AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chatte prend le large [Namibie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Message
MessageSujet: La chatte prend le large [Namibie]   Mer 12 Aoû - 18:21

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





C'est bien parce que tu es mon fils.




Alors que le soleil rejoignait son lit en disparaissant de l’horizon, un fier navire composé de vaillants soldats de la Marine voguait paisiblement vers l’un des nombreux quartiers généraux qui composaient la Marine dans le seul but d’y faire un rapport concernant sa dernière mission, mission qui consistait à mettre un point final à une révolution qui menaçait de détruire une île. Et c’était avec la plus grande des fiertés que l’équipage pourrait célébrer la réussite de cette escapade. Du moins, ça s’est que clamerait l’équipage. Dans les faits, cette mission était un échec sans précédent puisque le système politique de l’île a complètement été détruit et une anarchie absolue régnait en maître. Seulement, la personne en charge de cette opération s’était également occupé d’effacer toutes traces de ce violent changement de régime en modifiant la mémoire des soldats.

Cette personne, capable d’un tel acte, se trouve être Braiya Guille, vice-amiral de la Marine et aussi la mère de Marde Guille, l’homme le plus recherché en ce moment. Tranquillement assise derrière son bureau, la grande dame se laissait transporter par son navire et tenait un petit escargophone dans ses mains brunes. Un long soupire s’échappait de ses lèvres pulpeuses lorsque son interlocuteur terminait son discours.


- Un vrai gamin. Tu es à ce point incapable de garder tes jouets dans leurs boites ? Cela me désole vraiment, tu le sais ça ? Tu es conscient de ce que tu me demandes mon grand ? Tu me demandes de rattraper ton erreur.

Un autre soupire résonnait doucement dans la cabine privée de la gradée. Elle tournait sur sa chaise pour être dos à son bureau et continuait de critiquer son interlocuteur.

- Et tu n’as vraiment personne pour s’occuper de cette affaire ? Tu n’as pas un chien pour ça ? Je vais le faire parce que c’est toi, mais c’est bien la seule fois où je le fais. Nous avions décrété que toi, tu t’occupais de détruire les institutions, alors que moi, je les fragilisais. Enfin bref, tu sais au moins où je dois aller ? Mouais, ce n’est pas trop loin. Ok, je m’y rends et je te ramène ce colis. Prend soin de toi mon fils.

Braiya raccrochait le combiné et sortait de sa cabine sans même prendre le temps de mettre une tenue digne de son rang dans la Marine. Quand elle était seule avec son équipage, Braiya préférait être au naturel avec ses tenues qui, par moment, frôlaient l’indécence. La belle réunissait tout le monde sur le pont pour prendre la parole d’une voix forte et pleine de conviction.

- Soldats, je sais que vous souhaitez de tout votre cœur rentrer à la base pour y célébrer notre succès. Mais je vous demande d’attendre encore un peu. En effet, je viens d’apprendre qu’une alliée de Monkey D. Luffy se trouverait sur une île dans les parages. C’est pourquoi, nous allons faire un détour par cette île. Et comme ceci est de mon initiative, je vous autorise donc à ne pas me suivre une fois à quai. Je me chargerais de cette criminelle en personne. Des objections messieurs ?

Un non résonnait à l’unisson sur le navire qui arrivait à destination quelques heures après. La haute gradée ajustait son manteau blanc indiquant son rang ainsi que ses gants de cuir avant d’avancer dans la ville où la fameuse Nami devait se trouver.

- Qu’est-ce que je ne ferais pas pour mon fils et son amante quand même. Enfin, c’est sans doute ça d’être une maman dévouée pour sa famille.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E


Dernière édition par Guille Braiya le Mar 18 Aoû - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Sam 15 Aoû - 16:15

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

Un concours ?


Depuis l'incident avec Barbe Noire et Yamato, la rouquine n'était pas retourner au Tartaros, elle en fut tout simplement incapable, l'idée d'y retourner lui fit l'impression qu'on lui volerait de nouveau ses souvenirs. Bien qu'elle eût envie de réponse, pas question d'y aller, surtout qu'elle ignorait encore comment on lui avait retiré. Teach avait dit que Marde était un hypnotiseur, mais même en ayant cette information, elle ne pouvait connaître sa façon de faire, ils avaient tous une astuce différente pour troubler l'esprit des gens. N'ayant aucune aide parmi tous ceux qui avaient rejoint les rangs du Dragon Céleste, il lui faudrait se débrouiller seule.

En partant de l'île, elle avait croisé d'autre aux yeux rouges comme les siens, chose qu'elle avait toujours crue normal et dont elle n'avait pas encore réalisé l'importance, la couleur des yeux ayant un large panel de couleur chez la population mondiale. Malheureusement, la personne n'avait pu lui donner aucune information, même avec ses charmes, l'argent ou la menace, c'était toujours la même rengaine, Marde Guille était le maître et leur sauveur. Comment savoir si lui aussi avait eut ses souvenirs modifiés ? Nami s'en doutait, mais ne pouvait avoir de preuve, à qui demander ? Cette femme qui était partie et revenue du Tartaros ? Elle ne l'avait pas revu.

