AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Blood sweat and tears [FT Shiraho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Blood sweat and tears [FT Shiraho]   Sam 10 Juin - 22:12

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1212

Navigation
Doriki:
2000/6000  (2000/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Blood sweat and tears

feat. Vesperine & Shiraho






Je marchais en me serrant le ventre aussi fort que je pouvais, comme si ça allait m'aider à rendre mes pas moins lourd, moins lents... J'avais tellement mal à la mâchoire à force de serrer les dents pour m'éviter de sangloter comme une gamine de trois ans. Pourtant, j'avais les yeux rouges comme si je m'étais enfilé plusieurs joints. Plusieurs fois je trébuchais, mes genoux étaient pleins de terre et écorchés. Ou alors c'était mon cœur qui était écorché ? J'avais trouvé la force de me relever, mais cette fois c'était beaucoup trop dur, mes armes semblaient clouées au sol, beaucoup trop lourde pour que je puisse me relever. Je voyais le soleil se coucher au loin, mettre fin à cette maudite journée. Il y avait tellement d'endroits où je voulais être, tout sauf ici, avec d'autres personnes, toutes sauf lui...

Je savais que Caligo avait fait de son mieux pour sauver mon père, pourtant je n'arrêtais pas de me dire que cela aurait pu être évité. Si seulement il n'était pas venu sur l'île aux corbeaux il serait toujours vivant à l'heure qu'il était. Je n'aurais pas eu à creuser sa tombe sur cette île dont j'ignorais le non. Je n'aurais pas eu à enchaîner mon père avant de l'enterrer, pour ne pas qu'il se relève à cause du pouvoir de ce fruit du démon qui avait causé indirectement sa perte. À présent j'étais orpheline, moi qui étais partie en laissant mes parents et mon petit-frère, il ne me restait plus que ce dernier et je ne l'avais vu qu'une fois en quasiment trois ans. J'avais fais ce choix de les abandonner, alors pourquoi est-ce que je n'arrivais à arrêter de pleurer ? Pourquoi était-ce si douloureux.

Le soleil c'était couché, bien vite remplacé par les étoiles. J'avais l'impression de les entendre me narguer d'en haut. « T'es pas assez forte. » « Il est mort pour toi. » « C'est de ta faute. » « Tu l'as bien mérité petite garce. ». À mon tour je leur hurlais de se taire, mais il n'y avait rien à y faire, j'entendais toujours ces voix même en essayant de me boucher les oreilles. Je les entendais me rabâcher sans cesses les mêmes choses jusqu'à ce que le soleil se lève de nouveau. Avec difficulté je m'asseyais, me demandant ce que j'allais faire à présent. Sans doute essayer de retrouver l'équipage, de toute façon je ne pouvais pas rester seule, c'était beaucoup trop dangereux avec ces morts qui reviennent à la vie.

Je me relevais, les jambes flageolantes, avant d'essayer tant bien que mal d'enlever un maximum de terre de sur mes vêtements. J'étais épuisée, aussi bien mentalement que physiquement. Heureusement, ou malheureusement peut-être, que mes armes étaient vide. Je n'avais plus aucune roquette, et plus qu'une centaine de balles classique. Difficilement je me remettais en route, espérant ne tomber sur aucun mort-vivant....




made by guerlain for epicode

_________________

Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Blood sweat and tears [FT Shiraho]   Lun 17 Juil - 19:44

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3352

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Apparemment, Juste était mort. Finalement, il ne s’appelait pas Draculo. Caligo avait tenté de le sauver après notre fuite miraculeuse de l’île des corbeaux, mais il était déjà dans un état où l’on ne pouvait plus rien pour lui. Il avait donc été enterré par sa fille, Vesperine. Même si je ne l’aimais pas, je respectais son père pour sa dernière action. Une fois remis sur pieds, et après un certain temps tout de même, j’avais décidé d’aller me recueillir sur sa tombe, seul, sans mon équipage qui n’avait rien vécu de tout ça. Ne me demandez pas comment j’avais trouvé l’île où il était enterré, c’est un secret. Quoiqu’il en soit, je posais le pied au sol et je me dirigeais où devait reposer sa dépouille. J’avais jeté l’ancre presque à l’opposé, mais qu’importe. Marcher me faisait du bien ces derniers temps, après avoir vécu ce que ça faisait de ne plus pouvoir bouger du tout.

