AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chef et le bleu [FB - Rude]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: La chef et le bleu [FB - Rude]   Dim 17 Avr - 12:43

InvitéInvité
avatar






Méfie toi le bleu




Organiser un plan pour renverser le pouvoir mondial n’est pas une chose simple à effectuer. En effet, pour que cela puisse arriver, il faut de la préparation, des moyens et une organisation sans failles. Et encore, même en ayant tout cela entre les mains, il manquait encore la piétaille ou la chair à canon comme le disent si bien les généraux afin d’offrir leurs vies inutiles pour que le chef de toute cette opération puisse obtenir l’objet de ses convoitises. Par chance, cette main d’œuvre jetable n’était pas la plus difficile à trouver. Surtout quand on avait une personne aussi convaincante qu’Angela pour faire tout le boulot et s’occuper des petits tracas qui pourraient résulter de cette vague de recrutement.

C’est d’ailleurs la mission qui lui était confiée. Recruter un maximum de bleusaille en profitant de la souffrance des peuples. Le boss considérait, et Angela partageait son avis, qu’un esprit faible et tourmenté était bien plus malléable. Alors, pour cette raison, Angela avait pris la mer pour se rendre à Nakamura. Une île où les habitants étaient persécutés par une tribu portant le nom de Long-Bras.

Angela se reposait sur le pont du navire, où l’ensemble de ses hommes travaillaient sans relâche afin d’arriver à bon port. Être une femme pouvait avoir du bon par moment, surtout quand cette personne avait le meurtre facile. Il n’était pas rare que la bleuté tranche une ou deux têtes juste pour calmer ses nerfs ou parce que Judal venait de se foutre ouvertement de sa tronche.

Le vent marin faisait voler ses cheveux. Sa casquette bien visser sur sa tête, Angela contemplait les mâles qui constituaient sa petite armée, que le patron avait bien voulu lui donner pour mener à bien sa mission et soupirait. Tous semblaient inutiles et tous étaient là pour leurs premières missions. Ce n’était pas marrant de voir une chose pareille. Quand le bateau arrivait aux abords de l’île, Angela posait pieds à terre et ordonnait à tout le monde de se mettre en rang, afin de passer les troupes en revue. Puis, d’une voix forte et pleine d’autorité, elle s’exclamait.


- Bon, nous allons mettre les choses aux clairs tout de suite. Marde nous demande de recruter des pauvres innocents tout tremblants qui vivent sur cette île paumée. Alors, on se tient tranquille, on ne massacre pas les gens sans mon autorisation. On garde aussi sa queue bien au chaud. Le premier qui sort son tuyau, je le coupe avant même qu’il ne puisse l’ouvrir pour arroser sa partenaire. Je me suis bien fait comprendre ?

Un petit rire s’échappait des rangs et la chef des armées se mit en face du propriétaire de ce rire. Lui souriait, mais pas Angela qui le toisait avec cruauté.

- Un problème avec ce que je viens de dire ? Un commentaire à me faire parvenir ?

Le soldat ouvrait la bouche pour s’expliquer, mais d’un geste rapide, Angela lui arrachait la langue avant de la brandir devant tout le monde. Le malheureux tombait à genoux en pissant le sang.

- Autre chose ? Non ? Dégagez de ma vue. Prospectez et offrez votre aide aux gens. Le massacre viendra plus tard.

Elle se tournait vers le géant de la bande en levant la tête.

- Tu attends quoi mon grand ? Que Marde te donne la permission ? Pas de bol, ici, c’est moi la boss. Mais puisque tu es planté là comme un piquet, amène tes fesses. On va tâter l’ambiance de l’île.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chef et le bleu [FB - Rude]   Lun 25 Avr - 23:03

Grimforld A. Rude
avatar

Messages : 15

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: -

Le voyage était long. Si peu reposant, sans compter la régularité des quelques têtes décapitées qui faisaient leur baptême de l'air de temps en temps. Au début, Rude avait trouvé cela quelque peu gênant, mais il avait vite prit l'habitude de devoir nettoyer les fluides rouges causés par ces tueries occasionnelles. Pas étonnant que le recrutement était donc une des priorités du Tartaros, selon les bruits courant au sein des troupes. La lenteur du trajet était plus qu'ennuyante, d'autant plus que le lieutenant n'avait pas grande chose à faire sur le navire. Il savait se battre, tuer, briser et construire des bâtiments, mais pas réparer un navire ou faire la cuisine. Les arcanes de ces arts lui demeuraient inconnues, et il n'avait pas envie de les apprendre. Un coup de poing au plexus calme mieux les velléités de combat qu'une tarte à la crème dans le visage.

