AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Mer 1 Juin - 16:02

Meilin ShinaCivil
avatar

Messages : 213

Navigation
Doriki:
460/6000  (460/6000)
Fruit du Démon: -

Un long soupir s'échappa de la bouche d'Haruka alors qu'elle terminait son service. Son uniforme était plié proprement sur son lit à l'intérieur de la base principale de l'île. Il ne lui restait plus qu'à terminer la journée en beauté comme tous les jours avant d'aller se coucher d'ici quelques heures. Le meilleur endroit pour commencer était une simple taverne où traînaient beaucoup de pirates dans les îles les moins dominées par la marine. C'était principalement pour boire un verre qu'elle s'y rendait, elle n'avait pas souvent l'occasion de boire, à part une rare bouteille d'eau traînant dans les parages et lors des repas.

Sans plus attendre, la demoiselle se dirigea vers l'établissement où le barman voyait régulièrement passer des marines, ce qu'il y avait de plus fréquent à cette période de la journée. Elle affichait son plus beau sourire, et même si on ne lui disait pas bonjour en choeur comme si c'était une comédie musicale, on appréciait sa présence rien que pour son sourire chaleureux. Après tout, rien qu'à elle, Haruka brisait les clichés de la marine qui voulait souvent ses soldats et officiers soit coincés, soit à la mine patibulaire, soit blasés, soit trop timides pour les endroits publics. Pour tout le monde ça faisait plaisir de la voir, parce qu'elle respirait la joie de vivre au lieu de la justice habituellement, ce qui les détendait. Comme quoi la marine pouvait aussi être heureuse et arborer un visage plus féminin et délicat parfois.

Comme à son habitude, elle se servit un grand verre de soda bien pétillant, n'aimant pas l'alcool sous toutes ses formes. Le barman commençait aussi à la connaître, vu qu'elle passait souvent lui prendre un verre ou deux sur son salaire de soldat avant de repartir. Il savait ce qu'elle avait l'habitude de prendre, surtout que pas grand monde prenait ses sodas, ils se rabattaient sur le rhum ou le whisky voire d'autres alcools forts. Malgré tout elle n'avait personne avec qui partager son verre bien souvent, elle ne prenait jamais le temps de connaître ses collègues, surtout en mission où elle était de corvée les trois quarts du temps. Mais heureusement ça ne la dérangeait pas, elle pouvait très bien profiter seule de son quotidien, comme elle faisait avant.

Après avoir terminé son verre non sans l'avoir bien dégusté et raconté sa journée au barman, Haruka sortit profiter des derniers rayons du soleil. Habillée de son t-shirt rouge, de son shorty noir et de son bandana sur les cheveux, la demoiselle montrait une apparence très civile malgré que le symbole de la marine figure derrière sa tête sur son bandana. C'était pour qu'on ne la prenne pas pour une pirate, elle qui pourrait très bien essuyer des commentaires désobligeants sur le fait de porter un bandana, ce qui pourrait évoquer une pirate. Mais beaucoup de monde la connaissait, personne n'irait faire l'erreur de la confondre avec une pirate, surtout avec les kanjis de la marine derrière elle.

Une fois sortie de la taverne, elle s'assit simplement sur un banc et appuya sa tête contre le dossier afin de laisser le soleil la réchauffer, les yeux fermés l'espace d'un instant. Ses rayons étaient vraiment délicieux et ils apportaient à la demoiselle une sensation d'aise incomparable, malgré qu'ils se fassent de plus en plus désirer par les habitants de l'île.


Dernière édition par Kisani Haruka le Jeu 9 Juin - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Mer 1 Juin - 18:42

Uesugi Tokugawa
avatar

Messages : 16

Navigation
Doriki:
1000/6000  (1000/6000)
Fruit du Démon: -

Finalement, cette journée n'était pas si mal. C'est ce que pensa tout haut Tokugawa après avoir terminé de ranger ses affaires dans son casier. Il lui fallait quelque chose pour décompresser un peu, quelque chose de pas dangereux pour la santé. Là où la majorité de ses compagnons militaires iraient directement tirer leur coup ou raconter leur ressenti de la journée à la taverne du coin autour d'une bonne bière, le jeune garçon part en direction de la route menant vers les quartiers commerçants. Il fallait absolument remplacer la vieille cage pour son compagnon à plumes, pour au moins faire un petit piaillement qui donne la pêche dès le matin. D'ailleurs, penser à tout ça lui donna une idée qu'il mettra en place très bientôt. Pourquoi ne pas lui apprendre la chanson de la Marine, du moins juste le son ? Il allait devoir trouver néanmoins quelque chose ou quelqu'un qui lui donne une partition du morceau souhaité.

