AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gin, His Excellency’s Good For Nothing -rp pour obtention du FDD-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Gin, His Excellency’s Good For Nothing -rp pour obtention du FDD-   Jeu 12 Mai - 21:49

InvitéInvité
avatar





« P'tain.... Fais chaud... Pourquoi faut-il qu'i' fasse aussi chaud dans c'bled?! Hein? Y pourrait pas laisser tous leurs frigos ouverts et ainsi faire baisser la température? Ou construire un truc qui cacherait une part du soleil ou j'sais po moi... AAAAAAAAAHHHHH! PUTAIN Y FAIT TROP CHAUD! C'EST PO POSSIBLE! TOUTE CETTE CHALEUR VA M'RENDRE DINNNGGGGOOOOOO! J'AURAI PRÉFÉRÉ ÊTRE DANS LE PAYS DE BAMBIIIIII!! »


Ce qui servait de cerveau à la permanente ambulante était en train de fondre. Il ne supportait pas la hausse de température vu qu'il était originaire d'une île hivernale. Toute cette chaleur lui montait à la tête et le rendait hostile. Les badauds s'en apercevaient et évitaient de s'approcher du samouraï déjanté. Ils murmuraient des messes basses à son sujet et lançaient des regards inquiétants en ça direction. Lui, respirait bruyamment et essayait de se calmer comme il pouvait mais rien n'y faisait, son sang était aussi bouillant que le lait d'une casserole qu'on aurait oublié sur le feu. Il aurait bien aimé porter des vêtements propices à une canicule mais il ne pouvait pas car il manquait cruellement d'argent. Soit il achetait de nouveaux vêtements et il jeûnait pendant une semaine soit il se laissait griller au soleil comme un con et il avait encore de quoi manger.
Comme vous pouvez l'avoir deviner, le jeune homme avait opté pour la seconde option.

Il se dirigeait vers la propriété de son client tout en pestant contre cette vague de chaleur avec des propos aussi variés qu'incompréhensibles. Il fut étonné de voir que la demeure qui se dressait devant avait tout l'air d'appartenir à un riche commerçant. C'était un imposant manoir protéger par un grand portail et entouré par des palmiers. Tout cela remonta le moral à Gintoki qui se frottait les mains en se disant que son agence de freelance devenait de plus en plus célèbre. Ce qui le fit encore plus sourire c'était le fait qu'il allait surement être gracieusement récompensé cette fois et il pourrait dire adieu à la misère pendant quelques temps.
Sakata poussa la sonnette et attendit qu'on vienne lui ouvrir. Quelques secondes après, un domestique s'inclina respectueusement et lui demanda poliment ce qu'il venait faire en ces lieux.

« J'm'appelle Sakata Gintoki et j'suis Yorozuya. J'ai rendez-vous avec vot' patron. »


Le domestique lui sourit et le pria de bien vouloir le suivre après lui avoir ouvert le portail. Le yorozuya se cura le nez et le suivit. La maison était bien plus impressionnante de l'intérieur que de l'extérieur; des tapis étendus sur des kilomètres et des kilomètres, de longs escaliers de marbre blanc, des tableaux inconnues au jeune freelanceur -c'est pas comme s'il en connaissait des tonnes de tableau non plus- et de majestueux lustres descendants du plafond. Une vraie planque de richard qui se respecte. Le serviteur conduisit le samouraï permanenté dans une grande salle et le demanda d'attendre l'arrivé de son maître en lui montrant une confortable chaise puis il prit congé. Mais Gintoki ne s'assit pas.
Il resta debout en admirant les alentours. Il y avait des tableaux accrochés aux murs, un somptueux piano dans un coin de la pièce et une drôle de sculpture. C'est celle d'un homme joufflu au crâne légèrement dégarni mais ce qui attira l'attention du punk, c'était ses lèvres. De grosses lèvres bien charnues qui tenaient plus de la caricature que du réel. Sakata fixait de plus en plus ces drôles de lèvres:


« Nah nah nah... Ça peut po être une sculpture pour de vrai... surement un truc genre de l'art maux de renne -il veut dire moderne- ou machin bidule chouette... Y a aucune chance qu'sa représente quelqu'un ou quelque chose d'humain... »


Après avoir dit ces paroles, la permanente naturelle approcha inconsciemment son doigt du buste et.... le fit tomber.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gin, His Excellency’s Good For Nothing -rp pour obtention du FDD-   Ven 13 Mai - 0:34