    J’étais désarmé, de toute façon même si des zombies étaient là, je n’aurais pas trop de mal à les maîtriser. Et si quelqu’un d’autre se pointait, j’avais mes pouvoirs pour me défendre, je ne craignais pas grand-chose. Et puis, il n’y avait pas grand-chose sur cette île, à ma connaissance, donc je ne prenais pas beaucoup de risques. J’avançais lentement, comme si je redoutais le moment où je me retrouverais devant la pierre tombale. C’est pas que j’étais proche de lui, mais il restait une victime à mon nom, puisque sa dernière action, qui lui avait été fatale, était de me sauver. J’aurais préféré qu’il tienne sa promesse de revenir tenter de me capturer, mais bon. Tant pis. Il méritait au moins mes honneurs, et j’allais les lui donner. Une fois que je l’aurai trouvé, dans le vide de cette île presque abandonnée.

    Presque. Voilà une silhouette que je reconnaissais rapidement. Vesperine, mais elle n’allait vraiment pas bien. Pas étonnant, en perdant son père. On sentait à son regard, à ses genoux écorchés qu’elle le vivait très mal. Je ne tenais pas particulièrement à avoir de la compassion pour elle, mais au moins, je n’allais pas lâcher ma rage sur elle. De toute façon, je n’en avais pas vraiment la motivation non plus, honnêtement. Quand j’arrivais à son niveau, je pris les devants pour lui parler.

    « Hey… Je présume qu’il est là-bas ? »

    Pas besoin de le nommer, on savait tous les deux de qui on parlait. Je tentais d’ouvrir une discussion cordiale, pas amicale tout de même, il ne faut pas pousser. Même mon regard ne trahissait pas de haine dissimulée. J’étais neutre, on verra bien comment tournera la discussion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Blood sweat and tears [FT Shiraho]   Lun 14 Aoû - 11:15

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1212

Navigation
Doriki:
2000/6000  (2000/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Blood sweat and tears

feat. Vesperine & Shiraho






Pourquoi est-ce que ce genre de choses m'arrivait ? Comment est-ce que j'allais supporter ça ? Et puis comment est-ce que j'allais l'annoncer à Sefra ? Lui dire qu'il était à présent orphelin ? Tout d'un coup j'avais l'impression que le fait que nous n'avions aucun lien de sang représentait un immense fossé dont je ne me sentais pas la force de franchir. D'autant plus que sur l'immensité du Grand Line, rien n'était gagné d'avance si je me mettais en quête de le retrouver, pour lui annoncer la nouvelle.

Je n'en avais pas la force, en tout cas pas pour le moment, toute cette histoire était encore beaucoup trop récente. Je n'avais même pas encore fini de pleurer. Il fallait que je me mette à chercher mon équipage déjà, c'était le plus important dans un premier temps. Avec les événements qui venaient de se passer, il valait mieux se mettre en sécurité et l'endroit le plus sûr que je connaissais était aux côtés de mon Capitaine. Je me redressais alors, me mettant difficilement en route. Mes articulations étaient toutes plus raide les une que les autres, comme si j'avais pris trente ans d'un coup. D'un revers de la main, je frottais mes yeux qui étaient encore embués de larme.

Malgré le soleil qui venait de se lever, le ciel était pourtant couvert d'épais nuages gris, plus ou moins foncés. Je retenais un énième sanglots avant de partir, décidée à laisser cette île et sa tombe derrière moi. Je voulais juste lui dire un dernier au-revoir avant de prendre le large.

