AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Sam 7 Jan - 22:03

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

Une fois de plus, Mélina partait en mer pour des arrestations maritimes, plus vagues mais tout aussi importantes. Après tout les pirates n'étaient pas obligés d'être quinze pour acheter des vivres, un seul sbire ou même deux et ça suffisait pour ravitailler un équipage. C'était là qu'elle intervenait, et elle était de plus souvent partie en mer avec ses soldats. Cette fois elle semblait avoir mis la main sur quelque chose de plus énorme que d'habitude. La demoiselle avait entendu la vigie l'informer qu'un navire avait disparu de son champ de vision au milieu des rocheuses qui bordaient leur île. Il pouvait s'agir d'une planque de pirates, car il y avait de nombreuses façons de semer des poursuivants dans cet endroit rempli de trompe-l'oeil.

Sans attendre, la demoiselle donna l'ordre qu'on les suive discrètement avec la navire pour découvrir où ils se cachaient. Leur drapeau noir n'avait pas fait le moindre doute quant à l'esprit qui animait ces marins, des pirates comme toujours, et qui rôdaient autour de l'île de manière louche. Une fois que leur équipage fut rattrapé, Mélina ordonna que tout le monde l'aborde sans plus attendre, histoire de ne laisser personne réagir. L'avantage était que personne ne devait s'attendre à leur visite, ce qui leur donnait l'effet de surprise. Qui plus est, les rocheuses offraient de nombreuses planques invisibles depuis la terre ou même depuis la mer, il était compliqué de naviguer dedans.

Rapidement, la marine sous ses ordres gagna le navire, réduisant l'équipage pirate à néant via leurs armes et leurs menottes. Personne n'avait eu le temps de réagir à temps pour donner le moindre coup de fil à d'éventuels complices proches. Mélina entreprit rapidement d'interroger les suspects sur son propre navire en compagnie d'autres soldats venus garder les environs. Par chance l'un des sbires savait mieux sortir sa langue que leur capitaine, lâchant la localisation de leurs complices par la même occasion. Selon sa vigie, d'autres navires se trouvaient dans les rocheuses, ce qui confirmait ses soupçons : ils étaient bel et bien complices. Il pouvait s'agir d'une union aussi, mais Mélina doutait que ce soit le cas, ils avait beaucoup hésité à parler de leurs complices. Après tout, seuls des complices précieux et chers avaient droit à autant d'hésitation, les simples alliés pouvaient facilement les dénoncer, ils n'étaient pas obligés d'être amis avec eux.

C'était ça qui avait poussé la vice-lieutenant à chercher de l'aide dans une île voisine en espérant trouver quelqu'un d'assez bon pour la mission qu'elle avait à lui proposer. Le pirate qu'elle avait réussi à faire parler avait lâché un nom qui signifiait beaucoup pour elle, il s'agissait ni plus ni moins que de Rossio la faux, celui qu'elle avait vu massacrer des habitants de son village il y a longtemps et qu'elle traquait sans relâche depuis le début de sa carrière dans la marine. Son regard et ses mains s'étaient mis à trembler en entendant son nom, c'était loin de tout ce qu'elle imaginait. Leur capitaine n'était qu'un commandant qui obéissait au véritable chef, qui lui devait se cacher quelque part dans le monde. Sa seule chance de le retrouver était ainsi de chercher de l'aide ailleurs, surtout si aucun de ses supérieurs n'était libre pour une mission pour le moment.

Une fois arrivée sur l'île avec ses compagnons soldats, Mélina gagna la base de l'île où elle pensait trouver de l'aide. Il était évident qu'elle ne pouvait pas effectuer seule cette périlleuse mission, il lui fallait un partenaire, il lui fallait s'infiltrer dans son organisation et le capturer de façon propre. Après tout, il n'y avait pas trente-six solutions, ce vrai fantôme devait forcément se montrer à ses sbires pour leur donner ses ordres, sinon ils ne pourraient même pas accomplir la moindre chose. C'était la meilleure façon de découvrir son vrai visage et de l'arrêter pour de bon, sinon Mélina ne pourrait plus jamais se séparer de son passé.

Avec les mots-clés les plus utiles, la demoiselle put rapidement capter l'attention de la réceptionniste. Pendant ce temps, ses soldats attendaient dehors et les prisonniers dans le navire, eux-mêmes gardés par d'autres soldats. Il n'y avait qu'elle pour se présenter et exposer son problème à un officier libre et surtout disponible pour une infiltration. On la redirigea rapidement vers le bureau d'un officier qu'elle connaissait de nom car il s'agissait du colonel qui était présent au buffet de la marine et qui avait fait l'erreur d'emmener un soldat à cette réunion strictement réservée aux gradés. Après, elle ne l'avait pas jugée, il assumait ses choix, chacun faisait comme bon lui semblait dans la vie. Elle entra alors dans son bureau en se mettant au garde-à-vous comme pour n'importe quel supérieur, le regardant profondément dans les yeux, du moins si il la regardait.


-Vice-lieutenant Lane Mélina, à votre service, mon colonel. Je suis ici pour vous demander de l'aide sur une affaire qui me tient énormément à coeur. Je voudrais infiltrer un réseau de piraterie appartenant à un homme que je dois arrêter à tout prix.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Mar 17 Jan - 19:15

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 80

Navigation
Doriki:
2246/6000  (2246/6000)
Fruit du Démon:

    Poser un pied à terre, c’était reposant parfois. La vie en mer pouvait être aussi tumultueuse que cette dernière. La terre c’était bien plus calme… Tant que les pirates n’y accostaient pas. Donc rester sur le plancher des vaches sonnait un peu comme des congés, tout en restant en alerte au cas où. Et en devant remplir de la paperasse. Bon ok, c’était toujours le travail, mais en plus calme. Mais de toute façon, si j’avais choisi cette voie, et que j’y étais resté depuis si longtemps, c’était bien qu’elle me plaisait, et que donc m’y impliquer ne me dérangeait pas le moins du monde. Il faut bien des personnes sur qui la population peut compter pour les protéger. Je m’étais donc installé dans un bureau temporaire sur une petite île de Grand Line. Ca se faisait dans beaucoup de bases de la marine pour offrir un pied-à-terre aux officiers qui sont censés patrouiller. On était toujours joignables grâce aux escargophones, le problème n’était pas tant de nous repérer. L’idée était plutôt de nous offrir un tant soit peu de confort quand on devait rester pour telle ou telle raison en stationnement sur une île. Enfin bref.

