AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Message
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Mar 28 Mar - 11:20

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Quelle rage des plus intenses. C'était beau à voir. Admirable. Courageux. Vous ne trouvez pas ? Vous n'êtes pas d'accord ? La bête se libérait petit à petit de sa cage. Joli moment de complicité. Lui avait-elle gentillement offert les clés ? J'avais le droit à un spectacle des plus attendus de sa part, ainsi à de sympathiques retrouvailles que j'avais attendu avec une réelle impatience. Cela devait être partager vu qu'elle ne pouvait se tenir loin de ma personne ; Nana voulait sa vengeance. Elle ne m'avait pas oublié le moins du monde ; se souvenant parfaitement de moi, peut-être trop d'ailleurs par rapport à ce que je me souvenais de nos rencontres. Je dois l'avouer, je préférais oublier pour porter le poids de mes morts sur la conscience. Mis à part le fait qu'à chaque fois que j'avais l'occasion de la tuer, je me retenais de tout mon cœur pour ce qu'elle pourrait représenter pour le futur, et voilà qu'elle avait failli prendre ma vie à la place ; juste car je faisais mon possible pour ne pas la tuer.

Je pensais à l'avenir. Il fallait qu'elle souffre pour devenir forte. Il n’y avait pas d'autres solutions. L'agent ne me comprenait pas à ce sujet, et je doutais de pouvoir être compris puisque je ne me comprenais pas complètement sur ce que mes intuitions me dictaient ; cela pouvait vite se contredire et n'avoir plus de sens. J'avais envie de mettre un terme à son existence. Tuer me plaisait. La tuer davantage, mais que serait la vie sans elle ? Nous étions lié dans cette vie. Nous ne pouvions nous tuer. Pas pour le moment. Le moment n'était pas venu. Je l'attendais, comme elle, pourtant il fallait encore que nous passions du temps ensemble sur cette même terre. Mes intuitions et mes envies étaient contraires, et je ne pouvais pas lutter. Tant que mes intuitions dicteront ma vie, sa volonté ne pourra en finir.

Les erreurs du passé m'avaient permis de comprendre que le combat était inévitable, que je ne pouvais contourner un éventuel affrontement avec ce phénomène. J'étais ainsi préparé à me lâcher afin de lui montrer que je n'étais pas là pour lui offrir de cadeaux. Oui je ne pouvais la tuer, je n'allais pas le répéter encore et encore pour que cela puisse rentrer dans vos crânes, mais j'appréciais de le dire pour me trouver une excuse. Ce problème de côté, je pensais à comment aborder ce qui arrivait en masse. Les ennuis approchaient, néanmoins j'en avais un plus important à régler. Je devais la vaincre avant de m'y atteler. J'étais devenu puissant. Nous devions nous valoir. J'avais hâte de voir sa progression depuis la dernière fois. L'acide toujours en production commençait à s'échapper de mon corps, coulant sur le sol autour de ma position comme si je marquais mon territoire.

J'avais ainsi analyser sa réaction avec un vif intérêt. Mentionnant Mihawk le capitaine corsaire qui m'avait détruit d'un coup de sabre, il devait être un membre essentiel dans sa vie, je notais cela dans un coin de mon esprit. Elle n'avait pas l'air d'avoir progressé dans le contrôle de la bête, au contraire mes actes et ceux de certains semblaient lui indiquer le chemin que je lui souhaitais vivement : la voie de la destruction. Allait-elle se joindre à ma cause sans le savoir ? La Rouge serait-elle l'élue dont je parlais à l'agent. La voir dans cet état me laissait croire que je pouvais avoir raison. Son regard reflétait ses émotions, et surtout cette sublime aversion pour ma personne. J'avais la nette impression qu'elle était très en colère. Je l'acceptais sans le moindre regret. J'avais tué sa sœur, fais du mal à sa famille, et pourtant cela ne m'avais jamais empêché de dormir. Jamais cela ne m'avait hanté. Enfin la vérité était différente au sujet de Vitanie, cependant je ne pourrais le lui dire, et l'accepter.

Ma chère amie, entourée de sang, était parée à en découdre. Sans prendre un moment d'attente pour que je me prépare, elle se jeta de nouveau sur sa séduisante cible. Assenant coup sur coup à ma personne. J'esquivais à l'aide du fluide d'abord puis je contrais à l'aide de mon acide, cependant que cela était difficile face à un adversaire de son niveau, elle était rapide. J'avais du mal. Pas simple. Ensuite vint le déclic. L'éblouissement soudain. La petite lumière s'allumait. J'avais une idée de génie. Fini les contres-attaques foireuses à l'acide qui n'avait pas l'air de lui faire de dégâts.

J'allais donc me battre à fond. Je n'avais pas envie de plaisanter. J'étais un Taizone différent de celui d'il y quelques instants. Je m'étais arrêté de sourire. Nous étions en plein milieu d'un piège et elle préférait m'affronter alors qu'il n'y avait pas de quoi s'amuser. J'allais me donner au maximum. La bête ? La mienne ? Son tour était venu d'entrer en scène. Pendant que mon corps se couvrit de fluide, me couvrant entièrement, mon regard devint froid. Presque glacial. J'étais prêts à me vider de tout ce qui ne servait pas à me battre, émotions et sentiments pour laisser venir l'autre, et je fus surpris de me rendre compte que nous avions du soucis. Nous ne pouvions nous battre. Chance ou hasard. Je fixais la rousse sans détourner les yeux. En réalité, le piège s'était retourné trop vite sur nos pauvres êtres. Je pensais que nous aurions plus de temps, cependant les ennemis furent là plus rapidement que je l'avais prévu. Le haki donc était a entraîné davantage, je prenais note. Je les avais senti alors qu'ils étaient assez loin, mais je n'avais pas vu venir le fait qu'ils allaient arriver si vite. Après tout je ne pouvais apercevoir que les présences, je n'avais pas le don de voir dans l'avenir. J'étais légèrement déçu de voir cette armée de créatures arrivée, mais au moins je n'avais pas à dévoiler mon atout. J'avais voulu me concentrer sur la rousse, j'avais fais une bourde.

« Tu veux ma mort ? Tu peux l'avoir si tu veux mais le moment n'est pas venu! »

Je fis le tour de ma position pour voir par moi même ces choses qui venaient se dresser sur notre route. Laissant Nana à son destin, j'observais ces choses particulières. A première vue on aurait pu croire que c'était des morts, et à la seconde on en était certain. Je testais le fluide. Assénant de puissant coups de fluide, je compris au bout de quelques uns que cela n'allait pas se révéler très utile, cela ne me découragea pas pour autant puisque je devais développer mon haki de l’armement alors autant l'utiliser sur des proies qui ne cesseront pas de revenir. J'étais plein d’énergie. Que la fête commence.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Mar 28 Mar - 17:52

Hunter JusteChasseur de Prime
avatar

Messages : 31

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: Kuron Kuron No Mi

- Chut pas si fort ! Tu veux me faire repérer par tes petits potes ou quoi ?

Avais tu susurré, un peu recroquevillé en tapotant ton index précipitamment sur ta bouche masquée, quand ta fille s’était étonnée de ta présence ici un peu trop fort à ton gout. Tu relevas ton masque quelques secondes pour faire apercevoir ton visage à Vesperine. Un visage émacié, fatigué, au teint presque aussi pâle que celui de la terreur, avec des cernes noirâtres et des traits creusés par le temps. Un visage qui, autrefois plus protubérant et paraissait si jeune et bien portant, devait contraster sévèrement avec ses souvenirs de jeune fille. Tu espérais en remettant en place ton masque que la vision d’horreur que tu venais d’offrir à ta fille ne l’avait pas trop choqué. Depuis la perte de ta chère et tendre, beaucoup de choses avaient changé.

Pour répondre à son interrogation, tu sortis rapidement de la poche arrière de ton pantalon la lettre que tu avais reçue et tu la brandis devant Vesperine.

- J’ai reçu cette invitation que diable ! Comme tout le monde ici je pense. Mais c’est une très mauvaise blague, y’a pas de fête ici. Que des vilains qui sont déjà en train de s’entretuer. Mon flair me dit que ça sent mauvais cette histoire. M’enfin….

Tu détaillais ta fille de la tête aux pieds. Elle avait toujours eu des gouts bizarres, mais tu te posais vraiment des questions sur ses choix vestimentaires. Mais là, on dirait vraiment une pu… une pu… tu aimais tellement ta fille qu’il était impossible pour ton cerveau de faire coïncider son nom et ce terme dans ta tête. Nan mais quand même… ce style punk, ça lui donnait un air de foldingo avec ses yeux. Ses magnifiques yeux, toujours un peu à l’Ouest, rêveurs… Rho ça y était, tu te laissais submerger par l’émotion et la nostalgie. Tes doigts faisaient de petits mouvement incontrôlés tant l’envie de la prendre dans tes bras te taraudais. Devant tout le monde, en tant que Draculo tu n’avais pas hésité à la toucher, à lui prendre la main pour l’entrainer à l’écart, mais là… en tant que père indigne, en tête à tête avec elle, tu n’osais même plus la toucher. Ton cœur battait à t’en faire mal, aussi vite que les idées te traversaient l’esprit et s’entremêlaient en une confusion douloureuse.

- Je… Je…

Tu ne savais pas quoi dire. Par où commencer. Que dire lorsque deux personnes qui se sont quittées en mauvais termes des années auparavant se retrouvent? Devrais-tu l’engueuler comme un père qui crie derrière sa fille qui a fugué ? Devrais-tu te fondre en excuses pour avoir été un mauvais père ? Devrais-tu faire fi du passé, et lui annoncé cash les raisons de ta venue vers elle ? C’était tellement dur… Un an que tu la traquais sur Grand Line et jamais tu ne t’étais préparé à cette éventualité, à croire que tu n’avais finalement jamais envisagé de réellement retrouver Vesperine ou Sefra.

Les larmes coulaient sur tes joues, heureusement cachées par ton masque. Tes bras étaient repliés, les mains devant tes épaules dans une position de rejet envers ta fille. Elles tremblaient. Toi aussi d’ailleurs, secoué par une émotion aussi vive que malvenue dans un moment pareil.

- Vespie… je suis si content de te revoir… ça fait presque un an que je te recherche… ma fille… ma très chère fille.

Tu n’osais toujours pas l’approcher plus que ça. Tu avais presque envie de prendre les jambes à ton cou et de te barrer en courant. Ola ! Tu ne te reconnaissais plus là. Ce n’était pas spécialement ton genre ça. Ressaisis-toi Juste ! Tu navigues depuis un an pour ça ! Et puis maintenant que tu as engagé le truc, tu vas pas tout niquer ? De quoi as tu peur ? De ta fille ? De sa réaction ? Ben heu, ouais probablement. Mais t’es un Papa ou pas ? Bien sûr que oui ! Alors montre lui à ta fille que tu as changé, que tu es prêt à prendre les responsabilités que tu as paru fuir pendant ta carrière de Marine. Dis le lui, même si c’est dur, qu’elle va surement te frapper ou te hurler dessus.

Enfin pour le moment, Vesperine semblait intriguée par quelque chose et elle semblait vouloir te le montrer. En un sens, ouf. Car ça te détournait de tes interrogations.

Des gens, par dizaines, vous fixaient. Jusque-là, rien d’anormal. Sauf que ces gens ne paraissaient pas normaux. Pas tous en tout cas. Car tu t’étais approché doucement, et certaines allures étaient étranges. Outre certaines courbures de dos à faire sauter un médecin au plafond, certaines personnes jouissaient de blessures, parfois béantes, au niveau de la tête ou de la poitrine. Mais aucune ne saignait et pire, ces blessures semblaient létales. Sauf qu’aucune de ces personnes ne semblaient inquiétées par ceci. Quand le groupe commença à s’avancer doucement, tu reculas vers Vesperine, dos à elle, le bras tendu entre ta fille et le groupe.

- Vespie, je crois que jamais je n’aurais eu à dire ça un jour mais… Sors un de tes joujoux, par simple précaution, et rejoignons les autres.

Mais soudainement, alors que vous reculiez, le groupe accéléra pour enfin se jeter sur vous. En deux ou trois mouvements, tu dégrafas ta cape que tu balanças sur vos assaillants pour saisir ton épée et ton fusil qui étaient accrochés dans ton dos en compagnie d’une lourde besace que tu ne touchas pas.

D’un coup de crosse, tu fis valser les trois gus qui avaient pris ta cape sur le visage, puis tu logeas une balle dans la tête d’un quatrième qui tomba raide mort au sol. Tu repoussais les autres du tranchant de ton sabre. Tu jetas un regard à Vesperine. Aucun attaquant ne te passera de ton vivant pour aller la toucher, foi de Juste. Une hargne protectrice avait repris le dessus sur ta nostalgie, jusque dans ta voix.

