AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand les mots ne suffisent plus [Nami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Quand les mots ne suffisent plus [Nami]   Mar 4 Avr - 15:25

InvitéInvité
avatar






"Tu es la dernière personne que je désirais voir"





Tout. Absolument tout était allé si vite, depuis que Marde avait disparu, dieu seul sait où, dans la vie de l’archéologue des Mugiwara. Malgré ses antécédents, qui ne jouaient pas vraiment en sa faveur, la belle brune avait trouvé refuge au sein de l’équipage de Barbe Noire. La vie y était difficile, car Robin n’était pas vraiment apprécié, mais cette dernière s’en sortait admirablement bien malgré la vie dure que lui menaient ses compagnons d’équipage. Heureusement pour elle, au beau jour, elle fut autorisée à quitter le navire pour aller vagabonder là où elle désirait. En effet, des informations concernant les Ponéglyphes étaient parvenues jusqu’aux oreilles de Teach et ce dernier, ne désirant pas mobiliser toutes ses troupes, avait envoyé simplement Robin à la recherche de cette pierre qu’il désirait tant.

Cela faisait déjà quatre jours que la survivante d’Ohara cherchait à accomplir sa mission sur une île que l’on surnommait la cité enclavée. Cet endroit tirait son nom du fait qu’une seule et unique ville venait surplomber les terres, mais aussi que tout autour, une immense chaîne montagneuse offrait une protection sans faille à la cité. D’où son nom de cité enclavée.

Durant son séjour, la brune avait réservé une chambre d’hôtel et tous les soirs, jusqu’à tard dans la nuit, elle mettait au propre toutes ses recherches effectuées le jour. Aucune trace, cependant, d’un Ponéplyphe et l’archéologue commençait à envisager de rentrer. Le dernier jour, alors qu’elle était en chemin pour retourner à sa chambre, elle crut voir dans la foule une connaissance qui lui fit mal au cœur. En effet, pendant un bref instant, elle vit Nami, mais cette dernière avait disparu en plein cœur de la masse.


- Non ce ne peut pas être elle. Le monde est trop vaste pour que deux personnes se retrouvent au même endroit aussi facilement. Cela doit être mon imagination. Ce qui ne serait pas étonnant vu que je pense à eux souvent. J’ai simplement confondu Nami avec une autre personne.

La belle continuait sa route, faisant un détour chez le chapelier du coin afin de s’offrir un nouveau chapeau, puis retourner pour de bon à son hôtel. Le hall était rempli de monde à cause d’une fête qui devait avoir lieu dans la soirée. Jouant des coudes pour se frayer un chemin, Robin s’avançait jusqu’au comptoir afin de récupérer sa clé de chambre avant de se stopper net en voyant la personne qui se trouvait en face d’elle. La surprise était si forte que la brune en lâchait ses sacs avant de murmurer.

- Nami…

Un silence s’installait entre les deux femmes. L’archéologue ne savait pas trop quoi dire, compte tenu du passif qu’il y avait désormais entres-elle et ses anciens compagnons de route. Une seule phrase venait à l’esprit de la belle afin de briser le mur qui s’était immiscé entre eux.

- Tu…tu as l’air d’aller bien. Cela me fait plaisir de voir que tu n’es pas blessée par je ne sais quelle créature que notre cap…que Luffy voulait apprivoiser.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les mots ne suffisent plus [Nami]   Ven 7 Avr - 15:51

