AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche du document perdu [ft Taizone]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: A la recherche du document perdu [ft Taizone]   Sam 11 Nov - 21:05

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 583

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Tactactactac, dans le couloir à priori vide résonnait des bruits de pas. Un fantôme ? Un démon ? Non : Musume ! Discret comme une sourit, la jeune fille longeait le mur d'un pas rapide, sur la pointe des pieds. Elle était l'ombre de la nuit, le loup en chasse, l'ultime prédateur ! Arrivée à la fin du mur, elle se plaqua contre la paroi. Puis, lentement, la louve sortit la tête et renifla. Hum... Un chemin de métal au plafond, bon à savoir. Aucun humain à l'horizon, parfait ! Tactactac...

Quelques heures plus tôt...

Musume entra dans le bureau.

"On m'a dit qu'il fallait que je vienne...
- Oui, je vous ai... convoquer !"


La personne qui venait de parler était un membre important des révolutionnaires, une femme à l'air sévère et vu comment elle avait accentué le dernier mot de sa phrase, Musume su qu'elle avait encore fait une gaffe.
La jeune louve se redressa, essayant d'imiter ce qu'elle avait compris du "protocole" humain.

"Arrêtez ! La voix claqua si fort que la louve ne pus s'empêcher de baisser la tête d'un air penaud. Nous ne sommes pas chez la Marine ici. J'ai lut votre dossier, vous possédez un fruit du démon n'est-ce pas ? Vous avez un fort potentiel et avez participé à quelques missions périlleuses... Cependant, vous ne rendez jamais bien vos rapports et cela fait longtemps que vous n'avez pas prouver votre valeur. Je vais vous donner une mission importante, un peu de responsabilité vous poussera à vous prendre en main.
Voilà le dossier"


La dame tendit à Musume un lourd dossier que la jeune fille pris avec précaution comme si c'était un monstre qui allait lui sauter au visage.
Voyant que la louve ne feuilletai pas les pages, la supérieure fronça les sourcils et, au bout d'un moment, se remit a parler :

"Il s'agit d'une mission d'infiltration. Musume redressa la tête et la regarda droit en face à priori, peut encline à lire le fichier. La locutrice soupira et continua son exposé. Vous devez donc vous infiltrer dans une base de la marine et récupérer un dossier d'information sur Barbe noir. ... Vous savez qui est Barbe Noir n'est-ce pas ?"

La louve hocha frénétiquement la tête, étrangement elle sentant que si elle répondait "non" elle aurait droit à un sermon de son chef de meute, Sabo en personne.

L'humaine se pinça l'arête du nez : "Donc, pour infiltrer cette base qui contient des informations sur Barbe Noir. Qui est, comme vous le savez apparemment, l'un voir le plus dangereux pirate du moment... Nous vous fournirons un uniforme de la marine. Vous vous ferrez passer pour une apprentie et... Bah, vous savez ce qu'est une infiltration. Sachez en tout cas que je... non. Les révolutionnaire comptes sur vous. Vous pouvez y aller."


C'est donc ainsi que la louve, c'était retrouvé catapulté dans une base de la marine avec un bel uniforme d'humain et un balai. Elle avait mis moins de temps à abandonner ce dernier ustensile qu'elle en met pour finir une cuisse de poulet. D'accord pour faire des sacrifice pour sa meute, mais là, il y avait une limite...
Et maintenant, après avoir passé la cuisine sans y entrer, elle révolutionnait l'art de la discrétion, tactactactac...

Cependant, Okamino Musume avait beau être la meilleure espionne que le monde ai connu, à cet instant, un dilemme insoutenable la taraudait : droite ou gauche ?

Au bout de quelques minutes, la jeune louve due se rendre à l'évidence : elle était perdue... En plus, elle entendait quelqu'un arrivé... Instinctivement, la louve se jeta dans une armoire à proximité. Tien, encore un balai... Elle retint sa respiration, jusqu'au moment ou les pas arrivèrent à sa hauteur. À cet instant, elle sauta hors de son trou, armé du balai.

