AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Punition rime avec union [Juju]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Message
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Dim 8 Nov - 11:54

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2046

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



T'es pas seule dans ta tête toi




Je sentais que ça allait me perturber longtemps cette histoire d'avoir prit Angela sauvagement comme le dernier des connards triomphant qui prend son trophée de manière vulgaire. Ce qui me gênait c'était pas tant l'acte, bien que d'un côté j'avais cédé à SES envies, puisque moi elle ne me faisait aucun effet. Pas qu'elle avait un corps repoussant, mais son caractère faisait que ça pouvait être la meilleure femme au lit de la terre que j'en aurai rien eu à ciré. Non c'était ça le problème : son caractère. Il était trop bizarre, il avait trop rapidement changer sans raison valable. Si dès qu'on essayait de la tuer elle avait un orgasme, je me demandais comment ça se passait avec la rouquine qu'elle avait déjà affronté deux fois dans notre ancien quartier général. Elle allait aussi coucher avec ?

Bon en tout cas, mon idée semblait lui plaire, j'avais suffisamment travailler avec elle pour connaître ses sourires sur le bout des doigts. Par contre ma pilosité risquait d'être souvent hérissé à ses appels. Mon amour, vraiment je m'y ferais pas. J'avais dû mal à la voir comme toutes les marie-couche toi-là que j'avais eut dans mon lit. Non vraiment, le changement était trop brutal, même pour moi. J'étais un être sensible, enfin pas vraiment, à l'époque il y a très longtemps peut-être, mais j'avais jamais rien vu de tel.

« C'est l'idée oui, surtout qu'on aura même pas à faire tout le travail, puisqu'on aura directement l'aide des gens de la ville qui se révolteront. Ils ne remarqueront même pas dans la rage deux étrangers qui viennent tailler du gras dans leur population. Ravie de te mettre dans de tel état ma cher. »

Savoir que je lui avais donné un orgasme et que juste à l'idée de tuer des gens avec la lame l'excitait à ce point, j'avais la vague impression d'être un bourreau qui l'avait empaler sadiquement et qu'elle avait adoré ça. Cette fille était masochiste et sadique. Et le changement arriva de nouveau, le mot crétin m'écorcha les oreilles, mais j'étais soulagé que ça ne soit pas mon amour. Mais bon j'eus quand même le droit à : beau gosse, ce qui suffit à ma vanité.

« Angela, tes changements sont vraiment flippant, tu peux pas rester sur une personnalité ? Non car t'es gentille chérie, mais là ça devient carrément flippant. Avec ça tu devrais être copine avec la rousse. Oh et puis tu étais bien contente d'être une femelle prise comme un animal. D'accord love, nous feront ça, c'est l'idée que j'avais en tête. »

Je continuais de boire mon jus de papaye, pas question que je parte sans avoir fini toutes ma consommation, fallait pas abuser non plus. J'allais pouvoir en péter des gueules, rien que l'idée me faisait rêver au point que j'en avais un sourire béa. Seul hic à l'histoire : les gosses. Avec de la chance dans la panique, ils seraient mis à l'abri, c'est ce que faisait toujours les mères lors d'attaque, protéger leurs petits. J'aurai qu'à voir où et surveiller l'endroit de loin.

En voyant Angela trancher les deux mains du serveur qui voulait son addition j'arquais un sourcil. Si je m'attendais à cette réaction si soudaine, après tout cela ne risqueraient-ils pas de compromettre nos profils de futur acheteur d'esclave de directement nous mettre sous les projecteurs en mode nous sommes des sadiques qui tuent à tour de bras ? Ce qui était vrai. lorsqu’elle l'appela mon cœur en lui serrant la tête comme dans un étau je priais pour qu'elle ne me fasse jamais le coup.

« Bah si on voulait la jouer fine entant qu'acheteur c'est foutue, t'es d'une discrétion avec tes habits blanc tout tâcher de sang … On dirait on bouchère qui vient de trancher un bœuf, t'en a partout ! »

Je soupirais tout en la suivant, regardant le crâne éclaté du pauvre gars par terre façon coquille d'œuf. Les gens commençaient déjà à nous regarder bizarrement tandis que les autres clients hurlaient en découvrant le corps, la marre de sang avait du les alerter. Super, nous voilà parfaitement discret. J'avais repérer un type qui avait tout du bourgeois de base, avec des serviteurs qui étaient des esclaves déguiser, malgré les vêtements amples, les chaines … J'avais été dans la marine suffisamment longtemps pour reconnaître le tintement des menottes.

« Comme vous pouvez le voir, mon amie ici présente peut-être très convaincante, à la différence, c'est qu'avec elle c'est plus rapide qu'avec moi. Et … Pas la peine de mentir, on sait que vous avez des esclaves, on dénoncera pas si vous voulez bien nous en céder à bon prix, on peut voir la marchandise ? »

Il avait essayer de mentir, mais à nos têtes et nos armes, il avait rapidement changer de couleur pour virer au blanc, suant à grosse goutte avant de nous adresser un grand sourire paniqué et de nous montrer sa collection dont il était fière. C'était vrai qu'il en avait plein et qu'on ne l'avait jamais attrapé. Il nous laissa alors seul avec, qu'on fasse notre choix. Quelle aimable attention.

« Oh tout ça ? Alors le bétail ça va ? La bouchère ici présente vient vous achetez, et comme vous pouvez le constaté à la couleur de ses vêtements, elle a le hachoir facile et pas propre. Pas la peine de faire ses têtes, on sait que vous êtes des esclaves et que donc vos vies ne valent rien. Démonstration, les autres suivront après l'achat. »

Sur ses bonnes paroles, madame double personnalité se décida à faire un exemple, alors que moi j'en avais juste briser un en morceau, vivant, mais en miette. Histoire que ses cris d'agonies poussent les autres à agir. Chaque cris, ses pleurs pour qu'on l'achève mettrait un peu plus de colère dans le cœur des autres. En sortant elle s'occupa également du bourgeois, serait bête qu'il nous dénonce si vite. Restait plus qu'à attendre que la peur fasse place à la rage.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Mer 18 Nov - 13:48

Dimaria KiiroPeluche de l'armée/ CP3
Peluche de l'armée/ CP3
avatar

Messages : 1168

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: Neko-Neko No Mi : modèle lion





Le sadisme a un visage sanglant




Le sang et la cervelle de la pauvre victime giclaient de toute part, recouvrant la sublime tueuse de la tête aux pieds. Loin d’avoir l’envie de vomir ou bien d’être choquée par cela, la bleuté se contentait simplement de rire aux éclats devant une clientèle, qui elle était, sous le choc. Désireuse d’être, quand même, propre, Angela attrapait quelques serviettes qui se trouvaient non loin d’elle pour essuyer son visage et ses habits recouverts de cervelles avant de tout jeter sur le sol et de se tourner vers Judal en souriant longuement.

- Comme si ça ne t’excitait pas le piquet de me voir le visage ainsi que le corps recouvert de liquide chaud. De mémoire, tu n’as pas détesté m’en mettre partout lors de notre folle nuit sur la plage. Tu es d’un compliqué Judal. En plus d’être idiot, tu es compliqué.

La belle vêtue de blanc regardait aux environs pour voir si, par le plus grand des hasards, un marchand se trouvait dans le coin et commençait à s’avancer vers lui lorsque Judal la devançait et commençait à négocier avec lui, ce qui lui permit d’avoir un accès illimité à la marchandise. Angela restait silencieuse, tout en contenant sa colère lorsqu’il lui demandait d’en tuer un pour l’exemple, ce qu’elle fit.

Un cri résonnait et le propriétaire des esclaves cherchait à s’enfuir avant de trébucher contre un tabouret couché sur le sol. Un sourire sadique sur le visage, Angela s’approchait lentement de lui, son sabre a la main, et venait lui écraser les parties intimes avec une violence sans précédent. Désormais castré à vie, le marchand hurlait de douleur alors que la tueuse gardait son pied sur la zone stratégique pour le maintenir cloué au sol.


- Allons allons. C’est bientôt terminé mon chou. La douleur va partir ne t’inquiète pas. Angela va tout faire pour que tout se passe pour le mieux. Tu me fais confiance pas vrai ?

Le marchand couinait et Angela augmentait la pression de ses talons aiguilles sur les parties en miettes de sa victime avant de répéter, calmement mais froidement, ses paroles.

