AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Message
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Ven 27 Mai - 1:12

InvitéInvité
avatar


Jun le navigateur et l’ami de Kaze lui répondit que Zoya allait bien. Elle était juste un peu choquée mais elle allait bien. Et selon les dires de Jun, si elle n’était pas là c’était parce qu’elle avait quelque chose à régler. Lorsqu’il entendit cela, le jeune pirate qui était torse nu essaya de se relever du lit en forçant sur ses bras.

« T'as la bougeotte ? Lui demanda alors le navigateur. Si tu t'inquiètes pour Zoya, ben elle va bien, elle a juste été un peu secouée. Elle m'a dit qu'elle avait des « choses » à vérifier, je ne sais pas trop où elle est partie. Et elle m'a pas raconté ce qui s'est tramé, d'ailleurs... »

N’écoutant pas ce que pouvait lui dire son ami, Kaze continua son effort pour se relever et partir à la recherche de la jeune fille.

"Par contre toi ! T'évites de trop bouger tant que t'es pas guéris ou j'te défonce la tête, compris ! »

Lui dit alors le chien parlant qui le regardait méchamment. Kaze fut tellement surpris de voir un chien lui lançait une menace qu’il lâcha prise et retomba sur le lit. Il venait de s’épuiser pour rien car, il n’avait pas bougé d’un centimètre de sa position initiale. Le jeune blessé se rendit compte qu’il était trop faible pour se lever tout de suite et, il décida de ne plus bouger sous peine d’aggraver ses blessures, et de se faire ‘ défoncer la tête ‘ par le chien parlant. D’ailleurs, ce chien commença à grandement intriguer Kaze, qui le fixa pour essayer de prendre comment ce chien pouvait parler. Il le dévisagea quelques minutes le regardant fumer sa cigarette tranquillement, en étant assis sur la table qui se trouvait devant la fenêtre.

Puis le fameux chien prit la parole :

« Bon sinon, v'la mon histoire ! Avant j'étais un homme, comme vous, puis j'ai becté un fruit du démon et j'ai obtenu le pouvoir de téléporter mon esprit dans n'importe quel autre corps. Donc un jour j'ai eu la géniale idée de m'téléporter dans ce corps de clébard et j'me suis retrouvé coincé d'dans ! Me demandez pas pourquoi, sinon je vous mords ! »

D’accord, apparemment ce chien était humain et médecin auparavant et, il serait entré dans le corps d’un chien volontairement. La question qui vint sur les lèvres de Kaze était : Pourquoi ? Pourquoi vouloir entrer dans le corps d’un chien ? Mais le pirate évita de poser la question car, il semblait que ce chien était très susceptible et qu’il ne devait pas beaucoup aimait parler de ce qui lui était arrivé par le passé. Mais, il fallait bien admettre qu’il était très doué dans son domaine, la médecine. La blessure de Kaze était parfaitement recousu et, il ne saigné plus même s’il souffrait toujours autant. Ce qui était tout à fait normal, vu qu’il n’arrêtait pas de bouger pour essayer de se relever. C’est qu’il avait de la suite dans les idées le petit pirate. Alors que Jun était en train de se crêper le chignon avec le chien parlant, tout à coup une jeune fille avec un bonnet en forme de panda ouvrit la porte, regarda toutes les personnes présentes et reparti sans dire un mot.

*D’accord…. Qui c’était cette fille ? Elle est bizarre, elle n’a même pas dit un mot et elle est repartie aussi vite qu’elle est venue.*

Sans prêter plus d’attention à ce petit interlude imprévu, Kaze essaya de rassembler ses dernières forces dans une ultime tentative d’escapade. Alors qu’il essaya de toutes ses forces à se relever, il parvint pratiquement à se tenir droit quand soudain, la porte de la chambre dans laquelle il se trouvait s’ouvrit avec fracas. Surpris par cette ouverture de porte brutale, Kaze retomba à nouveau sur le lit. Lorsqu’il tourna la tête en direction de la porte, il vit arriver Zoya avec un jeune garçon qui l’accompagne. C’était bien Zoya qui entra dans la chambre, Kaze qui était toujours allongé sur le lit et, il fut soulagé de la voir ici en bonne santé. A ce moment, il vit la jeune femme s’approchait en courant pour venir se mettre à son chevet et venir lui serrer la main pour vérifier qu’il allait bien.

-« Kaze, je suis désolée de t’avoir abandonné, mais il fallait que je m’occupe du corps de cet homme qui t’as blessé. »

Le jeune blessé vit à quel point la jeune princesse qui se trouvait en face de lui était inquiète pour son garde du corps. Tout à coup, la jeune femme leva le poing et s’apprêta à donner un coup à Kaze qui ferma les yeux car il savait qu’il allait se faire réprimander. Mais alors qu’il ferma les yeux, le jeune pirate senti le poing de Zoya qui ne fit que l’effleurer. Cela ressemblait plus à une caresse qu’à un véritable coup. Kaze fut surpris et rouvrit les yeux. La première chose qu’il vit, c’était le visage de la jeune princesse qui était en train de pleurer. Le jeune blessé compris alors qu’il devait beaucoup compter pour elle. Pas seulement qu’en tant de garde du corps, mais aussi en tant qu’ami.

-« Tu aurais pu te faire tuer imbécile ! » dit-elle les yeux pleins de larmes.

Kaze s’en voulait de la faire pleurer. Tout ce qu’il voulait s’était la protéger et rien d’autre.

« Je… je suis désolé Zoya. Je n’ai pas réfléchi, j’ai vus cet homme te menacer alors je n’ai cherché à comprendre et je l’ai attaqué. »

-« La prochaine fois laisse les en vie, que je puisse torturer les ennemis qui oseront te blesser, je n’ai rien pu faire pour te venger. Et nous ne saurons jamais ce qu’il voulait.»

C’est vrai qu’en y repensant, Kaze ni était pas allé de main morte. Il n’avait même pas cherché à comprendre qui était cet homme et, il l’avait lacéré partout jusqu’à la mort.

« Je te promet de ne pas tuer le prochain qui te menacera. Il faut que j’apprenne à me contrôler. Cet homme aura été ma deuxième victime depuis le début de mon voyage. »

Kaze regarda Zoya dans les yeux et essaya de trouver quelque chose pour se faire pardonner. Mais dans la seconde, rien ne lui vint à l’esprit.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Ven 27 Mai - 22:39

InvitéInvité
avatar


Nono dévisagea longuement cette espèce de demeuréé qui faisait office de marine, écouta son discours d'une oreille distraite, puis lui tint un peu près ce langage :

"Dégage, tu me gênes !"

Bon OK ! Elle aurait aimée lui tenir ce langage, mais il s'agissait tout de même d'un vice-amiral, et de plus Nono avait reçu une bonne éducation. Aussi, lui dit-elle avec exactitude :

"Cette épave est réservée ! Je suis fille de charpentier naval, charpentière moi-même, originaire de Water Seven et j'ai été engagée pour retaper cette carcasse"

La fillette avait ponctuée chacun de ses mots de son index levé. La marine voulut l'interrompre, mais elle lui signifia qu'elle n'avait pas fini.

