AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Mar 27 Déc - 14:46

Akaï Hana Blue Fire
  Blue Fire
avatar

Messages : 96

Navigation
Doriki:
680/6000  (680/6000)
Fruit du Démon: Fruit du plasma

Dernier acte avant que le rideau ne se baisse...

feat. Cherry & Shiraho





Le soleil n'allait pas tarder à se lever, entrainant à sa suite les habitants de cette misérable île. Des larmes roulaient sur mes joues, coulaient dans mon cou. Je ne me souvenais même plus quand était-ce la dernière fois que j'avais pleurée. J'étais faible, je ne valais rien, pas plus qu'une fourmi, je n'avais même pas réussis à sauver la seule personne au monde qui comptait pour moi. Je n'avais plus aucun but, plus aucune raison de raison de rester en vie, à présent plus rien ne me retenait ici.
Même mon rêve était une utopie risible, je n'aurais jamais réussis à éliminer de la surface de la planète ces maudit pirates si je ne suis même pas capable de le protéger... Je ne pouvais pas croire que c'était possible, il était si fort... Il m'avait protégée durant toutes ses années et je n'avais pas été capable d'en faire de même. À quoi bon avoir subi tous ses entraînements, gagné tous ces combats si c'est pour finir comme ça ?

Je n'arrivais même pas à avoir des pensées claires, j'étais tordue de douleur, pourtant je n'avais aucune blessure. C'est comme si j'avais un trou béant à la place de ma poitrine, comme si on m'avait arraché le cœur. Il aurait sans doute voulu que je continue sans lui, mais je n'en avais pas la force. L'adrénaline qui me dopait c'était à présent évaporé, j'avais l'impression que tous mes muscle étaient aussi parti. Mes larmes qui avaient coulées toute la nuit me lacérait la peau, me brulait. Comment est-ce qu'on peut avoir si mal ? Est-ce qu'il existe une douleur pire que celle-ci ?
Il fallait que je trouve un moyen de le rejoindre et ce à tout prix... Mais comment ? Je pourrais très bien me jeter dans la mer, laisser l'eau froide remplir mes poumons, absorber chacune de mes dernières forces, mais c'était trop facile... Et puis qui saurait que je serais morte ? On m'enverrait encore des ordres, alors que je ne serais plus de ce monde. Non, je voulais livrer un dernier combat, laissé éclater toute ma colère, ma rancœur et ma tristesse. Mais pour ça il me faudrait un adversaire à ma hauteur !

J'essuyais d'un revers de la main mes yeux, avant de me lever. J'avais toujours ce vide à l'intérieur de mon corps, mais il semblait un peu plus petit maintenant que je savais que je n'allais pas tarder à le rejoindre. Je l'entendais m'appeler dans un bruissement de feuille, elles étaient bercées par un délicat vent. J'avançais en trainant les pieds, en contrebas je voyais un bateau pirate, je tenais peut-être ma chance. Pourvue que ce soit quelqu'un de plus fort que moi... Je descendais jusqu'au navire avant de me mettre à hurler :


-Pirate ! Au nom du Gouvernement Mondial je t’ordonne de sortir et de m’affronter !

En jouant la carte de la provocation, si pirate digne de ce nom se trouvait dans ce bateau, il ne tarderait pas à montrer le bout de son nom. Pitié… Qu’au moins mon dernier souhait soit exaucé…




made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Mer 28 Déc - 14:12

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3350

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Le mariage de Marde avait été un sacré bordel. Mais malgré les grosses pointures qui s’y trouvaient, j’avais réussi à m’en tirer vivant, ce qui était un exploit en soi, quoiqu’au prix d’alliances temporaires qui n’auraient jamais existé autrement. Notamment Teach et un membre du CP9. Heureusement pour moi que Lucci, l’assassin le plus dangereux du monde, avait un minimum d’honneur et n’avait pas voulu participer à la mascarade orchestrée par Doflamingo. Et après cet affrontement truqué, tout était allé vite, mais j’avais pu avoir la réponse que j’étais allé y chercher. Pâquerette avait bien rejoint les amazones. Je ne pouvais pas lui en vouloir d’être partie si soudainement, sautant sur l’occasion qui s’était présentée à elle de retrouver ses origines. Moi-même, si j’en avais l’occasion, j’aimerais retrouver mon père, savoir qui il était précisément. La lettre qui avait accompagné mon fruit m’expliquait une bonne partie de son histoire, mais était largement incomplète, et ne remplacerait jamais de le connaître vraiment. Pour en revenir à Pâquerette, peut-être reviendrait-elle un jour ? Ou pas. Mais contrairement à d’autres, je ne déplorais pas sa disparition. Pas parce que je ne m’étais pas attaché à elle, mais parce que je savais où elle était, et qu’elle devait sûrement être heureuse. J’avais beau être un pirate, je n’étais pas toujours égocentrique.

    Bref, suite à ces évènements, nous avions donc mis les voiles et nous étions posé à Namakura quelques jours plus tard. Même si j’avais été manipulé, se débattre contre ce contrôle insidieux, et même le combat qui avait précédé contre Franky, m’avait épuisé. J’avais l’habitude de rester sous forme hybride, ce n’était pas ça qui m’épuisait le plus. C’était d’affronter des ennemis plus puissants que moi. Et j’en ai affronté beaucoup ces derniers temps. Un peu de repos ne sera donc pas de trop. Et Namakura était un bon point pour ça. Le pays de la pauvreté portait bien son nom, les habitants ne semblaient même pas pouvoir se permettre la protection du gouvernement. Et le manque de richesses n’intéressait pas les pirates. Il y avait peu de transit sur cette île, et donc peu d’adversaires possibles. Il y avait apparemment des guerres de clans parfois, mais je ne comptais pas m’y intéresser. Je comptais simplement me prélasser quelques temps dans mon lit, bien au chaud, pour reprendre des forces avant les prochaines batailles. Je devrais probablement m’entraîner aussi pour rattraper le gap qui me sépare des grands de ce monde. Mais on verra ça demain hein. Ou peut-être pas ?

