AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un jugement dernier tout personnel... [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   Lun 5 Fév - 14:44

Williams Matthew
avatar

Messages : 16

Navigation
Doriki:
0/0  (0/0)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi


Nom et Prénom(s)

  • Nom : Williams
  • Prénom : Matthew
  • Surnom : A vous de lui en trouver !
  • Âge ; 28 ans
  • Taille ; 1,85 mètre
  • Sexe ; Masculin
  • Famille ; Décédée
  • Originaire de : South Blue
  • Rang : Chasseur de primes
  • Equipage : ///
  • But : rendre une Justice neutre
  • Aime : la vérité
  • Déteste : le mensonge
  • Haki : Non, bien sûr.
  • Sabre (12,21,50) : Une faux.
  • Fruit du démon : Yobi Yobi no mi (répertorié comme étant le Kado Kado no mi, j'ai pris la liberté de changer le nom pour qu'il corresponde à la première syllabe du mot japonais "invocation".)




DESCRIPTIONS
Détails du physique


Matthew a de longs cheveux gris avec une tresse discrète. Il se coiffe habituellement de sorte à masquer ses yeux, d'une couleur vert-jaune et le haut de son visage. Ce dernier comporte deux cicatrices, l'une partant du côté gauche, de son cuir chevelu, pour passer par l'oeil gauche et descendre en suite vers la droite, en passant par l'arête du nez pour terminer au bas de la joue droite. La seconde fait le tour de son cou. Ses lobes d'oreilles sont percés de deux anneaux noirs chacun. Il a le teint légèrement blafard et ses traits fins, ainsi que son menton qui termine en pointe. Cela lui donne un certain succès avec les personnes du sexe opposé lorsqu'il expose l'entièreté de son faciès.

En plus de ses traits, il se trouve être d'apparence plutôt maigre, mais il ne faut pas s'y tromper, ses longues années au Cipher Pol ont façonnés son corps. Dernier détail physique, au bout de ses longs doigts, il exhibe des ongles finement manucurés et peints en noir.

Au niveau de l'habillement, la couleur dominante se trouve toujours être le noir. Lorsqu'il cache son visage, il porte un haut de forme abîmé et froissé, une longue bande de tissu partant du sommet et pendant jusqu'à la taille de Matthew. Egalement, il porte une robe boutonnée sur la droite, beaucoup trop grande pour lui, avec un tissu grisâtre qu'il noue à sa taille mais qu'il fait passer par son épaule gauche. Il porte aussi des colliers de perle. Cependant, il enlève tout cela lorsqu'il doit combattre, révélant qu'il porte un veston bien à sa taille, dont les pans tombent jusqu'à ses genoux. On peut deviner qu'en dessous, il porte une chemise blanche et un pantalon tout aussi noir que le reste. Enfin, il a l'habitude de mettre des bottes à talons avec une multitude de fermetures en cuir.


Psychologique


Matthew a vécu beaucoup de choses. Tout d’abord, l’assassinat des ses parents. Cet événement l’a rendu sensible à la détresse humaine, à la compassion lorsqu’il croise quelqu’un en peine ou bien dans le besoin. Son intégration dans le Cipher Pol a développé ses compétences. Son besoin de Justice et de vengeance, il s’en est servi pour s’endurcir. Il a appris à jouer un rôle. Ainsi, même s'il est normalement d'un naturel sérieux, il parvient, la plupart du temps, à rester souriant et faire de l'humour devant quelqu’un qu’il n’apprécie pas. Tout cela fait partie de sa façon d’aborder les gens : d’abord il offre une apparence naïve, exaspérante, souriante (sourire attirant d’ailleurs parfois la peur, tout dépend de la personne en face) et lorsque les choses deviennent plus sérieuses, il se dépouille de ses leurres et montre son vrai visage. S’il continue de sourire, c’est qu’il a hâte d’entendre ce que vous avez à dire, qu’il estime être en position de supériorité ou bien qu’il s’amuse. S’il ne sourit plus, c’est qu’il ne parvient plus à garder son calme pour une raison X ou Y. Félicitations, vous risqueriez fort, dans ce cas, de gouter à sa faux.

