AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Message
MessageSujet: Re: Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]   Sam 17 Juin - 3:12

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1106

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Interroger l'un des plus durs des agents gouvernementaux, sans prétention, était une objectif d'une ambition des plus démesurées. Même pour un Yonkô. Il s'agit de dire là qu'on combat quelqu'un sur le terrain où il est le plus ferme : l'information, à la charge du CP0, lui même le groupe le plus proche et le plus fidèle du GM. Des révolutionnaires interrogés par les meilleurs bourreaux avaient su garder leur secret... Il en serait de même pour Rob Lucci. D'autant qu'être un des 4 empereurs ne rendait pas un personnage plus fort en torture, des bourreaux de toute sorte pouvaient être plus efficaces.
Il fallait se garder de le lui dire, jouer le jeu. Puisque là, c'était l'occasion pour le prisonnier de montrer enfin de la résistance. La partie de moquerie était finie, on passait au sérieux.

Le comportement de Vesperine -acolyte qu'il n'aurait pas cru si proche du Teach au passage- était des plus flous. Elle passait d'accès passionnels ridicules à un étrange silence, semblait s'égarer, comme si on lui avait injecté un médoc expérimental douteux. Il revit ça, d'abord lorsqu'elle lui caressa la joue (le mettant un peu mal à l'aise au passage- de manière étrange, ensuite lorsqu''elle choisit de le torturer au waterboarding sans mesure. Était-elle simplement une allumée, ou un personnage plus complexe qu'il ne paraissait.
Cette méthode de torture n'était cependant pas la meilleure choisie : en effet elle était plus psychologique de une, et elle tirait profit de l'ignorance des personnes à son sujet de deux. L'agent avait étudié cette technique autrefois, il connaissait ses mécanismes plutôt simples. Si les sujets souffraient, c'était principalement parce que se sentant étouffés sous la serviette qui entourait leur tête, ils respiraient et étaient surpris par les entrée d'eau. Ensuite parce qu'ils pensaient qu'elles suffiraient à les noyer alors que les poumons n'étaient pas étouffés par de si petites quantités de liquides, qui étaient recrachées une fois le torchon retiré.
Pour commencer Lucci retint donc sa respiration lorsqu'il sentit que l'eau était versée, : cette histoire se changeait en une simple épreuve d'endurance. Il attendit que Vesperine cessa de verser l'eau pour reprendre sa respiration, toussant pour rendre crédible. Ce qu'elle lui chuchota à l'oreille n'était cependant pas très attendu. Il y avait quelque chose de personnel, qu'elle avait à coeur... Cependant il était trop risqué d'en parler maintenant, il ne fallait pas que Teach en percoive une miette.

Peu de temps après cette introduction ratée, la vraie histoire allait débuter. Le gros plein de soupe et sa gamine aux cheveux bleus le trainèrent dans une pièce à l'abri des regards. Bien des pirates étaient déçus et l'exprimaient, comme s'ils avaient assisté toute la duré à une pièce de théatre qui coupait brusquement. Il fallait espérer que les deux qui avaient joué avec lui dans la pièce, partageraient aussi cette déception bientôt. On le guida à l'aveuglette, le battant comme un âne pour le faire avancer. Lorsqu'on lui arracha le vêtement qui lui masquait le visage, ce dernier était toujours aussi déterminé. Rob Lucci acceptait son supplice. C'était son devoir, pire, c'était son métier.

Projeté à terre par un nouveau coup de poing dont la force de gravité ne cessait de le surprendre, l'homme-léopard reprit son souffle.
Il leva les yeux vers celle qui allait le torturer, la toujours présente Vesperine. Elle voyait cela comme un juste retour des choses. Sauf que non, dans leur cas de figure ils étaient seuls à seul, et il l'avait laissé se défendre avant, elle devait bien le savoir. D'ailleurs avait-elle l'esprit d'un bourreau ? Il est facile de se dire que rien ne peut nous retenir, parce qu'on est dans l'un des pires équipages sordides au monde, ou parce qu'on est soit même sadique. Mais l'âme du tortionnaire, même les plus durs ne l'ont pas toute, certains même craquent pendant la "séance". Lucci observa la pirate dans les yeux totalement dépourvus d'expression, autant qu'il avait de temps, comme pour la défier ou la questionner de si elle oserait.

L'agent avait pensé d'abord à enseigner certaines choses à Teach sur la torture, qu'il ignorait visiblement, car il avait commit une bourde sans le savoir -comment pouvait-il savoir. Mais cela serait interprêté comme de la provocation. Il allai falloir les laisser commencer. La laisser commencer. Torturer Lucci ne lui laisserait pas le même souvenir qu'avec un simple civil ou marine.

