AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hasard ou destin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Hasard ou destin ?   Mer 7 Sep - 14:42

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4306

Navigation
Doriki:
5184/6000  (5184/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi






Hasard ou destin ?

Enfin, une île. Habitée en plus ! Cela faisait des jours, certainement lus d’une semaine que Barbe Noire et une petite clique de pauvres pirates qu’il avait mis sous ses ordres avaient quittés Whiskey Peak. Le voyage ne fut pas de tout repos. Le départ s’était même fait sur les chapeaux de roues ! Sur l’île au cactus, une petite chieuse avait réussi le tour de force de se foutre de sa gueule, tout en lui glissant entre les doigts. La marine était arrivée pile en même temps, le bateau sur lequel il était avait subi alors de sévères dommages. Le mât avait fini par céder sous les coups de canons, il avait dû improviser et aborder un autre navire pour survivre. Heureusement, dans ce malheur, les idiots qu’il avait recruté pour le moment se tenaient à carreaux et exécutaient ses ordres, sans compter que les journaux parlèrent bientôt de cette altercation entre lui et la marine, ses commandants auraient donc plus facile à le retrouver. Cela ne l’empêcha pas de devoir se tenir à carreaux. Etant donné qu’il était le seul homme puissant, il ne pouvait se permettre de se faire repérer par une armée entière de marine.

Bien sûr, il était fort ! Mais, une seule menotte en granit marin et c’en était fini de lui ! Une fin bien conne par rapport à ce que le destin avait imaginé pour lui… En somme, la prudence était de mise, il avait de nombreux ennemis, certains plus intelligents que d’autres. Accostant sur une île, ce n’est que là qu’il put enfin contacter son équipage. Le rendez-vous se donna sur une petite île voisine, un peu moins surveillée par la marine et avec le moins d’habitants possibles. Il en était là aujourd’hui : son bateau anodin, de taille modeste, accostait finalement sur la plage, servant de port. Seul un petit village subsistait sur ce bout de terre paumé, avec une cinquantaine d’habitants tout au plus. Tant mieux. Pour en arriver là, la moitié des attardés mentaux avec lui étaient morts, il s’occupa d’exterminer le reste avant d’attendre le village. C’était tellement simple, un bête trou noir et plus aucun indiscret n’irait raconter ou se vanter de quoi que ce soit à qui que ce soit. Teach n’avait pas envie d’être ridicule en face de ses vrais hommes s’ils venaient à voir les andouilles qu’il avait dû se coltiner.

Se frottant les mains joyeusement, il parcourait la distance qui le séparait encore du village, espérant trouver un bar pour y attendre confortablement son équipage. Il n’était pas au bout de ses surprises. Sur cette plage, il aperçut un seul et unique bateau pirate et il le connaissait… C’était le navire des Yukiryuus ! Ainsi Kokaku Shiraho et sa joyeuse clique d’utilisateurs de fruits du démon avaient aussi voulu accoster ici ?! Quelle aubaine ! Lui qui cherchait à obtenir des pouvoirs démoniaques intéressants et puissants, il allait être servi ! Son sourire déjà présent s’agrandit encore un peu et il continua sa route, impatient. Dans le village, il croisa une personne, qui s’enfuit dès qu’elle le vu. Il s’en amusa encore plus mais se focalisa sur sa destination, il avait soif ! Comme il le pensait, une pancarte fit bientôt son apparition sur l’une de façades qu’il observait. Un morceau de bois pendu à du fer qui grinçait à chaque coup de vent. Peu importe, il ne s’attendait pas à ce qu’il y ait d’immenses réserves d’alcool, pourvu qu’elles soient bonnes. Il s’abaissa, poussa la porte trop petite pour sa taille puis se redressa.

Quelques cris étouffés, des regards médusés. Il devenait le centre d’attention d’une foule qui n’avait encore jamais vu de pirate aussi célèbre que lui, en excluant peut-être le dragon. Observant la salle d’un regard, le poilu n’avait pas mis longtemps d’ailleurs à retrouver ce capitaine à l’équipage pour le moins éclectique. C’était facile, ils étaient les seuls dont personne n’approchait. Le supernova était encore accoudé au bar, c’était parfait. Notre ami s’avança jusqu’à lui, parvenant à s’asseoir sur un tabouret qui, pourtant, aurait dû s’effondrer sous son poids. Le sourire carnassier, il ordonna qu’on lui apporte un tonneau. Le tavernier, pâle, s’exécuta immédiatement. Le yonkou se gratta la barbe et puis tourna lentement son ignoble visage vers la source de sa joie. Trop content, ses yeux globuleux s’étaient déjà logés dans ceux de son interlocuteur et il lui adressa finalement la parole après un bref silence qui sembla durer des heures.


- Zehahahaha, Kokaku Shiraho… J’en ai d’la chance de tomber sur quelqu’un d’aussi connu qu’toi ici… J’vois qu’ton équipage s’est r’formé, Zehaha… T’as toujours c’don d’rassembler des gens avec des fruits du démon assez rares à c’que j’vois ! Dis-moi, t’as la marine au cul qu’t’essaye de t’faire oublier ici ? Si c’est ça, on est deux ! Zehahahahahaha !



_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Jeu 8 Sep - 13:21

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3217

Navigation
Doriki:
2387/6000  (2387/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    On était tombé sur une île sacrément peu habitée. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’on était arrivés ici par hasard, l’île était tout simplement sur notre chemin, mais voir un pauvre village d’une cinquantaine d’habitant, ça changeait des habitudes. Il n’y avait certainement rien à détrousser, et encore moins de quoi refaire des provisions, mais le peu de population voulait également dire qu’il y avait peu de chances de tomber sur des marines. Ce n’est pas qu’on les fuyait, la plupart étant tout de même assez facile à faire tomber. Mais cela nous permettrait tout de même une escale où l’on pourrait poser pied à terre, ne serait-ce que pour se dégourdir les jambes, sans se faire agresser au moindre faux pas. Non pas que l’on comptait le faire, c’était censé être une escale détente. Je me doutais pas de ce qui allait suivre, je proposais donc à la totalité de mon équipage de venir se balader dans le petit village. Il devait bien y avoir un bar, même sur une île aussi peu peuplée. Alors on pourrait fêter tranquillement le remplissage tant attendu de l’équipage des Yukiryuus. Depuis le temps que j’attendais des membres fixes, j’avais finalement réussi à les trouver…

    Nous avions donc accosté sur une plage (même avec le peu de chances de présence de marine, rien ne nous empêchait d’être un peu discret en évitant le port), et nous avions marché quelques temps pour rejoindre le village. On n’était pas si loin que ça des habitations, mais le fait qu’il n’y avait absolument rien autour faisait que l’on trouvait le trajet plus long qu’il ne l’était vraiment. Mais quelques minutes plus tard nous entrions dans le village, et bien que cette île semble un peu perdue dans Grand Line, l’effet de notre présence se fit instantanément sentir. Des volets se fermaient, des enfants étaient rappelés chez eux, et les plus téméraires se contentaient de rester à distance en nous fixant de loin. La routine quoi. Il n’était donc même pas la peine que l’on essaie de demander notre chemin à un villageois. De toute façon, ce n’était pas non plus nécessaire. Le village n’était pas bien grand, nous étions dans ce qui semblait être l’allée principale, on ne mettrait pas bien longtemps à trouver. Et effectivement, à peu près au centre du village, une enseigne se détachait de la ligne des maisons pour indiquer une taverne. D’un geste, j’indiquais à mon équipage qu’on allait y aller.

    A peine la porte poussée, il y avait de nouveau un mouvement de stress parmi les habitants qui venaient boire leur bière de l’après-midi. Dans l’allée qu’ils formaient naturellement nous passions pour atteindre le bar et commander à boire. Pour moi, c’était une bouteille de saké. Les autres prendraient ce qu’ils voudraient. En attendant, on réquisitionnerait la table la plus proche du bar. Moi, je me mettais sur un des tabourets, adossé au bar pour faire face à mon équipage qui avait pris place sur ladite table. Dès lors que nous nous étions posé, un cercle s’était formé dans lequel personne n’osait entrer. Au moins on serait tranquille, il fallait voir le bon côté des choses. Nous commencions donc à parler de tout et n’importe quoi tout en buvant nos consommations. Il y avait déjà un peu plus de convivialité depuis que Yao et Paquerette avaient fait la paix. A vrai dire, c’était le seul vrai conflit entre fortes têtes qui existait sur le navire. Les autres étaient assez calmes pour qu’il n’y ait pas de baston aléatoire sur le pont. Enfin, maintenant c’était le cas pour tout le monde, c’est pas plus mal. Et en plus, on avait de nouveau droit à de la viande, que demander de plus ?

