AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Message
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Jeu 5 Mai - 17:44

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Coopération



et exécution




Sur ce pont en pleine soirée, Francesco servait, pour une fois, plus de la parole que des armes. Le fier marine n’en avait pas fini de passer chaque fois derrière le corsaire, étant maintenant convaincu et approuvé par ce dernier sur le fait que c’était un emmerdeur. Passons. La réponse de l’homme au bonnet ne s’était pas fait attendre, il jouait l’innocence selon le moustachu. Ne pas voir la chose dérangeante dans ce qu’il fait ? Pourtant il venait bien de lui dire : sans lui il aurait mis hors d’état de nuire les deux pirates et aucun briquet n’aurait eu le temps de s’allumer ! Heureusement, il s’était mis dos à lui, ainsi il pouvait laisser libre cours aux expressions qui parcouraient son visage. Du dédain, de l’exaspération, la moue du sous-amiral était tendue, son regard toujours aussi perçant fixait l’océan. Puisque le Chirurgien semblait vouloir coopérer et que son action avait également permit au final de faire un prisonnier à interroger, le borgne ne répondrait rien, même s’il en avait envie.

Ensuite Trafalgar Law aborda le sujet des présences sur le navire. C’était une interrogation légitime, l’officier lui-même ignorait bien lui-même que des personnes se trouvaient dans la pièce d’à-côté. Personne ne les avait pourtant suivis et seuls ses soldats rodaient aux alentours. Si quelqu’un rôdait dans les parages, il aurait été repéré et l’un de ses hommes lui ferait déjà un rapport à l’heure qu’il est… A moins que quelqu’un se soit infiltré avant qu’ils arrivent ? Non, impossible ! Le gradé tourna sa tête vers Walter, fixant son œil sur lui. La première réaction du marine sous ses ordres fut de se gratter la tête et de lui lancer un petit sourire gêné. Incroyable, ce gamin était incroyable. Il faisait ça à chaque fois qu’il faisait une gaffe. Le coupable était donc connu mais le chef de la Bastard s’abstint de tout commentaire. Il n’avait pas envie de passer pour un chef sans autorité auprès d’un shichibukai des plus enquiquinants. Francesco écouta patiemment la suite de son discours.

Discours qui s’acheva rapidement d’ailleurs, le pirate s’alignant sur la coopération et le fait de terminer tout cela au plus vite. Au moins les deux hommes étaient d’accord sur quelque chose ! Ils descendirent alors tous les deux une nouvelle fois dans les entrailles du navire, en direction de la pièce à côté de celle des armes. Intégra avait laissé une porte ouverte et les interpella quand ils passèrent devant elle. Elle avait ligoté l’homme à une chaise et l’avait déjà réveillé. Il était tout sourire, malgré un peu de sang sur son front, dû sans doute à la porte qu’il s’était mangé. Il ne semblait craindre aucune des personnes en présence et se contentait de les narguer en rigolant. Le sous-amiral commença alors son interrogatoire, donnant des coups de poings avec plus ou moins de haki, écrasant ses phalanges une à une et posant inlassablement les mêmes questions. Rien n’y faisait, il n’arrivait pas à grand-chose, il devait bien l’admettre. Voilà encore sa fierté qui en prenait un coup…

Mais soudainement, Trafalgar Law, qui était resté en retrait jusqu’à présent, s’avança jusqu’au prisonnier. Il posa la main sur son torse et exécuta l’une de ses techniques. Le borgne fut surpris de voir le cœur d’un pirate sortir de sa poitrine sans qu’il ait été tué. Non pas qu’il ignorait que c’était possible, la réputation du capitaine n’était plus à faire. Non, il était surpris par l’apparente facilité de l’opération. N’ayant rien pu dire sur le coup, ses lèvres s’entre-ouvrirent brièvement avant de se refermer. Il reprit son regard habituel, toisant le pirate. Il ne pouvait donc s’empêcher d’intervenir, au grand dam du marine. Avec le sourire, mister « voleur de cœur » repartit dans un coin de la pièce, s’asseyant comme si de rien n’était. Pour le représentant de la Justice, tout cela se résumait à un énième affront et il ne lui ferait pas le plaisir d’esquisser un seul geste de remerciement. Pourtant, le pirate ne riait plus maintenant. Il suffoquait littéralement sous la poigne du shichibukai.

Visiblement, il était plus disposé à parler après cette petite séance de torture improvisée. Le gradé était ravi de voir que cet homme souffrait, ce n’était pas plus mal qu’il parle, le représentant de la Justice ne pensait pas qu’il l’aurait fait. En général, Joker sait graver la loyauté dans ses sujets. La vermine se mit donc à raconter les quelques minces choses qu’il savait, entre deux respirations saccadées. Ainsi, c’était un père de famille parfaitement intégré qui tirait les ficelles sur l’ile. Sa couverture lui permettait en effet d’être insoupçonné ! Mais semble-t-il qu’il avait déjà du passif avec Baroque Works quand Crocodile était là, c’est comme ça que Joker l’a trouvé et recruté. Puisque l’homme aimait à diriger et qu’il connaissait toutes les habitudes et les faiblesses des gardes du royaume, il possédait un avantage stratégique dans une contrée comme celle-ci. Parfait, il ne restait plus qu’à connaitre son adresse ou bien à le rencontrer !

L’officier posa la question et après une nouvelle séance de cris, il passa une nouvelle fois à table. Il était dans une ville voisine mais on ne le rencontrait que via appel ou lettre. Apparemment, il passait tous les jours mais à heure inconnue près d’une fontaine où il récupérait les lettres qu’on lui transmettait. Magnifique ! Francesco souriait maintenant qu’il savait qu’il touchait au but. Très calmement, il ordonna à Intégra (et à Law) de sortir, puisque rien ne servait de rester là. Ensuite il dégaina l’un de ses sabres et transperça la tête du prisonnier. A la Bastard, aucune pitié n’était réservée aux criminels. Celui-là ne ferait pas exception. Il sorti ensuite un mouchoir de sa poche pour nettoyer la lame souillée et il sortit également. Avoir pu mettre fin à la vie de ces quelques vermines lui avait fait un bien fou, il était prêt pour continuer la suite de leurs aventures !

Une fois sur le pont, indifférent aux éventuels commentaires du corsaire, il partagea avec tous ses subordonnés ce qui venait de se dérouler. Il ordonna qu’on appelle le commandant en charge de la base et qu’on lève le camp : il fallait partir immédiatement, ils ne savaient pas à quel point le réseau était étendu et si la mort d’un homme de main allait circuler rapidement ou non. Ils se dirigèrent en périphérie de la ville et réquisitionnèrent les chameaux d’un vendeur endormi. Il fracturèrent l’entrée de l’enclos mais apposèrent une note explicative pour le propriétaire puis partirent !





HRP : j'espère que ça te conviendra ! Au final j'ai écrit plus pour te répondre que pour faire avancer le rp... ^^"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Dim 8 Mai - 17:48

Trafalgar D. Water LawSupernova | Heart Pirates
Supernova | Heart Pirates
avatar

Messages : 5546

Navigation
Doriki:
3509/6000  (3509/6000)
Fruit du Démon: Ope Ope No Mi




Feat Francesco

P'tit con et fier de l'être !