"Je n'aime pas qu'on vienne empiéter sur mes chantiers, fut-il un officier de la Marine, aussi je vous saurais gré une nouvelle fois d'aller voir ailleurs si j'y suis ! De plus, il ne suffit pas de vous observer bien longtemps pour se rendre compte que vous faites absolument n'importe quoi !"

On pouvait dire qu'elle n'avait pas froid aux yeux Noichigo pour oser employer un tel ton avec un représentant de la loi, mais elle était comme ça notre fana du cosplay, dès que cela touchait sa passion de la charpenterie navale, elle prenait immédiatement la mouche.

"Allez, ouste !" crut-elle bon d'ajouter en chassant littéralement la vice-amiral.

Puis, sans perdre une seconde, elle rejoignit les ouvriers qu'elle avait engagée plus tôt et leur donna ses directives. Soudainement, elle se rendit compte que la marmotte blonde n'était plus dans les parages. Elle qui voulait la payer pour son excellent travail, c'était raté.
En haussant les épaules, Nono s'installa dans un coin tranquille et un peu près propre, et commença à dessiner les plans du futur Crash'O Van.
Quand elle eut terminée, quelques heures plus tard et tandis que le soleil commençait à décliner à l'horizon, elle eut un sourire de satisfaction.

"Ca sera ma plus belle réalisation" se dit-elle à voix basse.


Dernière édition par Noichigo Sunoko le Sam 28 Mai - 0:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Ven 27 Mai - 22:58

InvitéInvité
avatar


On pouvait dire qu'ils en faisaient du boucan dans la chambre d'à coté ! Comment voulez-vous trouvez le sommeil dans ces conditions ?
Touya s'était donc levé, rafraichit un peu puis habillé. Il était sorti de sa chambre, avait prit la direction du brouhaha et avait trouvé une autre chambre où semblait s'être entassé la majorité de son équipage.

Kaze était allongé dans un lit, visiblement blessé, zoya était à son chevet tandis que Jun était assis sur une chaise et semblait s'engueuler avec... un chien ?
Au milieu de tout ce chahut, s'était visiblement perdu un marmot que Touya n'avait encore jamais vu.
Ne cherchant pas plus loin, le sabreur se prit une chaise sur laquelle il s'assit à califourchon, puis en baillant bruyamment il demanda :

"Vous faites une réunion tupperware et c'est ce chien qui est le maître de cérémonie ?"

Tandis que tous les regards se tournèrent vers lui de surprise, il ajouta :

"Vous faites tellement de bruit que j'ai dû interrompre ma sieste ! Au fait, il s'est blessé comment l'autre zouave là ?"

Touya avait pointé du pouce en direction de Kaze. Qu'il se soit battue était plus qu'évident, mais il restait à déterminer contre qui, et également qui l'avait soigné.

"Et il est passé où notre capitaine et sa gosse ?"


Dernière édition par Zatoichi Touya le Sam 28 Mai - 0:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Ven 27 Mai - 23:18

InvitéInvité
avatar


"T'as pas de pouce ! Alors normalement tu devrais être aussi habile qu'un manchot centenaire amputé !" avait littéralement craché le rouquin.

C'est qu'il le cherchait le gamin là ? Rakki senti la veine de son front grossir et son oeil commença à être prit de spasmes nerveux.

"T'vas voir qui c'est l'manchot centenaire amputé !" se mit-il à aboyer. "J'te signal, banane, que j'suis un chien depuis des années, alors y'a longtemps que j'ai pallié au problème de l'absence de pouce !"

Ah non mais il commençait à lui chauffer les oreilles le rouquin ! Il avait intérêt de numéroter ses abattis car il fallait pas grand chose pour que Rakki monte sur ses ergots !

Pour se calmer les nerfs, le carlin raconta son histoire et surtout comment il était devenu un chien. Et encore une fois, l'autre gringalet cru bon d'ajouter :

"Ouais, en fait t'es juste pas doué !"

La veine frontal de Rakki se gonfla une seconde fois, et le médecin n'eut plus la force de retenir ses nerfs.

"C'est pas de ma faute si j'ai aucun sens de l'orientation, nom d'un scalpel ! Et puis t'arrête de m'chauffer toi ou sinon j'vais te voler dans les plumes et tu vas pas comprendre ta douleur ! J'naviguais sur les mers que t'était même pas encore un têtard dans les grelots de ton père !"

C'est pile au moment où Rakki avait finit son insulte, que Zoya choisit de faire son entrée. Le chien-toubib la regarda se porter au chevet de son ami blessé, avec un air dubitatif. Il se senti bientôt dévisagé par le chiard qui avait débarqué avec la rousse, puis ensuite un autre gars fit son apparition. Il portait un sabre à sa ceinture et avait l'air à moitié endormie.

"Ces deux là font aussi partis de votre équipage ?" demanda-t-il à Jun. "J'espère que votre capitaine est moins guignol que le reste de la meute, parce que sinon ça promet !"



Dernière édition par Rakki Dogbullet le Sam 28 Mai - 0:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Ven 27 Mai - 23:49

InvitéInvité
avatar


John éclata de rire en tapant sur la table après avoir écouté les explications de Read. Cela fit sursauter la serveuse qui venait apporter les desserts. Celle-ci lâcha les plats qui lui tombèrent tous dessus. Maculée de chantilly et crème au chocolat, la pauvre fille se confondu en excuse tout en disparaissant en cuisine pour revenir aussitôt avec du matériel de nettoyage.

"La fille au panda sur la tête" commença à expliquer John. "Est une charpentière que j'ai engagé pour nous construire un navire. Nous irons la revoir dans un mois tout au plus pour voir le résultat, mais je sais d'ors et déjà que cela sera exceptionnel."

John avait immédiatement senti que cette gamine dégageait quelque chose. Au début, il l'avait prise pour une enfant, mais les enfants n'avaient pas de mains rendus aussi calleuses par le travail du bois. Il comprit alors que cette petite n'était pas ordinaire. De plus hormis ses connaissances évidentes en charpenterie, son regard dégageait une assurance et une certitude qui avait impressionné le pirate.

Quand Read parla ensuite de la marine complètement cinglée qui faisait tout exploser autour d'elle, John se senti soudainement inquiet, non pas au sujet de la présence d'un représentant de la loi sur l'île, car tôt ou tard il était évident que les Troublemakers finiraient par croiser la Marine, mais sur le fait qu'elle traînait dans le cimetière d'épave et près du chantier où se construisait leur futur navire.

"Je pense qu'on devrait retrouver le reste de l'équipage sans tarder" décida John. "Je n'aime pas l'idée que la Marine fouine dans le coin !"

Brusquement, un bruit de casseroles se fit entendre dans les cuisines, et la pauvre serveuse maladroite se retrouva éjectée avec pertes et fracas à travers le restaurant.

"J'en ai assez de toi, tu casses tout sur ton passage !" hurla le cuisinier et patron de la taverne. "Tout mon chiffre d'affaire part dans les réparations de tes dégâts ! Fiches-le camps de mon établissement !"

En larmes, la serveuse quitta le restaurant et tomba en sanglot dans la rue.
En voyant cela, John termina rapidement son repas, puis en faisant signe à Read de se presser, il sorti dehors et s'agenouilla à côté de l'ex serveuse.
En le voyant, cette-dernière s'écroula en larmes dans ses bras.

