AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Message
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Mer 27 Juil - 22:06

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Pour mes mandarines, allonge les berrys


La faiblesse était une chose que Namimore ne voulait plus ressentir, elle n'en avait que trop souffert durant son enfance face à cet homme brutal, non, désormais elle était une femme forte et déterminer à réussir ce qu'elle entreprenait. Sa forteresse pour se protéger serait la plus solide du monde, jamais personne ne pourrait la fissurer sans en subir les terribles conséquences. Et là c'est ce qui allait arriver, le coupable allait payé pour avoir osé l'attaquer, elle et ses hommes. Cette femme rancunière ne savait pas ce qui l'attendait, et la madone ne serait pas tendre, elle l'avait déjà humilié une fois sans le vouloir, mais là... Elle y prendrait plaisir !

Ensemble, elles se jetèrent dans le combat, l'endroit respirait le luxe, mais qu'importe que le lieu soit beau ou non, il sera bientôt criblé de balle des deux camps, les vases se briseront en morceaux lors de l'impacte, s'éparpillant sur le sol sans aucune valeur alors. En tant normal elle aimait les jolies choses, mais là, la rousse n'avait pas la tête à cela, évitant les balles ennemies, ripostant pour avancer toujours un peu plus, elle se sépara de Robita, chacune ayant une cible. Elle se retrouva alors dans une chambre magnifique, avec un lit à baldaquin comme elle les affectionnait. Son arme pointé sur Boa Boa qui était là, à l'attendre, un homme de main prête à l'abattre également.

- Et bien Boa Boa, même pas tu as le courage de m'affronter seule ni même de te salir les mains ? Je ne te pensais pas prête à prendre le second rôle et de refuser les honneurs. 

Un sourire se dessina sur ses lèvres, elle aimait l'énerver par ses paroles, et cela marchait puisque les traits de Boa Boa se déformèrent. Elle lui hurla de tirer, mais Namimore était prête à tirer elle aussi, alors une sueur perla sur le front de la brune. Ça serait au premier qui tirerait, mais elle n'était pas sûr que son homme de main puisse être plus rapide, le risque était trop grand.

- Tu ne sera jamais au sommet du podium. 

Elle alla tirer mais quelqu'un ouvrit la porte, le corps de Robita inconscient sur l'épaule avant de le jeter lourdement sur le sol sous ses yeux horrifiés. Boa Boa éclata d'un rire sinistre. Et merde, mauvais timing. Tout aurait pu se finir là, mais on ne peut pas tout contrôler dans la vie.

- Robita tu vas bien ? 

Question stupide. Mais celle-ci lui répondit qu'elle était prête à mourir, la rousse se mordit la lèvre agacé face à se choix si soudain et surtout imprévu. Destin maudit. Que faire ? Elle hésitait, et ça l'énervait d'autant plus. Puis elle ferma les yeux et prit une profonde inspiration avant de lâcher un soupire.

- Relâche là Boa Boa, tu sais que je n'hésiterai pas à te tuer, mais je consent à poser mon arme si tu la libère. 

Sous le ricanement fière de la brune, la rousse remit son arme en échange de bon procéder, et elle récupéra Robita, mais n'avait plus les moyens de se débarrasser de son ennemi. Sa chance était passé, restait à savoir ce qu'allait devenir tout ce qu'elle avait construit, tout son empire...



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Lun 12 Sep - 8:32

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Le choix d'une amie




Les yeux de Robita fixèrent l’immense océan qui se trouvait devant elle. Tout. Elles avaient absolument tout perdu en même pas une soirée. Par amour pour sa personne, Namimore avait préféré renoncer à son pouvoir et son titre pour lui sauver la vie. Un geste qui démontrait toute la confiance ainsi que le lien profond qui les unissait depuis toujours. Dans l’esprit de la brune, elle revoyait encore Boa Boa rire comme une démente après que l’ancienne madone renonce au combat pour son amie. Malgré toutes les humiliations qu’elles ont subies suite à cet échec, la nouvelle dirigeante de l’empire mandarinier eu pitié d’elles et les condamnait à vivre dans la plus profonde des pauvretés.

C’est ainsi que Robita et Namimore vivaient dans la grotte de leurs souvenirs d’enfance, seul lieu au monde où elles pouvaient trouver la paix et le repos. La dame de fer se recroquevillait sur elle-même, plaquant ses genoux contre sa poitrine, tout en regardait son amie d’enfance.


- Nami ? Une question me trotte dans la tête depuis…enfin depuis la bataille contre Boa Boa. Pourquoi est-ce que tu as choisi de tout sacrifier pour moi ? Tu avais l’occasion de reprendre ton trône, mais tu as préféré lui laisser. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi, alors que nous avons travaillé aussi durement pour obtenir une vie descente.

Robita marquait un temps de pause assez long. Dans un sens oui, elle comprenait le choix de sa patronne et il est probable qu’elle aurait fait exactement la même chose si les rôles se trouvaient inversés. Délicatement, elle se relevait pour venir enlacer par-derrière son amie et venait reprendre la parole avec un ton calme, mais déterminé.

- Nous allons le reprendre Nami. Je te promets que je te ferais une nouvelle fois reine. Je t’en donne ma parole. Même si j’en venais à perdre ma vie, tu redeviendras celle que tu étais avant.

Elle lui déposait quelques baisers dans la nuque avant de, sans réellement comprendre son geste, l’embrasser tendrement. Le lendemain matin, la dame de fer se réveillait à ses côtés avant de remettre l’intégralité de ses vêtements pour retourner en ville. Tout avait changé. Les gens ne riaient plus, les enfants ne jouaient plus. Boa Boa avait installé un véritable régime despotique. En passant dans les bas quartiers, Robita eu pleinement conscience du désastre qu’était la nouvelle chef du crime. Certes, sous le régime de Namimore, ces gens n’avaient pas beaucoup de moyens, mais ils avaient le droit de vivre leurs vies, alors qu’avec Boa Boa, certains n’avaient même plus de toits pour dormir. La reine préférant enlever la crasse, comme le disait si bien un pauvre homme sans le sous.

En retournant dans la grotte, Robita enlevait son manteau de cuir et s’installait devant le feu. Pendant quelques instants, elle réfléchissait et finit par prendre la parole.