Chasser des pirates hein ? Ouais c'est ce que je suis censé faire à présent... Traquer mes pairs parce que je suis devenu « un chien » au service de la Marine. Mais ce n'était rien d'autre qu'un morceau de mon plan... Celui de pouvoir abattre cet homme. Inconsciemment, je serre les poings. Ouais, je sais... J'suis un pirate libre mais j'ai cette sensation d'avoir des chaînes qui restreignent mes mouvements... Non... Ce ne sont pas des chaînes... Des fils je dirais... et celui qui tire les ficelles n'est autre que mon ancien capitaine et « grand-frère »... Donquixote Doflamingo. Si je ne suis pas entièrement libre, c'est à cause de lui... C'est de sa faute, si je ne suis qu'une ombre depuis 13 ans... Une ombre comme je l'ai été durant 3 ans à ses côtés... Que se serait-il passé si je n'avais pas rencontré Cora-san ? Serai-je encore seulement en vie ? Aurai-je été un jouet de plus dans cette maudite famille ?! Un cœur bat entre mes mains... Je rêverais d'avoir celui de Doflamingo et de l'écraser jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'un tas de poussières... Des cris... Ce sont des cris qui me sortent de ma torpeur... Je dévisage un instant les visages face à moi... La jeune femme qui semble surprise... et le moustachu semble énervé... Il me hurle d'arrêter mes conneries...Qu'il peut encore lui servir pour quelques questions... Je ne lui réponds pas... Bien trop occupé à fixer ce cœur qui bat entre mes doigts... Mon absence a-t-elle duré longtemps ? Aucune idée... Mais pour ma propre santé mentale, il faut que j'évite de penser trop longtemps à ce flamant rose qui m'a tout simplement pourri l'existence

Ce cœur qui bat entre mes doigts, j'ai une étrange envie de le couper en deux et d'en sortir les moindres éléments qui le composent... Cela serait douloureux pour le pirate mais, moi, ça m'amuserait... Je m'ennuie sur cette mission... J'ai assouvi quelques caprices mais rien de bien important... La seule satisfaction que j'ai pu en tirer, c'est d'avoir fait tout mon possible pour emmerder Moustache-ya... Ouais, c'est la seule chose qui me console... Il parle encore avec ce sous-fifre... Même s'il me semble bien trop doux dans sa façon de torturer les gens... Doflamingo, lui, il aurait bouclé l'interrogatoire en quelques minutes... Quelques secondes même ! Le simple fait de le voir pousserait les plus faibles à s'agenouiller et à ramper devant lui avant de craquer et de tout déballer... Il tue simplement par plaisir... Il torture par amour du sang... et fut un temps... j'aurai aimé pouvoir être pareil. Sauf que ce ressentiment, je ne l'éprouve qu'à l'encontre du Gouvernement Mondial... Ce sont ces hommes que je veux voir morts ! Peut importe la méthode... Pendus, fusillés, mutilés, tranchés... Tant qu'ils paient pour ce qu'ils ont fait au peuple de la ville Blanche ! Cora-san m'a expliqué que la vengeance ne menait à rien... qu'elle ne faisait que souffrir et que, même si la vengeance venait à aboutir, elle n'apporterait aucune satisfaction au final... Alors, que dois-je faire ? Un torrent de haine germe dans mon esprit... Les 2 personnes face à moi... Je veux les voir morts mais « lui aussi »... Cet homme a tué son propre sang... Le seul rempart qui me restait pour ne pas sombrer dans la folie... Je regarde un instant mes mains... Ouais, je te tuerais de mes propres mains... Grand-frère. C'est une promesse

Perdu dans mes pensées une nouvelle fois, c'est la voix du gradé qui me ramène à la réalité. Je le dévisage un instant... Sortir hein ? Je n'en ai pas envie... J'ai une dissection à faire... Pour une fois que je peux m'amuser... Pourtant, je passe, néanmoins, l'encadrement de la porte... et un bruit familier se fait entendre... Le bruit que la lame fait quand on la sort de son fourreau... Le cœur s'emballe sous mes doigts... et l'épée de Moustache-ya s'enfonce dans le crâne du pirate... Je lâche le cœur au même moment... Un sentiment de frustration s'empare de moi... Je n'ai, même pas, pu m'amuser un tant soit peu avec ce pirate ! Je suis... déçu... Je dévisage Moustache-ya quand il se retourne tout en nettoyant sa lame. Il sourit... C'est effrayant ! Je le préfère grincheux... Un sourire en coin se dessine sur mes lèvres... Ouais, je le préfère grincheux. Je me dirige vers la sortie et, comme les Marines présents, j'attends Moustache-ya... Qu'il explique ce qu'il a appris... Pour être honnête, je n'ai pas écouté un traître mot de la séance de questionnement. Mes pensées étaient bien plus préoccupantes que les éventuels cris ou questions des deux hommes... Ainsi donc, nous nous dirigeons dans la ville voisine... Je retiens de justesse un soupire... Je m'ennuie... Mais je garde à l'esprit que j'avais raison sur la présence des 4 hommes dans la pièce annexe à la nôtre tout à l'heure... Il a tort et j'avais raison !! Rien que ça, ça me requinque un peu pour la suite de nos aventures

Nous réquisitionnons des chameaux... Sérieusement ? Des... chameaux ?! N'y-a-il pas des chevaux aussi dans le désert ?! J'observe un instant le mien en arquant un sourcil... Non, rien à faire, j'l'aime pas ! J'suis pas fait pour monter sur le dos des animaux et il n'a pas un pelage aussi doux que celui de Bepo ! Sans avoir réellement le choix, je m'installe entre les deux bosses de l'animal... m'agrippant comme je pouvais, d'une main, à la bosse de l'animal et tenant mon nodachi dans l'autre main... Absolument pas ridicule... Du tout... L'air encore plus renfrogné que d'habitude, je finis par prendre appui sur la bosse devant moi... et je m'endors... non sans être sur mes gardes. D'où je vais baisser ma garde alors que je suis entouré de Marines ?! Quelques heures plus tard, nous arrivons à destination... et un des Marines – encore un aventurier – s'approche pour me réveiller... Je le suis déjà pourtant puisque je ne dormais pas vraiment... Il pense pouvoir faire le malin et tente de me voler mon bonnet... Ce simple geste est un affront pour moi... D'un geste rapide et quasi imperceptible, je saisis le Marine imprudent à la gorge, et nous finissons à terre, lui allongé sur le sol tentant de desserrer mon étreinte et moi, à califourchon sur lui, ma main autour de sa nuque et le regard menaçant

- Un autre geste de ce genre et, Marine ou non, je n'hésiterais pas à te réduire en morceaux. Sois certain que je prendrais tout mon temps pour le faire

Je le relâche après quelques minutes et je me relève, récupérant mon nodachi au passage. Les tensions sont palpables... et moi je m'ennuie ferme. Réduire ce marine en miettes aurait été un jeu d'enfants... si je n'avais pas d'autres choix que de les aider à accomplir leur mission. Tsch. Je déteste qu'on me touche... ou qu'on touche mon bonnet... La nuit finit par passer dans le silence et me revoilà sur la place du marché en compagnie d'Integra et de Moustache-ya... Un Marine habillé en civil, avait déposé une lettre de demande de rencontre sur ladite fontaine... Il ne nous restait plus qu'à attendre que ce fameux père de famille se pointe... Il arrive deux heures plus tard...

- Et voilà notre homme...

L'homme semblait âgé d'une cinquantaine d'années... Brun, grand, bien habillé, parfait pour tromper l'ennemi. Il ramasse les lettres et s'en va... Déjà ?! Je m'apprête à le suivre mais je sens une main sur mon épaule... J'observe la main et je dévisage Moustache-ya un instant

- Quoi ?! Vous le laissez filer ? Il me répond alors que non, mais qu'il valait mieux attendre quelques secondes avant de se montrer... Mais... ?! Une filature ? Parce que des Marines suivant ce type c'est discret pour vous ?

