AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]   Lun 27 Juin - 14:47

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

Depuis quelques jours déjà, Mélina errait sur Grandline à la recherche comme toujours de pirates à capturer, plus précisément celui qu’elle n’avait pas eu la force de tuer à leur précédente rencontre. C’était il y a de nombreuses années, mais la demoiselle ne se pardonnait toujours pas son erreur, grâce à elle un homme, un criminel, avait réussi à retrouver la liberté et à continuer ses meurtres. Malgré l’immensité du monde, ne serait-ce que celle de chaque Blue ou de la route de tous les périls, elle gardait espoir d’un jour retomber dessus, d’autant plus qu’elle n’avait même pas un visage à mettre sur l’avis de recherche. Heureusement ses supérieurs l’avaient autorisée à emmener des troupes en vadrouille un peu partout pour respecter la détermination dont elle avait fait preuve durant sa demande. Après tout pourquoi refuseraient-ils un peu de zèle ? Mélina était douée dans son métier, tant qu’elle ne délaissait pas la capture des autres pirates pour retrouver l’unie qui lui tenait à cœur.

Ainsi la demoiselle se retrouva à devoir intervenir à Shabondy pour plusieurs groupes de pirates dangereux et primés. Par chance elle obéissait toujours à ses supérieurs, même en vadrouille avec ses troupes, du coup elle était bien obligée d’intervenir en cas de trop grand attroupement de pirates. C’était une bonne façon de se défouler, elle n’allait pas refuser ça tout de même. Mélina débarqua alors en compagnie de sa troupe afin de procéder aux diverses arrestations. Il était évident que les pirates n’étaient pas du genre à se cacher si l’île n’était pas à forte domination marine comme Logue Town.

Le paysage qu’offrait l’archipel Shabondy se composait de beaucoup de verdure, notamment d’immenses arbres nommés grove qui étaient numérotés. De nombreuses bulles flottaient dans les airs et éclataient en hauteur, de quoi troubler n’importe quel touriste. La demoiselle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir une pensée pour un éventuel retour là-bas en-dehors de son service. Après tout l’endroit était paradisiaque et en plus festif de toutes sortes de manières. Malheureusement elle n’était pas là pour prendre des vacances, cet archipel était connu pour le passage des pirates vers le Nouveau Monde, la deuxième partie de Grandline. C’était en quelque sorte le carrefour du destin, soit on arrivait à survivre jusque là, soit on coulait et abandonnait ses rêves. Si les pirates pouvaient être arrêtés avant d’avoir rejoint le Nouveau Monde. Dans un sens ce serait libérateur de se faire enfermer dans une base de la région plutôt que de se noyer dans les plus dangereuses eaux du monde.

Par chance, avec son calepin à primes, Mélina avait de quoi se régaler niveau criminels dangereux. Il y avait aussi de nombreux panneaux afin que personne n’oublie les primes. Elle arracha alors les affiches qui ne se trouvaient pas encore dans sa base de données afin d’en extraire la photo pour que ce soit plus compact, et noter la prime à côté. Il était à noter que bon nombre d’entre eux dépassait les dix millions, voire les trente millions, il ne fallait donc pas les sous-estimer. L’archipel était tout de même grand, il y avait de quoi chercher pour les pirates, par chance comme elle n’avait pas l’uniforme blanc et bleu de la marine il y avait des chances pour qu’elle bénéficie de l’effet de surprise. Contrairement à ce que faisaient d’habitude les officiers, Mélina ordonna à ses soldats de simplement se cacher et camper pour la prévenir si jamais il y avait du grabuge. Après tout elle était depuis longtemps adepte des coups de filet, le nombre l’avantageait dans la plupart des cas. Il ne restait plus qu’à se balader tranquillement en attendant de recevoir un coup de fil pour lui annoncer le moindre attroupement.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]   Mer 29 Juin - 16:42

Caïcos SayaLieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 98

Navigation
Doriki:
1256/6000  (1256/6000)
Fruit du Démon: Hoshi Hoshi no mi / Fruit étoilé

