AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Lun 19 Mar - 17:25

Williams Matthew|| Agent du CP8 ||
|| Agent du CP8 ||
avatar

Messages : 56

Navigation
Doriki:
610/6000  (610/6000)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi

Bijoux de famille

Feat.
Rin Kira
Image illustrant le rp

Aujourd’hui, voilà qu’une nouvelle mission incombait au CP8 et plus particulièrement à notre ami Matthew. Il allait devoir veiller le bon déroulement d’une réunion aristocratique et protéger l’objet à l’origine même de cette festivité. Cette « petite » sauterie réunissant pas mal de personnes plus ou moins importantes aux yeux du Gouvernement, plusieurs marines et agents avaient été conviés, certains en tenue officielle, d’autre, comme lui, incognito. Cet anniversaire un peu particulier devant se dérouler sur l’île qui avait permis de faire fortune à un nouveau noble, l’objet à protéger étant un minerai précieux, transformé en collier, boucle d’oreilles, bracelets et bagues assorties pour une femme.

Lors de son trajet pour rejoindre ce bout de terre au milieu de Grand Line, l’agent aux longs cheveux blancs en avait profité pour se renseigner un peu plus sur son histoire. Ainsi, ce fut à cet endroit qu’un homme déterra un métal valant plus cher que l’or dû à son éclat vert-jaune et à sa rareté. Il parvenu à faire ensuite fructifier son affaire, diversifiant ses compétences. Aujourd’hui, sa richesse était connue de tous, d’où ses craintes quant à ce que d’éventuels voleurs, brigands et autres hors-la-loi s’en prennent à la première collection de bijoux qui eurent marqué son succès mondial. Il connaissait les risques, pourtant, cela ne lui empêchait pas d’avoir prévu de mettre les petits plats dans les grands en prévoyant un bal masqué réunissant au moins deux cents convives !

Parmi ceux-ci, une vingtaine de représentants de la Justice, visibles ou non. L’homme avait, malgré tout, son propre service de sécurité, comptant une cinquantaine de gros bras. Les festivités se dérouleraient au sein de sa propriété, un manoir tape-à-l’œil, à l’image des nouveaux riches qui avaient envie de se démarquer. Tout le monde devait donc venir avec un masque, certains cachant l’entièreté du visage, d’autres se limitant aux contours des yeux et du nez. Lorsque l’on mettait les choses bout à bout, en plus de la simple sécurité, il fallait s’assurer que l’étage où étaient retenus les bijoux soit parfaitement sûr, ce qui relevait de l’impossible puisque les convives y avaient librement accès, l’envie d’exposer sa richesse étant trop forte pour le maitre des lieux.

Une fois que Matthew eu posé le pied à terre, il se dirigea immédiatement sur les lieux et mit l’un de ses plus beaux costumes une fois les détails réglés avec ses supérieurs sur place. Il était chargé de se mêler à la foule, ça l’avait soulagé mais il ne préféra pas le montrer, histoire que le gradé ne gâche pas son plaisir. Il pourrait donc se balader librement, danser, manger si l’envie lui prenait, tant qu’il gardait en tête sa mission. Voilà qui était bien mieux que de jouer les piquets à l’étage en entendant le monde profiter de la vie à peine un étage plus bas ! Le soleil se couchant bien vite, les portes du domaine s’ouvrirent bientôt et laissèrent filtrer les premiers invités.

Le visage couvert d’un simple masque en forme de huit, avec quelques plumes pour masquer l’une ou l’autre partie de cicatrice encore visible, le « faucheur » était prêt. Arborant un sourire enjôleur, il se dirigea vers le premier serveur et empli sa flûte d’un cocktail coloré mais néanmoins non-alcoolisé. Il alla payer ses respects à l’hôte de la fête puis il se dirigea au hasard dans la foule, observant ces visiteurs d’un jour… Que la fête commence !



©️️ Teika sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Lun 19 Mar - 19:27

Rin KiraPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 567

Navigation
Doriki:
1230/6000  (1230/6000)
Fruit du Démon: Hane Hane no mi

A force de dépenser sans compter dans la nourriture, le saké, le matériel et je ne sais quoi d'autre, il ne fallait pas s'étonner si l'équipage était à sec ! Chacun semblait déjà partis pour faire un petit travail dans
son coin pour rapporter un maximum de berrys.
Pauvre Barbara, à peine était elle rentré dans l'équipage qu'elle devait travailler pour ramener de l'argent ! Mais on s'était tous mis d'accord pour que chacun y mette du sien... Et bien sûre, connaissant les garçons ils n'ont eu de cesse de se disputer pour savoir qui rapporterait le plus de berrys. Bon d'accord moi aussi je faisais partis des concurrents de cette compétition...
Je vais tout faire pour gagner !

C'est justement pour cette occasion que je me suis mise à chercher un moyen de réaliser cette mission pendant plusieurs jours, dans les casinos, les avis de recherches ... mais sans grand succès.
Je trouva mon bonheur dans le journal du matin, une annonce sur un bal masqué en l'honneur d'un monsieur pour sa découverte machin truc muche bref ce qui est intéressant c'est la mention des bijoux qui valent beaucoup beaucoup de berrys.
Je continuais de fixer l'annonce avec un sourire machiavélique sur le visage.

*J'espère que vous avez prévu du lourd les garçons... hihi ! *


Première étape : trouver une robe et un masque bien sûre !

Je me rendis donc dans une boutique spécialisée dans les événements spéciaux comme celui-ci.
J'en trouva une magnifique assortie avec un joli masque orné de quelques plumes, l'ensemble assortis à mes cheveux.
Je partis en direction du port pour réserver un aller direct vers l'île en question. J'eus tout le temps d'élaborer un plan sans failles pour m'approprier ces fameux bijoux.
Le bateau était finalement arrivé, environ une heure avant l'ouverture des portes, me permettant de me poster non loin de celles-ci et d'observer les gardes chargés de la sécurité des lieux.
Je pu savoir plus ou moins tout ce que je voulais la durée des gardes, comment se déroulait leur changements...

Peu de temps avant le début des festivités, je partis me préparer. Je me regardais dans un miroir non loin de là.

*Parfait !*

Il me restait juste assez de temps pour séduire l'un des conviés afin de pouvoir rentrer à ses côtés sans éveiller les soupçons. Le pauvre ne s'était rendu compte de rien, trop heureux d'être en compagnie d'une des plus belles femmes de la soirée...
C'est pas pour me vanter mais je n'avais pas tant de concurrence hormis la dame de notre hôte, et quelques unes de ses amies proches qui étaient vraiment magnifiques...

J'étais enfin rentrée dans la salle commune. Il y avait de la nourriture à outrance et des vêtements de toutes les couleurs. C'était juste magique ! Sans parler des musiciens qui jouaient un air me donnant qu'une envie : danser. Je n'étais peut être pas la plus belle mais j'étais certaine que j'étais la meilleure danseuse.
Malheureusement, ce n'est pas le genre d'endroit où on peut danser toute seule et je n'avais pas trop envie de valser une seconde fois avec le chanceux qui m'avait fait rentrer, il m'avait invité après être aller observer les bijoux au premier étage et je me devais d'accepter mais il n'était pas suffisamment bon pour que je prenne réellement plaisir à danser...
Et lui qui était tout sourire et qui ne cessait de me complimenter, il me fatiguait plus qu'un combat contre ces foutues zombies !
Le pire dans toute cette histoire, c'était toutes ses paires d'yeux tournés vers la dame de notre hôte.

*Pfff.... elle a peut être une belle robe mais elle ne pourra pas faire un pas de danse avec un truc pareil sur le dos ! *

Je parvins à le convaincre d'arrêter de danser prétextant que j'avais une petite faim. Je ne savais pas comment me débarrasser de lui sans que cela soit trop voyant. Mais avec ou sans masque on pouvait assurément voir mon ennui ! Je soupirais intérieurement.

*Que l'on me vienne en aide par pitié !*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Mar 20 Mar - 11:52

Williams Matthew|| Agent du CP8 ||
|| Agent du CP8 ||
avatar

Messages : 56

Navigation
Doriki:
610/6000  (610/6000)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi

Bijoux de famille

Feat.
Rin Kira
Image illustrant le rp

Difficile de vraiment trouver quelqu’un qui dénotait lors de cette soirée. Matthew avait beau regarder un peu partout, chacun avait revêtu ses apparats les plus exquis pour l’occasion. Les silhouettes qui sortaient du lot avaient cependant toutes un point commun : c’étaient des femmes. Beaucoup d’hommes étaient venus seuls, prenant cette festivité comme un rendez-vous d’affaire, ou bien tout simplement pour pouvoir fréquenter des prostituées plus facilement. En plus petit nombre, les robes colorées de ces demoiselles avaient donc tendance à attirer le regard. C’est donc tout naturel que notre ami y succombe également.

Ainsi, après avoir eu le loisir d’observer la femme du maitre des lieux qui, pour l’occasion, était presque autant exhibée que la richesse de ce dernier, notre ami s’employa à les dénombrer. Ce fut d’une facilité déconcertante une fois que l’orchestre dépêché pour l’occasion commença à jouer, elles étaient toutes très convoitées et n’avaient, en général, pas l’occasion de se reposer. Joignant l’utile à l’agréable, l’homme du CP8 se posta au coin d’une table emplie de victuailles et piocha quelques aliments qu’il rassembla dans une assiette aux bords écarlates. Il se trouva ensuite une fourchette argentée finement ciselée et il commença à grignoter délicatement un morceau de légume.

