AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une bien drôle de mission [Hancock]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Une bien drôle de mission [Hancock]   Lun 19 Sep - 20:09

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1092

Navigation
Doriki:
4418/6000  (4418/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

C'était une bien drôle de mission oui... pas la plus drôle que notre agent ait faite. Alors qu'il était déjà éminemment préoccupé parallèlement à sa profession, en celle-ci Rob Lucci ne pouvait pas respirer tant il était occupé. On était assez débordé avec les révolutionnaires. Maintenant il s'agissait en de se préoccuper du Tartaros depuis qu'on les soupçonnait d'être peut être en possession d'une arme antique. Les nouveaux effectifs des services d'espionnage, qui repoussaient de nouveau un dépassement budgétaire déjà faramineux, n'avaient pas suffit à compenser le déficit de temps. Parmi les problèmes de l'organisation, il fallait s'intéresser notamment à l'ancienne Shishibukai Boa Hancock. La détacher de l'organisation terroriste aurait été lui infliger un coup lourd.

La vendetta personnelle entre la reine Amazone et la Marine avait tendance à faire oublier que le GM était la première instance au monde. Et que c'était elle que servaient les Shishibukai. Les plus hautes autorités étatiques n'avaient pas encore eu l'occasion elles, de passer un marché.
Malheureusement, tout envoie d'émissaire faisait craindre que dans son courant l'Orgueilleuse massacra le messager dés le début des pourparlers. Il fallait quelqu'un qui soit assez fort et charismatique pour se faire écouter. Les supérieurs de Lucci auraient préféré une femme, mais au sexe ils avaient choisit la force, et c'est ainsi que la légende du Cipher Pole en personne, que la majorité croyaient encore disparu en ce monde, mènerait la mission en leur nom.

Pour cela il avait fallu déjà trouver la trace de la traitresse. Elle avait été détectée sur Sabaody : si le Tartaros prétendait avoir d'excellents espions, les espions du gouvernement étaient sans conteste meilleurs. L'agent arriva devant le navire des amazones, dans une baie tranquille. Sa première épreuve fut de se glisser à l'intérieur sans se faire remarquer. Si vigilantes soient les gardes, elles avaient affaire au plus discret des chasseurs : s'aidant occasionnellement de sa forme léopard, Lucci se glissa dans une écoutille, fit du cache-cache dans divers endroits et pièce, avançant progressivement à l'affut des moins bruits de sentinelles. Pour entrer dans la cabine de l'Impératrice des Pirates, il du au passage assommer plusieurs gardes puis les cacher. Enfin il arriva dans les "appartements royaux" du navire des Kujas. C'est là qu'il attendit tranquillement que revint Hancock. En attendant l'agent du CP0 croqua quelques fruits et se distraya à observer la décoration. Quand enfin la propriétaire des lieux arriva, vers la tombée de la nuit, notre homme recula vers son trône afin de préparer son "arrivée". Il ne s'assit pas sur ce dernier pour ne pas pousser l'insolence trop au bout, mais s'appuya avec nonchalance sur un des dossiers, moitié debout contre le trône de bois.
Lorsque Boa Hancock prit conscience de sa présence Lucci se contenta de retirer son chapeau en signe de courtoisie.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   Lun 19 Sep - 20:42

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


   
Infiltration
    Rob Lucci


   
N'était-il donc pas suffisant pour les Amazones que de se faire détruire son île natale ? Il fallait aussi perdre la face devant un vulgaire clampin du Cipher Pol, et qui plus est, le laisser entrer dans les quartiers du Crotale ? Hancock n'avait pas tressailli le moins du monde. L'odeur de chaton mal léché dans sa chambre était déjà bien assez inhabituelle pour ne pas être remarquée. Il avait enlevé son chapeau, mais n'avait pas pour autant agit avec le protocole en vigueur.

"- Et bien, vous avez sûrement dû apprendre la politesse et le protocole avec notre ami commun. Comment va ce bon Amiral Akainu ? Je suppose qu'il jubile encore de sa maigre victoire ? Lâche qui plus est. Je me passerais du protocole moi aussi avec un agent du Gouvernement Mondial. Je dem...Non, je ne demande, je reformule. J'exige de connaître la raison de votre venue dans l'instant ! Non, je ne demande, je reformule."

Hancock était vêtue de façon très légère à la vue de la chaleur d'étuve qui s'était abattue sur l'archipel. La mini-jupe pourpre faisait ressortir la couleur pure de ses jambes, son haut lui n'était qu'une fine brassière aux motifs Kujas, dévoilant ainsi la vallée parfaite de son abdomen. Elle posa son regard sur Salome, son fidèle compagnon.

"-Montes la garde, que personnes ne m'importunes !"

Le serpent démoniaque avait planté ses crocs dans la poignée d'or avant de sortir de la cabine et de faire claquer la porte négligemment avec sa queue. Hancock intima à Rucci de prendre place pour souligner l'ironie de la chose. Au vu de l'obscurité grandissante, le Cobra Royal prit le soin d'allumer quelques bougies donnant une lueur dansante et tamisée dans l'ensemble de la pièce. Elle prit place sur l'un des confortables canapés dont la structure en bois d’ébène avait de quoi faire jalouser les Dragons Célestes. Une fois confortablement installée, elle prit machinalement une position suggestive avant de désigner un pichet sur la table basse devant le félin.

"-Mettez vous à votre aise je vous prie, bien que visiblement je n'ai pas à vous le dire."

Hancock ne plaisantait plus, pas pour les affaires en tout cas. Elle plongea son regard ténébreux dans celui de l'agent du Cipher Pol.

"-Bien, puis-je enfin savoir pourquoi le Cipher Pol me dérange ici ? Où bien serait-ce Akainu qui préfère se cacher dans des jupons plutôt que d'affronter ma colère ? Oh encore mieux ! Le Gouvernement Mondial craint pour ses habitants et ses propriétés insulaires ? Hm... Où alors vous craignez que le chef du Tartaros m'offre une occasion de me venger et de détruire un continent ou une île avec une arme antique n'est-ce pas ? Donc, j'attends avec impatience vos supplications... Mais quelle prétention de croire que vous ne finirez pas comme les précédents messagers. J'espère que vous avez le cœur solide... Vous pensez être en face d'une reine ? C'est bien pire que cela, vous êtes dans..."

Elle avait agité sa longue chevelure de jais, balayant ainsi son parfum boisé dans la pièce et déclenchant une terrible vague de sensualité et de chaleur humaine.

"- Vous êtes dans l'antre du Serpent."