Depuis sa défection de la Marine pour rejoindre l’étendard de l’impératrice Kuja, Saya se sentit libérée. Elle ne pouvait plus rester léthargique et ne pas exploiter sa jeunesse pour développer ses pouvoirs et sa force. Sans politesse, elle ne prit pas la peine de tirer sa révérence à ses supérieurs pour retrouver l’air marin ainsi que le goût du voyage improvisé. Toutefois, il restait encore des détails encore incertains, des tumultes à venir. Saya sentait une vague approcher à l’horizon. Pas qu’elle soit en danger à plusieurs mètres dans les airs en voyageant sur son étoile filante. C’était une métaphore pour les troubles à venir dans sa vie. La Marine voudra un jour lui réclamer des comptes en se faisant poursuivant au moment opportun, le Tartaros voudra la tester et la convertir au côté obscur de façon radicalement extrême. C’était sans compter les batailles et quel que soit les desseins des dieux. Elle se sentit dans le besoin de réfléchir à tout cela loin de l’influence d’Amazon Lily et de revenir près de son ancienne maison. Si elle ne commençait pas à s’habituer au risque, alors ces choix pourraient devenir vains et seulement les fantasmes d’une gamine voulant le pouvoir du Haki. Son fidèle moyen de transport surnaturel l’emporta vers l’archipel des Sabaody.

Elle atterri mine de rien sur une grove face à la mer pour entrer dans le nouvel environnement. Elle portait des habits de civil déchirés de façon volontaire pour révéler son corps, une pratique Kuja qu’elle adoptait. Voir l’affluence des pirates débutants et amateurs se préparant pour le Nouveau Monde pinça son cœur de regret. Saya, voulant tant d’actions, il lui aurait fallu peut-être un transfert vers la base de l’archipel pour régler ses problèmes. En revanche rencontrer de nouvelles figures importantes de ce monde et se redécouvrir aurait été impossible. Alors elle se promena. La contradiction entre une île où s’y amuser et les pires actes de décadence de l’humanité se côtoyait pour vivre ensemble en bon voisinage. Elle choisit de ne pas voir l’horreur. Son existence était incontestable, un affront pour sa personne et celle de l’impératrice Hancock. Avec le temps, cela devra changer. Le projet de son alliée se mettait en place une pièce à la fois. La nouvelle conseillère des Kujas se prit alors du bon temps.

Les bulles de savon de l’île étaient d’une grande légèreté ainsi que d’une consistance inhabituelle. On en faisait des moyens de transport et des objets pour transporter la marchandise. En observant une grosse bulle en particulier, son regard s’ébloui de mille feux. Allez savoir comment, son corps senti pousser une envie de s’y jeter dedans et d’expérimenter un vol sans l’aide de son étoile filante. Elle essaya d’entrer. Pouf, éclatement. Les joues gonflées, elle chercha une autre bulle. On la remarqua et se moqua de son initiative.


- Hé là, j’ai besoin d’une bulle pour m’envoler dans les airs…juste pour m’amuser. Je m’en fiche de vos commentaires, je veux le faire.

Aller, pour mettre à l’écart la pression, il fallait jouer et assouvir un fantasme de jeunesse. Saya essaya de prendre une autre bulle, fusionner deux d’entre elles pour renforcer la paroi. Puis elle se jeta de nouveau dedans pour enfin flotter au-dessus du sol. Elle se prenait pour un oiseau. Libre du stress pour ce trop court instant de liberté, elle se plaça sur le ventre et nagea avec la bulle qui monta tranquillement dans les airs. Elle relaxa et rigola comme une gamine. Les bras étirés elle se prenait pour un oiseau en passant au-dessus des gens sans méfiance. Plus elle monta et plus la blonde apprécia la distance avec le vacarme de la surface. Puis, la gaffe, Saya oublia que toute bulle finissait par éclater en dehors de l’atmosphère de Sabaody. La chute libre s’en suivit avec une ex-militaire hurlant comme une dingue, désarçonnée par la surprise. Une autre bulle a bien eut la courtoisie d’être en-dessous pour amortir mais elle éclata aussi sous l’impact. Saya termina alors sa chute contre une femme passant par hasard.

