AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Mar 3 Mai - 17:15

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

Encore bien peu de temps que la trahison avait eu lieu. Et bien peu de temps qu'elle avait directement été suivie d'un massacre dont on se souviendrait longtemps. Un Buster Call, ce n'était pas si fréquent, même si ça avait tendance à se voir plus régulièrement par les temps qui courent. Amazon Lily avait vu la plupart de ses habitants massacrés impitoyablement en l'absence de l'équipage des Kujas partis en mer dans l'Opération Pluton.





Pourtant, par cet après-midi lourdement ensoleillé, pour Sakazuki "Akainu" l'Amiral Commandant en Chef, ce n'était toujours pas pas ce massacre qui avait été choquant, d'autant mieux que c'était lui qui l'avait imaginé puis exécuté d'un simple ordre depuis une extrêmement longue distance. En fait c'était la trahison exacte, complète, de Boa Hancock -et ce bien qu'il se soit profondément méfié d'elle depuis le début - qui était le vrai poison de cette histoire. Et un carnage punitif, même principalement sur des civils, n'avait pas dénoué le noeud du problème. Hancock à présent exclue de l'ordre des Shishibukai, était encore en vie et liberté, et ne lui avait donné aucune explication. L'arrogante beauté devait elle lui garder tout autant rancune de sa disproportionnée vengeance, bien qu'elle fut la première à lui avoir porté un coup et qu'elle n'avait aucunement été surprise des conséquences. Tous deux devaient régler leurs comptes. Par la parole, comme des grands, la violence attendrait de voir si les mots ne menaient à rien. Une lourde épreuve pour deux êtres plus familiarisés au dicton " Si la violence ne règle pas vos problèmes, frappez plus fort ".


Après des courriers échangés entre ennemis (à travers le Den Den Mushi ils n'auraient fait que crier et s'insulter en couvrant chacun ce que racontait l'autre) tous deux s'étaient arrangés pour une rencontre pacifique et diplomatique : elle aurait lieu seul à seul à Sabaody. C'était un endroit qui assurait qu'aucune bataille n'éclaterait, car cette zone était le fief d'une famille Dragon Céleste connue de tous pour le mépris qu'elle suscitait et que même la première autorité de la Marine n'était pas permise d'y faire de désordre ; Hancock pourrait donc partir comme bon lui semblait tandis que dans le cas où sa colère la mène à commettre une folie, la Marine serait autorisée à déployer tous les moyens nécessaires pour rétablir le "calme". C'était donc l'endroit parfait. Et le lieu de rencontre avait été placé dans un endroit parfait pour la mentalité des deux personnages : au coeur de la zone de Non Droit.

Promenant sa silhouette massive, son ombre faisant tourner les têtes et donner une teinte violette aux criminels ahuris Sakazuki avançait tranquillement, n'étant jamais perturbé par les badauds qui rentraient rapidement chez eux pour le laisser passer. Un petit aperçu de ce que serait la tension de cet après-midi.


Dernière édition par Sakazuki Akainu le Sam 21 Mai - 21:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Mer 4 Mai - 17:37

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


L'île puante
Great Amiral Sakazuki Akainu


Deux navires de la Marine s'étaient mis en chasse, il fallait intercepter le puissant et connu Traveling Snakes pour le conduire à une baie sécurisée. Le pauvre Amiral ne savait vraiment pas ce qu'il attendait ici. Cette fois, Hancock serait bien moins aimable que leur dernière rencontre, et le fulminant Amiral devrait subir les injures et le déshonneur de son acte. Si elle arrivait à le faire sortir de ses gonds elle s'arrangerait pour qu'il brûle une bonne zone pour que la Noblesse lui demande des comptes, autant dire qu'elle ne comptait pas la jour fine. Où bien peut-être avait elle une tout autre idée derrière la tête que de rendre fou l'Amiral.

Les deux navires de la Marine se contentèrent donc d'escorter à la baie sécurisée le Traveling Snake, l'un des Yuda inclina la tête avec une délicatesse des plus courtoises afin que sa maîtresse puisse grimper sur sa tête, une fois que cette dernière était en place, il agita son immense cou pour la déposer au sol.
Hancock avait un regard de braise à faire concurrence au fruit du démon de l'Amiral, elle était vêtue d'une rode noire fendue avec des motifs Kujas aux reflets dorés. Son manteau à épaulette lui, avait disparu pour toujours. Elle prit la peine de suivre les stupides soldats qui devaient la conduire à l'entrée de la rue où elle devait rencontrer son homologue. Une fois arriver à hauteur de la rue principale, les Marines se mirent en position et lui laissèrent le champ libre.

Dans l'esprit de la Kuja, tout était clair, son angle d'attaque, son phrasé, sa verve, sa fougue, tous les ingrédients du parfait discours étaient présent pour détruire la crédibilité d'Akainu, elle ne laisserait rien passer cette fois et la moindre erreur de sa part pourrait conduire à un énième plan pour provoquer sa chute. Elle était diablement intelligente, et c'était de ça qu'il devrait le plus se méfier plutôt que d'un combat frontal. Plusieurs volets claquèrent sur son passage, les passants eux devinrent livide en comprenant ce qui se tramait ici, dans cette zone de non droit. Elle était amusée de voir que personne ne voulait succomber à sa beauté aujourd'hui. L'air était chargé d’électricité et l'infernal bruit des bulles commençait déjà à taper sur le système de la belle, lui rappelant de mauvais souvenirs sur île puante et nauséabonde. C'était une île ruisselante d'avarice, de luxure, de pêchés et de déshonneur, c'était une île créé pour la débauche et les malfrats de l'âme. Un lieu qui reflète parfaitement la chienne de Marine et ses abjects sbires. La Princesse Serpent arriva à hauteur de l'Amiral, et bien que sa grande taille et ses escarpins l'aide, elle semble toujours aussi petite et menue à côté de l'homme, elle l'avisa d'un simple regard et son visage devient aussi dur et neutre que la pierre qu'elle pouvait produire. D'une ton étonnement neutre, elle entama son plaidoyer tout en croisant les bras sous sa poitrine.

