AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Te voilà ma violette [Musume]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Te voilà ma violette [Musume]   Lun 9 Nov - 22:47

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2056

Navigation
Doriki:
3640/6000  (3640/6000)
Fruit du Démon: -



Et je fais comment maintenant ?




Aujourd'hui mission tout seul, à croire que la punition d'être avec l'autre folle était finie. Super, car vraiment avoir la tarée dans mes pattes c'était vraiment pas évident à vivre. Flippante la fille. Elle était pas seule dans sa tête à changer de façon de me parler en une fraction de seconde. Ou peut-être que je supportais pas qu'elle se comporte comme moi. C'était généralement moi qui prenait les gens, et une fois qu'ils partaient de mon lit, je les traitais comme des moins que rien malgré la nuit intense qu'on avait passé. Bon des fois malgré tout je les reprenais, façon yo-yo. Angela un jour elle veut ma mort plus que tout au monde, me promettant des souffrances sans fin, et d'un coup elle se jette sur moi et veut être mon esclave pour revenir à me traiter de crétin. Folle je vous dis, elle avait définitivement un problème.

Mais là vacance ! Je devais me rendre sur une île pour grossir les rangs de Marde. Non car la mission avec Angela fut plus un massacre général qu'autre chose, du coup pour avoir des larbins à la pelle, c'était un peu foutu. Mais bon, ça ferait toujours des ennemis en moins, et puis on ne s'était pas trop fatigué, puisque ce fut une révolte sur l'île, du coup on était plutôt passé incognito. D'ailleurs les réactions au seins du Tartaros étaient mitigé. Certain était plutôt content, d'autre n'était contrarié par le fait que justement on avait pas revendiqué le massacre de l'île et ainsi créer encore plus la terreur dans le monde grâce aux actions de l'organisation. Bah au pire, la marine et les révolutionnaires avec des rechercher pourraient le découvrir non ? En plus tous les enfants avaient survécus à cause de mes principes.

L'île était grande, et il y avait plusieurs villages. Bon, j'étais tout seul, certes j'étais fort, mais de là à prendre l'île entière à moi seul, fallait pas abusé non plus, c'était que je voulais pas me fatigué moi. Et j'aurai jamais assez de bouteille de jus de papaye pour me contenter. Pas sûr qu'il en ait en plus dans ses villes. Je m'étais rendu dans la plus éloigné, et également la plus petite, comme ça, le temps que je m'en occupe, peu de chance que les autres villes en soient informées, ça me laisseraient du temps. Et puis d'autre sbires de Marde devaient arrivé pour récupérer mes victimes et passe par la case « lavage de cerveau du grand manitou ».

Une fois dans la ville, me baladant comme un simple touriste, ma bouteille aux lèvres, je faisais comme si de rien n'était quand soudain, dans un endroit où beaucoup de mon était rassemblé, j'ouvris les hostilités. Les coups charger de haki mirent K.O. plus d'une personne rapidement, j'essayais de ne pas les tuer, sinon on aurait personne en plus dans le Tartaros. J'utilisais également mon fruit du démon pour leur couper toutes retraite avec les pétales de roses noires. En une heure c'était plié. Par le port arriva les membres du Tartaros, récupérant les victimes, laissant les corps inertes. Oui j'étais un peu brutal sans m'en rendre compte, mais dans l'euphorie du moment je ne regardait pas trop si je leur brisais la nuque d'un coup de pied ou non.

« Avec ça je pense que Marde aura de quoi s'occuper. »

J'avais tapoter sur l'épaule d'un des mecs en souriant tandis qu'il m'apportait des recharges de mon breuvage préféré. Quelle délicate attention, j'aimais bien quand ils étaient serviable comme ça. Les laissant s'occuper de tout ça, je partit en direction du village suivant, histoire d'occuper ma journée, si au moins j'en soumettais deux, ça serait pas mal. Ça ferait mon quota de bonne action aux yeux du maitre et je pourrai glander tranquille en justifiant mon travail bien fait, et fait tout seul comme un grand garçon que j'étais. Sauf que les choses ce compliquèrent dans l'autre ville ...

« Et merde, fallait que l'armée révolutionnaire soit là … Fait chier. »

Je m'étais caché derrière un mur après avoir croisé un des membres de l'armée. Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire ici ? C'était bien ma vienne, combattre mes anciens équipiers ? J'en avais pas tellement envie, j'avais pas envie que les autres apprennent que je m'étais fais avoir comme un con par Marde alors que j'étais censé enquêter sur lui. La honte. Je m'étais poster en hauteur sur un toit, à l'abri des regards, mais pouvant observer leurs agissement. Et maintenant comment je faisais moi ?!

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Ven 20 Nov - 2:34

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 575

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥





L
a patte de Musume caressa le bois. C’était étrange. Depuis combien de temps n’avait-elle pas naviguer sur un vrai navire avec un équipage et un maitre de bord hurlant des consignes dans une langue savante? Chacun a son point faible, son talon d’Achille et la réflexion était celui de la jeune louve. C’est donc tout naturellement qu’elle abandonna sa question et, avec une joie enfantine, couru sur le pont. Esquivant les marins, pour arrivé a la proue. Arrivé a destination elle étendit ces bras se laissant porté par l’air salé.
Notre jeune fille se fit réprimander plusieurs fois durant le voyage, son manque de discipline et sa manie de faire passer le temps en grimpant partout n’arrangeait pas la jauge de patience de l’équipage. Et c’est donc avec un certain soulagement que les révolutionnaires virent apparaitre une île a l’horizon. Comme expliqué dans leur ordre de mission, cette île devait être ralliée a la cause révolutionnaire en raison de sa position stratégique. Bien sur, notre louve préféré avait totalement oublier ces légers détails.
Bientôt le navire accosta et tout le monde se mis au travail. Vérifier les amarres, repérer les lieux, décharger la cargaison… Musume était a sa troisième caisse et elle commençait à en avoir mare de tout ces cube de bois super-lourd. Elle finit par s’éclipser discrètement, après tout, c’est pas comme si c’était l’une de ses première mission…

L’île était belle, parsemé de petit village, elle était peut habité. La plus grande parti du territoire était recouvert d’une forêt vert-émeraude faisant face a la mer. La jeune louve avait presque l’impression d’être chez elle. Soudain elle leva le museau et sentit l’air. Cette odeur… Il lui semblait l’avoir déjà senti quelque part. Intrigué la violette suivit la piste jusqu’a l’un des village. Discrètement elle se glissa entre les maisons, jusqu’a apercevoir un homme dissimulé derrière un mur. L’homme semblait se cacher mais de quoi? Personne a l’horizon a part quelques camarades révolutionnaire qui se dispersaient. Un ennemis de la révolution? *Hum… Je croit que le commandant nous avait donner un papier avec des noms.* Musume chercha quelque minutes dans ses souvenir, sans réussir a trouvé la fameuse liste, elle avait du s’endormir.
A pas de loup, notre vaillante demoiselle s’approcha encore de l’inconnu. Pas de doute c’était bien de lui dont venait l’odeur, un mélange étrange entre l’odeur d’un sol brulant, celle de jus exotique et des roses séché. La louve pencha la tête sur le coté en fronçant les sourcils, sa peau se coloria de rouge et on pouvait presque voir de la fumé sortir de ses oreille. Mais d’où connaissait-elle cette personne?
« HA OUI! Tu es le gars sympa qui m’avait donner a manger! » La voix hurlante de Musume avait brisé le silence, heureusement pour l’autre les autres révolutionnaires s’étaient éloigné et même si quelqu’un avait entendu, ils avaient déjà passé plusieurs semaines avec la louve et étaient habitué à l’entendre crier.