Sur le chemin, tout en réfléchissant à tout ça, Tokugawa entendit plusieurs rires provenir de la taverne. Il n'avait jamais connu ce genre d'ambiance, puisqu'il se fermait à tout contact social depuis son entrée dans la Marine. Quand un supérieur lui demandait la cause, Uesugi répondait toujours que ca ne l'intéressait pas. Et la principale raison n'était pas si éloignée que ça en fin de compte. Mais tout ça arrivera sur le tapis en temps voulu.
Un petit vent le sortit de son moment de réflexion, lui faisant prendre conscience de sa situation actuelle. Sur le fait que le Marine se retrouve en plein milieu du chemin, à faire de grands gestes dans le vide.Pfff... Encore à cause de ces foutus pirates ! Et la ville entière était là à le regarder avec des yeux ronds. Ces gens ne savent pas ce que l'armée fait pour eux pendant qu'ils changent les couches de leurs gosses... Ingrats.

L'Uesugi se décida à passer en coup de vent à la Taverne, prit une boisson et partit aussitôt après avoir laissé l'argent sur le comptoir. Aller s'asseoir sur un banc, se poser cinq minutes avant de déjà repartir. La vie d'un Marine n'a pas de temps mort, pas au début en tout cas. Son verre à la main, il prend gorgée après gorgée le liquide à la couleur semblable à l'astre solaire. Le garçon ne souhaitait pas prendre son temps car il voulait progresser rapidement et devenir quelqu'un d'un peu plus important qu'un soldat de seconde zone, condamné à nettoyer le sol ou les toilettes. Il voulait surtout montrer que même la Marine avait une marge de progression, et qu'il ne suffisait pas d'avoir un cache œil et un chapeau noir pour être reconnu.

Basculant la tête en arrière, il eut comme un haut le cœur et se redressa vite pour dissiper le malvenant. Et c'est là qu'il la vit. Une demoiselle était assise sur un banc non loin de lui. Pas de coup de foudre, ça non plus il n'avait pas le temps. Mais la tête de l'individu lui disait quelque chose. Il l'avait déjà vue quelque part, mais n'arrivait pas à mettre la main dessus. Aller lui demander s'avérait être une tâche facile pour une personne lambda, mais Tokugawa n'aspirait pas trop à ce genre de sociabilité. Une marque de faiblesse qui ralentissait la progression individuelle. Ceux qui disaient que ca faisait grandir n'étaient que des fabulateurs. Si l'Uesugi avait réussi à être intégré dans la Marine, c'était certainement pas grâce aux autres. Il le devait qu'à lui et ses capacités.
Mais parfois, il faut s'ouvrir à d'autres choses...

Bonsoir. Vous... Tu es qui ?

Il y a mieux comme premier contact, mais comme il n'était pas doué dans ce domaine, c'était le mieux qu'il pouvait faire. De toute façon, peu importe la façon dont elle lui répondrait puisqu'il l'enverrait bouler juste après.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Dim 5 Juin - 1:58

Meilin ShinaCivil
avatar

Messages : 213

Navigation
Doriki:
460/6000  (460/6000)
Fruit du Démon: -

L'air frais faisait remuer les vêtements civils de la demoiselle ainsi que ses cheveux. Haruka se sentait au mieux sur son banc après avoir bu un bon verre de soda, écoutant les bruits de pas devant elle. C'était vraiment sympa de rester seule quelques minutes, loin des ordres, des coups de feu, des entrechocs des sabres, des cris, du sang, tout ça. Parfois ça lui faisait du bien de décompresser, elle n'était pas encore un officier imperturbable que rien ne faisait douter. Après elle était tout à fait normale, elle vomissait en voyant des morts devant ses yeux, elle ressentait la peur d'un fusil braqué vers sa tête, elle pleurait quand on menaçait sa vie. Peut-être que certains soldats savaient faire abstraction de ce genre d'événements, mais Haruka restait humaine, sans le moindre fruit du démon ou fluide à maîtriser. Personne ne la traitait de monstre, personne ne la discriminait, en revanche les pirates la défiaient constamment en sachant qu'elle est de la marine. Ce n'était vraiment pas un métier facile.