InvitéInvité
avatar





Gintoki essaya de rattraper le buste dans sa chute en vain. Il se fracassait en mille morceaux en produisant un bruit assourdissant. Le visage de la permanente se tordit en une expression de personne choquée. Quel andouille! Il venait à peine d'être laissé sans surveillance qu'il avait déjà fait une bêtise! C'était plus fort que lui. Partout où il allait, il fallait qu'il fasse une connerie. Il était pire qu'un gamin et irrécupérable par dessus le lot.
Mais maintenant que le mal était fait, il fallait le réparer. Sakata regarda les bouts de sculpture. Impossible de les coller entre eux. Et puis, il avait beau chercher autour de lui, il ne trouvait rien qui ressemblait de près ou de loin à de la colle. Il prit un morceau et soupira. C'était désespéré, il n'y avait aucun moyen de repérer ce buste. Alors, il scruta autour de lui à la recherche d'un endroit où planquer "les preuves". Il décida que cela sera le piano à queue. Il prit les fragments les plus gros et cacha ce qui restait sous le tapis. Ensuite, il jeta tout ce qu'il avait dans les mains dans le piano à queue et ferma le couvercle pour laisser ses débris inaperçus. A peine, eut il finit qu'il entendit une voix lui parler:


« Monsieur Sakata, quelle surprise! Je ne vous attendais pas sitôt. »


L’apparition inattendue de cette personne qui semblait être son client fit sursauter le samouraï. Il mit une main son coeur et arbora un sourire crispé. Il se retourna vers son interlocuteur en poussant un rire noué:


« Oh! Monsieur Mérérou! -nom égyptien, veut dire littéralement celui qui est aimé- Vous m'avez fait peur! J'étais juste en train d'admirer ce magnifique piano-pédalier q'vous avez là! C'est po comme si j'avais planqué un truc comme les fragments d'une sculpture ou un machin dans le genre... Hahahhahaha... »


«Je ne jamais dit ça... et puis, ceci était un piano à queue non un piano pédalier... Peu importe, ne restez pas debout cher ami! Asseyez-vous donc! »


Le yorozuya avala difficelement sa salive et prononça un petit "Volontier" avant de s'affaler sur une chaise. Puis, il remarqua une chose. Son hôte ressemblait beaucoup au buste qu'il venait de briser sauf qu'il avait des lunettes. Mais ce n'était pas la seule chose dont il s'est aperçut. Son client ressemblait étrangement à un mérou! Ses petits yeux tous ronds, sa crête sur son crâne et surtout ses grosses lèvres charnues le faisait ressembler à un mérou. Même son nom faisait penser à cet poisson si apprécié. On aurait presque cru toute cette histoire une farce car tout cela était beaucoup trop étrangement drôle. Enceinte, sa mère a surement voulu si fort manger du mérou que le visage de son fils en fut imprégné. Ce n'était vraiment pas de chance.
Voyant que son invité restait mué et un tantinet mal à l'aise, l'homme à la face de maquereau lui demanda si tout allait bien. L'invité répondit:


« Bien sûr que ça va aller! Tout est au quai! Euh.. j'voulais dire Okay! C'est juste qu'avec toute cette chaleur, j'me sens comme si j'avais bu du poisson.. euh... Poison. »


Ce n'était bon du tout! La permanente avait vraiment quelqu'un de suspect! Du moins, plus que d'habitude. D'abord, il avait cassé la sculpture de son patron et maintenant il faisait illusion à sa tête de poisson. Tout cela c'était à cause de la chaleur. Si seulement il ne faisait pas aussi chaud, les neurones -ou ce qui lui en sevait- du freelanceur n'aurait pas été surchauffés et il n'aurait pas fait de bêtise. Si seulement les habitants de ce bled laissaient leur frigos ouverts, ils auraient ainsi contribuer à faire baisser la température de l'atmosphère et indirectement, ils auraient empêcher le punk de faire n'importe quoi! Tout est de la faute de la chaleur et des habitants qui ne faisaient rien pour la contrer!
Mérérou se racla la gorge ce qui eut pour effet de sortir Gintoki de ses pensées. Dès que l'employeur eut toute l'attention qu'il se devait, il commença:


« Avant toute chose, je voudrais, Monsieur Sakata, vous présenter mon fils. Son nom est Sossisérou. Tu peux entrer, mon fils. »


La permanenté argentée regarda vers la porte qui s’ouvrait. Un petit garçon bien habillé fit son entrée. Il était joufflu et avait de grosses lèvre mais pas autant que son père. Il était gros et avait la peau orange foncé... comme celle d'un jambon ou un jambonneau dans son cas...


