AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Te voilà ma violette [Musume]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Message
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Mar 4 Oct - 21:49

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 565

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥





U
n vent frais passa dans les cheveux de la jeune violette, hey, il venait de la complimenté là, pas vrai ? Seulement sa joie fut de courte durée : Judal avait apparemment découvert son piège. C’était une bonne chose… ou pas ? Hum… Elle ne se rappelait plus de ce que lui avait dit le commandant. Il n’y avait pas une histoire de changement de stratégie, dans ce cas là ? Hum… Elle fit une grimace… Trop compliqué….
Heureusement son chevalier servant lui offrit une réponse. Ha oui, c’est vrai la pause ! A la base ce n’était qu’un prétexte…
« La plume est plus forte que les crocs » disaient les humains. A quoi pouvait bien leur servir une plume, elle n’en savait rien, mais la louve sentait que c’était une bonne citation.

*Ok, faisons ça !* Quatre filaments de métal sortirent du sol pour former deux chaises. Un cinquième filament doré cette fois atterrit dans la main de Musume. Tient, tes bracelets. Elle lui tendit les bijoux grossièrement taillé dans le métal, comme fondu.
« Faut pas que je soit trop gentille, c’est le boss qui l’a dit. Alors prend ça comme un souvenir. »
Elle s’assit sur sa chaise, invitant Judal à faire de même.
« C’est bon pour une pause. Je ne ferrais rien, ne t’inquiète pas. »
C’est vrai elle n’avait pas l’intention de modifier la chaise de son ‘adversaire’ mais l’idée qu’il doive s’assoir sur l’une de ses création lui donnait un sentiment de supériorité. Elle sourit.

Malgrès sa confiance en elle, Musume était épuisé, elle avait beaucoup sauté, couru… Ses cheveux étaient plaqué contre sa peau et surement plein de terre. Son front était poisseux de sueur et elle avait même quelques goutes qui lui tombait dans les yeux. Elle ferma les paupière un instant, profitant de ce calme. Au loin, on pouvait entendre des cris et divers autres bruits. Avec cette bataille elle avait presque oublié ses amis et sa concentration, il y a quelques minutes était telle qu’elle avait occulter tout bruit alentour. Maintenant que le Monde était revenu, elle se demandait si les autres n’étaient pas en train de la cherché. Depuis, combien de temps était-elle parti? Ho, et puis flute, s’ils n’étaient même pas capable de se débrouillé sans elle, ils ne valait pas plus que des humains normaux.

« J’ai quelques questions à te poser, mais je sais que tu vas peut-être me mentir ou ne pas me répondre. Alors, j’ai un jeux : l’un de nous pose des questions. L’autre répond, s’il ne répond pas, il à un gage. Par contre, s’il donne une réponse, il à droit de poser des questions à son tour. D’acore ? Alors, je commence :
Hum… C’est quoi le pouvoir que tu as utiliser, le truc ‘pour me protéger’ ? Et, Pourquoi tu veux pas voir mes camarades ? »


Oui, Musume, peut-être tyrannique quand elle veut. Et elle n’avait pas commencer par les questions les plus simple. Commencer en douceur ? Pheu, c’est bon pour les humains ça….


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Mer 5 Oct - 19:32

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2051

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



On se retrouve enfin !!!




J'avais proposé une pause car bien que je m'amusais, je n'avais pas envie de l'abimer non plus, un accident était vite arrivé et je me faisais trop souvent sermonner car je ne contrôlais pas ma force. En vérité c'était surtout que j'adorais casser des gueules, même chez mes alliés et camarade alors... Soudain elle créa des chaises grâce à de l'or, elle acceptait donc la pause ? Intrigué je la regardais, faire, puis elle me sortit un autre morceau doré, cet or c'était... MES BRACELETS ??? Je fis une mine dépité et déprimé au possible, les récupérant et observant ce qu'ils étaient devenus...

« Mes bracelets... Mes beaux bracelets que j'adorais.... »

Bah quoi ? C'était un souvenir important de mon ancienne vie ! Je les aimais bien moi, et puis ils étaient beaux ! Je lâchais un gros soupire, mais ce qu'elle me dit me réconforta un petit peu, même si j'en oubliais pas la tristesse de les avoir perdu.