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3866

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Le malheur de te croiser








La vie sur le Sunny était perturbée depuis cette fameuse histoire avec le Tartaros, certes la présence de Ace et de Law avait permit de se changer quelque peu les idées, se concentrer un moment sur autre chose, sans compter sur le retour de Nami, mais était-ce assez ? Non, d'autant que la convalescence de Nami avec ses nombreuses blessures n'avaient fait que rappeler le cruel souvenir de tout ce qui s'était passé. Braiya l'avait blessé, Robin l'avait blessé, tout cela avait marqué son corps et son esprit, et si ce dernier n'était pas visible, tous le savait à quel point c'était douloureux, ils en souffraient tous solidairement. Difficile de savoir précisément ce que chacun pensait de la situation, mais majoritairement, c'était plutôt similaire. Si la chatte voleuse avait pu se libérer d'un poids en discutant avec le shichibukaï, mais discuter avec son propre capitaine relevait de l'épreuve de force, et si Zoro avait bien essayer d'y aller brutalement pour la faire parler, Sanji-kun avait rappeler qu'on ne forçait pas une lady, qu'elle le ferait quand elle s'en sortirait le courage. Mais viendrait-il un jour ? De toute façon Law se chargera surement d'en parler à sa place.

La question concernant Robin restait en suspens, ou plutôt personne n'avait envie de l'aborder franchement, mis à part Zoro, il avait déjà montrer son tempérament face à se genre de comportement vis à vis de Usopp, et à ce moment là c'était bien moins grave que les actes actuelles, car il n'avait fait que défendre le Merry. Si l'avis général était le même, seul le capitaine semblait avoir du mal à être sûr de son choix. Elle les avait quitter sans rien lui dire, lâchement après l'avoir supplier de vivre au risque de sacrifier leurs vies à tous en s'en prenant au Gouvernement, et tous avaient sacrifier sans se poser la moindre question. Mais finalement peut-être que depuis toujours cela n'avait été qu'une vulgaire farce. Elle était assez grande pour faire ses choix et en assumer leur conséquence. A lui seul revenait la décision finale, mais tous n'accepteraient sans doute pas son choix et ça sonnerait la fin de l'équipage et de ses aventures. C'était sans doute parce que tout le monde redoutait le choix du capitaine que la question n'était toujours pas évoqué à haute voix.

Lors d'une journée à naviguer, ils décidèrent de faire une halte sur une île, elle semblait un peu étrange par son aspect, mais surtout parce qu'il n'y avait qu'une seule ville au milieu d'une chaine de montagne. Quelques membres choisirent d'y faire un tour, quand à d'autre, de rester à bord du navire, de toute façon il fallait bien le surveiller. La navigatrice fit partie de ceux qui posèrent pied à terre, de plus elle avait envie de cartographier l'endroit, cela faisait longtemps qu'elle n'avait

pu se remettre à cette activité qui lui plaisait tant et qui faisait partie de son rêve. Sanji-kun proposa son aide, mais elle eut envie d'un peu de temps pour elle, mais il se rattrapa en lui assurant lui servir le meilleur plat locale dès qu'ils seraient tous de retour au Sunny, ce qu'elle accepta bien entendu. L'endroit était vraiment riche en massif et il était difficile de prendre finalement toutes les mesures seules, Nami se renseigna alors auprès des habitants pour récolter les informations qu'ils avaient déjà concernant le paysage, histoire de lui simplifier le travail.

La plupart des personnes aptes à lui répondre étaient tous centrés en un même lieu : L’hôtel. Visiblement il y aurait une fête, alors dès qu'ils le pouvaient, une grande partie des habitants s'y rendaient dès que possible. Le chaton chapardeur s'y rendit alors, cherchant les personnes dont on lui avait parler pour l'aider dans sa cartographie de l'île. Mais ce n'était pas évident avec tout ce monde qui se bousculait de partout. Se frayant à chemin de force à travers toute cette population entassée pour se trouver un peu d'air, Nami finit par tomber nez à nez avec la dernière personne qu'elle pensait trouver ici et qu'elle souhaitait voir. Son cœur faillit s'arrêter et loupa plusieurs battement, créant une vive douleur dans sa poitrine, et lui coupant le souffle. Que faire ? Que dire ? Pour elle coup elle aurait désiré que Sanji-kun ou n'importe quel autre membre de l'équipage soit à ses côtés.

- Ce n'est pas les blessures par les créatures qu'il peut ramener qui puissent m'être douloureuses.