« Un mérou qui a pour fils un jambonneau... C'est fou comme Grande-line est pleine de surprise... »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gin, His Excellency’s Good For Nothing -rp pour obtention du FDD-   Dim 15 Mai - 17:58

InvitéInvité
avatar





Récapitulons les faits; Après avoir cassé accidentellement une sculpture de son patron, la permanente ambulante avait caché une partie des fragments sous un tapis et le reste dans un piano à queue. A peine quelques secondes après, son client faisait son apparition. Encore sous le choc, le samouraï se moque ouvertement de sa face de poisson puis traite son fils de jambonneau. C'était tout simplement cuit pour lui. Il allait encore perdre un client et rester sans le sou. Mais visiblement, non. Mérérou ignora tous ces propos et continua à parler. Il lui expliqua que ces derniers temps, il avait de plus en plus de travail à faire donc il ne pouvait plus s'occuper de son fils correctement. C'est pourquoi, il fit appel à Gintoki pour le garder...
Sakata resta muet. Il pensait que son patron c'était trompé en le choisissant puisqu'il n'avait aucune expérience en ce domaine et qui plus est, il était loi d'être pédagogue. Il se demanda aussi si il avait vraiment l'air d'une nounou parce que comme Baby-sitter, on faisait mieux même beaucoup mieux.
Mais on ne pouvait pas dire qu'il avait le choix. Soit il jouait les nourrices soit il rentrait bredouille après avoir fait tout ce chemin pour rien. Il allait accepter quand son futur protégé le devança:


« Mais papa! Je voulais une baby-sitter super sexy avec de gros sein, pas un vieux débris avec des cheveux frisés! »


« * Mais c'est qu'j'vais l'butter c'morveux!* Hé p'tit, j'suis po vieux et c'est horrible c'que tu dis sur mes cheveux! TU CONNAIS PO LA SOUFFRANCE D'ÊTRE NÉ AVEC DES TIFS NATURELLEMENT ONDULÉS! »


« Allons allons, Sossisérou. On en a déjà parlé. Soit sage et n'embête pas le vieux monsieur. »


« Mais puisque j'vous dis qu'j'suis po vieux! J'ai les cheveux blancs de naissance! »


« Pfff... D'accord, je serais sage promis. »


Le yorozuya était consterné. Il s'était carrément fait ignoré de la part du fils et son père. Cela commençait bien. Déjà qu'il n'aimait pas trop s'occuper des mioches et il a fallut qu'il tombe sur un qui semblait super casse-pied. Il allait devoir se montrer patient ce qui était contraire à sa nature. Rien que cela présageait des tentions à venir...
Le père prit congé et laissa seul le freelanceur et l'enfant. Les deux restèrent à se regarder pendant un moment. Le "vieux débris" ne savait pas vraiment comment garder un enfant de cette âge. Il ne savait pas comment s'occuper d'un enfant tout court. Ce dernier le regarda pendant un moment puis lui ordonna sur un ton ingrat:


« J'ai faim. Apporte-moi à manger, papi. »


"Papi" n'en croyait pas ses oreilles. Il venait encore une fois d'être prit pour un vieil homme! Il avait pourtant bien préciser qu'il n'était pas vieux. A croire qu'on écoutait jamais ce qu'il disait. En même temps, qui aurait envie d'écouter toutes les débilités que Gintoki débitait à bout de champs. Il prit soin de bien s'expliquer cette fois sur la couleur de ses cheveux et pourquoi il était impoli de traiter quelqu'un de "Papi" tout en insistant qu'il fallait bien écouter ce que disait les grandes personne pour ne pas devenir à l'avenir un vieux Madao pauvre et puceau.
Malgré toutes ses explications, Sossisérou n'avait pas l'air de comprendre. C'était comme si les paroles de Gintoki étaient entrées par une oreille et ressorties par l'autre. Le gamin avait l'air d'être ailleurs quand il remarqua le sabre du samouraï. Ses yeux se remplirent d'étoiles et il demanda d'une voix émerveillée:


« Wouaaaah! C'est un vrai ton sabre? »



« Nah, j'm'en sers pour éplucher les patates et de temps en temps, pour m'faire une coupe d'cheveux nickel... Bien sûr que c'est un vrai! /retire le fourreau de façon à ce qu'on aperçoit légèrement la lame/ Ce bijoux c'est po du toc! »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gin, His Excellency’s Good For Nothing -rp pour obtention du FDD-   Dim 26 Juin - 1:46

