AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Ven 14 Avr - 18:17

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 384

Navigation
Doriki:
787/6000  (787/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Il faut


sauver le


géant



Grigory




Jusqu’à présent j’avais toujours pu éviter les soldats de la Marine ou bien alors m’en sortir lorsque j’en croisais. Pareil pour les pirates ! Le fait que je sois un géant était en même temps ma faiblesse et ma force, j’en avais bien conscience. Je ne m’en rendrais compte que plus tard mais aujourd’hui allait être l’une des plus mauvaises journées de ma vie… J’étais arrivé sur une île estivale. Il faisait très chaud mais j’avais eu de la chance, ce morceau de terre était utilisé par seulement une poignée d’humains qui avaient transformé le terrain en une immense réserve pour des sapins. Certains les laissaient pousser jusqu’à ce qu’ils soient plus grand que moi et d’autres semblaient en replanter assez souvent pour une raison que j’ignorais.

Ces petits végétaux ne m’intéressaient pas, je préférais donc me réfugier parmi la forêt que constituait les énormes conifères. Une fois-là, à l’abri des rayons intenses du soleil, la fatigue me rattrapa subitement. En moins de deux je m’étais endormi profondément. Ce que je ne savais pas par contre, c’est que mes ronflements firent peur aux volatiles alentours. Le vieil homme qui possédait ces terres, lui, remarqua ce mouvement. Pensant avoir affaire à un concurrent un peu trop gourmand, il ne perdit pas de temps et parcourra la distance qui le séparait de moi. Si j’avais été réveillé à ce moment j’aurais adoré voir sa tête. Il avait se décrocher la mâchoire en me voyant ! Mais plutôt que de me réveiller, il avait d’autres plans en tête…

Il pensait d’abord pouvoir se servir de moi. Evidemment, j’étais bon pour la main d’œuvre ! Mais une fois qu’il s’approcha de mon visage, il sursauta une seconde fois. Dans sa cabane, il gardait tous les avis de recherches des pirates qui posaient le pied sur Grand Line, en bon gardien de ses terres qu’il était. Ne crachant pas sur quelques dizaines de millions, pour passer une retraite paisible, il appela la Marine. Par chance, cette île se trouvait prêt d’une base assez importante. On connaissait le passif du géant, on décida donc d’envoyer un marine gradé aux pouvoirs logia pour se charger de sa capture. Il partit avec un petit équipage, à défaut d’avoir un navire-prison adapté. Sa mission était simple, une fois qu’il m’aurait capturé, il n’aurait plus qu’à attendre les renforts.

Quand je vous disais que j’allais passer une journée de merde ! Il ne fallut que quelques heures pour que tout ce petit monde se mette en route. Toujours endormi, quelle ne fut pas ma surprise de me rendre compte qu’une fois réveillée, j’étais emprisonnée dans une immense cage en bois, l’officier attendant sagement que j’ouvre l’œil ! Assez étrangement, j’étais plutôt pas d’accord de me laisser faire. J’empoignais donc mes barreaux et transformait ma petite cage en un golem qui règlerait son compte à l’empêcheur de dormir tranquillement. Evidemment, maintenant c’était à mon tour d’être surpris… Le crochet du droit de ma création n’eut aucun effet. Enfin si, il trancha littéralement en deux le corps du marine !

Mais le type se reforma rapidement sous mes yeux, détruisant au passage mon pantin de bois. C’est là que je compris. Je compris que j’étais dans une merde noire parce que ce gus était du même genre que Caligo, sauf que lui il voulait m’enfermer ! Je ne perdis plus de temps et je commençai à courir le plus vite que je pus. Heureusement, je courais plus vite que lui grace à la taille de mes jambes mais ou pourrais-je bien me cacher ici avec ce type fait de bois ? Il n’y avait que des sapins sur cette île ! Les rares maisons étaient construites en hauteur mais rien ne serait assez grand pour cacher ma silhouette ! J’étais pris au piège, c’était pas en étant coursé que j’allais pouvoir me construire une embarcation valable !

Et merde ! Si seulement j’avais un bateau à moi plutôt qu’à chaque fois devoir compter sur des marchands pour pouvoir voyager ! Subitement, sans que je m’en aperçoive, mon poursuivant parvint à enrouler des branches d’arbres autour de mes jambes. Je me vautrais tête la première dans la terre devant moi mais l’adrénaline conjuguée à mes réflexes me poussèrent à transformer ce qui me bloquait en golem, d’en faire le plus possible d’ailleurs pour ralentir ce foutu marine. Je posais une main au sol et sur mes menottes boisées et deux statues mouvantes firent leur apparition. Pendant qu’il commençait à les détruire, j’en créais d’autre mais ça ne servait à rien, je ne faisais qu’user mes forces.

Je me remis à courir mais cette fois l’homme en eu assez, il entrava chacun de mes bras puis mes jambes. J’étais saucissonné de sorte à ce que mes mains ne puissent toucher quoi que se soit. J’étais sur le ventre, elles étaient ramenées sur mon dos, mes pieds étaient pris dans de multiples morceaux de bois qui commençaient à s’agglomérer pour ne faire plus qu’un bloc. Ce connard m’avait eu. Mais j’avais pas encore baissé les bras, la perspective de me faire emprisonner m’effrayait trop pour que je résolve à accepter mon sort bien gentiment ! Surtout après mon esclavage organisé par la Marine elle-même ! Ça me révoltait ! Je ne pouvais y croire ! A bout de souffle, je criais comme pour nier la réalité.

« Enfoiré de mes deux ! Tu peux rêver j’me f’rais pas enfermer ! Pas après que vous m’ayez traité comme de la merde à me prendre pour votre esclave de service ! Vous pouvez bien aller vous faire foutre ! Raaaaah ! J’veux juste vivre ma putain d’vie ! Qu’est ce que ça peut bien vous faire ?! Ça vous emmerde à ce point d’pas avoir des géants sous votre contrôle ?! »

Je me tortillais dans tous les sens mais le marine resta très calme et se contenta de resserrer son étreinte. Narquois il me défia ensuite d’essayer de m’échapper. Il commençant vraiment à me faire mal ! En plus la position dans laquelle j’étais comprimait mes poumons. J’étais pas idiot. Seul, c’était impossible que je puisse lui échapper…



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Mar 18 Avr - 21:45

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3346

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Bah voilà, mon navire avait pas été explosé par qui que soit le taré qui nous avait proposé une soirée zombie sur l’île aux corbeaux. Encore heureux, j’avais dessus deux nakamas qui ne pouvaient pas nager. Sur les deux que j’avais au total. Ca aurait été encore une hécatombe dans mon équipage. Mais bon, il était resté loin, tout va bien. Quant à moi, je m’en étais sorti aussi, je ne savais pas vraiment comment. Après avoir affronté Roger, avoir fini aux portes de la mort, il m’avait fallu quelques jours pour me remettre aussi bien de mes émotions que de ma fatigue. Très clairement, je ne pouvais presque pas bouger pendant ces quelques jours, si on s’était fait attaquer à ce moment-là, Alan et Akuma auraient dû s’occuper de gérer la menace. A défaut d’avoir eu de la chance sur les cibles prioritaires du roi des pirates, j’en aurai eu sur ce point-là. Au moins, ces quelques jours alités m’auront permis de réfléchir un peu plus à ce qui s’était passé pendant la bataille. Savoir ce qui m’avait sauvé la vie (outre la fuite aidée). Et une fois au calme, il ne m’aura pas fallu longtemps pour faire le lien avec ce que j’avais pu entendre et, à de plus rares occasions, observer pendant mes voyages dans le vaste monde.