Il ne fallut pas longtemps avant qu'un beau jeune homme vienne lui embrasser le dos de la main en la saluant de son plus beau sourire avant de lui demander de s'asseoir près d'elle en la serrant délicatement contre lui. En réalité il l'apostrophait juste sans plus qu'un vague bonjour en lui demandant qui elle était. Il y avait mieux comme abordage, on ne pouvait pas dire que c'était un pirate, c'était certain, car eux ils s'y connaissaient en abordages. La demoiselle se remit alors comme il faut, les mains regroupée entre ses cuisses serrées, regardant l'individu avec un petit sourire chaleureux. Il était certain qu'il n'était pas dégoûtant à observer, et son visage lui disait quelque chose, comme si elle l'avait déjà croisé quelques fois dans la base de la marine. Malgré tout elle devait au moins répondre à sa question, malgré la politesse qui voulait qu'il se présente d'abord avant de demander.


-Moi je m'appelle Haruka et je suis soldat dans la marine dans la base de cette ville. J'ai pas encore de grade, mais un jour ça viendra sûrement. Et vous, comment vous appelez-vous ?

Nul doute que cet individu lui semblait vraiment familier, peut-être qu'il accepterait de lui tenir compagnie le reste de la journée jusqu'à l'heure de son coucher quotidien. Après tout, c'était une bonne façon de terminer la journée, Haruka ne pouvait pas rêver mieux qu'un peu de compagnie. Il restait encore à savoir si le jeune homme allait accepter d'au moins s'asseoir avec elle et lui accorder un sourire minimum. Même si être seul avait du bon, au fil des jours ça pouvait être pesant pour la demoiselle de n'avoir personne à qui partager sa journée, aucun collègue ou même aucun civil qui voulait bien se rapprocher d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Dim 5 Juin - 19:29

Uesugi Tokugawa
avatar

Messages : 16

Navigation
Doriki:
1000/6000  (1000/6000)
Fruit du Démon: -

Haruka.... L'Uesugi se disait bien qu'il connaissait ce nom. Entre deux pauses, un de ses supérieurs en avait parlé dans une banale discussion. Aucune idée du pourquoi et du comment par contre. Tokugawa s'en fichait comme de l'an quarante. Toutefois, cela avait répondu à une de ses questions vis à vis de la jeune fille. Elle faisait donc partie du même équipage que lui, à savoir la Marine. D'après ses dires, elle désirait monter en grade, et cela ne laissa pas le jeune soldat indifférent. Enfin il rencontrait quelqu'un désireux de progresser, pas comme tout les autres glandus avec qui il était et qui se contentaient juste de faire leur job en se marrant comme des benêts.

Uesugi Tokugawa, simple soldat dans la Marine. J'ai été envoyé içi pour remplacer quelqu'un.

Il ne savait pas pourquoi il se montrait si formel d'un coup. Ca ne lui ressemblait pas pourtant. Serait ce dû au fait que son interlocuteur soit un soldat sans son uniforme ? Aussi troublé fusse t-il, l'Uesugi resta le plus serein possible et afficha son air de d'habitude, à savoir imperturbable.
Le garçon choisit l'option de l'inviter à marcher un peu, histoire de faire un peu plus connaissance. Il se contredisait lui même en faisant cette manoeuvre, mais s'il désirait grimper vite, autant commencer par le plus simple.

Alors Haruka, vous... Tu as choisi la Marine par défaut ou bien as tu un véritable but à atteindre ?

