AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Ven 9 Oct - 17:29

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4339

Navigation
Doriki:
5184/6000  (5184/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi





Pied de nez à l'ennemi

Un rire résonnait dans l'air. Repérable de loin, personne ne pouvait imaginer qu'il s'agisse de quelqu'un d'autre que de "l'Amiral" Barbe Noire. Tout du moins il n'avait pas de mégaphone, un fier navire avec son emblème et d'imposantes voiles noires faisait donc amplement l'affaire. Sa cible était simple : maintenant qu'il avait rompu tout lien avec l'organisation Tartaros, il se faisait une joie d'attaquer certains de ses avant-postes, qu'il savait pertinemment moins bien gardé. Ils se répartissaient les flottes pour toucher plusieurs endroits en même temps, lui n'avait bien sûr besoin que d'un seul bateau. De plus, toutes les personnes qu'il touchait étaient libérées du joug de Marde, ce qui facilitait d'autant plus la pagaille sur les îles. Ayant retrouvés leur autonomie, en général personne ne demandait son reste face à Teach. Il riait donc déjà d'avance aux territoires et à sa renommée qui augmenterait encore, comme si le monde n'avait pas encore assez entendu son nom. Le bateau accosta bientôt sur une nouvelle île, accueillit par des tirs de canons, certains explosant sur la coque, d'autres s'annulant avec les propres tirs des canons du navire.

L'Empereur s'en fichait, chaque attaque il la voyait comme un pied de nez à l'ennemi, comme une énième insulte, une énième démonstration de sa puissance et de l'impuissance adverse. Nulle nourriture n'avait autant de goût, nul alcool n'enivrait autant. Savoir qu'il ressortirait gagnant, avec des fruits supplémentaires et qu'il énerverait Marde lui donnait l'impression d'être au paradis. Une fois que les secousses du navire dues aux canons adverses se turent, il donna officiellement l'assaut. Une meute de pirates, tous plus laids les uns que les autres, attaquèrent l'ile, soit en se lançant par des cordages, soit après avoir déployé des planches pour relier la terre ferme. L'ordre précis était de surtout viser les membres du Tartaros. La population se rendrait de toute façon d'elle-même. L'essentiel était de démontrer sa force et donc de laisser suffisamment de personnes en vie pour que le commérage puisse faire son effet. En sautant de son vaisseau, Teach ria une nouvelle fois. Il se mit ensuite en route, à son aise au milieu du bourdonnement ambiant. Il croisa ensuite la route d'un énorme bar, paradoxalement le bâtiment le plus épargné, on se demande bien pourquoi.

Passant les portes boisées se refermant après son passage, son arrivée horrifia l'assistance, les uns citoyens pétrifiés, les autres, soldats apeurés, se levant pour ne tenir face à lui qu'une épée. Comme si le courage avait déjà pu sauver qui que ce soit... Il ria encore, plus longuement cette fois, comme pour souligner le destin tragique qui attendraient les têtes brûlées.


"- Zehahahahahaha... Zehahahahaha !! Vous avez donc choisis l’allégeance à un mystificateur plutôt qu'à moi ou encore votre instinct de survie... Pauv' cons !"

Il s'occupa facilement du premier homme qui fonça seul contre lui après avoir entendu son insulte. Il passa par le mur à sa droite après avoir mangé l'un de ses énorme poings. Les trois autres choisirent une attaque en groupe et alors que Barbe Noire activa un trou noir pour attraper l'un d'entre eux, il s'en servit de bouclier contre les autres. Stupéfaits par l'acte qu'ils avaient commis contre l'un des leur, le peu de temps qu'ils mirent à se re-concentrer suffit à notre ami pour les faire -encore gentillement- sortir de l'établissement. Il s'assit ensuite sur un divan qui traînait là, en écartant préalablement les personnes qui s'y trouvaient encore, tout en ajoutant une phrase qui rallia la quasi intégralité de l'assistance à lui. Presque toute parce qu'il restait une personne accoudée au bar et qui n'avait absolument pas esquissé un seul geste depuis l'arrivée du pirate.

"- Zehahahaha ! Buvons à la libération de votre île du Tartaros ! Tournée générale ! Zehahahaha !"



_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Mar 13 Oct - 21:41

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

Qu'étais –je en train de faire ? Je ne le savais pas, je ne le savais plus et à vrai-dire, je ne cherchais plus à le savoir. Je ne pouvais plus supporter toutes ces questions qui demeuraient sans réponses, toutes ces questions qui envahissaient mon esprit. Pourquoi me trouvais-je sur une ile de mon maitre Madre ? Alors que celui-ci m'avait ordonné de rester aux côtés de Rob Lucci jusqu'à nouvelles ordres. Mais surtout pourquoi avais-je l'étrange impression d'avoir oublié quelque chose. Sans négliger, l'interrogation qui me tourmentais au plus haut point.

Pourquoi étais-je tranquillement assis dans une taverne en train de m'enfiler une bonne chope de bière, alors que l'ile de mon maître était en train de se faire pilier par les pirates de Barbe Noir ? Je ressentais pourtant cette envie permanente de plaire à Madre, de protéger ses biens, de protéger son honneur. Dans ces conditions, comment pouvais-je expliquer mon choix ? Ne pouvant même pas me l'expliquer à moi-même, j'aurais été alors incapable de me tenir devant Madre pour lui fournir une explication cohérente. Avec du recul, c'était un peu comme si inconsciemment, mon esprit me dictait la route à suivre. Ou plutôt comme si je savais que combattre l'équipage de Barbe Noir ici, ne mènerait qu'à ma mort et ne contribuerait nullement aux intérêts de Madre.

Toutes ces interrogations me prenaient la tête, c'est donc dans une volonté de me vider l'esprit de toutes ces questions que je m'enivrai à cette boisson, communément appeler la bière. Pendant ce temps, les sbires de Tartaros s'affolaient dans la taverne. J'étais bien le seul à être calme dans cette situation. Mon esprit était bien trop occupé pour que je m'affole à cause d'une offensive ennemie, même si en réalité, cette attaque était l'une des causes de mes interrogations. Peu de temps après le début de l'assaut, il eut dans ce bar une visite de choix.