Au final, le navire de Tartaros arriva à destination. Une île qui avait tout l'air d'être un endroit désolé : quelques arbres, beaucoup de roches, et une impression de pauvreté générale. À peine tout le monde fut débarqué que la Commandante ordonnait que les soldats se mettent en rang. Rude sentait qu'il se démarquait des autres alors qu'il s'intégrait à la ligne le plus vite possible. Quand la majorité des recrues dépassent pas deux mètres et que vous en faites le double… C'est comme vouloir cacher un panda derrière un pissenlit, ça fait tâche dans la peinture.

Les ordres étaient clairs : pas de débordements, pas de tueries, pas d'actes répréhensibles. Jouer les bons samaritains, en gros. Chose qui était faisable pour Rude, mais ce dernier doutait que les autres recrues suivraient les ordres à la lettre. Ils semblaient plus vouloir faire les bandits que servir la chef. Le géant aux lunettes de soleil aurait bien aimé imprimer leur face contre le sol pour leur faire comprendre, mais ce n'était pas le but de la mission que de voir les recrues s'entre-déchirer dès la première mission.

D'ailleurs, un pauvre imbécile venait de glousser à la remarque de la femme aux cheveux bleus. Grossière erreur. Il voulait jouer au malin, ou alors se démarquer du reste des recrues sûrement. Voir la langue de ce Jean-Emile - ou peu importe son nom – coupée et brandie devant le groupe ne provoquait aucune émotion chez Rude. Certes, cela était brutal, mais cela calmait efficacement tout le monde. La jovialité avait déserté le groupe de recrues.

Rude était resté quant à lui inflexible et calme, tel une statue. Tant qu'il n'avait pas d'ordres, il ne bougerait pas. La Commandante – Angela, s'il ne se trompait pas – annonça la dispersion afin d'aider les populations locales. Sûrement pour trouver des recrues ou s'attirer les faveurs des autochtones. Alors que Rude s'assurait qu'aucun autre de ses camarades ne traîne la patte, la Commandante lui adressa la parole. Elle lui rappela qu'elle commandait ici, et lui ordonna de venir avec elle pour voir l'état des populations de l'île.

Il ne se contenta que de hocher la tête en signe d'approbation. Pas besoin de dire quelque chose, il n'était là que pour obéir aux ordres. Réajustant ses gants en cuir, Rude suivit donc sa supérieure. Et plus le temps passait, plus la première impression qu'avait eu le chauve au sujet de cette île semblait se confirmer : c'était bien une sorte de taudis rocheux. Il s'interrogea même quelques instants sur comment pouvaient vivre les autochtones, avant de se concentrer à nouveau sur la mission. Un petit groupe de personne vêtus de robes noires fut enfin visible à l'horizon après quelques minutes de marche.

_Commandante, des autochtones ; dit-il en pointant son doigt dans la direction où se situait les pauvres hères, avant d'attendre la décision de sa supérieure.

Hors-rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chef et le bleu [FB - Rude]   Mer 27 Avr - 21:31

InvitéInvité
avatar






Prise de contact




Les yeux de glace d’Angela fixèrent la haute carcasse du géant avec une expression autoritaire. La belle tueuse avait entendu parler de ce joyeux luron que Marde aurait, parait-il, recruter de lui-même pour une raison qui lui échappait complètement. Le boss était parfois étrange dans ses réactions, mais c’était ainsi. Tout ce que la chef des armées espérait, c’était que Rude ne prenne pas la grosse tête suite à sa rencontre directe avec le grand patron. Quand elle eut la confirmation complète qu’il saurait se tenir durant la mission, Angele remit sa casquette en place, récupérait son sabre posé contre un rocher et lui fit signe de la suivre comme en gentil petit chien.

La chef des armées s’aventurait donc un peu plus profondément à l’intérieur de l’île et pouvait voir de ses propres yeux à quel point l’île était détruite par la pauvreté. Cela aurait dû lui fendre le cœur, mais Angela eut un immense sourire. En effet, profiter de la souffrance des peuples allait fortement l’aider pour recruter des gentils soldats pour le jeu du grand patron ténébreux et implacable.

Son attention fut portée, par la suite, vers un petit groupe de civile vêtue de haillons. Son chien de garde lui indiquait la position de ses braves gens et Angela s’avançait vers eux, un plan bien sadique et sanglant en tête. Les badauds lui demandaient qui elle était, ce à quoi Angela répondait honnêtement et expliquait la raison de sa présence sur cette île.


- Nous avons reçu un message de détresse qui provenait de cet endroit. Des habitants ont eu le courage de nous envoyer un message implorant de l’aide. D’après nos informations, vous êtes persécutés par des membres d’une tribu nommée Long-Bras c’est bien ça ?