-Le sort en est jeté.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]   Jeu 29 Juin - 23:46

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1212

Navigation
Doriki:
2000/6000  (2000/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Le procès du fautif fauve

feat. Vesperine, Teach & Lucci
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Plus j'y réfléchissais, plus je me disais qu'il fraudait vraiment que je me renseigne plus en profondeur sur de nouvelles techniques de torture. Non parce que mon pouvoir c'est bien pratique, mais ça ne laisse pas de trace, pas de séquelle... Et les armes à feu... C'est beaucoup trop radicale au contraire. Et puis ça pouvait toujours être utile non ? Comme dans la situation dans laquelle nous nous trouvions actuellement. Teach quant à lui semblait vouloir tirer des informations de l'agent du Cipher Pol qu'il venait de ramener à bord du bateau.

C'est vrai qu'il pouvait nous apprendre de nombreuses choses qui seraient plus ou moins importantes pour la suite. Personnellement je n'en avais pas grand-chose à faire de ce qu'il avait à nous dire, ce n'était pas moi qui allais devoir jouer avec ces informations, mais plutôt le Capitaine, moi je ne me contentais que de suivre le mouvement qu'il imposait.

Après avoir fait subir une simulation de noyade à Lucci, Teach annonçait à tout le monde que le reste de la petite fête allait se poursuivre à l'abri des multiples regards de l'équipage. Comme je m'y attendais, mes nakamas n'étaient pas vraiment ravis de ne pouvoir assister à la suite. Cependant, le Capitaine semblait vouloir que je poursuive la petite fête. J'avais l'impression que mon cœur se contractait dans ma poitrine, tiraillé entre deux choix qui s'offrait à moi. Je savais que je jouais un jeu extrêmement risqué et dangereux. Ma respiration s'accélérait alors que j'étais en proie à de nombreux doutes, de remise en question. Est-ce que j'allais continuer sur cette lancée ou est-ce que j'allais tout abandonner ? Pour le moment je me contentais de suivre le Capitaine et Lucci à l'intérieur du bateau.

Teach aussi s'en donnait à cœur joie à donner en distribuant des coups de pied à notre prisonnier qui avait toujours le visage couvert pour le faire avancer, avant de lui mettre un violent coup de poing dans le dos, le faisant tomber à terre. Pour le moment je ne disais et ne faisais rien, je me contentais de regarder. Le léopard levait alors les yeux vers moi, me toisant durant des secondes qui paressaient durer une éternité. Ses yeux semblaient me mettre au défit, comme s'il me disait « Est-ce que tu vas oser me torturer ? » « Est-ce que tu seras assez forte pour ça ? ». Je grognais en silence alors que je ne m'étais toujours pas décidée sur ce que j'allais faire. Si je décidais de suivre mon plan, j'allais alors commettre l'irréparable. Je n'arrêtais pas de me demander si le jeu en valait la chandelle. C'était quasiment mission impossible et encore il faudrait qu'il essaye, ce qui n'était pas du tout gagner...

J'étais à deux doigts de jeter mon plan à l'eau, c'était beaucoup trop risqué me disais-je. Et puis moi aussi je risquais gros à trahir Teach s'il découvrait ce que je voulais faire. Tout fini toujours par se savoir et même la comédie que je venais de jouer ne risquait pas de suffire à me couvrir. Je serrais les poings à m'en faire mal. Est-ce que j'allais continuer à jouer alors que Teach lui voulait que je me donne à fond pour faire parler Lucci ?

J'attrapais une chaîne qui était pendue au plafond qui se terminait par un crochet, afin d'obliger Lucci à se tenir debout, les mains au-dessus de la tête. Si seulement mon regard pouvait lui faire comprendre que s'il jouait aussi un jeu il pourrait sortir d'ici vivant. Décidément tout était vraiment qu'une mascarade. Teach se tenait derrière Lucci et moi face à lui. Je lui décochais un coup de poing en plein dans le visage, usant de mon pouvoir sur nous deux pour ne pas que nous ressentions de douleur -oui, j'ai pas l'habitude de mettre des coups de poings hein...-. Est-ce que cela allait suffire à lui faire passer le message ?...




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
made by guerlain for [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]   Sam 1 Juil - 15:46

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4665

Navigation
Doriki:
5235/6000  (5235/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi

- More Than Meets The Eye -
Passez la souris ici pour lire


Le Radeau tanguait au gré des vagues alors que les deux pirates fixaient leur prisonnier en hauteur, de sorte à ce que ses mains soient bloquées dans son dos et au-dessus de sa tête simultanément. L’agent avait essayé de provoquer Vesperine, en la fixant, puisque c’était à elle que Teach avait confié la séance de torture. Elle ne s’était pas démontée, voilà pourquoi le capitaine l’aida. Une fois cela fait, Teach prit un peu de recul et admira la scène. Un agent du gouvernement qui se retrouve à la place de la victime, c’en était jouissif ! Son sourire s’élargissant, il voyait cependant que la bleutée hésitait un peu.

