AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chatte prend le large [Namibie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Message
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Ven 11 Sep - 23:08

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3776

Navigation
Doriki:
2367/6000  (2367/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


La vive douleur qu'elle ressentait la faisait presque se plier en deux, une mine un peu meurtri, bien qu'un de ses yeux soit légèrement fermé suite au choc, elle continuait de fixer son adversaire dans l'attente d'un prochain coup. Mais le coup suivant fut verbale et beaucoup plus violent que celui physique. Nami n'arrivait pas à croire ce que la Vice-Amirale venait de dire, c'était tout bonnement impensable, elle revoyait avec grande précision de fameux jour, ce fameux instant où Robin leur hurla « Je veux vivre ». Non l'archéologue n'avait pu laisser mourir Luffy, il l'avait sauver, il avait affronter le gouvernement mondial pour elle, et en échange elle l'aurait regarder mourir sans agir ?

Non, de toute manière Luffy n'était pas mort, cette information était impossible, même Barbe Noire le lui avait dit, et il n'avait surement pas dit cela pour lui faire plaisir. La chatte voleuse refusait la possibilité que cette information soit vrai, une vie sans Luffy ? Non. Ils avaient tous prévus bien trop de chose, de rêve, ce garçon ne pouvait mourir tant qu'il n'était pas devenu le seigneur des pirates, c'était certain. N'avaient-ils pas tous fait un serment sur un tonneau de bière ?

Lorsque Braiya tenta de la toucher au visage, la chatte voleuse rejeta le geste d'un coup de bâton, hors de question de perdre ses souvenirs qu'elle chérissait. Même si ceux d'Arlong elle aimerait bien les effacer de sa mémoires, si cela lui faisait oublier ce que Luffy avait fait pour elle, alors elle préférait encore supporter se terrible passé.

- Oui j'aimerai l'entendre de sa bouche, voir que tout cela n'est qu'un mensonge, qu'elle n'est pas elle-même. Vous lui avez forcément fait quelque chose pour qu'elle agisse ainsi. Ou sinon cela n'est qu'un vulgaire piège pour me faire revenir plutôt de vacance ? Moi qui n'avait pas terminer de récolter des trésors pour les ramener au QG ...

Oui c'était une habitude qu'elle avait toujours, son besoin de récolté des trésors, de les amasser, d'avoir de l'argent à porter de main, même soumise, certain traumatisme ne s'en vont pas. Et elle avait plutôt bien remplit les caisses du Tartaros, même si elle s'était mise une partie de côté, un bon petit pécule pour se rassurer d'une quelconque menace. Nami continuait de dévisageait la femme marine, ce demandant si un tel piège n'était pas un peu grossier, voir insultant. Mais dans un sens il était vrai que Nami était retourner au Tartaros en même temps que la destruction de l'île, là où Luffy était supposé être mort selon les journaux. La rouquine avait envie d'entendre de la bouche de Robin pourquoi elle était revenu, de voir de ses propres yeux que son amie n'avait pas fait tout cela se son propre chef, de confirmer qu'en effet, on lui avait bel et bien fait quelque chose.

Braiya avait visiblement décider de glacer d'effrois la pauvre petite pirate, le mot « mère » lui traversa la poitrine comme une lame froide. Tout son être s'était glacé, bien pire que les attaques de Kuzan. Se visage de Bell-mère lui apparut, son sourire accompagné d'une cigarette, elle revivait dans sa tête de merveilleux souvenir, jusqu'à ce que celui où sa tête vola en éclat d'une seule balle. Durant un instant, la rousse semblait vide de toute âme. Elle ne répondit pas, ni même réagit à l'arriver des hommes ivres de l'auberge qui venaient aux nouvelles. Des paroles tout aussi violentes la sortirent de sa torpeur, ce qu'elle ressentit en les entendant était indescriptible. Elle jeta un regard noir à cette femme odieuse lorsqu'elle revient vers elle.

- Ne redite plus jamais cela. Je n'ai qu'une seule mère, et elle n'a rien à voir avec vous !

Cette femme venait de la mettre en colère, une colère comme elle n'en avait pas souvent, la navigatrice en avait vu bien d'autre, mais cette notion de mère était quelque chose qui la titillait particulièrement. Voyager avec une femme qui avait osé dire ça ? C'était tout bonnement hors de question, de plus elle n'avait ni plan, ni moyen de fuite, le risque était trop grand. Depuis quand les ennemis étaient honnête ?



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Sam 19 Sep - 10:05

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





" Tue moi si cela te fait plaisir "




La blonde métisse poussait un très long soupire tout en passant sa main dans sa chevelure blonde. Fermant les yeux, Braiya réfléchissait à un moyen de la convaincre et cela ne serait sans doute pas simple puisque la jeune demoiselle était sur la défensive et rien ne semblait l’apaiser. Le cerveau de la Dragonne Céleste tournait à plein régime et une multitude de moyens traversaient son esprit. Devrait-elle utiliser la puissance brute ? Non, Braiya ne le souhaitait pas, car ce n’était pas dans son intérêt de massacrer la jeune rouquine. Les seuls moyens qu’elle avait en sa possession étaient la persuasion et sa douce voix mélodieuse.
La Vice-Amiral ouvrait ses yeux et fixait la navigatrice des Mugiwara quelques instants avant de lever les mains en l’air pour lui signifier qu’elle ne désirait pas combattre contre elle.


- Je t’ai offensé. Pardonne-moi ma chérie. Je ne pensais pas à mal en prononçant mes mots. Je n’avais pas idée que tu serais autant sous le choc. Mais il faut bien que tu comprennes quelque chose ma puce. Tu n’es rien toute seule et tu as soif de vérité. Moi, je te propose cette vérité. Je te propose même de t’y emmener et toi, tu préfères me cracher au visage ? C’est ton choix, mais dans ce cas ma jolie rouquine, répond à ma question.

La lune illuminait l’endroit où se trouvaient les deux femmes. Le ciel était vraiment clair aujourd’hui et de multiples étoiles scintillaient de mille feux dans la voûte céleste. La haut gradé de la Marine n’y prêtait pas attention et continuait de fixer la fugitive avant de reprendre la parole avec son habituel timbre de voix douce.

- Sais-tu où se trouve Nico Robin ma chérie ? J’en doute fortement. Pourquoi ? Parce que tu ignores vraiment tout de l’influence de mon fils. Il a en sa possession une multitude d’îles dont certaines que tu ne connais même pas ou dont tu n’as même pas conscience. As-tu le courage nécessaire et la force suffisante pour t’aventurer dans les mers du monde toute seule ? Alors que tu pourrais m’avoir pour compagnie et comme garde du corps.

Braiya souriant tendrement lorsque son escargophone sonnait. Doucement, la métisse le sortait de son décolleté plongeant et répondait à l’appel d’un de ses subordonnés qui lui demandait si sa mission était achevée et si elle désirait avoir un peu d’aide. La mère du démon marquait un temps de pause avant de lui répondre.

- Non mon mignon. La fugitive m’a échappé. Mais je continue la poursuite. Transmettez aux autres que vous avez l’ordre de retourner au QG. Laissez-moi simplement un navire que je pourrais manier seule. Je vous rejoindrais une fois que j’aurais eu cette chipie. Est-ce bien compris soldat ? Je ne veux aucune aide, pas même celle du QG. Vous m’avez bien comprise ?