"Ouinnnnn !!! Me suis encore fait renvoyerrrrr !!! C'est la huitième fois ce mois-ciiiii !!!"

Huit fois ? Hé bah ! Elle devait avoir fait le tour de tous les restaurants de la ville cette petite !

"Tu sais cuisiner ?" questionna le pirate.

"Gneiinnnn ?? Snif, oui je sais cuisiner pourquoi ?"

"Si la vie de pirate ne t’effraie pas, il se trouve que j'ai un équipage qui aurait bien besoin d'être nourrit !"

"Snif, snif ! Vous me proposez du travail c'est ça ?"

La jeune femme qui était en train de sécher ses larmes dans la chemise de John, avait formulée la question avec une voix toute timide.

"Et bien, si tu me promet de pas renverser tes plats sur moi, oui je te propose du travail."

"Waaaaahhh !!! Géniaaaal !!!!!"

Le visage de la petite s'était soudainement illuminé, visiblement heureuse d'avoir retrouvé aussi vite un nouvel emploi.

"J'accepte avec plaisir !" s'exclama-t-elle d'une voix vive et claire.

"Tu changeras peut-être d'avis quand tu rencontreras les énergumènes qui compose mon équipage" plaisanta le pirate blond en arborant le sourire des Coxon.

En dévisageant le visage de l'homme, la jeune fille qui répondait au nom de Chisuru Moineau, eut l'étrange sentiment d'être brusquement tombée dans la fausse à serpent. Elle décida toutefois d'honorer l'engagement qu'elle venait de prendre avec ce pirate, car les yeux de ce-dernier exprimaient une détermination sans faille.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Sam 28 Mai - 0:28

InvitéInvité
avatar


Une enfant au visage rayonnant avant même l’apparition du dessert cela était peu commun, mais il fallait avouer que Read n’était pas une enfant comme les autres. Son grand père l’écoutait, riait à ses propos, rien au monde ne pouvait lui faire plus plaisir, sauf peut-être l’entendre dire que Nono était un membre de leur équipage et c’est bien ce qu’il fit. Un capitaine avait le droit de montrer son affection pour ses compagnons, John ne l’avait pas trahi. S’en voulant une seconde d’avoir pu lui lancer toutes ces malédictions, Read passa complètement à autre chose. Finies les bouderies, son grand père n’appartenait qu’à elle ! Oh bien sûr, elle le partagerait peut-être un peu avec sa grande mère, mais ce n’était pas pour tout de suite. Wynne D. Sarah ne devrait pas être un problème avant plusieurs années.

Et puis soudain, et apparemment sans raison pour la fillette, John D. Coxon se rappela qu’il avait un équipage et qu’ils feraient bien de le rejoindre. Déçue de briser cette harmonie familiale qui s’installait entre eux, Read en aurait volontiers frappé son capitaine, mais elle ne pouvait que lui pardonner puisqu’il ignorait encore qui elle était. Les filles aiment se faire désirer, et Read n’était pas très différentes des autres sur ce point. Elle voulait que John la regarde comme une personne à part, et pas seulement parce qu’elle était sa petite fille.

Dans un bruit de vaisselle qui se brise, Read eut une pensée compatissante pour la pauvre serveuse qui ne faisait que de tomber depuis leur arrivée.
*C’est pas humain une maladresse pareille !* Pensait la petite fille, surtout que dans ce domaine-là, Read était assez douée elle-même.

La fin de ce repas gâché par la serveuse et ses soucis à se tenir correctement sur ses jambes n’était pas pour entamer une bonne relation entre Read et la future cuisinière des Troublemakers. D’autant plus que John fit signe à Read de terminer rapidement avant de l’abandonner là. C’est donc à moitié en ronchonnant que la fillette s’exécuta et retrouva son grand père en train d’embaucher ladite cuisinière.
*Super, comme ça si on meurt pas empoisonné, on risque de se prendre de la soupe brûlante sur la tête* Ironisa l’enfant mentalement, pour ne pas subir le regard sévère de John.

-« D’ailleurs en parlant d’énergumènes, on allait justement se rendre à l’auberge pour les retrouver, pas vrai grand… John ! » bafouilla Read en s’apercevant de sa gaffe juste à temps.
Si Read avait dit cela pour se débarrasser momentanément de cette nouvelle recrue, il s’avéra que la jeune fille était plus coriace à ce jeu-là que l’enfant ne s’y attendait. N’ayant pas gagné un sou depuis des plombes, Miss catastrophe alias Chisuru Moineau, n’avait rien à emporter. Aussitôt engagé, aussitôt prête, elle suivit donc sans attendre les Coxons qui s’en retournèrent gentiment à l’auberge.

Ce groupe étrange ne manquait pas d’attirer l’attention des passants honnêtes de la ville. Une jeune femme qui tombait pour un rien, une gamine qui s’amusait avec un sabre de la taille d’un grand couteau de cuisine, et un homme blond au sourire arrogant qui semblait trouver tout cela parfaitement normal et même un brin amusant. Mais la vie étant ce qu’elle était, personne ne prit la peine de les saluer, et ils arrivèrent sans encombre à l’auberge où ils ne trouvèrent tout d’abord personne puisque tout l’équipage semblait tenir une réunion dans la chambre de Noichigo pendant que celle-ci était sortie.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Sam 28 Mai - 10:17

InvitéInvité
avatar


Alors que la vice-amirale continuait son travail, parallèlement à l'autre charpentière qui travaillait de son côté, et d'une façon différente, cette dernière vint la voir, afin de gentiment lui faire comprendre d'aller voir ailleurs, tout simplement. Pendant cinq bonnes minutes elle lui dit ses quatre vérités sans retenue, alors que Callo continuait sa tâche sans s'en soucier, toujours avec le sourire, et en chantonnant. Une petite fille déguisée, faisant la morale à une grande femme vice-amirale, voilà une scène plutôt insolite, ma foi. Quand la gamine termina enfin son discours, la jeune femme se tourna vers elle, prenant soin de se baisser pour être à sa taille.

‹‹ Je-m'en-fi-cheuh !››

Elle ponctuait ses phrases d'un coup d'index sur le front de la petite charpentière à chaque syllabe, puis lui tira la langue en grimaçant. Eh bien, quelle autorité, pour une haut gradée de la Marine. Elle reprit ses occupations, quand elle fût ensuite foudroyée par un éclair de lucidité. Elle ne devait pas perdre son temps ici ! Elle avait une mission à accomplir ! Mais bon, l'avoir réalisé après une semaine, c'était pas très glorieux. Il fallait bien laisser le temps au message de monter jusqu'au cerveau. Elle s'était tout bonnement laissée noyée par sa passion. Elle était avant tout là pour arrêter des pirates du coin ! C'est alors que, sans dire un mot, elle quitta le chantier, le sourire aux lèvres, gambadant vers la ville, se mêlant à la foule. Car, c'est bien connu, des pirates recherchés sont dans des endroits visibles de tous, et très fréquentés. Enfin, selon Callo, bien entendu...
Elle emprunta donc le chemin principal de la ville, s'éloignant peu à peu du cimetière d'épaves. Les gens se faisaient de plus en plus nombreux. La jeune femme n'était pas très discrète, marchant dans la rue avec des bottes en métal bruyantes et pleines de boue qui plus est. Elle questionna les gens de passage.