L’endroit lui donnait un point de vue agréable sur la piste de danse, de là, il pouvait détailler chaque danseur et danseuse. Un couple attira d’ailleurs son attention. Un homme accompagné d’une jeune femme à la teinte de cheveux entre le mauve et le rouge, semblait maintenant plus l’ennuyer qu’autre chose. Peut-être restait-elle courtoise – il n’en savait rien, il était trop loin – mais le non-verbal en disait déjà long ! Enfin, elle parvint à esquiver sa compagnie, l’homme grassouillet visiblement déçu mais lâchant l’affaire. Par un hasard délicieux elle se dirigea vers la même table où se trouvait le croquemort. Il attendit donc qu’elle s’approche et commence à choisir ce qu’elle allait déguster avant de s’approcher d’elle.

Juste avant qu’il ne l’aborde il remarqua que l’autre prétendant n’avait finalement pas encore dit son dernier mot. Se sentant l’âme d’un bon samaritain, notre ami s’interposa donc en hélant la demoiselle, de sorte à ce qu’enfin, pareil pot de colle comprenne qu’il ne fallait plus la houspiller.

- Oh ! Se pourrait-il être ? Lili, est-ce bien toi ? Tu ne m’avais pas dit que tu pourrais te déplacer ! Quelle surprise ! Ma chère et tendre sœur, ici ! Puis-je vous l’emprunter, cher monsieur ? Cela fait des années que je ne l’ai vu… Nous avons tellement de choses à nous raconter !

N’attendant aucune réponse, il se permit de prendre la main de sa complice dans la sienne et lui fit un baise-main avant de l’attirer à lui, vers l’autre côté de la table. Au passage, il subtilisa une autre fourchette et une fois qu’ils se furent suffisamment éloignés de l’homme, il se retourna vers elle, lui souriant tendrement. Il lui tendit l’assiette qu’il avait toujours en main, ainsi que le couvert, joignant le geste à la parole.

- J’ai cru comprendre que vous aviez faim, ou bien est-ce ce que vous aviez trouvé pour tenter de lui échapper ? Quoi qu’il en soit, veuillez m’excuser de cette initiative toute personnelle. Je comprendrais que vous n’aimiez pas cette approche. Je ferais tout pour ne plus vous voir tant vous ennuyer ce soir, si vous me le permettez bien sûr.


©️️ Teika sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Mer 21 Mar - 11:42

Rin KiraPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 567

Navigation
Doriki:
1230/6000  (1230/6000)
Fruit du Démon: Hane Hane no mi

Je venais à peine de formuler mon vœux silencieux qu'un jeune homme s'approchait de moi en me parlant comme si nous nous connaissions :

« - Oh ! Se pourrait-il être ? Lili, est-ce bien toi ? Tu ne m’avais pas dit que tu pourrais te déplacer ! Quelle surprise ! Ma chère et tendre sœur, ici ! Puis-je vous l’emprunter, cher monsieur ? Cela fait des années que je ne l’ai vu… Nous avons tellement de choses à nous raconter ! »

Je ne comprenais absolument rien à ce qui était en train de se passer ici. Voilà qu'il semblait me prendre pour sa sœur, une certaine « Lili » ! J'étais sur le point de lui faire remarquer son erreur, lorsque qu'il posa ses lèvres sur ma main droite avant de m'emmener loin de mon piètre cavalier.
Son regard et même son attitude changèrent du tout au tout en une fraction de secondes. Il me tendit une assiette ainsi qu'un couvert avant de reprendre :

« - J’ai cru comprendre que vous aviez faim, ou bien est-ce ce que vous aviez trouvé pour tenter de lui échapper ? Quoi qu’il en soit, veuillez m’excuser de cette initiative toute personnelle. Je comprendrais que vous n’aimiez pas cette approche. Je ferais tout pour ne plus vous voir tant vous ennuyer ce soir, si vous me le permettez bien sûr. »

- Quel jeu d'acteur remarquable ! Mais je vous en prie, il n'y a rien à pardonner, vous venez de sauver une demoiselle en détresse aux prises d'un ennui mortel...

Je remerciais intérieurement l'arrivée miraculeuse de mon sauveur mystérieux avant de prier pour qu'il soit plus divertissant que son prédécesseur. Mais ça semblait plutôt bien partit.
Je regardais le malheureux qui était resté en pan non loin de là, ne sachant pas non plus ce qui venait de se produire. J'avais un peu pitié de lui, après tout, il m'avais aidé à m'infiltrer ici.
Je saisis la fourchette qu'il me tendait si gentiment :

- C'est tout ce que j'avais trouvé en effet... Mais vous semblez avoir bon goût alors je vais me laisser tenter.

Je choisis un morceau qui semblait vraiment délicieux et le piqua de ma fourchette dans l'assiette qu'il me tenait. J'avais bien eu raison, c'était juste succulent !
Mon sourire en disait long sur mon changement d'humeur, aussi je voulus voir de quoi était faite ma nouvelle connaissance et ce dont il était capable.

- Vous parlez comme si vous étiez certain d'y parvenir ... mais l'êtes vous ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Jeu 22 Mar - 10:05

Williams Matthew|| Agent du CP8 ||
|| Agent du CP8 ||
avatar

Messages : 56

Navigation
Doriki:
610/6000  (610/6000)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi

Bijoux de famille

Feat.
Rin Kira
Image illustrant le rp

Maintenant qu’ils étaient en tête-à-tête, il prit un peu de temps pour détailler la jeune femme. Sa robe était proprement magnifique et elle la portait parfaitement, tout en mettant son corps en valeur. Son masque arborait de belles plumes de la même couleur que sa chevelure. Était-elle venue pour parader, plaire ou bien les deux ? Un peu de temps lui serait nécessaire pour y répondre. Quoi qu’il en soit, la présence à ses côtés d’une aussi jolie femme pourrait bien lui être avantageux pour discrètement garder un œil sur la foule. Quoi de mieux qu’elle pour détourner l’attention des quidams, après tout ?

Toujours est-il qu’après d’intenses regards interrogatifs, elle comprit la petite supercherie qu’il avait mis en place et le gratifia de son jeu d’acteur tout en confirmant son intuition. Tant de gentillesse à son égard et l’ironie de la situation ne put que le faire sourire d’avantage, lui qui endossait encore un rôle, étant un agent sous couverture. La voyant jeter un regard vers son précédent prétendant, il attendit qu’elle le regarde à nouveau avant de répondre mais celle-ci prit les devants en acceptant le couvert et l’assiette. Visiblement, elle semblait trouver tout cela à son goût, quelle chance pour Matthew ! Après tout, cette entrée en matière avait été risquée.

- C’est trop d’honneur, vous me flattez ! Mon intuition ne m’a donc pas fait défaut. Laissez-vous tenter, succombez même ! Ces mets et ce manoir ne sont là que pour vous combler, vous et chacun des convives qui vous êtes déplacés.

La regardant gouter à l’un des morceaux de légume qu’il avait sélectionné un peu plus tôt, il eut le plaisir de voir le visage de son obligée s’illuminer. Était-ce seulement dû au contentement de ses papilles ou bien à la perspective de son sauvetage ? Il était difficile, en tout cas, de détourner les yeux de pareille demoiselle, même masquée. Il comprenait d’autant plus la réaction de l’homme qui était avec elle auparavant. De son côté, elle s’intéressa plus à son sauveur qu’à la nourriture qu’il lui avait été offerte et, de fait, elle relança la conversion qu’ils avaient débuté. Elle semblait vouloir jouer avec lui, le défiant gentiment au sujet de son affirmation, qu’à cela ne tienne !

- Permettez moi alors d’effacer vos doutes. Tout d’abord laissez moi me présenter en bonne et due forme : Je m’appelle Matthew et je suis l’un des majordomes de monsieur, l’hôte du jour. Vous l’aurez compris je suis donc né pour servir, mais aussi pour divertir ! Il est vrai que l’on s’ennuie vite lorsque l’on est riche. Alors dites-moi, qu’est-ce qui vous ferait plaisir ce soir ? Demandez, j’exaucerai !

Il finit sa tirade en faisant une brève révérence, suivie d’un clin d’œil. Ce soir, il avait une mission mais il voulait aussi s’amuser un peu. Quel mal y avait-il à cela ? Il y avait suffisamment de personnes pour s’occuper de quelques pierres ! Recadrant son attention sur celle qui ne lui avait pas encore dit son nom, il attendit donc qu’elle lui réponde pour qu’il puisse réaliser son premier vœu. Allait-elle vouloir danser ? Voudrait-elle se promener dans les jardins ou bien alors qu’il l’emmène dans une zone privée du manoir ? Tout était possible pour lui ! Peut-être n’était pas réellement un majordome mais il bénéficiait d’un statut particulier ce soir !


©️️ Teika sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Jeu 22 Mar - 18:01

Rin KiraPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 567

Navigation
Doriki:
1230/6000  (1230/6000)
Fruit du Démon: Hane Hane no mi

« - C’est trop d’honneur, vous me flattez ! Mon intuition ne m’a donc pas fait défaut. Laissez-vous tenter, succombez même ! Ces mets et ce manoir ne sont là que pour vous combler, vous et chacun des convives qui vous êtes déplacés. »

Alors que je dégustais cette nourriture si galamment proposée, voilà que ce mystérieux jeune homme ne faisait que me donner raison d'avoir choisis cet endroit, rendant ce vol de bijoux plus agréable qu'initialement pensé.

- Mais je succombe déjà ...