- Tu me fais confiance n’est-ce pas ? Brave garçon. J’aime les hommes comme ça. Viril à souhait, même si sur ce point de vue, Judal est bien plus viril que toi. En plus, il est loin d’être une chiffe molle. Et puis c’est un dieu dans le lit. Je pourrais tout te raconter, mais le temps commence à me manquer.

Lentement, la pointe de la lame traversait le ventre de la victime et Angela ouvrait lentement sa chaire pour bien le faire souffrir, découpant chacun de ses organes avec sadisme et cruauté. Baignant dans le sang, la chef des armées retirait son arme pour reporter son attention vers les esclaves qui tremblaient de peur.

- Poussin, pourquoi tu ne dis pas la vérité ? Pourquoi ne dis-tu pas que c’est le roi qui nous a demandé de massacrer l’ensemble des esclaves ? De toute façon, ils vont mourir, alors autant jouer franc jeu avec eux non ?

Un mouvement de panique s’élevait dans l’auberge et les esclaves couraient dans tous les sens alors que la bleuté éclatait de rire comme une démente. En quelques instants, le pays virait à feu et à sang simplement à cause d’un mensonge odieux provenant de la tueuse impitoyable. Se léchant les lèvres, et se collant à son homme, elle lui prit la main pour l’emmener vers son jardin secret humidifié devant toutes ces horreurs et cette violence.

- J’ai envie de tuer mon Juju. Tu sens à quel point j’en ai envie ? Je ne suis même pas certaine que ça me calmerait. J’espère que tu feras encore plein de choses avec mon corps après la mission. Nous y allons ? Nous avons une population à décimer avant le coucher du soleil.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Jeu 10 Déc - 22:50

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2046

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



Carnage




Lorsqu'on travail dans la marine, on est souvent amener à voir des scènes horribles. Des cadavres, des corps calcinés, brefs des horreurs. On peut même les faire, tuer des pirates ou d'autres styles de criminels qui parcourt le monde. Même lorsqu'on fait partie de l'armée révolutionnaire on en voit. Mais quand on fait partie du Tartaros, c'est d'un tout autre niveau. Bon je n'ai jamais vraiment été saint d'esprit, ou peut-être que si à une époque lointaine en couche culotte à vomir mon biberon, mais dans la marine ou révolutionnaire, le niveau de sadisme était limité, bridé par l'institution, bien que je dépassais souvent la limite. Là désormais, la limite était franchis, et bien plus que je n'aurai pu l'imaginer. Une fois qu'on y avait été, et qu'on y participait, plus rien ne pouvait nous choqué.

« L'idée ne t'es pas venu à l'esprit que je puisse être jaloux que cela ne soit pas le mien justement que me dérange ? Et puis ce n'est pas la même couleur non plus. »

Aucune chance que la voir recouverte de sang me titille d'en bas, mais j'avais bien envie de jouer le jeu, c'était amusant. Mais elle avait tout de même raison sur un point : j'étais compliqué, j'en étais conscient et je ne le niais pas. En revanche, elle aussi était d'un compliqué, d'ailleurs bien supérieur à ce que je pouvais être, ça la rendait presque amusante. Ce qui me faisait chier d'ailleurs, car du coup comme elle devenait divertissante, j'avais moins envie de la tuer, tout ce temps passé à ne souhaiter que cela entrain de disparaître. Et merde.

Puis arriva cette histoire avec le marchant, ça devenait intéressant de travailler avec elle, normalement j'aimais agresser les autres, mais là j'avais bien envie de lui laisser ce petit plaisir. Comme quoi j'étais pas si égoïste que cela. En plus je trouvais que cela représenterai bien mieux à quel point leur vie ne valait pas grand chose si ce n'était pas moi qui le tuait directement, mais si je faisais passer l'ordre. Comme si c'était quelque chose de banale qu'on pouvait demander, comme le temps qu'il fait au dehors. Angela laissa ensuite tout son sadisme s'exprimer sur le propriétaire, si elle avait envie de jouer pourquoi pas.

« Fait lui confiance, avec elle la douleur finira par partir. »

Avec ta mort. Mais ça j'allais pas lui dire si brutalement, le faire avec un large sourire était bien suffisant pour lui faire comprendre. J'avais été révolutionnaire, marine, j'étais censé avoir un code d'honneur, mais pas pour ce genre d'individus, donc elle pouvait bien en faire ce qu'elle voulait. Pour le pauvre esclave, les ordres étaient les ordres. À moitié soumis certes, mais ça me poussait tout de même à certaine tâche. Au moins en compensation j'avais les compliment de la bleuté sur mes compétences masculine au lit, et même si je la déteste, c'est toujours flatteur.

Pendant qu'elle s'amusait à torturer ce pauvre type, je m'assurais que les esclaves observe la scène et ne puisse avoir aucun endroit où s'enfuir, ainsi ils auraient la peur d'être les suivant et imaginaient déjà leur mort. C'était horrible de se voir mourir à ce qu'il paraît. Restait aussi à troubler leur esprit, ça pourrait prendre un peu de temps, l'effroi les bloqueraient surement un moment avant qu'ils ne suivent le plan qu'on leur fabriquait.

« Voyons je pensais qu'ils comprendraient bien assez tôt que les dirigeants préféreraient faire assassinés tous ce qui pourraient les compromettre plutôt que d'avoir le gouvernement mondial à dos. Les maîtres aussi doivent en payer le prix, car … ils peuvent non seulement dénoncer leur esclaves mais ceux à qui ils les ont acheté ou vendu ... »

Les esclaves étaient condamnés, mais on pouvait leur jeter l'espoir de survie en massacrant ceux qui connaissaient leur condition d'esclave, après tout ils étaient dissimuler dans la population pour éviter que le reste du monde ne le remarque. Puis les maitres n'auraient qu'à tuer tous les esclaves pour ne pas qu'on les soupçonnent d'en posséder et devenir ainsi blanc comme neige … Le reste de la population n'aurai qu'à rejoindre un clan. Je laissais les esclaves fuir comme ils le pouvaient, répandre la rumeur partout dans les rues, et en très peu de temps, des hurlements et des flammes s'élevaient dans la citadelle. Je souriais en regardant la scène, c'était fou ce qu'un simple mensonge pouvait faire … Puis elle me prit la main pour l'entrainer à un certain endroit, avant que je ne la retire.

« Je le sens oui, fais toi plaisir, de toute façon je sens que cela va être rapide. »

Vu comme la population était effectivement remonter. Nous nous lancions alors tous les deux dans les rues, écorchant et frappant à tour de bras, bien entendu il y avait toujours les enfants que je ne touchais pas par principe, quand aux femmes, cela ne dépendait que d'elle. En quelque heure cela fut fait, il ne restait plus grand chose de la cité, et bientôt la marine arriverait, Angela vient alors me retrouver, nous n'avions plus grand chose à faire ici. Moi je m'étais suffisamment amuser à exploser des têtes, m'acharnant plus sur ses monstres qui utilisaient les humains comme bétails.

« Que fait-on maintenant ? La marine ne devrait plus tarder à faire un état de la situation, on a une autre île à visiter ou bien nous pouvons rentrer au quartier général ? »

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Sam 12 Déc - 10:06

Dimaria KiiroPeluche de l'armée/ CP3
Peluche de l'armée/ CP3
avatar

Messages : 1168

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: Neko-Neko No Mi : modèle lion





Entre haine et amour




La chef des armées serrait les jambes lorsque son partenaire avait sa main sur ce qu’elle gardait jalousement pour les grandes occasions, du moins celles avec son Judal adoré, et sans être dérangée par la situation, humidifiait légèrement les doigts de son amour via ses fluides intimes. Cependant, la sadique aux cheveux bleus fut vexée de voir Judal si peu réceptif à ses messages et commençait à bouder dans son coin comme une enfant lorsqu’on lui refusait une friandise. Faisant une moue, Angela écoutait simplement les propos de son homme et le regardait bondir pour se lancer dans le massacre final.

Restant silencieusement sur le balcon, la tueuse sadique regardait la ville jouer une scène digne des enfers. Meurtres et viols furent légions durant ce spectacle morbide. Au milieu de tout cela se trouvait l’élue du cœur glacé de la sublime bleutée qui semblait prendre un malin plaisir à trancher des membres, ce qui fit grandement sourire la jeune femme impitoyable.