    Et cette fois-ci, la raison en question était simplement le fait que l’on soit, avec mon équipage, en repos. Maintenant que le Tartaros avait été démantelé, la menace pirate était un peu moins pesante. Toujours présente, certes, mais la disparition de l’organisation nous enlevait une sacrée épine du pied. Et ceux qui avaient participé à leur chute, même simplement en coulisse, pouvaient souffler. Chose que j’avais accepté notamment dans le but de rédiger la tonne de rapports qui étaient liés au Tartaros. C’était une des tâches ingrates de l’emploi, mais il fallait bien s’y faire. Et puis, une fois que tous les papiers seraient remplis, on pourra tourner définitivement cette page de l’histoire de la piraterie. Mais évidemment, ça, c’était dans la théorie. Dans la pratique, les missions pouvaient tomber n’importe quand, et venir de n’importe qui. Preuve en est aujourd’hui, alors que je rédigeais encore les rapports, un appel de la réception me prévint que l’on voulait me voir pour une mission. J’avais sur-le-champ rangé mes papiers pour accueillir une vice-lieutenant qui ne m’était pas inconnue. Je l’avais vue à la fameuse réunion de la marine qui visait à détruire une bonne fois pour toutes le Tartaros. Et plus encore, elle avait fait partie du comité spécial, montrant au passage sa détermination même face à des plus haut gradés. Elle avait de la volonté, et la voir venir demander de l’aide laissait présager que ce n’était pas une mince affaire.

    En silence, les coudes sur mon bureau et les mains jointes devant moi, je la laissais exposer ce qu’elle voulait. Une infiltration hein ? Décidément, ces derniers temps personne ne voulait laisser ça au Cipher Pol. Enfin, c’était une affaire qui semblait personnelle, il était logique qu’elle voulait le faire elle-même. Mais à qui comptait-elle attraper pour avoir besoin de mon aide ?

    « Rompez, Vice-lieutenant Lane. » Pas besoin qu’elle reste au garde-à-vous. Je n’aimais pas cette position. Trop asymétrique. « L’infiltration n’est pas une mince affaire. Il faut connaître l’ennemi. Qui est cet homme que vous voulez arrêter ? »

    Jusque-là, pas d’acceptation ou de refus. Evidemment, mon choix final se portera sûrement sur la première option, je ne pouvais pas refuser d’aider à faire tomber un pirate suffisamment puissant pour entretenir un réseau entier. Mais savoir qui il était serait la première étape pour savoir si nous pouvions nous en occuper à deux, ou s’il valait mieux laisser ça à des espions formés pour cela. Même si, dans le fond, faire un peu d’infiltration était une idée tentante.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Sam 21 Jan - 19:01

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

Par chance le colonel avait accepté de la recevoir, c'était déjà un bon départ. Mélina avait veillé à se montrer aussi respectueuse possible envers son supérieur, bien que la différence de grade s'amoindrisse de jour en jour. Il lui avait permis de rompre sa position afin qu'elle se mette plus à l'aise, ce qu'elle fit sans plus attendre. Taisho avait un look vraiment excentrique, elle pouvait le voir maintenant qu'ils étaient seuls dans la même pièce, c'était encore plus visible maintenant. Mais au moins il était élégant et c'était important dans la vie de faire bonne impression devant tout le monde. Personne ne lui avait dit si il était doué pour l'infiltration, mais elle l'espérait de tout coeur, c'était une mission d'une importance capitale pour elle. Après tout ce n'était ni plus ni moins que l'ennemi qu'elle traquait depuis des années, fallait-il une raison plus importante pour lancer les recherches et l'infiltration ? La demoiselle sentait l'émotion monter alors qu'elle évoquait dans sa tête les événements qui concernaient le bandit dont il était question.

-Il s'agit d'un tueur sans pitié qui sévit depuis toujours dans le monde, je n'ai que rarement réussi à connaître sa position. Il s'appelle Rossio la faux, c'est pour l'arrêter que je me suis engagée dans la marine, mais je n'ai jamais réussi à le retrouver. Le seul moyen c'est d'infiltrer son organisation, et j'ai enfin pu serrer un de ses équipages alliés, il nous conduira à sa planque si on s'engage ensemble dans l'infiltration.

Avec ça, elle espérait avoir fourni assez d'informations à l'officier, il semblait estimer fortement l'infiltration, ce qui était bon signe pour la suite. Mélina tenait vraiment l'arrêter, c'était une affaire personnelle et ce n'était pas tous les jours qu'elle tenait une opportunité de s'infiltrer. D'autant plus qu'elle ne portait pas d'uniforme de la marine à proprement parler, le sien était sans titre afin de mettre plus en confiance les civils, qu'ils ne soient pas intimités par elle. En plus Rossio ne pouvait pas se douter que la fille qui avait manqué une opportunité de l'abattre avait fait carrière dans la marine depuis ce funeste jour. Personne n'était sorti de ses filets une seule fois, les seules personnes qui se souvenaient d'elle étaient en prison. C'était une occasion à ne pas manquer, Mélina voulait vraiment que l'officier accepte, ça lui permettrait peut-être d'arrêter le plus grand tueur de sa vie. Il valait largement la peine qu'elle le capture enfin, surtout qu'il ne se laissait pas débusquer, il fallait vraiment investiguer sa base la plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Sam 11 Fév - 17:02

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 80

Navigation
Doriki:
2246/6000  (2246/6000)
Fruit du Démon:

    Sans attendre, le vice-lieutenant s’exécuta et reprit une posture plus naturelle. Voilà qui était mieux. Il y avait toujours une forme de respect entre nous, après tout nous ne nous connaissions que d’une réunion organisée par l’amiral Akainu. A part cela, aucune interaction entre nous, les égards dus à nos rangs respectifs étaient donc de rigueur. Cela se faisait naturellement après tant d’années de service. Mais passons plutôt au cœur du sujet ; pour quoi, ou plutôt pour qui voulait-elle que je l’accompagne dans une infiltration. Ce ne devait probablement pas être un pirate très reconnu, en ce cas, le travail aurait été laissé au Cipher Pol, histoires personnelles ou non. Elle me donna donc les informations que je lui demandais. Rossio la faux. Ce nom m’évoquait vaguement quelque chose parmi la masse d’avis de recherche que l’on publiait. D’après ses dires, il s’agissait d’un pirate qui savait cacher sa trace. Tout en montrant que je continuais de l’écouter, j’ouvrais un tiroir de mon bureau pour y récupérer une pile d’avis de recherche, question de voir si on avait au moins sa tête. Elle continuait sa description tandis que je feuilletais, mentionnant avoir attrapé un de ses alliés et que s’en servir pour les infiltrer était le seul moyen. Une fois de plus, où était le Cipher Pol ? Mais la réponse survint quand je trouvais finalement son avis de recherche. Un vulgaire portrait-robot remplaçait la photo habituelle, comme à l’époque avec la Jambe Noire, quand notre photographe – ou sûrement un stagiaire – avait oublié de retirer le cache de son appareil. Mais surtout, une prime moyenne. De quoi faire pâlir d’envie les pirates qui sévissaient sur les mers cardinales, mais qui ferait sûrement bien rire des noms plus fameux. Le Cipher Pol s’occupait plutôt des grosses pointures, en général.

    « Hum, je vois, un pirate qui préfère tirer les ficelles que salir ses mains… »

    C’était rare ce genre de comportement chez les pirates. La finesse n’était pas vraiment leur fort d’habitude. Cela le rendait-il plus ou moins dangereux ? On verra bien quand on l’aura attrapé. Si elle avait attrapé un de ses équipages, il ne tarderait pas à s’en rendre compte. Pas le temps de faire des demandes officielles à qui que ce soit. Ce sera elle et moi contre Rossio.

    « Bien, je suppose qu’il va falloir faire vite pour infiltrer son organisation. Je vais vous aider. »

    Et sur ces paroles, je me levais de ma chaise, après avoir rangé les papiers que j’avais sortis jusque-là. En tant que marine, l’infiltration n’était pas vraiment quelque chose à laquelle j’étais habitué, mais il faudra faire avec. J’étais malgré tout confiant sur nos chances de réussite, ça ne devrait pas poser de gros problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Mer 15 Fév - 13:54

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

Désormais plus apprécié du colonel par sa nouvelle posture plus symétrique, Mélina pouvait plus facilement espérer un service de sa part. Par chance il accepta rapidement après sa remarque sur le fait qu'il aimait tirer les ficelles dans l'ombre. Bien sûr c'était son genre, mais il aimait tout aussi bien se salir les mains quand il le voulait, à moins que ça ait changé depuis son enfance. Dans tous les cas il fallait se servir des pirates et subordonnés déjà capturés pour s'infiltrer. Mélina avait pensé à ça durant tout le trajet, ainsi qu'à un plan pour qu'on fasse confiance au duo en dépit de l'absence évidente des pirates qui devaient se trouver sur ce bâteau précis. Elle avait bien sûr l'intention de tout dire au colonel, il devait être son associé après tout dans cette histoire.

-Je pensais que nous pourrions faire du trafic d'armes en se servant dans l'arsenal de cette base pour les distribuer à Rossio et ses commandants. Comme ça nous pourrions remplacer l'équipage que j'ai arrêté et avoir une place dans sa flotte pour mieux pouvoir approcher son quartier général.

Dans ses paroles, Mélina mettait beaucoup de détermination, elle ne lançait pas juste par hasard comme une idée qui venait de lui arriver. Elle espérait qu'il soit d'accord de faire ce petit accroc en remettant en distribution des armes confisquées et des munitions. De cette façon ils auraient facilement un moyen d'intéresser Rossio, à moins que l'argent soit plus intéressant. Après tout la vice-lieutenant ne pouvait pas vraiment prétendre connaître ce tueur depuis tout ce temps et aujourd'hui encore, elle ne l'avait plus vu depuis son enfance. Qui plus est elle n'était pas profileuse, elle ne pouvait pas le comprendre ou percer sa méthodologie en-dehors de la supervision de loin comme actuellement. Il ne restait plus qu'à savoir si cette proposition allait tenter le colonel, si il allait accepter ou proposer une idée meilleure pour allécher le chef.

Alors qu'il réfléchissait à la question, Mélina défaisait le noeud jaune dans ses cheveux pour se les brosser brièvement dans son dos. Elle avait désormais les cheveux longs qui remplaçaient les cheveux bouclés de toutes parts, ce qui allait forcément changer de à quoi elle ressemblait. De cette façon elle espérait pouvoir se faire passer pour une criminelle et surtout tromper Rossio, en admettant qu'il se souvienne d'elle. L'ennui était bien sûr de savoir comment jouer et qui jouer comme personnages factices pour intégrer les rangs de Rossio. C'était important de trouver la meilleure idée qui soit possible d'imaginer avec leux deux cerveaux réunis.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Ven 24 Fév - 14:46

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 80

Navigation
Doriki:
2246/6000  (2246/6000)
Fruit du Démon:

    Maintenant que j’avais dit oui, le tout était d’avoir un bon plan d’attaque. Une infiltration, ça ne se prenait pas à la légère. C’était dangereux comme pratique, surtout pour les infiltrés. Si on se faisait avoir trop facilement, c’était comme un arrêt de mort. En plus de révéler que la marine les a trouvés, ce qui ne ferait que les rendre plus méfiants. Il fallait penser à tout pour éviter que cela arrive. Tous les cas de figure, ou presque, et tous les paramètres, du rôle à jouer aux conditions de sortie. Et surtout, aux renforts. Même si on arrivait à abattre la tête de l’organisation, celle-ci ne manquerait pas de se rebeller contre nous. Il nous faudrait un minimum de contact avec l’extérieur. Enfin, si elle était venue là, c’est qu’elle avait déjà dû penser à quelques trucs. Tout, peut-être pas, mais ça nous offrirait déjà une base de réflexion pour élaborer un plan complet.

