AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On obtient des résultats en exploitant des opportunités, non en résolvant des problèmes [ft: Crocodile & Caligo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: On obtient des résultats en exploitant des opportunités, non en résolvant des problèmes [ft: Crocodile & Caligo]   Mer 26 Juil - 21:55

Carter Barbara
avatar

Messages : 52

Navigation
Doriki:
378/6000  (378/6000)
Fruit du Démon: Oto Oto no mi

On obtient des résultats en exploitant des opportunités, non en résolvant des problèmes

Ce soir là, la fête battait son plein au sein du Gazzara Crew, équipage où Barbara faisait son nid depuis quelques temps déjà. Il s'agissait d'une bande de pirates plutôt moyens qui ne brillaient ni par leur talent ni par leur férocité, mais qui avait une petite réputation dans l'archipel d'îles où elle voyageait en ce moment. L'immaculée les avait rejoint en tant que navigatrice, et cette occasion lui avait permis d'étoffer un peu plus ses connaissances en la matière, notamment en ce qui concernait la navigation en eaux peu profondes et les changements de cap soudain. Tout ce qui lui permettait de parfaire son registre, elle prenait.

L'équipage du Gazzara était récemment parvenu à commettre un casse digne de ce nom, le premier depuis un moment, et de ce fait une sauterie s'imposait. Unique femme de l'équipage, Barbara s'était vue offrir une ravissante robe rouge fendue sur un côté. Le cadeau avait beau être sympathique, la jeune femme se demandait si ce n'était pas un cadeau qu'ils se faisaient à eux-même en le lui offrant: le vêtement mettait significativement ses atouts en valeur, notamment grâce à une large ouverture au niveau de la poitrine.
Ce n'était pas son genre de vêtement, mais elle fit un effort et l'enfila. Si la blanche avait bien compris quelque chose, c'est que la moitié des décisions prisent pas un homme l'était avec son entrejambe. Flattez la bête et reine vous deviendrez.

Pour l'occasion, Barbara avait décidé de pousser la chansonnette. Simple talent ou effet secondaire de son fruit du démon, le fait est qu'elle chantait juste et bien. Cette fois encore, elle pouvait remercier l'un des nombreux équipages auquel elle s'était jointe.
Les hommes la complimentèrent, poussèrent divers sifflements mais ne l'écoutèrent que d'une oreille distraite, leurs blagues graveleuses et leurs verres renversés accaparant toute leur attention.
Tandis qu'elle descendait de l'estrade à la suite de sa performance, son Capitaine lui fit signe de venir le rejoindre. Elle s'exécuta et prit même soin de venir s'asseoir sur ses genoux. Alors qu'elle réfléchissait à ce qu'elle pourrait bien lui demander, l'amazone sentit l'une de ses mains glisser autour de sa taille, caressant les plis de sa robe au passage.

« Alors, mon petit oiseau, mon cadeau te plaît ? J'étais certain que cette couleur t'irait à ravir. »

La couleur. Ah oui, ça elle n'en doutait pas, il avait choisi cette robe uniquement pour sa couleur écarlate qui ne mettait pas du tout en valeur ses yeux céruléens. Barbara se força à sourire, avant de lui passer ses bras autour du coup.

« Tu sais exactement comment me faire plaisir. Mais je peux te dire quelque chose ? Une parure pour l'accompagner serait du plus bel effet, tu ne penses pas ? »

Elle lui avait murmuré cela à l'oreille, étalant au passage l'ouverture de sa robe à sa vue. La blanche n'avait jamais compris cette fascination des hommes pour les seins, à ses yeux c'est comme si elle s'extasiait devant leur pomme d'Adam. Aucun intérêt.
Ce qui la faisait infiniment plus vibrer, c'était l'excitation d'une bataille. L'adrénaline des combats, les cris, la fougue, la force. Elle était née pour combattre, pas pour servir de soutient en gardant le bateau ni pour être exposée comme un biblo.
En tout cas, ses mots avaient fait sourire son supérieur qui se mit à rire à gorge déployée. Merci à toi, ô doux breuvage alcoolisé.