Elle lui tomba dessus, se retrouvant en califourchon sur la passante qui lui sauva la vie par inadvertance. La blonde releva la tête en choc, mais surtout dans un embarras intense. La voilà bien placée pour se justifier, surtout ce qui ressemble à un assaut pervers sur la demoiselle à la chevelure colorée. Saya se gratta l’arrière de la tête en faisant une grimace gênée.


- Heu…bonjour. Je viens du ciel. Enchantée.

Ses cuisses se frottèrent contre celle de l’inconnue. Encore fallait-il de longues secondes avant que la Kuja honorable comprenne le malaise dans leur position actuelle et se décida enfin à se relever.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]   Dim 3 Juil - 21:52

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

De nombreuses attractions touristiques et commerces en tous genres étaient proposés sur tout l'archipel. Il y avait bien sûr de nombreux bars où boire un petit coup, des commerces de sucreries ou de vélos-bulle afin de se mouvoir facilement dans les airs. Mélina avait presque envie de tester ces moyens de transport des plus originaux, mais bien sûr ce ne serait pas tant qu'elle n'aura pas arrêté le tueur en série et avoir pris du recul avec son métier. Après tout elle se mettait la pression tous les jours depuis des années pour acquérir un grade un minimum élevé, elle ne pouvait pas se permettre de s'amuser. Dans un sens elle se fondrait mieux en civile si elle faisait la touriste, mais avec les kanjis de la marine inscrits sur sa veste en cuir bleu à capuche, elle n'allait duper personne, loin de là.

Pour la plupart, ils ne réagissaient pas des masses en la voyant arpenter seule l'archipel, grove après grove, ils se rassuraient juste. En revanche les pirates ne faisaient pas très bien semblant de voiler leur tension en voyant un officier de la marine traîner dans les parages, mais Mélina ne faisait pas attention à eux. Après tout elle était là uniquement pour les primés et pour les éventuels conflits qui perturberaient la tranquillité de Shabondy. Elle avait tout de même mieux à faire que de passer des menottes à tout boute-champ pour ne pas donner trop l'impression que des pirates sanguinaires sont parmi les civils. Ils ne méritaient pas un coup de panique, ce serait vraiment du zèle et personne n'en avait besoin.

Alors que la demoiselle à l'apparence tout sauf menaçante marchait tranquillement sur l'étendue herbeuse, des pirates complotaient dans son dos pour éliminer la menace. Leur capitaine ne serait probablement d'accord avec cette opération suicide, du menu fretin contre un gradé de la marine, c'était toujours une mauvaise initiative. Certes Mélina n'avait pas de cicatrice ni de tête patibulaire, mais elle savait se défendre et avait montré sa valeur mainte fois pour montrer qu'elle méritait d'avoir été augmentée. Quand le groupe survint armé de sabres en tentant une attaque surprise, Mélina se retourna et esquiva un premier coup de sabre. Les bougres ne mâchaient pas leurs gestes, ils étaient bel et bien décidés à la mutiler pour la tuer à la fin, quitte à s'y prendre à plusieurs. Malheureusement leur qualité de combat laissait fortement à désirer, ce qui donnait plein d'ouvertures à la demoiselle pour agir. Profitant de l'une d'entre elles, Mélina stoppa un des coups adverses la main tendue. La différence était que dans sa main gluante son pouvoir était déjà en train d'agir. Sans même la refermer, elle projeta rapidement un large filet qui saucissonna le gredin debout sans lui permettre de bouger le moindre doigt.

Finalement la demoiselle semblait prendre l'avantage plus facilement que prévu. Alors qu'elle agrippait les vêtements de son ennemi, son corps se retrouva rapidement parcouru du même filet qui avait ligoté son compagnon. De fil en aiguille, elle parvint à se débarrasser des pirates belliqueux jusqu'à les bâillonner afin qu'ils ne la saupoudrent pas de leurs insultes gratuites de frustration. Un petit tas de bandits s'était formé alors qu'elle ne se gênait pas pour les frapper en cas de récalcitrance. Elle appela alors plusieurs soldats en planque pour acheminer les bandits dans le navire le temps de savoir quoi faire d'eux. C'est alors qu'elle reçut un lourd poids sur le dos, la faisant tomber par terre violemment. En arrivant, plusieurs soldats lui demandèrent si elle allait bien, menaçant la fille responsable de leur arme le temps de connaître son identité. Mélina se releva alors en la repoussant sur le côté, frottant ses habits recouverts de poussière.