- On verra plus tard pour les émouvantes retrouvailles. Aligne ce que tu peux et surtout reste bien derrière moi. Je ne veux pas te perdre ici.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Mar 28 Mar - 20:33

Yamakiro CaligoBandit
avatar

Messages : 419

Navigation
Doriki:
1352/6000  (1352/6000)
Fruit du Démon: Kiri kiri no Mi


Event d'introduction


(It's terror time again) ▽ You hear the screeching of an owl. You hear the wind begin to howl. You know there's zombies on the prowl and its terror time again. They've got you running through the night. Its terror time again and you just might die of fright; it's a terrifying time! You hear the beating of your heart, you know the screaming's gonna start. Here comes the really scary part: And its terror time again.
L'atmosphère semblait changée petit à petit autour de vous. La brise saline de la mer caressait ta peau nue de son souffle frais, mais tu avais une impression étrange. Difficile pour toi de décrire cette impression. Semblable à ces ombres que l'on ne voit que du coin de l'œil, mais dans ta tête. Quelque chose que tu ne parvenais pas à voir, à entendre. Malgré le bordel de la plage, malgré tout ce qui pouvait te distraire, tu n'oubliais pas où vous vous trouviez, ni pourquoi. Et puis tu compris. Le silence. Le silence commençait à se propager tel un cancer sur l'île. Il te semblait que les oiseaux de malheur croissaient de moins en moins, comme si quelque chose leur imposait le silence.

À côté de la demoiselle à la chevelure rouge, tu attendais sa réponse qui ne se fit pas attendre. Hochant simplement la tête, tu regardais autour de vous. Quelque chose clochait et tu le sentais jusqu'au plus profond de tes os. Soudainement, les autres invités ne comptaient plus, ils n'étaient plus importants. La seule chose qui pouvait l'être à tes yeux; trouver le problème, étudier la zone. Parce que le calme, le silence grandissant des volatiles, tout cela ne présageait absolument rien. Tu observas la géographie; des arbres, parfait pour se cacher. Si on attaquait, l'on viendrait clairement de là. Caché dans le noir des ombres de la forêt, il serait impossible de voir l'adversaire venir. Tu ne pouvais non plus savoir précisément d'où ils viendraient; tu ne possédais pas d'Haki de perception après tout.

L'inquiétude commençait à te gagner, bien que tu gardes un visage impassible et ton calme glacial comme à ton habitude. Il n'y avait que peu de chose pour te faire peur, peu de personnes ou de situations pour te mettre en colère. Or en cet instant, l'inquiétude et le malaise se propageaient en toi telle la gangrène et l'infection. Le calme de l'île, votre position des moins stratégiques, voilà le problème. Telle une illumination, tu compris que vous étiez dans de beaux draps. Qui te disait que le responsable de l'invitation ne vous observait pas? Qui te disait qu'il n'attendait pas le bon moment pour vous faire peur. Oui, tu avais été con! Tu avais baissé ta garde un moment, oubliant l'importance de la géographie, l'importance de surveiller vos arrières! Quel idiot avais-tu été.

Mais il était trop tard pour revenir en arrière. Le mieux étant de calmer les ardeurs de tout le monde, de ramener Vesperine et le conte quelque chose pour ensuite vous déplacer en hauteur, ou dans un lieu où vous seriez moins des cibles faciles. Bien que vous preniez à la légère l'invitation, tu te disais qu'il y avait anguille sous roche et qu'il ne fallait pas se faire d'illusion. Une personne envoyant un tel mot ne devait pas être un faible lardon mangeant des planctons dans la hiérarchie de la mer, mais plutôt de ceux dans les sommets. Un frisson de froid te parcouru, te surprenant.

Jamais n’avais-tu frissonné à cause d’une brise marine. Ton regard de sang et d’encre se posa sur la mer et les vagues venant mourir sur la plage. Il te semblait que l’air n’avait pas cette fraîcheur quelques instant plutôt, mais peut-être que cela faisait tout simplement partie du climat de l’île, que pouvais-tu en savoir? Tu n’étais jamais venu ici après tout. L’île inspirait que peu la confiance, donnait une impression malsaine à toi qui l’observait, mais aussi celle qu’elle était souillée de quelque chose de mauvais. Un frisson parcouru de nouveau ton corps alors que tu te retournais brusquement.

D’abord, tu crus que tu hallucinais et te pinças presque au sang, mais non, ils étaient toujours là. La seconde option fut que peut-être vous aviez respiré de l’air contenant des spores de champignons hallucinogène. Tu ne savais rien de cette île, alors cela te semblait plutôt plausible, sauf que non. Le temps aurait dû être plus long et les effets pas ainsi, surtout pas de masse! Vous auriez dû en avoir des différentes, merde! Tes muscles ne répondaient plus à tes ordres, se contractant sous ta peau parcourue par la chair de poule qui dressa les poils sur tes bras.

Dans ta poitrine, tu sentais ton cœur palpiter, dans tes veines l’adrénaline se déverser telle une rivière dans la mer. Tes pupilles déjà dilatée par la noirceur le furent d’avantage, ne laissant qu’une fine ligne rouge au milieu de tes yeux presque entièrement noir comme ceux d’un possédé. Dans ton esprit, toutes tes croyances volaient en éclat. Ce que tu voyais défiait tout simplement les lois de la médecine et de la science, les règles même de la vie! Tu ne pouvais que les observer s’approcher de plus en plus, incapable de bouger, de réagir, tétanisé par la réalisation.

Des zombies. Tu faisais tout simplement face à des zombies. Leur corps – certains avaient un trou dans la tête d’autres traces de blessures mortelles alors qu’ils avançaient –, leur démarche, il n’y avait aucun doute possible quant à leur origine. Cependant, tu ne savais pas comment réagir. Du coin de l’œil, tu vis le compagnon de Vesperine – Taizone – entrer dans le combat avec énergie et tu ne savais pas si tu devais en faire autant. Après tout, tu n’avais pas encore commencé à pratiquer tes attaques offensives, mais peut-être que maintenant pourrait être un bon moment? Peut-être pas ou si.

Finalement, comme d’autres, tu te lanças dans le combat. Tu t’élevas dans les airs, hors de portée de ces morts revenus à la vie et tendis les mains devant toi avant de lancer un Kiri Kiri no Sea of Smog pour aveugler ces oublis de la mort. Rapidement, la zone de combat fut entièrement engloutis dans ton brouillard dense, ne permettant pas de voir très loin devant soi, mais ceux avec un haki de perception ne devrait pas avoir de problème. Vesperine saurait tirer de proche à tous les coups donc tu ne t’inquiétas nullement pour la jeune tireuse bleutée.

Tu plongeas finalement dans ta propre brume pour attaquer ces créatures dont tu ne connaissais pas l’origine. Usant de ton Eight vitals points tu perforais leurs organes vitaux à l’aide du scalpel qui ne te quittait jamais. Il arrivait que tu touches leur peau et un frisson de dégoût te parcourait à ce moment sous l’absence de chaleur vivante. Ils étaient bel et bien morts, mais continuaient de marché. Arrêtant ton attaque, tu regardas le dernier zombie touché; tu avais perforé son cœur mais il ne semblait pas affecté, comme si tu lui avais simplement fait une piqure avec une épine de rose!

Tu ouvris les yeux avant de lui sauter de nouveau dessus, réutilisant la même attaque entièrement sur lui, frappant tous ses points vitaux avant de lui mettre un coup de poing en pleine mâchoire pour le faire tomber au sol. Un sang poisseux avait giclé sur tes habits lorsque tu avais poignardé son artère jugulaire et tu chassas au loin l’envie de retirer tes habits et de les jeter à la mer. Un frisson désagréable parcouru ton échine alors que tu observais ta victime non morte se relever. Avec terreur, tu ne pus que la regarder avancer vers toi.

Ton esprit logique ne parvenait pas à comprendre comment une telle incohérence pouvait exister. Après tout, lorsqu’une personne meurt, son cerveau meurt et donc il n’y a plus aucune communication nerveuse; les nerfs meurs et deviennent inutilisable. Puis le corps se décompose. Sauf qu’eux ne semblaient pas emprunter cette étape de la mort; ils semblaient être mort seulement quelques heures auparavant, ayant avec eux l’absence totale de rigidité cadavérique. De tes connaissances, cela signifiait moins de 3 heures ! Étaient-ils de pauvres bourgues arrivés avant vous et tués par la personne ayant envoyé l’invitation avant d’être ramené à la vie?

Il y avait tant de questions qui trottaient dans ta tête que tu ne savais où commencer. Décidant de fuir pour le moment, tu t’élevas de nouveau à un niveau te protégeant de toutes tentatives d’attaques de la part des morts-vivants. Tu te surpris d’ailleurs de prier que ton frère ne soit pas parmi eux, bien que cela semblait des plus absurdes de simplement y songé. Tu l’avais fait tomber d’une falaise, ton crâne avait explosé, ses os s’étaient brisés, ils étaient en miettes et tu l’avais laissé rôtir sur le sable de la plage sous le soleil et à la merci des charognards.

Ce souvenir te donna une idée et sans attendre tu fonças, attrapant le premier mort-vivant à ta porter et remontas immédiatement dans les airs, t’élevant aussi vite et rapidement que tu le pouvais en évitant de te faire mordre. Tu ne tenais pas à risquer de devenir comme lui parce que tu n’aurais pas fait attention! Tu t’arrêtas dans le ciel et sans attendre, le lâchas tout en le regardant tomber. Tu ignorais s’il atterrirait sur un autre zombie ou directement sur le seul, peut-être même sur un autre invité, mais tu t’en fichais. Tu avais décidé d’expérimenter.

- « TIMBEEEEEEEER! » finis-tu par crier à plein poumon pour prévenir les autres tout de même. Tu n’étais pas si cruel après tout.


(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Ven 31 Mar - 13:48

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3258

Navigation
Doriki:
2417/6000  (2417/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Y a pas à dire, avec les pirates, on fait l’ambiance nous-mêmes. Puisque ce qu’on nous avait promis n’était toujours pas arrivé. Entre Nana et Taizone qui se battaient, avec Caligo qui les rejoignait peu de temps après, Draculo et Vesperine qui faisaient des messes basses, et mes retrouvailles avec Bonney, il y en avait pour tous les goûts. Et surtout, on était largement assez occupés pour ne pas se rendre compte de l’arrivée tardive des organisateurs. Tout allait presque bien, si on oubliait la baston du sang et de l’acide. On faisait notre vie quoi, comme les bons pirates que nous étions. Mais notre solitude et tranquillité allaient bientôt être piétinées. Après tout, c’était ce qu’on nous avait promis, il était temps que ça se réalise. Mais pas d’accueil ou de maître de cérémonie à l’horizon. Pas de fête, pas même d’organisateur. Tout ce qui indiquait que les festivités commençaient, c’était les corbeaux qui peuplaient l’île au point de lui donner leur nom. Ou plutôt, leur absence soudaine, et leur silence total. D’un coup, l’île aux corbeaux n’était plus qu’une île lambda. Ça pouvait paraître anodin, mais cette absence soudaine était louche. Les animaux avaient l’instinct face au danger après tout. Peut-être qu’en tant que zoan, je partageais cela, que je comprenais suffisamment les animaux pour savoir ce que signifiait leur disparition. Quoiqu’il en soit, je lâchais Bonney, me retournant pour observer ce qui nous arrivait enfin dessus.

    Bon, je m’attendais bien à ce que quelque chose nous tombe sur le coin de la gueule, mais une armée complète, c’était fort. Enfin, armée était un bien grand mots, parmi eux, tous ne semblaient pas taillés pour le combat. C’était plutôt comme une manifestation, ou une émeute populaire. Quelques marines, quelques pirates, de simples civils. Le melting pot parfait. En soi, même si leur regard semblait vide, seule la détermination de leurs pas semblait vraiment menaçante. Enfin soit, puisque c’était ça on allait tous les allonger sans trop de problèmes. Ils ne semblaient pas bien puissants, malgré le silence qu’ils avaient imposé à la faune. Les plus proches commençaient déjà la bataille, et je me lançais aussi, ailes dehors et lance prête à embrocher et faucher. Mais avant même que je n’atteigne la masse, les problèmes s’annonçaient vraiment. Certains de ces hommes et femmes étaient déjà tombés sous des coups plus ou moins sévères. Certains ne devraient clairement pas pouvoir se relever avant la fin théorique de la bataille, après ce qu’ils avaient reçu. Et pourtant, pas un seul ne resta à terre plus de quelques instants. Ils se relevaient comme si rien ne s’étaient passé, et repartaient à l’assaut. Etait-ce pour ça, que les corbeaux avaient fui ? Parce qu’ils étaient des zombies ?