Des oui s’élevèrent dans l’escargophone. Braiya souriait de ses dents blanches et remettait l’appareil bien à l’abri entre sa poitrine avant de reporter son attention sur la rouquine fuyarde.

- Il n’y a plus que toi et moi sur cette île. Je n’ai pas de renfort possible et je te propose mon aide. Qu’est-ce qu’il te faut de plus ? Une arme pour me tuer ? Très bien.

La Dragonne Céleste sortait un poignard de ses cuissardes et le tendait à la jeune demoiselle.

- Si tu n’as pas confiance en moi durant notre trajet, alors tue moi. Je n’ai pas d’autres armes. Faut-il que je me mette toute nue devant toi pour le prouver ? Ou tu acceptes de me faire confiance cette fois ?
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Sam 19 Sep - 21:17

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3776

Navigation
Doriki:
2367/6000  (2367/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


Comment ne pas exécrer cette femme ? Pourtant Nami n'y arrivait pas totalement, l'uniforme qui ma perturbait autant, si seulement sa mère n'avait pas été une marine, elle aurait pu détester cette Vice-Amiral de tout son être, mais ça coinçait. Elle la détestait et en même temps, il y avait autre chose. Une forme de respect, même après avoir été malmener, une petite part de cette impression persistait. De plus la femme en face d'elle était aussi une mère, mais son enfant était un monstre, une ordure qui avait volé le mérite d'un autre, qui lui avait fait oublier le son de sa liberté, fait perdre son bien le plus précieux. Elle n'aurait aucune compassion pour Marde, il avait fait souffrir trop de ses amis pour qu'elle puisse se retenir face à lui et le reste de ses sbires.

Offensé ? Elle ne pensait pas à mal ? Comment pouvait-on ne pas penser à mal en choisissant les mots pour faire souffrir quelqu'un ? Non, cette femme avait commis une terrible faute envers la chatte voleuse, et cette dernière ne pardonnait pas facilement. Certes seule Nami n'était pas la plus forte, certain membres de l'équipage de Luffy pouvait s'en sortir seul par leur seul force, mais elle devait compter sur sa ruse pour s'en sortir, et parfois ce n'était pas suffisant. La rouquine écoutait ce que la marine avait à lui dire, sans jamais la lâcher du regard ou son arme dans sa main.

- Je connais Nico Robin, je trouverais le moyen de la retrouver seule sans votre aide. Peut-être que je connais pas tout de l'influence de votre fils, de mon maitre, mais je sais me débrouiller. De plus je peux retourner a mes appartements toute seule, je sais où ils sont. 

Alors l'empire du Tartaros était si étendu ? Nami se demandait si ce n'était pas du bluff pour la faire changer d'avis, mais la Vice-Amiral n'était surement pas assez stupide pour utiliser une ruse aussi simple, il devait y avoir du vrai dedans. Et puis n'était-elle pas simplement en vacance ? Pour faire le point car Luffy était mort ? De plus Braiya sans preuve que l'influence de son fils soit totalement effacé, avait avoué que Marde l'avait manipulé et qu'elle avait fait partie de l'équipage de Luffy. Avait-elle fait exprès de mal jouer ou avait-elle si confiance que lui redonner elle-même la mémoire par mégarde ne l'inquiétait pas plus que cela ?

- Vous comptez leur faire oublier ensuite le fait qu'il y avait une fugitive à rechercher une fois que vous m'aurez ramener à la maison ?

Cela intriguait l'ex-navigatrice qui ne comprenais pas comment elle voulait qu'elle la suive sagement alors que tous les autres attendraient de la voir revenir pour finir sous les barreaux. Ils se poseraient beaucoup de question s'ils voyaient leur supérieur marcher bien tranquillement avec une criminelle à ses côtés. C'était pas logique quelque chose n'allait pas. Nami n'arrivait pas à voir dans quel jeu voulait jouer cette femme, ce qu'elle voulait faire. Elle observa l'arme que lui donnait la Vice-Amiral, la contempla un instant.

- C'est bien gentil de votre part, mais je dois en faire quoi ? Une arme de plus ou de moins ne change pas la différence de force qu'il y a entre nous. Même avec un poignard je vois difficilement comment je pourrais vous atteindre. Et même nue cela n'y changera rien.

Et puis elle pourrait toujours la toucher et lui effacer la mémoire à n'importe quel moment, c'était trop dangereux, même si la marine se coupait les deux mains, il y aurait encore des risques. Et Nami ne voulait prendre aucunement le risque de se retrouver seule avec quelqu'un capable de voler ce qu'elle souhaiter protéger.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Jeu 24 Sep - 19:12

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





" Tu me prends la tête jeune fille "




La métisse regardait la rouquine examiner le couteau en silence. Mais quelle tête de mule cette gamine sérieusement. Braiya commençait à en avoir plus que marre de cette princesse qui refusait qu’on lui tende la main. La Vice-Amiral soupirait fortement et ramassait son manteau montrant son grade au sein de la Marine. Elle le mit sur ses épaules avant de se retourner pour regarder la pimbêche qui lui prenait vraiment la tête et de plus en plus au fur et à mesure que le temps passait. La blonde sortait un escargophone de sa poche intérieur et commençait a composer un numéro avec une grande délicatesse.

- Ma chérie, écoute moi bien. Tu commences à me prendre sérieusement la tête. Qu’est-ce qu’il te faut pour que tu me fasses confiance dis moi ? J’ai tout essayé avec toi. Même en te proposant mon aide et en jouant carte blanche, tu continues de me cracher au visage. Ce couteau, tu en fais ce que tu veux mon enfant, mais j’en ai assez de t’entendre.

Elle composait la fin de son numéro et laissait un silence entre elles, avant de reprendre la parole pour discuter avec son interlocuteur qui n’était autre que son fils adoré. La belle femme passait une main dans ses cheveux et l’écoutait pour mieux reprendre.

- Oui, elle est avec moi, mais je ne te téléphone pas pour ça mon ange. J’aimerais savoir où se trouve l’équipage restant des mugiwara. Tu dois certainement le savoir. Où ça ? Ce n’est pas très loin d’ici en effet. Environ trois jours de navigation. Envoie une unité composée de Kizaru et d’Ener et tue-les. Oui, tous. Ho et, envoie-moi leurs têtes, j’ai hâte de voir celle que fera notre charmante amie commune lorsqu’elle verra ses amis morts. Rassure-toi, elle a quasiment retrouvé son autonomie, mais tu me connais pas vrai ? Merci mon cœur, je te recontacte.

La Dragonne Céleste raccrochait et se tournait vers la jeune navigatrice. Son regard était mauvais et toute trace de maternité avait disparu en elle. Cette petite allait souffrir si Braiya s’en trouvait forcé.

- Dernière chance Namibie. Soit tu viens avec moi et tu acceptes mon aide. Soit le restant de tes amis perd la vie dans une boucherie atroce. Cela te semble illogique que j’agisse comme ça ? En effet, c’est disproportionné, mais je suis à bout Namibie. Tu vas venir avec moi ou sinon…

Un immense sourire se dessinait sur le visage de la blonde à la peau chocolat. Elle rappelait son fils en lui disant d’annuler son ordre, puis fixait Nami. Avec rapidité, elle lui décrochait un bon coup de pied dans les côtes puis, profitant d’un moment d’inattention, elle lui siphonnait le cerveau de ses souvenirs, en prenant bien soin de ne laisser que ceux concernant son équipage, son ancien capitaine et son envie de retrouver Robin pour connaitre cette vérité. Elle ne lui enlevait uniquement le souvenir de son animosité envers elle.