"Une Musu c'est comme un gremlins : plus tu lui donne a manger et plus ça a faim"

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Mer 25 Nov - 19:11

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2056

Navigation
Doriki:
3640/6000  (3640/6000)
Fruit du Démon: -



On se retrouve enfin !!!




Observant de loin l'armée révolutionnaire qui opérait sur l'île, je me sentais tiraillé entre min envie d'en découvre sévère et mes souvenirs entant que révolutionnaire. Je ne connaissais pas cette équipe, mais quel individu je serai si je les massacrais jusqu'au dernier pour être sûr que personne ne raconte mes méfaits ? J'étais un connard, mais un connard avec des principes. Me voilà dans une impasse, j'avais une mission que je ne pouvais mener à bien, en rentrant au Tartaros, j'allais salement en baver, et Angela était si changeante que je n'avais qu'une chance sur deux pour qu'elle soit de mon côté. Fait chier. Je ne pouvais même pas me résoudre à aller dans une autre ville à côté, le risque pour que les révolutionnaires y soient aussi était grand, et même le fait qu'ils pouvaient débarquer pendant que je prenais mon pied à exploser des gueuler au hasard parmi les villageois.

Puis soudain, on m'interpela. Trop plongé dans mes pensées, j'avais même pas entendu la personne arriver. Par chance ce n'était pas quelqu'un de l'armée, et si je l'avais d'abord observé avec de gros yeux ronds, je lui adressais un sourire ravi. Après tout c'était ma petite mignonne qui avait promit de me donner des coups quand on se reverrait. Un ange. Me redressant, je m'avançais vers elle, me penchant légèrement en avant à cause de la différence de taille pour mieux la contempler un moment. J'étais content de la revoir, et ce genre de personne était extrêmement limité, se comptait même pas sur les doigts d'une main. Je lui présentais ensuite ma bouteille fétiche.

« Ma petite violette ! Quelle surprise de te voir ici ! Tu en veux ? Tu es venue pour terminer le combat de la dernière fois, comme tu l'as promis ? »

Bon ça allait être difficile d'y aller à fond, je savais qu'elle était bien plus faible que moi, et la dernière fois que j'y étais allé franco avec une fille, elle avait fini encastré dans un mur suite à un violent coup de pie. Je n'aurai pas pensé que cela l'aurait tué. C'était con comme mort, rapide et con. Je n'avais pas envie de faire subir cela à ma petite fleur sauvage. Non, elle c'était différent. Elle était différente. C'était cela qui me plaisait en elle. Je ferais en sorte que le combat dure longtemps, sentir ses coups le plus longtemps possible, jusqu'à ce qu'elle soit fatiguée. Voilà, ça serait une bonne façon de finir de terminer le combat. J'en avais jamais eu des comme ça. Une première pour moi.

« Mais qu'est-ce que tu fais ici ? Tu devrais faire attention c'est dangereux … Enfin je dis ça, tu es avec moi, c'est aussi dangereux … Surtout si on doit se battre.  »

Mais comme je voulais pas que quelqu'un d'autre la touche. Elle était plutôt en sécurité à mes côtés.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Lun 21 Déc - 0:53

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 575

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥





M
usume loucha sur la bouteille. Le combat? Quel combat? Ha oui, c’est vrai elle lui avait promis un combat en échanger de la nourriture. Mais si elle acceptait cette bouteille cela voudrait-il dire qu’elle lui devrait un autre combat? Hum… Tout cela était bien trop compliqué pour la louve. Elle décida d’accepté de boire et puis comme on disait chez elle « On verra après l’hivers ».
La jeune fille leva la tête vers l’homme et lui fit un grand sourire : « A vrai dire je ne pensais pas te trouvé ici. Mais oui, je te dois un combat et fois de louve je tient toujours mes promesses! »
Elle se lécha les babines pour récupérer les dernières goutes de jus de papaye tout en écoutant Judal.
« Dangereux? Pourquoi? Je suis juste venu avec des humains qui obéissent au commandant. A vrai dire peut-être que tu as raison, j’avais un truc a faire mais je me souviens plus de quoi, du coup le commandant va surement me grondé, ça c’est dangereux. » fit-elle en souriant. « D’ailleurs faut que je te présente au commandant, je suis sur qu’il serait très content de te rencontrer! Enfin, je crois que j’ai entendu du bruit en arrivant, il a dut y avoir un problème… J’espère qu’ils vont bien, même si ce ne sont que des humains. En tout cas je pense qu’ils sont bien occupé et quand je suis parti on m’a demandé de ne pas sortir des villes et des chemins, du coup on sera tranquille dans la forêt. » La jeune fille avait expliqué tout cela d’un ton posé. C’était exactement le même ton qu’aurais pris une petite fille pour expliqué où habitait sa mère-grand.
Elle pris la bras de Judal et le tira dans la forêt. Les bois étaient sombres, les arbres aux branches crochue penchaient vers eux de manière inquiétantes. Instinctivement, la petite louve se rapprocha instinctivement de son compagnon. "Dis quand on se sera battu on fera un autre grand repas avec plein de viande et tout?" Ce n'était pas qu'elle avait peur, mais, quand même elle avait rarement vu une forêt aussi inquiétante. Pourtant lorsqu'elle l'avait traverser quelques minutes plus tôt elle n'avait pas l'aire aussi effrayante. Musume aurait bien aimé en savoir plus sur son adversaire : qui il était, s'il vivait toujours dans cette grotte ou elle l'avait rencontré... Mais avant qu'elle n'ai pus posé une question, ils arrivèrent dans une clairière luxuriante, rien a voir avec le reste de la forêt! L'herbe était sec, pas humide et glissante, et le soleil éclairait bien la scène.

