AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Dim 19 Mar - 20:48

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 104

Navigation
Doriki:
27/6000  (27/6000)
Fruit du Démon: -

Rencontre devant le marché aux esclaves

feat. Lullaby & Judal




J'étais contente que l'on doive rester un peu plus sur cette île. Je l'aimais bien, elle était sympathique comme tout avec des petites bubulles qui sortent de la terre et qui s'envole haut dans le ciel. Et puis à présent que toute cette histoire avec le Tartaros venait de se finir, nous pouvions avoir l'esprit tranquille, nous les marines. Bien que je n'avais pas tout compris ce qu'il s'était passé dans cet affrontement final, je devais bien avouer que j'étais plus que soulagée. J'espérais qu'il n'y allait pas y avoir de nouveau des individus du genre de Marde... Il avait fait bien trop de mal autour de lui pour que je puisse encore le considérer comme quelqu'un de gentil. Bien que je ne l'ai jamais rencontré personnellement (je n'en avais aucune envie de toute façon), tout ce que l'on m'avait raconté sur lui m'avait suffi à me faire une idée de ce personnage.

J'espérais donc pouvoir profiter de cette île pour me détendre un peu, avant que Taisho ne décide de repartir. Je me demandais donc comment profiter de cette île. Je n'avais pas spécialement envie de retourner à la fête foraine, seule qui plus est, c'est moins drôle et puis je savais déjà à quoi elle ressemblait. Faire du shopping ? Non, je n'avais besoin de rien. Je décidais alors de simplement me promener au grès de mes pas, partant à la découverte de cette île sans chercher quelque chose de précis. Je découvrais alors des petites rues commerçantes, aux boutiques atypiques et aux restaurants qui donnaient tous plus envie les un que les autres. D'ailleurs d'agréable effluves de cuisine en sortaient, mais j'avais mangé avec Taisho avant de partir, alors je n'avais pas faim pour le moment.

Au fur et à mesure de mes pas, j'avais traversé plusieurs îlots, chacun étant moins peuplé que le précédent, mais aussi plus mal famé. Les personnes que je croisais semblaient me dévisager, pourtant je n'avais pas mis mon uniforme de la Marine, j'étais en civil. Je finis par arriver devant un bâtiment grand et imposant, où une petite foule commençait à s'amasser devant, comme si un événement se préparait. Parmi cette foule il y avait un groupe de deux individus dans des combinaisons blanches et avec un casque en verre sur la tête. Ils n'avaient vraiment pas l'air sympathique du tout puisque tout le monde s'écartait à leur passage, en évitant de croiser leurs regards. J'aurais bien aimé que Taisho soit là pour lui demander qui ils étaient et ce qu'il se passait. J'hésitais à me rendre dans le bâtiment, visiblement tout le monde pouvait entrer sans payer quoi que ce soit. Je restais planté là sans bouger pendant que je me décidais.


made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Dim 19 Mar - 22:21

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2035

Navigation
Doriki:
3463/6000  (3463/6000)
Fruit du Démon: -



   
Rencontre devant le marché aux esclave ▬ PV Katsuo Lullaby


Le Tartaros était fini... Marde n'était qu'un lâche prétentieux, il avait fuit fac à l'ennemi, je m'étais attendu à mieux de sa part, à croire que son égo était certes très grand, mais qu'au final ce n'était qu'un homme de vent et non d'action. Fait chier. Je pensais m'amuser un peu plus avec lui... Enfin au moins désormais j'étais libre, c'était une bonne chose, je n'avais pas ce putain de mal de tête qui me rendait dingue si je voulais trahir trop ce sale gamin pourrit gâté qui n'avait finalement servit à rien d'autre qu'utiliser les autres, trop faible pour agir de lui-même.



▬ Sauf que maintenant je branle quoi moi ? 




Pas facile de savoir quoi faire, ni même où aller... J'aurai bien voulu quelque chose de grandiose pour le grand final, mais le feu d'artifice n'avait été qu'un vulgaire pétard mouillé et j'étais perdue sans savoir où aller. C'était frustrant de ne pas savoir quoi faire de son avenir alors qu'on était libre de faire ce que l'on veut. Putain j'étais une pauvre merde enfaite...



▬ Retourner voir Musume ? 




Hum non mauvaise idée, d'une elle était révolutionnaire, et deuxièmement Gojyo y était aussi, pas sûr que mélanger toutes mes relations soient une très bonne idées, autant au Tartaros, les autres satisfaisaient mes plus viles plaisirs de chaire, mais au final j'en avais rien à foutre d'eux et je pouvais les jeter comme bon me sembler et les traiter comme je le désirais, je ne ressentais rien, or là, pour eux d'eux c'était différent. Même si un plan à trois seraient des plus tentant et me rendrait surement très heureux, je doute que la pureté innocente de ma petite violette y survive. J'avais pas envie de la transformer, on avait déjà vu le résultat chez Angela, c'était pas beau à voir une femme qui avait si peu de respect pour elle-même. Enfin ça me faisait un objet de satisfaction de plus, j'allais pas cracher dessus non plus...

D'ailleurs elle allait devenir quoi cette grosse conne ? Non pas que ça m'intéresse des masses, mais ça pouvait être amusant de voir ce qu'elle comptait faire de son futur. Moi je pouvais définitivement pas retourner chez les révolutionnaires. Je m'étais fais avoir par un péquenaud de la pire espèces, c'était assez humiliant comme ça. En plus j'avais massacrer en m'éclatant comme un diable beaucoup trop d'innocent pour une bonne entente avec les autres membres de mon équipe. J'étais déjà pas très bien aimé avant à force de péter des gueules pour un rien, alors maintenant avec autant de sang sur les mains, ça serait dix fois pire au moins. Non vraiment je ne pouvais pas tenter ça.



▬ Bah au moins j'ai toujours mon jus de papaye ! 