- Il est tellement beau…. Un peu con, même beaucoup, mais qu’est-ce qu’il est beau. Je ne laisserais jamais une autre fille l’approcher. Pas même cette Musume. Judal est à moi et rien qu’à moi. Parole d’Angela.

Sans un mot de plus, la tueuse sautait par-dessus la rambarde pour rejoindre le théâtre de mort afin de participer à la boucherie. Tout ce qui se trouvait proche de sa lame aiguisée fut tranché à vif, sans même prendre le soin de voir si le membre coupé était esclave ou maître. Seulement, au cours du carnage, Angela s’apercevait que les enfants étaient tous en vie. Cette vision fit naitre un profond dilemme dans le cœur de la belle. D’un côté, elle avait envie de trancher leurs jolies petites têtes blondes et de l’autre, son amour pour Judal lui disait de laisser en vie les petites graines qui devraient assurer le futur du monde. La solution lui paraissait alors évidente. Changeant brusquement de direction, Angela se mit en tête de réunir tous les enfants de la ville, du moins ceux ayant survécu à la vague de violence, en un même point.

- Entrez dans l’église les enfants. Tata Angela va vous protégez d’accord ? Aller, tout le monde dedans !!!!

La tâche était difficile puisque, dans la confusion, la belle devait essuyer des assauts d’autres citoyens désirant tuer tous ceux qui bougeaient. Angela contrait, sans tuer, les assaillants et finissait enfin par réunir tout le monde dans la magnifique église de la cité. Agenouiller devant une petite fille qui venait de la remercier, la tueuse lui déposait un tendre baisé sur la joue. Que lui arrivait-il ? Il n’y avait pas quelques minutes, Angela ne désirait qu’une seule chose, tous les tuer et pourtant, là, elle sauvait les bambins d’une mort atroce ? Comme quoi, le sadisme d’Angela pouvait être vaincu par son amour envers Judal. Laissant les enfants dans le bâtiment religieux, la chef des armées reprenait sa course folle au carnage.

Alors que le soleil commençait à ce coucher, la ville était fumante, silencieuse et puait la mort. Les cadavres des habitants jonchaient les pavés de l’ancienne cité et le sang avait repeint ses murs. La belle retrouvait enfin son homme, toute souriante avant de répondre à ses questions


- On pourrait rentrer oui, mais j’ai une envie bien particulière Judal.

Elle le collait contre le mur et se mettait à genoux pour lui toucher ce dont elle rêvait chaque jour depuis sa première fois. Alors qu’elle s’apprêtait à lui prodiguer une petite récompense pour son travail, elle se stoppait en voyant que, derrière son homme, d’immenses flammes s’élevèrent dans les cieux provenant de l’église. Son sang ne fit qu’un tour lorsqu’elle se relevait.

- Les enfants….ils restent des adultes survivant et ils ont cramé l’église où j’avais mis les enfants….

La colère montait en elle et, ivre de fureur, Angela regardait Judal avec un regard glacial, remplis de haine, de cruauté et de sadisme.

- Laisse-les-moi. Tous autant qu’ils sont.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Sam 26 Déc - 19:01

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2046

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



Va y défoule toi !




Angela était trop entreprenante, et cela même en public, bon pas que cela me dérangeait outre mesure puisque c'était elle qui me dérangeait. Tout son comportement radicalement changer me perturbait vraiment, elle en voulait toujours plus. Je la savais sadique et perverse mais là, elle explosait tout les records. S'en était presque gênant et effrayant. Avoir peur d'Angela cela en serait presque ridicule, j'allais quand même pas me mettre à la fuir ? Mais elle changeait si facilement d'humeur … C'était tellement plus simple quand elle ne désirait que ma mort !

Enfin en partant massacrer un peu la population, j'avais de quoi penser à autre chose et me défouler un bon coup. Oh oui qu'est-ce que j'adorais laisser s'exprimer ma violence ! Quel pied c'était de défoncer des visages, broyer des os, trancher la chair. J'en avais des frissons rien que d'y penser. À croire que cela comblait un manque, à moins que c'était ce que j'avais toujours été. Quelle terrifiante transformation, j'étais passé de gentil petit garçon souriant à tout vas à sadique qui dérouillait les gens à tour de bras. Ah les mystères de l'évolution de l'être humain.

En revanche je faisais bien attention aux enfants, d'ailleurs je vis que l'un d'eux allait se faire tuer, surement un enfant esclave, aussitôt je m'étais précipité et avait assassiné celui qui devait surement être son maitre. L'enfant me regarda fixement, visiblement effrayé, il n'osait pas bouger. Gros soupire, si tous les gamins se mettaient à être pétrifier pour si peu, ils allaient tous se faire tuer. Le temps qu'on s'observe un autre homme arriva pour essayer de nous tuer, impossible de savoir qui il était, mais dans le toute, et je l'avais trancher avec mes pétales de rose.

« Hey gamin, casse toi d'ici si tu veux survivre, je vais pas rester là a attendre que tu bouge en tuant tout ceux qui viendront essayer de nous tuer, alors mets toi à l'abri et vite ! »

Après quelque seconde de réflexion, le môme hocha la tête et partit se cacher, j'allais tout de même pas laisser un enfant mourir. Mes principes étaient toujours présent en moins, Marde ne pourrait rien y changer. Le nombre de cadavre dans les rues ne faisaient qu'augmenter, tout comme les incendies, il y avait même des bâtiments qui explosaient. C'est que cette ville en plus d'avoir des esclaves, cachait aussi un grand nombre de ressource d'arme. À se demander si le Joker n'était pas derrière tout cela, mais si tel était le cas, n'aurions nous pas quelque problème avec lui si nous lui supprimons une source de revenu aussi importante ? Lui qui avait la main mise sur le marché noir ?

Bah de toute façon cela était le problème de notre chef, nous, nous ne faisions qu'obéir aux ordres ! Et puis si jamais un conflit entre les deux devaient arriver … Oh j'aimerai bien rejoindre Doflamingo, il me plaisait bien avec son manteau en plume rose et ses lunettes ! Marde il avait quoi ? Même pas les cheveux aussi long que moi. Une fois le massacre terminé, Angela me retrouva, la nuit commençait à tomber sur la ville rougie par le feu.

« Au milieu de tout ses cadavres ? »

Finalement pas besoin d'attendre sa réponse, ses actes parlaient d'eux même. Elle n'avait vraiment plus aucune gêne, et à ma grande surprise, sans que je puisse réagir, me voilà plaquer contre un mur, juste à côté un cadavre d'esclave, et elle commença à sortir ce qui faisait de moi un homme. Puis d'un coup elle se redressa, laissant l'oiseau dans son nid. Quand je vous disais qu'elle était d'une humeur changeante et que ça faisait peur. Mais ce qu'elle m'annonça me perturba.

« De quoi ?! Les enfants … ! »

Mon sang bouillait de rage, et d'un puissant coup de poing chargé de haki, j'explosais le mur. Je ne savais pas si elle disait la vérité, après tout c'était étonnant de sa part qu'elle protège les enfants, mais j'appréciais le geste. Après tout je l'avais menacer si jamais elle s'en prenait à un gamin.

« Va-y. »

Je voyais noir, tellement noir, j'avais rarement était dans une telle colère. Après un gros soupire, je me mis à courir en direction de l'église, là bas au loin je vis un enfant allongé sur le sol. Dans les six ans je dirais, une petite fille. Du sang coulait de son front, elle avait du se blesser en essayant de s'échapper de l'église en flamme.

« Oh tu m'entends ?! »

Je la pris dans mes bras et elle ouvrit difficilement les yeux, elle était encore vivante, c'était déjà cela, mais elle perdit connaissance. J'envoyais dans les airs un grand nombre de pétales de roses noirs, coller entre elles comme un immense dôme pour recouvrir l'église. Les laissant lier à ma main, je les recouvrais de haki et étouffait les flammes avec pour calmer l'incendies sans être sûr que cela serait utile.

