AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un sauvetage en mer [FT. Taisho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Mar 28 Juin - 19:04

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 106

Navigation
Doriki:
65/6000  (65/6000)
Fruit du Démon: -

Un sauvetage en mer

feat. Lullaby & Taisho





J'étais dans une très, mais alors très mauvaise situation ! Je me repassais encore et encore mes dernières actions en boucle dans ma tête, me demandant comment j'aurais pu faire pour ne pas en arriver là. Simplement en n'allant pas vers ce foutu port ! Si je n'y serais pas aller, poussée pour une curiosité légèrement mal placée, ces horribles pirates ne m'auraient pas capturée. Maintenant je me retrouve enfermée dans la cale de ce bateau miteux. Je sortais seulement pour aller nettoyer le pont, alors qu'ils me regardaient de leurs yeux lubriques, en riant avec leurs ventres gras et leurs visages salles.

Cela faisait déjà une semaine que j'étais leur prisonnière et durant tout ce temps ils n'avaient pris la peine de me donner à manger que deux fois. Au détour d'une pièce j'avais croisé mon propre regard grâce à un miroir, j'avais les joues creuses, les yeux vide d'expressions et les cheveux en bataille. Des larmes commençaient à perler aux coins de mes yeux, mais je ne voulais pas montrer un seul signe de faiblesse à ces horribles pirates, alors je séchais mes larmes d'un revers de la main avant de ressortir la tête haute.

Dehors régnait une atmosphère électrique, pour une raison que j'ignorais. Personne ne semblait me prêter attention, alors voulant que ça continue comme ça, je retournais de moi-même à ma tâche. J'étais en train de passer un coup de brosse sur le plancher en bois tout en me lamentant sur mon sort. Je commençais à croire que personne ne viendrait me sauver... Après tout, qui allait s'inquiéter de la disparition d'une toute nouvelle recrue ?... Peut-être que je pourrais essayer de me sauver discrètement lors d'une prochaine escale...

Alors que je m'acharnais depuis plusieurs longues minutes sur une tache qui ne voulait pas partir, l'agitation autour de moi augmentait. Des cris commençaient à fuser de partout et rapidement j'entendais parler que la Marine arrivait. Je me redressais d'un seul coup pour regarder l'horizon, voyant effectivement un bâtiment arborant le signe de la Marine sur ses gigantesques voiles était en train de foncer droit sur nous. J'affichais un sourire jusqu'aux oreilles alors que je me disais que j'avais de la chance que ce bateau passe par là !


made by guerlain for epicode



Dernière édition par Katsuo Lullaby le Sam 27 Aoû - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Lun 4 Juil - 16:22

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 83

Navigation
Doriki:
2254/6000  (2254/6000)
Fruit du Démon:

    Nous avions quitté l’île sur laquelle j’avais rencontré le sous-amiral De Asturia et échangé quelques arguments opposés. Aucun de nous n’avait vraiment changé de position, mais l’échange avait pourtant été enrichissant sur la fin. Pas de quoi changer ma vision des choses, ni mes méthodes, mais au moins accepter la sienne. Lui aussi avait fini par comprendre que je n’étais pas non plus un enfant de chœur, du moins je crois. De toute façon, d’ici qu’on se croise à nouveau, c’était plutôt improbable. La hiérarchie envoie rarement deux équipages de la marine au même endroit. C’était même à se demander comment on avait pu se croiser à Banaro. Cela faisait donc quelques jours que nous avions repris la mer vers notre prochaine destination, toujours prêt à intervenir au moindre pavillon noir que nous croisions. Et justement puisqu’on parlait de ça…

    La vigie s’affola à l’approche d’un navire présentant ostentatoirement un jolly roger sur sa grande voile. On ne pouvait pas dire que celui-là était du genre discret. Et pourtant, il aurait peut-être dû l’être. S’il y a un truc que je n’aime pas chez la majorité des pirates, c’est leur jolly roger. Ils sont généralement dessinés par des gens dont ce n’est pas le métier, ce qui résulte très souvent en une rupture de la symétrie qu’est censée arborer la tête de mort (enfin, dans la plupart des cas, certains sont asymétriques de nature), ce qui me donne envie de déchirer les drapeaux. C’est généralement ce que je fais, et ceux qui ont eu la décence de garder leur symétrie, je garde leurs drapeaux comme trophées. Je ne vais pas délibérément détruire de belles œuvres quand même. Enfin bref, celui-là était à mettre dans le mauvais sac. Son emblème était immonde, avec tout pour casser l’harmonie qui aurait pu siéger sur sa voile : un cache-œil, des dents manquantes, et même une fissure dans le crane. Raison de plus pour les attaquer, bien que ça aurait quand même été le cas avec un beau pavillon.

    « On fonce tout droit ! On va leur rentrer dedans pour pouvoir les aborder ! »


    Il était peu probable que la coque du navire pirate cède sous le choc, mais cela devrait suffisamment déstabiliser ses occupants pour avoir l’avantage lors de l’assaut. Mon équipage s’exécuta donc, tandis que je rejoignais un canon à l’avant du navire pour m’occuper de quelque chose d’un peu plus personnel. En tant qu’artilleur, j’avais également des bases pour l’utilisation de n’importe quelle arme de tir. Le canon ne faisait pas exception, et je m’en étais déjà servi plusieurs fois depuis que je suis entré en fonction. Même si le navire avançait rapidement, je pouvais très bien viser la voile et… Voilà un gros trou à la place de cette tête de mort ignoble. En plus d’éliminer de ma vue cette horreur, cela les empêcherait de prendre correctement le vent pour éviter le navire qui leur fonçait dessus.