"- Saches avant toutes choses. Que désormais tu es responsable de tes mots et de tes phrases. Choisis les prudemment et avec sagesse. Car ils pourraient bien être les derniers que tu échanges avec moi. Tu penses qu'en détruisant mon Empire, qu'en commettant un génocide sur mon peuple, en tentant de détruire des décennies de cultures et de vie... Tu crois vraiment qu'un Buster Call peut m'arrêter moi ? Je ne suis pas une simple femme de chair et de sang, j'incarne un idéal, j'ai dépasser la condition physique. Je suis devenue une idée, une puissante idée. L'idée qu'un jour les peuples se débarrasseront des cloportes riches et influents qui vivent ici. L'idée qu'un jour la Marine verra ses armes se retourner contre elle. Les peuples ne devraient pas avoir peur du Gouvernement Mondial. Le Gouvernement Mondial devrait avoir peur du peuple. Et ils auront peur ! Ton Buster Call, je l'attendais, il faisait partie de mon plan. Tu as donner une raison aux Kujas de réclamer une vengeance, tu leurs a donner une raison de soutenir inconditionnellement le Tartaros et ses alliés. Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le Diable lui-même, tu as rendu les Kujas plus puissantes que jamais. Ce que j'ai subi à fait de moi ce que je suis, ne me juge pas trop vite avec ta justice absolutiste. Ne t'es tu jamais dis que tu étais du mauvais côté de la Justice ? Mais plutôt aux côtés des bourreaux et des tyrans ? Ne crois tu pas être un simple homme et non un Dieu ? Qui es-tu pour décider de qui dois vivre ou mourir ? Tu crois que tout mes actes sont de pures coïncidences ? Ca n’existe pas... Il n'y a que l'illusion de la coïncidence. Que voulais tu pour me faire venir dans un lieu aussi décadent et puant que celui-ci ? Venir faire la lèche à tes supérieurs peut-être ? Où passer pour quelqu'un de compatissant envers moi pour tenter de m'endormir ? Ah ! A moins que ce ne soit pour me tuer ? Serais-tu stupide au point de me tuer ? Tu ne ferais qu'assoir d'avantage mon pouvoir, je ne serais plus une idée mais un symbole porté par la foule au moment où ton adorable Quartier Général brûlera. Tu ne peux plus te duper éternellement Akainu, tôt au tard il faudra que tu te rendes à l'évidence, toi, le Gouvernement, la Marine. Êtes condamnés, vous êtes tous des morts en sursis. Alors maintenant dis ce que tu as à dire... Mais comme je te l'ai dis, fais le prudemment. Tu peux croire que je bluff, que je tentes une intimidation quelconque, mais je suis on ne peut plus sérieuse."


Elle entonna tout son discours tout en tournant autour de l'Amiral immobile, Akainu n'avait aucune idée de ce qu'était devenue Hanock, une Veuve noire au poison si puissant et si ardent que ses simples paroles devenait des armes meurtrières. Aucune limite, aucune conditions, plus rien ne pouvait l'affecter, pas même la mort.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Jeu 5 Mai - 23:17

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

La belle grande gueule était venue. Elle n'avait pas changé de d'habitude, toujours cet orgueil majestueux, cette suffisance et cette fierté démoniaques. C'était un genre d'ennemi détestable et stimulante, le genre qu'on aime affronter jusqu'à plus soif. Autant verbalement que physiquement, parce que Miss Hancock négligeait que ce n'était pas parce qu'elle avait une volonté de fer que ses arguments la rendraient toujours victorieuse.

Lorsque Sakazuki la vit à l'heure au point de rencontre -c'était heureux- il ne se montra pas colérique. La Reine fit le même effort étrangement. Mais elle débuta avec un discours... d'une longueur quelque peu scotchante. Il ne manquait qu'un orchestre derrière, avec des mélodies emphatique et lourdes et de nombreux instruments joués par des artistes sérieux en costumes-noeud papillons. Elle avait la dent dure. C'était le minimum après tout, avec tout ce qu'elle devait renfermer comme poison à son égard. Sakazuki ne l'interrompit donc pas, gardant sa "Poker face", les yeux noirs et inexpressifs sous sa casquette. Lorsque l'Amazone eu enfin achevé, le colosse n'attendit guère pour donner sa réponse.


" Alors avant de donner ma propre version, je vais devoir répondre à ou reprendre certains détails de ton discours, Boa Hancock. Donc écoute avec autant de patience que je t'ai écouté.
Pour la destruction de ton peuple... tu fais erreur en pensant que j'ai fait cela par stratégie. Tu savais bien qu'une riposte devait venir en cas de trahison, cet acte était symbolique, et aussi punitif, mais pas stratégique. Je vais te surprendre, mais crois-tu que j'ai prit plaisir en ordonnant ce massacre ? Non, j'ai fait mon devoir simplement. Massacrer des civils n'a rien d'amusant pour moi, c'est même quelque chose que j'évite tant que c'est possible. Mais penses-tu qu'il m'était possible d'éviter cet évènement après ce que tu as fait ? La seule chose à faire pour te punir de ta trahison, alors que ton équipage était hors d'atteinte, je l'ai faite, il n'y avait strictement aucune possibilité d'éviter ce scénario, cela tu le sais bien ! C'est aussi un bon avertissement pour les prochains qui chercheraient à nous trahir, qu'utiliser les Buster Call. Tu aurais fait la même chose à ma place, et je vois mal Boa Hancock qui règne sur son île depuis des années en tyran et dame de fer, le nier.
Reparlons de stratégie, ton peuple est maintenant purgé des éléments faibles et plus déterminé, donc plus dangereux. Je suis largement prêt à récupérer ce que j'ai semé, cela n'a rien d'inquiétant.
Par contre, tu sembles oublier quelque chose en parlant du peuple qui serait tellement dégoûté par ce qui t'arriverais que tu en deviendrais un symbole... Penses-tu que le peuple te soutiendrais à ce point, comme leur emblème, alors que tu soutiendras un oppresseur Dragon Céleste nommé Guille ? A la tête du Gouvernement Mondial, il se comportera dans le meilleur scénario comme les 500 nobles le faisaient, à la différence qu'il sera seul à tout décider. La libératrice que tu rêves être, ne serait plus que l'alliée d'un tyran. Tu aurais plus de chance avec les Révolutionnaires qui ont l'air d'attirer davantage de naifs avec leurs paroles mielleuses, même si je ne m'attarde jamais sur ce que racontent leurs discours. Mais il y a aussi autre chose, que je pensais que savais déjà assez avec ton expérience, je suis étonné que non... Je vais donc devoir t'apprendre cette chose, remercie-moi de ce service... "


Sakazuki sorti un cigare de son manteau et l'alluma, observant de ses yeux cruels la Reine des Serpents qui tournait quelques secondes avant autour de lui comme un canidé attendant sa ration. Il adopta un ton moins sarcastique que la dernière phrase.


" Le peuple n'aura pas grand chose à faire du carnage de tes amazones, tout comme il n'a pas grand chose à faire des massacres en général. Cela fait des décennies qu'on observe le peuple, dont quelques éléments font mines d'être scandalisés lorsqu'ils apprennent une horreur, mais jamais ils ne se révoltent. Parce qu'au fond tant que ça ne les touche pas directement, dans leur confort bien éloigné, ils oublient et acceptent. Un de tes anciens collègues te l'aurait dit je crois, même si ses discours sont la plupart du temps des âneries, c'est Doflamingo. Bref, je ne vais pas parler politique, ma vision est limitée de ce côté, je sais seulement ce que j'ai dit. "




Il cracha une bouffée de son cigare, et comme s'il s'en lassait déjà, le Chef suprême de la Marine le laissa tomber à terre et le piétina de sa botte. Avant de reprendre sur un ton appuyé :

" Bref. Ta petite menace ne m'effraie pas. Que l'on soit Barbe Blanche, Teach ou Dragon, il n'y a rien qui soit une défaite en dehors de se mettre à genoux. Il n'y a aucune capitulation avec les gens de ton espèce. Que tu viennes m'accuser confirme bien ce que je pensais, tu ne veux pas admettre la responsabilité du carnage de tes sujets. Une humaine plus soucieuse culpabiliserait de son choix, car il aurait suffit qu'elle ne prenne pas ce choix pour éviter ce scénario, mais toi tu vois comme seule responsable la Marine. Ton coeur est de fer, on dirait... Tu aurais pu être une très bonne marine, le genre de subordonné que je fais monter en grade pour son impartialité. Mais il y a aussi autre chose que tu n'as pas cité... De nous deux un seul n'a pas respecté notre contrat, un seul n'a pas été fidèle. Et bien sûr c'était toi, tandis que j'étais engagé à tenir ma parole. Tu es donc le seul méchant dans cette histoire, tu es un traitre et un menteur, doublé d'un ingrat.
Mais avant que tu avais retourné ta veste, le sort de la Marine était scellé semble-t-il. Nous subirons une défaite si les choses continuent à tourner au vinaigre, et perdront un QG... Cela a été vu deux fois dans notre histoire, peu importe. La Marine et moi même continuerons même après notre chute, quoiqu'il en soit, toi et tes alliés ne seront jamais vainqueurs. Venge-toi donc Hancock, c'est déjà prévu. "

Aucun compromis, aucune reculade. Sakazuki répétait le crédo du Justicier incorruptible. De toute manière, il n'y avait aucune raison qu'Hancock se retienne d'exécuter sa "menace", si elle n'était pas du bluff, juste pour de simple provocations verbales. Elle devait déjà être au point culminant de son hostilité, et si elle avait une occasion de vengeance elle ne serait jamais clémente, même en la ménageant.



