AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Bastard s'agrandit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: La Bastard s'agrandit   Jeu 19 Mai - 14:15

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


La Bastard



s'agrandit




Cela faisait quelques jours que la petite troupe était restée en déploiement sur la base G-1. Il ne fallait pas s’y tromper, cet état de fait n’émanait d’aucun supérieur, d’aucune autorité. La Bastard possédait une importante autonomie, dû à la nature de ses interventions. Pour tout marine ou pirate qui l’ignorerait, ce groupuscule regroupait les gens qui répondaient le plus à même aux désidératas de l’Amiral en Chef Akainu. Ces hommes possédaient tous cet idéal d’une Justice puissante, sans pitié avec la vermine du monde. En théorie, leur navire était donc toujours à la recherche de nouveaux forbans, qu’ils soient pirates, révolutionnaires, simples bandits, tous étaient voués au même destin s’ils croisaient leur route. La seule et unique raison pour laquelle ces marins étaient toujours au G-1 se résumait à deux mots : Endo Emeri. Francesco l’avait rencontré il y a plusieurs jours.

Maintenant, il attendait qu’il daigne se montrer, lui qui avait l’air si impatient. Mais la patience de la Bastard avait des limites, même si elle attendait que quelqu’un la rejoigne. Pour passer le temps, certains soignaient leur apparence, d’autres aiguisaient leur armes et le sous-amiral quant à lui, se rendait chaque jour dans l’enceinte du bâtiment principal, dans l’espoir d’attraper le fameux homme-panda et de le trainer jusqu’au navire s’il le fallait. C’était le quatrième jour, il n’en pouvait plus d’attendre. Il ne déridait pas et abordait encore aujourd’hui la même expression antipathique sur le visage, les lèvres solidement soudées, son unique œil rendant l’ambiance glaciale partout où il se trouvait. Si ce soldat s’était moqué de lui… Son avenir dans la marine allait être compromis ! Alors, comme à son habitude, il faisait route vers la cafétéria. S’il y avait un seul endroit où tous les marines devaient passer, c’était bien celui-là.

Une fois arrivé, il fit exactement ce qu’il avait toujours fait depuis qu’il attendait sa recrue. Il s’assit dans un des coins de la salle, de sorte à avoir une vision globale des personnes qui y passaient. De là où il était, il avait une vue prenante sur le self-service et pouvait voir le visage de chaque personne qui s’y servait. De cette façon, il était sûr de croiser le disparu à un moment où à un autre. Et il passait sa journée à faire cela. Il observait, baladant son œil sur la foule. Il ne laissait personne s’asseoir à côté ou en face de lui, il préférait rester seul. Mais, aujourd’hui, un élément nouveau allait surgir de ce début de routine. Le borgne qui cherchait son nouveau subordonné arqua un sourcil lorsqu’il vit approcher de lui et prendre place un homme inconnu au bataillon, à l’apparence unique. Décidément, il avait l’impression de devoir fréquenter tous les marines ayant un code vestimentaire différent de la normale…

D’abord un marine aux airs de voyous et maintenant un autre avec l’uniforme découpé et les cheveux dressés en pointe comme les punks ! Le sous-amiral avait encore moins envie de lui parler. Ainsi, pour éviter de perdre du temps et pour bien se faire comprendre, il s’adressa de la façon la plus distante qui soit à ce soldat. Il fallait parfois éviter les sous-entendus et être direct pour se faire comprendre de tous. Il ne prit pas la peine de regarder son interlocuteur dans les yeux, préférant toujours avoir un point de vue sur le self-service. Il espérait réellement que le dérangement en valait la peine, il était déjà suffisamment énervé comme cela pour qu’un autre petit nouveau vienne le déranger.

« Qui êtes-vous? Que faites-vous là ? Je vous préviens : ne me faites pas perdre mon temps. »



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Ven 20 Mai - 9:54

Fujimi MaedaIkinokori - Lieutenant de la marine
Ikinokori - Lieutenant de la marine
avatar

Messages : 255

Navigation
Doriki:
1210/6000  (1210/6000)
Fruit du Démon: - Jinsei Jinsei No Mi

Le G-1. La base principale des marines. L'endroit où l'on trouve tous les gradés de la marine. Vu mon grade, je ne devrais pas être dans un lieu pareil. Mais j'ai entendu dire qu'un mec de la marine plus précisément, le chef du groupe « bastard » est ce moment au quartier général. Je ne vais pas laisser passer une occasion pareil. J'embarque rapidement sur un bateau pour me rendre là-bas. J'ai entendu parler de ce groupe de leur vision des choses sur la piraterie, mais aussi sur les règles de ce monde. Ce groupe que le commandant amiral en chef Sakazuki approuve parfaitement. Je me reconnais dans leur exploit. Le fait de ne pas laisser les criminels en général s'en tirer par une vulgaire peine de prison, mais simplement par la mort, du fait de ne pas respecter la loi. Je vais tout faire pour convaincre ce chef des bastard de me prendre dans son équipe.

Rapidement, j'arrive et je marche dans la base du G-1, je demande à quelques marines qui marchent non loin de moi s'ils savent où je peux trouver le chef du groupe bastard. Ils me répondent, qu'il se trouve au réfectoire. Ils me disent qu'il ne vaut mieux pas le déranger, qu'il n'ait pas d'humeur à cause d'un marine qui ne se présente pas. C'est qui ce con de marine qui fait ça ? Il ne sait pas à qui il fait chier ou quoi ? Bordel il n'y a plus de respect pour les personnes qui ont une vision différente de la norme trop faiblarde. Je marche alors dans la direction indiquée par les deux marines. J'espère ne pas le louper, je presse donc le pas pour arriver à mon but. J'entre dans la salle et je sens quelques regards se poser sur moi et sans hésiter je questionnes le premier qui me tombe sous la main, en lui demandant de m'indiquer ou se trouve le chef des bastard,De Asturia Francesco .
C'est vrai que je ne connais que le nom de cet homme. Son visage m'importe peu par rapport à ces exploits et son caractère, de ce que j'ai pu entendre. Le marine me montre alors du doigt un homme seul à une table et me précise qu'il vient tous les jours depuis quelque temps sans bouger de cet endroit. Je souris en voyant enfin la personne que j'espère rencontrer. Il n'a as l'air du genre à aimer la compagnie et encore moins faire ami ami avec d'autres marines. Pile, le genre de chef que je rêve d'avoir.Si le type ne c'est toujours pas présenté à lui, c'est bien bête moi, j'y vais de ce pas. Je m'assois en face de lui alors que des marines nous regard la bouche grande ouverte, surpris par mon comportement. L'homme à la moustache bien marqué, chef du groupe bastard me parle alors de manière déterminée et sans aucune retenue. De mieux en mieux !