Surprenant en effet de voir en ce moment la gente féminine rallier la cause de la Marine. Peu de gens apprécient le nouvel Amiral en chef Akainu, et les trois quarts démissionnent au bout de quelques semaines voire quelque jours pour les moins courageux. Le rythme de progression était quasi nul et seulement très peu parvenaient à se hisser assez haut. Un parcours ma foi plus intérréssant que celui de pirate, où il suffit d'une barque et d'un crochet à la place d'une main pour se faire nommer de la sorte.
Tokugawa était tellement plongé dans son raisonnement qu'il en oublia la présence de sa partenaire du soir, et opta pour aller prendre deux cornets de glaces. Ah oui, tout cela sans lui demander bien sur quel était son parfum préféré. C'est donc avec un regard amusé qu'il tendit un cornet Vanille-Fraise à la jeune fille... et constata sa faute.

Ah zut... J'ai oublié de te demandé quels parfums tu voulais. Tant pis, prend ça et poursuivons la discussion.

Il lui prit la main et y déposa la glace, puis continua la marche en attendant la réponse à sa première question. Pas bien grave de savoir si elle aimait ou pas la vanille ou la fraise. Tant que l'intention est là.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Jeu 9 Juin - 11:52

Meilin ShinaCivil
avatar

Messages : 213

Navigation
Doriki:
460/6000  (460/6000)
Fruit du Démon: -

Le jeune homme lui avait l'air tout à fait sympathique, rien que vouloir faire connaissance avec Haruka montrait ça. La demoiselle eut un petit sourire en entendant qu'il s'agissait d'un collègue à elle, un soldat également, pas de grade donc pas d'autorité envers elle. C'était toujours bien ainsi, elle n'aimait pas entrer en conflit avec ses supérieurs en-dehors de ses heures de travail, si jamais un désaccord venait à naître. Il l'informa dans le même élan qu'il devait remplacer quelqu'un, mais comme il restait planté sur place sans rien faire de précis, il ne devait pas être pressé d'effectuer sa tâche. Haruka n'allait bien sûr pas lui faire la morale, elle voulait juste se détendre en fin de journée, décompresser et réfléchir un peu aux derniers événements.

Par chance le jeune homme l'invita bientôt à se promener en sa compagnie, sans doute pour parler un peu. Maintenant qu'elle savait que c'était un soldat de la marine lui aussi, elle n'avait plus aucune raison de se réserver. Il méritait comme tout le monde de la connaître, en tout cas tout le monde dans la marine qui désirait la fréquenter. La demoiselle n'était pas contre une petite marche en fin de journée, elle qui avait eu le temps de se reposer sur son banc quelques minutes. Elle se leva alors et l'accompagna dans la même bonne humeur installée par le sourire de la jeune femme.

La question de Tokugawa était tout à fait pertinente, bien que générale dans son genre. Haruka réfléchit alors quelques minutes pour quoi dire, quoi lui répondre, en essayant de ne pas dire de bêtises afin de ne pas le contrarier. Est-ce qu'elle avait rejoint la marine par défaut ? Pas du tout, elle avait choisi ce métier pour une raison bien précise. Tokugawa ne la connaissait pas, ou pas encore, et il n'allait pas tarder à la savoir rapidement car la demoiselle avait trouvé quoi répondre.


-Je pense pas que les gens soient nés pour la justice ou le banditisme. Parfois on réagit pas comme il faut et on choisit pas la bonne route. Pour moi, j'ai rejoint la marine pour apporter aux civils la sécurité, pour qu'ils s'endorment sur leurs deux oreilles en se disant que leur mouette ange-gardien veille sur eux.

Dans ses paroles, on pouvait sentir à la fois un sentiment d'espoir et de joie. Haruka aimait beaucoup rendre service à la population, même si ce n'était pas toujours un métier très récompensé à ce niveau. On la critiquait, on la huait, ou on l'applaudissait, chaque personne voyait la justice différemment. La demoiselle se sentait triste de repenser à son passé, mais elle exprimait quand même la joie forcée qu'elle voulait faire éprouver à son interlocuteur. Ainsi peut-être qu'il ne chercherait pas à voir dessous.

Après avoir entendu les réponses à ses interrogations, le jeune soldat alla de son propre chef acheter une paire de crèmes glacées en boules. Il en donna une à Haruka en s'excusant de ne pas avoir demandé ses goûts avant, mais ce n'était pas bien grave. "C'est rien, je suis pas difficile en crème glacée, ça me convient tout à fait". Ce vendeur de glaces en créait de très bonnes, le goût était délicieux, même si le goût fruité ressortait tellement qu'il semblait presque artificiel. Mais tant que c'était bon, elle n'aurait rien à redire, après tout elle était là pour se détendre, elle n'allait pas arrêter le vendeur pour ses arômes artificiels.