Pour l’aider, il se dit qu’au final, il valait peut-être mieux faire appel à quelqu’un qui s’y connaissait en torture. C’était un peu un aveu de faiblesse pour le Yonkou mais, s’il voulait avoir des réponses à ses questions et aussi, pourquoi pas, d’autres informations données de manière volontaire, il allait falloir trouver comment délier une langue qui avait sans doute été formée à ne rien divulguer. Il fallait bien l’avouer : lui, possédait bien trop de force et la tireuse d’élite était trop inexpérimentée. Il y avait une différence entre être sadique et savoir ôter les mots de la bouche de quelqu’un !

Il allait donc devoir quitter la pièce quelque minutes mais avant, il n’allait pas se priver. Il s’approcha une nouvelle fois du captif et planta ses yeux globuleux dans les siens. Ricanant lentement, il empoigna sa gorge, ne portant aucune attention à la force qu’il imprimait dans ses doigts. Il voulait le voir souffrir alors il n’allait pas se priver de le faire un peu lui-même, après tout ! Captant toujours son regard, il partit dans un petit monologue avant de relâcher la pression.


« Zehahaha… J’dois bien avouer que la torture et puis surtout te forcer à faire des aveux, c’est pas ma tasse de thé. Vesperine a des dispositions pour ça, mais pas l’expérience ! J’vais donc te laisser entre de meilleures mains ! Shiliew sera très intéressé de pouvoir exercer ses talents sur toi ! Après tout, il a pu faire ses armes en prison, j’suis sûr qu’il s’amusera bien avec un emmerdeur dans ton genre ! Zehahahahahaha ! »

Il se tourna ensuite vers la jeune femme, lui conseillant de tenir le fauve à l’oeil. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait et une fois que le commandant arriverait, l’enfer allait réellement pouvoir commencer pour le membre du CP0. L’obèse sortit ensuite de la pièce, pour aller chercher, en personne, le second bourreau. Que pouvait-il bien arriver ? Il avait tout le temps de s’en occuper lui-même, non ? Personne ne pouvait s’échapper du Radeau, il en allait de la fierté de « l’amiral » !


© Hruskans pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]   Sam 8 Juil - 17:37

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1106

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Rob Lucci était préparé, fin prêt, vif. Sa profession comprenait dans le métier de se faire torturer, cela avait toujours été envisagé ; il était possible que les révolutionnaires, qui ne reculaient devant rien pour leur cause, se prenant pour les sauveurs de millions de citoyens, n'aient aucune limite en torture et que même le pire des pirates n'irait pas aussi loin. Néanmoins nous étions ici dans l'antre du mal, la puanteur des abysses se sentait déjà ici, ce lieu était un repaire des pires fous des mers et ce n'était pas leur cause ou leur humanité qui les menait à faire de l'agent leur victime : c'était au contraire leur marginalité et leur folie.

Vesperine était cependant un des espoirs de l'homme-léopard pour traverser cette nuit, en plus de ses propres compétences et de son esprit d'une rigidité absolue. La bleutée avait quelque chose qui la faisait sortir de la masse, elle avait beau être aussi  dérangée et violente que les autres, comme leur rencontre et ce procès lui même l'avaient prouvé... Non justement, elle ne semblait pas aussi dérangée et violente, elle l'était suffisamment pour terroriser la plèbe mais était encore une amatrice au milieu de cette assemblée de monstres. Si on avait dit à Lucci qu'il y avait une seule personne à sauver dans l'équipage, il aurait parié sur Vesperine à tous les coups.
L'idée que c'était elle qui était chargée de le torturer, était donc une bonne nouvelle à n'en pas douter. Mais plus bonne encore qu'il ne l'avait imaginé.

Alors qu'il était prêt mentalement à recevoir une décharge de douleur, l'agent fut surpris de ne presque rien ressentir. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Il rouvrit les paupières et jeta un coup d'oeil sur Teach : celui là était d'une humeur éclatante, pas de celle de quelqu'un déçu. Avait-il préparé cette comédie ? Non, la pirate reprit, et le nouveau coup de poing (pourquoi coup de poing d'ailleurs, alors qu'elle pouvait créer la douleur à distance ?) ne lui infligea pas plus de douleur physique. Le membre du Cipher Pole serrait les dents et retenait sa respiration avant même les coups, on pouvait sentir sa sueur couler, c'est pourquoi Teach dut croire qu'il subissait une torture mais tenait bon. Il n'y avait quasiment plus d'interrogation, Vesperine Hunter faisait bel et bien semblant de lui infliger d'atroces souffrance. Son comportement étrange, outrancier depuis tout à l'heure, correspondait. Pourquoi donc ? Était-elle une infiltrée du gouvernement ? Était-ce un nouveau délire incompréhensible comme semblaient les aimer les personnages de cet équipage ?