Je le salue à peine, après tout dans ce lieu les grades comptent à peine, et puis je ne suis pas du genre très politesse envers les supérieurs que qui soit.

« Lieutenant Fujimi Maeda. Sous colonel De Asturia Francesco . Je veux intégrer votre groupe de marine. Je veux faire partie des Bastard. »

Alors que je lui parle je souris très légèrement à la fois ravis de m'adresser à un tel homme mais aussi excité à l'idée de faire partie de ce groupe. S'il ne veut pas de moi alors je lui prouverai que je merite ma place.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Ven 20 Mai - 14:11

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Humour ou



sérieux?




A défaut d’être présentable, au moins l’homme ne perdit pas de temps pour répondre au sous-amiral. Peut-être n’aurait-il pas dû engager la conversation d’ailleurs. Irascible de base, le borgne de la Bastard n’était pas prêt à être déstabilisé. Malheureusement pour lui, c’est exactement ce qui se passa à l’instant même où ce type venait de finir ses quatre phrases. Le regard fuyant du gradé glissa en un instant sur lui, devenant menaçant. En à peine vingt-et-un mots, il avait presque failli faire sortir Francesco de ses gonds. Il n’était pas sérieux, il ne pouvait pas être sérieux ! D’abord il écorche le nom de son grade et ensuite il évoque, tout en souriant, comme s’il voulait se payer la tête du moustachu, qu’il voudrait rejoindre son unité ?! Si c’était une blague, elle était restée en travers de la gorge de l’officier et nul doute qu’elle allait restée coincée ! C’était pour ça qu’il était là ?!

Pour quoi ? Un pari stupide entre soldats ?! Se rendait-il seulement compte dans quel merde il allait s’empêtrer s’il se croyait le plus malin ?! Le chef de la Bastard empoigna la garde de l’une de ses épées mais il se retint in-extrémis de la dégainer. Personne n’aurait pu oser faire une chose pareille… Il n’en était pas sûr alors il préféra garder un ton peu agréable, répondant pour le moment encore relativement calmement, même s’il était monté d’un ton et qu'il laissait paraître son énervement. Il se retenait un peu aussi parce qu'il n’avait pas non plus envie que toute la cafétéria s’intéresse à lui, être le centre d’attention n’était pas son fort. C’était presque trop beau pour être vrai : un gugusse ne respectant pas le code vestimentaire institué et qui veut entrer dans son équipe ?

« Si c’est une blague, Lieutenant, je ne la trouve absolument pas drôle. Qui vous envoie donc m’énerver de la sorte ? Je ne plaisante ni sur les grades, ni sur les raisons qui m’occupent dans cette base ! Les autres marines en déploiement ici ne vous auraient donc rien dit ? Et gommez-moi ce sourire de votre visage si vous ne voulez pas que je transforme votre vie en enfer ! »

C’est vrai ça, de qui se moquait-il ! Il déballait tout ça avec un sourire presque insolent… Avec ce qu’il devait subir pour le moment, Francesco ne pensait pas une seconde que tout cela pouvait être vrai, que cet homme l’admirait et qu’il était très sérieux. Il allait donc falloir plus de salive à Fujimi Maeda pour venir à bout du scepticisme de l’officier qui lui faisait face et qui d’ailleurs, avait toujours l’un de ses mains portée à l’une de ses armes. Fort heureusement pour eux, personne n’était à moins de deux tables du sous-amiral, son caractère étant maintenant connu de tous. Ainsi, personne ne pouvait encore entendre ce que ces deux marines se racontaient, le bruit constant de la salle prenant tout l’espace. Au moins ce lieutenant était fixé : son futur supérieur n’aimait ni les blagues, ni les manquements à la sacro-sainte hiérarchie de la marine. Le visage toujours fermé, le borgne attendait donc une nouvelle réponse.





HRP : Désolé, un peu plus court, j'espère que ça t'ira quand même ^^"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Sam 21 Mai - 16:57

Fujimi MaedaIkinokori - Lieutenant de la marine
Ikinokori - Lieutenant de la marine
avatar

Messages : 255

Navigation
Doriki:
1210/6000  (1210/6000)
Fruit du Démon: - Jinsei Jinsei No Mi

Fujimi t'a merdé mon pauvre. Tu devais faire bonne impression et tu as ta langue qui a plus que fourché. Sous-colonel au lieu de sous-amiral. Franchement, c'est juste un nom de grade, au final ce type est plus gradé que moi. De plus, je ne le respecte pas pour son grade, mais pour ces exploits ainsi que la troupe qu'il dirige. Je n'aime pas le fait qu'il croit que je suis un rigolo, que c'est une plaisanterie ce que je viens de lui dire. Merde, je suis le plus sérieux du monde face à un type qui a une mentalité presque similaire à la mienne.

La marine en général est bien trop gentille, je ne m'y plais pas vraiment. Mais ce groupe d'intervention. La bastard, ça c'est quelque chose d'unique et je veux en faire partie. Il n'a pas l'air de bonne humeur. J'ai bien choisi mon jour, on dirait. Salopard de mec qui l'a fait patienter comme un con. Il m'a rendu service, mais il m'a aussi mis dans la merde. Mais le sous-amiral n'est pas le genre d'homme à se laisser influencer par ces ressentis personnels... Enfin, je suppose. J'efface donc le sourire que j'ai sur le visage et je prends une expression plus sérieuse.


« Mes excuses Monsieur. Ma langue a fourché bêtement. Ce n'était en rien un manque de respect. Ensuite, je ne plaisante pas avec ma requête. »

Je marque un léger temps de pose tout en voyant la main du supérieur se poser sur un sabre. Je ne m'inquiète pas. S'il veut me tuer, il l'aurait déjà fait. Je ne vais pas fléchir ni partir en courant comme une faible. J'ai un point de vue, une opinion, je compte bien lui dire.