"Le chemin ou la vie !"
Elle s'arrêta juste avant d'abattre son arme sur sa proie. Elle toisa cette dernière de haut en bas...
"T'es bizarre pour un Marine..."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A la recherche du document perdu [ft Taizone]   Sam 18 Nov - 4:25

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2682

Navigation
Doriki:
3878/6000  (3878/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Décidément, j'étais devenu le favori du capitaine pour la suppression d'information et d'informateur. Ma mission était de m'infiltrer dans une base de la marine, et de détruire un rapport sur certains de nos membres. Celles-ci contenaient des informations susceptible de nous nuire. Laffitte m'avait levé tôt dans la matinée, avant même que le soleil ne se soit réveillé, pour me confier cette cruciale mission sur ordre de Teach. Quel honneur de pouvoir encore me salir les mains. Mes affaires furent simples à préparer. Étant donné que je partais en mission d'infiltration, mon équipement était assez pauvre. Seul l'essentiel devait être à prendre. Rien de plus que le nécessaire. Mes armes ne furent alors pas du voyage. Hormis mon couteau et mes dagues, le reste serait bien trop encombrant. Partir avec mes sabres serait un risque de me faire repérer inutilement., cependant le pire serait d'y aller avec mes cheveux au naturel. Je craignais d'être ainsi rapidement reconnu, après tout j'étais un pirate mondialement recherché d'un des plus puissants équipages pirates. Mon avis de recherche était diffusé à travers les mers. Il fallait que je passe inaperçu.

Laffitte m'avait donné les coordonnées de la base et m'indiqua comment m'y introduire sans avoir à faire couler le sang. Pas que cela me dérangeait, au contraire, mais je devais me la jouer discret sur cette mission. Mon camarade, également lieutenant, m'expliqua comment m'y rendre d'après les coordonnées. Mes oreilles écoutaient, tandis que mon cerveau enregistrait. Une fois finie, il s'en alla, me laissant terminer de me préparer. Venant de me lever, je n'étais ni lavé ni vraiment vêtu d'une tenue pour sortir. Quelques habits sur une chaise près de mon lit furent parfaits dès que j'eusse fini mon entraînement matinal. Un petit sac à dos pour y mettre des fringues propres, des cordes, des baillons, et je pris ensuite une charmante embarcation pour rejoindre la base comme prévue.

Au bout de trois ou quatre heures, durant lesquelles je travaillais la maîtrise de mon fluide, j'atteignis une île. Le temps était passé rapidement, je ne l'avais vu passé sous mes yeux. Amarrant mon embarcation au port, je me mis en route pour trouver une droguerie et une chambre d'hôtel. La première pour obtenir une teinture brune, et la seconde afin d'avoir un endroit tranquille où l'appliquer. Les deux ne furent guère introuvables. Sans menacer, je pus obtenir l'un et l'autre grâce à une liasse de berry. Il m'en restait. Je les offris généreusement à un homme vivant dans la rue. Cela allait davantage lui servir qu'à moi. Me dirigeant vers ma chambre, je pris une douche puis fis ce que j'avais à faire pour que mes cheveux se changèrent alors en une couleur noir. Me voilà différent. Dans le miroir, ce n'était plus mon reflet. Je voyais un homme à la chevelure foncée et aux yeux rouges qui souriait. Un si magnifique sourire l'accompagnait. J'en étais presque jaloux.

Je ne perdis pas une seconde, une fois terminé mes affaires, pour quitter cette île. Je devais infiltrer la base au plus vite avant que le rapport ne la quitte. Si jamais le rapport parvenait entre les mains de mauvaises personnes, elles pourraient éventuellement y trouver des faiblesses à exploiter. Je devais empêcher cela de se produire. La confiance était de mon côté. Les prochaines heures de navigation ne furent pas sans problème. Un navire croisa mon chemin. Il me tira dessus sans sommation. Par chance, il ne toucha pas mon embarcation. J'en profita pour me rendre sur leur navire en marchant dans les airs, et de là, j'en profita pour le détruire grâce à mon divin acide. L'eau parvint par un trou que mon nectar fit dans leur coque, et le navire ne fut bientôt qu'un mauvais souvenir. Les malheureux criaient et paniquaient pendant que leur navire coulait vers les fonds marins. Je rejoignis ensuite mon embarcation comme je l'avais quitté, par les airs, et je continuais jusqu'à arriver non loin de la base.