InvitéInvité
avatar




Sossisérou se pencha en avant pour mieux admirer le katana et poussa un grand "waaa" d’admiration. Ses yeux se remplirent de magnifiques toutes petites étoiles comme on le voyait dans les dessins animés. Gintoki arborait un sourire fier. Il aimait bien l’effet que son arme produisait mais son air de satisfaction s’effaça au moment même où l’enfant prononça ces paroles :

« Dis ? Tu me la donnes, ton arme ? »


Le samouraï permanenté remit sa lame dans son fourreau en la claquant sèchement. Donner le cadeau de son vénérable maître, la preuve de son éternel dette envers ce dernier ? A un sale morveux en plus ! Ce sabre l’avait accompagné dans toutes ses épreuves et il avait une valeur inestimable à ses yeux. L’épéiste n’abandonnerait son trésor pour rien au monde. A la rigueur, il pourrait le donner à son disciple cependant, le punk n’en avait pas et n’en aurait sûrement jamais. Trop fainéant et impatient pour ça. En plus, qui voudrait être l’élève d’un type aux yeux de poisson crevés qui vouerait presque un culte aux sucreries ? Aucun être censé ne le ferait.
En tout cas, il était hors de question que Sakata cède son bien le plus précieux à un gosse de riche et il allait être très strict sur ce point.


« Bien sûr que non ! C’est po un jouet p’tit, tu risquerais d’te faire bobo. Va jouer aux billes à la place ou à un aut’ jeux d’gosse ! »


Le gamin grogna un mot incompréhensible, croisa les bras la mine mécontent et commença à bouder. Le baby-sitter ne fléchit pas. Il avait dit Non et c’était Non. C’était pas un fichu jambonneau qui allait faire la loi. L’escrimeur se rassit dans son fauteuil et écarta les jambes. Il se cura le nez quand il se sentit observé. Un rapide coup d’œil détermina que la personne qui épiait ne pouvait être ni dans la pièce ni derrière la porte. La permanente argentée fixa son attention sur la fenêtre, plus particulièrement, sur l’arbre. C’était un magnifique palmier aux palmes vert foncé. L’instinct de l’adorateur de sucre lui dicta que c’était là que se cachait le voyeur alors il ne lâcha pas la plante des yeux. À peine deux secondes plus tard, les palmes bougèrent et une masse tomba par terre. C’est à ce moment là aussi que Sossisérou se jeta sur Gintoki et s’empara de son katana avant de partir en courant.

[i]

L’étourdi s’était tellement concentrer à repérer l’intrus qu’il en avait oublié de surveiller son protégé. Il s’énerva et se mit à sa poursuite mais ce qu’il était rapide ce foutu môme ! On avait jamais vu un jambonneau courir aussi vite. Gintoki l’appela et lui ordonna de s’arrêter et de lui rendre son bien à plusieurs reprises, en vain. Le voleur l’ignora et continua sa course tout en prenant soin de lui balancer quelques objets au passage afin de lui barrer la route. La victime évitait tant bien que mal quelques uns mais finit par recevoir un gros poisson bien odorant sur la figure alors qu’elle était en train d’éviter un vase. C’est ainsi qu’elle se fit distancer dans la cuisine en ayant juste eut le temps d’entre apercevoir la silhouette du chérubin partir en direction du jardin.
La permanente qui puait du poisson pas frais de la gueule se mit à crier des jurons saugrenus du genre
"mangeur de crotte de nez" ou encore "sale face de jambonneau avarié" puis se mit sur la piste de la canaille.

Sakata se retrouva au beau milieu du jardin –qui ressemblait à une savane digne de little garden mais sans les bestioles en passant- complètement paumé et avec le ciboulot cramé au soleil. Ses oreilles sifflaient tel une cocotte minute et il recommença à jurer de plus bel. Tout à coup, un homme à l’allure pas très net émergea des buissons...

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gin, His Excellency’s Good For Nothing -rp pour obtention du FDD-   Mer 6 Juil - 3:44

InvitéInvité
avatar





« Mais où-est passé c’sale gosse d’riche ? Attends un peu qu’j’l’attrape i’ va m’entendre ! »


C’est ce que répétait la permanente ambulante en serrant les dents. Il va hâte de mettre la main sur ce saleté de jambonneau afin de lui inculquer les bonnes manières. Mais, pour l’instant, il n’était pas très avancé vu qu’il était complètement paumé au beau milieu d’un jardin qui tenait plus d’une savane qu’autre chose et pour ne pas arranger le tout, la chaleur l’empêchait de réfléchir posément. Déjà qu’en temps normal, il avait du mal à avoir les idées claires, il a fallut que l’atmosphère l’étouffe. Tout à coup, Gintoki sentit une présence étrangère et un homme ne tarda pas à sortir des buissons. Il n’avait l’air d’être ni un domestique ni d’un garde. Ses habits étaient sales comme s’il était tombé par terre. Le samouraï sentit comme une apathie à son égard mais cela ne l’empêcha pas de lui adresser la parole :