« Dis moi qu'ils sont tous mort ... »

J'avais sentis qu'Angela revenait dans mon dos, mais moi je serrais encore la petite dans mes bras avant de me redresser et de la regarder plein de haine envers ses individus. J'espérais qu'elle les ait fait souffrir comme jamais.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Mer 13 Jan - 10:58

Dimaria KiiroPeluche de l'armée/ CP3
Peluche de l'armée/ CP3
avatar

Messages : 1168

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: Neko-Neko No Mi : modèle lion





Les fleurs font fondre la tueuse




La fureur grignotait l’esprit déjà bien atteint de la tueuse vêtue de blanc lorsque ses yeux bleus virent une colonne de fumé s’élever dans les airs en provenance de l’église où se trouvaient les enfants. En temps normal, elle n’aurait même pas réagi face à cette situation, mais pour faire plaisir à son mâle favori la belle avait décidé de ne plus prendre la vie des enfants. Son regard transpirait la haine et le meurtre. Jamais Angela n’avait semblé aussi menaçante de toute sa vie. Sans même attendre une réponse de Judal, la belle courait vers le foyer de l’incendie à vive allure, son sabre déjà dégainé et chargé de Haki.

Le spectacle qui se dévoilait sur ses yeux était ce qu’elle redoutait le plus. Les enfants hurlaient de tous leurs êtres. Tout autour de l’église, se trouvait les derniers survivants de la cité en ruine et devant eux, une toute petite fille était allongée. Angela reconnaissait l’enfant qu’elle avait elle-même conduit dans ce lieu saint. La tueuse bondissait et venait mettre un coup de pied, gorgé de Haki, d’une violence incroyable dans les côtes du premier survivant. L’effet fut immédiat. Ce dernier fut projeté plusieurs mètres plus loin, les os réduit en miette.

Angela regardait les autres adultes avec une flamme dans le regard, exprimant clairement son intention de tuer. Sans doute par désespoir, ou bien par folie, les derniers hommes et femmes se ruèrent vers la chef des armées. Faible. Ils étaient tous tellement faibles. De simples paysans n’ayant jamais touché une arme de leurs vies. Angela se montrait impitoyable avec eux et les frappait comme une folle furieuse via de nombreux coups chargés de fluide. Rien. Il ne restait plus rien de ces individus, quand ils n’étaient pas projetés à des kilomètres ou dans les derniers bâtiments encore debout. Sa folie meurtrière s’estompait lorsque la dernière personne tombait enfin sur le sol. Lentement, Angela retournait à l’église et vit son aimé tenir la petite fille dans ses bras.

Lorsque le brun lui demandait s’ils étaient tous morts, Angela lui montrait un amas de chaires difformes se trouvant proche de lui. Avant, c’était une femme, mais la bleuté lui avait tellement refait le portrait, qu’elle n’était plus rien. Pas même une humaine.


- Tu as arrêté l’incendie visiblement. Je n’entends plus rien provenant de l’église. Tu sais ce que cela signifie pas vrai ? Cette petite est la dernière. La dernière âme de cette ville. Nous devrions la tuer comme le demande Marde, mais je pense que l’on peut lui épargner ça.

La bleuté s’agenouillait aux côtés de la toute petite fille inconsciente et venait lui caresser le front comme le ferait une mère avec son enfant. Pour la première fois, les yeux de la tueuse montraient une infinie tendresse envers cette petite chose.

- Elle me rappelle moi à son âge. Une âme perdue. On la ramène au QG Judal. Je vais m’occuper d’elle comme si c’était ma fille.

La petite demoiselle ouvrait lentement les yeux et voyait les visages des deux tueurs. La bleuté souriait et lui demandait son nom. À l’écoute de ce dernier, Angela souriait une nouvelle.

- Amaryllis ? C’est un très joli prénom. On t’emmène avec nous. Judal, tu l’emmènes sur la plage. Je vais prévenir Seira que l’on a terminé ici.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Sam 16 Jan - 16:09

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2046

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



Je veux de l'espoir ...




Durant tout le chaos de cette ville, les affrontement sanguinaires qui s'y déroulaient, j'avais fait confiance à Angela pour ne pas ôter la vie d'enfant, je l'avais menacer et elle savait que je n'hésiterais pas à mettre fin à ses jours si je la voyais lever la main sur un de ses jeunes êtres. Elle m'avait semblé avoir plutôt bien compris le message, alors je n'avais pas chercher à la surveiller, j'avais d'autre occupation de mon côté et du plaisir à prendre en frappant et brisant des vies. J'avais même pris le temps de sauver un gosse. J'étais plutôt fier que Marde ait foiré une partie de son pouvoir sur moi, s'il m'avait pousser à prendre la vie d'un môme, je me serai moi même ôté la mienne.

Malheureusement, alors qu'elle tenta de me séduire, voir abusé de mon corps, ce qui en soit n'était pas un fait très dérangeant, bien que je ne l'avais jamais fait avec des cadavres qui vous fixaient de leurs grands yeux morts, de la fumée s'éleva au loin. Et voilà qu'elle m'explique d'où ça venait et ce qu'il s'y trouvait. Les enfants, les enfants en proies aux flammes. Comment pouvait-on être à se point un monstre pour vouloir brûler tous les enfants de la ville ? Des êtres si innocent et qui n'avait rien demandé à personne ? On entendait des cris, j'avais mal, j'avais rarement eut aussi mal de ma vie. Je voulais que ça s'arrête.

Nous avions trouver une petite fille près de l'église, pourquoi était-elle seule ? Les autres n'avaient pas réussi à sortir? Je souhaitais qu'on me disent qu'ils aient tous réussi et qu'elle était le dernière, que les autres s'étaient cachés dans les maisons aux alentours. Je priais intérieurement pour cela. Si seulement … A quoi bon être fort si je n'étais pas capable de les protéger ? Je me sentais minable en cet instant, tout ce que j'étais capable de faire c'était de hurler ma rage en serrant se petit corps frêle contre moi. J'avais donner de puissant coup dans le sol à répétition, créant un grand trou dans le sol à côté de moi après avoir éteint les flammes qui ravageaient l'église, faisant saigner ma main.

Angela revient et me montra un amas de chaire, cela voulait donc dire qu'elle s'en était occupé, j'étais rassuré, je voulais plus aucun survivant, ils étaient tous coupable à défaut de trouver celui qui avait mit le feu. Je serrais les dents en l'entendant dire qu'on n'entendait plus rien de l'église, je voulais pas admettre ça. Mais sa phrase sur le faite qu'on devait la tuer, je lui lança un regard noir, collant la petite contre moi, prêt à bondir et la tuer si elle tentait quoique se soit contre elle.

« N'ose même pas y penser, on va forcément lui éviter ça, aucune autre solution n'est envisageable, c'est bien claire ? »

Je l'observais s'installer près de moi, touchant la petite fille, je surveillais le moindre de ses faits et gestes, son regard n'avait rien de sadique, plus de tendresse qu'autre chose, mais j'avais bien trop toucher par la mort des enfants pour ne pas être totalement méfiant.

« Si c'est toi qui la ramène Marde et Seira seront peut-être plus conciliant. Mais je veux être là pour elle, je ne laisserais personne là bas lui faire du mal, même si je dois me battre avec Marde s'il veut utiliser son pouvoir sur elle. »

Si je devais me soulever contre Marde ça serait bien pour cette raison, je n'hésiterai pas à lui péter enfin sa grande gueule s'il tentait de faire le con. J'observais cette église, j'avais quelque chose dans les yeux qui voulait sortir. Le garçon que j'avais sauver et à qui j'avais ordonner de se cacher était-il à l'intérieur ? Est-ce qu'à l'intérieur ils étaient vraiment … Je voulais garder un espoir, car après tout, nous étions responsable de leur mort. J'étais le roi des cons. J'aurais tellement voulu retrouver ce gamin, je l'avais protéger pourquoi au final ?

« Aller princesse, tu viens avec moi ! Tu vas voir, c'est une jolie plage, on a de quoi y manger et y dormir ! »

Je me redressais d'un coup tout en la gardant dans mes bras et lui faisant un grand sourire pour en pas l'effrayer. Je collais sa tête contre mon torse pour ne pas qu'elle voit l'horrible spectacle qui pouvait s'offrir à ses yeux, je ne voulais pas la traumatiser, ce qu'elle venait de vivre l'était bien assez. Une fois sur la plage, je lui préparais quelque chose de simple, elle n'avait pas grand appétit, et elle éclata en sanglot. Vraiment ce que je pouvais être con.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Jeu 21 Jan - 22:16

Dimaria KiiroPeluche de l'armée/ CP3
Peluche de l'armée/ CP3
avatar

Messages : 1168

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: Neko-Neko No Mi : modèle lion





Les ennuies commencent




La belle tueuse impitoyable regardait la petite fleur avec une tendresse qui ne lui ressemblait, pour ainsi dire, pas du tout. La toute jeune fille semblait si fragile et si faible que son unique vision projetait Angela dans le passé, lorsqu’elle-même n’était rien d’autre qu’une petite âme égarée du droit chemin. Et si c’était bien trop tard pour elle, Amaryllis pouvait encore changer afin de ne pas finir comme la bleuté. Avec douceur, elle lui déposait un tendre baiser sur le front comme le ferait une mère avec sa propre fille, avant de se redresser et de laisser partir son acolyte aux cheveux long avec la petite.

