AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Message
MessageSujet: Re: Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]   Sam 17 Juin - 3:12

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1090

Navigation
Doriki:
4418/6000  (4418/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Interroger l'un des plus durs des agents gouvernementaux, sans prétention, était une objectif d'une ambition des plus démesurées. Même pour un Yonkô. Il s'agit de dire là qu'on combat quelqu'un sur le terrain où il est le plus ferme : l'information, à la charge du CP0, lui même le groupe le plus proche et le plus fidèle du GM. Des révolutionnaires interrogés par les meilleurs bourreaux avaient su garder leur secret... Il en serait de même pour Rob Lucci. D'autant qu'être un des 4 empereurs ne rendait pas un personnage plus fort en torture, des bourreaux de toute sorte pouvaient être plus efficaces.
Il fallait se garder de le lui dire, jouer le jeu. Puisque là, c'était l'occasion pour le prisonnier de montrer enfin de la résistance. La partie de moquerie était finie, on passait au sérieux.

Le comportement de Vesperine -acolyte qu'il n'aurait pas cru si proche du Teach au passage- était des plus flous. Elle passait d'accès passionnels ridicules à un étrange silence, semblait s'égarer, comme si on lui avait injecté un médoc expérimental douteux. Il revit ça, d'abord lorsqu'elle lui caressa la joue (le mettant un peu mal à l'aise au passage- de manière étrange, ensuite lorsqu''elle choisit de le torturer au waterboarding sans mesure. Était-elle simplement une allumée, ou un personnage plus complexe qu'il ne paraissait.
Cette méthode de torture n'était cependant pas la meilleure choisie : en effet elle était plus psychologique de une, et elle tirait profit de l'ignorance des personnes à son sujet de deux. L'agent avait étudié cette technique autrefois, il connaissait ses mécanismes plutôt simples. Si les sujets souffraient, c'était principalement parce que se sentant étouffés sous la serviette qui entourait leur tête, ils respiraient et étaient surpris par les entrée d'eau. Ensuite parce qu'ils pensaient qu'elles suffiraient à les noyer alors que les poumons n'étaient pas étouffés par de si petites quantités de liquides, qui étaient recrachées une fois le torchon retiré.
Pour commencer Lucci retint donc sa respiration lorsqu'il sentit que l'eau était versée, : cette histoire se changeait en une simple épreuve d'endurance. Il attendit que Vesperine cessa de verser l'eau pour reprendre sa respiration, toussant pour rendre crédible. Ce qu'elle lui chuchota à l'oreille n'était cependant pas très attendu. Il y avait quelque chose de personnel, qu'elle avait à coeur... Cependant il était trop risqué d'en parler maintenant, il ne fallait pas que Teach en percoive une miette.

Peu de temps après cette introduction ratée, la vraie histoire allait débuter. Le gros plein de soupe et sa gamine aux cheveux bleus le trainèrent dans une pièce à l'abri des regards. Bien des pirates étaient déçus et l'exprimaient, comme s'ils avaient assisté toute la duré à une pièce de théatre qui coupait brusquement. Il fallait espérer que les deux qui avaient joué avec lui dans la pièce, partageraient aussi cette déception bientôt. On le guida à l'aveuglette, le battant comme un âne pour le faire avancer. Lorsqu'on lui arracha le vêtement qui lui masquait le visage, ce dernier était toujours aussi déterminé. Rob Lucci acceptait son supplice. C'était son devoir, pire, c'était son métier.

Projeté à terre par un nouveau coup de poing dont la force de gravité ne cessait de le surprendre, l'homme-léopard reprit son souffle.
Il leva les yeux vers celle qui allait le torturer, la toujours présente Vesperine. Elle voyait cela comme un juste retour des choses. Sauf que non, dans leur cas de figure ils étaient seuls à seul, et il l'avait laissé se défendre avant, elle devait bien le savoir. D'ailleurs avait-elle l'esprit d'un bourreau ? Il est facile de se dire que rien ne peut nous retenir, parce qu'on est dans l'un des pires équipages sordides au monde, ou parce qu'on est soit même sadique. Mais l'âme du tortionnaire, même les plus durs ne l'ont pas toute, certains même craquent pendant la "séance". Lucci observa la pirate dans les yeux totalement dépourvus d'expression, autant qu'il avait de temps, comme pour la défier ou la questionner de si elle oserait.

L'agent avait pensé d'abord à enseigner certaines choses à Teach sur la torture, qu'il ignorait visiblement, car il avait commit une bourde sans le savoir -comment pouvait-il savoir. Mais cela serait interprêté comme de la provocation. Il allai falloir les laisser commencer. La laisser commencer. Torturer Lucci ne lui laisserait pas le même souvenir qu'avec un simple civil ou marine.

-Le sort en est jeté.

Revenir en haut Aller en bas
 

Le procès du fautif fauve [Teach & Hunter]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» Ouverture du procès de Jacob Zuma en Afrique du Sud
» A hunter ... a bear
» [déroulement des procès]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: Partout en mers :: Les navires :: Radeau-