« Pour moi, les criminels quel qu'ils soient, ils bafouent les règles établies. Tous sans exception doivent subir le même sort. Ils n'ont pas de respect pour ce monde, je n'ai aucun respect pour eux. Ils veulent basculer l'ordre en place. Moi, je les envoie dans un monde sans vie. Aucune clémence. Pas de deuxième chance quand il y a des consignes mises en place par le gouvernement. La marine représente la force du gouvernement. Je la trouve parfois faiblarde mais j'ai des espoir quand je vois qui commande la marine et surtout quand je vois des groupes comme le votre Sous-amiral. Même le G-5 commandé par le vice-amiral Smoker à une bonne manière d'appliquer une justice forte dans ce mond,e que nous devons protéger. »

Je fais peut-être un monologue, mais je crois en mes idées, si elles ne sont pas claires, cela m'importe peu. J'ai ma vision est-on en ne me la changée pas. Si ce n'est pas suffisant pour lui, alors c'est que cet homme n'est pas apte à reconnaître quelqu'un qui conviendrait dans son groupe d'intervention, vu la mentalité de ses hommes, j'ai quand même pas mal de chance normalement.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Dim 22 Mai - 11:34

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi



Réalisation




Sans s’en rendre compte, le sous-amiral était en plein quiproquo. A cause de son énervement, il avait tiré des conclusions un peu hâtives et n’avais pas pensé un seul instant que cet homme face à lui était pourtant très sérieux. C’est vrai qu’il avait une dégaine étrange, le visage balafré, borgne, les cheveux en épines mais Francesco savait pourtant bien qu’il ne fallait pas juger un livre par sa couverture. Après tout, lui aussi était dans le même cas : son air trop sérieux et ses méthodes musclées provoquaient parfois l’incompréhension alors même qu’il oeuvrait pour un monde meilleur, débarrassé des ordures qui le contaminent. Pendant un instant, il avait donc oublié tout ça, aveuglé par sa frustration. Endo Emeri, il ne savait pas pourquoi il n'était pas venu pas mais une chose était sûre : il aurait des explications à fournir au chef de la Bastard s’il croisait à nouveau sa route !

Pour en revenir au moment présent, le lieutenant commença à s’expliquer. Il avait l’air sérieux et déterminé, il pouvait le sentir. Sa voix ne flanchait pas et son œil soutenait le regard du moustachu sans faillir. De plus, il s’était exécuté et ne souriait plus. L’officier commença à reconsidéré ce qu’il pensait au fil de son discours, ce type n’avait pas l’air de mentir mais il allait falloir qu’il le prouve. Le discours était la première étape, l’action serait la seconde. Il était plus facile de mentir à l’oral que de devoir poser des actes et les assumer ! Pour cela, il faudrait d’abord que Francesco consulte les rapports de missions remplis par ce fameux Fujimi Maeda. Par la suite, il l’emmènerait en mer et le mettrait en situation. Après ce test et avec l’aval d’Akainu, il autorisera la mutation définitive du marine dans la Bastard. S’étant donc calmé, il expliqua cela à cet homme en face de lui.

« Il me semble avoir été aveuglé par mes affaires en cours. Lieutenant, vous semblez déterminé, je le reconnais. Mais comprenez que votre parole n’est pas suffisante, j’aurais besoin de savoir qui est votre supérieur actuel et j’aimerais avoir accès à vos états de service. Après cela, si ce que j’apprends est concluant je vous convierais à vous joindre à nous pour une expédition. Cette dernière étape décidera de votre adhésion définitive ou non à mon unité. Tant que nous y sommes, parlez-moi de vous. Nous irons ensuite confirmer tout cela ! »

Le gradé était toujours un peu méfiant, c’était dans sa nature après tout. Malgré tout, il s’était bien rendu compte que l’affaire « Endo Emeri » déteignait un peu trop sur son humeur, voilà pourquoi il laissait une porte ouverte à ce soldat. Jusqu’ici, il n’avait rien d’autre à faire de toute façon alors pourquoi pas. Il n’avait rien à perdre de son côté, enfin, uniquement de l’ennui, ce qui n’était pas plus mal. Investiguer et discuter avec ce lieutenant serait sans doute plus intéressant que de devoir resté silencieux et concentré dans cette salle bruyante. Et puis, il avait laissé suffisamment de temps à cet homme-panda ! Qu’il aille au diable. Alors que Maeda entamait la conversation, le borgne se servi une nouvelle fois de thé. Puisqu’il observait depuis quelques jours au même endroit, des hommes venaient assez souvent lui donner une théière ainsi qu’une tasse, pour lui éviter de bouger.

Ainsi, au lieu d’avoir ses mains près de ses armes, il les utilisa pour une cause plus utile. Il porta ensuite le récipient à ses lèvres, le mélange d’eau chaude et d’arômes lui allait parfaitement. Assez incroyablement, il parvenait parfois à se calmer plus facilement en buvant l’un de ses thés favori plutôt qu’en discutant de ce qui lui pesait sur la conscience. Ici, il se mettait en bonne condition pour écouter attentivement le récit de son interlocuteur. Il ne manquerait pas de poser toutes les questions qui lui viendraient à l’esprit avant de se diriger vers les locaux d’archives. Avec de la chance, il pourrait aussi rencontrer physiquement le supérieur de sa future recrue. Si ce lieutenant était au G-1, son responsable ne devait sans doute pas être loin… En tout cas, si tout se passait bien, il faudra qu’il contacte son équipe ainsi qu’Akainu pour les tenir au courant.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Lun 23 Mai - 17:34

Fujimi MaedaIkinokori - Lieutenant de la marine
Ikinokori - Lieutenant de la marine
avatar

Messages : 255

Navigation
Doriki:
1210/6000  (1210/6000)
Fruit du Démon: - Jinsei Jinsei No Mi

Je suis un peu plus rassuré. Mon interlocuteur doit sans doute desserrer les dents. Enfin, je suppose, je ne peux pas le voir vu sa moustache. Mais ces traits de visage sont moins prononcés, moins marqués, il est donc sûrement moins contrarié. Mon discours ou mon attitude l'on fait peut-être changer d'avis. Rapidement, il me confirme ce que je viens de penser. Il ne s'excuse pas. Encore heureux ! Si un homme de sa trempe s'excuser, je pourrais directe partir de ce réfectoire. Je ne veux pas d'un potentiel chef qui s'excuse pour pas-grand-chose. Moi ça me va parfaitement.
Par contre là, il commence à me parler de supérieur et d'état de service. Va falloir que je lui explique sans trop me démontrer que l'un est l'autre ne vont pas ensemble. Car vu mes états de service pour l'appréhension de criminel ainsi que mon refus d'écouter l'autorité faiblarde, je n'ai pas de supérieur pour le moment. J'accepte toutes les missions des plus gradés que moi. Je me redresse et j'éclaircis ma voix en toussotant un peu

« Monsieur, je vais être franc. Pour mes états de service, je peux vous les résumer simplement. Quand je croise un criminel quel qu'il soit je ne m'arrête pas de le traquer tant que je ne l'ai pas tué ou arrêté complètement. De plus, je n'écoute pas l'autorité... Enfin les objectifs qu'on me donne, je les écoute. La manière non. Ils parlent de menotter les pirates pour les maîtriser. Les menottes sont juste bonnes à être envoyées dans la tronche des dis pirate d'après moi. Donc vous trouverez « refus d'écouter les ordres de ses supérieurs »  dans la plupart de mes états de service. Mais aussi un grand nombre de missions réussit et aussi que je suis un battant. J'ai ne pas mérité mon surnom « Ikinokori » en jouant aux cartes dans east blue. Pour ce qui est de mon supérieur, aucun ne veut "veiller"vraiment sur moi et avoir les retomber de mes actions, dû à ma vision de la justice. Moi ça ne me dérange pas. J'écoute les ordres de n'importe quels gradés sur cette base ou une autre. J'ai récemment fait une mission pour le contre-amiral Hina. »

Encore un monologue. Tu vas le noyer d'information à ce rythme-là. Mais c'est lui qui voulait mes états de service. Ça ne me pose aucun souci de lui dire ce qu'il en est. Il va vouloir sûrement vérifier et ça, j'en suis bien conscient.