Vous l’apprendrez en lisant son histoire, mais Matthew préfère agir seul, regardant d’un mauvais œil les organisations en ce monde. Il veut pouvoir rendre une Justice neutre, où, en plus de s’occuper adéquatement des criminels, plus aucun innocent ne ferait les frais d’une stratégie militaire. Il voudra donc s’assurer de connaitre l’histoire de la personne qui lui fait face pour la juger. Sa dernière expérience avec le Cipher Pol lui a enseigné qu’il ne fallait pas obligatoirement tuer. Par la suite, lors de son isolement volontaire, il s’est aussi rendu compte qu’une personne ne se limite pas qu’à ses actes criminels. Ainsi, si auparavant il tuait des hommes sans sourciller, il cherche maintenant le plus souvent à les arrêter. Cela cloche un peu avec son apparence de « croque-mort » qu’il a toujours gardée, même après sa démission. C’est tout simplement parce qu’il aime son style et qu’il ne se voit pas en changer. Inspirer la crainte est parfois profitable dans son travail, après tout.



HISTOIRE
Histoire du personnage


Cette histoire commence de façon très banale. Le petit Matthew est originaire d’une île présente sur l’une des mers cardinales. Fils unique, issu d’une famille noble, il a été à l’abri du besoin durant son enfance. Tout ce dont il se souvient de cette époque, c’est de sa maison. Il ne sortait que rarement, étant couvé par ses parents. Ainsi, il se rappelle des murs d’un blanc immaculé, du marbre qui décoraient la propriété. Il possédait une chambre immense, où tout un tas de jouets était à sa disposition. Cette maison était un véritable labyrinthe, il s’y perdait de temps à autre lorsque l’attention de ses parents était ailleurs. Ces derniers commencèrent à un moment à agir bizarrement. Il ne savait dire quand cela avait commencé, les souvenirs ne s’imprimant en général que vers l’âge de 5-6 ans. Toujours est-il qu’alors qu’il avait 8 ans, son père semblait s’être finalement lassé de lui. Il passait le plus clair de son temps ailleurs, soit dans son bureau, soit dans son usine. Tenu à l’écart de la vie des adultes, il ne comprenait pas ce qu’il se passait, et ce sentiment s’amplifiait lorsqu’il voyait sa mère lui sourire tendrement et le serrer dans ses bras alors qu’elle avait les larmes aux yeux.

La vérité, c’était que ses parents, après s’être enrichis grâce à l’usine familiale, avaient dû faire face à la concurrence d’autres îles. Le domaine des Williams se trouvait être le textile, ils créaient les uniformes de la Marine. Malheureusement, après de longues et fastueuses années, le contrat reconduit tous les cinq ans avait été remporté par une autre firme. Après plusieurs mois passés à chercher un nouveau contrat auprès d’éventuelles organisations, ces efforts se révélèrent infructueux. Arthur Williams ne put faire face aux dépenses de l’entreprise. Cela faisait presque deux ans qu’il demandait à ses nombreux employés de prendre patience. Tout comme la noble famille, ils avaient dû se serrer la ceinture mais le fait de voir que leur patron semblait toujours aussi bien vêtu, en bonne santé et à l’abri dans son petit château les rendis fous. Ceux-ci décidèrent donc de « prendre ce qui leur était dû ».