Je lui laissais le loisir de comprendre ce qu'il voulait sur ce que qui ou quoi me faisait succomber si vous voyez ce que je veux dire....
Et alors que je voulus le provoquer poliment, il ne perdit pas son assurance, au contraire ! Il semblait totalement sûre de lui quand à ses chances de réussir à me divertir, intéressant ...

« - Permettez moi alors d’effacer vos doutes. Tout d’abord laissez moi me présenter en bonne et due forme : Je m’appelle Matthew et je suis l’un des majordomes de monsieur, l’hôte du jour. Vous l’aurez compris je suis donc né pour servir, mais aussi pour divertir ! Il est vrai que l’on s’ennuie vite lorsque l’on est riche. Alors dites-moi, qu’est-ce qui vous ferait plaisir ce soir ? Demandez, j’exaucerai ! »

Et voilà qu'il terminait par une référence et un clin d’œil à mon égard.
Mais qui est donc cet homme si charmant et attentionné avec les dames ? Enfin un homme digne de ce nom ! Si seulement les garçons de mon équipage étaient un peu plus ... bien élevés !
Tout bonnement réfléchit, c'était mieux ainsi. Je commençais à avoir des visions des plus étranges du Capitaine avec une serviette dans le col pour manger, ou encore Grigory coiffé avec du gel et un peigne... Mon dieu.

- Vous semblez apprécier les défis à ce que je vois... En voilà un : Je suis convaincue de ne pouvoir trouver un cavalier qui saches aussi bien danser que moi de mon vivant. Prouvez moi donc que j'ai tort ! Si toutefois vous pensez être à la hauteur...

Je souriais de plaisir d'être en si bonne compagnie, dire que je me trouvais dans une toute autre situation quelques minutes plus tôt. Ce Matthew était vraiment charmant. Même si je ne pouvais voir l'intégralité de son visage caché par le masque, j'étais conquise par ses manières ainsi que par le peu que l'on pouvait distinguer.
Je n'avais pas grand espoir qu'il parvienne à relever ce défi sans fautes étant donné la difficulté de ce dernier, mais je n'écartais pas la possibilité qu'il puisse me surprendre, après tout on ne sait jamais, je viens peut être de rencontrer un homme incroyable ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Mar 27 Mar - 16:01

Williams Matthew|| Agent du CP8 ||
|| Agent du CP8 ||
avatar

Messages : 56

Navigation
Doriki:
610/6000  (610/6000)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi

Bijoux de famille

Feat.
Rin Kira
Image illustrant le rp

Plus le temps passait et plus notre ami sentait qu’il parvenait à se mettre cette femme dans sa poche. En même temps, il ne cessait d’y mettre les formes, il fallait bien l’avouer ! Son discours suave, l’attention qu’il lui portait, la politesse qu’il démontrait,… Ce n’était pas la première fois que, dans le cadre d’une mission, il devait plaire à son entourage ! Pour l’instant seulement des mots étaient prononcés et il sentait qu’il allait devoir prouver sa valeur et rencontrer l’idéal que cette femme aux cheveux mauve se faisait de lui. Défi ardu s’il en est puisqu’en général, l’image que l’on avait de quelqu’un dépassait les compétences réelles de ce-dernier.

Remise de ses émotions, ou bien de ses pensées, sa compagne de ce soir sauta donc sur l’occasion pour lui demander de danser avec elle. Tout sourire, elle semblait sûre de ses capacités. Pour la peine il ne démentirait pas ce fait, lui-même ayant suivi des cours dans l’optique de certaines missions d’infiltration mais sans plus. Si elle cherchait la surprise, elle n’allait point la trouver avec lui, même s’il lui épargnerait celle, plus désagréable, de lui marcher sur les pieds. Finalement, il lui tendit la main, l’invitant par là à la prendre pour qu’il la dirige ensuite sur la piste de danse où d’autres virevoltaient déjà. Elle se laissa faire mais à peine étaient-ils arrivés que l’orchestre changea de registre !

- S’il me faut vous faire danser, puis-je vous demander de me prêter votre main ? Oh… Voilà qui est intéressant ! J’ai toujours préféré les slows, plus encore que de la danse, il est si facile de se laisser entrainer et de s’y perdre… Voilà qui sera parfait pour vous !

Sans plus attendre, il enchaina donc en attirant doucement la jeune femme masquée à lui, pliant son bras, prenant délicatement au piège son autre main, il prit à cœur son rôle de meneur et imprima un mouvement fluide à leurs pas. Au gré du rythme, il libéra sa première main pour la passer dans le dos de sa cavalière. Souriant tendrement, il lui fit un nouveau clin d’œil et d’un mouvement il se pencha vers elle sur les dernières notes de musique, la faisant se pencher également mais il en profita pour poser un tendre baiser sur sa nuque. Ce petit bouquet final de la partition, il l’avait improvisé et ne savait pas encore ce qu’elle en penserait, il se prépara donc à en recevoir la réponse.

- J’ai bien peur de ne pouvoir aussi bien danser que vous mais j’ai toujours eu un certain goût pour cultiver la surprise chez les invités de mon maitre. Vous ai-je incommodé ou bien puis-je m’enorgueillir de cette réussite ?


©️️ Teika sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Jeu 29 Mar - 20:04

Rin KiraPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 567

Navigation
Doriki:
1230/6000  (1230/6000)
Fruit du Démon: Hane Hane no mi

J'étais certaine qu'il allait accepter mon dernier défi, il semblait se donner tellement de mal pour me divertir ! Il n'allait pas tout gâcher maintenant que je mordais à l'hameçon tout de même ?
Je le vis alors me tendre la main, rappelant ainsi mon sourire à réapparaitre sur mon visage.

« S’il me faut vous faire danser, puis-je vous demander de me prêter votre main ? Oh… »

Mais j'eus à peine le temps de la saisir avec la plus grande délicatesse qu'est la mienne, que l'orchestre commença à jouer un slow, comme s'ils l'avaient fait juste pour nous...
https://www.youtube.com/watch?v=1ku8iQKRtWY

« Voilà qui est intéressant ! J’ai toujours préféré les slows, plus encore que de la danse, il est si facile de se laisser entrainer et de s’y perdre… Voilà qui sera parfait pour vous ! »

- C'est parfait, en effet !

Je me laissa guider jusqu'au centre de la piste, ma main dans la sienne, ses yeux dans les miens et nos deux sourires qui se faisaient écho...
Nos deux autres mains se mirent « à leur place » à l'unisson, la mienne sur son épaule et la sienne glissa le long de ma hanche jusqu'à mon dos, comme si nous répétions une chorégraphie minutieusement préparée à l'avance.
C'était comme un conte de fée, pas parce que tout les conviés nous regardaient, mais justement parce que tout le monde nous ignorait ! Nous étions dans notre bulle le temps d'une danse sans personne pour venir nous déranger.
Mon cher cavalier me fit un nouveau clin d'oeil...
Je me demande si on s'entendait si bien, ou s'il faisait ça avec toutes les femmes.
Et alors que la musique arrivait à sa fin, il se pencha vers moi, me faisant ainsi basculer délicatement en arrière.
Je finissais plusieurs de me sprestations dansantes avec Rakan de cette façon, je ne me rendis donc même pas compte de ce qui se passait...
Jusqu'au moment ou je sentis ses lèvres se poser dans mon cou !
Je ne réagis pas tout de suite, trop surprise par son geste. Je voulus le repousser par pudeur, mais lorsque je leva ma main pour me dégager de son étreinte, je ne pus me résoudre à finir mon geste... Je laissa donc ma main poser sur son torse bien habillé.

« J’ai bien peur de ne pouvoir aussi bien danser que vous mais j’ai toujours eu un certain goût pour cultiver la surprise chez les invités de mon maitre. Vous ai-je incommodé ou bien puis-je m’enorgueillir de cette réussite ? »

- Je ... euh non.... enfin ...

Je sentais mes joues flambées et mon coeur battre la chamade.

*Mais qu'est-ce qui me prends ?!*

D'habitude c'est moi qui troublait les hommes, pas l'inverse ! Pour vous dire je ne me souviens même pas la dernière fois que j'ai rougis !
Je n'étais pas dans mon élément, moi qui avais été élevée dans une famille d'adoption je me retrouvais dans une soirée de bourgeois. J'étais reine dans les rues et les bateaux pirates mais ici.... tout était différent !
Je détournais le regard, comme intimidée par l'instant magique qui se déroulait quelques secondes plus tôt. C'est alors que je vis une personne s'éclipser discrètement de la réception et montée à l'étage oû se trouvait les bijoux.

*Merde les bijoux ! *

Je les avais complètement oublié à cause de cet homme et son sourire enjôleur ! Je ne voulais pas me faire doubler par des roublards de bas étages. Il fallait que je trouve une solution à cette situation et au plus vite !
Mais je n'arrivais pas à m'écarter de Matthew, il était venu à mon secours après tout...
La main que je lui avais « prêter » était toujours dans la sienne et alors que je réfléchissais à toute vitesse, j'avais glissé mes doigts entre les siens comme si je m'y sentais plus en sécurité.
J'hésita encore un instant et pris une grande inspiration, je serra les dents pour me faire lâcher prise :

- Je vous remercie pour cet instant merveilleux jusqu'à la fin ! Veuillez m'excuser mon bon monsieur, vous ne m'avez en rien offensée mais il me faut me refaire une beauté après une telle danse !