    
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   Mar 20 Sep - 20:23

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1092

Navigation
Doriki:
4418/6000  (4418/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

La Dame semblait avoir reconnu sans difficulté Rob Lucci, bien qu'ils ne se soient à son souvenir pas rencontrés. La preuve que dans ce monde trop petit la majorité se connaissent sans se voir. Lui aussi connaissait Hancock, bien sûr, mais ne l'avait jusque là vu que de loin ou en photo. L'arrivée de la Kuja se passa dans le scénario le plus mesuré qu'il avait imaginé. Entre sa colère royale et sa fierté royale, elle avait choisit la seconde.
Lucci remit donc son chapeau, et conservant toujours son sourire de courtoisie (un dixième de sourire en coin, mais visible), il suivit la demande, non l’exigence de Boa Hancock.

" Je ne fréquente pas l'amiral-commandant en Chef, votre altesse, je ne connais donc pas ses pensées intimes. Puisque vous semblez déjà me connaitre, je formulerais la raison de ma présence : le Gouvernement Mondial m'envoie simplement pour discuter, palabrer, voir s'il y a quelques négociations que nous pourrions mener. "

Depuis qu'il était au Cipher Pol 0, l'agent Lucci n'était plus le vulgaire assassin d'opérette que l'on avait connu autrefois, son assurance s'était bien améliorée. Après avoir apprit l'autorité en dirigeant son équipe en perdition durant deux ans, il avait acquit les base pour un rôle d'officier, et se retrouvait maintenant parmi les officiers de la plus grande élite. Il savait maintenant bien assez manier le langage pour mener une mission de diplomate, mais plus encore, c'était la confiance qui justifiait sa présence ici. Les hautes instances du GM avait en lui une confiance totale, au point qu'elles lui auraient confié sa vie sans hésiter une seconde. S'il fallait avoir confiance en quelqu'un pour une mission, c'était bien lui.

Pendant que le serpent bizarre venait fermer la porte tout seul, Hattori entra par une fenêtre de la cabine préalablement ouverte comme pour faire le concours d'animal savant. Appelé comme par une sorte de lien télépathique par son compagnon humain de toujours, le pigeon en cravate atterrit sur son épaule. Il n'attendit guère pour faire une large révérence avec son aile, et ouvrit son bec, faisant sortir la fameuse voix du pigeon de Rob Lucci :

"Rrrrouhou ! Ravi de faire connaissance avec votre altesse. Je suis Hattori ! Mes hommages, rrouhou !"


Mais voilà que le serpent allumait des bougies tout seul. Ce n'était pas le moment pour un match cependant. Lucci s'assit donc, ne voulant point contrarier la demande de son "hôte". Il prit ainsi place dans un des fauteuils de tissu précieux, face à la reine. Comme elle le scrutait, il lui rendit son regard naturellement, tel un félin défiant.

Il attendait tranquillement qu'elle ai finit de tout dire, avant de répondre. A ce moment, il répondit ainsi :

" Et bien ma venue n'a comme vous vous en doutez sûrement aucun rapport avec Sakazuki. La Marine et le Cipher Pole sont deux entités soigneusement séparées, mais malgré son grade, l'amiral-chef n'a en vérité pas un statut plus élevé que moi. Nous obéissons tous deux directement au Gouvernement Mondial, au Conseil des 5. Il a certes bien plus de pouvoir, mais nous sommes tous deux des outils. A la différence que Sakazuki est un outil difficile à contrôler.
Je disais bien que le Gouvernement Mondial pourrait ouvrir la négociation. Il n'a en vérité pas la même vision des choses que le Chien Rouge. C'est ce dernier par exemple, qui a en ordonné le Buster Call sans en faire part aux hautes instances. Cela fait partie de la marge de manoeuvre laissé à la Marine, mais cela ne veut pas dire que les instances ont soutenu cet acte. Il n'a rien changé à la situation, à part obliger les amazones à continuer la guerre et poursuivre l'enlisement.
Cependant, il est encore possible en effet de négocier une paix, Impératrice Hancock. Peut être même pour vous d'obtenir des dédommagements. Si vous voulez bien m'écouter vous en saurez plus. "


L'agent du CP0 s'attendait à une réaction particulièrement froide et sarcastique. Mais s'il parvenait à palabrer un long moment avec l'alliée du Tartaros ce serait un exploit inégalé. Pour commencer il n'était pas sensible à son charme. On disait que l'impureté du coeur d'un homme était l'équation première qui menait à la pétrifiction. Lucci était tellement indifférent et asexuel qu'il n'était théoriquement pas dans les moyens de l'impératrice de réussir à le charmer. A ce niveau, le célèbre psychotique était plus résistant au Fruit du Démon de la Kuja que les amiraux, et même que les plus professionnels et vieux garçons des vétérans de la marine tels que Onigumo, Smoker, Akainu, , n'auraient pu résister éternellement. Encore une raison pour la hiérarchie de lui avoir confié cette mission. Certes, même en résistant à ce pouvoir, s'il devait fuir Lucci courrait bien des danger, et il serait loin d'être sûr de s'en sortir vivant.
Mais il ne s'inquiétait pas, il prenait même plaisir, comme toujours, à son travail
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   Jeu 22 Sep - 21:17

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


   
Infiltration
    Rob Lucci


   
Elle était littéralement exaspérée par le personnage. Non seulement il avait autant de manière que Akainu, mais il avait osé faire venir ce monstrueux et dégoûtant volatile dans sa cabine. Cependant, le vulgaire pigeon avait lui, le sens protocolaire et avait agit avec la déférence qui était dû à la Dame Noire. Hancock avait croisé une énième fois les jambes et plongea son regard dans celui de l'agent Gouvernemental.

"-Me prendriez-vous pour une idiote ? Vous venez-ici en vous infiltrant. Vous me manquer de respect, et de manière indubitable vous prenez vos aises comme si vous étiez dans un de vos vulgaires Quartier Général. Et maintenant... Vous me servez ce couplet de propagande ? Vraiment ? Mais soit ! J'écoute la ô combien généreuse proposition du Gouvernement Mondial."
Elle hochait la tête en se servant un verre de vin, puis elle reprenait place dans le canapé avant de porter le délicieux breuvage à ses lèvres. Elle faisait une moue dubitative avant de pousser délicatement la bouteille du bout du pied, dévoilant un peu plus ses longues et interminables jambes en direction de l'agent du C.P. Elle avait prit un ton on ne plus arrogant et sarcastique.

"-Oh mais j'y penses ! Peut-être que le Gouvernement Mondial se dit que... Que, le Tartaros possède bel et bien une arme antique... Et que je serais la plus à même à l'utiliser sur une cible d’ordre stratégique ? Après tout, nous connaissons tous Marde, il ne s'abaissera pas à réaliser une telle tâche. Par contre, moi. Moi, je suis toute désignée pour. Mon peuple à été décimé par des armes gouvernementales. Vous diriez plutôt G-1 ou Mariejoie ? Oh, sauf si je fais comme le Gouvernement et que j’abats des innocents avec des enfants aussi ? C'est une situation tout à fait intéressante ! Mais soit, soit, poursuivez je vous prie. Je suis très curieuse de savoir comment le Gouvernement souhaites me dédommager. Oh ! Ils peuvent ramener à la vie des centaines de victimes ? "

Elle portait son verre à ses lèvres et d'une façon impérieuse, elle avait bu quelques gorgées avant de faire le sourire le plus mesquin possible à son invité.