Lançais-je en tentant de ne pas trop crier... Sinon... Les couvertures seraient grillées... une fois de plus... Non, la patience n'est réellement pas mon fort... J'peux pas attendre derrière cet arbre que le type se barre... Les hommes de Moustache-ya, au nombre de 3, suivent l'homme de loin... Moi j'observe un instant les toits... avant de sourire discrètement. Une fois assez loin, nous sortons nous aussi de notre cachette et nous avançons dans la direction qu'ils ont pris un peu plus tôt. Je reste en retrait... et je finis par partir dans une ruelle adjacente et j'utilise ma room pour grimper sur les toits... Personne à l'horizon, tant mieux ! Je peux marcher plus tranquillement et mieux suivre le type sans me faire bousculer par des gens sur le marché...




hrp : T'en fais pas ! Au pire, Fran' paiera des onigiri à Law en guise d'excuse ! J'espère que ma rep t'ira x)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Mer 18 Mai - 18:34

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Jeu de piste



Alors que le soleil ne tarderait plus à se lever, ils étaient maintenant en route vers la ville suivante. Peu importait le nom de celle-ci, tout ce qui importait pour le sous-amiral était de pouvoir mener sa mission et mettre un terme à quelques vies inutiles à ses yeux. Depuis l’interrogatoire, il avait un peu reprit du poil de la bête d’ailleurs. Cela faisait trop longtemps qu’il devait se coltiner le corsaire sans pouvoir le toucher alors la liquidation d’un petit merdeux l’avait rendu souriant un moment. Il avait remarqué qu’à ce moment-là, Trafalgar Law l’avait même dévisagé, quelle jouissance ! Pour une fois qu’il avait vu autre chose son visage que du dédain ou du défi… Pour peu il aurait cru qu’il l’avait un peu déstabilisé. Alors qu’ils prenaient les chameaux, Francesco ne savait pas comment interpréter le mutisme du pirate. S’était-il résigné ? Errait-il dans ses pensées ? La suite fut un poil plus drôle.

Visiblement, le fameux capitaine avait du mal avec son chameau. C’en était presque amusant de voir dans quelle position il s’était tortillé pour reste en équilibre ! En tête du convoi, le borgne jetait de temps à autre un coup d’œil à son invité pour remarquer qu’à un moment, il avait fermé les yeux. Il n’était pourtant pas facile de pouvoir s’endormir en pareille posture ! Sans doute ne se reposait-il pas vraiment, il devait probablement éviter les regards de certains des subordonnés du marine. Depuis le début, Walter pouffait allègrement, ne pouvant qu’exprimer le plus possible son amusement et il allait s’en mordre les doigts. En effet, même si le voyage se déroula sans encombre, le Chirurgien n’avait sans doute pas baissé sa garde. Même s’il restait silencieux, le moustachu était sûr que ce type avait toujours l’esprit vif et cela se confirma à l’arrivée ! Walter voulut amuser la galerie en essayant de chaparder le couvre-chef du capitaine pirate mais tout ne se passa pas comme prévu…

Lui sautant à la gorge par surprise, le shichibukai et le colonel tombèrent à la renverse. Le sourire de ce dernier s’était effacé aussi vite qu’il s’était mis à suffoquer et il luttait maintenant pour desserrer l’emprise du petit corsaire énervé. Le gradé n’intervint pas, étant toujours à l’avant. A la place il laissa faire Victoria, qui avait tout autant d’autorité que lui. Après tout, elle possédait le même grade que lui et avait déjà dirigé la Bastard quand Francesco s’éclipsait ou n’était pas d’humeur. Son regard était tout aussi glacial que son collègue, sauf qu’elle avait moins de considérations envers les hommes qu’elle avait sous ses ordres, à l’exception du sous-amiral.

« T’as que ce que tu mérites Walter. Pour une fois qu’il la fermait et restait tranquille… Quant à toi, lâches-le. Il a beau être idiot, je reste sa supérieure et je ne tolérerais pas qu’un vulgaire pirate touche à mes hommes. »

C’était une des seules choses qui régissait le comportement de cette femme : elle était ferme avec ses subordonnés mais si quelqu’un d’autre qu’elle les engueulait ou les attaquait (oui, oui, elle les attaque aussi parfois) elle les protégeait. C’est une cheffe et une dirigeante très compétente qui parvenait à manier ces deux extrêmes à la perfection pour se faire respecter. Quoi qu’il en soit, elle n’eut même pas besoin de dégainer son sabre pour que Trafalgar Law lâche prise. Tant mieux. Le convoi reprit la route jusqu’à pouvoir attacher leurs montures et ensuite, ils se positionnèrent sur la place. Entre-temps, ils avaient évidemment changés de vêtements pour se fondre dans la masse. Quelqu’un rédigea ensuite une lettre et ils attendirent. Cette place avec la fontaine et le lieu le plus animé de la ville, ces forbans avait tout prévus pour éviter tout repérage trop aisé. L’action reprit fin de journée.

A ce moment, leur homme apparu. Il prit la lettre et s’en alla. Bien sûr, il n’allait pas prendre son temps et l’ouvrir sur les lieux, il n’était pas idiot. Au moment où il tourna les talons, le borgne intercepta le corsaire de justesse, il était trop direct, trop voyant. Inutile d’arrêter leur proie immédiatement, ils ne savaient pas de quoi il était capable. A la place, il expliqua en deux mots à l’empressé qu’ils allaient le suivre. Le but était de découvrir où il habitait et de découvrir quels liens il entretenait et avec qui. Après seulement, les exécutions commenceraient. Tuer trop vite un homme et il ne vous livrera aucune information ! Et puis l’officier n’avait aucune envie de chercher lui-même dans l’habitation du criminel. Il n’était même pas sûr qu’il garde trace des trafics en cours. Il fit l’impasse sur le commentaire désobligeant du pirate et ils se mirent en route quand l’autre fut suffisamment loin.

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, la patience du shichibukai en arriva à son terme. Alors que le chef de la Bastard se retournait, il ne put que constater sa disparition. Commençant déjà à s’exaspérer, il se concentra néanmoins pour faire appel à son haki. La seule présence vraiment suspecte par rapport aux autres se trouvait sur le toit. Il avait mis du temps à la chercher, mais fier, il tourna son visage en direction des toits. En effet c’était bien Trafalgar Law qui les arpentaient rapidement pour suivre la cible. Outre le fait qu’il avait vraiment une sale tendance à se téléporter, au moins il ne devait pas lutter pour se faufiler entre les gens, il avait de la suite dans les idées ! Pour ça et surtout par pure envie de l’emmerder, il l’imita. Il se dirigea d’abord derrière une habitation pour sortir du champ de vision de celui qu’ils suivaient puis il grimpa rapidement via des caisses et des corniches basses.

Dans ces moments-là, il était content de s’être entrainé pour avoir une force physique capable de telles prouesses avec aisance et sans se fatiguer. Une fois sur les toitures, il rattrapa alors le pirate. Une fois à ses côtés, il se contenta juste d’arborer un bref sourire, lui demandant s’il pensait vraiment pouvoir lui échapper comme ça. Il détourna la tête ensuite, se focalisant à nouveau sur le type. Puisque le capitaine à côté de lui avait l’air d’être pressé, il resterait assez près de lui pour éviter qu’il fasse une bourde. Enfin, après quelques instants, la silhouette se stoppa, non pas devant sa propre maison mais devant un bar. Avec un peu de chance, ils pourraient l’approcher d’assez prêt pour déjà en apprendre un peu plus… Comme un seul homme, nos deux amis revinrent sur la terre ferme. Rapidement, il fut conclu de tenter une approche, d’abord furtive mais évolutive au besoin.

Soit il leur livrerait des infos via l’espionnage, soit ils auraient besoin d’employer la force ! Et ils n’allaient pas être déçu, à peine entrés, ils virent que leur proie s’entourait déjà de plusieurs autres types dont certains avaient une allure peu recommandable… Une réunion de criminels anonymes ? Parfait ! Ils s’assirent tous autour d’une énorme table mais distante des autres. Mais comment allaient-ils pouvoir entendre leur conversation facilement alors que l’établissement grouillait de monde et de bruit ? Arriver comme une fleur allait les faire repérer en un clin d'oeil... Pourtant ils fallait qu'ils sachent ce dont quoi ce ramassis de pochtrons allait palbrer !






HRP : Ca te va? De nouveau, j'ai pas l'impression d'avoir fait beaucoup avancer le rp... Donc si tu veux je peux retravailler ma réponse ! ^^"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Dim 22 Mai - 17:54

Trafalgar D. Water LawSupernova | Heart Pirates
Supernova | Heart Pirates
avatar

Messages : 5546

Navigation
Doriki:
3509/6000  (3509/6000)
Fruit du Démon: Ope Ope No Mi




Feat Francesco

P'tit con et fier de l'être !