    J’avoue, j’ai fait ma feignasse sur ce coup-là. J’ai juste enfilé un pantalon pour sortir de ma chambre et prendre à manger pour le petit-déj’, avant de repartir aussi vite me remettre dans mon lit. Mais le karma faisant bien son boulot, à peine avais-je fini de grignoter que j’étais dérangé par quelqu’un qui m’appelait depuis l’extérieur. Enfin, pas moi en particulier, elle appelait un pirate. Et ce n’était pas une voix connue, de toute façon je crois qu’Al et Akuma dormaient encore. Et puis bon, ils connaissent un peu la hiérarchie et ne donneraient pas d’ordre à leur capitaine. Et ils parleraient pas de gouvernement mondial. Gouvernement mondial… ? Sérieux, les marines commencent à faire chier dès le matin maintenant ? Heureusement que j’avais déjà pu me reposer un peu le temps du trajet. Bon, on va pas réveiller les autres tout de suite, on va déjà voir c’qu’ils m’veulent. En traînant un peu du pied et en n’ayant même pas pris la peine d’enfiler un t-shirt, je sortais sur le pont, et je m’accoudais à la rambarde de celui-ci pour voir qui m’avait appelé. J’allais pas non plus l’agresser tout de suite, manquerait plus que je suive ses ordres tiens. Enfin, j’avais quand même pris ma lance, juste au cas où. Après un long bâillement à peine dissimulé, je répondais enfin à la rouquine au décolleté plongeant qui me toisait depuis le sol.

    « Faut pas gueuler comme ça de si bon matin, tu vas réveiller les autres. Alors qu’est-ce qu’il se passe ? J’ai fait quoi pour qu’un marine vienne tenter d’avoir ma reddition seul ? »

    Le ton de ma voix était las, mais mes propres derniers mots m’interpellèrent. Qu’est-ce qu’elle foutait toute seule ? Elle faisait du zèle en oubliant à qui elle avait à faire, ou bien elle avait vraiment de quoi s’occuper de mon équipage seule ? Parce que ouais, quand bien même elle arriverait à me battre, y avait un autre zoan et un logia qui l’attendaient derrière. Seule, c’était pas gagné comme combat. Ou peut-être qu’elle avait des collègues embusqués ? Quoiqu’il en soit, j’avais la flemme d’engager le combat. A moins qu’elle ne me donne une très bonne raison, je préfèrerais pioncer. Au moins, heureusement que je suis plutôt réchauffé grâce à mon zoan, sinon je choperais froid dans cette tenue moi…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Jeu 5 Jan - 1:32

Akaï Hana Blue Fire
  Blue Fire
avatar

Messages : 96

Navigation
Doriki:
680/6000  (680/6000)
Fruit du Démon: Fruit du plasma

Dernier acte avant que le rideau ne se baisse...

feat. Cherry & Shiraho





J'avais réussi à sécher mes larmes, pour le moment tout du moins pour le moment... Elles avaient tout de même tracé ses sillons sur mes joues, à travers un mélange poisseux de poussière et de sang. Je devais être dans un piteux état, mais je n'en avais absolument rien à faire, je n'avais qu'un seul but : rejoindre Anto. Je n'aurais pas pensé réagir de la sorte à sa mort, mais je ne pouvais pas imaginer un monde sans lui, cela aurait été un monde sans étoile, sans soleil. Il était mon soleil...

Je m'étais rendu vers le port, sans grande conviction, jusqu'à voir un bateau pirate. Cela avait ravivé un léger espoir en moi. J'avais fini le reste du chemin d'un pas un peu plus déterminé, avant de crier à qui voulait m'entendre, espérant qu'un pirate à la hauteur ose sortir. Je n'eu pas longtemps avant de voir effectivement quelqu'un sortir du bateau à la tête de proue en forme de dragon. C'était un jeune garçon, plus que moi en tout cas, pourtant il avait l'air bien plus grand. Il n'était vêtu que d'un pantalon et portait une lance. Il s'accoudait à la rambarde de son navire avant de bailler. Non mais ! Quel manque de politesse ! Vraiment, les pirates ne valent pas mieux les un que les autres ! Mais cela n'entachait pas m'en envie d'en découdre, même s'il ne payait pas de mine...

Il me répondait qu'il ne fallait pas gueuler aussitôt, car j'allais réveiller, les autres. Intéressant, il n'est donc pas seul... Il poursuivait en me demandant ce qu'il se passait, pourquoi est-ce que j'étais venue chercher sa reddition seule. J'utilisais le Soru pour me propulser sur la rambarde, à quelques centimètres de là où il était accoudé. À présent je pouvais le regarder de haut, plutôt que ce soit l'inverse, c'était plus agréable comme situation. Je le toisais avant de répondre.


-Je te demande simplement de te battre contre moi, je ne cherche pas ta reddition, je n'en ai rien à faire à vrai dire.
Je levais les yeux, passant en revu le pont, avant d'utiliser de nouveau le Soru pour atterrir vers l'entrer des cabines avant de reprendre. Et si tu ne te bas pas, je me ferais un plaisir d'aller réveiller tes petits compagnons. À vu de nez je dirais que vous n'êtes pas nombreux... Endormit, ils doivent être des proies faciles... Je bondissais, face à lui cette fois, le regard étonnamment plein d'assurance. Bât toi, et si tu gagnes... Disons que tu auras eu l'honneur de tuer un membre du Cipher Pol... Alors, est-ce que je dois aller réveiller tes « nakamas » ou non ? Dis-je d'un ton narquois.

Je le toisais, bien qu’il fasse une tête de plus que moi. En inspirant profondément, je pus confirmer qu’il n’y avait pas plus de trois odeurs différentes qui flottaient autour de moi. J’espérais que mon petit discours ferait son effet sur lui. Après tout, il doit un minimum tenir à son équipage non ? Et puis, dans le pire des cas, je pourrais toujours mettre mon plan à exécution. Qui sait, peut-être qu’un des deux autres serait suffisamment fort pour me tuer ?...



made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Ven 6 Jan - 17:55

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3350

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    J’en ai connu des meilleurs, de réveils. Parce que bon, j’ai pas trop compris ce qu’elle me voulait au final. Il faut dire que l’entendre m’appeler depuis l’intérieur du navire, ce n’était pas le top pour bien entendre. Enfin, au moins j’avais eu la décence de venir voir ce qu’elle disait, même si la raison de sa présence ici ne faisait pas grand mystère. Elle était un agent de la marine, j’étais un pirate, la suite logique, c’était qu’elle essaie de me battre, se mange une branlée digne de ce nom, et reparte la queue entre les jambes faire son rapport peu glorieux à ses supérieurs. En temps normal, ça m’irait comme plan. Ca ferait peut-être comprendre à l’autre chien rouge que j’étais plus dangereux qu’ils ne semblaient le penser, ce qui ferait qu’ils m’enverraient des adversaires un peu plus forts, et donc je pourrais mieux m’entraîner. Parce que bon, vu ma bataille contre Teach, j’ai encore bien besoin d’entraînement. Mais bon, là il était tôt, elle aurait pu attendre qu’il soit, je sais pas moi, 10h non ? Je vous jure ces marines, aucun respect. C’est tout juste si elle était pas venue jusqu’à ma porte pour me faire chier avec ses histoires.