Je souriais, tout en laissant filer mes doigts, moi qui n'en avais pourtant aucune envie. Je me faufila à travers la foule afin de me diriger vers mon concurent sortit de nulle part...
Si j'avais été obligée d'interrompre la magie qui émanait de notre rencontre, c'était à cause de ce vaurien qui ne se doutait pas le moins du monde qu'il allait avoir de la compagnie !
La tristesse de mon départ prématuré s'était changer en colère lorsque j'arriva dans le dos du voleur, déjà affairé à ranger les bijoux dans un sac.

*Il n'y a pas de gardes ? Comment c'est possible ?*

Il devait sûrement agir en groupe, les autres devaient occuper les gardes pendant que celui-là volait les bijoux !

*Ca me paraît bizarre que ce soit aussi facile quand même...*

Quoi que je ne savais pas exactement ce qu'ils avaient fait après tout, ils étaient peut être bien préparés ?
Je secoua la tête pour chasser ces questions et laisser libre cours à mon ardent désir de me « venger »...
Je fis apparaitre des plumes tranchantes dans ma main avant de les lancer tout droit sur le trouble-fête qui les esquiva de justesse en faisant volte-face. Il était agile, c'est sûre ! Mais peu importe, maintenant c'était lui ou moi.

- Je vais te faire regretter que ta mère n'ai pas gardé les cuisses serrées ! Enflure !

Il ne devait sûrement pas comprendre pourquoi je lui en voulais tant, mais je m'en fichais il allait payer. Il se releva prêt à contre-attaquer, après avoir pris soin de poser le sac de mes convoitises non loin de là dans un coin de la pièce. Il avait d'abord sortit un pistolet puis se ravisa, ne voulant pas attirer l'attention sur ce qui se passait ici.
Une chance pour moi car mes projectiles ne font pas de bruits eux ! Mais malheureusement, je ne me trouvais pas en si bonne posture que ça en robe de soirée et talons hauts je perdais de ma mobilité et mon masque diminuait ma vision !

Il prit l'initiative et chargea dans ma direction. Je lui lançais des plumes en rafales qu'il esquiva presque en totalité, l'une d'elle lui fit une entaille au bras, mais ça ne l'empêcha pas d'arriver jusqu'à moi et d'engager le combat avec deux dagues qu'il savait bien manier ! Je sortis donc mes longues plumes tranchantes qui me servaient de couteaux pour riposter.
Nous étions lancés dans un combat au corp à corp ou je perdais de plus en plus de terrain.
Il me rendit mon coup à la jambe avant de m'expédier dans le décor me faisant grimacer de douleurs quelques secondes avant de jeter au loin mes chaussures et mon masque, enfin j'utilisa mes plumes pour couper le bas de ma robe qui ne faisait que me gêner dans ce combat.
Je me releva tel un prédateur qui se jetait sur sa proie, et nous voilà repartit. C'était déjà plus pratique ! J'aurais du faire ça dès le début car à présent j'étais désavantagé par ma blessure à la jambe !
Sans compter le fait qu'un de ses camarades était apparu dans mon dos, sûrement posté là au cas ou.
Je soupira.

*Pourquoi je n'ai jamais de chance dans des moments comme celui-ci moi ?!*

Le combat avait à peine durer deux minutes. C'est fou ce que le temps peut paraitre long lors des combats !
Je parais plutôt bien les coups de mes deux adversaires pour une blessée, mais je commençais à gentiment me fatiguer. Je n'avais pas eu le temps de parer un coup qui m'entailla la hanche ou se trouvait la main de mon cavalier quelques minutes plus tôt.
Je n'avais pas le temps de créer des plumes qui m'auraient redonnés l'avantage car chacun d'eux frappaient à tour de rôles en parfaite coordination!
Je me décida à prendre le risque et me jeta sur l'un d'eux lui tranchant la gorge sans modération.
Mais bien sûre, en éliminer un avait un prix, j'avais laisser une ouverture à l'autre qui ne se gêna pas pour ajouter une entaille à celles déjà présentes.
Et me voilà réexpédier contre le mur avec force !
Aie...


Au même moment dans la salle commune ou se trouvait les invités, d'autres hommes avaient commencés à tirer sur les gardes, dans le but de faire diversion.
Pour une diversion s'en était une !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Mer 4 Avr - 20:42

Williams Matthew|| Agent du CP8 ||
|| Agent du CP8 ||
avatar

Messages : 56

Navigation
Doriki:
610/6000  (610/6000)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi

Bijoux de famille

Feat.
Rin Kira

Image illustrant le rp

Finalement, les choses s’étaient mieux passées que prévu pour notre ami. Tout s’était goupillé parfaitement : l’ambiance, le lieu, la musique, le slow… Sans compter le petit élément de surprise qui venait parfaire l’amabilité et le comportement avenant qu’il avait endossé ! Lui-même, pendant une seconde, s’était laissé enivrer et s’était perdu dans les yeux de sa partenaire d’un jour. Mais, contrairement à ce qu’il supposait d’elle, il ne se laisserait pas aller aux sentiments, connaissant la vérité sur sa propre situation. Il n’était malheureusement pas venu pour s’amuser et il ne pouvait se permettre d’être trop distrait. La distraction, c’était l’incompétence.

Et l’incompétence, cela attire un œil sur vous, ce que Matthew ne voulait absolument pas s’il voulait tant bien que mal mettre discrètement en pratique son idéal de Justice. Pour en revenir au temps présent, son initiative avait fait son petit effet. Il avait visiblement déboussolé cette adorable jeune femme qui, il s’en doutait, devait rougir sous son masque tellement les mots lui manquaient ! Elle avait bien tenté de s’écarter de lui avant qu’il ne passe à l’acte mais lorsque sa main vint rencontrer le torse de l’agent, elle sembla plutôt succomber que réellement vouloir se rebiffer. Cette constatation ne fit qu’agrandir son sourire, c’était flatteur de voir qu’il était parvenu à ce résultat.

Il s’attendait maintenant à ce qu’elle fasse quelque chose, qu’elle lui pose une nouvelle question ou bien que subitement elle s’éclaircisse la gorge et dise quelque chose comme « Ce n’est pas ce que vous croyez ! » et ce fut à peu près le cas ! Alors que leurs regards se mêlaient l’un à l’autre, elle détourna le visage, intimidée. Jusque-là rien d’anormal, si ce n’est qu’il lui sembla que le temps passait affreusement lentement… Ou bien n’était-ce pas qu’une impression ? Par curiosité, il suivit le mouvement et entraperçu quelqu’un partant en direction de l’étage d’une façon un peu trop suspecte.

Il ne savait pas si elle s’intéressait à la même chose mais toujours est-il que cela le fit tiquer. Peut-être avait-il réellement passé trop de temps auprès d’elle, il fallait qu’il refasse un tour pour s’assurer de la sécurité… Peut-être n’était-ce rien mais il devait en être sûr ! Il ne savait pas comment il allait pouvoir fausser compagnie à cette femme mais… Voilà qu’elle venait elle-même de s’excuser et de lui fausser compagnie ! Son envie de se refaire une beauté tombait affreusement bien ! Il s’imagina qu’elle avait sans doute besoin de s’isoler pour réfléchir à ce qui venait de se produire mais lorsqu’il la vu prendre la même direction que l’homme il se posa encore plus de questions !

Il tenta aussi de se faire un chemin dans la foule de badauds masqués mais il ne fut pas assez rapide et vit disparaitre la silhouette de sa partenaire au même moment où des hommes débarquèrent à grand renfort de bruits et de cris. Ils venaient de tirer sur des gardes et menaçaient de tirer dans le tas si tout le monde ne se tenait pas tranquille. Des voleurs, bien entendu. Il fallait qu’ils volent les bijoux du propriétaire ET des invités. Ils allaient très vite se rendre compte que les Marines n’étaient pas uniquement en uniforme. Avant même qu’il ne se lance à l’assaut des hors-la-loi, certains hommes sous couverture en avaient déjà profité pour ouvrir le feu et croiser le fer !

Arrivant finalement au milieu de cette mêlée, Matthew usa de la technique du Kami-E pour esquiver ce qui venait d’en face et il en profita pour invoquer sa faux et trancher les malvenus en passant. N’étant qu’une petite dizaine ne s’attendant pas à tant de résistance de la part d’agents en civil, les malfrats furent bien vite forcés de plier le genou mais cela ne signifiait pas la fin des hostilités pour autant et notre ami fit prestement demi-tour pour rejoindre l’étage. Une fois arrivé, il constata l’ampleur de la menace. Aucun garde n’était présent et, à sa plus grande surprise, c’est sa cavalière qui était venu leur mettre des bâtons dans les roues !

Maintenant blessée un peu partout, la robe déchirée, le masque ôté, il posa les yeux sur son visage et… Il la reconnu. C’était Rin Kira, une pirate des Yukiryuus. Il pensait être le seul à s’être joué d’elle mais elle n’avait pas été en reste ! Quoi qu’il en soit, elle venait d’être repoussée contre le mur et un dernier homme se tenait là. Il était temps qu’il vienne tirer cette situation au clair ! Il s’avança vers ce type qui, voyant sa longue faux, ne se sentait plus aussi à l’aise qu’en combattant la demoiselle. Peut-être n’avait-elle pas été de taille mais elle l’avait blessé en plusieurs endroits, sans compter l’autre, la gorge ouverte. Tout en retirant son masque, le blanc se présenta donc en bonne et due forme à cet intrus :

- Williams Matthew, membre du CP8. Je suis au regret de vous annoncer que vous êtes en état d’arrestation. Vous feriez mieux de vous ren-

Comprenant qu’il venait de se faire repérer, l’homme décida d’arrêter là les frais et il tenta de s’échapper, agrippant un sac – où certainement les bijoux devaient se trouver – et tirant sur notre ami. Esquivant simplement avec son Kami-E, il lança ensuite sa faux, visant surtout le bras tenant le sac. Par un heureux hasard, il fit d’ailleurs mouche, entaillant le membre et provoquant une douleur suffisante dans le chef du fuyard pour qu’il lâche le butin. Se croyant futé, il dégaina cette fois un sabre, pensant que, sans armes, Matthew ne lui résisterait pas.

