AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Back pray, you make me sick ♆ Yamakiro Caligo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Back pray, you make me sick ♆ Yamakiro Caligo   Dim 27 Aoû - 21:21

Northwood Finnian
avatar

Messages : 212

Navigation
Doriki:
791/6000  (791/6000)
Fruit du Démon: Kilo Kilo no mi



Back pray you make me sick



Le crépuscule, ce moment spécial où le soleil et la lune se côtoient pendant quelques instants, sublimant les cieux de bleu, d'orange et de rose. On raconte que c'est à ce moment précis que la frontière entre notre monde et celui des esprits est la plus mince, permettant à certains êtres de la franchir dans un sens comme dans l'autre. Finnian n'avait pas de réelle opinion sur le sujet, préférant reléguer ces histoires au rang de mythes.
Ses yeux bleus fixaient la lune montante. Il ne faisait pas encore nuit, mais elle était déjà parfaitement visible. Une nuée d'oiseaux prit son envole et passa au dessus de lui. Ils avaient tous cette même forme noire qui l'empêchait de distinguer leur espèce. Noires ailes, noires nouvelles. Le blondin espérait juste qu'il ne s'agissait pas de corbeaux, on ne pouvait pas faire pire niveau présage.

Le ciel tournait au pourpre quand il se décida enfin à bouger. Il s'étira longuement, avant de se redresser et de s'asseoir. Qu'est-ce que c'était long. Le nordique avait été envoyé en mission par le Gouvernement Mondial sur une île secondaire de Grand Line afin d'assurer la protection de la Mère supérieure des lieux. Au début, il trouva la situation comique, après tout quelles étaient les chances pour qu'on l'envoie lui surveiller un groupe de nonnes ? On lui avait assuré que ce n'était qu'une question de jours, seulement le temps qu'ils trouvent quelqu'un de plus adapté à la situation, mais voilà, maintenant ça faisait quasiment deux semaines qu'il était là, et putain qu'il s'y faisait chier.
Les ordres avaient été très clairs, il devait suivre la Mère comme son ombre et s'assurer qu'il ne lui arrive rien, mais il lui était aussi formellement interdis de se rapprocher plus que nécessaire des autres religieuses. Une communauté de vierges vivant recluses et passant leur temps à genoux dans de longues robes noires, on se demande bien de quoi ils avaient peur tiens.
Il n'y avait que pendant les prières et la toilette que sa présence n'était pas indispensable, mais il devait néanmoins rester à proximité, sait-on jamais.

Il n'empêche que le flavescent se questionnait sur l'identité de cette femme. Elle ne devait pas être n'importe qui pour que l'on s'assure ainsi de sa sécurité. On ne lui avait rien dit, jugeant la chose inutile au bon déroulement de sa mission, alors il n'avait pas insisté.
Une porte se déverrouilla, et Finnian tourna vivement la tête. Ah ! Elles avaient enfin fini leurs prières ! Il se remit sur ses pieds, et descendit paresseusement du toit sur lequel il était perché. Une poignée de foulées lui suffit à rejoindre sa cliente, déclenchant une paire de murmures au passage. Il commençait à se demander si certaines d'entre elles avaient déjà vu un homme de leur vie, à croire qu'elles venaient d'Amazon Lily !

« Alors Thérèse, comment était le seigneur ce soir ? Il vous a murmuré la recette miracle pour obtenir la paix dans le monde ? »

Afin de se distraire lors de ces longues journées d'ennuis, Finnian en était venu à taquiner sa vieille protégée à la moindre occasion. Il n'était encore jamais parvenu à la mettre en rogne, mais il ne baisserait pas les bras !