« Euh… ‘scuse-moi mais t’aurais pas vu un jam… gamin avec le teint roux, des tifs blonds et obèse par hasard ? C’est qu’il est sous ma responsabilité mais j’l’ai perdu d’vue et c’serait dommage qu’il lui arrive quelque chose * c’serait dommage qu’il lui arrive quelque chose… MON CUL OUAIS ! Quand j’le retrouverai j’le tabasserai tellement à mort qu’à la fin il aurait les mêmes lèvres d’mérou qu'son vieux !* »

« Alors comme ça, le gosse est sous ta responsabilité… Hein ? »


L’étranger prononça ses paroles avec un ton mystérieux qui ne présageait rien de bon. Il se mit à dégainer discrètement son sabre. Son comportement ne plut pas au Punk qui faisait semblant de ne rien avoir remarqué tout en essayant de deviner ses futurs mouvements. Le type allait foncer droit devant et porter un coup à la verticale avant d’en porter un deuxième qui visera cette fois à achever l’adversaire. Rien de plus basique quoi. L’inconnu fit comme il avait prévu et fonça droit devant lui brandissant son katana. Sakata attendit le dernier moment pour faire un pas de côté et esquiver l’attaque. Profitant du fait que son ennemi lui donnait du dos, il assigna un coup de pied dans sa cuisse gauche pour but de lui faire perdre l’équilibre. Le bandit tomba à terre et lâcha son arme sous l’effet de la douleur. Il tendit la main en vers elle en espérant pouvoir contre-attaquer mais son adversaire ne lui en donna pas le temps. A peine eut-il avancé le bras que son opposant le lui écrasa d’un coup de pied. Des craquements d’os se firent entendre et le blessé hurla de douleur.

Le baby-sitter prit l’arme et donna quelque coup en l’air avant de soupirer. La lame était lourde, mal astiquée et mal équilibrée. Le prise en main était inconfortable et le tsuba grossièrement décoré. Bref, c’était un katana d’occasion pour ne pas dire une camelote. Cela le changeait énormément de son arme fétiche mais il n’allait tout de même pas combattre une bande de malfrats sans arme. Il n’était pas très fort à mains nues même si les combattants auxquels il avait à faire étaient sans doute du menu fretin. Le type de personnes supers faibles mais nombreuses afin de combler cette faiblesse. Tout à fait le genre de crapules sans tripes.
Gintoki reporta son attention sur une de ses crapules sans tripes. Elle était étendue sur son dos et faisait semblant de dormir. Elle ne put que le faire grossièrement au vu des grimaces de douleur dessinées sur son visage et de ses mouvements de paupières. Malheureusement pour elle, la permanente argentée n’était pas d’humeur à jouer la comédie :


« Oy ! Dis-moi où v’s avez planqué l’morveux avant qu’j’ai les nerfs en boule ! »


Le concerné ne répondit pas et feignait toujours l’inconscience. Cela irrita encore plus l’inquisiteur qui tapa sur la fracture avec son pied. Bien que ce coup soit bien plus faible que celui qui avait causé la blessure, l’acteur à deux balles hurla très fort. Il se tint le bras et répondit d’une mine faussement courageuse :


« Tu peux toujours te gratter mon vieux. Le respect que j’éprouve pour mon boss est bien plus grand que la frousse que tu m’inspires. Sale punk ! »


Le "sale punk" poussa un petit "ho" d’étonnement même si il savait que ce n’était rien d’autre que la frime et des paroles en l’air. Il frappa le fidèle sbire en pleines zones sensibles et l’estropié commença à pleurer de douleur en tenant son entre jambe. Le samouraï esquissa un sourire sadique puis pointa son katana d’abord sur la tête du mutilé ensuite sur l’endroit qu’il avait frappé auparavant.

« Respect ou po respect, t’as po intérêt à m’être en colère ni à m’dire des bobards ! Du moins, si tu veux pas qu’t’ampute d’ce qui t’sert de c******* et de b**** et ainsi d’te priver du mot "Papa" ! Capiche ? »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gin, His Excellency’s Good For Nothing -rp pour obtention du FDD-   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Gin, His Excellency’s Good For Nothing -rp pour obtention du FDD-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» liste des armes pour l'obtention des runes RA
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sandy-