- Une révolte. C’est comme ça que nous devons procéder Nami. Les habitants sont mécontents. Certains n’ont plus rien du tout. Si le peuple nous aide, nous aurions une chance de reprendre le pouvoir et de redonner un peu de dignité à ses gens. Qu’en penses-tu ?
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Mer 28 Sep - 23:26

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Pour mes mandarines, allonge les berrys


Namimore avait sacrifié beaucoup pour en arriver là, même une part d'elle-même car elle avait beaucoup changer du temps où elle était jeune et victime de violence familiale. Elle avait trop vécu d'épreuve pour aboutir à la tête d'un empire pour que tout disparaisse ainsi en une fraction de seconde. La rousse ruminait ça et ça haine lui dévorait les entrailles. Que faire pour reprendre son trône ? Comment se venger ? Ce crime ne pouvait rester impuni, sinon tout ce qui avait été fait jusqu'à aujourd'hui, tous ses morts lors de cette attaque. Non, elle ne pouvait pas pardonner, rester à rien faire tandis que l'autre savourait sa victoire. Il lui faudrait la foulée aux pieds et lui faire comprendre qu'on ne s'en prenait pas à elle sans en payer le prix.

Pourtant lorsque ce fut la vie de Robita qui fit mise en jeu, la donne changea, sacrifier toute une vie d'épreuve ou perdre la personne qui avait toujours été à ses côtés depuis toutes ses années et avec qui elle avait tout vécue ? Pourtant aussi difficile que ce fut, la madone fit son choix, un goût amer en bouche. Au moins son amie était toujours à ses côtés, comme à chaque épreuve. Les voilà de retour à la case pauvreté, sa haine envers Boa Boa était palpable, si bien que tous les traits de son visages fin étaient durcis. Comment se venger ? Comment lui faire payer ? Comment s'en sortir ? Ce violent retour en arrière rongeait son âme de souvenir douloureux qu'elle voulait taire.

- Pourquoi ? … Pourtant ça me paraît simple, aussi loin que je me souvienne tu as toujours été à mes côtés, on a tout traversé ensemble, je me voyais pas continuer sans t'avoir près de moi. Continuer à vivre dans mon palais dorée avec ton cadavre à mes pieds n'auraient donné à ma vie qu'un goût de cendre. 

Oui, la vie n'aurait plus été la même, son empire n'aurait plus eut que la couleur du sang de son amie qu'elle aurait alors sur les mains sans jamais réussir à se le retirer, même en s'en arrachant la peau. Elle se laissa faire aux cajoleries de sa partenaire, réfléchissant à l'avenir qui s'annonçait sombre, dire qu'elle aurait tout fait pour reconquérir son empire, mais voilà que son ennemie avait trouver son seul point faible et en avait abusé allégrement !

- Oui je sais Robita, on ne peut pas rester ainsi et la laisser savourer sa victoire, nous ne sommes pas vaincu, nous avons vécu trop de chose pour obtenir tout ça pour lui laisser sans rien faire. Mais ne perds pas la vie, sinon mon acte n'aura servie à rien. 

Un silence s'en suivit de baiser auxquels Namimore ne réagit pas tout de suite, ressassant le passer et tous les moments vécues avec Robita, jusqu'à ce que celle-ci n prenne possession de ses lèvres. Mais l'ancienne madone savait aussi qu'elle avait beaucoup sacrifier de sa vie et de son bonheur pour arriver sur le trône, et que leur relation n'avait jamais pu aller plus loin pour servir ses objectifs.

- Es-tu certaine de vouloir te contenté d'être ma maitresse d'une nuit ? Une parmi d'autre sans rien de plus ? 

Elle ne pouvait lui offrir plus si elle voulait récupérer ce qu'elle avait perdu et si elle voulait garder sa place une fois de nouveau à la tête de l'empire. Au réveil, elles e rendirent en ville et purent constaté toutes les deux les changements, certes leurs organisations n'étaient pas parfaite, et toute cette mafia légale avait eut parfois des débordements, mais là... Les proportions étaient terrible. Si proche du peuple, Namimore se rendit plus facilement compte des erreurs de sa propre gestion du pays, mais là... Elle se revoyait enfant dans la misère... Elle ne pouvait toléré ça, et sa haine grandit de nouveau.

- Et comment faire ? Si certain me reconnaissent et savent comment j'ai perdu lamentablement, peut de chance qu'ils m'écoutent, ils n'auront pas foi en moi si facilement, pour eux ma défaite leur a conduit à cet état... Le mieux serait que cela soit toi qui fasse réveiller la rage et la force de volonté du peuple, que tu les pousse à se rebeller pour leur survie ! 

Elle voyait en Robita le parfait orateur qui pourrait motiver les troupes à se soulever contre le nouveau régime en place, et même les aider à la remettre à la tête de tout cet empire. Elle, elle ne s'en sentait pas pour le moment le courage de le faire, car plutôt que de choisir le trône et ainsi préserver ses intérêts et même ceux du peuple, elle avait choisit sa seconde. Si son choix avait été différent, certain aurait encore un toit sur la tête...



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Lun 31 Oct - 8:42

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Stairway to heaven





La dame de fer écoutait le maigre discours de sa meilleure amie avec un silence religieux. Sa peur se ressentait parfaitement dans sa voix tremblante et cela attristait profondément Robita qui, plus que tout, aimait voir son amie forte. Voir Namimore aussi dépitée et aussi faible lui crevait le cœur. Mais la cerise sur le gâteau était, sans nul doute, de la voir renoncée à son pouvoir sur le peuple au profit de la brune. Robita restait de marbre et regardait les alentours. Puisque c’était un ordre de la Marraine du crime alors elle se devait de l’exécuter comme elle l’avait promis voilà bien longtemps.

Doucement, la seconde du gang criminel s’approchait de la place des martyres qui était bondée à cause du marché, un marché devenue bien misérable depuis la prise de pouvoir de Boa Boa, mais cela restait un marché quand même. Quelques passants se tournaient pour la regarder et murmuraient entre eux des mots que la brune ne pouvait capter. Robita se raclait profondément la gorge avant de lever la voix en directions des citoyens qui s’arrêtaient, curieux de la voir prendre la parole en public.


