AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zombies don't talk [PV : Seikyo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Zombies don't talk [PV : Seikyo]   Lun 21 Aoû - 14:14

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 82

Navigation
Doriki:
2254/6000  (2254/6000)
Fruit du Démon:

    Tch, on le connaissait à peine, et c’était déjà une sacrée plaie, ce Elvis. Enfin plus particulièrement les vagues de zombies qu’il nous envoyait. Déjà que voir les morts se relever, ce n’était pas vraiment plaisant, mais en plus, ils étaient agressifs. Il attaquaient à vue qui que ce soit, pirates, marines, civils. Un vrai calvaire. Et comme on ne sait pas trop où il est, on n’a aucun moyen d’arrêter le problème à la source. Pas tant qu’on a pas des informations. Pas tant que le Cipher Pol ne fait pas son job, en somme. En attendant, on fait ce qu’on peut, à savoir tenter plus ou moins efficacement de repousser les zombies qui s’attaquent aux civils. Ils avaient la fâcheuse tendance à ne pas retourner à la terre, mais on s’arrangeait pour les tenir à l’écart un minimum. Et moi en particulier, j’avais été dépêché à Banaro, en attendant l’arrivée d’un autre gradé. Parce qu’évidemment, il fallait aussi maintenir la pression sur les pirates, pas qu’ils en profitent pour faire ce qu’ils veulent au détriment de la population. C’était à se demander si on allait avoir assez d’effectifs pour tout gérer…

    Enfin, l’avantage de Banaro, c’est qu’ils commençaient à en avoir l’habitude, des merdes qui pouvaient leur tomber dessus. Après le conflit entre Ace et Teach, il y avait de quoi se méfier d’à peu près tout. Quand j’étais arrivé, ils avaient déjà commencé à mettre en place des défenses, des barricades pour essayer de repousser un peu les assauts des mort-vivants. Ca avait tout de même été un soulagement pour eux quand ils nous ont vu débarquer, mais ils se débrouillaient relativement bien d’eux-mêmes. Régulièrement, donc, avec mon unité, nous nous avancions sur le front, l’arrivée principale des zombies. On leur tirait dessus pour les ralentir. Ce n’était pas des plus efficaces, mais c’était déjà ça. Et quand ils approchaient plus, les plus gros bras pouvaient les repousser un peu mieux, les faisant voler plus ou moins facilement au loin. Ca fonctionnait plutôt bien, mais on était loin d’une solution durable. Il fallait sérieusement que le Cipher Pol se dépêche de trouver l’instigateur de toute cette merde. C’est pas qu’on allait perdre face à ces zombies, mais ils avaient une endurance visiblement illimitée, ce qui était plutôt problématique.

    Et puis aujourd’hui, tandis qu’on se battait une énième fois contre la Horde, comme les gens du coin l’appelaient, un nouveau défenseur apparaît. Sauf que son entrée en scène m’énerve plus qu’autre chose. Une silhouette apparaît et, maîtrisant moi-même la technique, je reconnais illico le Soru, une technique notamment apprise par le Cipher Pol. Je fais donc signe à mes hommes de continuer à repousser l’assaut et me dirige d’un pas décidé vers le nouveau venu.

    « Hé, toi, là ! Qu’est-ce que tu fiches ici ? »

    J’avais réussi à capter son attention, il s’était tourné vers moi tandis que je me rapprochais pour enfin être à une distance normale de discussion.

    « Tu es du Cipher Pol, je présume ? Le Soru n’est pas enseigné à grand monde, et je ne vois pas de signe de la marine sur toi. »

    Une déduction rapide, mais efficace. Il y avait peu de chances qu’il ne soit pas du Cipher Pol, et c’était bien ça, le problème.

    « Alors qu’est-ce que tu fous ici ? Le Cipher Pol, c’est les espions, la récolte d’informations, non ? Alors pourquoi t’es pas en train de chercher où se trouve Elvis ? C’est bien gentil de vouloir taper ces zombies, mais il faudrait peut-être qu’un jour, on arrive à trouver la source du problème. Et c’est pas avec le Cipher Pol dans nos pattes qu’ils vont trouver grand-chose ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Zombies don't talk [PV : Seikyo]   Jeu 24 Aoû - 11:01