« La on sera tranquille." Puis elle se souvient des inquiétudes de Judal. "Et au pire, si quelqu'un nous dérange, on aura qu’a leur expliqué que ça ne se fait pas d’intervenir dans le combat d’un autre ».


"Une Musu c'est comme un gremlins : plus tu lui donne a manger et plus ça a faim"

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Sam 26 Déc - 19:33

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2056

Navigation
Doriki:
3640/6000  (3640/6000)
Fruit du Démon: -



On se retrouve enfin !!!




« Hein ?! »

Alors celle-là on me l'avait jamais faite ! Après l'hiver ? Comment ça après l'hiver ? N'était-ce pas lorsqu'on devait se revoir ? Je la regardais avec de gros yeux interloquer. Si je m'y étais attendu … Ma petite violette était décidément pleine de surprise !

« Ah j'espère bien que tu la tiendras ! »

Je lui fis un grand sourire avant de lui donner la bouteille, c'était mignon de la voir loucher dessus et puis c'était pas désagréable d'avoir quelqu'un avec qui partager mon jus de papaye de temps en temps. C'était si rare ceux qui appréciaient le goût de ce fruit exotique. Puis je mis mon doigt sur l'une de ses commissures des lèvres, elle avait oublier une goute, maintenant elle était toute propre, et moi je savourais cette goute en léchant mon index.

Mais la suite de la conversation m'inquiéta. Elle était venue avec d'autre personne ? Un commandant ? Je n'avais pas vraiment vu de pirate, alors … Non elle était une révolutionnaire ?! Bordel, c'était mauvais pour moi ça ! Je n'avais pas envie que l'armée sache que je m'étais fais avoir comme une merde par Marde et que désormais je travaillais pour lui, ni même que je massacrais des populations pour pouvoir me défouler. Je me mordis la lèvre, c'était mauvais ça, et puis elle était venu dans le quartier général, il y avait aussi eut Sabo … La merde. Mais les nouvelles disaient qu'il était mort, l'armée ne prenait donc pas le temps de faire son deuil ? Non, la marine s'y serait surement attendu, autant frappé pendant que le gouvernement mondial se sentirait moins en danger.

« Ne t'en fais pas, je ne le laisserais pas te gronder, tu es avec moi à boire du jus de papaye c'est la meilleure des excuses ! Mais je ne pense pas qu'il serait très content de me voir, et puis c'est mieux si nos retrouvailles restes un secret entre nous non ? En plus ça fera moins à partager. »

Avec un peu de chance, ses arguments seraient suffisamment convainquant pour qu'elle ne dise pas aux autres membres de l'armée qu'elle m'avait vue. Car si elle ne me connaissait pas, peut-être que d'autre dans l'équipe avec qui elle était venue m'avait déjà croisé ou avait entendu parler de moi. Musume semblait nouvelle, c'était mon seul avantage dans cette situation. J'angoissais un petit peu, qu'allait-il se passait si l'armée découvrait la vérité ? Si ma petite violette découvrait la vérité ? Les choses allaient forcément changer, et pas en bien.

Mais je n'eus pas le temps de m'en préoccuper d'avantage, elle m'attrapa le bras et m'entraine en direction de la foret. Intéressant, elle désobéissait aux ordres, j'aimais ça. La forêt était vraiment dense, et la lumière avait dû mal à filtré à travers tous ses branchages menaçant et feuillus. Elle se rapprocha de moi, c'était agréable cette proximité, et je la regardais un petit sourire aux lèvres, et de mon bras je la collais contre moi comme pour la rassurer.

« Bien sûr, avec autant de viande que tu voudras ! »

Oui j'avais envie de la combler, aussi étonnant de ma part que cela pouvait paraître. Et sans même que l'on s'en rende compte, on avait quitté la foret pour une magnifique clairière parfaite pour se reposer et manger. Sauf que je n'avais rien prit avec moi.

« Oui tu as raison, au pire je l'assommerai, aller je te laisse commencer, après tout c'est toi qui me doit un combat. »

Je lui fis un grand sourire avant d'ouvrir mes bras exposant mon corps prêt à recevoir ses coups. Je n'allais de toute façon pas y aller fort avec elle, mais je voulais sentir ses petits poings contre moi, sentir de nouveau cette proximité, et puis j'aimais les combats, ça me procurait un bien fou. Je le ferais durer aussi longtemps que possible.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Mar 16 Fév - 23:47

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 575

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥





J
udal lui tendait la bouteille, toute joyeuse, la louve la pris, en bue une gorgé. Elle fut surprise en voyant un doigt s’approché, si ça avait été quelqu’un d’autre, surement qu’elle l’aurait mordu. Mais l’autre ne faisait que récupérer une dernière goutte, sans savoir pourquoi la louve rougit. Gêné, elle détourna la tête. De se fait elle ne vit pas la réaction du brun face à son monologue. Il lui répondit, mais la louve ne prêta pas attention a ces paroles, a vrai dire, elle avait déjà oublié ses camarades révolutionnaires qui patrouillaient dans le coins.
Déjà ils étaient dans la forêt, ou plus exactement dans une clairière. La jeune fille n’avait pas noté la proximité du garçon, mais elle tiqua à ses paroles. « Ho oui plein de viande! » Toute heureuse elle lui fit un gros bisou sur la joue avant de s’éloigné en tournoyant.
Puis soudain, elle s’arrêta : le combat avait commencé et hors de question de laissé un humain, aussi gentil soit-il, la battre dans une forêt.
Elle commença par crée grâce à ses bracelets deux poignard qu’elle fit tourné dans ses mains avant de s’élancé.
Tout bon soldat aurait d’abord évalué la situation avant de foncé tête baissé vers un adversaire beaucoup plus fort que lui. Mais que voulez-vous, on ne refait pas cette louve. Néanmoins, il se peut que par un complexe enchainement de circonstance et de chances, deux neurones peuvent se connecter et engendré des technique plus complexe. Mais nous verrons ça plus tard.
Pour l’instant, Musume fonçait vers l’ennemis, elle essaya plusieurs fois de l’atteindre, misant sur sa vitesse. Le but était de l’attaqué de tout les coté afin, afin de trouvé, inconsciemment un point faible. Elle visait surtout les mains : endroit a la fois fragile et dangereux car c’est généralement par là qu’on tient les armes.
Après quelques minutes de se manège, la louve était un peut essouffler. C’est à ce moment précis, que défiant les lois des probabilités, deux petits neurones se rapprochèrent. La louve, d’un puissant mouvement circulaire du pied, envoya un nuage de terre dans les airs. De nouveau elle s’élança, il était facile pour elle de repérer Judal, même dans ses condition : son odeur mélange sucrée et acide de jus de papaye et de sang était immanquable. Fonçant en zigzag, dans l’espoir de troublé son adversaire, elle fonçant vers l’endroit où l’odeur était la plus forte, poignards en avant.