Je la distinguais au loin. Pour la mission, il fallait être discret, ce fut pour cela que je ne devais trop m'approcher. Personne ne devait arriver à la conclusion qu'un des lieutenants de Barbe Noire s'introduirait dans une base de la marine. Il était question d'entrer dans la gueule du loup, de pénétrer chez le camp ennemi. Franchement, il fallait être dingue pour faire ce genre de folie, et je ne l'étais pas à moitié. N'importe qui pouvait l'affirmer, même au sein de mon équipage.

Les mètres défilaient sous mes pas. J'allais d'un pas rapide vers la base. Les airs étaient mon nouveau terrain de jeu. Depuis que l'agent m'avait enseigné cette technique, elle était souvent utilisée par mes soins pour être perfectionner avec l'entraînement. Quand je fus arrivé à la base, posé sur un balcon, j'observais par une fenêtre ce qu'il se passait à l’intérieur d'une pièce. Pas un chat s'y tenait. J'entrais donc sans demander la permission. Le haki de l'observation en veille pour ne pas me faire prendre.

Il y avait beaucoup de papiers partout, et des tas de bouquins dans des armoires. Je me tenais dans un bureau. J'ouvris la porte de cette pièce pour en sortir. Elle donnait sur un long couloir. Ce couloir était bordé de chacune de ses longueurs de portes qui offraient sur d'autres salles. Je ne savais où me rendre pour le moment. Le hasard me portait. Il me fit croisé à un carrefour de plusieurs couloirs, un groupe de soldats. Particulièrement étonné de me voir, ils levèrent leurs fusils dans ma direction. Trop lent. L'acide s'occupa d'eux, et surtout de ce qu'ils dressaient contre moi. Ils prirent peur et cherchaient un moyen de prendre l'avantage.

Mes poings s’abattirent dans un drôle de déluge de coup jusqu'à ce qu'ils soient tous au sol. Ils étaient un soucis. Les laisser là, en plein milieu de cet endroit, était clairement un énorme message pour dire qu'un intrus était dans la base. Mes bras les tirèrent un à un. Ils étaient cinq. Celui qui avait une carrure similaire à la mienne fut dépossédé de son uniforme. Il fut alors mien. Je pris l'initiative de les enfermer dans un placard à balai. Avec les cordes, ils furent attachés. Avec les baillons, ils furent muets. Le plus difficile était fait. Je pouvais commencer à chercher le rapport. Je suivais les consignes de Lafitte pour me diriger et mon fluide pour savoir qui sera sur ma route.

Je croisais des marins qui me saluaient. Je leur rendis la politesse tout en m'aventurant encore plus en profondeur dans la base. Un couloir avec beaucoup d’armoires. Le plan se passait sans soucis, néanmoins tout allait changer. Il y avait une personne dans une des armoires. Cette personne, quand je fus à proximité, en sortit armée d'un balai tout en criant qu'elle voulait le chemin ou la vie, ce qui me fit rire. C'était une jeune fille. Elle venait de me menacer. Son balai se trouvait juste au dessus de ma tête. Je n'avais pas bougé, enfin je le pensais, cependant, d'instinct le haki de l'observation avait permit à mon corps de se mouvoir pour éviter une possible attaque et le haki de l'armement avait prit le dessus pour me recouvrir. Je la toisais du regard tandis qu'elle faisait de même, remarquant au passage en un bref coup d’œil que je n'étais pas un soldat de la marine.

« Je suis sans aucun doute autant un soldat de la marine que toi miss balai. »

Une grande quantité d'acide partit en production. J’espérais anticiper un éventuel affrontement. Je sentais que je pouvais en avoir besoin dans le futur.

« T'es envoyée par qui ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A la recherche du document perdu [ft Taizone]   Dim 3 Déc - 23:32

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 583

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Musume était intrigue... L'homme n'aurait pas dû esquiver, ni sembler insensible à sa technique de combat. Et il était étrange, la louve aurait donné un humain à coupe que ce garçon n'était pas de la marine. La révolutionnaire lui en fit la remarque et non seulement l'humain confirma ses doutes, mais en plus, il réussit à voir à travers le déguisement de Musume. Étrange... et dangereux...
La jeune fille se redressa de toute sa taille.

"Je suis pas une "miss balai", fut-elle indigné, mais une louve."