« Ensuite monsieur pour vous en dire plus sur moi ça va être bref et concis, J'ai vécu dans South blue avec ma famille puis des pirates me les ont enlevés. Depuis ce jour, j'applique la loi de manière extrême pour certain. J'ai intégré la marine pour changer les choses. J'ai perdu mon œil pour mes convictions et je ne changerai pas les choses si c'était à refaire. Ensuite, ça vous le verrez dans mes états de service. Au cours dune mission, j'ai « maîtrisé » des pirates et tuer leur capitain. Pendant la mission, j'ai mangé un fruit du démon, le jinsei jinsei no mi. Vous pourrez voir mes aptitudes sur le terrain c'est bien mieux qu'un long discours. »

Je me lève doucement de la table pendant que mon interlocuteur boit son thé qu'il s'est servi il n'y a pas longtemps.

« Nous pouvons discuter sur le chemin des archives si vous voulez bien faire ça, maintenant,  je n'aime pas trop rester assis sans rien faire. »

Je n'ai pas peur de ce que va trouver cet homme en regardant l'archive, je sais ce que j'ai fait dans la marine et je ne vais pas m'en plaindre. Je ne regrette rien, alors autant que cet homme voit ce que j'ai dans le ventre en théorie puis on va passer à la pratique et là, je sais aussi que je vais cartonner, du moins à ma manière encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Mar 24 Mai - 18:48

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Récolte de



données




Il ne s’était pas excusé, il était bien trop fier pour ça. Il n’avait pas pour habitude de se montrer faible et ce, encore moins face à des marines qu’il ne connaissait pas ou qui étaient plus bas que lui dans la hiérarchie. Il fut d’autant plus satisfait que le lieutenant ne relève pas ce détail. Soit il n’avait pas fait attention, soit il s’en foutait. En tous les cas ça ne serait pas plus mal s’il venait à passer sous ses ordres ! Francesco n’aimait pas vraiment s’attarder sur les détails. Par la suite, il laissa libre cours à Maeda et écouta calmement ce qu’il disait. C’était d’ailleurs même plus que ça : il se justifiait par avance. Il valait mieux d’ailleurs parce que le borgne n’aimait pas les surprises. Ce soldat était franc, c’était déjà un bon point mais il fallait qu’il prenne conscience que ce ne serait pas la même chose d’être sous les ordres du moustachu. Lui non plus n’aimait pas qu’on lui désobéisse, après tout.

« Vous n’avez pas de supérieur attitré ? C’est effectivement surprenant. Je pensais que plus de gradés suivraient la politique de l’Amiral en chef actuel, voilà qui est bien dommage… Mais je vais être aussi clair que vous : en tant que commandant de la Bastard, je m’attends à une obéissance absolue de mes hommes. Si j’ordonne quelque chose, en précisant de quelle façon le faire, alors vous obéirez. Mais j’entends bien que vous me semblez compétent. Nous adhérons à une même vision de la Justice et visiblement, même une vice-amirale vous a inclus dans l’une de ses missions. Ce n’est pas rien. On vous a même donné un surnom ! Racontez m’en un peu plus sur votre parcours, voulez-vous ? »

Le gradé fit une pause en avalant une gorgée de sa boisson. Il n’en fallait pas plus pour que le marine embraye directement, lui racontant en deux mots ses motivations. Ainsi, lui aussi avait perdu des proches… Connaissait-il le passé de l’officier ? Ils avaient plus de points communs qu’il ne le pensait, notre homme avait aussi perdu son œil dans le cadre de ses fonctions. Par contre, il détenait un fruit du démon, intéressant ! Pour l’instant personne dans l’unité n’en possédait un, il pouvait donc leur apporter un petit plus stratégique. Il clôtura ensuite son discours en se levant, comme pour enjoindre Francesco à se diriger vers les archives. Il ne pouvait pas cacher son impatience visiblement ! Mais le borgne fini sa tasse avant de se lever à son tour. Maeda se disait homme d’action, cela se confirmera plus tard ! Les deux hommes partirent finalement en direction de la fameuse salle renfermant la vie des marins.

Les mains jointes derrière le dos, le sous-amiral prit l’initiative de rouvrir la conversation. Le seul élément dont il n’était pas sûr de trouver trace dans les papiers était le fruit. Rarement les soldats détaillaient ce qui leur servait à combattre. Tout au plus il n’y aurait que la mention du nom sans aucune explication alors autant demander directement à l’homme aux allures de punk à côté de lui.

« Pouvez-vous m’en dire plus sur ce fruit maudit que vous avez ingurgité ? Je ne suis pas sûr d’avoir énormément de détails dans les écrits. »

La question lancée puis répondue, ils arrivèrent enfin à destination. Ce bâtiment était proprement gigantesque et le lieu où étaient entreposés les états de service l’était tout autant. Fort heureusement, un soldat préposé les guida le long de plusieurs étagères pour enfin arriver au casier du balafré. Et en effet, la pile de papier était bien épaisse pour un simple lieutenant ! Sans plus de cérémonies, le moustachu commença à éplucher les documents, se rendant chaque fois en dernière page, s’intéressant aux commentaires des responsables. C’était amusant, aucun ne variait vraiment. A chaque fois, il était qualifié de brutal, têtu et sanguinaire. Le panel de gradés ayant eu affaire à lui était aussi agréablement large, chacun y allant de plus ou moins jolis qualificatifs. Malgré tout, ils ne pouvaient nier sa force, sa détermination et son utilité. Mais unanimement, tous préféraient se distancer physiquement du personnage.

Que de chiffes molles au sein de la Marine ! Enfin, il ferma le dossier qu’il avait en main, puis le casier. Il posa ensuite son regard sur sa future recrue.