- Geppo ! Get back here.

L’espace d’un battement de cil, sa longue faux réapparue dans sa main au moment où un pas de lune le faisait voltiger et arriver derrière le brigand. Il lui suffit alors de passer la lame de son arme sur son cou pour lui faire comprendre que toute résistance serait inutile. L’homme se rendit finalement et, une fois que ses poignets furent entravés, notre faucheur préféré reparti voir sa partenaire de danse, la pirate. Il la surprendrait sans doute mais, plutôt que de chercher à la capturer, il lui offrit sa main, pour l’aider à se relever. Peut-être y verrait-elle un piège mais peu lui importait.

- Mademoiselle Rin Kira, si je ne m’abuse. Votre masque cachait là un si beau visage... J’espère que le mien ne vous rebute pas ? Quoi qu’il en soi, je n’aimerais pas vous offrir de tels bracelets alors pouvez-vous m’expliquer votre rôle dans cette histoire ? Et pourquoi être si loin de votre équipage ?


©️️ Teika sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Jeu 5 Avr - 20:06

Rin KiraPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 567

Navigation
Doriki:
1230/6000  (1230/6000)
Fruit du Démon: Hane Hane no mi

Me voilà de nouveau à terre, plus mal en point que la première fois malheureusement. Je parvins à mettre un genou au sol, et au moment où je voulus tenter de me relever, je vis arriver le serviteur du propriétaire. Qu’est-ce qu’il faisait là ? Il ne m’avait pas suivie jusqu’ici tout de même ? Il allait se faire tuer s’il restait là ! C’est seulement lorsqu’il me regarda que je me rappelai que j’étais à présent à découvert… Mais quand je voulus lui dire de partir, il se présenta à mon adversaire d’une toute autre manière qu’il l’avait fait avec moi :

« - Williams Matthew, membre du CP8. Je suis au regret de vous annoncer que vous êtes en état d’arrestation. Vous feriez mieux de vous ren »

*C’est une blague ?! Un membre du CP8 ? *

Tandis que les deux hommes se lançaient dans un combat que j’avais entamé, je réfléchissais sur ma découverte… Tout devint clair, enfin c’est ce que je croyais… Alors comme ça monsieur étais avec le gouvernement ? Ah ! Tu m’étonnes qu’il m’ait approché, c’était juste pour mieux me plumer c’est ça ?! Tout ses sourires, ses gestes charmeurs me paraissaient si faux et venaient entachés mes beaux souvenirs de notre récente rencontre. Je ne regardais même pas leur combat, trop contrariée pour ça.
Je regardais le sol, la tête baissée. Je me sentais tellement stupide d’avoir pu croire que je vivais un tel conte de fée !
Ce qui avait été mon cavalier s’approchait de moi à présent. Il allait sûrement me capturer à mon tour. Je ne me laisserais pas faire ! J’aurais au moins le mérite de ne pas avoir fais preuve de lâcheté ! Je me tenais prête à user de mes plumes à la première occasion. Il se tenait juste devant moi à présent, j’avais toujours la tête baissée, ne distinguant que ses pieds en face de moi, je voyais à présent floue, ma vue étant brouillée par quelques larmes qui apparaissaient au fur et à mesure que « l’agent » parlait :

"- Mademoiselle Rin Kira, si je ne m’abuse. Votre masque cachait là un si beau visage... J’espère que le mien ne vous rebute pas ? Quoi qu’il en soi, je n’aimerais pas vous offrir de tels bracelets alors pouvez-vous m’expliquer votre rôle dans cette histoire ? Et pourquoi être si loin de votre équipage ? "

Je me relevai tant bien que mal ignorant autant sa main que ma douleur, ne parvenant pas à dissimuler mes larmes de toutes manières :

- Comment ne pourrait-il pas me rebuter ?! Quand je pense que vous saviez qui j’étais depuis le début ! Vous vous êtes joués de moi de A à Z, sachant pertinemment comment ça finirait.
Et arrêter votre manège et vos belles paroles !


Je balaya l’air de ma main pour accentuer ma dernière phrase. Je pris ma respiration afin d’enchainer, ayant la ferme intention de lui dire tout ce que je pensais quoi qu’il arrive !

- Tous ces sourires, ses clins d’œil … C’était que du vent pas vrai ?! Je me suis fait avoir comme une débutante ! Comment j’ai pu être assez stupide pour croire une seconde qu’un homme aussi incroyable veuille d’une femme comme moi, alors que toutes les autres sont là à se pavaner avec leurs beaux atours et leur bijoux hors de prix !

Je souris ironiquement, plus désespéré qu’autre chose :

- Tiens les bijoux ! On pourrait en reparler de ça aussi ! Quelle idée de venir se perdre dans une soirée de bourges pour voler ces bijoux maudits aussi ? Et oui ! J’étais là pour les voler à la base ! Parce que figurez-vous que les Yukiryuus sont EN RADE !

Matthew ne devait absolument pas comprendre ce qui se passait, j’étais partit dans un monologue ne lui laissant pas le loisir d’en placer une !

- J’étais censée ramener des berrys vous voyez ? Sauf que ça à l’air plutôt mal partit là ! Tout ça parce que je suis tombé sous le charme d’un « agent du CP8 » ! C’est vraiment le comble quand même…

Je faisais les guillemets avec mes doigts en levant les yeux au ciel.

- Vous venez au bal pour jouer avec le cœur des femmes ou c’est juste un hobby pour vous ?

Je croisais les bras devant ma poitrine, lui posant ma question rhétorique.

- Vous… Vous… Je te déteste !!

Tandis que j’étais passée sur le tutoiement, je créa une plume et la dirigea droit vers son cou. Je ne bougeais plus, ma main était bloqué à quelques centimètres de son objectif, je n’avais pas réussis à finir mon geste. Viser son cou m’avait rappelé le baiser qu’il m’y avait déposé une vingtaine de minutes plus tôt…
https://www.youtube.com/watch?v=1ku8iQKRtWY
J’étais figée comme une statue tremblante, menant un combat intérieur pour me convaincre que c’était la seule chose à faire. J’essayais de serrer les dents et de fermer les yeux pour y parvenir, mais c’était encore pire, je revivais toute la soirée depuis son commencement jusqu’à maintenant.
Son apparition avec l'assiette et la jolie petite fourchette qu'il me tendait. Son clin d'oeil. Ses flatteries. La danse! Et... et le baiser final.
La plume que je pointais vers Matthew disparut. Je baissai mon bras doucement. Laissant mes larmes coulées...Et souriante. Oui j’avais le sourire aux lèvres ! Un vrai sourire !

- Tu as gagné… Je n’y arriverai pas. Même si tu n’as fait que jouer un rôle et fais semblant… moi je… je n’ai jamais mentis, je pensais tout ce que je disais, tout ce que je faisais … sauf une fois !


Je le regardais, battue sur mon propre terrain qu’est la séduction, à présent sous le charme.

- Je ne te déteste pas. Je n’arrive même pas à te haïr !


Je baissa la tête m’avouant vaincue.
Nous nous connaissions depuis quelques heures à peine, ça pouvait paraître ridicule ou invraisemblable. Les deux à la fois même. Moi même je ne me l'expliquais pas. Tout ce que je savais c'est qu'il avait tellement bien réussis son jeu que j'étais sans défenses.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Mar 17 Avr - 14:44

Williams Matthew|| Agent du CP8 ||
|| Agent du CP8 ||
avatar

Messages : 56

Navigation
Doriki:
610/6000  (610/6000)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi

Bijoux de famille

Feat.
Rin Kira

Image illustrant le rp

Alors que Matthew tendait sa main à sa compagne de la soirée, sans mauvaises intentions aucunes mais ignorant quelles réactions il provoquerait, il ne put que constater sans mot dire. Retrouvant son énergie passée, la jeune femme se releva subitement, écartant toute aide de sa part et partant dans un monologue bien senti, au bord de l’hystérie. Il est vrai que jamais, il n’avait été confronté à cela. Jamais il n’avait dû rompre sa couverture, en toute logique, il n’avait donc jamais dû faire face à la colère d’une femme se sentant trahie. Il sentait bien que s’il tentait d’articuler une phrase, elle ne lui en laisserait pas l’occasion, de toute façon.

La laissant vider son sac, prenant inconsciemment note de tout ce qu’elle invoquait contre lui ou bien d’informations qu’elle distillait. Il brûlait en tout cas de lui répondre, sachant que sous la colère elle affirmait des choses erronées. Il n’avait, par exemple, pas su qui elle était depuis le début. Au-delà de ça, depuis des années, il avait l’habitude de s’infiltrer et donc de se faire passer pour quelqu’un d’autre. Qu’elle prenne cela comme une insulte personnelle, il avait du mal à le comprendre. Continuant ses gesticulations, elle ne manqua pas de salive pour répondre ironiquement à ses questions : elle était là pour voler et rapporter de l’argent aux Yukiryuus.