"Par les révolutionnaires. Répondit-elle, cash. C'est ma nouvelle meute. Si la louve avait eu une queue, elle l'aurait remué de contentement. On n'est pas très connu... Je crois... mais bientôt on sera très fort et on renversera les humains ! Par contre je sais plus trop ce que je dois faire ici... Je dois détruit du papier, mais c'est bizarre... Enfin, je cherche l'endroit le plus important. Comme ça, si je détruis le papier là-bas, ça va sûrement être du papier important et ça sera bon. Tu ne saurais pas où je pourrais trouver ça ?"

La jeune louve finie son monologue, un regard plein d'espoir rivé sur l'humain. Il semblerait que si les révolutionnaires avaient réussie enseigner à la louve un plus grand vocabulaire, ils avaient échoué à lui inculquer la signification des mots "infiltrations" et "information secrète".
Il ne faut cependant pas croire que la louve faisait entièrement confiance à cet homme, non, l'odeur de mort qu'il dégageait ne trompait personne. Cependant, pour Musume, tuer faisait parti du quotidien d'un loup, il devait donc en être de même pour les humains. De plus, elle avait toujours sur elle ses bracelets et ces poignards en métal. Sans compte que la louve avait une totale confiance en ses capacités... non, vraiment, qu'est-ce qui pourrait mal tourner ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A la recherche du document perdu [ft Taizone]   Mer 27 Déc - 15:52

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2682

Navigation
Doriki:
3878/6000  (3878/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

La jeune fille, armée de son balai, avait l'air d'être à cet endroit pour une raison précise comme je l'étais également, peut-être pour la même, qui sait. Elle était différente des soldats de la marine que l'on voit habituellement, dans la vie quotidienne d'un pirate puisqu'elle n'avait avec eux, rien en commun. Je pouvais voir à des milliers de kilomètres qu'elle était venue dans cette base pour y voler des informations en s'y infiltrant. Il y avait tant d'informations dans les bases de la marine que je n'étais pas vraiment étonné de ne pas être le seul en infiltration. Le contraire serait particulièrement insensé. De ce que je pouvais observer de cette fille au balai, c'est que les infiltrations ne devaient pas être son point fort. J'étais presque certain qu'elle n'en avait pas l'habitude. Savait elle ce qu'était la discrétion au moins ? J'en doutais assez. Je la tenais toujours du regard pendant que mes pensées cherchaient la raison de sa venue.

Une raison qu'elle finit par me dévoiler pour répondre à la question que je venais de lui poser. Elle n'avait pas hésité une seconde à me révéler que sa venue était du au révolutionnaire. Plus singulier, elle m'avoua alors que c'était sa meute. Une meute ? J'avais bien entendu ? Oui. Elle l'avait dit. Je comprenais mieux pourquoi elle était là, pas encore pourquoi elle l'était mais savoir pour qui elle travaillait était déjà suffisant à mes yeux. Je cogitais dans ma tête sur tous ce qu'ils auraient pu lui confier comme mission et elle finit par me le dire dans sa phrase suivante.

Commençant par déclarer que le groupe des révolutionnaires n'étaient pas très connu, ce qui n'était pas vraiment vrai puisque tout le Gouvernement Mondial voulait leur mort plus qu'à la piraterie, mais qui pouvait se dire effectivement car peu de révolutionnaires possédaient une renommée mondiale. Ils étaient tapis dans l'ombre. Je n'aimais pas ces gens. Tous ceux qui sont dans l'ombre je ne les aimais pas.

Elle me donna ensuite les raisons de sa venue. Elle était en quête d'un papier à détruire. Les révolutionnaires avaient donc des documents secrets qu'ils voulaient faire disparaître ? Intéressant. Si je parvenais à les récupérer, cela pourrait plaire à mon capitaine. Déjà, il me fallait supprimer ceux qui contenait des informations sur l'équipage au plus vite. Nous allions devoir nous aider entre temps. La jeune fille me demanda où je pouvais trouver cette salle avec tous les documents, je le savais, j'allais lui répondre.

« Une meute ? Tu es un animal ? ».

Je lui posa tout d'abord cette question qui me traînais dans l'esprit depuis qu'elle avait utilisé ce mot, puis j’enchaînais avec le plus important.