    Mais alors que la discussion allait bon train et dans la bonne humeur, la porte s’ouvrit bruyamment, et certains villageois accentuant l’attention que cela apportait en étouffant des cris. Le soleil passait difficilement par la porte malgré qu’elle soit ouverte à cause d’un homme trop grand pour elle qui commençait à passer. Aussitôt qu’il baissa son visage pour passer, mon regard se durcit tandis que mon pouls s’accélérait. Barbe Noire hein ? D’un côté je me demandais ce qu’il foutait là, de l’autre je comptais bien lui sauter dessus. Mais je pensais à mon équipage et je préférais attendre qu’ils aient un moyen de sortir avant de lui coller ma griffe dans le visage. Machinalement, je buvais le contenu de ma bouteille comme si cela me permettait de me contrôler. Sans grande surprise, il vint s’asseoir à côté de moi tandis que mes nakamas étaient légèrement surpris du fait que je ne parle plus. J’aurai le temps de leur expliquer plus tard, bien que certains devaient déjà se douter de ce qu’il se passait. Je ne l’avais jamais vraiment caché, mais j’évitais naturellement de reparler de la mort de Ciel pour ne pas replonger dans mes souvenirs. Le yonkou commanda un tonneau (vu la taille du bonhomme ce n’était pas étonnant) avant de me fixer, tout comme je le fixais depuis qu’il s’était assis sur ce tabouret. Mon regard était dur et à la limite du défi. Il prit la parole en se marrant un peu trop à mon goût quand il évoquait mes soucis à maintenir un équipage complet. Après avoir noté le fait que je rassemble souvent des pouvoirs rares (il était bien renseigné), il évoqua la marine et qu’il les fuyait. Sérieusement, un yonkou qui se cachait des marines qui traînaient à Grand Line ? Ceux qui patrouillait chez lui, dans le nouveau monde, n’étaient-ils pas autrement plus puissants. Enfin.

    « Ne t’en fais pas pour moi, va. La marine ne m’a jamais posé de problèmes. »


    Pour l’instant, je n’avais pas vu beaucoup de combat tendu face à eux, à croire qu’ils me sous-estimaient. Le ton de ma voix était grave, mais sans réelle émotion. Je repris une gorgée en fermant les yeux. Dès que j’eus fini, je fixais de nouveau le gros.

    « Et que veux-tu, il me faut bien remonter un équipage pour sillonner les mers. Puisque le tien s’est chargé de trucider une partie de mes compagnons. »


    Cette histoire m’était restée en travers de la gorge depuis qu’elle était arrivée. Et je comptais bien venger Ciel, puisque le destin avait décidé de nous faire croiser la route de Teach. Mais avant de foncer tête baissée, il fallait absolument que mon équipage puisse sortir. Je finissais donc ma bouteille, espérant tout de même que la discussion ne dure pas trop longtemps. De toute façon, ayant fini ma consommation, je pouvais bien prétexter que l’on devait sortir. De ma main libre, cachée des yeux de Teach, je faisais signe à mes nakamas de ne pas se précipiter sans que je leur indique de faire quelque chose. J'osais espérer que la présence d'un yonkou renforcerait leur docilité vis-à-vis de cet ordre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Jeu 8 Sep - 14:47

Zetsu Yao
avatar

Messages : 45

Navigation
Doriki:
583/6000  (583/6000)
Fruit du Démon: -

On arrivait, avec le reste de l'équipage au grand complet, sur une petite île, extrêmement peu peuplée.
L'île étant sur notre chemin, Shiraho proposait de s'arrêter pour se détendre un peu. Il est vrai que ça fait un moment qu'on a pas posé le pied au sol, et que ça ne ferait de mal à personne.
Puis comme l'a souligné le Capitaine Dragon, on allait pouvoir fêter dignement le retour des Yukiryuus.

On amarrer donc sur la plage, histoire d'être, comme à notre habitude, le plus discret possible. Bien que je serais surpris de voir la marine débarquer sur une île aussi peu mouvementée que celle-ci.

En marchant dans ce qui semblait être la grande rue du village, les gens s'éloignaient, rentraient chez eux, et faisaient la tronche.
Je glissais à Shira :

"Ah ah ! On passe pas inaperçue, même ici !"

On allait dans un bar, dans lequel les villageois reculaient à notre entrée. Le tavernier avait presque apporté les commandes comme si c'était un ordre.
Une bonne bouteille de saké, il y a que ça de vrai ! Enfin ... Avec le combat, la viande, les femmes...
Il faudrait vraiment que je pense un jour à classer mes préférences à ce sujet, m'enfin, c'est pas d'actualité.

La conversation, les rires, et la joie battaient leurs plein. On parlait de tout, de rien, de la pluie et du beau temps, et des aventures vécues ensemble.
Je rigolais même beaucoup avec Paquerette !

Cette chère Paku, je commençais à l'apprécier de plus en plus. Au départ, ça avait été tendu quand même.
Première rencontre : On se tape dessus. Déjà, on a vu mieux comme façon de faire connaissance.
Ensuite, on a démoli le pont du Yukifune au moins une bonne dizaine de fois. Pour de la nourriture, hein ! Pas pour quelque chose de dramatique ou pour un désaccord politique !
Bien que de mon point de vue, la nourriture est un sujet sensible, et malgré son niveau de cuisine plus qu'excellent, je ne pouvais pas manger des pommes à chaque repas.

Il aura tout de même fallu qu'elle se fasse enlever par une armée de samouraï pour que les choses aillent mieux.
Ce jour là, je me souviens, j'ai rarement été aussi furieux. J'ai dû tuer une bon quart de l'armée pour arriver à la sauver. Enfin, l'armée de bas rang, j'ai pas eu beaucoup à faire avec les gros soldats.

Enfin, après ça, la cuistot nazi des pommes avait enfin décidé de réintégrer la viande au menu, pour la plus grande joie de tous, et surtout la mienne.
Comme quoi, disputes quotidiennes ou pas, on était prêt à tout les uns pour les autres.
J'avais enfin trouvé l'équipage dont je rêvais depuis que j'avais quitté l'ancien. Il n'y avait pas beaucoup la côté Capitaine/Sous-fifre.
Nous sommes tous égo, et le déroulement n'en ai que bien meilleur.

Pour en revenir au présent, toutes ces histoires nous avaient permit de rire tous ensemble, et de profiter de notre condition de pirate.

Mais la joie était de courte durée : La lumière qui passait par la porte était bien moins lumineuse, et un gros et grand gaillard entrait dans le bar.
C'est le gros costaud du coin qui vient mettre les pirates dehors ? Ah ah, il va se faire ridiculiser le pauvre.

Quand je pouvais enfin voir la tête du grand gars, mes yeux s'écarquillèrent.

Putain de ... Barbe Noire. Ici, dans ce bled paumé ?

Il venait s'asseoir à côté de Shira, et ce moquait de lui et de son équipage. Il se moque de nous là ? Je vais le faire morfler.

Mais le capitaine faisait discrètement un signe de la main pour nous indiquer de pas intervenir. Fais chier ! Je vais me le faire le gros ! J'en ai rien à battre de sa force légendaire, ou de sa capacité à absorber les fruits du démon.
En parlant de fruit, il semblait étonnamment bien renseigné sur les notre, puisqu'il les qualifiés de "rare".

C'est vrai qu'avec trois zoans mythique, un logia de papier, et un paramecia un peu louche, il y a de quoi faire.

Ce qui me dérange, c'est que je dois toucher ce type pour pouvoir le polariser, et j'ai entendu dire qu'il pouvait annuler le pouvoir des fruits au contact.

Par précaution, je posais ma main sur celle d'Akuma, en lui souriant pour lui faire comprendre que ça irait. Je sais bien qu'elle n'est pas du genre à s'inquiéter, mais c'était instinctif d'être protecteur avec elle.
Elle était la plus faible de l'équipage, et pas du tout taillée pour le combat. Ce n'était pas dérangeant, mais c'était un fait. Je voulais donc la mettre à l'écart le plus vite possible si les choses tournent mal.

En la touchant, je l'avais bien évidemment polarisé, et j'avais pris soin de me polariser du même signe qu'elle, pour pouvoir la faire valser à l'autre bout de la pièce si nécessaire. Elle souffrirait moins d'un séjour en l'air de ma part, que d'une attaque du gros dégueulasse là-bas.

Je m'adressais à Shira :

"Hé Cap'tain ? Tu trouves pas que le gros à vraiment une putain de sale tronche ?"

Tout en faisant comme si Teach n'était pas là, j'affichais un énorme sourire à mon capitaine, pour lui montrer qu'en cas de besoin, je serais le premier présent.

Parce que même si il veut pas qu'on intervienne, je peux vous garantir que je vais m'en mêler !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Jeu 8 Sep - 18:48

Ringo PaquerettePirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 34

Navigation
Doriki:
365/6000  (365/6000)
Fruit du Démon: Hebi Hebi No Mi Modèle Vouivre

Etrangement, pour la sortie d’aujourd’hui, pas de déguisements ridicules pour se cacher. Tu te demandais pourquoi. Shiraho voulait toujours que vous sortiez tous couverts de la tête au pied, pour pas que l’on reconnaisse ne serait-ce qu’une parcelle de votre peau. Peut-être qu’il était de bonne humeur. En tout cas, toi tu profitais de l’occasion pour laisser ton corps respirer comme à son habitude. Pour cette sortie tu portais ton petit short en jean qui laissait la totalité de tes jambes à l’air, et un simple linge blanc qui cachait assez ta poitrine pour ne pas être indécente. Le reste était laissé à l’appréciation du soleil que ton corps raffolait et des yeux des autres qui ne faisaient que te flatter. Après tout, cette sortie avec tout l’équipage avait un air de vacances. Aujourd’hui, on fêtait l’équipage des Yukiryuus et des derniers membres venus, comme il se doit. Même si ça faisait déjà quelques semaines que Yao avait rejoint l’équipage, il avait fallu attendre que très récemment pour trouver une vraie cohésion entre tout le monde. Ou plutôt entre toi et le reste de l’équipage. Ta cuisine, bien qu’excellente n’avait pas du tout fait l’unanimité dû à l’absence de viande, apparemment denrée indispensable chez n’importe quel pirate. Après un épisode tumultueux qui avait failli se finir en tragédie, tu t’étais réconciliée avec l’équipage et avais accepté d’ajouter de la viande au menu. Tu n’en mangeais toujours pas, mais les autres étaient satisfaits des plats. C’était un vrai défi de tous les jours de cuisiner la viande tant l’odeur de graille te donnait la gerbe. Mais c’était un sacrifice nécessaire pour l’équipage.