Barbe Noir était désormais parmi nous et sans plus attendre, ce qu'il devait ce passer ce déroula. Les plus hargneux, les plus téméraires se firent balayé à une vitesse effroyable. Tandis que les plus sages attendirent le second tour pour se faire envoyer valsés. Quant à moi j'attendis la seconde prise de parole de Barbe Noir, avant de réagir à ce qu'il venait de se passer. L'empereur venait « d'offrir » une tournée générale, il était donc belle et bien comme ce que disaient les rumeurs . Enfin qu'il corresponde à la description qu'on faisait de lui n'avait pas vraiment d'importance, mais le fait qu'il offre une tournée, là c'était une autre histoire. Car justement ma chope était vide depuis quelques secondes.

Il tombait à pic, malgré que s'il ne s'était pas pointé ici aujourd'hui, j'aurais passé une meilleure journée. Cependant il était là, je devais faire avec , tout comme le tavernier devait me ramener une bière sans attendre, car je risquais de m'énerver. Malheureusement, celui-ci était pétrifié de peur depuis l'arrivée de Barbe Noir. Et ceux, même après que Barbe Noir ait commandé une tourné générale. J'eus donc à intervenir, je m'exprima d'une voix forte au barman.

« HEY tavernier, tu te dépêches de la servir cette tournée ! Je commence à avoir la gorge sèche et cela doit être de même pour notre invité. »

Après mon intervention, le barman ce mit en action, puis après une longue minute de silence, celui-ci revint avec deux grands plateaux remplis de chopes pleines. Comme j'étais le plus près du bar, il commença par me donner une chope, puis il se mit en direction de notre invité d'honneur. Mais avant cela je lui suptilisa une seconde chope. Puisqu'à la vue de la situation, je ne savais pas si j'allais pouvoir me refaire servir une prochaine fois. C'est donc avec deux chope en ma possession que j'allais entamer la conversation avec notre cher Barbe Noir. Posant une chope sur le bar, puis me retournant vers la direction de Barbe Noir, avec l'autre chope en main. Je bus une gorgée, puis je pris la parole calmement :

« J'espère que tu ne vas pas tuer ce jeune tavernier, car il sert des bonnes bières, malgré qu'il met un peu de temps à servir. »

Je ne savais pas quoi lui dire d'autre, car après tout mon seul souhait étais d'effacer toutes mes interrogations et pour cela, les bières de ce jeunot me seraient utiles.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Jeu 15 Oct - 11:35

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4339

Navigation
Doriki:
5184/6000  (5184/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi





Ennemi ou pas?

Alors que l’ignoble capitaine riait grassement, savourant sa victoire avant même qu’elle ne soit annoncée, ses yeux vagabondèrent dans l’assistance. Il aimait à observer son entourage, se délectant particulièrement de la peur ou de la surprise des visages des inconnus croisant sa route. Aujourd’hui plus encore que ça, il regardait si par hasard des personnes restaient silencieuses. On pouvait dire qu’elles deviendraient les prochaines têtes de turcs du pirate. En l’occurrence, mis à part des alcooliques déjà imbibés et des citoyens ravis, seule une personne ne semblait pas heureuse. C’était un homme accoudé au bar, courbé sur lui-même, il semblait comme fatigué, las de sa journée. Teach souri un instant mais il reporta son regard sur le barman, toujours pétrifié et inutile. Il allait ouvrir la bouche pour lui rappeler qu’il avait une tournée à servir mais l’inconnu du bar le surpris en criant avant lui. Un peu décontenancé, la bouche ouverte, son sourire refit surface sur son visage. Visiblement on pensait à lui ; on le qualifiait d’invité et on voulait qu’il boive !

L’empereur ria de bon cœur en voyant le barman soudainement s’activer et attendit qu’il revienne de son arrière-boutique. Il avait hâte de discuter avec quelqu’un de si décontracté face à lui et qu’il ne connaissait pas, ça risquait d’être intéressant ! L’homme prit deux chopes et commença à en boire une pendant que le barman servait « l’amiral » les jambes encore tremblantes. Il garda sa bière en main et fit le plaisir de se retourner pour faire face à l’obèse. Maintenant de face, on remarquait tout de suite la lueur rouges dans ses yeux, mais elle avait quelque chose de bizarre, elle était un peu plus foncée, comme si elle se mélangeait à la couleur initiale des iris. Un serviteur de Marde pouvait-il avoir la conscience de ne pas défendre son maitre ? Était-ce seulement un hypnotisé ? N’ayant jamais été confronté à ça avant, le barbu hésitait. C’est l’autre qui brisa le silence en premier, demandant à Teach d’épargner le barman, sans blagues ! Il ria à nouveau, le comportement de ce gugusse étant vraiment unique.


"- Zehahahahaha ! En général j’attaque jamais les taverniers ! C’est idiot de d’voir soi-même se servir ! Si quelqu’un est là pour m’amener à boire, pourquoi j’irais l’tuer ?! Zehahahaha ! Mais dit-moi, tu m’semble bien trop calme pour t’adresser à moi comme ça… Tu s’rais pas un serviteur de Marde d’ailleurs ?! "

Sur ses mots, Barbe Noire prit une chope face à lui (parce que lui aussi s’était constitué une réserve) et la but d’une seule traite. Poussant un soupir de soulagement, il savourait le gout de la bière et l’arôme qui restait encore dans son palais. Ce type n’avait pas tort, la bière était bonne ! Une explosion retentit dehors alors qu’il claquait sa chope vide sur la table. A la fenêtre, on pouvait distinguer des types en train de bruler, sortant d’une maison elle aussi en flamme, alors qu’un sbire du pirate riait comme un possédé avec un lance-flamme dans les mains.

