AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]   Mer 8 Mar - 13:09

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1182

Navigation
Doriki:
1882/6000  (1882/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Tu sera mon cobaye en ces terres désolées.

feat. Vesperine & Cornelius



L’air avait une épouvantable odeur, je n’avais jamais rien connu de tel jusqu’à présent. Cela sentais la mort, il n’y aucune autre odeur comparable à celle-là, alors tant que vous ne l’aurez pas sentis, je ne pourrais pas vous la décrire. Cette odeur avait imprégné toute l’île, même mes vêtements n’y échappaient pas, c’était à donner la gerbe même au plus accroché des cœurs. Banaro, un spectacle désolant s’offrait à mes yeux, je savais que le Capitaine était passé par la, ainsi que Ace, qui n’ayant pas connaissance de mon affiliation avec Barbe-Noire m’avait embarqué à la fête foraine. Mais sur cette île où mon Capitaine et le beau-gosse se sont rencontré, un violent combat avait explosé, réduisant presque à néant l’île.

D’immenses rochés, certain en partit noircit sortaient de terre, comme si un géant était venu les poser un à un. En avançant un peu plus au cœur de l’île, je découvrais alors les décombres de ce qu’il fut autrefois un village. Il y avait deux rangées de décombre, l’une face à l’autre, je marchais donc sur ce qui devrait être anciennement l’allée principale. Les restes des maisons étaient recouverts par une partie de la végétation qui tentait difficilement de reprendre ses droits, même un peu plus de deux ans après le conflit. Cette horrible odeur ne m’avait pas quitté, j’avais enroulé un foulard autour de ma bouche et de mon nez pour essayer de l’atténuer, mais ce n’était guère mieux.

Du bout du pied je retournais une planche de bois qui trainait par terre. En l’envoyant valser elle se délitait, avant de retomber en plusieurs petits morceaux. Je regardais alors la terre qui était en dessous, elle avait quelque chose d’étrange, elle…. Bougeait. Je me penchais un peu, l’observant, oui oui, elle bougeait, comme si quelque chose était en train d’essayer d’en sortir. Ce n’était pas normal, pas normal du tout ! Du talon de la ranger’s je frappais la terre, jusqu’à ce qu’elle cesse de bouger, je n’avais pas spécialement envie de savoir ce qui voulait en sortir…

Je continuais d’avancer, avant de remarquer qu’au loin approchait un bateau de la Marine, reconnaissable de loin… J’allais peut-être pouvoir m’amuser un peu ! Je montais jusqu’en haut d’un des rocher qui était de travers. Je m’asseyais, les pieds dans le vide à environ trois mètre du sol, regardant les marines arriver avec un grand sourire aux lèvres. D’ici je pourrais les abattre un à un, ça va être drôle moi je vous le dis !



made by guerlain for epicode

_________________

Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]   Ven 10 Mar - 10:04

Don CorneliusMasked Crew Captain
Masked Crew Captain
avatar

Messages : 67

Navigation
Doriki:
985/6000  (985/6000)
Fruit du Démon: -







Tu Seras mon Cobaye en ces Terres Désolées

Avec Vesperine


« Capitaine Cornelius, vous avez pour ordres de vous rendre immédiatement sur l’île de Banaro, des pirates y ont été aperçus. »

Tel est le message écrit sur le bout de papier que Cornelius vient de recevoir. Le bleu qui lui a filé est vraiment tout nouveau. Il est à bout de souffle, il a bien dû se perdre une ou deux fois avant d’arriver à destination. Enfin, vous me direz, l’important c’est qu’il ait pu délivrer l’ordre de mission me direz-vous ?

Cornelius se lève donc de son bureau, attrape son sac-à-dos, l’enfile. Le voilà prêt pour une nouvelle aventure ! Euh, et le masque alors ? Cornelius retourne rapidement dans la pièce pour le récupérer et le mettre sur le côté droit de son visage. Il n’allait tout de même pas oublier le signe distinctif de son équipage non ? D’ailleurs où sont ses nakamas ? Ah oui c’est vrai, il n’en a toujours pas. Mais ça viendra, vous en faites pas.

Le jeune homme n’est pas du genre à s’encombrer d’un millier de marines novices pour l’accompagner. Il préfère bosser seul qu’avec des incompétents, quitte à revoir la dangerosité du métier à la hausse. Il saute d’un geste élégant sur son bateau, puis quitte le quartier général de la marine à bord de son magnifique Pine For Apple, qui vient d’être réparé, suite à sa dernière mission pour le moins… Mouvementée.