Froide, tranchante, pour le coup Nami tenait plus du sabre de Zoro que d'une chatte, en même temps comment pourrait-il en être autrement ? Elle l'avait attaquée une fois, et cela, ça ne pouvait s'oublier facilement. Robin les avait quitter pour se mettre avec celui qui avait voulu tuer Ace et Luffy, un être bien pire que Crocodile, la discussion ne serait pas encline à un quelconque sentiment positif.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les mots ne suffisent plus [Nami]   Ven 14 Avr - 10:58

InvitéInvité
avatar






Provocation





L’archéologue se contentait simplement de baisser les yeux lorsque Nami lui envoyait en pleine figure des mots aussi tranchants qu’une lame. Certes, ils étaient très difficiles à encaisser et la brune se sentait très mal. Mais pouvait-il en être autrement après toutes les choses horribles qu’elle avait du faire pour essayer de les maintenir en vie ? Non. C’était purement et simplement impossible que cela se déroule dans des conditions agréables et sereines. Robin préférait se réfugier dans un silence de plomb alors que la douleur des mots la faisait atrocement souffrir. Pourtant, bien consciente que le silence n’était peut-être pas la meilleur option, la demoiselle aux cheveux noirs prit la parole avec une petite voix.

- Tu as raison oui. Luffy n’est pas le genre d’homme qui se permettrait de laisser grimper des monstres sur son navire.

Elle se forçait à sourire pour paraitre la moins troublée possible, mais cela relevait d’un défi impossible à passer pour elle. Surtout que Robin voyait bien, aux travers des yeux de Nami, l’hostilité qui se dégageait à son encontre. Ce qui lui fit encore plus de mal.

- Enfin je dis ça mais….pour toi c’est moi le monstre visiblement. Tu peux être honnête Nami. Vas-y insulte moi, libère toute ta colère. Je vois bien que tu éprouves un fort ressentiment envers moi et que le simple fait de me voir en face de toi te donne envie de vomir.

Les différents clients autour d’elles venaient de se taire en entendant les mots de l’archéologue. Un silence parfait se laissait écouter alors que les différents animateurs de la fête essayaient de faire revenir la bonne humeur qui se devait être de mise. Avec difficulté, ils y parvenaient, mais cela n’affectait pas Robin qui continuait de fixer son ancienne amie avec ferveur.

- Hé bien Nami ? Tu n’as donc rien à me dire ? Je pensais que tu étais une femme forte qui n’hésitait pas à dire la vérité aux gens qu’elle ne pouvait supporter. Je suis là, en face de toi, offerte à tous tes mots et tu restes plantée sans rien dire.

Il y avait un but précis à tout cela. Ce but, que cherchait à atteindre la survivante d’Ohara, était de faire sortir Nami de ses gonds pour la pousser à déverser sa rage. Il n’est jamais bon de ruminer sa colère ou sa frustration. Cela ne fait que nous détruire. Et Robin ne désirait pas qu’une telle chose arrive à son ancienne partenaire féminine. Et puis, pour elle, c’était un acte de pénitence. Affronter les paroles acides de ses anciens camarades était un moyen, pour elle, de se sentir mieux.

- Si tu n’as rien à me dire, alors je vais m’en aller et retourner dans ma chambre. J’étais contente de te revoir Nami. J’espère que les autres se portent bien et que Luffy ne vous fait pas trop de difficultés. C’est un grand, très grand, capitaine. Sois fière de le servir.

Robin avait parfaitement conscience que le fait de parler de Luffy comme s’il n’était plus grand-chose pour elle, aurait l’effet d’une bombe. C’était un mal nécessaire.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les mots ne suffisent plus [Nami]   Mer 3 Mai - 20:10