« Merci, c'est toujours ça de prit après tout, c'est mieux que plus les avoir du tout, j'espère qu'un jour tu les remettras comme avant. »

Je lui souris en lui frottant la tête affectueusement, décollant par la même occasion ses cheveux plein de sueur. Bien sûr que je me doutais cette fois-ci que la pause serait réel sans aucune tricherie ni piège. Du moins je l'espérais car sinon je serai déçu, mais elle semblait réellement épuisée, j'y étais aller trop fort ? Et comme on avait des fruit du démon, je pouvais pas lui proposer de se baigner pour se rafraichir... Se baigner... Avec Musume... Revient sur terre mon pauvre vieux ! Secouant ma tête, je la regardais avec sérieux pour ne pas partir dans des pensées lubriques. Tien elle voulait qu'on se pose des questions ? Intéressant. Ça me rappelait une fois avec Gojyo, c'est rare les fois où je réponds à des questions, mais soudain elle éveilla ma curiosité et moi aussi j'avais envie de lui en poser.

« Bien entendu. »

J'écoutais donc ses questions attentivement, me demandant ce qu'elle avait déjà comme idée de gage, car à n'en pas douté, elle devait déjà avoir une petite idée pour proposer cela, à moins qu'elle ne compte réellement sur mon honnête à répondre. Mais j'aimais le fait qu'elle voit que ce fut pour la protéger, enfin...

« Tu commence fort ma chère... Très bien, c'est mon fruit du démon, celui des pétales de rose noire. Parce que disons que je n'ai pas envie qu'ils me voient... Mais... Attends ceux sont tes camarades donc... Tu es révolutionnaires ?! Mais pourquoi en es-tu une ?! Et puis qu'est-ce que vous faites ici ?!! »

Bordel, elle était des leurs ! J'étais foutue si elle leur disait qu'elle me connaissait et pire, qu'elle m'avait vu ! Non, hors de question, il fallait que cela reste un secret ! Ok, il faudrait que je lui explique ça alors...

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Lun 28 Nov - 23:29

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 565

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥





V
u du dehors, on se serait presque attendu à voir une table, du thé et des petits gâteaux. Et dire qu’il y à quelques instants encore, ils se battaient encore. Oui, la scène avait vraiment quelque chose de surréaliste. Et le faite que son ‘ennemis’ avait accepté, était encore plus étrange. Non, sérieux, Qui accepterais un plan aussi tordu ? Toujours est-il que tout ceci n’était pas un rêve, ni même un cauchemar. Et le vent frais sur ses plaies était là pour lui rappeler.
Musume était contente, malgré ce qu’elle aurait put pensée, l’autre acceptait son petit jeux. Et même le regard un peut triste de Judal devant ses bracelets, et sa petite mine boudeuse lorsqu’il lui ébouriffa les cheveux, ne lui enlevèrent pas cette chaleur au coeur .
Le fruit des pétales de roses noirs, hein ? « Donc, ça veux dire, qu’il existe un fruit des pétales de pâquerette. » songea-t-elle tout haut. Ha flûte, elle venait de griller sa question. bon tant pis…
La jeune louve se concentra sur la deuxième partit des paroles de Judal. Il n’avait pas envie qu’ils le voient… Elle plissa les yeux. C’est vrai que ce n’était pas la première fois que son homologue semblait mal à l'aise à ce sujet. Connaissait-il le commandant, si oui, quel relations avaient-ils eu ? Collègue, amis, ou… plus…. [i]*Naaaann… impossible*[/bi] songea-t-elle en remuant la main.
Un ennemis ! Oui, enfin ça, c’était pas nouveau. Hum… suspect, très suspect…

« Oui, je fait partit des Révolutionnaires. D’ailleurs c’était pour eux que j’étais sur l’ile la dernière fois…. Je sais pas trop pourquoi je les suis… Ca c’est fait comme ça… je suppose. Mais je les quitterais pas ! C’est ma meute et ils font pleins de bêtises, il faut bien que quelqu’un veille sur eux.»
Attendez, c’est qui, qui était partit en mission se battre contre un vielle ennemis sans prévenir personne ?
Le vent souffla, deux fois.
« hum, ça manque un peut de thé, tu ne trouve pas ? »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Lun 5 Déc - 19:23

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2051

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



On se retrouve enfin !!!