« Je sais oui. Je peux t'y emmener si tu le veux. »

Mon visage afficha un léger sourire, j’essayais de la mettre en confiance.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A la recherche du document perdu [ft Taizone]   Mar 30 Jan - 20:15

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 583

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

La louve attendait patiemment sa réponse. La tête légèrement inclinée, les yeux plissés, elle essayait de savoir si cet homme était bien digne de confiance. Après tout, on lui avait bien précisé que c'était une mission de la plus haute importance. Elle inclina la tête de l'autre côté... Ou bien lui avait-on juste dit que c'était une mission de routine... Bha, c'était une mission pour sa meute, rien ne pouvait être plus essentiel.
En parlant de meute, le garçon lui posa une étrange question :


"Évidemment." Répondit-elle d'un ton sec. "Ca ne se voit pas ? Je suis une louve !"

Bon, d'accord, elle n'avait ni queue, ni oreilles et encore moins de pilosité prononcé, mais tout de même, n'importe qui pouvait s'en rendre compte, non ?

Elle plissa les yeux. Il y avait quelque chose qui clochait, elle le sentait, mais n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Était-ce cet humain, ou bien, c'était-elle trompée quelque part. Au moins elle était dans la bonne base, ça elle en était sûr.

« Je sais oui. Je peux t'y emmener si tu le veux. »


Les yeux de la jeune fille s'agrandir de contentement, elle sourit de toutes ses dents. Enfin une bonne nouvelle !

"Ho oui !"

À peine avait-elle prononcé ces mots, qu'elle plaqua ses pattes sur sa bouche. Hum... un peut trop fort.

"Oui..." Chuchota-t-elle comme pour s'excuser.

Sur ses mots, avec des geste souple, comme si elle entamait un mouvement de danse, Musume fit quelques pas dans un des couloirs. Elle s'arréta, huma l'air et fit :

"La voie est libre, c'est par où ?"

Elle sourit. Musume utilisait rarement son don, mais ces idiots d'humains en bleu se trimbalaient toujours avec leurs uniformes et tout pleins de métal de qualité moyenne sur eux, don leurs armes....
Au fond-elle la jeune femme était rassuré : personne ne l'avait entendu et si ce n'est que cet humain insignifiant dont elle pouvait se débarasser à n'importe quel moment, sa mission était jusqu'à présent une totale réussite.
Tien d'ailleurs. Musume se redressa et planta ses yeux dans ceux de son compagnon d'infortune :

"J'ai oublié de te demander : Tu es qui humain ?"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A la recherche du document perdu [ft Taizone]   Dim 4 Mar - 22:41

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2682

Navigation
Doriki:
3878/6000  (3878/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Je lui avais posé une question sur sa nature, et cette jeune demoiselle qui semblait beaucoup plus humaine que je ne l'étais, croyait être une louve. Sa voix laissait transparaître une franchise beaucoup trop pur ; elle ne m'entait pas et ne se donnait pas un genre. Elle pensait dur comme fer être une louve, autant que je me voyais en un monstre. En y songeant avec une certaine réflexion, sur elle et sur moi, j'étais sans doute plus proche du monstre que celle-ci d'une louve, mais je n'avais aucune envie de lui expliquer qu'elle était avant tout une humaine. Dire de telles vérités alors que je me considérais comme un monstre n'aurait alors pas le moindre sens. Si elle n'avait rien à voir avec une louve, je n'avais rien à voir avec un monstre et dans ce cas nous serions tous deux de simples humains avec de graves problèmes liés à nos personnalités respectives.

Je me demandais, intérieurement, avec les quelques voix que je possédais en réserve, pourquoi les révolutionnaires avaient envoyé cette fille qui, à première vue, ne possédait rien de particulier. Nous la sous-estimions sans aucun doute, cependant je savais que ce n'était pas une bonne idée de penser de cette manière. Si les révolutionnaires l'ont envoyé, c'est qu'elle devait posséder un talent qui se révélerait efficace dans la réalisation de cette mission. Elle avait un papier à détruire ; cela paraissait simple. Nous étions sur une mission assez similaire, même si nos camps et nos luttent étaient bien différentes, eux luttaient pour changer le monde, et moi pour mon propre plaisir je me la jouais égoïste en participant à la destruction de ce monde.