Cette joie fut de courte durée. Alors que Lucci commençait à jouer le jeu et imiter le comportement qu'il aurait eu si on lui avait infligé des douleurs comme celle de tout à l'heure sur le pont, de manière réaliste... Marshall D. Teach s'était déjà lassé. Il était clair qu’il devait vouloir rapidement se délecter des hurlements de sa proie VIP, du célèbre et terrible Lucci qu’il comptait écraser avec joie, tout comme on s’amuserait à voir flamber le mobilier d’un voisin qu’on déteste (NOTE : si les gens normaux ne s’amusent pas à voir brûler le mobilier d’un voisin qu’ils n’aiment pas, ne pas se formater : Lucci n’est pas très doué en psychologie).
A l’annonce du nouveau tortionnaire, l’agent lui même ne pu se retenir d’être inquiet. C’était sans aucun doute le pire de tout l’équipage qu’on avait assigné à la tâche… Sans parler du risque terrible de ne pas rester en un morceau. Le Yonkô se moquait fort possiblement d’avoir un prisonnier avec des doigts, des dents, des bras, des jambes et des yeux.. Tout ce dont il avait besoin c’était une langue. Pour le bien du Gouvernement Mondial, Lucci devait revenir avec le moins de morceaux en moins possible.. Mais il ne fallait pas se faire d’illusions non plus, on ne comptait pas le libérer d’ici, alors à partir du moment où on lui envoyait un Shiliew lui créer un calvaire, il savait que la négociation n’était pas envisageable. Il allait falloir tenir, défendre ses connaissances, ses secrets, tout ce qu’il connaissait d’important. Vesperine avait bien joué mais son capitaine était le plus fort.

La main musclée et velue de l’énorme tas de graisse écrasait le cou de Lucci, mais elle était bien peu de choses face aux paroles du Yonkô. Néanmoins, le prisonnier se permit un de ses minuscules sourires, à peine perceptibles. Il se devait de répondre et ne s’en priva pas :

-Très bien, faites ce que vous avez à faire. Mais Marshall D. Teach… Vous oubliez quelque chose, non vous ignorez quelque chose de fondamental sur la torture. Je pense que Shilliew vous l’expliquera mieux que moi… Vous les parias pirates, à côté de la société organisée dont les directeurs d’Impel Down et les agents du Cipher Pole font partie, n’ont aucune culture dans l’art de la torture ; Nous, nous savons. Shilliew n’arrivera pas à me faire parler, il le sait bien. Par contre il s’amusera de me faire subir les pires choses imaginables. Profite de chaque goutte de sang, car tu ne récupéreras aucun mot.


Il y avait une manière, finalement, une seule si on rassemblait tout en un seul ensemble, de ne pas céder quand on cherchait à nous faire parler. Elle était simple dans la théorie, plus simple que tout, et bien sûr bien moins simple sans la pratique. C’était de faire comme si on ne savait rien et qu’en soit la torture avait été inévitable, fatale durant toute notre vie : de faire comme si la torture était une épreuve à passer gratuitement et que parler ne subirait pas à faire cesser le bourreau. Cette manière de se tromper, cette abnégation phénoménale, ce mensonge si on peut dire, n’était pas réservé qu’aux meilleurs comédiens et aux plus grands génies de l’esprit : plusieurs révolutionnaires n’avaient jamais parlé, quel qu’ai été le temps de leur détention et quoi qu’aient pu essayer les meilleurs Tortionnaires du Gouvernement mondial...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]   Lun 14 Aoû - 11:14

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1212

Navigation
Doriki:
2000/6000  (2000/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Le procès du fautif fauve

feat. Vesperine, Teach & Lucci
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Pour le moment, j'étais plutôt contente de moi. Jusqu'à présent mon plan avait plus ou moins fonctionné, malgré tous les événements qui malheureusement ne pouvaient pas être sous mon contrôle. Lucci avait été traîné jusque dans les entrailles du bateau, ma chemise lui couvrait toujours la vue. D'ailleurs j'avais un peu froid maintenant sans elle, mais je ne pouvais pas prendre quelques minutes pour aller me chercher une petite laine. Je me contentais donc de suivre le Capitaine, qui lui-même précédait Lucci, au moins à l'intérieur du bateau il faisait un peu plus chaud, c'était déjà ça. Je marchais à petit pas en me torturant les méninges. Ahah ! Torturer ses méninges, quelle bonne expression vu la situation ! Vous avez compris ? Ahah !