    Peu de temps après mon action, le choc se fit sentir et mes hommes, prêts à sauter, suivirent mon commandement pour rejoindre le pont des pirates. Une fois sur place, il n’y avait plus qu’à faire le travail de marine. Mes subordonnés commencèrent à affronter le menu fretin afin de les mettre hors d’état de nuire. J’essayais de faire fi du dégoût que m’inspiraient ces pirates au ventre gras et au visage sale pour repérer le capitaine dont je m’occuperai. Avant de finalement repérer le seul qui arrivait à repousser mes hommes, je repérais une femme, peut-être la seule du navire, qui tranchait totalement avec les autres. Bien que très mal coiffée (bon sang l’asymétrie), elle restait mieux vêtue que les forbans, et moins grasse (excepté en haut mais ça, c’est normal). Une prisonnière ? Possible. Mais je m’en occuperai plus tard, les pirates ne semblaient pas avoir assez de liberté pour s’occuper d’elle, ni pour songer à s’en servir comme otage. Pour l’instant le plus important, c’était de passer les menottes au capitaine pirate. Je me mis donc à courir pour le rejoindre, pistolets braqués sur lui pour tirer au moindre mouvement suspect.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Mar 12 Juil - 17:32

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 106

Navigation
Doriki:
65/6000  (65/6000)
Fruit du Démon: -

Un sauvetage en mer

feat. Lullaby & Taisho





Un concours de circonstance ou juste une chance incroyable ? Peut-être un peu des deux sans doute... En tout cas, en voyant le bateau de la Marine foncer droit sur le navire pirate, où je me trouvais. J'espérais juste qu'ils n'allaient pas nous canarder, sinon même moi je risquais de passer un sale quart d'heure. Après tout c'est vrai, ils ne sont certainement pas au courant qu'une Marine, certes une troisième classe se trouve embarquée de force par les pirates. Heureusement pour moi que dans mon malheur ils m'avaient laissée avec mon uniforme bleu et blanc. Enfin... Il n'est plus vraiment blanc maintenant, mais il est toujours aussi reconnaissable !

Alors que la distance entre les deux navires se réduisait peu à peu, ils finirent enfin par nous remarquer, virant de bord assez rapidement. Oui ! Ils allaient lancer une offensive contre ses sales pirates qui ne sentent même pas bon ! Alors que j'étais en train de croiser les doigts pour que tout se passe sans encombre, j'entendais qu'ils lançaient le premier boulet de canon. Sans perdre une seconde je fis volt-face, tournant le dos au bâtiment de la Marine avant de glisser le long de la rambarde jusqu'à ce que je me retrouve assise, les genoux pliés. 

Mais à mon plus grand étonnement au lieu que le boulet ne touche le corps du bateau comme je m'y attendais, il transperçait la voile en son centre, laissant un trou béant en plein milieu du Jolly Roger.


-Bien fait pour eux ! Murmurais-je.

En faisant ça, les pirates ne pourraient pas suffisamment gonfler leur voile pour pouvoir s'enfuir, d'ailleurs la Marine se rapprochait à grande vitesse. Tellement vite même que quelques secondes plus tard, un énorme choc se fit ressentir, accompagné d'un horrible fracas. J'avais réussi à éviter de juste un débris de bois qui m'aurait sans doute frappé en pleine tête si je ne l'avais pas esquiver. Le bateau pirate n'avait pas résisté au choc, contrairement à celui de la Marine, bien plus résistant que le vieux rafiot sur lequel je me trouvais. 

Rapidement les Marines débarquaient à bord, ne tardant pas à s'en prendre aux premiers pirates qu'ils trouvaient. Je n'étais que simple spectatrice de tout cet affrontement, intérieurement je m'en voulais de ne rien pouvoir faire pour aider mon camps, mais sans aucune arme je risquais de me faire envoyer au tapis très rapidement. De plus, j'étais tétanisée par la peur, moi qui n'avais jusqu'à présent pas totalement réaliser ce que voulait vraiment dire être « Marine ». Alors que j'avais rejoints leurs rangs il y a à peine quelques jours, je me retrouvais déjà en plein milieu de ce à quoi on me préparait et sans le vouloir en plus. 

Il y avait tellement de sang, de coup et de balle qui fusait que je finis par me demander si c'était vraiment ça que je voulais faire de ma vie, avant de me dire que ces pirates pouvaient très bien s'en prendre à de pauvres innocents. Alors oui, c'est à ce moment précis que j'avais définitivement fait mon choix de camps, en même temps que je me redressais, prenant la première chose que j'avais près de moi (c'est-à-dire la brosse qui m'avait servi à nettoyer le sol) pour frapper à la tête un pirate.

Rapidement les Marines prirent le dessus, mettant aux fers tous ces horribles personnages. Et puis finalement ce fut un homme, déjà d'un certain âge qui remarquait que moi aussi je faisais partie de leur camp. Il me demandait donc ce que je faisais ici, ce à quoi je répondis brièvement. Il hochait de la tête avant de me dire qu'il allait me conduire auprès de son Colonel. Je le suivais donc docilement avant de découvrir un jeune homme aux cheveux noirs et blancs. Je me demandais comment il avait bien pus devenir Colonel en étant aussi jeune, mais je me gardais bien de ne pas poser la question. L'homme qui m'avait interrogé l'interpella avant de lui dire :


-Colonel ! Nous avons trouvé cette jeune fille, c'est une troisième classe qui c'est faite kidnapée par les pirates que nous venons d'intercepter !