« Je vous le répète encore, c'est Mère Thérèse pour vous. Et vous me voyez navrée, mais la seule chose qu'il s'est permis de me dévoiler, c'est votre cruel manque de maturité et de discipline. »

La remarqua lui arracha un sourire. Sans ajouter un mot, il se mit à suivre Mère Thérèse dans le dédale de couloirs que comportait le couvant. A vrai dire, il l'appréciait bien cette dame. Son sens de la réparti lui rappelait sensiblement celui de cette vieille carne de Fiona. Elle avait du mordant sous toutes ces couches de tissus !
Depuis son arrivée, Finnian avait remarqué que certaines salles demeuraient invariablement closes, et certaines étaient même renforcées par plusieurs plaques d'acier. Décidément on lui cachait davantage de choses qu'il ne le croyait.
Bientôt, ils arrivèrent au bureau de la Mère Supérieure. Il restait encore un peu de temps avant le dîner, et elle avait l'habitude de le consacrer à de la paperasse. Ce soir, ça serait de la comptabilité, chouette !
Comme à chaque fois, l'agent profita de l'occasion pour manier sa chère Betty. La pièce n'était pas immense, mais elle lui permettait de la manier convenablement tout de même.

« Ne pourriez vous pas aller faire vos acrobaties ailleurs, Monsieur Northwood ? » finit-elle par lui demander en soupirant.


« Seulement lorsque que vous vous déciderez enfin à m'appeler Finnian. ~ »

Jamais elle ne le ferait, et c'est bien ce qui le faisait jubiler. Elle se contenta de le fixer un instant, puis de reporter son attention sur les colonnes de chiffres qu'elle avait devant elle. De son côté, il retira le long manteau dans lequel il était drapé, et le balança sur une chaise vide, manquant de la renverser au passage. Elle ne tomba pas, mais un bruit sourd s'éleva pourtant.

«...Je vous jure que c'est pas de ma faute ! » furent les premiers mots qu'il trouva à dire.

La Mère se leva pourtant, reposant la paire de lunettes qu'elle avait sur le nez sur son bureau. A ce moment, tous deux se posèrent la même question, d'où provenait ce bruit ? Simple chute de casseroles, ou était-ce autre chose ?
© TITANIA
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back pray, you make me sick ♆ Yamakiro Caligo   Lun 28 Aoû - 0:38

Yamakiro CaligoBandit
avatar

Messages : 448

Navigation
Doriki:
1359/6000  (1359/6000)
Fruit du Démon: Kiri kiri no Mi



THE DEVIL IS IN THE CHURCH
YOU CAN RUN, YOU CAN HIDE BUT YOU CAN'T ESCAPE YOUR DEMISE.

Le crépuscule s’installait, laissant le ciel se colorer comme un oiseau de Paradis avant de se faner avec la nuit à venir. Depuis maintenant plus de deux semaines, tu voulais mettre la main sur une ancienne connaissance à toi. Une personne qui avait eu la stupidité de te trahir! La pire chose à faire, bien sûr.

Tu avais quitté le Maraudeur sans donner de réelles raisons. De toute façon, Crocodile savait que tu reviendrais en temps et en heure, que tu ne jouais pas dans son dos. Primo car il savait que ce n’était pas ton genre et, de plus, il t’arrivait souvent de partir ainsi de ton côté. Parfois tu avais juste besoin de solitude, d’un peu de temps à toi loin de l’équipage. Tu n’avais plus l’habitude des grands rassemblements ainsi et, si l’on avait besoin de toi, tu avais toujours un escargophone sur toi.

Il t’avait fallu seulement quelques jours pour retrouver sa piste, vingt-quatre heures pour lui faire savoir que tu savais maintenant où elle était. Tu aurais aisément pu la tuer sans aucune difficulté, mais ta soif de la faire souffrir te couta cette possibilité lorsque le CP envoya un agent. Bien sûr, elle n’avait pas donné le véritable nom de la menace, sa crédibilité et surtout sa réputation étaient en jeu! Comment les gens réagiraient en sachant qu’elle avait fait appel à toi il y a longtemps pour certaines choses… et qu’elle n’avait pas tenu sa part du marché?

Tu n’avais eu d’autres choix que de te déguisé, de porter des verres de contacts qui changeraient la couleur de tes yeux. Oh que tu détestais cela! Cacher la noirceur de ton âme, la soif de sang qui la rongeait en ce moment! Mais qu’importe, pour assouvir une vengeance il fallait faire des compromis et parfois faire des sacrifices. Celui ne représentait rien, changer ton apparence en usant de ton androgynité était facile.