Voilà que je le retrouvais devant la tombe que j'avais moi-même creusée. L'endroit était incroyablement paisible, entouré de quelques arbres, sans doute des érables du Japon vu leurs feuilles d'un rouge intense et leur taille moyenne. Cette île m'aurait paru si belle si cette pierre tombale n'était pas là. Au moins j'étais rassurée du repos de mon père, cette île n'était pas bien grande, donc les seuls visiteurs qu'elle semblait accueillir était des oiseaux. J'avais les yeux rivés sur la terre encore fraîchement retournée :


-Au revoir papa, tu va me manquer...

Je m’apprêtais alors à partir, tournant les talons alors que je remarquais que quelque chose avait changé dans le paysage. Quelqu'un se tenait droit devant moi. Mon sang ne fit qu'un tour pour que je reconnaisse de qui il s'agissait. Shiraho. Un étrange sentiment de peur mais surtout de colère m'envahit en le voyant ici. Je le laissais se rapprocher de moi sans bouger d'un centimètre, serrant seulement les poings. Il me saluait d'un simple ''Hey'', me demandant s'il était là-bas. À cet instant, je me retenais de lui sauter à la gorge, mais uniquement pas instinct de survie, sachant parfaitement que je n'aurais aucune chance contre lui.

-Comment ose-tu venir ici alors qu'il est mort par ta faute ?....

Malgré le fait que je savais qu'il ne me portait pas dans son cœur, je n'arrivais pas à me retenir de lui en vouloir, et surtout de le lui signaler.


made by guerlain for epicode

_________________

Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Blood sweat and tears [FT Shiraho]   Jeu 17 Aoû - 16:40

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3352

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Question d’en rajouter une couche à l’ambiance, il fallait que le temps soit couvert. Même le soleil n’osait pas se pointer sur la tombe de Draculo. Il faut croire que c’était dans le thème de son dernier déguisement, après tout. On n’avait pas le droit de se recueillir au soleil, je suppose que c’est traditionnel. De toute façon, il pourrait bien y avoir une tempête que je viendrais tout de même lui rendre mes hommages. Il les méritait, c’était grâce à lui si je n’avais pas fini avec la tête détachée de mon corps de la lame de Roger. Mon haki naissant avait aidé, mais n’aurait pas été suffisant vu l’état dans lequel j’avais fini. Et il n’y avait pas grand monde pour me récupérer lors de notre fuite. C’était malheureux que ça lui ait coûté la vie. J’aurais préféré me passer du poids d’avoir sa mort sur la conscience, pas qu’il ait été un ami proche ou quoi, il aurait même plutôt été dans le camp des ennemis. M’enfin. C’est la triste vie sur Grand Line…

    Et bien sûr, pour achever le faux plan, il fallait que Vesperine soit là. Elle aurait pu faire son deuil plus tôt. Ou plus tard selon les activités actuelles de son équipage. Mais pas pile quand je viens. Il va falloir faire avec. De toute façon, je n’étais pas venu là pour me battre. Même si elle m’attaquait, je ne ferais que défendre. Ca pourrait être une belle opportunité de faire un trou dans l’équipage de Barbe Noire, mais non. Pas sous le regard de son père. Même si j’étais un pirate, j’avais encore un minimum de décence. J’entame la discussion, mais elle n’est pas vraiment d’humeur, sans grande surprise. Elle ne me sautait pas dessus, mais sa position suffisait à deviner qu’elle ne faisait que se retenir. Contrairement à moi qui n’étais même pas dans l’ambiance de réagir si elle me saute dessus par surprise.

    « C’est bien pour ça que je viens… »

    Ca faisait bizarre d’essayer d’adopter un ton pacifiste. Surtout face à un membre d’un équipage némésis. Mais encore une fois, je ne comptais pas me battre devant sa tombe. Et je pense qu’elle non plus ne souhaiterait pas se souvenir de s’être battue à son enterrement. Si elle était dans cet état, c’est bien qu’elle avait tout de même un peu plus de cœur que son capitaine.