    Je finissais tout de même dans la bataille, tentant quand même de les faire tomber pour de bon. Parfois, même, je les empalais et plantais ma lance dans le sol, comme on épinglerait un papillon dans un cadre. Mais ils cherchaient quand même à se relever, c’était pas très utile. Et puis, d’un coup, Caligo embruma toute la zone. Sérieusement ? C’est déjà relou de les taper sans que ça n’ait d’effet, alors si, en plus, il nous limitait notre vision…

    « Putain Caligo, tout le monde voit pas à travers ta brume ! »

    Enfin, moi, j’avais trouvé le truc avec Noctis. La bouche entrouverte, je maintenais une flamme dans ma gueule pour avoir un peu de luminosité. Bon, évidemment ça attirait aussi à peu près tous les zombies puisque, si ça améliorait ma vision, ça améliorait aussi ma visibilité. Mais au moins je les voyais venir, et mes écailles feront le taf pour la défense. Je repris donc mon œuvre, tentant de percer tout ce que je pouvais percer : l’estomac, les poumons, la gorge, même le crâne en passant par les globes oculaires. Mais rien n’y faisait. Ils ne tombaient jamais longtemps. Et puis, Caligo gueula Timber d’en haut. Par réflexe, je regardais en l’air pour voir une ombre grossir. Heureusement que j’avais mon phare, je pus voir suffisamment rapidement que c’était un zombie lâché des airs. Déplacer ma lance serait trop lent, je décidais donc de cracher ma flamme sur le zombie, le brûlant, et de l’attraper entre mes crocs pour l’envoyer valser plus loin en me retournant pour garder son inertie. Peut-être que quelqu’un d’autre se le prendrait, mais pour le coup…

    « Hé, fais gaffe où tu jettes tes déchets ! »

    Cela étant, les flammes pouvaient peut-être faire quelque chose. Même s’ils se relevaient, ils ne pouvaient pas être si insensible, si ? On va bien voir, une dizaine d’ombres se dirigeaient vers moi, que j’accueillis avec le plus large cône de feu que je pouvais produire. Zombie rôti ce soir !


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Ven 31 Mar - 14:33

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1153

Navigation
Doriki:
1882/6000  (1882/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Event d'introduction

feat. plein de monde





J'étais contente d'être venue à cette petite sauterie, bien que l'île faisait parfaitement lugubre. Mais cela ne me dérangeait pas tant que cela au final, c'était juste une question de s'habituer aux croassements des corbeaux qui supplantaient l'île. Caserait drôle d'emmener un ornithophobe ici, histoire de se taper une bonne barre de rire ! Mais la meilleure partie de la soirée fut tout de même quand je retrouvais certaine de mes connaissances. Lorsque Taizone et moi arrivâmes sur la place, il y avait déjà Caligo, un médecin que j'avais rencontré il n'y a pas si longtemps que ça au final et Shira, lui je ne l'avais vu qu'une fois avant ça, lorsque j'étais venue chercher le Capitaine après qu'il ait été séparé du reste de l'équipage. Juste après nous ce fût une jeune fille aux longs cheveux rouge qui pointait le bout de son nez. Mais cette dernière semblait particulièrement en vouloir à mon ami. Cependant, je savais que je n'avais pas besoin de m'inquiéter pour lui et puis il semblait étonnamment content de revoir cette fille. À force de côtoyer Taizone, j'avais appris à mieux connaître la bête, mais ainsi que l'homme...

Mais tout ce beau monde ne m'attirait plus le moins du monde quand un autre invité fit son apparition : mon père. Cela faisait plus de deux ans que je ne l'avais pas vu et voilà qu'il débarquait, lui le marine, à une fête qui se semblait regrouper que des pirates pour le moment. S'il comptait nous arrêter, je pouvais déjà affirmer que je ne laisserais pas faire, de toute façon je doutais même qu'il fasse le poids face à Taizone, ou même à Shiraho. Mais mon père semblait plus intéressé par moi que par le reste des bandit qui nous entourait, même s'il y avait certaines têtes qui commençaient à coûter cher. Alors que nous nous tenions à l'écart des autres, je lui avais demandé ce qu'il faisait là, mais visiblement trop fort à son goût puisqu'il me disait de ne pas crier, comme s'il était inquiété que les autres invités découvrent sa véritable identité. Je ne comprenais pas pourquoi, après tout ils ne devraient rien avoir à en faire que ce soit mon père, ce n'était pas leur problème, non ? Mais soit....

Pour répondre à ma question il sortait de sa poche exactement la même lettre qui m'avait été envoyé, comme à tous les autres je supposais du coup. Il disait qu'il ne trouvait pas que ce rassemblement ressemblait à une fête et que cela ne sentait pas bon d'après lui. Pour l'avoir accompagné une ou deux fois dans ma jeunesse (une fois où j'avais même eu la chance de rencontrer César Clown) je savais qu'il avait un assez bon flair pour sentir les mauvaises situations. J'avais aussi hérité de cette capacité aussi, mais j'étais trop tête brûlée pour l'écouter. J'étais encore partagée entre la joie et la colère de revoir de revoir mon père, je ne savais pas vraiment comment réagir face à lui... Lui semblait ému, il avait du mal à trouver ses mots, bégayant avant de me dire qu'il était heureux de me revoir, m'appelant Vespie. Il n'y avait que mes parents et mon frère qui m'appelaient de la sorte, alors en l'étendant j'avais l'impression que ma gorge se nouait, ou comme si j'avais avalé quelque chose de travers, c'était douloureux. Il continuait en me disant que cela faisait presque un an qu'il me cherchait.


-Moi aussi je suis contente de te revoir, même si je ne pensais pas que tu puisses te trouver à cette pseudo fête...

Cependant, quelque chose derrière mon père attirait plus mon attention. Un groupe encore plus important que celui que nous formions sur la plage s'approchait de nous. Je les montrais à mon père alors qu'ils se mirent à foncer rapidement. Ils étaient vraiment étrange, comme si... Des zombies ? Certains portaient des blessures qui étaient à tous les coups mortel. Je remarquais même qu'il y en avait un dans le lot dont la tête ne semblait plus tenir qu'à un mince tendon tellement elle basculait sur son cou. Oui, personne ne pouvait survivre à une telle blessure, alors comment faisait-il pour survivre ? Heureusement que les autres semblaient enfin avoir remarqué leur présence... Mon père me dit de sortir une de mes armes et de rejoindre le reste du groupe, mais je n'étais pas particulièrement chaude à cette idée... Il y avait déjà Shiraho qui essaierait peut-être de s'en prendre à moi...

Pourtant, je mis mon lance roquette sur mon épaule, j'avais bien fait de prendre avec moi une grosse bouteille de saké. Comme à chaque fois que j'en prenais une avec moi, ce n'était pas pour la boire, mais plutôt pour la faire exploser. J'attendais que cette « armé » (car il n'avait rien de soldat, mis à par leur nombre important) se rapproche encore un peu de nous, avant de lancer cette bouteille en l'air, attendant qu'elle retombe vers eux pour la faire exploser d'une roquette. L'explosion provoquait un léger souffle alors que certain des morts-vivants étaient partiellement en feu, mais ne semblait pas particulièrement gênés par ça, puisqu'ils continuaient de foncer vers nous... Mais Caligo utilisait son Logia pour plonger une bonne partie de l'île dans un brouillard à couper au couteau, ce qui fit gueuler Shiraho, bien que je ne puisse plus le voir, ni même mon père.


-Caligo ! Comment j'utilise mon pouvoir si je peux rien voir ?! Tu le fais exprès ?!
Criais-je à mon tour.

J'avais beau l'apprécier de tout mon cœur, cette situation ne jouait pas du tout à mon avantage, surtout lorsqu'une jeune femme avec un impact de balle entre les deux yeux fonçait droit sur moi. Je lui décochais un peu tard un coup de poing en pleine tête. Je n'étais pas du tout habituée à me battre au corps à corps, mais elle était arrivée trop vite pour que j'eusse le temps de dégainer mon mini-gun. Mais elle avait l'air encore mois forte que moi puisque mon coup avait suffit à la faire tomber à terre, me permettant de reculer encore plus. Je voyais que d'autres étaient tombés, mais qu'ils se relevaient toujours au bout d'un moment. Fait chier.... Quelques secondes après ça, j'entais Cal' crier « Timber ». Je regardais en l'air, voyant alors une flamme venir cramer le zombie volant, ou chutant plutôt... Je commençais à paniquer de plus en plus, surtout que de ne rien voir n'arrangeait rien à mon angoisse...


-Taizone, tu t'en sors ? Demandais-je à voix haute, mais sans crier cependant, alors que j'essayais de trouver mon père.

made by guerlain for epicode

_________________

Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Ven 31 Mar - 15:19

Jewelry Bonney
avatar

Messages : 72

Navigation
Doriki:
2178/6000  (2178/6000)
Fruit du Démon: -

L'espace d'un instant, Bonney fut envahie d'un profond sentiment d'euphorie. Shiraho lui avait sauté dessus pour lui offrir une accolade des plus touchantes, ce qui la rendait heureuse. Elle ne savait plus ce que ça faisait d'être prise dans les bras d'une personne, ses compagnons n'étaient pas du genre très tactiles, ni à prendre leur capitaine à la légère. C'était toujours agréable de le revoir, Shiraho lui avait manqué bien plus qu'elle se l'était imaginée en l'abordant sur l'île. Ses souvenirs remontaient un à un, ceux de son couple avec lui, et ils étaient globalement bons. Bonney serait tentée de dire que ça lui avait manqué un beau mâle protecteur, mais elle avait toujours su se défendre avec son pouvoir, elle n'avait pas encore eu besoin de protection. Il était même fort possible que ce soit à elle de protéger Shiraho cette fois, il avait beau être aussi une supernova comme elle, il était très téméraire.

Mais visiblement il n'y avait pas le temps pour plus de retrouvailles car un groupe d'individus était déjà en train de se diriger vers eux. Bonney n'avait aucune idée de qui c'était et de ce qu'ils voulaient, mais leur démarche était étrange. Ils se balançaient de gauche à droite comme si ils avaient la cheville foulée, et ne semblaient pas doués de langage humain vu qu'ils ne leur souhaitait même pas bienvenue. En vérité, plus ils avançaient, plus la demoiselle pensait qu'il s'agissait d'une bande de morts-vivants comme beaucoup s'en plaignaient depuis quelques temps. Il fallait dire que ce genre d'événements ruinait l'économie si les commerçants ne prenaient pas de grosses mesures contres ces importuns agressifs. Elle se détacha alors de Shira l'air quelque peu interrogatif, gardant sa batte sur son épaule fermement au creux de sa main.


-Tu crois qu'ils savent où est la fête, ou c'est pas la peine de leur demander ?

Il valait toujours mieux demander l'avis d'un autre au cas où ses pensées rejoignaient celles d'autres personnes alentour. Quelque chose lui disait qu'il s'agissait de morts-vivants, sans doute parce qu'en regardant de plus près ils avaient leur chair décomposée, mais c'était peut-être un déguisement très réussi. Après tout ce n'était pas la première fois qu'elle voyait des blessures dessinées en relief très bien faites pour donner l'impression que c'est du vrai. Il se pouvait même que ce soit encore plus compliqué qu'elle l'imaginait, que ce soit carrément un événement qui voulait tous ces effets horrifiques très bien fichus. Bonney ne pensait pas à grand chose, si ce n'est un concert de métal, elle avait eu l'occasion de découvrir le concept il y a quelques temps, et c'était vraiment défoulant.

C'est alors que plus tard sa théorie se confirma quand une brume sortit de nulle part. Le corps de Bonney commençait à trembler d'excitation, elle s'attendait à ce que les morts-vivants prennent des instruments tout en faisant sortir de terre une scène. Il y avait déjà le déguisement et la brume comme dans ce genre de concerts, il ne manquait plus que la musique, ce serait vraiment terrible un tel événement et gratuit en plus. Elle était pirate et supernova après tout, n'importe quoi pouvait être gratuit si sa personne en décidait ainsi, personne n'était en mesure de s'opposer à sa volonté. Et pour le moment sa volonté était de s'éclater avec Shiraho, comme au bon vieux temps, même si il aurait pu s'appeler Clyde et elle Bonnie, c'était presque ça.