    
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   Ven 23 Sep - 12:07

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1092

Navigation
Doriki:
4418/6000  (4418/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Il y avait de la tension dans l'air. Lucci réfléchit à ses potentielles exagérations ou faux pas en matière, car nul n'est à l'abri des erreurs de dosage. Par exemple il fut un peu étonné de découvrir la moue dégoûtée de l'Impératrice lorsqu'elle visualisa son fidèle pigeon. Que Hattori porte parfaitement sa cravate ne semblait rien changer à la Dame aux goûts exorbitants, et tout autre être qu'elle l'aurait immédiatement payé cher si Lucci avait lu dans ses yeux le même dégoût vis à vis de son vieux compagnon fort distingué. Cependant, le mécontentement de l'agent était totalement illisible, tant celui-ci était professionnel.

" Altesse, veuillez croire que je n'ai aucunement eu l'intention de vous manquer de respect. Je pensais qu'en cas de révérence vous auriez trouvé la situation si ironique ou auriez tant cru que je me moquais de vous que vous auriez trouvé cet acte plus irrespectueux encore. Et sans mon infiltration je n'aurais jamais été écouté, elle était inéluctable. Si vous le souhaitez, je peux vous parler selon vos exigences à partir de cet instant. "

Et justement, il était difficile pour toute personne de savoir si à ce moment Lucci était sérieux ou ironique. C'était parce qu'il était toujours solennel, cérémonieux. Il avait été trop bien éduqué. Elle verrait que son langage n'était pas un leurre.

Il ne refusa pas la bouteille de vin, puisque l'orgueilleuse trentenaire l'offrait. C'est avec un plaisir à peine dissimulé que l'agent vétéran souleva son verre pour y verser un peu du liquide attrayant. Il était rare de passer du temps avec une personnalité avec un égo aussi pesant, ainsi qu'une aura aussi lourde, il fallait l'avouer. Pourtant il était là porteur des mêmes responsabilités. Comme déjà dit, les instances du Gouvernement Mondial était prêt à lui confier jusqu'à leurs vies dans les missions, c'est pourquoi de plus il s'était vu déléguer le pouvoir de mener la négociation comme il l'entendait, d'y ajouter ses détails, pas seulement celui de transmettre un marché bien limité au préalable. Lucci avait donc en une manière, tout le pouvoir pour représenter le GM en négociation. Mais aucune influence pour convaincre celui ci de tenir toutes ses promesses après.

" Et bien, par où commencer, ma reine. Ce n'est pas en rapport avec l'arme antique pour le moment, je suppose que comme vous auriez déjà réduit en poussière Marijoie et le G1 si tel était votre désir, le Conseil des 5 n'a pas jugé bon de me les mentionner. Il s'agit pour le moment de discuter simplement de vos vues, ce que vous commencer déjà à faire, et de les comparer à celles du GM.
Il est vrai que les personnes mortes ne peuvent être rendues à la vie. Ce que les Sages proposent, est vous l'aurez comprit un dédommagement partiel. Ceci pour l'acte dont Sakazuki devrait être tenu comme seul coupable. Il est vrai que nous sommes en temps de guerre, que vous avez fait preuve d'actes qu'il serait impopulaire d'oublier totalement, et qu'un ennemi qui vous offrirait toutes vos compensations immédiatement tête au sol ne pourrait avoir votre considération.

En premier lieu, vous retrouverez sans aucun doute immédiatement votre titre, le droit de ramener le peuple sur vôtre ile, et une amnistie pour tout crime passé commit, y comprit celui de haute trahison. C'est sur les autres détails de ce que nous vous offririons, moins certains, que nous pourrions discuter. »

Faisant une pause pour ne pas trop alourdir sa démarche et au cas où Hancock veuille en placer une, l'agent prit une modeste gorgée dans son verre. Il le reposa sur la table, rendant son regard à la reine des Kuja. Elle était pour le moment resté de son calme royal. La colère royale, on ne la voyait que rarement.

«  Avant de vous répondre, votre altesse, je peux vous parler des possibilités de ce que vous pourriez tirer du GM avec votre retour. J'ai entendu évoquer plusieurs possibilités par les Sages : vous pourriez  obtenir que les journaux écrivent que le Buster Call d'Amazon Lily était une erreur tragique de la marine ; que l'on reconstruise tout ce qui y a été détruit ; qu'ai lieu une cérémonie symbolique où l'Amiral-chef s'excuserait à genoux dans votre île pour son erreur criminelle. Bien sûr je ne peux moi faire aucune promesse, en toute honnêteté, le Conseil des 5 ayant toujours le dernier mot. Mais si vous en formuliez la demande de manière convaincante je suis presque certain qu'ils céderaient.
C'est peut être insuffisant, mais la question réelle est si vous gagnerez davantage dans le Tartaros, et plus encore si vous perdrez plus en continuant à le servir. Vous pouvez dés maintenant arrêter la souffrance de votre peuple si telle est votre volonté. De plus je n'ai fait que citer moi même, mais peut être avez vous des demandes particulières ? S'il vous plairait d'obtenir quelque chose, faites m'en part altesse, je vous répondrais. »



Lucci eut un léger sourire, qui comme chacun d'entre eux, par sa faiblesse et son manque de chaleur, était un peu inquiétant. Mais qui n'en déformait pas moins son visage habituellement vide. C'était son sourire protocolaire, une habitude face aux ennemis comme aux supérieurs et aux alliés véritablement précieux.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   Ven 23 Sep - 14:24

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


   
La fourberie d'une femme
    Rob Lucci


   
Elle avait prit un soin particulier à écouter les moindres dire son hôte ou intrus. Sa diction parfaite avait sonner pompeusement aux oreilles de Hancock et cette dernière n'avait montrer aucun rictus, aucun gestes qui aurait pu la trahir sur de telles annonces. Une fois que l'agent gouvernement avait fini. Hancock s'était simplement lever avant de boire une énième gorgée de son breuvage. Cette situation d'offre et de contre-offre ressemblait à s'y méprendre à une certaine réunion imprévu au Quartier Général de la Marine, mais dans ce cas là, c'était Hancock l'intrus et elle seule qui faisait une offre. La donne avait changer. Hancock détenait un pouvoir encore insoupçonné pour Rob Rucci, un pouvoir bien plus puissant qu'il ne pouvait imaginer, et elle allait de ce pas lui démontrer.