    Le haki, sous ses deux formes les plus courantes. J’en ai souvent entendu parler, mais je n’aurais pas pensé que je le développerais un jour. Bon, ils s’étaient révélés instinctivement, certes, mais ça m’ouvrait la voie pour les entraîner et les maîtriser. Mais pas aujourd’hui, même si je suis plus fatigué, j’ai autre chose à faire. Bon en vrai j’ai rien de particulier à faire, mais on était arrivés sur une nouvelle île, donc allons la visiter ! En plus il y faisait bon et chaud, tout ce qu’aime un lézard comme moi. A la limite, je pourrais m’allonger sur un rocher pour faire (encore) une sieste en plein soleil. Par contre, il faudra m’expliquer le concept des sapins sur une île estivale. C’est pas des arbres d’hiver de base ? Nan parce que là, au soleil, ça devrait mourir du coup. Enfin bref. Nous débarquions avec Al et Akuma tandis que j’essayais de lire une des cartes du navigateur. Du coup, j’avançais sans rien voir devant moi, la grande carte ouverte sur toute sa hauteur et sa largeur devant moi. Les gens auront qu’à se pousser. Et s’ils se poussent pas, tant pis pour eux. Sauf dans un cas bien précis qui n’arrive jamais. Sauf évidemment aujourd’hui.

    « Mais comment t’arrives à lire ces trucs, Al ? »

    Il n’eut pas le temps de me répondre. Ou s’il l’avait fait, ça aurait sûrement été pour me prévenir de ce qui allait se passer justement. D’un coup, un mini-séisme. Pas du genre de Barbe Blanche, plutôt du genre de quelque chose qui chute. Et pas loin, si vous voulez mon avis. Pour la première fois depuis qu’on avait posé le pied sur l’île, je daignais lâcher la carte du regard. En tournant la tête sur le côté, je me retrouvais face à ce qui ressemblait au dos d’un crâne chevelu. Sauf que juste cette tête faisait bien ma taille, si ce n’est plus. Depuis quand c’était là ? D’un coup d’œil, je m’assurais qu’elle soit bien reliée à un corps. Et oui, il y avait un corps, tout aussi gigantesque. Mais saucissonné par du bois. Ca a pas l’air très net ce qui se passe sur cette île, si vous voulez mon avis. Mais c’est pas fini, une grosse voix se leva, semble-t-il du géant. Il râlait sur le fait d’être enfermé, pris en esclave, et tout ça. Encore un regard vers les menottes géantes de bois, et j’apercevais un marine qui semblait le narguer. Ca n’aura pas été long pour que l’histoire prenne forme dans mon esprit, et que je décide d’intervenir. De toute façon, taper des zombies c’était frustrant, j’avais besoin de m’occuper de quelque chose qui ne se relèvera pas indéfiniment. Je lâchais la carte, la lançant vers Al, avant de grimper sur le dos du géant (oui, la flemme de me transformer de suite).

    « Dis donc, le grand monsieur là, il a dit qu’il voulait être tranquille. Donc ce serait gentil de le laisser tranquille. Sinon je vais être obligé de sortir de ma convalescence sur les chapeaux de roue. »

    Et là, j’espérais qu’il me dise non. Evidemment, je ne savais pas ce que le géant avait fait, mais qu’importe, il voulait simplement être libre jusque-là. Et moi, j’avais envie de me dégourdir les ailes. Le marine se présenta d’un nom que j’écoutais à peine, avant de me faire le speech habituel « ohlala le fameux Shiraho », « ohlala vous êtes en état d’arrestation », « ohlala c’est pas ma mission mais les supérieurs seront contents ». Qu’il croyait, tiens. Et sans attendre il me lança des piques de bois. Logia ou paramécia, l’avantage c’est que je n’aurai même pas besoin de mon bébé haki pour lui faire mordre la poussière. Je passais en forme hybride pour laisser les piques s’écraser sur moi tandis que je soufflais simplement au géant :

    « Prépares-toi à bouger. »

    Et sur ce, je pris mon envol en direction du marine. En rase-mottes. Mes griffes passaient sur les étreintes de bois, mais surtout, je crachais du feu sur mon chemin. S’il bougeait rapidement, il ne sentirait pas la brûlure. Quant au marine, il commençait à avoir peur, il savait très bien qu’il n’était pas à son avantage. Mais je ne comptais pas le laisser s’enfuir ou quoi que ce soit. J’accélérais mon vol pour être sûr de ça, et j’arrivais sur lui pour le lacérer et le brûler. Si les griffes ne firent pas leur travail (mon haki est un peu capricieux), les flammes, elles, lui arrachèrent des cris de douleur. Un logia hein ? Encore mieux. Après ce premier passage, je m’envolais un peu plus haut, prêt à revenir. Mais déjà, on va voir si le géant se libérait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Lun 8 Mai - 16:57

Yueki AkumaPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 169

Navigation
Doriki:
114/6000  (114/6000)
Fruit du Démon: -

Depuis quelques temps, Shiraho avait changé. Ça devait être son assurance, ou plutôt le fait qu'il ait été blessé suite à un combat qu'elle avait sûrement raté parce qu'elle dormait dans sa cabine. Mais dans le fond, si physiquement il semblait différent, avec de nouvelles cicatrices, mentalement il restait le même, ce qui ne la dérangeait pas, pour le coup.

Leur voyage les menait une fois de plus sur Grandline sur une des nombreuses îles pas forcément utiles au parcours des pirates pour trouver le trésor légendaire. Mais ce n'était pas pour autant qu'on ne pouvait pas vivre des aventures super, au contraire parfois les plus discrètes recelaient des trésors de bien plus grande valeur que sur les îles les plus parcourues. Sur celle-là, il y avait de nombreux conifères, alors qu'il y avait plein soleil sur la zone, et pas un flocon de neige. L'humidité semblait également absente, bien que ce ne soit pas aride non plus, mais le temps sec ne semblait pas jouer en la faveur de ces arbres. Après, de ce qu'elle connaissait de ces arbres, ils avaient toujours eu la vie dure, même en automne ils gardaient leurs épines, elle ne s'en faisait jamais vraiment pour eux. De toute façon elle n'y connaissait rien en "arbrologie", ça lui était complètement égal ce genre de détails, surtout que ce n'étaient pas les arbres les plus jolis au monde.

Pour une fois c'était le capitaine qui tenait la carte, même si il ne savait pas bien la lire. Les notions de dénivelés et d'orientation devaient lui être inconnues. Après, Akuma ne lui demandait pas de faire un cap ou de trouver leur emplacement selon la forme des routes inscrites, ce n'était nécessaire que pour savoir dans quelle direction aller pour trouver des villages. C'était comme ça que fonctionnaient les log poses après tout, même si ils indiquaient la prochaine île sur le parcours qui menait à Rough Tell et non un banal village qu'on voudrait bien rejoindre.

Dans l'absence de sens de l'orientation, Shiraho tomba sur un obstacle, alors qu'une chose lourde venait de tomber au même emplacement, soulevant tous les objets alentour. Il s'agissait d'un géant, mais pas d'une taille aussi grande que celle qu'elle avait déjà vus, il s'agissait juste d'un grand homme comme l'ancien esclave délivré par les pirates du Heart. Bien sûr il restait grand et même le capitaine sous sa forme animale ne lui arrivait pas à la cheville niveau taille. Mais tout le monde savait que ce n'était pas la taille qui comptait en réalité, c'était un peu tout, l'intelligence, la force, la ruse, tout ça. Le géant, malgré sa taille, était en train d'être soumis par un officier de la marine qui lui imposait des menottes et autres entraves en bois. C'était sans doute la tradition, tuer des arbres presque morts pour en faire des tas de trucs.