« Voilà un canari qui sait ce qu'il veut ! Viens, suis-moi, on va te trouver ça ! »

Il se leva puis l'empoigna par le poignet, avant de la traîner à travers la salle entre chaises renversées et hommes beuglants. Canari. Barbara aimait bien ce surnom. La Marine l'avait baptisée ainsi suite à la mise à prix de sa tête du fait de ses pouvoirs, et ça ne lui déplaisait pas.
Rapidement, ils quittèrent la salle commune du navire pour rejoindre l'antre du capitaine, où le butin le plus précieux avait été stocké. Il la lâcha afin de fouiller la pile qui s'étendait sur le bureau, et finit par en tirer un long collier en argent tressé serti d'une belle émeraude en son centre.

« Approche-toi que je te l'attache ! »

Doucement elle le rejoignit et écarta ses longs cheveux blancs, lui dévoilant ainsi sa nuque. L'homme le lui passa autour du cou, et passa l'anneau dans le fermoir. Profitant d'un miroir qui traînait non loin, Barbara admira le rendu un instant. C'était pas mal. Il y avait mieux, mais c'était pas mal.
Dans le même temps, le capitaine du Gazzara Crew se mit à embrasser sa nuque tout en refermant ses bras autour de sa taille. Un frisson parcouru son échine. Ce n'était pas de l'excitation. C'était un message d'alerte. Barbara du se retenir pour ne pas lui briser la nuque. Ses jointures devinrent blanches, et ses ongles s'enfoncèrent dans ses paumes. Elle ne résisterait pas, c'était trop pour elle.
La Kuja fit volte-face, et planta ses yeux bleus dans ceux bruns du mâle qui lui faisait mal. Elle lui adressa un sourire, avant de le pousser sur la chaise qui se tenait derrière lui.

« Entreprenante... J'aime ça chez une femme ! Et maintenant, viens voir Papa de plus près ! » lui lança-t-il.

Avec une lenteur calculée, l'amazone se glissa dans son dos, laissant l'une de ses mains caresser son torse. Elle finit par se pencher vers lui, avant de l'embrasser sur la tempe.

« C'est dommage, je te trouvais gentil. Pourquoi les hommes agissent-ils tous de la sorte ? »

Il lui lança un regard interrogateur, mais c'était trop tard. Déjà Barbara avait formé un pistolet avec ses doigts, et il n'eut pas le temps de prononcer le moindre mot qu'une balle hyper concentrée en infrasons lui vrilla le crâne. A bout portant, le pauvre bougre ne pouvait s'en sortir.

« On dirait que mon aventure au sein du Gazzara Crew prend fin ici. Autant se servir du temps qu'il me reste à bon escient. »

Ce temps, elle l'utilisa pour rassembler ses affaires et dérober les objets ayant le plus de valeur. En soit, l'argent ne l'intéressait pas, mais il lui était indispensable sur ces mers. Elle profita également de l'occasion pour mettre la main sur deux cartes, dont l'une lui semblait plus intéressante que l'autre. Elle les glissa avec le reste, et quitta le navire.
Barbara se félicitait de ses progrès. Après tout, il y a encore quelques années il suffisait qu'un homme qui la touchait de la sorte pour qu'elle déchaîne ses pouvoirs sur tout le navire.
Une question se posa pourtant: où aller désormais ? Il lui fallait trouver un nouvel équipage. Un auprès du quel elle pourrait réellement progresser, et où elle ne serait pas mise de côté pour être une femme. Retourner à Amazon Lily lui était encore impossible, alors il faudrait improviser.

Le navire ayant fait halte sur l'île de Jaya, la jeune femme utilisa l'argent dérobé afin de prendre une chambre dans l'un des hôtels de la ville. Chercher à taton dans l'obscurité ne mènerait à rien si ce n'est à des problèmes.