"-Vous savez... Pardon, je dois choisir mes mots."

Elle avait ainsi marqué une pause pour prendre un air plus sérieux que jamais avant de se retourner vers Rob.

"-J'ai écouter avec grand intérêt chacun de vos propos. J'ai aussi analyser plusieurs erreurs. Reprenons points par points voulez-vous ?"

La Reine Noire s'était assise sur le canapé avant de croiser ses jambes et ses bras qu'elle avait mis sous sa royale poitrine. Elle pencha la tête en arrière et prit une grande respiration, c'était bien la première fois qu'on la voyait réaliser ce genre de faiblesses.

"-Bien ! Dans un premier temps, j'acceptes volontiers votre simulacre d'excuses vis à vis du protocole et de l'ironie perceptible. Rayons cela et passons au cœur du sujet, à nos affaires communes très cher. Concernant l'arme, vous soulignez un très bon argument. Mais Marde gardes bien des secrets pour lui, et il ne serait pas impossible que, à moyen ou court terme. Qu'il soit en mesure d'employer une telle arme où de la faire utiliser par une tierce personne. Mariejoie sembles la cible la plus probable en effet..."

Elle faisait virevolter machinalement sa chevelure pour réajuster sa longue frange qui lui mangeait le front avant de parler plus bas et plus posément.

"-Si je comprends bien. Le Gouvernement Mondial est prêt à me rendre mon titre de Corsaire et de ce fait, redevenir un pion du Gouvernement sur l’échiquier mondial ? Jusque là je n'ai rien à dire. Mais la suite me chiffonnes quelques peu en fait... Vous proposez d'effacer mon ardoise diront nous, mais a combien est ma prime actuellement ? Je serais curieuse de voir si le Gouvernement avait entreprit de la faire monter pour attirer une certaine concurrence sur moi."


Pour la suite, Hancock devait jouer beaucoup plus finement, elle n'avait pas cesser de penser à la vision de Sakazuki Akainu, Gourou de la Marine a ses pieds implorant le pardon ultime. Non seulement elle jubilerait, mais elle gagnerait un certain crédit à avoir fait plier la volonté du chien enragé. Elle plongeait une ultime fois son regard dans celui de Rob.

"-Venons en maintenant au sujet gênant. Vos offres sont toutes très intéressantes avec leurs lots de points positifs et négatifs. Aussi je vous propose une toute autre offre. Vous venez à moi avec très peu de certitude. Des marchés hésitants, des avertissements quant à d’hypothétiques promesses. Que dois-je croire ? Dois-je prendre le risque de quitter le Tartaros et ne rien avoir en retour, et ainsi me retrouver avec deux ennemis ? Je n'y survivrais pas. Mais cependant, je suis une femme brillante. Aussi, je suis parfaitement consciente que d'ici peu de temps, le Gouvernement Mondial aura allié assez de ses forces et de ses stratagèmes pour mettre à mal le Tartaros. Sans compter que Marde ne contrôle plus certains de ses... Lieutenants diront-nous. Mais, si il parvint à détruire Mariejoie avant, il garde la face. Et l'ordre mondial sera bousculer. Viens aussi les excuses dans le journal et l'humiliation de ce brave Amiral. Non seulement, vous le décrédibilisez, mais vous l'humilier à un haut niveau. Il serait la risée de la Marine et continuerait d'être Amiral en chef ? C'est une proposition tout à fait incohérente et parfaitement infondée en mon sens. Mais qui êtes-vous donc mon brave Monsieur ? Qui êtes-vous pour venir ici et vouloir insulter mon intelligence et ma beauté ?"


La Reine Noire croisa de nouveau les jambes tout en fermant les yeux quelques instants pour s'offrir un temps de réflexion suffisant pour répondre à la suite. Un bref sourire s'esquissait au coin de sa bouche avant de devenir plus large.

"-Je penses que Marde est sous l'effet du Mero Mero No Mi. Je penses avoir un certain contrôle dans une moindre mesure sur lui. Voilà donc ma proposition, écoutez bien et négociez bien. Lors de votre prochain assaut sur le Tartaros, j'aurais sûrement un rôle prépondérant dans la gestion des troupes. Je peux m'arranger pour relié mon Den Den Mushi à celui d'Akainu pour lui faire connaître le mouvement des troupes. Je peux aussi vous livrez plusieurs informations importantes immédiatement sur le Tartaros. Je peux trahir le Tartaros à un moment crucial de la btaille pour me joindre à la Marine en effet. Puis une fois que toute ceci sera fini. Je resterais à la disposition de la Marine en tant que Corsaire pour diverses missions oui. Je ne vous propose donc pas de quitter simplement le Tartaros comme demandé, je vous offre bien plus. Je vous offre un atout stratégique de taille. Je suis prête à faire le premier pas pour offre ma... "Confiance" et vous tirer une épine d'une pied. Mais... Voici mes exigences."

Elle se redressa pour ne avoir le dos voûté, elle se voulait impérieuse et devait en adopter la posture. Elle avait aussi profité de ce bref instant de silence pour réfléchir en son for intérieur afin de ne rien oublier.

"- J’exige: Mon titre de Grand Corsaire. Que l'on efface mon ardoise et celle de mon peuple. La reconstruction de mon île au frais du Gouvernement Mondial, en contrepartie, j'autoriserais la construction d'un avant poste de la Marine dans la jungle en dehors de mes murs, du moment que les soldats resteront de leurs côtés. Je réclame des excuses publiques du Conseil des cinq dans les journaux et la fameuse cérémonie où j'aurais tout le plaisir d'entendre Akainu me supplier. Et je veux une dernière chose, et ce point est non négociable. Vous pouvez tuer quiconque au sein du Tartaros, vous pouvez annihiler ce que bon vous semble je n'en ai cure. Mais je veux que Marde soit mon prisonnier, et je le ramènerais sur Amazon Lily. Voici mes conditions, et je veux des promesses dûment signés des cinq et de moi même. Mais je penses que vous avez des choses à redire là dessus non?"


    
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   Sam 24 Sep - 0:44

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1092

Navigation
Doriki:
4418/6000  (4418/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Voilà maintenant que l'ex-Shisihibukai semblait tituber sur ses mots, ou alors c'était un pur hasard. Mais si c'était vrai, il y avait là plutôt un bon signe. Des phrases qui troublent en négociation, ce sont des phrases efficaces.

Le drôle d'émissaire écouta donc tout le récital, verre à la main, Hattori penché sur son épaule. Le volatile comprenait tacitement par son compagnon qu'étant donné le peu d'égard que semblait lui trouver Hancock, il fallait qu'il reste le plus disparate possible. Il fallut un certain temps avant qu'Hancock ait finit, ce n'était pas un problème, Lucci était patient et calme, il ne parlait que quand il s'assurait qu'on ne le couperait pas.