Il ne fallut pas plus à Shiraho pour monter sur le géant et clamer haut et fort ses intentions, comme à son habitude. Akuma était plutôt du genre à laisser les gens dans leurs ennuis pour éviter de s'en attirer aussi, mais le fait d'avoir rejoint un équipage impliquait qu'elle suive son capitaine et ses choix sans discuter. De toute façon elle pourrait se justifier en disant qu'elle avait besoin d'exercice physique. Comme elle était capable de voler, ça ne musclait pas énormément jambes et bras, ce qui la désavantageait en combat. De toute façon elle n'avait jamais été douée pour ça, dans le fond elle ne perdait pas grand chose comme muscles.

L'assaut était ainsi donné contre la supernova et son équipage. L'officier qui semblait capable de prendre en charge la situation à la place de ses hommes attaquait en lançant des projectiles de bois dangereux. Pendant ce temps, Shiraho détruisait les entraves diverses qui avaient la malchance de perdre face à l'élément du feu, et parce que c'était un zoan donc très fort physiquement. Il eut tôt fait de tout briser parmi ce qu'il avait attaqué, ignorant pratiquement l'officier pour se focaliser sur le géant. Il était évident qu'il constituait un précieux allié contre la marine, surtout si les soldats s'en mêlaient en même temps, ce qui n'était heureusement pas le cas pour le moment.

De son côté, Akuma voulait pour une fois se charger du plus gros de l'officier au nom inutile à savoir. Même si Shira l'avait entamé avec ses flammes et qu'il pensait de plus à s'enfuir, elle avait envie de mettre son grain de sel. Elle profita qu'il était concentré sur le vol de Shira pour lui jeter des piques en bois pour s'envoler dans une direction différente. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour qu'Akuma se saisisse d'un pieu en bois parmi son stock, avant qu'elle n'agrippe le torse de l'homme avec ses jambes par derrière, le menaçant avec le pieu en question pour éviter de se faire tirer dessus en traître. Elle s'envola alors avec lui, malgré son poids non négligeable, jusqu'à une hauteur qui tuerait n'importe qui, avant de le larguer comme si c'était un sac de farine accroché à une montgolfière. Elle n'attendait pas moins de l'équipage qu'il s'occupe de lui pendant qu'il était vulnérable et sans munitions.


-Hey Shira, achevons-le tous ensemble avec une attaque combinée, ce sera trop classe !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Mer 10 Mai - 21:35

Neway AlanPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 169

Navigation
Doriki:
155/6000  (155/6000)
Fruit du Démon: Kamifubuki Kamifubuki no Mi

Il faut sauver le géant Grigory

Après ces épisodes forts en zombies, nous mettons le cap sur une petite île intermédiaire. Jusque-là, Shira était resté couché dans le Yukifune pour récupérer des lourds affrontements qui l’avaient occupé durant plusieurs jours. J’ai aussi eu à me mesurer à quelques-uns de ces trucs bizarres et surtout infatigables, increvables, épuisants, … Bref je déteste ces bestioles. Enfin, ces cadavres enjoués qui voulaient nous intégrer dans leur famille de morts-vivants. Mais pas vivants. Nous arrivons donc sur ce bout de terre essentiellement habité par des sapins assommés par la chaleur. D’ailleurs les sapins c’est pas plutôt en hiver ? Y a de plus en plus de peuples loufoques sur Grand Line ! Mon village natal aurait bien sa place avec eux… Je viens moi-même de dire que je suis loufoque ?! JE SUIS PAS LOUFOQUE ! Il faudrait simplement que j’arrête de me disputer avec moi-même dans ma propre tête. Cap’tain marche devant moi avec Akuma et une carte des lieux, ayant visiblement une envie subite d’étudier des données cartographiques et d’observer les courbes raffinées des reliefs montagneux.

« Mais comment t’arrives à lire ces trucs, Al ? »


Je m’apprête à répondre quand… BOUM ! Me dites pas qu’y a encore des pirates sanguinaires assoiffés sur notre chemin ?! Le dragon à la tête de l’équipage se stoppe net. Je crois discerner des cheveux. Beaucoup de cheveux.

« Enfoiré de mes deux ! Tu peux rêver j’me f’rais pas enfermer ! Pas après que vous m’ayez traité comme de la merde à me prendre pour votre esclave de service ! Vous pouvez bien aller vous faire foutre ! Raaaaah ! J’veux juste vivre ma putain d’vie ! Qu’est-ce que ça peut bien vous faire ?! Ça vous emmerde à ce point d’pas avoir des géants sous votre contrôle ?! »

OK donc un géant vient de tomber devant nous, manquant de tuer l’un des nôtres. Et il a l’air énervé comme un steak coincé sur le grill. Je reçois la carte dans la figure. Faites attention un peu, c’est l’un des rares projetés de Grand Line qui comprenne cette île ! Déjà que j’aime pas beaucoup les sapins mutants, si c’est pour rester coincer ici pour l’éternité… Sans plus tarder, Shira grimpe sur ce monticu… cet être qui a connu une croissance plus que satisfaisante. Pendant ce temps, Akuma semble quelque peu désemparée, et nous restons là le temps que les événements se dessinent un peu mieux.

« Dis donc, le grand monsieur là, il a dit qu’il voulait être tranquille. Donc ce serait gentil de le laisser tranquille. Sinon je vais être obligé de sortir de ma convalescence sur les chapeaux de roue. »

Je comprends qu’il y a un officier de la marine et que, au milieu de pirates, ça va vite tourner au vinaigre. En même temps après tout ce temps affalé sur un matelas, Cap’tain doit avoir besoin de taper sur du soldat, sans quoi c’est lui qui se changera en vinaigre… Il semble d’ailleurs que le géant soit également un pirate, en tout cas qu’il ait des ennuis avec la marine, et pas des moindres.

À peine ai-je le temps de le noter que Shira prend sa forme hybride et qu’on voit et sent déjà des flammes qui rugissent. Et qu’on entend des cris. Alors, Akuma s’y met elle aussi en s’envolant et en jetant des pics de bois sur notre nouvel ennemi. Bon, je pense qu’il a déjà pris cher. Mais la chauve-souris prend maintenant l’homme et l’emmène dans les airs avec elle, avant de le relâcher tout aussi sec.

« Hey Shira, achevons-le tous ensemble avec une attaque combinée, ce sera trop classe ! »

J’ai presque de la peine pour lui, mais j’avoue que ça me tente. Ni une ni deux, je lance deux jets de confettis coupants dans sa direction en faisant en sorte que le maximum atteigne la cible sans amocher Akuma ou Shiraho.

« Pluie coupe-coupe ! »
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Jeu 11 Mai - 12:17

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 384

Navigation
Doriki:
787/6000  (787/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Tout feu,



tout bois !




Je m’étais retrouvé à terre en un clin d’œil, me mangeant durement le sol la tête la première. Jusque-là j’avais pas vraiment eu le temps de jeter un œil aux alentours mais j’avais failli écraser trois humains qui plutôt que de s’énerver où de fuir commencèrent à affronter le marine ! D’abord, leur leader passa au-dessus de moi sans que je le sente, ce qui voulait dire qu’il savait voler. Mais je su exactement ce qu’il était au moment où je sentais une intense chaleur parcourir mon dos, ce type, en plus d’être un taré qui voulait me carboniser, semblait avoir les pouvoirs d’un dragon ! Je m’étais retourné vite fait, ne souhaitant pas vraiment cuir comme un poulet mais mes menottes m’empêchaient de pouvoir éteindre les flammes qui entamaient mes vêtements !