"Une Musu c'est comme un gremlins : plus tu lui donne a manger et plus ça a faim"

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Ven 19 Fév - 22:44

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2056

Navigation
Doriki:
3640/6000  (3640/6000)
Fruit du Démon: -



On se retrouve enfin !!!




Il y a des gens, de parfait crétins, qui disent que les idées et humeurs circules dans l'air, du coup au même moment plusieurs individus peuvent avoir ainsi la même idée, ou ressentir la même chose. Pour moi, en ce moment précis, c'étaient de vraies conneries. Déjà j'y avais jamais cru de toute façon, mais là, c'était Musume qui inondait l'air de bonne humeur, et non l'inverse. Quelle terrible puissance, car moi-même je pouvais le ressentir, son sourire lumineux, me donnait envie de sourie, et je ne pouvais qu'être figé un instant en la voyant si rayonnante. Comment faisait-elle pour être si fascinante ? C'était qu'un sourire, j'en avais gommé des centaines ! Combien de collègue aussi bien marine, que révolutionnaires, et même du Tartaros avaient vu leurs dents brisés par mon poing pour justement ne plus voir se trait incurvé positivement sur le visage ? Mais le sien, je restais comme un con devant pendant un temps avant de sourire moi-même.

Et le pire fut quand elle rougit. Quelle étrange fille que cette petite louve. Je la regardais avec attention, la scrutant entièrement, comme si ça allait me faire découvrir son terrible secret. Mais bon, avec qui était-elle venue jusqu'ici ? Je n'étais pas rassuré par la présence de l'armée révolutionnaire, et je souhaitais très fort en moi qu'il n'y avait personne que je connaissais dans tout ce troupeau d'idiot croyant changer le monde. Mais bon, nous étions partie en direction de la foret jusqu'à nous retrouver dans une petite clairière, parfaite pour nous donner des coups dans une parade des plus magnifique.

C'était sûr cette fille avait un pouvoir magique dépassant l'imagination. Un bisous et me voilà pétrifié de surprise. Restant dans ma position surprise, c'était encore pire qu'avec son sourire ! Impossible de décrocher mes yeux de son corps qui tournoyait. Pourtant j'en avais reçut des baiser, mais il n'avait jamais été aussi spontané et tendre que celui-là. J'en voulais encore un. Je me mis une claque mentalement, fallait que j'arrête d'être stupide là ! Non mais à quoi je pensais moi ? Aller concentré mon petit Juju ! T'as enfin ton combat, alors pense pas à des trucs idiots ! Voilà que je me parlais à moi-même...

Impressionnante la petite, je fis un sourire intéressé. Deux poignards avec deux bracelets ? Je ne savais pas quel fruit du démon elle avait dévoré, mais en tout cas, il était plus qu'utile, et en plus, pour ne pas gâcher le tableau, elle savait les utiliser. Comme je l'avais dis, je la laissais venir à moi, j'aimais quand c'était les autres qui couraient vers mon corps, mon égo appréciait, et puis je voulais la sentir contre moi avant de rendre les coups. Tien, originale la petite, elle tentait d'attaquer mes jolies mains, mais comment la toucher après ? Toujours en souriant : HOP ! Je mettais les mains en l'air, faisant des jeux de jambes pour esquiver. Elle était rapide, il n'y avait pas à dire, mais pas encore assez, avec un bon entrainement elle pourrait devenir redoutable, sauf qu'elle était essoufflé.

Déjà ? Rapide, dommage, j'allais pas déjà attaquer ? Ça serait trop moche. Soudain, je me pris de la terre des les yeux, oh la petite fourbe ! Mais ça me plaisait, elle avait de la ressource, comme une petite teigneuse comme on en voit de temps en temps caché entre les lâches et ceux qui se disaient justes à toujours se battre à la loyale. Puis une douleur, hum, j'aurai peut-être dû faire plus attention et l'éviter, mais à vrai dire je n'avais pas pensé qu'elle irait jusque là si vite.

« Et bien, et bien, d'habitude c'est moi qui transperce les autres ! Tu y vas un peu fort love. Ne m'en veux pas, mais ce genre d'accessoire ne sied guère à mon jolie corps. »

J'avais attrapée sa main en lui adressant un grand sourire, la lame était enfoncé de moitié, j'aurai dû réagir plus vite, ou activé mon haki, tant pis. Je retirais la lame d'un violent coup, envoyant à quelque mètre de distance Musume par la même occasion, puisque c'était elle qui tenait l'arme. Petite pause pour observais ma blessure, ça saignait un peu, pas des litres mais quand même, au moins ce n'était pas mortel, et j'en avais vu d'autre. Mon pauvre petit ventre. Bon et si c'était à moi d'agir maintenant ? Profitant de la distance qui nous séparait, je lui lançais des pétales de roses noires qui volaient dans le ciel tel des papillons, se jetant sur elle pour l'empêcher d'avancer.

« Essaye de me rejoindre alors. »

Les pétales se collaient à elle, la gênant pour ses mouvements, et formait un mur. Tout pour entraver le plus possible ses mouvements. Au corps à corps j'avais trop peur de la briser et d'en faire un pantin désarticuler, rien que l'idée me faisait perdre tout amusement. Je ne voulais pas l'abimer.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Mer 30 Mar - 12:25