Je la regardais avec de gros yeux ronds. Le fruit des pétales de Pâquerette ? Mais quelle idée ! Quoique, pas tant que ça en fait... C'était vrai ça, pourquoi des roses noires et pas des autres fleurs ? Enfin ça serait une belle merde s'il y avait un fruit par genre de fleurs avec des pétales. Rien que d'y penser j'en avais des frissons, imaginer quelqu'un de laid avait un fruit aussi beau ? Ah non, hors de question, je devrais le tuer pour un tel crime ! En tout cas elle était toute mignonne à avoir autant d'innocence. Comment pouvait-on être aussi candide ? Vraiment je n'avais jamais rencontré quelqu'un comme elle, c'était impressionnant, à se demander si elle venait bien du monde réel, ou si tout simplement, elle ne le faisait pas exprès en jouant la comédie.

« A ma connaissance, je ne crois pas, et ça m'embêterait que quelqu'un d'autre ait un fruit maniant des pétales de fleurs. »

Bon j'aurai quand même préféré qu'elle me dise qu'elle allait remettre mes bracelets comme avant mais bon... Sinon j'allais devoir menacer un orfèvre pour qu'il me les répare et qu'ils soient aussi beau qu'avant. Par contre la suite de la conversation m'inquiéta énormément, j'étais pas très à l'aise : elle était révolutionnaires ! Et merde, c'était ce qui pouvait m'arriver de pire. Devais-je la tuer pour que personne ne sache que j'étais en vie ? C'est ce que je devrais faire, la maintenant tout de suite, lui broyer le crâne, ça serait si simple, si rapide, et aucun problème ne pourrait m'arriver ensuite... Mais alors pourquoi est-ce que j'en étais incapable ?! Ça me ressemblait pas...

« Ah... D'accord... Dis moi... Tu veux bien me rendre un service ? Ne leur dis pas que tu m'as vu s'il te plait. »

Bon maintenant elle allait se poser surement plein de question ça allait être compliqué, mais comment lui expliquer la situation ? J'avais bien trop honte de moi pour en parler, mais si jamais un révolutionnaire lui citait mon nom ? Elle comprendrait alors que j'en faisais partie à l'époque... Et risquerait de leur dire qu'elle m'avait vu s'ils disaient que j'étais mort...

« Du thé ? Mais on en a pas... J'ai que du jus de papaye ! Tu crois que le thé à la papaye ça existe ? »

Moi j'y connaissais rien en thé, je buvais que du jus de papaye, et j'en sortis une bouteille d'ailleurs. Bah oui mon pantalon était ample, bien que bien attaché au niveau des chevilles, ce n'était pas pour rien ! Pratique pour avoir toujours sa bouteille sur soit ! Mais peut-être qu'elle voulait aller boire du thé en ville ? Sauf que là... On risquerait de me voir...

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Mer 21 Déc - 0:21

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 565

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥




M
usume sourit, Judal semblait si embêter à l’idée que quelqu’un ai un fruit semblable au sien que cela la fit doucement rire. « Moi aussi, je ne voudrait pas qu’un tel fruit existe. Voir quelqu’un d’autre utiliser un tel pouvoir, ça enlèverait de la magie. » Elle ferma les yeux, profitant de l’instant présent. Mais son camarade brisa ce moment. Un service ? Oui, elle voulait bien en rendre un mais alors il aurait une dette envers elle. A cette idée, la louve fit un petit sourire sadique. « D’accore » Dit-elle de la manière la plus innocente qu’elle put. « Mais… Tu me devra quelque chose… » rajout-a-t-elle une petite lueur rusée au fond des yeux. Elle ne posa pas plus de question. Après tout, ces affaires ne le concernaient pas. « Je ne vais pas t’embêter plus avec ça. Si tu veux pas m’en parlé, je comprend. Mais, son regard se fit plus sombre, si tu touche à ma nouvelle meut, tu auras affaire à moi ! » son ton dure se radoucit face à la dernière phrase du brun. « Du jus de papaye ? Ho oui, j’avais bien aimé la dernière fois, merci. » Elle créa deux verres grâce à son pouvoir et bus avidement le liquide. On entendait presque plus rien au loin, soit parce que les deux groupes c’étaient calmé, soit parce qu’ils étaient trop loin. « Tu crois que les tiens arrivent à se débrouillé sans toi. J’espère qu’on est pas en train de me chercher. » La louve semblait inquiète. * j’espère qu’ils ne se sont pas perdu. Ou que je ne leur ai pas trop poser de problèmes.* Elle soupira et tourna son regard vers Judal. « J’ai l’impression d’être de plus en plus gentilles avec les humains. Ses yeux fixèrent son verre vide. Et je ne sais même pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose. »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Ven 23 Déc - 9:19