Un soir, la cinquantaine d’ouvriers investirent donc de force le foyer des Williams. Armés de bâtons et de couteaux, ils pillèrent d’abord les biens familiaux transmis de génération en génération. Ensuite, ils entreprirent de violer la mère de Matthew. Ses cris et ses suppliques résonnèrent sur les murs et le marbre, de sorte que bientôt, Arthur, tenu à l’écart avec son fils, les supplia d’arrêter. Pour toute réponses, ils rouèrent de coups leur ancien maitre jusqu’à ce qu’une mare de sang se forme, tout cela sous les yeux de son fils. Le jeune garçon ne put rien articuler, ses larmes masquant ses yeux et noyant sa gorge. Après de trop longues minutes passées à massacrer son père, alors que sa mère était toujours malmenée quelques salles plus loin et donc ignorait totalement le sort de son aimé, les ouvriers se tournèrent vers le fils. Pour qu’il se taise, ils commencèrent par lacérer son cou, puis ce fut le tour de son visage, le trouvant trop ressemblant à celui de son père. Ajoutant à l’horreur, un dernier homme entreprit ensuite de lui couper l’un de ses petits doigts, imaginant qu’à la manière d’une patte de lapin, celui-ci lui porterait bonheur.

Miraculeusement, il n’en eut pas le temps. La besogne à peine entamée, la Marine débarqua finalement, mettant un point final aux exactions des civils. Entre temps, Arthur s’était vidé de son sang et donc de toute vie. Sa femme, elle, ne put jamais oublier les événements de cette nuit-là. Son corps, tout comme son esprit, avait été brisé. Quelques jours plus tard, elle mit fin à ses jours dans l’hôpital qui l’avait pris en charge. Matthew, lui, eut besoin de plusieurs semaines pour se remettre de ses blessures et sortir de son coma. Il ne sut jamais ce qu’il advint réellement de sa mère ; à son réveil, il fut accueilli par le représentant de l’une des unités du Cipher Pol. On lui raconta que ce fut uniquement de la faute des ouvriers que ses parents décédèrent, pour éviter qu’il ne suive la même route que sa génitrice. A partir de cet instant, le jeune homme, dont l’enfance avait brutalement pris fin alors qu’il n’avait que 8 ans, développa une haine féroce envers toute forme de criminel. Sa naïveté d’enfant, son envie de vengeance et son besoin de Justice prenant le pas sur toute réflexion.

Au sein du Cipher Pol, on poursuivit son éducation. On trouva fort utile son état d’esprit, favorable à l’endoctrinement. On lui apprit tout ce qu’il y avait à savoir sur ce monde pour un agent du Gouvernement, omettant des détails que vous pouvez aisément imaginer. Parallèlement à son esprit, on forgea son corps, on tenta de lui apprendre les arcanes du Rokushiki tout en lui laissant l’occasion de choisir sa voie au sein de l’organisme gouvernemental. Matthew, en accord avec sa soif de Justice et ses idéaux, choisis de se concentrer sur l’action, le terrain, tout en souhaitant pouvoir tirer les vers du nez à n’importe qui, ainsi il s’imaginait pouvoir déceler n’importe quel mensonge et ainsi pouvoir faire la différence entre les innocents et ceux qu’il considérait comme le fruit pourri de l’humanité. Les années défilèrent ainsi, au rythme de sa formation et de son entrainement, jusqu’à, ce qu’on le juge apte à ses premières actions sur le terrain un peu après qu’il eut atteint la majorité. Plusieurs années s’écoulèrent encore, de sorte à ce qu’il perfectionne ses techniques d’interrogatoire et sa force. Pour récompenser ses efforts et son perfectionnisme, le Cipher Pol lui offrit même un fruit du démon, qu’il s’empressa de manger.