Fallait positiver dans la vie, et j'étais relativement doué pour ça, enfin le stricte minimum quoi, ou plutôt dans la bonne moyenne je dirais. Là je pouvais profiter d'un vent frai sur mon visage qui berçait mon tapis volant fait de pétales de roses noires, tout en savourant mon jus de papaye et en dégustant les fruits. Pas con, j'avais récupérer tous ce qu'il y avait dans ma réserve avant qu'on ne perde le Quartier Général de l'organisation. Ça avait au moins le mérite de me faire passer le temps jusqu'à ce que je sache ce que je comptais faire plus tard. Je volais donc sans but, à travers les archipels de Sabaody, jusqu'à ce qu'au loin j'aperçoive des Dragons Célestes. Tien ? Qu'est-ce qui foutaient là eux ? Ah oui, j'y suis, le bâtiment dans lequel ils venaient de rentré était une vente aux esclaves, anciennement à Doflamingo d'ailleurs, mais il l'avait laisser à d'autre depuis l'histoire avec le chapeau de paille. Je descendis alors sur la terre ferme, faisant disparaître mon tapis.



▬ Toi si tu es une acheteuse t'en as vraiment pas l'air, t'es pas perdu par hasard ? Tu fais un peu tâche dans le décors. 




Non mais c'est vrai, il y avait que des malfrats qui voulaient acheter des êtres humains comme du bétails pour en faire de parfait animaux domestiques ou que sais-je encore, et elle, trop candyde pour en faire partie. Ou sinon l'expression l'habit ne fais pas le moine était écrite pour elle. D'ailleurs à bien la regarder son air tout innocent me rappelait vaguement quelqu'un... Putain, fallait forcément qu'il y ait un truc pour me troubler !

© By Halloween sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Lun 27 Mar - 13:35

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 104

Navigation
Doriki:
27/6000  (27/6000)
Fruit du Démon: -

Rencontre devant le marché aux esclaves

feat. Lullaby & Judal




Les bulles de sève de Saboady me rendaient étonnamment joyeuse, mais n'allez surtout pas me demander pourquoi, car je ne saurais pas vous répondre. Vous connaissez la phrase « Il en faut peu pour être heureux ! » (en vrai là vous me détestez, car vous l'aurez dans la tête pour la journée), et ben c'était moi en ce moment. Peut-être parce que j'aime les formes rondes, c'est doux, apaisant et il faut dire qu'avec cette île ce n'était pas ce qui manquait. Surtout qu'à présent que cette histoire avec le Tartaros venait d'être réglé, j'avais un peu moins peur de me promener seule sur cette île. Bien que j'avais conscience que cette organisation était loin d'être la seule menace dans ce monde, savoir que ce Marde était à présent hors d'état de nuire était sacrément relaxant.

Alors je ne sais pas si c'était cette sensation d'avoir les épaules déchargées, ou alors cette île que j'appréciais de plus en plus au fur et à me mesure que j'y passais du temps, mais j'avais fini par me perdre, me retrouvant dans un lieu auquel je ne me serais pas forcement rendu dans d'autres circonstances. Je me trouvais à une vingtaine de mètres d'un imposant bâtiment partiellement recouvert par de la mousse et autre végétation. Il y avait aussi une grosse planche de bois rectangulaire au-dessus de la grande porte sur lequel je pouvais lire « HUMAN ». C'était quoi ce genre d'endroit où on marque « humain » au-dessus de la porte ? C'est parce que seul les humains ont le droit d'y entrer ? C'est un peu discriminatoire je trouvais...

D'ailleurs je n'avais pas fini de me poser des questions, car deux individus dans des combinaisons blanches d'un goût sérieusement douteux s'approchaient de l'entrée. Tous ceux qui étaient présents sur leur chemin s'éloignaient de plusieurs mètres sans demander leur reste, comme s'ils avaient peur d'eux. C'est aussi à ce moment-là qu'un jeune homme que je n'avais pas entendu venir (ce qui est fortement étonnant vu mon ouïe hyper sensible) était apparu derrière moi, comme s'il était venu en volant. Il me disait que si j'étais une acheteuse, je n'en avais pas du tout l'air, finissant par me demander si j'étais perdue, car je faisais un peu tâche dans le décors pour reprendre ses paroles. C'est vrai qu'il n'avait pas tort, je ne me sentais pas totalement à l'aise dans cet endroit....

Je me tournais vers lui, le détaillant rapidement du regard. Il était relativement grand, c'est d'ailleurs la première chose chez lui qui me marquait. Il n'avait pas l'air vieux, à peine quelques années de plus que moi à tout casser. Ses longs cheveux noirs étaient arrangés avec des élastiques, faisant ainsi des petites boules. C'était rigolos cette coiffure, c'était bien la première fois que j'en voyais une pareille. Je trouvais son visage plutôt avenant, il avait l'air gentil, même si je trouvais qu'il ne souriait pas assez pour le moment. Peut-être que quelque chose le contrariait ? Mais j'avais envie de lui poser des questions, surtout qu'il avait l'air de s'y connaître...


-Qu'est-ce qu'on achète ici ? Et c'est qui eux ? Pourquoi tout le monde semblent en avoir peur ? En plus ils sont vraiment pas bien habillés, sont vraiment moches.... Au fait moi c'est Lullaby, et toi ? Lui demandais-je en souriant gaiement.

made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Mer 29 Mar - 15:49

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2035

Navigation
Doriki:
3463/6000  (3463/6000)
Fruit du Démon: -



   
Rencontre devant le marché aux esclave ▬ PV Katsuo Lullaby


Comment allais-je faire pour revoir ma Violette ? Le pire serait le jour où elle apprendrait que j'avais moi-même fait partie des révolutionnaires... Putain la honte. Si ça se trouve elle voudrait même plus me parler... Ou ferait tout pour me faire rentrer sauf que les autres lui expliqueront quel monstre méprisable j'étais. D'accord j'étais le roi des connards, mais c'est pas une raison pour lui dire non ?! Roh le bordel dans ma tête... Qu'est-ce que je pouvais détester être dans cet état là... Comment pourrai-je encore me moquer des gens aussi con si je le devenais à mon tour ? Fait chier... « Elle me fait tourner la tête » j'aurais jamais cru que ça puisse être si vrai... Bon sang il m'arrivait quoi à la fin ?