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3866

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Le malheur de te croiser


Si encore Robin avait fait quelque chose pour l'équipage, si elle s'était expliquée dans ses actions, mais rien. Elle avait laisser son capitaine mourir sans réagir alors qu'elle en avait les capacités, surtout quand on voyait que Marde n'était finalement qu'un fuyard, mais pour les autres non plus elle n'avait rien fait. L'équipage avait dû se débrouiller seul pour récupérer ses membres perdus. Sans parler du fait qu'elle l'avait attaqué alors qu'elles étaient censées être amies. Enfin au moins ils s'étaient tous retrouvé, même si l'ambiance n'était plus tout à fait la même qu'avant. Il y avait, et il y aura toujours ce goût amer qui restera et pèsera lourd un long moment sur leurs épaules à les écraser. Personne ne savait vraiment comment réagir, Luffy seul détenait la vrai réponse, même si cela pourrait créer une scission dans l'équipage définitivement, mais lui-même n'était pas sûr de son choix.

- Tu ne sais pas quel genre d'homme il est en ce moment. 

Mais il était vrai qu'actuellement l'ambiance n'était pas des plus festives sur le Sunny, même si parfois ils essayaient, mais ça ne menait pas à grand-chose la plupart du temps, car il y avait toujours quelque chose qui assombrissait atmosphère. Pourtant il serait bien capable de laisser des monstres montrer sur le navire s'il les trouvait amusant.

- Nous en avions déjà discuter la fois où tu m'as attaqué. Mon corps déjà meurtrie s'en ait souvenu un moment. Pas la peine de faire toute cette comédie, ça ne te ressemble pas Robin. 

Touchait-elle le fond ? Avait-elle perdu l'esprit ? Voulait-elle jouer les victimes ? Peut importait à la navigatrice du chapeau de paille. La question n'était plus de savoir à quel point elle était en colère, mais à quelle point elle était déçue et blessée par le comportement de son amie. Longtemps elle avait espéré que tout cela ne soit qu'un rêve, que les agissements de Robin n'étaient pas de son fait, mais la vérité avait fini par percer ses douces espérances. Nami lâchait un soupire dans tout ce silence pesant, les regards fixer sur elles.

- Qu'est-ce qu'il y a à dire ? Tu as fait ton choix non ? Tu es bien assez grande pour prendre tes propres décisions, comme nous supplier de vivre, de rester avec nous, ou bien de laisser mourir ton capitaine sans tenter quoique se soit. La Robin de mes souvenirs se serrait battu pour empêcher ça. Elle n'était pas là, et avait confiance en ses camarades plus que tout. 

Oui, Robin leur avait confier sa propre vie, et voilà qu'elle les trahissait, laissant mourir le premier à l'avoir défendu. Il était dure de croire que c'était la même femme qui avait reprocher au capitaine de l'avoir laisser vivre alors qu'elle avait renoncé, et que plus tard elle leur avait avoué les larmes aux yeux sa volontés de vivre parmi eux. Que c'était également la même personne qui ne souhaitait pas révéler les informations des Ponéglyphe à Crocodile, mais rejoignait Barbe Noire qui était une bien pire personne.

- Tu peux bien faire ce que tu veux, tu as suffisamment prouvé que tu étais capable de te débrouiller par toi-même. Ne parle plus de Luffy, tu as perdu se droit en ne faisant rien pour lui alors qu'il a tout fait pour toi. 

On ne pouvait pardonner le comportement lâche de l'ancienne archéologue de l'équipage qui se donnait des airs de victime alors qu'elle était coupable, et qui de toute manière n'avait rien fait pour ses camarades. Allant même jusqu'à la tentative de meurtre sur le dernier frère vivant après avoir laisser mourir les deux autres qu'elle connaissait pourtant si bien.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les mots ne suffisent plus [Nami]   Mer 24 Mai - 8:38

InvitéInvité
avatar






Lame tranchante





La jolie archéologue brune se contentait de fixer son ancienne camarade aux cheveux roux alors que cette dernière utilisait des mots aussi tranchants qu’une lame, ce qui eu pour conséquence de la faire saigner intérieurement. Pourquoi donc ne voulait-elle pas comprendre le sens réel de ses actes, certes discutable, mais tellement remplis de sens. Elle n’avait pas trahi avec l’intention de nuire aux autres. Non ça elle ne se le serait jamais pardonné. Elle avait rejoins Marde uniquement pour protéger ceux qui était sous le contrôle absolu de l’ancien tyran. Ce qui a découlé ensuite n’était qu’une conséquence de cette stupidité, mais Robin était convaincu que si elle ne l’avait pas fait, les conséquences auraient été bien plus dramatiques pour son ancien équipage.