Il avait dit ça d'une voix claire et forte avant de poser une main sur mon épaule, me faisant avancer vers ledit Colonel. J'avais un peu honte de me retrouver dans cette situation, mais je me rassurais en me disant que je n'étais une recrue que depuis quelques jours, même si ça n'excuse pas tout... 

made by guerlain for epicode



Dernière édition par Katsuo Lullaby le Sam 27 Aoû - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Lun 18 Juil - 15:14

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 83

Navigation
Doriki:
2254/6000  (2254/6000)
Fruit du Démon:

    La bataille avait été finie en un clin d’œil. Mes hommes étaient légèrement en surnombre et n’avaient de toute façon pas eu trop de problème pour vaincre chacun son lot de pirates. Quant à moi, j’avais prêté main forte à ceux qui s’étaient attaqué au capitaine et l’affrontement s’était également terminé rapidement. Avec une bedaine pareille, il n’avait eu aucune chance de s’adapter à ma vitesse naturelle, même sans compter sur le Soru. J’avais eu donc vite fait de lui coller deux balles dans les jambes question d’en finir une bonne fois pour toute avec sa mobilité. Il s’était rapidement rendu et, heureusement pour lui, il n’y avait pas un certain contre-amiral à proximité cette fois. Je lui passais donc les menottes avant qu’il ne change d’avis et ne prépare un sale coup avant de lancer un regard circulaire sur le reste du navire. Plus un seul pirate n’était pas au sol avec les mains attachées. Parfait, il n’y avait plus qu’à les rapatrier dans les cales de notre navire pour les transporter jusqu’à la prison la plus proche. Je donnais donc mon ordre juste avant qu’un de mes subordonnés ne m’interpelle.

    Je me retournais pour savoir ce qu’il voulait, le voyant avec la fille que j’avais remarqué un peu plus tôt. Elle fut présentée comme étant une 3ème classe kidnappée par les pirates que les autres soldats étaient en train d’amener sur le navire. Il me semblait bien que sa veste me rappelait quelque chose. La crasse qui s’était accumulée dessus avait pas mal entaché la blancheur du vêtement, mais il y avait toujours le logo de la marine visible. Cela étant, cette histoire était étrange. Qu’une 3ème classe ne fasse pas le poids face à un équipage entier, même aussi faible, c’était parfaitement compréhensible. Mais un soldat de ce grade n’est pas censé être seul. Où était son équipage ? Elle avait bien dû être rattachée à une unité. Où était-elle passée ? Cette question prit le pas sur mon autre interrogation qui, elle, était plus habituelle de ma part. Ma main droite monta pour me gratter le menton tandis que l’autre venait à l’horizontale soutenir mon coude avant que je ne prenne enfin la parole, d’une voix qui se voulait rassurante, mais en même temps un peu dure quand je pensais à l’équipage qui était censé veiller sur elle.

    « Une troisième classe hein ? Quel est ton nom, soldat ? Et où est passée ton unité ? Quelqu’un de ton rang n’est pas supposé être seul, il aurait dû y avoir des gens qui te supervisent et s’occupent d’un cas tel qu’un kidnapping. »

    Enfin cela dit, il y avait peut-être des gradés qui n’en avaient rien à faire de leurs soldats. Après tout, la marine est aussi diversifiée que la population qu’elle protège. Mais les enseignements de John Giant étaient là et j’avais du mal à concevoir que l’on puisse ignorer un de ses subordonnés au point de le laisser entre les mains d’une bande de pirates. D’autant plus si le soldat est une soldate. Non pas que je veuille paraître misogyne, mais le viol faisait partie des crimes courants de la piraterie. La première question étant posée, je pouvais m’occuper de la deuxième. Evidemment après une expérience pareille j’allais prendre un minimum de pincettes. Un minimum.

    « Excusez-moi, je dois vérifier un truc. »

    C’était le moins que je puisse faire. Mais la scène suivante me permettrait peut-être d’oublier les cheveux en bataille qu’elle arborait qui n’étaient pas vraiment symétriques. Je ne lui tenais pas rigueur de cela, étant donné le traitement qu’elle a du subir, mais quand même. Sans prendre plus de précautions pour que mon acte ne soit pas mal pris, je décroisais mes bras pour attraper ses seins dans les mains afin de les jauger. J’avais une expression absolument sérieuse dans mon inspection, bien qu’au final c’étaient surtout mes mains qui déterminaient l’information que je recherchais, et non mes yeux. Mon subordonné, encore là, affichait une expression qui se situait étrangement entre le « encore ? » et le « mais qu’est-ce qu’il fait ? ». Mes hommes connaissaient ma manie et s’y étaient habitués, mais certains trouvaient toujours ça assez peu respectable. Tant pis.

    « Hum… »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Ven 22 Juil - 2:38

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 106

Navigation
Doriki:
65/6000  (65/6000)
Fruit du Démon: -

Un sauvetage en mer

feat. Lulaby & Taisho






La victoire de la Marine sur l'équipage pirate avait été plus qu'écrasante. Malgré le fait que ces derniers étaient bien plus nombreux que mes compagnons, ils avaient réussit à les maîtriser sans aucun mal. Durant ce cours affrontement j'avais eu l'occasion de voir en quoi les exercices que l'on nous apprenait pouvaient servir. Mais malgré tout je n'étais pas préparée pour le moment à voir ce genre de scène, bien que mes deux dernières semaines de vie furent bien plus mouvementé que tous mes souvenirs d'avant ma (longue) période de coma. Mais cet épisode m'avait aussi permis de me conforter dans l'idée que je m'étais faite de ma future vie. J'avais envie de servir et de protéger mes semblables, même si cela doit être au péril de ma vie. Mais j'avais aussi réalisé que le chemin serait sans doute bien long avant que je ne puisse être aussi forte que les soldats que j'avais sous les yeux.

Durant cette bataille je n'avais pas pu faire grand-chose, n'ayant commencé l'entraînement que depuis quelques jours, avant de me faire kidnapper. J'avais tout juste pu essayer d'assommer un homme, munie d'une simple brosse dont je m'étais auparavant servie pour nettoyer le pont du bateau. Les marines les avaient ensuite attachés avec des menottes (que j'espérais suffisamment solide pour ne pas qu'ils se libèrent). Puis celui qui semblait être le plus haut gradé de cet équipage donna l'ordre de les enfermer dans la cale de leur propre bateau. Je regardais ces satanés pirates partir, un sourire satisfait aux lèvres, avant de me rendre compte qu'il fallait peut-être que je me présente, ou bien quelque chose dans le genre. Mais ce fut un marine qui remarquait ma présence en premier, me demandant ce que je faisais ici, avant de me mener jusqu'à leur Colonel.