    Et en parlant d’histoire, elle était loin d’être finie. Comment ça tu veux juste te battre, pas pour me capturer ? Déjà que j’avais pas toujours l’esprit très clair si tôt dans la journée, alors là elle m’embrumait l’esprit. C’est un agent du gouvernement non ? Son but c’est pas censé être de me capturer pour pas que je nuise à la société, tout ça ? Nan parce que là, je comprends plus. Et le temps que j’essaie de comprendre, elle se… téléporta ? à côté de moi pour continuer. Je ne pris même pas la peine de tourner la tête pour lui faire face. Je n’étais même pas impressionné par sa technique, j’avais déjà vu Lucci faire. Et honnêtement, y a de grandes chances que ce dernier soit encore plus rapide qu’elle. Enfin bref, elle continua son discours en menaçant mes nakamas (au moins, ça, ça ressemble à une vraie technique de marine). Ouais, ils dorment, et ouais elle pourrait certainement les tuer dans cet état. Quoiqu’il suffirait de les appeler pour qu’ils se réveillent et se défendent, mais bon, si je pouvais éviter de leur pourrir leur matinée à eux… Mais, non, elle n’en aura pas l’occasion. Je sais pas trop ce qui était arrivé à sa tête mais elle n’était plus entière. Mais malgré la carotte de gagner en réputation en allongeant un membre du fameux Cipher Pol, ce serait peut-être ce dernier point qui m’inciterait à combattre. Même si je ne comptais pas me battre pour rien, si elle ne voulait pas me capturer. Mais avant toute chose, j’avais une chose à faire.

    « Je ne t’ai pas… » Je me transforme en dragon, mes ailes bien en arrière. « … autorisé… » Mes ailes se rabattent avec force, créant une bourrasque, et surtout, pour faire descendre l’autre rouquine de là. « … à monter sur mon navire ! » Et je redeviens humain.

    Les yeux fermés et baillant de nouveau, je n’étais même pas sûr d’avoir réussi ce que je voulais faire. De toute façon, elle reviendrait sûrement à la charge, bornée comme elle semblait l’être. Mais elle pourra pas dire que je l’aurai pas prévenue. Surtout qu’au passage, je lui ai même rappelé que je possédais des pouvoirs mythiques. Enfin, le temps que j’étais supposément débarrassé d’elle, je pouvais en placer une.

    « Tu viens pas me capturer hein ? Le gouvernement en a plus rien à foutre des pirates ? Ca m’arrangerait tiens. Tu sembles pas savoir dans quoi tu t’embarques, je te laisse une chance. Je me suis juste levé pour prendre un truc à manger à la base, tu peux repartir, je repars dormir, tout va bien. Par contre, si t’insistes pour t’en prendre aux autres, là je serai bien obligé de faire en sorte que tu ne remettes pas les pieds sur ce navire… »

    Je rouvrais finalement les yeux pour fixer l’agent, où qu’elle soit. Je lui offrais un regard des plus déterminés, qui tranchaient avec mon aspect à moitié endormi d’il y a encore quelques minutes auparavant. Non, je ne rigolais plus, c’était le dernier avertissement. Elle avait appuyé sur le mauvais bouton…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Mer 11 Jan - 0:58

Akaï Hana Blue Fire
  Blue Fire
avatar

Messages : 96

Navigation
Doriki:
680/6000  (680/6000)
Fruit du Démon: Fruit du plasma

Dernier acte avant que le rideau ne se baisse...

feat. Cherry & Shiraho





Aaaah... Il avait l'air déjà un peu plus réveillé le petit... Peut-être que j'allais finalement pouvoir rejoindre mon âme-soeur comme je le désirais, peut-être qu'il serait à la hauteur de mes espérances ce petit pirate. De toute façon sans Anto je n'avais plus aucune raison de vivre, alors j'accueillais la mort comme une vielle amie. Je l'avais faite venir tant de fois qu'il était temps qu'elle vienne pour moi. Alors, je savais que j'allais partir sans regrets aucun.

Alors que j'avais sauté sur la rambarde de son bateau, il ne semblait pas réagir, mais quand j'avais commencé à menacer ses amis en disant que je pourrais sans problème les tuer, là il semblait plus réagir ? Ah, j'avais touché la corde sensible, tant mieux, cela faciliterait la chose. J'attendais une quelconque réaction de sa part suite à ce que je venais de lui dire ne se fit pas attendre. Il se transformait en un immense dragon. Ses ailes se rabattaient violemment devant lui, créant une forte rafale de vent, m'obligeant à retourner à terre, alors qu'il me disait qu'il ne m'avait pas autorisé à monter sur son bateau.

Ce gamin commençait à me plaire de plus en plus ! En plus avec un Zoan comme le sien, j'étais plus rassurée, il fallait au moins ça pour faire face à un ours blanc. J'avais bien fait de venir ici, à croire que la Mort l'avait précisément mit sur ma route. J'en venais même à me demander s'il ne valait pas mieux que je lui demande directement de mettre fin à mes jours. Non... Je ne pense pas qu'il accepterait aussi facilement, il fallait que je le pousse dans ses retranchements et espérer qu'il soit à la hauteur de mes espérances.

Je me redressais en souriant, écoutant attentivement ce qu'il me disait. Il me disait que je ne semblais pas savoir dans quoi je m'embarquais et que si je repartais, il laisserait tomber. Mais que si j'insistais pour m'en prendre à son équipage, il s'occuperait de moi. Voilà... Qu'est-ce que je disais tout à l'heure. J'avais bien eu raison de toucher à ce point. Pourquoi les pirates semblent tous autant attaché les uns aux autres ? Ce n'est pas comme s'ils avaient des liens de sang entre eux, bien que cela puisse tout à fait être possible... Je n'avais connu l'amitié et l'amour que d'une seule personne, alors je ne savais pas quel genre de relation on pouvait entretenir avec plusieurs « amis ». Au sein du Cipher Pol il avait toujours un esprit de compétition qui l'emportait sur tout le reste. Et notre éducation nous avait retiré cet esprit de groupe que certain peuvent avoir sans problème.

Enfin bref... Je ne voulais plus penser à ça, de toute façon s'en était bientôt fini de cette vie, alors pourquoi me torturer l'esprit comme ça... Je sautais de nouveau sur le bateau alors que le garçon-dragon avait repris forme humaine. Il me regardait d'un air plus déterminé que précédemment. Bien, bien, on allait peut-être enfin pouvoir commencer ! Peut-être que je pourrais aussi casser son bateau ? Ca aussi il ne devrait pas apprécier ! En plus un beau bateau comme ça, il doit aimer en prendre soin !