Finalement, une fois à destination, je décidais de suspendre l'agent en lui liant les poignets avec une chaîne, histoire de donner le change jusqu'au bout. Mais il fallait que je lui fasse comprendre que j'étais de son côté sans que le Capitaine ne s'en rende compte et ce n'était pas une mince affaire. Dans quel pétrin je m'étais fourrée ?... J'étais à deux doigts de tout abandonner, mais je me demandais si je n'étais pas allée un peu trop loin pour jeter l'éponge.

Je fixais Lucci dans les yeux, en lui décochant un coup de poing en plein visage, mais tout en usant de mon pouvoir pour ne pas qu'il ressente la douleur. Bon, ce n'est pas que de base mes coups font très mal, mais s'il n'était pas demeuré, il allait au moins comprendre ce que je faisais. Mais le Capitaine se rapprochait de nous, avant de prendre la gorge de Lucci dans son énorme main. Cette fois aussi j'utilisais mon pouvoir, s'il n'avait pas comprit la première fois, au-moins là c'était un peu plus clair, surtout que le Capitaine n'avait pas du tout la même force que moi. Bon, par contre, pour le manque d'oxygène, je n'y pouvais pas grands choses...

Teach déclarait alors que malgré mes dispositions à la torture, je manquais d'expérience, c'est pourquoi il allait faire appel à Shiliew. Oh non ! Je manquais de laisser échapper un juron en apprenant ça. Vous voyez, quand je vous ai dis que j'arrivais à tirer mon épingle du jeu malgré tous les éléments qui n'étaient pas sous mon contrôle ? Ben là, je venais carrément de la perdre mon épingle !... Teach se retournait vers moi alors que je gardais tant bien que mal ma ''Poker Face'' quand il me dit de garder l'homme-léopard à l'œil, avant de sortir de la pièce. Je retenais mon souffle jusqu'à ce que le Capitaine soit suffisamment loin avant de murmurer à Lucci :


-J'ai pas beaucoup de temps pour m'expliquer... Désolée pour tout à l'heure, mais il fallait absolument que je donne le change... Je suis de ton côté, mais n'espère pas non plus que je risque ma vie pour te sauver, même si je vais essayer de faire mon maximum. Par contre, si c'est Shiliew, je ne vais pas pouvoir beaucoup d'aider, je peux juste atténuer la douleur, pas les dégâts physiques.... Dis-je l'air contrit. Surtout si je ne peux pas te voir... En levant la tête, je voyais Shiliew au loin venir vers nous, je me dépêchais donc de terminer. Donne à Teach ce qu'il veut, survit, et je t'aiderais à t'échapper !

Alors que Shiliew était presque arrivé, je mettais un nouveau coup de poing en lui criant qu'il allait me payer ce qu'il m'avait fait, non sans le traiter de connard. L'ancien gardien de prison entrait dans la pièce, alors que malgré moi je m'effaçais pour lui laisser la place. C'est sûr qu'avec ces deux mètres de plus que moi, je me sentais petite à côté de lui, comme à côté du Capitaine. À présent je n'avais plus qu'à croiser les doigts pour ne pas que Lucci ne termine en morceau. Et puis, même s'il donnait les informations que Teach voulait, je n'étais plus du tout sûre qu'il puisse avoir une chance de s'en sortir... Décidément, toute cette histoire s'annonçait de plus en plus compliquée...



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
made by guerlain for [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]   Lun 21 Aoû - 16:08

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1106

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

"Donne lui ce qu'il veut et survit". C'était là tout le problème. Ce qu'il veut, mais il était hors de question de le lui donner. Capituler et renseigner l'ennemi était hors de question. Alors il fallait lui mentir ? Sauf que l'ancien Gardien-Chef d'Impel Down n'était pas idiot, il savait très bien qu'on ne pouvait pas distinguer les mensonges des vérités en tortures. On torturait pour torturer un point c'est tout, se réjouir des cris de souffrance et des plaies.

Raconter ce que voulait Teach suffirait-il aussi à ce dernier ? Etait-ce vraiment ce qu'il souhaitait le plus ? Déjà il manquait de précision sur les secrets qu'il voulait connaitre, c'était suspect. Ensuite comme déjà dit, croirait-il les informations ? Lucci s'égarait entre les dilemmes, peut être que raconter quelque chose ne ferait que l'enfoncer, qu'il se verrait répliquer un "menteur !" et un nouveau coup. Alors que faire, confiance envers la pirate dont l'aide était tombée du ciel (pas rancunière la donzelle- à moins qu'il s'agisse d'un piège) ou s'en tenir à la stratégie du départ qui consistait à ne rien dire pour rester en vie le plus longtemps possible.