Jukuren Seikyo
avatar

Messages : 25

Navigation
Doriki:
0/6000  (0/6000)
Fruit du Démon: Gokan Gokan no mi

Ah, être membre du Cipher Pole s’est assez épuisant en fait, on était constamment obligé de se déplacer à perpette. Heureusement qu’à chaque on m’assurait de pouvoir m’amuser, bien sur on ne me le disait pas directement, c’est moi qui devais le déduire suite aux ordres de chaque missions. Cette fois-ci, on m’avait envoyé sur Banaro une petite île peu connu, très peu connu, surtout après l’incroyable combat opposant le fils du roi des pirates au yonko noir. Si seulement j’avais pu assister à ce combat ou même à la bataille de Marineford, rien qu’en parler me fout le seum, j’aurais du manger un fruit me permettant de revenir dans le passé ou alors voir ces scènes enfin si ça existe au moins.

Enfin bref, je ne devais plus tarder à arriver à mon lieu de travail afin de faire genre que j’étais un acharné du travail, je repartis dans ma partie du bateau pour relire les ordres de la mission. À en lire les instructions, je devais aidé la marine à défendre l’île en repoussant les morts-vivants. Je les avais presque oublié eux, nan j’déconne, des punching-balls vivants c’était impossible à oublier franchement. Je continuais ma lecture quand tout en bas un message m’était clairement destiné « Ne surtout pas trop se faire remarquer ou créer de grabuges ». À en lire ces mots, je dus me retenir le plus possible pour ne pas rire, j’y peux rien moi, c’est ma personnalité ! Parfois le Cipher Pole est un peu égoïste, il faut toujours être sérieux alors qu’on peut très bien s’amuser tout en faisant le travail non ?

Perdu dans mes pensées, un camarade m’y sortit et me fit remarquer qu’on venait d’arriver. Et merde, j’avais pris du retard, je devais me dépêcher de rattraper tout ça illico presto. Une fois sur place où les habitants et les marines se trouvaient, je ne pus m’empêcher de me dire que c’était mon moment et que je devais absolument faire le spectacle. J’usa alors de mon soru afin de me trouver près d’eux puis tira sur les zombis avec mes précieuses aiguilles. Mais apparemment mon entrée fracassante n’avait pas plus à tout le monde, un des marines, surement le plus fort et gradé m’interpela de façon peu amicale et s’approcha de moi. Il semblait connaitre le soru ce qui était plutôt rare pour un marine, il était donc bien une personne expérimenté.

« Alors qu’est-ce que tu fous ici ? Le Cipher Pol, c’est les espions, la récolte d’informations, non ? Alors pourquoi t’es pas en train de chercher où se trouve Elvis ? C’est bien gentil de vouloir taper ces zombies, mais il faudrait peut-être qu’un jour, on arrive à trouver la source du problème. Et c’est pas avec le Cipher Pol dans nos pattes qu’ils vont trouver grand-chose ! »


Houla, il était de mauvaise humeur le vilain marine ! Il ne semblait pas vouloir être très amical avec moi, normal pour quelqu’un n’ayant pas le style pour faire parti du Cipher Pole, nous on claque alors que lui et ses marines, a part se faire victimiser par les pirates ils font rien d’exceptionnel. En tout cas il était évident qu’il fallait que je lui répondes.

« Bon ok je vois, écoutes moi bien mon gars, je comprends que tu sois jaloux de la class que nous membres du Cipher Pole avons mais pas besoin d’être agressifs hein. Enfin si tu veux tout savoir ton Elvis on le trouve pas pour l’instant dit toi qu’il est très dort à cache-cache quoi, d’ailleurs il y a beaucoup joué je pense… Ensuite, si je suis là c’est pour vous aider donc t’inquiète pas tout va bien se passer, la cavalerie est arrivé ! Bon maintenant retournons travaillé sinon tes gars vont avoir du mal à repoussés les walking deads. »

Ah, que d’ironie dans ces mots et de provocations aussi, tout ça dit sur un ton un peu moqueur et supérieur afin d’encore plus le taquiner mais je pense pas que cela soit suffisant.
« Ah au fait, je vois que tu es un tireur, tu as de la chance moi aussi donc regardes bien et instruis toi. »
Tout en le provoquant d’avantage, je tira une volée d’aiguilles se logeant toutes dans une tête appartenant à nos cibles. Peut être cela allait suffire à le faire accepter une petite compétition de tireur glissé sans trop qu’il ne le sache.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Zombies don't talk [PV : Seikyo]   Jeu 31 Aoû - 0:33