Bon... Peut-on me rappeler pourquoi j'ai accepté cette mission ? J'ai envie d'être ici autant que de me pendre... Je ne pensais pas qu'être à leur service durant un temps, m'empêcherait d'avancer autant vers mon principal objectif... Cet homme qui se prétend Roi... alors qu'il n'est rien de plus qu'un homme... comme les autres. C'est lui que j'essaie d'atteindre... par tous les moyens. Lui demander réparations pour les 13 années de vie « perdues » à cause de lui... et de sa fausse gentillesse. Certes, tout ce que je sais me viens de lui et de le famille... Peut-être serais-je encore à ses côtés à l'heure actuelle si je n'avais pas rencontré son frère ? « 3è Corazon » hein ? J'ai bien envie de rire... Comme si ce flamant rose pouvait s'inquiéter pour quelqu'un d'autre que lui-même ?! Tuer sa propre famille... juste pour un fruit... Bon je n'ai su que plus tard la réelle importance de ce fruit mais quand même ! C'est... impardonnable... et inhumain...

Après la petite séance de torture improvisée, la demoiselle et moi devons sortir de la pièce où nous nous trouvons tandis que le moustachu s'occupe du dernier survivant... C'est étrange de le voir sourire... Il fait encore plus peur que lorsqu'il fait la tronche... Ca me surprend quelques secondes avant de reprendre mon visage fermé et de rejoindre tout le monde dehors... En pleine nuit... N'ayant pas écouté un traître mot de l'interrogatoire, pour une fois, je reste muet devant les explications du gradé... Partir dans la ville voisine pour tenter de retrouver notre homme hein ? Voyons comment nous réussirons ce tour de force. A peine descendus du bateau, mon calvaire commence... Moustache-ya a la brillante idée de réquisitionner des chameaux... Vous savez, ces animaux à 4 pattes avec deux bosses sur le dos et qu'on ne peut absolument pas monter ?! Tout le monde est déjà sur son chameau... Moi, j'suis toujours en mode « duel de regards » avec le mien... J'veux pas monter ce truc... C'est pas Bepo ! Je veux mon ourson ! Lui il est confortable au moins ! Mais d'un autre côté, j'me vois mal faire la route à pieds... Lâchant un soupir de résignation, je monte tant bien que mal mon chameau... et voilà qu'il se lève... Je déteste cette position... C'est loin d'être agréable... et finalement, je prends appui sur la bosse avant de la bestiole et je m'endors sans demander mon reste ! Enfin, je ne suis pas idiot, je reste sur mes gardes bien entendu...

A l'arrivée, un idiot veut amuser la galerie en pensant pouvoir prendre mon bonnet mais il n'obtient qu'une chute de ma part ainsi que mon poids sur son corps. Ma main droite serre sa gorge et je le menace ouvertement de le tuer s'il tentait de réitérer son geste. Ce n'est pas Moustache-ya qui intervient mais son chien de garde... Cette fille j'ai encore un peu de mal à la cerner... Elle ne doit pas s'amuser tous les jours avec ce vieux grincheux... Quoiqu'ils ont l'air d'avoir la même humeur... P'tain, ça doit être gai les conversations chez eux ! J'ai trouvé pire que moi niveau « Je suis nul côté démonstration des émotions » Je ne peux m'empêcher d'avoir un sourire en coin quand elle s'adresse à son collègue... puis à moi... Je ne détache pas mon regard gris de celui de son acolyte sous moi...

- Dommage. Juste quand le jeu devenait enfin intéressant... Lançais-je avec une petite lueur de défi dans le regard à l'attention de ce fameux Walter qui me servait, accessoirement, de coussin pour le moment. Je me relève après quelques secondes, je leur tourne le dos après avoir posé Kikoku sur mon épaule droite et Quant à moi, je ne tolère pas les manières désobligeantes de vos chiens. Si vous ne savez pas les tenir en laisse, je me verrais forcé de les punir. Il serait, cependant, fort dommage d'en arriver à une telle extrémité, n'est-ce pas ?

Lançais-je avec un sourire amusé. Depuis le début, je me retiens de répondre aux attaques des Marines qui cherchent, volontairement, à me pousser à bout avec leurs farces ridicules... Qu'ils ne s'étonnent pas si, à un moment, je finis par rendre les coups. Je retourne vers Walter – mon chameau fraîchement baptisé – et je l'attache à un poteau avec les autres avant d'aller me placer derrière un arbre avec les deux autres et d'attendre que notre homme daigne se pointer pour récupérer notre « fausse » lettre. Il arrive deux heures plus tard et à peine est-il parti que je tente de le suivre. Ouais, je dis bien tenter puisque Moustache-ya m'arrête dans mon élan et me demande d'attendre... Je ne sais pas attendre... Enfin non, je ne peux pas attendre ! Lui aussi, il veut que la mission se termine rapidement non ? C'est à peu près pour ça que je l'écoute – plus ou moins – plus vite la mission sera finie, plus vite je pourrais partir d'ici... et commencer ce que je veux réellement. Une fois les choses éclaircies, nous attendons que notre homme s'éloigne assez de nous, pour nous mettre en marche. Se faufiler parmi tous ses gens, ça m'agace... Alors, dès que je passe inaperçu... je m'éclipse derrière dans une ruelle et j'utilise mon pouvoir pour grimper sur les toits. Simple, rapide et efficace ! J'avance plus rapidement que mes collègues en bas... Pourtant, après quelques minutes, je ressens quelqu'un derrière moi... Moustache-ya ! Tiens donc ! Quelle drôle de surprise... Pourtant, je ne peux m'empêcher de sourire amusé... limite moqueur

-Vous échapper ? Loin de moi cette idée ! Mais n'êtes-vous pas un peu trop vieux pour ce genre d'exercices, Moustache-ya ? Ou bien est-ce l'adrénaline qui vous a fait pousser des ailes ?

Cela m'avait manqué tiens, de ne pas l'emmerder mon gradé grincheux ! Puis nous repartons à la poursuite de notre cible... avant de nous arrêter derrière le petit muret de toit puisque notre homme vient de se stopper... devant... un bar ?! Drôle d'endroit... Il pousse les portes du bar et d'un commun accord, Moustache-ya et moi descendons de notre perchoir... et nous entrons à notre tour. Ayant laissé mes anciens vêtements avec Walter, à ce moment, je me remercie de passer, relativement inaperçu. Je porte un jean normal – sans tâches – ainsi qu'un tee-shirt blanc et une veste noire... Aucun signe d'une quelconque appartenance aux Heart... Hormis mes tatouages bien entendu. Que faire ? Pendant que Moustache-ya et son chien de garde cherchent une solution, je me tiens en retrait d'eux... Pour donner l'illusion que je ne suis pas avec eux. Je n'en fais qu'à ma tête une fois de plus... et je me dirige, tête baissée et capuche sur la tête, vers le bar. Autant se détendre autour d'un verre non ? Je commande un whisky avec deux glaçons. La table de notre homme n'est pas très loin du bar... et, une table se libère non loin de cette dernière. Chance ou coïncidence ? Argh qu'importe, je demande deux autres verres et qu'on me les apporte à ma table, avant d'aller poser mes fesses sur une des chaises, lançant furtivement un regard à Moustache-ya.... Reste plus qu'à attendre qu'il arrive... ou pas. Je sirote mon verre tranquillement et quelques minutes plus tard, voilà que mes 2 comparses me rejoignent...

- Eh bien ! On peut appeler cela une surprise ! Luciano et sa tendre moitié. Je vous croyais partis convoler en juste noce... Qu'est-ce qui vous amène par ici ?

Lançais-je, amusé pour nous faire oublier un peu par tout le monde... Si nous parlons comme tout le monde... le mensonge devrait plus facilement passer... non ?




