AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cela faisait un bail ! [Francesco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Message
MessageSujet: Re: Cela faisait un bail ! [Francesco]   Lun 14 Nov - 22:03

Sabo
avatar

Messages : 52

Navigation
Doriki:
15/6000  (15/6000)
Fruit du Démon: -



Cela faisait un bail


Feat Dokuro Gojyo et De Asturia Francesco


Je rentrais d'une mission, et me dirigeais vers la base. Quand, en m'approchant d'une île, mon pouvoir me fit comprendre qu'il y avait un problème avec un de mes compagnons.

Je reconnus la signature d'un de mes hommes, Gojyo je crois. Et vu comme j'ai mal, cet idiot s'est mis dans une mauvaise situation ...

La douleur venait Whiskey Peak, c'est vrai qu'il y avait une mission là-bas. Pourtant c'était une mission basique ...

Je m'approchais d'une des côtes, et accostais mon bateau dans un coin reculé pour éviter de me faire remarquer. Je remarquais le bateau sur lequel Gojyo était venu avec.

Peut-être qu'il sera dessus ? Peut-être qu'il s'est blessé ?

Mais à peine arrivais-je sur le bateau que je ne repérerai pas ses cheveux rouges ... Étrange ... Il a dû aller dans un bar, mais s'il est blessé, ça veut dire qu'il s'est mis dans des problèmes ... Encore une fois ...

Je me dirigeais vers la ville, et je me dirigeais vers là d'où venait tout le bruit.

Oh ... Mais je le reconnais c'est le vieux moustachu !!!

Un léger rire m'échappa, mais il se stoppa bien vite quand je reconnu Gojyo, avec une profonde entaille dans le torse avec le torse saignant abondamment ... Mais qu'est-ce qu'il a fait ce crétin !
Une sourde colère m'envahit, et en plus l'autre crétin avait dû cherché les embrouilles avec le moustachu ...


- Mais alors vieux moustachu ! Pourquoi tu ne le gardes pas en vie ? Lançais-je au sous-amiral. Appuie sur la plaie idiot ! Murmurais-je à la tête rouge.


Et avant que je ne puisse comprendre, il commença à fermer les yeux. Il faut que j'agisse avant qu'il ne perde trop de sang ! Je m'occuperai du vieux moustachu après ou un eautre fois. Pour le moment, je dois sauver mon compagnon !



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cela faisait un bail ! [Francesco]   Mar 15 Nov - 18:58

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Frustration



et abandon




Lui-même ne saurait dire ce qu’il ressentait au moment d’abattre son arme sur le déserteur. Etait-ce à cause d’un reliquat d’affection ? D’une pitié mal placée ? Quoi qu’il en soit, cette impression, ce ressentiment vint polluer l’excitation habituelle qu’il ressentait en mettant un terme à une vie de débauche. Extérieurement, il ne montrait aucune émotion mais dans son for intérieur il ne parvenait pas à diaboliser complètement cet homme qu’il avait jadis rencontré. Lui qui s’enorgueillissait de ne plus être attaché à personne, ne ressentant plus des liens qui l’avaient meurtri il y a des années. Malgré tout, son sens du devoir prenait le dessus. Cela devait se passer ainsi, sinon comment pourrait-il encore se regarder dans une glace, clamer ses idéaux en âme et conscience ? Cependant, il dût constater que l’autre aussi ne voulait pas tirer sa révérence immédiatement.

Le monde extérieur était-il sensé refléter à ce point ses états d’âmes ? Il regrettait de n’avoir agi plus vite, maudissant d’avoir faibli. La réflexion que Gojyo parvint à articuler n’arrangea pas les considérations que lui portait le gradé, au contraire il fit ressortir sa haine, au-delà de sa possible pitié. Bien sûr, il avait été surpris par tant d’obstination : malgré ses blessures, malgré la souffrance qu’il devait ressentir après avoir ôté de son propre chef le sabre qui venait de lui vriller les entrailles. Pourtant ce dernier sursaut de vie ne fit que reprendre ses esprits au borgne. Après tout, il avait déjà un pied dans la tombe ! Rien n’avait pu le sauver de sa propre chute ! Ce n’était plus maintenant qu’un criminel ! Sans compter qu’il s’était détourné lui-même de la Justice ! Son idiotie n’avait fait que le rendre plus endoctriné encore !