Angela soupirait longuement avant de farfouiller dans sa tunique pour en sortir un escargophone. Puis, elle composait un numéro tout en s’installant confortablement sur une chaise en bois encore intacte. La belle croisait les jambes, lorsqu’une voix féminine sortait du combiné.


- Seira ? C’est moi. On en a terminé avec l’autre crétin de service. L’île complète a été rasée pour que vous puissiez y construire une nouvelle base d’opération en cas de coups durs. Le nombre de survivants ? Un seul. Une petite fille portant le nom d’Amaryllis. L’autre merdeux n’a pas voulu buter les mômes. Les habitants de l’île s’en sont chargé à notre place. Mais dis voir Seira, cette petite, je vais la ramener au QG. Tu n’y vois pas d’inconvénients ? T’inquiète, elle restera avec moi. Elle ne saura jamais avec qui elle passera sa vie.

La chef des armées s’apprêtait à dire couper la communication lorsque Seira prit un ton chantant en lui disant que la bleuté avait changé en parlant de Judal. En effet, malgré les insultes à son encontre, Angela utilisait un ton amoureux en évoquant son prénom, ce que Seira remarquait immédiatement, en prenant bien soin de le rappeler à la tueuse sanguinaire qui raccrochait séance tenante après avoir demandé un navire de rapatriement.

La membre de Tartaros quittait les ruines de la cité pour retourner vers la plage où se trouvaient déjà Judal et Amaryllis. Un beau sourire illuminait le visage de la belle en voyant l’enfant. Tendrement, Angela enlaçait la petite fille pour la réconforter tant bien que mal, avant de se tourner vers son compagnon.


- Elle reste avec nous. La boss est d’accord pour qu’on la garde donc je suppose que le boss suprême l’est aussi. Seulement, elle ne doit pas savoir qui nous sommes. C’est la seule et unique condition. Un bateau va venir nous chercher pour nous ramener.

Les heures passèrent lentement, mais surement. La tueuse s’amusait avec Amaryllis lorsqu’une flotte de navires se dessinait à l’horizon. Angela relevait la tête en fronçant les sourcils.

- Un truc cloche. Il ne devrait pas y en avoir autant. S’il y en autant ça veut dire…

La chef des armées fixait le logo sur les différentes voiles avant de pester de colère. C’était bien le moment pour ça. Elle ramassait son arme et ordonnait à la gamine de se cacher dans l’abri de fortune.

- La Marine arrive. J’espère que tu peux encore combattre, car là, ils sont un peu trop nombreux. Même pour nous deux.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Dim 24 Jan - 22:57

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2046

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



On est dans la merde




Ça me faisait étrange de sentir cette petite chaleur, cette petite vie dans mes bras, de me dire que je devais la protéger. Moi protéger les autres ? Tout s'embrouillait dans mon esprit, généralement j'évitais les missions où il y avait des enfants, certes j'avais plusieurs fois protéger des enfants, mais j'en avais jamais eut la responsabilité comme maintenant. Là, je sentais ses petites mains accrochés à moi. Je sentais gêné, si elle se retrouvait toute seule aujourd'hui c'était ma faute, ma rédemption serait de la protéger en échange ? Ridicule. Le destin se foutait bien de ma gueule. Je l'observais, il ne fallait pas que je lui montre le trouble qui m'habitait, de toute façon elle devais l'être bien assez. À son regard perdu dans le vide et mouillé, je voyais bien qu'elle était perturbée et choquée. Je me sentais si con.

Mais ce qui m'inquiétais le plus c'était l'avenir de cette petite. Qu'est-ce qu'on allait bien pouvoir lui offrir ? Une vie dans les profondeurs du Tartaros ? Une fois sur la plage elle s'était mise à pleurer, et n'avait pas faim, tout ce que je pus faire ce fut la prendre dans mes bras, et elle me serra de toutes ses petites forces. C'est fou ce que de toute petites mains peuvent vous faire sentir coupable. Ses larmes, Angela et moi nous en étions responsable. Et maintenant on voulait prendre soin d'elle alors qu'on lui avait tout prit ? Putain ce qu'on était ridicule et égoïste. Sauf que voilà, je n'avais aucune idée de ce que je pouvais faire pour cette gosse à part lui caresser la tête.

Angela fini par revenir, un grand sourire sur les lèvres en voyant la gamine. Surement bon signe, de toute façon tant qu'elle était dans mes bras ou à mes côtés, elle ne risquerait rien, mais Angela semblait vraiment avoir compris et ne vouloir aucun mal à la petite. Pour une fois que je pouvais lui faire entièrement confiance. Elle la prit ensuite dans ses bras. Voilà que j'avais deux femmes sur moi. Tu parle d'une famille étrange. Heureusement qu'aucun révolutionnaire n'était là pour voir ça.

« C'est malin de dire ça devant elle du coup ... »

La petite lui avait jeter un regard perplexe. Forcément, quand elle entend qu'elle doit pas savoir qui nous étions, elle se pose des questions, elle est en pleur, mais pas con pour autant. Cependant elle ne posa aucune question, elle était assez perturbée comme cela, pas besoin d'en rajouté, elle avait juste noter qu'on lui disait pas la vérité. Ça commençait bien … Mais était-ce une bonne idée de la ramener ? Si j'avais confiance en Angela, je n'avais aucun confiance en Seira, et je ne parlais même pas de Marde. Serait bien capable d'ordonner à un sbire de tuer la gamine juste pour me faire chier.

Les heures passaient, et pendant que je buvais mon jus de papaye, confortablement allongé contre un petit monticule de sable qui me servait de dossier, les observant jouer toutes les deux, jetant de temps en temps des sourire à Amaryllis quand elle me faisait de grand signe. Elle avait tout perdu à cause de nous, elle allait finir comme moi, perdre son si jolie sourire … Quelle merde.

En parlant de merde, plusieurs navire arrivait à l'horizon, normalement ils nous envoyaient qu'un seul navire, elle avait raison c'était pas normal … La marine. Ça c'était la merde totale. Et le pire c'était que la petite souriait à leur vue, elle pensait qu'ils venaient nous secourir … Normal elle ne savait pas qu'on était les méchants de l'histoire. Elle allait bientôt le comprendre … Comment lui expliqué qu'on devait sauver les protecteurs des civils ? Qu'ils arrivaient trop tard pour sauver les siens qu'on avait massacré ?

« T'en fais pas … C'est pas vraiment pour nous que je m'inquiète à vrai dire … Mais ça va devenir compliqué à expliqué. »

Je m'étais rapprocher d'Angela pour lui parler, et je lui avais jeter un coup d'oeil en direction de la gosse pour lui faire comprendre, qu'elle, elle ne comprenait pas qu'on s'en prend aux gentils, et qu'on allait se faire cramer notre couverture. Elle savait qu'on lui cachait quelque chose, et maintenant on allait se battre contre eux ? On avait une prime sur la tête … Forcément qu'elle allait savoir notre identité. Ils allaient nous reconnaître. Que faire ?!