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2051

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



On se retrouve enfin !!!




J'ouvrais grands mes deux yeux comme deux pleines lunes rouges sang. La magie ? Comment ça la magie ? Elle voulait dire quoi par là ? Que c'était magique que je sois le seul à avoir une telle capacité et qu'elle aimerait pas voir quelqu'un d'autre pouvoir en faire autant ? … Je ne savais pas pourquoi mais je me sentais soudain tout chose... C'était inexplicable, je n'avais jamais ressentis cette émotion avant. C'était elle la magicienne oui !

« La magie tu dis... »

Mais le plus important était d'être sûr qu'elle ne dira rien de ma présence ici, je n'avais pas envie que cela se sache, j'avais fait assez de dégât chez les révolutionnaires en ne réussissant pas ma mission chez Marde comme ça. Sauf que je ne m'étais absolument pas attendu à sa réaction, la petite futée, voilà que je me retrouvais avec une dette non prévu sur la tête ! Bon... Je pouvais bien lui accorder ça non ?

« Je n'ai guère le choix, mais si tu dis parole alors oui. Je me demande bien ce que tu vas me demander... »

Je lui fis un grand sourire amusé, c'était mignon sa façon de parler, je n'avais jamais connu quelqu'un ainsi. C'était une sorte de fraicheur dans un certain sens, et puis son regard sombre était magnifique, bien que moins que son sourire. D'où je pensais ça moi ?

« Ne t'en fais pas, personnellement je n'ai pas envie de m'en prendre à eux, ni même de les croiser. »

Donc les affronter il y avait peu de chance. Musume était aussi adorable et douce qu'une jeune fleur. Tout heureux je sortis mon jus de papaye, content de pouvoir le partager de nouveau avec elle, cela me rappela notre première rencontre des plus cocasse. Difficile de l'oublier. Elle créa même les verres ! Que c'était pratique, j'avais bien remplis les verres avant de boire à mon tour. Le calme régnait autour de nous, c'était apaisant.

« Oui, et s'ils n'y arrivent pas, tant pis pour eux, ils sont assez grand. » J'haussais un sourcil. « Oui moi aussi, ça serait dommage, remarque si ça se trouve ils me cherchent aussi. »

Et bien qu'il cherche, moi j'étais bien là, avec elle, ça me changeait de mon mode de vie habituel, se changement était tout sauf désagréable. À la rigueur déroutant car je ne me reconnaissais pas à agir de manière si douce. Puis sous sa remarque je la fixais surprise, avant de resservir son verre qu'elle regardais vide.

« Ah ça... Je ne saurais te le dire... Moi je suis pas gentil, il y en a même qui me qualifie de dernier des salauds alors bon... Il faut juste faire attention et ne pas être gentille avec ceux que tu penses qui ne le méritent pas. »

Comment j'étais absolument pas doué pour se genre de conseil, moi-même je pouvais pas lui dire si elle faisait bien ou non... Je me grattais gêné l'arrière de mon crâne en reprenant également un verre. Je me sentais un peu con de pas pouvoir l'aider plus...

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Mer 29 Mar - 16:37

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 565

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥




 « Ce que je vais te demander ? Ca, je ne vais pas te le dire, pour l’instant du moins. Tu sais, les humains on une histoire comme ça avec un garçon et un Génie, bha toi t’es le Génie et tant que je ne t’aurais pas dit mon veux on sera liée. »

Elle sourit de toutes ses dents, comme un loup près à sauter sur le Petit Chaperon Rouge.