Durant sa fuite, elle avait détroussé un équipage pirate, pas question de partir les poches vides, enfin vides, avec sa partie de poker, elle en avait dépouillé plusieurs, de plus ses victimes ne pourraient plus jamais rien lui réclamés, elles étaient mortes. Seuls les deux membres de l'équipage du yonkou devaient être encore une vie. Mais qu'importe, puisque le capitaine n'avait rien dit qu'en plus de les mettre nue, ils avaient fini sans un sous. Sauf que l'argent de ses morts, elle n'avait pas envie de l'utiliser, elle l'avait mis de côté pour ne plus revoir l'image de ce garçon qui soudainement, avait arraché la carotide d'une pauvre femme pour ensuite l'avaler avant de se lancer dans un massacre sans nom.

Avec cet argent, elle s'était rendue sur une autre île, se prenant une chambre dans un hôtel plutôt classe, où pour se changer les idées -chose qu'elle avait voulu faire à la taverne, mais qui ne s'était pas réalisé, elle se laissait servir comme une princesse. Sauf que malgré que le personnel de l'hôtel soit au petit soin pour tous ses désirs, cette histoire la travaillait. Avoir été une pirate, cette idée était la plus perturbante, tout comme l'idée que si c'était vrai, alors son capitaine était mort par celui qu'elle servait actuellement ? Que penser de cette situation ?

Souhaitant prendre l'air pour s'aérer l'esprit, elle remarqua une certaine agitation en dehors de l'hôtel, aussi elle demanda plus d'information à l'un des hommes qui se trouvaient proches de la sortie du bâtiment et qui ne semblait pas être pris dans la foule.

- Qu'est-ce qui se passe ?
- Oh, c'est l'amirale Braiya qui arrive, c'est rare que nous ayons une telle personnalité sur l'île.

Un instant de panique. Une marine, cela était mauvais pour une pirate, mais en était-elle vraiment une ? Si Barbe Noire avait raison, alors elle devait surement être recherché, cela était très mauvais. Aussi, sans être totalement sûre des souvenirs qui avaient disparu de son esprit, elle quitta discrètement l'hôtel, se déguisant avec ce qu'une échoppe vendait au plus près d'elle, soit grossièrement des lunettes de soleil ainsi que des foulards dont elle noua l'un d'eux sur sa tête, cachant ses cheveux longs qui paraissaient alors courts.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Sam 15 Aoû - 17:22

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Viens ici joli félin.




Le pas léger, Braiya foulait le sol de l’île où se trouvait la fugitive avec une délicatesse quasi-divine. Tous les habitants aux alentours s’inclinaient avec le plus profond des respects et des enfants venaient offrir de très jolis bouquets de fleurs à la blonde qui leur caressait la tête avec affection. Lentement, elle se retournait vers son navire et donnait les fleurs fraiches à un de ses soldats en insistant bien qu’elles devaient être dans un vase à son retour. Le défilement des cadeaux continuait pendant un bon moment, la blonde métisse reçue, divers bijoux et autres babioles, et prenait fin lorsque la Dragonne Céleste ouvrait la bouche pour prendre la parole dans le cadre d’expliquer sa venue.

- Chers Habitants de cette magnifique île, même si vos cadeaux et votre bienveillance me touchent au plus profond de mon âme, je ne suis pas ici pour être couverte de cadeau. La raison de ma présence ici est bien plus sombre, je le crains. Une fugitive appartenant à l’équipage du célèbre pirate Monkey D. Luffy, se trouverait sur votre île en ce moment.

Des plaintes commencèrent à émaner de la foule qui commençait à être instable. Quelques mouvements se firent ressentir et la voluptueuse blonde à la peau chocolat élevait la voix pour se faire entendre. L’effet fut immédiat et les citoyens s’apaisaient immédiatement.

- Du calme, messieurs et mesdames, s’il vous plaît du calme. Je ne suis pas ici pour vous arrêter parce que vous avez hébergé une criminelle très dangereuse. Je sais parfaitement que vous êtes tous innocents. Ce que j’aimerais, en revanche, est votre entière collaboration. Avez-vous vu la dénommer Nami ? Une très jolie rouquine avec un physique plus qu’avantageux ? Je suis à l’écoute de vos témoignages.

Le silence se fit entendre. Les yeux verts de la grande dame scrutaient chacun des citoyens avec insistance afin de vérifier les comportements. Ce fut un vieux monsieur, visiblement un tenancier d’auberge, qui l’informait avoir vu une rousse très mignonne dans son auberge. Puis un autre homme informait la haute gradée qu’une demoiselle correspondant à cette description venait de quitter le petit village au sud. Braiya remerciait les deux hommes avec gratitude et prit la route dans l’espoir de rattraper cette petite fuyarde et en finir avec l’erreur de son fils.