Le lendemain, Barbara s'était changer pour revêtir quelque chose de plus adapté. Voulant être prise au sérieux, elle opta pour justaucorps noir saillant ainsi que d'une paire de cuissardes lui remontant jusqu'à mi-cuisse. Au moins avec cela, elle serait libre de ses mouvements.
Une fois prête, elle se mit à arpenter le port de la cité, en prenant soin d'éviter le bâtiment sur lequel elle voyageait jusque là. Depuis le temps, ils avaient du comprendre ce qu'il s'était passé, ou alors ils ne tarderaient pas à le faire.
Après de longues minutes de recherches, le regard de l'immaculée finit par être attiré par un pavillon en particulier: celui d'un crâne entouré de sable et muni d'un crochet doré. Le lien n'était pas difficile à faire. Le navire qui mouillait devant elle était celui du pirate et ex-Shichibukai Crocodile. Ce type était exactement ce qu'il lui fallait. Une chance comme celle-ci ne se présenterait pas deux fois. Son sac à dos sur l'épaule et Belarion enroulé autour de sa taille, Barbara s'avança sur le ponton jusqu'à tomber sur un homme d'équipage.

« Bonjour ! Excusez-moi, je suis à la recherche de Sir Crocodile,
ce navire est bien le sien, n'est-ce pas ?
» l'interpella-t-elle.

Il la reluqua trois secondes montre en main, avant de pouffer de rire et de l'envoyer balader. Très bien. S'il ne voulait pas l'écouter, elle le forcerait à le faire.
Elle s'approcha davantage de lui, avant de lui balancer son pied dans la figure. Le coup le fit chuter, et elle en profita pour reposer sa question.

« J'ai dit: je suis à la recherche de Sir Crocodile, pourriez-vous m'aider à le trouver ? »

Ras-le-bol de jouer les greluches juste bonne à faire bander des imbéciles à peine pubères.
Code de Pride Epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On obtient des résultats en exploitant des opportunités, non en résolvant des problèmes [ft: Crocodile & Caligo]   Ven 11 Aoû - 23:02

Yamakiro Caligo § The Mad Doctor §
avatar

Messages : 448

Navigation
Doriki:
1359/6000  (1359/6000)
Fruit du Démon: Kiri kiri no Mi


   


 And another come with us

Il n’y avait plus de surprise à avoir, le monde semblait sombrer dans une monotonie des plus ennuyante et ce même au milieu d’une apocalypse de zombies. Si au début il y avait toujours des événements surprenants, des découvertes à faire sur le propos, tu ne voyais plus rien qui puisse piquer ta curiosité ou effacer ton ennui. Tu étais rarement dans cet état végétatif où rien ne t’intéressait, même pas t’occuper de la plante que tu avais ramenée dans ta chambre! Peut-être que tu manquais d’action, peut-être que la routine venait te frapper de plein fouet? Mais qu’importe, sur l’heure il te fallait quelque chose pour passer le temps, qui change de la routine dans laquelle tu étais tombé.

Mais qu’importe, depuis le début des catastrophes l’équipage dans lequel tu te trouvais ne cessait de croître. D’abord avec une de tes propres connaissances, Ruzo, et puis maintenant avec un impulsif doublé d’un irréfléchi. Après, si les nouvelles recrues ne montraient pour l’heure aucune réelle puissance, cela ne saurait tarder. En naviguant sur les flots où se côtoie la mort et la violence, il est vital de gagner en puissance. Puis, ils avaient leurs utilités.

Ils n’en feraient cependant pas la démonstration en ce jour de soleil, parce que vous n’aviez aucune intention de vous faire remarquer. Tu avais même enfilé d’autres habits que ceux que tu portais normalement, misant sur plus de normalité. Un foulard au tissu fin autour du cou avec une chemise noir à fine ligne rouge formant des carrés et un jeans bleu foncé. Même s’ils ne s’agissaient plus de vêtements « négligés », il restait que tu conservais tes airs décontracté et détaché de ce qui t’entourait.

Jaya, cela faisait un sacré moment que tu avais mis le pied ici. En fait, depuis ta rencontre avec Grigory. Un petit sourire fleurissait sur tes lèvres quand tu repensais à ces moments passés avec le géant. La première fois que tu avais autant ris pour vrai depuis très longtemps. Sa présence avait été agréable et amical, te surprenant à te demander comment se porte ton ami. Qui sait, peut-être que tu le recroiseras ici?

À peine le pied posé, tu te sépares de l’équipage pour faire quelques emplettes. Las des scalpels et des petits couteaux, tu as décidé de mettre la main sur une lame plus longue et plus intéressante pour le combat au corps à corps. Si tu conserves les premiers, il t’en faut une autre. Ou deux dans ce cas-ci.