Je me propulsais de nouveau vers la porte des cabines avant de l'enfoncer sans ménagement. Je me doutais qu'il n'allait pas tarder à me rattraper, mais je décidais quand même de m'engouffrer à l'intérieur du bateau. En plus il n'oserait surement pas se transformer à l'intérieur, sinon il détruirait une bonne partie de son navire. Cela me ferait gagner quelques secondes et il me prendrait un peu plus au sérieux. Le combat allait enfin commencer !



made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Ven 13 Jan - 13:40

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3350

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Tout va bien, elle avait chuté suite à ma bourrasque, pour retourner au sol. Un peu de hiérarchie ne faisait pas de mal. J’étais le capitaine, c’est moi qui décidais qui montait et qui ne montait pas sur mon navire. Bon, la plupart des marines n’en faisaient qu’à leur tête à ce sujet, c’est vrai. Quelle bande d’impolis. C’est pas plutôt aux pirates de faire des abordages ? Enfin bref, c’était pas vraiment le moment de se poser des questions existentielles. Pour l’instant, il s’agissait de se faire clair sur le destin qui l’attendrait si elle s’entêtait à vouloir me faire chier. Cipher Pol, chasseur de prime, marine, c’était le dernier de mes soucis. Si elle continuait, elle comprendrait que je n’étais pas un dragon pour rien. Je gardais très bien mon trésor, mes amis. Il y avait eu des ratés jusque-là, mais je comptais bien faire en sorte que ça ne se reproduise pas.

    Mais bon, il semblerait que les agents du gouvernement soient tous aussi bornés les uns que les autres. Sans même répondre à mon avertissement, et honnêtement c’était à se demander si elle l’avait même écouté, elle recommença à venir s’incruster sur le pont sans autorisation. Un soupir fut ma première réaction. Décidément, on pouvait jamais être tranquille sur Grand Line. Bon, ben y a plus qu’une solution, on va la rôtir. Je commençais donc à la suivre, lance en main, puisqu’avec ses techniques de ninja elle allait bien plus vite que moi, et je la voyais rentrer à l’intérieur du navire. Outre la recherche des autres, elle devait sûrement penser que ce terrain me gênerait. Il est vrai que dans mon navire, je n’avais pas tellement le loisir de déployer mes ailes comme je pourrais le faire à l’extérieur. Mais justement, on ne sera plus à l’extérieur, je n’en aurai donc pas besoin. Et venir sur un terrain que je connais aussi bien que mon propre navire, c’était une idée très discutable. Transformé en demi-dragon dès le début de ma course, je donnais une impulsion par mes ailes pour aller un peu plus vite avant de m’engouffrer à mon tour dans le couloir, repliant celles-ci pour pouvoir passer.

    Maintenant qu’on y était, la suivre en ligne droite était le pire plan que je pourrais avoir. Avec son Soru ou je ne sais quoi, elle pouvait me distancer aisément. Non, il fallait ruser. Et j’avais exactement ce qu’il fallait pour ça. Dès que la porte de la cuisine se profila, je rentrais dedans, en m’assurant qu’elle ne me voie pas le faire. Maintenant, j’aurai l’effet de surprise. De toute façon, elle voulait m’affronter non ? Elle devrait bien se demander où je serai. Et ce qui est bien avec cette cuisine, c’est qu’elle a deux portes, une à proximité de la sortie vers le pont, et l’autre vers les cabines. Normalement, elle devait se trouver entre les deux portes. J’allais donc le plus vite possible vers l’autre porte pour la prendre à revers. Pas le temps de vérifier si elle était bien là, je sortais illico et lançais ma queue pour lui attraper une jambe. Si j’y arrivais, j’aurai là l’occasion de la traîner dehors pour faire un vrai combat, qui ne réveille pas les autres. S’il fallait que je m’assure qu’elle ne puisse pas leur nuire, je le ferai. De toute façon, que ce soit mon navire ou le plein air, j’avais l’avantage du terrain, elle ne semblait pas dotée de capacités lui permettant de voler. Elle comprendra vite qu’elle m’avait sous-estimé…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Mar 31 Jan - 16:55

Akaï Hana Blue Fire
  Blue Fire
avatar

Messages : 96

Navigation
Doriki:
680/6000  (680/6000)
Fruit du Démon: Fruit du plasma

Dernier acte avant que le rideau ne se baisse...

feat. Cherry & Shiraho





J'avais donc passé outre l'avertissement du jeune homme en remontant quasiment immédiatement sur son bateau. Visiblement j'avais trouvé avec justesse quel était son point faible: ses compagnons. D'un côté je l'enviais, car il avait encore des personnes à qui il tenait et inversement sans doute. De l'autre côté je le plaignais, car lorsqu'il les perdrait, la douleur sera multipliée par le nombre de ses compagnons...

Je m'étais donc dirigée vers ce que j'avais deviné être la porte des cabines, afin de jouer sur sa corde sensible. Tch, l'amour est vraiment un défaut en fin de compte, il vous fait faire des choses insensée, je l'avais bien appris à mes dépens. Je m'élançais à travers un couloir en ligne droite, à la recherche des autres pirates de ce navire. Mon plan était à double tranchant, dans l'espace exigu de son bateau, le capitaine aurait moins de facilité à se transformer en dragon, mais il connaissait certainement l'endroit comme sa poche.

Je l'avais entendu se lancer à ma poursuite, mais rapidement le bruit de ses pas semblait s'être atténué. Je n'avais pas besoin de me retourner pour savoir qu'il n'était plus derrière moi. Je continuais malgré tout ma progression sans trop m'en préoccuper, me disant qu'il allait bien refaire surface à un moment ou un autre. J'étais sûre qu'il n'allait pas laisser ses camarades endormis aux mains d'un agent du Cipher Pol visiblement plus que déterminé.

Alors que je ne m'y attendais plus trop, un bruit sur ma gauche attirait mon attention. J'avais sans m'en rendre compte baisé ma garde. Tant pis, j'en aurais fini plus vite comme ça et puis maintenant je n'en avais plus rien à faire de salir la réputation du Gouvernement Mondial, cela ne me regardait plus à présent. Le bruit que je venais d'entendre était bien évidemment le jeune pirate. Il avait opté pour la forme hybride de son Zoan, il restait toujours aussi impressionnant. Sa queue vint attraper une de mes jambes, me faisant légèrement perdre mon équilibre. Je réagissais rapidement en dégainant une de mes deux dagues, l'abaissant sans perdre de temps sur la queue de l'hybride dragon. Mais ce dernier était entièrement recouvert d'épaisse écailles. Ma lame rebondissait sur lui sans lui avoir causé aucun dommage.