-Veuillez décliner votre identité, je vous laisse trois secondes avant de vous mettre en état d'arrestation pour plusieurs motifs.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]   Ven 19 Aoû - 7:17

Caïcos SayaLieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 98

Navigation
Doriki:
1256/6000  (1256/6000)
Fruit du Démon: Hoshi Hoshi no mi / Fruit étoilé

Saya était tombée sur un os. Sabaody était pourtant un archipel très vaste. N’importe qui pouvait s’y trouver et les chances de tomber sur la même personne étaient mince. Accomplir son fantasme avec insouciance aurait pu n’être qu’un incident isolé et personne n’en ferait une affaire de grande envergure. Les zones de non-lois existaient grâce au manque d’effectif pour représenter l’ordre et la suprématie des militaires. Toutefois, la jeune blonde tomba sur le dos d’une demoiselle différente de bien des autres. Car en se relevant lentement de sa chute, elle constata que l’ambiance était tout sauf amical. Ici même, une opération contre des pirates était conclue. Même que quelques uns furent témoins de la petite scène à connotation lesbienne d’une belle femme sur le dos d’une autre. Ils en rigolèrent avec grand plaisir, étant leur dernier instant de liberté. Puis ce fut des hommes armés qui menaça l’intruse du bout de leurs armes à feu. Le bruit de ces outils fronça les sourcils de Saya. Un balayage visuel lui faisait comprendre le bourbier où elle se trouvait. Un simple regard sur l’emblème des uniformes et la voilà forcée de constater que ses ex-compagnons de la Marine l’avait désormais dans le collimateur. Elle bougea son corps avec plus de lenteur et de prudence. Son expression se retint de changer d’humeur et trahir ses émotions.

Cette jolie personne était un officier aux commandes des soldats alentour. L’excuse de la blonde n’arrangea en rien car la militaire se retourna avec une mauvaise humeur évidente dans le ton de voix. Pourtant sa mission ne fut pas un échec, aucune raison de lui en vouloir. Saya se trompait. Aucune chance de laisser passer un moment aussi gênant pour l’officier qui réclame une identité en moins de trois secondes. La Marine était vaste, les soldats se souvenaient surtout des grosses pointures de l’organisation proche de l’amirauté. Donner son vrai nom sans qu’ils fassent des recherches ? Elle n’avait aucune prime, pas encore, comme si les gros bonnets voulaient cacher l’affaire. Elle haussa les épaules dans une moue coquette. Les secondes furent écoulées.


- Je m’appelle…Épiphyllum. Mais que racontez-vous, mi en arrestation ? Une chute cocasse et vous êtes déjà en rogne ? Ce n’est pas comme ça que vous grimperez les échelons vous savez ? Faut savoir prendre les grains de sel avec le sourire et se dire « au moins c’est une beauté qui me tombe sur la tête ».

Saya poussa un rire tendre. Son regard de rubis exerça une fixation sur la paire d’émeraudes de l’officier. Ses réflexes de combattantes ne changeaient pas et son instinct la gardait bien en alerte. Mais peut-être que cette demoiselle changera d’idée aussi rapidement qu’est venue sa menace d’arrestation immédiate. Cette inconnue ne semblait pas impitoyable et cruel. C’était surtout les vétérans qui le devinrent avec l’expérience de la douleur et d’un combat sans horizon. Saya épousseta à son tour sa tenue civile, short court avec un débardeur un peu trop petit offrant une vue sur son nombril. Elle refusa surtout de lever les mains en l’air et montrer signe de culpabilité.