Sa première réponse alla en retour à une question directe de l'amazone.

" Si j'en crois ma mémoire la plus récente, votre prime était dernièrement de 80 millions de berrys. Environ 50 % de moins que Nico Robin, altesse. Mais vous n'avez pas encore connus assez d'actes barbares ni n'êtes irrécupérable, vous êtes principalement une menace, ce qui explique ma présence ici. Bien sûr, les choses pourraient changer. "


Et on en arrivait à un long paragraphe. C'était bien vrai, il se doutait que l'intérêt de Hancock s'était élargit. Savourant intérieurement cette victoire en buvant une gorgée supplémentaire de vin, l'agent écouta dans le plus grand calme sans rater un seul mot.
Même quand elle lui posa une question qui n'en était peut être pas une (" Qui êtes-vous pour venir ici et vouloir insulter mon intelligence et ma beauté ? ") il ne répliqua pas. A la fin de ses tirades, Lucci éprouvait une grande satisfaction. La dame semblait déjà décidée à préparer sa reconversion si le bâtiment du Tartaros prenait la flotte. C'était déjà une information très intéressante pour ses employeurs, et un signe encourageant pour la suite des évènements. Ne parlons pas de l'emprise qu'elle décrivait avoir sur Marde, un détail précieux qu'il ne s'attendait pas non plus à voir cité ici, à moins bien sûr que la Kuja soit bien plus vipère en cet instant et ne mente purement. Mais c'était là qu'entrait son rôle le plus difficile, négocier purement.

" Et bien je vais répondre chronologiquement à tout ce qui peut l'être, reine des kujas Boa Hancock. Je conviens que mes propositions sont un peu douteuses, en vérité c'est que si je vous les avais promit implacablement vous auriez raisonnablement mis en doute leur honnêteté, alors que je les amène honnêtement vous les trouvez de fait tout aussi suspectes. C'est l'impasse avec ce genre de propositions, vous ne pouvez aucunement leur accorder de confiance.
Mais je suis moi presque certain que vous pourriez obtenir gain de cause auprès du Gouvernement, si je ne vous promets rien c'est parce que rien n'est jamais sûr et que je serais donc douteux à mentir. Je cherche à poser les bases d'une négociation saine, par là.
Vous évoquez les risques que vous prendriez en vous retirant sans certitude sur la récompense, et fort pertinemment. C'est pourquoi, il nous faudra rappeler un certain point, noble Kuja : si vous quittez le Tartaros, ça ne peut être et ne pourra toujours être que parce que la balance est en votre défaveur. Si vous voyez davantage de chances de chances de gains que de craintes de pertes dans votre faveur, vous n'accepteriez jamais de marchander votre départ. Une victoire avec le Tartaros vous accorderait bien plus que les dédommagements ici offerts par mes employeurs et que la détention de votre allié Marde Guille. Si vous êtes prête à négocier un nouveau départ, c'est pour votre propre bien, pour envisager la déconfiture prochaine de Tartaros que vous citez vous même. Vous pouvez donc estimer que les espoirs que je vous apporte sont très positifs, car sans eux vous n'auriez d'autre choix que de réussir totalement ou échouer totalement avec votre peuple. "


Il était possible et même probable que l'orgueilleuse souveraine prenne bien mal ces paroles, si courtoises qu'elles aient été. Pourtant elles étaient une réalité qu'elle même avait reconnu en sous-texte, dans son message. Elle était consciente des risques de défaite. Si elle livrait ainsi de telles convictions c'était pour préparer, comme Lucci, une base saine d'échange, en vu de tirer le meilleur de cette partie de diplomatie.
L'agent reprit donc après quelques secondes de pause pour qu'elle ai pu bien réfléchir à ses mots.

" Partant de là, que je ne puisse rien garantir est seulement naturel, un pacte demande toujours une confiance intime et non rationnelle entre les deux parties, comme nous vous avons donné votre confiance autrefois et que nous nous engagerons à vous l'offrir encore une fois.
Vient le problème de crédibilité des excuses de l'amiral-chef. Il est vrai que cet homme est assez populaire auprès de la plèbe et de ses troupes, mais dans le Gouvernement Mondial il est frappé depuis quelque temps de disgrâce. On raconte qu'une partie des bureaucrates et même du Conseil des 5 souhaiteraient son remplacement, si celui-ci était possible. L'homme jouit seulement d'une trop forte influence pour une éviction facile, et il n'est pas le genre de ceux qu'on aimerait voir en colère ni que l'on aimerait voir quitter la Marine sous la vexation, comme autrefois Zephyr. S'il doit s'excuser pour un crime, il aura encore le soutien d'une population et de soldats aveugles, surtout si on force les journaux à tromper l'opinion en déguisant cet acte en excuses pour une erreur dramatique : il pourra donc rester en place. Et inversement, cela plaira grandement à ses détracteurs, qui y verront un moyen de le remettre en place. C'est donc tout à fait réalisable.
Maintenant, abordons la partie la plus importante : votre contre-proposition, altesse. "


Cette fois ci, il allait falloir paraitre le plus sérieux et appliqué possible. La légèreté du légendaire outil du Cipher Pole fit place à une sorte de gravité. Son visage lui même avait lâché son humeur amusée pour une sensation de conviction plus solide. L'homme de fer ressortait un peu plus, sans être encore émergé de sous ses sables mouvants.



" Vous demandez d'abord que votre offre soit revalorisée, et de recevoir Marde comme captif. Bien que ça ne paraisse pas impossible à obtenir, cela devient donc plus difficile pour nous deux de convaincre les Sages. Il faudrait renoncer à juger un criminel, ce qu'attend toute la population après les nombreux crimes et les défaites infligées à la Marine, sans compter que c'est une demande fort suspecte. Peut-être accepterez vous de m'en dire un peu davantage sur les raisons qui vous poussent à vouloir le garder pour vous, pour alléger la difficulté. Bien sûr, si le complot du Tartaros est déjoué, toute son organisation défaite et donc la totalité de ses membres neutralisés ou dissous, et votre arme antique ainsi que toutes leurs autres reprises, la crainte de voir cet homme seul et vaincu s'échapper serait moindre. Peut être que votre retournement et votre aide pour détruire le Tartaros formerait un échange équivalent. Mais pour être sûr que ce soit bien équivalent, j'en viens ici... "

Lucci acheva son verre. Hattori semblait figé sur son épaule, comme pétrifié, comme s'il était suspendu à ses lèvres lui aussi.