"- T’es pas aussi con que tes autres potes en tout cas. J’croyais que vous faisiez tout pareil puisque vous êtes sous son pouvoir. Intéressant… Tu comptes me sauter d’ssus plus tard ?! Zehahaha ! En tout cas t’avais raison, la bière est bonne ici ! Aucune raison de buter ceux qui se rebellent pas contre moi ! Zehahahaha… "

L’homme répondit mais dans le même temps, plusieurs larbins entrèrent, dont celui au lance-flamme… Ils repérèrent directement le sujet de Marde et pointèrent leurs armes face à lui, ne se préoccupant même pas de leur capitaine. D’un coup, l’ambiance venait d’être plombée. Pas moyen d’être tranquille dans un bar visiblement. La dernière fois, la personne avec Teach avait massacré toutes les personnes présentes et explosé le bar, le yonkou ne voulait pas que ça se reproduise, ça n’avait aucun intérêt…






HRP : J'espère que ça t'ira ;)

_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Ven 23 Oct - 13:59

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

C'est donc à cela que ressemblais le grand Barbe Noir. Intimidant était un terme tout à fait approprié pour le désigner, cependant le mot qu'il me venait à l'esprit n'était pas celui-ci. Je le trouvais tellement fabuleux, oui fabuleux. Pourquoi ? Tout simplement car il avait réussi tout ce que je désirais pour Madre. Il réussissait à faire ce qu'il veut quand il veut, sans que rien ni personne ne puissent se mettre sur sa route. C'était ce que j'avais toujours révêr pour mon maitre, à moins que cela était pour moi. Je n'arrivais plus trop à me souvenir, cela en était énervant. Donc je préférais ne pas y penser. Physiquement Barbe Noir, n'avait rien de bien, il était obèse et horriblement moche. Cela en faisait une personne magnifique. Car malgré son apparence il avait réussi à devenir le leader d'une des plus grande et terrible bande de pirate du monde.

Son leadership était incontestable, cela ce trouvait certainement dans sa puissance, mais aussi dans sa manière de traiter les taverniers. Il suivait d'autant plus un raisonnement logique que respectable. Crée des régles et des principes, sont la base de la vie en groupe. Teach avait l'air de l'avoir compris et surtout d'avoir estimé que moins y en as, mieux c'est. Je n'eus pas le temps de contempler plus Teach, qu'il m'avait déjà répondu. Il disait des choses que je ne comprenais pas toutes. Cepedant pour celle que je comprenais il avait parfaitement raison. Il était impressionnant de voir que notre vision des choses était quasiment similliaire, à quelques détails près. Sa première prise de parole c'était arreter juste avant qu'une petite explosion eu lieu à l'extérieur de la taverne. C'était sans nul doute l'oeuvre de ses subalternes. Cela ne l'avait en aucun point perturber pour continuer à parler. Après avoir posé toutes ses questions, ce fut mon tour de lui répondre :

« Voilà des paroles d'un homme sensé. Eh oui, Madre est mon maître, il n'y a aucun doute là-dessus. Par contre je ne comprends pas ce que tu racontes avec son pouvoir. J'ai beau être un de ses subalternes, je ne connais pas son pouvoir, je ne sais pas de quoi tu parles. Tout ce que je sais c'est qu'une petite voix me dis de te tuer. Mais je ne suis pas débile au point de me suicider. »

Peu après ma réponse, le groupe qui avait causé l'explosion de tout à l'heure débarqua dans la taverne. Sans prendre la peine, de se tourner vers leur chef, ils pointèrent leurs armes sur moi. Il y avait donc pas moyen que je puisse boire tranquille, en discutant avec leur chef ? Les larbins n'avaient pas l'air de vouloir baisser leurs armes. Je n'étais pas non plus d'humeur à vouloir discuter avec des fusils pointer vers moi. Bon bah tampis, je devais m'en occuper. Cela me contrariait fortement, car pour deux des trois larbins qui pointaient leurs armes vers moi, ils n'avaient pas de problème, je pouvais les tuer de mon siège. Mais pour celui au lance-flamme c'était autre chose. Je savais qu'il serait capable d'esquiver mes projectiles.

Du coup, je lança un couteaux qui se trouvaient sur le comptoir, dans la tête de chacun des deux larbins. Une fraction de seconde plus tard, j'étais déjà derrière le troisième homme en train de lui trancher la gorges. On peut dire que le Soru c'était plutôt pratique. Puis, j'en utilisa un deuxième pour me remettre assis avant que les trois corps touche le sol. Et en ce qui concernait le lance flamme j'avais pris soin de fermer la bouteille de gaz pour que celui-ci ne brule pas toute l'auberge. Cette petite action, m'avait donné grande soif. J'entama donc ma deuxième bière en reprenant la parole.

« Désolé pour tes gars, mais je n'aime pas parler avec des armes pointer sur moi. D'autant plus que mis à part le gars au lance-flamme, ils ne valaient pas grand chose. Ah, je ne me suis pas présenté, je suis Zaki. »

Les présentations étaient enfin faites, puisque je connaissais déjà son nom. Maintenant j'espérais simplement, qu'il ne vienne pas me tuer pour avoir buter trois de ses hommes. Car mon action était plus forte que moi, mon instinct de meurtrier m'empêchait de laisser impunis l'imprudence dont ses hommes avaient fait preuves.
[HRP: Ouep, niquel! J'espère que le délais de réponse te convient ^^]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Lun 26 Oct - 14:24

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4339

Navigation
Doriki:
5184/6000  (5184/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi





Intéressant malgré tout...

Une fois encore, tout s'était déroulé très vite. L'inconnu démontra en un instant la puissance dont il faisait preuve en abattant sans perdre son sang-froid les trois hommes de l'imposant capitaine. Il aurait très bien pu prendre cela comme un affront mais la démarche et le style de ce type l'amusais beaucoup. A son échelle, il n'était rien, mais il fallait bien admettre qu'il se débrouillait très bien avec les gens à son niveau. Le pirate recherchait la puissance, le pouvoir. Celui-là ne possédait pas de fruit mais sa force était bien réelle. Son flegme à la limite de l'insulte avait sans doute le don d'en décontenancer plus d'un aussi. Tout ça ne donnait à Teach que des raisons supplémentaires de mettre un terme à Marde et son pouvoir. Avec de la chance certains mercenaires comme ce gars pouvaient peut-être le rejoindre. Les deux hommes cherchaient la même chose après tout, alors si le gars assis au bar était là c'était qu'il valait quelque chose.

"- Zehahahaha ! C'est d'bonne guerre comme on dit... Tu me plais en tout cas, t'as l'air compétent dans c'que tu fais, dommage que tu es possédé par Marde... Zehahaha! Quoi que je pourrais te libérer, ou plutôt "te faire changer d'avis" si tu le désires... Après tout je l'ai déjà avec un autre des "soldats" de ce trou du'c! Zehahahaha !"