    « Je viens lui rendre hommage, il le mérite. Il avait beau être chasseur de primes, il m’a sauvé, je le sais bien, et puisque c’est tout ce que je peux faire maintenant, je viens simplement l’honorer pour ça. »

    J’évitais son regard. Je savais pertinemment dans quel état elle était, c’était le même état qui me poussait à vouloir me débarrasser de Teach. Vivre une mort était toujours une épreuve, on ne s’y faisait jamais. Et elle vous hantait longtemps parfois. Et ce, même quand on faisait partie de l’équipage sans cœur.

    « Ton capitaine a bien dû te raconter pourquoi je voulais l’éliminer. Ca fait un petit moment maintenant que j’ai un rapport étrange à la mort, je viens là dans le respect. » Rajoutais-je en croisant enfin son regard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Blood sweat and tears [FT Shiraho]   Sam 26 Aoû - 15:01

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1212

Navigation
Doriki:
2000/6000  (2000/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Blood sweat and tears

feat. Vesperine & Shiraho






Je ne savais pas si mon humeur massacrante était aussi dû au mauvais temps qui couvrait nos têtes. Oui je dis bien ''nos'' têtes, car je n'étais plus seule sur l'île à présent. Moi qui pensais que j'allais être tranquille le temps d'enterrer mon père, je n'aurais pas pu imaginer une pire visite. Pourquoi est-ce qu'il était venu ici ? Pour en rajouter une couche ?

Il, c'était Shiraho, celui qui avait simplement causé la mort de mon père. Je l'avais regardé s'approcher de moi sans bouger, seul ma poitrine se soulevait, de plus en plus vite à vrai dire, ma respiration devenant plus rapide à cause de toute les émotions qu'il faisait remonter en moi. J'avais la mâchoire crispée et les poings serrés à me planter les ongles dans les paumes, me faisant mal. Mais au moins cela me permettait de me retenir de lui sauter à la gorge.

Je n'étais pas encore totalement folle, je savais que dans mon état actuel je n'avais aucune chance contre lui et ce même au meilleur de mes capacités en fait. Surtout que visiblement il possédait le haki depuis l'île aux corbeaux... Je n'allais pas foncer sur lui tête baissée. Au lieu de ça je lui avais demandé comment il osait venir ici alors que mon père était mort pour lui. Je sentais bien qu'il n'était pas dans la même humeur que moi, il semblait bien plus calme, pas dans une optique de conflit.

Il me répondait que justement il était là pour ça, avant de marquer une courte pause. Il disait vouloir lui rendre hommage, car mon père l'avait sauvé et qu'il le savait parfaitement. Je voyais bien qu'il n'osait pas croiser mon regard. Il se sentait trop coupable pour oser m'affronter ? Je l'écoutais terminer en disant que mon Capitaine avait dû me raconter pourquoi il lui en voulait au point de chercher à le tuer, disant qu'il avait un rapport étrange à la mort mais qu'il venait en respect.

Il osait enfin croiser mon regard alors que ma mâchoire se détendait enfin. Je restais sur mes gardes bien que croyant ces mots quand il me disait venir pour l'honorer. De toute façon je n'avais que ça à faire puisque je ne pouvais rien contre lui. Je laissais s'échapper un soupire de mon nez avant de dire :


-Je vois... Je pense qu'il aurait été content que tu viennes le voir. Voilà que je passais de la colère à la tristesse en quelques secondes, j'étais pathétique, mais je n'arrivais pas à lui résister. Mais s'il était devenu chasseur de prime c'était uniquement pour nous retrouver à la mort de notre mère... C'était un marine avant.

Ma mère, elle qui était si gentille et attentionnée. Je n'avais même pas pu lui dire au-revoir... mais je devais être forte, je ne voulais pas craquer devant lui, je n'allais pas lui faire ce plaisir-là alors que je savais pertinemment que ce n'était qu'une trêve qui pendrait fin quand nous quitterons tous les deux de cette île.