Hrp : T'inquiètes ^^ Idem pour ma part, j'espère que ça te conviendra parce que bon... c'est pas évident sans paroles x)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Mar 24 Mai - 10:28

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Imprudence



Depuis qu’ils étaient arrivés dans cette ville, Trafalgar Law avait recommencé ses frasques. Si ce n’était pas pour se donner en spectacle en montrant tout son courage en s’en prenant à un marine par surprise, c’était face à Francesco en voulant l’ennuyer. Un chieur restera toujours un chieur, malheureusement et le sous-amiral en venait presque à regretter d’être descendu de son chameau. Encore maintenant, pour qui se prenait-il ? Et pour qui prenait-il la Bastard ? En un sens il était pire qu’un gamin : un gamin c’est survolté, ça fait des conneries mais étant donné son immaturité et sa faible force physique, il ne pouvait pas vraiment être amené à faire d’énormes bourdes. Un Chirurgien de la Mort c’était pire, l’esprit d’un enfant mais avec la force et l’intelligence d’un adulte allié à la maitrise d’un fruit démoniaque. Un seul caprice pouvait littéralement foutre tout en l’air.

« Vieux ? Je sais bien maintenant que ce n’est pas le respect qui vous étouffe mais il serait dangereux de me sous-estimer. »

Ou bien était-ce pour en finir au plus vite avec leur coopération forcée ? Quoi qu’il en soit, il serait fâcheux d’hâter le pas sans précaution. Ce n’était pas simplement des criminels à arrêter définitivement, c’était un réseau organisé, bien implanté. Une erreur et la piste s’autodétruirait, les ramenant au point de départ. C’était une occasion unique et rêvée de pouvoir porter un coup, aussi minime soit-il, au règne sous-terrain de Joker. De plus, il s’était d’allié au Tartaros ! Affaiblir l’un pouvait donc amener à affaiblir l’autre… Le borgne ne permettrait donc pas au Corsaire de continuer à faire le guignol, surtout quand il savait que ce type était loin d’être un idiot. Enfin, ils descendirent et entrèrent dans le bar. Comment faire pour approcher une table garnie de criminels sans en être un ? Il en discutait avec Victoria, qui l’avait rejoint dans son dos. Il fit alors volte-face au pirate pour monter un plan viable.

Bien entendu, il n’aurait pas dû. Cela contrevenait à tout ce qu’il venait de penser pour la survie de la mission mais il le suivait grace au haki. Pour l’instant, il ne faisait rien de mal, il alla vers le bar et s’y assit. Sans doute voulait-il observer les alentours plutôt que de rester prêt des marines. En un sens c’était compréhensible. Par contre, les événements s’enchainèrent ensuite. D’abord, le shichibukai bougea à nouveau mais s’asseyant cette fois à un table toute proche de celle qu’ils cherchaient à espionner. Sans doute à cause du monde, le moustachu n’avait même pas remarqué l’existence de cette table, le fait qu’il sente la présence de Law s’approcher de leurs cibles le fit se retourner. Il poussa un soupir lorsqu’il le vit s’asseoir et comprit immédiatement ensuite que ce type venait de leur éviter de se triturer trop les méninges. Repérant son signal, Francesco se joignit à lui avec Victoria.

Evidemment, le camouflage était de rigueur et le sous-amiral n’eut même pas besoin d’entamer la conversation, le corsaire s’en occupant pour lui. Se forçant un peu mais gardant en tête que c’était pour la mission, il sourit au pirate en lui répondant le plus naturellement qu’il put. Il fallait donner le change et c’est ce qu’il allait faire ! Mais déjà, il pensait à la suite : qu’allait donc faire ce groupe de criminels. Ici, impossible de se faire passer une nouvelle fois pour un revendeur. Pourtant, il fallait s’assurer de pouvoir entendre le maximum d’infos pendant que tout le groupe était là car ces types étaient plus nombreux que la petite troupe de la Bastard. Malgré tout, une chose inquiétait plus le représentant de la Justice. Le fait que le visage du Chirurgien soit connu pouvait faire chavirer instantanément la situation. Pour l’instant sa capuche était vissée sur sa tête mais rien ne dit qu’elle y restera…

« Marcellino, mon ami ! Quelle surprise en effet ! Je te pensais également parti mais pour Alubarna ! Ho et bien figure toi que le navire que l’on comptait louer pour l’occasion s’est fait attaquer en route par des pirates, c’est vraiment pas de chance… Je pensais pourtant qu’on en était débarrassé depuis que Crocodile a été arrêté ! C’est fou comme les choses peuvent changer en deux ans ! »

Bien qu’il pensait passer inaperçu en disant ça, il n’avait pas calculé un petit détail : le fait que les mouvements des pirates du coin soient coordonnés avec ceux du trafic. Cette petite erreur allait précipiter les choses. Un des forbans de l’autre table l’a entendu et il venait de poser la question au reste du groupe. Le marine ferma son œil en jurant intérieurement. Bordel, pourquoi n’avait-il pas inventé autre chose de plus trivial et possédant moins de rapports avec la piraterie… C’est alors que les hommes en face de lui et derrière Law se levèrent d’un bond. L’un d’entre eux sorti un long sabre et le pointa sur la gorge du borgne. Bon, au moins maintenant, il suffirait de capturer le mec qui les avait menés ici pour avoir des infos. S’enquiquiner des autres n’était plus nécessaire ! Mais il allait falloir faire vite, parce que l’homme en question se dirigeait vers la sortie.

Francesco se tourna alors vers Law, niant totalement l’arme blanche sous son nez. Il lui ordonna de capturer le fuyard pendant que la Bastard s’occuperait du bar. Avec son pouvoir, il lui serait plus facile de le suivre et de l'intercepter et puis comme ça, l’officier ne devrait pas le supporter autour de lui pendant son combat. Les hostilités débutèrent ensuite lorsque Victoria dégaina sa propre épée et trancha le bras de celui qui menaçait son collègue. Au moins, avec tout ça, ils ne s’ennuieraient pas !





HRP : C'est génial ;)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Dim 29 Mai - 18:00

Trafalgar D. Water LawSupernova | Heart Pirates
Supernova | Heart Pirates
avatar

Messages : 5546

Navigation
Doriki:
3509/6000  (3509/6000)
Fruit du Démon: Ope Ope No Mi




Feat Francesco

P'tit con et fier de l'être !



Ouais, j'dois sortir de cette pièce... j'n'ai même pas pu jouer un minimum avec le cœur de ce type. J'suis parti dans mes pensées pendant un temps en pensant avoir le cœur de Doffy entre mes doigts mais au final, rien. Ce n'était qu'une illusion... J'suis déçu. J'aurai tant aimer l'entendre hurler sa douleur... même si, l'ayant côtoyé pendant quelques années, il n'aurait rien fait, pas de cris... même pas un soupir ! Autant demander à un muet de vous répondre vous auriez plus de chances. Finalement, c'est Moustache-ya qui s'occupe du pirate qu'on détenait jusqu'à présent et lui fait rendre son dernier soupir... Je n'ai plus aucune raison de m'amuser avec cet organe qui palpitait encore dans mes mains quelques secondes auparavant. Une fois dehors, le gradé grincheux nous rejoint et explique la situation à ses hommes... et j'écoute un peu plus attentivement ce qu'il dit... Après tout, autant que je sois au courant même si cela semble ennuyer tout le monde... Mais j'men fiche ! Emmerder le monde c'est ma spécialité ! P'tit con et fier de l'être comme on dit

Mais, j'ai l'impression qu'aujourd'hui, ce n'est plus moi qui emmerde le gradé grincheux... mais bel et bien lui ! Non content de nous faire partir en pleine nuit, il faut, qu'en plus, on se rende dans la ville voisine... à dos de chameaux... Faudrait lui apprendre à ce grincheux que des chevaux ça existe aussi dans le désert ! C'est vachement plus confortable qu'un chameau ! Tout le monde est déjà installé sur le sien... Moi, je scrute encore le mien pour savoir si je vais l'apprécier ou non... mais non, impossible ! Ce n'est pas Bepo ! Il n'est pas doté de la parole lui et c'est bien dommage ! J'lui aurais bien demandé de faire 2/3 trucs pour moi... mais on ne s'entend pas des masses... Tant pis ! Je monte tant bien que mal cette bestiole à quatre pattes et une fois, à peu près, certain de mon équilibre, je boude dans mon coin avant de m'endormir sagement sur la bosse avant du chameau... Non sans surveiller mes arrières bien entendu...