" Si vous voulez être sûre de bien mériter Marde captif ainsi qu'une confiance neuve déjà bien mise à mal, ma Reine. Vous serez je crains forcée de donner des preuves que vous le méritez. Vous devrez vous retourner contre le Tartaros un moment ou l'autre. Non, pas comme vous venez de le proposer il y a une minute, car un détail est à retirer. En effet, après avoir déjà trompé vos employeurs dans un moment aussi crucial, ceux-ci ne voudront fort probablement pas risquer une nouvelle catastrophe en faisant engloutir une armée de Marine contre le Tartaros, victime d'une nouvelle manipulation de votre part. Ce n'est pas moi qui met en doute votre honnêteté, je suis déterminé à vous croire. Mais je doute fort que les Décideurs prennent ce risque, vous même, sauf si je vous offense, ne prendriez probablement pas un tel risque. Que vous nous donniez les déplacements des troupes de Marde n'est donc pas acceptable, car cela peut être à double tranchant si vous nous trompiez, vous l'avez comprit. Le Gouvernement Mondial ne vous fait plus confiance. S'il doit vous la donner, la balle est alors dans votre camp.
En cela, que vous nous donniez des informations utiles et participiez vous même au combat contre les troupes du Tartaros est convenable. Cependant, ce sera dans les limites où vous n'obtiendrez pas de responsabilité essentielle qui pourrait se retourner contre la Marine, et vous devrez tolérer toutes les méfiances de notre camp sans broncher, jusqu'à la fin de la bataille.
Bref, dans ces conditions, si vous vous engager totalement et sans ambiguïté de notre côté contre votre ancien camp du Tartaros, vous gagnerez peut être suffisamment de confiance et de gratitude pour garder ce Marde à votre usage personnel. Je pense même que nous pouvons avoir beaucoup d'espoir là dessus, car ce sera au moment où le soleil percera les ténèbres.

Oh, bien sûr nous saurons avant même la bataille future si vous obtiendrez telle récompense avec certitude en cas de respect de l'accord, car j'irais d'abord revoir les Conseil puis vous envoyer un tel protocole signé, dés qu'un tel protocole serait signé. "


Il en avait beaucoup dit. L'homme observa Boa Hancock avec toujours autant d'indifférence devant sa beauté complète affichée. Pensait-elle pouvoir jouer sur lui, l'influencer grâce à son fruit du démon ? Peut être usait-elle de cette stratégie et réalisait-elle son échec, peut être n'en avait-elle rien à faire (le plus probable) et avait-elle prit cette habitude insolente par orgueil de son propre charme, ou par stratégie jusqu'à ce qu'elle fasse ce jeu mécaniquement et inconsciemment devant chaque homme pouvant être un potentiel ennemi.
Rob Lucci n'était décidément encore une fois pas un homme normal.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   Dim 25 Sep - 20:16

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


Folie
Rob Rucci


Elle avait tout simplement applaudit. Que pouvait-elle faire d'autre après tout ? Questionnement, contre questionnement, thèse, anti-thèse, synthèse... L'agent du Cipher Pol avait tout simplement détruit toute argumentation pour obliger l'Impératrice venait d'être démonter. C'était un goulet d'étranglement pour la diriger verbalement dans un seul sens: Celui du représentant gouvernemental. Elle s'était même mise à rire maintenant, un rire froid, déconcertant, terriblement hautain et arrogant. Son vide reposait sur la table basse devant elle, et elle avait prit une serviette pour tamponner délicatement ses lèvres.

"-L'avantage avec Akainu. C'est que l'un et l'autre nous nous comprenons. A notre manière il est vrai, mais nous sommes sur la même longueur d'onde. Nous savons tout deux ce que nous voulons et aucun de nous deux n'en démords pas. Par contre, vous... Vous venez à moi pour une offre, que je souhaites naturellement valorisée, et vous vous arrangez pour qu'elle soit encore moins attrayante que la première. Vous pensez vraiment pouvoir me forcer la main avec votre analyse ? Vous pensez vraiment que je n'ai pas conscience de mes responsabilités ? Vous pensez qu'un marché avec la Marine en cas de défaite du Tartaros est ma seule option ? Vraiment ?"

Elle esquissait un ultime sourire narquois, avant de laisser ses doigts pianoter sur la petite table, son autre main elle, vient se loger sous le creux de son menton.

"- Si je comprends bien... Je n'aurais ni Marde. Ni gain de cause pour le reste puisque vous venez avec moi avec des suppositions et non des promesses. Eternel problème qui doit faire confiance à qui en premier hm? Comme je disais, l'obtention de Marde est non négociable. Vous n'aurez qu'à faire croire qu'il est mort, je peux vous garantir que vous n'en entendrez plus jamais parler sur les Mers. Et vous semblez aussi négligé une chose, le Tartaros peut très bien vaincre aussi... Et dans ce cas je perds un allié et ses bienfaits pour rejoindre la Marine qui serait dans une totale débâcle !"

Elle souriait d'avantage, amusée par l'impasse, rien ne semblait pouvoir entraîner un accord au préalable.

"-Je commences à mieux comprendre les défaites stratégiques de la Marine. Vous me demandez de quitter le Tartaros dès aujourd'hui et ainsi de m'ajouter stupidement à vos troupes ? Frontalement vous ne pourrez rien contre Marde. Il vous faut un espion de l'intérieur, une personne en qui Marde a confiance. Oh... Je suis la seule visiblement à être enclin au marchandage. Une fois de plus, nous sommes dans une impasse... Mais, le Gouvernement serait je penses d'avantages intéressés par une victoire tactique. A moins que vous ne vouliez appliquer les mêmes plans que pour Marineford et les autres batailles contre le Tartaros ? Rien de bien concluant. J'ai beaucoup de mal à vous suivre cher Agent."


Elle agitait ses talons comme une enfant, elle ne comprenait vraiment pas où voulait en venir l'agent. Il venait ici sans promesse et de simple suggestions ou supposition sans rien promettre. Hancock devait tout quitter et risquée à son tour d'être trahie par la Marine et de tomber un ultime piège qui serait fatal à son peuple.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   Lun 26 Sep - 23:05

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1092

Navigation
Doriki:
4418/6000  (4418/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Il n'y avait pas que du faux dans ce qu'avait rétorqué la fière femme, mais pas que du vrai non plus. Elle devait bien savoir, elle le savait même sûrement, que ce qu'offrait Lucci en sa valeur de simple représentant était une aubaine au cas où demain, retentirait la défaite du camp de Boa Hancock. Ça avait peu de chances d'arriver rapidement, mais si cela arrivait cette capricieuse personnage s'en tirerait pour son mieux, on lui pardonnerait ses tentatives d'avoir rien que moins voulu renverser le Gouvernement Mondial et elle avait des chances de recevoir un cadeau. Mais elle ne voyait que le négatif, comme quelqu'un à qui on demande pile ou face et qui ne voyant que ses chances de perdre, renonce et signe sa défaite. Tout cela, les deux le savaient sans en parler, c'est pourquoi le vétéran du Cipher Pole se chargerait d'apporter les détails qui le mériteraient, seulement.