    Et en effet elle énonça le début d’un plan. Un début de plan qui, soyons honnêtes, risquait d’être compliqué à mettre en œuvre. Prendre des armes à la base pour les amener à un pirate, ça n’allait pas plaire à la hiérarchie. Et le faire en douce encore moins. La hiérarchie, elle serait plutôt du genre "laissez tomber, on Buster Call tout ça". Ce n’était pas une vraie critique en soi, mais un simple état de faits. Akainu était du genre assez extrémiste avec les pirates. Un peu comme Francesco, aucune surprise au fait qu’ils s’entendent bien. Et second gros problème de son plan : remplacer totalement l’équipage capturé. Certes, on ne pouvait probablement pas risquer qu’ils balancent qu’on était des infiltrés, mais on ne pouvait pas remplacer tout un équipage à deux. Et même si l’on mettait l’un de nos équipages sur le coup, ils devaient quand même un minimum connaître les noms et visages des membres de l’organisation. Suffisamment pour se rendre compte d’un changement total d’équipage.

    « Je ne pense pas qu’on nous donne accès aux armes aussi facilement. Peut-être que l’on pourra en prendre quelques-unes sous d’autres prétextes, mais je ne suis pas certain que ça suffise à ce Rossio. Quant au fait de remplacer l’équipage, je pense qu’il faudrait ne le remplacer que partiellement. Garder parmi nous ceux qui seront les plus faciles à faire taire par la menace pour éviter d’arriver avec un tout nouvel équipage, et compléter avec nos hommes. »

    C’était la partie la plus importante. Et puis, comme cela, on aura tout de même quelques alliés à portée quand on s’occupera de Rossio, ce qui ne serait pas de trop. Le tout sera de sélectionner très minutieusement les membres de l’équipage d’origine que l’on garde. Et pour le reste…

    « Une dizaine d’armes suffirait ? Je doute que l’on puisse en prendre plus sans que ça paraisse suspect… »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Mar 28 Fév - 11:50

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

Le colonel n'avait pas usurpé sa réputation, il avait bien analysé la situation, même si ça semblait simplement être des remarques concernant la base actuelle. Mélina devait bien reconnaître que Taisho était intelligent, il ne pensait pas à une chose à la fois. Il relevait pour commencer qu'il ne pourrait pas prendre énormément d'armes, surtout que si ils échouaient tout ça serait entre les mains de Rossio et il les remercierait bien pour ce cadeau de leur part. Néanmoins comme la vice-lieutenant n'allait pas se laisser vaincre ni chasser sans emporter avec eux deux le boss de l'organisation pour l'enfermer à vie. Elle trouverait bien un moyen de justifier une importante descente d'armes sur un navire, et sans le moindre soldat avec eux. Comme il le soulignait aussi que laisser des pirates de Rossio dans l'équipage serait prendre un risque, et qu'il valait mieux prendre ses hommes pour les remplacer. Cette expérience allait forcément laisser des marques à tout le monde, mais au moins ce serait enrichissant et tous ces soldats trop coincés allaient pouvoir agir en pirates pour mieux les comprendre.

-Vous avez entièrement raison, colonel, du coup je vous laisserai gérer vos troupes pour remplacer l'équipage capturé, tandis que moi je jouerai de mon grade à titre exceptionnel pour fournir des armes à Rossio. J'aurais aimé avoir le temps de fabriquer un faux fruit du démon, mais je crois que des armes ce serait suffisant pour lui. Je ne le connais pas vraiment en fait, je suis incapable de dire comment il fonctionne.

Ainsi cela mis sur le tapis, Mélina laissait le colonel Thompson ouvrir la marche afin qu'il al guide vers l'arsenal de la base. Dix fusils n'allaient pas suffire, il fallait au moins le double pour donner l'impression d'être doués en terme de neutralisation, surtout avec les munitions dans le lot. Ce genre de choses impliquerait que les deux soient si forts qu'ils n'auraient même pas besoin de munitions, et c'était probablement le cas pour Mélina avec son pouvoir. Bien sûr elle ne comptait pas offrir aux pirates l'étendue de ses capacités, elle comptait juste utiliser ses compétences de marine au corps à corps. Elle espérait que ça suffise à intégrer son équipage afin qu'il leur fasse confiance et qu'on leur donne un grade suffisant pour inspirer la confiance. Après tout ils étaient censés mériter la place de l'équipage capturé, donc avoir au moins leur grade et leur importance. Si c'étaient de simples sbires, Mélina comptait demander au moins une petite place dans les petits papiers de Rossio pour qu'il ne les soupçonne pas, ou pas trop tôt.

-Quant à notre infiltration, est-ce que vous avez des idées crédibles pour nos personnages ? Par exemple le métier, notre rencontre, nos exploits, de quoi accorder nos violons si jamais on nous pose ces questions séparément.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Dim 19 Mar - 23:01

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 80

Navigation
Doriki:
2246/6000  (2246/6000)
Fruit du Démon:

    Cette mission promettait d’être périlleuse, mais c’était un pari à prendre. J’avais les années d’expérience, mais ça ne suffirait pas cette fois. L’expérience que j’avais, c’était celle du combat. Or, si un combat venait à avoir lieu, ce serait la fin. L’infiltration c’était tout nouveau. Mais après tout, il fallait bien un début à tout, me direz-vous. Le tout était de ne pas se rater. Ce pirate était loin d’être dans le top priorités du gouvernement, sinon on aurait depuis un moment cherché à les infiltrer, mais ce n’était pas une raison pour ne prendre ça que comme un exercice. Comme pour toutes les actions que nous entreprenions, l’échec n’était pas une option. De fait, il fallait bien peaufiner les détails et ne pas se hâter. Mes explications à ce sujet furent vite assimilées par le vice-lieutenant Lane et déjà les tâches se définissaient. Quoique, je devais avouer ne pas être très convaincu qu’on accepte plus à un vice-lieutenant qu’à un colonel l’emprunt d’une grosse quantité d’armes. Le fruit du démon pouvait être une bonne idée aussi, ça ne doit pas être si compliqué que ça à faire.