Même le blondin n’avait rien remarqué, bien que tu doives avouer qu’imiter les nonnes étaient la chose la plus facile à faire! Mimer la prière alors qu’en réalité tu planais le massacre de l’endroit, un vrai régal. Surtout qu’elles ne verraient rien venir! Juste que la longue robe noire et le truc sur ta tête, au bout d’un moment ça commençait à t’emmerder.

Mais voilà, le jour était venu! Ou plutôt le soir, maintenant que le crépuscule régnait. Il te fallait juste attendre encore un peu, juste un peu et tu pourrais mettre au point ton plan.

L’excitation te gagnait alors que vous quittâtes la pièce dans laquelle les nonnes avaient passé leur temps à prier, toi à méditer plus banalement. Naturellement, le blondin se mit à suivre la mère supérieur, ta cible première. Thérèse, comme elle se faisait appeler maintenant. Quelle aveugle! Elle ne t’avait même pas reconnue! Après elle se surprendrait à crever avant même de toucher le sol. Tu ignorais où son âme finirait, mais tu aimais à croire qu’elle se retrouverait aux côtés de Lee pour l’éternité à venir, attendant que tu les rejoignes en Enfer.

Tu partis de ton côté, silencieux, jusqu’à la pièce que tu appelais chambre. Là, tu retiras les lentilles qui te servaient à cacher la véritable couleur de ton âme, retira le maquillage qui te servait à perfectionner ton côté plus féminin. Tu gardas cependant les habits que tu portais car, s’il devait y avoir un survivant, au moins ne pourrait-il pas mettre nécessairement un nom sur toi.

Tu avais dû laisser derrière toi tes deux chisa katana, mais avais pris à la place une dague à la lame acérée. Le poison serait inutile, tu frapperais uniquement pour tuer après tout.

Dès que tu mis un pied à l’extérieur, tu répandis sur le sol un tapis de brume sinistre. Tu flottais au travers, décidant que le silence serait ton compagnon pour cette nuit de massacre. Tu entendis les murmures des sœurs étonnées, inquiètes. Tu plongeas en même temps que tu libérais une plus grande quantité de brouillard. White Sea à l’œuvre, cachant le diable dans son ventre. Tu ressortis derrière un groupe de nonnes et sans attendre d’avantage, pris en main ta dague et poignardas dans le dos une première.

Avec Peacock, tu contraignis au silence les autres en les projetant contre le mur. Au passage, des objets tombèrent au sol; l’on repassera pour la discrétion! Tu leur tranchas tour à tour la gorge, laissant leurs corps tressautant de vie tomber au sol avant de léviter de nouveau. White Sea se répandit lentement, disparaissant pour laisser de nouveau place à ce tapis fantomatique.

Une figure démoniaque, voilà ce que tu étais, te mouvant à la lumière des cierges et de la lumière lunaire. Rien ne pouvait t’arrêter, ni porte ni serrure que tu passais aisément, saignant à blanc celles qui s’y cachaient. Tu ne leur laissais même pas le temps d’émettre un dernier son!

Bien sûr, tu ne pris pas le temps de tuer tout le monde, tu avais bien autre chose à faire et leur tour viendrait. Tu éliminais juste celles sur ton chemin ou dont la chambre était sur ton passage. Bientôt tu fis face à la porte du bureau de Thérèse et ton brouillard glissa sous la porte. Tu suivis le même passage, te recomposant de l’autre côté lentement, un démon sortant du sol, des traces de sang assombrissant des zones de ton habit religieux, le souillant.

Tu craquas sinistrement ton cou à droite, à gauche avant de rouvrir les yeux et de les poser sur les personnes présentes. Un sourire cruel vint orner tes lèvres rouges sang.

- « Cela faisait longtemps Thérèse… très longtemps. » tu tournas les yeux, les posant sur l’autre garçon présent. « Et tu te caches derrière un enfant à ce que je vois. Incapable de faire face seule aux conséquences de tes actes? »
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Revenir en haut Aller en bas
 

Back pray, you make me sick ♆ Yamakiro Caligo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-