- Et merci. Sans vous je serais en train de souffrir sur le sol. J’espère que rien n’est casser, miss la soldate disciplinée.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]   Ven 19 Aoû - 21:07

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

Après s'être relevée suite à l'écrasement de la fille, et après lui avoir demandé de s'identifier, Mélina attendait sa réponse. La demoiselle donna alors ce qui semblait être un surnom ou son prénom, ce qui lui convenait à moitié. Elle aurait aussi voulu lui demander à quel camp elle appartenait, pirate, révolutionnaire, simple civil, ou une collègue marine qu'elle ne connaissait pas encore. La procédure variait évidemment, dans un des deux cas elle l'attaquerait, et dans le deuxième elle "baisserait les armes" et se contenterait de se présenter avant de continuer sa surveillance.

Malgré ça, elle ne se privait pas de rajouter ses petits commentaires sur le fait qu'elle prenait ça trop au sérieux et qu'elle n'allait pas monter en grade avec ça. En effet ce n'était pas comme si la marine demandait de la rigueur et du sérieux, c'était un métier sans risque, personne ne se frottait à des gens dangereux, surtout pas des pirates primés. Aucune chance d'être récompensée si elle prenait ses missions au sérieux et si elle s'amusait pour un rien. Mélina soupira alors en entendant les remarques clairement provocatrices de la demoiselle. Elle ne pouvait pas croire que les citoyens soient aussi peu respectueux envers ceux qui les protégeaient, à moins qu'elle soit pirate.


-Vous pourriez au moins vous excuser de m'avoir heurtée violemment, j'en ai arrêté pour moins que ça. Si je ne peux pas me permettre de tout prendre à la légère et de rire de tout, parce que je suis officier, je ne peux pas laisser passer les pirates juste parce qu'ils ne commettent pas de crimes sous mes yeux. Commencez plutôt par me montrer une pièce d'identité si vous ne voulez pas que je vous arrête.

Un rire s'échappa alors de ses lèvres, sans doute pensait-elle être drôle en parlant de beauté, et en effet ça avait tout pour être une blague. Mélina croisa alors les bras en regardant la blonde d'un air réprobateur alors qu'elle se prenait un peu trop à la légère. Même si elle n'avait pas que ça à faire qu'arrêter des fauteurs de trouble à la petite semaine, elle se devait tout de même de rappeler au commun des mortels que la marine n'était pas un objet de plaisanteries. Si elle avait été civile, peut-être qu'elle en aurait ri également, mais elle ne pouvait pas écarter qu'elle soit pirate. Après tout elle n'avait pas dit être de quel camp, alors Mélina pouvait très bien l'arrêter rien que pour être hors-la-loi, rien qu'être, exister, alors pour une bousculade le motif était encore plus évident. Heureusement qu'elle n'était pas blessée, sinon elle l'aurait vraiment mal pris, mais là elle n'avait même pas sorti les menottes, elle voulait juste savoir quoi faire d'elle plutôt que l'arrêter qui qu'elle soit.

-Moi je ne vous remercie pas, vous m'interrompez en pleine surveillance, j'espère que vous n'êtes pas une criminelle, sinon la suite ne vous arrangera pas...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]   Jeu 25 Aoû - 7:35

Caïcos SayaLieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 98

Navigation
Doriki:
1256/6000  (1256/6000)
Fruit du Démon: Hoshi Hoshi no mi / Fruit étoilé

Elle prit un moment à réfléchir sur ses paroles et sur le risque d’avoir poussé son imprésario trop loin. C’était peu facile la vie de pseudo-exilée de la Marine. Même en mentant aux racailles des mers, se confronter à une ancienne camarade de classe inférieure l’obligeait à l’élaboration d’une fausse image. Saya voulait se faire passer pour une citoyenne tombant du ciel comme une inconsciente et joua sur cette carte. Elle s’inspira de sa propre expérience et du cynisme des citoyens peu enthousiaste envers les forces de la justice puisque la guerre avec les pirates prenaient trop d’années. Tant qu’à vivre avec le stress qu’un pirate laisse des traces de violence, autant en profiter pour rire le plus gentiment possible d’un représentant de l’ordre. Elle les comprenait. De sa période de service parmi les bleu et blanc elle donna de toute son énergie pour combattre les criminels. Sa naïveté l’aveuglait depuis trop longtemps. Et pour une fois qu’elle prit un instant pour se détendre et vivre comme une gamine, voilà que la réalité revint la remettre face à ses problèmes et des adversaires potentiels.