Le hall se vidait petit à petit et certains clients regardaient les deux demoiselles après avoir entendu des brides de leur houleuse conversation. Après un petit soupire, la survivante du Buster Call repris la parole.


- Alors nous en sommes là Nami. Il n’y a définitivement plus rien entre nous. Je te surestimais visiblement. Tu n’es pas capable de lire entre les lignes et c’est bien triste. Mon but premier était de vous protéger, toi la première, alors que tu étais sous l’emprise malfaisante de Marde. Le marché devait être donnant donnant. Mon aide, contre votre survie. Mais c’est tellement plus simple de se voiler la face et de voir uniquement ce qui t’arrange pas vrai ?

Le ton venait de monter d’un cran. Sans le vouloir, l’archéologue se montrait plus agressive qu’à l’ordinaire. Mais pourquoi se retenir ? Après tout, Nami avait décidé d’appliquer la politique de l’autruche, alors autant dire tout ce qui lui pesait sur le cœur.

- Oui c’est exactement ça. Tu ne désires que voir ce qui te fait plaisir de voir. Qu’importe le reste. Pas même une fois il t’ais venue à l’esprit que cette situation me faisait souffrir autant que vous. Tu crois que cela m’a fait plaisir de vous faire du mal en gardant l’espoir fou qu’il n’y arriverait rien aux autres ? Non, bien sur. Je suis un monstre impitoyable qui détruit absolument tout. Je ne mérite que d’être livrée au gouvernement parce que je suis le plus gros danger du monde, c’est bien connu.

Le cœur de la brune lui brulait la poitrine. Ses mots dépassaient sa pensé et des larmes commençait à lui couler le long de ses joues. Des larmes qui n’avaient pas fait d’apparition depuis ce jour à Ennies Lobbies. Le hall était devenu calme et silencieux. Tout le monde était tourné vers le duo féminin au centre de toute cette masse populaire.

- Puisque c’est ce que tu penses ne te prives pas Nami. Vas-y livre moi au monde pour que je sois exécutée devant tout le monde. Sois fière, tu recevras une très grosse prime. Mais tu en seras ravie et tu ne penseras même plus à moi tellement tu pourras te baigner dans tes berrys. Et j’espère que tu regretteras par la suite lorsque, enfin, tu comprendras ce que j’ai voulu faire.

Elle lui tendit ses poignets et la fixait avec un regard dur, les larmes coulant le long de ses joues.

- Fais-toi plaisir. Livre-moi, je me rends. Tu vas devenir célèbre.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les mots ne suffisent plus [Nami]   Ven 26 Mai - 18:36

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3866

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Le malheur de te croiser


Robin avait nuit à son équipage, elle avait fait quelque chose d'impardonnable, que personne aurait cru qu'elle pourrait faire, même Usopp qui était le roi des froussards auraient eut plus de courage qu'elle. Il aurait préféré mourir plutôt que de ne rien faire pour sauver Luffy, et il n'y avait pas que lui, n'importe quel membre de l'équipage l'aurait fait peut importe les menaces qui pouvaient planer sur eux, personne n'aurait laisser mourir Luffy sans agir. Tous, sauf Robin, alors que tous pour elle avait défier le Gouvernement Mondial, se fichant éperdument des conséquences. Comment l'avait-elle rendu ? En n'agissant pas. Elle avait non seulement prouvé qu'elle n'était pas digne de confiance, trahissant celui qui l'avait laisser vivre en lui donnant une raison de continuer à le faire, mais en plus cela signifiait qu'elle n'avait aucune confiance en son équipage. Car si une simple menace pouvait lui faire tuer son sauveur, c'est qu'il lui en fallait pas beaucoup. Étonnant pour quelqu'un qui fuyait le Gouvernement Mondial depuis tant d'année.