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 575

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥





L
a jeune fille projeta du sable devant elle pour aveuglé son adversaire. Immédiatement après elle lui sauta dessus afin de lui asséné un coup. Judal évita son attaque, les mains que la jeune fille visait s’effacèrent devant ses yeux. Mais un de ses couteau s’enfonça tout de même dans la chaire. La louve senti la peau bronzé près de sa main, l’épaule proche du torse de Judal. elle recula vivement, surprise. Le flanc de son adversaire saignait. Les yeux de Musume étaient comme absorbé par le liquide rouge. Elle se sentait étrange, elle n’était pas sur d’aimé blesser ses amis. La jeune louve secoua la tête outrée, depuis quand elle pensait comme ça. Elle se remis en position.
Cependant, Judal n’était pas resté là sans rien faire. Il avait projeté sur elle un nuage de… pétales? Depuis quand les pétales sont dangereux? *Il est vraiment pourri son fruit* songea la louve. Vous devez bien vous amusez vous derrière votre écran. Bien sur que ses pétales sot dangereux. Mais comprenez la pauvre louve, elle n’est pas habitué aux attaque de fleurs. Et c’est donc sans aucune résistance et avec surprise, qu’elle se retrouva enfermé derrières des murs noirs de reste de rose. Elle resta là quelques instants surprise. Les confettis végétaux se dressait devant t’elle. Logiquement, sa première réaction fut d’essayer des les contourner… Ca ne marcha pas, les pétales la suivaient. Puis, deuxième réaction logique, ou stupide, elle essaya de traversé en avançant ça main. Evidement les pétales étaient si serre que cela ne leur fit rien. Sa troisième réaction fut d’essayer de manger les pétales. Quoi?! On fait bien des bonbons à la rose, ça doit pas être si mauvais! Vous avez déjà essayé de manger un mur? C’est pas facile.. Elle abandonna très vite.
Son dernier recours était de réfléchir. Généralement elle n’avait pas besoin d’aller jusque là. Il suffisait de foncé dans le tas… La jeune louve se retourna et fonça vers un arbre. Avant même de d’avoir eu le temps de dire « papaye » elle était en haut. Bien installé sur une branche, elle transforma sa première dague en un fil tranchant et sa seconde dague en une lame-à-lancer qu’elle fixa sur le fil. Puis la louve (aussi étrange que cela puisse paraitre) sauta d’arbre en arbre en lançant sa lame tantôt sur Judal, tantôt à coté pour plus utiliser le fil. Il suffisait qu’elle tire de l’autre coté de la corde pour récupérer son arme.
Lorsqu’elle était petite, elle était le seul membre de sa meute à savoir (et pouvoir) grimper aux arbres. C’est les singes qui lui avaient appris. La louve comptait bien réutiliser cette avantage. Il fallait qu’elle réussisse de nouveau à s’approcher de son adversaire, elle n’y avait pas pensé tout à l’heure et c’était stupide de sa pare. Elle aurait du utiliser son pouvoir pour faire fondre les bracelets et le collier en or de l’homme, actuellement la louve n’avait que très peut de métal et même un peut d’or pouvait lui être utile.
Et de toute façon, si ça tournait mal, Musume savait très bien comment arrêter tout ça. Il suffisait de faire un grand sourire et de demander un câlin. Ca marchait très bien avec le commandant, il n’y avait pas de raison pour que ça ne marche pas ici.


"Une Musu c'est comme un gremlins : plus tu lui donne a manger et plus ça a faim"

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Mer 30 Mar - 18:15

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2056

Navigation
Doriki:
3640/6000  (3640/6000)
Fruit du Démon: -



On se retrouve enfin !!!




Le sourire toujours aux lèvres, je regardais ma petite violette combattre, chercher des techniques pour m'avoir, elle m'avait déjà enfoncé un couteau, c'était pas mal du tout. Ça piquait juste, mais sentir le sang couler le long de mon flan était plutôt désagréable, le tissu de mon pantalon s'en imbibait, ça allait bientôt me coller la cuisse. Tant pis, peut-être que ça me donnera un côté sexy après tout. J'avais donc eut envie de la taquiner un peu, l'enquiquiner avec un nuage de pétale de rose noire qui l'empêcherait de me rejoindre comme je lui avais sournoisement demandé de faire. Ça me laissait un temps de pause comme cela, non pas que j'en avais spécialement besoin, c'était surtout parce que j'avais peur de lui faire mal. Tien, depuis quand j'avais peur de faire mal à quelqu'un ? J'avais jamais eu peur de ça, à la limite je m'excusais après, sauf que là vraiment l'idée me déplaisait au plus haut point. Étrange...

En tout cas cette petite m'amusa, elle était trop mignonne avec tous ses essaies pour contrer mon fruit du démon, le contourner, le traverser, et même le manger ! J'avais ris à cette dernière tentative, on me l'avait jamais faite celle-là ! Y'avait pas à dire, ma petite Musume était vraiment particulière. Alors est-ce qu'elle allait y arriver ? J'espérai que cela serait suffisant pour la fatigué un peu, je sais c'était mesquin pour un combat, mais impossible pour moi d'y aller à fond et risquer de lui briser les os, j'avais trop peur de pas réussir à me retenir en l'attaquant. Heureusement que personne du Tartaros n'était pas là pour voir ça, surtout pas Marde, quelle horreur cela serait s'il me demandait de la tuer, certes son influence sur moi était minime, mais savait-on jamais, peut-être est-ce qu'il me laissait croire à mon libre arbitre. Souvent je me posais la question, le grand manitou était si fourbe comment ne pas douter ?

Tien voilà que ma louve se transforma en petit singe, m'étais-je trompé d'animal ? Bah qu'importe, elle resterait à mes yeux ma petite violette. J'observais le moindre ses gestes, de ses mouvements, tous les muscles de son corps qui bougeait pour grimper à l'arbre, son regard... Tout, aucun détail d'elle ne m'échappait. Puis avec une certaine curiosité je regardais comment marchait son pouvoir, elle pouvait façonner le métal, de quoi mettre les forgerons au chômage. Son arme était intéressante, ainsi elle pouvait m'attaquer à distance, mais je m'écartais toujours à temps, bien que quelque mèche de cheveux furent sacrifié bien malheureusement. Bah, je restais mignon quand même, alors ce n'était pas bien grave. Puis soudain une évidence m'apparut, sans réfléchir, frappé par un sentiment, j'avais attrapé la lame dans ma main qui saigna instantanément, coupée, et tira fort pour faire venir Musume jusqu'à moi puisqu'elle tenait l'autre côté du fil.

« Tu ne veux pas revenir au corps à corps ? »

Oui j'avais eut une soudaine envie de l'avoir tout près de moi, au risque d'être transformer en passoire. Je n'étais plus à une blessure près, le ventre, la main, est-ce que j'en garderai des cicatrice tien ? C'était si rare que j'en ai... ça me fera un petit souvenir d'elle. Les autres allaient être étonnés de me voir rentré blessé. Puis, soudain gêné de l'avoir si près de moi, je perdis mon grand sourire carnassier pour l'envoyer plus loin d'un simple geste, elle n'aurait plus qu'à courir vers moi m'attaquer, je voulais voir ses nouvelles idées, jusqu'où son imagination pouvait l'emmener pour me nuire. J'avais quelque soucis moi là-haut...