C’est alors qu’un beau jour, alors qu’il avait maintenant 25 ans, il fut appelé pour une énième mission. D’après ses supérieurs, il était question de mettre fin aux agissements d’un parrain d’une mafia locale. Fort de son expérience et de sa haine, Matthew prit les devants et parvint, seul, à s’infiltrer dans la luxueuse propriété de sa cible. Il ressentit un sentiment étrange en parcourant les couloirs. Par une étrange coïncidence, ceux-ci ressemblaient à ce dont il se rappelait de la maison de son enfance, une période de sa vie qu’il aurait aimé oublier. Comme pour souligner son mal-être, il sentit son estomac se nouer à mesure qu’il approchait de la chambre où résidait le mafioso. A l’intérieur, il s’apprêta à user de son arme fétiche, une faux qu’il avait fait mander par des forgerons affiliés au Gouvernement, mais l’homme se réveilla au mauvais moment. En se relevant, au lieu de pouvoir le décapiter proprement, Matt planta sa faux dans l’épaule du Parrain. Même s’il entama profondément la chair, les nombreux os de sa cage thoracique l’empêchèrent de le tuer sur le coup. La victime hurla mais uniquement quelques secondes, le temps pour notre ami de planter promptement un pieu dans le cou de sa cible.

Reprenant conscience de son environnement, notre ami se rendit compte qu’un halo de lumière venait d’entrer. C’était le jeune fils de l’homme qu’il venait de tuer, tenant une lampe à huile. L’éclairage, bien que faible, permet d’en voir suffisamment. Le sang ruisselait du lit et des vêtements du faucheur. Le cadavre du père, dont le regard s’éteignait, atrocement mutilé et le pieu toujours fiché dans le cou. Des larmes montèrent aux yeux du gamin et il ouvrit la bouche mais avant qu’il ne hurle à son tour, par réflexes, Matthew l’assomma du plat de sa faux. L’instant suivant, il eu la nausée. Ce gosse lui rappelait ce qu’il avait lui-même vécu. Désorienté, il eut la présence d’esprit d’appeler son supérieur avec son den den mushi pour qu’il lui dise quoi faire. Pour toute réponse, on lui demanda si le garçon l’avait vu, ce à quoi il répondit par l’affirmative. On lui ordonna alors de le tuer et de rentrer, avant de raccrocher. Suspendu au combiné, le dernier représentant de la famille William ne put cette fois contenir son estomac et vomit son contenu, à défaut de ne pouvoir vomir la formation qu’on lui avait donnée toutes ces années.

Remettant en question sa vie pour la première fois, il n’exécuta pas les ordres et mentit à son supérieur. Une fois rentré, il n’eut de cesse de l’interroger, d’abord de façon détournée sans grand résultats puisque c’était lui qui lui avait appris ses multiples techniques d’interrogatoire. Alors, il eut l’idée de l’inviter à boire un verre. Une fois rendu saoul, sa langue se délia et il prit un malin plaisir à raconter à Matthew de multiples missions où des civils avaient dû être tués, à la manière d’Ohara. En conséquence, dès le lendemain, il rendit une lettre de démission et s’en alla.

Loin de toute influence, il entreprit alors de s’informer du mieux qu’il put. Il reconsidéra ses aprioris sur les criminels, chercha à trouver un moyen de rendre une Justice neutre mais aucun camp, que se soit celui du Gouvernement, des révolutionnaires, voir même des pirates ne put le lui permettre. Après plus de deux ans et de longues réflexions, sa soif de Justice ne s’étant toujours pas tarie, il se rangea comme étant un chasseur de prime, et aujourd’hui, il rapporte mort ou vif les pirates qu’il jugeait lui-même coupable ou bien tente même d’amener des Marines corrompus à expier leurs crimes quand il en a l’occasion.



Et toi ?


  • Ton pseudo : Teach
  • Ton âge : 24 ans
  • Comment as-tu connu le forum ? En le trouvant il y a 5-6 ans x)
  • Ta présence sur le forum : 5/10 (dents de scie power !)
  • Code règlement : Validé par Teach
  • Nom du personnage et manga de l'avatar : Undertaker - Kuroshitsuji



Dernière édition par Williams Matthew le Mar 6 Fév - 14:44, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   Lun 5 Fév - 16:52

Northwood FinnianLe Lion du Nord ♆ CP3
Le Lion du Nord ♆ CP3
avatar

Messages : 270

Navigation
Doriki:
791/6000  (791/6000)
Fruit du Démon: Kilo Kilo no mi

Ow je pensais pas que tu le ferais si tôt, mais bienvenue à Matthew alors eheh !
Hâte de voir ce qu'il va donner
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   Lun 5 Fév - 17:58

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 4091

Navigation
Doriki:
2709/6000  (2709/6000)
Fruit du Démon: -

Ah finalement tu fais un 4e comptes :)

Du coup tu garde les 3 autres ?