- Citoyens de l’île !!!! Je suis ici sous la demande de Namimore en personne. Nous sommes conscientes de vos difficultés en ces heures sombres, mais nous vous demandons de ne pas perdre espoir. Il est véridique que sous le régime de Namimore, vous n’étiez pas écoutés intégralement, mais vous étiez heureux et c’était le plus important. Aussi, nous vous proposons de nous unir pour arracher la couronne que porte Boa Boa afin de la redonner à la véritable reine de ce pays : Namimore.

Une voix s’élevait dans la foule, refusant d’apporter son aide envers une personne n’ayant jamais été capable d’aider sa famille qui était dans le besoin. Ses mots étaient d’une violence incroyable et bien vite plusieurs citoyens firent de même. Tous rejetaient Namimore de façon très violente. Certains mêmes désiraient aider uniquement Robita qui était considérée comme une héroïne dans le pays. Toujours à l’écoute des plus démunies. C’est là qu’elle vit une fenêtre de tir, si bien qu’elle rebondît immédiatement.

- Vous accusez Namimore d’être une femme sans cœur alors que vos conditions de vie étaient bien plus agréables. Je peux le comprendre, mais sachez que cette femme que vous maudissez est unique. Si je suis ici aujourd’hui, c’est grâce à elle. Cette personne m’a sauvé la vie. Elle a préféré renier son trône, son pouvoir ainsi que son argent pour me sauver moi. Sachant cela, pouvez-vous toujours considérer Namimore comme un monstre ? Alors qu’elle a sauvé votre héroïne ?

Elle se retournait et demandait à son amie rousse de venir à ses côtés. Discrètement, elle murmurait quelques mots dans le creux de l’oreille de sa partenaire.

- Implore les Nami. N’hésite pas à te prosterner devant eux en implorant leur aide. Tu peux le faire Nami. Crois en toi. Montre à ce peuple que tu peux être une femme forte, mais à l’écoute des autres. Je t’aiderais en ce sens. Nous repartirons de zéro, mais avec le pays dans son intégralité. Allez, fais leur un discours pour que l'on puisse avoir un escalier vers le paradis.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Lun 21 Nov - 22:59

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Pour mes mandarines, allonge les berrys


Boa Boa avait gagné, Namimore avait cédé, et tout le système s'écroulait comme un château de carte. La nouvelle reine n'était visiblement pas aussi clémente qu'avait pu être son prédécesseur, à croire qu'elle voulait faire payer à toute la population d'avoir mis la couronne sur une femme qu'elle haïssait au plus profond de son cœur. Pourtant aux yeux de la rousse, ce n'était pas à eux de payer, il n'avait jamais rien volé ni usurpé, mais l'égo de la nouvelle dirigeante semblait bien trop volumineux pour qu'elle puisse distingué la vérité, la rancœur ne faisant qu'empirer la tâche. Mais il était pas question de le laisser souffrir, durant trop d'année il était été sous sa coupe pour qu'elle les abandonne à une vie de misère qu'elle n'a que trop bien connu.

Sa confiance en Robita était sans limite, mais est-ce que cette dernière réussirait à trouver les mots pour le peuple ? Voudrait-il de nouveau Namimore sur le trône ? Cela ne semblait pas gagné, la rousse en effet n'était pas dans le cœur des habitants de l'île, dans son palais de mandarine, elle semblait trop lointaine pour eux, d'un autre monde bien hautin, comment leur en vouloir ? À leur place, peut-être qu'elle aurait aussi eut le même genre de vision. Pourtant son amie n'abandonnait pas, et continuait son discourt, l'ancienne reine avait eut raison de laisser sa seconde prendre la parole, si elle l'avait fait elle-même, elle aurait été bien rapidement rejeté. Les paroles du peuple était déjà suffisamment douloureuses comme cela.

Malheureusement son amie jugea bon de l'appeler, de la pousser à faire face au public qui la détestait, elle hésita, elle n'avait nullement envie d'en arriver ça, sa fierté, sa douleur, non c'était trop pour elle. Mais Robita insista, et elle céda, montant à ses côtés, angoissant intérieurement à ce que lui demandait son amie. Était-elle sérieuse ? N'y avait-il pas d'autre solution ? C'était à double tranchant, ou ils auraient pitiés d'elle, ou ils verraient alors en elle une femme faible qui n'était pas capable de les sauver. Dans tous les cas, elle serait vu comme faible. Faible comme autre fois, ça la hantait, la terrorisait. Namimore jeta un coup d'œil à son ancien peuple qui la jugeait du regard, la dévisageait cruellement... Elle inspira à fond avant de se lancer, s'inclinant devant eux.

- Je sais que je n'étais pas une dirigeante exemplaire, je faisais en sorte que les affaires soient les meilleures et je ne prenais pas le temps de m'occuper moi-même des affaires du peuple, je déléguais cela trop souvent à des gens de confiance comme Robita. Mais la vérité était qu'avant je n'étais pas différente de vous aujourd'hui, et si je ne prenais pas assez le temps de vous écouter, c'est que j'avais bien trop peur de ne plus être dans la forteresse que je m'étais battit. Aujourd'hui en vous voyant je ne peux tolérer le comportant affligeant de Boa Boa et la misère dans laquelle elle vous à plonger, cela m'est intolérable, mais je n'ai plus rien, j'ai tout sacrifié pour sauver Robita, alors je vous implore, aidez nous à renverser le pouvoir ! 

Est-ce que le peuple tolérerait que s'il en était réduit à leur état aujourd'hui c'était parce qu'elle avait égoïstement choisit une personne plutôt que toute une population ? Lui pardonneraient-ils cela ? Namimore angoissait de plus en plus, tout était entre leur main, la décision jouerait l'avenir du pays, mais aussi le leur, raconter son passé ne fut pas facile non plus, elle se sentait sale et faible, elle n'arrivait pas à le supporter, ravaler sa fierté était presque comme s'étouffer soi-même. Le temps qu'ils mettaient à se décider entre eux étaient la pire des tortures.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Dim 18 Déc - 20:50

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Apocalypsis Aquarius





Robita regardait son amie d’enfance s’avancer vers la foule avec un maigre sourire sur le visage. Elle voyait parfaitement que Namimore n’était pas pleinement confiante à l’idée de pratiquer un exercice aussi peu commun qu’un discours en plein milieu de la foule, mais c’était un mal absolument nécessaire. Sans le soutien même du peuple, il était utopique d’espérer, pouvoir reprendre le trône aux mains de Boa Boa. La brune se reculait pour laisser la place à la jeune rouquine qui, de sa petite voix tremblante, implorait le pardon et la confiance du royaume. Robita était tellement fière d’elle. Voir la petite princesse des mandarines ravaler sa fierté si durement acquise était un spectacle magnifique et montrait que la Marraine était devenue une grande personne.