Mains dans les poches, une paire de lunette fumées sur le nez, tu observais l’endroit d’un regard critique. L’odeur de l’alcool se mélangeant aux effluves du vomi et de la nourriture. Ici la fête ne semblait jamais s’arrêter, toujours une raison pour boire plus que de raison et massacrer son pauvre foie. À une époque, s’était l’une des principales lignes de business après tout; transplantation de foie à cause des cons qui ne savent pas boire modérément. La nostalgie t’étreignit un instant alors que tu te souvenais des heures passés à ouvrir un donneur contre son gré pour un receveur ayant payé le fort prix.

Que de doux souvenirs! Surtout que rien n’était gâché, un donneur pour plusieurs receveurs.

Ta première halte fus dans la même boutique où tu avais déjà acquis quelques scalpels et du fil pour justement refaire tes réserves. Tu pris des pansements en grand nombre, même si tu en avais déjà; personne n’a droit de bandages et de pansements. En plus, tu ne manquais plus d’argent maintenant.

Ton second arrêt fut à une armurerie où tu profitas de l’absence de client pour observer les lames. Un cimetière ou un katana, voir un sabre, serait trop long pour toi. Tu n’avais pas l’habitude de manier une lame trop longue, préférant les courtes. Plus aisée à cacher, plus maniable et surtout pour du corps à corps.

Ton attention s’arrêta sur deux chisa katanas; la lame était plus courte de quelques pouces qu’un katana normal, l’une avait une teinte bleutée et l’autre verdâtre. Deux couleurs captivantes à ton sens! Elles étaient juste parfaites pour être manié par toi, ni trop courte à ton goût, ni trop longue. Tu les achetas avec leur fourreau que tu accrochas de chaque côté de ton corps. Au moins aujourd’hui aura été productif!

Alors que tu arrivais au navire, d’un pas silencieux, tu vis une femme à la chevelure blanche en tailleur noir mettre son pied dans la gueule de l’un des membres de l’équipage. Une bouffée de colère monta en toi alors que tu arrivais derrière elle et, sans attendre une seconde, attrapas l’une de tes nouvelles armes pour la lui mettre sous la gorge.

- « Ne vous est-il pas venu à l’idée qu’agresser nos subordonnés ne serait pas en votre faveur? Et toi crétin, depuis quand est-ce que tu te laisses surprendre par un simple coup de pied? Ramènes ça dans l’infirmerie et ne saigne pas dessus. Va mettre de la glace, ça enflera moins. »

D’une main tu retiras tes lunettes et regardas la jeune femme de ton regard d’encre et de sang tout en jetant ton sac au débile qui s’était fait avoir. Il ne demanda pas son reste et obéit à tes ordres.

- « Quant à vous, vous ne vous présentez même pas et vous pensez que vous serez présenté au capitaine comme ça? Je suis Yamakiro Caligo, médecin de bord. Qu’est-ce que vous voulez? »

Ne pas donner tous les rangs que tu possédais, comme celui de bras gauche. Cependant elle ne devrait pas être stupide au point de t’attaquer aussi, elle devait comprendre que tu n’étais pas juste un subordonné comme le con qu’elle avait frappé.

Tu retiras ta lame lentement sans la quitter des yeux, ton regard vide mais tes yeux exprimant ton mécontentement face à l’agression.


© Frimelda, sur une proposition de © Blork

Spoiler:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On obtient des résultats en exploitant des opportunités, non en résolvant des problèmes [ft: Crocodile & Caligo]   Mar 15 Aoû - 17:50

Carter Barbara
avatar

Messages : 52

Navigation
Doriki:
378/6000  (378/6000)
Fruit du Démon: Oto Oto no mi

On obtient des résultats en exploitant des opportunités, non en résolvant des problèmes

Bien décidée à obtenir une réponse de l'homme qu'elle venait de mettre à terre, Barbara ne s’aperçut pas qu'elle était observée. Pire, elle ne releva la présence de l'individu qu'une fois que celui-ci lui mis son arme sous la gorge.