Il ne savait pas vraiment quoi faire de pareille information. En rire aurait été sans doute fort déplacé mais il supposait que tout équipage pirate se doit fatalement de s’adonner à divers forfaits s’il voulait amasser des richesses. Les pirates avaient-ils d’ailleurs besoin d’argent, mis à part pour l’accumuler ? Ne faisaient-il pas que voler ce dont ils avaient besoin en général ? Son train de pensée s’emballa et son cœur sauta un battement lorsqu’il entendit qu’elle était tombée sous son charme. Venait-elle vraiment de l’avouer ? Était-il réellement parvenu à déclencher de forts sentiments chez elle en si peu de temps, avec quelques flatteries et une approche douce et prévenante ?

Là, il ne sût vraiment quoi dire, à défaut de penser à pleins de choses. Il enchainait les premières fois depuis cinq minutes et ça commençait à faire un peu beaucoup ! Trop occupé, son cerveau n’enregistra plus ce qu’elle dit mais ses yeux la virent croiser les bras et le regarder comme si elle attendait une réponse. Il ne savait si c’était concernant cette confession ou bien si elle avait posé une autre question ensuite et de toute façon, ses cordes vocales ne lui permirent pas d’énoncer une réponse. En revanche, il entendit distinctement son invective de désespoir, des larmes embuant ses yeux.

L’instant suivant il se fit surprendre par une plume qu’il devina tranchante, à quelques centimètres de son coup. Il eut l’idée d’esquisser un mouvement de recul mais à la place il continua de la regarder. Si elle voulait vraiment le tuer, elle l’aurait fait, elle ne se serait pas stoppée… Fermant finalement les yeux, se mettant à pleurer, elle laissa retomber son bras tremblant et la plume s’évanouit. Malgré la situation, elle souriait tendrement… En guise de conclusion pour ce long monologue, elle baissa la tête et s’avoua vaincue, vaincue par ses sentiments envers lui. Face à tant d’émotions, l’agent du Gouvernement tomba le masque.

Lui relevant la tête avec son pouce et son index, il plongea son regard dans le sien et puis il prit la parole. Il dit lui aussi ce qu’il avait sur le cœur, même s’il ne partageait pas de tels sentiments. Il tenta d’exprimer qui il était, ce qu’il voulait, de la meilleure façon qui soit, pour ne pas la blesser. Contrairement à d’autres, il ne s’arrêtait pas aux étiquettes « pirates », « criminels »,… Ce qu’il cherchait avant tout c’était de voir qui il avait en face de lui et aujourd’hui, il était servi.

- Mademoi… Non, Kira. Je… Je ne savais pas que je t’avais à ce point bouleversée. Je tiens à ce que tu saches que je ne savais pas qui tu étais avant que je te voie sans ton masque. Je suis un agent du Cipher Pol, en effet, voilà pourquoi je me dois de pouvoir m’infiltrer, de jouer un rôle mais en général ça s’arrête là. Je croyais juste pouvoir me détendre un peu et pouvoir discuter avec une dame différente de celles que je croise là où je travaille, rien de plus, en cela je n’ai pas autant joué la comédie.

Ta déclaration me touche, sincèrement, mais je ne pourrais pas l’honorer, tu t’en doutes. Je ne partage pas tes sentiments même si ta compagnie fut très plaisante. Nous faisons partie de deux sphères que les gens jugent encore trop différentes pour que l’on puisse s’afficher publiquement et, dans mon cas, je ne pourrais le faire, même discrètement. Mon affiliation au Gouvernement m’empêcherait pareille folie.

Sache cependant que je ne suis pas l’un de ses fanatiques qui s’arrête aux étiquettes. Personne n’est tout blanc ou tout noir, j’essaye de faire bouger les choses à mon niveau en tentant d’en connaitre plus sur une personne avant de me prononcer sur son cas, quand je le peux. Voilà pourquoi je ne souhaite pas « remplir mon devoir » et t’arrêter aujourd’hui. Après tout, tu n’as rien fait d’illégal, un peu grâce aux deux autres, mais soit. Toujours est-il que j’aimerais bien en savoir plus sur toi et ton équipage, sans mauvaises intentions, si tu le veux bien.


Un rire mesquin retentit dans la salle. Le criminel qu’il venait d’arrêter riait aux éclats. Visiblement, le fait d’assister à pareil spectacle ne lui inspirait rien d’autre que de se foutre de leur gueule. Regardant Matthew, il commença d’abord par lui dire qu’il se ferait grand plaisir de raconter tout ça aux marines qui l’interrogeraient. Il tourna ensuite sa tête vers la violette mais uniquement pour la traiter d’idiote.


©️️ Teika sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Dim 22 Avr - 23:57

Rin KiraPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 567

Navigation
Doriki:
1230/6000  (1230/6000)
Fruit du Démon: Hane Hane no mi

La tête baissée, les joues mouillées de larmes ... Qui aurait pu croire que je cachais là un aussi grand point faible ? Moi même je ne savais pas et pourtant c'était logique quelque part ! Depuis combien de temps je n'avais pas dansé avec un partenaire ? Il lui avait suffit d'y ajouter un sauvetage express de l'ennui, chose que je hais par dessus tout, sans oublier les manières, les flatteries, et toutes ses petites intentions... et surtout le baiser !

Personne, je dis bien personne ne m'avait encore embrassé à cet endroit et je dois dire que c'est l'un des plus agréables. Enfin bref, je m'égare.

Je me repassais chaque moment au peigne fin, détectant là ou j'avais commis une faute, qui une fois toutes accumulées m'avaient conduites à ma « perte ».
C'est quand même bête de se dire que c'est moi qui lui ai demandé de danser alors que c'est la principale raison, mais pas la seule, de mon incapacité à lui porter un coup fatale.
Je me suis tiré une balle dans le pied ! Mais comment je pouvais me le reprocher ? La nostalgie de mes danses avec Rakan avait pris le dessus et je l'ai laissée faire comme une imbécile.

Alors c'est ça ce qu'ils ressentent quand je les séduis ?
J'étais triste à une telle pensée, je ne savais pas que j'en avais fait tant souffrir de cette façon là. Je n'allais pas arrêter mes jeux de séduction pour autant mais je savais maintenant, que certains ne méritaient pas ça. Je serais plus attentive à ça aussi à partir d'aujourd'hui !

Je pensais à toutes ces choses oubliant presque ce qui venait de se passer. Ce fût plutôt rapide pour moi de m'en souvenir, il suffisait d'un seul geste de la part de Matthew pour cela.
Je sentis ses doigts sous mon menton, je releva la tête pour le regarder dans les yeux. L'entendre prononcer mon nom au lieu de toutes ces milady me surprit un peu au début. Mais le pire fût le souvenir brutal de mon monologue quelques minutes plus tôt, au fur et à mesure que Matthew parlait.
Alors comme ça, il ne savais pas que j'étais une pirate jusqu'à ce qu'il voit mon visage ?
J'esquissais un léger sourire à la simple pensée qu'il m'avait choisit au milieu de ces beautés.
C'était ma « petite victoire » de la soirée au moins ça ...

Des quoi ? De quoi il parle ? Des sentiments, s'afficher publiquement ? Je commençais à paniquer un peu, voulant l'interrompre pour le corriger. Mais il dit une chose qui m’intéressais. Il ne comptais pas m'arrêter ? Décidément, heureusement que la soirée s'est rapidement terminée, sinon je serais peut être plus que tomber sous le charme !
Je secouais la tête rien que de penser au mot « amour ». Le jour où je tomberais amoureuse d'un membre du gouvernement... ce sera la fin des haricots !

Je profita du silence qui suivit sa réponse pour chasser les malentendus qui commençaient à naître entre nous :

- Je .. euh je suis désolé je n'aurais pas dû m'emballer...hmm, ce n'est pas ce que tu crois... je ne l'entendais pas comme ça. Bien que, je ne peux nier mon affection pour toi, je ne peux pas encore parler d'amour, heureusement pour moi. Pour moi tomber sous le charme signifie laisser ses émotions prendre le dessus sur la raison à cause de l'attirance évidente que l'on ressent pour l'autre, si tu préfères... Je ne connais rien de l'amour, et je ne le saurais probablement jamais.

Je ne voyais aucune raison d'argumenter davantage à ce sujet des plus embarrassants. Au moins je ne m'étais pas tromper sur un point, c'était un homme unique en son genre. Et si nous nous étions rencontrés dans une autre vie... ?
J'étais sur le point de répondre à sa dernière question, au sujet de mon équipage, quand j'entendis un rire qui me tapait déjà sur le système. Et une voix que je supportais encore moins ! C'était cet imbécile qui m'avais expédié contre le mur tout à l'heure... Je l'avais oublié ce petit merdeux !
Au fur et à mesure qu'il parlait, j'avais de plus en plus de démangaisons dans mes mains...
Le dénoncer à la marine ? Idiote ?
C'était les mots en trop, il avait atteint les limites de ma patience.

- Monumentale erreur...

Sans même lui accorder un seul regard, je lança une simple plume qui lui transperça le cœur en une seconde. J'entendis le bruit de son corps qui tomba au sol, me confirmant ce que je savais déjà.

- Désolé pour ce léger désagrément!

Je lui souriais malicieusement, enfin Kira était de retour ! Comme quoi tuer ce trouble-fête m'avait remise de bonne humeur.