Heureusement, mon sauveur providentiel avait suffisamment entamé mes menottes, je parvins à les briser sans même user toute ma force. J’avais pas vraiment fait attention ensuite, un peu trop occupé à faire l’étoile à terre pour atténuer la douleur intense - mais brève – des flammes. Lorsque je tournais à nouveau la tête, l’homme qui m’avait capturé semblait en mauvaise posture dans le ciel mais il tendit le bras et l’allongea jusqu’à toucher l’un des sapins de la forêt pour s’y fondre ensuite. Malheureusement pour l’espèce de fille ailée, ils allaient pas pouvoir l’achever en team tout de suite… Le marine n’en resta pas là d’ailleurs, il sortit la tête du végétal et proféra quelques injures avant d’utiliser les branches épineuses comme d’énormes fouets.

J’savais qui étaient ces modèles réduits mais puisqu’ils m’avaient aidé, j’allais faire de même ! Fallait se serrer les coudes entre ennemis de la Marine ! Je me relevais donc rapidement en sautant sur mes deux pieds puis je tentais de contourner l’arbre contrôlé pour voir si ce logia avait quand même des angles morts. Si on l’attaquait tous en même temps et à des endroits différents, impossible qu’il puisse tout contrer ! Fallait quand même rester prudent, vu son fruit, la majorité de nos attaques ne lui ferait sans doute pas le moindre mal. Les flammes du dragon seraient sans doute les seules à pouvoir nous en débarrasser ! Pile de l’autre côté de l’arbre – il était plutôt imposant, même pour moi – et à bonne distance d’éventuelles attaques, je posais mes mains au sol.

Un golem aussi géant que moi sorti du sol. On serait pas de trop pour attaquer après tout ! Prêt à en découdre, j’adressais enfin la parole à ceux qui se battaient avec moi. J’m’en foutais que l’officier m’entende, on avait pas vraiment le temps de se poser autour d’une table pour faire une réunion stratégique entre les branches épineuses qui fonçaient vers chacun de nous comme des fouets.

« Merci du coup de main, j’vous en dois une ! On peut dire que j’ai littéralement eu chaud au cul en tout cas ! Ouhahaha ! Bon va falloir qu’on s’occupe de cet enquiquineur ! Si vous avez des idées, j’suis preneur ! »

J’avais ma propre idée de la technique à adopter mais puisque l’homme-dragon semblait diriger les autres, autant que je le laisse faire, y avait moins de chance qu’on m’écoute moi ! Grace à ma création, j’arrivais à bien contrer ou esquiver ce qui m’arrivait dessus. J’avais pas tellement envie de les toucher, peut-être qu’il pouvait aussi m’immobiliser une nouvelle fois alors je préférais éviter !



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Ven 9 Juin - 18:01

Maître du JeuPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 1487

N'oubliez pas de répondre. Bientôt 1 mois

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Dim 25 Juin - 14:30

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3346

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Voilà de quoi me remettre en jambes après cette convalescence forcée. Un combat contre un logia, c’était peut-être un peu tôt pour utiliser mon nouveau haki. J’avais pas encore eu l’occasion de m’y entraîner, c’est dommage. Mais heureusement, il maîtrisait le bois, j’aurais vite fait de le faire flamber. Et c’est ce que je commençais avec mon premier passage. Il n’était pas à l’aise, mais ne semblait pas pour autant décidé à se rendre. Tant pis pour lui. Je fis demi-tour dans les airs pour voir Akuma qui lui faisait une Frappe Atlas, et Al profitant de ça pour lui lancer ses confettis coupants. Malheureusement, étendant (littéralement) un bras, l’officier s’attacha à un arbre et ce qui restait pour tomber au sol n’était plus qu’un vulgaire clone. Le vrai, il était dans un arbre, avec juste sa tête qui en ressortait pour nous insulter de tout ce qui lui passait par la tête. Si c’était pas mignon tiens. Cela étant, cette position n’était pas des meilleures. Il avait toute une forêt pour se cacher. Et bien que je ne le craigne pas trop, je ne pouvais pas forcément en dire autant des autres. Il fallait un truc pour le sortir de là.

    Pendant ce temps, le géant s’était relevé. J’avoue que même après les épreuves que j’ai passées dernièrement, je ne serais pas vraiment serein si j’étais face à lui. Mieux encore, après s’être placé derrière le sapin dans lequel était réfugié Groot (ouais, on va l’appeler comme ça maintenant), il fit apparaître une autre forme humanoïde aussi grande que lui. Un fruit du démon, sans doute, mais s’il peut faire une armée de géant à lui tout seul, c’était un combattant encore plus redoutable. A se demander comment il a pu se faire choper. Et il a de l’humour en plus, parfait. Mais laissons ça pour plus tard. Faut qu’on mette Groot hors d’état de nuire. Et des idées ? J’en ai une ouais. Un poil excessive, mais qu’importe. Tant qu’il y a ces sapins, il pourra nous filer entre les doigts et jouer de ses avantages. Alors quelle solution pour ça me demanderez-vous ? Observez.

    « Al, balance un maximum de tes confettis les plus inflammables, va falloir que tu m’aides à couvrir toute la zone. Akuma, monsieur le géant, préparez-vous à choper cet enfoiré si jamais il sort de sa planque. »

    Et quant à moi, je vais faire ce qu’un dragon sait faire de mieux.

    Un sourire carnassier révélant mes crocs répondant aux provocations de Groot se dessina sur mes babines. Puis je chargeais les flammes dans ma gueule, et je lançais une boule de feu sur l’arbre dans lequel il se cachait. Il allait sûrement changer d’arbre, il n’allait pas subir volontairement cette attaque. Mais ça, c’était à Akuma et au géant de s’en occuper. Moi… Je continuais les boules de feu sur d’autres arbres, sur les confettis de Al. Et l’incendie de forêt débutait. S’il peut sauter entre les arbres, détruisons les arbres de la zone. C’était un peu comme contre Teach, quand Al avait recouvert une zone de confettis que j’avais ensuite cramé. Sauf que là, le feu allait prendre nettement plus d’ampleur. Tellement d'ampleur que quelques zombies passant par là commençaient à prendre feu sous mes assauts répétés. Les paysans qui faisaient leur argent sur les sapins allaient sûrement râler. Qu’importe. Il faudra s’en prendre à la marine qui se sert de vos cultures comme planque. Et honnêtement, j’ai pas la patience de jouer à cache-cache. Alors on continue, on transforme le paradis de Groot en son enfer personnel sur terre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Dim 25 Juin - 23:55

Yueki AkumaPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 169

Navigation
Doriki:
114/6000  (114/6000)
Fruit du Démon: -

Tout semblait bien parti pour que la marine soit défaite, à commencer par l'officier un peu trop gênant qui s'en prenait à un collègue pirate. Bien qu'Akuma ne le connaisse pas, une certaine solidarité restait entre pirates, une sorte de code universel de la piraterie qui faisait qu'il avait toujours droit à un traitement plus doux que la marine. Ainsi elle se devait d'aider à vaincre tout le monde afin de pouvoir souffler, sa propre personne avant tout, ensuite l'équipage, puis le reste. L'attaque combinée, malgré son caractère incomplet vu que Shira n'y avait pas participé, avait des chances de l'avoir bien amoché. Cependant il avait réussi à se raccrocher à un arbre et à se substituer à un clone qui continua la chute. La demoiselle grimaça alors, il avait dû se faire bien mal à se rattraper d'une telle chute après s'être pris une attaque d'Alan. Bien sûr si Shira l'avait cramé alors qu'Al jetait ses prospectus enflammés, il aurait pu subir un atterrissage bien plus vigoureux.

-Hé l'superviseur, c'pas interdit d'aider...