« Je te propose quelque chose … On la laisse ici caché, et nous deux on va déjà sur un navire avec mon pouvoir pour déjà éliminé un navire sans qu'elle nous voit … Après on voit comment on se démerde dessus. T'en dis quoi ? »

Angela accepta mon idée, et après avoir dit à la petite de rester bien cacher dans le cocon de pétale de rose noir que j'avais créer, nous partîmes tous les deux sur un tapis de rose que j'avais créer en direction d'un des navires de la marine. Nous avions peu de chance de les mettre tous hors jeu, mais nous pouvions au moins en massacrer un, et une fois dessus, c'est ce que nous commencions à faire. Les balles fusaient de toute part, nous étions en trop grande infériorité numérique et nous venions déjà de combattre durant des heures, nous n'étions même pas au meilleur de notre forme. Ça allait être rude, très rude.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Sam 30 Jan - 22:03

Dimaria KiiroPeluche de l'armée/ CP3
Peluche de l'armée/ CP3
avatar

Messages : 1168

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: Neko-Neko No Mi : modèle lion





Affrontement




Les yeux bleutés de la tueuse vêtue de blanc scrutaient l’horizon et observaient, en silence, la venue des navires appartenant à la Marine. Il y avait beaucoup trop de navires pour que la tueuse puisse avoir un espoir de victoire. Elle laissait le vent faire voler sa longue chevelure couleur ciel, alors que Judal s’approchait pour venir discuter discrètement avec la chef des armées. Angela écoutait les propos de son acolyte et lançait un regard en biais vers la petite fille qui souriait de tout son être devant les bateaux de la Marine. La bleuté acceptait tout ce que disait son amant et commençait à sortir son arme avant de grimper sur son tapis de rose noir pour se rendre sur l’un des navires.

Angela bondissait comme une chatte sur le navire avant de commencer son massacre. Bien vite, les Marines les submergèrent avant de les canarder avec du plomb. Les balles fusaient de part et d’autre autour de la tueuse vêtue de blanc, mais Angela continuait de découper du Marine de la même façon qu’un boucher coupait de la viande. Pendant plusieurs minutes, la tueuse massacrait sans pitié plusieurs soldats avant de rapidement déchanter.

Elle était trop épuisée pour combattre et cela se ressentait d’une façon bien simple. Angela se faisait blesser par des coups de sabre qu’elle aurait, en temps normal, évité avec la plus simple aisance. Mais surtout, et c’était là sa plus grande faiblesse à l’heure actuelle, son haki n’arrivait pas à tenir sur son arme et épuisait encore plus la tueuse psychopathe. Prise de cours et à bout de souffle, la bleuté se tournait vers son compagnon d’armes.


- Judal !!!! On n’y arrivera pas !!!! Il faut que l’on batte en retraite. Ils vont...

Un bruit sourd se fit entendre et du sang giclait. Angela sentait un liquide chaud couler le long de son corps. Lentement, elle regardait la source de ce liquide et constatait qu’elle avait reçu une belle en plein dans le ventre. La sublime tueuse titubait et butait contre la rambarde avant de tomber à la mer, en se vidant de son sang. Les abysses avalaient l’ancienne gardienne d’Impel Down qui se sentait quitter ce monde.

Subitement, elle ouvrait les yeux et vit une infirmière juste au-dessus d’elle. Angela tournait doucement la tête et constatait qu’elle se trouvait sur un navire. Souhaitant se redresser, la bleuté poussait un cri silencieux et vit qu’elle avait un imposant bandage autour de la taille. C’est là qu’elle comprenait où elle était réellement. La belle se trouvait sur le bateau de Tartaros et retournait à la guilde. Son regard parcourait la cabine et, lorsqu’elle vit Judal, une question lui brûlait les lèvres.


- Que…. Comment suis-je encore en vie ? Que c’est-il passé ? Où est….où est Amaryllis Judal ? Où est-ce qu’elle est ? Dis-le-moi…. s’il te plaît.

Angela était inquiète de la situation actuelle et, au fond d’elle, elle savait très bien où la petite fille se trouvait actuellement. Seulement, elle espérait que cela ne soit pas la réalité.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Dim 31 Jan - 18:50

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2046

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



FAIT CHIER BORDEL !!!




La marine, mes anciens camarades, je me sentais toujours mal à l'aise en leur présence, même celle des révolutionnaires. Après tout j'avais été dans leurs rangs, j'avais obéis aux ordres, j'avais crus en leurs discours, et aujourd'hui je les combattais, tout l'inverse de l'éducation qu'ils m'avaient apporté. Oui, à chaque fois, un imperceptible sentiment de trahison perçait en moi. J'étais dans le groupe de Marde désormais, certes pas par choix réel, je ne pouvais pas les quitter, mais j'aurais préféré être ailleurs. La seule bonne chose que le Tartaros m'apporterait c'était le fait que je pouvais frapper quand bon me semblait.

Mon seul espoir était que sur les navires, il n'y avait aucune connaissance à moi. Je n'étais pas le camarade le plus apprécier, mais je ne souhaitais pas leur mort pour autant, les inconnus là par contre... C'était une autre histoire. Par chance il me semblait ne reconnaître personne, heureusement, le pire ça aurait été de retrouver un de mes supérieurs : je me serai pris de violente réflexion qui m'aurait agacer, car il était évident qu'il ne se serait pas retenu pour me casser-couille pour avoir déserté la marine et les avoir trahi. Je voyais d'ici le dialogue moralisateur.

Il y avait trop de monde, si on arrivait à en déquiller une bonne partie, ceux sur les autres navires nous visaient comme des lapins. Même la technique qui visait à ce que Angela nous protéger en tuant ceux proches de nous et moi qui avec les pétales de roses noires tranchantes attachaient ceux à distance, leur nombre était trop important. On commençait à se prendre des attaches de plus en plus souvent, et l'épuisement qu'on ressentait déjà depuis la guerre de tout à l'heure faisaient qu'on était moins rapide qu'à l'accoutumé.

« Je sais bien mais il faut qu'on tienne un peu ! Tu veux qu'on se jette dans la flotte ? Tu veux que je crève ou quoi ?! »

Quand je voyais son état de fatigue, il y avait peu de chance qu'elle réussisse à nager elle-même jusqu'à la rive en profondeur pour éviter les balles, alors en me portant moi... Désormais je ne pouvais plus attaquer, j'utilisais mon pouvoir pour me protéger, je n'avais plus assez d'énergie pour utiliser le haki, tout comme Angela, ça me frustrait de pas pouvoir porter les coups. Mais j'étais suffisamment blessé comme ça. Plusieurs coupures, et une balle dans l'épaule. Soudain, je sentis qu'elle n'attaquait plus, intriguée j'observais vers sa direction et vis qu'elle était blessé. Putain !! putain de merde !!! Fait chier !

Je m'étais jeter vers elle, sautant dans le vide et me prenant un coup d'épée au niveau de la cuisse, et une balle dans les côtes lors de mon plongeons. J'avais activé mon tapis volant en pétales juste avant qu'on ne touche l'eau. Mon pouvoir me fatiguait encore plus, que faire ? Je ne pouvais pas porter plus de monde, et la gosse ne pouvait pas nous voir dans cet état... Fait chier ! Quel que soit le choix que je faisais, elle apprendrait la vérité sur nous ! Je ne supportais pas ça. Regardant l'autre emmerdeuse se vider de son sang, le choix fut rapide, je serrai les dents avec rage avant de retourner en direction du navire qui devaient nous rejoindre.

Une fois dessus je donnais en urgence ma collègue pour qu'ils la soignent au plus vite, moi je pouvais attendre que sa vie ne soit plus en danger pour recevoir des soins. Durant deux jours entier elle avait dormit, moi j'avais des bandages de partout et j'étais d'une humeur affreuse, gueule sur tout le monde pour un rien, buvant constamment du jus de papaye. J'avais même passé un sbire par dessus bord pour une raison banale, il m'avait pas apporter une bouteille à temps, et m'avait demander ce qui s'était passé.

« Si tu voulais mourir tu aurais pu me le dire. »

Dans le cabine d'Angela je pensais être au calme, mais c'était sans compter sur son réveil, et mon humeur n'avait pas changer, je n'avais pas envie de parler de ce qui s'était passé là bas, même pas avec elle, je ne voulais pas me souvenir. La défaite, la honte d'avoir gâcher la vie d'une enfant, la douleurs de savoir qu'ils étaient tous morts alors que j'avais voulu les protéger. Le fait qu'elle savait désormais qui on était... Non je voulais oublier. Je broyais ma bouteille qui était encore à moitié pleine, déversant son contenu sur le sol.