« Et bien ! Nous allons vérifier tout cela en situation réelle. Puisque vous semblez récalcitrant aux ordres, nous verrons bien si cela change avec moi. Si nous partageons le même point de vue sur le monde, cela devrait mieux se passer qu’avec eux. Suivez-moi. »

Sans souffler un seul instant, les deux borgnes se dirigeaient maintenant dehors, pour embarquer sur le vaisseau de la Bastard. Pour économiser du temps, le sous-amiral téléphona à Victoria sur le chemin pour lui demander de préparer l’équipage au départ, lui expliquant également l’objectif et le contexte. Après tout, rares étaient les invités sur leur navire… A part ce coup de den den mushi, Francesco restait néanmoins disponible aux questions éventuelles de Maeda. A part ça, il réfléchissait à l’ile sur laquelle ils se rendraient. Sabaody lui semblait être un bon choix. Des civils, beaucoup de crimes à cause de l’éloignement de Marineford, l’endroit parfait. Au bout de quelques minutes de marches ils purent enfin embarqué dans l’alliage de bois et de voiles et ils levèrent l’ancre. Le moment idéal : de minuscules nuages et un soleil persistant à l’horizon.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Mer 25 Mai - 14:12

Fujimi MaedaIkinokori - Lieutenant de la marine
Ikinokori - Lieutenant de la marine
avatar

Messages : 255

Navigation
Doriki:
1210/6000  (1210/6000)
Fruit du Démon: - Jinsei Jinsei No Mi

Je marche à côté de l'homme qui pourrait bien changer mon quotidien à jamais. Il se tient droit et fièrement tel un gradé de son rang, mains dans le dos son œil regardant au loin ne m'observant qu'à quelque moment, j'ai l'impression. Quant à moi, ma main est posée sur le manche de mon katana comme à mon habitude. Étrange d'après certains. Ceux qui m'ont dit ça ne l'ont dit qu'a voix basse, je ne comprends pas pourquoi...
Alors que nous nous dirigeons vers les archives, le supérieur me pose une question sur mon fruit du démon. Il veut en savoir plus sur mes capacités . Je savais que j'avais fait mouche en lui parlant de ça. Aucune personne dans son équipage n'a de fruit du démon pour le moment, c'est donc quelque chose qui va sûrement plus qu'aider pour le recrutement.

« Pour faire simple Monsieur, Mon fruit le Jinsei Jinsei no mi, me permets de me soigner mes blessures mais la douleur de ces dernières reste. Bien sûr j'ai d'atouts dans mon sac que je garde pour l'action. »J

e souris un peu puis-je l'efface rapidement, Le sous-amiral n'aimant pas ça je ne préfère pas me faire mal voir alors que j'ai réussi à bien me positionner me semble-t-il. Arriver aux archives un homme nous guide et donne ce qui semble être mon dossier. Pendant que le sou amiral le consulte, je me tais et je ne le distrais pas, je reste droit comme un i.je repense à tout ce qu'il a dit depuis quelques minutes seulement. Puis je tilte qu'il s'est trompé de grade en parlant du contre-amiral Hina, il a dit vice-amiral. Pour quelqu'un qui est à cheval sur les grades... Mais je ne vais pas lui faire remarquer, ça me fait juste rire intérieurement, juste un peu. Après avoir consulté mes états de service le sous-amiral, me disent que je vais devoir faire mes preuves et aussi voir comment je suis avec l'autorité.

« Sous-amiral, je ne vais pas vous décevoir. J'ai du mal avec les supérieurs un peu faiblards à mon goût, mais comme vous le dites, nous avons un point de vue bien défini et très similaire. Je sens que vos ordres vont me plaire. Pas de retenue avec les pirates et tant pis pour les civils, c'est bien ça . J'adore déjà ! »

J'emboîte le pas au gradé et je ne dis aucun mot. Il semble appeler son équipage pour la préparation d'une mission spécialement faite pour me tester. Je suis vraiment heureux, je vais pouvoir montrer mes aptitudes. Je ne dis rien jusqu'à l'embarquement. Il ne me pose pas de questions, je ne vais pas lui en posait. S'il n'a rien à ajouter moi non plus. Moins de paroles et plus d'action. C'est tout moi ça et ça me convient parfaitement. Je monte sur le navire de la bastard. C'est un fier navire rien quand le voyant. J'observe de mon seul œil l'équipage qui prépare le navire pour une destination que je ne connais pas. Je vois rapidement d'autres gradé approché du sou amiral. Je ne les connais pas et eux non plus l'intégration va bien se passer ou pas. Dans les deux cas, je m'en fous, je veux juste faire mon taf dans de bonnes conditions.

« Monsieur, justes deux petites questions. Ou est mon objectif ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Ven 27 Mai - 18:29

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Introduction



et action




Plus le temps s’écoulait et plus le Chef de la Bastard retrouvait la forme. Partant du réfectoire encore un peu contrarié, les quelques échanges avec Fujimi Maeda lui remontèrent le moral. Ainsi donc, ce lieutenant était très sérieux, il voulait vraiment passer sous les ordres du borgne pour pouvoir enfin s’accomplir. C’en était presque amusant tellement cet homme correspondait à la vision qu’avait le sous-amiral. Ils avaient tous les deux vécus des événements similaires, un drame suivit d’une prise de conscience nécessaire et une envie de changement. Il ne pouvait pas le nier : ces mots lui plaisaient, c’était ceux que lui-même utilisait. Le seul doute qui parcourait son esprit résidait maintenant dans la capacité pour le balafré de lui obéir mais là encore, la réponse du soldat fut rassurante. Et dire qu’au départ, Francesco n’avait pas supporté qu’il lui sourit. Peu lui en emportait dès à présent !

Il ne reste plus que la pratique ! Cette nouvelle recrue a beaucoup de potentiel et il serait dommage pour la Bastard de ne pas la compter dans ses rangs. Le gradé avait hâte de voir comment cet homme se débrouillera, surtout qu’il était resté plutôt discret sur ses facultés démoniaques. Rien de grave, puisque pour le test suivant, il allait devoir se révéler. Quoi qu’il en soi, il était définitivement impatient de pouvoir l’observer !
Au final, l’officier resta muré dans ses pensées jusqu’à ce qu’il arrive sur son navire, suivit de près par « le punk ». Alors qu’il vient d’arriver sur le pont, Victoria le rejoint, suivit d’Intégra. Les deux femmes de l’équipage étaient les figures dominantes, après le moustachu, et elles avaient envie de voir à quoi ressemblait ce peut-être nouveau venu.