Pendant tout le discours, la dame de fer éprouvait un respect sans limite envers sa patronne et se sentait tellement heureuse de la servir. Mais, une fois le monologue terminé, la réaction du peuple ne se faisait pas attendre. Une réaction de rejet se fit clairement entendre et certains citoyens commençaient à insulter de tous les noms Namimore. Loin d’être choquée et gardant son sang-froid, la dame de fer se mit devant son amie avant de parler d’une voix très forte.


- Et si c’était moi qui prenais le trône ? Vous haïssez Namimore autant que Boa Boa. Mais moi ? N’ais-je pas toujours été la plus loyale possible envers vous les plus démunis ? Si c’était sur ma tête que la couronne était posée cela vous conviendrait ?

Robita ne cillait pas une seule fois, soutenant du mieux que possible le regard de ce peuple qui, comme par enchantement, venait de se murer dans le silence. Profitant de ce moment de calme, la brune reprit la parole.

- Faites de moi votre reine si vous estimez que ce titre doit revenir à une personne ayant été à votre écoute. Mais sachez que ma première action sera de remettre Namimore en place. Vous m’avez toujours offert votre confiance durant toutes ces années. Aussi, je vous le demande une dernière fois, si vous ne voulez pas de Namimore, prenez-moi, mais moi, j’ai confiance en Namimore. C’est celle qui est la plus apte à gouverner.

Les langues se déliaient enfin et tous acceptaient que la mafieuse reprenne son trône. Tous croyaient en Robita qui poussait un soupir de soulagement. Le plus dur était fait, désormais, il fallait reprendre le trône. Durant un conseil de guerre, les élus locaux exposaient une stratégie que Robita approuvait.

- Très bien. Pour avoir Boa Boa, il faut l’affaiblir politiquement et financièrement. Pour commencer, nous devons vaincre Kalifafa, la chef de la police et Bibi, qui dirige le gouvernement. Vous autres vous, vous occupez de la milice.

La brune se tournait vers son amie avant de lui adresser un sourire somptueux.

- Nous en revanche, nous allons capturer Kalifafa et Bibi. C’est le début de la reconquête Namimore. Allons-y ensemble.

Robita quittait l’assemblée pour se rendre au siège de la police. L’assaut fut rapidement donné et, tant bien que mal, elle réussissait à rentrer dans l’hôtel des forces de l’ordre. Il ne restait plus qu’à trouver les deux personnes.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Jeu 22 Déc - 23:18

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Pour mes mandarines, allonge les berrys


La triste vérité tomba sans attendre. Il lui avait fallut beaucoup de courage pour monter sur les marches et faire face au peuple. Son discours lui couta énormément, et comme elle l'avait su au fond d'elle-même, cela n'avait servit à rien. C'était frustrant et humiliant, ce mettre ainsi à nue, se donner devant tous sans aucun résultat, non ça n'avait servit à rien, sinon lui ronger l'âme d'avoir dû agir de la sorte. Sa fierté était trop grande pour accusé le coup. Sa défaite était totale, aussi bien sur Boa Boa que sur son propre peuple qu'elle n'avait réussit à récupérer avec sa sincérité. Peut-être ne méritait-elle pas son trône, que tout le chemin qu'elle avait fait jusqu'ici était voué à s'effondrer tôt ou tard, qu'elle ne valait pas mieux que tous ceux qu'elle méprisait. Namimore souffrait terriblement à l'intérieur d'un tel drame.

Robita essaya de calmer le jeu, malgré le fait qu'elle soit le bras droit et qu'elle obéissait à ses ordres, elle était étonnamment aimé du peuple. Ironique vu la réaction envers son maitre qui lui donnait ses ordres auxquels elle obéissait tant. Mais peut-être était-ce tant mieux ? Si le peuple n'avait en réalité besoin que d'un dirigeant capable tout simplement de descendre dans la rue plutôt que de rester dans son palais ou son jardin de mandarinier ? C'était idiot, mais une simple chose aussi banale semblait leur convenir. Heureusement que son bras droit allait aussi souvent dehors.

L'ancienne madone écouta avec son attention son amie, faisant attention aux réactions du peuple, et si la solution était aussi bête que poser la couronne sur la tête de son amie ? Certes elle ne serait plus reine, mais elle pourrait vivre avec non ? Le peuple s'était tu. Non, finalement, même si elle était la nouvelle reine, elle voudrait de Namimore pour prendre sa place. Erreur ou non de le dire si clairement à la foule qui juste avant insultait cette dernière comme des diables enragés ? Près à la lapider sur place s'ils en avaient eut la possibilité ? Mais le peuple semblait simpliste, il suffisait que le discours soit présenté par un visage qu'ils aimaient bien pour qu'ils changent d'avis comme de chemise. Enfin tant mieux pour leur affaire.

- Parfait Robita, grâce à toi nous avons peut-être une chance de vaincre une bonne fois pour toute Boa Boa ! Allons-y vite. Je me charge de Bibi et je te laisse Kalifafa. 

Elles se dirigèrent sans attendre vers l'hôtel des forces de l'ordre et réussirent à y pénétrer, Namimore laissa son amie chercher la chef de la police tandis qu'elle cherchait l'autre. Elle parcourus tous les bureaux, attaquant avec son bâton les premiers gardes qui se mettaient sur sa route avant de récupérer leur arme à feu et de les retourner contre eux. Jusqu'à ce qu'enfin elle tombe dans le bureau où était Bibi.

- Alors Bibi, heureuse de diriger le gouvernement désormais ? 

Cette dernière lui envoya ses deux gardes du corps à la gorge, et en se défendant tant bien que mal, malgré une belle entaille à l'épaule, l'ex-madone réussi à les vaincre.

- C'est uniquement entre toi et moi. 