Un grognement montait de ma gorge, alors qu'à mon tour je me transformais en hybride. Je ne savais pas non plus si cela allait fonctionner ou non, mais je tentais tout de même de lui asséner un violent coup de griffe, laissant au passage mon empreinte sur un des murs qui m'entourait.



made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Sam 4 Fév - 15:23

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3350

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    J’en ai connu, des gens bornés, depuis que je navigue sur les mers du globe. Mais si je devais en faire le classement, elle serait très bien placée, je devais l’avouer. Et dès le matin, devoir s’occuper d’une bornée d’un tel niveau, c’était pas le meilleur des réveils. Mais bon, j’ai pas tellement le choix, va falloir que je m’assure qu’elle ne remette pas les pieds sur ce navire. Si elle ne savait pas face à qui elle était, j’allais vite le lui rappeler, et si elle le savait… J’allais bien lui rappeler quand même. Après tout, elle s’engouffrait dans mon propre navire, elle gagnait un désavantage de terrain. Là-dedans, aucun moyen qu’elle ne me surprenne, l’inverse par contre… Peut-être qu’elle avait espéré que je n’ose pas me battre sérieusement à l’intérieur, mais une escale à Water Seven était prévue dans pas longtemps. Alors un peu plus ou un peu moins de dégâts, ça n’allait pas changer grand-chose.

    A l’intérieur, je pris donc mes aises. Un passage dans la cuisine et je la rattrapais, et je l’attrapais. Littéralement. Ma queue se resserra autour de sa jambe, la bloquant dans sa course. Mais elle n’était pas à son coup d’essai en combat, elle réagit rapidement. Pour m’offrir une réponse inutile, mais tout de même. Elle sortit donc deux dagues pour tenter de se libérer. Décidément, elle ne s’était pas renseignée sur moi avant de venir. Tous ceux qui m’avaient affronté savaient que ce genre d’attaque était inutile. J’aurais pensé que la marine ferait passer le mot. Mais bon, ses lames rebondirent comme sur de la pierre, provoquant un grognement mécontent de la rouquine. Bah oui, c’est ça quand on se prépare pas. Mais son énervement se transforma en autre chose. Ou plus précisément, elle se transforma suite à sa colère. Un autre zoan hein ?

    Ce qu’elle devint, bien qu’évidemment hybride, semblait tenir de l’ours. Mais avec des poils blancs. Quoiqu’il en soit, sa force était toute autre, par rapport à son attaque aux dagues. Ma protection ne bronchait pas plus à son coup de griffe, mais je ne pouvais pas en dire autant des murs du couloir. Ils vont se poser des questions quand ils vont voir ça, tiens. Mais je ne pouvais plus la laisser là. Elle avait pris du volume en changeant de forme, et ses coups de griffes pourraient faire plus de dégâts que prévu. La queue toujours enroulée autour de sa jambe, ou plutôt de sa patte maintenant, je la traînais dehors. J’avais de quoi profiter de sa nouvelle forme, mais il me fallait l’emmener dehors. Et malgré qu’elle essaie de m’en empêcher, qu’elle fasse d’autres marques sur les murs, je finissais par y arriver. Une fois plus loin de l’entrée, je tournais sur moi-même pour l’envoyer en l’air. La tirer jusque-là m’avait pompé pas mal de force, je n’arrivais pas à l’envoyer bien haut, mais ce n’était pas le but. Tant qu’elle était là, dans les airs, sans défenses, j’en profitais pour lui cracher du feu. Les poils d’ours, ça doit bien brûler après tout. De toute façon, le bois, qui risquait, peut-être, de prendre le feu quand elle atterrirait, tiendrait le temps que j’éteigne le feu à la fin du combat, tant que je n’abusais pas trop de mes flammes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Lun 27 Fév - 13:09

Akaï Hana Blue Fire
  Blue Fire
avatar

Messages : 96

Navigation
Doriki:
680/6000  (680/6000)
Fruit du Démon: Fruit du plasma

Dernier acte avant que le rideau ne se baisse...

feat. Cherry & Shiraho





Mon adversaire avait l'air d'être à la hauteur de mes espérances, cela me rassurait. Je m'étais engouffrée à l'intérieur de son navire après qu'il m'ait envoyée valsé en se transformant en dragon. Alors que je m'enfonçais dans un couloir, à la recherche de ses compagnons, cherchant à le pousser à se battre contre moi, j'entendais qu'il n'était plus derrière moi. Soudainement il sortait d'une des portes du couloir qui se trouvait juste derrière moi, sa queue m'attrapant par une jambe, me faisant perdre un peu mon équilibre. Je réagissais quasiment immédiatement en sortant une de mes dagues rangée dans mon dos, l'abattant sur lui, mais ma lame rebondissait sur les écailles du pirate. Sous la colère je m'étais transformée en hybride d'ours blanc, tentant de lui mettre un coup de griffe, qui eut le même résultat que ma précédente attaque.

Le pirate tentait alors de me faire sortir de son navire en me trainant par la jambe, alors que j’essayais de l’en empêcher en plantant mes griffes dans le planché, laissant de large traces dans le bois. Mais cela ne suffisait pas, puisque nous ne tardâmes pas à nous retrouver de nouveau sur le pont. Il vint tourner sur lui-même, m’envoyant dans les airs. J’utilisais le Geppou pour rester en l’air à quelques mètres au-dessus du bateau, afin de juger la situation. Mais au lieu de ça, le pirate m’envoyait droit dessus une flamme assez large. Je n’eue pas le temps de l’esquiver, ou alors je ne le voulais pas… J’avais juste mis mes bras pour protéger le visage, le cuire de mon blouson et ma fourrure me protégeaient durant la première demi-seconde, mais rapidement la chaleur m’envahissait. Déjà que j’avais du mal à supporter la chaleur, alors là c’était le comble…

Je retombais sur le pont du bateau en grognant de douleur, il n'y allait pas avec le dos de la cuillère et c'était tant mieux, comme ça j'en aurais plus rapidement fini. Je ne savais pas vraiment comment l'attaquer, le confronter. En fonçant tête baissée sans réfléchir il aurait sans doute plus de facilité à me contrer et par la même à me faire des dégâts. Je reprenais forme humaine pour constater ce que les flammes m'avaient faites. J'avais une partie des bras et des mains brulés, la peau était à vif, pourtant je ne ressentais presque rien, ce n'était pas la première brûlure que j'avais. Ou alors étais-je simplement trop fatiguée, blasée de la vie pour ressentir de la douleur…

Je gardais donc ma forme humaine, bien plus fragile que si je me transformais en hybride, je ne voulais pas que le combat ne dure pas longtemps, je ne voulais plus rester sur cette Terre… Je fonçais donc sur lui, mes armes à la main même si elles étaient inutiles face à lui, m’attendant au pire, mais c’était ce que je voulais….