Ce n’est qu’après un petit moment de marche que la métisse blonde arrivait dans le village voisin. La nuit tombait et elle était certaine que sa proie devait se trouver là afin de dormir. Par chance, il n’y avait qu’une seule auberge dans ce village et la Vice-Amirale entrait dans le bâtiment comme le ferait une cliente classique.


- Bonsoir tout le monde, ne paniquez pas, j’ai terminé mon service. Je viens simplement prendre un remontant avant de retourner au quartier général.

La blonde s’installait à une table et examinait chacun des clients présents sur les lieux et en vit un vraiment très étrange. Les yeux dissimulés derrière des lunettes et un voile pour cacher ses cheveux n’étaient pas suffisants pour tromper celle qui désirait détruire le monde. Lentement, Braiya se levait et s’installait devant elle avant de sourire comme une maman.

- Bonsoir Nami. Rassure-toi, je ne suis pas ici pour te capturer et te livrer à la Marine. Il se trouve que j’ai fini mon service. Alors si on discutait un peu toi et moi ? J’ai quelques petites questions à te poser. D’où viens-tu es la première question que j’aimerais te poser si tu le veux bien.

Une question anodine, mais pas tant que ça puisqu’elle permettrait à la femme Marine de juger à quel point son esprit a été corrompu par cet imbécile de Teach.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Sam 15 Aoû - 18:31

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


Voilà qui compliquait ses affaires, elle n'aura même pas eut le temps de se mettre en quête de sa mémoire effacé que la marine était là pour la cueillir sans qu'elle sache si elle avait réellement fait partie de l'équipage de Luffy au chapeau de paille. C'était un petit peu frustrant. Mais intrigué, la rouquine avait tout de même voulu être certaine de ce qu'on lui reprochait, aussi demanda à quelqu'un son journal, relire le faite que ce garçon était mort lui serra de nouveau la poitrine, mais l'article ne parlait plus de leur mort, c'était un nouveau journal, mais des autres membres de l'équipage, qui seraient, disait-il, plus facile à avoir maintenant qu'ils n'avaient plus de capitaine. Vraiment le gouvernement ne perdait pas le nord. Tous étaient nommées dedans, son nom y figura également, avec sa photo où elle avait encore les cheveux courts. Pourquoi ne se rappelait-elle de rien ? Elle avait bien fait partie de cet équipage comme membre, pas comme victime, et sur la photo elle ne semblait en rien malheureuse.

Nami n'y comprenait plus rien. Elle commença à froisser le journal quand l'homme lui cria dessus que c'était le sien et qu'on devait faire attention à ce que les gens nous prête gentiment. Lui rendant froidement, d'un geste plutôt agressif, elle continua son chemin, tant pis pour le peu d'affaire qu'elle avait laisser dans sa chambre, de toute façon le plus important était l'argent et elle l'avait toujours bien caché sur elle, ce n'était pas une tenue vestimentaire qui allait lui manquer. Par contre pas sûr que la note soit entièrement payé, mais quitte à être une criminelle, pour quelque berrys impayés, ça ne serait pas très grave. C'est une pirate non ? Même si cela n'était plus dans sa mémoire, sans savoir si c'était une bonne ou mauvaise chose, vu sa haine des pirates, ça devrait être quelque chose de positif, mais elle n'avait pas l'air d'avoir été forcé à rejoindre l'équipage sur la photo de son avis de recherche.

En route pour le village voisin, la chatte voleuse se faisait la plus discrète possible, pas question d'être capturer par la marine alors qu'elle ne se souvenait même pas des crimes qu'elle aurait pu commettre. Car jusqu'à présent, elle avait travailler pour Marde et voler ses pirates, voler des criminels c'était aussi interdit ? Sans doute. La nuit commençant à tomber, la rouquine entra dans une auberge, dormir dehors serait peut-être risqué, la marine risquerait de patrouillé partout, mais ici aussi c'était dangereux, elle en était consciente. Manque de chance, quelque temps après qu'elle soit entrée, la Vice-Amiral aussi décida d'y entrer. Décidément, la chance n'était pas avec elle ses derniers temps. Nami se sentait mal, terriblement mal, les femmes de la marine était sa grande faiblesse.

- En quoi d'où je viens peut intéresser une gradée comme vous de la marine ? Je viens d'un grand hôtel plutôt luxueux que j'ai du quitté suite à votre arrivé qui gâchait un peu ma tranquillité. Et depuis quand la marine ne capture plus des pirates ? On vous a verser un pot de vin ?