[Juju va être jaloux s'il sait que tu utilise le câlin avec ton commandant ]

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Sam 16 Avr - 3:18

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 575

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥





M
usume s’autait tellement d’arbre en arbre qu’elle avait l’impression de voler. Elle dominait le monde. Mais comme on dit plus on est grand plus la chute dure. La louve ne s’attendait surement pas à ce que son adversaire attrape ainsi son arme. Elle se fit brusquement tirer vers l’avant.
Tu veux pas revenir au corps à corps ?
« Hi! » Un petit cris de souris s’échappa des lèvres de Musume alors qu’elle voyait son ‘ennemis’ s’approcher de plus en plus. La louve n’eu même pas le temps de reprendre son souffle avant de se faire repousser. Ses ongles s’accrochèrent instinctivement à la terre et elle dérapa sur une petite distance. Musume se redressa, toussa un peut à cause de la poussière, elle appuya ses points sur ses anches et fronça les sourcils. Comment ça, il la tirait vers lui et l’instant d’après, il l’envoyait valser. Quel manque de politesse! Enervé, la petite louve étendit un bras… Au moins, maintenant, elle était assez proche pour faire ce qu’elle voulait. Les bracelet de Judal commencèrent à se comporter étrangement, le métal semblait presque… bouillir, mais sans chaleur. Soudain, sans prévenir des pics sortirent des bijoux, ils jaillirent vers la peau, perçant l’épiderme. Musume tira la langue de manière totalement enfantine. « Goujat »Elle ne savait pas ce que ce mot voulais dire, mais elle trouvait qu’il sonnait bien.
La jeune révolutionnaire rassembla le métal de ses dagues, de son fil et de toutes les attaches de ses vêtements pour former Lycanon. Ses cheveux volaient dans le vent, sa broche de métal aillant disparut, sa jupe glissait quelque peut et elle ne pourrais sans doute plus jamais fermer sa veste mais qui se soucie donc de l’apparence? Elle couru vers Judal, sa main droite et tranchante en avant, le sourire au lèvres. Sa précédente attaque avec les bracelet devrait assez le distraire pour qu’elle réussisse à l’attaquer. A quelque mètres de sa proie, la louve sauta dans les aires et avec un cri terrible (ou du moins qui se voulait terrible) elle fonça vers son adversaire toute griffe devant. Son but était de l’atteindre à la joue. Tant qu’a le marquer, autant le blesser à un endroit bien visible. Oui c’est un pensé totalement égoïste et possessif et alors? Néanmoins, la jeune fille n’était pas totalement idiote, au moindre mouvement suspect, elle se tenait près à se protéger derrière ses griffes.


"Une Musu c'est comme un gremlins : plus tu lui donne a manger et plus ça a faim"

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Sam 16 Avr - 18:28

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2056

Navigation
Doriki:
3640/6000  (3640/6000)
Fruit du Démon: -



On se retrouve enfin !!!




Ah ma douce et tendre petite violette. Bon je n'étais peut-être pas très agréable avec elle, mais en même temps c'était mon tempérament, j'allais pas être trop doux non plus, et j'étais contradictoire, j' l'attirais et la repoussais, comme si moi-même j'étais pas sûr de ce que j'avais envie. Tout ce que je savais, c'était que l'avoir vu si loin de moi trop longtemps m'avait tapé sur le système. Mais malgré tout je n'y allais pas trop fort avec elle, je m'amusais juste, et contrairement à ce qu'on pourrait croire, j'étais très bon pour doser ma force. C'était bien la première fois que ça m'arrivait de faire autant d'effort pour me retenir pour quelqu'un, s'en était presque étrange à vrai dire. Ma sacrée petite louve, elle ne se rendait même pas compte du privilège dont elle jouissait et dont beaucoup aurait voulu profité également.

Mais à force de la regarder, j'en oubliais de me concentrer, et je vis mes bracelets agir de manière étrange, tien ? Ah oui, son pouvoir ! Intéressant … Qu'allait-elle faire ? Me briser les bras avec en les resserrant un peu trop ? Me les lier comme des menottes pour que je ne puisse plus bouger ? Cette dernière option me sembla bien plus amusante. Mais non, il y en eut une troisième, ils me transpercèrent les avants bras et les poignets. Et merde, j'allais pouvoir mourir comme ceux qui se suicident. Du sang coulaient à travers mes bracelets, devenant or et rouge. J'esquissais un sourire, elle était maline la petite, pleine de ressource et d'imagination, j'aimais ça. Une chance qu'elle m'ait pas attacher les mains, je lui aurais fait comprendre le sens de mot goujat... Sans brutalité bien sûr.

« Oh ? Tu me vois ainsi, je pourrai être vexé tu sais ? »

Je lui tirais la langue tandis que je continuais à perdre du sang. Puis elle construit un lycaon, ses vêtements se retrouvèrent à glisser n'ayant plus aucune attache de métal et je restais figé dessus. Hein ? Mais ça devenait gênant là non ? Je pouvais imaginer encore plus les courbes de l'interdit. Bon sang j'en avais vu des femmes et des hommes, et là j'allais rougir comme un gamin ?! C'était QUOI CE BORDEL ?! Je secouais la tête avant de m'imaginer des choses obscènes, et lorsque je les ouvris de nouveau, ce n'était pas mieux, je la voyais dans les airs, toutes griffes dehors, et mon imagination fit le reste. Un jour j'irais consulté un psychiatre. Ses vêtements qui onduler dans le vent... Elle m'écorcha alors la joue et au moment de l'impacte, je la pris dans mes bras pour m'éviter d'autres blessures, de plus ainsi maintenu, je pouvais plus rien voir, tant pis si elle se débattait dans mon étreinte et qu'elle continuait de me griffer de partout. Mais je lui bloquais ensuite tout mouvement, la privant de mouvement avec ma force, tout en essayant de ne pas trop la briser.

« Tu veux me laisser des marques sur tous le corps ? Le flan... les bras... la joue... » Je fis un sourire. « Tu es une bien vilaine petite fille ! En plus tu joue sur la nature des hommes avec tes vêtements débraillées... »

Je lâchais un soupire, c'était moi le fourbe normalement, voilà que je me faisais voler mon rôle ! Je la laissais libre, car cette petite fleur violette ne devait pas rester enfermé, même si j'avais plutôt apprécier ce contact. Une chance qu'elle ne fasse pas autant de dégât avec les bracelets de mes chevilles ni mon collier, bien qu'avec ce dernier, je serai mort, mais oserait-elle aller jusque là ? En regardant Musume, je vis que je l'avais recouverte de mon sang... Ah oui je l'avais prise dans mes bras... Je regardais ceux-ci qui continuaient de dégouliner de rouge, ça piquait et les piques commencèrent à me briser la chaire et l'os à chaque mouvement... Les retirer me semblaient compliqués pourtant j'essayais. C'était vraiment machiavélique comme technique, car ça restait planté dans la peau, et comme c'était des bracelets, impossibles de les retirer normalement. Recouvrant mes bras de haki, je brisais alors mes bijoux d'or qui tombèrent en quelque morceau sanglant sur le sol, puis je retirais avec une moue de douleur, les piques de mes bras, et là ce fut pire, le sang se mit à couler encore plus rapidement. J'oubliais toujours qu'il ne fallait jamais retirer une arme enfoncé dans le corps.