L'agent enchainé arrivait cependant à être étonné, chose rare chez lui, par le comportement de la jeune femme. Elle parlait d'atténuer la douleur durant la torture... Qu'elle soit sincère ou qu'il s'agisse d'un piège de quelque sorte, rien ne lui donnait une explication crédible. Cela ne faisait que le rendre incertain. Cependant... Si c'était un piège de Teach, il pouvait aussi tenter un bluff, faire croire qu'il était abusé... S'il savait conserver son esprit Lucci pourrait donc collaborer avec Vesperine sans danger.
Shilliew était présent maintenant, ses lames bien affutées. Sa précision de sabreur saurait en faire l'équivalent d'un chirurgien. Ses larges dents narguaient l'agent : il était certainement heureux d'avoir une proie de telle marque pour ses petits soins ! Si aucun des deux ne s'était croisé de leur vivant, chacun des deux personnages en connaissait large sur l'autre. C'était une rencontre voulue par le destin, semblait-t-il. Le colosse sadique ne lésina pas, lui montrant un de ses fourreau. Un crissement fin comme du cristal plus tard, la lame se dénudait d'un centimètre, un éclat blanc menaçant étincelait. Quelque chose d'aussi tranchant et large ne pouvait rassurer personne ; en revanche Lucci se serait davantage inquiété face à un petit scalpel affuté et une paire de ciseaux. On pouvait croire que le corps était mieux exploré parce que si est petit et pointu. C'est un réflexe trompeur qui nous fait sous estimer les meilleur bretteur.

Quelques secondes plus tard une véritable gerbe de sang s'échappait de toute une bordure du ventre du prisonnier. Il était tranché avec une netteté parfaite au niveau du nombril, de manière à ce qu'on aurait dit qu'il suffisait qu'il éternue pour que ses boyaux se déchirent et répandent sur le sol. Le tortionnaire ne le voyait pas ainsi et sa main énorme fouilla immédiatement l'intérieur du ventre, tandis que la bouche de Shilliew s'élargissait de satisfaction. En séparant les deux lignes de peau de part et d'autre de la plaie, il pu faire profiter à tout le monde de son art : les intestins étaient visibles. Quand le sang eu assez coulé pour que la vision soit clair, le colossal sadique prit un miroir afin que l'agent puisse voir lui même son intérieur.

-Et bien, qu'est'ce que tu en dis ? C'est important de connaitre ses propres organes je trouve, question de coquetterie hahaha.
-Je les trouve... Plutôt jolis... je ne suis pas déçu, même s'ils manquent un peu de... sport.

C'était atrocement douloureux, de quoi faire s'évanouir instantanément un humain normal, et pour éviter de céder à la folie même Lucci devait serrer les dents et voir se couvrir son corps de sueur. Il était de plus difficile de respirer : les soulèvement de la cage thoraciques faisaient pression sur la plaie et couler plus de sang.

"Doc Q aura aucun mal à ressouder ça. Je peux m'amuser à te refaire le portrait sans causer aucune blessure vitale, il suffira de s'arrêter quelques minutes avant ta mort tout danger sera écarté avec quelques points de suture. " commenta Shilliew.

Il poursuivit son travail. A mesure que le temps passait, des nouvelles profondes entailles exploraient diverses régions du corps de Rob Lucci, allant parfois dévoiler un peu d'un os ou muscle. Pour le moment ce n'était pas tant la souffrance physique qu'il utilisait un vecteur, c'était sur le moral qu'il tentait d'influencer. Plus le sang était versé sur les vêtements déchirés du CPiste et à agrandir une flaque sous ses pieds, et plus il était faible et serait long à se rétablir dans les semaines (cruciales) suivantes ; plus son corps était déchiré par de profondes blessures et plus les déplacements et combats seraient difficiles. On le rendait infirmes progressivement, sous ses yeux, en le forçant à bien regarder chaque détail. Par ailleurs cette opération était longue, méticuleuse, il arrivait que la lame fasse très lentement son chemin, et dans ces cas là l'adrénaline produite était si brutale que le cerveau perdait le contrôle de ses facultés et que de vraies hallucinations assaillaient la victime. Le corps de Lucci était de plus en plus parcouru par des tremblements convulsifs, il commençait à grogner et marmonner sans raisons, s'assoupir parfois même (vite réveillé par une baffe visant à l'empêcher de se vider de son sang en se laissant aller). En attendant on ne lui posait pas une seule question. Il se retenait parfois de pousser un long cri de rage et de guerre, car ne pas pouvoir combattre cette raclure et rester figé et manipulé là à leur guise, ne faisait que rendre plus insupportable la douleur physique.
Il ne pouvait quantifier l'aide du pouvoir de Vesper, mais à ce niveau elle ne pouvait être que minimale.