Je lui expliquais ensuite que je savais où cette fameuse pièce se trouvait, et que je pouvais l'y emmener si elle le voulait. Je souhaitais l'aider pour le moment. Tant qu'elle ne devenait pas une gène pour mes affaires, je n'avais pas besoin de la tuer, mon acide pouvait ainsi rester à sa place en attendant une occasion de la tapisser ou de tapisser tous ceux qui croiseront notre route. Il avait envie de sang, je le tenais donc en laisse pour ne pas qu'il me fasse déraper en pleine mission.

La demoiselle était contente que je lui indique la route à suivre. Je trouvais cela amusant. Elle avait l'air de me faire déjà confiance. Je trouvais étrange qu'elle soit aussi amicale alors que nous ne nous rencontrions pour la première fois, et que mon aura puait le danger à des kilomètres. J'étais une personne malsaine. Au lieu de comprendre ce que j'étais, elle se mit à gesticuler dans le couloir. On aurait pu croire qu'elle était en train de danser ; je la regardais d'abord interloqué, puis encore davantage lorsqu'elle me déclara que la voie était libre.

Mon regard changea au bout de quelques pauvres secondes, une fois que tout fut claire dans mon esprit, cette fille avait un odorat animal, plus développé que ceux des humains, j'étais ébahis par cette scène surréaliste, je ne m'y étais pas attendu. J'en vins à sourire de nouveau, elle également, pendant que je vérifiais ses dires grâce à mon haki de l'observation. Effectivement, la voie était libre, nous pouvions nous rendre à la salle.

J'allais débuter la marche dans ce couloir pour passer à un autre, puis à de nombreux autres, quand elle me posa une question que j'aurais préféré évité pour nos divergences d'opinion, sur nos identités. Elle me fixait droit dans les yeux, je fis pareil en gardant un ton courtois.

« Humain ? Ahahah je ne sais pas si je suis humain moi aussi, cependant je sais par contre que je m'appelle Taizone, et toi, la louve du gouvernement comment t'appelles tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A la recherche du document perdu [ft Taizone]   Mer 28 Mar - 0:33

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 583

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

La louve s'était retournée, elle avançait désormais sur la pointe des pattes, près à bondir à la moindre alerte. Derrière, elle entendait l'humain lui parler... Il devait être sur de sa force pour se promener sans problème dans une base infesté d'ennemis. Enfin, il était sûrement moins fort qu'elle, Musume eu un petit sourit supérieur à cette pensée : personne ne la dépassait à part le commandant Sabo.

“Pas humain ? Tu ne ressembles pas à un loup pourtant... Moi ? Mon nom est Musume. Okamino Musume” , fit-elle fièrement.

Elle regarda l'homme du coin de l'oeil... hum... ne jamais se fier aux apparences. Peut-être avait-il un de ces pouvoirs étrange comme le sien... Ou peut-être n'était-ce qu'un déguisement de peau qu'il pouvait enlever... Hum... non, trop tordu...

'Gouvernement' songea la jeune louve. ... Quest-ce que c'est ?

Oui, il fallait qu'elle ai ce Taizone à l’œil, il disait des trucs étranges et connaissait des mots compliqués. Si ça se trouve, c'est un sorcier ou un... comment c'est le mot déjà... Erudi ? Il lui semblait avoir entendu le Commandant dire qu'il leur manquait des gens savant pour traduire des textes... Elle pourrait peut-être faire rejoindre la meute à ce Taizone, après tout, il n'est pas humain, donc ça allait.

Les deux compères étaient presque arrivés à destination lorsque Musume se redressa, s'il elle avait eu des oreilles poilues, elles se seraient dressées et son poil se serait hérissé. Il lui semblait bien avoir senti une bonne odeur de cuisine en arrivant. Elle se colla contre le mur. C'est pour ça qu'ils n'avaient rencontré personne : ils étaient tous en train de manger et ils avaient réussi à éviter les rares patrouilles en fonction. Elle redressa la truffe en faisant signe à son compagnon de s'arrêter. Un, deux...
Musume se mis en position pour bondir, mais s'arrêta au dernier moment, se redressa, sembla se rappeler de quelque chose avant de reculer vers Taizone.