Attendant patiemment qu’elle se réveille, Braiya la contemplait longuement avant de sourire en la voyant ouvrir les yeux.


- Bonsoir jeune princesse. Tu as bien dormi ? Tu semblais fatiguée et tu t’es effondrée. Alors, tu as réfléchi ? Tu viens avec moi trouver Nico Robin ?
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Sam 26 Sep - 1:00

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3776

Navigation
Doriki:
2367/6000  (2367/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


La chatte voleuse n'avait pas la confiance facile, il lui avait fallu du temps, beaucoup de temps pour admettre qu'elle appréciait la compagnie de Luffy, Zoro et Usopp. Au début sa confiance envers Luffy était inexistante, il était simplement là pour être utiliser à un moment donné, quand elle en aurait besoin. Finalement, avec le temps, et le caractère du garçon au chapeau de paille, Nami avait apprécier sa compagnie, plus qu'elle n'aurait pu l'imaginer, tout comme celle du bretteur, puis du menteur. La rouquine avait dans sa vie fait confiance à un nombre très limité de personne, et pour cela il fallut beaucoup de patiente aux personnes concerné. Certains n'ont jamais eut le droit à celle-ci. Alors il était difficile d'imaginer qu'elle accorde sa confiance si facilement à une femme inconnu, même si elle faisait partie de la marine. Surtout après avoir avoué qu'elle était la chef légitime du Tartaros.

- Désolé mais je n'accorde pas ma confiance facilement, ça c'est le genre de truc que mon capitaine insouciant est capable de faire, mais il fallait bien une tête pensante dans l'équipage.

Elle revoyait la tête de jeune garçon souriant qui n'avait jamais cessé de la considéré comme une amie dès leur première rencontre, et même lorsqu’elle avait tout fait pour qu'il pense le contraire. Il lui manquait, sa présence, ses idioties … Puis elle se rappela la nouvelle : il était mort. Bien sûr aucune preuve de sa mort pouvait être vérifié, Nami n'y croyait qu'à moitié, mais le sourire qu'elle avait eut en pensant à lui et aux autres s'effaça bien vite en imaginant qu'elle ne les reverrait plus jamais. Car comment retourner vers le reste de l'équipage en sachant qu'elle avait été dans l'équipe ennemie pendant que son capitaine se faisait attaquer ?!

La chatte voleuse s'inquiéta en voyant la Vice-Amiral composer un numéro sur son esgargophone, et elle eut bien raison. Quand elle comprit à qui elle parlait, son cœur se mit à tambouriner sa poitrine. Nami écouta avec attention, son sang se glaçant à chaque mot prononcer, l'horreur de la situation la paralysait et son esprit se mit à imaginer le scénario que voulait créer cette femme. Comment osait-elle s'en prendre à ses camarades impunément ? Juste parce qu'elle était vexé qu'elle refuse de la suivre bien gentiment ? Mais elle nota une information capital : ils n'étaient pas très loin d'ici, à trois jours de navigation. Il fallait les prévenir du danger, Kizaru et Enel … Avec un équipage surement en deuil, ça allait être une hécatombe.

- Si j'accepte de te suivre, tu laisse la vie sauve à mes amis et tu annule l'attaque de Kizaru et de Enel ?

L'idée de voir leur tête décapité présenter à sa vue la terrifiait. Même Chopper qui passait souvent pour un animal de compagnie mignon et sans danger risquerait d'être dépecer. Pas question de poster un jour sa fourrure. Les membres du Tartaros étaient suffisamment taré pour agir de manière aussi cruelle. Bien sûr l'ex-navigatrice avait confiance en son équipage, ils avaient tous plus d'une fois prouver leur grande capacité de combat, mais jamais ils n'avaient été en effective aussi réduit et surtout avec un moral probablement bas. Elle se souvenait encore de leur première rencontre avec Kizaru où ils avaient été au complet, qu'est-ce que cela donnerait dans des conditions aussi mauvaises qu'actuellement ?

- Je viens uniquement si tu retire ta menace envers mes camarades.

La chatte voleuse au pelage roux lança un regard noir à cette femme qui servait la justice, ou plutôt ses propres intérêts. Elle était prête à tout accepté pourvu que les membres restant de son équipage soit garantit d'une sécurité, pas question d'en perdre encore un, bien que là c'était la totalité qui risquerait de finir au tombeau. Puis elle se remémora chacun d'eux, chaque détail de leur visage quand soudain un puissant coup la fit cracher contre sa volonté, s'en suivit un noir profond. Lorsqu'enfin ses yeux s'ouvrirent, la jeune femme fut un moment perdu, se remémorant avec grande difficulté les évènements d'avant sa perte de conscience. Puis elle posa son regard sur elle.

- Que c'est-il passé ? Je doute que ça soit une explication aussi simple …

[je modifierai la fin selon si elle se souvient du pouvoir de Braiya et tout, car Nami ne serait pas du genre à aller si facilement avec quelqu'un, surtout si cette personne est dangereuse. En revanche la menace était suffisante pour faire pencher la balance lol]




_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Sam 26 Sep - 9:58

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Buster Call




La Dragonne Céleste était assise sur un banc en bois. Les jambes croisées, elle contemplait la jeune navigatrice avec un regard tendre tout en attendait qu’elle ouvre de nouveau ces yeux afin de voir ce que la suite donnait. Les traces d’animosités qu’éprouvait la métisse blonde avaient entièrement disparu pour laisser place à la Braiya aimante et maternelle. Lorsque la grande dame vit que sa douce princesse reprenait ses esprits, Braiya se levait pour venir lui caresser tendrement la joue comme le ferait une maman avec son enfant pour le rassurer après un cauchemar. La chaleur et le contact de la peau de Nami firent légèrement frissonner la blonde qui prit la parole d’une voix douce et mielleuse.

- Chut Namibie. Tu as fait un petit malaise. On discutait et tu es tombé dans les pommes. Sans doute parce que tu ne manges pas beaucoup depuis ces derniers jours. Repose toi encore un peu ma grande d’accord ?

Délicatement, Braiya la prenait dans ses bras pour venir l’allonger sur le banc où elle se trouvait. Se contentant d’un gros rocher, la Vice-Amirale souriait doucement et regardait les étoiles qui brillaient avec une luminosité incroyable. La nuit était vraiment très belle et rendait presque la véritable chef de Tartaros mélancolique. Braiya reportait son attention sur Nami et reprit la parole.

- Nous discutions du fait que tu souhaites retrouver Nico Robin. Nous n’étions pas d’accord sur la manière de faire et, alors que l’on semblait trouver un terrain d’entente, tu es tombé évanouie. J’ai vraiment eu très peur tu sais Namibie ? Voilà ce que moi, je te propose mon cœur, viens avec moi. Je sais où elle est. Tu sais, tu ne me fais pas vraiment confiance, et je le comprends. C’est vrai que je n’inspire peut-être pas la confiance au premier coup d’œil, mais s’il te plaît, accepte de venir avec moi. Si tu le désires, je peux porter des fers qui m’entraveraient. Ce que je désire avant tout, c’est que tu sois heureuse et qu’enfin, tu puisses savoir pourquoi ton capitaine est mort. Je ne désire rien de plus.

Les yeux de Braiya étaient sincères. Il ne semblait pas y avoir d’autre projet dans sa tête machiavélique. Du moins, pas qui concernaient Nami. La belle blonde se levait de son rocher et fit quelques pas dans la nuit.