Et les voilà toutes deux entrain de s'affronter, s'épuisant dans un échange de coup, Namimore lui expliquait que cela ne servait plus à rien, que le peuple ne voulait pas de Boa Boa à sa tête, que se coup d'état était enfin terminé. Mais pourquoi ne pas essayer de faire de Bibi une alliée ?



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Lun 23 Jan - 9:34

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Coup d'état





D’un coup de pied puissant, Robita défonçait la porte du commissariat principale. La force locale, en voyant cette intrusion, se précipitait pour stopper les deux jeunes demoiselles qui, n’écoutant que leurs courages, se frayaient un chemin parmi les nombreux agents de l’État. La lutte n’était pas des plus simple et Robita éprouvait une certaine tristesse à l’idée de frapper des gens qui ne faisaient que leur travail. Dans la cohue générale, la brune parvenait à entendre la douce voix de son amie qui lui demandait d’aller trouver Kalifafa à l’étage. C’était une sage décision compte tenue de la situation. En effet, la chef de la police était une femme très froide et cruelle quand il le fallait.

La dame de fer grimpait les marches en colimaçon à toute vitesse avant d’ouvrir la porte conduisant au bureau de Kalifafa qui se tenait là, derrière son bureau, tout en fixant d’un regard froid Robita. La blonde soupirait de fatigue avant de délicatement se lever pour s’approcher de Robita en lui expliquant qu’elle se rendait sans se battre, ce qui choquait la dame de fer.


- Pourquoi un tel revirement Kalifafa ? Même sous les ordres directs de Namimore tu refusais d’obéir aux ordres, car tu jugeais qu’elle était immature et en dehors de la réalité de ce monde. Alors explique-moi pourquoi tu ne désires pas servir Boa Boa. Elle t’apporte de la puissance et dirige ce pays d’une main d’acier comme tu le souhaitais depuis des années.

Kalifafa lui expliquait que, malgré tout, elle restait une policière aimant la justice et qui ne supportait pas de voir les forces de l’ordre combattre les citoyens de ce pays. La police se devait être à son service et non pas desservir la nation selon elle. Robita gardait le silence un moment avant d’esquisser un maigre sourire de satisfaction.

- Très bien Kalifafa. Je te fais confiance, même si je ne t’ai guère appréciée depuis toutes ses années. Tu es une personne intègre et je suis heureuse de te compter dans nos rangs. Allons voir si Namimore s’en sort avec Bibi. Ensuite, nous irons en finir avec le despote.

La bataille touchait enfin à son terme. Il ne restait plus que Boa Boa et le Don en menace. Mais désormais, le groupe de Namimore pouvait compter sur l’aide du gouvernement et de la police, chose qu’elles n’avaient pas avant. La troupe retournait à la base pour élaborer une dernière stratégie et, alors que les discussions battaient leurs pleins, la brune s’éclipsait avec la rouquine quelques instants.

- Comment tu te sens Nami ? Tu dois être fière, le peuple ne fait plus qu’un derrière toi. Les jours de Boa Boa sont comptés désormais. Demain, tu retourneras sur le trône et cette infâme garce sera au trou pour le restant de sa vie. Tout redeviendra comme avant à la différence que tu sauras mieux comprendre le sentiment du peuple.

Elle serrait son amie dans ses bras pendant un long moment avant de retourner participer aux délibérations sur la stratégie à adopter. Le lendemain, tout le monde se trouvait devant le palais impérial. Robitait regardait rapidement Namimore en souriant

- Prête ? Alors allons-y.

Et l’assaut fut donné. Robita pénétrait dans le palais avec les autres. Aujourd’hui, Boa Boa allait renoncer à son pouvoir.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Mar 31 Jan - 18:35

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Pour mes mandarines, allonge les berrys


Namimore fixait Bibi sans sourcillé, sans même se tenir son épaule qui dégoulinait de sang sur le sol pourtant si propre juste avant. Qu'importe, elle lui faisait face fièrement, elle n'avait plus rien à perdre maintenant, ou ils réussissaient, ou ils échoueraient, mais ils ne laisseraient pas Boa Boa au pouvoir sans avoir rien tenter pour renversé la situation. Si quelque chose de grave devait arrivé, si elle devait y laisser la vie, l'ancienne madone savait qu'elle pourrait mourir la tête haute pour avoir agit et essayer de venger tous ceux qui étaient morts alors qu'ils étaient sous ses ordres dans son palais de mandarine.

Bibi se mordit la lèvre, que devait-elle faire ? Elle hésitait, est-ce qu'elle devait écouter celle qui avait perdu ou resté fidèle à la gagnante ? Comment être sûr de pouvoir faire confiance à la rousse ? Après tout elle avait perdu le peuple, elle avait perdu son pouvoir... Bibi se jeta alors sur elle, l'attaquant, sans savoir si c'était réellement pour lui faire du mal ou savoir si Namimore était digne d'affronté Boa Boa. L'ex madone se battait tant bien que mal avec son bâton et son épaule meurtrie, se prenant des coups, mais en rendant bien plus qu'elle en recevait, mettant rapidement son adversaire en échec, fatigué et blessé.

- Arrêtons se combat qui ne mènera nulle part, même si tu me battais, Robita se chargerait de toi et tu n'aurais aucune chance, pourquoi restes-tu avec Boa Boa ? Pourquoi ne nous rejoints-tu pas ? 

Elles se regardèrent en silence un moment. Bibi voyait que même après ce qu'elle avait fait, Namimore pouvait encore lui tendre la main, réalisant que Boa Boa elle le lui aurait tranché. Elle n'y vit pas un signe de faiblesse comme certains pourraient le juger, mais autre chose qui lui plus. De toute façon elle avait raison : même si elle la tuait, Robita en ferait tout autant avec elle après. Et puis de toute façon, Bibi avait bien vu que contre l'ancienne chef de l'île, elle n'arrivait pas à prendre le dessus. C'est alors qu'elle abdiqua.

- Parfais, je me demande comment s'en sort Robita avec Kalifafa... 

La rouquine ne doutait pas que son amie s'en sorte parfaitement, mais elle savait que la chef de la police ne se laisserait pas si facilement faire et pourrait bien lui causer du fil à retordre. Mais sa réponse arriva bien rapidement, puisque ces dernières arrivèrent. Les voilà maintenant toutes les quatre réuni pour renverser ensemble le nouveau régime mis en place, en une réunion improviser pour chercher les idées capables de mettre en déroute le Don et Boa Boa et enfin récupérer l'empire tel qu'il était avant. Ou presque.