-Et toi ? T'as rejoint la marine pour quel but ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Jeu 9 Juin - 23:10

Uesugi Tokugawa
avatar

Messages : 16

Navigation
Doriki:
1000/6000  (1000/6000)
Fruit du Démon: -

Satisfaisante la réponse de la jeune dame. Non seulement cela plaisait au jeune marine, mais en plus ca lui faisait un point commun avec elle. Une idée de justice qui se rapprochait assez de lui sans pour être trop proche non plus. L'avis d'Haruka sur la question relevait un peu trop sur une justice simple, alors que celle de Tokugawa consistait à gravir les échelons pour éviter cette forme de confort trop basique que représentait un agent lambda. Enfin, c'était un bilan de ce qu'il avait comprit. D'ailleurs, il se devait de lui répondre afin de fixer les bases.

Le plan serait de me hisser assez haut sans l'aide de personne afin de pouvoir être capable d'influencer ne serait ce qu'un peu sur les prises de décisions des plus hauts gradés. Je veux démontrer que même sans fruit du démon, la marine est influente. Et pouvoir défaire tout ces pirates et les mettre à Impel Down serait déjà un grand pas dans l'annihilation de la menace.

L'Uesugi devait paraître assez rude après avoir déclaré tout ça, mais c'était ce qu'il pensait réellement. Son manque d'expérience sur mer et dans les voyages se voyait très nettement, et il savait qu'au fur et à mesure de son ascension, son point de vue allait changer. Il ne manqua pas de le rappeler afin d'éviter tout jugement hâtif sur sa personne.

Ne prend pas au premier degré ce que j'ai dit hein. Je suis encore un novice. Je m'en remettrais donc à ton avis sur la question, vu que tu m'as l'air plus expérimentée que moi sur le sujet.

Suite à ses propos, le garçon laissa échapper un sourire lorqu'il entendit la réponse de la demoiselle sur la glace et ses parfums. Il était bien sur évident pour lui qu'elle ne comptait pas le décevoir et prenait sur elle. Sans doute n'aimait elle pas la vanille et la fraise, dans ce cas il aurait fallu qu'elle lui dise directement. Mais l'Uesugi laissa passer ce problème mineur et alla de l'avant. Ces glaces avaient un goût assez étrange, un peu trop fruité pour la plupart des gens normalement constitués mais ça ne dérangeait pas le garçon. Il aimait bien quand la saveur du parfum restait longtemps en bouche. On va dire que c'était un de ses nombreux plaisirs cachés.

Que comptes tu faire maintenant ? On rentre ou tu préfères continuer la ballade ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Mar 14 Juin - 14:51

Meilin ShinaCivil
avatar

Messages : 213

Navigation
Doriki:
460/6000  (460/6000)
Fruit du Démon: -

Sa nouvelle glace en main, Haruka écoutait avec attention les motivations du jeune soldat. Lui aussi aspirait à des ambitions grandes comme le monde, difficiles et parsemées d'embûches. C'était agréable qu'il partage lui aussi une profonde passion en la justice pure, même si lui visait surtout la montée en grade et Haruka l'influence sur les civils. Dans le fond ils étaient tous deux jeunes et pleins de projets, ce qui lui plaisait beaucoup. Il en était admirable de vouloir à ce point monter en grade, alors qu'il n'était qu'un soldat à peine engagé dans sa carrière. Surtout que la jeune femme voulait également enfermer tous les pirates dans des prisons sécurisées, peut-être pas à Impel Down mais au moins les entraver assez.

-Moi aussi j'ai envie de progresser seule dans la marine, y aura pas toujours quelqu'un pour m'aider, pour protéger mes arrières. Si je peux encore plus donner confiance et sécurité en devenant officier, alors je ferai tout pour que ce jour vienne.