J'avais alors découvert un jeune homme, au visage plutôt agréable à regarder bien que ses cheveux étaient un peu étrange, il y avait trois bandes blanches, mais seulement du côté droit (son côté droit, pas le mien hein, je précise). Il me présentait brièvement auprès du Colonel avant que ce dernier ne se touche le menton de la main, tout en semblant réfléchir. Il finit par prendre la parole pour me demander mon nom et ou était mon unité. Il termina en ajoutant qu'une troisième classe comme moi n'aurait pas dû se retrouver seule et que quelqu‘un aurait dû prendre en charge mon kidnapping. Cela soulevait en moi une question… Est-ce que cela voulait dire qu'à terre personne ne s'était occupé de ma disparition ? Je n'avais pas envie de me dire que c'était une possibilité, après tout je n'étais qu'une troisième classe parmi tant d'autre. Je finis par lui répondre :


-Je m’appelle Lullaby Katsuo mon Colonel ! (J’avais repris une posture bien plus droite, comme on m’avait apprit à me tenir face à des supérieurs). Cet incident n’a rien à voir avec mon unité, car il est intervenu lors de mon temps libre, j’étais donc seule, mon Colonel. (Malgré tout j’avais encore un peu de mal à m’exprimer de manière… Rigoureuse disons, mes mots étaient légèrement hésitant face à lui.)

Après avoir écouté ma réponse, il s'excusait avant de me dire qu'il devait vérifier quelque chose. Je haussais des sourcils en le regardant décroiser les bras, pour venir approcher ses mains de ma poitrine, avant de s'emparer de mes seins. Cet acte me tétanisait complètement, je n'osais même plus bouger de peur de froisser un supérieur, mais depuis cette semaine passée avec les pirates, j'avais un peu de mal avec les contacts physiques… En plus imaginez-vous, pour moi, je n'ai ce corps que depuis quelques jours, puisque lorsque je suis tombée dans le coma, je n'avais que 13 ans, donc un corps d'enfant et non pas de jeune femme…. Alors, lorsque ses mains entrèrent en contact avec moi, je ne pu me retenir de pousser un cri aiguë en rougissant comme une pivoine.


-Mais… Mais qu’est-ce… Qu’est-ce que vous… Vous faites ?!
Bégayais-je.

Est-ce que c’est ça qu’on appel du « harcèlement sexuel » ?!



made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Lun 25 Juil - 18:48

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 83

Navigation
Doriki:
2254/6000  (2254/6000)
Fruit du Démon:

    Les marines et les pirates faisaient maintenant une longue file comme des élèves rentrant à l’école après la récréation. C’était presque ça la vie de marine, si on prenait la capture de pirates comme des récréations et le simple transport en mer comme les cours. Sauf qu’évidemment, arrêter les pirates était bien plus sérieux qu’un simple jeu de cour de récréation. Ca avait pourtant le mérite de nous permettre de nous dégourdir les jambes après les trajets qui pouvaient facilement durer quelques jours. Enfin bref, les pirates commençaient certainement à s’entasser dans les cales du navire, de notre navire, avec une mine aussi piteuse que celles qu’ils avaient affiché en perdant aussi rapidement la bataille. Ca arrivait plus souvent que ça n’en avait l’air, beaucoup de pirates ne se lançant dans cette vocation que par effet de mode, sans réelles capacités. Les fruits du démon étaient toujours un bon point pour eux, mais ça ne faisait pas tout. Et puis, celui-là n’avait même pas de pouvoirs, ni de réels talents au combat. Une vraie formalité.

    En parlant de formel, la jeune marine que nous avions sauvé par la même occasion prit bien rapidement la position que prenaient naturellement les soldats envers leurs supérieurs, un genre de garde-à-vous, à l’exception que l’on ne levait pas le bras pour coller la main sur la tempe. Ca faisait une grande explication pour simplement dire qu’elle était droite comme un i. Ou plutôt comme un P, était donné comment cela faisait ressortir ses atouts naturels. Après, il ne faudra pas s’étonner que ça attise mes manies. Bref, elle commença donc par se présenter, comme je l’avais demandé, sous le nom de Lullaby, avant d’excuser d’elle-même son unité, prétextant s’être fait avoir pendant son temps libre. Le ton de sa voix trahissait qu’elle était bien nouvelle dans les rangs de la marine, elle avait encore un peu de mal avec le côté très formel que pouvaient prendre les discussions. Malgré ces hésitations je ne sentais pas qu’elle mentait. Elle n’y avait aucun intérêt de toute façon, si ce n’est protéger ses supérieurs. Ce qui est plutôt vertueux il fallait l’avouer. Cependant, je n’avais pas le temps de le lui faire savoir, puisque j’avais déjà commencé mon inspection habituelle.

    Sa réaction fut aussi un peu étonnante. D’habitude je me prend une claque assez rapidement, certes avec un visage virant au rouge, mais pas à ce point. Et sans cri. Là, c’était plutôt comme si c’était la première fois que ça arrivait. Enfin, je n’allais pas me plaindre de ne pas me prendre une droite dans le visage, ça me changera. Elle ne se débattait même pas, ça me laisse le temps de bien faire mon inspection. Après tout, ceux-là étaient trop gros pour que j’en fasse le tour d’une poignée. Je baladais donc mes mains quelques instants en faisant totalement fi de l’état dans lequel je la mettais pour bien m’assurer de ce qu’il me semblait avoir senti. Ils étaient bien…

    Je retirais mes mains, l’inspection finie, avec un air satisfait à peine dissimulé qui me ferait probablement passer pour un pervers, mais qu’importe. J’avais finalement trouvé ce que je cherchais depuis un moment. Il était maintenant temps de reprendre la conversation où je l’avais laissée. Heureusement, elle n’en avait pas vraiment rajouté pendant mon silence, excepté une question sur ce que je faisais qui était pour le moins naturelle.