Quoi de mieux pour se changer les idées qu'un petit tour en tapis volant en sirotant du jus de papaye hein ? Je ne connaissais rien de meilleure ! Ou peut-être la compagnie d'homme et femme pour profiter de leur chair, et encore... En plus il y avait un magnifique soleil ! Un petit tour sur les différents archipels ne pourraient que me faire du bien pour oublier que j'étais tout seul comme un con car mon organisation c'était cassé la gueule parce que monsieur le propriétaire servait à rien. Sérieusement Marde aurait pu mieux faire quoi. Puis je finis par me retrouver dans les quartiers les plus malfamés de Sabaody, par chance en étant dans les airs j'étais plutôt discrets et surtout j'avais pas envie qu'un enfoiré de Dragon Céleste louche sur mon tapis volant et se retrouve à avoir l'idée de me prendre pour que je puisse lui en faire tout le temps... Quoique s'il paie bien en jus de papaye... Mais voilà que dans le décors, une fleur sortait du lot, faisant tâche au milieu des mauvaises herbes.



▬ Mais de quel monde tu débarque toi ? 




Non mais sérieusement elle y connaissait vraiment rien du tout ? Même pas les Dragons Célestes ? Mais elle venait d'où ? Une touriste ? Elle en avait jamais entendu parler ? Ni même des ventes d'esclaves ? Je croyais rêver ! On se croirait avec Musume ! C'était bien un truc de fille d'être si peu cultivé faut croire... Et les cheveux n'avaient rien à voir, car que se soit violet ou rose, ça semblait aussi bien rien connaître. Comment pouvait-on se retrouver devant se genre d'endroit sans avoir un minimum conscience de là où on était ? Elle allait se faire bouffer toute crue par tous les sauvages aux alentours, elle avait pas vu que genre de population locale ?



▬ Toi faut t'apprendre deux trois choses sur la vie, tu m'as l'air complétement perdu. Tu as idée de là où tu es ? Dans les bas fonds de l'archipel, c'est plein de pouilleux, et les gens bizarres que tu viens de voir, c'est des Dragons Célestes, la plus grande puissance de ce monde, ils ont droit sur tout, donc s'ils te tuent, on bougera pas le petit doigt pour toi. Et ils sont venu ici acheter des esclaves humains, comme indiqué, tu connais donc vraiment rien ? 




Rien à faire, je restais totalement surpris qu'elle en sache si peu, et surtout qu'elle se retrouve ici, avec sa tête innocente sans que rien ne lui soit arrivé. Elle avait la grâce c'était pas possible autrement. Limite j'avais presque envie de la ramener à ses parents tellement elle semblait perdue et fragile comparer à l'ambiance général de l'endroit. Sérieux elle avait plus une tête à aller au parc d'attraction manger des barbes à papa que trainer devant une vente d'esclaves.



▬ Moi c'est Judal, mais qu'est-ce que tu fais ici si c'est pas pour acheter ? 






© By Halloween sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Lun 10 Avr - 20:38

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 104

Navigation
Doriki:
27/6000  (27/6000)
Fruit du Démon: -

Rencontre devant le marché aux esclaves

feat. Lullaby & Judal



Ce bâtiment attirait vraiment mon attention, tout comme la foule qui semblait y entrer sans cesse. Peut-être que c'était un cirque en fait ! Un cirque où il n'y a que des humains qui remplacent les animaux, car c'est mal d'utiliser les animaux pour nous divertir ! J'aime beaucoup ce concept moi ! Alors que j'étais dans mes pensées, un jeune homme était arrivé derrière moi sans un bruit, ce qui me surprenait grandement, car avec mon ouïe généralement j'entendais tout... Il m'avait dit que je faisais tâche dans le décors. Comme je le trouvais plutôt sympathique, je lui avais demandé le plus naturellement du monde ce qu'il se passait dans le bâtiment et qui était ces personnes habillées tout en blanc avec un casque ridicule sur la tête. Je m'étais aussi présentée, lui demandant quel était son nom pour finir.

Il me regardait d'un air étonné, me demandant de quel monde je débarquais. Cette phrase me faisait un peu rire, comme si je pouvais venir d'une autre planète. Il continuait en disant qu'il fallait m'apprendre quelques petites choses sur la vie, car j'avais l'air complètement perdue. Il n'avait pas besoin de me le dire pour que je le sache, j'en avais bien conscience qu'en ayant passé six ans dans le coma, j'avais de nombreuses choses à rattraper. Il me disait que je me trouvais dans les bas fonds de l'archipel et que ces personnes bizarres que nous avions en face de nous étaient des Dragons Célestes. Ils représentaient la plus grande puissance de part le monde et qu'il pouvait demander la mort de qui que ce soit. Ils étaient venus ici pour acheter des esclaves, d'où la pancarte « HUMANS » alors...


-Oh, je vois.... Dis-je doucement. Est-ce qu'ils sont même plus fort que le Gouvernement Mondial ? Et d'ailleurs est-ce qu'ils ont le droit d’acheter des esclaves ? Cette pratique ne devrait même plus exister, c'est barbare....