Il était évident que la demoiselle était pleine de motivation pour son métier, ce qui semblait plaire au jeune homme. Un sourire vit même le jour sur son visage quand il lui demande son avis sur le sujet. En réalité elle ne comprenait pas vraiment de quel sujet il voulait l'avis, mais elle appréciait qu'il s'ouvre à elle de la sorte. La demoiselle ne répondit pas à sa demande, interrogée sur ce qu'il attendait d'elle, mais en revanche elle pouvait lui dire ce qu'elle prévoyait pour la suite. D'habitude elle restait seule pour ses activités, mais peut-être pouvait-elle adapter un peu son programme pour deux au lieu d'une. Alors que sa langue privait régulièrement les boules de glace de leur brillance sucrée au fur et à mesure qu'elles fondaient, elle réfléchissait à ce qu'elle devait faire ensuite. Le soir n'allait pas tarder à se coucher, mais avant ça Haruka avait bien envie de se défouler avec son collègue.

-Que dirais-tu si on s'entraînait un peu ensemble ? Je voudrais exercer mes techniques de combat rapproché, je sens qu'elles faiblissent par rapport au combat avec le fusil et le sabre. Enfin, si tu veux pas, on peut très bien simplement se détendre dans le parc et discutailler un peu.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Jeu 16 Juin - 13:14

Uesugi Tokugawa
avatar

Messages : 16

Navigation
Doriki:
1000/6000  (1000/6000)
Fruit du Démon: -

Haruka désirait grimper aussi par ses propres moyens dans la Marine, ce qui faisait d'elle une rivale potentielle à l'avenir. Un motif bien plus que suffisant pour Tokugawa qui vit s'éveiller en lui une once de rivalité jusque là restée sous silence. Désormais il mourrait d'envie de voir ce que la demoiselle avait sous le pantalon - non pas d'allusions hentaïesque ou autre - et si elle était vraiment faite pour être considérée comme la rivale du garçon. Car il y avait quelques critères à remplir pour pouvoir y accéder. Bien que situé au plus bas dans l'échelle de la Marine, le garçon visait haut. Toujours viser haut pour se permettre de monter plus vite et sans contraintes majeure.

Et bien écoute, pourquoi pas. Ca me permettra de me dépenser et bien dormir après. Tu as un endroit particulier pour les entraînements ? Je dois avouer que je ne connais pas trop l'île, donc je suis un peu perdu. Alors si en plus on doit y aller la nuit... Quoi qu'il en soit je te suis !

C'était risqué d'y aller oui, mais avec Haruka à ses côtés, Tokugawa allait voir comment la donzelle réagirait quitte à la copier ensuite. Mais il en va de soi qu'il resterait en solitaire de son côté. Hors de question de se montrer en compagnie de quelqu'un pendant les heures de travail. Manquerait plus qu'on le pense aimable et que tout le monde vienne lui parler.

Pour l'entrainement au corps à corps, j'utilise des matraques de base mais le sabre ne me dérange pas. Je suis pas très habile pour le combat à distance, mais il faut que je m'améliore pour pouvoir progresser.

A quand remontait son dernier combat ? Une heure avant sa pause, où l'échange avait été interrompu par un supérieur qui passait par là. En même temps, avec tout le bruit que les soldats faisaient, impossible de manquer ca même pour un sourd. Mais il l'avait cherché aussi, l'autre gros benêt, à le narguer pendant la pause du midi. Il n'avait pas à lui prendre son yaourt ! Il n'avait eu que ce qu'il méritait.

Quoi qu'il arrive, on interrompt pas le combat.

Lâcha t-il à Haruka avant d'entamer sa marche vers la future destination, se préparant mentalement au combat qui allait suivre. Ca n'était qu'une simple passe d'armes, mais il ne fallait jamais sous estimer un ennemi. Et encore moins lorsqu'il s'agit d'un ou d'une alliée.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Lun 20 Juin - 11:22

Meilin ShinaCivil
avatar

Messages : 213

Navigation
Doriki:
460/6000  (460/6000)
Fruit du Démon: -

Il n'y avait rien de tel qu'un bon combat pour voir le niveau que chacun avait. Haruka était motivée pour s'entraîner au corps à corps et savait très bien que son adversaire serait fort car il était lui aussi dans la marine. Par chance le jeune homme était d'accord pour ça, même si ce ne serait pas forcément bien vu pour des civils de voir deux marines se battre. Par chance Haruka comptait rester courtoise et ne pas réellement combattre férocement comme pour un pirate, juste échanger des techniques de combat rapproché pour voir ce qu'elle vaudrait sans son sabre et son fusil. C'était tout de même plus important que de se contenter de papoter entre eux deux comme ils le faisaient. D'autant plus que la demoiselle sentait la fatigue arriver de plus en plus, il fallait s'achever de s'épuiser pour bien dormir.