- Cela peut aller, je suis inquiète pour la suite des évènements, je ne sais pas s'ils resteront derrière nous, ni même si nous aurons de lourde perte à subir. J'aimerais éviter cela, après tout Boa Boa ne se laissera pas faire sans mordre. 

A l'instar de serpent zombie qui même décapité pouvait encore vous mordre et vous tuer. Namimore se laissa aller dans les bras de Robita, fermant les yeux un moment jusqu'à ce qu'il fut temps de continuer à préparer la stratégie pour que tout prenne fin une bonne fois pour toute ! Cela pris presque toute la nuit, et le lendemain, l'heure du final avait sonné. Ils étaient tous devant le palais impérial qu'elle avait perdue.

- Oui il le faut ! 

Tout allait se jouer ici et maintenant. Elles rentrèrent en première, je jetant dans la mêler pour affronter les envoyés de Boa Boa encore caché dans le palais, mais dont l'endroit était facile à deviner : la salle du trône. Après un moment à se livrer à des échanges de coup, les deux femmes réussirent à se frayer un chemin jusqu'à la fameuse salle, suivit de Bibi et Kalifafa, réduisant les gardes présents hors d'état de nuire. Elle s'avança alors jusqu'à son ennemie, lui faisant face.

- Alors Boa Boa, tout va se terminer maintenant, tu te sens prête à perdre ta couronne ? 



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Dim 5 Mar - 19:55

Maître du JeuPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 1466

RP lock

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Sam 8 Avr - 8:52

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Trio de monstre




L’assaut final fut donné. Pénétrant avec force dans l’enceinte du palais royal afin de faire tomber Boa Boa une bonne fois pour toute, la petite troupe devait désormais faire face aux derniers soldats encore aux ordres de l’usurpatrice. Rien de bien compliquer, il fallait bien l’avouer, et tout ce petit monde trouvait rapidement le chemin de la salle du trône, dans laquelle se trouvait Boa Boa et le Don. Mais quelque chose était différent. Quelque chose fit douter Robita qui, en voyant Boa Boa, ne pouvait s’empêcher de sentir le piège alors que Namimore s’avançait vers son ennemie de toujours pour lui parler.

Ce n’était pas normal. La despote était bien trop calme alors que son empire était sur le point de s’écrouler une bonne fois pour toute. La dame de fer cherchait rapidement la réponse à toute cette assurance et se mit à crier en voyant une ombre bondir de derrière Boa Boa, en direction de Namimore.


- NAMI !!!! BAISSE-TOI !!!!

Vive comme l’éclair, elle sautait sur sa patronne pour la coucher sur le sol, alors que le sifflement d’une lame lui indiquait qu’elle venait d’éviter la décapitation. Son chapeau, en revanche, n’avait pas eu cette chance et fut tranché en deux comme un citron. Une fois le danger écarté, Robita se redressait pour regarder le nouvel assaillant et serrait les dents en voyant quel monstre Boa Boa avait encore en réserve.

- Zozo… Et Jiji est là aussi, je suppose ? Donc cela voudrait dire que Caoutchouc-man est là également. Qu’est-ce que vous a promis cette sorcière les garçons ? De l’or ? Des femmes ?

Après ses mots, deux autres hommes venaient prendre place aux côtés de Zozo. La situation ne pouvait pas être pire. Parmi tous les monstres qui composaient la mafia, il fallait que Boa Boa embauche ceux-là. Par chance, Robita savait comment gérer ses trois gaillards, mais seule cela risquerait d’être difficile.

- Nami. Comme tu peux le voir, nous ne pourrons vaincre Boa Boa que si nous arrivons à vaincre ces trois-là. Écoute, je connais bien ses personnes et si tu fais ce que je te dis, tu arriveras à vaincre sans problème.

Elle venait lui murmurer à l’oreille des informations capitales.

- Caoutchouc-man est un simple d’esprit. Parle-lui de viande et c’est dans la poche. Plus la bestiole est grosse, plus il est content. À toi de proposer plus que Boa Boa. Quand à Jiji… ben…regarde sa tête et tu comprendras son point faible.

En effet, Jiji avait des cœurs à la place des yeux et sa cigarette crachait de la fumé en forme de cœurs.

- Moi, je m’occupe de Zozo avec Bibi et Kalifafa. Ensuite Boa Boa aura complètement perdu la partie. La victoire est proche Nami. Fais-moi confiance. Nous allons vaincre et reprendre ce qui t’appartient de droit.

La brune lui adressait un magnifique sourire avant de se relever pour aller affronter Zozo qui aiguisait ses lames avec un sourire mauvais. Ce qu’il pouvait être terrifiant lorsqu’il se prenait trop au sérieux celui-là. Dommage pour lui, Robita connaissait son point faible le plus secret.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Sam 8 Avr - 10:13

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Pour mes mandarines, allonge les berrys


Bien sûr qu'il y avait un piège, cela aurait été trop beau sinon, mais Boa Boa était une fourbe jusqu'au bout des ongles, coup bas et compagnie avec elle, ce n'était donc pas vraiment une surprise que là encore, dans ses derniers retranchement, elle face preuve d'un tel stratagème qui la caractérisait si bien. Mais Namimore n'en avait que faire maintenant, elle n'était pas à ça près, elle avait tant perdue, et comptait bien tout récupérer de force, tant pis pour les pièges et autres futilités de se genre, c'était d'un pas assurer qu'elle s'avançait vers son adversaire, consciente du risque qui pesait sur elle. La rouquine avait envie de lui coller son poing dans sa figure avec force, lui faire connaitre une douleur que visiblement la brune semblait ignorer depuis trop longtemps.

Le bruit du fer avait déjà résonner au fond de son être avant que Robita ne lui dise de se baisser, dommage, elle aurait voulu être encore plus proche et éviter de se baisser trop tôt pour que sa soit l'autre qui se prenne le coup de lame. Si quelque mèche de cheveux avaient pu se voir raccourcir, ça l'aurait surement fait sortir de ses gongs, et cela aurait amusé l'ancienne Madone. Dommage, une prochaine fois peut-être ? En plus cela aurait sans doute irrité Zozo de blessé celle qui l'avait engagé.