- Mais j’en ai assez de tes caprices ma puce. Soit tu viens avec moi, soit je devrais sévir une fois encore et je te laisserais en plan sur cette petite île loin de tout. Réfléchis bien Namibie. Je t’offre une dernière chance. Une fois que j’aurais franchi les portes du village, je demanderais au QG d’envoyer un Buster Call sur le village Kokoyashi et sur les survivants de ton équipage. Mais comprenons-nous bien, ce n’est pas mon but premier de te faire souffrir.

La belle continuait d’avancer dans la nuit étoilée. Elle avait, certes, effacer la mémoire de la rouquine concernant son animosité pour qu’elle soit légèrement moins butée et têtue afin de repartir sur des bases saines, mais la menace sur ses amis pesaient toujours. Braiya atteignait finalement les portes du village et commençait à sortir un escargophone ayant une ligne direct avec le QG de la Marine.

- Ryokugyu ? Ici, le Vice-Amirale Braiya. J’aurais besoin d’un Buster Call dirigée sur le village Kokoyashi. Le motif ? Nami, la chatte voleuse est dissimulée par les habitants du village. Bien entendu, j’en ferais partie et je me ferais un plaisir d’agir pour la justice.

C’était bien évidemment faux. Tout comme cette discussion avec l’Amiral. Tout cela n’était qu’une mise en scène macabre.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Dim 27 Sep - 0:44

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3776

Navigation
Doriki:
2367/6000  (2367/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


Tout en observant la femme face à elle, la rouquine ressentait une désagréable sensation en elle, sans pouvoir mettre le doigt dessus et expliquer ce que c'était. Mais quelque chose la dérangeait, c'était certain. Pourtant une femme de la marine, ça lui rappelait sa défunte mère. C'était comme si elle n'arrivait pas à se souvenir de quelque chose, et elle ne savait pas si cela concernait cette Vice-Amiral ou non. Pour la tête pensante de l'équipage des Mugiwara no bushi, c'était relativement gênant. Cela la frustrait. Bien que cette femme semblait gentille, la trop grande familiarité n'était pas le fort de la chatte voleuse, elle ne portait pas le surnom de chatte pour rien. Aussi se déroba-t-elle sous sa main caressante pour fuir le contacte comme un réflexe de gêne.

- Qu'est-ce qui vous faire croire que je ne mange pas beaucoup ses derniers temps ?

Voilà qui était étrange, comment cette femme pouvait-elle savoir un telle chose ? Personne d'autre à part elle-même ne pouvait avoir cette information. C'était bien plus inquiétant que le surnom qu'elle lui donnait à chaque fois de manière si familière qui la mettait mal à l'aise. Que lui dirait Bell-mère ? Nojiko ? Était-elle vraiment simplement tomber dans les pommes ? Elle était une pirate recherché, elle faisait partie du Tartaros, alors qu'elle était une marine. Ah oui … Comment avait-elle pu oublier se détail.

Alors qu'elle dévisageait cette femme plus grande qu'elle, voilà que cette dernière s'approcha d'elle, la prit dans ses bras sous ses yeux écarquillés de surprise, et la l'allongea sur le banc. Nami essaya naturellement de résister, ce genre de comportement la dérangeait, elle avait frapper ses camarades pour moins que cela. Le fait qu'elle soit une femme et qu'elle porte l'uniforme avait fait qu'elle n'avait pas tenter de lui coller son poing dans le visage pour lui faire comprendre de manière définitive qu'elle n'aimait pas cela.

- En quoi mon bonheur vous concerne t-il ? Je ne vois pas pourquoi vous voulez à ce point y participer alors que je suis très bien capable de retrouver Robin par mes propres moyens. Je travail pour Marde, elle travail pour Marde, entant que collègue on peut très bien se retrouver.

Elle l'avait longuement écouter, mais n'arrivait pas pour autant à la comprendre, cette femme était un vrai mystère pour l'ex-navigatrice. Elle semblait honnête, mais pourquoi voudrait-elle faire tout ça pour une voleuse de pirate ? C'était cela que Nami n'arrivait pas à comprendre, il y avait quelque chose de bien trop étrange en cette femme pour qu'elle puisse la suivre les yeux fermés. Quand bien même elle aurait des bracelets en granite marin. De toute façon, la rousse sentait que même avec cela, elle réussirait à se faire avoir. Puis d'un coup, le ton monta, le visage de Braiya se révéla, et Nami eut un frisson qui lui parcourut l'échine, son corps trembla et la frayeur se fit un chemin dans son regard.

- Un Buster Call …

La paralysie l'empêcha de continuer sa phrase, l'horreur de cette information la glaça. Elle n'en avait jamais vu, mais savait parfaitement ce que c'était et l'ignominie de ce genre d'attaque dévastatrice. Robin lui avait déjà expliqué, elle avait survécu à cela. Son village était de nouveau menacé, après Arlong, c'était une menace bien pire qui pesait sur ses habitants, et son équipage, elle n'osait y penser. Son cœur allait exploser, sa respiration était douloureuse. Ne pouvant faire le moindre mouvement, la chatte voleuse regarda avec effroi chacun des pas que faisait la vice-Amiral, il lui sembla que la mort allait la frapper d'un seul coup. Quand elle la vit aux portes, elle réalisa, et d'un coup elle couru de toutes ses forces, pensant fort à tous ceux qu'elle aimait avant de s'arrêter juste derrière elle, reprenant son souffle.

- Attends ! Si je te suis … Tu retire la menace sur mon village et le reste de l'équipage ?

Son cœur tremblait, elle avait le poids de plusieurs vie, et n'avait aucune garantit que quoi qu'elle fasse, ses vies seraient protégés. Elle avait totalement oublié le détail que beaucoup de personne l'avait vu ici et non à Cocoyashi.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Mer 14 Oct - 11:07

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Partons pour l'aventure entre femmes !




La véritable chef de Tartaros rangeait délicatement son escargophone dans la poche de son manteau, tout en souriant tendrement. Puis, elle fit quelques pas en direction de la sortie du village pour retourner à son navire qui, elle en était certaine, n’était pas encore partie. Le vent soufflait plus fort désormais, donnant quelques frissons à la grande dame lorsque la chatte voleuse consentait enfin à lui répondre. Avec une lenteur volontaire, Braiya se retournait pour la toiser de son regard vert émeraude et un immense sourire se dessinait sur son visage chocolat. La blonde s’approchait doucement et venait enlacer la jeune navigatrice comme si c’était sa propre fille.

- Un marché est un marché ma douce Namibie. Je te donne ma parole que je ne toucherais à personne dans ton village. Ni même ton équipage. Si j’en venais à trahir cette parole, alors je préférerais mourir.

Elle était plus que sincère dans ses propos. Malgré sa forte tendance mégalomane, la métisse blonde était une femme de parole. Certes, Nami avait subi une entourloupe de la sorte venant d’Arlong dans le passé, mais Braiya était différente, car elle ne jouerait jamais sur les mots. Contrairement à son fils qui, lui, prendrait sans doute un malin plaisir à trahir la rouquine.

La Vice-Amirale s’écartait de la rouquine ayant à peine la vingtaine et ressortait son escargophone pour annuler la demande fictive avant de prendre la douce main de Nami pour la conduire au port, où son navire avait complètement disparu. Il ne restait qu’un tout petit bateau qui pouvait contenir trois ou quatre personnes. Grimpant à l’intérieur, la blonde tendait amicalement sa main pour aider la navigatrice.