« Je les aimais bien ... »

Tant pis, je regardais avec tristesse mes bijoux au sol. En tout cas, j'étais bon pour les soins et le repos après, roh la merde, je voyais déjà Angela me critiquer d'être blessé, ou pire, s'occuper de moi sans me lâcher. J'avais peur d'avance de retourner au quartier général... Puis j'eus une idée, je plaçais des pétales de roses noirs sur mes avants bras, cachant toutes les blessures et empêchant le sang de continuer à couler, il y en avait déjà bien assez sur le sol à mon goût.

« Voilà, comme ça je ne te salirai pas plus. »

Je lui fis un grand sourire désolé d'avoir souiller tous ses vêtements, et j'écartais grand les bras, près à continuer de recevoir ses attaques.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Sam 23 Avr - 10:28

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 575

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥





L
Les griffes de Musume s’enfoncèrent légèrement dans la chaire. Elle pouvait sentir l’odeur du sang devenir de plus en plus fort. Cet homme sentait le sang par nature, mais avec ces blessures, l’odeur devenait presque enivrante. Ce n’était pas assez, la louve essaya de porter un autre coup. Sans succès. L’homme l’attrapa et son étreinte l’empêchait de le toucher efficacement.

« Tu veux me laisser des marques sur tous le corps ? Le flan... les bras... la joue...  Tu es une bien vilaine petite fille ! En plus tu joue sur la nature des hommes avec tes vêtements débraillées... » La pauvre Musume ne savait pas pourquoi l’autre divaguait ainsi… Elle haussa un sourcil, ils étaient très bien ses vêtements… Non ce qui l’embêtait le plus c’était de se retrouver coincé. Dans d’autres circonstances, elle aurait sans doute rougit mais la non. Elle essaya de se glisser hors de l’étreinte, tel une anguille en donnant des coups de pieds tout en se tortillants.
« Si tu crois te faire aucune cicatrice durant un combat, tu te trompe lourdement! » Et elle lui tira la langue. L’instant d’après elle était libre. Il l’avait relâcher? Etait-il idiot à ce point? En deux saut arrière la jeune louve recula de quelques mètres. Qu’est ce qu’il faisait? Judal semblait tripoter ses bracelets, il n’allait tout de même pas les arracher, si? Musume le regarda à la fois intriguer et un peut inquiet. Le bras de son adversaire se couvrit de noir. Elle avait déjà vu des révolutionnaires faire ça, mais la louve n’avait absolument aucune idée de ce que ça pouvait être. un anti-douleur? Toujours est-il que sous ses yeux ébahit, les bijoux se brisèrent et tombèrent au sol. « Faudrait que je demande au commandant de m’apprendre cette technique, » murmura-t-elle, pensive… Cependant, bras noir ou pas, le sang s’écoulait toujours des blessures et à ce rythme là, il risquait de s’évanouir, avant la fin de leur combat, ennuyeux… Heureusement, ou pas, des pétales vinrent s’accumuler sur les plaies, arrêtant l’hémorragie. Le petite louve fronça les sourcils, elle s’en fichait royalement de ses vêtement, elle pouvait combattre toute nu que ça serait pareille… Elle courut vers Judal et, en faisant mine de l’attaquer, roula sur le sol pour attraper les bracelets. Trois morceaux, c’est déjà bien… Il en resta encore quelques uns, mais elle n’était pas acrobate non plus. D’un mouvement ample, Musume fusionna tout le métal à sa disposition pour crée son épée et la fit tournoyer autour de son bras. Bien, elle se sentait beaucoup mieux comme ça. La louve commença à ‘danser’ : elle se mouvait autour de Juadal avec des mouvements souple, attaquant en bondissant de manière vive, comme on lui avait appris chez les révolutionnaire. Sabo aurait été fière d’elle, peut-être. L’autre semblait vouloir l’accueillir à bras ouvert, très bien… Ses lames tournoyantes et sifflante autour d’elle, elle fit de son mieux pour ressembler à un combattant aguerrit ou à un prédateur particulièrement dangereux.


"Une Musu c'est comme un gremlins : plus tu lui donne a manger et plus ça a faim"

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Sam 23 Avr - 20:11

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2056

Navigation
Doriki:
3640/6000  (3640/6000)
Fruit du Démon: -



On se retrouve enfin !!!




« Oh je sais, mais je crois que tu es celle qui m'en fera le plus. »

Généralement les autres je les massacrais bien plus rapidement, ou je me recouvrais de Haki de l'armement pour justement, m'éviter d'avoir des blessures sur tout le corps. Par chance les griffures, j'en avais l'habitude, que voulez-vous, les femmes ont cette manie vraiment... Bon je dis pas que moi-même j'avais jamais enfoncé mes ongles dans de la peau, mais, j'avais les ongles beaucoup plus manucuré et moins long. Ça serait tellement pas pratique de me battre avec des ongles longs, je me les casseraient à longueur de journée, non vraiment, ça serait chiant. Mais elle était mignonne à tirer la langue, si je la mangeais ?

Finalement je l'avais relâché de mon étreinte, je perdais trop de sang au niveau des bras, et j'avais brisés mes bracelets avec mon fluide, déçu. J'aimais vraiment ses bracelets, mais maintenant me battre avec mes bras allaient être compliqué. Et merde, si j'avais les deux bras brisés... Comment j'allais faire certaine activité masculine ? Fallait avoir au moins un avant bras valide, là... J'aurai peut-être pas dû la laisser jouer autant, surtout que je pouvais plus me reposer sur mes mains pour donner des coups de pieds comme j'adorais le faire. Bon j'avais pas spécialement envie de jouer les toupies et lui fracasser le bout du nez non plus...

« Commandant ? »

Comment ça commandant ? Elle l'avait dit doucement, c'était-il trompé de mot ? Cela m'intriguait sérieusement, j'avais un mauvais pressentiment maintenant. Au moins je savais qu'elle n'avait pas le haki de l'armement. Ma violette courut vers moi, j'étais prêt à recevoir l'attaque mais elle récupéra mes bracelets en morceau et les fusionna avec son métal à elle pour créer une épée. Je regardais celle-ci avec un air profondément triste, j'aimais vraiment mes bijoux en or, et voilà qui m'en manquait deux à mes bras... Je me sentais tout nu.