    « Je suppose qu’on découvrira sur le tas son fonctionnement. Je vais voir si, dans mes troupes, il y a un soldat suffisamment artiste dans l’âme pour nous faire un faux fruit du démon. C’est une bonne idée. Il faudra juste qu’on s’assure que personne ne le mange, sinon la supercherie sera évidente. »

    Si on pouvait avoir ça en plus, ce ne serait que du bonus. Mais pour perdre un peu moins de temps, nous sortions déjà de mon bureau pour passer par l’arsenal et rejoindre mon navire pour y faire un sondage sur qui voulait participer. J’avais déjà quelques idées sur mon choix personnel, le tout était de savoir s’ils allaient accepter. Sur le chemin, une autre question survint, et pas des moindres. Le rôle que nous allions jouer. C’est vrai que c’était le plus important pour être crédibles aux yeux des pirates. Il faudrait y prendre du temps, pour bien goupiller toutes les informations il allait falloir construire des personnages complets, pas juste quelques idées comme ça.

    « Le métier, c’est pirate, non ? Je doute qu’ils soient du genre à avoir des jobs à mi-temps. Pour le reste, on aura le temps de peaufiner, mais je pense qu’il faudra surtout justifier la proximité qu’on aura, puisqu’on ne se séparera jamais longtemps. Je pense que si on prétexte que l’on est frère et sœur, ça devrait leur suffire. »

    C’étaient des suppositions, mais c’était une solution qui avait de grandes chances de marcher tout de même. Et puis, cela nous économiserait le temps d’invention de faux noms pour l’utiliser pour déterminer des origines et le reste.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Mar 28 Mar - 0:30

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

De plus en plus le plan s'élaborait entre les deux officiers, Taisho se donnait à fond intellectuellement tout en rassurant Mélina que certaines choses ne seraient déterminables qu'une fois sur place. En plus elle ne devait pas trop en savoir sur Rossio, il pourrait trouver ça louche venant de deux personnes censées ne rien savoir de l'éminence grise qui se cache sous ce réseau de criminels. Il semblait bien plus préparé pour cette infiltration alors qu'il disait ne pas en avoir fait beaucoup. De son côté Mélina se dirigeait vers la salle d'armement afin de réquisitionner une caisse d'armes, tandis que sans doute Taisho comptait regarder le dossier de ses troupes pour voir si il y aurait un dessinateur, professionnel ou amateur, de talent dans tous les cas. Finalement son idée du faux fruit du démon pourrait être concrétisée si il trouvait quelqu'un qui avait un bon coup de crayon dans le lot.

-D'accord, faisons ça alors, je vais commencer par me procurer des armes de bonne qualité. Je pense que si en plus on trouve un bon dessinateur parmi vos troupes on vaudrait de l'or pour Rossio.

Sur ces mots elle s'éloigna à son aise, laissant son compagnon lui adresser ses derniers mots avant la courte séparation. Heureusement elle l'écoutait encore, comme elle lui laissait encore un peu de temps pour demander ce qu'il voulait savoir de plus sur cette mission. Il allait de soi que plus il en savait sur ce qu'elle prévoyait, plus il pourrait lui être efficace sur le terrain. Ainsi Taisho demandait quel serait leur métier, mais apparemment il n'avait pas conscience de ce qu'était réellement un pirate, ce n'était en tout cas pas un métier à proprement parler. En revanche son idée de frère et soeur et très bonne, Mélina aurait dit des amoureux aussi, mais peut-être qu'il ne pensait pas jouer la comédie assez bien pour embrasser sur commande et simuler un amour un minimum crédible.

-Je doute que pirate soit un métier, c'est plutôt un mode de vie selon moi. J'avais en tête que vous seriez un voleur et moi une vendeuse et une négociatrice afin de revendre ce que vous voleriez. Je pense que comme vous dites l'improvisation peut avoir son efficacité, on ne peut pas non plus tout savoir à l'avance, le tout est de s'arranger pour que l'un ne raconte pas des choses différentes de l'autre.

Maintenant que son opinion était donné, et pour faire avancer un peu l'affaire, Mélina se dirigea un peu plus vite vers l'arsenal de la base. Comme prévu il était gardé par quelqu'un dans sa cabine qui lui demanda son identité comme pour tout le monde. Elle montra sa carte de vice-lieutenant au garde quelque peu dubitatif quant à son apparence. La demoiselle remonta alors un peu ses cheveux pour essayer de simuler son ancienne coupe afin qu'il la reconnaisse un peu mieux. Par chance il se concentra un peu plus et la reconnut non sans quelques allers-retours entre son visage et le portrait de sa carte. Elle lui précisa que c'était temporaire et qu'il était inutile de devoir changer sa photo, le garde la laissa entrer. Ses doutes furent rapidement dissipés par la présence des kanji de la marine au dos de son manteau bleu, ils étaient inscrits par quelqu'un de qualifié avec un coup de pinceau particulièrement inimitable. Il y avait beaucoup de sous-métiers dans celui qu'était marine, comme celui qui prenait des photos de criminels ou celui qui mettait en page les avis de recherche, ou encore sans doute aussi ceux qui établissaient les primes et les augmentations de primes.