Apparemment ce n'était pas un concert mais bel et bien une attaque de morts-vivants, ce qui était bien plus ennuyeux qu'à la base. C'était pourtant dommage, Bonney aurait juré que tous les éléments étaient réunis pour une représentation musicale de ce genre, mais il s'agissait vraiment d'ennemis. La demoiselle vit alors l'un d'entre eux voler à travers la brume, Shiraho l'intercepta alors pour le balancer au loin sans vraiment faire attention à la destination, le laissant s'écraser sans doute par terre sans plus. Mais il se faisait déjà cerner par d'autres ennemis, ce qui allait craindre pour lui dans peu de temps si personne n'intervenait. Heureusement des duos commençaient à se former, que ce soit une punk et un aristocrate qui n'allaient pas vraiment ensemble, ou encore la fille aux cheveux rouges et une autre aux cheveux verts qui semblait plus l'attaquer que lui proposer d'alliance. Bonney accrocha alors sa batte à son short, avant d'empoigner un mort-vivant pour le lancer contre ses copains afin de laisser à Shiraho une ouverture pour s'échapper du cercle.


-Eh bien le Shiraho que j'ai connu était plus féroce, tu penses que tu peux en mettre à terre plus que moi en prenant une bestiole à la fois ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Sam 1 Avr - 0:13

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 17947

Navigation
Doriki:
3582/6000  (3582/6000)
Fruit du Démon: Sang




La ferme et crève !


Pourquoi est-ce que lui était-il encore vivant alors que Vie était morte ? C'était injuste ! Ce monde était injuste ! Encore une fois il avait fallut que je perde un être cher. Ma mère, mon île natale, et maintenant ma sœur. Qu'allait-on encore me voler désormais ? Par chance les hommes de ma vie étaient des êtres surpuissants, je n'avais donc pas à m'inquiéter pour eux, bien que j'avais failli perdre Ace il y a peu... Finalement je devais constamment surveiller ceux que j'aime et les garder près de moi, ce qui serait plus compliqué vu que je pouvais pas tous les enfermer dans un coffre et les garder à mes côtés. J'enviais presque le pouvoir de Capone Gang Bege.

Ma haine ne faisait qu'augmenter envers lui, même mon haki sensorielle n'était concentré que sur lui, rien à faire de ce qui m'entourait, personne d'autre m'importait. Il pouvait bien se débattre avec son acide, ça ne me faisait rien, tant pis si j'avais des cicatrices en plus, il m'avait déjà rongé une épaule qui en gardait une marque imposante. Son acide ne me faisait pas peur, et le laisser couler sur le sol ne m'intimidait pas le moins du monde, je me recouvrais de sang, telle une armure, une carapace protectrice pour limiter les dégâts même si je devais m'épuiser à en produire en masse et rapidement pour que cela soit un minimum efficace. Il fallait que je tienne le plus longtemps face à lui pour le vaincre.

La bête était sur le point de venir, elle prenait déjà le contrôle de mes muscles faciaux, dessinant un sourire carnassier sur mon visage. Du sang, de la violence, voilà ce que la furie désirait au fond de son cœur, je sentais déjà qu'elle s'amusait, elle n'avait peut-être pas le total intégral de mon corps, mais cela lui suffisait déjà comme avant goût. Ses échanges de coups lui plaisait, à croire qu'elle avait trouvé son jouet préféré pour se divertir. Il s'était arrêté, perturbé sans doute par ce qui nous entourait, mais qu'est-ce que la démence en avait à faire de ce qui l'entourait ? Elle avait jeter son dévolu sur lui, ses êtres sans vie lui faisait ni chaud ni froid. Ils étaient bien trop froid pour attirer son attention de toute façon. Elle ne l'écouta donc pas, je lui laissais place volontiers, et sans lui répondre, car elle n'était pas douée de parole, la furie se jeta sur lui en riant pour lui donner des coups l'acide pouvait bien éclabousser les gens autours, lui ronger les parties qui n'étaient plus protéger par son sang durci, cela ne l'affectait pas, seul le jeu comptait.

Mais le temps de vie de la bête fut de nouveau trop court, plus que d'habitude, moi qui était prête à lui céder ma place de bon cœur pour retirer une vie, devenant sa complice de meurtre. Mais c'était sans prévoir ce qui venait derrière moi. J'aurai du laisser mon haki concentrer sur le reste, pas juste me focalisé sur les actions de Taizone, ce fut une erreur, ou pas. Au final qu'est-ce qui aurait pu changer ce cauchemar ? L'autre s'était retournée vivement voir qui osait la toucher pendant qu'elle s'amuser à attaquer l'homme acide pendant qu'il luttait aussi bien contre elle que contre les zombies, qu'elle, négligemment elle envoyait valser au loin, et sur les autres personnes présentes. Le choc, la fracture dans l'esprit. La raison de sa naissance était sous ses yeux, et elle disparut sous l'émotion trop violente, me laissant l'horrible place de voir à mon tour.

« Ma... Maman ? »

Le monde s'arrêta, je la fixais pendant qu'autour, la vie continuait sans doute. C'était un rêve ? Un cauchemar ? Une illusion ? Non sa main était si froide, mon cœur se figea, il allait arrêter de battre semblait-il. Comment était-ce possible ? Pourquoi ? Ses yeux étaient mort, pourtant c'était bien elle, je la reconnaitrais entre mille, la cicatrice qui parcourait son tout son cou m rappela cet horrible tragédie d'il y a douze ans maintenant. Ma tête vacilla, j'avais mal, trop d'émotion, de souvenir, tout se mélangeait, j'allais devenir folle, et contre mon gré, je lâchais un hurlement tant je crus que ma tête allait exploser.

Puis tout devient que brume, on n'y voyait rien au loin, est tous disparurent de mon champs de vision, tous sauf ma mère, sa main froide toujours contre moi, elle était trop proche pour disparaître. Mes larmes se mirent à couler, je ne savais ni comment réagir, ni quoi faire, mais quelque chose me poussa à me jeter dans ses bras, comme autrefois. Son sourire chaleureux apparut de nouveau sur son visage, c'était elle, mais froide et les yeux vitreux. Pourquoi était-elle ici ? Je n'en savais rien et je n'en avais rien à faire pour le moment, je voulais juste profiter d'elle encore un peu. Tout cela ne devait être qu'un rêve après tout, elle ne pouvait pas être ici, cela faisait trop d'année, de plus avec Mihawk j'avais vu sa tombe. Les morts autours de nous ne nous attaquaient pas, ce n'était pas plus mal, cela nous laissait un moment doux moment de tranquillité pendant qu'elle me caressait les cheveux... Ne prêtant même pas attention au mort qui fila devant nous, comme balancer par quelqu'un.

[Parce que j'aime envoyer des zombies sur les autres avec amour ♥ et que le pauvre Zombi de Shira continue sa route]

©Strange.D.Nana


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Sam 1 Avr - 14:14

Hunter JusteChasseur de Prime
avatar

Messages : 31

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: Kuron Kuron No Mi

Des zombies. C’était des putains de morts-vivants que vous combattiez. Pas étonnant que la moindre blessure que tu leur infligeais ne provoquais aucune effusion de sang, ni même de sensation qu’elle leur était douloureuse. Et malgré le fait que tu leur logeais balle dans la tête, que tu leur transperçais le cœur, ils se relevaient quelques secondes plus tard, indifférents. Le calcul était simple, plus tu combattais, plus les ennemis étaient nombreux. Résultat, tu ne tiendras pas éternellement la mêlée face à un essaim immortel et infatigable. Tu jetais de brefs coups d’œil derrière toi. Vesperine reculait comme prévu. Encore un peu de temps et elle serait assez hors de portée des zombies pour que tu puisses reculer à ton tour. Tu ramassas ta cape, désormais piétinée et tu t’en servais pour leurrer et gêner tes adversaires. Heureusement que l’intelligence n’était pas chose qui persistait après le trépas.

Au moment où, submergé par le nombre, tu voulais demander à ta fille si elle avait de quoi faire des étincelles, de façon littérale, elle réussit à te surprendre. Tu vis passer au-dessus de ta tête un énorme flacon, qui, se fit exploser par les armements de ta fille et, en plus d’une faible onde de choc qui déstabilisa leur formation, fit tomber une pluie de flammes sur le pack de zombies et sur toi-même. Tu mis ta cape sur toi pour te protéger des flammes. Heureusement car elle prit feu, comme bon nombre de zombies autour de toi. Sur ton visage fermé et sérieux se dessina un rictus de fierté. La fierté de voir que malgré tout ce temps, toi et ta fille n’étiez peut être pas si différents après tout, et qu’elle restait ta digne fille. Tu te dégageas de ta cape en feu que tu balanças volontiers sur les zombies. Le feu ne semblait pas trop les incommoder, mais dans tous les cas, ils allaient fondre et s’affaiblir sous le joug impartial de l’élément le plus destructeur.

Seul, au milieu des zombies en flammes qui reprenaient leurs esprits et qui revenaient sur toi, tu levas un bras, le pouce levé à l’attention de ta fille. Un pouce emplit de remerciements, un pouce emplit de fierté, un pouce emplit de joie. La symbolique aurait pu s’arrêter là si tu n’étais pas entouré de défunts enflammés. Ce pouce pourrait aussi annoncer un ultime signe avant un au revoir, ou un adieu. Ta priorité était de sauver Vesperine des griffes des morts. Et quel qu’en soit le prix. Tu étais prêt à tout. Tu te retournas vers elle, et tu lui décrochas un de tes plus beaux sourires. Un sourire qui en l’espace d’un instant, te rendit le visage radieux de tes belles années. Les zombies t’entourèrent bientôt totalement, et firent disparaître la Petite Terreur de ton champ de vision.

Les morts en flammes te regardaient fixement. Ils grouillaient autour de toi, toujours plus nombreux. Ils avançaient lentement, réduisant ton espace global et tes chances de fuite. Serait-ce ça que tu verrais dans tes derniers instants ? Des visages fondants sous l’effet des flammes, des bras en lambaux, calcinés ? Des dizaines de regards vides qui étaient prêts à prendre ta vie sous les yeux de ta fille ? Tu respiras un grand coup.

- C’est à moi de jouer !

Avais-tu dit précédemment que tu étais prêt à tout pour sauver Vesperine ? Quel odieux menteur faisais-tu. Si mourir pour la sauver était une option envisageable, elle ne l’était absolument pas aujourd’hui. Pas avant d’avoir exaucé le souhait de ta femme, attendant sa famille dans son sommeil éternel.

- KURON ! Annonçais-tu alors que tu créais trois clones qui te volaient chacun le quart de ton poids.

La suite se passa en quelques secondes.

Voyant que tu bougeais, les zombies se jetèrent sur toi, toi, toi et toi-même. Vous sautâtes tous quatre, avec toute la détente que vous pouviez investir. Avec votre poids divisé par quatre, vous pûtes sauter bien plus haut qu’à l’accoutumée. Vous décrochâtes chacun la besace qui se trouvait dans votre dos. Ce qu’elle contenait ? Du sel.
Pour la petite histoire, quand tu reçu la lettre, tu avais préparé un énorme tas de sel au cas où ces fameux morts étaient le fruit du pouvoir de Gecko Moria qui voudrais peut-être signer un retour triomphant car le sel était une des faiblesses des zombies de Moria. Ton instinct t’avait dit que ça puait le trou du piège, tu avais été prévoyant, comme toujours.
Vous ouvrâtes chacun votre besace et vous les balancèrent sur les zombies.

- SALT… OVERDRIVU ! Que vous criâtes à l’unisson.

Une personne censée se demanderait à cet instant l’intérêt de lancer une telle technique dans un moment pareil. Même à quatre, le sel était en trop faible quantité pour tuer, si cela fonctionnait, l’ensemble des zombies présents et, à ton atterrissage, toi et ton clone vous feraient bouffer tout cru.
Déjà une, si ça fonctionnait, ils pourraient en ressortir bien affaiblis, et de deux, ne s’appelait pas Hunter Juste celui qui ne savait pas ruser dans la ruse.
Tu avais volontairement omis de faire part de cette information, mais la besace ne contenait pas que du sel. Pour être précis, elle contenait exactement, au grain près, cinquante pourcent du sel, et cinquante pourcent de la poudre noire. Vous savez, celle qui fait BOUM quand elle entre en contact avec la douce chaleur du feu. Et Vespie t’avait fait cadeau d’un bon départ de feu. A toi en tant que père d’en faire un feu de joie. Une sorte de super technique familiale improvisée.

Toujours dans les airs, tu rappelas vite fait tes clones à toi. Tu en créas vite un nouveau qui cette fois ci, te prenais la moitié de ton poids et de ta taille. Il sortit par l’avant de te corps, face à toi, dos au sol et aux zombies.

- KURON ! WALL JUMP! Criais-tu.