Dernière édition par Sakazuki Akainu le Ven 13 Mai - 2:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Mar 10 Mai - 20:37

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


Satyre
Sakazuki Akainu "Le chien de Guerre"


Il était tout bonnement fascinant ! Tout à fait stimulant ! Il savait garder une attitude implacable et un visage aussi passif qu'une carpe Koï. C'était le spécimen parfait, il incarnait absolument tout ce qu'une Amazone devait détester et haïr, il était tout ce qu'elle détestait chez les hommes. Le Menteur, le Destructeur, le Bonimenteur, le Machiavélique, le Vengeur. Autant d'adjectifs qualificatifs qui lui était possible d'alimenter sa haine, sortirent de son esprit. Elle avait écouter attentivement les dires de l'Amiral. Il pouvait se mentir à lui même il est vrai, mais il ne pouvait pas mentir à la Princesse Serpent. Elle avait désormais les clefs et l'art pour réussir là où elle avait échouer auparavant. Une fois qu'il eût finie sa douce tirade en se prônant chef et leader suprême de la paix et de la justice avec des états d'âmes. Hancock ne pu se retenir d'applaudir longuement tout en lâchant un sournois petit ricanement des plus condescendants.

"-Je me rends ! Arrêtez moi ! Je suis l'impitoyable Princesse Serpent qui a tellement mis à mal l'Amiral et sa Marine que je l'ai forcer à utiliser un Buster Call. Sinistre imbécile... Lorsque celui que l'on prénomme "Sir Crocodil" a réaliser un coup d'état sur Alabasta. Où étais le Buster Call de la justice pour le punir lui et le Baroque Works ? Où ? Où est le Buster Call qui doit raser l'ignoble forteresse de Caesar Clown ? Tu oses affirmer que ce n'est pas stratégique et que tu n'aimes pas supprimer des innocents ? En es-tu bien sûr mon pauvre ami ? Il suffit de voir la stratégie que tu as adopté à Marine Ford pour voir toute la fourberie de ton être. Tu as l'âme aussi noire que ceux que tu accuses pour finir ! Tu penses connaître le peuple ? Tu penses contrôler les dessins de la foule et le spectre du changement ? C'est là où tu montres toute ta faiblesse. Tu n'as qu'une vision militarisé et réglementaire de la vie, tu ne vis pas, tu n'es rien d'autre qu'une machine et c'est justement sur ce point que je te dépasse."


Salome se lova autour des jambes de Hancock en montrant ses épais crocs à l'Amiral, pour lui rappeler que le Serpent vivra toujours tant qu'on ne lui coupera pas la tête. La belle et épineuse Hancock croisa les bras, donnant une vue toujours plus suggestive sur son plongeant décolleté.

"-Moi, j'ai une vision militaire, politique, et plus globale sur les différents camps et acteurs de cette ère. Tu crois que le fait d'être Amiral te rends donc infaillible ? Ta chute sera si longue et si douloureuse que tu supplieras bientôt que l'on t'ôte la vie. Tu souhaites être mis à genoux ? Je peux t'assurer que la semelle rouge de mes escarpins seront bientôt imprimées sur ta joue !"


Elle souriait d'avantage, un sourire d'autant plus provocateur et aguicheur, une ultime bravade. La Princesse Serpent avait asséner sa dernière satyre, il était temps désormais d'aller au cœur du sujet, il lui faisait perdre un temps précieux dans ses plans.

"-Maintenant que tu es prévenu et que les choses sont claires. Dis moi la raison de ta "Convocation" ici ô grand Amiral des sans honneurs ? Je suis très curieuse de voir ce que tu me veux. Un marché ? Non... Pas le Grand Amiral ! Sûrement un piège, j'ai déjà pris mes dispositions dans ce cas."



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Mer 11 Mai - 4:28

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

Il s'était tant attendu à cette réaction. Prévisible, si prévisible. Malgré cela, la Dame en était drôle, tant elle était excessive, à sa touche de mauvaise plaisanterie "au secours je me rends" il avait été tenté de sourire. Un cobra, sifflant, montrant les gros, crachant le venin, aussi hautain et vicieux, aussi colérique et glacial. D'ailleurs le petit python qui accompagnait toujours la Reine montrait lui aussi les crocs, lui qui d'ordinaire était si absent. Le Chien Rouge écouta attentivement, puis eu un petit rire dés que le silence se pointa. Boa Hancock avait raison de se prendre pour un gros morceau. Mais tort de penser que la Justice Absolue était assez peu coriace pour la garder insatisfaite, et ce dans tous les types de vengeance qu'elle tente. Ramper lui ? La Justice ne pouvait toujours triompher dans la guerre, mais elle pouvait toujours triompher dans la dignité et la dureté.
Tirant une bouffée de son cigare, Sakazuki grossit ses cordes vocales, rendant sa voix plus grave et nettement moins amusée.

" Je n'ai pas dit avoir de remords, j'ai dit que j'aurais préféré éviter de telles extrémités, il y a une nuance ; que je sache je ne passe pas mon temps à m'amuser à faire des carnages, je ne suis cruel que quand c'est nécéssaire.
Je vois, je vois, tu penses que je serais si faible que je ruserais à ce moment... Pauvre femme, à Marineford c'était l'idée de Sengoku, et c'était face à Barbe Blanche, penses tu valoir Barbe Blanche pour que la Marine se montre si lâche face à toi ? Mais je vois que tu mets en doute certains aspects de la justice, je me vois obligé de te répondre...
Pour Crocodile : il n'avait pas encore tout à fait le pouvoir à Arabasta, il fallait attendre que le peuple ait tout à fait capituler, et nous avions déjà envoyé sur place Smoker et Tashigi. Et je rappelle que je n'étais pas à la tête de la Marine, Sengoku était plus laxiste que je le suis. Pour Caesar, je n'ai aucunement eu d'information de ce qu'il machinait, nous le connaissions surtout en ancien savant fou démis de ses fonctions et la Marine n'avait rien repéré de son travail clandestin, il a fallu que je le vois la même nuit où tu as changé de camp pour qu'on comprenne qu'il était un ennemi. Ca te va ??
Et en effet non, je ne connais pas grand chose du peuple, je sais comment le défendre, mais ce que je t'ai dit est la seule chose que je connaisse bien du peuple. Mais même si je ne sais pas assez ce qu'il est, de toute ma carrière, par expérience, je sais ce que le peuple n'est pas. Et il n'est pas révolté quand le malheur touche autrui... "


Autrui, et certainement pas les Amazones. Le peuple cauchemardait plutôt de ces guerrières réputées pour leur absence de pitié, leur brutalité, et pour le sort réservé à tout homme entrant dans leur pays. Il devait y avoir aussi du soulagement même s'ils étaient dégoutés.