Cela lui rappelait lorsque la marine passait sur son île et qu'Arlong leur versait un pot de vin pour qu'ils n'essayaient ni de le capturer, ni d'arrêter ce qui se passait sur l'île. L'argent pouvait faire fermer les yeux sur bien des horreurs. Mais là qui lui aurait donné un pot de vin ? Marde aurait un telle influence sur le monde ? Tout recommençait encore une fois ? Cette pensée l'écœura.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Dim 16 Aoû - 22:59

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Jusqu'où es-tu corrompu ma mignonne ?




La taverne dans laquelle se trouvait la Vice-Amiral était devenue complètement silencieuse. Un silence de mort régnait en maître alors que les yeux d’un vert émeraude de Braiya fixait la jeune rouquine qui, selon la blonde, ne manquait pas de répondant. Même sous le contrôle de son fils, Nami restait vraiment intelligente. La grande dame comprenait pourquoi Marde tenait à la garder sous son joug. Une tête aussi pleine et aussi bien faite était une chose très rare durant les temps qui couraient. Mais ce silence qui régnait en maître dans l’enceinte de cette taverne paumé au milieu de nulle part agaçait vraiment la blonde aux cheveux longs qui jetait un regard chaleureux à l’ensemble de la clientèle avant de prendre une voix chaude et réconfortante.

- Et bien alors messieurs ? Ma présence vous trouble autant que cela ? N’avez-vous jamais vu une dame aussi belle que moi ? Ou bien est-ce le fait de voir une Vice-Amiral de la Marine qui vous empêchent de déguster vos bières bien fraiches et mousseuses ? Veuillez reprendre vos activités s’il vous plaît. Cela en devient presque vexant d’être le centre de toute votre attention. Tellement vexant que j’aimerais me faire oublier.

Son regard devenait d’un coup glacial et les poivrots retournaient à leurs bières et reprenaient leurs discussions. Avec un sourire maternel, Braiya reportait son attention sur Nami et buvait une gorgée de sa bière fraiche et, il fallait bien le reconnaitre, très savoureuse.

- Ne le prends pas comme ça ma chérie. Je ne souhaitais pas te blesser. Je te posais simplement une question. Et puis, pour répondre à la tienne, pourquoi aurais-je besoin d’un pot-de-vin pour te parler ? Je n’ai pas besoin de ça, tu sais. J’ai déjà toutes les choses que je désire. Un métier passionnant, des hommes adorables et un fils incroyable. Alors dis-moi pourquoi j’aurais besoin d’avoir un pot-de-vin ?

La belle reprenait une gorgée de sa bière avant de reposer la choppe sur la lourde table en chêne massif. Son regard inquisiteur passait la rouquine comme sous des rayons X. Puis, la sublime blonde passait sa main dans ses cheveux pour les remettre en arrière.

- À dire vrai, il y a pas mal de rumeurs te concernant ma chérie. On dit que tu as quitté ton équipage favori. Tu vois duquel je parle mon ange ? Je parle de celui dont Marde Guille est le chef. Tu étais sa favorite et tu as juré fidélité à cet homme. Après tout, ne t’a t’il pas sauvée de l’emprise d’Arlong il y a quelques années ? J’ai du mal à comprendre pourquoi tu as renié l’autorité de cet homme qui était ton modèle.

Braiya finissait sa choppe et toisait son interlocutrice avec un jolie sourire énigmatique. La blonde ne disait plus un seul mot pendant quelques minutes puis, lorsque le silence était trop agaçant pour elle, la Dragonne Céleste le fit voler en éclats.

- Tu comprends donc mon interrogation. Pourquoi une fille comme toi, fidèle à l’homme le plus dangereux du monde en vient à le laisser en plan. N’as-tu pas conscience de ce qu’il peut faire pour te récupérer ? Il pourrait déclencher une guerre. Alors explique-moi pourquoi tu es partie de son équipage. Je suis curieuse d’entendre ton histoire ma puce. Je suis toute ouïe.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Dim 16 Aoû - 23:51

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


Il y avait quelque chose dans cette femme qui dérangeait la rouquine. À commencer par son trop grand calme, le fait qu'elle ne cherchait pas à l'arrêter tout de suite alors qu'elle avait dit au reste de l'autre ville qu'elle la recherchait. Son sourire aussi, il lui était difficile à regarder. Enfaite, toute sa personne était dérangeante pour Nami, cette femme de la marine … Non c'était douloureux, à chaque fois qu'elle en voyait une, cela lui rappelait Bell-mère, et là, c'était dans une ennemie trop souriante qu'elle revoyait celle qui l'avait élever et aimer ! Ça lui était insupportable, aussi elle était bien contente d'avoir des lunettes de soleil qu'elle ne retira pas, et elle observa la clientèle qui les observait jusqu'à ce que la Vice-Amiral ne les pousse à retourner à leur boisson.