Les besaces rencontrèrent les flammes plus bas, et les réactions ne se firent pas attendre. Les explosions retentirent. Le souffle de l’explosion propulsa ton clone vers toi. Tu sentis les brûlures se former sur le dos de ton clone, des projections quelconques vinrent le percuter en vol. Toi, prêt, tu attendait qu'il ne vint à ta rencontre pour pouvoir préparer un saut. Tu replias les jambes sur elles même, et tu attendis que ton clone vint te percuter. A ce moment là, aidé par son énergie cinétique, tu pris une impulsion et sautas bien haut et bien loin du brasier que toi et ta fille aviez provoqué. Tu rappelas ton clone à toi et bientôt, une partie de ses blessures et souffrances se répercutèrent sur toi.Tu sentis les brûlures de ton clone se dessiner dans ton dos. C'était vif, chaud, et tu dus dans un instant qui se floutait un peu encaisser tout ça. Tu ne te sentais pourtant pas particulièrement partir, mais pendant ton envolée, la brume tomba sec autour de toi. tu tombas aussi, au sol. Un peu désorienté par ce changement soudain d’atmosphère, tu ne t'étais pas préparé à te réceptionner correctement. Des fourmis douloureuses remontèrent dans tes jambes et tu tombas à genoux. Douce douleur, signal du corps qui signifiait que ça n’allait pas fort mais que tu étais encore vivant. Tu te relevais, partiellement étourdi. Tu titubas quelques instants avant de reprendre tes esprits et ton équilibre.

Mais où étais tu ? La brume était trop épaisse, tu ne voyais pas à deux mètres devant toi. Tu te mis à réfléchir. D’où venait cette brume ? Etais-ce un piège ? Une nouvelle épreuve lancée par l’hôte de la fête ? Puis le pouvoir de Yamakiro te revint en tête. C’était lui ! Lui qui avait plongé l’endroit dans les ténèbres ! Lui qui handicapait ton équipée d’infortune.
Pendant que tu maudissais la non harmonie des pirates en combat et leur égocentrisme, un détail vint percer tes rétines. Ou plutôt qui ne vint pas percer tes rétines. Vesperine. Ou était ta fille ? Tu avais tout fait pour la sauver des griffes des zombies et voilà que cet abruti de criminel vient saper le seul avantage qu’a Vesperine en combat, sa vue. Tes poings se serrèrent.

- Yamakiro enfoiré… commençais tu à pestiférer dans ton imberbe barbe avant qu’un zombie ne se jeta sur toi.

Tu tombas à terre, aux prises avec le mort-vivant. Tu replias tes pieds sur ton ventre et gratifia celui de ton adversaire de deux semelles. Il fut projeté plus loin. Tu te relevas et dégaina une nouvelle fois épée et fusil. Tu créas deux clones de toi, chacun ayant un tiers de ton poids. La colère montait en toi. Cette brume avantageait plutôt les zombies. Vesperine était en danger. Vesperine. Danger. Vesperine. Vesperine. Ton esprit n’avait plus que ça en tête.

Une lueur perça à travers la densité du brouillard. Vesperine. Serait-ce elle ? Tu n’avais rien à perdre à savoir. Toi et tes clones vous séparèrent et partirent en direction de la lueur, à la recherche de ta fille. La colère montait aussi vite que la peur qui lui arrivât quelque chose te prenait. Cette haine te faisait trancher membres, crosser les têtes et caler du plomb dans les cervelles des zombies qui continuaient de t’attaquer sans cesser tandis que tu marchais, machinalement, sans jamais te fatiguer.

- YAMAKIRO, hurlais-tu, ainsi que tes clones que tu entendais en écho. SI JAMAIS IL ARRIVE UNE SEUL CHOSE A MA FILLE A CAUSE DE TON BROUILLARD, TU EN SERAS PERSONNELLEMENT RESPONSABLE. UNE BLESSURE SUR VESPERINE, ET JE TE FAIS LA PEAU. ENTENDS LE BIEN !


Dernière édition par Hunter Juste le Sam 1 Avr - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Sam 1 Avr - 19:40

Yamakiro CaligoBandit
avatar

Messages : 419

Navigation
Doriki:
1352/6000  (1352/6000)
Fruit du Démon: Kiri kiri no Mi


Event d'introduction


(It's terror time again) ▽ You hear the screeching of an owl. You hear the wind begin to howl. You know there's zombies on the prowl and its terror time again. They've got you running through the night. Its terror time again and you just might die of fright; it's a terrifying time! You hear the beating of your heart, you know the screaming's gonna start. Here comes the really scary part: And its terror time again.
La situation avait été un choc. Un choc dont tu ne parvenais pas réellement à te remettre, parce que ton esprit n’arrivait tout simplement pas à accepter la réalité de la dite situation. Comment des morts-vivants pouvaient être là alors qu’ils devraient être en train de pourrir six pieds sous terre? Le médecin en toi cherchait des preuves d’un coup monté, des preuves que ces défunts ne pouvaient être vrais, qu’ils étaient soit acteurs soit faux, mais rien. Ceux qui portaient leur tête tranchée sous leur bras, ceux avec des trous dans le corps prouvaient bien que cette théorie ne faisait aucun sens.

Puis il y avait ton côté scientifique qui aimerait bien en savoir plus sur ces atrocités contre nature. Comment parvenaient-ils à se déplacer sans voir de Rigor Mortis, ou rigidité cadavérique dans des termes plus communs, alors qu’ils semblaient morts depuis bien plus longtemps que trois pauvres heures. Même si tu n’omettais pas la possibilité qu’ils furent des invités arrivés avant vous et qui furent tué. Dans ce cas, si tel était le cas, tu savais que leurs muscles seraient bientôt difficiles à mouvoir. D’ici trois heures, les membres supérieurs connaîtront une rigidité pratiquement complète, la rigidité descendra aux membres inférieurs. La Rigidité complète se fera en maximum 12h. Ce qui vous demandait de tenir au minimum 10 heures…

Et seulement si ces morts vivants répondaient encore à la décomposition. Dans le cas contraire, vous étiez bien foutu. Ce qui était déjà le cas d’une certaine façon, parce que tu n’arriverais jamais à combattre durant près de 10 heures d’affilées quand tes adversaires ne semblaient même pas connaître l’épuisement! Comment pourriez-vous tenir un tel rythme? Tu réfléchissais, mais ne trouvais pas de solution. Seule la fuite te semblait envisageable, mais il restait que pour l’heure vous deviez vous battre.

Du coin de l’œil tu vis Shiraho foncer vers les morts-vivants, ses ailes déployées et sa lance prête pour les frapper alors que de son côté Vesperine enflammait des morts-vivants. Il n’y avait qu’elle pour balancer une rocket dans le tas. Tu regardas un instant les zombies cramés continués de marché, n’étant absolument pas affecté par son attaque. Tu ne savais pas pourquoi tu restais surpris lorsqu’ils marchaient quand même avec des blessures plus que mortel.

Lorsque tu plongeas la zone de combat dans ton Sea of Smog, tu entendis Shiraho te crier que tous ne voyaient pas dans ton brouillard, suivit de Vesperine qui te demandait comment elle pouvait utiliser son pouvoir maintenant. Ce qui te surprit fut la voix d’une troisième personne, celle de cet homme qui s’était présenté sous Draculo. Il te cria qu’il te ferait la peau s’il arrivait quelque chose à sa fille. Ah tien, tu rencontrais déjà le père de Vesperine? Tu croyais qu’elle aurait attendu encore quelques temps avant de te le présenter. Tu compris néanmoins que contrairement à ce que tu avais pu croire, les pirates présents ne semblaient absolument pas tous posséder un haki de perception. Ça te surprenait face à leur puissance, mais qu’importe.

Entre le silence pesant et malsain imposé par les morts-vivants et ton brouillard, l’atmosphère était devenue encore plus horrible, voir effrayante. Cependant, pendant que les autres te faisant comprendre leur mécontentement face à ton brouillard – cela restait néanmoins un réflexe lorsque tu engageais un combat – toi tu expérimentais et attaquais ces satanés zombies. Tu n’arrivais pas à comprendre, à acceptés qu’ils puissent se relever malgré tes coups portés à leurs organes vitaux. Peut-être qu’en sectionnant la moelle épinière à la base du crâne ils ne pourraient plus marcher. Après tout, sans connexions avec le cerveau, ils ne pourraient pas faire fonctionner leurs muscles?!

Tu entraînas finalement un zombie dans le ciel, après le souvenir du décès de ton frère, avant de le laisser tomber tout en criant Timber. Ce fut Shiraho qui le réceptionna et le brûla. Tu le sus en l’entendant et en voyant une flamme au travers ton brouillard. Présent, et de ta connaissance, il n’y avait que ce cher Shiraho qui le pouvait. Tu te frottas la nuque quand il te dit de faire attention où tu jetais tes déchets. Mais tu avais prévenu que tu balançais un cadavre pourtant! Et il ne se l’était pas pris sur le crâne… Malgré que tu ignorais maintenant où ton zombie se trouvait. Peut-être vous enverrait-il une carte postale.

Finalement tu redescendis au sol, te posant aux côtés de Vesperine. Tendant la main, tu dissipas ton attaque, comprenant qu’en réalité cela n’aiderait en rien et qu’au final le brouillard n’affectait absolument pas vos adversaires. Tu n’avais pas réellement voulu compliquer la vie aux autres, mais il faut dire que cela aurait été utile si ces cadavres animés pouvaient au moins avoir la décence d’être ralentie! Mais rien. Ils étaient aussi chiants que Calm Belt lorsqu’un navire s’y coinçait.

Tu te tournas vers la tireuse de Barbe Noire, l’ayant entendu appeler son compagnon et lui souris.

- « Navré, j’oubliais que tu n’avais pas de Haki de perception. Je voulais voir si ces cadavres putrides seraient affectés, mais pas du tout. À croire que même le magma ou la lave ne les arrêteraient pas. Tu crois que l’acide de Taizone parviendrait à les affecter? »

Tu regardas autour de vous, les zombies s’approchant de votre position.

- « Et ce n’est pas un peu tôt pour moi de rencontrer ton père? »

Tu lui fis un clin d’œil avant de te tourner vers des zombies et d’attaquer de nouveau.

- « Danse Macabre! »

Tu t’élanças, prenant un style dansant alors que tu portas des attaques à tes adversaires. De la lame de ton scalpel, tu tranchas avec une précision chirurgicale la moelle épinière des zombies autour de toi. De ta danse tu parvenais sans difficulté à éviter de te faire attraper, les frappant pas uniquement de ta lame, mais aussi avec des coups de pieds et de poings pour les faire tomber. Or, rien à faire et malgré l’impossible de la chose, ils se relevaient.

Tu fronças les sourcils, réfléchissant à toute vitesse à ce que tu pourrais faire. Tu ne possédais pas assez d’attaques offensives, ce que tu avais voulu pratiquer ne fonctionnerait clairement pas sur eux. Parce qu’ils étaient déjà morts! Puis, telle une illumination tu eux une idée. Oui, peut-être que cela fonctionnerait. Tu tendis les mains devant toi et relâchas du brouillard épais avant de le diriger vers trois zombies. Naturellement, pour le coup cela ne les affecta pas, mais tu refermas mentalement tes mains, imaginas tes doigts se refermer et te concentra sur la densité de ton brouillard.

Tu parvins ainsi à les arrêter, mais tu ne t’arrêtas pas là. Pour le coup tu décidas de continuer ton expérimentation. Concentré sur eux, tu ne faisais plus attention aux autres zombies. Lentement, tu élevas ta prise du jour dans les airs. Tes prisonniers agitaient les jambes, semblables à un chien que l’on mettrait au-dessus de l’eau; biens qu’ils n’eurent pas le pied au sol, ils continuaient de marcher. Quels êtres stupides! Mais, pour l’heure, seul tu ne pouvais rien faire contre eux. Il te fallait de l’aide pour les cibler et c’est d’une voix forte que tu t’adressas aux deux seuls que tu savais qui pourraient les toucher à distance.

- « Shiraho, Vesperine, essayé de les toucher. Je ne sais pas combien de temps je pourrais les garder dans les airs! »

Après tout, s’était la première fois que tu faisais cela. Tu n’avais jamais réellement joué avec la densité de ton brouillard, comme d’autres logia gazeux pouvaient le faire. Mais ici, cela pourrait s’avérer des plus pratiques! Tu commençais à comprendre pourquoi les logia étaient puissants, à comprendre que tu avais perdu plus d’une décennie à ne pratiquer ton fruit que sur le plan défensif pour la fuite.