" Ne sois pas si sûre de toi simplement parce que le rapport de force t'es favorable Hancock... Tant que je serais là la Marine ne dormira jamais, même déchue. Même si tu gagnais des batailles, la guerre continuerais. Tu dis que la chute sera longue ? Tant mieux, plus elle sera longue plus ça m'ira, plus elle durera et plus ma fournaise pourrira vos existences. Etre agenouillé par la force ne changera rien, même si je doute que tu y arrives tu ne me ferais jamais capituler, tu n'as pas idée de la trempe de certains éléments de la Marine ! "


Sakazuki conclut ses propos en crachant au sol les excédents de tabac extraits de son cigare. C'était tout autant un signe d'assurance, de défi, et une posture archétypale de la dureté virile de la Marine. Le sourire de Hancock lui, se faisait avant ça plus lourd, plus vénéneux. Elle semblait se délecter de ce long défi.


" Pourquoi je souhaitais m'entretenir envers l'ancienne shishibukai ? Parce qu'il n'y a rien que je trouve plus méprisable que la traitrise, alors je voulais en savoir les raisons, voilà pourquoi ! Ton acte est bien plus regrettable à mes yeux que ses conséquences, Hancock... Je suis aussi chargé par le GM de te demander de renoncer à tes projets, tu peux encore récupérer ton titre. Moi je sais bien que tu ne voudras plus jamais de notre camp, mais qu'importe. Je préfère ça pour avoir l'occasion de te punir de mes propres mains plus tard... à moins que j'apprenne que tu nous a trahi par méprise ou en étant contrainte, si la Marine plie alors tu seras ma première cible sur le tableau... les traitres et les déserteurs sont les plus méprisables de tous, toujours "

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Mer 11 Mai - 10:10

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


Grand Corsaire Royal
Sakazuki Akainu


Comme à son habitude et aux reflets de son intelligenc, la Princesse Serpent avait prit l'extrême soin d'observer d'un regard pesant, chacun des gestes de l'Amiral lorsque celui-ci lança d'une simple tirade désabusée sa défense. Au fond, Hancock et Akainu n'était différent en rien, les deux homologues et désormais ennemis jurés fonctionnaient de la même manière. L'un et l'autre n'avait de cesse de rejeter la faute. Cependant, une seule chose était sûre. Hancock avait bien trahie la Marine et le Gouvernement Mondial, pour sûr. Mais cela justifier t-il l'extermination pure et simple d'une culture ? D'un peuple certes guerrier, mais d'un peuple qui se voulait reclus et autarcique ? Aucunement. Akainu s'était laisser porter sa colère aveugle et sa pieuse justice. Mais le serpent se mit à siffler de nouveau.

"- Si pour toi une trahison justifie le massacre d'un millénaire de culture et d'innocents, je n'ose imaginer ce que tu réserves à tes pires ennemis. Mais passons le sujet du Buster Call. Tu penses que je suis en position de force ? Même avec ma volonté et mes alliés tu reste un terrible prédateur et je suis dans l'obligation d'admettre ma baisse de pouvoir suite à ton attaque lâche. Tu savais pertinement que Amazon Lily était imprenable et que le Haki Kuja mettrait en déroute tes troupes, tu as préféré la simplicité à la beauté de l'art guerrier, c'est ton choix et ton déshonneur."

La Princesse Serpent était rouge de colère, tel un cobra royal elle propulsait ses paroles comme du venin aveuglant, la rage et la colère n'était rien face à la volonté destructrice de la vengeance. Agitant ses cheveux, l'air se chargea subitement d'un parfum aussi doux et enivrant que le printemps. Ce subtil mélange aromatique n'était rien d'autre que le masque de la mort, lente, douce et froide, Hancock n'était rien de plus qu'un long poignard prêt à frapper au moment le plus inapproprié pour l'Amirauté.

"-Ainsi donc le Gouvernement Mondial m'implore par ton biais. S'ils veulent discuter et se mettre à table je suis prête à les rencontrer, mais je refuse d'entendre les demandes d'un sous-fifre ! Et encore moins d'un chien de la Marine ! Tu m'insultes par cette demande et voilà que maintenant tu oses cracher sur mon honneur en me proposant de retrouver ma place de Grand Corsaire ?! Mais j'accepte volontiers ! Mais oui, Hancock, la royale Princesse Serpent va devenir une gentille soubrette de la Marine après le Buster Call qui a détruit son île, c'est tout à fait logique !"

Fulminante et au sommet de son art verbal, remplie de verve et de fougue, elle se devait de rabaisser plus bas que terre cet énergumène si hautain, peut-être même plus qu'elle. Il était beaucoup trop sûr de lui dans ses propos et dans sa manière d'être, tout comme Hancock avant sa chute.

"-J'ai trahis la Marine pour plusieurs raisons. Je vais te révéler une histoire à toi Akainu. Une histoire que très peu de personne ont pu entendre, et ceux qui l'ont découvert en sont morts. Enfant, j'étais une esclave des Dragons Célestes. J'ai été contrainte de manger ce fruit qui est à la fois ma bénédiction et ma malédiction. Je souhaites plus que tout la destruction de ces piteux êtres, cette pourriture vivante qui est né de privilège ! Leur pouvoir n'est qu'une illusion ! Le pouvoir ne se donne pas par un nom ou un héritage ! Il se prend ! J'ai bâtie un Empire, j'ai acquis le pouvoir par ma seule volonté, tu es comme moi sur ce point ! Je veux les réduire en cendre et leurs faire subir un sort pire que la mort. On m'offre cette possibilité, je la saisis ! Autre raison évidente de ma rupture avec la Marine, cette menace perpétuelle de l’avènement de la Marine sous ton commandement, tôt ou tard tu aurai supprimer habillement les Corsaires. Sans compter ce que je sais sur le Tartaros... Pluton n'était qu'une habille diversion. Je te l'ai dis, je n'ai plus aucun pouvoir je n'ai donc aucune raison de bluffer ou tenter de t'intimider."

La Grande Corsaire déchue, croisa les bras, la sincérité transpirait des paroles et du visage de la belle Dame Noire.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Ven 13 Mai - 2:37

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

Le chien de garde de la Justice Absolue attendait tranquillement que la colère de l'Impératrice éclate. Chose qui n'arrivait pas. Même avec un rapport de force bien inférieur la dame n'était pas censée se gêner, elle qui avait subit le massacre de son peuple. Hancock n'était pas la plus désagréable des présences, son petit jeu n'était pas si dur à cerner au final, elle avait un égo et une ambition sans limites, simplement. C'était un petit tyran, Sakazuki lui même pouvait se qualifier sans honte comme sorte de tyran : tyran du travail, tyran de la justice, tyran de la rigueur. Il supportait Hancock en familier de la tyrannie, sans la soutenir car ce genre de tyran qu'elle était ne méritait pas d'être à la tête d'un royaume. Avec Ishô tous deux étaient d'accord : les Shishibukai royaux devaient finir un jour ou l'autre.