- Tu vois ma puce ? Je ne t’ai pas menti. Il n’y a plus que moi sur cette île. Vois-tu l’ombre d’un seul de mes hommes ? Vois-tu l’imposante silhouette de mon navire ? Alors tu dois avoir des yeux plus performants que les miens, car moi je ne vois rien. Aller, mettons nous en route. Ce navire fonctionne comme un grand. Il nous permettra de traverser Calm Belt sans encombre. Ne me demande pas comment il fait pour naviguer sans hommes, c’est un secret de la Marine. Allez, partons d’ici. Nous avons trois îles à traverser avant de retrouver Nico Robin.

La mère du démon farfouillait dans la cabine pour sortir une boite remplis d’Eternal Pose. Tranquillement, elle en prit un pour le mette en évidence et le duo quittait enfin cette île. La nuit était bien fraiche et Braiya restait silencieuse. Pendant quatre jours, l’embarcation naviguait sereinement, même si quelques monstres marins firent une apparition de temps à autre sans gravité, avant d’arriver sur la première des trois îles. Braiya descendait de son embarcation et regardait sa partenaire.

- Bienvenue à Sakura, le pays des cerisiers et des femmes aux allures nobles et dignes Nami. Je dois rencontrer une personne pour me tenir informée de la situation sur les îles alentours. Surtout, et je te le demande, présente toi comme ma fille. Ici rodent des personnes foncièrement mauvaises. Je n’aimerais pas qu’il t’arrive quelque chose alors que tu es sous ma protection.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Lun 19 Oct - 20:17

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3776

Navigation
Doriki:
2367/6000  (2367/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


Nami avait eut peur, terriblement peur pour son équipage et son village. Son coeur s'était arrêté, et une vision effroyable de l'avenir avait emplit son esprit un instant qui sembla être une éternité. La frayeur faisait perdre toute notion de temps. Cela lui avait d'ailleurs bien failli couté sa dernière chance de retenir cette femme amirale pour accepté son marché en échange de la survis de ses proches. Qu'est-ce qu'une liberté face à la vie de ceux qu'on aime ? Nami avait donc cédé, la crainte toujours présente que le marché ne soit pas tenus. Après tout Arlong l'avait bien trahit au bout de dix années de service …

- J'espère bien que ce marché sera tenu. Et j'apprécierais que vous ne soyez pas si proche …

Le fait qu'elle la touche l'avait fait frissonner. Autant par dégout de la menace qu'elle avait subit que par peur que son pouvoir ne lui efface de nouveau ses souvenirs. La navigatrice ne voulait plus oublier son équipage, son sauveur, sa vie, plus jamais. Sa mémoire était revenue et elle voulait qu'elle reste. Hélas il lui sembla qu'elle était toujours esclave de quelqu'un, Arlong, Marde, et désormais Braiya … Il ne lui restait qu'à attendre que Luffy refasse surface, car Luffy n'était pas mort c'était certain.

Un soupire de soulagement s'échappa de ses lèvres lorsqu'un nouvel appel avec l'escargophone fut passé pour annulé l'attaque. Pendant un moment, la rouquine avait bien cru que ça serait impossible, c'était une trop belle occasion d'anéantir l'équipage des mugiwara, surtout s'ils pensaient que leur capitaine était mort. Que devenaient-ils ? Allaient-ils bien ? Où est-ce qu'ils étaient désormais ? Elle avait tant que question les concernant, revoyant dans son esprit le visage de tous ses compagnons. Quand elle sentit la main de la Vice-Amirale, elle la rejeta par réflexe, elle voulait coute que coute gardé toute sa mémoire, quitte à se couper le poignet. D'ailleurs elle vit qu'une chose importante n'était plus là.

Une fois sur le port, la chatte voleuse vit que le navire principal de la marine n'était effectivement plus là, seul un petit navire y stationnait. Refusant la main qu'on lui tendait, elle grimpa sur l'embarcation. Après tout durant des années elle avait du se débrouiller seule, et en plus elle était une experte en navigation, elle n'avait aucune aide à avoir pour monter sur un navire. Nami n'aimait pas vraiment l'idée de se retrouver sur Calm Belt et de quitté ainsi la route de tous les périls. S'était s'éloigner un peu plus de ses compagnons, et elle savait que trop bien qu'il y avait des semaines de navigation, ça serait une perte de temps importante.

- Pourquoi tenez-vous à ce point à ce que je vois Nico Robin ? Et comment savez-vous où elle est ? Ça ne serait pas plus simple de lui demander de venir à nous plutôt que de la rejoindre dans la mission que Marde lui a donné ?

Puis le temps passa, le navire suivait l'Enernal pose que Braiya avait sortit, et durant quatre jour il naviguait dans la bonne direction. Quatre jours où Nami avait essayé de croiser le moins possible cette femme, mal à l'aise d'être seule avec elle dans un si petit navire. Quatre jours où elle avait cherché un moyen de contacter l'équipage de Luffy en vain … Le dernier jour, elle suivit la marine, posant le pied sur l'île. Mais la conversation pouvait vite tourner à l'orage, la rouquine n'avait qu'une seule mère.

- Et être considéré comme la sœur de Marde ? Très peu pour moi, d'autant que si ses personnes sont intelligente, il leur sera facile de savoir que cela est un mensonge, à moins qu'ils sont tous analphabète et sans intérêt car ils ne lisent pas le journal. Mon Wanted à était plus d'une fois publié. Et puis il leur serait facile de savoir si vous avez une fille ou non, de plus je vous ai dit que je n'aimais pas qu'on s'approprie le rôle de ma mère. J'en ai une et une seule.




_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Mer 28 Oct - 9:42

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Arc Braiya partie 1 : Voyage initiatique




La Vice-Amirale souriait tout en effectuant ses premiers pas sur l’île des cerisiers avec pour partenaire la jeune rouquine de l’équipage des Mugiwara. Ce qu’elle lui disait était tellement amusant que la blonde métisse devait se retenir de rigoler par respect pour cette dernière. Braiya sortait quelques pièces de sa poche pour payer la place du navire avant de s’aventurer un peu plus en profondeur dans l’île.

C’était une île de toute beauté. L’architecture des bâtiments était unique en son genre et rappelait les bâtisses des îles de l’Est. Tout respirait la tranquillité, le calme ainsi que le repos. Les habitants de l’île étaient, eux aussi, assez particuliers puisque les femmes portaient des kimonos roses tout en passant leurs temps à masquer leurs visages avec un éventail. Mais ce qui faisait la particularité de l’île, c’était essentiellement sa flore. En effet, l’île était recouverte de cerisiers en fleurs durant toute l’année. Jamais un arbre ne se retrouvait dénudé à une époque bien précise comme la plupart du temps.

La mère du démon ouvrait donc la marche sur cette île respirant le printemps et ne pouvait s’empêcher de rigoler doucement au nez de la jeune navigatrice.


- Tu me déçois de plus en plus Namibie. Comment peux-tu imaginer un seul instant que quelqu’un connaisse ma famille ? Mes propres hommes ignorent tout de moi et pourtant, ils sont à mes côtés tout le temps. Ho tu dois surement te dire que j’utilise un quelconque pouvoir sur eux, mais c’est absolument faux. Je n’ai jamais touché à un seul cheveu de mes hommes. Alors maintenant, répond à ma question si tu veux bien Namibie. Comment une personne ne me connaissant même pas, pourrait découvrir ce que toi-même, tu ignorais ? Ce que tu dis est complètement idiot mon enfant.