Tu allais t’entraîner un peu sur cette île, sur ces êtres déjà mort pour voir ce que tu pouvais encore faire! Tu avais presque l’impression d’être un enfant à Noël, ressentant l’excitation que tu n’avais eu qu’en étudiant médecine et science; la curiosité prenait le pas sur le reste et tu voulais tester tout ce qui te viendrait en tête. Tu n’avais pas d’éthique, alors aucune limite à ne pas dépasser de ton point de vue. De toute façon, quel mal y aurait-il si tu tapais sur des êtres déjà morts? Vos attaques ne les affectaient pas et ils étaient déjà morts. Ils n’allaient pas se plaindre si tu les faisais tomber du ciel.

Oh oui, finalement, tu avais bien fait de venir sur cette île! L’ennui n’était clairement pas au rendez-vous aujourd’hui!

(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Lun 3 Avr - 12:23

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

La fête venait donc de débuter de la meilleure des manières ; les cibles étaient nombreuses et mouvantes, ainsi j'avais de quoi m'amuser pendant quelques temps sans avoir à m'occuper de la rousse voire perdre la raison sous le coup de la violence. Je n'avais pas envie d'investir dans l'un ou l'autre tout de suite. J'étais venu pour me battre. Je souhaitais tout détruire sur mon passage, cependant j'avais des alliés présents sur l'île, et nous ne connaissions toujours pas le réel adversaire, celui qui avait concocté cette joyeuse sauterie. J'avais envie de le combattre, lui comme Nana, mais le moment n'était pas venu. Les ennemis les plus faibles venaient en premiers, alors autant en finir avec eux sans se prendre la tête. Il était facile de lutter contre ses pauvres créatures. Je ne voyais pas la moindre difficulté, mis à part peut-être le fait qu'elles étaient immortelles. Il était impossible de les tuer. Ce n'était pas que mon cas de ne pas y parvenir ; tous essayaient en vain. Très amusant n'est ce pas ? Cela était sans aucun doute le pouvoir d'un certain personnage que nous ne connaissions pas encore, et à qui j'avais hâte de m'attaquer dès que j'en aurais l'opportunité. Éveiller autant de morts devaient être éprouvant, cette personne devait donc être puissante, l'énergie demandée devait sûrement se trouver importante. Qui pouvait être cet individu ? Était ce fameux père de la rousse ? Je me posais tellement de questions, j’espérais le rencontrer pour le lui demander. Un brouillard se leva.

J'avais laissé la rousse se débrouiller. Je n'étais pas spécialement venu pour la surveiller. Je n'étais pas là pour garder une gosse, mais pour me vider de mes pulsions. Oui, je ne voulais pas sa mort, et non je n'allais pas me concentrer sur elle pour la protéger. Elle était forte. Elle était en capacité de s'en sortir, ce qui était assez dans ses habitudes, comme dans les miennes, nous avions tellement de points communs. J'avais des plans à l'esprit au cas où elle se ferait capturer, et j'étais préparé à faire des folies avant de lui offrir ma mort lorsque le jour sera venu pour moi de disparaître. Celui-ci n'était pas arrivé, je préférais poursuivre mon affrontement contre les immortels. Je frappais de mes poings. Gauche puis droit sans m’arrêter. Visant têtes, gorges, ou torses. Je travaillais mes poings, et à tenir le fluide le plus longtemps possible sans avoir à l'utiliser de nouveau, après je devrais prendre une petite pause et celle-ci pourrait s'avérer des plus dangereuses. Je prenais toutefois le risque, car je vivais pour ces mêmes risques. Mon corps était couvert complètement de fluide, mais je n'allais pas y arriver à jamais. Vesperine m'appela non loin, elle me demanda si je m'en sortais, j'allais répondre et un ennemi tenta de me mordre le bras. Oubliant à cause de lui de répondre, je recouvrit mon corps d'acide avant de lui asséner un imposant direct du front à la tête. Puis, sans attendre une contre attaque de sa part, mes poings prirent tous les deux l'apparence de masses d'armes.

Mes alliés combattaient chacun en se donnant les moyens. Ils tentaient tous de tuer les ennemis qui arrivaient vague par vague, néanmoins aucun n'y arrivait, car aucun ne pouvait prendre des vies déjà prisent. Nous ne pouvions les tuer. Nous devions l'accepter. Il était alors peut être nécessaire de mettre à mal la personne capable de les tenir en laisse afin de ne plus les avoir contre nous pour l’éternité. Les combattre n'était pas dur, mais cela pourrait devenir fatiguant, nous user physiquement comme mentalement. Je cherchais alors une solution. Je réfléchissais donc à une façon de résoudre notre problème tandis que le brouillard se dissipa. Je venais de me rendre compte que j'avais bougé de ma position de départ sans faire attention. Je m'étais retrouvé devant un gaillard à l'allure sombre, c'était celui qui était avec le dragon lorsque nous étions arrivé avec la bleue sur l'île, qui tentait de faire léviter des ennemis dans les airs. Intéressant. Je voyais ainsi son pouvoir de mes propres yeux. Il venait d’appeler Shiraho et Vesperine en leur demandant de l'aide. Je lui offrais un de mes sourires de dingues. L'acide qui me couvrait en plus du fluide, commença à adopter une forme des plus belles. De sublimes ailes se déployèrent dans mon dos. Des ailes crées d'acide. Rendus solides par le fluide. Je ne pouvais m'en servir pour voler, mais cela personne ne le savait. Les faisant taper l'air brusquement d'un mouvement commun, je me jeta dans les airs en sautant d'un bond magnifique. J'essayais de me lancer grâce à la technique de l'agent. Il n'était pas aisé de se déplacer de cette manière, cependant j'arrivais à faire quelques pas. Des pas hésitants. Pas qui manquait d'une démarche glorieuse, mais cette hésitation dans les pas me rendait comme possédé au fil que je prenais de la hauteur. Une fois que celle-ci fut bonne, et que je fus en face des immortels. Je lâcha à la suite d'une soudaine inspiration démesurée, une sorte de tornade d'acide massive qui les envoya au loin. Je doutais que cela eu suffit à les détruire, mais cela faisait plaisir de se lâcher. Toujours dans les airs, je commençais à rire sans pouvoir me retenir. Mes ailes tapaient toujours pour donner l'illusion que je marchais dans les airs. Les vrais verront que mes pieds faisaient tout le travail. Criant presque, je exclama à vive voix.

« Ahahahahah que c'est drôle ! Continuons ! Oui ! Continuons ! Amusons nous ! Ahahahah »

Ne tenant alors plus, ou avec de trop grandes difficultés, je revins au sol plus rapidement que je n'étais monté. Je venais de passer en mode combattant ailé. J'avais envie de perdre le contrôle, mais je devais attendre, alors pour passer le temps, j’abattais mes masses d'armes faite d'acide sur les ennemis qui s'approchaient de ma personne. Les ailes déployées me servaient désormais de défense. La question de Vesperine fit son retour dans mon esprit au même moment.

« Oui Vesp', aucun soucis de mon côté. Tout se passe pour le mieux ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Lun 3 Avr - 23:03

Maître du JeuPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 1466





Nettoyons ce chantier.





L’échange des regards fut bref, mais Luce pouvait enfin revoir sa tendre progéniture après tout ce temps. Malgré son état cadavérique, pendant un bref instant, elle pouvait ressentir la chaleur qui s’échapper du corps de sa fille adorée. Lorsque cette dernière l’enlaçait et se blottissait entre ses bras, la femme aux cheveux verts ne savait comment réagir à cause de son absence d’humanité, mais eu néanmoins un geste humain en caressant l’épaisse chevelure rousse de Nana. Pendant quelques minutes, la mère et la fille se trouvèrent réunies en plein milieu du champ de bataille qui devenait un véritable enfer.

Luce se libérait de l’étreinte de sa fille avant d’ouvrir la bouche. Du plus profond de son être, sa voix qui ressemblait à un râle, résonnait comme le murmure du vent.


- Nous t’avons retrouvé Strange D. Nana. Viens avec moi jeune demoiselle, tant que tu seras à mes côtés rien ne t’arrivera.

En effet, durant leur entretien, aucun mort ne venait troubler ce moment qui semblait être si précieux pour la jeune rouquine. C’était comme si Luce avait le pouvoir de protéger sa fille rien que par sa présence. Délicatement, elle se relevait avant de regarder ce qu’il se passait sous ses yeux vidés de toutes traces de vie. Ce chantier était bien trop sale à son goût et la volonté de le nettoyer grimpait en elle. Sans rien dire de plus, des détonations résonnaient aux abords de l’île avant que la fumée s’élève dans les cieux. Les différents moyens de transport qu’avait empruntés le groupe de pirate venaient de sauter. Puis, une nouvelle troupe de mort s’avançait sans bruit. Cette dernière était composée d’homme et de femme, mais surtout de géants qui allaient s’inviter eux aussi à la fête alors que les précédents défunts se relevaient également encore et encore.

- Abandonne-les ma fille. Ils ne sont rien pour toi. Si par malheur, tu refuses de me suivre, alors tu devras me combattre. Mais peux-tu seulement le faire ?

Luce marquait un nouveau temps de pause. Parler lui demander beaucoup d’énergie. Certes, Elvis lui avait donné beaucoup de possibilités en tant que défunte, mais cela l’affaiblissait considérablement.

- Cependant, si toi et les autres survivez jusqu’au levé du jour, je me retirerais s’en faire d’histoire. Tu as le choix ma fille. Me suivre et laissez les autres mourir. Où bien me combattre en ayant que peu d’espoir de survivre.

Les géants revenus à la vie commençaient à attaquer les pirates présents. Deux d’entres eux s’en prenaient à Bonney sans le moindre état d’âme. Un autres s’amusait avec Caligo alors que le dernier envoyait valser Taizone le plus loin possible. Les autres, eux, étaient encerclés par une grosse troupe de morts. Il n’y avait plus trop de choix désormais. Tous devaient survivre et combattre jusqu’à l’épuisement pour mettre fin à ce cauchemar. Mais qu’ils se rassurent. Plus loin, du côté d’Elvis, l’enfer se déchaînait, mais réservait encore de très belles surprises.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________


Dernière édition par Maître du Jeu le Mar 4 Avr - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Mar 4 Avr - 10:50

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

J'avais l'air d'être un sublime ange venant du ciel, alors que j'étais un terrible démon qui venait droit des profondeurs. Incroyable destiné qui était la mienne, et que j'adorais en ce jour. J'étais fier de mes origines. J'avais une terrible envie de jouer. Je prenais plaisir à me battre sans arrêt. J'avais ainsi la sensation d'être dans une arène plein de gladiateurs. Nous luttions tous pour la victoire. Vaincre était toutefois synonyme de survie. Les immortels arrivaient toujours en plus grand nombre, alors que de notre côté, il se pouvait que notre nombre puisse décroître. Une mort était si soudaine. Il n'était pas impossible que l'un de mes alliés soient sur sa fin. Que sa mort, futile, soit si proche. Je ne pouvais le prédire. J’espérais ne pas avoir à faire face à la mort de l'un d'eux ; même si je ne tenais pas à leur vie, ils étaient capable d'aider. Ils étaient importants pour le moment. Seulement deux représentaient un certain attachement que j'avais malgré moi, pour le pire et pour le meilleur. Ces deux là, étaient uniques, et ne devaient pas mourir. Je n'en avais pas envie, alors ces deux là, avaient intérêt à rester en vie. Il le devait sinon j'allais finir par être hanté par de nouvelles disparitions, et je ne pourrais le supporter ; cela marquera la fin de mon humanité restante.

Je me sentais vivant par mes pensées humaines, et j'avais à l'esprit de faire attention à mes camarades de jeu, de faire en sorte que la plupart puissent quitter cette île en vie. Non. Ce n'était pas bien. Pas correct. Ces pensées devaient me quitter. Il le fallait. Vite. Je devais m'en débarrasser. Vite. Vite. Vite. Trop tard. Elles étaient devenus fortes. Elles résonnaient dans un vacarme phénoménal. Le vide était malheureusement comblé. Dommage, je n'avais plus qu'à les suivre, au moins jusqu'à ce que mes intuitions reprennent le dessus sur cette faiblesse. J'observais en continuant de me battre contre les imperturbables ennemis, puis de fulgurantes destinations au loin. Je me demandais ce que cela pouvait être ; des choses venaient d'exploser, et je craignais le pire. Le nouvel assaut arrivait sans le moindre bruit, dans un absurde calme qui me faisait tourner la tête. Des géants se trouvaient dans l'armée qui s'abattait sur notre mignonne coalition. Ils avaient l'air autant morts que les autres créatures presque humaines qui nous attaquaient depuis l'exode des corbeaux.