_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   Lun 5 Fév - 18:00

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4849

Navigation
Doriki:
5235/6000  (5235/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi

Comme prévu je compte abandonner C.C.

Étant donné qu'il ne me reste qu'un seul rp avec lui, j'ai estimé que je pouvais gentillement lancer mon perso le temps que les choses se fassent

_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 


Dernière édition par Marshall D. Teach le Lun 5 Fév - 18:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   Lun 5 Fév - 18:15

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 4091

Navigation
Doriki:
2709/6000  (2709/6000)
Fruit du Démon: -

Oh oui pas de soucis ^^
Donc sur tu laisse CC

_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   Lun 5 Fév - 18:49

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4849

Navigation
Doriki:
5235/6000  (5235/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi

Ouep, c'est mon dernier mot, Jean-Pierre !

_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   Mar 6 Fév - 14:40

Williams Matthew
avatar

Messages : 16

Navigation
Doriki:
0/0  (0/0)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi

Me voilà prêt à être... Jugé ! Huhuhu...




(Aussi, étant ancien CP, j'aimais avoir les techniques du Geppo et du Kami-e. Il n'y a pas d'espace prévu dans la présentation pour ça, alors je le note ici)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   Dim 11 Fév - 12:38

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 4091

Navigation
Doriki:
2709/6000  (2709/6000)
Fruit du Démon: -

Pour les techniques CP c'est à voir, car on quitte pas le CP comme ça

Et que si d'autre personne se mettent à faire ça on devrait donner les techniques du CP facilement

Puisque du coup ton personnage ne peut pas commencer au même nombre de dorikis que tous les autres membres

_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   Dim 11 Fév - 18:10

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4849

Navigation
Doriki:
5235/6000  (5235/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi

Donc ? Que fait-on ?

Tu préfères que je change mon histoire ? Qu'à final je ne sois pas juste un démissionnaire reconverti mais un traître à l'organisation ? Ce serait plus facile ?

_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   Jeu 15 Fév - 14:43

Williams Matthew
avatar

Messages : 16

Navigation
Doriki:
0/0  (0/0)
Fruit du Démon: Yobi Yobi No Mi

Nami a écrit:
Et que si d'autre personne se mettent à faire ça on devrait donner les techniques du CP facilement

Puisque du coup ton personnage ne peut pas commencer au même nombre de dorikis que tous les autres membres

Je ne crois pas que l'on donne des techniques du CP si facilement. Après tout, ce n'est pas cher payé d'y passer 20 ans de sa vie. Je doute que toute les histoires soit si facilement accommodables que pour s'octroyer pareilles techniques (et puis bon, en tant que staffiens, on est là pour faire la différence entre quelqu'un qui cherche un prétexte pour être puissant et quelqu'un qui essaye de rendre son histoire intéressante, non ?

Je compte bien que mon personnage commence à la même échelle de dorikis que les autres, étant donné que c'est ce qui avait été décidé pour les agents du CP à la présentation.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un jugement dernier tout personnel... [100%]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Un jugement dernier tout personnel... [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Purifiez votre âme avant le jugement dernier
» JEAN-LEON GERÔME (1824-1904)
» [Skyfall] Le jugement dernier!
» Qu'importe le jugement dernier quand deux âmes s'entrelacent.
» [???] Le jugement dernier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: Debut de l'aventure :: Votre présentation-