A l'arrivée, il fallait bien qu'un caïd s'amuse à vouloir me défier mais... finalement, il se retrouve pris à son propre piège puisque je lui saute à la gorge tel un animal enragé. J'peux pas rester tranquille sans qu'un Marine me cherche des noises c'est ça hein ? Je montre alors doucement des crocs mais le chien de garde de Moustache-ya fait son apparition... et me donne un ordre... Hors de question que j'obéisse... Je préfère le faire de mon propre chef et après une dernière menace voilée à Walter et une mise en garde au petit bout de femme qui escorte Moustache-ya, je rejoins l'autre Walter et je le laisse en compagnie des autres.... avant d'aller prendre place pour la suite de notre mission !

Bien évidemment, le « pigeon » se pointe enfin et me voilà prêt à le suivre... Enfin, c'est ce que j'aurai pu faire mais le gradé prend un malin plaisir à me casser mes plans... Comme si j'étais incapable de me surveiller... Heureusement, mon équipage n'est pas là pour hurler le contraire... Après quelques minutes, nous le suivons enfin et je préfère prendre un chemin de traverse... Passer par les toits est nettement plus amusant ! Bien que je ne pensais pas que Moustache-ya aurait l'audace de me suivre ! Arrivé à ma hauteur, il se moque légèrement de moi avec son sourire mais loin de me démonter, j'lui demande s'il n'est pas un peu trop vieux pour ce genre d'exercices... Sa réponse me fait sourire, amusé

- Je pensais simplement à votre santé Moustache-ya. Il serait fort dommage qu'on vous perde après être arrivés aussi loin

Et je ne tiens pas spécialement à expliquer aux autres le pourquoi du comment Moustache-ya serait mort d'épuisement ! Quoique la situation serait assez insolite pour la peine... A essayer un jour ! M'enfin, pour le moment, je pense qu'il est plutôt là pour m'emmerder plus qu'autre chose ! Pourquoi m'aurait-il rejoint sur le toit sinon ? Planqués derrière le petit muret, nous surveillons notre bonhomme du coin de l’œil mais... il rentre dans un endroit plutôt imprévu... Un bar ! Et nous alors ?! Même pas, il nous inviterait ! Quel ingrat ! Bon en même temps, il ne sait pas qu'on le suit et... Mieux vaut être prudent... Me voilà à parler comme Moustache-ya... Ce n'est pas bon de fréquenter la marine trop longtemps ! Une fois certain d'être hors de vue, nous descendons d'un commun accord de notre perchoir... direction le bar. J'ai une étrange impression de déjà vu... C'est désagréable. Néanmoins, je ne reste pas à côté des Marines ; même si je « travaille » pour eux, ce n'est pas une raison d'être collé à leurs basques. Les deux comparses sont en pleine discussion... et moi eh bien... vu que je n'ai rien de mieux à faire, je profite de leur inattention à mon égard – dommage – pour me diriger vers le bar et demander un verre style de rien. Mon habit est différent de celui que je porte actuellement... seuls les tatouages ne peuvent être enlevés... Et puis de toute manière, pourquoi ne pourrais-je pas boire un verre tranquille dans un bar hein ?! Ce n'est pas interdit ! Puis une table se libère juste à côté de celle que nous voulons... c'est peut-être trop gros comme piège... mais ce n'est pas comme si nous avions le choix ! J'embarque mon verre et deux autres avant de langer un signal discret à Moustache-ya et de le voir débarquer quelques minutes plus tard ! Je l'affuble d'un prénom correct... alors pourquoi, en retour, il m'appelle Marcellino ?! J'ai une tête à avoir été élevé par des frères dans une église ?! Il me déteste donc à ce point ce Luciano ?! N'empêche c'est toujours perturbant de le voir sourire... Je m'apprête à répondre mais... Impossible. Nous sommes déjà repérés ?! Eh bien, pour une fois, ce n'est pas de ma faute ! Je reste assis sur mon siège, pourquoi s'énerver après tout ? Il faut bien avouer que je sais de quoi est capable Joker et face à lui, ces petits pirates et autres ne font pas le poids ! Ni face à lui... ni face à nous. Je fronce les sourcils... Je rêve ou Moustache-ya me donne un ordre ?! Je le dévisage un instant. Mon air renfrogné reviens... Je hais les ordres... Sa capture est prévue depuis le début... Je soupire un instant avant d'utiliser ma room puisque je n'ai pas le choix... et de me substituer à un autre pirate. Moi qui voulais passer inaperçu... J'peux repasser plus tard ! Le type est déjà sorti... Tsch. Il va me soûler aussi celui là je le sens !

Me voilà dans une ruelle, non loin du bar... Impossible de remettre la main sur ce gars... Tsch... J'aurai pu m'amuser un peu mais non ! C'est moi qui doit me taper la course poursuite ! Surtout que j'ai pas réellement de kilos à perdre... Sacré Moustache-ya. Un bruit attire mon attention et j'esquisse un sourire en coin... Te voilà toi ! Sans crier gare, je m'approche lentement du bruit... Il ne m'a pas vu... J'utilise une nouvelle fois ma room... suivi d'un « takt » pour faire léviter un pot de fleurs et le lui écraser sur le crâne... Il s'écroule, inconscient. Bonne chose de faite ! Collectionneur dans l'âme, je m'empare de son cœur et reviens dans le bar 10 minutes plus tard où je constate que le plus amusant est déjà fini... J'ai jamais le droit de m'amuser ! C'est énervant ! Je dépose... enfin disons plutôt que je jette le corps du gars inanimé aux pieds de Moustache-ya

- Voilà votre homme... Comme vous ne m'avez pas précisé si vous le vouliez entier ou non, j'me suis permis d'emporter un souvenir... Cela peut toujours être utile

Après tout, le torse de l'homme était nu et là où se trouvait son cœur... il n'apparaissait qu'un trou béant... Moi ? Oh rien, j'ai fait mon boulot, moi aussi, j'ai envie de dézinguer quelques personnes ! Il serait injuste que cela soit toujours les mêmes qui s'amusent... non ?! Je m'assois sur une table qui n'a pas été détruite et je joue avec le cœur du mec... J'attends qu'il se réveille... comme les autres


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Mar 21 Juin - 15:16

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Mise à mort



Une nouvelle fois, la petite escouade dû en venir aux mains face à des criminels. Mais cela n’avait guère d’importance, c’était une façon de travailler qu’ils préféraient à celle de la douceur. Tous avaient vécus bien trop de choses dans leur vie pour pouvoir rester stoïque face à la maladie du siècle : la piraterie. C’était bien parce qu’il avait des ordres et qu’il fallait démanteler un trafic que Francesco jouait autant la carte de l’infiltration et de la capture sinon il aurait été le premier à se frayer un chemin par le sang. Tout le mépris qu’il ressentait, de ces gens qui faisaient circuler des armes dans le seul but d’attiser la guerre et la mort, il pouvait s’en délester à chaque fois qu’il pouvait tuer l’une des raclures qui lui passerait sous la main. Une fois sa couverture grillée et le shichibukai parti, il s’en donna d’ailleurs à cœur joie !

L’homme qui, la seconde d’avant le menaçait, était maintenant à genoux entrain d’hurler la perte de son bras. Dégainant l’une de ses épées, le sous-amiral mit un terme à la vie du triste sire en plantant verticalement son arme dans sa boite crânienne. Une fois cela fait, il ordonna à ses hommes l’éradication totale de tous ceux qui leur résisterait. Tout dans ce bar devint chaotique l’instant suivant. Des coups de feux partirent des deux côtés alors que le gradé, Victoria et Walter faisant de la place en tranchant dans le vif. La population présente prit peur et s’enfuyait pendant que le sang se répandait à terre et sur les murs. Le haki du borgne lui permettait de trancher tout et n’importe quoi avec aisance et même les lames adverses se brisaient dès qu’il y mettait son énergie. Il ne fallut pas longtemps avant que les mouvements coordonnés de la Bastard mettent un terme au tumulte.