Braiya arrivait dans un immense parc fleuri et commençait à balader son regard dans son enceinte à la recherche d’une personne bien particulière.

- Pour le monde, je suis Braiya, Vice-Amirale de la Marine et également un fantôme. Pour tous ces gens que tu vois, je suis une héroïne, alors que toi tu es une criminelle. Aux yeux des habitants de cette île, tu es ma prisonnière puisque tu viens de me dire que tes avis de recherche se trouvaient partout dans ce vaste monde. Tu n’es rien d’autre que ça pour eux, tu comprends ? Un simple déchet de la société en quelques sortes. Alors je te demanderais de ne plus te faire de faux espoirs d’accord Namibie ? Ce n’est pas bon pour toi. Tu n’arriveras pas à me faire douter ou que sais-je encore.

La blonde trouvait enfin la personne qu’elle cherchait et s’avançait vers lui. Il s’agissait d’un indic que Braiya payait pour la tenir informé de la situation sur l’île. Celui-ci lui apprenait qu’un drame avait eu lieu au palais, le roi avait trouvé la mort suite à une maladie, et ses deux fils se battaient entre eux, à petite échelle, pour savoir qui lui succéderait. La métisse le remerciait avant de se tourner vers sa partenaire.

- Tu vois Namibie, si j’ai décidé de t’emmener avec moi, c’est pour une raison bien simple. Il serait temps que tu descendes de ton petit nuage de princesse et que tu découvres les horreurs du monde. C’est le but même de ce voyage. Une fois que tu seras devant Nico Robin, je te poserais une ultime question. Mais pour le moment, allons rendre une petite visite à cette famille déchirée si tu veux bien.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Mer 4 Nov - 22:44

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3776

Navigation
Doriki:
2367/6000  (2367/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


Les cerisiers, beaucoup de pays en possédaient, et ici ça pullulait, certains avec des couleurs roses, d'autre plus naturelle dans les tons verts. Mais celui dont la navigatrice se souvenait, c'était celui de l'île de Drum, jamais elle n'en avait vu d'aussi magnifique. Il n'était pas réel, enfin si mais ce n'était pas un véritable arbre mais il n'en restait pas moins éblouissant. Tant de souvenir lui revenait en mémoire. Sur cette île elle n'avait pas fais grand chose, ils y étaient aller parce qu'elle était malade, et alors Nami se rappela l'inquiétude qu'avait eut Luffy à son égard. Luffy … Un pincement au cœur lui comprima la poitrine en pensant à lui. Son capitaine qu'on disait mort pour la deuxième fois.

Sans vraiment s'émouvoir du paysage, la chatte voleuse suivait la Vice-Amirale, elle n'aimait pas être ainsi soumise à suivre quelqu'un, cela lui rappelait trop Arlong. Au moins au service de Marde, elle ne se souvenait de rien, et ne se rendait compte de rien, un petit avantage en compensation d'une grande souffrance. Si seulement son équipage pouvait être là … En deux ans ils étaient devenu tellement plus fort, une Vice-Amirale pourrait être envisageable tous ensemble … Ensemble comme avant. Oh comme elle aimerait, mais la réalité la frappa soudainement : certain étaient encore chez le Tartaros.

- Tu ne leurs as pas fait perdre la mémoire pour qu'ils oublient ton nom de famille et fasse le lien avec Marde ? Dans la marine Le nom n'est jamais caché, même pas les amiraux. C'est peut-être idiot mais le pouvoir a été utiliser sur certaine personne, et les dossiers te concernant falsifier, ce qui implique une certaine corruption assez haute.

La chatte voleuse trouvait tout cela suspect, trop suspect, déjà cette femme l'était à ses yeux depuis le début, puis tout un tas de question lui venait à l'esprit. Trop de question dont elle ignorait les réponses, et puis comment être sûr des réponses ? Rien n'indiquait que la Vice-Amirale lui disait la vérité, la confiance chez Nami était quelque chose de très difficile à avoir, Luffy avait eut énormément de mal à l'avoir, et ce n'était pas une inconnue qui l'aurait plus facilement.

- Je sais ce que je suis aux yeux du monde et cela ne me dérange pas. Pas besoin de me le rappeler je ne suis pas stupide, une pirate peut-être difficilement autres choses qu'une criminelle, surtout après avoir attaquer Enies Lobby. Je n'essaye rien du tout voyons.

Après avoir traverser un parc fleuris, ce collait parfaitement avec l'esprit de l'île qui n'était que fleurs et légèreté, elles se trouvèrent face à un homme. Celui-ci connaissait Braiya et l'informa de ce qui s'était passé au sein du palais. Il semblerait que le roi était mort de maladie et ainsi une bataille entre ses descendants s'étaient engagés pour savoir qui prendrait le trône. Une banalité sans nom.

- Ne me faite pas rire, ça nuirait à mon image de prisonnière que d'être amusée par son geôlier.

Découvrir l'horreur de se monde ? Descendre de son petit nuage de princesse ? Non Nami n'avait pas pu s'empêcher d'avoir un sourire amusé et de se retenir d'éclaté d'un rire puissant. La rouquine n'avait jamais été, ni même eut la prétention, d'être sur un nuage aussi charmant que voulait le croise la marine.

- Pourquoi veux-tu aller les voir ? Le sort de cette-île t'intéresse t-il à ce point ?



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Mer 11 Nov - 12:28

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Arc Braiya partie 1 : Royauté




La métisse blonde souriait tendrement à la jeune rouquine si naïve en ce qui concernait le monde. Elle était tellement innocente, tellement pure que Braiya s’en voulait presque de la souiller durant ce long voyage ayant un but bien précis. Voyant que son informateur lui tendait la main pour recevoir son argent, la mère du démon lui versait quelques petites pièces et il partait sans même se retourner. La Vice-Amiral ne répondait pas immédiatement à l’interrogation de Nami et se contentait simplement de prendre le chemin qui menait à la sortie de ce parc fleurie. Ce n’est qu’après quelques courts instants que la haut gradé daignait enfin lui répondre.

- Mais voyons Namibie chérie. Pourquoi est-ce que j’irais m’inviter dans des affaires politiques selon toi ? Parce que je fais partie de la Marine et que j’ai des responsabilités. Je me dois d’apporter la paix et de maintenir l’équilibre. Ce pays est troublé par une querelle entre deux membres de la même famille. Je me dois d’intervenir tu ne penses pas Namibie chérie ?

La métisse quittait enfin le parc pour prendre la direction du somptueux palais ayant une architecture japonaise. En chemin, la grande dame traversait un centre-ville des plus somptueux. Divers marchands vendaient des produits du monde entier que cela soit des tissus, de la nourriture, des babioles de toutes sortes, et même des technologies uniques au monde. Autant dire qu’il y avait de quoi s’émerveiller devant autant de belles choses, mais Braiya ne perdait pas son objectif de vue et arrivait devant les grandes portes en bois du palais royal. Avec une facilité déconcertante, la blonde parvenait à entrer dans l’enceinte du palais sans même que le garde lui demande de décliner son identité.

Une fois dans le hall spacieux du bâtiment royal, Braiya ouvrait grand les bras quand un petit homme rondouillard s’avançait vers elle en souriant.