Malgré cette atmosphère de vacances au sein de l’équipage, l’ambiance était tendue. Les gens avaient déserté les rues à votre arrivée, quelques courageux osaient vous dévisager dans l’ombre. Ta nouvelle condition de pirate imposait crainte chez les habitants des îles. Tu n’arrivais pas à t’y accommoder. Ton but était d’imposer le respect grâce à la guerrière que tu étais, pas parce qu’on avait peur que tu égorges un type sur place pour lui piquer ses pommes. La vie de pirate n’était décidément pas facile. Enfin, tu allais passer un bon moment avec tes nakamas (Shiraho t’avait expliqué ce que ça voulait dire), tu n’allais pas te laisser distraire par ces détails, même si tu t’en attristais.

Comme promis, vous entrâtes dans un bar. Encore une fois, la foule s’écarta sur votre passage, intimidée. Un type te reluquait sans trop se cacher. Tu lui fis un signe de main avec un sourire. Choqué, il tomba sur ses fesses et partit du bar à quatre pattes dans une acclamation de terreur. Ingrat. Tu détournas la tête, boudeuse. Shiraho utilisa son charisme naturel pour réquisitionner la table qu’il voulait. Celle près du bar. Ton capitaine s’affala sur son tabouret, dos contre le bar. Le gérant moustachu vint prendre commande, ses genoux jouant des castagnettes. Chacun passa sa commande. Pour ta part, tu ordonnas un grand verre du meilleur jus de pomme qu’ils avaient, avec une paille, ainsi qu’une demi-douzaine de tartelettes aux pommes également, histoire de faire originale. Yao ricana quelque peu et tu lui mis un coup de poing sur le haut de crâne. Il essuya les quelques larmes que ça lui fit lâcher en rigolant. Loin d’être de supers amis, vos relations étaient devenues amicales. La moindre des choses après qu’il t’ait sauvé de la mort, qu’il avait un peu provoqué aussi, fallait se le dire. Enfin, aucune animosité n’était à dénoter dans cette frappe, seulement un petit jeu entre vous deux. Enfin il lâcha son « C’est vraiment pas possible », la phrase signature du garçon. Tu gonflas un peu les joues tu détournas ton attention de lui.

Enfin vous fûtes servis. L’ambiance devint bien plus conviviale d’un coup. Chacun avait sa boisson et son p’tit grignotage. L’heure était à la discussion des plans futurs pour l’équipage. Tu restais dans ton coin à siroter ton jus, ton manque de connaissance du monde et de la piraterie ne te permettait pas de comprendre tout ce qu’il se disait, encore moins d’y participer. Tu écoutais d’une oreille distraite en jetant un coup d’œil au reste du bar. Ce n’était pas un bar très cossu, mais y’avait pas trop de quoi se plaindre non plus. Il était d’une simplicité banale. Voilà tout. Les portent s’ouvrirent une nouvelle fois pour laisser entrer un personnage plus original que tout ce que vous aviez plus voir dans ce bouiboui. Il avait dû se baisser pour rentrer dans le bar. Le cadre de l’entrée était tout juste suffisant pour qu’il pût y glisser son tour de taille impressionnant. Un mastodonte. Même à l’intérieur, il devait baisser la tête pour pas qu’elle ne touche le plafond. Il portait un manteau noir, un tricorne de la même couleur et un pantalon inélégant trop court qui laissait à découvert sa pilosité ridicule. Il avait une touffe impressionnante de cheveux, et une vieille barbe noire. Son faciès grotesque était affublé d‘un long nez, de petits yeux malicieux et d’une bouche étirée en un grand sourire qui laissait paraître sa dentition plus qu’incomplète. Un grossier personnage si tu voulais donner ton avis. Un pirate même, vu comment les gens s’enfuyaient à son apparition. Un pirate grossier en bref.

A ta grande surprise, il vous apostropha, hilare. D’un rire énervant à souhait. Tu n’avais qu’une envie, c’était de lui coller un pain dans sa mouille. Mais quelque chose attira ton attention. Shiraho. Il s’était raidi, même s’il feintait de boire tranquillement sa boisson. De plus, le gros dégageait une aura assez étrange qui ne t’incitait pas à le frapper. Tu restas bien assise sagement sur ton tabouret, à siroter bruyamment le fond de ton second jus de pommes. Tu compris assez vite que Shiraho et le gros n’étaient pas deux potes qui se retrouvaient après des années, mais que l’autre lui avait fait une crasse, et pas des moindres. Néanmoins, il te manquait une information capitale à ta petite tête, que tu t’empressas de quérir innocemment auprès de ton capitaine, le regard sombre, en craquant les os du cou.

« Hey, c’qui c’t’hurluberlu ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.google.fr
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Lun 12 Sep - 22:04

Neway AlanPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 155

Navigation
Doriki:
155/6000  (155/6000)
Fruit du Démon: Kamifubuki Kamifubuki no Mi





Hasard ou destin ?









Feat. Marshall D. Teach & Les Yukiryuus





Le vent nous faisant maintenant face, je me vois obligé de louvoyer pour pouvoir faire progresser le navire. La barre, les voiles, je m’efforce de gérer tout ça pour mettre à bien les manœuvres, mais quelques fois les nakama doivent m’aider un peu sur certaines situations. Quand ça arrive, la plupart du temps c’est comme si on essayait de chevaucher un chat : ça part d’une bonne intention, mais ça marche moyennement. Et puis j’veux pas dire mais quand on doit barrer le Yukifune, c’est pas la même chose qu’avec un bout de bois et un drap en guise de voile. Mais ça fait maintenant un bon bout de temps que je navigue sur ce gros morceau, et j'y suis plutôt habitué !

« Trois p’tites poules, trois p’tites poules, trois p’tites poules, poules, poules… ou chats ? Trois p’tits chats ? Aidez-moi ! »


Tiens, pourquoi cap’tain me fait de grands signes ? Quoi là-bas ? C’est pas moi la vigie ! Une quoi ? Je le vois qui s’agite en sautant sur place et en me désignant du doigt la mer. Ah mais c’est pas la mer qu’il me montre, c’est une île !! Je m’empresse de tourner la barre pour virer de bord, avant de m’occuper des cordages de la grand-voile. Sauf que, bien sûr, mes pieds s’emmêlent dans cet espèce de serpent énervant. Aaaaargh ! A force de pédaler comme un hamster, je parviens finalement à me dépêtrer. Alors, nous accostons l’île par la plage et nous pouvons débarquer !

Plus on progresse, plus ils reculent. En effet, les habitants – pour le peu qu’ils sont – semblent absolument effrayés par… nous. Si vous nous connaissiez mieux, vous seriez en train de vous foutre de nos gueules ‘savez. Alors que cap’tain marche devant d’un air déterminé, Paku semble un peu déçue de cet accueil et les autres avancent en se demandant certainement si ces réactions sont vraiment justifiées. Personnellement, j’essaye de faire coucou aux gens pour leur montrer qu’on est gentils ! Mais j’ai l’impression que les volets se ferment encore plus rapidement lorsque j’essaye de les saluer. On finit par arriver dans la taverne du village. De vrais ivrog… pirates. Mais moi je vais prendre de la grenadine, j’adore parce que c’est tout rouge ! Je souris en vérifiant que personne n’a entendu mes pensées avant d’entrer dans le petit bâtiment. On sait jamais, des fois on dirait que c’est le cas… Par exemple, la nuit, quand je veux voler dans les placards un peu de sucreries (si par miracle il y en a), y a déjà une ou deux personnes sur le coup quand j’arrive.

En entrant, le tavernier et les clients – certainement des villageois habitués, vu le nombre de distractions qui ont l’air disponibles sur l’île – adoptent un air grave, et certains détournent même le regard. Eh bah, quelle ambiance pourrie dans ce trou ! Ça manque un peu de confettis et de ce genre de trucs… Cap’tain se dirige vers le bar pour commander. Comme on s’attendait à ce que Paku prenne un truc à base de pommes, il demande une bouteille de saké qu’il allait à n’en pas douter vider avec Yao. Quant à moi, je prends ma grenadine. Oui ça fait pas crédible, et je m’en fous ! Je vais même demander une paille ! Le serveur me donne ma paille et je rejoins la table aux côtés des Yukiryuus, satisfait.