Il l'écouta une nouvelle fois jusqu'au bout, tapotant la tête d'Hattori qui se penchait depuis son épaule, puis répondit par un synthèse, ne s'étendant guère pour ne pas agacer son hôte.

" Altesse Boa Hancock, je ne voulais aucunement être désobligeant. Je voulais simplement être honnête, vous auriez préféré que je mente en vous donnant des assurances ? J'en doute, avec mon plus sincère respect. La seule chose dont je sois bien sûr et certain c'est que vous serez amnistié et récupérerez votre titre. Mais pour la récompense que vous demandez, permettez-moi de vous dire que vous êtes plutôt pessimiste, j'ai dit être "presque certain" ou "beaucoup d'espoir". C'est bien plus que de ne rien gagner, vous feriez mieux de considérer que vous allez gagner, ce serait une attitude plus crédible que celle inverse, à choisir. Et je me suis peut être mal exprimé, mais je vais apporter vos conditions au Conseil une fois cette conversation terminée et si celui-ci répond par l'affirmative à votre demande, je vous ramènerais les papiers signés en bonne et due forme. C'est ce que je voulais signifier, nous ne savons pas maintenant s'ils accepteront, mais si c'est le cas une fois signé ils ne pourront revenir en arrière. Sauf bien sûr si vous rompiez le contrat en ne vous révoltant pas au moment adéquat.

Je doute fort que vous puissiez accorder une telle confiance à l'amiral Sakazuki, qui s'opposait à la vision de nous bureaucratie et désirais supprimer le statut des shishibukai royaux un jour ou l'autre. "


Elle et Doflamingo, en conclusion, auraient été les deux à devoir choisir entre perdre leur titre et leur trône.

Des convenances, Lucci avait du tant en apprendre de nouvelles depuis qu'il avait déménagé à Marijoie. C'était loin d'être inutile, ses manières s'étaient perfectionnés, il savait mieux mettre à l'aise l'interlocuteur, lui qui déjà possédait en dépit de sa froideur, des manières que par moments ses collègues qualifiaient exagérément d'aristocratiques. Le CP0 était le sommet de l'autorité de l'unité d'espions. Et donc de la formalité.

L'agent porta le verre à ses lèvres et en finit le contenu. Il observa avec le plus grand calme cette souveraine brune presque aussi jeune que lui, sans se départir de son sourire en coin. Lorsqu'il était menaçant, l'homme avait un visage d'une froideur de glace et des yeux figés et concentrés, semblant luire d'instinct de chasse. Mais là il ne donnait pas la moindre note de malaise.

" Pour le reste, vous citiez les rapports de force entre la Marine et le Tartaros. Hors, nous savons les possibilités de victoire de cette organisation quasi nulle. Lorsque vous avez rejoint Marde Guille, vous croyiez peut être, je l'ignore, que la cause des institutions était perdue et que vous deviez changer de camp pour vous sauver. Hors nous sommes encore et toujours là face à Tartaros. Une guerre ne se finit pas en quelques mois, la plupart des conflits de l'histoire montrent qu'ils peuvent durer éternellement sans qu'aucun avantage ne donne de victoire décisive. Une Arme Antique n'est certes pas négligeable, mais ce sont des pertes dramatiques qui sont à craindre, non une défaite totale. Nous pouvons déplacer tout quartier général et colmater les pertes. Cette guerre pourrait s'éterniser. "

Et donc ses morts. Et donc celles des kujas, sang versé en pure perte après qu'elles aient déjà payé le plus lourd tribut.

A ce moment l'énigmatique Rob Lucci glissa une main à l'intérieur de sa veste, et en retira quelque chose qui semblait être un papier soigneusement pliée. Il souleva un peu sa cravate pour le retirer sans le froisser.


" Ce qui a changé nettement les rapports de force, c'est que ce groupe conspirateur s'est trouvé un ennemi de taille en la personne de Teach. Tout porte à croire qu'il préfère voir votre camp perdre que celui de la Marine, et quand bien même vous obtiendriez la victoire, ce serait pour vous retrouver à la tête d'armées exsangues pour lutter à notre place et celle de Sakazuki contre ce Yonkô. C'est ainsi entre personnages maléfiques.
Mais aussi, Marde a fait une erreur considérable en se faisant en une nuit l'ennemi de deux jeunes personnages des plus mémorables qui courent sur les mers. Dont un que j'ai personnellement connu un temps, ce qui me permet de dire qu'il donnera bien du fil à retordre à Marde. Je n'ai apprit que récemment qu'il était en vie à ma réjouissance. "


Et c'est là que le membre du CP0 déplia le papier. Il s'agissait d'un journal, d'une édition qui pouvait avoir quelques jours ou semaines. Le prenait-il pour une relique pour traiter ce chiffon avec autant de soin ? Il n'avait pas dit le nom, après tout l'Impératrice des pirates devait le connaitre, Lucci ne faisait que rappeler un fait et n'avait pas à leur faire perdre plus de temps à préciser ce nom propre.
La tête de l'article évoquait la nouvelle surprenante du retour de Monkey D. Luffy, compté pour mort. Dans le sens de Lucci face à Hancock, l'en tête était donc à l'envers. L'agent s'étendit un peu plus en arrière, se mettant à l'aise sur le confortable divan de la chambre royale, montrant à son hôte qu'il faisait honneur au confort et au bon goût du mobilier. Cette Reine avait beaucoup de chose à redire sur son comportement, mais c'était sans aucun doute une personne qui avait un sens de l'accueil charmant et une conduite extrêmement formelle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   Dim 2 Oct - 18:50

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


Il est vivant
Rob Lucci


Elle se triturait machinalement les cheveux avec une grande élégance, elle avait écouté attentivement son invité où hôte aller savoir, et elle ne s'attardait pas sur la première tirade. Répondre à ceci ne serait qu'une éternelle redondance et désaccord, de ce côté, elle préférait abandonner l’espoir de lui imposer ses idées et sa vision des choses. Cependant, la suite était très intéressante, il était drôle de voir comme le Gouvernement et la Marine se croyait parfaitement intouchable.