-Non, je n'ai aucune idée de pourquoi tu veux le tuer... Si Teach devait me raconter pourquoi tel ou tel personne est devenue son ennemi, il n'aurait pas fini.

Je me tournais alors de trois quarts pour lui laisser voir la tombe que je gardais jusqu'alors cachée dans mon dos, comme pour la protéger de lui. Je me rendais compte qu'il était vrai que si le capitaine dragon n'aurait pas été sur l'île, mon père ne serait peut-être pas mort, mais moi je le serais sûrement, au moment où tous ses revenants nous ont encerclés... Mais je n'allais pas le lui faire remarquer. J'avais toujours les yeux rivés sur lui, prête à reculer au moindre mouvement de sa part, ne me sentant pas en sécurité sans mes armes et trop faible pour utiliser mon pouvoir...


made by guerlain for epicode

_________________

Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Blood sweat and tears [FT Shiraho]   Lun 11 Sep - 3:57

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3352

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Je ne savais que trop bien ce que cela faisait de perdre un proche. Mes parents, je ne les avais pas connus, mais j’avais pris la mer suite à la mort d’un ami, et depuis j’en avais vécu plus d’une. Ou de simples disparitions. On ne s’y faisait jamais, malheureusement. Enfin, peut-être que certaines personnes sans cœur comme, pour ne pas du tout cibler, Barbe Noire étaient capables de n’en avoir plus rien à faire. Ce n’était pas mon cas, et visiblement pas celui de Vesperine non plus. On était encore assez sensible pour honorer les morts, et ne pas se battre puérilement à quelques mètres de leur tombe. Aujourd’hui, on se recueillait, demain, peut-être que l’on se battra. Mais au moins, on pouvait prendre une journée de trêve pour lui. Ce n’était pas un ami, mais il m’avait sauvé la vie, et à ce titre je le respectais, comme je venais de le dire à Vesperine. A prendre ou à laisser. Je ne tenais pas à me battre, mais si elle y tenait, je ne me laisserai pas non plus taper gratuitement.

    Je croisais enfin son regard comme pour sonder une réponse avant que les mots ne viennent. Avec une certaine forme de soulagement, je n’observais aucune animosité sur son visage. Seulement de la tristesse, ce qui était normal dans sa situation. J’en étais pas loin de compatir, c’était dire à quel point je ne comprenais que trop bien son état. Ses paroles aussi s’étaient adoucies, affirmant qu’il aurait sûrement apprécié mon geste. Malheureusement, les morts n’avaient plus de volonté… Sauf ceux qui se relevaient. Mais passons. Cette réflexion prouvait surtout définitivement qu’elle n’allait rien tenter, qu’elle ne voulait pas se battre, et que ma présence ne la dérangeait plus. Elle en profita même pour me raconter un peu son histoire, pourquoi il était chasseur de primes et ce qu’il était avant. C’était donc le comble d’avoir été sauvé par un ex-marine. Mais je devais avouer qu’il n’avait pas présenté ce que je détestais chez la marine ; la volonté de tout réprimer, l’inconscience des dommages collatéraux, le peu d’honneur dont cette instance pourtant censée aider les gens faisait preuve. Enfin, ce n’était pas non plus le bon contexte pour monter une critique de la marine. Ma réponse sera beaucoup plus simple que ça.

    « Je vois. »

    Sous-entendu : ça explique des choses. Je ne sous-entendais pas que je n’en avais rien à faire. Même si cette information n’était pas vitale, je n’oserais pas manquer de respect à sa mémoire en ignorant une discussion à son sujet.