Mon corps était parcouru de frissons. L'acide le couvrait de multiples couches. Il ne tenait plus sur place. Il me semblait si léger. Tout me semblait possible. Les géants commençaient à entrer dans la danse d'un même mouvement ; les bougres étaient rodés. Nous étions minuscules à côtés de ces immenses êtres. Je me demandais si j'étais en mesure d'en vaincre, j'avais hâte de savoir si je pourrais me trouver capable de tel exploit, après tout je n'étais pas un pirate lambda, j'étais le futur de ce monde. Je comptais le faire savoir, et je ne laisserais personne se mettre en travers de mon chemin. J'étais toujours près de l'ami de Vesperine ; et deux colosses avançaient dans notre direction. Trop rapidement. J'avais perdu trop de temps à rêvasser. Une horde venait de m'entourer. M’empêchant de me déchaîner. Ils me collaient sans craindre mon acide qui tentait de riposter tant bien que mal. Je ne pouvais m'échapper de ce qui allait suivre. Je voyais la main du géant s'approcher. De plus en plus. Elle arrivait près de moi, ensuite sur moi, et sur cette horde. Nous venions de tous décollés du sol. Nous volions dans les airs. Je volais donc pour la première fois. Je voyais le paysage sous un nouvel aspect, et je devais le dire, la vue était magnifique.

Lorsque je fini par tomber, je n'étais plus dans la zone de combat, mais plus loin. J'avais mal un peu partout. Le choc avait été présent. Je n'avais heureusement rien de cassé. Le fluide ainsi que les nombreuses couches d'acides m'avaient permis d'encaisser qu'une faible partie des dégâts. Je commençais à rire de plus en plus fort. Je m'amusais comme un fou. J'adorais les retournements de situations comiques. J'allais rire à m'en décrocher la mâchoire. Me levant brusquement, je continuais de rire en arborant un improbable sourire qui pouvait largement se voir sous l'acide.

Un nouveau participant s'approchait petit à petit. Je l'avais agréablement sentis. Le monstre pointait le bout de son nez. Je me sentais mieux. Mes intuitions revenaient. Quel bonheur. Je l'entendais me susurrer des mots doux. Il semblait avoir envie de se battre ; et je comptais le laisser assouvir ses plus violentes pulsions. Je reconstituais mes ailes d'acide, et j'arborais ma parfaite armure de ce même constituant sous sa plus belle forme.

« Ahahahahahahahahahahahahah que d'humour ! Je suis en forme ! Venez tous vous battre ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Mar 4 Avr - 19:31

Jewelry Bonney
avatar

Messages : 72

Navigation
Doriki:
2178/6000  (2178/6000)
Fruit du Démon: -

Le coeur de Bonney battait de plus en plus fort en lui procurant de l'adrénaline alors qu'elle se chargeait des zombies. Ce n'était pas évident de se repérer dans le brouillard, mais elle arrivait au moins à localiser les ennemis dès qu'elle était proche d'eux. Par chance le fait d'avoir été contre Shiraho quelques minutes plus tôt facilitait le repérage, il était à sa gauche. La supernova s'en donnait à coeur joie dans son combat, faisant voler sa batte de base-ball dans la tête des zombies pour les renvoyer sur leurs comparses maléfiques. Elle avait même failli viser la tête de Shira sans le vouloir, ce qui la fit rire un peu, sachant qu'elle avait acquis pas mal de force avec le temps, ce qui lui aurait bien fait mal et ne l'aurait pas aidé du tout.

C'est alors qu'une vague d'explosions retentit et bientôt une nouvelle sorte de zombies apparut en silence, ou presque. Elle ne savait pas d'où ça provenait, mais elle craignait que ce soit le navire des invités. Décidément ces damnés étaient vraiment de fameux stratèges, ils avaient réunis de la poudre rien que pour ruiner l'embarcation des gens. Concernant ses prochains ennemis désormais, il s'agissait de géants déjà un peu plus rares mais plus compliqués à envoyer voler. Même si Bonney était forte physiquement, elle ne pouvait pas prétendre défoncer un géant même en sautant vers sa tête. Leurs pas avaient beau les rendre silencieux, leurs impacts au sol eux ne passaient pas inaperçus car ils le faisaient trembler à chaque coup de poing. Leur apparition était bon signe en réalité, l'ennemi devait les prendre au sérieux malgré le côté imbattable des morts-vivants, car jusque là ils semblaient plus amuser les invités que les inquiéter. Il y en avait certains qui criaient, mais c'étaient probablement contre celui qui avait lancé la brume qui n'handicapait qu'eux au final. Les géants n'avaient désormais plus besoin de voir pour frapper juste, il suffisait d'attaquer au pif et ils finiraient bien par écraser leur cible à un moment donné, vu la taille de leurs poings ce serait vite fait.

Mais ce n'était pas dans les habitudes de la demoiselle de se laisser avoir, que ce soit par leur taille ou leur puissance. Elle avait déjà plus ou moins confronté un géant auparavant, mais il n'avait pas été très agressif contrairement à eux. Cela dit ça lui avait servi vu qu'elle avait ajouté cette race d'humains à la taille démesurée à son "bestiaire" pour qu'elle s'imagine un jour devoir en affronter. L'ennemi la prenait d'autant plus au sérieux vu que deux d'entre eux l'avaient ciblée elle et son équipage au grand complet. Pour les autres c'était déjà la panique, ils ne pouvaient que subir les secousses provoquées par les coups de poing au hasard dans la brume, ce qui finirait par leur tomber dessus si ils manquaient de chance.

Ainsi Bonney plaça ses deux premiers doigts entre ses lèvres avant de siffler un bon coup à destination de son équipage. Elle s'était un peu éloignée pour permettre à ses compagnons de la suivre au moins à la voix afin de sortir petit à petit de la brume de l'autre qui faisait son intéressant. Heureusement il ne pouvait pas couvrir tout le monde, si son désir était de gêner les ennemis et qu'elle prenait la direction opposée, il ne pouvait pas tous les englober où qu'ils soient. Ainsi elle sortit de la zone rapidement pour pouvoir mieux observer ces morts-vivants géants qui les harcelaient de coups hasardeux. Même si ça leur permettait de pouvoir les toucher à coup sûr sans que rien ne bouche leur vue, le plus important était que Bonney puisse les voir eux.

Maintenant qu'elle et ses compagnons était enfin revenue à l'air pur et transparent à cent pourcents, elle pouvait passer aux choses sérieuses. Shira était toujours dans la brume et elle regrettait de ne pas pouvoir l'aider, mais visiblement il avait l'air de bien se débrouiller, vu qu'aucun cri lui appartenant ne perçait l'ambiance de combat actuelle. Et puis c'était une supernova lui aussi, il n'était pas à un géant près, et lui au moins il en avait seulement un à ses trousses. Bonney se sentait énormément flattée par le fait que deux géants au lieu d'un lui étaient envoyés, après tout elle était très forte, ce n'était plus un secret pour personne. Pour le moment elle se contentait peut-être d'esquiver, ainsi que ses compagnons, mais elle avait bien un plan en tête pour être tranquille et pouvoir s'amuser. Elle serait bien tentée de les apprivoiser mais son intuition lui disait qu'ils n'étaient pas vraiment là de leur plein gré, ils devaient obéir à quelqu'un pour sortir de terre tout seuls.

Alors que les coups se répétaient dans la direction de son équipage, la demoiselle attendait le bon moment pour agir. Elle ne devait cependant pas trop prendre son temps si elle voulait éviter de graves blessures chez ses compagnons d'équipage. Il leur arrivait de se prendre des coups, mais généralement après le premier ils apprenaient à mieux esquiver tout de suite, c'était assez dissuasif et ça pouvait briser des os en plus. C'est alors que quand les deux zombies finirent par donner un coup de poing au même endroit, Bonney siffla de nouveau pour pousser une fois encore ses compagnons à la suivre comme son ombre. Elle sauta sur le bras du premier en agrippant ses vêtements -à moins que ce ne soit sa chair en lambeaux- afin de pouvoir lui grimper dessus. Ses amis firent alors de même sans se poser de question, faisant confiance à leur capitaine, montant eux aussi sur le bras des morts-vivants afin de les harceler. Certes elle n'était pas toujours d ebon conseil et il arrivait que ses plans tombent à l'eau, mais ce qui comptait était de tenter le coup pour voir si ça réussissait, car qui ne tentait rien n'avait rien.

Par chance quand Bonney vit que les zombies s'apprêtaient à molester le dernier de ses compagnons qui avait décroché de sa prise sans le vouloir, elle se posta sur l'épaule du damné opposé pour faire de grands signes. Sa peau blanche avait suffi à attirer son attention, si bien que le dernier des pirates de Bonney put monter sur l'un des deux au choix en partant de ses chevilles. C'était une expérience vraiment inoubliable, se cramponner à la chair en décomposition d'un mort-vivant c'était mieux que de l'escalade en salle parce que les prises étaient légion, il était compliqué de tomber une fois que tout le monde était bien agrippé. Le petit jeu de Bonney consistait à constamment attirer l'attention des géants afin qu'ils se frappent eux-mêmes. Force était de constater que leur cerveau aussi avait pâti de la mort des deux individus, si ils n'étaient pas bêtement manipulés comme des marionnettes par une entité mystérieuses, ils seraient déjà de meilleurs combattants. Heureusement pour elle d'ailleurs, Bonney les remerciait d'être aussi idiots pour se frapper entre eux sans jamais toucher aucun des membres de l'équipage désiré. Il suffisait que chacun regagne les épaules en cas de coup de poing, et si jamais l'un tombait, remonter rapidement pour éviter de se faire écraser. Dans tous les cas elle pouvait rester comme ça un long moment, si Luce voulait que les pirates survivent à cette épreuve, pour Bonney c'était bien parti. Même si elle ne les avait pas battus, elle s'était servie de son ingéniosité pour se garder à l'abri des dégâts.


-Dommage, j'aurais dû amener du popcorn, d'ici la vue est splendide !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Mar 4 Avr - 21:21

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1153

Navigation
Doriki:
1882/6000  (1882/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Event d'introduction

feat. plein de monde





Faut que j'arrête de toujours suivre les invitations qu'on me donne sans voir la tête de celui qui l'a écrite. Les ballons, deux fois ! Bon la première fois j'ai perdu, contre une Heart... La honte, mais bon, nous nous étions toutes les deux bien battue, alors je ne regrettais pas tant que ça d'avoir perdu. Et la deuxième fois, j'avais gagné, avec de belles blessures, mais cela m'avait permis de rencontrer Cal, qui était aussi ici aujourd'hui ! Et donc, cette lettre aujourd'hui, qui m'avait conduit jusqu'ici. Ah par contre la lettre ne mentait pas sur un point : les frissons étaient bel et bien au rendez-vous.

C'est sûr qu'avec des zombies qui sortent de nulle part, ça apporte une bonne dose de frisson. J'avais réussi sans mal à créer une belle explosion avec une bouteille de saké et une roquette, mettant ainsi feu à quelques zombies. Mais ils n'étaient pas vraiment perturbés par le fait de se consumer, cela ne les avait même pas arrêté en fait. Au moins j'aurais essayé, maintenant je suis fixée comme ça. Suite à ça Caligo avait plonger l'endroit dans un brouillard tellement épais je ne n'avais pas le souvenir d'en avoir vu un tel un jour. Sur le cou je devais bien avouer que d'être privée de mon seul atout, ma vue, était plus qu'embêtant. Mais j'avais vite constaté que de toute façon mon fruit n'avait aucune fichu utilité sur ses zombies, forcement, les morts ne sentent plus rien, alors ils n'en ont strictement rien à faire de la douleur. Surtout quand on voit les blessures de certain d'entre eux....

C'est alors que Caligo, en bon petit plaisantin qu'il était, c'était envolé au-dessus de tous, un zombie dans les bras avant de nous le lâcher dessus. Shiraho en bon dragon, lui crachait ses flammes dessus. Et c'est là que j'entre en scène, malgré moi, parce que, que voulez-vous, je suis mise poisse, la loose.... D'où mon surnom, the loose cannon... Visiblement (car ne pouvant rien voir, je n'en savais donc rien) après l'avoir cramé, Shiraho a dû l'envoyer valser... Et pouf, il faut que ça tombe sur moi ! Le cadavre me percutait dans le dos, me faisant tomber à terre sous la force du choc. Je sentais une main glacée m'attrapait le mollet, alors de mon autre pied je lui tapais dessus, l'écrasant de toutes mes forces jusqu'à ce qu'il finisse par me lâcher, avant de l'achever d'une balle dans la tête. Mais ça non plus ça ne sert absolument à rien. Fait chier, je me retrouve parfaitement inutile face à eux... Vraiment quand je vous dis que j'ai la loose moi...