- Pour ce qui est de mon équipage, je me demande bien ce que tu veux tant savoir. Je n'ai rien à te dire tout simplement parce que je ne sais rien. J'ai passée mon temps à essayer de me tenir à l'écart de toutes affections envers eux par ambition personnelle, mais je vois bien qu'une fois encore j'ai échoué.
Je tiens à chacun d'entre eux et je crois que, s'il y a bien des personnes qui peuvent m'apprendre ce qu'est l'amour, ce sont eux.


https://www.youtube.com/watch?v=zc6OJP54N3c

Je regardais dans le vide, un sourire se dessinait au fur et à mesure que je revoyais tout mes moments passés avec les membres de mon équipage...
Alan et l'article du journal.
Sur les épaules de Grig, gueulant comme des enfants devant un combat de rue.
Le petit geste de Tsuyoshi la première fois qu'il entendait ma voix l'encourager comme une furie.
Mon magnifique combat contre Barbara.
Et cette putain de partie de poker que le Capitaine, non, que Shira m'a fait perdre.
Tout ces petits moments qui paraissaient si anodins étaient tellement précieux pour moi !
Qu'est-ce que je foutais encore là ? Il fallait absolument que je les rejoigne, que je leur dise absolument tout. Qu'ils sachent que j'avais choisis l'option lâche en tentant de fuir ce que je ressentais. Et s'ils veulent encore de moi après ça, je ne les lâcherai plus jamais.
Mon coeur battait plus fort et plus vite, je devais m'en aller.
Je releva soudainement la tête, regardant Matthew dans les yeux :

- Il faut que je m'en aille. Je... Merci. Tu ne t'en rends sûrement pas compte mais tu m'a fait comprendre tant de choses en si peu de temps et.. je te remercie pour ça. Sincèrement.

Je ne savais trop comment lui dire au revoir après ce qui s'était passé. Je me mis sur la pointe des pieds et déposa doucement un baiser sur sa joue.

- Merci ...

Je m'écarta de lui, comme pour lui montrer que j'avais bien compris le message au sujet de notre « relation » à partir de maintenant. Je lui souriais en ajoutant un clin d'oeil :

- C'est vraiment une tuerie ton baiser dans le cou... Il faudra que tu me l'apprennes un jour !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Mar 24 Avr - 17:35

Williams Matthew|| Agent du CP8 ||
|| Agent du CP8 ||
avatar

Messages : 56

Navigation
Doriki:
610/6000  (610/6000)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi

Bijoux de famille

Feat.
Rin Kira

Image illustrant le rp

En quelques phrases, il avait pu voir toute une palette d’émotion sur le visage de Kira. De la colère, elle était passée par la haine pour finalement s’effondrer dans la tristesse. Une fois son visage en face du sien, il avait vu cette tristesse muer graduellement : un fin sourire signifiait-il du soulagement ou bien autre chose ? Et finalement elle sembla plus être embarrassée qu’autre chose ! Quoi qu’il en soit, à peine eut-il fini de justifier ses choix (devait-il d’ailleurs le faire face à une pirate ?) que déjà elle lui répondait. Avec des mots hésitants, elle dissipa d’abord l’idée qu’il s’était fait de ses sentiments.

C’était maintenant lui qui goutait au soulagement ! Elle venait de lui enlever un sacré poids sur la conscience, l’air de rien ! Et c’était tant mieux, les histoires d’amours étaient déjà très compliquées de base pour des agents du gouvernement mais alors s’il avait fallu qu’il s’occupe de pareille relation avec une hors-la-loi, peut-être n’aurait-il pu cacher ce secret bien longtemps. Les hommes et femmes des Cipher Pols étaient presque autant tenu à l’œil que ceux qu’ils surveillaient ! Toujours est-il que cette révélation le soulagea tellement qu’il en rit. Peut-être ces masques les avaient rendus tout deux un peu fous après tout ? Cependant, l’intervention du pirate évanouit bien vite cette hilarité.

S’il avait insulté il n’aurait même pas daigné tourner la tête mais il est vrai que si cet homme racontait ce qu’il venait d’entendre, Matthew aurait de sérieux soucis à se faire. Délaissant momentanément la femme blessée pour essayer de convaincre vaille que vaille cet énergumène d’être un peu plus coopératif, il n’eut cependant pas le temps de formuler une quelconque menace à son encontre, une plume venant trouer son torse à l’endroit de son cœur. Alors que le corps s’affaissait, un regard en arrière permit de voir que cette gente dame savait très précisément se servir de son pouvoir sur les plumes. Ses excuses le firent sourire.

Lui qui essayait de ne pas tuer, cette alternative s’était révélée aisée pour résoudre ce problème… Un peu pensif, il la laissa continuer. Elle lui conta alors ce qu’elle savait des Yukiryuus. Le plus étonnant fut qu’elle avait tenté de rester distante avec eux mais que là aussi elle n’avait pas réussi. Même si elle disait ne pas les connaitre, elle ne semblait pas tarir d’éloges à leur sujet. Des pirates apprenaient ainsi l’amour à d’autres pirates. Pour des hommes comme Akainu, voir l’humain en eux s’avérait quasiment impossible, heureusement, le blanc, lui, était loin d’être sorti du même moule que l’amiral en chef. Le pire, c’est qu’il aurait pu l’être au hasard de son parcours.

- Un léger désagrément, hein ? J’ose espérer que tu ne règles pas tout tes soucis de la même façon, même si je ne peux nier qu’en l’occurrence, sa mort solutionne plutôt bien les choses. Bien, il ne me reste plus qu’à enlever ses menottes, sinon on croira à une exécution sommaire ce qui n’est pas idéal pour moi. Du reste, je dois bien avouer que je suis content de m’être trompé sur tes intentions ! Je me faisais déjà des films… Comme quoi, on perd tout les deux un peu pied ce soir !

Il voulait garder une note positive de cette rencontre. C’était l’occasion parfaite d’en apprendre plus ! Jusqu’alors aucun hors-la-loi ne lui avait permis pareille opportunité. Mieux connaitre les marginaux offrait une compréhension plus globale cette société dans laquelle ils vivaient tous, il s’en était rendu compte tard, il était donc bien décidé à tenter sa chance jusqu’au bout ! En tout cas, il n’était pas le seul à se perdre dans ses pensées, sa compagne elle, semblait de plus en plus radieuse et il parvenait à le deviner malgré que sa tête se soit inclinée dans une autre direction. Ses compagnons avaient-ils cet effet sur elle ?

Elle reprit subitement conscience de son environnement et eut l’idée saugrenue de vouloir s’en aller. Ne comprenait-elle pas dans quelle situation elle se trouvait ? Elle le remercia encore une fois, même s’il ne sut pas vraiment pourquoi et fini sa tirade en lui baisant la joue. Alors, ça, s’il s’y attendait ! Puis elle s’écarta promptement, avec un clin d’œil et un petit sourire, comme pour lui montrer qu’effectivement, ils n’étaient pas plus que des connaissances. Grand bien lui fasse, il était très content de cette situation également ! Sa dernière tirade lui décrocha même un franc sourire, lui qui était habitué à les simuler, il n’avait jamais été aussi naturel que maintenant.

- Heureusement que personne d’autre ne nous voit. Il comprendrait difficilement que quelqu’un comme toi remercie quelqu’un comme moi ! Pour le baiser dans le cou, j’ai bien peur que ça ne soit secret défense.

Lui lança-t-il d'un clin d'oeil.

En revanche, je te déconseille de t’enfuir si vite. Des collègues rôdent dans le bâtiment et l’attaque de ces brigands n’a rien dû arranger. Dans ton état, tu ferais mieux de remettre ton masque et de me suivre sinon ta sortie risque d’être compromise. Tu sembles avoir perdu beaucoup de sang… Laisse-moi te porter et t’amener à l’hôpital, mieux que n’importe plan, t’y emmener réellement ne fera qu’appuyer ma légitimité aux yeux des autres.

Et c’est ainsi, une fois qu’elle eut accepté, qu’ils descendirent tout deux au moment où des marines arrivaient à leur rencontre. On ne pouvait rêver meilleur timing. L’homme à la faux leur expliqua donc ce qu’il s’était passé, omettant bien sûr certains détails, comme l’identité de la jeune femme dans ses bras. L’essentiel fut que toute menace fut écartée et que les bijoux étaient en sureté. D’un claquement de doigt, il fit apparaitre le sac et le leur tendit du mieux qu’il put malgré que Kira occupât déjà ses bras. Ensuite, il se dirigea vers la sortie et croisa la route du maitre des lieux qui était justement en train de discuter avec le gradé en charge du groupe des marines...