En cet instant, inutile d’être un mentaliste pour connaitre leurs opinions. Rien qu’à leur visage, on pouvait lire une recette complexe faite d’un soupçon de surprise mêlé à du dégout et de la résignation. La colonel ne dit rien en face de son supérieur mais la jeune femme blonde ne se priva pas d’exprimer son avis :

« Alors c’est ce type dont tu m’avais parlé au den-den mushi ?! Encore un borgne ?! Et puis il a vraiment pas l’air sérieux avec son look de punk ! J’ai pas envie qu’on nous prenne pour ces attardés du G-5 si on débarque quelque part ! »

Elle se tût finalement pour attarder encore quelques instants son regard dévisageant sur Maeda avant de s’en retourner avec son acolyte faire les derniers préparatifs pour lever l’ancre. Tout l’équipage s’affairait, y compris les hommes de la Bastard. C’était dommage pour le lieutenant qui devait rester sur une note plutôt salée pour sa venue sur le bateau, alors même que les représentants de la gente masculine étaient bien plus sympathiques que les femmes dans cette unité. Le sous-amiral se retourna donc vers son nouvel élément, il s’apprêtait à lui donner un ordre mais ce dernier fut plus rapide et lui posa une question. L’officier lui répondit alors assez simplement ce qu’il aurait à faire.

« Votre objectif ? L’archipel Sabaody. Une fois là-bas, nous n’aurons qu’à faire un simple tour de l’île. Il ne faudra même pas se baisser pour trouver des criminels à abattre. Je jugerais aussi de votre discipline dès à présent et ce jusqu’à ce que nous en ayons fini. Et votre autre question ? »

Il attendit un retour du marine puis il reprit la parole. Ensuite, il lui ordonna de s’acquitter des tâches pour qu’enfin ils puissent partir. Une fois cela fait, le fier vaisseau des représentants de la Justice se mit en route. En une journée, grace au courant spécifique près du G-1, ils purent rejoindre l’archipel de mangroves. Rien n’avait fait obstacle à leur traversée et donc ils posaient pied à terre alors que le soleil s’était déjà couché depuis quelques heures. Le hasard faisait bien les choses, il y avait toujours plus de vermines dehors lorsque les rayons solaires disparaissaient. Pour cette pseudo-mission, seul Francesco, Maeda et Isaak. C’était l’homme le plus posé de la bande, il fallait bien varier les plaisirs pour que le jeune soldat puisse s’intégrer. Normalement, cette île ne leur poserait aucun problème à trois.

L’essentiel était de voir si le lieutenant était réceptif à la coopération voir même à « attendre son tour », puisqu’il semblait tout aussi avide de trancher dans le vif. Ainsi le groupuscule se dirigea vers les premières lueurs qu’ils virent. Lorsqu’ils s’approchèrent, ils virent plusieurs flambeaux éclairer la façade d’un bâtiment. Jusque-là rien d’anormal, un bistro plus qu’habituel, on pouvait déjà distinguer les rires à l’intérieur. Les trois hommes allaient passer la porte mais un bruit derrière eux attira leur attention. Soudainement, une bonne dizaine d’hommes sortirent de l’ombre et leur chef prit la parole. C’était un homme qui sortait littéralement du lot ; plus de deux mètres, les bras couverts de tatouage, habillé de cuir, le crâne rasé. Le cliché aurait été parfait si le guignol en question ne portait pas son sous-vêtement sur son pantalon.

Il était tellement atypique que le borgne se souvenait très clairement de son avis de recherche. Il avait une prime de 55 millions sur sa tête et il se faisait appeler « Super-Pirate ». D’après la rumeur, il possède un FDD qui lui permettait de couper les sens de ceux qui le touchaient. Tout autour de lui, ses hommes, ses sabres et des revolvers pointés sur la Bastard. Pour s’échauffer un peu et déjà titiller l’obéissance de sa recrue, il lui intima l’ordre d’uniquement esquiver les coups. Les pirates munis de sabres foncèrent alors sur les trois hommes, Francesco les accueillant avec l’une de ses techniques pouvant détruire aisément les armes blanches autour de lui avec un peu de haki. Tout l’exercice pour Maeda serait aussi d’esquiver les contre-attaques du sous-amiral et du colonel. Dans cette unité, tous devaient pouvoir coopérer tout en n’obstruant pas les mouvements d’un autre !

Levant un sabre au-dessus de lui, le moustachu frappa l’intérieur du coude de son bras armé pour lui offrir une force de frappe poussant les sabres ennemis vers le sol, les brisant simultanément. Pendant ce temps, d’autres attaquaient Isaak, qui esquivait et utilisait avec une rapidité exemplaire sa carabine pour tuer les malvenus. Dans un second temps, le gradé ordonna ensuite au lieutenant de s’ajouter à la mêlée, ne le faisant pas attendre plus longtemps…





HRP : Tu es tout à fait libre d'improviser un peu la suite si tu veux hein
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Lun 30 Mai - 12:00

Fujimi MaedaIkinokori - Lieutenant de la marine
Ikinokori - Lieutenant de la marine
avatar

Messages : 255

Navigation
Doriki:
1210/6000  (1210/6000)
Fruit du Démon: - Jinsei Jinsei No Mi

À peine arriver sur le bateau et déjà, on me met dans l'ambiance .Deux gradées femmes viennent à la rencontre du sous-amiral et elles me dévisagent.L'une d'elles me critique, parle du fait que je sois borgne mon look, etc.

Halalala, l'originalité. Franchement, elle croit que c'est la première à me faire ce genre de réflexion . Que cela va me toucher . Si le regard des autres m'importe beaucoup, je ne serai pas là où j'en suis actuellement. Cette gradée qui me parle, contrairement à l'autre, est au même grade que le sous-amiral, c'est donc sûrement elle qui me donnera des ordres aussi. Je hausse les épaules pendant qu'elle me fixe encore. Je ne vais pas te répondre me dis-je à moi-même, je n'ai pas envie d'être viré de ce bateau, ce n'était pas simple de convaincre le sous-amiral de me prendre donc je ne vais pas gâcher ma chance.

Les deux femmes retournent à leur occupation et tout le monde s'active. Le sous-amiral me donne mon objectif clair et précis et j'en suis déjà ravi. L'archipel de Sabondy, l'endroit où divers pirates se réunissent pour aller dans le nouveau-monde. Cet endroit où pensent être les maîtres des lieux juste parce que marineford n'est pas à proximité. Mais c'est aussi l'endroit où leurs rêves se brisent à cause du fait de devoir soit passer en dessous ou au-dessus de Red Line. Cepseudo-île est l'endroit rêvé pour faire ses preuves face à un gradé. Mon objectif est clair, je ne vais pas me planter et obéir comme jamais je ne l'ai fait au côté du sous-amiral

La nuit tombe doucement et le sous-amiral part avec moi et un autre membre de sa troupe, un autre borgne. Faut dire qu'il y a beaucoup de gradés borgnes dans son détachement. Un sniper, on dirait. Je n'ose même pas imaginer ce que ça donnerait s'il avait ses deux yeux alors. À peine avons nous poser nos pieds sur les immenses mangroves que des criminelles nous encerclent. Leur chef, aussi tatoué que chauve, mais avec en plus un....slip ??? Non mais ils n'ont plus aucun respect pour leur adversaire en plus ses pirates. Je n'écoute même pas ce qu'il dit tellement ça m'énerve de voir ça. Alors que je pose ma main sur mon katana, le chef me dit d'esquiver tous les coups qu'on me porte. Je suis totalement surpris, on pourrait défaire en deux mouvements ses clowns, mais non faut que j'esquive. Je me redresse alors et laisse mes bras le long de mon corps. Je soupire et je vais obéir.