C’est alors que les dernières syllabes qu’il parvint à articuler firent prendre conscience au Sous-Amiral d’un nouveau rebondissement dans cette affaire. Proprement stupéfait, il ne pouvait croire ce qu’il venait d’entendre. Il reprit une position alerte et fixa les alentours, jusqu’à ce qu’il voie en effet Sabo, le numéro deux de la Révolution, se dresser face à lui. Pour être précis, il venait d’apparaitre devant lui puis venait précipitamment d’accourir pour sauver son subordonné. Quelle guigne ! Et quel sentimentalisme de la part de ce blondinet insolent ! N’y tenant plus, Francesco exprima finalement sa colère en mots. Frustré, révolté, il savait que la venue du balafré sonnerait la fin de l’affrontement ou de cet affrontement, ce jeunot ayant déjà prouvé qu’il pouvait venir à bout d’un officier tel que lui.

« Que viens-tu faire ici ?! Inutile de tenter quoi que ce soit, il mourra quoi qu’il advienne ! Et puis, de quel droit aurais-je à en référer à vous, les révolutionnaires, des décisions qui m’incombent ?! Peut-être t’avais-je épargné la fois dernière mais cela ne veut pas dire que j’épargnerais la Révolution ! Quelle surprise y a-t-il à avoir lorsque mes intentions ont toujours été de mettre un terme définitif aux agissements des hors-la-loi tels que vous ?! Sa mort est bien méritée de toute façon ! Son fruit et sa force actuelle n’ont pas pu combler ses faiblesses. Lâche. Naïf. Sanguin. Son incompétence à se maitriser lui-même pourrait causer la mort d’autant plus de personnes ! »

Sous l’effet de son coup de sang, le visage du moustachu se fit plus dur, ses rides s’accentuant et mâchoire se dessinant d’autant plus. Il dirigeait maintenant son épée en direction de l’homme au tuyau. Il ne laisserait pas si facilement s’échapper sa proie ! Peut-être avait-il gagné des blessures mais son esprit était encore suffisamment puissant pour ne pas courber passivement l’échine face à ce gamin ! Pendant un court instant cependant, des bribes de leur conversation passée, sur l’île de Drum, refit surface. Non. Impossible qu’il se montre aussi clément qu’il l’avait été ! Pour honorer ses convictions, se le prouver personnellement, il tenta de porter un coup d’estoc rempli de haki à l’encontre du mourant entre les bras de Sabo. Ultime démonstration de sa volonté, il ne put que se rendre à l’évidence de sa propre impuissance face à son nouvel adversaire.

Son arme, malgré la force qu’il avait dégagée, venait d’être réduite à néant par la célèbre poigne du dragon. Hier comme aujourd’hui, il ne pouvait qu’observer avec horreur son incapacité à remplir sa mission face à cet ennemi qui possédait une aussi importante différence de niveau avec lui. Qu’était-il venu faire ici ce type d’ailleurs ? Possédait-il un sixième sens pour secourir les odieux bandits lui servant de subordonnés ? Quelle immonde poisse ! Pourquoi devait-il assister à une nouvelle rencontre avec cet adolescent chapeauté ?! Il l’avait pourtant déjà chamboulé une première fois dans ses convictions… Aujourd’hui, il ne resterait pas là pour se l’entendre dire ! Sachant pertinemment l’issue d’une confrontation avec lui, Francesco préféra encore tourner les talons, ne souhaitant pas non plus mourir pour rien face à ce gosse. Il était, de toute manière, persuadé d’avoir porté un coup fatal au roux. Qu’il fasse donc ce qu’il veule !





HRP : ça vous va comme ça?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cela faisait un bail ! [Francesco]   Mer 16 Nov - 14:09

InvitéInvité
avatar





Feat Fran'

Cela faisait un bail !



Est-ce que je vais mourir ? Aucune idée... Peut-être bien... Je n'ai rien gagné dans ce combat mais j'ai perdu pas mal de choses... Mon lieutenant par exemple... Il est mort sous mes yeux sans que je ne puisse rien y faire... Pourquoi n'ai-je pas réussi à le protéger ?! Pourquoi je n'arrive pas à protéger ceux qui me sont chers ?! J'ai pourtant tout fait pour m'améliorer et mes efforts n'ont rien apporté... Peut-être devrais-je lâcher prise finalement ? Qui pourrais-je protéger dans mon état ? Et quand bien même, je parviendrais à m'en tirer... Qu'est-ce que je ferais ? Le Sous-Amiral a sûrement raison... Ma mort est amplement méritée