La jeune louve se senti rassurée : elle n’aurait pas à faire un choix entre sa meute et Judal. Un doux sourire lui échappa à cette constatation : un poids de moins sur ses épaules. Elle pris distraitement le jus que l’autre lui tendait.
Cette sensation disparu lorsque Judal parla. Musume fronça les sourcils.


« Tu dois avoir tes raison de ne pas être gentils avec tout le mode, tu dois avoir tes raisons… Enfin, n’oublie pas que je suis une louve, j’ai un instinct déveloper, je ne me laisserais pas avoir comme un vulgaire humain. Entout cas il faut que je devienne plus forte, pour proteger et servir la meute. Je veux être utile tu vois ? »

Elle releva la tête pensive. Utile oui, après tout à part être balloter de missions en mission, la louve n’avait pas fait grand chose. Il serait temps qu’elle prenne un peut sa vie en mains. Sans devenir quelqu’un de célèbre ou fuir en avant dans une quête de vengeance qui lui semblait de plus en plus absurde. Non, ce dont la jeune fille avait besoin c’était de trouver sa place, d’apprendre et de métriser une discipline. Enfin à supposer que Musume soit capable de supporter d’avoir un maître.
Une odeur d’herbe fraiche de mer et de sueur s’éleva dans la clairière, emportant avec elle un élan de mélancolie qui envahis la louve. Elle fit un petit sourire à son compagnon avant de se lever.

« Il est temps je crois. Je ne voudrais pas qu’on se retrouve dans une situation délicate. Elle rit. Nos routes se re-croiserons, c’est une certitude et je te montrerais à quelle point je serais devenu forte. »

Elle vida son verre d’un trait, comme on vide un shot (bien qu’elle n’ai jamais bu d’alcool) et lui fit un clin d’oeil.

«Toujours aussi bonne cette papaye. »

Elle regarda sa chaise, puis celle de Judal et dans un petit ricanement ajouta :

« Je les laisse là, comme ça si quelqu’un passe un jour il se demanderas que font deux chaises toutes seul. Et s’il essaye de les prendre, il aura une petites surprise. »
[/b][/color]


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Jeu 30 Mar - 18:15

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2051

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



Et je fais comment maintenant ?




Je restais bouche bé face à sa réponse. Je ne m'étais pas attendu à ça du tout, je m'imaginais déjà mille et une question plus dérangeante les unes que les autres, et bah non, rien du tout. Je n'étais pas content parce qu'elle ne m'avait posé aucune question, mais parce qu'elle avait dit à la fin : on sera liée. C'est tout con, mais je me sentais comme un gamin tout heureux sans savoir pourquoi. C'était idiot pourtant si on y réfléchit bien non ? Alors pourquoi j'étais si content moi ?

« On sera lié ? Vraiment... J'aime beaucoup ta référence à cette histoire, cela faisait longtemps que je n'en avais plus entendu parler... Un bon Génie... Je veux bien être le tien alors. »

Non mais pourquoi je disais ça moi ? A cause de mon tapis volant ? Peut-être me manquait plus que la lampe... Elle pourrait en faire une avec son pouvoir ? Quoique, si c'était pour utiliser mes beaux bracelets déjà modifier, non merci ! Je tenais énormément à mes bijoux ! Je lui rendit son sourire, bien que le mien était plus doux que son sourire presque suspect, comptait-elle en réalité m'exploiter ? Mais de quel façon ? Mon corps ? Hum, ça je n'avais pas l'impression qu'elle sache bien... Puis son sourire se fit plus doux, et moi je la trouvais parfaite. J'avais vraiment un problème.

« Oui je comprends, c'est noble de ta part de vouloir les servir, et j'espère bien que tu ne te ferais pas avoir comme n'importe qui ! Je m'inquiéterai sinon ! Mais ne t'en fais pas tu deviendra plus forte. »

Je lui fis un sourire pour la rassurer. Bien sûr qu'elle allait devenir forte, c'était obligée non ? Si les révolutionnaires ne l'aidait pas, je l'y aiderai moi-même. Pas envie d'avoir tout le temps peur car je peux pas avoir constamment un œil sur elle. Vous imaginez. Ou sinon je lui greffe un visio-escargot ? Pas sûr qu'elle soit d'accord et en plus ça risquerait d'être voyant, donc de la rendre moins jolie. Un escargot sur une Violette quelle idée. Mais soudain voilà qu'elle se leva et rappela qu'il faudrait penser à partir. Dommage, c'était bien ici, tous les deux, on aurait pu en profiter un peu plus...