" Tu changes de discours par rapport à ton arrivée. Tu semblais bien sûre de ta revanche, qu'est ce qui t'arrive Hancock ? Tu connais l'histoire du loup, je ne crois plus rien de ce que tu racontes à force... Oh, oui, après les pertes que ta trahison avait infligé à mes troupes, ainsi que celle que vaut le départ d'une Shishibukai, je n'allais pas en plus gaspiller des vies ; tu as fait en sorte que cela arrive. J'aime combattre avec honneur mais là je ne voulais pas d'une bataille, je voulais une punition. Et cesse de trouver ça scandaleux, qu'est ce que tu croyais que je ferais ? Vous laisserais sans une égratignure, libres aux vents après votre crime ?! Ah ah. Tes petites sujettes mortes auraient auraient un jour ou l'autre tiré une flèche sur la Marine de toute façon. "


Ceux qui mettaient en doute le talent d'orateur du Commandant de la Marine en avaient pour leur étonnement.
Etre belliqueux et se réduire aux méthodes les plus simples et sans nuance ne voulait pas dire que son esprit était simple. Hancock de son côté, semblait aussi venimeuse que flamboyante. C'est comme si elle déployait une panoplie de séduction tout en se montrant colérique. Séduisante, donc insidieuse, belle donc mortelle. Cette femme méritait qu'un jour un puissant l'emprisonne et retourne sa beauté contre elle... Il n'imaginait pas ce qui lui arriverait si Miss Boa finissait enfermée à Impel Down enchainée au milieu d'un groupe de pirates... Elle était agréable à observer mais jamais elle ne saurait adoucir d'une once Sakazuki.


" Je ne propose rien venant de moi, à regret je le fais à la place d'autres. Comme si tu allais changer d'avis après l'affront qui t'as été fait... Ceci étant dit arrête de rejeter la responsabilité, tu es responsable du Buster Call, tu l'as mérité. Je trouve ça équitable. "



Mais la suite se fit des plus... inattendues. Si étendue soit l'expérience du monde, il reste certaines grandes surprises. Et qu'Hancock révèle son passé subitement, devant son ennemi, et le contenu du passé lui même étaient un morceau plutôt intéressant. Esclave des Dragons Célestes, Boa Hancock ? Elle semblait bien plus humaine et fragile rien que sous ce jour. Elle poursuivait par ce qui ressemblait à une confession : la dame de fer lui annonçait son objectif, quand toute curiosité à son égard était autrefois vu comme un crime impardonnable. Le jeu de la Princesse Serpent était des plus étranges. Pas inquiétant, mais difficile à comprendre.
Quand elle eu finit l'Amiral-Chef eu un éclat de rire lourd soudain.


" Les Dragons Célestes. Ah ah, ça me fait penser... qu'ils ont toujours été chiants à en crever, ces nobles ! Toujours à obstruer les affaires de la Marine ; tiens, depuis une éternité les pirates peuvent entrer au Nouveau Monde simplement parce qu'une famille nous interdit de mener des opérations sur son île pour ne pas troubler le calme ! Je ne parle pas des réseaux d'esclavagistes, ou de mon interdiction de me mêler des affaires de Doflamingo... Quand je dis que la politique n'est pas mes ognons, ce n'est pas équitable de l'autre côté... La politique interfère toujours avec la justice. Si je décidais, l'armée serait indépendante du pouvoir, aussi simple que ça. Donc que tu renverses tes nobles je m'en foutrais complètement en théorie, mais la Marine serait dissoute si tes amis fous prenaient le pouvoir, c'est toujours ce qui suit les coups d'états.. Donc vous êtes des ennemis comme les autres.
Oh tu n'avais pas confiance en moi, certainement. C'est toujours pareil avec ces Corsaires... ils font tout pour que nous n'ayons pas confiance en eux, ils se comportent comme les pires sagouins, sont insolents au possible quand on leur parle, déclarent qu'ils ne sont pas nos larbins et nous font les pires projets dans le dos sans nous aviser... pour nous dire ensuite qu'ils ne peuvent nous faire confiance; Si je me méfie tant des Shishibukai c'est par conséquence de leur agissements, non par caprice, certains shishibukai nous font plus de mal que de bien.
"

Sakazuki était curieux de voir ce que répondrait la terrible amazone.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Dim 15 Mai - 22:03

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


Désinvolture
Sakazuki Akainu


Le visage de la belle Dame Noire s'était totalement figé, un teint cramoisi vient habiller la peau si doucereuse de la belle pirate, la colère était palpable et l'air charger d'une douce amertume au parfum ambré. Mais tout se relâcha de manière inattendue, la teinte rouge s'en alla, et un large rictus déforma le visage de la belle avant qu'elle... N'éclate de rire. Un rire profond, un rire à pleine dent et parfaitement terrifiant, un rire proche de la folie furieuse.

"Tu sais... Tu es vraiment ridicule avec tes discours outranciers, tu te dis que ma condition et mon affection pour le protocole sont les sujets sur lesquels tu peux tirer pour me faire sortir de mes gonds. C'est adorable pour un chien avec la laisse si courte. Je suis responsable du Buster Call donc ! Soit, à ton aise, laissons croire au chien qu'il à raison ! Tant que tu ne coupes pas la tête au Serpent, il continue de muer et de changer de peau pour devenir un long poignard vicieux qui se faufile tôt au tard vers le cœur grâce à son venin ! Tu penses que tes belles paroles sur la Noblesse et le Gouvernement vont me faire changer d'avis ? Diantre j'en suis toute émue ! Tu pense pouvoir ! Mais tu ne fias qu'appliquer, je suis une véritable chef et je possède un pouvoir que tu n'auras jamais mon pauvre Amiral de pacotille. Si c'est une démonstration de force et de puissance que tu veux, mettons nous au travail immédiatement ! Tu n'as que faire de cette île et il en va de même pour moi, et je ne supporte plus tes jérémiades incessantes sur la gloire putride et flétrie d'une Marine définitivement en décomposition. Mobilise toutes les forces que tu veux contre moi... Espions, agents, Cypher Pool, Soldats, Navires... Je reviendrais toujours et toujours plus puissante. Mais si ce n'est pas ce que tu veux alors cesse de me faire perdre mon temps !"

Il fallait tout parier sur le fait que la Princesse Serpent avait une idée bien précise en tête concernant Akainu, un plan de vengeance ? Quelque chose de plus grand ? Ou tout ceci n'était qu'une simple provocation pour voir le fumant Amiral fulminer ? Salome tournoya lentement autour de la Princesse qui observa les horizons en se mordant la lèvre inférieure.

"-Oh.. Zut... J'ai oublier ! Tes larbins ne sont pas là pour faire le travail à ta place... Encore une chose qui nous différencie, moi je me salis les mains pour les miens. Tandis que toi... Tu dois donner des ordres pour espérer avoir la conscience un peu plus tranquille. C'est vraiment adorable de voir comment tu es capable de te voiler la face et te sentir si propre et orgueilleux d'un honneur déchu. Je serais toi j'aurais honte... On se souviendra de toi comme de l'Amiral qui à fait détruire la Marine ! Même Sengoku pourrait être citer en Héros malgré la Guerre au Sommet. C'est pitoyable... Me convoquer ici pour te donner bonne conscience."