« Ne vous est-il pas venu à l’idée qu’agresser nos subordonnés ne serait pas en votre faveur? Et toi crétin, depuis quand est-ce que tu te laisses surprendre par un simple coup de pied? Ramènes ça dans l’infirmerie et ne saigne pas dessus. Va mettre de la glace, ça enflera moins. »


C'était un homme. A cette simple pensée, ses muscles se bandèrent et ses poings se serrèrent. Se faire ainsi acculée sans s'en apercevoir ne lui plaisait pas, mais elle ne bougea pas. Faire l'idiote maintenant risquerait de lui coûter sa tête, et elle n'y tenait pas plus que ça. La blanche prit quelques grandes inspirations pour calmer son cœur qui battait à tout rompre. Entre temps, le type qu'elle avait envoyé à terre s'était carapaté sur le navire, serrant contre lui un bien mystérieux sac. Sans attendre davantage, l'inconnu demanda son identité à la jeune femme, révélant la sienne au passage. Yamakiro Caligo, médecin de bord. Ce nom ne lui était pas inconnu, d'autant qu'il avait récemment participé à un tournois, se qualifiant jusqu'en finale. Ce type était dangereux, elle le savait. Doucement, il retira sa lame, et la première réaction de l'amazone fut de glisser ses doigts jusqu'à sa gorge. "Il aurait pu me tuer s'il l'avait voulu..." Elle ne se risquerait pas à une autre idiotie du genre.

L'immaculée prit le temps de se recomposer un visage impassible avant de se tourner vers son interlocuteur. Excepté le fait qu'elle l'imaginait plus grand, le médecin était fidèle à son avis de recherche. Il y avait quelque chose en lui qui la rendait mal à l'aise, mais elle prit gare à ne rien montrer.

« Vous avez en tout point raison, Caligo. Mon geste était déplacé et je m'en excuse.» Elle marqua une pause, prenant soin de le regarder dans les yeux. C'était la moindre des politesses après avoir frappé l'un des siens. « Je me nomme Barbara Carter, et croyez bien que je ne suis pas venue ici dans l'intention de me battre. »

La jeune femme remarqua alors que son serpent, qu'elle portait autour de la taille, sifflait furieusement vers le pirate. Elle le fixa un instant, avant de s'adresser à lui.

« Belarion. A terre. Je ne veux pas que nos intentions soient mal prises. »

Ses paroles eurent l'effet d'un fouet, et bientôt le reptile rouge et noir se tut avant de descendre de sa maîtresse pour venir se positionner derrière elle. Une fois la chose faite, Barbara rapporta son attention vers le dénommé Caligo.

« Excusez cette interruption. Pour vous dire la vérité, si je viens ici aujourd'hui chercher Sir Crocodile, c'est afin de lui demander du travail. On m'a appris l'art de la navigation ainsi que celui du combat. Je ne suis pas une mauvaise chanteuse non plus. »

Ses yeux céruléens tentèrent de sonder ceux qui lui faisaient face, mais impossible d'y lire quoi que se soit. L'écoutait-il seulement ? Peut-être la considérait-il comme une moins que rien indigne de les rejoindre ? Allez savoir.
Code de Pride Epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On obtient des résultats en exploitant des opportunités, non en résolvant des problèmes [ft: Crocodile & Caligo]   Lun 28 Aoû - 2:15

Yamakiro Caligo § The Mad Doctor §
avatar

Messages : 448

Navigation
Doriki:
1359/6000  (1359/6000)
Fruit du Démon: Kiri kiri no Mi



Can you pass the judge ?
YOU CAN RUN, YOU CAN HIDE BUT YOU CAN'T ESCAPE YOUR DEMISE.
S’il y avait bien une chose que tu détestais, s’était bien les crétins qui s’attaquaient à ton équipage, à ta famille. Cette jeune femme, qu’importe son âge et qui elle était, représentait bien cette caste de personne que tu avais l’habitude de tuer pour leurs actes. Elle pouvait donc se dire chanceuse de ne pas avoir perdu la tête et fini dans l’eau.

D’ailleurs, lorsque tu avais retiré tes lames, tu l’avais vu porter ses doigts à sa gorge. Ainsi réalisait-elle sa chance de toujours respirer. Heureuse devait-elle être d’ignorer que le cerveau continue de fonctionner environ dix seconde après que la tête eut été détaché du corps.