Bla, bla et bla. C’est le résumé de nos conversations. On dit un peu n’importe quoi, on rigole, et les verres se vident à mesure que notre salive s’use. C’est ainsi que ça se passe, jusqu’à qu’un bruit de porte ne vienne troubler le peu d’ambiance qui avait commencé à poindre. C’est… c’est Barbe Noire ?! Je me fige, en appréhendant son approche. Il entre, en se courbant, et consulte le barman. Après un temps, il ricane et, malheureusement… C’est à cap’tain qu’il s’adresse. Apparemment, ils se sont déjà croisés. Le gras et négligé pirate provoque Shiraho, en jugeant notre équipage d’un air passivement méprisant. Une sorte de petite perturbation électrique me parcourt le corps, et je redoute le moment où la tension engendrera des réactions de la part de cap’tain ou de Barbe Noire. Il nous fait signe de ne pas siller pour le moment… C’est une phrase lourde de sens et alourdie par le passé qui retient soudain mon écoute :

« Et que veux-tu, il me faut bien remonter un équipage pour sillonner les mers. Puisque le tien s’est chargé de trucider une partie de mes compagnons. »


Oulah... Cap’tain a déjà évoqué des pertes qui avaient causé la dissolution de son équipage, jadis… Mais si c’est ce type qui a zigouillé ses compagnons, les choses changent du tout au tout. D’une part, ça signifie que tous deux ont de très graves différends et, d’autre part, cela induit que notre yonkou n’aura aucun scrupule à nous exécuter si on en vient aux mains, ou plutôt aux fruits. Je reconsidère cette forme imposante, douée d’une voix rauque pour des paroles sarcastiques et presque légères, sur des sujets pourtant au combien sensibles.
Sur le froid ambiant, Yao vient alors lancer une remarque à propos du bedonnant, pas vraiment des plus mélioratives :

« Hé Cap'tain ? Tu trouves pas que le gros a vraiment une putain de sale tronche ? »


En entendant ça, ma réaction immédiate est de pouffer. Mais quand je dis pouffer, c’est contenir un rire de façon hyper-pas-du-tout-discrète et pas trop distinguée. C’est vrai qu’il a une face vraiment pourrie, ah ah ah !






Dernière édition par Neway Alan le Sam 8 Oct - 17:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Jeu 15 Sep - 16:06

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4306

Navigation
Doriki:
5184/6000  (5184/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi






Servir ou mourir ?!

Depuis qu’il avait poussé la porte de cette taverne, pas une seule personne n’avait osé moufter. Il commençait à en avoir l’habitude mais à chaque fois ça lui procurait un sentiment grisant, comme s’il goutait à la meilleure des tartes aux cerises pour la première fois de sa vie. Ayant passé la majeure partie de sa vie dans l’ombre de quelqu’un, cette reconnaissance était pour lui un sacre de son intelligence et surtout de la puissance qu’il avait amassé jusqu’ici. Pourtant, extérieurement, ce n’était là que des campagnards apeurés, facile à impressionner avec une prime d’à peine quelques millions mais l’égo du pirate se suffisait à lui-même, s’alimentant de ses propres fantaisies. Son sourire était son humeur étaient donc maximaux lorsqu’il s’était assis au bar. Il observait maintenant le brave petit dragon lui répondre, amusé par son sérieux mais surpris par sa rancune. Le pauvre, il larmoyait encore sur le sort d’un de ses précédents membres… Quel idiot ! S’il ne voulait pas le voir mourir il aurait dû faire comme lui et chercher des gens suffisamment puissant pour se débrouiller seul !

C’est à cet instant qu’il remarqua les zouaves sur une table près de Shiraho. Il les avait ignoré jusqu’à présent mais ils devinrent fort bavards subitement. Un brin de fille assez joli à regarder buvait son verre bruyamment pendant qu’un imbécile aux yeux plissés l’insultait. Un autre type se mit à rire alors que pour clouer le spectacle, la même gonzesse avait le toupet d’ignorer qui il était, lui, le grand Barbe Noire ! Nouvel équipage mais toujours aussi con ! Et puis… Il venait de la remarquer mais… Une fille était aussi avec eux à table. Elle n’avait rien dit jusqu’ici mais Teach la reconnu immédiatement ! C’était l’espèce de chauve-souris qui l’a nargué quand il était à Whiskey Peak ! Bordel mais c’est l’assemblée des futurs décédés cet équipage ! Les yeux du barbu étaient maintenant exorbités, ses dents et ses poings s’étaient resserrés. Quelle bande de guignol ! Ils ne se rendaient pas compte qu’il ne lui suffisait que de lever le petit doigt pour les envoyer en enfer ?! Il s’adressa une nouvelle fois au supernova, laissant une dernière chance avant d’en venir aux mains.


- Y tiennent pas à la vie tes attardés d’nakamas… Et toi t’as la rancune tenace à c’que j’vois ! Mais tu sais quoi, j’vais vous laisser une chance de vous racheter ! Zehahaha… Tu dois savoir que j’suis à la r’cherche de fruits du démon puissants, pas vrai ? Alors j’vais t’faire une proposition… Naviguez sous mon pavillon ou bien j’vous buterais tous un par un pour prendre vos pouvoirs par la force, en commençant par cette petite garce qui m’a emmerdé à Whiskey Peak ! Zehahahahahaha ! Black Hole !

Se relevant soudainement, le yonkou exécuta alors sa technique lui permettant d’attirer à lui n’importe qui, visant l’espèce de gamine habillée en cuir. L’effet de surprise fonctionna à merveille, le pauvre petit dragon n’avait rien pu faire, tout comme le bridé qui avait tendu la main vers elle. La petite chauve-souris était désormais à sa merci, la main velue du pirate entourant sa gorge. Pour la peine, il se gaussa une nouvelle fois, faisant réapparaitre sa dentition. Il prit l’un de ses pistolets à sa ceinture et il le braqua sur la tête de son otage. Devrait-elle mourir ou bien allait-il faire le bon choix ? Il scrutait les réactions du guerrier au fruit mythique, prêt à se délecter de ce qu’il verrait. Et la réaction ne se fit pas attendre, ses yeux étincelaient d’une fureur ardente ! Quel spectacle magnifique ! Ces crétins comprenaient-ils maintenant qu’il ne fallait pas le prendre à la légère ?! Il serait le futur roi des Pirates ! Tout ce qu’ils devaient faire c’était s’incliner devant lui, personne bientôt, ne pourrait rivaliser avec lui ! Certainement pas ces gringalets ! Cette bande de naïfs qui n’avaient même pas encore parcouru la moitié de Grand Line !



_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Dim 18 Sep - 20:01

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3217

Navigation
Doriki:
2387/6000  (2387/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Le problème avec les pirates, c'est que même en présence d'une grosse pointure ils ne peuvent s'empêcher de faire les malins. Enfin, tant qu'ils n'avaient pas vécu le drame qui pouvait en découler évidemment. Et bien que je leur aie déjà parlé du mien, ils ne savaient pas vraiment ce que cela faisait. Peut-être Paku, qui avait vécu l'explosion de son île, mais son cas est un peu différent des deux autres. J'avais tourné le regard un instant vers eux pour voir ce qu'il se passait, Yao ne manqua pas de critiquer Barbe Noire sur sa tête, tandis que Al en riait. Il n'avait pas totalement tord, mais au vu de la situation cela me fit à peine tirer un sourire. Second cas, Paquerette qui se contenta de demande qui il était dans des termes très peu élogieux. Enfin, dernière réaction et pas des moindres, Akuma qui semblait assez peu rassurée de le voir là. Qu'est-ce qu'il avait bien pu se passer? L'avait-elle rencontrée aussi? En la fixant j'aperçus que Yao lui touchait la main. En d'autres circonstances, je me serais probablement gentiment moqué d'une relation entre eux, mais mon cerveau était plus dans l'optique de ce qui allait suivre dans peu, je compris donc qu'il l'avait polarisée. Bonne initiative, il n'y a pas à dire. Et par-dessus tout ça, ils n'avaient pas commencé à lever les armes. Bien.

    Je reportais mon attention sur le ventru tandis qu'il répondait à ce que je lui avais dit. Juste après nous avoir allègrement insulté de suicidaire, voilà qu'il se mettait à marchander. Je pensais bien que ce n'était pas par peur du combat, mais peut-être simplement par fainéantise? Quoiqu'il en soit, il rappela qu'il cherchait des fruits rares, chose que j'avais toujours eu la chance de savoir rassembler, et nous proposa de se rallier à ses côtés au lieu de se faire tuer. Je savais qu'il ne bluffait pas, puisqu'il était arrivé la même chose à Barbe Blanche et qu'il avait récupéré son pouvoir. Il était donc tout à fait capable de prendre nos pouvoirs à nos cadavres. Mais il manquait un détail dans son plan. Cependant, tandis que je buvais encore, je faillis m'étouffer quand j'entendis la fin de sa tirade et ce qu'il fit pour la ponctuer. Akuma qui l'aurait emmerdé? Je comprend mieux pourquoi elle n'est pas rassurée. Mais le gros utilisa donc son pouvoir pour l'attraper par le coup sans avoir à bouger d'à côté de moi. Le temps que je tilte, il avait sorti un pistolet pour lui pointer sur la tempe. Tss, ça allait être compliqué à gérer, mais on avait encore un atout dans notre manche.

    Je fixais donc ce qui allait devenir notre adversaire, et si c'était possible j'aurais juré que j'avais des flammes dans les yeux pour lui faire comprendre qu'il n'était pas bon de recommencer à toucher à mon équipage. Mon sang ne fit qu'un tour tandis que je répliquais pour ce qui serait probablement la dernière fois avant que le sang ne coule.

    « C'est comme ça que t'as recruté ton équipage? Par la menace? Je comprend mieux pourquoi ils ne sont pas là. On n'a pas la même vision toi et moi, donc je suis désolé, mais je garde ma liberté et tu vas nous lâcher ! »

    A peine avais-je fini que je me transformais en demi-dragon tout en entamant le premier assaut. De ma main droite, serrée en un poing, je vins lui décocher un uppercut dans la mâchoire, mon bras s'infiltrant derrière le sien qui tenait le pistolet, de toute ma force. Vu son poids, il ne bougerait certainement pas, mais le coup devrait tout de même le déconcentrer un instant. Un simple instant pour sauver Akuma. Mon regard ne quitta pas le yonkou, mais pour autant mes prochains mots ne lui étaient pas adressés.