Sans plus tarder, elle souleva une caisse remplie de fusils ainsi qu'une de munitions qu'elle tracta avec un diable pour éviter de trop s'encombrer le dos. Le garde était une fois de plus perplexe, mais elle le rassura rapidement en précisant que ça aussi c'était temporaire. En effet, si la mission d'infiltration réussissait, il y aurait bien plus d'armes qui entreraient dans l'arsenal que d'armes qui en sortiraient. Avec deux officiers pas très loin du grade d'amiral, ça ne pouvait que fonctionner, leur professionnalisme n'était désormais plus à remettre en cause, ils avaient terminé de faire leurs preuves dans le métier. Du moins Mélina était un peu moins confiante pour ses talents de comédienne que pour la vente d'armes et autres ainsi que la négociation, se faire passer pour une pirate ne serait pas aisé, et duper Rossio à ce sujet encore moins. Si elle restait naturelle, il y aurait toutes les chances que la mission se solde par une réussite.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Jeu 27 Avr - 22:10

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 80

Navigation
Doriki:
2246/6000  (2246/6000)
Fruit du Démon:

    Petit à petit, les pièces du puzzle s’assemblaient. On commençait doucement, mais sûrement, à avoir tout ce qu’il fallait pour se lancer dans cette infiltration le plus sereinement possible. Enfin, ça restait un bien grand mot, il y allait encore avoir plus d’un aléa dans cette histoire. Le tout sera de savoir bien y réagir pour que la couverture ne tombe pas, sinon ça allait être un sacré guêpier. Enfin, on n’allait pas déjà penser à l’échec, hein. Tout ira bien, même si nous n’étions pas spécialisés dans l’infiltration, nous n’étions pas non plus des débutants. On allait juste élargir un peu, sur le tas, nos domaines d’activité. Et possiblement, pour certains membres de mon unité, le changement d’activité pourrait être encore plus important. Passer de marine à artiste plastique pour nous sortir un faux fruit du démon dans les temps pour le présenter à Rossio. Enfin ça, c’était à condition qu’il y ait une âme d’artiste dans l’équipage, ce qui n’était pas gagné. Pour la majorité, ils étaient plus rustres, relativement parlant. Au moins, ils l’étaient suffisamment pour que j’aie du mal à les imaginer devant des chevalets autour d’un bol de fruits à peindre à leur sauce ce qu’ils avaient devant les yeux.

    Juste avant qu’on parte chacun dans notre coin, des dernières paroles furent échangées. Au sujet des rôles que nous allions jouer, et des métiers que nous aurions. Je restais des plus perplexes sur la capacité des pirates à avoir de vrais métiers en parallèle, et ses arguments à ce sujet n’aidaient pas. Une pirate vendeuse ? Ca me semblait assez irréaliste. Qui irait acheter des choses à une pirate, et à l’inverse, qu’est-ce qu’une pirate ferait à rester sur une île pour tenir sa boutique. On appellerait, à la rigueur, ça un bandit, pas un pirate – quoique dans tous les cas, c’est quelqu’un qu’il faut arrêter, mais là n’est pas la question. Enfin, on avait encore un peu de temps pour se mettre d’accord, et là, on avait chacun autre chose à faire, donc on verra ça un peu plus tard.

    « Mouais, on verra ça, pour l’épicière pirate. Occupons-nous déjà du reste. A toute à l’heure. »

    Et sur ce, je tournais les talons pour rejoindre le port et mon navire en particulier. Mon équipage devait encore y être, au moins en partie, mais surtout j’y avais, dans ma cabine, tous les CV de chacun.

    Et le temps s’écoula, dans ma cabine, à feuilleter et lire rapidement tous les profils pour voir si certains pouvaient au moins tenter le coup pour ce faux fruit. Réussir à imiter ces trucs avec toutes leurs spirales, et surtout faire en sorte que, quelle que soit la matière utilisée, elle ressemble plus ou moins à un vrai fruit, ce n’était pas à la portée de n’importe qui. Et, semble-t-il, pas de mon équipage. A chaque fois que je voyais un profil qui pourrait correspondre, une lecture un peu plus attentive me confirmait que ça n’irait pas. Et malheureusement, ce fut le cas jusqu’au bout du tas de feuilles. Pas un seul ne ferait l’affaire. Tant pis, on trouvera bien d’autres appât. Ca aurait facilité notre tâche, d’avoir un faux fruit, mais on ne peut pas tout avoir. Il faudra improviser autre chose, s’adapter aux conditions. Après tout, l’infiltration c’est ça, s’adapter aussi bien au milieu que l’on infiltre qu’aux moyens que l’on a pour le faire. Tant que la couverture ne tombait pas, tout allait pour le mieux. Et ce n’est pas parce qu’on n’a pas de faux fruit que l’on n’arrivera pas à en faire une quand même.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Jeu 4 Mai - 23:29

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

Les deux officiers se séparaient, chacun de son côté, afin de préparer l'infiltration. Pour Taisho, il allait certainement contacter les marines afin de savoir lesquels pourraient lui dessiner des spirales sur un fruit quelconque de telle sorte qu'il ressemble à un fruit du démon. Pour Mélina, c'était à la fois plus simple et plus compliqué car elle devait chercher des armes, mais il fallait savoir si on allait la laisser faire. C'était tout de même important, si Mélina ne s'en procurait pas, elle ne pourrait pas proposer la moindre marchandise intéressante. Il fallait quand même offrir à Rossio du matériel dont il avait besoin, au cas où il serait du genre violent. Le fait de ne rien savoir sur lui rajoutait de la difficulté, mais ça rendrait leur jeu d'acteur plus authentique. Le tout était d'inventer des antécédents assez convaincants pour qu'il les croit, ainsi qu'une activité qui pouvait l'intéresser. D'un côté Taisho serait certainement voleur, et Mélina vendeuse, parce qu'il fallait bien se faire de l'argent et fournir de quoi faire la guerre. Avec un fruit du démon, même factice, ce serait carrément une tuerie lors d'une quelconque vente, tout le monde ferait grimper les enchères de façon indécente. En revanche il valait mieux éviter de le vendre, de peur qu'on se rende compte que c'est un faux, mais le fait d'en posséder un allait forcément leur donner de la valeur.