    « Encore désolé, c’est une inspection que je fais régulièrement. »

    Voilà, j’en rajoutais une couche dans le genre pervers. Tant pis.
    « Bien, Lullaby, je suppose que ce sont des choses qui arrivent. Le temps libre je veux dire. Enfin bref. »
    Non, je ne m’emmêle pas du tout les pinceaux.

    « A quelle unité êtes-vous rattachée alors ? Il n’y a pas d’île importante dans le coin, si je me souviens bien. »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Ven 29 Juil - 17:14

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 106

Navigation
Doriki:
65/6000  (65/6000)
Fruit du Démon: -

Un sauvetage en mer

feat. Lulaby & Taisho






J'étais contente que mon calvaire soit à présent terminé, je ne sais pas si j'aurais pus supporter de passer encore ne serait-ce qu'une journée de plus avec ces pirates. Et puis ils étaient vraiment le genre de personne qui ne me donne pas du tout foi en l'humanité. Je ne suis pas du genre à détester facilement quelqu'un, mais eux, jamais ils n'auront mon pardon pour ce qu'ils m'ont fait subir, vous pouvez en être sûr ! Je me demandais même si mon rêve de voir un monde uni n'était pas qu'une utopie, une chose totalement illusoire et impossible à réaliser… Peut-être que lorsque tout ça sera loin derrière moi j'aurais un autre point de vue, mais pour le moment, je voulais simplement les voir en prison et même danser devant eux pour leur prouver qu'ils avaient fait le mauvais choix de camps.

Mais visiblement mon karma avait décidé de m'en faire voir encore un peu, comme si cette dernière semaine n'avait pas été suffisante. Après qu'on m'a conduite jusqu'au Colonel et qu'il m'ait demandé de me présenter, ce dernier c'était mis à me toucher la poitrine ! Est-ce que c'était devenu une pratique courante ces dernières années, c'était une nouvelle forme de salutation ? Non parce que là je ne comprenais vraiment pas pour quelles raisons il faisait ça. En plus je n'osais même pas faire quoi que ce soit, de peur qu'il ne prenne ça pour un cas d'insubordination. J'étais devenue complètement rouge alors que lui il prenait bien le temps de me toucher, je le regardais faire, totalement horrifiée.

Il finit enfin par me lâcher, reculant un peu. Son visage affichait un air à mi-chemin entre le ravissement et la joie, le mien entre le dégout et l'étonnement. Comment est-ce que lui aurait réagit si je lui touchais les… enfin ses… choses, là, en bas… Roooh vous voyez de quoi je parle, pas besoin de vous faire un dessin ! Mais je n'allais pas le faire hein ! Je laisse ses choses pour les adultes, ce n'est pas pour moi… Enfin bref, heureusement qu'il avait arrêté ! Il répondait à ma question en me disant que c'était une chose qu'il avait l'habitude de faire régulièrement, ce qui me rendait encore plus perplexe. Je croisais mes bras sur ma poitrine pour l'empêcher de recommencer si jamais l'envie lui prenait, on ne sait jamais… Il poursuivait en disant que c'était des choses qui arrivent, sa phrase n'avait pas l'air très clair, j'avais l'impression que quelque chose le perturbait. Au moins on serait deux comme ça !

Il finit par me demander à quel unité j'étais rattachée, car il n'avait pas le souvenir qu'il y ait de grandes îles dans la région. Je n'avais aucune idée de là où l'on pouvait bien se trouver et si mon île était loin où non. En tout cas je savais qu'elle n'était pas bien grande, il ne devait même pas connaître le nom.


-J’étais sur l’île de Cuy, elle n’est pas très grande, comme la base de la Marine qui se trouve dessus d’ailleurs.

Ma voix était toujours aussi hésitante, si ce n’est pas plus, après ce qu’il venait de me faire. En tout cas il n’avait pas vraiment répondu à ma question, et je ne comptais pas lâcher l’affaire tant qu’il ne l’aurait pas fait, quitte à y passer la nuit !

-Et je peux savoir pour quelles raisons vous faites ce genre d'inspection régulièrement ? J'ai le droit de savoir !

J'aurais aimé être un peu plus sûre de moi, mais disons que les dernières traces de ma confiance venaient de s'envoler, alors la moindre des choses était qu'il me réponde, sinon je peux devenir très méchante ! Enfin… Je crois… Je pense presque que j'en suis capable en tout cas ! J'essayais de lui jeter un regard noir, mais j'avais consciente d'être aussi crédible qu'un chaton qui veut faire peur à un tigre…



made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Sam 6 Aoû - 16:17

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 83

Navigation
Doriki:
2254/6000  (2254/6000)
Fruit du Démon:

    J’avais repris ma position initiale, les bras croisés, droit comme un i, et avec une expression qui se voulait sérieuse. Si quelqu’un débarquait comme ça, il n’aurait aucune idée à ma tête de ce qu’il venait de se passer. Enfin, je n’étais pas aussi sérieux que je pouvais l’être, il se douterait probablement qu’il y a eu un truc. Mais bon, j’arrivais tout de même à faire bonne figure. Mon subordonné avait du mal à rester sérieux face à mon action, mais il s’efforçait de ne pas réagir. Quant à la principale concernée, son visage déconfit ressemblait à celui de toutes celles que j’avais pu tester. L’étonnement et un regard qui me disait clairement « je vais t’en mettre une », bien qu’elle ne semblait pas vouloir le faire. Probablement à cause de mon grade. Enfin, moi ça m’arrange. C’est pas comme si des gifles allaient tant faire mal à un colonel de la marine qui a l’habitude de pirates bien plus violents. Mais ça restait relativement désagréable, donc si je peux y réchapper pour une fois, ce n’est pas moi qui tendrait ma joue.