Et pour case, j'en savais quelque chose, ayant été capturée par des pirates alors que je venais tout juste de m'engager dans la Marine. Ils m'avaient forcée à faire toutes leur basse besognes, Taisho avait même dit que j'avais eu de la chance qu'il ne m'arrive rien de plus durant cette semaine de captivité.... Je regardais le jeune homme d'un air triste de savoir qu'il se passait de telle chose devant moi... Il finit par se présenter comme s'appeler Judal, je trouvais cela beau comme prénom. Il terminait en me demandant ce que je faisais là si ce n'était pas pour acheter.

-Et bien je me suis un peu perdue à vrai dire. J'aime tellement cette île avec ces bulles qui volent partout que j'ai fini par m'égarer... Et toi, tu es venu acheter des esclaves ?

J'espérais que ce n'était pas le cas, il avait l'air bien trop gentil pour se livrer à de telle pratique. Oui, c'était certain, il s'était peut-être même perdu tout comme moi !

-Tu es déjà allé voir à l'intérieur comment c'était ?

Je ne pouvais pas m’empêcher de lui poser des questions, la curiosité me tiraillait beaucoup trop même si le sujet était si délicat. J'avais soif de savoir, je voulais tout connaître sur tout, et visiblement lui savait de quoi il parlait...

made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Ven 28 Avr - 19:28

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2035

Navigation
Doriki:
3463/6000  (3463/6000)
Fruit du Démon: -



   
Rencontre devant le marché aux esclave ▬ PV Katsuo Lullaby


Comment pouvait-on autant s'intéresser à ce genre d'endroit ? Où on avait envie terrible d'y acheter quelque chose, ou on y connaissait vraiment rien du tout, mais alors le néant total. Cette gamine ça devait être ça, ce qui serait logique avec le fait qu'elle n'allait pas du tout avec le décor et l'ambiance, à moins qu'elle ne cache bien son jeu et que sous ses aires candides, elle ait les moyen d'acheter plein d'esclave pour ses besoins. Hum... Je devrais peut-être essayer de l'arnaquer si c'est le cas pour récupérer un peu d'argent ? Avec un peu de chance c'est juste une gamine bourgeoise fortuné qui ne sait plus quoi faire de son pognon et qui a trop la flemme de retirer ses pompes elle-même alors elle prend un esclave pour chaque tâche de la vie quotidienne ? Ah quand les gens ont trop d'argent et aucune morale...

Bon finalement non, après être aller la voir, elle était bien une parfaite ignorante, surement encore une à croire que le monde et tout beau tout mignon et que tous respectes les règles les plus basiques faite par le Gouvernement Mondial. Non mais cette blague, l'esclavage c'est interdit, mais on laisse se genre d'endroit tourner sinon les Dragons Célestes pourraient plus en avoir. Autant laisser l'esclavage légale alors, ça fait moins con. Bon, dans ce cas là on vivrait dans un monde de criminel car tous les braves gens se feraient capturer et les criminels empocheraient allégrement l'argent. D'ailleurs dans un tel monde, elle ferait pas long feu, ma Violette non plus, les deux avaient se petit air innocent et ignorant en commun, sauf qu'elle avait une poitrine opulente, contrairement à Musume qui était plutôt planche à pain. Ça changerait surement la valeur de leur prix.



▬ En force brute tu parles ? Je crois pas qu'ils soient physiquement fort, mais de leur statut, ils sont au dessus de tout le monde, on ne peut rien leur dire, et le Gouvernement Mondial ferme les yeux sur ce qu'ils font car ceux sont eux qui l'ont créer il y a des centaines d'années. Pour ça qu'ils peuvent acheter des esclaves et se balader librement avec. 




Enfin ils n'étaient pas les seuls à pouvoir acheter des esclaves, mais bon ça risquerait de devenir compliqué, quoique pas vraiment, les riches sans scrupules pour se la jouer Dragon Céleste pouvaient s'offrir les services d'esclaves. On pouvait tout acheter, n'importe quelle espèce du moment qu'on avait de l'argent, restait à savoir s'ils étaient en bonne santé, et encore, selon ce qu'on veut en faire, on s'en fou un peu de savoir s'ils vont tenir longtemps ou non.



▬ Faut rester à côté de ses parents sinon on se perd ! 




C'était une enfant non à aimer cette île et se perdre à cause des bulles quand même non ? Un adulte aurait fait plus attention et n'aurait pas eut autant d'attrait jusqu'à ce perdre à cause de si peu. Ou alors elle n'avait jamais grandit dans sa tête, ce qui pourrait être inquiétant pour son avenir.



▬ Non, moi j'aime une autre sorte d'esclaves, et généralement c'est eux qui viennent à moi. 




Mais bon ça je n'allais pas lui en parler, je ne voulais pas choquer son esprit innocent avec ma perversion, elle risquerait d'avoir peur, ou de rien comprendre du tout. Est-ce qu'elle avait une idée de l'anatomie masculine ? Pas sûr.



▬ Hum non jamais, tu veux y faire un tour ? 




Je lui fis un grand sourire, après tout pourquoi pas, ça ne coutait rien de regarder comment ça se passait après tout. Et puis bon, j'allais pas mourir de ne pas faire d'assistance à personne en danger, j'étais pas le sauveur de la veuve et de l'orphelin après tout. J'entrai donc en premier et cherchai des place pour qu'on puisse assister à la vente.



▬ On a de la chance la vente aux enchères n'a pas encore commencé, on arrive pour le premier lot, les humains justement. 




Des anciens pirates qui s'étaient fait avoir était au menu du jour. Ils avaient franchement pas bonne mine, et on voyait que certains s'étaient pris des coups, surement pour pas se rebeller et se la fermer durant la vente.