    Et pour ce qui était de ce qu’il s’était passé il y a deux ans, elle n’était pas au courant. Teach ne l’avait pas briefée. Décidément, lui et moi, on était aux antipodes l’un de l’autre. Quitte à avoir des ennemis, je me devais d’expliquer à mon équipage pourquoi. Qu’ils soient un minimum prêt. Lui, il semblait s’en ficher. Certes, il devait en avoir plus un, des ennemis, vu son tempérament. Mais elle était intervenue elle-même lors de notre affrontement, elle aurait pu se montrer curieuse. Enfin bref. Elle finit par se tourner pour me laisser observer la tombe. Pendant une minute ou deux je la fixais, en silence, lui rendant hommage dans mon esprit. Quand je repris la parole, ce fut plus pour Vesperine que pour son père, bien qu’encore une fois, mon regard n’était pas dirigé vers elle.

    « Si je lui en veux, c’est pour la mort d’un proche aussi. Ciel. J’avais déjà perdu plus d’un membre d’équipage, et même mes anciens équipages. Mais lui, c’est le premier qui est mort dans mes bras, à cause d’un des subordonnés de votre équipage. » Malgré moi, un de mes poings se serrait. « Ca s’est passé tellement vite, du moins sur la fin. Il l’a tué, il a récupéré son arme, et il est parti aussi vite qu’il était apparu. Et soyons honnêtes, je pense que Barbe Noire est plutôt du genre à cautionner ce genre de chose, pour peu que ce soit une relique rare. » De nouveau, je reportais mon regard sur Vesperine, luttant intérieurement pour ne pas libérer les larmes que provoquaient ce genre de souvenirs. « Voilà pourquoi, même si tu fais partie de son équipage, je ne chercherai pas à me battre avec toi aujourd’hui. Je te comprends, je l’ai vécu plus d’une fois. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Blood sweat and tears [FT Shiraho]   Dim 26 Nov - 20:32

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1212

Navigation
Doriki:
2000/6000  (2000/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Blood sweat and tears

feat. Vesperine & Shiraho






Il faut croire que le destin était particulièrement mesquin depuis quelques temps. Les morts qui reviennent à la vie, mon père que je venais tout juste de retrouver qui meurt dans mes bras et alors que je finissais de l'enterrer, celui que je considérais comme le responsable de sa disparition qui vient jusqu'ici. Sérieusement ? Il n'y avait pas assez d'île sur Grand Line pour qu'il vienne sur celle-ci pile quand je m'y trouve ? Ou alors il le fait exprès, il m'a suivi jusqu'ici uniquement pour me tomber sur le coin du nez alors que je suis totalement seule et désemparée ?

Mais non, visiblement il n'était pas venu dans cette optique. Sur le coup, je ne savais pas si je devais être soulagée ou alors le trouver culotté de se pointer ici. Je due garder mon calme pour ne pas lui sauter au cou, sachant parfaitement que je n'aurais aucune chance contre lui... J'acceptais tant bien que mal le fait qu'il souhaitait lui rendre un dernier hommage. J'avais l'impression que mon cœur allait exploser tellement il était comprimé par un flot d'émotion. Je retenais mes larmes, je serrais les poings à m'en faire mal. Pour une raison que j'ignorais, j'en étais venu à lui explique les changements de vie de mon père, trouvant un peu ironique le fait qu'un chasseur de prime, ex-marine, était mort pour sauver la vie d'un pirate. Shiraho me répondait par un simple « je vois ». Mais pas celui plein de je-m'en-foutisme, mais plus rempli de respect.

Je m'étais tournée pour lui laisser voir la tombe à la terre encore fraîchement retournée. Je le regardais du coin de l'œil, constatant que pour ma part je ne l'avais jamais considéré comme un ennemi pour ma part. Mais je n'allais pas tarder à comprendre pourquoi ce n'était pas la même chose pour lui. Je lui avais simplement et honnêtement répondu que je n'avais aucune idée de l'origine de la rancœur qu'il entretenait contre mon Capitaine. Il m'expliquait alors que s'il lui en voulait, c'était pour la mort d'un de ses proches. Un certain Ciel. Ce nom ne me disait vraiment rien. Lui aussi était mort dans les bras de Shiraho, alors je me suis dis qu'il devait parfaitement comprendre ce que je ressentais en cet instant. Je remarquais que ses poings se serrait avant qu'il ne reprenne, disant que cela avait été rapide et ce à cause d'un de mes nakamas, il aurait récupéré son arme avant de repartir aussi vite. Il pensait, avec raison, que Barbe-Noire cautionnait ce genre d'acte tant que ça lui rapportait quelque chose. Le capitaine dragon retournait son regard vers moi, terminant en disant que même si je faisais partie de l'équipage de Teach, il ne chercherait pas à se battre contre moi aujourd'hui, car il me comprenait.