    « Yao ! »

    Pas besoin d'en dire plus, je n'en avais de toute façon pas le temps. Il allait devoir deviner que ce serait à lui de jouer dès ma prochaine action. Celle-ci ne se fit pas attendre puisque ma main gauche fila droit vers le poignet de Teach qui tenait Akuma. Mes griffes vinrent se planter dans celui-ci, permettant de libérer ma nakama sous le coup du choc. Maintenant, Yao allait devoir la jouer rapide pour l'attirer et la mettre en lieu sûr. Ce n'est pas que je n'avais pas confiance en lui, mais jouer sur la puissance de son attraction face au trou noir du yonkou, ça risquait de ne pas être à notre avantage. Seule la vitesse d'action nous sauverait sur ce coup-là. Quant à moi, je me retrouvais face à Barbe Noire, ne cessant de le fixer dans les yeux avec les miens, reptiliens, mais injectés de sang. Je ne savais pas si j'avais libéré Akuma, mais je comptais bien mettre toutes les chances de mon côté. Avant de mettre un point final à cette action mêlant vendetta et protection, je lançais à mon équipage sans me retourner :

    « Cassez-vous ! Retournez au navire et allez aussi loin que vous le pouvez, je vous rejoindrai ! »

    Je prenais le risque de les envoyer droit sur le navire de Teach, mais si tel était le cas ils pourraient changer de destination. Ce serait toujours mieux que de se faire aspirer dans les ténèbres de Barbe Noire. Tandis que j'entendais le boucan d'une bande de villageois qui suivaient mon ordre, eux qui étaient jusque-là simplement pétrifiés par mes premiers assauts, je mordis avec force l'arme de mon adversaire, lâchant quelques flammes dans le même temps pour faire fondre un peu le pistolet. Je ne comptais pas en faire une flaque d'acier, mais simplement altérer suffisamment son fonctionnement pour qu'il ne puisse plus être fait de mal avec.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Mar 20 Sep - 20:32

Zetsu Yao
avatar

Messages : 45

Navigation
Doriki:
583/6000  (583/6000)
Fruit du Démon: -

Le gros ne semblait pas apprécier nos remarques, entre moi qui critique sa gueule, particulièrement laide, on va pas se mentir, et Paku, qui demande qui il est de façon peu agréable, il est servi ! Remarque il aurait mieux fait de moins se servir à la cantine. Enfin bref, ajoutez à ça un paperman qui pouffe de rire de la façon la plus indiscrète qui soit, mettez le tout deux minutes au micro-ondes, et vous avez un yonkou furax !

Je souriais en coin, de façon arrogante, je le reconnais. En écoutant la réponse du pas beau.

"Rechercher des fruits, hein ... Il est pas assez puissant pour se sentir en sécurité, le gros ?"

Je vais arrêter de le provoquer, ça va finir par partir en sucette. Mais même si c'est la première fois que je le vois, je l'aime pas, c'est pas de ma faute ! C'est vraiment pas possible, je peux rien y faire, je l'aime pas du tout.

Shira lui répondait rapidement, et les choses partaient définitivement en l'air. Teach avait levé la main, et Akuma se retrouvait immédiatement attiré vers lui. Je levais la main, ayant instinctivement changer de signe, en moins d'une seconde. Je sentais mon attraction faire effet, un trèèèèès bref instant, avant que le pouvoir de Barbe Noire ne se montre définitivement plus fort que le mien.

Je restais surpris quelques secondes. Comment ma polarisation pouvait-elle être aussi faible face aux ténèbres. C'est impensable. C'est la première fois que mon pouvoir trouve son égale, et même pire, la première fois qu'il s'incline face à un autre pouvoir.

Mais le dragon n'avait pas chaumé, il avait déjà prit sa forme hybride, et avait stopper le gros yonkou quelques instants avant de m'interpeller.

Ni une, ni deux, j'attirais Akuma à moi, me décalant pour la laisser passer à côté de moi, tout en changeant son signe, et la faire valser à travers la vitre du bar, afin qu'elle atteigne l'extérieur sans dégâts.
Tout ça, en à peine 5secondes. Je peux vous dire que j'ai rarement poussé mon pouvoir aussi violemment.

Au moins, Akuma est sauve. Maintenant, le gros va morfler sévère. Je frappais du pied la table qui nous servait avant pour la retourner, et l'envoyer dans la tronche du yonkou. Au moment où la table arrivait à quelques centimètres de sa tête, je la tranchais en deux avec ma cimeterre, et plaçait ma lame juste sous sa gorge.

"La prochaine fois que tu touches à un de mes nakamas, je te cuis à la broche, enfoiré."

Mon regard et ma voix était presque aussi dur que la fois où j'avais récupéré Paku des mains de l'armée de Bushi.

La tension était à son comble, en tout cas pour les Yukiryuus. Pour Teach, je ne sais pas trop comment il voyait la situation. Mais si il pense pouvoir intimider un équipage aussi fort que nous, il se fout son boudin de doigt dans l'oeil, jusqu'au jambonneaux. Euh, jusqu'au coude.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Sam 8 Oct - 19:44

Neway AlanPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 155

Navigation
Doriki:
155/6000  (155/6000)
Fruit du Démon: Kamifubuki Kamifubuki no Mi





Hasard ou destin ?









Feat. Marshall D. Teach & Les Yukiryuus





À vrai dire, les choses ont dégénérées très vite, plus vite encore qu'un voilier lancé par Barbe Noire. Tout ce que je peux dire, c'est qu'actuellement Akuma est violemment saisie par ce gros tas ambulant. À tel point que je ne sais pas vraiment ce qu'on devrait faire maintenant... C'est comme si elle avait été happée par ce type sans que je n'y comprenne rien ! Et en fait, j'y comprends rien. Je reste tout simplement immobilisé, dans l'expectative. Mais heureusement et comme je l'espérais, cap'tain réagit illico presto avec une réplique criante et tranchante de vérité :

« C'est comme ça que t'as recruté ton équipage ? Par la menace? Je comprends mieux pourquoi ils ne sont pas là. On n'a pas la même vision toi et moi, donc je suis désolé, mais je garde ma liberté et tu vas nous lâcher ! »


Eh oui Bouboule ! OK tu vaux au moins une dizaine de personnes, mais il n'en est pas moins que tu es seul ! Tout seul ! Et pour un équipage, c'est pas trop ça. D'ailleurs il faut bien préciser que ce type, avant de sonner le glas de notre mort, nous a proposé de venir dans sa bande pourrie (en plus d'être visiblement inexistante) ! Et ce qui m'étonne c'est qu'il ait parlé de voler le pouvoir de nos fruits après notre mort... Si c'est pas de la marmelade, c'est vachement inquiétant. Qui est ce mec à la fin ?? Quoi qu'il en soit - sans me laisser de penser - cap'tain fait un bond en avant pour asséner un énorme uppercut dans la face de Barbe Noire, avant d'opérer une manœuvre qui semble coordonnée avec Yao. En usant de sa capacité de polarisation, ce dernier parvient finalement à tirer la pauvre fille chauve-souris des papattes poilues du pirate. Et c'est maintenant bien notre adversaire... Un bruit d'éclat sur ma gauche me fait tourner la tête : c'est Akuma qui s'est fait projeter hors du bar. Personnellement, je ne compte pas m'escamper, mais il faut au moins une personne en sécurité dans le Yukifune. Cela nous servira aussi, ne serait-ce que pour pouvoir réagir rapidement en cas d'urgence, ou veiller sur le navire. D'ailleurs, Yao semble aussi vouloir en découdre ici et maintenant :

« La prochaine fois que tu touches à un de mes nakama, je te cuis à la broche, enfoiré.
- Cassez-vous ! Retournez au navire et allez aussi loin que vous le pouvez, je vous rejoindrai ! »


Je réalise alors que c'est plutôt Shiraho qui ne l'entend pas de cette oreille, puis qu'il vient de prendre la parole pour nous crier de partir et de retourner sur le bateau. Si ce n'est nous, les villageois suivent en tout cas ce précieux conseil à la lettre, si bien qu'il ne reste plus que nous dans ce bar désormais... Il faut que je me décide... Je me fais pas trop d'illusions, mon pouvoir contre Barbe Noire sera quasi-inefficace, mais je peux aider au moins en le déstabilisant et en créant des situations de surprise ! Niveau diversion, je pense que y a pas mieux que les confettis, non ?

« Hey Barbe Noire, tu connais la différence entre un canard ? »


Profitant de 0.5 seconde d'attention que m'offre cette blague (classique certes, mais valeur sûre), je me jette à terre de façon à pouvoir viser le visage du yonkou. Pluie coupe-coupe !! J'envoie deux puissants jets de confettis coupants, parfaits pour s'immiscer et léser ses deux yeux globuleux ou entailler ses lèvres épaisses. Tout en glissant sur le sol, je parviens derrière lui pour couper au maximum ses cheveux frisés et en mettre partout. Je ne connais pas l'étendue de ses pouvoirs, mais j'espère que ce sera suffisant pour permettre aux autres d'enchaîner !