D’un geste habile, il bloque le gouvernail pour que le bateau se dirige dans la direction voulue sans avoir à le gérer, c’est un petit malin celui-là ! Il en profite pour attraper une pomme des arbres qui poussent directement du pont du navire. Une prouesse assez remarquable réalisée par les experts de la marine suite à la demande de Cornelius.

Le bateau se laisse tranquillement porter sur les vagues plutôt calmes de la mer. C’est assez peu commun sur Grand Line, mais on ne va pas s’en priver. Cornelius aperçoit alors justement une île au loin. L’Eternal Pose qu’on lui a filé exprès pour la mission pointe directement sur l’île. Ce doit donc être la fameuse Banaro ! Cette île qui a été pulvérisé par le combat de deux légendes de la piraterie, Ace D. Portgas et Marshall D. Teach.

Le capitaine attrape une loupe, et bloque de nouveau le gouvernail pour pouvoir observer facilement. Il voit alors une jeune femme, trainant les pieds dans le vide au bord de la petite falaise. Peut-être pourrait-il lui demander des renseignements ? Il ne s’attendait même pas à croiser quelqu’un dans cette île dévastée et complètement abandonnée.

Cornelius, toujours aussi naïf, ne se doute pas une seconde qu’il puisse s’agir du pirate qui a été repéré, et s’approche, avec pleins d’espoirs, vers le port plus ou moins en état. Le jeune homme se baisse pour débloquer le gouvernail, et c’est à ce moment précis qu’une balle fuse juste au-dessus de lui. Reconnaissant immédiatement le sifflement spécifique. Il dégaine les deux Kotetsu de son sac. La seule personne qu’il a vue était cette jeune femme aux cheveux bleus, ce ne pouvait donc qu’être la seule responsable. Cependant le navire était encore très loin du port. Comment avait-elle pu tirer aussi précisément ?
Le jeune homme se met sur ses gardes, et regarde dans la direction de la jeune femme, prêt à parer les balles suivantes. Heureusement, il n’a pas eu le temps de débloquer le gouvernail, le bateau suit donc son cours vers le port, à une allure qui semble beaucoup trop lente pour Cornelius.

style="

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]   Lun 20 Mar - 10:25

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1182

Navigation
Doriki:
1882/6000  (1882/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Tu sera mon cobaye en ces terres désolées.

feat. Vesperine & Cornelius



Cette île était vraiment très étrange décidément... Pourtant, j'en avais vu des îles étranges ma vie ! Bon la plus étrange restera quand même celle avec ces champignon géants qui ont ruiné ma vie depuis. Mais bon, c'est comme ça, on joue, parfois on gagne, parfois on perd et la j'avais perdu, c'est la vie ! Mais cette île là avait quelque chose de bien plus étrange que ça, c'était quelque chose dans l'atmosphère. Je n'avais jamais rien senti de comparable jusqu'à aujourd'hui. Et puis cette chose qui semblait vouloir sortir du sol tout à l'heure... Je n'avais pas voulu savoir ce qui allait sortit, ça sentait vraiment trop mauvais, littéralement en plus ! Malgré la brise qui parcourait l'île, il y avait toujours cette épouvantable puanteur, à vous faire rendre votre petit-déjeuné. Pourtant, j'ai le cœur plutôt bien accroché ! Enfin voilà...

J'avais continué ma route sur l'île, traversant les décombres qui jonchaient le sol. J'avais fini par monter sur un des cailloux qui était à moitié enfoncé dans le sol. Mes pieds se balançaient à environ trois mètres au-dessus du sol alors que je regardais tranquillement l'horizon qui s'étendait. Au bout de quelques minutes, je distinguais un navire de la Marine qui s'approchait, comme s'il avait été miraculeusement mis sur mon chemin. Oh oui ! Oui ! J'avais bien m'amuser, je le sentais !

J'attendais qu'il se rapproche encore un peu de l'île avant de prendre mon mini-gun et de le mettre en joug. J'expirais tout l'air de mes poumons, bloquant chacun de mes muscle alors que je regardais dans la visée. Mon doigt était posé sur la détente, que je fini par presser après avoir calculé mon tir. Ma balle fusait à une vitesse folle, fondant les air et manquant ma cible de peu. Tant mieux si je le tuais tout de suite, ça serait beaucoup moins drôle. Mais au moins, comme ça, il savait dès à présent quel était les règles du jeu. De mon jeu ! J’espérais juste qu'il n'allait pas fuir comme un lapereaux après cette balle. Non ! Les marines sont plus courageux que ça quand même !