    Nous reprîmes donc la conversation laissée en plan un peu plus tôt quand je lui demandais à quelle unité elle était rattachée. Comme je m’y attendais, le nom ne me dit pas grand-chose, ce qui indiquait que c’était une base assez petite. Elle confirma cela dans la même phrase, ce qui expliquait plus ou moins le fait qu’elle ait pu rester à l’abandon. Ils auraient au moins pu appeler le QG pour demander à un gradé qui était dans le coin non ? Ils doivent bien avoir une ligne d’escargophone menant au G-1. Il fallait croire qu’ils s’en fichaient un peu à Cuy. Mais bon, je n’allais pas lui lancer ça comme ça, elle avait déjà passé une épreuve assez difficile comme ça. J’allais donc reprendre la parole quand elle remit la question de mon inspection sur la table. Finalement, la gifle c’était plus rapide. On me prenait pour un pervers d’habitude, et ça s’arrêtait là. Pas besoin de donner une explication que même mes hommes ne connaissaient pas. Elle avait accompagné sa demande d’un regard que j’estimais rapidement comme se voulant intimidant, mais qui n’avait pas vraiment d’effet avec le manque de confiance que le ton de sa voix trahissait. Définitivement une nouvelle recrue dans les rangs de la marine. Enfin soit.

    « Si vous voulez bien nous laisser. »

    Je m’étais adressé à l’homme qui me l’avait amené. Il s’exécuta sur-le-champ, rejoignant les autres dans le transport des derniers pirates qui restaient sur le navire. Je le regardais partir rapidement avant de reporter mon attention sur la femme aux cheveux roses qui avait les bras croisés devant sa poitrine. Au moins elle a un réflexe de défense, c’est déjà pas mal. Enfin bref, puisqu’elle voulait une explication, j’allais lui en donner une. Si je n’avais pas repéré ce que j’ai repéré pendant mon inspection, je n’aurai rien dit, mais puisque tel était le cas je pouvais bien lui accorder ça.

    « Vous savez, dans ce monde je pense que les plus belles choses sont celles qui sont symétriques, un signe de perfection. J’ai tout simplement pris l’habitude de vérifier avec mes mais ce que mes yeux ne peuvent analyser avec précision. »

    Ca restait vague, mais avec un peu de chance, ça suffirait. Je ne comptais de toute façon pas lui donner le résultat de mon inspection, ne grillons pas d’étapes. Je laissais un peu de temps pour que ma réponse fasse son impact avant de reprendre sur le sujet un peu plus professionnel.

    « En effet, l’île de Cuy ne me dit pas grand-chose. Qu’est-ce qui vous a amené à vous engager dans nos rangs ? Et pourquoi là-bas précisément, à moins que vous n’en soyez originaire ? »

    Ca pouvait ressembler à un entretien d’embauche, et honnêtement, il y avait un peu de ça. Mais on verra bien si elle veut voir du pays sur un navire ou si elle préfère rester sur l’île qui l’a abandonnée aux mains de pirates.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Mar 23 Aoû - 13:00

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 106

Navigation
Doriki:
65/6000  (65/6000)
Fruit du Démon: -

Un sauvetage en mer

feat. Lullaby & Taisho






Je regardais le Colonel toujours aussi fixement alors qu’il venait de reprendre une attitude plus « normale » disons. J’attendais de pied ferme la réponse à la question que j’avais posée quelques secondes auparavant, bien décidée d’en découdre avec lui. Ce n’est pas parce que je suis une nouvelle recrue qu’il peut se permettre ce genre de familiarité tout de même ! Enfin bref. Il se tournait vers l’homme qui m’avait conduit jusqu’ici pour lui demander de nous laisser. Quoi ?! J’allais rester seule avec lui ? J’aurais aimé lui dire de rester, malheureusement, il n’en aurait rien fait. Je le regardais partir en espérant que tout allait bien se passer.

Une fois qu’il eut fermé la porte derrière lui, le Colonel reportait son attention sur moi, avant de me donner enfin une explication. Il me dit qu’il trouvait que les plus belles choses de ce monde sont celles qui sont symétriques et qu’il avait pris l’habitude de vérifier avec ses mains ce qu’il ne pouvait pas voir. Est-ce que ça voulait dire qu’il avait vérifié si mes seins étaient symétriques ? Dans ce cas la ce type souffre d’un affreux trouble du comportement, je devrais peut-être lui conseiller un médecin non ? Parce que s’il fait ça avec toutes les femmes qu’il croise, c’est problématique ! Je me demandais bien quel nombre de gifle il avait dû se prendre depuis le temps…

J'étais toujours en train de réfléchir à ce qu'impliquait ce qu'il venait de dire quand il reprit pour me dire que l'île d'où je venais ne lui disait rien, chose qui ne m'étonnait pas du tout ! À mon avis, il n'y a que les habitants de cette île qui doivent la connaitre. Ensuite, il me demandait pourquoi je m'étais engagée dans la Marine et pourquoi là-bas précisément, à moins que je n'y sois originaire. Il avait l'art de détourner la conversation ce Colonel visiblement. Je me demandais pourquoi il me posait cette question sur mon engagement… Je pris quelques secondes pour réfléchir à ce que j'allais lui dire, est-ce que je devais m'étaler ou plutôt rester brève. Lui raconter toute mon histoire, bien qu'elle soit courte allait probablement l'embêter plus qu'autre chose… Je finis par me lancer :

-Il y a une semaine je me suis réveillée d'un coma de presque six ans, une femme m'avait trouvée près d'un bâtiment désinfecté. Je ne connaissais personne, je n'avais aucune idée d'où pouvait être mes parents, mais j'avais besoin de me sentir utile, de venir en aide aux autres et de les protéger, c'est pour ça que je me suis engagée, sur la base de l'île où je me trouvais.