made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Lun 6 Mar - 22:38

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3350

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Elle m’avait bien cherché. Elle avait su jouer sur les bonnes ficelles pour réussir à m’énerver, même de si bon matin. Je n’étais pas du genre grognon au réveil, mais là, il ne fallait pas non plus pousser. En plus de se croire un peu trop chez elle à monter sur mon navire sans autorisation, voilà qu’elle voulait s’attaquer à mes camarades. Non, non, non. Tu ne touches pas à eux, et, non rentrer à l’intérieur ne serait pas à ton avantage. Bien au contraire, je l’avais rattrapé aisément et l’avait remise dehors malgré la résistance que je sentais de sa part. Bah, quelques traces de griffures, ça fera un peu de la déco. Une fois à l’extérieur, je ne comptais pas lui laisser une dernière chance de partir. Elle l’avait déjà eue. Elle fit donc un petit tour dans les airs et subit le courroux de mes flammes. Car oui, même si elle ne semblait pas si déstabilisée que j’aurais souhaité dans les airs, mon feu était suffisamment large pour qu’elle ne puisse pas l’esquiver.

    Elle retomba sur le pont, et comme prévu les flammes s’éteignaient avant de mettre le feu au navire. Ca m’évitera de perdre du temps à l’étouffer. Elle s’arrêta un instant, reprenant forme humaine, pour observer ses blessures. Sérieusement, est-ce qu’elle voulait se battre ou pas ? Parce que s’arrêter comme ça en plein milieu d’une bataille, c’était pas très sérieux. Cela étant, j’en profitais pour observer également ce qu’elle tirait de mon assaut. Les bras et les mains qui lui avaient servi de parade désespérée étaient couverts de brûlures plutôt importantes. Moralité, le poil d’ours, ça flambe bien. Cela étant, elle semblait avoir une bonne tolérance à la douleur, puisque cela ne produisait aucune réaction chez elle. J’observais ça avec un sourcil levé (quoiqu’un dragon n’a pas de sourcils, yohoho), et elle se lança de nouveau à mon assaut… En forme humaine. Peut-être espérait-elle que je prenne pitié ? Ou bien elle pense simplement que sans les poils pour catalyser l’action de mon feu, elle s’en sortirait mieux ? Quoiqu’il en soit…

    « Tu espères vraiment pouvoir me faire quoique ce soit sous cette forme ? T’aurais bien plus de chance en utilisant ton pouvoir ! »

    Elle courait, elle courait, et quand elle arriva à portée d’attaque, et donc également à ma portée, je lui infligeais un coup de la même forme qu’une gifle. Sauf qu’évidemment, je n’y allais pas avec le dos de la main, mais avec la paume et les griffes pliées pour être sûr qu’elles l’atteignent. Si elle n’esquivait pas, elle était bonne pour se retrouver propulsée contre la rambarde du côté de la mer, avec une vilaine marque à la joue, pour en rajouter à ses brûlures et la marque à son œil gauche. Sous forme humaine, elle n’aurait certainement ni la force, ni le poids pour parer mon attaque sans partir valser…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Ven 17 Mar - 18:52

Akaï Hana Blue Fire
  Blue Fire
avatar

Messages : 96

Navigation
Doriki:
680/6000  (680/6000)
Fruit du Démon: Fruit du plasma

Dernier acte avant que le rideau ne se baisse...

feat. Cherry & Shiraho





Dans quelques minutes, tout cela serait fini, je le savais, c'était une certitude au fond de moi. Et c'était ce pirate qui allait m'apporter le salut que j'étais venue chercher sur cette île. J'avais trouvé la bonne combine pour lui faire faire ce que je voulais de lui, tel un petit pantin. Enfin, il n'avait pas la force d'un pantin, mais plutôt d'une centaine de milliers et c'était une bonne chose, comme cela, tout serait fini rapidement et je serais libérée de tout ça. Le capitaine pirate avait réussi à me traîner par la jambe hors de son bateau, me jetant dans les airs avant de me cracher ses flammes dessus. J'avais croisé mes bras devant mon visage pour me protéger du mieux que je pouvais. Malgré le cuir de mon perfecto et ma fourrure, les flammes m'avaient largement brûlée la peau. Alors que j'aurais dû me tordre de douleur, je ne ressentais qu'une vague chaleur, malgré le fait que ma peau soit gravement brûlée.

Je retombais sur le pont du navire, lourdement, étourdie par cette attaque que je venais d'essuyer. J'avais repris ma forme humaine pour constater l'ampleur des dégâts à présent que les flammes c'était éteintes. Je réalisais alors qu'en restant sous ma forme humaine, je pourrais en finir plus rapidement qu'en utilisant mon zoan. Le temps n'était plus à la réflexion à présent, je comptais foncer tête baissée sur lui, enchaîner les coups qui seraient certainement vain et encaisser les siens jusqu'à ce que mon corps n'en puisse plus et que je finisse enfin par rejoindre Anto. Je me lançais donc sur lui, alors que le pirate me demandait si j'espérais pouvoir le battre sous cette forme, me disant que j'aurais plus de chance de le battre en utilisant mon pouvoir. Mais je ne cherchais pas à le battre en utilisant mon pouvoir. Mais je ne cherchais pas à le battre, non, c'était à me faire battre que je voulais.

Je ne lui disais rien, pensant que si je lui disais mon but, il ne m'aiderait pas à l'atteindre. C'est vrai que tuer un agent du Cipher Pol peut fortement vous mettre le Gouvernement Mondial à dos, mais d'une autre part lui apporterais de la notoriété auprès des autres pirates. Mais je ne voulais pas prendre ce risque, je devais le pousser dans ses retranchements jusqu'à ce qu'il me port le coup de grâce. Je fonçais droit sur lui et arrivé à sa hauteur, il m'assénait un violent coup de patte en pleine tête, m'envoyant voler une fois de plus. La rambarde du navire arrêtait ma course alors que j'entendais le bruit d'os qui se casse, sans doute mes côtes. Je posais ma main sur la rambarde pour m'aider à me redresser. Je sentais quelque chose de chaud et poisseux couler le long de mon visage, dans mon cou et mon décolleté.