« J'y compte bien que nos routes se croisent de nouveau, après tout, tu as toi-même dis que nous étions liés non ? Et puis j'ai envie de voir ça. La prochaine fois tu me fera des bracelets magnifiques aussi, vu l'état dans lequel tu as mis ceux-là. »

Il rit. Il comptait bien avoir de nouveaux bracelets parfaitement fait en échange d'avoir abimé ceux qu'il portait et qui lui étaient précieux. J'étais content à son compliment, boire mon jus préféré avec elle dans un endroit aussi paisible était vraiment agréable.

« Garde la bouteille si tu veux. »

Oui j'étais d'humeur généreuse, comme ça quand elle en boirait elle pensera à moi. Sans même pensé que les autres pourraient faire le rapprochement avec moi, si toute fois dans son groupe, certains me connaissaient.

« Ha ha ! C'est que tu deviens filoute dis donc toi ! Je vais me méfier ! »

Je riais amusé de voir le petit tempérament de ma louve préféré, je n'avais pas envie de la quitter, mais je ne pouvais la retenir, les fleurs sauvages étaient plus belle non ? Elle n'en sera que plus robuste qu'une fleur en pot. Bien que j'avais envie de la garder près de moi tout le temps. J'avais même envie d'y poser mes lèvres...

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Dim 18 Juin - 1:12

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 565

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥





J
 'y compte bien que nos routes se croisent de nouveau, après tout, tu as toi-même dis que nous étions liés non ? Et puis j'ai envie de voir ça. La prochaine fois tu me fera des bracelets magnifiques aussi, vu l'état dans lequel tu as mis ceux-là.

Musume rit avec lui, d’un rire cristallin de de jeune fille. Elle fit une parodie de salut de Marine en s ‘écriant : « bien monsieur !». S’il n’y avait pas eu les multiples petites blessures , les vêtements froisser ou déchiré et les cheveux en batailles, il aurait été impossible de deviner que ces deux-là se battaient il y à à peines quelques minutes. Elle lui lança un clin d’oeil joyeux en attrapant la bouteille, un souvenir de plus. La louve n’avait pas songé un seul instant que cette simple bouteille pouvait la trahir. Mais à vrai dire, il y avait peut de chance que se soit le cas : même pour ceux qui avaient connu Judal, l’imaginer offrir une bouteille de son précieux liquide alors que l’homme devait être sous l’influence du Taratos était absurde. Non, il était plus simple de penser que la louve avait trouver la boisson dans un bar et c’était approprier une bouteille. A la limité, quelqu’un comme Sabo, Dragon ou Koala pouvaient faire le rapprochement, cependant ils avaient peut de temps pour s’attarder sur de futiles détails.

La louve ne pouvait s’empêcher de sourire à en avoir mal aux joues. Elle était bien ici, et le dernier compliment de Judal l’emplissait d’arrogance, s’auto-proclamant mentalement « la plus maline des louves ». Ignorant le trouble de son compagnon de bataille, elle hésita un petit moment avant de sembler se décidé. Après tout, elle avait déjà vu des humain faire ce rituel pour se dire au-revoir. Elle effleura donc la joue du brun de ses lèvres avant de sautillé en s’en allant.
« Bye-bye ! » cria-t-elle par dessus son épaule avec un grand signe de la main.