Son sourire carnassier imprimé sur son visage, Barbe Noire ne finissait jamais de s'amuser. Sur son passage, et ce depuis la fin de son alliance, il se concentrait surtout sur Marde et libérait rarement le peu de bougres qu'il laissait en vie. Ce n'était évidemment pas la norme, vous pensez bien que des gens libres ne revenaient pas vers celui qui les avaient asservis, ce n'était pas le meilleur moyen de prévenir Marde et de perpétuer ce grand jeu auquel ils jouaient tout les deux. Notre ami avait envie de s'amuser, de boire! Aucun des deux hommes n'avaient visiblement envie d'en venir aux mains sur une île qui, pourtant, se déchirait entre pirates... Il regarda avec un peu plus d'attention les cadavres qui jonchaient le sol. Des couteaux plantés avec une précision spectaculaire dans l'occipital des victimes les avaient tuées sur le coup sans effusion de sang. Peut-être avait-il paniqué pour le dernier? La gorge tranchée, il soufflait le peu d'air encore dans ses poumons tout en se vidant de son sang. Malgré son doigt fermement appuyé sur la gâchette, aucune flamme ne sortait du canon...

"- Zaki, hein? J'm'en rappellerais en tout cas! Zehahaha..."

Il ricanait doucement en finissant sa phrase puis il pensa que si quelqu'un d'autre débarquait, ils seraient encore coupés dans leur dialogue. Après réflexion il apposa sa main sur le sol et provoqua un trou noir localisé pour aspirer tout ce qu'il restait des dépouilles de ses ex-subordonnés. Mis à part pour ses membres de la première heure, Barbe Noire n'avait pratiquement aucune attache avec son équipage, s'ils mourraient individuellement, c'est qu'ils ne méritaient pas d'être dans son équipage, un point c'est tout. Bien sur si quelqu'un tuait ses subordonnés à tour de bras c'était différent, mais ce n'était pas le cas ici...
Une fois la besogne faite, il se redressa et se rassis, attrapant une bière lui aussi, devant une foule toujours médusée. Dieu qu'il aimait les foules médusées ! Et si il lui proposait de jouer à un jeu? Non il allait attendre encore un peu, s'il prenait la parole tout le temps, ce n'était pas drôle !







HRP : Ok ^^ T'inquiète pas pour les délais, ça tombe bien je suis moi-même plus occupé et donc je réponds aux rps quand je peux ~~

_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Lun 2 Nov - 18:43

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

Posséder ? Je ne comprenais pas du tout ce qu'il me disait. J'étais dans l'ignorance, me libérer ? Mais de quoi ? Marde ne m'emprisonnait pas j'étais libre de faire ce que je voulais. Enfin c'est ce que je pensais, je n'étais pas au courant de tout. Mon mal de tête revenait à chaque fois que je réfléchissais à ce sujet. Je devais me résoudre à ne pas pouvoir trouver la réponse à mes questions par moi-même. Devrais-je lui demander ? Certainement, mais avant je cherchais à comprendre le reste de ses paroles. Il n'avait pas l'air d'être rancunier pour le meurtre de ses subalternes. C'était déjà un bon point, car si je me mettais à dos Barbe Noir je pouvais oublier l'espoir de revoir le soleil une nouvelle fois.

De plus Barbe Noir avait l'air d'avoir reconnu mes compétences. Cela me faisait une belle jambe, qu'est-ce que j'en avais à foutre qu'il reconnaisse mon talent ? Je savais très bien que je n'arrivais même pas à sa cheville. Cette différence de puissance générait une frustration. Qui se caractérisait par l'envie de le combattre, pour apprendre, pour devenir plus fort. Cependant, un combat ici contre lui signifiais la mort. Mon instinct de survie et mon bon sens, m'empêchais donc de le provoqué en combat.

Je me contentais de discuter avec lui. Pendant la discussion il y avait à boire. Et lors que j'eus finis ma dernière chope, je ressentis comme une pulsion qui traversait tout mon corps. C'était parti, cela recommençait, j'étais de nouveaux victimes de mes pulsions meurtrières. Les pulsions qui faisaient de moi un psychopathe, les pulsions qui me procuraient tant de plaisirs quand je n'y résistais pas. Mais là malheureusement, je ne pouvais pas m'y abandonner, car après tout, j'étais en face d'un des quatre empereurs.

Cependant je n'arrivais pas à les contrôler. L'appel du sang était trop grand, mon corps en tremblait, j'étais dans un état second. Comme si mon corps était en manque, en manque de sang, de crie de désespoir et tout ce qui va avec un carnage. Il fallait que je trouve un moyen d'assouvir mes envies sadiques sans provoquer Barbe Noir. En regardant affolé dans la taverne, j'eus comme une révélation. La solution me paraissait évidente, il ne manquait plus qu'à couper la conversation avec Barbe Noir provisoirement.

« Je ne comprends pas tout ce que tu racontes. J'aimerais bien que tu m'expliques tes propos. Cependant, j'ai une affaire urgente à régler. Je dois m'éclipser un instant. »

Après ces quelques mots pour expliquer la situation, je me leva et me dirigea vers une jeune femme d'une famille modeste. Elle et toutes sa famille qui était présente dans cette taverne étaient apeurées par la situation. Ils le furent encore plus quand ils remarquèrent que je me dirigeais vers eux. Mes yeux fixaient ma proie. Celle-ci l'avait compris lorsque nos regards s'étaient croisées. Elle tremblait de peur, elle était tellement effrayée qu'elle n'avait même pas la force de se lever de sa chaise pour essayer de fuir. En chemin, moi aussi je tremblais, tout le monde pouvait le voir. Cependant comparer à elle, moi je ne tremblais pas de peur, je tremblais à cause du manque. Une fois arrivé à ses côtés je la saisie par le ventre en lui disant :

« Toi, tu viens avec moi. »

La portant sous le bras, je me mis en direction d'une des chambres de la taverne. Sa famille criait à l'aide et essaya même de m'arrêter. Ce fût évidemment sans succès. Quant à moi proie, elle n'avait même pas la force de crier, elle se contentait de pleurer. Mais elle n'avait aucune idée de ce que j'allais réellement lui faire. Ce qu'elle imaginait et ce que tout le monde s'imaginait aurait été l'oeuvre d'un saint comparé à ce que j'allais lui faire. Une fois arrivée dans la chambre. Je la mise sur le lit où je lui dis de se mettre assis. Avant de commencer d'assouvir mes pulsions, il me fallait fermer la porte.