Les criminels se jettent sur nous trois mais seulement deux d'entre nous parent et combattent, je n'en fait pas partie malheureusement. Je me déplace afin de ne pas prendre un coup de lame ou une balle tirée par un mousquet. Le sous-amiralexplose littéralement les armes des criminelles. Quant à l'autre compagnon de la bastard il utilise une vitesse plus impressionnante pour ne pas se faire toucher, ses tirs sont précis et plus que Juste. Mais moi, je m'ennuie esquiver ses faibles pirates ce n'est pas drôle, ils ne pourront même pas me divertir si je devais les trancher. Je pose par réflexe mes doigts sur le manche de mon katana, mais je me retiens de le sortir. Je ne veux pas que ça dur encore longtemps ce cirque, ses criminelles ne méritent pas de vivre plus longtemps tous crimes méritent une sentence bien précise, la mort !

Soudain, j'entends la voix du sous-amiral qui me dit de ne plus esquiver. Un grand sourire se dessine sur mon visage. J'arrête tous mouvement et je bloque mes jambes fermement au sol. D'un geste ample mais puissant, je sors mon katana qui découpe à la fois les lames, mais aussi la chair de mes faibles adversaires. Juste après ce coup, je bondis de toutes mes forces vers deux tireurs bien cachés et j'en embroche un sur les deux. Le deuxième choqué par ma violence me pointe avec son fusil, ma main libre vient alors lui saisir sa gorge fermement et l'étrangle doucement tout en le soulevant de terre et même au-dessus de moi a presque trois mètres cinquante du sol au moins.

Alors que je laisse les corps sans vie de ses deux minables adversaires un coup de feu me frôle et vient se loger dans l'épaule d'Isaak. Sans réfléchir, je me retourne un geste puissant pour envoyer une lame d'air en direction du tir. Le sien à fait mouche sur Isaak ma lame d'air aussi, mais elle sur le pirate embusqué. Je m'avance vers Isaak qui ne s'attendait sûrement pas à un tir à la fois raté, sur moi, mais réussit, sur lui. Les pirates ne sont plus nombreux seulement quatre plus le capitaine. Isaak le regarde alors que son bras semble pendre. Les nerfs et quelques muscles doivent être touchés. Ce n'est pas mon genre de faire ce que je m'apprête à faire, mais autant montré tous mes talents au chef de la bastard. Je pose rapidement ma main sur l'épaule d'Isaak.

« Bouge pas. Korekushon »

La balle sort de l'épaule d'Isaak et je sens alors une puissante douleur dans la mienne d'épaule. Il ne l'avait pas raté en fin de compte. Je fais craquer ma nuque et je m'avance vers le reste des pirates, gardons le chef pour la fin. Mais ce dernier ne l'entend pas de là même manière. Il me fonce dessus avec deux poignards en mains. Il ne tente pas de me frapper, mais tout à coup, je n'entends plus rien et ne vois ensuite plus rien. Je reste dubitatif et je sens alors un grand coup de lame me lacérer le dos. Je veux me retourner par réflexe pour trancher, mais je repense à Isaak et au sous-amiral qui ne doivent pas être loin de moi, je risquerai des blessés. Comment a-t-il fait ça ? Par réflexe, je pose une main sur une de mes oreilles et j'utilise une des capacités de mon fruit, peut-êtrequi m'a détruit un tympan ou autres. Je murmure à voix plus que basse

« kea »

J'entends alors progressivement la voix du pirate, qui semble avoir débuté une phrase. Je ne sais pas le début, mais il dit qu'il m'a coupé de deux de mes sens, la vue et l'ouïs qu'il a détruit mes nerfs qui sont reliés à mes yeux et oreilles qu'ainsi, rien ne peut être transmis et donc que je perds mes aptitudes.

J'entends sa voix très proche de moi, il doit narguer le sous-amiralainsi qu'Isaak. Je souris intérieurement. Le pirate dit ensuite qu'il pourrait me couper le sens du toucher, mais que je ne sentirai plus rien par la suite et que ce n'est pas drôle qu'un marine ne sente pas ce que ça fait que souffrir avant de mourir. Puis, a-t-il fini peine sa phrase, qu'il me tranche le torse assez profondément, du bas vers le haut. Je souris un peu et d'un geste vif, je tranche ce que je pense être sa main avec mon katana. Son cri de douleur ainsi que ses pas de recul sur le sol, me donne raison. Je place alors ma main sur mon œil et je redis ce mot me permettant de me soigner. Ma vue revient progressivement.

« C'est une belle entaille que je viens de te faire en plus tu cries comme une fille... Tu ne dois pas comprendre pourquoi j'arrive à entendre et voir. C'est simple pirate. Nous sommes la justice et la justice ne peut pas faiblir face à une criminelle de ton espèce qui ne vaut rien ! »

Je rigole un peu face aux quatre pirates plus un capitaine estropié. Je vais garder ma blessure encore un peu, ça va ajouter du challenge au combat.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Mer 8 Juin - 16:38

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Pouvoirs et


techniques




L’escarmouche battait son plein de ce coin reculé de l’archipel. A des lieues à la ronde, les seuls bâtiments que l’on voyait étaient délabrés, abandonnés. Personne ne devait habiter dans les environs, mis à part sans doute les criminels eux-mêmes. Pour le sous-amiral, cela ne signifiait qu’une chose : la sphère criminelle prenait trop d’ampleur, sinon des gens habiteraient toujours ici. Cela l’énervait déjà… Sans doute ces types se sentaient-ils supérieurs ? Quelle bande d’attardés. Heureusement que la Bastard passait par là, il y avait grand besoin de faire un peu de ménage ici. Depuis le déménagement de Marineford, les mangroves n’étaient plus aussi resplendissantes qu’avant, alors qu’auparavant seul un petit nombre échappait au contrôle de la marine, aujourd’hui c’était au moins dix parties de l’ile qui étaient devenues des zones de non-droits.