« Musume ! Ou étais-tu ? » La louve fit une grimace. « ‘Me suis perdu. Puis y’a eu des vilains alors je les aient tous mis par terre. Boom ! » mima-t-elle en riant. Le révolutionnaire qui avait intercepté la jeune fille haussa un sourcil mais n’insista pas. La jeune fille couru jusqu’au pont. A vrai dire peut de gens faisaient attention à elle, on la saluait juste, quelques uns de ses camarades lui demandaient où elle était passé, sans vraiment attendre de réponses. Après tout, la louve était connu pour être un électron libre, comme pas mal de monde sur cette mer à vrai dire… La mission n’avait pas l’air de c’être bien passé. En effet, d’après ce que là louve avait compris, ses camarades c’étaient heurté à un groupe inconnu et combattre en plein milieu de l’île n’était pas la meilleur solution pour convaincre les habitants. Un replis stratégique avait donc été ordonné.
Bon, il avait fallut récupéré les soldats éparpillé sur toutes l’île et attendre un certaine gamine… D’ailleurs ils avaient été à deux doigts de la laisser. Bonjour l’esprit d’équipe et l’organisation.
Le bateau s’éloigne. Musume regard la terre une dernière fois, essayant de distinguer Judal, elle ne voit pas grand chose : l’île est trop loin. Dans le doute elle agite vivement les bras.



"Une Musu c'est comme un gremlins : plus tu lui donne a manger et plus ça a faim"

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Sam 24 Juin - 20:10

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2051

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



Le temps de se quitter...




La magie ça existe, c'était sur et certain, car s'il n'y avait pas quelque chose de magique en ce moment même alors je ne répondais plus de rien. Où sinon j'avais été touché par un bon génie, j'en savais rien, à moins qu'elle ne soit une charmeuse de serpent... Bien que je ne sois pas un de ses reptiles, du moins je ne crois pas, peut-être qu'un jour on me prouvera le contraire. Je me demande si je ne devrais pas être vexé si jamais on me comparer à cet animal à sang froid. Qu'importe, j'étais envouté par elle, en plus d'être une fleur magnifique, les violettes on en faisait des friandises douces et délicieuses, alors par gourmandise ou je ne sais quoi, je crois bien que j'avais envie de la gouter. C'était terrible.

Elle était si adorable avec son salut de la marine, cela me rappelait tant de souvenir lointain, lorsque j'en faisais partie, ça me rajeunissais pas tien. Enfin ce n'était pas bien grave, je n'étais pas très vieux, loin de là, encore dans la fleur de l'âge ! Musume me déroba ma bouteille sous mon regard remplit de surprise ! Mon jus de papaye ! Quelle fourbe cette petite louve, mais elle n'en était que plus adorable, son air malicieux alors ses vêtements abimés et cheveux décoiffés lui allaient à merveille. Mais qu'est-ce qu'il m'arrivait à moi ? Jamais je n'avais été comme ça ! Vraiment son pouvoir à elle était bien plus efficace que celui que pouvait avoir Marde... Elle, elle avait juste besoin de sourire.

D'ailleurs elle me figea sur place en m'embrassant sur la joue, à croire qu'elle avait le pouvoir de la Méduse car je me retrouvais pétrifié, rougissant lorsqu'elle fut au loin et que je repris mes esprits. J'avais vraiment un problème...

J'entrepris de la surveiller de loin, on est jamais trop prudent, certe elle sait se défendre, mais elle semble si mignonne et si fragile qu'on a pas envie de la laisser sans surveillance de peur qu'on s'en prenne à elle. Non mais vraiment, quel méchant gredin n'essayerait pas de s'en prendre à Musume s'il la voyait toute seule ? Mais bon je fus inquiet pour rien, elle retrouva rapidement ses compagnons, et tout avait l'air de bien se passer, ils purent reprendre la route lorsqu'ils furent tous réunis. Je ne savais pas quel avait été leur mission, mais visiblement ça s'était plutôt bien passé il faut croire. Je regardais son navire s'éloigné, posé sur une coline, manquait mon jus de papaye pour me tenir compagnie tien, car là je me sentais profondément seul et vide. Une pensée me fit cependant sourire, j'imaginais ma Violette faire des signes au loin de son navire, ça serait bien son genre, et même si je ne pouvais rien voir, ni même être sûr qu'elle le fasse, j'y répondais également.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Te voilà ma violette [Musume]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Oh ! Les voilà ...
» louis chedid voilà pourquoi
» Salazar, nous voilà ! [Hayleen & Seth] [Intrigue]
» Je suis là, me voilà, c'est petit et c'est trop drôle tout à la fois [LIBRE]
» En voilà des manières!! (pv Seb c'est bien)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-