Ce n'était d'ailleurs même plus de la faiblesse à se compte là. Surtout pour que Marde au final se révèle être lui-même quelqu'un de faible, fuyant devant trop de puissance ennemi, laissant tomber ses plans. Pathétique oui. Ce qu'elle avait fait n'avait servit à rien, ceux qui étaient sous l'influence de Marde avait dû se débrouiller seul sans son aide, et pour ce qui concernait la navigatrice ça n'avait que peu servit car Braiya lui était tomber dessus, et ceux qui n'étaient pas sous l'influence souffraient d'un deuil et d'une trahison. Non elle n'avait fait que du mal et du tord à tous, aussi bien à ceux en dehors, qu'à l'intérieur du Tartaros. Comment quelqu'un comme elle avait pu être aussi naïve ? Non ce n'était même pas le bon terme, aussi stupide face à un aussi qui était tout compte fait même pas fort ?

- Tu as pris ta décision à l'instant même ou tu n'as pas agit Robin. Tu n'as pas eu confiance en nous alors que nous t'avons tous prouver jusqu'où on était près à aller pour les autres, mais visiblement te sauver à Ennies Lobby n'avait aucune valeur pour toi. Tu as préféré écouter un charlatant de bas étage plutôt que venir en aide à celui qui t'avais sauver et qui aurait tout fait pour toi. 

Nami soupira face aux arguments sans aucunes valeurs de son ancienne amie, cette dernière ne se rendait même pas compte du ridicule dans lequel elle s'enfonçait tellement ce qu'elle avait fait n'avait servit à rien.

- Tu n'as absolument rien fait, arrête de te bercer d'illusion, tu es quelqu'un d'intéligent Robin, tu l'aide en laissant mourir Luffy ? Notre survie ? Tu as blessé tout l'équipage, laisser mourir sans agir ton capitaine et un ami. Tu n'as rien fait pour nous, nos conditions n'ont rien changer dans le Tartaros. Tu ne fais que prouver que tu ne crois pas en nous, c'est bien triste. 

C'était blessant, Ennies Lobby avait définitivement aucune signification, car ils avaient montré à quel point ils étaient près à risquer leur vie pour la sauver, à défier la plus grande puissance du monde. Mais non, elle avait préféré être avec un couard. La chatte voleuse restait calme, bien trop dépitée par ce qu'était devenue son amie, son comportement n'avait plus rien à voir avec celle qu'elle avait connu. Et pas que le comportement, sa réflexion aussi semblait en avoir prit un sacré coup.

- Regarde toi Robin, tu n'as plus rien à voir avec la grande archéologue que tu étais autre fois, on croirait voir une adolescente qui refuse de voir le mal qu'elle a fait. Tu vaux mieux que ça. Mais finalement peut-être as-tu toujours été ainsi ? Et puis si cette situation te fais souffrir tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même, c'est toi qui l'a choisit et l'a imposer. Ceux sont tes choix, tes conséquences. 

La déchéance d'une personne, voilà ce que la navigatrice avait sous les yeux. Quel était se comportement inédit chez l'archéologue ? Elle ne savait pas, mais c'était bien pittoresque. Nami ne pouvait s'émouvoir de cette réaction, quand elle avait vu la souffrance que la brune avait provoqué au sein de l'équipage, et de la déchirure qui y régnait désormais, laissant le Sunny au bord de l'implosion.

- Fait ce que bon te chante, tu es douée pour ça non ? Écoute toi vraiment, tu en deviens ridicule à faire une telle scène. Tu as bien changé, c'est triste à voir. 