J'entendais sans pouvoir voir mon père, lui aussi criait après Caligo, lui disant que s'il m'arrivait quoi que ce soit, il serait responsable et que mon père n'hésiterait pas à lui faire la peau. Je riais doucement, car j'étais plus concentrée à tenir les zombies à l'écart de moi qu'autre chose... Après quelques secondes justement Caligo se posait vers moi, s'excusant d'avoir oublié que je n'avais pas le haki de perception, juste après avoir retiré son brouillard. Ah ! On voit tout de suite plus clair ! Je me sentais moi... Oppressée disons !


-T'inquiète pas mon choux... De toute façon ni mon pouvoir ni mon fruit ne leur font d'effet...

Il se mit alors à plaisanter, disant que c'était peut-être trop tôt pour rencontrer mon père. Malgré la situation je ne pu me retenir de pouffer de rire et de poursuivre sa blague avec lui.

-Il faut bien... Surtout si on doit lui annoncer notre mariage...

Caligo était décidément plein de surprise, car il réussit à capturer dans les airs quelques zombies, nous disant Shiraho et moi d'essayer d'en toucher un maximum. Bon, par contre si je dois bosser avec lui ça ne va pas le faire. J'ai rien contre lui hein, mais lui si ! J'ai pas spécialement envie de mourir ici moi ! Alors que j'essayais toujours de maintenir la vague incessante de zombie, je remarquais du coin de l'œil que Taizone avait fait de son acide des ailes, lui permettant de voler. Et c'est aussi soudainement qu'il répondit à ma question, me disant que tout allait bien pour lui. J'aimerais pouvoir en dire autant de mon côté. Je commençais à me dire que tout cela ne servait à rien, ni le feu ni mes balles ne leur faisait d'effet et ils semblaient toujours pouvoir se relever au bout d'un temps.

Alors que je ne savais plus où donner de la tête, de sourdes explosions se firent entendre non loin d'ici. Et comme si la foule indécente de zombie de suffisait pas, voilà qu'il y en avait quatre géants qui nous arrivaient dessus, avec à leurs côtés de nouveaux morts. Non de non... Des géants, c'était bien la première fois de ma vie que j'en voyais. Il y en avait deux qui s'en prirent directement à Bonney, le deuxième s'en prenait à mon ami Caligo, quant au dernier, il expédiait au loin Taizone. Il n'y avait plus que mon père, Shiraho et moi, entouré d'une multitude de morts-vivant qui nous acculaient de toute part. Je rechargeais mon mini-gun, finissant par un petit «clic» m'assurant qu'elles étaient bien en place. J'avais bien fait de prendre avec moi mes bandoulières, j'avais déjà cramé cent balles... Je me tournais vers mon père :


-Viser la tête, c'est pas bête, mais en visant les rotules, on les encu** (Oups pardon.... j'ai pas le droit de le dire ça....).

Dis-je avant de me mettre à viser leur genoux. Ils commençaient à tomber les un après les autres, il fallait gagner du temps en attendant de trouver comment nous sortir de ce fichu pétrin.

made by guerlain for epicode

_________________

Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   Mar 4 Avr - 23:10

Yamakiro CaligoBandit
avatar

Messages : 419

Navigation
Doriki:
1352/6000  (1352/6000)
Fruit du Démon: Kiri kiri no Mi


Event d'introduction


(It's terror time again) ▽ You hear the screeching of an owl. You hear the wind begin to howl. You know there's zombies on the prowl and its terror time again. They've got you running through the night. Its terror time again and you just might die of fright; it's a terrifying time! You hear the beating of your heart, you know the screaming's gonna start. Here comes the really scary part: And its terror time again.
Tu avais oublié durant un instant que ton ancienne patiente n’avait pas de haki, et que ton fruit ne faisait que l’affaiblir en réalité. Chose que tu ne voulais pas lui imposer alors que vous vous trouviez dans une situation aussi précaire. Bien que ton niveau n’égale certainement pas celui de la plupart des personnes présentes, tu avais l’impression que même eux ne faisaient pas le poids face à la horde qui vous envahissait. Ou tout du moins, que vous ne tiendriez jamais durant des heures. Posé à côté de Vesperine, tu plaisantas, trouvant tout de même le temps pour un peu d’humeur, lui disant qu’il était tôt pour rencontrer son père. Ce à quoi elle te répondit qu’il le fallait bien s’il fallait annoncer votre mariage. Tu ne pus retenir un éclat de rire, répliquant à ton tour;

- « Il ne manquera plus qu’à l’annoncer à ton capitaine! »

Elle te rassura néanmoins que ce n’était rien, que tu ais oublié sa faiblesse à ton fruit, tout en t’appelant son chou – ce qui te fis sourire en coin – tout en te disant que son fruit était inutile. Tout comme ses armes à ce que tu avais facilement pus constater.

Vous étiez tous inutiles face à ces morts-vivants. Tu commençais à sérieusement manquer d’inspiration face au moyen de combattre ces créatures. La seule chose qui te vint en tête fut une expérimentation que tu décidas de faire, appelant la bleutée et le possesseur du fruit du dragon pour qu’ils puissent toucher tes cibles en l’air. Or, qu’elle ne fut pas ton agréable surprise lorsque tu remarquas la présence de Taizone à côté de toi. Le compagnon de Vesperine t’offrit un sourire que l’on pourrait qualifier de dingue et tu lui offris un sourire indéchiffrable, l’un de ceux qui semble mélanger bien des choses, tel que cruauté et amusement, ou encore un brin de folie.

Car tu savais bien que dans ta tête tu n’allais pas entièrement bien, mais le moment n’était pas à une évaluation psychiatrique de ta personne et du possesseur du fruit de l’acide. Tu pus admirer son pouvoir à ton tour et avoir un avant goûts de la puissance que le pirate possédait. L’acide qui le couvrait commença à prendre une nouvelle forme; des ailes d’acide, solidifié par ce qui semblait être son fluide, se déployèrent dans son dos. Il les fit taper l’air brusquement avant de sauter dans les airs d’un grand bon.

Il fit des pas manquant de grâce, mais au moins semblait-il parvenir à marcher et fini par faire face aux zombies. Après ce qui ressembla à un souffle, Taizone envoya une sorte de tornade d’acide sur tes prises, les envoyant au loin. Tu espérais intérieurement que son pouvoir à lui affectait les zombies. Parce que si même l’acide le plus corrosif ne parvenait pas à leur faire le moindre tors, alors tu ne savais vraiment, mais vraiment, plus quoi faire. Tu regardas autours de vous avant d’apercevoir Vesperine, à qui Taizone répondit que tout allait bien de son côté.

Toi aussi tout allait bien pour le moment. Tu gérais très bien ton fruit et pour le moment avoir soulevé ces zombies ne t’avait pas demandé beaucoup d’énergie, mais tu sentais au fond de toi que tu ne devais pas abuser pour le moment; tu manquais cruellement de pratique et la concentration que cela demandait te mettait en position de faiblesse. Si vous deviez vous battre durant des heures, il valait mieux économiser tes forces, n’user de ton fruit que par tes réflexes et lorsque cela serait nécessaire. Pour l’heure, les morts vivants semblaient assez lents, alors vous pourriez vous trouver un endroit en hauteur et vous y reposer ou retourner aux navires.

Alors que tu pensais à dire aux autres cette possibilité de retrait, tu aperçus une femme à la chevelure verte avec la jeune femme à la chevelure de sang. Les zombies ne les attaquaient pas et tu ne compris pas durant une seconde. Il y avait une nouvelle pirate ? Observant d’avantage cette étrange femme, tu compris que quelque chose clochait. Elle aussi était une zombie! Mais alors, pourquoi n’attaquait-elle pas la rougeâtre? Cela ne faisait aucun sens à tes yeux, à moins qu’elle ne soit une sorte de super-zombie ou une leader.

Or, tu ne pus rester concentré sur cette hypothèse car une série d’explosions te parvinrent. Te retournant, tu assistas à la destruction des navires sur lesquels vous étiez tous venu. Vous étiez décidément dans de beaux draps, car sans les bateaux vous n’aviez aucun moyen de vous en sortir! Tu possédais bien un escargophone dans ton sac en cas de besoin – bien que normalement tu le laissas sur ton île en sécurité – mais le problème résidait dans le fait que tu n’avais pas réellement de connaissance à appeler à l’aide. Mais Vesperine et Taizone pourrait appeler Barbe Noire. Restait à savoir si le Yonkou accepterait de vous sortir de cette merde.

Alors que tu regardais les flammes dévorer les reste des navires, tes yeux furent attiré par quelque chose d’autre qui gela ton sang dans tes veines; de nouveaux morts vivants arrivaient mais il y avait pire… Des géants! Comment se pouvait-il qu’il y ait des Géants zombies ici? Tu gardas ton calme. Tu avais déjà rencontré un géant, Grigory, un géant avec beaucoup de questions que tu avais beaucoup apprécié. De cette rencontre, tu connaissais déjà quelques particularités de cette catégorie d’être humain de grande taille.

Une grande force du genre à éviter de se prendre un coup ou de se faire attraper sinon bonjour le broyage des os. Bien sûr, en tant que logia tu ne risquais rien pour le moment, mais pour les autres il n’en était rien. Tu vis d’ailleurs deux géants s’attaquer à une fille dont tu ne savais rien et un autre faire valser Taizone au loin. Tu grimaças de douleur à sa place. Le pauvre n’avait pas besoin de drogue pour planer haut il faut dire, une chance que tu étais médecin; tu pourrais soigner les blesser lorsque vous serez sortis de cette situation.

La main de ton géant te sortit de tes pensées alors qu’il tentait de faire la même chose avec toi, mais à la place de t’envoler le membre géant te passa au-travers, ne laissant que tes jambes et pieds visibles. Tu te recomposas avant de t’envoler en changeant tes jambes et pieds en brouillard, passant derrière le géant. Pour le moment, tu cherchais un moyen de l’immobiliser, te le mettre hors d’état de nuire. Or, tu te doutais que comme les autres zombies, rien ne pourrait l’arrêter. Mais tu voulais aussi éviter d’avoir à trop utiliser les pouvoirs de ton fruit.

Mais le plus urgent résidait à éloigner les géants. Tu ne pouvais t’occuper du tient et de celui de Taizone – d’ailleurs où était-il ce géant? – alors il faudrait faire passer le tient en priorité. Il représentait une trop grande menace pour les autres, bien que tu ne doutes pas de leur puissance. Un seul était tout de même parvenu à faire planer Taizone au loin sans difficulté. Tu doutais que Vesperine le prenne très bien, elle ou son père, voir les autres. Oui, telle était ta décision. Tu allais forcer ton géant à te suivre et l’emmener à se coincer.

Sans un mot, sans attendre, tu t’enfuis en direction de la forêt, espérant déjà commencer à ralentir ton agresseur. L’ayant déjà distancé une fois survolant la forêt, tu décidas de te poser. Une cible au sol, faussement tangible, serait plus intéressante qu’une proie volante pour le géant. Le forcer à se pencher, à donner des coups de pieds t’offrirait aussi une chance de le faire tomber, de le déstabiliser et peut-être de l’arrêter un moment. T’assurant qu’il était toujours bien derrière toi, tu te mis à courir, ne te préoccupant pas de ce qui se trouvait sur ton chemin; tu sautais et enjambais autant que possible.

Alors que tu courais, tu entendis un rire dément brisé le silence de la forêt imposé par les zombies. Tu t’arrêtas, haussant un sourcil alors que tu reconnaissais la voix de Taizone résonné à tes oreilles. Tu l’entendis parler d’humour, qu’il était en forme et de venir se battre. Derrière toi, les arbres craquèrent, tombèrent à l’approche de ton propre géant. Durant un moment tu te permis de te demander si le compagnon de Vesperine était atterrit sur la tête ou s’il était naturellement comme ça. Ignorant où le pirate se trouvait, tu continuas ta fuite, prenant des chemins que tu espérais escarpé et ralentissant pour ton poursuivant.

(c) AMIANTE


_________________

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Event d'introduction [Groupe Pirates & Co]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» ϟ MENS SANA IN CORPORE SANO ϟ EVENT VI ϟ Groupe IV
» ϟ LIBERATE ME EX INFERIS ϟ EVENT V ϟ Groupe VI
» ϟ IGNIS PROBAT AURUM ϟ EVENT VII ϟ GROUPE V
» ϟ MENS SANA IN CORPORE SANO ϟ EVENT VI ϟ Groupe VII
» EVENT Tempête : Groupe 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-