Satisfait, l’officier arborait un sourire discret alors qu’il nettoyait minutieusement ses sabres pour leur redonner leur éclat originel. Victoria avait pris cette habitude également pendant que Léon et Isaak s’occupaient de répondre à la foule qui se pressait maintenant autour du bar sous l’effet de ce que Francesco appelait « la curiosité morbide du public », qui ne pouvait s’empêcher, une fois le danger passer, de vouloir observer un lieu qui venait d’être le théâtre d’un meurtre ou de tout autre événement ayant entrainé la mort de quelqu’un. L’air devenait pesant dans le bar à cause du sang, de la sueur et des fluides divers et variés qui s’échappaient maintenant des cadavres encore chaud. Le chef de la Bastard avait-il eu à peine l’idée de s’asseoir pour attendre Trafalgar Law que celui-ci passait déjà la porte de l’établissement.

A peine surpris, le moustachu s’adressa au pirate sur un ton ironique avant d’observer l’homme inconscient qui gisait à ses pieds. Sa chemise ouverte laissait voir sans l’ombre d’un doute un emplacement vide au niveau de la poitrine. Décidément, ce mec adorait collectionner les cœurs et puisque le marine était dans l’un de ses bon jours, il le remercia sobrement du coup de main. Devoir capturer quelqu’un sans le tuer n’était vraiment pas quelque chose qu’il aimait faire… Mais il n’attendrait pas éternellement que la Belle aux Bois Dormants daigne se réveiller.

« Tiens, tiens, je croyais que vous reviendriez plus vite ! Je vois qu’il n’a déjà plus son cœur, on voit quelle sont vos priorités. Et bien je vous remercie d’avoir exécuté mon ordre. Une fois n’est pas coutume, vous avez été un chien obéissant. Que diriez-vous que je vous laisse faire l’interrogatoire ? »

En effet, jamais il n’avait été aussi aimable avec un forban ! Il s’adressait au capitaine tatoué tout en s’approchant de l’homme à terre. Une fois suffisamment près, il donna un grand coup de pied dans ses cotes, normalement ça devrait le réveiller. La réaction ne se fit pas attendre : le corps se courba sur lui-même et un grognement émana de sa gorge. Le représentant de la Justice fit un pas en arrière et joignit ses mains dans son dos, c’était ça façon à lui de laisser le champ libre à l’enquiquineur de service. Tout ce qu’il restait à savoir c’était s’il y avait d’autres idiots dans le coup ou bien si, par le plus grand des hasards, ils avaient déjà tués tous les responsables présents. Peut-être qu’avec de la chance, on pouvait aussi en savoir plus sur Joker ou bien sur le trafic d’arme sur Grand Line en général… Mais ces types n’étaient pas bien puissants. Jusqu’ici personne n’avait été en mesure d’inquiéter un tant soit peu le shichibukai ou le sous-amiral…





HRP : Désolé de l'énorme temps de réponse que j'ai mis ! Ce n'est pas contre toi, promis ! Mes exams m'ont pas mal pris la tête cette année... Mais heureusement, ils sont passés maintenant ! x) Quoi qu'il en soit, j'espère que ça t'ira ;)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Ven 12 Aoû - 18:46

Trafalgar D. Water LawSupernova | Heart Pirates
Supernova | Heart Pirates
avatar

Messages : 5546

Navigation
Doriki:
3509/6000  (3509/6000)
Fruit du Démon: Ope Ope No Mi




Feat Francesco

P'tit con et fier de l'être !



J'aime faire des caprices. Je suis un emmerdeur né après tout ! Mais là, je dois tenir mon rôle de Shichibukai et obéir aux ordres de Moustache-ya. Ce n'est pas qu'en j'ai envie mais je n'ai, tout simplement, pas le choix. Autant sembler être civilisé même pour un court moment ! Alors oui, je suis sorti du bar pour retrouver notre gars qui pensait se sauver sans être inquiété ! S'il savait à quel point il se trompait... Si seulement il savait ! Je le retrouve rapidement et grâce à mon pouvoir, je l'assomme sans attendre. Une fois n'est pas coutume, je garde un souvenir de ma victime et c'est chargé tel un sac à patates sur mon épaule que je le ramène à la taverne.

Me revoilà avec ma prise auprès de Moustache-ya et des autres Marines. Je n'avais pas spécialement envie de leur ramener leur cible mais... il fallait bien que je fasse comme si j'étais avec eux... Techniquement, je le suis mais... Réellement non... Mais je dois bien avouer que j'aime bien ce Moustache-ya ! C'est un vieux grincheux, certes, mais pour un gradé de la Marine, il a encore de bons restes ! Il court comme un gazelle, il grimpe sur les toits pour me rattraper... On dirait le jeu du chat et de la souris, c'est amusant ! Peut-être que c'est ce à quoi nous jouons après tout... Je m'en amuse d'avance !

- Et moi je pensais que vous auriez déjà toutes les cartes en main pour notre nouvelle destination... Il semblerait que nous soyons incapables de faire notre travail correctement vous et moi, Sous-Amiral. Cependant, si vous m'avez conseillé de ne pas vous sous-estimer, je vous serai gré d'en faire de même. Avez-vous déjà vu un chien qui ne mord pas ? Parce que moi, je n'en ai jamais vu

Lançais-je, amusé content de mon petit effet. Après tout, un con restera un con pas vrai ? Si le Sous-Amiral pense être le seul à pouvoir jouer au jeu de celui qui pisse le plus loin, il risque d'être surpris... Mais, je n'oublie pas non plus que son chien de garde nommé Victoria, a les dents acérés, elle aussi... Dans sa grande bonté d'âme, le gradé me propose de mener l'interrogatoire... Pourquoi pas après tout ? Le but est de savoir où se trouve Joker mais aussi si tous les petits copains du prisonnier sont encore ici ou non... Toujours assis sur la table et mes pieds posés sur une chaise, je détaille un instant notre « victime » avant de demander...

- Bon puisque j'ai le droit de m'amuser quelques instants avec toi, je ne te poserais que deux questions. Si tu y réponds correctement, tout ceci ne sera plus qu'un lointain souvenir et n'essaie pas de mentir. Je t'assure que tu n'aimerais pas ce que je prévois de faire si tu nous disais autre chose que la vérité

De toute manière, même s'il ne me répondait pas, j'avais son cœur entre les mains et un scalpel sur moi. D'ailleurs, je pose le cœur à mes côtés et je sors le scalpel de ma poche et cette fois-ci, c'est avec ce dernier que je m'amuse. Je suis prêt à tout pour savoir où se trouve Doflamingo

- Tout d'abord, es-tu le seul en vie ou est-ce que d'autres de tes compagnons se terrent quelque part en ville ? D'abord hésitant, mais comprenant que personne ici ne semblait plaisanter, le type se met rapidement à table. Tous ceux présents dans cette taverne étaient les seuls types encore en vie de l'organisation... Tout du moins, pour ceux résidant au pays du Sable ! Le contraire m'aurait étonné... Même si d'autres étaient encore en vie, vous ne le seriez pas restés très longtemps Lançais-je, le sourire en coin. Après tout, nous parlons de Joker ! Il ne supporte pas les échecs, alors quand bien même quelques vers de terre auraient survécu, Joker les aurait tué d'une balle dans la tête en peu de temps Ce qui m'amène à mon autre question... Où se trouve-t-il ? Clair, net et précis. Le gars semble paniquer et il me répond qu'il ne peut pas répondre à cette question. Je me saisis alors du cœur et je commence à planter le scalpel dans le cube transparent et je touche légèrement le cœur qui bat à tout rompre. Mon sourire en coin s'agrandit Détends-toi. Inutile de t'affoler, nous sommes entre gens civilisés non ? Si tu me réponds, il ne t'arrivera rien