Le Grove était éloigné de la position de la base militaire. Les renforts ne viendraient pas de façon expéditive si jamais une situation s’envenime. Pas que Saya souhaitait cette alternative inutile et sans avantage pour personne. Mais si la femme officier faisait bien son travail, aucune blague ou excuse ne justifiait l’imprudence en territoire. Même l’ancien lieutenant réclamerait une pièce d’identité. La blonde dut soupirer comme une personne désappointée par le contrôle de tout agent de la paix. Elle fouilla volontiers sa poche. Si sa carte d’identité était là, au moins elle pourra se regarder une dernière fois, quand elle fut la Caïcos du passé.


- Ils sont capturés vos pirates là. Ces gus ne peuvent pas fuir devant une femme qui prend son travail à cœur. Je peux le dire avec franchise. La force de caractère est clé et importante à garder intacte. Sauf que pas toutes les femmes réussissent avec succès.

La discipline était obligatoire, l’autorité était une nécessité. Mais quand on pense à la vraie pression de l’emploi, les soldats étaient que peu nombreux à monter en grade. Le recrutement des femmes certes faibles finissaient pourtant avec un bon nombre avec des grades que si peu d’hommes espèrent obtenir. Saya jugeait cela comme étant liée à la force morale et mentale. Si ce fut le cas, son interlocutrice n’avalera pas l’excuse d’être sans papier sans l’accusée de piraterie. Peut-être que la blonde devrait s’excuser…trop tard sûrement. Elle observa son portrait sur la carte et fut remplie de déception. Le regard de la jeune demoiselle insouciante lors de son intégration au service militaire n’avait rien à voir avec son visage actuel. Elle refusa de fuir ou de cacher sa pièce d’identité et présenta sa carte à la vue de Lane.

- J’espère que cela suffira. À ce que je sache, tout est en ordre avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]   Mar 20 Sep - 20:36

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

Malgré la chute, Mélina ne souffrait d'aucune fracture, ce qui était bien pour elle. Son interlocutrice avait pour le moment montré peu de respect envers elle, même si la demoiselle pouvait voir que la blondinette ne la provoquait pas ouvertement comme le ferait une pirate. Selon ce qu'elle disait, les pirates qu'elle traquait devait déjà être capturés, visiblement elle ne savait pas de quoi elle parlait. Non seulement elle venait d'arriver, mais en plus ça ne prenait pas si peu de temps de capturer des cadors primés à plusieurs dizaines de millions. Un soupir s'échappa de sa bouche en l'entendant, les mêle-tout elle s'en passerait bien, au quotidien.

-Cela m'étonnerait qu'ils soient déjà capturés alors que je viens à peine de déployer mes troupes. Je sais très bien que rien ne m'arrête, je suis justement officier pour servir de barrage à cette racaille des mers. Rassurez-vous, ce n'est pas mon sexe qui détermine l'issu de mes combats, c'est la maîtrise de mes compétences et ma détermination.

Suite à cette discussion de moins en moins tendue, la blonde lui donna ses papiers d'identité, de quoi éclairer un peu ce mystère qui entourait ce qu'elle cachait. Apparemment elle s'appelait Caïcos Saya pour de vrai, un nom bien plus fameux que le précédent. Elle voulait savoir si tout était en ordre et si Mélina voulait une autre preuve, mais les papiers d'identité étaient difficiles à falsifier ou encore plus à reproduire, alors elle ne risquait rien. Qui plus est elle avait un grade de lieutenant dans la marine, ce n'était pas rien car c'était situé un peu plus bas qu'amiral.

Un jour Mélina espérait bien atteindre le plus gros grade de la marine à part amiral en chef qui était réservé à l'élite de l'élite. Ainsi elle pourrait accomplir l'ambition qu'elle s'était fixée plus vite et pouvoir se reposer tranquillement dans sa retraite. Malheureusement ce n'était pas gagné, la demoiselle avait encore un long chemin à accomplir si elle voulait atteindre le niveau souhaité, surtout que son adversaire principal lui n'arrêtait pas forcément de s'entraîner pour la laisser le rattraper. Mélina redonna finalement les papiers à la blondinette entre son pouce et le flanc de son index en adoucissant son regard sévère.