« Repose toi, t'en a besoin, t'as faillis crevé. »

Je ne pouvais pas non plus la regarder, laissant la bouteille tomber sur le sol, déchiqueter entre mes doigts, je me relevais et prenais la direction de la sortit. La veille j'avais dégager un type de sa cabine pour pouvoir me l'approprier, je m'y installais donc, donnant un violent coup de pied dans le premier meuble qui passait, le réduisant en miette avant de m'allonger sur le lit. Énervé.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Sam 6 Fév - 9:21

Dimaria KiiroPeluche de l'armée/ CP3
Peluche de l'armée/ CP3
avatar

Messages : 1168

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: Neko-Neko No Mi : modèle lion





Moment de doute




La tueuse vêtue de blanc plongeait son regard aux couleurs des cieux dans celui de son partenaire de mission en attendant une réponse de sa part sur la suite des évènements qui ont eu lieu sur le navire de la Marine. Pendant quelques instants, Angela attendait une réponse, mais elle ne vint jamais. La seule réponse était une phrase remplie de tendresse à l’attention de la chef des armées convalescente. Cette maigre attention fit rougir la tueuse complètement amoureuse de Judal et, le temps qu’elle retrouve ses esprits, Judal avait disparu de sa chambre.

Angela regardait les médecins tout en apprenant d’eux que cela faisait deux jours qu’elle était inconsciente. Durant ce laps de temps, Judal n’avait, semble-t-il, pas cessé de s’inquiéter pour elle. Cependant, la bleuté n’était pas totalement dupe, car elle se doutait bien que la situation d’Amaryllis le préoccupait plus que de raison. Ignorant les mises en garde des docteurs, la demoiselle se levait et, dans la douleur, enfilait sa petite jupe blanche ainsi que ses longues bottes de la même couleur. N’ayant pas la force, ni le courage, d’enfiler un soutien-gorge et sa chemise, Angela gardait son imposant bandage tout autour de sa poitrine pour la maintenir et marchait péniblement en se tenant le ventre jusqu’à la cabine où se trouvait son compagnon.

Faiblement, elle frappait à la porte et l’ouvrait doucement avant d’entrer dans la petite cabine. Un sourire se dessinait sur son visage et ses forces l’abandonnèrent dans la seconde. Angela perdit l’équilibre et tombait lourdement sur ses genoux en grimaçant de douleur à cause de sa blessure. Jamais de sa vie, elle ne s’était sentie aussi faible et aussi vulnérable. C’était la première fois qu’elle voyait enfin les limites de sa force.

Puisant dans ses toutes dernières forces, la bleuté se remettait debout avec difficulté et posait son derrière rebondit sur la couche de son amant, en le fixant de son regard bleu ciel.


- Il parait que tu es resté à mes côtés durant mon sommeil. Si je ne te connaissais pas aussi bien, je pourrais croire que c’est naturel chez toi. Seulement, je te connais trop bien. Aussi, je te le demande Judal. Pourquoi est-ce que tu m’as sauvée ? Ton souhait est de me voir mourir, alors pourquoi tu as fait ça dit moi ?

Angela baissait légèrement les yeux et du rouge se dessinait sur ses petites joues. Délicatement, elle lui prit la main et murmurait d’une voix suave.

- Est-ce possible que tu sois….réellement amoureux de moi ? Est-ce que tu éprouves la même chose que moi à ton égard ? J’ai besoin de comprendre.

La tueuse bipolaire attendait une réponse et se contentait de cette dernière avant de vouloir se relever lentement. Restant immobile un moment, elle finit par tourner la tête vers le brun à la longue queue de cheval et reprit la parole.

- Tu veux faire quoi ? Te morfondre ici ? Où bien te bouger et venir avec moi pour récupérer la petite ? Avec ou sans toi, j’irais la chercher. Même si je dois en crever.

Les yeux d’Angela brillaient d’une flamme ardente qui montrait sa détermination sans faille, même si elle prenait une énorme option sur la mort. Après tout, elle était grièvement blessée et n’était au maximum de ses moyens.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Lun 8 Fév - 0:02

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2046

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



Je ne sais pas quoi faire!!!




Mal, en colère, fou de rage, troublé, trop de sentiment en moi, je détestais être dans cet état. Je ne savais pas ce qui me déplaisait le plus, la situation ou mon état mental plonger dans tous ses troubles ? Rah ! Quelle merde mais QUELLE MERDE ! Je préférerais que cette conne de Braiya se pointe et m'efface la mémoire ! Bien que juste pour me torturer Marde et sa cher maman adoré me laisserait ronger par cette situation qui ne me ressemblait pas, pire s'il découvrait pour la gamine, je voulais même pas savoir ce qu'il ferait de cette information ! D'accord Angela m'avait dit que Seira n'était pas déranger qu'elle reste, mais que comptait-il faire d'elle ? La petite aurait découvert qui nous étions, pas sûr qu'elle en soit ravie, au contraire alors eux, que feraient-ils d'elle ?

Et puis comment savoir ce que Amaryllis pensait de nous maintenant que la marine l'avait retrouvé et tout avoué ? Nous étions ceux qui avait détruit son bonheur, sa vie, la culpabilité qui me rongeait était insupportable. Je m'effondrais en me prenant la tête dans mes bras, recroquevillé sur moi même, hurlant toute la rage qui m'habitait. C'était douloureux, depuis combien de temps n'avais-je pas culpabilisé ? N'avais-je pas ressentis le moindre remord ? Même travailler pour Marde et ne pas donner de nouvelle aux révolutionnaires me dérangeait pas autant que là ! Et voilà qu'on venait me déranger alors que j'étais si mal, j'avais jeter le premier objet à ma porter contre la porte sans me redresser.

« N'ENTREZ PAS !!! »

Sauf qu'on ne m'écouta pas, en voyant la porte s'ouvrir, je me redressais d'un coup, toujours sur les genoux, pour ne pas perdre toute dignité. Angela entra, pourquoi ne m'étais-je pas douté que ça serait elle ? L'idiote, elle devrait rester allongée ! Bah ça avait pas loupé, elle s'était effondrée ! Je lâchais un soupire, pourquoi voulait-elle en faire trop ? Et puis pourquoi toutes ses questions ? Que je répondre ? J'étais déjà mal, alors chercher à justifier mes actions était dure. Je m'effondrais en arrière sur le lit, les bras ballant sur les côtés.

« Parce que je suis un bon gars ? Tu ne t'en es juste jamais rendu compte jusqu'à maintenant ? C'est simple non ? Et toi pourquoi tu n'es pas resté couché hein ? Regarde dans quel état tu te met juste pour me poser une question ?! T'es stupide ou quoi ? Tu vas t'ouvris tes blessures t'es déjà rester deux jours à dormir ! »

Bon j'étais pas le mec le plus agréable du monde, mais j'avais toujours été comme ça, enfin d'accord pas quand j'étais petit, mais cela faisait longtemps que j'avais un côté peu agréable. Qu'est-ce qui m'avait rendu acariâtre comme ça ? Je savais même plus... Elle me prit la main, je tournais la tête pour la regarder avant d'ouvrir grand les yeux et un frisson me parcourut le corps. DE QUOI ?! Je me redressais d'un bond, ça allait devenir une habitude!

« De... DE... QUOI ?! Mais je sais pas pourquoi j'ai agis comme ça ! J'ai agis c'est tout ! Si tu veux la prochaine fois je te laisse mourir si c'est ce que tu veux !!! »

Non mais ça allait pas de me mettre mal à l'aise comme ça ? Bon ça me changer de ce que je ressentais avant, mais c'était violent comme transition là ! C'est vrai ça pourquoi je l'avais sauver ? Je m'adoucissais ? Parce qu'elle avait fait l'effort de sauver les enfants ? Allez savoir, même moi je me comprenais pas toujours... Je sentais que ça allait encore me prendre la tête ! Mais la suite me fit perdre tout mal être, et mon regard s'obscurcit, perdu dans le vide.

« … Angela... Tu crois que c'est une bonne chose ? Maintenant qu'elle sait quelle genre de personne on est ? Quand bien même on l'a sauvé, elle sait que c'est de notre faute si c'est parent son mort, ça se trouve on les a tuer nous-même. Je n'ai pas envie d'affronter son regard plein de tristesse et de colère. »

Je comprenais la motivation d'Angela, moi aussi j'avais envie de la revoir, mais j'étais incapable de supporter le regard d'une gamine à qui on avait détruit la vie. Je préférais porter le poids des remords jusqu'à la vie de ma vie, et quand elle sera grande, si elle a envie de venger ses parents, je la laisserai me mettre à terre pour soulager ma conscience.