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Lun 10 Oct - 9:05

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4306

Navigation
Doriki:
5184/6000  (5184/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi






Le début de la fin

En un instant l’ambiance qu’il sentait déjà tendue s’intensifia plus encore. Les menacer lui avait donné le sourire aux lèvres et ce n’était ni la répartie du dragon, ni les simples propos piquants du petit bridé derrière qui y changèrent quoi que ce soit. Son rictus s’effaça uniquement temporairement lorsqu’il se prit une belle droite de Shiraho, lui faisant perdre l’équilibre. Heureusement, le comptoir du bar se trouvait juste derrière, arrêtant sa chute. A moitié affalé sur ce bar, il n’avait cependant pas lâché sa proie, qui suffoquait chaque seconde un peu plus. Bien sûr, le petit capitaine arriva à la rescousse et planta ses immondes griffes dans son poignet. A moitié sonné, le yonkou poussa maintenant un cri de douleur, déformant sa bouche. Il allait leur montrer la terreur, celle aussi absurde et phobique que pouvait ressentir un enfant lorsqu’il voyait un film d’Halloween pour la première fois. Mais mis à part sa propre pensée, Teach dût faire face aux répliques des pauvres fous qui servaient de membres au supernova.

Il n’avait pas tout vu, ni tout saisi mais dans son râle de douleur des morceaux de tables tombèrent près de lui et des confettis de papier lui griffèrent le visage. Une épée vint ensuite frôler sa gorge et une menace orale vint compléter le tout. Il ne s’était pas rendu compte que quelqu’un s’était glissé derrière lui mais cela n’allait rien changer au vu de ce que notre ami comptait faire. Ces idiots n’étaient que des lapins qu’un loup tel que lui n’aurait pas de mal à chasser ! Ces idiots n’avaient aucun instinct de survie, c’en était presque dommage ! Il allait leur montrer l’étendue de ses pouvoirs et ce, malgré tout ce qu’ils pouvaient dire pour se moquer de lui ! Après tout il s’était déjà frotté à bien pire ! Ses anciens nakamas avaient tous pliés le genou face à lui et maintenant qui savaient bien où les commandants du Moby Dick pouvaient se trouver… ? Il était le seul à le savoir. Tout cet acharnement futile à son encontre lui avait redonné le sourire. Ces types étaient bien peu de choses face à ceux qu’il avait déjà combattu. Peu importe qu’ils soient 10 ou 10 000 !


- Zehaha… Zehahahahahaha ! T’en fais pas pour mon équipage, Shira. Ils arriveront ici bien assez tôt ! Ton ignorance me fait plus marrer qu’aut’chose en fait ! Zehahaha ! Mais j’savais pas qu’t’étais aussi attaché à ton équipage… Après tout, Ciel souffrait d’la même maladie qu’vous… Foncer tête baissée sur l’ennemi, peu importe sa force !!

Un nouveau rire remonta des entrailles du pirate ventripotent alors qui saisissait la main du bridé qui avait eu l’audace de lui mettre son arme sur la gorge. Cela fait, il le força à plier le poignet pour ensuite pouvoir lui asséner un coup de boule en pleine face sans risquer de se couper. Avant de menacer quelqu’un, il fallait d’abord s’assurer qu’il soit incapable de bouger ! Fallait-il tout leur apprendre ?! En tout cas, sur le coup, ce type était devenu aussi malléable que des peluches. L’édenté le lança alors sur son capitaine pour lui offrir une distraction alors qu’il se relevait enfin de sa position inconfortable. Des ténèbres apparaissaient çà et là sur sa face, commençant à colmater les petites coupures et à remettre sa mâchoire dans son état initial. L’homme anormalement grand et large avait toujours son sourire carnassier, presque sadique. Attendant de voir la suite. Ils n’étaient rien face à lui, tellement qu’il n’avait pas encore eu besoin d’utiliser ses fruits. Fort de ses propres convictions, il n’avait cependant toujours pas calculé le membre d’équipage derrière lui.

Il allait sans doute bientôt se rendre compte de son erreur mais pour l’instant il rendait seulement le regard assassin du fameux capitaine au fruit mythique. Qu’est-ce que c’était bon de titiller ses adversaires ! Lui aussi savait le faire ! Et si ce mec ne savait pas tenir les tarés sous ses ordres alors leur nombre se retourneraient contre eux ! Les ténèbres allaient bientôt les engloutir… Patiemment, les flammes noires naissaient sur ses bras et un feu irréel commençait à crépiter au-dessus de la tête de l’ancien capitaine corsaire. Ils allaient tous pouvoir gouter à l’enfer !




_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Mer 12 Oct - 21:24

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3217

Navigation
Doriki:
2387/6000  (2387/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi


    Le combat était engagé, ce n'était plus le moment de faire marche arrière. Et ce, qu'importe ce que feraient mes nakamas. Si j'avais eu le temps, je les aurais ramené de force sur le navire, mais tout s'était enchaîné bien trop vite pour que je puisse le faire. Mais j'aurais peut-être dû prendre le temps tout de même. Parce qu'au final, sans même réagir à mon ordre, Yao se lança dans la bataille, suivi de près par Alan. Seule Paquerette semblait soit encore perturbée, soit préparer quelque chose. Quoiqu'il en soit, voilà que le premier menaçait à son tour Teach, son sabre sous sa gorge, après une blague vaseuse du navigateur dans le but de balancer des confettis sur le gros yonkou. Ca aurait pu être un bon plan, dans le fond. Peut-être même que ça aurait suffi à stopper quelqu'un. Mais on parlait là d'une des quatre étoiles du monde de la piraterie, que je n'avais sûrement pas réussi à incapaciter suffisamment pour que la menace de Yao suffise à le faire se rendre. En se plaçant là, il s'exposait surtout à une contre-attaque du yonkou qui commençait déjà à faire le malin. Evidemment, ses mots résonnèrent dans ma tête, quand il mentionnait que Ciel avait foncé sur son équipage. Il n'avait pas tord vis-à-vis de Yao, mais pour Ciel, il savait que c'était faux. Ces mots résonnaient tellement fort que je mis trop de temps pour avertir Yao qui se retrouvait dans mes bras, avec une force qui me fit reculer de quelques mètres.

    Et pourtant, il continuait de nous narguer en ne lançant pas plus d'assaut. A la place, des marques noires apparaissaient sur sa peau, là où il avait été coupé et au niveau de sa mâchoire. Je m'étais renseigné sur son pouvoir, cela ne me choquait pas plus que ça. Mais voir en live que cela lui permettait de se soigner, c'était autre chose que des histoires de journal. J'allais devoir m'y mettre à fond, bien que c'était déjà le plan initial. Mais avant ça, il va falloir l'éloigner de l'équipage avant qu'il ne s'attaque plus sérieusement à eux. Il me laissait l'initiative, je n'allais pas me gêner. Et puis ces mots...

    « Et on dira que c'est moi l'ignorant. CIEL N'A PAS FONCE ! C'est ton équipage qui a pris l'initiative de l'attaquer et le tuer ! Et crois-moi, si tu ne prends pas l'opportunité du fait qu'ils ne m'aient pas écouté, je ne compte pas te la laisser, moi ! »

    Pendant mon petit discours j'avais reposé Yao à côté de moi, et voilà maintenant que je fonçais droit sur le yonkou, usant de mes ailes pour me propulser au risque de balancer une bourrasque sur Yao. Je préfère ça à le voir se battre contre les ténèbres. Sur mon trajet, j'attrapais rapidement ma lance d'une main avant d'attraper le bras de Teach de ma griffe libre. Je n'hésitais pas à le planter pour avoir le maximum d'accroche, et je passais ma lance sous l'aisselle de son bras libre. Je me mettais à cracher du feu sur ce bras un peu trop libre, je ne savais que trop bien ce qu'il pourrait faire s'il me touchait. Sans plus attendre, avec mon regard assassin planté dans le sien, je pris une nouvelle et puissante impulsion, cette fois vers le haut. Nous nous envolions rapidement, brisant le toit de la taverne à notre passage pour attendre une dizaine de mètres au-dessus du sol. Etant donné la taille du yonkou, c'était sa tête qui avait servi à briser la charpente. Là, à cette bonne hauteur, je souriais, d'un sourire déformé par mon visage croisé avec celui d'un dragon.

    « Tu vas voir ce que c'est vraiment, de foncer tête baissée ! »

    J'effectuais un mouvement rotatif dans les airs pour finalement relâcher toute prise que j'avais sur son corps. Il allait maintenant s'écraser à une bonne distance de la taverne, permettant à mon équipage d'avoir une porte de sortie toute trouvée. Mais ce n'était pas assez. Il en fallait plus. Il devait payer pour Ciel et son impertinence à son sujet. Sans attendre bien longtemps, je fonçais donc sur la même trajectoire qu'il venait d'emprunter, lance en avant, flammes autour de moi. Si cela pouvait me permettre de l'empaler, ce serait parfait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Jeu 13 Oct - 12:07

Zetsu Yao
avatar

Messages : 45

Navigation
Doriki:
583/6000  (583/6000)
Fruit du Démon: -

La tension, plus que palpable, était loin de redescendre, bien au contraire. Le gros con qui avait osé touché une de mes nakamas, avait un dragon derrière, et un moine déjanté devant. Donc pas en situation de force, évidement. Bien que ce chien pouvait encore nous surprendre. Mais le pire dans tout ça, c'est que c'est Paperman, allias Al', qui m'avait surprit. Une blague digne des moines de mon temple, c'est à dire vraiment vaseuse, il avait attaqué le gros avec ses jets.