Je reprenais une bouffée d'air frais, remplissant mes poumons. Ce que je venais de faire m'avait donné envie de me trouver une nouvelle arme. Oui je sais, j'en ai déjà trois, mais aucune qui ne soit vraiment adapté pour les tirs chirurgicaux à très longue distance. Je savais à qui en demander une. Je connaissais un très bon vendeur d'arme. Moyennant une certaine somme de Berry et quelques jours d'attente en fonction de la demande, je peux avoir n'importe quelle arme que je souhaite. Bon, dans la limite du raisonnable et du réalisable en plus. Mais grâce à lui j'avais déjà pu avoir mes trois petites armes chérie ! Et au moins je suis sûre que personne au monde n'a les mêmes, ce sont des modèles uniques ! Enfin bref, arrêtons de tergiverser...

Je restais sur mon petit rocher (un peu en mode « C'est l'histoire de la viiiiiie, le cycle éterneeeeel.... » enfin je peux vous chanter toute la chanson, mais vous devriez avoir compris la référence si vous avez un peu de culture générale!). J'avais hâte de que marine vienne à ma rencontre, je voulais jouer avec lui moi ! D'ailleurs comment ça se fait qu'il n'en envoi qu'un seul à mes trousses ? Oh ! Je suis vexée d'un coup là ! C'est pas très gentil ça !



made by guerlain for epicode

_________________

Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]   Mar 4 Avr - 18:50

Don CorneliusMasked Crew Captain
Masked Crew Captain
avatar

Messages : 67

Navigation
Doriki:
985/6000  (985/6000)
Fruit du Démon: -







Tu aimes la plongée sous-marine ?

Avec Vesperine



Tu juges au loin la femme qui te fait face. Elle semble s’être calmée depuis qu’elle a tiré sa première balle. L’effet de surprise est maintenant complètement disparu, et tu sais qu’un long combat va suivre, alors que t’es même pas arrivé sur l’île. Tu ne te caches pas derrière le mat ou n’importe quelle partie du bateau car tu sais que ton ennemi le réduirait en charpie pour t’abattre. Tu te mets plutôt bien en évidence sur la proue, pour qu’elle t’attaque, toi.

Cependant, elle ne répond même pas à tes provocations. Elle te laisse voguer tranquillement sur les eaux, t’approchant dangereusement du rivage. Soit elle est complètement folle, soit elle est tellement sure d’elle qu’elle te laisse accoster pour jouer avec toi. Dans les 2 cas, tu préfères rester sur tes gardes, une balle, ça prévient pas.

C’est à peu près à ce moment-là que tu commences vraiment à discerner la femme qui te fait face. Elle a les cheveux bleus, en couette, le long de son dos. Tu la reconnais alors immédiatement, ce ne peut qu’être la tristement célèbre Vesperine, l’une des nouvelles recrues du nouveau Yonkou, Teach. Tu te mets à sourire largement, car pour le coup tu es tombé sur un gros poisson. Tu réfléchis 2 secondes aux conséquences sur ta personne si tu étais amené à la capturer, car Teach te prendrait directement en chasse. Tu secoues alors la tête, te disant que tu verrais bien le moment venu, et tu continues ta foncée à travers les eaux.

Tu es maintenant presque au bord du rivage, et tu jettes tout de suite l’ancre, afin de ne pas perdre de temps. De plus, elle permet à ton navire de ralentir, et de ne pas s’écraser contre la plage. Tu fourre tes épées dans leurs fourreaux puis tu plonges sans hésiter. Ton sac-à-dos ralentit à peine ta course. Tu atteins alors le ponton, tu t’accroches et, d’un saut majestueux, tu atterris souplement. Ton masque dégouline de flotte, tu reprends ton souffle car tu es restée sous l’eau tout ce temps, afin qu’elle ne puisse pas te flinguer alors que tu étais dans l’eau.