Finalement, quand son portrait fut bien refait, alors qu'il ne ressemblait plus qu'à une grande plaie sanglante, Shilliew annonça qu'on avait plus qu'à lui mettre des sutures et des transfusions sanguines. Il serait désormais bien plus sensible à tous les coups, le moindre coup de poing lui deviendrait intolérable. Pour parachever son exemple, il lui balança le contenu un seau d'eau de mer sous prétexte de le nettoyer. Le sel se propagea dans une infinité de blessures : l'agent s’agita tant dans ses chaines qu'on aurait cru une anguille vivante sur l'étal d'un poissonnier, ses grognements continus plus proches du fauve fou furieux que de l'humain.

A supposer qu'il s'en tire là et soit soigné par les meilleurs de tous les professionnels du soin de Marijoie, on le forcerait au repos pendant une semaine le temps que ses blessures se soient assez refermées pour qu'il reprenne du travail, et il faudrait des semaines encore pour que la cicatrisation finisse. A un moment pareil ! S'il s'échappait et survivait, il se jurerait de combattre, tant pis s'il serait plus fragile et moins rapide que d'accoutumé. En attendant, il s'agissait de se tirer de là.

-Si vous continuez comme ça je n'aurais plus aucun intérêt... à vous révéler quoi que ce soit. Nous sommes face à la pire invasion subie par le monde libre. Si chacun de nous ne se donne pas de... la façon la plus optimale ce sera un cataclysme épouvantable, sur terre comme mers.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]   Ven 8 Sep - 11:57

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1212

Navigation
Doriki:
2000/6000  (2000/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Le procès du fautif fauve

feat. Vesperine, Teach & Lucci
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




Comment est-ce que je j'avais pu me fourrer dans une situation pareille où je risquais sans nul doute d'y laisser ma peau si je ne gardais pas un sang-froid à toute épreuve. Et comment j'en étais arrivée là ? Un maudit coup de tête, une envie subite sortie de nul par, mais que je n'arrivais pas à me sortir de la tête. Fait chier... Je ne suis pas du genre à avoir un mental d'acier, à toute épreuve... Pourtant, là j'en avais besoin pour donner le change face à Teach que je m'apprêtais à trahir pour la première fois. J'irais confesser mes pêchers une fois cette histoire passée, promis. Vous imaginez la tête du prêtre : ''Pourquoi êtes-vous là mon enfant'' ''J'ai trahi Barbe-Noire... D'un côté je m'en veux terriblement, de l'autre je ne regrette pas...''. Il va vraiment se demander ce qui ne tourne pas rond dans ma tête ! Attendez... Mais je ne suis pas croyante moi ! Pourquoi j'irais me confesser ? Vous voyez, c'est en train de me retourner le cerveau tout ça !

Shiliew était là maintenant, se tenant juste à côté de moi alors que je me doutais des à présent ce qu'il allait se passer ici. Franchement je n'avais pas envie de voir Lucci se faire découper en tranche... Non pas que j'éprouve une quelconque sorte de compassion envers lui, mais s'il mourait, je ne pourrais pas lui demander ce que j'avais derrière la tête. Alors oui je comptais bien le sauver, mais uniquement par intérêt personnel. Il n'aurait pas été Lucci, il aurait pu pourrir dans la cale que je n'en aurais rien eu cirer une seule seconde. Mais là j'avais quelque chose à y gagner, même si c'était risqué. Déjà je n'étais pas sûre de réussir de mon côté et c'était encore moins sûr qu'il accepte de me ''retourner le service''. De toute façon, qui ne tente rien n'a rien...

À peine quelques secondes après qu'il fut entré, Shiliew commençait déjà le massacre, se servant de son sabre sans pitié, ouvrant littéralement en deux le ventre de l'homme-léopard. Fait chier... Plus il l'abîmait, moins j'avais de chance de lui faire quitter le navire en un seul morceau... Si au moins j'avais Caligo sous la main, il aurait plus de chance de se rétablir qu'en passant sur le billard de Doc Q. Franchement quand je vous dis que je n'aime pas du tout me faire soigner par lui, j'ai toujours peur de sortir encore plus malade qu'en entrant.... Je me forçais tout de même à essayer de réduire la douleur alors que son sang commençait à imbiber les planches en bois. Une odeur de fer me chatouillait les narines, mêlée à celle de l'alcool que je lui avais renversé dessus.

Heureusement que la vue du sang ne m'avait jamais dérangé, sinon je n'aurais pas pu rester dans la pièce. Shiliew faisait à la fois un travail de chirurgien et de boucher en même temps, c'est un concept. Je ne le quittais pas des yeux, prête à intervenir si je jugeais qu'il allait trop loin à mon goût, quitte à risque un retour de bâton à mon tour. Shiliew fini par d’arrêter alors que l'agent était complètement recouvert de sang, avant de lui lancer de l'eau de mer dessus.