Le problème ? Je me prenais déjà un coup de tête et volais en direction de Shira. L'hybride m'avait cependant réceptionné, et le choc n'était pas des plus violents. Le plus inquiétant, c'était les marques noires qui soignait Teach de ses coupures.

"Ne me dis pas que ce chacal peut se soigner, en plus ! C'est vraiment pas possible"

Je m'apprêtais à me relever pour aller au corps à corps, mais Shira fonçait déjà sur le gros, après avoir gueulé. Le temps de regarder mes nakamas dans la pièce, essayer de repérer où ils étaient en cas de problème, Barbe noire et Shira était déjà passé à travers le toit. Bon, c'est l'occasion de mettre Aku en sécurité avant de retourné au combat.

D'un bond, je sortais par le trou que j'avais fais dans le mur du bar, et prenais la chauve-souris comme un sac à patate, en courant vers le Yukifune. Une fois dessus, et Akuma en sécurité, je repartais en lâchant brièvement à ma nakama, sourire aux lèvres :

"T'en fais pas, on va le fumer le gros ! Bouge pas, on revient !"

Repartant en courant, j'avoue avoir un léger doute sur ce que j'avançais. Mais vous me connaissez, je vais pas me laissez emmerder, et Shira et Paku non plus ! Et j'ai dis que j'allais le cuire à la broche, alors je vais le faire !

Et de retour sur le nouveau champ de bataille, les deux combattants menaient toujours leur duel, avec un dragon entouré de feu qui fonçait sur le barbu.
En arrivant, je posais ma main sur le bar pour le polarisé, ayant une petite idée en tête. Je devais cependant faire vite. Alors, le plus rapidement possible, je passais derrière Barbe noire (à une distance de sécurité relativement acceptable, m'voyez), et le contournait pour être à sa droite. Le bar étant à sa gauche, c'était parfait. D'une main au sol, j'hurlais :

"POLARITY ROOM ! ATTRACTION !"

Eh, je peux pas m'empêcher de gueuler, c'est comme ça. Je grimpais à un arbre pour ne pas recevoir ma propre attaque, pendant que je regardais le bar se déformer jusqu'à partir en débris vers le sol que j'avais polarisé. Le gros était sur la trajectoire du bar, donc soit il prenait l'attaque de Shira, soit il prenait le bar, c'était au choix.

Le bar arrivait sur ma zone dans un fracas immense, soulevant un épais nuages de poussière. Je n'avais pas eu le temps de voir si je l'avais touché, ou si Shira l'avait fait. Ou encore si il avait réussi à tout éviter. Ce combat s'annonce long !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Sam 29 Oct - 20:39

Neway AlanPirate des Yukiryuu
Pirate des Yukiryuu
avatar

Messages : 155

Navigation
Doriki:
155/6000  (155/6000)
Fruit du Démon: Kamifubuki Kamifubuki no Mi





Hasard ou destin ?









Feat. Marshall D. Teach & Les Yukiryuus





Depuis mon emplacement, on ne profite pas d'une superbe vue sur le ventre du pirate - bien qu'il soit éléphantesque - et ce qu'il se passe devant lui. Néanmoins, un grand fracas, qui s'ajoute à tous ceux qui retentissent depuis qu'on est rentré dans ce pauvre bar, me laisse à penser que Yao vient de se faire propulser violemment. En effet, il se trouvait encore à menacer le yonkou de sa lame lorsque je me suis faufilé derrière celui-ci... Je crois que ça s'annonce mal.
C'est alors que j'aperçois des zones d'ombres se dessiner sur le visage de Barbe Noire. Qu'est-ce que..? Ses blessures se pansent et sa mâchoire se remet doucement en place, comme s'il était un simple puzzle dont on replacerait correctement quelques pièces. Donc non seulement il est grand, gros et fort, mais en plus il se régénère ?! Je veux pas dire mais dans la vie on part pas tous avec les mêmes chances... « Foncer tête baissée sur l’ennemi, peu importe sa force !! » : c'est ce que nous a reproché notre adversaire avant de rejeter Yao. Je reconsidère sa remarque, en me demandant s'il ne serait pas mieux d'ouvrir les yeux sur nos capacités et les siennes. On doit bien réaliser qu'il a une puissance plus que surhumaine, et nous... à côté... A-t-on raison de « foncer tête baissée » ?

« Et on dira que c'est moi l'ignorant. CIEL N'A PAS FONCÉ ! C'est ton équipage qui a pris l'initiative de l'attaquer et le tuer ! Et crois-moi, si tu ne prends pas l'opportunité du fait qu'ils ne m'aient pas écouté, je ne compte pas te la laisser, moi ! »


Cap'tain est haineux et, sans le voir, j'entends dans sa voix un crépitement de colère. Deux sons semblent se mêler, celui de son timbre habituel et un autre, bien plus sombre et profond, qui laisse entendre une rancune depuis longtemps nourrie ; ils forment ensemble un signal plus que menaçant. En même temps, des entités ténébreuses commencent à émaner de Barbe Noire. Bref, tout s'annonce effectivement mal. Mais à peine puis-je considérer la situation que je vois des flammèches apparaître sur le bras du gros pirate, qui ne tarde pas à s'envoler en défonçant le toit de la taverne. Ah parce qu'il sait voler aussi ???

« Tu vas voir ce que c'est vraiment, de foncer tête baissée ! »


Je perçois alors les deux pirates ensemble dans les airs, et les mots de cap'tain font écho à mes pensées. Il a raison. La meilleure stratégie pour rivaliser avec les plus puissants, c'est justement de foncer tête baissée ! Je jette un œil à Yao, qui s'empresse de passer à travers le mur de l'établissement. Non, il ne lui a pas pris à lui aussi d'en défoncer une autre partie : il avait déjà eu l'occasion de faire un trou. Je comprends donc qu'il passe à l'extérieur pour escorter Akuma sur le Yukifune. Bon eh bah... Allons voir dans le ciel ? Plus conventionnel, je passe par la porte du bar pour le contourner et arriver au lieu d’atterrissage des deux combattants. Mais je crois bien que j'ai dû me paumer ou avancer très lentement - à moins que ce soit le bâtiment qui soit très spacieux ? - parce que lorsque j'arrive, j'entends crier :

« POLARITY ROOM ! ATTRACTION ! »


Et il y a un épais nuage de fumée à travers lequel je distingue mon nakama qui était allé raccompagner la chauve-souris. En gros, si je comprends bien, il m'a fallu plus de temps pour contourner ce bar miteux qu'à lui pour faire l'aller-retour jusqu'au navire. 'Faut vraiment que je me mette au sport.
Je me dépêche de courir pour me rapprocher de la pagaille et percevoir un peu mieux les affrontements. Il va falloir qu'on concentre nos actions et qu'on fonce tête baissée - certes - mais tous ensemble !




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Dim 30 Oct - 9:55

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4306

Navigation
Doriki:
5184/6000  (5184/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi






Douleur et riposte

Teach aimait tourner en bourrique ses adversaires. Autant dire qu’ici, avec les Yukiryuus et plus particulièrement leur capitaine, il avait de quoi rire à gorge déployée ! Pour l’instant il se contentait uniquement de son affreux rictus, observant la colère monter chez le petit dragon. Sa réponse avait pourtant de quoi le faire rire ! Quelle idiotie, qui frappait l’autre premier, cela n’avait aucune quelconque importance ! Autour d’eux, tous les gens dans le bar avaient fini par prendre leurs jambes à leur cou et voilà qu’ils étaient finalement seuls… Il s’occuperait bien vite de cette bande de bras cassés et après il allait pouvoir retrouver la petite effrontée aux cheveux rouges et lui ferait payer pour ce qu’elle lui avait fait à Whiskey Peak ! Quel programme ! L’obèse ne put s’empêcher de ricaner, un peu perdu dans ses pensées et dans son orgueil il ne remarqua donc pas que se fut à cet instant que Kokaku Shiraho débuta sa course. Le temps que l’information fasse le tour de son cerveau, il ressentit à nouveau de la douleur lorsque des griffes vinrent se loger dans son bras.

Un premier cri sortit de sa bouche, il tenta de prendre à la gorge le sale petit merdeux mais il utilisa son souffle enflammé pour brûler son autre bras. L’instant d’après, ses pieds décollèrent du sol alors qu’il s’époumonait tout en serrant les dents. Teach se rendit compte que cela ne faisait que commencer lorsqu’il leva les yeux. L’instant suivant, il les ferma pour éviter le toit qui se rapprochait trop vite de son visage. S’il ne souffrait pas il aurait presque été impressionné que le petit gringalet face à lui ai su soulever les trois cents kilos qui le constituaient… A la place, il parvint à tourner la tête, sa vue partiellement perdue à cause du sang qui ruisselait à certains endroits. Il aperçut la gueule de son ennemi, n’ayant pas le loisir de répondre, il sentit qu’il allait finir par s’écraser au sol alors qu’il tournait sur lui-même. Il tenta de se défendre mais ses bras le faisaient encore trop souffrir, les brûlures commençaient à peine à se régénérer et lorsqu’il put bouger son bras sans trop grimacer, ce fut trop tard. Il venait d’être lâchés et le sol n’était plus qu’à quelques mètres.