Je grognais un peu, essuyant mon visage alors que la tête commençait à me tourner des blessures que j'avais déjà encaissés, c'était bon signe ! J'essuyais mon visage de ma main qui se retrouvait rapidement couverte de sang. Je prenais quelques courtes secondes pour réfléchir à ce que j'allais faire à présent. Il fallait qu'il frappe plus fort... Je me transformais, optant pour ma forme animal, courant vers lui à quatre pattes, fonçant sur lui, toute griffes et crocs sortie, cherchant à lui mordre le cou.



made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Lun 20 Mar - 15:35

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3350

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Hé ben, le Cipher Pol c’est plus ce que c’était. Il y a deux ans, le neuvième CP avait fait du grabuge avec l’équipage du chapeau de paille. D’après les journaux, ça avait été une bataille épique et difficile pour les deux camps, même si les pirates ont fini par l’emporter. Oui, quand il y a de grosses batailles remportées par les pirates, je me renseigne. Enfin bref. Je ne savais pas s’il y avait d’autres Cipher Pol, sûrement puisqu’il y a un chiffre, mais en tout cas celui d’où elle venait ne devait pas voler bien haut. Certes, elle semblait avoir quelques techniques dans sa manche. Elle se déplaçait vite et était restée plus longtemps qu’elle n’aurait dû dans les airs. Mais à part ça, elle n’était pas une si grande menace qu’elle avait voulu me faire croire. La tirer dehors avait été aisé, la faire flamber aussi. Et voilà maintenant qu’elle comptait m’attaquer sous forme humaine. Aucune chance qu’elle réussisse à me faire quoi que ce soit. Je devais bien lui accorder que, humaine ou ours, elle n’arriverait sûrement pas à passer ma défense. La forme humaine lui donnait sûrement plus de mobilité et de manœuvrabilité. Ou pas.

    Finalement, elle n’était pas plus agile sous cette forme. Mon attaque porta, et elle se retrouva contre la rambarde du navire, le sang commençant à couler assez abondamment. Mais toujours pas de signe d’affaiblissement. C’était juste ça le Cipher Pol, des gens qui peuvent encaisser les coups sans pour autant réussir à en placer ? Elle a peut-être un atout dans sa manche, mais elle a plutôt intérêt de se dépêcher de l’utiliser. Je ne comptais pas lui laisser l’opportunité. Mais en fait, c’était elle qui relança l’assaut. Et cette fois-ci, elle reprenait sa forme animale. Ca y est, elle comprenait qu’avec un peu plus de force elle aurait plus de chance. Chances qui restaient proches de la nullité, mais tout de même.

    « Ca y est, tu te décides à te battre sérieusement ? Pas trop tôt. »

    Et pas suffisant. Elle chargea aveuglément, me laissant largement le temps de me mettre en position pour encaisser. Après la fuite et l’attaque rapide, elle tentait maintenant le corps-à-corps direct. Très bien, je vais lui en donner de la mêlée. Mais à ma sauce, évidemment. J’encaissais donc, la laissant tenter de me mordre au cou malgré l’inutilité de ses dents, tandis que je bloquais ses pattes avant avec mes griffes.

    Bien, tu as tenté d’attaquer. A mon tour. Je libérais ma griffe droite pour venir la planter juste en dessous de la mâchoire de l’ours, là où il n’y a plus d’os. En faisant tourner ma main, je la forçais à lâcher mon cou. Voilà, maintenant, je vais te montrer ce que c’est, une vraie morsure. A mon tour, je venais planter mes crocs dans son cou. Bien que la peau d’un ours devait être nettement plus résistante que celle d’un humain, en y mettant la force je devrais y arriver. Mais ça ne s’arrêterait pas là. Non, ce serait beaucoup trop simple, il fallait que je m’assure qu’elle abandonne ses plans. En pliant un peu les jambes, je libérais mes griffes et je lui assénais un double uppercut. Au détail près que ma cible n’était non pas sa tête, mais son ventre. Et que je ne fermais pas les poings, pour bien lui offrir de nouvelles plaies. Une fois cela fait, je pris mon envol avec elle, sans lâcher ma morsure. Juste quelques mètres, un ours, ça pèse son poing. Ca me rappelle un peu quand j’ai dû soulever Teach tiens. Une fois une bonne altitude atteinte, je corrigeais la trajectoire pour repartir vers le bas, mais pas sur le navire. Je visais le sol de l’île, faisant une chute un peu plus en biais. J’accélérais bien la chute naturelle avec mes ailes, et à un mètre et quelques du sol, je lâchais tout. Ma morsure, mes griffes. Je la laissais finir son trajet, tandis que je freinais en déployant au maximum mes ailes pour me poser ensuite doucement au sol et observer le résultat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Jeu 30 Mar - 13:09

Akaï Hana Blue Fire
  Blue Fire
avatar

Messages : 96

Navigation
Doriki:
680/6000  (680/6000)
Fruit du Démon: Fruit du plasma

Dernier acte avant que le rideau ne se baisse...

feat. Cherry & Shiraho





Le dénouement était tout proche, de toute façon je sentais que mon corps commençait à arriver à ses limites, de toute façon il était sûr que je ne pourrais pas lui en demander plus pendant encore longtemps. C'est pour cette raison que j'avais foncé droit sur le pirate sans utiliser mon zoan, histoire d'accélérer encore un peu plus les choses, voir le dénouement arriver plus vite. Mais il y allait encore beaucoup trop doucement à mon goût, ses coups ne me faisaient pas suffisamment de dégâts, ou alors était-ce mon corps qui avait appris à encaisser plus que la moyenne ? Je ne savais pas, je ne savais plus... Après m'être écrasée contre la rambarde de son navire, je n'avais plus franchement l'envie de réfléchir, de chercher la meilleure façon de l'attaquer.

Alors je fonçais sur aveuglement, sans chercher plus loin que le bout de mon nez. Je me laissais porter par la rage, comme quelques heures auparavant, lorsque j'avais tué ce révolutionnaire. C'était l'ours qui avait totalement prit possession de mon corps, voulant au moins avoir la fierté d'avoir lutté jusqu'au bout pour mon dernier combat. Je tentais de lui sauter à la gorge, cherchant à le mordre, mais comme ce à quoi je m'attendais, il bloquait mes pattes avant des siennes, pourvue de griffe encore plus longue que les miennes.

C'est alors que ses coups s'enchaînaient, sans que j'ai le temps de réagir, de toute façon je ne voulais pas réagir. Une de ses griffes se plantaient dans ma mâchoire, m'arrachant un grognement bestial, gutturale et profond à en faire trembler les lattes de bois du pont. Sa deuxième attaque fut de me mordre le cou, plongeant ses crocs dans ma chaire, me faisant perdre encore plus de sang. Cette fois si je sentais bien la douleur, c'était rassurant, cela voulait dire que j'étais encore en vie, mais que cela se terminerait très prochainement. Surtout que le pirate continuait son enchaînement en venant planter ses deux pattes griffues en plein dans mon buste. En baissant les yeux je voyais des gerbes de sang venir encore plus tâcher mon pelage qui était jusque là d'un blanc presque immaculé.