J'allais enfin pouvoir profiter de ma proie. Je commença par lui arracher son haut. Puis je sortis ma dague, nettoyant une dernière fois la lame avant d'entailler son épaule gauche. A ce moment elle essaya de me frapper avec son autre bras. Cependant elle ne pouvait pas m'atteindre, je lui chopa le bras avec mon autre main et lui brisa son poignet. On pouvait entendre ses os craqués, enfin juste avant qu'on entende un cri de douleur de sa part. Maintenant qu'elle avait compris qu'elle ne pouvait rien faire, je pouvais tranquillement continuer. Son sang coulait sur le long de son bras, je lui lécha le sang à même la peau, remontant jusqu'à l'entaille. Son sang, je le trouvais exquis, comme lorsqu'on mange un bon plats après trois jours de jeûne. Après m'être délecter de son sang, je repris ma dague, en la plaquant sur le lit, pour continuer mon travail. Mais c'est alors qu'elle cria.

« S'il vous plaît arrêter. Je ferai tout ce que vous voulez, tout mais, arrêter s'il vous plaît ! »

J’en avais rien à faire de ce qu’elle me disait, mais l’entendre me supplier d’arrêter me remplissait de bonheur. Ce n’était pas pour autant que j’allais arrêter, je lui planta donc ma dague dans le ventre, on pouvait entendre des cries de douleur jusqu’à la grande salle de la taverne. La pauvre famille, elle devait être en larme en ce moment. Enfin ce n’était pas ma faute, si elle criait si fort. La jeune femme ne pouvait s’y prendre qu’à elle. Car après tout ce n’est pas moi qui criais.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Mar 3 Nov - 18:14

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4339

Navigation
Doriki:
5184/6000  (5184/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi





L'homme aux pulsions

Il se passait des choses bien étranges dans ce bar. Mais, pouvait-on parler d'étrangeté dans le quotidien si chaotique de Teach? Pour autant, il en restait simplement amusé, il le valait mieux d'ailleurs. La chemise habituellement ouverte sur son imposant bide à bière, il observait l'homme qui venait d'abattre facilement et avec un sang-froid étonnant, trois des hommes du yonkou. Si la prouesse était certaine, le fait de l'avoir fait devant Barbe Noire lui-même avait été un pari risqué. Visiblement le destin était avec lui pour ne pas avoir su mettre en rogne le pirate.
Après sa longue tirade, qu'il voulait mystérieuse, il n'attendait que la demande de Zaki pour lui en expliquer plus. Après tout, il avait fait pareil avec Nami et c'était tellement amusant de foutre le bordel dans la tête des gens, le barbu était né pour ça! Il souri, content d'avoir attisé la curiosité du combattant mais il arqua un sourcil quand il vu celui-ci se détourner de la conversation. Il tremblait, sans doute plus d'excitation que de peur, d'après ce que notre ami avait pu déduire en lui parlant.

Il se dirigea vers une famille et kidnappa l'une des femmes autour de la table, lorsqu'il s'était retourné, Teach avait pu voir le sourire sur le visage du roux. Il avait définitivement un grain. C'était facile à deviner pour un empereur à la tête du plus barré des équipages, il était presque habitué à côtoyer ce genre de types. Les cris qui suivirent ne firent que confirmer ce qu'il pensait : pour sélectionner une personne et la torturer comme il le faisait, en devant interrompre une conversation... Il doit être l'esclave de ses pulsions. Le pirate fut tiré de ses pensées par d'autres cris, des suppliques déchirantes qui venaient de la famille, restées là, sans bouger, comme paralysée, incertaine d'avoir assisté à la réalité qui se jouait. L'une d'elle demanda même à Barbe Noire de le stopper, quelle blague. L'intéressé ne pouvait pas s'en empêcher, il commença à rire, d'un rire gras et moqueur.


"- Zehahahahahaha !! T'as des tripes pour me d'mander ça à moi! Si tu veux la sauver, alors va-y! J'me fiche bien qu'elle meure! Zehahaha ! "

La femme pleura de plus belle, tombant sur ses genoux face à la dureté des mots du forban. Niveau réalité, là, elle devait être servie. Malgré tout, "l'amiral" se leva, après avoir bu d'une traite la bière qu'il avait encore à portée de lui. Personne d'autre n'avait ouvert la bouche depuis son entrée, même si certains tentaient de se boucher les oreilles pour ne plus entendre les cris provenant de l'étage. Ils n'eurent pas longtemps à attendre : le barbu fit à peine quelques pas vers les escaliers que les hurlements se turent. Il abandonna la foule pour retrouver Zaki à l'étage. Le bois couinait sous ses pieds. Il arriva dans le couloir quand il vit une porte s'ouvrir, la besogne accomplie, les pulsions calmées, ce ne pouvait être que le petit esclave du Tartaros qui remontrait le bout de son nez. Teach en profita pour lui poser une question.

"- Au fait... Si tu ne te bats pas contre moi, j'en déduis que tu me laisses le contrôle de cette île tu passeras le message à tes copains histoire d'abréger? Zehahahaha... Fais attention alors parce que si tu continue de zigouiller mes hommes je ne serais plus spectateur longtemps! "

Le regard aiguisé, il fixait l'homme au face, de par sa nature il restait un ennemi mais s'il savait surpasser le contrôle total du maitre, sans doute ne pauserait-il plus trop de problèmes. Au final, il ne savait pas trop quoi faire de lui, devait-il le neutraliser pour diminuer les forces de Marde ou non? Dehors, on entendait encore raisonner les coups de fusils. Zaki semblait fort, peut-être était-ce quelqu'un dans cette organisation floue qu'était Tartaros. Avec de la chance il pourrait essayer de raccourcir l'affrontement et s'il ne pouvait rien faire, alors il ne lui servirait plus à grand chose... Même s'il avait éveillé la curiosité du gros, il redeviendrait un ennemi de base. Sauf si, peut-être, son speech de toute à l'heure avait réellement touché le roux et qu'il voulait en savoir plus. La suite serait amusante, quoi qu'il arrive! Il en souriait déjà !