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Dim 14 Fév - 10:17

Dimaria KiiroPeluche de l'armée/ CP3
Peluche de l'armée/ CP3
avatar

Messages : 1168

Navigation
Doriki:
375/6000  (375/6000)
Fruit du Démon: Neko-Neko No Mi : modèle lion





L'assaut




La tueuse impitoyable fixait son compagnon de mission avec un regard ardent qui démontrait sa détermination sans failles. Que Judal lui dise oui ou non, la bleuté irait récupérer la gamine par la force s’il le fallait, et ce, même si elle prenait un énorme risque de rencontrer la mort une bonne fois pour toute. Ses yeux bleus fixaient le garçon fanatique du jus de papaye et elle l’écoutait se poser plein de questions, ce qui fit sourire la chef des armées. Décidément, elle le trouvait tellement adorable de nature que le voir se morfondre ainsi le rendait encore plus craquant aux yeux de la tueuse sanguinaire.

Angela soupirait légèrement avant de se baisser pour plonger son regard de femme amoureuse dans les yeux rouges de l’être aimé. Tendrement, elle lui prit la main et venait la caresser pour le rassurer.


- Tu veux savoir ce que je crois Judal ? Je crois que nous n’en savons rien. Amaryllis sait simplement que nous lui avons sauvé la vie. Certes, nous avons causé la destruction de la ville, mais nous ne savons pas si nous avons tué ses parents ou pas. Elle est peut-être orpheline, elle vivait peut-être un enfer, nous ne le savons pas Judal.

Délicatement, elle lui relevait le menton pour admirer son visage si beau et lui caressait le visage avec une grande douceur, comme le ferait une sœur ou une amie très proche. Angela souriait avant de reprendre la parole, brisant ainsi le maigre silence qui venait de s’installer.

- Que sais-tu d’elle Judal ? Pour ma part, je ne sais rien du tout et l’on n'en saura pas plus si on ne lui pose pas la question. Allons lui demander ce qu’elle désire faire. Si Amaryllis veut venir avec nous, alors qu’elle vienne. Mais, pour ça, il faut aller la chercher Judal. Et si elle refuse alors, nous la laisserons. Quoi qu’il arrive, c’est son choix.

La bleuté se redressait en faisant une grimace de douleur et lui tendait une main chaleureuse pour qu’il puisse la saisir et venir avec elle. Angela souriait en attendant une réponse claire et précise de son partenaire de mission.

Trois jours plus tard, le navire transportant la tueuse vêtue de blanc approchait du QG de la Marine où devait se trouver la petite fille. Angela regardait l’imposante structure avec un regard neutre. Sa veste, habituellement fermée, était ouverte, car ses bandages lui comprimaient trop sa poitrine, ce qui l’empêchait de respirer convenablement. Une tache de sang était encore visible et signifiait que la bleuté n’était pas encore guéris de son importante blessure. La tueuse se tournait vers le capitaine du navire pour lui donner quelques instructions.


- Vous avez bien compris ? Cela grouille de Marine à l’intérieur. Il faut vider la base un maximum pour que je puisse me faufiler dans son enceinte. Je compte sur vous pour faire diversion capitaine.

La belle réajustait sa casquette et demandait à ce que l’on mette la chaloupe à la mer. Grimpant à l’intérieur, Angela soupirait et regardait le QG une dernière fois.

- Je viens te chercher Amaryllis.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   Mar 16 Fév - 23:37

Narcisse JudalBlack Sun | Prince des vices
Black Sun | Prince des vices
avatar

Messages : 2046

Navigation
Doriki:
3583/6000  (3583/6000)
Fruit du Démon: -



Je ne sais pas quoi faire!!!




Rien à faire, la mort de ses gosses me hantaient. Fait chier, et en plus je parlais ouvertement à Angela de mes sentiments ! Putain, ça faisait encore plus chier ! Ça sortait tout seul en plus, naturellement ! Des jours que ses images me torturaient l'esprit, je n'avais pas vu les corps, pourtant j'imaginais... Je voyais ce petit garçon carbonisé au lieu d'autre petits corps calcinés de tailles diverses. Une hécatombes, des charbons humains méconnaissables, non je pouvais pas, j'avais trop mal, je voulais oublier, ne plus jamais revivre ça ! Cela faisait longtemps, que je n'avais pas penser à ce qu'être dans le Tartaros me faisait. Soudain je réalisais l'horreur.

« Qu'importe, le mal qu'on a fait, ses enfants qui sont mort à cause de notre mise en scène qui a déclenché la révolution, certes c'était notre travail, et tuer dans gens c'est un plaisir pour moi, ses gens qui hurlent... Mais il y a ce sang sur mes mains... »

Elle m'avait relever le visage, et je la regardais dans le blanc des yeux, j'avais du mal à reconnaître la Angela que j'avais toujours connu en la voyant si gentille à mon égard, c'était particulièrement troublant. La tueuse impitoyable qui rêvait de me voir mort était morte depuis que j'en avais fait une femme, à croire que son hymen avait était un cocon et que maintenant elle s'était métamorphosé. Elle n'essayait plus de me tuer, et faisait tout pour récupérer une enfant que quelque jours auparavant, elle aurait froidement empalé sur son épée.

« Et tu pense que tuer des gens qui veulent sa protection nous donnera une bonne image à ses yeux ? Tu sais comme moi que tous les marines ne sont pas des salauds corrompus ! Je le sais j'en faisais partie... Aggraver notre image devant elle... La rendre complice en étant vue avec elle, l'entrainer ici, où les gens son soumis à la volonté de Marde... Cela ne fera que lui rappeler de mauvaise chose... »

Si jamais elle avait été esclave, venir ici lui rappellerait son passé, elle ne serait jamais rassuré, car au fond, moi même j'étais en partie esclave des désirs de Marde, si Angela avait intégralement sa volonté et son libre arbitre, moi pas, même si j'étais un pion défectueux dans sa partie d'échec contre le monde. Et si ce n'était le cas, alors nous avions massacré sa famille, et réduit sa vie en cendre, difficile de se faire aimer dans ce cas là, et je n'avais pas envie d'affronter le regard d'un enfant plein de haine. Je ne pourrai tout simplement pas le supporter. Elle me tendit une main... Et je mis surement un long moment avant de daigner la prendre sans vraiment être convaincu de ce que nous allions faire...

~~~

Trois jours passèrent où je me prenais toujours la tête sur le sens de tout cela, et même de ma propre vie, si j'étais pas devenu ridicule depuis que j'avais eus cette petite dans les bras, et que tous les autres enfants étaient morts. Bonjour, le mec dépressif... Même durant le trajet je n'avais absolument rien dit à personne, me contenant de broyer du noir dans ma cabine, le pire dans tout ça, c'était qu'on se rendait dans un quartier général de la marine, je détestais affronter des marines ou des révolutionnaires, j'avais toujours peur de tomber sur d'ancien camarades. Certes j'en avais maltraité plus d'un, et plus d'un avait fini en soin intensif par ma faute, mais je n'avais, du moins volontairement, causer la mort d'aucun d'entre eux. J'avais quand même un honneur, aussi petit pouvait-il être.

« Tu comptes entrée seule à l'intérieur ? Vu ton état tu mourrais rapidement. »

Et puis ça me ferait mal que tu bute d'ancien pote à moi, mais ça me le gardait pour ma gueule. Je m'étais jeter sur sa chaloupe, droit à ses côtés, regardant la battisse qui me rappelait tant de souvenir. Qu'est-ce que j'avais pu foutre la merde dans ce genre d'endroit durant mes années de service...

« Et bien c'est partit... J'espère qu'elle est bien ici. »

Le capitaine du vaisseau avait parfaitement compris qu'il devait attirer les marines, le seul problème c'était qu'attaquer des bâtiments marines c'était bien beau, mais ils avaient du répondant et beaucoup plus de protection que le bois d'un navire... Aussi bien que notre navire prenait le large pour attirer ceux de la marine dehors, tandis que nous nous étions planqués sur la cote. Pas sûr d'utiliser le même bateau pour retourner au quartier général du Tartaros...

©Strange.D.Nana

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Punition rime avec union [Juju]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Punition rime avec union [Juju]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Punition rime avec union [Juju]
» Sujet libre - Quand s'amuser rime avec tuer
» Quand "Tingapour" rime avec "nid de blurps"... [PV Lya, Nybelus, Shinzô, Keylo et Kirya'tylanhem]
» ZARA ♡ le soleil rime avec sourire
» Quand frapper rime avec jouer [PV Caleb]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-