Et ce qu'il trouva le mieux pour défaire la marine, c'était de provoquer un incendie. Il ne fallait pas beaucoup d'éléments pour un bon feu de camp, commencer par du papier en nid, du petit bois pour aider à démarrer, ensuite former un contour de bois moyen pour alimenter, et du gros bois à l'extérieur pour l'endurance du feu. Sauf que là il sautait toutes les étapes intermédiaires pour mettre le feu aux arbres afin de débusquer l'officier en planque. Bien sûr avec du feu à volonté c'était tout de suite plus facile d'embraser du bois, il n'avait sans doute pas besoin d'Al pour ça, vu que le papier venait justement des arbres. Un incendie était toujours facile à déclencher, beaucoup le savaient, rien qu'avec les plantes au sol il avait une bonne façon de se propager. Shiraho proposait également à Akuma et au géant de débusquer l'officier si jamais il sortait, mais vu comment il s'y prenait il n'avait sans doute pas besoin de leur intervention, il aurait sûrement déjà cramé toute la marine avant de s'apercevoir une heure plus tard que l'ennemi était déjà vaincu. De plus il commençait à faire très chaud et Akuma se sentait bien dans les airs, là où l'atmosphère était encore un minimum respirable. Le géant non plus n'était pas très bon avec le feu, lui qui était aussi grand il devait avoir du mal à bouger sans marcher dans le feu.

-T'as qu'à cramer tous les arbres aux extrémités, comme ça tu le forces à rejoindre le centre et il se retrouve piégé dans l'incendie inarrêtable.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Lun 31 Juil - 22:11

Neway AlanPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 169

Navigation
Doriki:
155/6000  (155/6000)
Fruit du Démon: Kamifubuki Kamifubuki no Mi

Il faut sauver le géant Grigory

Sous mes yeux, le marine sort un bras long comme le nez d’un Pinocchio mythomane et s’agrippe à un arbre. C’est clair maintenant, j’ai des problèmes de vue. Je frotte mes lunettes, mais comme je n’en ai pas, ça revient à me frotter les yeux. Quand j’ôte les mains de ma vue, le type a disparu. Est-ce que c’est encore ma vue qui me joue des tours ? Je m’apprête à me frotter de nouveau les yeux, mais soudain un sapin se met à… bouger. OK, je pense en fait que c’est mon esprit qui part en cacahuètes. Ou alors il y a des esprits dans ces sapins. Après tout le papier provient des arbres, et mes confettis sont bien de joyeuses petites âmes réincarnées ! Mon visage reprend des couleurs, et apparemment le sapin aussi puisqu’il envoie de gros fouets d’épines vers nous après nous avoir insultés de sa voix portante. C’est quoi cette forêt à la fin ! Y a des vitamines dans le sol ou quoi ?! Une branche manque de me faucher, mais heureusement j’ai toujours le réflexe de décomposer la zone de mon corps que l’on attaque : mon buste s’ouvre et se referme à mesure que la branche le traverse. Le truc, c’est que je ne peux pas reformer mes vêtements. Comme d’habitude, je vais me retrouver en estrasses… Avec un peu de malchance, un passant me donnera même une pièce, comme la dernière fois ! Remarque, on peut aussi penser que c’est une chance… Non loin de moi, la très grande énorme gigantesque personne forme une sorte de golem sortant du sol. Y a vraiment eu une injustice au niveau de la répartition des qualités. Vraiment.


« Merci du coup de main, j’vous en dois une ! On peut dire que j’ai littéralement eu chaud au cul en tout cas ! Ouhahaha ! Bon va falloir qu’on s’occupe de cet enquiquineur ! Si vous avez des idées, j’suis preneur ! »


Le géant a une voix étonnamment chantante. D’autant plus qu’elle nous transmet des remerciements ! Quant aux idées, j’en ai bien une, mais elle est complètement folle : on ne va pas brûler toute une forêt, ah ah ! Ce serait un désastre pour les habitants, pour l’écologie, je devrais même actualiser ma carte, sans compter les risques pour l’île, et aussi l’od… Comme je n’osais le redouter, Cap’tain me transmet des instructions radicales :


« Al, balance un maximum de tes confettis les plus inflammables, va falloir que tu m’aides à couvrir toute la zone. Akuma, monsieur le géant, préparez-vous à choper cet enfoiré si jamais il sort de sa planque. »


Je regarde Akuma, puis le géant, puis Cap’tain, puis Akuma, puis le géant, puis la forêt. Non… Non. Non, non, non ! Non… On a eu tous les deux la même idée, mais évidemment lui, il a fallu qu’il lui donne suite ! C’est vraiment du nawak, comme dirait mon vendeur de boulettes sauce piquante. Et le nawak, c’est pas bien.


« Shira, t’as pas honte de faire du nawak ?! Tu crois que le nawak, c’est l’avenir ? Le nawak ça donne n’importe nawak ! »

Après ces grommellements qui prouvent ma bonne foi et ma conscience éco-citoyenne, je décide d’obtempérer pour tout cramer. On va voir s’il a vraiment le bras long, ce pauv’ marine ! Sans plus tarder, je propulse des dizaines et des centaines de confettis blancs – qui reflètent le mieux la lumière et sont donc les meilleurs pour enflammer une grande zone – entre les végétaux. Avec ça, le feu prendra beaucoup plus rapidement, et le marin n’aura pas de temps pour réagir.


« T'as qu'à cramer tous les arbres aux extrémités, comme ça tu le forces à rejoindre le centre et il se retrouve piégé dans l'incendie inarrêtable. »


Yay ! On va faire un vrai piège à ra… marine ! Trépignant, j’ai hâte de voir un beau feu de forêt contraire à toutes les réglementations du monde entier prendre vie. À toi d'être un bon pyromane, Cap’tain !
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Mer 2 Aoû - 10:55

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 384

Navigation
Doriki:
787/6000  (787/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Tel est prit



qui croyait



prendre !




Les ordres et les réflexions allaient bon train autour de moi. A vrai dire, j’étais pas trop chaud pour la stratégie du « on crame tout ! » surtout quand c’était moi qui devait me charger d’intercepter le marine qui pourtant avait déjà réussi à m’arrêter une fois. J’savais pas si j’allais vraiment être utile pour le coup et puis, on était en plein milieu d’une forêt de sapins, si on faisait pas gaffe, on pourrait aussi se faire prendre dans l’incendie ! J’allais un peu protester mais on ne m’en laissa pas l’occasion. Déjà parce qu’il fallait toujours jongler à cause du marine qui tentait de nous fouetter, mais aussi parce qu’ils se mirent tous en mouvement simultanément.

Et là, là j’ai commencé à avoir mal au bide. Ce gradé me tenait déjà en respect grâce à son fruit logia mais alors avec le feu, tout allait s’enchainer ultra-rapidement ! Et puis, ces fous, ils en lançaient un mais qui était censé l’arrêter ce feu ? On allait laisser toute l’ile se consommer ou bien ?... Et merde ! Voilà que maintenant l’espèce de singe en bois passait d’arbres en arbre pour éviter le piège ! Comment j’intercepte un mec qui peut lui-même m’intercepter ?! Fais chier ! Puisqu’on m’a demandé de le faire, je lui cours après mais… Comment faire ? Un coup de poing suffisamment puissant ? Un coup de pied ?

La lumière se fit brusquement dans mon esprit ! Je ne sais pas l’arrêter mais… Je peux l’envoyer voler ! Mais oui ! Un bon coup de pied bien placé et soit il atterrit dans les bras du mec qui s’est transformé en dragon, soit il plonge dans les flammes ! C’est du win-win ! Pour la peine, je désactivait mon golem à taille géante et j’en créais un autre avec de la terre que j’avais prise en main. Une fois ma nouvelle œuvre à taille humaine créée, je l’envoyais le plus loin possible avec un lancer acceptable, pour essayer de ralentir le fuyard, non mieux ! Le diriger vers une zone où il arriverait face aux flammes ! Sans attendre, je créais une seconde créature, que j’envoyais à nouveau, jusqu’à ce que j’arrive enfin à son niveau.