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 82

Navigation
Doriki:
2254/6000  (2254/6000)
Fruit du Démon:

    Seuls ces zombies n’étaient pas bien dangereux, ni bien forts. D’après certains rapports, des pirates de légende se relevaient parmi d’autres, mais heureusement, ceux-ci étaient en nombre restreint, et donc seraient sûrement utilisés comme garde rapprochée pour le fameux Elvis. Ici, on n’avait que des zombies faiblards. Mais nombreux et tenaces. Et c’était là la vraie menace qu’ils posaient. Ils ne se fatiguaient pas et attaquaient en surnombre. C’était un combat d’endurance pure. Et leur simple présence avait défiguré bien des paysages avec des barricades faites à la va-vite. Des barricades pas très symétriques… Et forcer les civils à créer des horreurs pareilles, c’était tout simplement intolérable ! Mais bon, sans trouver la source du problème, on ne va pas pouvoir faire grand-chose. Et puisque le Cipher Pol semblait plus enclin à venir sur le champ de bataille qu’à faire son travail de récolte d’information, on n’allait pas s’en sortir de sitôt. Ouais, parce que qu’est-ce qu’il foutait là, lui ? Outre son arrivée assez peu discrète pour un membre de l’organisation d’espions, c’était clairement pas ici qu’il allait réussir à trouver ce qu’il devait chercher. Ce que je ne manquais pas de lui souligner avec un certain agacement. Je ferais bien autre chose que tirer sur ces zombies, je dois bien avouer.

    Et à peine il ouvrait la bouche pour me répondre, que je me rappelais déjà pourquoi il y avait tant de tensions entre nos deux organisations en général. Il puait la suffisance et l’hautaineté. Sa classe ? On n’était pas censée la voir, c’est un espion. L’épisode du Cipher Pol contre l’équipage au chapeau de paille avait bien montré qu’ils étaient censés savoir s’infiltrer partout sans se faire remarquer. Je commencerais presque à douter de son appartenance à cette organisation. Et sa réponse quant au fait de ne pas trouver Elvis ? C’était exactement ce que je leur reprochais. Et le fait qu’il se prenne à lui tout seul pour une cavalerie. Et qu’il veuille m’apprendre à tirer. Je ne daignais même pas regarder son attaque, je continuais de le fixer. S’il comptait m’apprendre quoi que ce soit, c’était raté. A l’inverse, j’aurais sûrement pas mal à lui apprendre sur son rôle ici. Mais d’abord.

    « Attends deux secondes. »

    Je plaçais mes poings juste devant son visage, les canons de mes armes dépassant tout juste sur les côtés, et je tirais pour dégommer deux zombies derrière le CP, sans lâcher le regard de l’agent. Ils étaient loin, mais au moins ils n’auraient pas le temps de venir. Et il comprendra un peu qu’il était loin d’être en position de m’apprendre quoique ce soit. Je baissais les bras avant d’enfin répondre à sa provocation.

    « La fameuse classe des Cipher Pol, on ne devrait pas la voir. Vous êtes des espions, pas des starlettes. Et justement à ce sujet, vous êtes censés être des pros du cache-cache aussi. Et aussi de la partie "trouver". Parce que là, c’est pas avec trois aiguilles que tu vas nous prêter une main bien forte. Et d’ailleurs… »

    Toujours sans le lâcher du regard, je tendais mes bras vers le front et je tirais de nouveau avec mes deux pistolets, dégommant de nouveau deux zombies. Ils ne parlaient pas, mais grognaient suffisamment pour qu’à une distance correcte je devine où ils sont. Puis je croisais les bras.

    « Pour ce qui est des leçons, je pense que je m’en sortirai très bien sans. »

    Un soupir de lassitude, à moitié couvert par les grognements et les coups de feu.

    « Vous avez vraiment aucune piste ? Si j’étais mauvaise langue, je dirais que c’est pitoyable, quand même. Et même sans parler de votre but premier de récolte d’information, vous faites aussi assassin, mais je doute fort que ce soit un style de combat vraiment adapté à des hordes d’ennemis comme celle-là. » ajouté-je en indiquant la direction du front d’un mouvement du menton.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Zombies don't talk [PV : Seikyo]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Zombies don't talk [PV : Seikyo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Scénario] L'attaque des Zombies !
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» KEEP CALM AND KILL ZOMBIES ✗ le 21/02 vers trois heures du matin
» How to talk with me.
» Histoires de zombies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Banaro-