Sans plus attendre, la demoiselle chargée d'armes en tous genres, se dirigea vers le navire qu'elle avait intercepté et qui était encore intact. Son pouvoir rendait souvent les captures propres, rapides, et imparables, ce qui allait beaucoup servir pour ce cas précis. Elle ordonna alors à ses soldats de charger tout ce beau matériel à bord du navire pirate afin de le remplir. Mélina leur demanda également de virer leur uniforme pour des habits plus détendus, plus civils. Ils avaient du mal à comprendre, mais ils s'exécutèrent, marchant vers le vestiaire du bâteau pour échanger leur uniforme avec leur tenue civile. Elle les informerait en cours de route des objectifs de l'opération, mais avant ça elle devait retourner vers Taisho pour savoir si il avait trouvé quelqu'un pour lui dessiner un faux fruit du démon.

Le sourire aux lèvres, Mélina marchait vers le bureau du colonel, elle avait eu l'occasion de retenir son emplacement. En revanche en arrivant là-bas elle vit qu'il était toujours occupé. Contrairement à ce qu'elle aurait imaginé il ne parlait pas à ses soldats, il fouillait dans leur dossier respectif afin de voir qui avait des talents particulièrement créatifs pour pouvoir lui créer un faux fruit. Cependant les recherches ne semblaient pas fructueuses, et si personne n'était capable de créer quelques malheureuses petites spirales sur un fruit au pif, alors eux deux étaient capables de se débrouiller mieux que n'importe qui dans la base. Après tout, il n'y avait pas besoin de savoir terriblement bien dessiner pour ça, mais c'était quand même à lui de décider.


-Alors, votre recherche porte ses fruits ? Si jamais il n'y a personne pour nous en dessiner un, pensez-vous à autre chose qui pourrait les intéresser ? De l'or ou autre chose par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Mer 31 Mai - 0:24

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 80

Navigation
Doriki:
2246/6000  (2246/6000)
Fruit du Démon:

    Nous nous affairions tous deux à nos occupations pour préparer ce fameux plan que nous dessinions pour faire tomber ce fameux Rossio. Elle était partie chercher des armes, j’étais parti chercher un artiste. Dit comme ça, ces deux occupations semblaient assez incompatibles, et pourtant, elles faisaient bel et bien partie de la même histoire. Mais si sa tâche était certainement plus facile à mener à bout, la mienne ne semblait pas décidée à porter ses fruits. Le comble, pour le coup. Artiste n’était pas vraiment le profil le plus recherché dans les CV de la marine, ni vraiment un détail déterminant dans l’entretien d’embauche. Mais bon, on n’était pas à l’abri d’un coup de chance, d’un hobby particulier quand nous n’étions pas en mission sur les mers. Mais non, la chance n’était pas avec nous sur ce coup-là. Je ne faisais que feuilleter des papiers mais je connaissais suffisamment mon équipage pour extrapoler d’après les informations que ces feuilles contenaient. Et là, j’étais sur une impasse. Tant pis, on fera sans. Au pire, on trouvera bien quelque chose de valeur. Peut-être dans les cales de navires pirates fraîchement capturés par la marine. On verra. En attendant, Mélina venait me faire son rapport non officiel.

    Enfin, elle venait surtout prendre de mes nouvelles au final, non sans ponctuer tout ça d’un jeu de mot. Elle semblait se douter qu’on allait avoir un problème en proposant d’ores et déjà, avant même ma réponse, le plan B auquel je venais de penser. Au moins, si on commençait à réfléchir pareil, c’était une bonne chose pour ne pas trop se planter dans les rôles que nous allions jouer. Je reposais donc mes feuilles dans leur tiroir, l’air un peu dépité de n’avoir rien trouvé, avant de répondre à sa question, même si elle avait déjà des idées pour la suite.

    « Non en effet, ce n’était pas concluant. Dessiner des spirales, ce n’est pas tout, mais la plupart des fruits du démon ont du relief, ce qui pourrait rendre la chose plus authentique que de simples dessins sur un fruit. Et ça, c’est moins facile à faire. »

    J’en connaissais quand même un minimum sur ces bestioles, bien que je n’en aie pas moi-même. Mais c’est justement pour ça qu’il fallait bien que je me renseigne afin de pouvoir les contrer efficacement, puisqu’ils semblent assez répandus chez les pirates. Et puis, avec Lullaby qui en avait mangé un récemment, j’avais un exemple tout frais.

    Maintenant, le tout était de trouver autre chose, à moins de se contenter des armes. Je ne savais pas encore combien elle avait pu en emprunter, selon le nombre ça pourrait être suffisant. Mais si, comme je le pensais, l’institution était aussi stricte qu’elle devrait l’être, ça ne suffirait clairement pas.

    « Et vous, combien d’armes vous avez pris ? Est-ce que vous avez récemment capturé un pirate, autre que ceux qui vous ont donné les informations je suppose, qui aurait une cale bien remplie ? Après tout, quoi de plus efficace que de l’or pour appâter un pirate ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Mer 31 Mai - 23:00

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

Un résultat décevant, du moins pour l'un des deux officiers. L'absence d'un quelconque artiste couplée à l'absence de fruit pouvant imiter le relief d'un vrai fruit du démon, tout ça rendait la mission impossible. Malgré tout Taisho proposait de se contenter des armes et de l'or, quoi de mieux pour attirer des pirates. Il lui demandait d'ailleurs si elle en avait dans un navire capturé qu'elle n'avait pas encore amené à sa base, ainsi que la quantité d'armes prises, ce qui était légitime comme questions. La demoiselle n'avait pris qu'une caisse d'armes et une de munitions, pas de quoi déclencher une guerre mondiale, mais assez pour créer une défense efficace contre d'éventuels marines. En revanche niveau or non plus ça n'allait pas couler à flot, la plupart avait été déjà saisi et embarqué dans la base de la marine.