©️️ Teika sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Mer 2 Mai - 11:27

Rin KiraPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 567

Navigation
Doriki:
1230/6000  (1230/6000)
Fruit du Démon: Hane Hane no mi

Mon éclairage au sujet de notre malentendu semblait le soulager quelque peu ce que je comprenais après tout, ce n'est pas facile d'avoir ce genre de situation sur la conscience. C'était la première fois qu'il riait de la soirée, je ne m'en sentis aucunement offensée, à vrai dire il me fit sourire comme si c'était contagieux.
Mais ce rire répugnant nous interrompit brutalement. C'était la deuxième fois qu'il cassait la « magie » du moment, je m'assura alors que cela n'arrive pas une troisième fois en mettant fin à ses jours sans la moindre compassion pour ce fauteur de trouble.
Il n'en fallut pas plus pour qu'un sourire renaisse sur le visage de l'agent du CP8. Je pris ensuite le temps de lui répondre au sujet de mon équipage, étant plus sincère que je ne l'avais jamais été. Pourquoi révéler tout ça à un une connaissance et qui plus est, un agent du gouvernement ? Je n'en savais rien, de toute façon notre rencontre et notre relation étaient déjà peu communes...
J'avais un sentiment de confiance et de sécurité avec lui, ce qui peu paraître assez paradoxale au vu de ses occupations, mais je ne cherchais pas à comprendre la logique.
Il m'écoutait avec beaucoup d'attention, je me demandais bien pourquoi d'ailleurs, un agent comme lui ne devrait pas être autant intéressé par ma vie ou du moins ce que je ressentais. Car je ne lui révélais là aucune information vraiment utile pour nous traquer.
Il me répondit, légèrement amusé, et entreprit de retirer les menottes au fauteur de trouble, à présent inutiles.
Je pensa ensuite à mes compagnons qui m'attendaient quelque part, et je me rendis compte à quel point j'étais pressée de les retrouver. Je me décida à dire au revoir à ma nouvelle connaissance par un baiser sur sa joue qui lui arracha un sourire des plus charmants.

- Oui c'est vrai, je pense que personne d'autre ne comprendra vraiment la nature exact de notre relation, pas même nous...

Je ris devant l'absurdité de cette situation, puis j'affichai un air faussement triste en entendant que son baiser était placé « secret défense »:

- Dommage... Je suis sûre que j'aurai pu en faire très bon usage !

Malgré le fait que je connaissais son identité à présent, il savait très bien les placer ses clins d’œil ! Ah la la... S'il n'était pas au service du gouvernement... Je souris amusée par mes pensées peu conformes au sujet de la suite de cette soirée dans une autre vie.
Mais il capta mon attention à nouveau lorsqu'il m'exposa la situation plus ou moins compliqué dans laquelle je me trouvais actuellement.

- Je ne sais pas si c'est une bonne idée d'aller à l'hôpital, on pourrait m'y reconnaître ! Je vais très bien tu sais, je ne suis pas une princesse en détresse comme toutes les demoiselles de cette soirée !

Je gloussa ne parvenant pas à garder mon air faussement provocateur plus longtemps. J’allai chercher mon masque que j'avais enlevé quelques minutes plus tôt dans mon combat, et je le remis avant de revenir au près de Matthew. Je commençais à vraiment sentir ma jambe pour le coup, je m'appuyais un peu sur le mur juste à côté de nous.
Lorsque je le vis approcher je soupira comme pour dire « c'est bon tu as gagné ! ». Je ne pouvais qu'admettre que je n'étais pas au meilleur de ma forme. Je le laissa me prendre dans ses bras, passant les miens derrière son cou. Tandis qu'il descendait les marches, je posai ma tête contre son torse en fermant les yeux. Je me rendais compte que j'étais plus fatiguée que ce que je pensais.
C'est agréable d'être une princesse de temps en temps... Je souriais à cette pensée, ne portant aucune attention aux hommes qui discutaient avec Matthew au sujet de ce qui s'était passé, après tout ils étaient plus concentrés sur Matthew que sur moi. Le sac de bijoux apparut soudainement dans sa main, me rappelant alors que j'allais perdre la compétition de berrys lancée au sein de l'équipage.
Les marines reprirent leur route avec le sac en main tandis que nous continuions la notre. Je perçue des voix qui venaient d'en bas, il s'agissait du maître des lieux et d'un gradé qui parlaient :

- Ne vous en faite pas, je ne fais que donner un travail à des pauvres de South Blue... Avec l'invasion de zombies, la situation est assez critique pour les petites îles du sud, ils n'ont pas de travail et j'ai besoin de main d’œuvres pour mes mines. On ne peut pas vraiment appeler ça de l'esclavage ! Soyez assuré que la gouvernement aura droit à sa part pour sa collaboration ...

Il tenait une carte entre ses mains, et mon cœur s'arrêta presque de battre lorsque son doigt pointait la zone qui comprenait un bon nombre de petites îles dont celle où j'avais passée mon enfance en compagnie de Rakan et ma mère.
Cet homme esclavageait les habitants du sud ?! J'avais tellement peur, je commençais à imaginer des tas de choses qui auraient pu arriver à ma famille. Ils étaient sûrement en danger et je n'étais pas au près d'eux pour les protéger. J'étais trop choquée pour dire un mot ou ne serait ce que pleurer. Je ne disais absolument rien, démunie par mon état et ce qu'il me fallait accomplir. Je n'avais aucune chance de les sauver et pourtant je devais y aller quoi qu'il arrive.
Je voyais deux cercles en rouge qui entouraient chacun une île de Grand Line. Une portait le nom "C1" et l'autre "C2". Je ne lâchais pas la carte des yeux, cachée derrière mon masque je n'étais pas prête de l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   Jeu 3 Mai - 14:29

Williams Matthew|| Agent du CP8 ||
|| Agent du CP8 ||
avatar

Messages : 56

Navigation
Doriki:
610/6000  (610/6000)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi

Bijoux de famille

Feat.
Rin Kira

Image illustrant le rp

Voilà qu’ils riaient tout les deux de la nature de leur relation. Il est vrai que ce n’était pas chose commune que de voir deux personnes de camps si opposés se parler, mais cela notre ami n’en avait cure. Sur le moment il était plutôt content de lui. Il ne savait pas encore où tout cela allait le mener mais il était sur d’une chose cependant : ce n’est qu’en s’intéressant aux pirates et en essayant de voir quels mécanismes poussaient les individus à le devenir que la Marine pourrait lutter plus efficacement contre le phénomène. En les traitant humainement, ils avaient tout à gagner !

Au-delà de ces considérations toutes personnelles, il s’amusa de voir la réaction de la demoiselle lorsqu’il invoqua le secret défense de son baiser. Après tout, il fallait savoir garder ses atouts secrets. Dans le même ordre d’idée, quand il lui proposa de la porter, elle refusa, étant toujours un peu dans une optique de jeu mais il voyait bien à sa démarche qu’elle ne pourrait pas se déplacer à sa convenance et il eut raison. A peine eut-elle le temps d’aller chercher son masque qu’elle devait se tenir au mur pour ne pas tomber ! Fort de sa petite victoire, il avait ainsi descendu les marches, la pirate accrochée à son cou.

Passant un premier groupe de marines, puis continuant sa route vers la sortie, c’est à ce moment qu’il croisa le maitre des lieux, en pleine discussion avec un autre représentant de la Justice. Il préféra ne rien dire cette fois, ne sachant quelle réaction aurait le gradé et son intuition lui donna raison. Leur conversation revêtait un singulier intérêt, surtout lorsqu’on entendait le mot « esclavage » et « collaboration ». Il n’en montra rien sur son visage mais il abhorrait ce genre de personnes et surtout ces militaires qui ne trouvaient rien d’autre de plus injuste que de ne pas avoir leur part du gâteau.

Le pire était sans doute que l’officier ne prit même pas la peine de le faire taire lorsque le membre du Cipher Pol passa à côté d’eux. C’était bien connu : ou on était complice et on ne disait rien, ou on désapprouvait mais que dire et à qui pour faire cesser ces pratiques ? Un délateur, en fonction de sa valeur était soit ignoré car la parole du ripou avait plus de poids, soit on l’isolait pour qu’il ne puisse plus rien voir. Jusqu’à présent, ceux qui s’étaient risqués à révéler ces informations à la presse s’en étaient mordus les doigts… Pourtant Matthew crevait d’envie de jouer les fouilles-merdes. La Marine ne devait-elle pas être irréprochable ? Quel dommage.

Pour le coup, il resta silencieux un moment. Il avait besoin de réfléchir, à défaut qu’une réponse lui tombe du ciel. Il ignorait si la blessée dans ses bras avait entendu quoi que se soit. Qu’aurait-il bien pu lui dire de toute façon ? Ce n’est pas comme si cette relation qu’il avait avec elle les forçait à s’entre-aider. Des pirates pouvaient-ils vraiment réparer ce genre d’injustices, de toute façon ? Le fait d’y songer le fit une nouvelle fois réfléchir et l’exemple des Mugiwaras s’imposa dans son esprit. N’avaient-ils pas secrètement aidé à la recherche de la vérité et la destitution du Shichibukai Crocodile ? Ils n’en eurent pas le crédit mais le CP connaissait la vérité, lui.

Mais il ne se voyait pas vraiment lui demander pareil service. Elle n’était qu’une pirate, un simple membre d’un équipage dont on disait que le capitaine n’en faisait qu’à sa tête. C’était bien trop dangereux pour une femme seule… Toujours perdu dans ses pensées il ne fit pas attention et son pied se coinça sur un pavé. Il bascula en avant mais eut la présence d’esprit d’effectuer un pas de lune pour faire un cumulet dans les airs et réatterrir sans que celle qu’il portait depuis tout à l’heure ne soit égratignée d’avantage. Le fait de se confondre ensuite en excuses lui délia la langue, sa raison passant quelques instants au second plan.

Ho ! Je te prie de m’excuser, j’espère ne pas t’avoir trop secouée, j’avais la tête ailleurs, cette histoire d’esclavage me trotte dans la tête depuis tout à l'heure !


©️️ Teika sur Epicode


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Bijoux de famille [Ft. Rin Kira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Les chroniques du Comte Raven Silvery
» MVP Vs Dolph Zieggler
» DAN X BICHON MALE 2 ANS (SANS FAMILLE 89)
» Bijoux d'hier, bijoux d'aujourd'hui...
» Demande De Kira Hachi :)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-