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les mots ne suffisent plus [Nami]   Lun 29 Mai - 8:38

InvitéInvité
avatar






Ce qui est brisé le restera





Le mal était, certes, fait mais il n’était pas forcément irréparable. Mais pour que cela puisse fonctionner, il faudrait que les autres puissent comprendre pourquoi elle avait agit comme cela. Le problème étant qu’ils n’avaient pas du tout la moindre envie de comprendre. Non pas qu’ils n’en étaient pas capable, bien au contraire, mais ils ne le voulaient tout simplement pas. Et chaque secondes qui passaient, chaque mot qui sortaient de la bouche de Nami poignardaient l’archéologue brune en plein cœur. Était-ce si difficile de se mettre à sa place ? Probablement vu l’obstination dont faisait preuve la rouquine. Mais c’était la fois de trop et l’espoir abandonnait le cœur de l’archéologue qui regardait son ancienne partenaire avec un air grave.

- Très bien. Tu me demande donc d’assumer mes actes pour tout le mal que j’ai causé. J’ai bien compris le message. Finalement ma place n’était peut-être pas avec vous comme je l’espérais. Je ne vous remercierais jamais assez pour les risques pris à mon encontre, mais restons en là Nami. Adieu.

La survivante d’Ohara tournait les talons pour retourner dans la chambre qu’elle avait louée. Pendant de longues, très longues minutes, Robin réfléchissait à plein régime sur comment régler cette situation et le constat s’imposait de lui-même. Si elle était la source de tout les maux de ses anciens amis, alors pourquoi ne devrait-elle pas se tarir une bonne fois pour toute ? Oui. La solution était simple en réalité.

Alors que la soirée commençait à battre son plein, de multiples hommes en blanc déboulèrent dans l’hôtel armée jusqu’aux dents. De force, ils trainèrent Robin, les mains menottés avec du Granit Marin, pour l’escorter jusqu’à une base non loin avant de la transférer jusqu’à Impel Down où elle y serait exécutée. Deux Marines, qui bloquaient la foule, annonçaient que c’était elle-même qui avait souhaité se rendre à la justice afin d’expier de ses multiples crimes.

Passant devant l’ensemble de la clientèle, Robin croisait le regard de Nami mais ne dit aucun mot jusqu’à ce qu’un Marine lui demande à quoi elle pensait.


- Ho à rien de particulier. Je me disais simplement que j’allais me faire gronder par mon capitaine pour avoir fait ça. Mais encore faudrait-il qu’il montre un intérêt pour moi. Lui et son équipage.

La nouvelle de la capitulation de Robin se rependit comme une trainée de poudre. Bien vite la rumeur annonçant que Teach allait envoyer des hommes sauver l’archéologue fit trembler l’île complète et tout le monde vivait dans la crainte qu’il rase l’île. Assise dans sa cellule, Robin regardait le garde devant sa porte.

- Je ne désire pas que cette île soit rasée. N’y aurait-il pas moyen de me transférer plus vite ? Je n’ai pas réellement envie de rejoindre Teach. Je préfère mourir.

Le garde restait silencieux jusqu’à ce qu’il vienne ouvrir la porte pour la conduire jusqu’à un navire de guerre qui la conduirait jusqu’à une mort certaine. L’avantage de tout ça, c’est qu’elle ne ferait plus jamais souffrir les gens qu’elle aime. Et surtout pas les huit personnes qui, malgré tout, resterons dans son cœur même par delà la mort.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les mots ne suffisent plus [Nami]   Lun 5 Juin - 11:31

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3866

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -



Le malheur de te croiser




Aokiji les avait pourtant prévenu, toutes les organisations où elle avait été avaient toutes été détruites, à chaque fois, elle seule s'en sortait indemne. Elle apportait le malheur là où elle allait, et qu'ils finiraient par en souffrir et regretter de l'avoir pris avec elle. Zoro aussi l'avait dit, il fallait être sûr du choix à faire, sinon ils risqueraient de le regretter plus tard. Autant à Water Seven ils avaient pu comprendre son geste, ce qui faisait qu'ils s'étaient tous battu pour elle, convaincu qu'elle désirait vraiment les protéger et vivre pour pouvoir rester avec eux. Sauf que là Robin n'avait rien fait, ni protéger son équipage, son capitaine, personne n'avait été protéger par son geste. De plus si elle avait eut confiance en son équipage et qu'elle les avait été à attaquer Marde, ils auraient pu s'enfuir tous ensembles. pour quelqu'un de réfléchis, l'archéologue avait fait une belle erreur de calcule.