_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Ven 6 Nov - 12:50

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

L'extase, c'est le mot qui pouvait définir ce que je vivais en ce moment. J'étais en train de torturer une jeune femme sans aucune raison. Seulement à cause de mes pulsions, seulement grâce à mon envie. C'était magnifique, avoir le pouvoir de décider qui meurt et qui vie. Malheureusement c'était une désillusion. Je n'avais pas le pouvoir absolue et même ici, il y avait plus d'une personne capable de m'arrêter, de décider si moi-même je devais mourir ou non. C'était tellement inquiétant de se retrouver de l'autre coté de la barrière. Mais en même temps, cela était tellement excitant, de savoir qu'il y avait des gens capables de croisée le fer avec moi, voir même de me tuer d'un revere. J'étais encore faible, il fallait que je devienne plus fort. Assez fort pour pouvoir décider de la mort ou de la vie d'une personne comme Teach. Cependant j'étais très très loin d'y arriver. Je ne devais pas pour autant baisser les bras. Car qui sais ? Peut être qu'un jour cela sera teach qui sera à la place de la jeune femme.

Bon okay, pour le moment ce n'était qu'une inconnue trouvée dans un bar. Cela ne changeais rien au fait que cela me procurait une joie immense de pouvoir la mutilier à souhait. J'étais d'ailleurs en train de prendre du bon temps en lui découpant le bras droit. Pendant que je bataillais avec l'os, les cries ne s'arrêtaient pas. J'étais heureux, elle ne s'était pas encore évanouie. Puisque si elle tombait dans les pommes, cela n'avait plus aucun intérêt. Torturer quelqu'un et ne pas entendre ses cries de douleurs et ses pleures c'étaient complètement inutile et sans saveur. J'étais content d'avoir choisis cette jeune femme, celle-ci était forte pour ne pas avoir flancher plus tôt lors de la torture.

Cependant je voyais, je sentais qu'elle flanchais. Il fallait donc que je me résigne à commencer le dernier acte. J'ouvris donc la paroi thoracique de ma victime. Puis j'arracha le coeur de la jeune femme à main nue. Le dernier crie que j'entendu fut le meilleur, puisqu'il finit par le manque de souffle, mais surtout par un cracha de sang de la part de ma victime. Une fin parfaite pour une séance si apaisante.

Maintenant que cela était fini, j'entendais de nouveau les bruits extérieures. Il y avait quelqu'un qui montait me voir, surement Barbe Noir. Mais je n'avais aucune raison de l'attendre dans cette chambre. J'avais de nouveau envie de redescendre avec la foule. J'ouvris donc la porte et sortie à la rencontre de Barbe Noir. Le sourire aux lèvres , celle-ci était encore d'ailleurs couvert de sang. Que je ne manqua pas de savourer en me léchant les babines. Avant que je ne puisse dire le moindre mot, Barbe Noir me disais déjà d'aller voir Marde pour lui dire qu'il avait conquis l'ile. Puis il me mis en garde de ne pas faire de folie avec ses hommes, car si continuais comme tout à l'heure il serait obligé de sévir. Il ne savait s'en doute pas que j'étais actuellement en mission et que je ne pouvais retourner auprès de Marde. En marchant en direction du bar,le coeur de ma victime dans la main, je croisa Barbe Noir et au moment où j'étais au plus proche de lui. Je lui dis ma réponse :

« Malheureusement je ne peux pas transmettre ton message. J'ai une tâche à accomplir, d'ailleurs n'aurait pas tu vue Rob Lucci récemment ? Cela m'arrangerait... »

Puis, je changea d'avis, moi qui avais envie de descendre, me contenta de me pencher par dessus le garde corps de la mezzanine et de lancer le coeur de la jeune femme sur la table de sa famille en disant :

« Je vous ai ramené ce qu'il y avait de meilleur chez elle, vous devriez me remercier. »

Puis, je me retourna vers Teach en lui disant deux trois mots supplémentaires :

« Peux-tu me parler de ce que tu entends par posséder ? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Mar 10 Nov - 20:24

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4339

Navigation
Doriki:
5184/6000  (5184/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi





Questions

Zaki était un psychopathe de base selon Teach. Un psychopathe avec des pulsions meurtrières qu'il était facile de comparer à la dépendance qu'avait un homme qui fumait. Yamato, autre personne rencontrée récemment, avait lui une double personnalité, comme Taizone. En somme le forban était entouré de cas sociaux. Il s'en foutait aussi un peu, il le fallait pour diriger l'équipage. Et il assistait maintenant à la sortie triomphale du roux, un joli coeur sanguinolent en mains, se dirigeant vers lui, mais le regard déjà derrière lui. La trainée de sang qui sortait de la chambre et les vêtements du soumis ne laissait aucun doute quant au sadisme et à la violence dont il avait fait preuve. Barbe Noire ne répondit pas directement à son vis-à-vis, riant par avance de ce qui allait se passer. Il ne pouvait que lancer ce coeur, vu son caractère. Quand ce fut fait, le yonkou ne pu s'empêcher de rire de plus belle, se tournant vers le pantin de Marde. Alors comme ça, il était en mission? Alors comme ça il voulait en savoir plus sur sa condition d'esclave? Que de choses intéressantes !

"- Zehahahahahaha ! J'savais qu't'allais faire ça! Les pauv' couillons, tu vas les achever! Zehahaha ! "

Laissant encore un peu de suspens, il n'allait pas non plus laisser traîner leur conversation en longueur. Dehors, de multiples bruits résonnaient toujours. Le conflit impliquant forcément des civils, beaucoup d'hurlements, en plus de ceux des pirates, se faisaient entendre. Cette soupe de cris mélangeait l'effroi, la colère, la tristesse. Tout un panel propre aux combats et aux hommes qui croisaient le fer, au milieu d'une population qu'on ne pouvait pas s'amuser à protéger. Quand un conflit éclate, il faut faire preuve de bon sens, rester à l'écart, fuir. Si les gens ne le comprenaient pas, ils en payeraient le prix, comme sans doute, ceux qui étaient mort dans leur maison en flammes. Il fallait dire que l'équipage de Teach était à son image : il se foutait bien des dommages collatéraux.

"- Tu es en mission? Je devrais donc tuer les insectes restant pour avoir la paix?! Y a personne qui a un peu d'autorité sur cette île?! Zehahahahaha ! Quelle belle organisation! J'devrais peut-être remercier Marde en fait... Zehahaha! Pour info, non j'ai pas vu Rob Rucci, mais si j'le croise un jour, y goûtera à mon pouvoir... Et j'peux savoir pourquoi tu l'cherches?! Pour Marde?"