- Ryu, mon cher ami. J’ai appris la terrible nouvelle concernant ton père. Le pauvre homme, il est mort d’une maladie. Il s’en est passé des choses depuis ma dernière visite il y a six mois. C’était un brave homme. Qu’il repose en paix.

La véritable chef de Tartaros embrassait l’un des deux prétendants au trône et lui présentait sa compagne en précisant bien qu’il s’agissait d’une ancienne pirate désormais reconvertie dans la Marine. Ryu s’inclinait poliment et baisait la main de la rouquine avant de faire venir ses hommes pour conduire les deux demoiselles dans la chambre d’ami. Sur place, la métisse laissait tomber son manteau blanc indiquant son grade et prenait ses aises dans un fauteuil rouge sang, un verre à la main, tout en regardant sa jeune partenaire.

- Ne fais pas cette tête Namibie chérie. Il est normal que je connaisse du beau monde non ? Après tout, je suis une personnalité bien plus importante que tu ne l’imagines ma belle petite rouquine. Crois-moi. Mais assez de discussions pour aujourd’hui. Mets-toi à l’aise, prend un siège ainsi qu’un verre et buvons ensemble pour fêter le début de notre voyage. Nous n’aurons plus vraiment l’occasion de trinquer toi et moi avant un long moment.

Elle lui tendait un verre en souriant maternellement et s’amusait à la contempler de la tête aux pieds.

- Cela serait une bonne chose si tu te montrais moins distante envers moi. Je n’y suis pour rien si tu as perdu des gens auxquels tu tenais. Je n’ai jamais demandé à mon fils, ni même a Nico Robin, d’éliminer qui que ce soit.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Dim 15 Nov - 15:21

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3776

Navigation
Doriki:
2367/6000  (2367/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


La chatte voleuse observa avec attention la scène, l'argent passant de main en main, comme un trafic. L'argent, toujours l'argent. Tout était dirigé par l'argent et sans argent on ne pouvait rien faire. La rousse était traumatisé par cette chose. Rien n'était gratuit dans ce monde, même pas la vie. La mort peut-être. Nami n'aimait pas ce genre de transaction, trop de mauvais souvenir lui revenait en mémoire de la marine donnant de l'argent et inversement. Malgré tout, elle suivait la Vice-Amiral, n'ayant pas d'autre choix, la menace qui plainait sur la tête des personnes qui lui étaient cher était bien trop importante pour prendre le risque de fuir, d'autant que cette femme avait un pouvoir suffisamment vaste pour être effrayant et que la menace soit prise au sérieux.

- Vous vous mêlez des histoires qui ne vous concernent pas pour faire bonne figure ou il y a un but plus profond encore derrière ? Si votre but c'est bien de maintenir la paix bien entendu ...

La marine ne mêlait de beaucoup de chose, comment savoir si elle était objective dans les conflits ? Il fallait penser aussi à leurs intérêts. Les autres étaient bien assez grand pour se débrouiller tout seul tant que cela n'entrainait pas une guerre civil, et quand bien même la marine interviendrait, il y aurait toujours des victimes dans un conflit. Nami suivait toujours Braiya à travers le parc, puis le centre-ville jusqu'au palais. Un royaume riche. Elle se rappela sa visite au palais d'Arabasta, et se demanda soudain comment cela se passait pour Vivi et son père. Longtemps qu'elle n'avait eut de nouvelle, surement que tout allait bien pour eux.

En voyant comme personne ne lui demandait qui elle était, la rouquin conclut que la Vice-Amiral avait dû passer beaucoup de temps dans ce royaume et dans ce palais, lui permettant en plus d'être marine, qu'on ne lui demande plus à chaque fois son identité. D'autant qu'elle semblait bien connaître des héritiers qu'elle accueillait à bras ouvert avant de prononcer ses condoléances. Puis elle la présenta, Nami ne sourcillait point. Restant de marbre pendant qu'elle disait qu'elle était une pirate qui avait décidé de se repentir en devenant marine. Nami, une marine comme sa mère ? Elle avait envie d'esquisser un petit sourire en coin mais ce retient. Une chambre d'ami, la rousse déprima en comprenant que leur visite risquait d'être plu longue qu'elle ne l'aurait cru.

- Si en plus d'être Vice-Amiral, vous êtes une Dragon Céleste, il est normal que vous soyez plus importante que ce que votre simple grade peut faire croire. Je ne suis pas bien sûr d'avoir envie de fêter quelque chose que l'on me force à faire. Pourquoi n'en auront plus l'occasion ? Les autres endroits que nous allons voir son moins accueillant que celui-ci ?

Néanmoins elle prit quand même le verre, il fallait bien passer le temps, et il était gratuit. Tout de même elle aurait préféré le boire avec son équipage. Durant deux ans ils ne s'étaient pas vu, et depuis cette terrible attaque, ils étaient de nouveau séparer. La chatte voleuse déprimait, elle n'aimait pas être loin d'eux, c'était une souffrance qu'elle devait enduré sans savoir jusqu'à quand.

- Vous avez fait votre fils, vous lui avez donner l'importance et le pouvoir qu'il a aujourd’hui, donc vous êtes responsable. Ne dite-vous pas que vous avez une responsabilités vis à vis de ce royaume ? Alors celle que vous avez par rapport à Marde est plus grande encore !

C'était facile de dire cela après avoir avoué être la chef de l'organisation et de prétendre avoir des responsabilités vis à vis des autres ! Il fallait commencer par s'occuper des siennes avant de faire celles des autres. Car oui Nami la considérait comme responsable également du sort subit par ses compagnons. Après toute elle avait menacer ses proches, alors les plaintes et les justifications de cette femme n'avaient que peu d'importance à ses yeux.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Jeu 26 Nov - 9:41

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Arc Braiya partie 1 : Blessure




La grande dame croisait les jambes, confortablement installée dans son fauteuil avec son verre d’alcool à la main et buvait tranquillement en écoutant les propos de sa petite captive. Braiya devait l’admettre, Nami était une demoiselle tout à fait captivante et juste dans ses propos, si bien que la métisse blonde esquissât des petits sourires tendres à chaque fois qu’elle tapait juste. Le plus impressionnant était qu’elle avait deviné son statut de Dragon Celeste. Cela aurait pu être autre chose comme l’épouse d’une personne très haut placée dans la hiérarchie mondiale, mais non. Nami avait visé juste dès le premier tour.

Son regard émeraude fixait la jeune navigatrice avec douceur avant de répondre aux multiples questions qu’elle se posait. La Vice-Amiral se redressait légèrement sur son fauteuil, posait son verre sur la petite table à ses côtés et prit la parole.


- On peut dire cela Namibie. Nous allons découvrir ensemble encore deux îles avant d’atteindre l’endroit où se trouve Nico Robin. Ne crois pas que je fais exprès de te garder auprès de moi, mais avant de te prendre en chasse, je devais accomplir certains devoirs. Il est donc normal que je continue mon travail, et cela, même si tu es avec moi, tu ne crois pas Namibie ? Et si tu ne souhaites pas m’accompagner, je peux très bien te ligoter sur le bateau et te nourrir au pain sec et à l’eau, mais je ne pense pas que tu apprécies ce traitement. Alors, je le redis pour la dernière fois Namibie chérie : arrête ton hostilité envers moi. Cela ne te mènera à rien.