Lorsqu’elle s'adressa de nouveau à elle, Nami leva ses yeux vers elle, gardant toujours la paille dans sa bouche, mais arrêtant de siroter son cocktail bien frais pour l'écouter plus attentivement, cherchant à comprendre cette femme. Mais non, bien qu'elle soit suspecte, elle n'arrivait pas encore à voir pourquoi cette dernière ne l'arrêtait pas, pourquoi ses hommes n'étaient pas avec elle. Si ce n'était pas pour l'argent, quelle raison la poussait à ne rien tenter pour le moment ? Pour quelqu'un mais qui pourrait vouloir la sécurité d'une pirate comme elle si c'était réellement son affiliation.

- Parce que généralement la marine capture les pirates non ? Et que quand ils ne le font pas, c'est que quelqu'un leur a verser un pot-de-vin en échange. J'ai vu cela plus d'une fois, alors ça ne m'étonnerait pas, même venant d'un haut gradé.

Combien de fois avait-elle vu des marines venir sur son île, pensant qu'ils viendraient les sauver, mais repartaient avec l'argent d'Arlong sans avoir rien tenter ? Son respect pour la marine avait toujours été très compliqué, de ce que sa mère avait été et de ce qu'elle avait vu, mais une chose était sûre, elle les avait toujours préféré aux pirates. Elle continua de boire son verre avant de l'écouter de nouveau, s'étonnant qu'on en sache autant sur elle.

- Sa favorite dites-vous ? Je ne vois pas en quoi j'aurai pu l'être, d'ailleurs je l'avais très peu vu. Je ne vois pas en quoi une pauvre voleuse de pirate esclave des hommes poissons auraient pu l'intéresser outre mesure. Et puis quitté est un bien grand mot non ? On a tous besoin de vacance, j'avais besoin de prendre les miennes dans un charmant hôtel.

Arlong … L'avait-il vraiment sauver de son emprise ? Avait-il vraiment sauver Cocoyashi ? Comment cette femme pouvait-elle en savoir autant ? La chatte voleuse trouvait cela bien trop louche, quelque chose n'allait pas, cette femme en savait beaucoup trop sur Marde et ce qu'il avait pu faire. Cet homme son modèle ? Comment une marine pouvait savoir ce qu'une ancienne pirate pouvait penser de son chef ? Étrange, Nami se mit à la fixer malgré la gêne que cela pouvait être.

- L'homme le plus dangereux du monde et vous ne faites rien pour l'arrêter ? En quoi une ancienne pirate sous ses ordres peut vous intéressez autant ? Pourquoi me demandez tout cela, ne devriez-vous pas plutôt me demander où le trouver s'il est si dangereux ? Je ne vois pas pourquoi il déclencherai une guerre pour si peu, et puis je l'ai déjà dis, je n'ai pas fais mention de l'avoir quitté.

Plus cela allait et plus elle trouvait cela suspect, déjà le silence qui était venu s'installer entre les deux pendants plusieurs minutes jusqu'à ce que la marine ne le brise avec de nouvelle question un peu trop poussé à son goût. Une guerre, en quoi Nami valait-elle une guerre ? Il n'y avait bien qu'Arlong pour ce genre de bêtise, et encore, il ne serait sans doute pas aller jusqu'à une guerre.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Lun 17 Aoû - 8:36

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Bas les masques




La sublime blonde approchant de la cinquantaine reprenait une choppe de bière tout en écoutant les dires de la rouquine qui restait sur ses gardes malgré toute la bienveillance dont pouvait faire preuve Braiya. Cela ne serait pas simple de briser ses défenses une à une pour gagner ne serait-ce qu’un début de sa confiance. Sa deuxième tournée arrivait et Nami n’avait pas encore terminé de lui exprimer son point de vue. Les yeux verts de la blonde métisse ne quittaient pas la voluptueuse rouquine. Elle était tellement impressionnante. D’une part, ses déductions touchaient la vérité dans la plupart des cas et sa pertinence était également digne d’éloges.

Braiya fermait les yeux en buvant tranquillement sa boisson ambrée et alcoolisée lorsqu’elle prit enfin la parole pour répondre à la toute jeune demoiselle. Son ton était toujours maternel et sa voix avait quelque chose de réconfortant en plus d’être charmeuse. Il était difficile pour le commun des mortels de résister à une voix si douce et envoutante.


- Ne t’énerve pas ma chérie. Je te l’ai déjà dit, je ne suis pas en service aujourd’hui. Lorsque j’ai débarqué sur cette île, ma journée n’était pas encore achevée. Mais maintenant, c’est le contraire. Je ne suis pas du genre à faire des heures supplémentaires, tu sais.