J'avais l'impression que ces mots eurent pour effet de faire fondre mon cœur, ou du moins une petite partie de cette armure de glace qui l'entourait. Enfin, pendant un certain temps, avant que le froid ne fasse tout re-glacer, de façon plus épaisse, plus permanente. Je sentais une larme couler le long de ma joue, la seule que je n'avais pus retenir devant lui. Pourtant quelque chose me perturbait dans ce qu'il venait de dire, mais j'avais du mal à mettre des mots dessus, j'essayais tout de même.


-Je comprend mieux... mais j'ai l'impression que tu en veux plus à Teach qu'à l'auteur de ce crime. Ne vas pas croire que j'essaye d'excuser mon Capitaine, mais si toi tu m'en veux juste à cause de mon affiliation avec le meurtrier de Ciel... Si je suis ta logique, je devrais en vouloir à chacun de tes nakamas, car tu as causé la mort de mon père... Alors, peut-être que nos deux équipages sont destinés à se faire la guerre jusqu'à la fin, mais je me demande de plus en plus si c'est ce que je souhaite. Je poussais un soupire, mêlé à un sanglot à moitié retenu en m'essuyant les yeux d'un revers des mains avant de terminer. Surtout que je n'ai pas l'impression que tu connaisses la peur d'être qu'un de faible, qui doit rejoindre un équipage puissant pour avoir une chance de survie... Je ne savais pas pourquoi je lui avais dis ça, comme si j'avais besoin de me justifier quant à mon choix d'équipage.

made by guerlain for epicode

_________________

Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Blood sweat and tears [FT Shiraho]   Lun 27 Nov - 15:30

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3352

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Les coïncidences étaient monnaie courante sur Grand Line. On croisait parfois au hasard des gens qui nous suivraient toute notre vie, on rencontre au détour d’un bar son pire ennemi… Et quand on veut calmement rendre ses hommages, on tombe sur LA personne qui allait le plus nous en vouloir. C’était un deal à accepter quand on naviguait sur ces mers. Et en plus, cette personne fait partie de l’équipage de mon pire ennemi. Je vous jure, le destin fait un peu trop bien les choses, si vous voulez mon avis. C’était une chose très versatile et malicieuse, le destin, preuve en était de mon sauver qui était un ex-marine et désormais ex-chasseur de prime. Il aurait pu me laisser crever et en profiter pour ramener mon cadavre à la marine, puisqu’ils avaient bien spécifié mort ou vif. Mais non, il avait préféré sauver ma vie, et ça lui avait coûté la sienne. Drôle de destin, qui, en maigre compensation, lui offrait ma reconnaissance posthume. C’était une tombe que je respecterai jusqu’à la fin de mes propres jours, que je pourrais venir re-visiter comme il m’arrivait de retourner voir la tombe de Ciel. Et en parlant de ce dernier, vint la question de ma haine envers Teach.

    La réponse était pour moi évidente, simple, basique. C’était la même que celle qui l’avait mené à être méfiante envers moi. Elle avait besoin de trouver un fautif, comme j’en avais eu besoin. Enfin, j’en avais un préfait, mais il avait fallu que j’élargisse ça à son équipage. Que je pousse plus loin mon besoin de me venger de la mort de mon camarade. Le mec au fruit de la vitesse, il ne semblait plus faire de bruit depuis. Je n’avais plus vu son avis de recherche depuis longtemps. Avait-il fini par se faire avoir ? C’était peu probable en présence de Teach, mais après tout il avait l’air de s’être aventuré seul sur l’île où il l’avait tué. Peut-être était-ce une habitude de sa part. Quoiqu’il en soit, je n’étais pas vraiment sûr d’avoir encore la possibilité de m’en prendre au vrai fautif alors…