‹‹ Pardon monsieur, vous êtes un pirate ?››

Après tout, elle pouvait toujours essayer ! Rien de tel que d'arrêter des pirates en leur demandant ! Son insigne de la marine était clairement visible, qui plus est. Elle recommença l'opération à plusieurs reprises. Plusieurs vrais bandits lui passèrent sous le nez très simplement, en répondant juste "non", pour peu que certains d'entre eux avaient une bourse fraichement volée dans la main, sous le nez de la vice-amirale paumée. Puis, un peu plus loin, il y avait une auberge.

‹‹ Je n'ai qu'à demander, il y a bien un gentil monsieur qui sera pirate dedans, nyaa ~ ♥››

C'est alors qu'elle se dirigea vers l'auberge, le sourire aux lèvres, en gambadant joyeusement, laissant des traces de boue massives derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Sam 28 Mai - 21:56

InvitéInvité
avatar


Dès qu'il eut entendu la remarque de Jun, Rakki commença à s'énerver, et ne tarda pas à répliquer d'un ton laissant entrevoir toute sa colère et son agacement :

« C'est pas de ma faute si j'ai aucun sens de l'orientation, nom d'un scalpel ! Et puis t'arrête de m'chauffer toi ou sinon j'vais te voler dans les plumes et tu vas pas comprendre ta douleur ! J'naviguais sur les mers que t'était même pas encore un têtard dans les grelots de ton père ! »

Échauffé par cette mini-tirade, le navigateur était sur le point de répondre de ses menaces non sans arrogance et sans énervement lorsque d'un seul coup, la porte s'ouvrit à la volée sur.. Zoya. Il l'observa une petite seconde courir vers Kaze puis, toujours énervé, reporta son attention sur le clébard. Apparemment, ce dernier était tout aussi susceptible que le borgne, mais, dommage pour ce cabot, Jun avait aussi sa fierté, et se laisser insulter était tout aussi probable que d'entendre un jour Cookie parler le langage humain. Surtout lorsque l'insulte venait d'un chien. Delloka répliqua alors d'un ton acerbe, petit sourire arrogant aux lèvres :

« Mais c'est qu'il mordrait le vieux toutou ! Bah allez, je t'attends, saucisson sur pattes, viens donc la que j'te coupe en rondelles... » ajouta-t-il en posant une main sur son katana, le décrochant de son fourreau d'un geste du pouce.

C'est ce moment-là que Touya choisit pour rentrer à son tour dans la pièce. Surprit par sa présence, Jun tourna la tête vers lui d'un air d'autoroute tout en renfonçant son arme dans son fourreau. N'était-il pas censé dormir, celui-là ?!

« Vous faites tellement de bruit que j'ai dû interrompre ma sieste ! Au fait, il s'est blessé comment l'autre zouave là ? »

Ah bah d'accord. Voilà qui expliquait tout. Ils devaient vraiment faire un raffut énormes, tous, pour que Touya en soit réveille et en vienne voir ce qu'il se passe. Un instant, Jun se demanda ce qu'il se serait passé s'il serait tomber sur d'autres pirates, ou alors sur des agents de la mafia, pourquoi pas. Surement les aurait-il tous dégommés calmement avant de partir tout aussi calmement avec sa tête de somnambule pour continuer de dormir. Légèrement amusé par cette pensée, Jun fut prit d'un trè léger sourire amusé lorsqu'il répondit au jeune homme qui avait lui-même continué sur sa lancée en demandant où était John et Read.

« Pour ce qui est de Kaze, il semblerait qu'il ait défendu Zoya d'un autre gars. C'est Rakki, le cabot, qui l'a soigné, ajouta-il d'un geste du pouce montrant le médecin. Pour John et Read, j'en sais rien, ils sont tous les deux partis de leur côté pendant que tu pionçais. »

Jun tourna alors machinalement la tête en direction de Zoya et Kaze lorsque, sur le « chemin », il remarqua... Un gosse ? C'était la première fois qu'il le voyait, lui ! Qu'est-ce qu'il foutait-là ? Sûrement était-il venu avec Zoya. Dans ce cas, étant donné qu'il était trop occupé à remettre Rakki à sa place « c'est à dire à la niche », pensa-t-il alors, c'était un peu normal qu'il ne l'avait pas vu.

En tout cas, il se demandait vraiment qui était ce gamin. Peut-être Zoya avait-elle également un gosse caché.

« Ces deux là font aussi partis de votre équipage ? Demanda- alors Rakki à Jun. J'espère que votre capitaine est moins guignol que le reste de la meute, parce que sinon ça promet !
- Pour ce qui est du gamin, j'ai aucune idée de qui il est. On a bien une gosse dans l'équipage, mais c'est pas lui. Quant à celui-là, fit-il en montrant Touya du pouce de la même manière qu'il l'avait fait pour Rakki, c'est l'autre capitaine en second, Touya. Et désolé de te décevoir, mais John est tout autant... « guignol ».. Que nous. T'inquiète pas, tu vas bien te marier au tableau ! » ne put-il s'empêcher d'ajouter dans un grand sourire mi-provocateur mi-arrogant aux lèvres.


Repensant soudainement au gamin, Jun tourna alors la tête vers lui alors que Cookie commençait à s'agiter sur sa tête.

« Tant que j'y penses, qu'est-ce que tu fiches ici, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Dim 29 Mai - 0:04

InvitéInvité
avatar


Zoya, le regard absent continuait à réfléchir aux paroles de son griffon de compagnie sans vraiment faire attention à ses autres camarades d’excentricité en tout genre. Rakki aboyait à qui mieux mieux avec Jun et sa chauve-souris, Touya avait débarqué dont ne savait où… Finalement Jack semblait le seul à être bien élevé de la pièce.
-« Excusez- moi mais Kaze aurait sans doute besoin de silence pour se reposer. »
Dit la princesse d’un ton las. Le calme qu’elle demandait semblait avant tout être une nécessité pour elle, mais personne ne l’entendit de toute façon. Elle avait parlé si faiblement que seul Kaze aurait pu l’entendre.

Reportant une dernière fois son attention sur son ami blessé, Zoya lui fit un grand sourire pour l’encourager dans ce moment difficile avant de lui souffler :
-« Je t’empêcherais de tuer à nouveau autant que je le pourrais. La mort est un fardeau bien trop lourd à porter, tu devrais t’en tenir éloigner. »

Une fois son message délivré, et l’assurance que Kaze était hors de danger, la princesse de Riddle se décida à quitter les lieux. Mais une phrase retint son attention alors qu’elle passait la porte.
« Tant que j'y penses, qu'est-ce que tu fiches ici, toi ? »
Un sourire mauvais s’afficha sur les lèvres de Zoya. Bien, Jun était curieux, en voilà une aubaine. Sans se retourner, la princesse lança à son compagnon une dernière phrase qui s’acheva quand la porte se fut refermée derrière elle.
-« Il s’appelle Jack, et il va nous suivre quelque temps. Tu peux t’en occuper ? Merci.».