Ne dit-on pas que notre vie défile devant nos yeux quand on voit sa mort arriver ? Je ne vois rien moi... Ma vie serait-elle aussi insignifiante ? J'ai presque envie de rire... Tout ce dont je me souviens, ce sont mes disputes avec Koryu – bien qu'aujourd'hui nos relations se soient améliorées – nos conneries avec Manoah – et elles étaient nombreuses ! - puis il y avait aussi les sermons de Sabo... Je ne les compte plus... Il faut croire que je n'ai pas réussi à mettre ses conseils en pratique... Je suis à deux doigts de lâcher prise et de laisser mon inconscience me mener là où elle veut... Mais j'entends vaguement des voix... D'où viennent-elles ? J'ai l'impression d'entendre vaguement la voix de mes hommes... Impossible, ils sont restés à l'intérieur du bar... Je leur avais, explicitement, demandé de ne pas interférer dans ce combat ! C'était le mien et non le leur... J'étais le seul à même à régler mes problèmes ! Et pourtant, regardez le résultat ! N'aurai-je pas mieux fait de demander de l'aide ? Le gardé a raison sur un point... Sanguin... Ouais, je sais que je m'emporte facilement surtout quand je suis face à une injustice mais comment pourrais-je faire autrement ? J'peux pas laisser des gens mourir sans rien faire ! Cet homme face à moi et qui vient de me transpercer les entrailles, avait-il perdu toute once d'humanité ? Avait-il oublié qu'il était un homme avant d'être un Marine et que son devoir était d'aider les plus faibles ? S'il voyait un enfant se faire tabasser devant lui, ne ferait-il donc rien ? Tant de questions dans mon esprit mais aucun son ne sort... Non, aucun son ne veut franchir mes lèvres... Tout ce que j'entends, ce sont les battements de mon cœur qui ralentissent de plus en plus et ma respiration qui se fait beaucoup plus lente et discrète

Je tousse à nouveau et je crache, encore, du sang... Ouais, il semblerait que mon temps soit compté ! Bah, j'n'ai plus qu'à relativiser ! On va tous mourir de toute manière, j'me dis juste que mon temps a été réduit un peu plus tôt que prévu... Ah ah. J'n'ai pas réellement peur de la mort... J'me demande juste ce qu'il y a de l'autre côté... Le néant ? Une autre vie ? Que peut-il y avoir ? Je crois que je n'ai plus qu'à attendre pour le savoir ! Mais je ne pourrais le partager avec personne... Dommage. Koryu se souvient-il que mon testament est dans le tiroir gauche de mon bureau ? Je lui en ai parlé il y a quelques temps... Mais cela remonte à tellement loin... Il va me manquer cet abruti... Peut-être aurai-je dû être plus honnête avec lui ? Lui dire clairement ce que je pensais de lui ? Pourquoi il faut toujours penser à tout ce que l'on va perdre quand nous sommes sur le point de le perdre ? Pourquoi n'ai-je pas pu le réaliser avant hein ?! Ah oui, je sais pourquoi... Le temps. Je pensais encore en avoir devant moi pour lui expliquer... mais, finalement, je ne laisserais que des regrets derrière moi... J'me sens décoller... Je n'ai plus l'impression de toucher le sol... Je dois vraiment perdre la raison... J'avais entendu aussi la voix lointaine de Sabo qui me disait que je devais appuyer sur ma plaie... Un léger rire s'est échapper de mes lippes. Comment veut-il que je comprime ma plaie ? J'en suis incapable et de toute manière, la plaie est trop grosse pour que le sang s'arrête de couler... Une nouvelle quinte de toux me prend et voilà que je perds du sang... encore... Il faut croire que celui qui s'écoule de mon estomac et qui se répand sur le sol n'est pas encore suffisant...

Dans ma semi-inconscience, j'ai le temps d'apercevoir un navire... - le mien peut-être ? - des médecins semblent crier autour de moi... Pourquoi crier ? Pourquoi s'exciter ainsi ? C'est inutile... Je vais y rester... J'entends des « tiens bon, Capitaine ! » Ah ouais, c'était bien donc mes gars tout à l'heure... Je viendrais les hanter quand je serai mort pour m'avoir désobéi ! Dans un ultime effort, je lève les yeux vers le ciel... Je ne pourrais sans doute plus jamais voir cette couleur bleue de mes propres yeux... Mes pensées divaguent... et je ferme complètement les yeux... devenant un poids mort pour celui qui me soutient... Je ne sais pas ce qu'il se passe... tout ce que je sais, c'est que moi... j'ai tiré ma révérence pour un petit moment...




hrp : C'est parfait ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Cela faisait un bail ! [Francesco]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Cela faisait un bail ! [Francesco]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Cela faisait bien longtemps [Peter Pan]
» Cela faisait longtemps... [PV Arès]
» Je l'espere pas mais si cela arrivé
» L'amour vrai suscite la haine. On le reconnaît à cela [Dany]
» Il faut que cela change au pays!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Whiskey Peak-