Braiya reprenait son verre pour boire une nouvelle gorgée tout en écoutant la suite des propos de sa jeune acolyte et ce qu’elle lui disait eu l’effet d’une bombe. Avec force, elle posait le verre sur la table qui se brisait sous la pression. Le regard de la métisse était sombre et violant. Une intense aura maléfique se dégageait de la Dragonne Céleste et sa voix, d’habitude aimante et maternelle, avait un côté sinistre.

- En quoi est-ce ma faute si mon fils a fait ce qu’il a fait Namibie ? J’ai bien peur de ne pas comprendre tes propos. Il a pris lui-même la décision de tuer ton petit ami dont tu sembles amoureuse. Je n’ai rien à voir la dedans. Quant à Nico Robin, c’est toujours de son fait. Il prend les décisions qu’il souhaite. Mais, pour que tu comprennes bien Namibie, laisse-moi te poser quelques questions. Est-ce la faute de tes parents si tu es devenue une vulgaire pirate ? Ou bien est-ce ton propre choix ? Penses-tu que ta mère adoptive serait heureuse de voir que tu es une criminelle ? Si c’est le cas, tu es comme mon fils et tu ne vaux donc pas mieux que lui. Si je suis ton raisonnement, alors tes parents doivent avoir honte de toi, même dans la mort pour avoir loupé l’éducation de leur précieuse petite fille chérie.

La blonde maintenait son regard féroce avant de quitter son fauteuil pour aller prendre une douche bien chaude, afin de calmer ses nerfs. La chaleur de l’eau, ainsi que sa douceur sur sa peau chocolat avaient un petit quelque chose d’apaisant. Une fois calmé, la chef de Tartaros sortait de la salle de bains et allait se coucher.

Le lendemain, Braiya devait aller voir Ryu pour discuter du futur du royaume. Le petit homme l’attendait tout souriant et s’inclinait plus bas que terre pour la saluer. La métisse entamait la discussion lorsque le frère de Ryu, l’autre prétendant au trône apparu dans la salle et, sans même que Braiya puisse réagir, poignardait son frère en plein cœur en rigolant comme un fou. Le petit homme mort, le frère dansait dans le sang de ce dernier avant de se tourner vers Braiya et Nami et de bondir vers la rouquine pour la tuer également. Plus vive cette fois-ci, Braiya s’interposait entre la lame et la rouquine, avant de se faire poignarder. Grimaçante, la métisse tombait lourdement sur le sol alors que les gardes commencèrent à partir à la poursuite du meurtrier qui venait de prendre la fuite.


- Ça va Namibie chérie ?
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Lun 30 Nov - 23:17

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3776

Navigation
Doriki:
2367/6000  (2367/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


Toutes les deux se regardaient, comme un combat de regard, deux animaux qui se jugent avant de s'affronter. Mais elles n'étaient pas des animaux sauvages comme les autres, elles n'étaient pas du genre à se jeter à la gorge si facilement, non c'était d'une toute autre espèce qu'elles étaient. Plus intellectuellement, plus réfléchis. Pourtant, peut importe le temps qu'elle passait à la fixer, la Vice-Amiral était un véritable livre fermé à clé aux yeux de la navigatrice. Elle voulait réussir à la percer à jour, mais si elle avait quelques idées, elle n'en avait aucune preuve, c'était si difficile, elle n'aimait pas ça. Nami aimait savoir à qui elle avait réellement à faire, Arlong était si facile, plus simple à comprendre.

- Pourquoi est-ce si long ? Deux îles … Sommes nous vraiment obligé ? Vous pensez que cela vous permettra d'avoir un quelconque contrôle sur moi ? Ou d'être plus calme face à Robin ? … Si vous le dite … Même s'il étrange que vous fassiez votre travail avec une prisonnière à vos côtés, enfin votre statu vous permet peut-être surement quelque extravagance … Je ne suis pas hostile, si je l'étais … J'agirais bien autrement. 

Oui, la chatte voleuse était plutôt calme et docile, si elle avait voulu être vraiment hostile elle agirait constamment bien différemment, et ferait surement plusieurs tentative d'attaque, ce qui n'est pas le cas. Nami était de toute manière bien conscience de la différence de force, à l'époque elle était plus jeune et la rage qu'elle avait l'aveuglait, pour cela qu'elle tentait sans relâche d'attaquer Arlong. Après il avait tué sa mère sous ses yeux, il l'avait torturer pour qu'elle lui obéisse, menacer tout son village … Mais surtout ce coup de feu …

Soudain Braiya changea radicalement d'attitude, brisant le verre qu'elle tenait dans sa main, lui jetant un regard sombre. Nami soutenait son regard, mais elle n'avait pas prévu que son discute provoquerait une telle réaction. N'aimait-elle pas qu'on lui parle de son fils ? Ou qu'elle était une mère qui avait prodigué une très mauvaise éducation et que les actes de son fils lui échappait totalement ? La rouquine ouvrit cependant grand les yeux aux propos de la marine.

- Mon … Petit ami ? Vous vous méprenez, mais qu'importe, c'est votre fils, les parents on toujours une part de responsabilité vis à vis de leurs enfants. Ma mère serait fière de savoir quelle genre de femme je suis devenue, et je suis sûr que de là haut elle me soutient dans mes décision, donc ne la comparait pas à vous merci. Mes parents n'étaient pas là pour mon éducation, cela veut dire que vous n'avez pas élever vous-même Marde ? 

La navigatrice détestait qu'on parle de Bell-mère, aussi elle lui jeta un regard noir. Elle était également mal à l'aise qu'on parle de ses vrais parents, étaient-ils vivant ? Étaient-ils mort ? Elle ne le saura jamais, parfois elle se posait la question. Mais qu'importe, elle avait Genzô et Bell-mère pour parent, et Nojiko comme sœur, c'étaient eux sa famille, sa véritable famille pourrait apparaître un beau jour que cela ne serait pas la même chose. En tout cas la discussion c'était mal passé, la marine était partit prendre une douche, la tension dans l'air était palpable. Nami s'installa devant la fenêtre en pensant à ses camarades. Comment leur venir en aide ? Comme les retrouver ? Et Robin …

Puisque la Vice-Amiral s'était couché sans attendre, Nami en fit autant, à quoi bon fuir de toute façon, elle ne savait pas comment retrouver les autres pour le moment, ni avec quel moyen, là elle était pour le moment certaine d'en retrouver au moins une. Pendant que Braiya s'était lever pour aller discuter avec les personnalités du palais, la rouquine en avait profité pour prendre une douche, nostalgique de la vie sur le Sunny. Elle avait envie de pleurer tant tout cela lui manquait, encore une fois l'équipage était séparer, ça lui était insupportable. Lorsqu'elle qu'elle rejoignit la marine, elle tomba sur une scène effroyable, l'un des frères tua l'autre en dansa sur son cadavre.

- Avec votre puissance je n'arrive pas à croire que vous vous soyez prit un tel coup … Vous êtes une Vice-Amiral, ce n'est pas un petit être dans son genre qui devrait vous atteindre. 

La surprise de Nami était grande, elle laissa les garde aider la vice-Amiral à se relever et l'emmener à l'infirmerie où elle l'accompagna sans pour autant oser la toucher. La peur de perdre ses souvenir étant toujours présente.

- Que comptez-vous faire désormais pour ce royaume ? 



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

La chatte prend le large [Namibie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» La chatte prend le large [Namibie]
» Une vie qui prend le large (feat Alev)
» Dr Large et le député canadien Jaffer vous invitent à
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» chatte virtuose ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-