-J'ai pris seulement une grande caisse pour les armes et une autre pour les munitions. Pour l'or qui se trouve encore en-dehors de la base où je le livre d'habitude, il reste le navire de la flotte de Rossio que je viens de récupérer, mais il n'y en a pas énormément. Mes soldats montent la garde pour éviter qu'ils se fassent assaillir par des complices.

Maintenant que tout était décidé, il ne restait plus qu'à commencer la mission, car l'absence de l'équipage de l'embarcation ne tarderait pas à se faire sentir, il fallait éviter de traîner. Il se pouvait que le voyage s'avère ennuyeux, du moins pour Taisho, mais si jamais il avait envie de divertissement il pouvait s'occuper de faire cracher le morceau aux pirates capturés à bord de leur propre navire afin qu'ils dévoilent leur emploi du temps.

Ainsi la demoiselle se dirigea vers le port où son bateau l'attendait avec son équipage de soldats. Elle invita le colonel à monter sur le sien, à moins qu'il préfère que tout le monde aille sur celui du colonel. Le choix lui appartenait encore, tant que l'ancre n'était pas encore levée, choisir entre coucher dans une cabine qui n'était pas à lui, ou laisser quelqu'un d'inconnu dormir dans une cabine de son bateau. Il y avait de fortes chances qu'il soit un grand maniaque de la propreté, des détails et tout, comme beaucoup de gens le devenaient dans la marine à force de souhaiter nettoyer le monde entier. Ainsi il y avait fort à parier que le choix soit plus cornélien pour lui que pour elle, surtout si il avait inculqué ses propres valeurs à ses soldats à lui. Mélina monta alors sur le pont de son navire à elle, retirant au passage son grand manteau bleu devant ses soldats.


-À partir de maintenant vous, tous autant que vous êtes, je vous démets de vos fonctions. Désormais vous êtes des pirates et je suis votre capitaine jusqu'à nouvel ordre, oubliez tous vos principes réglementaires, cette mission d'infiltration est très importante, elle demande de grandes préparations, surtout mentales. En ce qui concerne vos actes, en tant que votre supérieure, je m'engage à éviter les poursuites contre vous si jamais vous commettez de meurtres ou autres. Mais évitez quand même de créer des bains de sang pour le plaisir, si on peut capturer Rossio et ses sbires vivants, c'est encore mieux.

Tout était dit maintenant, Mélina n'avait plus qu'à voir ce que Taisho allait dire de son côté, si il allait se montrer aussi direct ou si il allait adopter un discours à son image. Pour bien faire elle avait pensé à instaurer un mot de passe pour que les soldats retrouvent leur personnalité de marines, mais ce serait encore plus réaliste sans ça, ils n'auraient que leur propre jugement pour décider du moment. L'ennui était qu'en tant que pirate Mélina avait le droit d'assassiner quiconque lui obéissait, du moins en principe, mais elle tâcherait de se faire obéir de façon à ne pas trop provoquer de désaccords dans ses ordres. Même si elle n'avait jamais été pirate, elle comptait tout faire pour jouer le jeu autant que possible pour approcher Rossio et le capturer avec tous ses complices les plus importants.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   Ven 30 Juin - 18:28

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 80

Navigation
Doriki:
2246/6000  (2246/6000)
Fruit du Démon:

    Bon, il faudra se contenter de pas grand-chose, finalement. De l’or et des armes, c’était déjà beaucoup pour un pirate lambda, certes, le sera-ce pour un boss comme ce Rossio ? On n’a plus qu’à prier pour que ça soit le cas. De toute façon, ce n’est pas comme si on avait vraiment le choix. J’étais déjà plus ou moins étonné qu’elle ait pu tirer une caisse pareille des réserves de la marine sans que ça pose, visiblement, de problèmes, donc on ne va pas pousser notre chance. Il était donc maintenant temps de prendre un navire pour aller rejoindre un bateau pirate pour parfaire notre couverture. Si on se pointe avec un navire marine, il faudrait rajouter comment on l’a eu. Autant faire ça plus simple en prenant le bateau de ceux qui se sont fait attraper. J’espère juste qu’il n’était pas trop asymétrique, sinon cette mission allait être une plaie.

    Arrivé au port, je faisais signe aux soldats que j’avais mis dans la confidence de nous rejoindre sur le navire de Mélina. Autant faire le trajet sur un seul navire, ce sera plus simple. Le temps que mes hommes montent, Mélina faisait un discours aux siens. Un discours auquel j’avais du mal à accrocher, mais soit. Même pour une infiltration, on n’était pas obligés de zigouiller des innocents. Si on en venait là pour l’avoir, on ne vaudrait pas mieux que lui. Une fois son discours terminé, je faisais le mien, un peu à part pour ne pas contre-influencer les soldats de Mélina.

    « Bon, je vous ai déjà un peu briefé, on est partis pour nous infiltrer dans une bande de pirates. Donc il va falloir agir comme tel maintenant. Evitez au maximum de vous attaquer à des innocents sur la route, vous me connaissez, et vous avez, pour certains, rejoint ma direction pour les mêmes convictions. On protège autant qu’on peut les innocents. Et on traîne les pirates en justice, pas forcément à leur tombe. S’il y a pas de questions… »

    Je me retournais vers Mélina, reprenant à voix plus forte pour qu’elle entendre bien.

    « On peut mettre les voiles ! »

    Et c’est ainsi que nous partîmes pour une nouvelle aventure, inédite et dangereuse. Mais cela restait dans le thème de notre engagement : éliminer les pirates qui hantent ces mers et les cauchemars de plus d’un citoyen. D’ici quelques jours, Rossio tombera.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Les deux font l'affaire [PV : Thompson D. Taisho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Moins deux, moins deux, moins deux, moins deux , font que nous somme plus que deux. [Matthias et Artémis]
» [ Rp Tsukiyo - Ukita ] Rumeurs et vérités, quand les deux font la paire
» Deux femmes ne font jamais bon ménage [Terminé][+18 ans]
» Quand deux ne font qu'un
» Patrick Font, poésie dans les lignes mais vice entre les pup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-