Tu enfiles ta capuche discrètement. Tu n’as pas vraiment pu te repérer et tu n’as donc aucun moyen de savoir si Vesperine t’as en ligne de mire. Tu ne sais même pas où elle est car tu as du la perdre de vue pour pouvoir nager. Tu essayes de te cacher au mieux, mais il ne reste pas grand-chose de cette île. Elle sent étrangement… La mort. Mais ton masque te protège un peu des odeurs, donc cela ne te prend pas le nez. On dirait que le sol bouge légèrement, mais t’arrives pas à savoir si c’est juste toi qui court ou si c’est vraiment chelou.

Quoiqu’il en soit, tu dégaînes tes kotetsu, toujours à l’affut du moindre sifflement d’air pour pouvoir esquiver la balle suivante, si nécessaire.

style="


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]   Ven 21 Avr - 11:37

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1182

Navigation
Doriki:
1882/6000  (1882/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Tu sera mon cobaye en ces terres désolées.

feat. Vesperine & Cornelius



Je regardais le navire de la Marine arriver doucement au bord de l'île sur lequel je me trouvais. J'avais réussi (bien évidemment, sinon je ne serais pas une tireuse d'élite, pardi!) mon tire, ma balle était passée juste au-dessus de lui, frôlant sa tête de quelques centimètre. Si je voulais,j'aurais pus le tuer sans mal, mais ce n'était pas mon but. Je n'avais plus vraiment de preuve à faire quant à mes capacités de tireuse, par contre, j'avais développé de nouvelles techniques avec mon fruit du démon et il fallait bien que je les essayes sur quelqu'un. Mais aucun de mes nakamas ne c'était porté volontaire... Je ne comprends pas pourquoi... C'est peut-être parce que je les fais souffrir dès qu'un truc me contrarie... Mais comme le Capitaine m'aime bien à chaque fois ils n'osent rien me faire, à part me lancer des éclaires avec leurs yeux, alors je trouve ça drôle !

J'attendais donc patiemment sur mon rochet que le marine daigne s'avancer jusqu'à moi, c'était pas à moi de le faire, je vaux bien plus que ça ! Il ne semblait pas avoir peur puisqu'il ne cherchait pas à se cacher des autres balles qui auraient pu le toucher, j'avais l'impression qu'il me provoquait ouvertement. Oooouh je l'aimais bien ce type, j'avais de plus en plus envie de jouer avec lui, de le provoquer à mon tour. J'étais le chat et lui la souris. À voir s'il serait une petite souris apeurée et inoffensive, ou alors un gros rat agressif. Quand son bateau arrivait près de la rive, je le vis jeter l'encre, puis il plongeait dans l'eau. Ah, mon futur adversaire ne possédait pas de fruit du démon. D'un côté je me disais que notre combat allait être moins drôle, puis j'en déduisais qu'il devait tout de même être suffisamment fort pour qu'il ose s'en prendre à moi. En tout cas c'est ce que j'espérais.

Je le voyais reparaître sur le ponton en bois du port, tout dégoulinant d'eau. Heureusement qu'il ne faisait pas spécialement froid, sinon il se serait rapidement chopé une pneumonie dans ses vêtements complètement mouillés. Non mais, qu'est-ce qu'il me prend à trinquette pour un fichu marine à la noix ? Je suis complètement folle ! Ahah ! Je suis folle ! Mais j'ai un mot d'excuse du toubib ! Le marine avançait jusqu'à moi en courant, dégainant deux sabres qui étaient jusqu'à présent logées dans son dos. Je sautais de mon rochet, levant un petit nuage de cendre et de terre en tombant gracieusement sur mes pieds. Me mettais mon lance roquette sur mon épaule avant de crier :


-Hey le marine ! Inutile d'être à couteau tiré, j'ai des flingues !

Je lui tirais alors une première roquette dessus, juste histoire de voir s'il était suffisamment fort pour se mesurer à moi. Pas la peine que je me casse le cul pour lui s'il n'arrive même pas à esquiver une petite roquette de la mort qui tue ! Aller mon pote ! Montre moi ce dont tu es capable !

-En tout cas c'est vraiment gentil d'être venu jusqu'à moi comme ça ! Dis-je d'un air enjoué et en souriant. Ça me touche dans mon petit cœur, je sens qu'on va bien s’amuser tous les deux, tu ne crois pas ?


made by guerlain for epicode

_________________

Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]   Ven 21 Avr - 17:42

Don CorneliusMasked Crew Captain
Masked Crew Captain
avatar

Messages : 67

Navigation
Doriki:
985/6000  (985/6000)
Fruit du Démon: -







L'heure de la baston a sonné

Avec un roquette dans ta tronche



-Hey le marine !