- Décidément Boa Boa, tu comprends que seule tu ne peux rien face à moi et que tu dois t'entourer de tout le monde jusqu'à ruiner le pays, tu es si ridicule.

Cela irrita Boa Boa qui fulminait et les traits de son visage devenaient hideux de colère, Namimore n'en était que plus contente. C'était peu de chose mais c'était toujours ça de prit. Puis elle regarda les trois hommes qui étaient arrivés, elle les connaissait de réputation, et avait déjà pu croiser leur visage, elle n'avait pas été Madone pour rien. Le plus difficile serait bien Zozo, mais elle n'était pas seule, son bras droit était avec elle, alors la situation n'était pas désespérer.

- Ne t'en fais pas, je les connais aussi, tu y arrivera contre Zozo ? Tâche de ne pas être blessé.

L'ancienne chef allait s'occuper de Caoutchouc-man alors que Boa Boa lui envoya une panthère noire pour l'avoir par derrière. Namimore se retourna vivement, surprise d'un tel coup inutile, ne connaissait-elle donc pas les personnes qu'elle avait engagé ? Cela lui fit honte, comment une personne aussi stupide avait pu prendre sa place ? S'en était si ridicule qu'elle s'en voulait profondément. Enfin la situation changeant radicalement, l'animal évita la rouquine pour se jeter sur Caoutchouc-man et ronronnant, grattant d'une de ses pattes sur les poches du garçon. Les deux se retrouvaient alors à manger la viande qu'il y avait justement cacher et s'amuser ensemble à aller chercher les os... Si c'était pas trop mignon. Namimore se retourna alors avec un grand sourire charmeur en direction de Jiji.

- On dirait bien qu'il ne reste que toi seul pour moi ♥

En se dandinant, il se rapprocha d'elle avec ses ronds de fumées en coeur, et commença à lui faire la cour, elle ne se fit pas prier et répondait dans son sens, lui caressant affectueusement la joue rapprochant son visage du sien, le faisant saigner du nez, puis l'embrassant.

- Si tu me rejoint tu auras bien plus qu'un simple baiser ♥

L’hémorragie nasale ne se fit pas attendre, et le sang commença à se répondre partout, l'imagination lubrique de Jiji l'avait vaincu. Boa Boa hurlait de rage que rien ne se passait comme prévu, mais les deux hommes n'étaient plus en état d'entendre ses cris de rages avec attention, ils avaient bien mieux à faire. Se dirigeant vers eux pour leur rappeler que c'était elle qui les avait engager, elle glissa sur une flaque de sang, et tomba toute tâché, se fâchant encore plus.

- Voilà ce qui arrive quand on veut prendre la place des autres et qu'on ne connait pas assez les cartes que l'on veut tenir en main. Robita tu t'en sors de ton côté ? On a une victoire à fêter !



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Sam 22 Avr - 9:09

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Game Over




Robita regardait sa patronne partir vers l’affrontement contre caoutchouc-man et Jiji avec un petit sourire aux lèvres. Elle avait vraiment changé depuis le début de cette histoire. La petite Namimore était devenue une grande dame qui se souciait, avant tout, des autres et non pas que de sa simple personne. En cela, Robita estimait que la rouquine avait profondément mûri et ce n’était pas pour lui déplaire. Ses yeux venaient se poser sur Zozo le sabreur qui examinait la brune ainsi que Bibi et Kalifafa. Sans crier gare, il dégainait ses sabres avant de bondir comme un fauve vers les trois jeunes demoiselles qui esquivaient de justesse.

Ce petit jeu durait quelques minutes avant que la dame de fer ne finisse par prendre la parole d’une voix calme, malgré un maigre sourire sur le coin de ses douces lèvres.


- Mon brave Zozo. Je dois reconnaitre que nous avons aucune chance contre toi, même toutes les trois. Tu es bien trop fort pour nous. Mais tu ne voudrais pas arrêter s’il te plaît ? A moins que tu ne préfères que je révèle à tout le monde ce qu’il y a eu lieu dans la forêt des gâteaux ?

Le visage de Zozo devint blanc et on pouvait voir de la transpiration couler le long de son visage. Visiblement, Robita avait touché son point faible et les deux autres filles regardaient la scène avait un intérêt croissant, imaginant une situation épique mêlant Zozo et Robita.

- Alors Zozo ? Voudrais-tu que je parle un peu trop fort pour que tout le monde sache que tu ne sais pas t’orie…

Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase, car l’homme à la tête de cactus se jetait sur elle avec la ferme intention de la tuer. De justesse, la fidèle alliée de Namimore bloquait le coup avec un bouclier qui provenait d’une statue non loin d’elle et continuait de sourire.

- Allons ce n’est pas la honte Zozo. Aller range ton coupe choux. Namimore peut t’offrir la gestion des boissons alcoolisées dans son empire si tu le désires.

Zozo la fixait un moment avant de se calmer comme pour accepter le marché. Les hommes étaient si facilement manipulables. Enlevant la poussière de ses vêtements, Robita retournait près de Namimore qui se tenait au-dessus de Boa Boa, toute tachée de sang.

- On dirait que nous avons gagné Boa Boa. La partie est terminée. Tu n’as plus d’hommes pour te défendre et le Don a fuit durant les affrontements. Tu es toute seule désormais.

Le visage de Boa Boa était déformé par la colère, mais bien vite celle-ci tombait en larme comme une enfant. Elle suppliait Namimore de lui épargner la vie et, en échange, elle ferait n’importe quoi pour compenser. Robita fixait sa patronne avec son visage impassible.

- Le choix t’appartient Namimore. Veux-tu la tuer pour te venger pleinement ? Ou bien veux-tu la garder à ton service ? Toi seule es capable de prendre cette décision Namimore. La tuer ou la prendre sous ton aile pour la ramener dans le droit chemin. Elle n’est peut-être pas aussi méchante que ça dans le fond.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Mer 31 Mai - 12:10

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Pour mes mandarines, allonge les berrys


Namimore n'avait pas peur de l'affrontement, les coups, elle connaissait, sa peau n'était pas durcit pour autant, mais la douleur était moins aiguë que si elle n'en avait jamais reçu. Puis de toute façon, la madone n'avait pas prévu d'en recevoir, elle avait déjà des idées de comment s'en sortir sans se battre, la petite chatte était une vrai renarde. De plus l'ancienne chef de l'île avait eut la chance de son côté, un signe du destin peut-être pour la soutenir dans son combat pour reprendre le trône de cette Boa Boa tyrannique ? Allez savoir, de toute façon le plus important était qu'elle s'en soit sortit indemne, gagnant ainsi un allié de plus, l'autre étant alors hors circuit pour tout ce qui allait venir.