Dit comme ça, on aurait pu trouver que j'avais fait ce choix un peu par dépit, mais il n'en était rien, j'avais de réel conviction, que je comptais défendre bec et ongles, bien que ces derniers jours les ont quelque peu ébranlés… En tout cas, c'était de nouveau à mon tour de poser des questions, mais je n'allais pas remettre sur le tapis le petit « incident » de tout à l'heure, en tout cas, pas pour le moment…


-Pourquoi est-ce que vous voulez savoir ça ? On dirait que vous me posez les mêmes questions que lorsque je me suis engagée…

Est-ce que c’est parce qu’il voudrait que je le rejoigne sur son bateau ? Cette idée avait quelque chose d’étrange après ce qu’il venait de se passer, mais retourner à la base après qu’ils m’aient abandonné aux mains des pirates ne m’enchantait pas vraiment. C’était à réfléchir…




made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Ven 9 Sep - 20:08

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 83

Navigation
Doriki:
2254/6000  (2254/6000)
Fruit du Démon:

    Très bien, elle avait fini par lâcher l’affaire. Non pas que je n’assumais pas mes actes et mes préférences, mais devoir les justifier menait la plupart du temps à des incompréhensions. Ou à une seconde claque, ça dépendait du tempérament de la personne me le demandant. Et comme généralement, je devais surtout me justifier auprès de celles qui ont la violence facile… Et puis, dans ce cas précis, dire ce que j’avais déterminé au terme de mon inspection, ça serait revenu à précipiter les choses. Autant en rester là, c’était mieux ainsi. Et puis de toute façon, il semblait qu’elle avait assez d’informations puisqu’elle n’insistait pas plus. Tout allait bien dans le meilleur des mondes en somme. On pouvait passer à la suite de la discussion, toujours en tête-à-tête tandis que mes hommes étaient probablement en train de passer les menottes aux derniers pirates arrivés. Ils n’avaient posé aucun problème pour la capture, ce n’était qu’une question de temps pour attacher autant de gens.

    Le semi-entretien d’embauche débuta donc après le point sur cette île perdue. Mais non moins importante dans la défense des citoyens, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Ce n’est pas parce que son nom n’est pas mondialement reconnu qu’il fallait l’oublier. Enfin bref, j’avais donc commencé avec une question qui pouvait sembler très vague, mais qui était plutôt importante. La motivation pour le poste était l’information principale à tirer d’un recrutement, surtout ces temps-ci. Je n’irai pas jusqu’à dire que passer par cette question aurait évité des cas comme celui de Barbe Noire, où on s’est joué de la marine, mais ça limitait tout de même un peu les risques. Enfin, de toute façon ce n’était pas moi qui m’occupait de la majorité des recrutements et sûrement pas des grosses pointures comme les shichibukais. Bref, elle répondit donc à ma première question après un peu d’hésitation. Sur le coup, je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle hésitait, mais dès qu’elle commença son histoire ce fut clair. Un coma de 6 ans ? Voilà qui n’était pas banal. Et certainement difficile à vivre. En 6 ans, il s’était passé pas mal de choses, notamment l’exécution de Roger et la guerre au sommet. Rattraper tout ça, ça ne devait pas être une mince affaire. Sans compter que, du coup, avant son coma il n’y avait pas beaucoup de pirate, et d’un coup c’est un vrai raz-de-marée.

    Pourtant, à peine réveillée elle avait voulu se sentir utile et protéger les gens. Une intention louable, d’autant plus que c’est la première chose à laquelle on pense en se réveillant après 6 ans. Etant donné la situation, c’était déjà une plutôt bonne motivation pour rejoindre les rangs, il fallait l’avouer. Quant à l’île, elle s’était simplement réveillée là sans vraies racines, c’est peut-être pour ça que personne ne s’est affolé outre mesure de sa disparition. Je restais pensif à ses informations quand elle me demanda pourquoi je posais ces questions, en affirmant que c’étaient les mêmes questions que lors de son premier recrutement. Elle n’était donc pas totalement perdue non plus, malgré son kidnapping elle avait gardé ce souvenir. Elle avait raison, autant le lui dire tout de suite.

    « En effet, ce sont les questions classiques d’un recrutement. Ca pourrait même en devenir un, mais cette balle-là est dans votre camp. Je pourrais vous prendre sous mon aile sur mon navire. Cela vous permettrait de voir un peu le monde que vous avez manqué ces 6 dernières années. Et puis, sans en rajouter à Cuy, je fais attention à mes soldats. Cela étant, ce n’est qu’une proposition, si vous le préférez, vous pouvez aussi vous poster à une base fixe. »


    La bombe est lancée, maintenant c’était à elle de se décider sur ce qu’elle préférait. Mes agissements antérieurs joueraient peut-être dans son choix, mais je lui avait donné mes justifications, donc…
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Sam 1 Oct - 0:00

Katsuo LullabyMarine
Marine
avatar

Messages : 106

Navigation
Doriki:
65/6000  (65/6000)
Fruit du Démon: -

Un sauvetage en mer

feat. Lullaby & Taisho





Alors que je lui avais énoncé mon histoire aussi brièvement que je pouvais (de toute façon je n'avais pas énormément de choses à raconter sur moi), il semblait plutôt surpris. Jusqu'à quand allais-je devoir raconter cette histoire et voir cette même expression sur le visage des personnes à qui je la conte ? Non parce qu'au bout d'un moment ça commence à devenir lassant alors que je n'inspire qu'à mener une vie normal, fondue dans la masse.

Néanmoins, il semblait plutôt satisfait de la réponse que je lui avais donnée, sur le pourquoi du comment je m'étais engagée au sein de la Marine. C'est sûr que des cas comme les miens il ne devait pas en voir tous les jours, au moins j'aurais eu le mérite de lui divertir sa journée, en plus de lui avoir laissé tripoter mes attributs ! Enfin bref... Nous n'allons pas revenir dessus et puis je ne peux rien dire la-dessus, il reste mon supérieur et même si je ne fais pas partie de ses hommes, je suis obligatoirement sous ses ordres.