© By Halloween sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Dim 14 Mai - 9:51

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 104

Navigation
Doriki:
27/6000  (27/6000)
Fruit du Démon: -

Rencontre devant le marché aux esclaves

feat. Lullaby & Judal



Des Dragons Célestes ?... J'assimilais peu à peu les informations que me donner le nouvel arrivant, qui s'était présenté comme s'appelant Judal. Visiblement la vie de ses individus avait bien plus de valeur que celle de n'importe qui du commun des mortels. Même des amiraux ? Je n'en savais rien… D'ailleurs ils venaient ici pour s'acheter des esclaves. Je n'arrivais pas à croire que des êtres humains étaient vendus pour en servir d'autre. Mais malheureusement, je savais que je n'étais pas en mesure de faire quelque chose pour ça. Je n'avais que mes yeux pour pleurer en espérant qu'un jour le Gouvernent Mondial mette fin à ses choses…Bien que Judal me répondait qu'en fait le GM leur laissait faire ce qu'ils voulaient, car c'était eux qui avaient créé cette institution. Je me demandais si Taisho était au courant de ça. Sans doute… Je lui demanderais en rentrant au bateau.

Nous regardions des dizaines de personnes entrer sans cesses dans le bâtiment. J'avais alors répondu à Judal que je m'étais quelque peu perdue pour arriver jusqu'ici, à force de suivre les bulles de sèves qui sortent du sol. Il m'avait donc répondu qu'il fallait rester à côté de ses parents pour ne pas perdre. Sa réflexion me fit quelque peu sourire, bien qu'en réalité j'étais un peu triste en pensant à eux. Mais avec le temps je m'étais faites à cette séparation que j'avais subie malgré moi. Pourtant, je m'étais faite la promesse à moi-même de retrouver mes parents. Je secouais la tête comme pour chasser cette idée à la qu'elle je n'avais pas envie de penser, ce n'était ni le bon moment, ni le bon endroit pour ça.

J'avais donc demandé à Judal si lui aussi était venu là pour s'acheter des esclaves, mais il me répondait que non, car il aimait une autre sorte d'esclave, qui venaient à lui d'eux-mêmes. Hein ? De quoi il parle ? Je ne comprenais rien alors je me contentais de regarder devant moi le bâtiment qui continuait inlassablement de se remplir d'une multitude de personne, tous plus étranges les un que les autres. Après quelques secondes, poussée par la curiosité, j'avais demandée à Judal s'il était déjà rentré dedans, ce à quoi il me répondait que non, mais que nous pouvions aller y faire un tour en souriant. Je le regardais l'air un peu étonné, alors qu'il entrait dans le flot de personne qui se bousculait aux portes. Je m'élançais derrière lui pour rattraper l'avance qu'il avait prise sur moi, m'accrochant à un pan de son vêtement pour ne pas le perdre.

Nous finîmes par nous asseoir dans ce qui ressemblait plus ou moins à un théâtre, il y avait plusieurs rangés de sièges qui descendaient jusqu'à une scène qui était simplement éclairée pour le moment. Judal me fit remarquer que la vente aux enchères n'avait pas encore commencé et que le premier lot allait être des humains. Justement la scène commençait à se remplir d'hommes et de femme qui ne semblait pas se porter au mieux de leurs formes. Je ne me sentais pas vraiment à l'aise ici… Bien que je ne me souciais pas de ce que les autres pensent de moi, je n'avais pas envie que quelqu'un pense que j'étais venue ici pour acheter un esclave, même si cela semblait légal, ça n'en restait pas moins une pratique barbare. Je me tournais un peu vers Judal pour lui chuchoter :


-Comment ces personnes sont-elles arrivées jusqu’ici ? Elles ont fait quelques choses de mal alors on les punit ?

Partout autour de nous les autres assistants commençait à dire tout plein de sommes d'argent, toute supérieures à la précédente. Je demandais donc aussi à Judal ce qu'ils faisaient, ne comprenant pas ce à quoi cela rimait. Décidément, j'étais vraiment tombée dans un drôle d'endroit et je n'étais pas sûre que si on m'avait prévenu à l'avance que je serais venue découvrir cette partie beaucoup plus sombre de Sabaody.


made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Dim 21 Mai - 23:15

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2035

Navigation
Doriki:
3463/6000  (3463/6000)
Fruit du Démon: -



   
Rencontre devant le marché aux esclave ▬ PV Katsuo Lullaby


Visiblement cette fille débarquait complet, à croire qu'elle venait de la lune, ou de ce qu'on appelait les îles célestes. Bien qu'en regardant aucunes petites ailes sur son dos, donc non. J'avais entendu dire que ceux qui vivaient là haut en avait dans le dos, et de différentes formes selon d'où ils étaient originaires. Un peu comme celle de Urouge qui prouvait à lui tout seul qu'elles existaient et pourtant il y avait encore des gens pour douter... Ridicule. Bon en même temps je savais pas s'il y avait pas un Dragon Céleste originaire de là-bas, c'était d'ailleurs impressionnant qu'ils n'aient pas eut encore envie de conquérir les cieux, vu qu'ils pensaient être supérieurs à tout le monde, pourquoi pas au cieux lui-même ? À moins qu'ils croyaient que c'était un Dieu et des anges qui y vivaient ? Et encore m'étonnerait même pas qu'ils aient envie de leur être supérieur, même si c'était réellement Dieu. Ça serait drôle à voir.

J'allais donc refaire l'éducation de cette donzelle ! D'ailleurs elle avait eut une chance folle qu'il ne lui soit rien arrivé en arrivant jusqu'ici comme une fleur, alors que c'était un coin malfamé ! Ce genre de chose m'impressionnait parfois, il y avait pas à dire ! À mes yeux elle aurait pas fait dix minutes sans être capturé et vendu comme esclave. Ses parents devaient surement la chercher partout, mais je trouvais ça bien plus amusant de lui montrer à quel point le monde pouvait être cruel plutôt que de l'aider à rejoindre sa famille en toute sécurité. Il fallait bien qu'elle apprenne non ? Comme ça, après, elle saura dans quel monde elle vivait et les choses horribles qu'on laissait faire malgré le fait que c'était interdit.