Sa prise sur mon cou se resserrait encore plus alors que j'avais du mal à réaliser qu'il commençait à s'envoler, déployant ses larges ailes pour décoller. J'avais l'impression que mon corps allait se déchirer en deux, que mon cou allait se séparer du reste de mon buste, mais non, il tenait bien en place, malgré les dizaines de mètres qui nous séparaient du sol. Mais nous ne restâmes pas bien longtemps en l'air, car il plongeait rapidement vers le sol de l'île. C'est seulement à ce moment-là qu'il finit par me lâcher, me laissant m'écraser au sol. Je sentais mon corps se compresser contre le sol, aggravant les fractures que j'avais déjà.

J'avais perdu trop de sang pour pouvoir me redresser, je sentais une étrange froideur gagner doucement mes extrémités, mes pieds et mes mains. J'étais couchée sur le sol, je voyais le dragon se poser en battant gracieusement des ailes. Je n'avais plus assez de force pour contrôler mon pouvoir, reprenant forme humaine. J'avais du mal à respirer, comme si j'avais les poumons percés. Ma vision se troublaient doucement alors que derrière mes yeux se dessinaient le doux visage de mon bien-aimé. Je souriais alors faiblement, tendent la main vers cette illusion réconfortante. Je n'avais pas peur, j'accueillais la mort comme une vieille amie que j'avais côtoyée depuis mon enfance. Anto ne serait pas le seul que j'allais retrouver, il y avait aussi mon père, ma mère et tous mes frères et sœurs. Nous serions tous réunis dans un monde que je savais calme, sans aucune violence... Je sentais quelque chose me chatouiller la joue, par-dessus le sang sécher. Une larme ? La dernière de ma vie. La vision de mes êtres chers s'évaporait, me laissant voir le pirate, je lui souriais, tendant la main vers lui.


-Merci... Je vais enfin rejoindre ceux que j'aime grâce à toi... Sa main c'était glissée dans la mienne, alors que j'y déposais ma bague, héritage familial et seul souvenir que j'avais gardé de mes parents. Pour ton bateau... Adieu... Dis-je avant de rendre mon dernier souffle, paisiblement, alors que mon sang imprégnait lentement la terre.


made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   Mar 11 Avr - 0:07

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3350

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Locked Death. Cette technique portait bien son nom. Elle s’adaptait à la situation, mais le résultat était le même. Elle n’avait pas trop pu (ou voulu ?) se libérer de mon emprise, et je l’avais emmené pour la dernière fois manger la poussière. Bon, elle atterrissait dos au sol, mais l’idée était là. Le temps de redresser ma propre trajectoire, j’ai même entendu quelques os craquer, au cas où les coups précédents n’avaient pas suffi à produire cet effet. Les zoans avaient beau donner force et résistance, à des niveaux variés en fonction de l’animal (et je suis bien placé pour en parler), tout corps avait ses limites. Et celui-ci les avait atteintes. Le temps de me poser, elle ne bougeait même plus un doigt. Ses dernières forces allaient à sa tête pour la maintenir en vie le plus longtemps possible. La magie du corps humain. D’ailleurs, même ses pouvoirs s’estompaient, elle ne pouvait pas non plus les maintenir. C’était ainsi que s’éteindrait un détenteur de fruit du démon.

    Je l’observais sans réelle émotion. J’étais clairement la cause de sa mort, mais ça ne me faisait ni chaud ni froid. Peut-être qu’intérieurement je prenais ma revanche sur le monde qui m’avait tant pris. Que le plus important, c’était que j’avais réussi à protéger ce qui me restait. Quoiqu’il en soit, même si je ne m’étais pas lancé dans la piraterie pour ça, je ne pleurerai pas non plus d’avoir commis cet acte, et je ne ferai rien pour tenter de la sauver. Elle s’était mise d’elle-même du mauvais côté de la ligne. Je reprenais forme humaine, essuyant du revers d’une main le peu de son sang qui subsistait au coin de ma bouche, après la morsure que je lui avais infligée. Elle n’avait pas encore totalement rendu son dernier souffle. Difficilement, elle esquissa un sourire. Etonnant. Suivi d’un merci difficile à sortir. Ce n’est que par la suite que je comprenais toute l’histoire. Elle était venue avec un deathwish de base. Elle m’avait provoqué, elle avait eu ce qu’elle voulait. J’avais totalement marché dans son truc, mais qu’importe, tant que les autres n’étaient plus en danger. Ca ne me laissait pas indifférent, mais pas pour ce qu’on pourrait penser.

    « Et tu crois que la porte de sortie, c’est la meilleure option ? Je ne t’ai pas rendu service, tout ce qui aurait pu le faire, c’est toi-même en devenant plus forte pour que les pertes ne se reproduisent plus. Enfin, je suppose que c’est un peu trop tard pour s’en rendre compte. »

    De toute façon, elle ne m’écoutait plus. Possiblement parce que son cerveau commençait doucement à glisser dans les abysses. Mais ce combat justifiait ma vie. Justifiait les deux ans que j’avais passés seul dans le désert, sans jamais m’imaginer prendre cette option. J’ai encore des choses à faire en ce monde, et ma motivation n’est peut-être pas des plus glorieuses non plus. Mais la mort, c’était le choix du lâche. M’enfin. Elle m’offrait une bague, semble-t-il pour réparer mon navire des quelques traces qu’elle avait eu le temps de laisser, avant de finalement rendre l’âme. Je regardais la bague dans la paume de ma main, l’espace d’un instant, le regard vide. Puis ma main se resserra en un point, et j’embarquais le cadavre de l’agent du gouvernement sur l’épaule. Je vais l’emmener vers le premier village que je trouverai. Je la laisserai là, en demandant aux villageois d’appeler quiconque pourrait s’occuper, dans les rangs du gouvernement, de lui offrir un enterrement digne de ce nom. Après tout, malgré son choix, elle et moi nous n’étions pas si différents, je lui devais bien ça. En espérant qu’ils ne se contentent pas de se dire qu’elle ne servait à rien pour avoir perdu. Après tout, eux n’étaient sûrement pas au courant qu’elle était venue me défier pour mourir. Je ne me cachais pas aux villageois d’être le responsable, et je repartais vers mon navire. Il va falloir qu’on parte dès que Al sera réveillé. Je leur expliquerai sur le chemin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dernier acte avant que le rideau ne se baisse... [FT Shiraho]
» Le dernier acte [Elanore]
» LA GRANDE EPIDEMIE - Dernier acte
» Le Dernier Bar avant la Fin du Monde
» Le Temple des Poissons, dernier rempart avant Athéna!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Namakura-