Les conflits récents avec Tartaros y étaient aussi certainement pour quelque chose. Il fallait répartir les hommes sur une surface plus grande encore, en plus des Yonkous sur le Shin Sekai, il fallait tenir à l’œil l’ensemble de Grand Line pour ce fameux Marde Guille. Et bien souvent, ce n’étaient que plus d’hommes qui disparaissaient. Enfin, ici et maintenant la seule chose qui intéressait le borgne s’était de pouvoir assouvir sa soif de Justice, sa soif de sang. Il espérait prochainement pouvoir tuer autre chose que de pauvres idiots. Cet affrontement tournait d’ailleurs rapidement à leur avantage. Le plus ennuyant n’étant même pas les sabreurs mais ceux possédant des pistolets. Voilà pourquoi le moustachu autorisa sa recrue à intervenir. Jusqu’ici il semblait esquiver remarquablement bien les attaques qui arrivaient dans sa direction, il fallait alors voir quelle puissance il était capable de déployer.

Et effet, quelle force ! Déjà, il tranchait au travers des corps et des armes, sans distinction. Il était vraiment doué pour le combat et n’avait pas peur d’être blessé, parfait ! Trucidant le reste de ceux qui s’étaient lancés sur lui, il s’occupa ensuite des tireurs. C’était une chose en moins à faire, tant mieux. Pourtant, tout n’allait pas se passer comme prévu. Isaak, qui achevait le pirate face à lui fut toucher par une balle perdue. D’après ce que le gradé voyait, son bras était hors d’usage, c’était fâcheux. Il était hors de question de revenir directement au navire, ils venaient à peine d’arriver sur l’ile. Pendant ce temps, Maeda vengea le marine puis il se dirigea près de lui. Le sous-amiral allait l’en empêcher, la philosophie de cette unité était de laisser les blesser se débrouiller pendant un affrontement. Il était hors de question de perdre du temps à tenter de lui offrir les premiers soins !

Qu’il se débrouille, on ne devait pas se laisser distraire et laisser s’échapper les pirates… D’ailleurs, de là où il se trouvait, Francesco pouvait déjà voir le capitaine rire et se lancer sur le lieutenant. Le chef de la Bastard ordonna alors à sa recrue de s’éloigner, les soins viendraient ensuite mais malheureusement, soit il ne l’avait pas entendu, soit il nia son ordre, le punk posa sa main sur l’épaule de leur tireur d’élite. De manière assez surprenante, la balle ressortie toute seule, la plaie se cicatrisant immédiatement. Il ne s’attendait pas à ce que ce fruit du démon puisse aussi s’appliquer à ceux qui étaient touchés par Maeda… Mais les ennuis n’étaient pas finis. Le capitaine pirate venait de l’atteindre. La suite fut par contre très conne. Comme pour casser subitement toute l’action qui venait de se jouer, l’imbécile au caleçon apparent s’attelait maintenant à se vanter, assez lourdement.

Il s’employa à coller le plus possible à un cliché de méchant qu’on ne voit que dans les films, commençant aussi à partir dans un monologue bien senti sur ses pouvoirs, ponctué de son rire absolument minable, ressemblant à un phoque qu’on égorge. Préférant ignorer ce type et faire quelque chose de plus utile dans un moment aussi vide, le borgne reporta son attention sur ses subordonnés. Isaak semblait aller mieux. Son bras bougeait à nouveau comme si de rien n’était et il mettait déjà en joue le guignol face à lui. De son côté, le lieutenant était immobile mais il semblait tenter quelque chose. Il plaqua ses mains sur ses oreilles et son sourire semblait s’étirer un peu plus. Son pouvoir arrivait donc à contrer celui du pirate ? Le hasard faisait bien les choses ! En tout cas ce sourire était révélateur. Le moustachu prit alors la décision de ne rien faire, il allait attendre et voir ce qu’il se passerait.

Il ordonna à son colonel de ne pas intervenir et le pirate commença à s’impatienter. En représailles, il tenta d’ouvrir le ventre de Maeda mais celui-ci riposta, comme Francesco s’en doutait. Une main tranchée plus tard, ce pirate un peu trop sûr de lui se pissait dessus face au marine qui se rétablissait comme par magie devant lui. « L’ikinomori » sourait toujours, pourtant il avait toujours une longue plaie qui le faisait se vider de son sang. Cet homme semblait posséder sans conteste une tolérance à la douleur étonnante… Pour autant, il répondit comme si de rien n’était à « super-pirate ». Ne voulant plus perdre de temps, le borgne ordonna à sa recrue de l’achever. Ne voulant pas rester sur le côté plus longtemps, le représentant de la Justice se joignit aux exécutions restantes en utilisant l’une de ses autres techniques.

Puisqu’il était plus éloigné que ses deux subordonnés, il se laissa tomber en avant et attendit le dernier moment pour reprendre appui sur sa jambe et foncer à une vitesse inégalée sur les dernières larves qui prenaient la poudre d’escampette. Isaak en tua deux et le chef de la Bastard s’occupa des deux derniers, plantant un sabre dans la gorge de chacun des criminels. Cela fait, il reprit ses armes l’une après l’autre en passant un coup de chiffon sur chacune d’elles. Il les rengaina finalement et posa son regard sur Maeda. Il allait lui faire part de son ressenti. Cet homme était prometteur, à n’en pas douter.

« Et bien ! Vos aptitudes au combat sont proprement surprenantes, bravo. Mais la prochaine fois qu’il vous prend l’envie légitime de porter assistance à l’un d’entre nous, vérifiez d’abord que personne n’arrive dans votre dos, vous avez eu de la chance de tomber sur un attardé aussi sévère. Ainsi donc, il vous est possible de soigner instantanément les autres ? C’est très intéressant… »

Le colonel les rejoint ensuite et remercia l’homme qui l’avait soigné. Lui aussi y alla de son petit compliment puis les trois marines se remirent en route sans tarder, sous l’impulsion de Francesco.





HRP : Désolé du retard ! Ma période d'étude et d'examens n'est pas propice au rp pour l'instant ^^"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Sam 23 Juil - 19:59

Maître du JeuPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 1479

Pas de réponse depuis le 8 juin.

→ Plus d'un mois et demi déjà.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   Mar 30 Aoû - 10:17

Maître du JeuPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 1479

Pas de réponse depuis le 8 Juin.

→ Bientôt trois mois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Bastard s'agrandit   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

La Bastard s'agrandit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'injustice agrandit une âme libre et fière
» [A.C] Quand les vétérans rêvent de paix PV Bastard ( PNJ)
» Jake Stokes aka Big Bastard
» Du nouveau chez Glénat
» ELIA ¥ YOU'RE A BASTARD BUT I WANT U BACK (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: G-1-