J'entrais donc dans le bâtiment de vente d'esclave avec elle, cherchant une bonne place. C'était mignon elle se tenait à moi pour pas se perdre, faut dire que je me sentirais con si je la perdais dans la foule. Il y avait pas mal de monde, mais on avait réussi à trouver des places où on avait une bonne visibilité sur la scène qui se trouvait plus bas. Étant donné qu'il y avait marqué « Humain » sur la boutique, c'était surement la seule chose qui était vendu ici, ou peut-être des hybrides aussi, plus rare à obtenir, mais qu'on pouvait trouver quand même à un fort prix. La marchandise commençait à arriver sur scène, dans des états plus ou moins correcte, la qualité la plus basse d'abord, puis le meilleur. La pauvre Lullaby ne semblait pas bien à l'aise, avait-elle de la peine pour ses pauvres gens ?



▬ Et bien il y a différente façon : les parents ou proches les ont vendus, ils ont été capturer par les vendeurs eux-mêmes ou bien des pirates et autres criminels qui sont venus les vendre au propriétaire par exemple. 




Elle était toute innocente, comme si ses personnes étaient de mauvaise personne, non juste de pauvre victime de malchance. Bon peut-être qu'effectivement dans le lot il y avait de mauvaise personne, mais généralement c'était pas la majorité.



▬ C'est une vente aux enchères, du coup les gens proposent des sommes d'argents, si tu le veux à chaque fois faut que tu propose plus que celui d'avant. Si plus personne ne propose, alors c'est le dernier qui remporte la marchandise. 




Un, deux, trois esclaves venaient d'être ainsi vendu, les Dragons Célestes pour le moment ne proposait rien, d'ailleurs un esclave trop vieux fut acheter par personne, il fut jeter comme un déchet à l'arrière, surement pour être abattue ensuite vu qu'il ne valait rien. La nouvelle tournée était constituée d'homme et de femme en très bonne condition, pas mal physiquement et de plusieurs tailles différente, là on pouvait y voir des semi-géant. Les prix étaient vraiment plus élevé qu'avant.



▬ A mon avis les prochaines marchandises seront encore plus intéressante, car les Dragons Célestes n'ont acheter qu'un semi-géant. 




Effectivement les lots suivants, aux nombres de deux étaient un wotan et un métisse homme poisson humain assez jeune de type poisson bulle. Ils firent leurs propositions, et comme c'était eux, personne n'osait proposait une autre, de toute façon pour montrer qu'ils étaient puissants ils disaient en premier une sommes démesuré.

© By Halloween sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Sam 10 Juin - 11:36

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 104

Navigation
Doriki:
27/6000  (27/6000)
Fruit du Démon: -

Rencontre devant le marché aux esclaves

feat. Lullaby & Judal



J'étais partagée entre deux sentiments à ce moment-là, je devais bien l'avouer. D'un côté je n'étais pas vraiment rassurée de m'être retrouvée dans cet endroit pas vraiment bien fréquenté, mais de l'autre, j'étais contente d'avoir fait une nouvelle rencontre. J'aime bien me faire de nouveaux amis, j'aimerais bien en avoir plein plein plein ! Alors, j'avais accepté d'accompagner mon nouvel ami dans un endroit où je n'aurais pas eu le courage d'y aller seule sinon. Ou alors, je me serais rendue invisible aux yeux des autres, pour ne rien risquer. Mais au lieu de ça, je l'avais suivi, quoi qu'un peu paniquée à l'idée de le perdre dans la foule compacte qui se pressait à l'entrer des portes.

Judal n'eut visiblement aucun mal à trouver deux places qui donnaient sur une immense scène en bois. Rapidement toutes les autres places autour de nous furent prises, occupées par des individus qui ne m'inspiraient pas vraiment confiance... Après quelques minutes, le brouhaha s'arrêtait alors qu'un étrange ballet commençait à se dérouler sur la scène. De nombreux hommes et femmes étaient amenés les un à la suite des autres et ceux qui nous entouraient levaient des petites pancarte. Après avoir demandé à Judal ce qu'ils faisaient, je comprenais qu'il s'agissait d'enchère et s'ils voulaient la remporter, ils devaient donner un prix plus élevé que le précédent, jusqu'à ce que personne ne soit capable d'enchérir au-dessus.

Le principe était plutôt simple au final, même si parfois j'avais du mal à suivre tellement cela allait vite. Je regardais ses pauvres gens se faire vendre par autrui, comme s'ils n'étaient plus que de simple objet et non des êtres vivants. Même certains animaux devaient être mieux traités qu'eux. Depuis ma place j'arrivais sans mal à voir que certain d'entre-eux avaient reçu des coups, de plus ils semblaient mourir de faim et de soif... Mais le pire dans tout ça, c'est que d'une certaine façon, c'était légal. Tout ça à cause d'individus qui se pensent supérieurs aux autres et surtout plein d'argent... C'était aberrant... Et il n'y avait rien à faire contre ça, puisque le Gouvernement Mondial semblait être parfaitement au courant et ne pouvait même pas se dresser contre eux.

J'avais donc demandé à Judal comment ces pauvres gens se retrouvaient ici. Il me répondait donc qu'ils étaient vendu par des parents ou des proches. J'étais complètement horrifiée, comment était-ce possible de vendre quelqu'un dont on est proche, tout en sachant quel serait son destin ? Il faut être sans cœur pour être capable de faire une telle chose ! Judal terminait en me disant que certain pouvaient aussi être des criminels ou des pirates. Mais cela ne m'apaisait pas, chaque être humains avaient le droit d'être traité convenablement....