Elle était de plus en plus amusé par une situation piteuse, à l'image de la Marine, les propres lois et codes que défend Akainu n'étaient rien d'autres que ses propres entraves et ses pires faiblesses. Hancock avait son idée en tête et se devait d'appliquer le plan à la lettre.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Mer 18 Mai - 1:07

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

Attention, c'était l'occasion de voir Boa Hancock rire. Il faut dire qu'elle avait peu d'humour, et peu de joie si ce n'est des moments de gaieté plus proches de la provocation voir du sadisme. En vérité ce moment, même plus enjoué, en était plutôt proche. Ce que voulait l'amazone à ce moment c'était piquer Sakazuki. Et il faut dire qu'elle ne fut pas loin d'y arriver : ses insultes et moqueries étaient trop nombreuses, elle aurait mérité une bonne correction car même le féroce Chien Rouge ne se réduisait pas à ça ; le sarcasme doit être bien dosé et accompagné d'autre chose, comme une attaque... Ici on était à se regarder en chien de faïence, et la gamine gâtée l'insultait lâchement en se sachant protégée de toute attaque de la part du maitre incontesté de la Marine...


Cette envie de la massacrer sur place devait cependant être contenue. Et il n'y avait rien d'autre à faire que répondre à cette vulgaire bien que distinguée truie, de façon aussi assassine que possible.

" Je ne pense rien du tout, si tu me penses du genre à me réduire à te ramener dans mon camp... Je ne te laisserais y revenir que si tu ravale ta fierté et me fais tes excuses, même si actuellement le rapport de force est de ton coté. Oh tiens à ce propos... Tu étais faible à t'entendre il y a quelques minutes, juste après avoir été toute puissante, te revoilà à nouveau toute puissante... Tu parles davantage comme quelqu'un qui ne sait pas ce qu'il est, en fait la vérité est que tu es faible ! Sans tes amies du Tartaros tu ne serais rien, rien ! Mais c'est avec leur aide que tu vas m'attaquer, jamais Boa Hancock et ses amazones n'oseront nous affronter seules. Tu es juste un serpent blessé qui use de tous les moyens possibles pour te venger, des menaces stériles, des amis plus puissants que toi... c'est la démarche d'une bête acculée. J'ai du mal à croire en tes chances de victoire dans ces conditions. "


C'était pourtant dommage. Ils ne s'entendaient pas si mal tous deux auparavant, ils se comprenaient pour leur intransigeance et leur fureur, et c'est pourquoi Sakazuki n'avait pas trop de mal à imaginer la suite. La Princesse Serpent, ou ex Princesse Serpent, ne ravalerait pas cet affront, elle poursuivrait plus décidée que jamais sa tentative de vengeance. Elle ne plierait jamais. C'était aussi inéluctable que lorsqu'on gratte de l'urticaire, créant de nouvelles démangeaisons en un cercle sans fin.

Sakazuki ne lâchait cependant pas l'illustre personnage des yeux, non pour reluquer mais pour ne rien rater de son jeu. Elle avait toujours ces expressions comme calculées au millimètre, on aurait dit qu'elle incarnait la luxure dans toute sa dimension. D'autant plus mystérieux qu'elle était tout aussi égoïste qu'aguicheuse, il était certain que cette beauté et ces manière ne serviraient jamais à personne : c'était une ruse, une ruse totale. Cette femme était le mensonge, ou plutôt la manipulation née. C'était une combattante sur tous les plans. Elle devait être méfiante et constamment à l'affut de crainte d'être attaquée. Pire qu'une guerrière amazone !
Il eut un ricanement sarcastique et absolument pas amusé juste avant de répondre :

" De la part d'une petite fille fainéante et imbu d'elle même, je comprends mal le "tu ne te salis pas les mains". Cela doit plutôt etre une mauvaise plaisanterie, il n'y a pas de marine qui s'est salie autant les mains que moi au cours de cette génération. J'aurais été ravi de m'occuper moi même de ton île si j'avais été assez proche et que je n'avais pas été retardé par la bataille de ton ami Guille. Suffit, tu comptes jouer à quoi en m'insultant, ramener d'autres insultes ? Je suis trop vieux pour ces conneries. Si tu as des comptes à régler, alors on peut s'occuper de ça dans un endroit calme, loin de Tenryuubitos chiants, c'est mieux que bavasser. "



Un Chien insidieux et rageur face à un serpent sournois et attentif, ce clash avait de quoi attirer l'attention, mais qui en sortirait la meilleure conclusion avec comme seul affrontement la langue ? Le combat aurait été mieux, les dialogues de préparation ressemblaient à des préliminaires inoffensifs que seul complèterait le grand acte ! Toutefois, Sakazuki avait pour instruction du Conseil des 5 de laisser une chance à l'amazone (qu'elle ne saisirait pas) et il aurait pu, étant donné la situation de la Marine, soutenir ce choix sous la contrainte, s'il avait pu fonctionner.


Dernière édition par Sakazuki Akainu le Sam 28 Mai - 12:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Mer 18 Mai - 8:50

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


Destination finale
Sakazuki Akainu


Le Serpent était un chasseur et non pas une proie. Un chien, aussi brave et courageux soit-il serait toujours une proie de par sa docilité. Le même cas de figure était présent, le Serpent et le Chien s'affrontant dans une joute verbale toujours plus haute. Le bruit de leurs voix respectives avait fait fuir la moitié du quartier - Qui craignait d'être réduit en cendre où d'être changé en pierre. -
Elle se savait observer sous toutes les coutures possibles, aussi elle ne devait pas décevoir Akainu, son nouvel ennemi juré qui n'était qu'une petite épine au gros du problème. Elle esquissa un large sourire, un sourire franc et inattendu qui ne pouvait être que de mauvais augure. Mais elle souriait d'avantage, offrant un spectacle charnel inhabituel et inapproprié à la situation. L'air était chargé de séduction, de sensualité, et d'un parfum printanier dès plus doux, c'était un véritable succube, une demoiselle de luxure dont l'appel enivrant cherche à faire céder à chaque seconde. Si le malheureux cédait, il serait aussitôt devenu une statue de pierre pour les millénaires à venir. Dans son sourire et son visage angélique, elle s'approcha de l'Amiral, et de toute sa longueur, elle tapota amicalement du bout de ses doigts, l'épaule carrée de son interlocuteur.

"-Tu as raison. Tu ne penses rien, car tu es formaté, tu as un soldat à la place du cerveau. Tu as raison, je suis faible et forte à la fois. Forte, car j'utilise tes propres lois et dictats contre toi, tes lois que tu défends fièrement sont en fait tes entraves. Faible, car tu as détruit le gros de ma force en un seul coup prévisible. Et tu as raison, les Amazones ne peuvent pas attaquer frontalement la Marine. Mais je puis t'assurer... Que, si tu avais eu le courage de te battre comme un Amiral et non comme un politicien, les Kujas seraient déjà en train de marcher sur le Quartier Général de la Marine. Et je peux t'assurer que même si le rapport de force est défavorable, nous nous serions battues jusqu'à la mort et j'aurai pour sûr emporter un ou deux Amiraux avec moi !"

Elle tourna alors autour de l'Amiral, elle s'était exprimer avec la plus grande compassion, faisant ainsi redescendre brutalement le ton et les vociférations des uns et des autres, mais la mascarade ne devait pas s'arrêter ici. Akainu le savait pertinemment. Si les Amazones étaient encore en vie, Hancock aurait déployer un arsenal de combattante gavée de Haki qui aurait très probablement causés des problèmes majeurs pour la Marine, mais le destin à en décider autrement.