Alors elle, dans le genre teubé, elle pas mal non plus. Elle t’appelle, te montrant son emplacement, alors que tu n’en avais aucune idée. Te retournant vers la direction du son, tu l’aperçois directement. Elle a vraiment l’air complètement tarée. Elle possède des bandes entières tout autour de son corps recouvertes de munitions, sans compter toutes les armes autour d’elle. Ça peut rapidement tourner en une vraie boucherie avec elle. Va falloir être prudent.

Au final, t’as pas vraiment le temps de réfléchir, car un énorme objet métallique te fonce dessus, sortant du lanceur qu’elle a sur son épaule. Y a clairement moyen que ce soit encore des inventions de ces génies véreux à la Vegapunk. Tu ne comprends pas vraiment ce que c’est, mais si le machin te touche, tu sens que t’es dans la merde. Tu te jettes à terre, esquivant de près le missile. Forcément, en touchant le sol, le monstre explose et te projette au loin. Tu roules boule pendant un moment, mais tu finis par te rattraper. Tu craches un peu de poussière en te relevant. Tu commences vraiment à en avoir marre de tous les trucs étranges que tu rencontres depuis que tu te balades sur Grand Line, sérieusement, faut se calmer !

"En tout cas c'est vraiment gentil d'être venu jusqu'à moi comme ça ! Ça me touche dans mon petit cœur, je sens qu'on va bien s’amuser tous les deux, tu ne crois pas ?"


Tu soupires, encore une grosse malade. Comment tu peux être heureuse qu’un type vienne pour te capturer, au mieux, te tuer, au pire ? Non mais sérieusement, même parmi les pirates, t’es tombée sur une perle mon pote ! Enfin, elle est pas dans l’équipage de Barbe Noir pour rien…

"Quand jt’aurai éclaté la tronche, tu rigoleras moins poulette !"

Ni une ni deux, tu lui fonces dessus. Tu espères que ton entraînement intensif sera suffisant pour parer les prochaines attaques, mais si tu veux arriver à quelque chose, t’as pas vraiment le choix, il faut te rapprocher. Tu donnes tout ce que t’as dans ce sprint, te rapprochant dangereusement d’elle. Une fois assez proche, tu bondis, tête en avant.

*One Handed Style | FrontFlip*


Avec un majestueux salto, tu lui balances une grosse lame d’air en pleine gueule. On va voir ce qu’elle vaut quand c’est elle qui doit se défendre, la pimbêche.
Tu t’écartes ensuite d’elle, histoire de pas te faire massacrer à bout portant. Tu regardes autour de toi, cherchant un quelconque abri pour éviter ses balles, mais y a pas l’ombre d’un rocher pour le moment. La stratégie, c’est pas pour tout de suite. Tu soupires, ce combat risque d’être, long, très long.

*Dodging Style | Ribbon in the wild*


Ce léger mouvement sous tes pieds te tracasse de plus en plus. Serait-ce un monstre qui se cache sous leurs pieds ? Y a définitivement quelque chose de vivant, et ça te plais pas vraiment. D’autant plus que l'odeur de mort s'intensifie.

style="


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]   Jeu 4 Mai - 11:58

Hunter VesperineThe Loose Cannon
The Loose Cannon
avatar

Messages : 1182

Navigation
Doriki:
1882/6000  (1882/6000)
Fruit du Démon: Itami itami no Mi

Tu sera mon cobaye en ces terres désolées.

feat. Vesperine & Cornelius



C'était l'amusement qui était à l'ordre du jour. Il y avait bien longtemps que je n'avais pas pris le temps de me mesurer à quelqu'un d'assez fort pour que ce soit intéressant, mais pas trop quand même pour ne pas risquer de mourir bêtement. Bon, par contre, niveau terrain de jeu j'avais déjà vu mieux. Ce n'était pas un problème de cartographie, car l'endroit était assez dégagé, malgré ces gros rocher, pour que je n'ai pas de mal à voir mon ennemie, soit pour utiliser mon pouvoir, soit pour lui tirer dessus. Le problème de cette île c'était cette odeur de mort qui flottait partout où l'on allait, et que même la brise n'arrivait pas à chasser. Et c'était sans parler de ces choses qui remuaient dans la terre, de quoi vous inquiéter…