Bien entendu, il savait qu'aucune réponse ne lui serait sans doute donnée. Mais il était curieux et ça ne coûtait rien de demander, après tout... Et puis, peut-être qu'il se sentirait obligé pour que l'obèse lui en dise plus sur le lien artificiel qui l'unissait à Marde. Il laissa un blanc pour voir si Zaki lui répondrait avant de continuer sur sa lancée.

"- Zehahaha... Zehahahaha ! Tu veux savoir ce que j'te répète depuis l'début?! Mon pauvre... C'est bien de ton gentil petit boss Marde dont je parle! Comment tu crois qu'il arrive à diriger une armée aussi éclectique que la sienne, bourrée de révolutionnaires, de marines, de pirates de différents équipages? Parce que sa cause est juste?! Zehahahahaha ! Quelle blague! Tout ça c'est grace à son fruit! C'est un hasard si tout le monde chez vous possède les même yeux?! C'est parce qu'il a un fruit qui agit sur vous qu'il parvient à tous vous tenir, à vous lancer contre moi et ma flotte sur cette île, en sachant bien qu'personne n'est de taille face à moi! Zehahahahaha ! C'est l'niveau au dessus des dragons célestes, nul besoin de la force, de l'oppression, de la menace quand on peut disposer des gens comme on veux! "

Après ce trop long monologue, Teach se tût enfin, reprenant son souffle, il guettait les réactions en face. S'il parvenait à retourner des esclaves contre leur maitre, à semer la zizanie en interne, alors il n'aurait que plus facile à atteindre son but. Il pouvait s'attendre à toutes les réactions, venant d'un dérangé comme Zaki, il le fixait donc, tout en lui souriant. Après tout, il n'était pas obligé de le croire, s'était son ennemi, celui de son maitre et de toute façon le barbu n'avait pas à s'en faire. Le roux tapait la discute depuis quelque temps déjà sans hostilité à son encontre et visiblement, sa mission passait avant beaucoup de choses. Sortant de ses pensées, le capitaine se décida donc à redescendre, il avait soif et il lui restait encore des choses à faire...
Mais on ne lui en laissa pas l'occasion. Cette fois c'était un groupe d'hypnotisé qui entra et se dirigea droit sur l'empereur, certains braquant leur fusils sur lui, d'autres sortant leurs armes. Pour seule réponse, l'immense barbu plia l'un de ses bras et abattit son poing dans leur direction. Même s'il avait recommencé à rire, la détonation et le souffle du tremblement masqua sa voix rauque. Il se tourna alors vers le roux, certainement encore derrière lui, tout en lui demandant...


"- T'as vu!? Aucun instinct de survie! Zehahahaha ! "



_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Lun 30 Nov - 19:47

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

Effectivement, je me devais de finir leur calvaire. Enfin plutôt de continuer à les faire souffrir, annihiler tout espoir qui pouvaient leur rester. Et le meilleur moyen que j'avais trouvé était de leur rentre ce qui leurs appartenaient, le coeur de la jeune femme était désormais entre leurs mains de faibles. Etant impuissant, ils ne pouvaient que pleurer la mort d'une des leurs. Je me réjouissais de leur malheur. Voir la frustration et la déstresser des gens m'avaient toujours procuré une certaine joie. Et cette fois n'était pas une exception, ils étaient tellement pathétiques à ne pas pouvoir protéger ce qui leurs étaientt chères.

Si tu ne peux pas protéger ce qui est important pour toi, alors tu ne devrais pas le droit d'avoir des choses importantes. C'est ce que je pensais et ce que je pense toujours. C'est pour cette raison que je n'avais rien d'important dans ma vie. Ce qui était le plus important pour moi c'était la joie de combattre. La seule chose que je pouvais protéger même en étant plus faible que mon adversaire. Mais j'étais persuadé que même si je devenais vraiment fort, ma seule joie serait toujours de me battre. Bon cependant pour être en état de continuer à me battre il fallait que je reste en vie.

Pour cela, je ne devais pas affronter Teach, par contre je pouvais très bien discuter avec lui. C'est d'ailleurs ce qu'on étaient en train de faire. Je lui avais demandé s'il n'avait pas vue Rob Rucci, cela m'aurait arrangé. Malheureusement ce n'était pas le cas et en plus maintenant il voulait savoir pourquoi je recherchais Rob. De plus j'étais obligé de lui révéler ce qu'il voulait savoir, car dans le cas contraire, je ne pouvais pas en savoir plus sur ma condition. Je lui répondis simplement, sans ton particulier :

« Ouep, je le cherche pour Marde, j'ai pour mission de retrouver Rob Rucci et de le garder à l'oeil. Apparemment j'aurais plus de détails sur ma mission une fois que je l'aurais retrouvé. Maintenant pourrais-tu me dire ce que tu entends par posséder ?»

Sa réponse à ma question était tellement perturbante, je ne savais pas quoi penser. J'étais encore sous le choc que la révélation qu'il m'avait fais. Je n'obéirais donc à Marde seulement à cause de son fruit ? Non sans déconner, comment cela pouvais être possible. Il est vrai que ma soumission à Marde avait toujours été flou pour moi, mais de la à croire que j'étais en réalité victime de son pouvoir. Si c'était vrai, cela me donnerais envie de vomir, me faire manipuler par un pouvoir. Cela serait tellement dégradant. Bien qu'au final, si cela me permettait de m'amuser, cela m'aurait été bien égale.

Au final, je ne savais pas quoi penser. Je cessai donc de réfléchir à ce sujet, puisqu'au final je ne pouvais pas faire grand-chose que cela soit vrai ou faux. Avant de m'en rendre compte, Teach était déjà descendu. Je le rejoins quelques secondes plus tard. Je pus apercevoir des sbires de Marde, des gens qui étaient comme moi, se lancer tête baissée contre le démon qu'était Barbe Noir. Pour ma part, je ne me considérais pas comme ces jeunes brigands de pacotille que Marde avait surement du trouver dans des bidonvilles. Non j'étais mieux qu'eux, enfin c'est ce que je croyais, d'ailleurs l'important c'est ce que l'on pense non ?