"-Endosser le rôle du méchant et récupérer les erreurs de tes prédécesseurs de ne fait pas de toi quelqu'un Akainu. Tu es marquant pour le moment pour ton Buster-Call, quel bien peux-tu te vanter d'avoir fait pour la Marine ? Elle n'as jamais été aussi faible que sous ton règne, jamais aussi déshonorée et déshonorante d'ailleurs. Tu estimes être un chef ? Soit. Alors agis en chef et cesse de te réfugié derrière les erreurs et les préceptes des autres. Je dois admettre que je te voue une certaine forme de respect, et croit moi, ces mots sont un véritables venin qui me brûlent les entrailles. Aussi, je me dois de t'offrir moi aussi une occasion de te racheter, en fait deux. La première est simple... Tu peux rejoindre le Tartaros, je plaiderait ta cause et tu seras utile, tu pourras refonder la Marine à ton image une fois que tout sera finie. Et puis tu reverras ainsi ton ami Kizaru ! Un homme délicieux d'ailleurs... Mais comme je présume que l'embrigadement du Gouvernement Mondial sur ta personne est à son paroxysme, je me doute déjà de ta réponse. C'est pour ça, que je prends sur moi et de mon initiative pour te faire une ultime proposition."

Un large sourire burina le visage de la belle, un sourire sadique et rare, un sourire à pleine dents qui en disait long sur les sombres dessins de celle que le Tartaros avait surnommé "La Reine des Ténèbres". Hancock savait pertinemment que cette dernière proposition, que cet ultime affront, serait l'événement déclencheur, le catalyseur de la folie de l'Amiral.

"-Je te propose de racheter ton honneur sali. Je te propose de remonter dans l'estime de tes soldats. Je te propose de montrer à tous la supériorité du Grand Amiral ! Chef de la Marine ! Ce que je te propose mon cher... C'est un duel. Juste toi, et moi. Où tu voudras et quand tu voudras et tous pourront voir ce qu'est la puissance de la divine Justice ! Où tous pourront voir ce qu'est la justice Kuja, impartiale, inégalable, et brutale. La balle est dans ton camp !"

Le sourire s'efface aussitôt du visage de la Princesse Serpent.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Sam 21 Mai - 21:38

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

Il n'y avait pas de doute, son adversaire se surestimait. Mais pis que cela, elle essayait de le séduire, ou bien il devait rêver. La colère de Sakazuki n'en augmenta que d'autant... si elle pensait qu'il finirait avec une mort humiliante comme changé en statue avec un regard béat... Non, la Marine valait bien plus que ça ! Lorsqu'Hancock osa lui toucher l'épaule d'un air chargé de condescendance et d'apitoiement, cette fois ci le représentant de la Justice Absolue serra le point de façon menaçante, et esquiva un geste courroucé de l'épaule. De quel droit osait-elle narguer de cette façon son ex supérieur ?

C'était reparti sur le fameux discours des soldats formatés et l'injustice du monde. Comme s'il ne savait pas, heureusement qu'il fallait des soldats prêts à obéir à tout ordre, vous imagineriez des soldats avec des syndicats qui font la grève au moment où une révolution éclate ? Inimaginable.

" C'est cela, c'est cela... Oui vous auriez fait un combat dont on se serait peut être remémoré à travers les âges, mais pour disparaitre une à une. La fierté des Kujas aurait sonné leur fin. La Marine n'est pas un peuple, elle vient de tous les peuples, elle ne peut en aucun cas être détruite. Tu devrais penser aux tiens et à préserver ce qui reste d'eux, tes mauvais choix vont les précipiter dans les abîmes, Hancock. "



Mais il n'était pas le seul à lui tendre une perche pour qu'en cas de miracle elle revienne à la raison et retourner sa veste. Il n'avait même pas commencé que l'Amazone se préoccupait déjà de lui faire une vaste proposition. Tout en le narguant bien sûr, c'était la moindre des choses, mais elle lui offrait vraiment de rejoindre le Tartaros. Le Marine l'écouta cependant jusqu'au bout sans l'interrompre, toujours fixé comme un piquet, suintant toujours autant le calme et la discipline.
Par quoi pouvait-on conclure... Le prenait-elle pour un corrompu, ou pire, pour un lâche ? Si elle voyait comme charitable de lui sauver la peau, ce n'était malheureusement pas sa propre peau qui importait au Fanatique ! Non, sa vie il l'avait risqué tant de fois qu'il n'y avait plus aucun sens à vouloir la sauver. C'était d'autres, qu'il fallait sauver, comme la quintessence du militaire, le Chien Rouge faisait don de sa vie pour la collectivité, il était loin d'être le seul à accepter de mourir dans la bataille.


" En parlant d'échec sous moi, tu sembles plaisanter, je ne suis aucunement responsable des nouveaux ennemis, je me demande bien ce qu'auraient donné Sengoku ou Kuzan face à de tels vents contraires. J'ai accentué la lutte contre les ennemis, j'ai fait tout ce que chacun se devrait de faire.
Pour ta proposition, ma réponse sera la suivante. Ce n'est pas à moi de rejoindre le Tartaros, quelle Marine oserait porter son nom si elle trahissait ses dirigeants et son code d'honneur, en baffouant de plus sa neutralité pour des histoires de querelle politiques ? Si Guille veut contrôler la Marine il n'a qu'à se préoccuper de renverser les Dragons Célestes et de remplacer leur fonction ronflante, la Marine continuera dans tous les cas à chasser les pirates, tant qu'on ne la modifie pas. Mais là justement, qui ton ami Guille attaque-t-il ? La Marine. S'il croit pouvoir prendre le contrôle de ce monde en démantelant ses forces armées, il ne saura ensuite les diriger contre ses ennemis. Et une autre chose. Rejoindre le Tartaros, alors qu'il a déjà gagné
tant d'alliés, tant de terrains... c'est déplaisant. Un camp qui accumule autant d'avantage sur un tel laps de temps ça n'a rien d'attirant, je hais le déséquilibre. "

Mais il n'avait pas répondu à la seconde option, la plus intéressante à n'en point douter. Un combat ? C'était justement ce qu'il lui proposait, mais dans le blougi boulga du dialogue ce n'était sans doute pas évident de faire la part de toute chose. Elle voulait de la bagarre ? Parfait, c'était tellement plus amusant qu'un échange stérile. Viens donc femelle, goûter au poing de la Justice Absolue !
Sakazuki retira sa casquette, un mince sourire aux lèvres.

" Tant de baratin juste pour ça... Ça n'a rien à voir avec l'honneur, nous allons faire un duel, c'est exactement ce que je souhaite. Mais tu fais une grave erreur Princesse Serpent. Aujourd'hui tu risques de découvrir ce qu'est descendre de son trône et n'être qu'un soldat parmi d'autres, confronté aux forces insurmontables de la nature. "

Il avait trop longtemps vécu ça, et il le revivait lorsqu'il participait à une bataille à l'occasion, comme celles récemment l'opposant à Teach. C'était à l'enfant gâtée qui lui faisait face de redorer un peu son image, en découvrant le quotidien d'un soldat. Se plaindre de chats sur son passage n'était clairement pas la conduite d'un soldat.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Mar 24 Mai - 19:26

Boa HancockRoyal Shichibukai
Royal Shichibukai
avatar

Messages : 312

Navigation
Doriki:
2847/6000  (2847/6000)
Fruit du Démon: Mero Mero No Mi


L'ennemi de mon ami est...
Sakazuki Akainu


Alors que l'Amiral en chef bougea avec violence son épaule, Hancock retira sa main et plongea son regard glacé dans celui du chien enragé, elle fronça pendant un temps les sourcils offrant un ultime affront avec un air dédaigneux. Lorsque la pression grandissante retomba, la Princesse Serpent tourna de nouveaux autour de l'impassible et impressionnant Amiral.