La bleuté écoutait leur histoire avec un très grand sourire, qui en disait long sur ses cruelles intentions, du moins pour toutes personnes qui la connaissaient ne serait-ce qu’un peu. Une fois le silence obtenu, ce qui ne fut pas simple, Angela reprenait la parole avec une voix douce.

- Écoutez. Vous êtes des gens sympathiques et votre histoire me va droit au cœur. Je suis venue ici avec des hommes et nous allons agir pour votre liberté. Cependant, cela ne sera pas gratuit. Si vous trouvez une vingtaine de personnes pour repartir avec moi, je m’occupe de votre problème à la racine. Je suis une personne très efficace dans certains domaines.

La femme assoiffée de meurtres souriait de toutes ses dents quand les personnes acceptaient l’offre. Elle fit signe à Rude de la suivre, tout en continuant de sourire.

- Allons voir les autres maintenant. Il est temps de faire un joyeux bordel sur cette petite île. Je suis intimement persuadé que les Long-Bras voudront aussi rejoindre le patron une fois que la moitié d’entre eux auront la tête tranchée. Tu n’es pas d’accord le bleu ?

Elle lui lançait un regard moqueur avant de lui faire signe de s’arrêter. Non loin, elle vit un de ses hommes se reproduire avec une demoiselle originaire de l’île. Visiblement, cette dernière ne semblait pas du tout consentante et Angela regardait son acolyte.

- Hey le chien chien. Amène-moi ce bâtard. J’ai deux mots à lui dire. Ho et… tue la fille. Il n’y a pas de raison particulière, juste tue là et ramène moi sa tête.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chef et le bleu [FB - Rude]   Mar 3 Mai - 15:35

Grimforld A. Rude
avatar

Messages : 15

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: -

Désolation, famine, indigence : aucun mot ne pouvait mieux convenir à cette île. Et comme bien souvent, des gens vivant dans un tel milieu étaient sûrement plus sensibles à accepter n'importe quoi pour sortir de leur quotidien peu enviant. Rude commençait à voir en quoi le choix de cette île était donc idéal. Bien qu'amoral, car cela profitait des tourments des autres, cette technique de recrutement était terriblement efficace. Et avec le tempérament de fer de la Commandante, nul doute que des locaux repartiraient pour le Tartaros. De gré ou de force, mais ils rejoindraient les rangs.

Du peu qu'il avait vu, Rude s'attendait à ce que l'approche d'Angela envers les locaux soit aussi musclée que lors de l'annonce des ordres de mission. Mais juste un léger haussement de sourcil indiqua qu'il était surpris lorsqu'elle prit la parole. Pour le coup, on aurait pu vraiment la croire douce. Les autochtones devaient y croire, au vu de l'histoire qu'ils étaient en train de déballer. La Commandante passait presque pour une héroïne alors qu'elle n'avait fait qu'écouter leurs problèmes. Une grossière erreur de la part de ces mendiants.

Le chauve releva néanmoins le nom de Long-Bras. Il allait sûrement s'agir de leurs prochaines cibles. Peu importe, tant que l'ordre de leur faire manger la poussière n'était pas prononcé, Rien ne leur arriverait. Enfin, pour Rude. Ce dernier profitait que les indigents continuaient leur histoire tout aussi inintéressante que leur île pour regarder aux alentours. Quelques locaux arrivaient près d'eux, environ trois ou quatre, tous semblant vouloir apitoyer la Commandante pour la faire venir à leur secours.

Lorsqu'Angela reprit la parole, elle annonça qu'elle et ses subordonnés allaient lutter pour la liberté de ces pauvres gens, à la seule condition que des hommes la rejoigne. Les indigents acceptèrent et s'étalèrent en remerciements alors que la Commandante fit savoir à Rude qu'il fallait bouger. Le soldat écarta donc deux autochtones afin de laisser Angela passer avant de la suivre. Elle en profita pour ajouter qu'elle pensait que les Long-Bras rejoindraient le Tartaros aussi, suite à des opérations qui s'avéreraient musclées.

_Oui madame, dit-il en réajustant ses lunettes de soleil.

Un signe, et le soldat s'arrêta. Un de leurs soldats était visiblement en plein coït avec une autochtone réticente. Les ordres furent donnés, et Rude avança donc vers le couple. Un violent coup de pied envoya valser le soldat contre un rocher non loin, lui faisant prendre connaissance. La jeune femme parue soulagée, Rude lui passa doucement une main dans les cheveux en souriant, pour la rassurer. Mais cela ne dura pas longtemps.