« Oui j'ai vue, c'est désolant, ils n'arrivent même pas à voir la différence de force ... Cependant je ne comprends pas, pourquoi si je suis contrôlé, ne t'ai-je pas attaqué ? Enfin peut importe, que je sois contrôlé ou pas. Du temps que je m'amuse ! Bon c'est sûr que je préferais ne pas être contrôlé mais bon, ce n'est pas comme si j'avais le choix non ? En tout cas merci de ta déclaration. J'en prends note, sur ce je pense que je vais te laisser a moins que tu aies une dernière chose à me dire ? »

Je n'avais jamais été si sincère que maintenant, je ne savais pas comment Teach allait réagir, mais il allait surement rire comme à son habitude. Enfin c'est que je pensais.
HRP : Désolé pour ce temps de réponse tellement long, mais j'ai été vraiment occupé désolé
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   Mer 2 Déc - 9:37

Marshall D. Teach☼ The King of Darkness ☼
☼ The King of Darkness ☼
avatar

Messages : 4339

Navigation
Doriki:
5184/6000  (5184/6000)
Fruit du Démon: Yami Yami & Gura Gura no mi





Suppositions et proposition

Dommage, ce n’était pas aujourd’hui que Teach obtiendrait une quelconque info venant de la part de d’un esclave de Marde. Bien sûr, c’était prévisible mais il espérait, vu que Zaki avait un minimum de conscience de lui-même, qu’il puisse un instant déroger au silence imposé par le pouvoir du leader du Tartaros… Mais la suite ne l’avait pas déçu ! Au fil de ses paroles, en disant ce qu’il savait du fruit du démon, il avait pu voir que celles-ci avaient eu un effet sur son interlocuteur. Pendant un instant au moins, ses yeux devinrent plus graves et son regard, précédemment focalisé sur l’immense carrure de l’empereur, ne le regardait même plus. Satisfait, arborant son odieux sourire, Barbe Noire s’en était donc retourné en bas, laissant un instant seul dans ses pensées le petit soldat hypnotisé.
Descendant les marches, il pouvait observer toute cette famille autour de la table, soit vomissant soit pleurant en fixant la tête qui y avait atterrit… Les pauvres, il y avait de quoi être traumatisé ! Son rictus s’amplifia, il fallait qu’il en profite et pour cela il allait ajouter encore à l’horreur de la situation. Il s’assit au bar après avoir réglé leur compte aux enquiquineurs et il but sa bière tout en ajoutant avec une pointe d’humour…


"- Marde veut qu’étendre son territoire en s’foutant bien des habitants. Moi au moins, si on attaque mes îles, j’vengerais et tuerais les fous qui l’auraient fait ! Zehahahaha…"

Les gens fixaient maintenant à nouveau le capitaine. Personne ne disait rien mais tout le monde savait que c’était « l’hopital qui se foutait de la charité ». Les endeuillés perdus dans toute cette haine et ce sadisme n’eurent comme réflexe que de se lever et d’hurler sur le barbu. Il ne perdit pas cette occasion pour faire état une nouvelle fois de sa puissance en faisant émaner des ténèbres de son bras, tout en riant à nouveau. Bien conscient de leur infériorité, les gens s’en allèrent bientôt, sans demander leurs restes...
Zaki profita de ce calme retrouvé pour reprendre la parole. Teach l’avait entendu acquiescer quand il avait réduit à néant ses attaquants et maintenant qu’il avait un peu digéré les paroles du pirate, il lui posa d’autres questions sur sa condition. Malheureusement pour lui, notre ami n’avait aucune réelle réponse à lui donner, ignorant encore les finesses du pouvoir hypnotique. A côté de ça, il était bien éduqué : il le remerciait de lui avoir répondu ! C’était bien drôle aux yeux de l’édenté : tout était réfléchi évidemment. Lui, était même un peu déçu de ne pas avoir pu lancer une plus grande révolte dans la tête du psychopathe.


"- Zehahahahaha ! Mais de rien !! J’me fais un plaisir de détruire le Tartaros, alors j’allais pas m’priver de te dire c’que j’en pensais… Pour le reste, va falloir trouver les réponses toi-même ! P’têt que t’as une plus forte conscience ou qu’ton instinct d’survie est plus grand, qu’est-ce que j’en sais moi ! Zehahaha ! Les faits sont c’qu’y sont ! C’est dommage que tu en reste là… Avec moi au moins, tu pouvais êt’ sûr d’être libre ! Si tu changes d’avis ou que je m’occupe de Marde, revient m’voir, je serais ravi de compter un taré de plus dans mes rangs ! Zehahahaha…"

Terminant sans doute sa discussion avec Zaki, Barbe Noire allait enfin bouger son énorme cul du bar. Après tout, il avait une île à prendre et son intervention accélèrerait certainement les choses ! Il était satisfait d’avoir planté une petite graine de réflexion dans l’un des crânes arides du Tartaros, peut-être cet homme passerait le mot, qui sait… Et puis, Teach pensait vraiment ce qu’il disait. Avec de pareils psychopathes dans son équipage, il était sûr de pouvoir asseoir sa domination sur les mers et ensuite sur le monde ! A cette pensée, il souriait encore, faisant apparaitre ses dents restantes. Il acheva sa bière en une gorgée et se leva. Dominant toute la foule de sa hauteur, il se tourna une dernière fois vers Zaki, lui adressant un « On s’reverra », le regard amusé. Il se dirigea ensuite vers la porte et parvint à la passer sans l’élargir, respirant à nouveau un air chargé de poudre, de sang et de fer. Il fallait qu’il termine ce qu’il avait commencé…




HRP : Sans soucis, dit! ;) J'espère que ma réponse t'ira, je pense qu'on peut clôturer le RP avec une ultime réponse de ta part, à moins que tu veuilles faire plus? A toi de voir, j'attends ta réponse quoi qu'il arrive. x)

_________________
Doubles Comptes:
 

The Blackbeard Crew:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Pied de nez à l'ennemi [PV Zaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A qui est cette chaussette ? JEAN CHARLES AU PIED ! { Libre ♥
» Trouver chaussure à son pied...
» Une épine dans le pied [ Asmodé Barenthon, Balthazar Bel ]
» Avez-vous le pied marin...
» Il faut parfois frapper fort pour desarconner son ennemi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-