Enfin, peut-être pas... Cela dépendra de mon humeur... Mais le gars panique de plus en plus et finalement, il nous balance qu'une des planques de Joker se trouve sur l'Archipel des Sabaody... Hmm, non loin du QG de la Marine hein ? Cela ne m'étonne pas de mon « grand-frère » après tout ; mais la suite... Joker se trouve à Dressrosa ?! Mon emprise sur le cœur se referme d'un cran et le type hurle sa douleur. Je peux comprendre, j'ai déjà ressenti les effets de ma propre technique et ils sont loin d'être très agréable ! Je « reprends » mes esprits... J'ai besoin de prendre l'air. Sans mot dire, je me saisis de mon nodachi et après avoir balancé le cœur du pirate vers Moustache-ya – qu'il l'attrape ou non, cela m'est complètement égal – je sors prendre l'air. Mon air renfrogné dessine à nouveau mes traits alors que j'observe le ciel «  Donne moi encore un peu de temps Cora-san. Mais je tiendrai la promesse que je t'ai faite  » Je reprends ma marche dans les rues de la ville... Je ne compte pas partir... La mission n'est pas encore finie je présume... J'ai simplement besoin de trouver une idée pour me rendre à Dressrosa et ce, le plus rapidement possible ! J'ai rendez-vous avec la mort




hrp : T'en fais pas ta réponse est parfaite j'espère que la mienne te conviendra depuis le temps !
J'suis désolée pour l'immense retard ! x) Je ferais mieux pour la prochaine promis ! concentré
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Jeu 25 Aoû - 11:15

Reed Grigory~ Aussi grand que curieux ~
avatar

Messages : 359

Navigation
Doriki:
682/6000  (682/6000)
Fruit du Démon: Golem Golem no mi


Infos et fin



Un silence de mort régnait dans ce bar. Le sang était présent partout, sur les murs, sur le sol, sur leur vêtements et même sur les bouteilles d’alcool présentes sur le comptoir. Après la panique générale, une meute de gens s’était amassée dehors, espérant voir ce qu’il s’était passé. La garde royale ne tarderait sans doute pas à arriver pour constater les dégâts mais pendant ce temps, la Bastard et le Shichibukai s’occupaient de la dernière personne encore en vie. Trop content du massacre qu’il avait perpétré jusqu’à présent, Francesco ne releva pas la remarque de Law. Pour une fois, puisqu’il était détendu, il ne jugea pas utile de surenchérir. Il voulait profiter au maximum de sentiment de satisfaction qui lui parcourait les membres. Malgré tout, il prit la peine de répondre à la seconde partie de son invective, d’un air plutôt distrait.

« Ho, mais je ne vous sous-estime pas, n’ayez crainte pour votre fierté… »

Au final, c’était surtout les autres marines qui réagirent, principalement en regardant le tatoué d’un mauvais œil, prenant pour eux la remarque à propos de leur capacité à faire leur travail. Le chirurgien de la mort débuta alors son interrogatoire, allant s’asseoir nonchalamment à une table et commençant à poser quelques questions. Pour le plus grand plaisir de tous, l’homme se mit d’ailleurs assez facilement à table. Il semblait impressionné par l’état dans lequel se trouvait la pièce et intimidé par les cadavres qui l’entouraient. On pouvait maintenant clairement voir la peur imprimée sur son visage, de grosses gouttes de sueur perlant sur son front. Bégayant, il leur annonça d’abord que toute la branche de l’organisation présente sur l’ile était bel et bien dans ce bar. En voilà une bonne chose de faite ! Cela ravi d’autant plus le moustachu qui ne put s’empêcher d’afficher son sourire.

Mais il était loin d’avoir livré tous ses secrets ! Le capitaine pirate jouait avec son cœur et rapprochait un scalpel pour accélérer les confessions. Devenant aussi livide qu’un cadavre, l’homme avoua ensuite qu’une des planques de Joker se trouvait sur l’archipel des Sabaody mais que le patron, lui, se trouvait sur Dressrosa ! Sur le coup, le rictus satisfait du marine s’évapora pour laisser la place à son expression habituelle. Ce qu’il venait de dire, c’était des informations d’une importance capitale ! Ce maitre du monde souterrain ne pouvait pas passer inaperçu sur l’ile de Doflamingo alors soit se serait lui soit quelqu’un d’autre d’encore plus influent ! Cela confirmait toute la méfiance qu’il avait à l’égard des Capitaines Corsaires… Ces ordures… Un pirate restera toujours un pirate ! Il en était convaincu ! Maintenant il devait absolument en faire part à sa hiérarchie !

C’est alors qu’il remarqua que Trafalgar Law venait de s’éclipser. Son visage aussi s’était fermé et il était probablement juste sorti prendre l’air mais dans le mouvement, il avait lancé le cœur dans la direction du borgne. Il l’attrapa d’une main, provoquant un petit cri de la larve à ses pieds. Complètement insensible à sa détresse, il lança le cœur en l’air, ordonnant à Intégra de s’en charger. La jeune femme ne perdit pas une seconde et dégaina son arme pour tirer sur l’organe en suspension dans l’air. Stoïque, le chef de la Bastard adressa une simple phrase au futur décédé avant que la balle ne traverse la forme compacte.

« Dis leur bonjour pour moi en enfer. »

Cela fait, il détourna le regard et sorti de l’établissement pour rejoindre son « co-équipier ». Le seul accueil qu’il reçut pourtant fut celui de la garde royale qui lui posa tout un tas de questions. Ne pouvant rien faire pour stopper le corsaire dont il ne voyait que le dos dans la foule, il prit le temps de répondre aux interrogations suspicieuses des soldats, pour que tout quiproquo soit évité. Après tout, ils avaient rempli leur mission, le shichibukai n’était donc plus obligé d’être sous ses ordres. Pour le reste, il se dit que de toute façon leurs embarcations respectives se trouvaient presque côte à côte dans le port de la ville côtière. Ils se retrouveraient donc là-bas. N’ayant eu que trop affaire aux états d’âmes du disparu, il n’allait pas se plaindre de son absence. Il ne s’interrogea d’ailleurs pas plus sur les raisons de son expédition solo.

Tant mieux pour les petites affaires du voleur de cœur. La Bastard quant à elle, se dirigea vers une auberge pour y acheter des vivres et ensuite repartir en direction de la côte. Le voyage se fit de nuit et sans aucune jérémiade. Les marines purent se reposer à tour de rôle jusqu’à fouler à nouveau leur fier navire. Au passage, ils virent que celui du tatoué y mouillait toujours. Ils s’offrirent un bon repas bien mérité et se préparèrent au départ. Francesco était content d’en avoir terminé ! Ce gamin de la pire génération avait vraiment été pénible. Dommage qu’il n’ait pas pu se mesurer à lui, il se demandait qui d’eux deux aurait été le vainqueur. Mais ça n’aurait sans doute pas plût aux hautes instances et il n’aurait pas voulu être mal vu aux yeux d’Akainu. Il lui tardait d’ailleurs de lui faire part de son rapport…





HRP : Elle me convient t'inquiètes ;)

Moi du coup, j'avais plus trop d'idées puisque la mission est terminée au final... Si tu as d'autres choses à faire avec Fran', je t'ai laissé de quoi répondre au cas ou sinon, ben tu peut cloturer !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Sam 27 Aoû - 8:47

Trafalgar D. Water LawSupernova | Heart Pirates
Supernova | Heart Pirates
avatar

Messages : 5546

Navigation
Doriki:
3509/6000  (3509/6000)
Fruit du Démon: Ope Ope No Mi

hrp : J'aime beaucoup ton rp ♥️
Je t'avouerais que j'ai pas trop d'idées de clôture T_T C'est dérangeant si le rp se finit sur ta réponse ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   Sam 27 Aoû - 9:54

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4526

Navigation
Doriki:
5235/6000  (5235/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi

Merci timide

Non, aucun soucis ! :)

Le RP est donc officiellement fini !

_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

FB - Mission au Pays du Sable [Moustache-ya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Mission rang D : Du sable dans la culotte
» Alabasta, royaume de sable, perturbé ! [CLOS]
» Mission de sauvetage d'un Kumo-jin
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sandy-