Le dénommé Jack accusa intérieurement l’abandon de celle qu’il considérait comme son capitaine et se tourna vers Jun avec un regard dubitatif. Qui était donc cet étrange personnage à qui il venait d’être refilé comme un enfant gênant dont on doit toujours s‘occuper ? Non seulement la tête de ce pirate ne lui disait rien de bon, mais en plus il portait une horrible créature sur la tête, un mélange entre un rat mutant et une grenouille ailée… C’était quoi ce truc ?!
-« Jack, pour ne pas vous servir… »Se contenta t’il de prononcer avant de se placer aux côtés de Delloka, prêt à le suivre quoi qu’il fasse.


Pendant ce temps-là Zoya était sortie de la chambre et s’était retrouvé dans le hall de l’auberge où elle croisa une étrange femme qui lui demanda gentiment si elle était une pirate, ce à quoi elle répondit avec un sourire franc :
-« Je suis une princesse. »
Alors qu’elles faisaient plus amples connaissances, un cri retenti depuis la porte d’entrée. Sursautant en reconnaissant la voix de Read, Zoya fit volte face pour apercevoir la fillette qui les regardaient avec des yeux exorbités.
-« Tu vois, c’est elle la folle de marine dont je te parlais pa…John » Continuait l’enfant sur un ton suraiguë, désagréable en tout point.

Zoya détailla alors Callo de la tête au pied et remarqua pour la première fois sa tenue de vice amirale.
-« Read chérie, on ne montre pas du doigt, et puis les marines ne sont pas nos ennemis tu te souviens ? » Appuya la princesse pour faire comprendre à l’enfant qu’il ne fallait pas envenimer la situation, mais c’était sans compter sur John qui fit son apparition derrière sa petite fille. Levant les yeux au ciel, Zoya compris que tout était perdu. Si Callo lui demandait qui il était, un duel allait certainement encore ravager l’établissement qui leur servait de refuge. Aussi, avant qu’un pareil carnage n’arrive, Zoya attrapa son capitaine par le col et le tira loin de la vice-amiral, tout en criant :
-« Ah tu tombe bien toi, j’avais justement une chose importante à te demander ! »
Avec un clin d’œil complice pour toute excuse à Callo comme pour dire « ces hommes, tous les mêmes ». Elle conduisit directement le pauvre blondinet dans sa chambre, suivi de Read qui n’était pas du tout d’accord qu’on la sépare de son grand père de cette façon, et puis elle aussi avait des choses à dire !

Une fois assurée d’être seule avec les Coxons, Zoya poussa un soupir de soulagement avant de se reprendre et de défier son capitaine du regard.
-« Cette femme cherche des pirates. Si nous voulons rester dans cette auberge tu n’as pas intérêt à nous attirer des ennuis, volontairement ou non ! Si tu abîme ne serais-ce qu’un peu l’image des pirates de Riddle dans cette ville, je t’écorche vif ! Et Read ne rigole pas je suis sérieuse. »
L’expression de Zoya s’adoucit tout à coup et elle enchaîna plus gaiement
-« Les autres sont dans la chambre voisine de celle de Touya, c’est apparemment celle d’un médecin, Kaze a été blessé en ville et se repose là-bas. J’ai aussi ramassé un gamin en cours de route, j’espère que ça ne vous dérange pas, Capitaine ? » Zoya appuya sur ce dernier mot tout en observant John avec un air malicieux, dieu seul savait ce qu’elle préparait encore…
-« Il fera tout ce qu’on lui demandera, sa mère m’a demandé de l’accompagner à Alabasta et je n’ai pas pu refuser… Mais parlons de choses plus frivoles. Ce médecin… C’est un chien. »
Si la princesse se doutait quelque peu de la réaction de John, elle fût surprise par celle de la fillette qui était resté bien sagement dans son coin. Depuis qu’elle avait prononcé le mot « chien » Read ne tenait plus en place, elle se tortillait sur le tabouret qui lui servait de siège. D’ordinaire, ne se serait-elle pas précipiter vers ce nouveau phénomène pour combler sa curiosité ?

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Dim 29 Mai - 23:40

InvitéInvité
avatar


Kaze toujours allongé sur ventre contre lit ne quitta pas du regard sa princesse Zoya qui lui tenait toujours la main. Ne sachant pas comment s’excuser, le jeune pirate aurait au moins voulu se relever pour ne plus être dans cette position. Mais, ayant épuisé toutes ses forces dans ses dernières tentatives, il ne parvenait plus à bouger par manque d’énergie.

-« Excusez- moi mais Kaze aurait sans doute besoin de silence pour se reposer. » demanda alors Zoya à voix basse. Mais personne ne put l’entendre dans tout ce brouhaha hormis Kaze qui était allongé juste à côté d’elle.

Jun et le chien médecin étaient en train de se chercher des crosses, Touya lui était encore à moitié endormi contre sa chaise et le jeune garçon que la princesse avait lui… ah ben lui ne faisait aucun bruit apparemment. Zoya vit que personne ne l’écoutait alors, elle préféra laisser cette bande de fou dans leur soucis et regarda à nouveau Kaze en passant sa main dans ses cheveux.

-« Je t’empêcherais de tuer à nouveau autant que je le pourrais. La mort est un fardeau bien trop lourd à porter, tu devrais t’en tenir éloigner. »

Lorsqu’il entendit ces mots, Kaze compris que Zoya ne voulait pas qu’il ne devienne un assassin sans-cœur qui tue tous ce qui bouge. Mais comment la princesse savait-elle ce qu’était de devenir un assassin ? Est-ce que par hasard, elle l’aurait été par le passé ? C’est vrai que même si Kaze et Zoya s’entendaient bien, le jeune garçon ne connaissait pas le passé de Zoya hormis qu’elle ne soit la princesse de Riddle bien entendu. Mais, mise à part de détail de sa vie passé, il ne savait pas si elle avait fait partie d’un autre équipage de pirate ou même si elle en dirigeait un. Puis, une fois que Zoya eut transmis son message à son garde du corps, elle se releva en lui souriant puis, elle tourna les talons en direction de la porte de la chambre pour quitter cette dernière. Mais, au moment où elle s’apprêta à sortir, une phrase vint titiller ses oreilles. Une phrase dite de la part de Jun qui demanda ce que faisait ici le gamin que Zoya avait ramenée avec elle. Sans se tourner vers Jun, la princesse de Riddle lui répondit sans attendre.

-« Il s’appelle Jack, et il va nous suivre quelque temps. Tu peux t’en occuper ? Merci.»

Sans attendre une quelconque réponse de la part du navigateur, Zoya quitta la chambre en laissant Jack rejoindre Jun.

-« Jack, pour ne pas vous servir… » lui dit alors le jeune garçon en regardant Jun dans les yeux comme pour dire : « tu vas passer un sale quart d’heure avec moi je te préviens. »

Kaze lui n’en pouvait plus de rester allongé comme un cadavre alors, il se décida à se relever. Très difficilement et non pas sans souffrance certes, mais il avait décidé de ne plus resté allongé comme une momie et de bouger un peu, pour que ses muscles ne finissent pas tous endolories. Kaze se tint alors sur ses deux jambes en tremblant légèrement mais rien d’insurmontable pour lui. Voulant se rhabiller car il était le torse nu recouvert de bandage, il chercha sa veste qu’il vit découpé et couverte de sang au fond de la poubelle.