Les yeux toujours clos, Braiya dégustait une nouvelle fois sa bière en cherchant les mots justes pour la faire douter afin d’avoir la certitude que l’envoûtement de son fils ne soit pas effrité et le cheminement pour y arriver se dessinait peu à peu dans son esprit cartésien. Reposant son verre, la métisse ouvrait ses yeux et fixait la navigatrice déchue des Mugiwara.

- Regarde-moi bien jeune fille. Qu’est-ce que tu vois ? Tu vois une femme n’étant plus toute jeune et, ma foi, assez jolie pour son âge. Qui plus est, je suis toute seule. Penses-tu que je prendrais le risque de te demander où se trouverait Marde Guille alors que je suis toute seule, sans mes hommes ? Non. Et entre nous, je me moque complètement d’où il peut être. C’est l’affaire des strates supérieures de la Marine. Moi ce qui m’intéresse en ce moment, c’est toi ma puce. Toi, toi et encore toi. Je n’avale pas ton histoire de vacances. Surtout qu’il parait aussi qu’il a tué Monkey D. Luffy, une belle racaille, ainsi que Sabo, le numéro deux des révolutionnaires. Alors j’ai du mal à comprendre que tu puisses partir durant ce moment qui doit être joyeux dans votre équipage.

La blonde marquait une petite pause pour reprendre une gorgée de bière, lui laissant ainsi le temps d’avaler et d’assimiler ses mots. Puis, jugeant que le temps réglementaire était écoulé, la Dragonne Céleste reprit son long monologue.

- D’ailleurs, tu connais Monkey D. Luffy ? C’était un pirate assez intéressant qui avait a ses côtés une bande de gamins. Ensemble, ils ont révolutionné le monde. Je ne compte plus les exploits de son équipage. Par exemple, ils ont repris un pays lointain des griffes des Shichibukai ou encore, et c’est plus impressionnant, ils ont libéré une femme des mains de la justice sur Enies Lobby. C’est impressionnant, tu ne trouves pas ? Mais c’est du passé tout ça. Il a été tué à ce que l’on dit. J’aimerais bien savoir qui l’a tué ce gamin. Est-ce Marde ? Ou bien Seira ? Peut-être Angela ou alors Judal ? Non, je crois savoir. C’est cette femme diabolique que l’on nomme Nico Robin. Dire qu’il est allé la chercher sur Enies Lobby. C’est ironique n’est-ce pas ?

La Vice-Amirale en disait beaucoup, elle le savait, mais de quoi pouvait-elle avoir peur ? À la fin de cette discussion tout le monde aurait sombré dans la plus absolue des horreurs : l’oublie. Le sourire de la blonde était toujours présent et se montrait toujours aussi sincère.

- Alors ma puce ? Qui a tué Monkey D. Luffy et le numéro deux des révolutionnaires ? Est-ce mon fils où l’un de ses adorables subordonnés ?

Le mot était lâché. Braiya avait clairement avoué à Nami que Marde était son fils et que par extension, elle était bien plus qu’une simple Vice-Amiral. Elle était une Dragonne Céleste. Mais est-ce que la rousse comprendrait également que Marde n’était qu’un homme de paille et que la rousse se trouvait devant la véritable chef de toute cette organisation ? C’était difficile à dire. De toute façon, Braiya commençait à en avoir assez de discuter et songeait déjà à la ramener de force à son fils après lui avoir complètement lavé le cerveau. Il ne resterait plus rien du tout. Pas même un seul souvenir concernant sa véritable vie.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Lun 17 Aoû - 20:07

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


L'ancienne navigatrice observait avec méfiance derrière ses verres teintés de noir cette femme qui prenait une nouvelle bière alors qu'elle était en compagnie d'une criminelle. Elle cherchait à comprendre ce qu'elle pouvait bien lui vouloir, pourquoi la marine ne cherchait en rien à faire son travail qui était de la capturer, pourquoi elle lui souriait si facilement. La blonde était bien trop mystérieuse, trop suspecte, trop maternelle. Ça la dérangeait, elle serrait un peu plus son verre. Bell-mère, elle la revoyait, son sourire … le sang qui coulait de son visage. Que penserait-elle d'une gradé comme celle qui était en face d'elle, qui ne cherchait pas à faire son métier uniquement parce que son temps de travail était fini ?

- Cela vaux aussi pour les crimes ? Si un crime sous vos yeux se passe alors que vous n'êtes plus en service, vous laissez faire pour ne pas faire des heures supplémentaires et profiter de votre temps de repos ? D'ailleurs, ça ne serait pas suspect si l'on vous voyez en ma compagnie alors que vous avez dit à tous me chercher ?

Peut-être qu'elle posait trop de question, mais il y en avait tellement qui passait dans son esprit qu'elle essayait de faire le trie et de ne poser que les plus importantes. Cette femme étant en plus familière avec elle que s'en était que plus troublant. Nami sentait que cette Vice-Amiral était dangereuse. Elle posait trop de question, et puis elle insistait beaucoup sur Luffy, cela mettait la chatte voleuse mal à l'aise intérieurement, et puis ce qui l'étonnait c'était qu'elle se préoccupait plus de se pirate mort que de l'homme qui était, selon ses dires, une bien grande menace pour le monde.