Alors que je lui avais fait remarquer que les questions qu'il venait de me poser ressemblait à celle de mon recrutement, il me répliquait qu'en effet c'était les « questions classiques ». Il me disait que cela pourrait même en devenir un, mais que ça restait mon choix. Il argumentait sa proposition en me disant qu'il pourrait me prendre sous son aile. Ses mots avaient quelque chose d'étrangement charment.

Cette idée n'était pas désagréable du tout, c'est vrai que m'imaginer être sous la protection de quelqu'un qui semblait aussi fort était rassurant. Il continuait en disant que cela me permettrait aussi de rattraper mon manque d'expérience depuis six ans et ça aussi c'était attirant comme idée. Il finit par me dire que ce n'était qu'une proposition et qu'il pourrait très bien me déposer à terre si je le souhaitais.

Je ne pris que quelques secondes à peser le pour et le contre et honnêtement, je ne voyais pas de « contre », mis-à-part le petit incident de tout à l'heure. Mais cela me semblait être suffisamment insignifiant comparé à ce qu'il me proposait pour passer outre. Au fond de moi je mourais d'envie de parcourir les océans, mais j'avais réprimée cette envie de peur d'être trop faible pour ne pas réussir à affronter les épreuves qui se dresseraient contre moi. Mais avec cette nouvelle optique, il n'y avait plus rien qui ne m'empêchait de me jeter à l'eau.


-D'accord, j'accepte votre proposition ! Mais je vous demanderais de ne plus me toucher comme vous l'avez fait, en tout cas pas s'en me prévenir à l'avance ! Dis-je en rougissant légèrement.

Je n'avais pas voulu faire preuve d'insubordination à son regard, j'espérais qu'il n'allait pas mal le prendre. Alors que j'attendais sa réponse, je me surpris en train de m'imaginer sur un bateaux, libre cette fois, entourée de compagnons marines, tous près à servir la justice, j'en souriais même un peu niaisement... Cela serait aussi sûrement pour moi l'occasion de perfectionner plus amplement mes techniques de combat !


made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   Lun 3 Oct - 22:27

Thompson D. TaishoColonel
Colonel
avatar

Messages : 83

Navigation
Doriki:
2254/6000  (2254/6000)
Fruit du Démon:

    Cet entretien d'embauche surprise et improvisé approchait de son terme. J'avais eu toutes les informations que je souhaitait sans même avoir à insister, ce qui aurait été étrange venant de quelqu'un déjà engagé dans la marine. Mais bon, il fallait bien passer par là tout de même, après tout les avis pouvaient diverger même au sein de la même institution. De Asturia n'aura pas manqué de me le rappeler récemment. Ainsi que le fait que tous les avis se valent, enfin bref. En tout cas, il n'y avait rien eu dans son discours qui me rebutait à l'engager sur mon navire. Cette proposition était donc valable. Après tout, on n'était jamais trop pour combattre les pirates, chacun à son niveau. Et puis bon, sur ce coup-là il n'y avait pas que ça, mais personne n'avait besoin de le savoir, n'est-ce pas. L'engagement en lui-même était suffisant, et les arguments que je lui apportais justifiaient suffisamment cette proposition soudaine que je venais de lui faire. De toute façon, au point où on en était, ça ne devrait choquer personne que je propose comme ça une place parmi nous.

    Evidemment, il fallut un peu de temps à la miss pour réfléchir à ce que je lui disais. Ce n'était pas une décision à prendre à la légère, surtout après mon acte de toute à l'heure. Je ne le regrettais toujours pas, mais je comprenais que cela puisse gêner un peu. Et pourtant, l'attente ne fut pas bien longue, quelques secondes, au mieux. J'écoutais donc sa réponse, qui ne tarda pas à se montrer positive. Parfait. Mais un mais suivit, pour poser une condition. Elle avait du cran de poser des conditions à un supérieur hiérarchique. Et elle n'y était pas vraiment habituée non plus, à en croire la teinte que prenaient ses joues. Enfin, la condition n'était pas des plus contraignantes. Bien que le fait qu'elle me demande de ne plus le faire tout court aurait été légitime, elle avait rajouté qu'il s'agissait surtout de ne pas le faire sans prévenir. Oh bah s'il suffit que j'annonce que j'allais le faire alors... *tousse tousse* Bref. Tout allait bien alors.

    « Très bien alors. Je ferai attention à ça. Bienvenue sous mon pavillon ! »

    Je lui tendais la main pour la serrer, avec un sourire, question d'officialiser un peu la chose. Evidemment, ce ne serait pas totalement officiel tant qu'on n'aura pas rempli certains papiers, mais c'était déjà une forme d'acceptation mutuelle en soi. Une fois cette formalité effectuée, je l'invitais à rejoindre, enfin, mon navire pour lui faire un tour du propriétaire. En me retournant, je me rendais compte qu'une partie de mes soldats étaient au bord du navire, nous observant avec un petit sourire aux lèvres. Tss, ça m'étonne pas d'eux.

    « Allez, circulez, il n'y a rien à voir. »

    Sans attendre ils s'exécutèrent, nous laissant le passage libre pour cette visite rapide. Elle aurait le temps de s'imprégner un peu mieux du lieu dans les jours à venir. Pour le moment je rassemblais mes hommes sur le pont pour leur annoncer la nouvelle.

    « Bien, nous avons une nouvelle recrue parmi nous, Katsuo Lullaby. Je compte sur vous pour qu'elle se sente comme chez elle sur ce navire. Notre prochaine destination sera donc le QG, qu'on remplisse les formalités administrative. On s'arrêtera à la première île que l'on croisera pour déposer les pirates que nous avons capturé. »

    Les ordres étaient donnés, les papiers bientôt remplis bien qu'une autre surprise m'attende au QG. Mais c'est une autre histoire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un sauvetage en mer [FT. Taisho]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Un sauvetage en mer [FT. Taisho]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Mado fem Lhassa-apso 9a sauvetage
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Aska femelle croisée lhassa apso 7 ans SAUVETAGE (78)
» La flotte de sauvetage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-