Derrière moi, les autres arrivaient à peine, devant moi, le marine et les flammes. A gauche, des flammes. A droite… Aussi. Il était temps qu’on s’en aille. Finalement j’avais pas pu mettre en pratique toute ma stratégie mais au moins, l’autre était dans un cul-de-sac. Soit il retentait de faire front, soit il persévérait et ne ressortirait pas indemne de l’île. Ne sachant pas vraiment quoi faire, puisque le modèle réduit (oui j’appelle souvent comme ça les humains) était invulnérable à mes attaques, je me contentais de rester devant lui, aux aguets, mes lunettes de soleil sur le nez, à cause de toute cette lumière qui nous entourait.

C’est alors que je le vis créer un énorme éventail. Quoi, il pensait vraiment pouvoir se créer un passage dans les flammes avec ça ? Vu la hauteur du brasier, impossible qu’un coup de vent puisse l’éteindre, il devrait le savoir ! Un peu dubitatif, je le laissais faire. J’étais plutôt confiant, je ne voyais pas comment il pourrait s’enfuir. Sauf que lui, il monta à un sapin, se laissa ensuite tomber sur sa création et l’utilisa pile au bon moment ! Il venait de s’élever dans les airs et de me fausser compagnie en beauté !



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Mer 2 Aoû - 15:13

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3346

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    « Mais le nawak, c’est ce qu’on fait de mieux ! »

    Heureusement malgré ses hésitations, Al s’exécuta et aida à l’incendie. Ils se débrouilleront, on n’avait pas vraiment le choix si on voulait se débarrasser de ce marine. Je pourrais facilement l’atteindre, maintenant que j’ai le haki, mais pour cela il fallait le faire sortir. Parce que là, on était clairement sur son terrain. Et puis comme ça, d’une pierre deux coups, on se débarrasse aussi de ces foutus zombies qui ont tendance à attaquer à vue. C’est à ces moments-là que je me pose des questions sur les priorités de la marine. Quand est-ce qu’ils comptent protéger leurs civils en éradiquant cette menace-là qui, soyons honnête, était plus dangereuse que les pirates, puisqu’ils étaient partout et en surnombre conséquent. Akuma, elle, était partante, peaufinant un peu le plan. Et ouais, commencer par la lisière était logique, donc je m’y collais. Je commençais à faire le tour de la forêt pour démarrer les flammes tout autour. Evidemment, là où Al projetait ses confettis, elles se propageaient mieux, mais au moins il n’avait plus d’échappatoire directe. Il était emprisonné, et ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’il ne doive se rendre.

    Quant au géant, je n’étais pas encore bien sûr de ses capacités, j’avais pas vraiment le temps de me concentrer sur ce qu’il faisait, à par jeter des trucs. Mais bon, s’il tient à sa liberté, il fera le nécessaire, j’avais donc confiance en lui. Le feu avançait, et le marine reculait. Jusqu’à ce qu’il trouve une porte de sortie que, j’avoue, je n’avais pas prévu. Il nous créa un espèce d’éventail géant. Aucune chance qu’il s’en serve pour éteindre les flammes. Bien au contraire, il profita des vents ascendants chauds créés par mes flammes pour s’envoler. Futé le mec. Mais aussi très stupide. Il quittait son terrain pour rejoindre le mien, cette fois, il était cuit. Il utilisait ses pouvoirs pour tenter de contrôler son vol, pour tenter d’attaquer depuis là le géant. Mais c’était peine perdue, il avait signé sa défaite en allant là-haut. Sans problème, je filais vers lui, esquivant les bouts de bois qu’il me lançait, ou les cramant. Bien, c’est un logia ? Profitons-en pour s’entraîner un peu. Le temps de mon envol, je me concentrais pour recouvrir une de mes griffes de haki. C’est pas comme si on voyait beaucoup de différence, étant un dragon noir, mais au moins les ongles se noircissaient. Arrivé à quelques mètres de ma cible, je tendis enfin mon bras, rajoutant des flammes autour de celui-ci, avant qu’il ne s’enfonce dans le torse du marine. Il se débattit quelques instant, puis retomba lourdement, son bois perdant vie, son éventail s’émiettant. C’était fini, plus de marine de bois, c’était bien du sang qui coulait, pas de la sève.

    Je redescendais avec son corps toujours autour de mon bras au bord de la forêt où m’attendaient les autres. Une fois au sol, je me libérais de lui d’un mouvement sec du bras, les flammes derrière moi, et je reprenais forme humaine.

    « Ca y est, il ne nous fera plus chier maintenant. On l’enverra à son régiment plus tard. »

    C’était pas la première fois que je prenais une vie, quoique cette fois, ce n’était pas un suicidaire que j’avais éliminé. Mais il semblait déterminé, et aucun autre membre de l’équipage n’avait de quoi l’empêcher de nuire, puisque c’était un logia. Il aurait fini par gagner à l’endurance, si je ne lui avais pas réglé son compte. C’est pas aujourd’hui que je perdrai un autre membre de l’équipage. Enfin bref. Un regard sur les autres.

    « Très bien, je vois que vous avez rien. Il aura eu plus de gueule que de vrai talent, finalement. »

    Puis, en fixant le géant.

    « Bon, maintenant je présume qu’on peut passer à des présentations un peu plus normales. Capitaine Shiraho, et à mes côtés il y a Alan et Akuma, tous deux membres de mon équipage. Et toi, t’es un géant libre maintenant ! »

    Je tendrais bien ma main pour la lui serrer, mais il me la briserait à coup sûr avec sa taille. On se contentera donc d’un sourire hein, ça, c’est pas dangereux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Lun 14 Aoû - 22:32

Neway AlanPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 169

Navigation
Doriki:
155/6000  (155/6000)
Fruit du Démon: Kamifubuki Kamifubuki no Mi

Il faut sauver le géant Grigory

Le marine est en train de s'escamper ingénieusement du piège qu'on lui a tendu. Malgré les apparences, c'est pas un marine en bois, il a de la ressource. C'est cette dernière qui lui a donné l'idée de confectionner un énorme éventail pour s'envoler tout en profitant de l'air chaud montant par convection. C'est vrai qu'avec cette chaleur, un éventail est le bienvenu. Mais c'est Shira qui part l'accueillir aussitôt, non pas pour lui souhaiter la bienvenue mais pour lui broyer le torse. Cet homme aura été tel une fourmi dans sa fourmilière flottant sur la mer : soit il restait dans ses galeries confortables en attendant de couler avec elles, soit il en sortait pour le même résultat, quoi qu'un peu plus rapidement arrivé. Autant choisir de mourir par la voie qui lui permet de souffrir le moins possible. C'aurait pas été tayo yota* de le voir se consumer à petit feu. Enfin, à grand feu.

Cap'tain nous rejoint avec le marine au bras avant de s'en débarrasser.


« Bon, maintenant je présume qu’on peut passer à des présentations un peu plus normales. Capitaine Shiraho, et à mes côtés il y a Alan et Akuma, tous deux membres de mon équipage. Et toi, t’es un géant libre maintenant ! »


Au moment où il prononce mon nom, je hoche légèrement la tête tout en accompagnant ce geste d'un sourire. C'est moi, le beau gosse du navire. Mais on peut aussi m'appeler Alan. Ou plutôt Mister Al, pour plus de classe.