Robita, Bibi et Kalifafa s'en sortaient plutôt bien, Zozo n'était pas aussi doué que sa réputation le laissait croire puisqu'il ne réussit pas à en toucher une seule, il laissait plutôt à désirer, et finalement il n'y avait pas eut de quoi fouetter un chat concernant ses capacités. D'autant que le simple rappel d'un souvenir pouvait le mettre dans un tel état, son professionnalisme laissait clairement à désirer. Boa Boa ne savait vraiment pas choisir son personnel. Il avait bien honte de son secret et se jeta sur Robita lorsqu'elle commença à en parler, n'était-ce pas un peu exagéré ? Qu'importe tant que la victoire était leur.

- Tu ne sais vraiment pas t'entourer... 

Un petit sourire se dessinait sur les lèvres de Namimore. Si Boa Boa avait eut une personne comme Robita à ses côtés, alors la bataille aurait été plus serré, mais cela n'avait pas été le cas, tant mieux pour les deux femmes qui venaient de récupérer les rennes de l'île. Le règne tyrannique qu'avait instaurer leur ennemie se terminait maintenant et tout allait pouvoir recommencer comme avant. Enfin pas tout à fait, la madone allait prendre en compte les avis du peuple pour améliorer son commerce mafieux.

- Je lui laisse le choix, ainsi elle n'aura jamais à se plaindre qu'elle y a été forcé. Boa Boa, ou bien tu entre à mon service et tu devras m'obéir, ou bien tu repars d'ici en perdante, affrontant la colère du peuple que tu as maltraité, sans aucune aide pour rejoindre une autre île. 

Si tenter qu'elle soit de repartir d'ici à la nage... La reine des mandarines n'avait que faire de ses pleurs et supplications, elle avait maltraité son peuple, elle pouvait donc pleurer autant qu'elle voulait et même se dessécher si le cœur lui en disait. Il y eut un long silence, un moment de réflexion plein de méprit, devoir s'abaisser à, en plus de demander la vie sauve, d'entrer à son service, visiblement lui coutait énormément, mais elle céda, n'ayant pas le choix si elle désirait vivre encore quelque année.

- Bien, sage décision, sache qu'au moindre faux pas Robita n'aura guère de piter pour toi. J'espère que tu apprendras de tes erreurs tout comme je l'ai fais. Bien, il est temps de rentrer au palais maintenant, nous avons beaucoup de chose à remettre en ordre.

Sans plus s'attarder, Namimore repartit plus motivé que jamais à restaurer son royaume. Désormais son équipe s'agrandissait pour gérer celui-ci de la meilleure façon qui soit.









_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   Dim 18 Juin - 17:01

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Reconstruction





Trois mois venaient de s’écouler depuis la fin de la révolte menée par Boa Boa dans le cadre de vaincre Namimore pour lui voler son empire de mandarines. Après un combat difficile contre les différentes forces alliées du despote Namimore, avec l’aide de Robita, avait réussi à reprendre son trône afin de remettre de l’ordre. Malgré la souffrance qui la rongeait, la jeune rousse avait accepté de prendre Boa Boa sous son aile pour la remettre dans le droit chemin une bonne fois pour toute. Et c’était chose faite. Depuis, Boa Boa servait avec passion son ancienne ennemie avec l’appuie de Bibi et Kalifafa. La trouve de mercenaire qu’avait engagé Boa Boa à l’époque servaient de garde du corps, même si Robita s’en sortait bien mieux dans ce domaine.

Pénétrant d’un pas vif dans les quartiers privés de la Marraine du crime, elle seule y avait le droit, la dame de fer s’inclinait devant Namimore qui prenait son bain avant de lui baiser la main comme le voulait la coutume du monde de l’ombre avant de sortir une pile de dossier qu’elle déposait sur une petite table.


- Ma Dame. Je reviens vers vous pour vous faire mon rapport concernant la prise de pouvoir sur le marché des plantes. Le vaillant chevalier des mers, plus connus sous le nom de Longpif, vient de se rendre sans avoir cherché le contact envers moi et Zozo. J’ai donc l’immense honneur de vous informer que vous possédez l’intégralité du marché des plantes et légumes en plus de celui de la mandarine. Votre emprise s’étend de plus en plus Ma Dame.

La dame de fer brune jetait de rapide coup d’œil afin d’être certaine de ne pas être écoutée avant de reprendre la parole, mais en diminuant le son de sa voix qui se voulait uniquement audible pour sa patronne.

- J’ai aussi menée ma petite enquête sur ta prochaine conquête Nami. C’est risqué. Vraiment très risqué. Affronter Boa Boa où Longpif n’est rien comparés au personnage que tu désires vaincre. Le marché de la myrtille est, certes, juteux, mais la personne qui le dirige est au dessus de nous et à tout point de vue. S’attaquer à Teachouille la fripouille c’est de la folie.

La sublime brune s’arrêtait une nouvelle fois de parler, le visage grave, avant de laisser un petit sourire moqueur illuminait son doux visage protecteur envers Namimore.

- Mais tu es une femme intelligente et je le sais. C’est pourquoi je suis certaine que tu dois avoir une idée en tête afin de lui voler ses biens. Tu as juste à me dire avec qui tu veux que je parte et je te promets de te ramener le titre attestant que le monde de la myrtille t’appartient pour de bon. Je t’en fais le serment Nami.

Robita se redressait avant de s’éloigner de la baignoire puis se retournait pour lui lancer une sublime pierre précieuse.

- Au fait. J’ai trouvé ça en revenant ici. Je me suis dis que ça te ferait plaisir.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Tu veux gouter à mes mandarines ? Allonge les berrys !!!! [Nami - Hors contexte]
» Soirée Clandestine [ Louve & Seth ]
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Tu veux ma photo ? ( Pv : Junior )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Zaraki-