“Je sens du métal plus loin... De la mauvaise qualité, grogna-t-elle en fronçant le nez. Je dirais qu'ils sont que quartes... Je m'en serais bien occuper, mais le Commandant dit toujours qu'il faut pas laisser de gens par terre et je ne vois nul part où les cacher.” Dit la louve d'une voix boudeuse.

Lorsqu'elle se tût, des bruits étouffé de pas se firent entendre. Musume continua plus bas : “Et ils sentent la soupe. Ça va grouiller de soldats dans pas longtemps... On fonce ?” Finit-elle avec un grand sourire, les yeux pleins d'étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A la recherche du document perdu [ft Taizone]   Jeu 19 Avr - 19:11

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2682

Navigation
Doriki:
3878/6000  (3878/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Dos à moi, se déplaçant dans une certaine direction sur la pointe des pieds pendant que je lui parlais, la jeune fille qui se prenait pour une louve semblait ne m'écouter que d'une oreille, cependant celle-ci était plus que suffisante. J'avais d'abord eu la ferme impression de ne pas avoir été écouter, puis lorsqu'elle me répondis pour réagir à mes récents propos, un léger sourire s'installa sur mon visage. Elle s'appelait Musume. Celle-ci ne comprit pas quand j'avais dis ne pas être humain. Nous deux étions, au delà de nos apparences, des animaux ou des monstres pour le commun des mortels. J'étais parmi les monstres tandis que cette jeune fille était du côté des animaux. Une louve dans le corps d'un humain qui me compara direct'eement, presque instinctivement à un de ses compères une fois que je lui avais avoué ne pas être humain. Selon elle, ne pas être un humain signifiait être un loup, c'était aussi amusant qu'intéressant.

« Enchanté Musume, mais effectivement je ne suis pas un loup, désolé de te décevoir, mais un réel monstre ! Ahahah »


Je venais de lui dire la vérité à mon sujet. Il était alors envisageable de la voir se transformer en ayant entendu cette nouvelle sur ma véritable nature. Dans ce cas, la peur allait consumer son esprit jusqu'à lui faire perdre l'ensemble de ses moyens. Je me posais déjà la question sur comment la supprimer pour réussir à bien ma mission si cela devait arriver, car ma mission était plus importante que sa vie. Mon capitaine comptait sur ma discrétion dans cette affaire, mais me connaissant, j'étais sur de me lancer dans une aventure qui pourrait s'avérer sanglante.

Nous marchions ensuite ensemble dans les couloirs de cette base de la marine en quête d'une fameuse pièce dans laquelle les informations que je cherchais se trouvait archivé comme celles que la jeune louve voulait récupérer. Nous ne parlions que peu. Tous deux étions si concentrés sur cette infiltration que nous n'osions échanger sur un sujet en particulier pour faire passer le temps d'une manière plus agréable que le silence.

Une odeur des plus alléchantes, qui émanait d'une cuisine proche de nous, le rompu et nous aida à comprendre pourquoi les soldats de la marine ne croisait pas notre route depuis que nous avions décidé de suivre la même. Nous étions arrivé pour l'heure de manger le midi. Tous étaient alors en train de prendre des forces dans les environs de cette cuisine. Musume s'était arrêté de marcher, j'allais continué, et elle me fit signe de ne pas poursuivre mon chemin. Avait-elle senti le danger que pouvait représenter les soldats qui traînaient dans les parages ? J'aurais pu m’interroger sur cela, cependant étant donné que la jeune louve me fit savoir qu'elle y avait remarquer quatre présences, je compris que son odorat était également celui d'un animal. Elle m'offrit ensuite une anecdote amusante sur ce que disait son commandant. Pourtant, ce n'était pas ce que je retenais de sa prise de parole. Le plus incroyable était que son odorat lui permettait de sentir le métal et sa qualité.

Je ne répondis rien, la laissant ainsi continuer de parler, mais au lieu de cela, elle se tût et des bruits de pas commencèrent à résonner. Des soldats arrivaient vers nous. Ils étaient nombreux. Une dizaine au moins. Son don pour sentir n'était pas mien, mais je pouvais me reposer sur le haki de l'observation pour me préparer. Son odorat, ou simplement son bon sens, lui fit voir à son tour que les soldats allaient rapidement croiser notre route si nous ne nous dépêchions pas.