« Et toi, comment tu t'appelles-tu ? »

Y a pas un problème dans ma phrase ? Hm, non, comment tu t'appelles... tu. Oui, c'est bien ça. Je toise le géant qui se dessine sur les flammes qui ragent derrière lui. Ce qui est étrange, avec le feu, c'est qu'il ressemble à la mer. La danse sensible de l'air chaud, comme le remous des vagues ; les crépitements, voire les craquements, tels les claques de l'eau agitée sur les rochers ; la fumée qui se profile en écume ; et cette couleur presque tyrannique, comme la profondeur du bleu des mers. Tout cela paraît si proche, puis si loin. On croirait soudain voir ce géant pris dans les flammes, alors que l'instant d'après il est là, devant nous, détaché de tout. Comme si c'était le paysage enflammé qui allait et venait. Le flux et le reflux, au rythme des marées. Mais lui, le géant, reste stoïque face à tout ce spectacle. On se demande d'ailleurs comment il pourrait en être autrement : il est si long, si massif, si imposant, qu'on a du mal à croire qu'il puisse s'animer, à l'image de ses golems de pierre. Et finalement, nos fruits nous ressemblent certainement un peu.


---
*tayo yota : mot du patois de son village natal signifiant "joli joli"
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Mar 15 Aoû - 11:13

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 384

Navigation
Doriki:
787/6000  (787/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Parlons



ailleurs !




Toujours sur le cul que ce marine parvienne à s’échapper malgré que tant d’éléments jouaient contre lui, voir arriver dans ma direction des piques de bois me força enfin à bouger et à fermer la bouche. C’est à ce moment-là que je remarquais le pirate au zoan du dragon derrière qui fonçait à son tour dans les airs. Pour moi, c’était impossible de pouvoir lutter, par contre lui… C’était son terrain de prédilection ! J’avais pas vraiment réfléchi à tout ça, à la course-poursuite que j’avais engagé mais au final, tout se goupillait bien ! La silhouette noire décrit une trajectoire fluide et rapide, rattrapant irrémédiablement le marine. Le pauvre tenta tout ce qui lui était possible de faire mais la protection des écailles et les flammes eurent raison de lui.

Le plus étonnant fut que, finalement, il n’avait fallu que d’un coup de poing de ce mec pour qu’il soit mis K.O. ! C’est sans doute l’alliance de la force brute et des flammes qui arrivèrent à atteindre le vrai corps… Enfin, j’imagine. J’suis pas très doué pour analyser ça dans le feu de l’action, moi ! Sa proie attrapée, il revint vers moi, vers nous en fait, puisque le reste de son équipage m’avait rejoint. Laissant reposer là l’homme temporairement inanimé, il trouva judicieux d’entamer des présentations en bonne et due forme. C’est vrai qu’on avait pas vraiment eu le temps pour ça ! Je connaissais maintenant son nom ainsi que ceux des gens qui l’accompagnait mais la chaleur qui se dégageait tout autour de moi m’empêchait d’être aussi serein que lui.

Je ne pouvais que rire en entendant sa dernière phrase. Un géant libre, hein ? Ça sonnait comme du déjà vu, ça me rappelait ma rencontre avec Ace… La fille resta muette mais Alan pris la parole, il avait une façon bien à lui de s’introduire, de quoi me faire sourire aussi ! L’ambiance semblait s’être détendue d’un coup, tant mieux. J’étais toujours un peu inquiet à cause de notre environnement proche, je me pliais néanmoins au rituel, me présentant et puis leur proposant de sortir de ce four, avec une touche d’humour.

« Shiraho, Akuma, Al-le-BG, merci à vous ! J’étais déjà techniquement libre mais vous m’avez sauvé la mise, c’est clair ! Moi, c’est Grigory ! Est-ce que ça vous dérange si on tape la discute ailleurs ? Ce serait con d’échapper à la prison pour finir rôti ! Ouahaha ! »

A ces mots, je m’accroupissais et créais deux golems de quelques mètres de haut mais bien plus larges que mes créations habituelles. Il allait falloir dégager le chemin, si je ne m’abuse, sauf si l’un d’entre eux pouvait éteindre un feu de forêt si facilement ? Je dirigeais ensuite mes bébés fais de terre vers les premiers arbres qu’ils commencèrent soit à briser, soit à déraciner en fonction de leur état. Il ne fallut que quelques minutes pour qu’un chemin soit praticable pour eux et juste assez large pour moi pour ne pas me faire cramer. Enfin, je suppose, j’ai pas voulu tester la théorie et j’ai plutôt traversé le plus vite possible pour pouvoir enfin un peu mieux respirer ! A une distance respectable de toute végétation enflammée, je m’asseyais en tailleur, poussant un soupir de soulagement.

« J’vous en dois une en tout cas ! Enfin, je vous l’avais déjà dit, il me semble… Y a pas beaucoup de gens qui s’entraideraient comme ça ! Au fait, vous faites un équipage à trois ? Bizarre ça ! Ouahahahaha ! Remarque, moi j’fais bien l’erreur de m’balader tout seul… »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Ven 18 Aoû - 15:35

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3346

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Voilà une bonne chose de faite. Il avait quand même tenu un bon moment, à nous filer les doigts comme une savonnette. Mais il a fini par faire le mauvais choix qui l’a condamné. Bon, il faut dire que dans la forêt en feu, il n’avait pas beaucoup de chances non plus. On avait fait en sorte qu’il n’ait aucune échappatoire, ça n’avait été dès le début qu’une question de temps avant qu’on l’attrape et qu’on lui règle son compte. Une bonne fois pour toutes. Ce marine ne poursuivra plus personne maintenant. On était donc enfin tranquilles pour discuter. Parce qu’à part entendre son discours, qu’il entende le mien, et les ordres que je lançais, on pouvait pas dire qu’on avait eu un vrai dialogue jusque-là. Il était donc temps de se présenter. Sans cacher notre camp, évidemment. Après avoir zigouillé comme ça un marine, il semblait plutôt évident que l’on soit des pirates. Bon, c’était pas forcément si évident quand on voyait combien on était, mais ça, c’était une autre question. Il se présenta donc à son tour sous le nom de Grigory avant de proposer un lieu de discussion un peu plus sympathique que l’orée d’une forêt en feu. D’un doigt je me grattais la tempe.

    « Ah oui, j’ai un peu tendance à oublier que tout le monde n’est pas immunisé au feu comme moi… »

    Et il ne perdit pas de temps, usant de ses pouvoirs de création de… silhouettes de terre ? Pour faire un peu de ménage. C’est fou ce qu’on peut se sentir tout petit quand on est à côté d’un géant, et qu’en plus celui-ci peut faire apparaître d’autres formes humanoïdes presque aussi démesurées. Sans compter la largeur, si c’étaient de vrais humains, je préfèrerais ne pas m’y frotter. Et ces machins partirent en direction de la forêt, brisant et déracinant les arbres sur leur passage, formant progressivement un chemin.

    « Hey, pratique comme main d’œuvre ! »

    C’était un bon pouvoir pour les flemmards qui préfèreraient laisser les sales tâches à d’autres. Je ne comprends pas encore précisément comment il marche, mais il vendait déjà du rêve. Une fois le chemin créé, nous traversions donc la forêt. Je laissais le corps du marine ici. De toute façon, il ne se relèverait pas. Pas après ce que je lui avais infligé. Un villageois alerté par le feu de forêt arrivera bien pour le trouver et reporter son décès à la marine. Et avec le bordel qu’on a foutu, ils feront bien facilement le lien avec moi. Ce n’est pas Ace qui traînerait par ici, il a d’autres choses à faire depuis la mort de Barbe Blanche.