Sans plus attendre, la demoiselle l'emmena sur le chemin vers le port, là où il y avait un bon terrain vague en terre pour se battre de chaque côté de la route. C'était le bon endroit pour disputer un bon petit combat amical pour tester le niveau d'Haruka. En revanche le fait qu'il utilise des matraques la dérangeait un peu. Après tout elle pourrait se briser des os si Tokugawa y allait trop fort, ce serait vraiment la poisse de devoir gérer des fractures au moment d'aller dormir, encore plus de devoir annoncer le responsable à ses supérieurs pour se justifier.


-Par contre est-ce que tu peux te battre à mains nues aussi ? Je voudrais rentrer intacte dans ma chambre, et puis c'est une arme quand même dans le fond...

Malgré tout Haruka savait bien qu'on n'allait pas à l'encontre du style de combat de chacun, ce n'était pas forcément parce qu'elle n'en avait aucun qu'elle devait ôter celui des autres. Ce serait bien injuste et juste à la fois, car le combat serait équilibré malgré le léger forçat qu'elle lui faisait subir. Elle pouvait paraître exigeante, mais c'était pour ne pas être forte au combat contre matraque uniquement, mais forte pour des combats de tous les genres. Après tout elle devait se montrer polyvalente pour ne pas se limiter et espérer convaincre ses supérieurs de son talent. Malgré l'absence de fruit du démon dans son organisme, dans leur organisme, les deux marines aspiraient à progresser de leurs propres mains afin de montrer les échelons sans l'aide de personne. Il ne restait plus qu'à savoir si il allait accepter, Haruka avait un espoir de pouvoir combattre à "armes" égales avec lui pour mieux pouvoir déterminer non seulement le vainqueur, mais celui des deux qui aura le plus de chance d'impressionner les supérieurs.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Jeu 30 Juin - 16:52

Uesugi Tokugawa
avatar

Messages : 16

Navigation
Doriki:
1000/6000  (1000/6000)
Fruit du Démon: -

Le combat avait été accepté du coup. Haruka emmena l'Uesugi dans un terrain vague non loin du port. Là au moins ils allaient pouvoir s'affronter sans être déranger, ce qui fit plaisir au jeune soldat. La chose qui le surprit, c'est le fait que la demoiselle lui demanda de se battre à mains nues. Elle ne voulait pas rentrer amochée en revenant ? Soit. Dire qu'un combat à mains nues restait une arme en soi venait en pleine contradiction avec ses dires d'avant. Ce que fit remarquer Tokugawa, pour mettre les choses au clair.

Bien entendu. On va donc s'affronter et se taper dessus avec nos poings et pieds. Cependant, tu es au courant que se faire taper avec les poings ca fait mal aussi ? Tu ne vas pas rentrer intacte dans ta chambre, voilà ce que je veux dire. Désires tu continuer ?

Petite provocation lancée par le garçon envers sa comparse le fit esquisser un petit sourire provocateur. En effet, il fallait toujours pour lui observer son opposant en tentant de le déstabiliser par la parole et les actes. Le garçon jugerait sur ce que la fille en face allait lui répondre. S'il estimait qu'elle en valait la peine, alors il y aura affrontement. Dans le cas contraire, un bref échange suffirait et tout les deux repartiraient sans égratignure ou très peu dans leurs quartiers respectifs.
Observer le terrain est la clé avant d'entamer le conflit. Même si Haruka avait demandé un affrontement à mains nus, rien ne les empêchait de se servir du terrain à leur avantage. Localiser chaque excroissance du sol, les mémoriser pour plus tard... Tokugawa Uesugi préfère établir une stratégie avant de foncer tête baissée. Pour lui, c'est le seul moyen qu'il y a pour espérer se battre à jeu égal avec les détenteurs de fruits du démon et autres possesseurs de Haki. Un jour il se pencherait sur la question de ce "fluide" que bon nombre de gens possède alors que c'est censé être assez rare. Peut être qu'il aurait à gagner si jamais il arrivait à débloquer l'indébloquable, mais tout ça est et restera pas l'une de ses priorités du moments.