« Si des soldats croisent notre route, il nous suffira de faire disparaître les corps. Pas plus compliqué ! Bon, prépare toi à te battre! »

Nous étions cerné. Devant nous dans le couloir se trouvait des soldats qui arrivaient dans notre direction et à l'opposé d'autres venaient. Nous étions dans l'obligation de recourir à la violence pour mener à bien cette infiltration. Mon corps se couvrit d'acide. J'étais dans cette armure composée de mon nectar divin. Je posais le regard sur la jeune louve et lui adressais quelques mots.

« Ils arrivent ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A la recherche du document perdu [ft Taizone]   Sam 16 Juin - 3:53

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 583

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

« Si des soldats croisent notre route, il nous suffira de faire disparaître les corps. Pas plus compliqué ! Bon, prépare toi à te battre! »
Les pas s'approchaient de plus en plus, il fallait faire vite ! Musume hocha la tête avant de se plaquer contre à l'angle de droite. Les quatre marins arrivèrent à leur auteur sans les voir, trop absorber par leur conversation. Silencieusement telle un serpent, elle envoya un fil métallique s'enrouler autour de l'humain le plus proche. Un deuxième humain se retourna, surpris. Avant qu'il n'ai eu le temps de faire un geste et surtout avant qu'il ne crie, la louve se jeta sur lui et l'assomma contre le mur. Enfin, elle se retourna vers le premier marin toujours en train de se débattre avec le fil lui enserrant la gorge. D'un mouvement brusque, elle le frappa dans la nuque.
À aucun moment Musume ne douta de la réussite de son compagnon à s'occuper de ses propres marins. D'ailleurs elle réussissait plus ou moins à s'empêcher de zieuter de son côté pour voir son comment il s'y prenait.
Tout en dépouillant ses victimes du moindre bout de métal, la jeune fille s'adressa à Taizone :

"Il faudrait peut-être cacher les corps non ? Où... elle réfléchit un instant au mot qu'il avait employé... "Disparaître"? "

Musume du se concentrer encore quelques instants, puis leva les yeux et sourit. Un fil de fer s'éleva de sa main jusqu'aux tuyaux d'aération. Le métal se mit alors à... Fondre ou plutôt à couler jusqu'aux corps, n'en laissant qu'un, puis revient lentement à sa place, emportant les preuves avec lui. Musume observa avec fierté le tuyau sur le mur devenu à la fois prison et parfait cachette.
"Parfait !"S'écria-t-elle.
Puis elle se pencha. Lorsqu'elle se releva, la jeune louve souriait de toutes ces dents, elle avait entre ses bras les armes des marins et divers bouts de métal qu'elle fit fondre avant de... les manger. À la fin de son 'repas' la jeune fille fit une grimace dégoûtée"Bheu, ça à toujours aussi mauvais goût."Elle se tourna vers Taizon et lui fit un clin d'œil :

"Pour plus tard".

C'est bien beau tout ça, mais elle avait encore du boulot... En effet, n'allez pas imaginer que la louve avait laisser un marins juste pour la déco... Non...

"Celui-là, on peut l'interroger !"
Fit elle de nouveau fier de son initiative. Elle sautilla jusqu'à sa pauvre victime, si ça continuait comme ça elle aurait peut-être des félicitation des révolutionnaire, voir mieux de son chef de meute lui-même : Sabo en personne ! Ho qu'elle était intelligente !

Malheureusement, Musume eu beau tout tester, le pauvre marin ne semblait pas vouloir se réveiller. Ni le pinçage de joue, ni le secouage d'épaule ne semblait marcher et elle n'avait pas de seau d'eau sous la main. Désespérée, la louve se tourna vers son compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: A la recherche du document perdu [ft Taizone]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

A la recherche du document perdu [ft Taizone]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A la recherche du souvenir perdu, ou quand ce n'est plus un trou de mémoire, mais carrément le grand canyon ! [Adélaïde... et autres ?]
» A la recherche du temps perdu
» [Terminé - Rude an 6]A la Recherche du Chemin Perdu
» A la recherche du pyjama perdu
» [Aïdo & Rin] - A la recherche du temple perdu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-