Je remarquais que pour le moment, ces « dragons célestes » n'avaient fait aucune offre. Peut-être qu'ils avaient déjà trop d'esclaves à leur service, me dis-je d'un ton sarcastique. C'est une chose que j'avais appris il y a peu, le sarcasme... Bon, j'avais encore beaucoup de mal avec surtout à le comprendre par moment. Par la suite ce fût de nouveaux esclaves montèrent sur scène, mais différent des premiers. Il y avait même un de ses hommes-poissons, c'était la deuxième fois de ma vie que j'en voyais un. La première fois c'était à Water Seven, une femme-murène, avec qui jamais un peu eut le temps de faire connaissance.

Alors que je continuais à regarder tout ça, une grosse explosion se fit entendre de derrière la scène, quelques débris de bois volèrent en direction des acheteurs. Heureusement pour nous, nous étions suffisamment loin pour ne rien risquer, mais très rapidement un vent de panique s'emparait de la pièce. Quand tout à coup des pirates firent interruption, ils criaient haut et fort qu'ils étaient venus pour libérer un de leur nakamas qui s'était fait attraper pour être vendu. Je commençais moi aussi à avoir peur, je suis pas la personne la plus courageuse au monde. Je regardais Judal d'un air paniqué alors que je ne savais pas quoi faire. Tout le monde essayait de fuir, se bousculant les un les autres alors que les pirates ne tardaient pas à envahir les lieux.



made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Sam 10 Juin - 15:20

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2035

Navigation
Doriki:
3463/6000  (3463/6000)
Fruit du Démon: -



   
Rencontre devant le marché aux esclave ▬ PV Katsuo Lullaby


Nouveau métier : baby-sitter. Ça c'était de la reconversion après le Tartaros, non mais sérieusement quoi... Qu'est-ce qui me prenait ? L'envie d'apprendre la vie à une petite naïve ? Le plaisir de lui faire découvrir les côtés les plus sombres et dégueulasses de l'être humain qu'on cache à la plus grande partie de la population ? Je comprenais même pas pouvoir le Gouvernement Mondial et la Marine jouaient les faux culs en disant que l'esclavage c'était pas bien, c'était mal, en l'interdisant, alors qu'ils étaient obligés de laisser des bâtiments de ventes ouverts pour que leur bon petit supérieur puisse y faire des emplettes façon supermarché. Ridicule.

Enfin cette enfant allait passer dans le monde des adultes grâces à moi, et pas de la manière que j'employais généralement. Étrange, peut-être que je devrais lui proposer après de rester plus longtemps avec moi pour justement que j'en fasse une adulte aussi bien mentalement que physiquement ? Au moins ma journée serait parfaite en tout point avec ça ! Faut que je garde l'idée en tête, mais là tout de suite avec ce qu'elle allait découvrir, lui proposer ça trop ouvertement, même avec subtilité risque de pas passer aussi bien que je l'aimerais.

Déjà étudions ses réactions concernant la vente d'esclaves ! J'avais déjà trouvé deux belles places, bon pas forcément à côté de gens des plus aimables, ils avaient tous l'air patibulaire, mais c'était drôle, on détonnait à côté de certain, surtout elle avec sa fraicheur candide. Un magnolia, ou un gros bonbon sucré parmi du composte. Déjà elle avait apprit le principe de vente aux enchères, premier point de l'éducation de la journée, tout en découvrant de pauvres personnes qui n'auraient plus jamais de liberté et qui allaient probablement mourir sans que personne ne fasse quoique se soit pour elles. Deuxième leçon, comment généralement ses pauvres gens finissaient esclaves d'autrui et mis en vente comme du bétail. Après est-ce qu'elle avait déjà vu les autres races présentés durant la vente ?



▬ Mais qu'est-ce que... 




Une énorme explosion venait de se faire entendre derrière la scène, les premiers rangs se firent attaqués par des débris de bois qui venaient de la scène. On peut dire que cette vente était mouvementé, elle risquerait vraiment pas d'oublier cette journée la petite gamine ! Plus que ce que j'avais prévu ! Un écran de fumée du à l'explosion masquait un moment ce qui se passait, mais très rapidement on pu découvrir des pirates. Putain ! Et bien si on m'avait dit ça ! Ils avaient vraiment du culots et des couilles bien pleine pour oser faire ça en présence de Dragon Céleste ! Car ça voulait dire que les puissants de la marine n'étaient pas loin !



▬ Reste près de moi surtout ! 




Je l'avais agrippé par le bras pour la rassurer. C'était l'émeute dans la salle, tout le monde courait dans tous les sens à cause de la panique provoqué par la bande de pirate. C'était noble de leur part, même s'ils n'avaient aucune chance, bientôt ils allaient se faire massacrer, et si c'était pas par les agents du Gouvernement qui protégeait les Tenryuubito, ça serait par les Pacifistas ou les hauts gradés de la marine. Bousculer dans tous les sens, on allait tous les deux finir écraser en tout cas, ou se prendre une balle perdue avec eux qui essayaient d'éliminer les pirates. Sacré bordel.



▬ Suis-moi on va ailleurs. 




La tirant par le poignet pour sortir de cet endroit avant qu'on ne soit blessé, si ce n'était pas déjà le cas par certaine grosse brute qui nous poussaient en s'enfuyant -une chance que j'ai le haki pour me protéger, j'essayais de gagner un endroit avec un peu plus d'espace pour qu'avec mon fruit du démon je puisse créer un tapis volant et qu'on y monte dessus. Une fois cela fais je lui dis de se mettre bien derrière moi, brisant une des fenêtres pour y passer et ensuite se poser sur un des arbres non loin d'ici, sur une branche où on pouvait encore voir le bâtiment d'esclave.



▬ Et bien, ça c'était une première expérience dans la vente aux esclaves pas vrai ?! Pas trop blessée ? Bientôt les gros bonnets de la marine vont se rappliquer pour protéger les Dragons Célestes et récupérer tous les esclaves s'ils sont pas tous morts avant pour avoir tenté de fuir. Je donne pas cher de la peau de ses pirates... Tu veux regarder le spectacle ou tu veux aller ailleurs ? Un jus de papaye ? 