« Génial, ma veste préférée et fichu. » dit Kaze en marchant doucement vers la poubelle.

Kaze se dirigea ensuite vers la porte de la chambre pour en sortir quelques minutes car, l’estomac du blessé commença à réclamer son dut. Posant sa main sur la poignée de la porte, Kaze tourna la tête vers ses camarades et le chien Rakki.

« Je sors quelques minutes pour aller me chercher à manger je reviens. » leur dit alors le pirate en ouvrant la porte et en voyant Rakki qui allait lui faire une réflexion pour qu’il reste couché.

« Je te remercie Rakki pour m’avoir soigné mais ça va beaucoup mieux je te remercie. Je n’ai plus besoin de rester allonger sur le lit. »

Sur ces paroles, Kaze quitta la chambre en fermant la porte derrière lui. En fait, plus que la faim, s’était surtout le fait de pouvoir être au calme quelques minutes qui motivait le blessé à supporter la douleur de sa blessure au dos. Marchant le long du couloir des chambres pour ensuite prendre l’escalier pour redescendre à l’accueil, le pirate affamé suivi l’odeur de nourriture pour trouver la cuisine pour aller se préparer un petit casse-croûte. Trouvant rapidement le chemin des cuisines sans croiser personne sur son chemin, Kaze ouvrit deux trois casseroles qui étaient en train de cuire sur le feu. Le ventre de Kaze sentant la bonne odeur de nourriture en train de cuire, s’empressa de dire à Kaze de se dépêcher de manger. Le pirate ne perdit pas une seconde et il se servit une bonne assiette afin de calmer son ventre qui criait famine. Au moment où il s’apprêta à commencer à manger son repas, une femme entièrement vêtue de bleu avec un bandeau sur l’œil gauche et portant une sorte de clé immense en guise d’arme, entra dans la cuisine où se trouvait Kaze. Lorsque cette femme entra dans la pièce, elle fixa Kaze et lui posa une simple question :

‹‹ Pardon monsieur, vous êtes un pirate ?››

En entendant la question, Kaze se permit d’examiner rapidement la jeune femme qui se tenait devant en le fixant. En la regardant de plus près, le pirate vit que la jeune femme portait l’insigne de la Marine avec des galons accrochés à ses habits.

*Mince la Marine. Si je dis que je suis un pirate je suis bon pour finir au trou.* se dit alors Kaze

« Euh, je suis un blessé désolé madame. » lui répondit alors Kaze sans montrer qu’il mentait.

En entendant la réponse de Kaze, la femme Marine tourna le dos à Kaze et quitta la cuisine sans lui parler d’avantage.

En pensant au danger que représente cette femme, Kaze s’empressa d’engloutir son repas pour aller prévenir ses camarades qui étaient restés dans la chambre au-dessus et Zoya qui devait se trouver dans les parages. Le blessé remonta dans la chambre de Zoya où, il avait laissé son sac pour aller prendre un gilet de rechange. En remontant jusque devant les chambres, Kaze entra rapidement dans la chambre de Zoya où, il vit John, Read et Zoya qui étaient en train de discuter. Kaze surpris de voir tout ce monde ici y compris son capitaine ne perdit pas une seconde et se jeta sur son sac pour en sortir un gilet identique à celui qu’il avait perdu, hormis que celui-ci avait la tête de mort de dessinée sur l’autre épaule. Une fois son gilet mit et son épée qui avait été ramené dans cette chambre surement pas Jun rattachée à sa ceinture, il s’empressa de prévenir ses compagnons du danger qui se profilait en ces murs.

« On a un soucis, je viens de tomber sur une Marine qui cherche des pirates dans l’auberge. Qu’est-ce qu’ont fait ? " demanda alors Kaze en regardant John et Zoya.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Lun 30 Mai - 21:22

InvitéInvité
avatar


John écouta attentivement le discours de Zoya, puis parla à son tour lorsqu'elle eut terminé :

"Pour ton gamin, du moment que c'est toi qui en prend la responsabilité, je n'y vois aucun inconvénient; en ce qui concerne la soit-disant réputation de tes pirates de Riddle, j'en ai strictement rien à carrer et je te signalerai par la même occasion qu'actuellement tu es une troublemaker, et c'est de la réputation de cet équipage là dont tu devrais te soucier."

John gratifia Zoya d'un regard noir et pénétrant qui forçait le respect. Ses yeux étaient hantés par une force vive, une assurance que l'on pouvait appeler sans faire erreur : le pouvoir de commandement !

"Je vais aller voir le reste de l'équipage" continua John dont le regard s'était à présent radoucie. "Si ce chien est médecin, ça peut être intéressant. Pour la marine, j'en fait mon affaire."

Il tourna des talons et quitta la pièce en laissant Zoya et Read ensemble. Gagnant l'autre chambre, il constata que tout le monde était là, sauf Kaze : n'était-il pas sensé être blessé celui-là ?
Alors que les autres tournèrent leurs regards vers lui, le capitaine prit la parole :

"A ce qu'on m'a rapporté, vous ne vous êtes pas ennuyez pendant mon absence ! Et bien la récréation est terminée, parce que nous avons une vice-amirale qui fouine en ce moment même à l'étage du dessous."

Tous firent les yeux ronds à cette annonce. La présence d'un marine aussi haut gradé n'était jamais bon signe et cela ne pouvait signifier qu'une chose : qu'il était sur la piste d'un pirate particulièrement puissant.

"Elle n'a pas l'air d'en avoir après nous" précisa John. "Et j'aimerai que ça reste comme ça dans la mesure du possible, donc on va jouer profil bas le temps qu'elle est dans le coin. Ah, j'allais oublier, merci d'avoir soigné mon camarade, le carlin ! Si un poste de médecin dans mon équipage te tente, t'es le bienvenu ! Et au fait les gars, nous aurons un bateau dans un mois."

Après avoir laissé son équipage, John redescendit en salle de restauration à la recherche de Kaze. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il n'avait pas commis de bourde celui-là !
Un bruit de verre cassé se fit entendre, c'était la pauvre Chisuru Moineau, la cuisinière qu'avait recruter John, qui faisait encore des siennes.

"Aaaah, je suis encore désolée !" pleurait la jeune femme devant la pauvre marine dont l'uniforme était maculé de jus de citron. "Je suis trop maladroiteee !!!"

En voyant débarquer le blond qui ricanait avec moquerie de l'état de la tenue de la vice-amirale, cette-dernière posa la question « pardon mais, êtes-vous un pirate ? ».

"Pas du tout" répondit John d'un air tout à fait sérieux. "Je suis une mite en pull-over !"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Lun 30 Mai - 21:42

InvitéInvité
avatar


"Jack, pour ne pas vous servir..." avait balancé le gamin à la mine patibulaire que venait de ramener la donzelle rouquine.

Rakki éclata d'un rire gras.

"Il me plait déjà ce gamin ! J'sens qu'on va vite devenir pote petit !"