Par réflexe, il protégea son visage et s’en suivit ensuite un râle qu’il ne put retenir. C’en était trop, là, lui aussi commençait à s’énerver ! Se relevant péniblement, les bras ensanglantés, son sourire habituel s’était mué en une moue disgracieuse, mêlant douleur et énervement. Reprenant un peu de contenance, il prit conscience qu’il devait maintenant s’occuper du bridé d’un peu plus tôt et du supernova en même temps. Ce dragon était plus dangereux qu’il n’y paraissait à première vue mais l’espèce de fou au sabre venait, de façon assez surprenante, de faire décoller le bar qui se dirigeait maintenant sur lui ! Le Yonkou se demanda pendant quelques instants comment il allait faire mais une idée germa dans son esprit… Il allait faire d’une pierre deux coups ! Il tendit le bras et activa un nouveau trou noir vers le capitaine adverse pour augmenter sa vitesse en l’attirant en plus vers lui. Il serait du coup plus difficile pour ce foutu reptile ailé de modifier sa trajectoire maintenant et ce même si Teach stoppait sa technique !

Puisque le bar allait venir s’écraser sur lui en arrivant de sa gauche, Teach désactiva sa technique et tenta de faire le plus de pas possible vers la droite, de sorte à pouvoir écraser son poing sismique sur sa gauche en espérant toucher le dragon en même temps que le bar ! Son état ne lui permit pas de s’éloigner énormément mais son poing sismique était prêt et il ne perdit plus une seconde pour l’écraser sur son flanc gauche, évitant in-extrémis le bâtiment qui fonçait sur lui. Un nuage de poussière se souleva sous le choc, il ne put donc pas savoir ce qu’il était advenu de Shiraho mais par contre il savait que le petit rigolo au pouvoir attirant s’était réfugié dans un des arbres à sa droite. Barbe Noire aimait gueuler le nom ses techniques et visiblement il n’avait pas été le seul ! Il tendit donc une nouvelle fois sa main, un peu au hasard puisqu’il était toujours dans ce brouillard temporaire, mais il exécuta sa technique suffisamment longtemps pour arriver à miraculeusement faire venir à lui sa seconde proie. Tout aussi surpris que l’homme qui se trouvait maintenant dans sa main, il n’en resta pas là.

Il ne put s’empêcher de ricaner une nouvelle fois en précipitant simultanément le bridé vers le sol en activant son pouvoir sismique, certain de parvenir à lui asséner un coup dévastateur à bout portant en l’enfonçant dans le sol. Dommage pour notre ami, tout ne se passa pas comme prévu. Ayant dû faire attention à ses ennemis, il n’avait pas repéré le terrain et voilà qu’au lieu de rencontrer le sol, l’édenté balança Yao dans un puits qui se trouvait là ! Une nouvelle fois surpris, il lâcha son adversaire, le laissant se débrouiller dans ce trou, pendant que lui se réceptionna contre la petite rambarde en brique. A cause de son pouvoir qu’il n’avait plus pensé à contrôler, il déclencha une secousse sismique qui vint vriller le sol, le séparant en deux devant lui. Poussant un soupir de soulagement, pendant un instant il s’estima heureux de ne pas se l’être infligé à lui-même avant de recommencer à rire de façon incontrôlable en réalisant ce qu’il venait de se produire… Ça leur apprendra tiens !


- Zehahahaha ! Zehahahahahahaha !




HRP : J'espère que ça vous ira A noter que Yao, j'ai pas pu faire autrement pour toi, c'était mon défi jango ^^"

_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   Dim 30 Oct - 13:51

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3217

Navigation
Doriki:
2387/6000  (2387/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    C’est qu’il pesait son poids, celui-là. Heureusement que je n’avais pas à le transporter sur une longue distance, je n’aurais certainement pas pu assurer tout le trajet. Quoique, avec l’adrénaline j’aurais peut-être pu l’emmener plus loin. Mais le but n’était pas tant de l’éloigner, théoriquement mon équipage devrait partir de lui-même. Non, le but c’était de le mettre à terre. De lui montrer que, bien que n’étant pas un empereur, il ne fallait pas me sous-estimer. De lui montrer qu’il ne fallait pas s’en prendre à mes proches. Il avait voulu réagir en m’attaquant de sa main libre. Prévisible avec un pouvoir comme le sien. Mais quand bien même tout le monde parle d’un logia, il était toujours sensible aux attaques, sa réaction face à mes griffes confirmant ce fait. C’était donc loin d’être perdu d’avance, même s’il ne semblait toujours pas m’accorder de crédit. Résultat, il fonçait maintenant droit vers le sol, juste après avoir pris le toit dans la tête, ce qui ne semblait pas lui avoir fait plaisir. A qui cela ne ferait-il rien, de toute façon ? Il avait beau pouvoir soigner ses plaies avec ses ténèbres, ce n’était sûrement pas la même histoire avec les douleurs elles-mêmes, tout comme mes écailles ne suffisaient pas à me protéger contre des attaques qui pouvaient atteindre l’intérieur de mon corps. Du moins, j’espérais que son pouvoir fonctionne comme cela.

    Je fonçais donc droit vers lui pour finir par l’empaler quand j’entendis un bruit fracassant de débris se déplaçant. Je savais pertinemment ce que cela était, Yao avait dû trouver quelque chose à balancer sur Teach. Bordel, je leur ai dit de rentrer sur le navire ! Pourquoi, dans une situation pareille, ils n’en faisaient qu’à leur tête ? Toutefois, malgré ces pensées et le fait que d’autres projectiles se dirigeaient sûrement vers Teach, je ne déviais pas de ma trajectoire. De toute façon, j’avais une défense suffisante si je venais à prendre l’attaque des débris en empalant Barbe Noire. Même pas une hésitation ne me traversa, la surprise n’étant que minime puisque je connaissais les capacités de mon camarade. Quant à mon adversaire, il s’était relevé et semblait préparer quelque chose. Mais qu’importe ses ténèbres, j’arriverai à trouver un moyen de le frapper à travers. Enfin, c’est ce que je pensais avant de sentir ce qu’il faisait vraiment. De sentir l’attraction qu’il appliquait sur moi, augmentant ma vitesse de chute. Etait-il devenu fou ? Le choc du toit du bar puis du sol avait-il eu raison de ses frêles neurones ? Enfin soit, puisqu’il voulait que je le frappe plus fort, je le frapperai plus fort.

    Au dernier moment pourtant, il arrêta son attraction, et surtout, se décala. Il espérait vraiment réussir à se déplacer suffisamment loin pour que je ne puisse le toucher ? Je n’avais qu’à incliner mes ailes pour corriger ma trajectoire, et je l’aurai de toute façon. En plus, il désactivait son pouvoir, je ne sais pas quel était son plan, mais j’allais bien lui montrer que ça n’allait pas se passer comme prévu. Je me rapprochais plus vite que je n’étais jamais allé quand je compris enfin ce qu'il voulait faire. Je vis son poing se diriger vers moi, qui étais presque à son altitude. Mais mon regard fut attiré à l’opposé, avec une expression d’horreur en lui. C'était ça, le plan, c’était moi qui allais subir l’attaque de Yao, et prendre un poing gratuit au passage. Fermant les yeux et me roulant en boule pour augmenter ma résistance, je subis les deux chocs de plein fouet, pour finir enseveli parmi les décombres qui avaient terminé leur course. Même si le but initial avait été de m’aider, je ne pus m’empêcher de pester au sujet de Yao et de ses techniques un peu trop grossières.

    Je mis quelques temps à me remettre du choc, légèrement sonné par le mélange de pierre et de bois, et du poing sismique, qui m’avait frappé. Au bout de quelques secondes je repris bien mes esprits. D’un côté j’étais étonné que Teach n’ait pas profité de cela pour m’attaquer, malgré sa condescendance flagrante, de l’autre, je savais très bien pourquoi il n’en avait rien fait. Il y avait Yao dans le coin, pour qu’il puisse activer ses pouvoirs, il a sûrement dû s’en prendre à lui. Je sortis donc avec rage des décombres, en propulsant quelques-uns sur plusieurs mètres, pour me tenir debout parmi ce qu’il restait du bar. D’un regard circulaire, je faisais un rapide bilan de la situation. Teach, prêt d’un puits. Al, se rapprochant (décidément, il faudra qu’on reparle de la hiérarchie). Mais le grand absent était Yao. Au rire de Teach, je me doutais qu’il lui avait fait quelque chose. J’espérais qu’il ne l’ait pas aspiré dans un de ses trous noirs. Mais puisqu’il ne faisait toujours pas attention à moi, je prenais de nouveau l’initiative. Je gueulerais bien à Al pour une énième fois de fuir, mais cela ne ferait probablement que casser mon effet de surprise. Je fonçais donc de nouveau vers l’empereur obèse, comme d’habitude en poussant avec mes ailes. Je ne m’arrêtais pas avant de l’atteindre, et de lui donner un coup d’épaule pour le déstabiliser. Sans attendre plus longtemps, je me mis à donner une multitude de coups de lance dans son dos. Il pouvait se soigner, peut-être. Mais Qui sait, peut-être que si j’allais plus vite que sa régénération, je pourrai lui faire quelque chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hasard ou destin ?   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Hasard ou destin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Hasard ou destin? [Guenièvre]
» Hasard ou destin [ PV Galadriel ]
» Hasard et destin | Jake
» (jake) -"Hasard ou Destin ?"
» Le hasard, ce destin imprévisible. | Hasard ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-