-Oui tout est en ordre, lieutenant Caïcos. Comme je l'ai dit, j'ai déjà déployé mes troupes dans la zone, si jamais ils voient le moindre pirate primé, ils me préviendront. Pendant ce temps je ne peux que vous conseiller que d'aller profiter de Shabondy pendant que je m'occupe de tout.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]   Mar 27 Sep - 16:54

Caïcos SayaLieutenant
Lieutenant
avatar

Messages : 98

Navigation
Doriki:
1256/6000  (1256/6000)
Fruit du Démon: Hoshi Hoshi no mi / Fruit étoilé

Contre toute attente, sa carte d’identité fonctionna à merveille. Certes un document authentique, elle aurait pensé qu’après sa soudaine scission avec la Marine que l’information serait connue soldats du quartier général. Mais rien, aucun mot, aucune alerte. Saya se sentait comme une espionne qui passe inaperçue au sein des officiers et pouvant recourir à la tromperie pour gagner des informations cruciales. Sauf que la blonde restait méfiante. Les hauts gradés devaient savoir mais personne d’autre. Tenter une infiltration du Q.G était alors trop risqué. À quoi bon rester dans le coin et prétendre avoir un titre ne lui appartenant plus ? Elle avait une chance incroyable, il fallait repartir et suivre l’offre de la demoiselle.

- Vous avez bien dit des pirates primés ? Cela change tout le ton de votre intervention. Laissez-moi observer vos procédures d’arrestation. On parle là de prétendants pour le Nouveau Monde qui viennent sur l’archipel, je vous signale.

Saya ne voyait alors aucune raison valable pour laisser la demoiselle seule contre des malfrats avec de l’expérience. Cette demoiselle avait le caractère de l’emploi. Sa discipline aiguisée faisait qu’elle ne traînait pas un instant dans les phrases creuses. Saya adorait cela qu’une femme montre les traits d’un bon officier. L’entendre parler lui rappelait sa propre personne il y a quelques années. Le même engouement pour le boulot et la même approche méthodique. La blonde soupira avec nostalgie. Réciproquement, elle adoucit à son tour son expression faciale. Son interlocutrice méritait bien d’avoir le reste du travail plus simple et moins chaotique, surtout aucun autre parfait inconnu qui tombe du ciel.

- J’ai déjà eu une partenaire dans la Marine. Elle m’a fait partagée sa force de caractère et entraîné quand je voulais que me reposer. C’était une femme d’honneur qui a lutté jusqu’au bout pour obtenir le respect. Sauf que sa présence n’est plus depuis longtemps.

Une différente « lieutenant » que la tête en l’air qui nage dans les airs remontait de sous la surface. Elle aimait bien la jeune femme officier encore animée par la justice la plus honorable du monde. C’était commun de voir un homme répété ce vœu, mais pour une femme, c’était rafraîchissant. Mélina parlait vrai sur la futilité du sexe de la personne. Sauf que le monde restait superficiel et le fait qu’à son tour assume de défendre le monde contre les raclures restait un acte courageux. Toutefois, Saya avait sa propre expérience et ses rêves remis en question depuis quelques années. En guise de solidarité, elle accompagna Mélina pour sa « petite » opération de capture.