- Et qu'est-ce que cela peut vous faire que je suis en vacance ou non ? Je ne vois pas très bien où cela peut vous mener, chacun réagit à la mort de façon différente vous savez ? Certains font la fête, moi je suis plus réserver c'est tout, n'ai-je pas le droit à un peu de nostalgie ? Je vous trouve que vous vous intéressez beaucoup à ma réaction par rapport à la mort de mon ancien capitaine. Il est mort non ? Et puis vous savez très bien que j'ai fais partie de son équipage, pas besoin de me demander si je le connais non ? C'est ce que vous avez dit vous même ! Vous connaissez beaucoup les membres qui traine autour de Marde non ?

Le numéro deux de l'armée révolutionnaires ne lui disait absolument rien, mais cette femme était de plus en plus étrange. Elle s'acharnait sur le capitaine au chapeau de paille, Nami faisait tout pour ne pas se troubler, elle avait l'impression de se rappeler de quelque chose à l'évocation de ses souvenirs, mais ça n'arrivait pas totalement, des impressions de vécu plutôt flou. Et puis elle connaissait certains hommes de Marde, et comment pouvait-elle savoir qui avait tuer Luffy, elle n'était pas présente sur les lieux, et le journal ne faisait aucune mention de Nico Robin. Bien trop suspect. D'ailleurs elle se souvenait d'elle, c'était celle qui était partie et revenu, l'avait-elle vraiment tué ? Tué l'homme qui l'avait sauvé ? La rouquine n'aimait pas cela.

- Votre fils ? Je comprends mieux pourquoi vous en savez autant sur lui et pourquoi vous ne cherchez pas à savoir où il est. Je vois que mon patron à un puissant allié dans la marine, pour ça que vous ne me capturerez pas ? Enfermer les personnes qui travail pour votre garçon, c'est pas vraiment une bonne idée.

Voilà qui était une terrible révélation, désormais elle en savait surement un peu trop, comme toutes les autres personnes ici présentes, alors pourquoi cette femme ne semblait pas s'en inquiétez plus que cela ? Il y avait quelque chose d'effrayant à cette situation.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Mar 18 Aoû - 22:50

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





L'oublie, une chose affreuse.




L’information avait fait l’effet d’une bombe dans l’enceinte de la taverne. L’ensemble de la clientèle avait arrêté de parler de la pluie et du beau temps pour dévisager la Vice-Amirale de la marine qui continuait de siroter sa bière bien fraiche comme si de rien n’était. Elle donnait clairement l’impression que toute cette agitation ne l’atteignait même pas alors qu’il y aurait de quoi paniquer dans une situation pareille. La sublime blonde approchant de la cinquantaine reposait sa choppe et se payait le luxe de demander l’addition devant l’assistance qui en restait complètement bouché bé. Le tavernier venait lui donner la note et Braiya le remerciait chaleureusement en lui touchant amicalement l’épaule. Puis, elle fit la bise à la personne suivante.

Petit à petit, toute l’auberge avait eu droit à une embrassade ou à une accolade provenant de la Dragonne Céleste qui fit signe à Nami de la suivre vers l’extérieur. Alors qu’elle ouvrait la lourde porte en bois, les clients retrouvaient le sourire et l’ambiance revenait comme si de rien n’était. Comme s'ils avaient complètement oublier ce que la blonde métisse venait de révéler.

Une fois à l’extérieur, Braiya regardait la jeune rousse qui se tenait à ses côtés. Avec son habituel ton chaleureux et maternel, l’officier de la Marine prenait la parole pour briser le silence.


- La bière était excellente, tu n’as pas trouvé ma chérie ? Il est rare que j’en déguste une aussi savoureuse. Et pourtant, j’en ai déjà bu quelques-unes avant celle-ci. Bien, on retourne à Tartaros Namibie.

La blonde souriait tendrement devant ce surnom complètement débile qu’elle venait de trouver et se mit en marche avant de s’arrêter net pour se tourner avec elle et planter son regard émeraude dans ses lunettes.

- Ha oui juste pour ton information. Marde n’a aucun allié puissant au sein de la Marine, tu sais ma chérie. À vrai dire, il se trouve que mon fils adoré n’est qu’un homme de paille. Il dirige l’organisation, oui, mais le véritable chef de tout ça s’est moi. Braiya Guille, Vice-Amirale de la Marine, Dragonne Céleste et, accessoirement, chef de Tartaros pour te servir Namibie.

Son regard inquisiteur glissait sur la navigatrice de haut en bas, alors que son sourire s’élargissait encore un peu.