Se mettant en position, à quelques mètres de la demoiselle, Tokugawa semble confiant. Bien que ce soit son premier vrai combat hors entrainement avec la Marine, il ne ressent pas le stress ou autres genres de paniques. Bien, il est temps de démarrer. Coup de poing, pied ou tête ou autre ? Que faire en premier ? Et elle, que va t-elle répondre ? Tout ça viendrait avec le temps.

C'est parti. Il avance le pied droit, commençant à marcher lentement, monte le bras gauche au niveau de son menton et positionne le droit de façon à former un semblant d'angle droit avec l'autre bras déjà en place. Allure prudente pour commencer. Le soldat reste confiant mais fait attention. La situation pourrait vite dégénérer. Deux mètres puis un mètre cinquante. La distance est parfaite. Sans plus attendre, il entame le débat avec un coup de poing basique du droit en direction du milieu du visage mais déchante et frappe le vide. Pas de répit, il replie aussitôt son avant bras droit et durant le retour, le coude est parti pour heurter la nuque. Un début un peu trop standard, mais au moins, les hostilités sont lancées.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   Lun 4 Juil - 9:15

Meilin ShinaCivil
avatar

Messages : 213

Navigation
Doriki:
460/6000  (460/6000)
Fruit du Démon: -

Alors que certains aimaient particulièrement se craquer nuque, poignets et doigts pour se dérouiller, Haruka préférait s'étirer le plus simplement du monde. Le combat pouvait désormais commencer, Tokugawa était lui aussi paré, même si la motivation ne semblait pas vraiment dans l'atmosphère, mais les deux allaient certainement se donner à fond pour leur combat. Par chance il avait accepté de se battre à mains nues, et commençait déjà la provocation comme tout pirate qui se respectait afin de ne pas lui donner trop l'impression de combattre un marine. Elle avait bien l'intention de lui faire ravaler ses paroles, mais bien sûr sans risquer des fractures avec des gestes dangereux, ce n'était pas un combat à mort quand même.

-T'inquiète, ça fait beaucoup moins mal qu'une matraque, je risque pas grand chose, on peut commencer. Quand je voudrai m'entraîner aux armes, je te le ferai savoir.

Maintenant que les deux opposants étaient prêts, il ne restait plus qu'à entamer le combat. Ce fut Tokugawa qui commença les hostilités, non sans prendre son temps. Il n'avait clairement pas la rage de vaincre, ce qui lui faisait défaut alors que Haruka voulait un vrai duel, pas une vulgaire escarmouche de seconde zone. Il commença avec un coup de poing ordinaire son visage, facilement esquivé par la demoiselle. Cependant au moment de reprendre sa position, il plia le bras pour la faucher au passage, mais ce n'était pas vraiment motivé tout ça. Haruka se baissa alors légèrement pour éviter le coup et lui enfonça son coude dans les côtes sans y aller trop fort non plus, mais assez pour qu'il l'ait senti passer, le coude étant plus pointu. Elle ne voulait pas qu'ils se fassent de cadeaux, après tout les pirates eux luttaient pour leur liberté, leur aventure, leurs idéaux, ils n'hésitaient pas en combat, chacun de leur coup montrait à la marine leur motivation et leur détermination. La demoiselle sauta alors en arrière en se remettant en position de parade hors de portée de ses coups mais sans trop s'éloigner.

-Tu n'es pas obligé de te retenir parce que je suis une fille. Ma poitrine ne se voit pas beaucoup dans mon uniforme, les pirates n'auraient aucun mal à me frapper de toutes leurs forces en me prenant pour un garçon comme les autres soldats autour de moi. Je suis du même niveau que toi, montre-moi ce que tu ferais si j'avais des millions sur ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Les plaisirs civils [PV : Uesugi Tokugawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» Mission mercenaires/civils indépendants : La Station... [Echouées]
» [Rang 2]Plaisirs charnels et joie de la victoire: 2e match d'arène pour Pertti
» Des pirates, des civils et des marines
» Dans l'antichambre des plaisirs interdits [Nemetoria Loreia Ovidia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-