Mais tout était là, tous les éléments étaient présents, et telle une veuve noire, Hancock déploya sa kyrielle d'outils de séduction. L'air s'était fait plus suffoquant autour d'elle, une odeur parfumée et boisée s'échapper de ses cheveux si lisses et si soignés. Chacun de ses pas, dévoiler un peu plus ses cuisses raffermies par ses escarpins, offrant une vue exquise sur ses mollets. Sa robe virevoltant au grès du vent, offrait parfois de parfaite vue sur des chutes de reins semblables à des sculptures déifiées. Ses yeux noir de jais, eux, étaient devenus deux orbes divines qui étaient si envoûtants et si enivrant qu'un Marin pourrait s'y perdre des heures avant de comprendre que la belle l'avait déjà dévoré. La sensualité gagnait inexorablement du terrain, même si elle ne pouvait pas jouer uniquement sur ce tableau avec un ennemi comme l'Amiral, elle savait que tôt ou tard tous finissent par craquer, aussi fort soient-ils. La question biologique l'emporte toujours sur la condition psychologique de l'individu, même si celui-ci ne tombera jamais fou amoureux d'elle, un tel spectacle le poussera à commettre des erreurs.
"Je vois... Je vois... Trêve de paroles donc. Je t'ai proposée de rejoindre le Tartaros, tu n'as pas voulut. Dans ce cas... L'ennemi de mes amis... Est mon ennemi ?"

Salome sortit de nul part, fusant littéralement devant sa maîtresse à une vitesse folle proche du surréalisme, il se déploya alors de tout son long exposant ses longs crocs venimeux et son casque d'os. C'était un serpent d'une taille considérable et qui était vêtu cette fois-ci de drôle d'anneau bleuté disposé à intervalle régulier sur le long de son corps.
Dans une acrobatie parfaitement réalisée, Hancock se retrouva sur la tête du Serpent et adopta une posture des plus impérieuse. Elle se savait perdante, et gagnante à la fois. Dévoilant allégrement sa cuisse, elle porta son doigt à sa bouche pour en faire sortir un petit cœur qu'elle plaça devant elle. La petite forme rosâtre ne bougea dés lors, plus d'un iota.

Le bruit des bulles de savons provenant de la mangrove, les arbres gigantesques, la fine pelouse qui foule leurs pieds. Toutes les meilleurs conditions étaient réunies... C'était aujourd'hui.

"-Pistol Kiss !"


Le petit cœur immobile parti aussi vite qu'une fusée, tout droit sortit d'un fusil à silex. Hancock savait pertinemment que le Chien fou l'esquiverait ou l'encaisserait sans broncher.

"-Honneur aux dames."



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Sam 28 Mai - 12:21

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

Elle en faisait trop. Où était le bénéfice de tant se dégrader pour arriver à un peu de séduction ? Il fallait admettre qu'elle était attirante la guerrière, ça en devenait de plus en plus agaçant. La colère qu'éprouvait le numéro un de la Marine était un feu, poussant ses envies de frapper la Princesse Serpent, et lui permettant de résister au fruit du démon. Sakazuki se préparait à passer à la violence, car il s'agissait maintenant de légitime défense  Chacun savait que chaque minute passée pacifiquement avec la Dame était un danger, et à cet instant Kuzan et Borsalino auraient peut être déjà cédé !

Mais sans avertir, Hancock l'avait bel et bien devancé. Il fallait avouer que le Fanatique n'avait pas su l'anticiper, passer de dame distinguée à guerrière couteau entre les dents (métaphoriquement bien sûr) avait un certain contraste.

" Ce sera ton dernier honneur alors ! "

Une pluie de flèches entourées de coeur filait dans sa direction. Akainu en savait assez pour être au courant de en quoi il serait changé s'il était touché par mégarde. Son coeur de roc n'était certes pas aussi impur que celui de la plupart des subordonnés, mais quand même des purs et durs anciens comme Momonga cédaient au charme de la Belle, il n'y avait pas d’immunité possible. Intuition du soldat, suite à de multiples analyses du combat, il n'y avait plus besoin de s'attarder réfléchir : il fallait esquiver plutôt que se recouvrir de Haki. Si tel était le cas il accorderait à l'adversaire un temps d'attaque supplémentaire.

Sakazuki fit une agile roulade sur le côté alors que les flèches filaient vers lui. Il était d'une prodigieuse rapidité, comme tout personnage de son niveau, les plus puissants pouvoirs ne permettaient à personne de survivre longtemps s'il n'était pas rapide. Il put donc esquiver avec tous ses efforts les projectiles qui le poursuivaient, criblant le sol le long de son trajet. Une maison du quartier lui permit de se couvrir face aux derniers. Dos contre la maison, le Chien Rouge fit une courte analyse de tête de la situation. Tactique ? Il fallait déployer toute sa concentration et son potentiel, ah qu'il aimait son métier !


Boa Hancock se montrerait sans doute coriace avant d'être atteinte. Mais elle était aidée par un certain complice beaucoup moins résistant et probablement moins rapide. Pour une première réplique, il savait quoi faire.

Bondissant en dehors de sa cachette, l'Amiral-Chef localisa les lieux où s'était déplacé l'Amazone. Dés qu'il la vit, il fit mine de la viser du poing. A la place il chercha à atteindre le Serpent qui lui servait d'appui.


" INUGAMI GUREN !! "


En un espace micro-instantané, le bras de Sakazuki s'était changé en un énorme bloc de magma, sous la forme d'une tête de chien. Cette forme flamboyante prenait en ampleur à mesure qu'elle avançait vers Salome pour l'engloutir. Un énorme bruit. Plusieurs batiments explosèrent pour finir vite engloutis dans la matière volcanique et la belle herbe verte de l'archipel n'était plus qu'un tas de cendres sur plusieurs dizaines de mètres. La puissance d'un Amiral.

L'introduction était signée. Hancock et sa monture étaient-elles sorties de ce brasier indemnes ? Spectateurs regardez bien la suite au lieu de fuir vers les collines !

 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Lun 20 Juin - 18:18

La chèvreMange les documents officiels
Mange les documents officiels
avatar

Messages : 1480

Pas de réponse depuis le 28 Mai.
→ Bientôt un mois.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.one-piece-rpg.com
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   Sam 23 Juil - 20:00

Maître du JeuPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 1464

Pas de réponse depuis le 28 Mai.

→ Attention bientôt deux mois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Petite discussion d'intenses griefs [& Hancock]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Petite discussion entre... amis ? [Kenpachi/Tenzouille]
» Petite discussion entre amis
» Petite Discussion Entre Filles [PV Clio]
» Une petite discussion s'impose [Pv Luffy]
» Zoé se réveille : Petite discussion entre Zoé et Liana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-