« Et bien je crois que je ne les reverrai plus jamais... »

Puis je la regardais danser fasciné, pourtant je voyais souvent Angela jouer de son épée aussi, enfin surtout me menacer avec un nombre incalculable de fois, même si maintenant elle était devenue une vrai sangsue. Elle s'approcha alors de moi, prête à m'attaquer, et j'étais prêt à recevoir ses attaques, parant avec mes bras blessés recouvert de noir pour parer ses attaques, ça ne faisait pas mal, elle pouvait y dépenser toute son énergie à m'attaquer encore et encore, je ne me laisserai plus blessé désormais, je pense avoir mon quota de souvenir corporel, chaque zone serait recouverte de haki. Je la regardais avec un sourire narquois. Puis je décidais de la repousser avec force à chaque fois, l'envoyant plus loin possible, avec ça elle avait un parfait entrainement au combat.

« Désolé, je ne me laisserai plus touché love. »

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Lun 4 Juil - 1:29

Ookamino MusumeRévolutionnaire
avatar

Messages : 575

Navigation
Doriki:
657/6000  (657/6000)
Fruit du Démon: Kaji kaji no mi, le fruit du forgeron

Monsieur papaye ♥





C

«est pas juste tu utilise une magie que je connais pas, c’est pas du jeux. » La jeune fille se sentait faiblir, elle avait beau attaqué, à chaque fois elle se faisait repoussé. Toujours plus loin, toujours plus fort, toujours plus haut. Elle commençais a en avoir assez, à ce rythme-là, sa lame ne trancherais plus rien. Vexé, la louve s’arrêta à quelques pas. Elle essaya de se souvenir des conseils de ses camarades pour le combat. Qu’est qu’ils disaient déjà? Ha oui, qu’elle avait de bonne idée pour utilisé son pouvoir, mais qu’elle fonçais trop vite et que du coup elle se fatiguait rapidement. Ils avaient aussi parlé d’un truc comme ‘niveau’ et ‘adversaire trop fort’. Foutaise, si quelque chose résiste il suffit de réessayé jusqu’a ce que ça marche.
Mais bon, au moins ces humains avaient raisons sur un point : il lui fallait un plan. Et pas un petit plan qui marche sur deux coup. Non un vrai plan, durable avec des pièges et tout. La louve n’était pas sur de savoir ce que ‘piège’ voulait dire, ça ressemblait à un truc méchant et ça, ça lui plaisait. Elle fit un sourire sadique « Haha, je vais faire pleins de pièges et tu vas tous les manger comme ça je serais la plus forte! »
Elle recula un peut. Il avait ses pétales noirs, ceux là c’était facile : sur l’herbe verte ils se repéraient facilement et puis il émettaient comme une sorte de parfum de rose amère. Après il y avait sa magie noir anti-douleur. Ca c’était problématique, ils semblaient faire comme une couche dure ou quelque chose comme ça. Enfin elle, elle avait ses deux lames. Bien, bien, « observe et regard les armes » lui avait dit un révolutionnaire quand elle avait demandé e que voulais dire « analyse ». C’est ce qu’elle avait fait et si elle devait retenir une chose de cette technique c’est que ça servait à rien. Elle planta ses deux lames dans le sol. Les lames fondirent et deux flaques se formèrent sous ses pieds puis semblèrent disparaitre dans le sol. Elle sourit à Judal :
« Et si on faisait une pause? »


"Une Musu c'est comme un gremlins : plus tu lui donne a manger et plus ça a faim"

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   Sam 23 Juil - 17:11

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2056

Navigation
Doriki:
3640/6000  (3640/6000)
Fruit du Démon: -



On se retrouve enfin !!!




« Hum ? Tu veux que j'arrête ? Mais c'est pour te protéger ! »

J'étais fort, ce n'était plus à prouvé, et j'avais bien trop peur de la brisé. Lors de la première intrusion dans les quartiers du Tartaros, j'avais envoyé valsé une pauvre fille et elle s'était brisé en morceau contre la paroi, morte. Je jure que je n'avais pas eut dans l'intention de la buter si facilement sans lui laisser la moindre chance, ou plutôt espoir, mais c'était dire si je n'étais pas capable de me maitriser. Alors face à elle... J'étais mort de trouille d'utiliser mes capacités physique. Depuis quand je me souciais autant de quelqu'un d'autre que de ma propre personne ? Parce qu'elle ressemblait à un enfant ? Possible... Mais ça me semblait pas être la véritable raison de mon comportement vis à vis d'elle...

Puis elle s'arrêta. Je la regardais perplexe, en avait-elle marre ? Après tout mon but avait été de l'épuiser jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus combattre, bon ça n'aurait pas été une vrai victoire, mais elle aurait fini intacte. Au pire j'aurai juste eut à la porter pour la ramener. La porté... J'observais son corps en détail avant de secouer la tête. Lorsque j'ouvris de nouveau les yeux, je fus surpris de voir un sourire sadique sur ses lèvres et de l'entendre parler de piège. Je restais un moment interloqué avant de rire amusé par son discours. C'était mignon.

« Ah ah ah ! C'est une technique, tu veux donc m'avoir par la ruse ? Pourquoi pas, tu m'as déjà eut plusieurs fois après tout, j'en ai même perdu mes bracelets préférés. »

C'est vrai que contrairement à elle, moi j'étais blessé. Le sang avait fini par arrêter de couler, mais j'en avais plein sur le côté de mon ventre, mon pantalon qui me collait la moitié de la cuisse de façon moulante. D'ailleurs elle aussi était recouverte de rouge jusqu'à mon pied. J'étais bon pour prendre un bain à la première rivière venu. Les deux lames qu'elle avait se changèrent en jolie flaque puis elles disparurent soudainement dans le sol, cela m'intrigua, pourquoi faisait-elle ça ? Je fis un pas vers elle avec un grand sourire près à lui répondre « volontiers » jusqu'à ce que je me souvienne de sa phrase d'avant.

« Hum... N'avais-tu pas parler de piège petite chipie ? J'ai comme l'impression que tu essaie de m'avoir là... »

J'avais abandonné mes roses noir un moment, ne gardant qu'une poignée volante autour de ma main droite, prête à se ruer vers le danger, du moins si j'arrivais à l'anticiper. Je n'avais aucune idée de ce qu'elle avait bien pu prévoir la petite maline. Le seul risque était que je les lui envoie par inadvertance sur elle selon l'attaque, après tout on est pas forcément adroit en répliquant une attaque surprise.

« Que compte donc tu faire ? Tu es sûr de ne pas vouloir d'un pause ? »

[Mon pauvre Juju tu veux lui faire bobo attention il pourrait t'envoyer sans le vouloir ses roses noires, ça peut faire mal ]

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te voilà ma violette [Musume]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Te voilà ma violette [Musume]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Oh ! Les voilà ...
» louis chedid voilà pourquoi
» Salazar, nous voilà ! [Hayleen & Seth] [Intrigue]
» Je suis là, me voilà, c'est petit et c'est trop drôle tout à la fois [LIBRE]
» En voilà des manières!! (pv Seb c'est bien)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-