    Sur le chemin vers notre point de discussion, je pris rapidement Alan à part pour lui dire « T’habitues quand même pas trop à ce qu’on t’appelle BG, hein ? » suivi d’un petit rire. Akuma, elle, préféra retourner au navire. Après quelques minutes de marches où une vingtaine de nos pas correspondaient à un seul du géant, nous nous posions finalement pour parler tranquillement, loin de tout. Me poser me faisait du bien, même si l’adrénaline avait bien fonctionné pendant le combat, ces quelques jours de lit m’avaient un peu rouillé, tout de même. Mais je me fais confiance pour reprendre rapidement du poil de la bête. Grigory reprit donc la discussion en nous redisant encore une fois qu’il nous en devait une. En devoir une à des pirates, c’était le comble quand même. Mais bon, c’était pas non plus pour des faveurs que j’étais intervenu. Simplement parce qu’il avait le droit à sa liberté aussi. Bon, il faut qu’il plombe un peu mon ambiance en me rappelant le peu de gens qui constituaient mon équipage, mais je vais essayer de rester un minimum enjoué. J’avais failli rejoindre les disparus il n’y a pas si longtemps, c’est comme si je les avais revus. Certains visages étaient repassés dans ma mémoire même. Enfin bref.

    « Ah ouais, être libre c’est une chose, réussir à le rester c’en est une autre. Ravi d’avoir pu t’aider ! Pour ce qui est de mon équipage… » Une grimace. « Disons que ça s’en va et ça revient. »

    On verra plus tard pour des explications plus approfondies. Ou pas. Généralement, je ne partageais ça qu’avec mon équipage, question qu’ils ne s’étonnent pas trop si j’avais un comportement un peu trop protecteur.

    « Ouais, être tout seul sur Grand Line, c’est pas loin d’être du suicide ! Enfin, je suppose qu’un géant compte pour plusieurs drahaha ! » Tiens, c’est la première fois que je fais un rire comme ça, moi… « T’as quelque part où retourner maintenant ? Quelque part où la marine viendra pas te faire chier ? D’ailleurs, pourquoi ils voulaient te mettre en prison ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   Sam 16 Sep - 13:04

Neway AlanPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 169

Navigation
Doriki:
155/6000  (155/6000)
Fruit du Démon: Kamifubuki Kamifubuki no Mi

Il faut sauver le géant Grigory


« Shiraho, Akuma, Al-le-BG, merci à vous ! J’étais déjà techniquement libre mais vous m’avez sauvé la mise, c’est clair ! Moi, c’est Grigory ! Est-ce que ça vous dérange si on tape la discute ailleurs ? Ce serait con d’échapper à la prison pour finir rôti ! Ouahaha ! »

Mes oreilles résonnent sensiblement à la fréquence de ce « Al-le-BG ». C’est comme s’il avait lu dans mes pensées… Ou alors dans mon sourire. En même temps, quel genre de type serait celui qui pourrait penser autre chose en me voyant ? Un jaloux ? Un dégénéré ? Une personne sénile, peut-être. Mais c’qui est bizarre, c’est surtout son rire, j’ai l’impression d’avoir déjà entendu un truc du genre quelque part… Ça doit être un rire spécial. Un genre de code.

Le géant s’accroupit – ce qui revient un peu au même de notre point de vue – et crée des golems immenses et larges. En fait, ils ont un peu la carrure de Barbe Noire, en moins mou. Ils commencent à déraciner les arbres sur leur chemin aussi facilement que s’ils enlevaient les derniers cheveux d’un crâne dégarni. Très vite, on a tout un boulevard qui s’offre à nous, et ce Grigory s’assoit en tailleur après l’avoir foulé rapidement. Bon, en fait, ça changeait pas plus pour nous : debout, accroupi ou en tailleur, il nous faisait toujours de l’ombre. Beaucoup d’ombre.

Mais Cap’tain n’avait pas été en reste non plus pour exposer ses talents. Il avait habilement précisé qu’il avait « un peu tendance à oublier que tout le monde n’est pas immunisé au feu comme lui ». Comme pour ajouter à ces intimidations incessantes de toute part, il m’avait même glissé sur le chemin : « T’habitues quand même pas trop à ce qu’on t’appelle BG, hein ? ». Tsss. Mais tout ça me ramène à une de mes idées premières de tout à l’heure, à savoir que ce sont des jaloux qui ne me considèrent pas à ma hauteur. Et même, toutes leurs démonstrations, c’est juste de la jalousie. Ouais, moi je peux faire des confettis, et pas eux. Je fais une grimace à Shira, nia. Il répond lui aussi par une grimace, mais pas à moi : à la réflexion du surhomme sur le fait qu’on est un peu tout petit-petit pour un équipage. Là, on ressemble plus à un trio d’escrocs qu’à de vrais pirates, c’est clair.

« Disons que ça s’en va et ça revient. »


Et en ce moment ça s’en va plus que ça revient… Je me risque à défendre notre groupe, quitte à être légèrement de mauvaise foi. On s’en fout, il faut toujours voir le verre à moitié vide ! Non, l’inverse. Enfin bref, il faut pas vendre la peau de l’ours avant d’avoir mis la charrue sur le gâteau.

« Ça permet d’être plus discret et de pas se faire attraper par la marine, c’est tactique. »


Je dis ça en regardant toute la fumée noire et épaisse se dégager du feu de forêt qu’on vient de déclencher il y a tout juste quelques minutes. Ouais. Bon. Avec un peu de chance, il a déjà oublié cet épisode. Très vite, Cap’tain rattrape le coup en questionnant Grigory :

Ouais, être tout seul sur Grand Line, c’est pas loin d’être du suicide ! Enfin, je suppose qu’un géant compte pour plusieurs drahaha ! T’as quelque part où retourner maintenant ? Quelque part où la marine viendra pas te faire chier ? D’ailleurs, pourquoi ils voulaient te mettre en prison ? »

Lui aussi il a ce rire ?! On dirait vraiment un langage codé… Et si c’était une manœuvre de la marine ? Et si ce n’était pas vraiment Cap’tain ? Et si… J’ai compris ! En réalité, Grigory est un marine et il a mis en scène sa capture et l’attaque de l’autre marine pour faire croire qu’il était recherché et qu’on ne doit pas se méfier de lui. En vérité, le feu est un signal pour alerter les autres qu’on est cuits, enfin qu’ils peuvent nous attraper, et Cap’tain s’est fait entourlouper, et il croit que ce rire… Non ! En fait, il a lui aussi compris le piège, et il sait que ce rire est un code de la marine, donc il utilise ce rire pour que les autres marines l’entendent et croient qu’il s’est rallié à eux ! Je perds mon regard dans le vague, cherchant le sens de tout ça. Hmm, je vois, il attend de moi que je l’aide à nous faire passer pour des marines pour qu’on ne vienne pas nous attaquer et qu’on puisse éliminer Grigory sans remous… Il faut donc que je rigole de la même manière pour émettre le même code et faire croire que j’ai moi aussi rejoint la marine et désamorcer leur plan d’intervention.

« Kwahahaha ! »


J’adresse un clin d’œil au dragon, pour lui indiquer que j’ai compris ce qu’il a derrière la tête. Histoire de plus coller au plan, j’insiste un peu sur l’idée qu’on s’est ralliés à la marine et qu’ils n’ont pas de raison d’intervenir.

« Remarque, la marine, c’est pas si chiant que ça, il y a peut-être même des pirates qui la rejoignent, pas vrai Capt’ain ? »

Je cligne une deuxième fois, mais cette fois de l’œil gauche, en lui chuchotant que j’ai tout saisi et que je suis de mèche avec lui.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut sauver le géant Grigory [Yukiryuus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Il faut sauver le roliste Philippe...
» Il faut sauver le soldat Rheryn ! [PV Alford]TERMINE
» Il faut sauver le soldat Kylian [Skade, Cynoë, Fabius, Verith, Kylian]
» Il faut sauver le technomagos Ryan [Apo 3000 pts]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-