- Tu avais qu'à y penser en ne nous faisant pas confiance. Et puis quel équipage tu comptais retrouver alors que tu avais laisser mourir Luffy hein ? Il n'y aurait plus eut d'équipage.



La logique n'était pas non plus le fort de Robin, car sa place n'était pas avec eux ? Mais sans chercher à sauver son capitaine, quelle place espérait-elle retrouvée après ? C'était parfaitement stupide. Sans Luffy, ils n'auraient pas continué l'aventure, elle n'était quand même pas idiote à ce point ?



- Et puis tenter de faire tuer Ace, tu vas dire que c'était justifier ?



Avait-elle oublier qu'elle avait ordonné à ce qu'il soit jeté à l'eau, et comme il était sous contrôle, ce n'était pas grâce à elle qu'il avait survécu, elle l'avait condamné à mort. En quoi ce geste pouvait-il justifier quoique se soit ? Avait-elle oublié ? Elle avait laisser mourir les trois frères, rien ne pouvait pardonner ça, quand bien même finalement ils n'étaient pas mort. A croire qu'elle faisait un déni de la réalité de ses actions, ne voyant que ce qui l'arrangeait.



Nami ne savait quoi penser de tout ça, mais le fait est que n'avoir rien fait pour sauver Luffy, ni avoir cru en son équipage ne pouvait se pardonner. Robin prête à détruire l'équipage par peur d'un homme bien moins fort que tous les ennemis qu'ils avaient rencontré ? Elle pourchassé par le Gouvernement Mondial depuis plus de vingt ans ? C'était difficile à croire. D'autant que ça n'expliquait même pas pourquoi elle décidait de rejoindre l'équipage de Barbe Noire, voulait-elle condamné à se point son ancien équipage ? Elle ne voulait pas que Crocodile puisse découvrir le secret des Poneglyphes mais préférait aider le nouvel empereur des mers à le faire ? Ridicule.



La chatte voleuse repartait à son tour, ne logeant pas à l'hôtel, continuant de se balader sur l'île, essayant de ne pas trop se prendre la tête concernant toute la conversation qu'elle venait d'avoir avec son ancienne amie. Même les réactions de cette dernière la perturbait, depuis quand elle jouait les mélodramatique à se point là ? Elles n'étaient pas dans une tragédie grec, pas besoin d'aller dans une telle exagération qui ne lui rassemblait pas. Tout comme visiblement se laisser capturer par la marine, voilà qui était étonnant. Voulait-elle refaire un remake de Ennies Lobby ? C'était stupide.



Il était certain que Marshall D. Teach allait venir la sauver, il avait besoin d'elle et de ses capacités à lire les textes anciens s'ils voulaient plus de puissance. L'île allait surement en pâtir bientôt. L'équipage de Barbe Noire ne devait pas être bien loin si elle était ici, peu de chance qu'il la laisse partir seule sans la suivre un minimum. Il était loin d'être totalement idiot. Nami quant à elle ne pouvait pas faire grand chose, seule face à d'aussi puissant gradé elle était impuissante, et le reste de l'équipage ça serait les mettre en danger. De toute façon cela risquerait de créer encore plus de discorde, car la réponse de Zoro était déjà toute vu, et l'équipage serait définitivement mort.





_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand les mots ne suffisent plus [Nami]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les mots ne suffisent plus [Nami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Event III.2 : Les mots ne suffisent pas toujours
» Ginella - Quand les mots manquent, les larmes font le reste
» Quand les mots s'égarent [Ouvert]
» Quand les Mots s'envolent... [TERMINE]
» A qui sait comprendre, peu de mots suffisent ▬ Charlie et Chase

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-