Rien que l'espace d'une seconde je me glissais dans sa peau, histoire de voir ce qu'il endurait, jusqu'où les dégâts s'étendaient, histoire de voir tout de suite si je devais jeter l'éponge ou non. Une immense douleur me submergeait immédiatement, me coupant la respiration. Shiliew se tournait vers moi, visiblement intrigué de ce qu'il m'arrivait. Je lui lançais un regard froid en lui disant qu'il pouvait faire une pause, que j'allais m'occuper de Lucci. Il quittait la pièce après avoir rengainé son arme, pensant sans doute que j'allais continuer un peu le travail de mon côté. Une fois qu'il fut suffisamment loin, je me retournais vers Lucci en me demandant comment procéder.

J'avais peur que si je le descendais de ses chaînes sans prendre le temps de compresser sa plaie abdominale, ses boyaux ne se rependent par terre. Je regardais autour de moi pour chercher quelque chose qui pourrait faire l'affaire et qui ne lui donnerait pas non plus le tétanos. Ma chemise n'aurait pas été recouverte d'eau de mer j'aurais pu m'en servir pour lui faire un garrot improvisé... En plus je n'avais aucun vêtement assez large sur moi qui pourrait convenir. Tant pis... De toute façon je ne voulais pas que Doc Q s'occupe de lui, j'avais suffisamment de connaissance en soin (acquis lorsque je j'essayais moi-même de me soigner) pour pouvoir lui venir en aide. J'allais juste rapidement chercher le matériel dont j'avais besoin avant de revenir auprès de lui.

Je me glissais derrière l'agent qui avait du mal à rester éveillé, posant ma main sur lui, arrivant cette fois à désinhiber toute douleur, au moins le temps que je l'allonge. C'était comme essayer de poser délicatement un cadavre par terre, un cadavre qui devais faire le double de mon poids. Une fois sur le plancher, je me penchais principalement sur la grosse plaie, commençant à utiliser une aiguille recourbée pour le recoudre du mieux que je pouvais.


-T'a pas intérêt à me crever entre les doigts... Grognais-je en essayant de le sauver.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
made by guerlain for [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]   Mar 19 Sep - 20:29

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1106

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Grahou-grouh. Ouch, ça faisait mal, il n'y avait pas à dire. Mais une nouvelle fois la bleue était là pour lui venir en aide. Cela commençait à être embarrassant, si c'était une manipulation elle était de plus en plus difficile à cerner... Mais devant l'exagération manifeste de Shilliew, peut-être qu'elle venait de le sauver. Drôle de petite Vesper, pardon Vesperine...
Une fois tout ça passé notre agent se balançait toujours le long d'une chaine comme un gigot d'agneau. Une auteur vraiment nauséabonde commençait à se répandre dans la pièce, ainsi en maintenant ses blessures fermées il éviterait les senteurs épicées d'une boucherie. Finalement des mains féminines se posèrent sur lui, non pour se venger mais pour réduire la sensation de douleur. Ce n'était pas régler ses comptes seul à seul que voulait donc la pirate... et même retirer la douleur n'était pas nécéssaire, aussi épouvantable que ce soit cela faisait partie de sa profession, son histoire... Les gens étaient de plus en plus bizarre.

Enfin elle entreprit de lui recoudre les plaies, ce qui n'était pas une mauvaise idée puisque qui sait si Doc Q aussi voudrait trop s'amuser et achèverait leur prisonnier. Lucci espérait que l'aiguille était bien stérilisée.

"Oh ça ira, j'ai connu pire et survivrais. Kof"

C'était difficile à croire, mais pourtant c'était vrai, il avait passé des jours entre vie et mort autrefois lors d'une célèbre défaite. Ici au moins il avait encore sa conscience et pas d'hémorragie interne.

Les premiers soins continuant, il n'avait plus besoin de forcer sur son corps pour maintenir les plaies fermées ou de les compresser avec la main. L'avantage des blessures nettes et profondes était qu'une fois fermées on était tiré d'affaire (tant qu'on ne s'agitait pas). Gardant un oeil suspicieux sur Vesperine, Lucci attendait qu'elle ajoute quelque chose. Après tout elle avait des explications à donner, elle n'avait pas agit ainsi pour rien. Se pourrait-il qu'elle une infiltrée, une espionne au sein de l'équipage ? Après tout à la diversité de sa famille cela n'aurait rien d'étonnant. Si c'était le cas l'agent aurait regretté de l'avoir massacré par le passé.

" C'est une drôle de façon de te venger de l'affront que je t'ai fait. Bien, dis moi fille de Juste, si tu me viens en aide ce n'est pas désintéressé... Attends tu quelque chose de moi en retour ? "
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» A hunter ... a bear
» [déroulement des procès]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: Partout en mers :: Les navires :: Radeau-