Quelques minutes plus tard, Rude vers la Commandante revint tenant dans une main le soldat défroqué, et dans l'autre la robe de la jeune femme servant à transporter la tête de cette dernière. Une fois devant Angela, il se mit à genoux afin de sortir le trophée macabre de la robe et de l'exposer, puis posa son regard vers la Commandante.

_Vos ordres, madame ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chef et le bleu [FB - Rude]   Dim 15 Mai - 21:46

InvitéInvité
avatar






Testons tes limites




Son regard bleu glacé fixait le chien chien de Marde avec insistance lorsque celui-ci partait rejoindre le couple d’amants en pleine reproduction bestial. Que c’était répugnant de voir deux animaux copuler de la sorte alors que la femelle n’était pas du tout d’accord pour subir ce supplice. Adossé contre un arbre, la chef des armées attendait tranquillement que sa recrue revienne de la chasse afin de rendre elle-même la sentence contre le soldat qui aimait sortir sa virilité à tout va. Un sourire s’affichait sur le visage glacial d’Angela lorsque son soldat revenait avec son prisonnier et une robe toute tachée de sang. Il était efficace, c’était déjà une très bonne chose pour son dossier. Il vivrait un poil plus longtemps que la moyenne.

La bleuté ne portait que très peu d’attention à la tête fraichement coupée, préférant sourire au nez u fautif qui n’osait pas la regarder dans les yeux. Rude lui demandait quels étaient ses ordres et la bleuté soupirait.


- Commence donc par la fermer le clebs. Quand j’aurais besoin de toi, je te le dirais, c’est compris ?

Angela s’accroupissait pour se mettre à la hauteur du captif qui tremblait de peur. La bleuté ne pouvait s’empêcher de rire, amusée de le voir ainsi. D’une voix chantante, elle prit la parole, ce qui lui fit encore plus peur.

- Aurais-tu peur de moi soldat ? Il ne faut pas. Un homme comme toi n’a pas à avoir peur. Après tout, tu es un dominant n’est-ce pas ? C’est ça qui t’excites pas vrai ? Faire peur à tes proies, c’est ton délire, je me trompe ? Alors pourquoi aurais-tu peur à ce point ?

Son regard impitoyable fixait le corps tremblant du soldat qui était toujours avec son pantalon sur les chevilles. Ce qui se produisait fit rire de plus en plus Angela. En effet, le petit soldat du captif semblait vouloir se mettre au garde-à-vous pour saluer sa supérieure hiérarchique. La bleuté se relevait et, avec cruauté, écrasait sans retenue le ver de terre, ce qui fit hurler le fautif.

- Me serais-je trompé ? Tu es plutôt du genre soumis ? Je n’arrive pas à comprendre tes actions mon garçon. Si tu es de ce bord-là, pourquoi violer une femme ? Les non-dominants, par définition, n’aime pas avoir l’ascendant sur les autres. Mais j’ai probablement une explication à cela. La surdité. Ouais ça doit être ça non ? Tu n’as pas entendu lorsque j’ai dit que l’on ne touchait à personne sur cette île ? Tu as pourtant des oreilles visiblement.

Sadiquement, elle empoignait l’oreille gauche et l’arrachait alors qu’un hurlement de douleur brisait le silence qui les entourait. Du sang giclait de la plaie et Angela abordait un visage impassible alors qu’elle le torturait pendant de longues minutes en prenant bien soin de le maintenir en vie pour qu’il souffre le plus possible. Une fois lassée de ce petit jeu, elle regardait Rude

- Le chien, tue le et retourne au camp ensuite. J’ai à te parler.

La chef retournait au camp et pénétrait dans sa tente en jetant sa casquette au loin. Elle se servait un pichet de vin en attendant que Rude arrive. Une fois-là, elle le regardait avec un regard perçant.

- Je ne vais pas y aller par quatre-chemins le clebs. Je ne te fais pas confiance. Tu es trop docile et je n’aime pas ça. Le boss semble t’avoir recruté pour une raison que j’ignore, mais ici, j’ai le droit de vie et de mort sur tout le monde. Tu me comprends ?

Elle vidait son verre avant de reporter son attention sur son soldat gigantesque.

- Aussi, je vais tester ta loyauté. Je vais voir et sonder toutes tes limites. Te pousser jusqu’aux limites mêmes de la mort et de la folie.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chef et le bleu [FB - Rude]   Sam 23 Juil - 19:45

Maître du JeuPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 1487

Pas de réponse depuis le 15 Mai.

→ Plus de deux mois : verrouillé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chef et le bleu [FB - Rude]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

La chef et le bleu [FB - Rude]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti-Vodou; Un chef suprême pour le voudou est élu
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Le "Carré Bleu"
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Le chef de la DCPJ accuse d'implication dans les kidnappings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-