- Ça va. L’archipel n’a rien de fameux une fois qu’on réalise que les lieux se ressemblent et que les pires actes se déroulent loin à l’intérieur des Mangroves. On peut être déterminé mais ce n’est jamais une excuse pour être téméraire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]   Sam 1 Oct - 15:52

Lane MélinaLieutenant colonel
Lieutenant colonel
avatar

Messages : 128

Navigation
Doriki:
1661/6000  (1661/6000)
Fruit du Démon: -

Tous ses papiers avaient l'air en ordre, ils étaient évidemment vrais vu que Mélina possédait les mêmes à peu de choses près. Elle les lui rendit tout de suite, son air se faisant moins sévère, ou du moins si il restait en lui de la sévérité ça ne lui était plus destiné à présent. C'était surtout pour les pirates qu'elle aurait à croiser par la suite, vu que comme soulignait Saya, c'étaient des pirates qui se pensaient de taille à affronter le Nouveau Monde, ce n'était plus une petite île paisible d'East Blue. La demoiselle voulait d'ailleurs observer sa façon d'arrêter les criminels et la stratégie qu'elle avait mise en place pour repérer les primés. Les soldats avaient tous leur lots d'avis de recherches, ils auraient tôt fait de repérer si des gros poissons se baladaient dans les parages. Mélina serait alors là pour les arrêter dans leur élan avant qu'ils ne rejoignent le "grand bassin". Après tout si ils n'étaient pas capables de résister à la marine ici, ils n'avaient aucune chance une fois arrivés dans le Nouveau Monde. Si Grandline était surnommée la Route de tous les Périls, sa seconde moitié pouvait se comparer à l'enfer sur Terre.

-Merci je sais très bien où je me trouve et le genre de racailles qu'on rencontre ici, j'ai conscience que cette mission est difficile. Rassurez-vous je suis tout à fait capable de capturer de gros morceaux, vous n'allez pas m'apprendre mon métier.

Pour le moment, aucun pirate primé ne se présentait, vu que ses escargophones restaient muets, mais tôt ou tard il y en aurait un assez fou pour sortir en public. À cet instant Mélina saurait parfaitement intervenir et capturer l'individu sans la moindre attente. Pendant qu'elle attendait un signal d'un de ses soldats cachés, la demoiselle écoutait la lieutenant évoquer brièvement son partenariat avec une femme qui devait avoir disparu ou avoir succombé à la mort. C'était d'elle que Saya tenait son caractère, disait-elle, ainsi que son expérience au combat. De son côté, Mélina ne devait ça à personne, elle était la seule à s'entraîner tous les jours, exercer ses filets pour être toujours plus rapides, toujours plus résistants, et toujours plus innovants. Elle avait peut-être eu un passé difficile comme Saya, mais ce n'était pas vraiment une chose dont elle aimait parler, sa faiblesse passée n'avait plus lieu d'être énoncée désormais, seul le présent comptait maintenant.

-J'espère que vous continuez toujours à suivre sa voie même si elle n'est plus là, c'est sans doute ce qu'elle aurait voulu.

Il était évident que Mélina ne savait pas ce que ça faisait de perdre son mentor car elle n'en avait jamais eu, mais elle pensait qu'en toute logique elle devait tout de même continuer ses entraînements. Cette femme ne l'avait pas formée pour qu'elle redevienne flemmarde et faiblarde à la moindre absence de sa part. C'était peut-être ce dont avait besoin Mélina elle aussi, mais pour le moment comme son tableau de chasse ne comptait pas le moindre soupçon d'échec personnel, elle était convaincue qu'elle était sur la bonne voie. Et puis au moins comme ça on ne pourrait prendre personne pour cible dans le but de l'atteindre.

Sans plus tarder, Saya se mit en route, sans doute voulait-elle bouger pour couvrir un plus grand périmètre. Elle parlait de l'archipel comme étant inoffensif, mais en réalité les pires crimes ne se produisaient pas "ailleurs", ils étaient commis partout, certains juste plus discrets que d'autres. Pour le moment il n'y avait encore personne à signaler, mais la journée ne faisait que commencer, Mélina avait tout son temps.


-Je suis loin d'être téméraire, je réfléchis beaucoup à mes approches. D'ailleurs j'avais même pensé à une façon de vous capturer avant que vous me donniez vos papiers d'identité.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Le carrefour du destin [PV : Caïcos Saya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Carrefour Puilboreau/Marmelade sera entretenu\ 1 million sanzabri
» MON REPOS 50 CARREFOUR!!! SOS!
» Il était une fois... Carrefour!
» On ne contrôle pas le destin !
» Hasard ou destin? [Guenièvre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sabaody-