C'est alors que débarqua un grand type blond dont le visage exprimait à la fois une autorité et une fierté que l'on devinait naturelles.
Il parla de la présence d'une vice-amiral, de la nécessité de se la jouer cool en sa présence et remercia aussi Rakki d'avoir soigné l'un de ses hommes.

"Y'a pas d'quoi !" fit le carlin d'un air modeste.

A la façon de s'exprimer de l'homme, le médecin conclut rapidement qu'il devait agir du capitaine de l'équipage. Il avait l'air moins guignol que le reste de la bande, et surtout que ce crétin de Jun. John, puisqu'il sembla que c'était son prénom, proposa à Rakki un poste de médecin de bord, ce que le carlin s'empressa d'accepter volontiers.

"Pour sur que ça m'intéresse, cap'taine ! J'en ai marre de ce trou à rat."

Après le départ de John, il y eut une chose que Rakki ne releva pas immédiatement : le fait que cet équipage ne paraissait pas avoir de navire !
Puis, le carlin eut comme un flash lui traversant l'esprit.

"Attendez, il a bien dit que vous aurez un bateau dans un mois ? Vous voulez dire que z'êtes des pirates sans navire ???"

Rakki n'en croyait pas ses esgourdes : des pirates sans bateau, c'était impensable !

"Hé mais minute papillon ! Comment vous êtes arrivez sur cette île dans s'cas ?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Lun 30 Mai - 22:14

InvitéInvité
avatar


Leur arrivée à l’auberge n’avait pas du tout été ce que la jeune pirate pouvait imaginer. En effet, Read pensait passer encore quelques moments tranquille avec son grand père, retrouver son nouvel équipage surpris et heureux de la retrouver après sa disparition mais il semblait que Kaze avait trouvé le moyen de se rendre intéressant en se faisant blessé pour Zoya, qu’à cela ne tienne, la fillette n’en était plus à une déconvenue de plus. En plus il y avait cette femme affreuse qui semblait la poursuivre, une marine un peu trop collante à son goût et que Zoya n’avait pas tardé à percer à jour et à mettre en garde son capitaine contre elle.
*Zoya…*
Plus elle y pensait, et plus Read considérait cette femme fière aux longs cheveux de feu comme une possible parente de sa mère.

Tranquillement installé dans la chambre de la princesse, Read écoutait ce que disaient ses deux grands parents, sans se douter de la réelle signification de ce à quoi elle assistait. Zoya perdit de sa superbe quand John lui jeta un regard noir, auquel Read espéra ne jamais être confronté, avant de sortir majestueusement de la pièce. Qu’il avait la classe son grand père, songeait l’enfant émerveillé par son charisme et sa prestance. Même si son père n’avait rien à lui envier, Read se demandait à quoi il ressemblerait dans une telle situation. Nulle doute que sa mère aurait étripé Zoya pour une telle effronterie, quelle idée aussi de ramasser un gamin sans demander en amont l’accord du capitaine ?

Trépignant sur sa chaise, comme l’avait si justement remarqué Zoya, la fillette n’y tenait plus. Un chien médecin ?! C’était une rencontre qui n’allait pas manquer de surprise, mais avant tout elle devait absolument parler à Zoya, lui demander de confirmer ses soupçons. Aussi, sans perdre un instant après le départ de John, la petite Read interrogea la femme pirate qui semblait encore toute retournée par les dires de son capitaine.
-« Tu connais les pirates de Riddle ? » demanda t’elle d’une petite voix, essayant de ne pas se faire entendre de Kaze qui fouinait dans un sac.
Sans prendre la peine de mentir, ni même d’éviter le sujet, Zoya lui expliqua qu’elle avait quitté l’équipage une vingtaine de jours auparavant pour suivre John. Elle sembla hésiter avant d’avouer avoir été la princesse de cet équipage, et leur demanda à tous deux de garder le secret sur ce qui n’était déjà plus si secret au sein de l’équipage des Troublemakers.

Read mit un moment avant de comprendre l’impact de la révélation de Zoya. Si elle était la princesse des Riddle, alors elle devait être la mère de sa propre mère, en un mot sa grand-mère !!
*Mais dans quel monde de fou je suis encore tombée moi ? Je dois rêver c’est impossible ! Des chiens médecins, une chauve souris intelligente, et puis d’abord, les griffons ça n’existe que dans les livres.*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Mar 31 Mai - 14:20

InvitéInvité
avatar


Alors qu'elle était rentrée dans l'auberge, elle vit un monde fou. C'était très animé par ici. Il y aurait sans aucun doute quelques pirates dans le coin. Elle fit un petit bilan des personnes qui s'y trouvaient, et s'approcha d'une dame qui avait un certain charisme, ma foi. Son style vestimentaire ne laissait pas du tout présager qu'elle était pirate.

‹‹ Salut madaaame ! Seriez vous une pirate ?››
<< Je suis une princesse. >>

Elle la regarda alors avec des étoiles dans les yeux. C'est la première fois qu'elle voyait une princesse pour de vrai. Mais elle fût très vite interrompue par un cri aiguë qu'elle avait sans doute déjà entendue quelque part. Une petite fille se tenait plus loin. Bien sûr, Callo l'avait percutée un peu plus tôt dans la journée, mais elle n'est pas du style à mémoriser un visage, et se contenta de les laisser s'éclipser, elle et la princesse, dans une pièce un peu plus loin, en leur faisant amicalement coucou depuis sa chaise. Mais soudainement, une nouvelle chose devint prioritaire à l'esprit de la marine: son ventre. En effet, elle n'avait rien mangée depuis un certain temps. Et elle détecta par chance une petite odeur délicieuse flottant dans l'air, venant d'une certaine pièce, sans doute une cuisine. Sans même se soucier des autres personnes sur place, elle se dirigea instinctivement vers ledit endroit, à l'affût d'une proie à dévorer. Après avoir ouvert les portes coulissantes, elle vit un homme à la table, commençant à manger lui aussi. Sans même un bonjour, par un simple réflexe, elle lui posa la question.

‹‹ Pardon monsieur, vous êtes un pirate ?››
<< Euh, je suis un blessé, désolé madame. >>
‹‹ Ooooh.. laisse moi t'aider ! C'est le rôle de la Marine après tout ~››

Elle se dit qu'elle avait une petite soif, mais il n'y avait rien à boire. C'est alors que par un pur hasard, une dame fonça vers Callo, avec un plateau rempli de verres de jus de citron, et en renversa l'un d'eux par accident. La marine ne prêtant même pas attention à ses excuses, se servit quelques verres avec un sourire satisfait. Un rire se fit entendre plus loin. Elle tourna la tête, et un autre type était arrivé sur les lieux, lui en revanche, ressemblait pas mal à un pirate.

‹‹ Pardon mais, êtes vous un pirate ?››
<< Pas du tout ! Je suis une mite en pull-over !>>

Elle réfléchit quelques secondes. Cette île était vraiment étrange, posséder des mites de cette taille là. Peut être était-ce un fruit du démon ? Callo l'observa avec passion, c'était la première fois qu'elle voyait une mite en pull-over. Soudain, elle le renifla, et fût prise d'un doute.