Mais qu'est-ce qui me prenais de lui proposer de continuer de se balader ? J'avais vraiment rien d'autre à faire, depuis que je faisais plus rien pour le Tartaros je m'ennuyais ferme moi pour vouloir passer ma journée à surveiller une gamine. Bah elle était sympathique et puis ça l'avait peut-être secouer toutes ses émotions. En tout cas je voulais bien partager mon jus avec elle, et je lui tendais la bouteille.

© By Halloween sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   Jeu 15 Juin - 14:19

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 104

Navigation
Doriki:
27/6000  (27/6000)
Fruit du Démon: -

Rencontre devant le marché aux esclaves

feat. Lullaby & Judal



J'étais contente du choix de vie que j'avais fait, rejoindre la Marine me permettait de découvrir le monde chaque jour un peu plus. Je constatais cependant que je perdais peu à peu la vision idyllique que j'avais jusqu'alors. Je devais bien avouer que j'étais chamboulée d'entrer dans le monde des adultes aussi brusquement. C'est sûr que prendre six ans d'un coup, c'est un peu perturbant.... Mais heureusement que j'avais Taisho pour m'y aider, je ne sais pas comment je me débrouillerais s'il n'était pas là... D'ailleurs j'avais été plus que contente qu'on soit retourné sur cette île que j'avais particulièrement aimé de visiter une première fois. Cependant, cette fois je m'étais peut-être trop aventurée dans mon expédition. Je m'étais retrouvée devant un étrange spectacle qu'un jeune homme avait eu la gentillesse de m'expliquer.

Je m'étais donc retrouvée dans un grand bâtiment, avec Judal qui nous avait trouvé de bonne place pour pouvoir assister à ce qui allait suivre : une vente d'esclave. Je me sentais plus que mal à l'aise de me retrouver ici, mais ma curiosité était quasiment intarissable... Surtout que je n'étais pas vraiment rassurée des personnes qui se trouvaient assissent à côté de moi. Je sais qu'il ne faut pas juger les autres juste en les regardant, mais ils me faisaient penser aux pirates qui m'avaient capturée il y a de ça un petit moment déjà... Alors je me serrais du mieux que je pouvais du côté de Judal, au moins il ne me faisait pas peur et surtout lui, il sentait bon !

La vente des esclaves commençait alors, certains se faisaient acheter comme s'ils n'étaient que de simple objets, d'autre retournaient à l'arrière sans que personne n'ait voulu d'eux. Je ne savais pas ce qui était le pire... Quoi qu'il en soit, j'étais plus qu'écœurée que ce genre de pratique soit toujours tolérée par le Gouvernement Mondiale. J'aurais aimé pouvoir faire changer les choses, mais jamais rapidement compris grâce aux explications de Judal que c'était impossible de faire quoi que ce soit... Alors que j'étais complètement perdue dans mes pensées et que je regardais la scène d'un œil distrait, quelque chose d'inattendu se produisait.

Une énorme explosion retentit de derrière la scène, envoyant voler de nombreux débris de bois sur les spectateurs qui furent immédiatement prit de panique, j'en avais même sursauté sur mon siège ! Tout le monde essayait alors de quitter la salle dans un brouhaha impossible alors que de la fumée remplissait la pièce, rendant la visibilité quasiment neutre. Je sentais mon cœur commençait à tambouriner dans ma poitrine alors que des pirates envahissaient les lieux à la recherche de leurs compagnons qui avaient été capturé, ce qui eut pour effet d'augmenter le niveau de panique. Judal me disait alors de rester près de lui, ce que je n'allais pas me faire prier de faire. D'ailleurs lorsqu'il saisit mon bras je n'en fus que rassurée alors qu'il me disait de le suivre pour aller ailleurs. Pourtant, ma conscience me disait de rester afin d'aider les civils et de combattre les pirates, surtout que la Marine n'allait certainement pas tarder. Oh ! Taisho va venir ici ?! Oh non, il ne fallait pas qu'il me voit ici !

J'acceptais donc de suivre Judal alors qu'il me tirait par le poignet jusqu'à un endroit où il y avait moins de monde, avant qu'il n'utilise les capacités d'un fruit du démon pour créer un tapis en pétale de rose noire. Ooooh, c'est pour ça qu'il sent si bon alors ? Je m'accrochais aussi fort que je pouvais à lui alors qu'il nous conduisait sur un arbre non loin. De là où nous étions nous pouvions toujours voir le bâtiment d'où continuait de fuir des individus. Pfiou... On avait eu de la chance de ne pas se faire blesser dans le mouvement de panique ! Je tournais la tête vers Judal alors qu'il me demandait si je n'étais pas trop blessée, ce à quoi je lui répondais que je n'avais rien du tout par chance. Cependant, il continuait en disant que les gros bonnets de la Marine allaient bientôt arriver...


-Oooooh.... J'ai vraiment pas envie que Taisho me voit ici, il va sûrement venir pour rattraper les pirates, il n'est pas très loin. Mais si il sait que j'étais ici il va me dire que je n'avais rien à y faire... Dis-je alors que je sentais des larmes perler aux coins de mes yeux.

Je n'avais pas envie de lui mentir, mais je ne voulais pas non plus le décevoir ou me faire disputer... Je ne savais pas du tout quoi faire à cet instant, alors quand il me tendait une bouteille de jus de fruit, je l'acceptais en tendant une main tremblotante.



made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre devant le marché aux esclaves [FT. Judal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» René Civil devant le tribunal criminel
» Devant la Cathédrale
» Allons au marché ♪ [PV: S'hira et Anna]
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» L'un des fils de Sarkozy devant un tribunal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sabaody-