"- Je vous suis bien, vous dites que l'utilisation d'une arme antique ne marquerait pas la fin de la guerre ? Vraiment ? C'est mal comprendre le Tartaros. Le tir d'une telle arme sur le siège du Gouvernement Mondial serait un élément déstabilisateur pour des mois. Le choc psychologique serait tel que la population se soulèverait un peu partout avec l'aide de la Révolution. Et nous n'aurions plus qu'à balayer les restes de la Marine pour entrer dans une guerre de guérilla qu'elle ne remporterait pas. Ne sous-estimez pas Marde, du moins pas encore. Pas tout de suite, vous pourriez vous en mordre les doigts. Nous sommes tous des pièces sur l’échiquier mondial, vous avez votre rôle et moi le mien. Nous avons souvent vu des parties sur le point d'être remportées puis s’effondrer nous nos pas. Ne soyez pas si confiant et traité avec respect l'intelligence de votre adversaire, ne soyez pas aussi obtus que ce cher Amiral."


Elle avisa le journal déplié sous ses yeux, elle ne pouvait croire ce qu'elle voyait, ce visage, ce sourire, son coeur battait la chamade et elle sentait d'étranges sensation l'envahir était-ce possible que l'Ouragan de l'Amour ne la frappes? Non, ce n'était pas possible, pas aujourd'hui, pas après tout ce temps. Elle avait posé une main sur sa poitrine et avait un étrange rictus sur les lèvres.

"-Mensonge ! C'est encore une de vos ruses de Cipher Pol ! Je refuse de le croire ! Luffy est mort ! Il est mort ! Nico Robin, Marde ils sont formels ! Ils sont tous les deux morts lui et son frère dans une explosion causée par la Révolution ! Cessez vos jeux psychologique et aller droit au but ! Quel est le but d'un tel chantage ?!"

L'Impératrice pirate n'était plus à l'aise, Rob Lucci avait un avantage conséquent désormais, mais la colère et la haine s'était dessiner sur le visage de Hancock, une folie bien singulière qui n'habitait qu'elle.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   Jeu 6 Oct - 0:13

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1092

Navigation
Doriki:
4418/6000  (4418/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

On ne s'entendait décidément pas sur un point détail selon lequel chacun estimait que son camp était en position de force. Ce n'était pas une dispute d'enfant, mais bel et bien un fondement de la conversation puisque l'avantage donnait la position de force en diplomatie. Qu'il ai raison ou tort (il croyait cependant plutôt au premier comme il l'avait toujours cru) Rob Lucci avait tout intérêt à faire valoir sa raison. Et Hancock à la comprendre, pour ne pas se retrouver comme deux ronds de flanc lors du retournement de force...
L'agent laissa Hattori finir le fond de son verre de vin sans être dégoutant (il avait après tout le pigeon le mieux éduqué au monde) tandis qu'il répondait aux arguments l'amazone.

" C'est un raisonnement cohérent en tout point que vous citez, majesté. Cependant, je trouve qu'il manque quelques éléments de constat, si l'on creuse la situation en profondeur. Premièrement, le GM est disposé à croire que vous disposez d'une telle arme, mais il se demande encore pourquoi Marijoie est toujours debout si cet artefact vous conférait la puissance absolue. Cela n'est à leur avis pas le cas, sinon bien sûr vous auriez déjà frappé. Soit que cette arme ne garantit pas tout, soit que vous souhaitez faire pression.

De même,vous vous êtes vous aussi sûrement demandé pourquoi il y a encore de l'activité à Marijoie alors que règne la menace... Je ne peux vous donner l'état des forces, mais la puissance du Gouvernement Mondial est inconnue même par les plus hauts placés. La technologie du Dr Vegapunk, dont vous avez pu voir quelques échantillons, est à notre disposition, et son cerveau est aussi important qu'une arme antique. S'il suffisait d'une attaque pour nous détruire, je ne vous parlerais pas avec autant de confiance et je vous donnerais le droit de me dicter bien plus de choses.

Enfin, vous supposez que si vous détruisiez notre institution, le peuple entier se retournerait contre nous. En oubliant que vous n'êtes pas sûre d'y parvenir, êtes vous certaine que le peuple sortirait les fourches simplement parce qu'une assemblée de gouvernement serait déchue ? Ce n'est pas idiot, mais permettez mon altesse, de vous révéler une étude qui épouvante la majorité des mortels. Nous nous sommes déjà penchés sur la question de la loyauté du peuple et il s'avère, que seule une petite minorité est choquée par les Dragons Célestes et les Buster Call. Ceux qui n'ont jamais vu aucun des deux de leurs propres yeux, soit la majorité de la population, sont indifférents aux remises en cause de l'ordre actuel. Ils préféraient même un statut co plutôt qu'une guerre qui divise leurs pays. Ainsi est l'humain, agissant selon son confort et son degré d'affectation, et c'est pourquoi les Révolutionnaires n'ont pas le soutien de la majorité des hommes qui les aurait déjà rendu vainqueur.

Voilà, je m'excuse pour cet exposé un peu trop fastidieux altesse, je ne m’accaparais plus d'aussi longues prises de parole. "


La traitresse Kuja prétendait à peine plus tôt avoir plus de facilité à discuter avec Sakazuki le Chien Rouge, pourtant si impulsif et son ennemi juré... C'était soit très curieux, soit décevant au vu de l'évaluation qu'on donnait à la diplomatie de Lucci. Il avait en tout cas quelque chose qui manquait au canidé de la Marine : une distinction, une courtoisie du langage, et une absence de passion qui rendait la conversation reposante et sans éclat de colère. Peut être au final était-elle mieux faite pour quelqu'un de son tempérament.

Mais voilà qu'elle agissait justement de façon colérique pour un... journal. On ne pouvait pas plus mal tomber. Le premier crime commit par l'émissaire était donc d'avoir sorti quelques papiers ?

" Oh. Non impératrice Boa Hancock, je vous assure qu'il est bel et bien en vie. Il est fréquent que des pirates passent pour mort."

Mais de quoi parlait-elle en vérité ? Ruse ? Chantage ? Cela voulait-il dire que ce pirate qui n'avait jusque là pas paru avoir d'existence pour Hancock, avait de l'importance ? Mais de l'importance en quoi ? Pour le moment le réflexe naturel était de considérer qu'elle avait des griefs contre le malandrin au Chapeau de Paille, la colère de l'ex-shishibukai ne faisait que l'y amener plus vite.





"-J'ignore de quelle ruse vous parlez, je n'aurais jamais pensé provoquer votre ire altesse. Je m'excuse pour avoir sorti malencontreusement ce journal. Cependant il n'est pas mort vous pourrez vous renseigner. Je le sais d'autant mieux que mon flair ne me trompe pas, j'ai eu un combat à mort avec ce personnages autrefois, s'il était mort mon flair le saurait. "


Le meurtrier restait silencieux et le visage posé, interdit. Il ignorait tout à fait de si cet éclat d'humeur était très positif ou au contraire négatif.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une bien drôle de mission [Hancock]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Une bien drôle de mission [Hancock]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission] Delta Force
» [Mission] Enquête d'opinion pour Ezra Plume
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sabaody-