    Et le fait que je redirige ma vengeance envers le capitaine ne faisait que soulever plus de questions chez la jeune femme dont une larme coulait sur la joue. Elle semblait très déstabilisé par la perte de son père, ne sachant plus si elle voulait m’en vouloir ou pas. Si elle voulait faire comme moi et élargir ça à mon équipage ou pas. Et puis, plus étonnant, elle fit mention de ma force, comme si elle n’était dans l’équipage de Barbe Noire que pour être sous l’aile d’un puissant de ce monde. Chacun faisait comme il voulait, mais il n’empêche que dans sa situation, j’aurais choisi quelqu’un d’autre.

    « Je crois que l’auteur de ce crime a de toute façon été tué à son tour, il me semble que vous n’avez plus de membre d’équipage avec un pouvoir basé sur la vitesse. Cela étant, même quand il était encore en service j’en voulais déjà à Teach. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’un capitaine est responsable de son équipage, mais il n’empêche que c’est lui qui donne un motif commun. Par exemple, la plupart de ceux qui ont rejoint mon équipage avaient, comme moi, simplement soif de liberté. Et si un assassin comme lui se trouve dans l’équipage de Teach, ça veut bien dire que le capitaine est du même acabit. Et de toute façon, même si je ne lui en avais pas voulu, ça serait venu. Il cherche des fruits puissants, et j’en possède un. La bataille qu’on a vécu contre lui, dans laquelle tu es intervenue à la fin, le prouve. »

    Et je n’oubliais pas qu’elle m’avait empêché de porter le coup fatal, ou du moins un coup que je pensais fatal. Mais ce n’était pas le moment de parler de ça. Au contraire, allez savoir pourquoi, je préférais la rassurer un peu.

    « Cela étant, j’en veux à l’équipage par défaut, il ne tient qu’à toi de me prouver le contraire. Lors de la chute de Marde, Taizone s’est révélé être un grand allié pour moi. Je ne doute pas qu’il se lèverait pour défendre son capitaine, chose que je respecte, mais pour l’instant, je ne le considère plus vraiment comme un ennemi à haïr. A toi de me prouver que tu vaux mieux que l’idée que je me fais de votre équipage. Et toi aussi, tu peux en vouloir à mon équipage si tu le souhaites, même si je ne veux pas être un exemple. C’est à toi de tracer ta route. »

    Et pourtant, Taizone avait une réputation qui le précédait de loin et qui n’était pas très joyeuse. Comme quoi, je n’étais pas totalement renfermé. Mon visage était resté assez constant pendant ces réponses. Une expression grave. « Être faible… » Mais cette expression s’adoucit un peu avant que je ne reprenne.

    « J’ai eu de la chance de tomber sur un fruit du démon mythique, il m’accorde à lui seul une force considérable. J’essaie de faire en sorte de ne pas avoir à trop me reposer dessus, mais c’est un bon joker. Cela étant, je pense qu’être faible, c’est simplement ne pas avoir de conviction. Pour peu que tu aies un but, l’envie d’être tranquille ou autre, tout un chacun peut devenir fort. Après la mort de Ciel, j’ai passé deux ans à m’entraîner. Et même dans mon équipage, j’ai vu certains évoluer pour préserver leur liberté à mes côtés. » Je me permettais même un sourire. « Toi aussi, si tu le souhaites, tu pourrais devenir forte, sans avoir besoin d’être dans l’ombre de Teach. Je suis sûr qu’il approuverait. » ajoutais-je en montrant la tombe d’un mouvement du menton.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Blood sweat and tears [FT Shiraho]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Blood sweat and tears [FT Shiraho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» nasty #5 + blood, sweat, heart and tears
» Blood, sweat, tears. ☆ Yeson
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-