Si pour l’heure elle semblait avoir échappé à ce sort funeste, tu savais mieux qu’elle qu’il était toujours possible qu’elle l’embrasse. Tu pourrais toujours simplement la jeter à l’eau et voir si elle était maudite comme toi ou non. La voir couler telle une sorcière pourrait toujours être des plus amusants, surtout après son geste posé.

Tu n’avais pas que remarqué le geste de ses doigts, mais aussi de ses muscles qui s’étaient tendu au son de ta voix. Tu ignorais si ce fut à cause de l’imminence de sa mort ou par surprise, ou autre chose… et cela ne t’importait aucunement. Elle pouvait avoir les réactions qu’elle voulait, cela ne changerait pas ton point de vue sur elle en cet instant.

Ton regard de sang s’encra dans ses perles bleutées, tes paupières ne s’abaissèrent aucunement; un simple battement de cil pouvant être dangereux dans un tel face à face. Elle avait mis son temps pour se retourner, sans doute désirait-elle se recomposer. Sauf que ce n’était pas elle qui avait inventée le regard neutre.

Elle eut cependant l’intelligence de s’excuser pour son geste, même si tu n’en avais rien à foutre. Lorsque l’on brise une tasse, même si on recolle les morceaux il restera toujours les traces de son geste et toutes les excuses du monde ne les feront pas disparaître. Ce ne serait pas avec des mots qu’elle achèterait son pardon à tes yeux, même si la personne qu’elle avait frappé n’avait pas d’importance. Tu ne supportais juste pas que l’on touche à ton équipage, à ces personnes avec qui tu voguais maintenant.

Tu ne pus cependant empêcher ton sourcil de se lever lorsqu’elle te dit qu’elle n’était pas ici pour se battre, bien que tu enregistres son nom.

- « Ce n’est pas l’impression que j’ai eu avec votre geste. Lorsque l’on vient sans vouloir se battre, l’on n’agresse pas les gens. »

Ton regard se détourna vivement de la jeune femme lorsque tu entendis un sifflement. Ainsi possédait-elle un animal de compagnie? Le mini sac à main pensait-il vraiment te faire peur?

- « Tel maître, tel compagnon à ce que je vois. »

Tu ne commentas cependant pas ses mots à son reptile, ses intentions étaient déjà peu crédible à tes yeux après cette conversation et tu commençais à te demander si tu ne devrais pas l’éliminer pour en finir une bonne fois pour toute. Cependant, une navigatrice pourrait toujours être utile surtout si elle possédait d’autres attributs utile dans son sac.

Tu ne montras rien sur ton visage et encore moins dans tes yeux; maître de tes émotions tu ne laisserais jamais un tiers te lire sans que tu ne le désires et en cet instant tu étais loin de le vouloir. Tu pourrais bien la laisser voir Crocodile, mais te plier à ses volontés maintenant ne te plaisais pas. En cet instant tu serais le juge devant qui elle devrait passer, et les cartes n’étaient pas toutes de son côté.

- « Après avoir attaqué l’un des nôtres, pensez-vous réellement que je puisse croire le moindre de vos mots? Comment faire confiance à une personne qui se contredit elle-même dites-moi? » Tu la sondas tu regardas, complétement détaché de la situation. « Pensez-vous vraiment que je puisse croire le premier qui vient et qui affirme être ci et ça? De vos mots, je n’ai aucune preuve et vos intentions pourraient être bien autres que celle que vous me dîtes. »

Cependant, tu devais avouer que tu étais curieux en son encontre. De quoi était-elle capable? Qu’elles étaient ses véritables motivations?

- « Donnez-moi une bonne raison de vous laisser rencontrer Crocodile et non de vous trancher la gorge pour vous laisser nourrir les poissons. »

⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On obtient des résultats en exploitant des opportunités, non en résolvant des problèmes [ft: Crocodile & Caligo]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

On obtient des résultats en exploitant des opportunités, non en résolvant des problèmes [ft: Crocodile & Caligo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Résultats: Vague 4 et reste de vague 1
» [Résultats] SmackDown - 04/01/12
» Friday Night Smackdown - 27 Avril 2012 (Résultats)
» Kan ar Bobl 2011 - résultats et photos
» Extreme Rules - 7 juin 2009 (Résultats)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Jaya-