J'avais interpeller d'au loin le marine, histoire qu'il sache au moins où j'étais, j'avais pas spécialement envie de jouer à cache-cache je dois dire. J'étais plus dans une optique de lui rentrer dedans, jouer un peu la bourrine (pour une fois ? Non en fait je le fais déjà tout le temps, ahah !). Il se mit alors à courir vers moi, un sabre dans cache mains. Fais chier ? Je savais que je n'étais pas vraiment faite pour les combats en corps à corps, j'étais bien trop frêle pour ça, forcement quand on manque de s'envoler à chaque coup de vent et que la seule chose qui m'empêche de faire la feuille volante c'est ma poitrine… Des fois je suis bien contente de l'avoir ! Enfin… Je lui lançais donc une première roquette dessus. Je ne cherchais pas à lui faire des dégâts tout de suite, je voulais juste tester ses réflexes, histoire de voir à qui je me mesurais. Non parce que s'il finit en purée de marine dès le début, franchement ça ne vaut pas le coup, vous ne trouvez pas ?

Il réussit à l'éviter à la dernière minute, mais le souffle de l'explosion l'envoyais quand même rouler un peu au sol. L'odeur de poudre provenant de mon arme couvrait un peu celle qui m'entourait, me donnant encore un peu plus de rage au corps. Je frissonnais rien qu'à l'idée de passer du bon temps avec le marine. Est-ce qu'il était mignon ? Je voulais savoir ça moi ! Je lui disais alors que c'était vraiment gentil de sa part d'être venu me tenir compagnie et que j'étais sûre que nous allions bien nous amuser tous les deux. Il me répondait alors qu'après m'avoir éclaté la tronche, je rigolerais moins, me gratifiant d'un « poulette ». Un sourire jusqu'aux oreilles étirait mon visage avant je ne puisse plus me retenir de rire. En plus il avait de l'humour, c'était mon jour de chance décidément !

Puis il fonçait droit sur moi, il était si con que ça pour courir vers moi ? Ah non, il sautait dans les airs et après un salto, sa lame me projetait quelque chose qui ressemblait vachement à ce que Lucci m’avait déjà fait. Une sorte de lame d’air. Je bondissais sur le côté, préférant cette voix plutôt que de bondir en arrière, ne sachant pas jusqu’où cette attaque pouvait aller. Je reprenais un peu mes esprits, repoussant une de mes mèches de cheveux qui me bloquait la vue, constant que le marine sautait dans les airs, un peu bêtement, comme s’il cherchait à éviter mes prochaines balles. Je le regardais un peu étonnée alors avant de lancer ma première vraie attaque.


-Te no Itami !

En visant ses mains de mon pouvoir, je cherchais à lui faire lâcher ses maudis couteaux. Plus la zone que je visais était petite, plus la douleur était insupportable. Je me rapprochais alors de lui, d’un pas chaloupé et en souriant.

-Ben alors… Tu cherches à me couper en deux dès le début… Tu y vas fort niveau préliminaire je trouve, faut commencer plus doucement. Que penses-tu de jouer avec tes doigts ? Moi j'aime bien en tout cas ! Dis-je d'une voix lascive.

J’avais envie de tester mes charmes sur lui. C’est bien trop facile sur les pirates, alors que les marines et les agents du Gouvernement représentent un meilleur défi pour moi. Comme je suis une ennemie pour eux, résister à leurs bas instincts est bien plus dur que pour de vulgaires pirates. Je voulais le voir tomber dans mes filets, et sinon je le transformerais en passoire. J’aime bien transpercer les gens, mais j’aime bien les provoquer aussi…




made by guerlain for epicode


HRP:
 

_________________

Babble, Babble, Bitch, Bitch. Rebel, Rebel, Party, Party. Sex, sex, sex and don't forget the violence. Blah, blah, blah, got your lovey-dovey sad and lonely. Stick your stupid slogan in. Everybody sing along
Double comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]   Ven 9 Juin - 17:54

Maître du JeuPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 1479

N'oubliez pas de répondre. Cela fait 1 mois

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Tu sera mon cobaye en ces terres désolées. [FT. Cornelius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tribus des Terres Désolées
» L'Art des Terres Désolées
» Armurerie des terres désolées
» Munitions des terres désolées
» FLASH - Aristide sera de retour le 17 Mars 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Banaro-