‹‹ Mais.. tu sens pas la mite ! Tu sens la mer ! Tu es une mite des mers ?››

Il y a une chose que je n'ai pas dit... Callo ne savait pas exactement ce qu'était une mite.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   Mar 31 Mai - 21:59

InvitéInvité
avatar


Lorsqu'il eut posé cette question, Jun croyait cette dernière totalement anodine. Mais ceci était sans compter Zoya qui, à l'entente du navigateur de l'équipage, ne se gêna pas pour lui répondre, tout en sortant de la chambre...

« Il s’appelle Jack, et il va nous suivre quelque temps. Tu peux t’en occuper ? Merci.»

S'il était en train de boire une quelconque boisson, Jun aurait très certainement recraché tout ce qu'il avait dans la bouche. Un peu dans le même genre que lorsqu'il avait entendu John et son imbécile d'ancien capitaine parier sur lui quelques semaines plus tôt, à East Blue. Mais il n'était pas en train de boire. Ainsi, lorsqu'il assimila le fait de s'être fait roulé par cette jeune fille, le Borgne se contenta de se lever d'un seul coup de sa chaise faisant alors tomber cette-ci, outré, avant de bégayer son indignation quelques secondes. Mais il était bien conscient que cela ne servait à rien, car Zoya était déjà parti, et c'était d'ailleurs pour cela qu'il n'avait eu que cette petite réaction.

Après un petit soupir de désillusion, Delloka tourna alors son regard vers le gamin, le regardant yeux plissés, d'un air méfiant, tête légèrement haute. C'est qu'il n'avait jamais aimé les enfants. Même lorsqu'il était enfant, il n'aimait pas les autres enfants, pour dire. Non, en fait, de toute sa vie, il n'y en avait que deux qu'il était parvenu, grâce à moult efforts, à supporter : Anny et Elly. Ses jumelles de petites soeurs. De véritables petites démones, parfois, Jun se demandait bien comment il avait fait pour ne pas céder à l'envie de les jeté par dessus les falaises de son île natale. Sûrement parce qu'elles étaient ses soeurs, sans doutes.

Morale à tenir : Ce Jack n'était pas de sa famille. Il n'aurait donc aucun problème de conscience à le jeter par dessus bord au moindre ennui. Surtout que ce gosse regardait Cookie de la même manière que le navigateur le fixait lui... Erreur. La petite chauve-souris déteste qu'on la lorgne de cette manière, Jun la sentait d'ailleurs s'agiter sur sa tête... En clair, il ferait bien d'arrêter s'il tient à l'intégrité de son visage.

Heureusement pour lui, mais pas pour le rouquin, Jack s'arrêta bien vite, pour venir se coller à sa nouvelle « nounou » tout en déclarant...

« Jack, pour ne pas vous servir… »

Eh bien. Au moins il annonçait d'ores et déjà la couleur de cette « cohabitation forcée ». Enfin, encore, cette petite réplique aurait pu ne rien lui faire, limite le faire sourire... Si l'autre cabot n'aurait pas ramené sa fraise en rigolant comme un crétin, tandis que Kaze, qui avait apparemment les fourmis aux pattes, s'apprêtait à sortir de la chambre.

« Il me plait déjà ce gamin ! J'sens qu'on va vite devenir pote petit ! »

Une veine de colère. Oui, voilà comment pourrait-on nommer ce qui était, à l'entente de cette phrase, apparu au niveau de la tempe de Dell. D'ailleurs, à peine une seconde plus tard, celui-ci s'était déjà tourné vers le corniaud pour s'exclamer :

« Oh toi la ferme, le bâtard ! »

Puis, d'un seul coup, la porte s'ouvrit à la volée sur John. Et à la vue de la tronche qu'il tirait, Jun devina que ce n'était pas seulement pour prendre des nouvelles du blessé qu'il était venu. Et sa pensée se confirma lorsqu'il déclara :

« A ce qu'on m'a rapporté, vous ne vous êtes pas ennuyez pendant mon absence ! Et bien la récréation est terminée, parce que nous avons une vice-amirale qui fouine en ce moment même à l'étage du dessous. »

Eh ben. Effectivement, finit la rigolade, à présent. Ce qui était sûr c'est que Jun ne s'attendait pas du tout à une telle nouvelle, d'ailleurs, cela se voyait rien qu'à sa tête. Le capitaine continua alors sur sa lancée :

« Elle n'a pas l'air d'en avoir après nous. Et j'aimerai que ça reste comme ça dans la mesure du possible, donc on va jouer profil bas le temps qu'elle est dans le coin. Ah, j'allais oublier, merci d'avoir soigné mon camarade, le carlin ! Si un poste de médecin dans mon équipage te tente, t'es le bienvenu ! Et au fait les gars, nous aurons un bateau dans un mois.»

Eh bien, voilà enfin une bonne nouvelle ! Quoi que, dans un mois, cela faisait un peu beaucoup, quand même. Mais il n'allait pas chipoter, tout de même. De toute façon, d'après les informations qu'il avait réussit à récolter en ville, le temps de « recharge » du log sur cette île était de 17 jours. Alors bon. Et puis, ils allaient avoir un bâtiment, tout de même, point non négligeable.

Après que Rakki eut accepté la proposition de John de faire partie des Troublemakers, Mr le Capitaine sortit de la chambre, pour faire allez-donc savoir quoi... Et c'est alors que le nouveau médecin de bord se mit à s'exclamer, surement venant de relever quelque chose de la scène à laquelle il venait d'assister :

« Attendez, il a bien dit que vous aurez un bateau dans un mois ? Vous voulez dire que z'êtes des pirates sans navire ??? »

Entendant ceci, Jun ne put s'empêcher d'avoir un petit reniflement moqueur tout en répliquant du tac-au-tac à voix presque maronnée :

« Quel sens de la déduction, le canin. Tu m'épates. »

Mais sûrement trop abasourdit par la nouvelle, Rakki n'avait, semble-t-il même pas tenu compte de la remarque du rouquin, à moins qu'il ne l'avait en fait même pas entendue. Puis il continua alors :

« Hé mais minute papillon ! Comment vous êtes arrivez sur cette île dans s'cas ? »

De mieux en mieux. A présent, Jun ne cacha pas un ricanement moqueur, avant de se tourner complètement vers le chien pour rétorquer de nouveau cette fois d'un ton sarcastique, comme s'il parlait à un enfant de deux ans ou à un crétin fini, tout en se penchant un peu :

« Mais avec nos belles petites ailes qu'on a au dos, voyons ! Tu les vois pas, Rakki ? C'est dommage, elles sont si belles. Tu rates quelque chose.

Jun soupira alors tout en se redressant, bras alors croisés, d'un air de nouveau calme et sérieux. Il reprit alors d'une voix concordant parfaitement avec sa nouvelle faciès.

« Qu'est-ce que tu crois. On en avait un, de bateau, mais on a été pris par un courant beaucoup trop fort pour cette minable petite embarcation qu'on se trainait, puis on a finit dans le cimetière d'épaves. Cimetière qui contient d'ailleurs à présent une toute nouvelle épave. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Graveyard Island, l'île des récupérateurs d'épaves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les récupérateurs
» GHOST ISLAND
» [Misty Moutain Island] Sauvetage en haute montagne. [Quête]
» The island: Motu Iti
» Mousquet et Tomahawk : 27 aout 1776 - Bataille de Long Island

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-