- J’ai eu du mal à te faire dire ce que je voulais entendre. L’enchantement de mon fils est en train de se briser. Tu te souviens que tu faisais partie de l’équipage de ce rat nommé Monkey D. Luffy. Et, tu comprends, j’espère, que c’est assez mauvais pour mes affaires. Alors, tu vas retourner avec moi chez Marde pour qu’il te remette une petite dose de son pouvoir. Ce n’est pas contre toi ma chérie, tu sais. Il ne faut pas voir ça comme une attaque personnelle.

Doucement, Braiya lui tendait la main pour qu’elle la saisisse. Bien entendu, il y avait devant ce geste une idée derrière. L’idée était de lui gommer la mémoire pour lui faire oublier tout ce qu’elle venait d’entendre et qu’elle ne se souvienne simplement que Braiya était une Marine comme une autre. Mais elle avait un plan de secours bien plus mauvais encore. Lui absorber absolument tout y comprit ses souvenirs concernant l’équipage des Mugiwara.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Jeu 20 Aoû - 18:35

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


Cette femme, cette Vice-Amiral était la mère de son chef actuel ? En plus de la surprise, une étrange sensation se passa à l'intérieur de la rousse, encore une sorte de déjà vu, comme si elle avait déjà été choquée d'apprendre que son supérieur avait dans sa famille un haut gradé de la marine, mais qui ? Luffy ? Car ça n'était certainement pas Marde, elle venait de l'apprendre à l'instant. Pourquoi avait-elle tout oublié sur ce chapeau de paille ? Maintenant qu'il était mort, il lui serait difficile de lui demander quoique se soit sur son passé, quand bien même elle irait sur sa tombe, les morts ne répondent pas. À son grand regret, car sinon il était certain qu'elle converserait souvent avec sa mère d'adoption.

Mais ce qui perturbait le plus l'ancienne navigatrice, ce fut le calme de cette marine alors qu'elle avait clairement dit que Marde était un criminel très recherché, information qu'elle n'avait d'ailleurs jamais su jusqu'à maintenant, du moins elle n'en avait jamais eut conscience de pour qui elle travaillait réellement. À bien réfléchir, si son ancien capitaine avait aussi de la famille dans la marine et qu'elle le savait, c'était que c'était une information connu, à croire que dans la marine, avoir de la famille chez les criminels n'étaient pas une chose à caché et plutôt normal. Bah après tout n'avait-elle pas fini un temps pirate alors qu'elle avait été élevé par une marine ?

Soudain, la Vice-Amiral se leva pour aller demander l'addition, se permettant de faire la bise à toutes les personnes de la taverne sous le regard quelque peu médusé de la rousse qui se demandait à quoi elle pouvait bien jouer. Il y avait un piège là dessous, mais lequel ? Puis elle fit signe à Nami de la suivre, ce ne fut pas par envie qu'elle le fit, mais plus parce qu'elle sentait qu'elle n'aurait de toute évidence pas le choix, et puis combattre à l'extérieur lui serait plus facile que dans un lieux si étroit. En commençant à sortir, elle remarqua que tous agissaient comme si rien ne s'était déroulé. L'oublie ? Comme elle qui avait oublié sa vie de pirate et sa première rencontre avec Teach ?

- Je ne saurai vous dire, je n'en ai pas bu, j'ai préféré changer un peu pour quelque chose de plus fruité. Vous n'avez pas peur que quelqu'un vous voit y aller ? … Dois-je comprendre que mes vacances sont fini ?

La marine devenait de plus en plus familière, la gratifiant même un sobriquet. Puis elle s'avança avant de la fixer dans les yeux, avouant la vérité sur qui était à la tête de l'organisation du Tartaros. Voilà qui la surprenait bien plus que de savoir qu'elle était la mère de Marde. Pourquoi laisser son fils à la surface ? S'en servir comme d'un pion ? Agissait-elle pendant ce temps dans la marine ? Mais comment ?

- Pour me servir ? La grande chef est bien généreuse, alors pourquoi doit-on travailler pour un homme de paille ? Être directement sous vos ordres n'est-ce pas le mieux ? J'ai l'impression que ma vie est lieux à ceux de paille, après le chapeau, l'homme …

Nami fit la peiné de cette information. Sauf que la situation ce compliqua, Marde était donc bien un hypnotiseur comme lui avait dit Barbe Noire, et même si elle se souvenait pas de tout, le fait qu'elle insulte son ancien capitaine la titilla intérieurement. Mais ce qu'elle dit la fit sourire, certes Nami avait du mal à résister à une femme de la marine, mais elle n'était pas du genre à se laisser faire si facilement. En souriant elle regarda cette main tendu vers elle avant d'empoigner son Sorcery Clima Tact, le faisant tournoyer avant de le pointé vers le sol d'un geste vif.

- Et si moi j'ai envie de me souvenir de tout et de rien oublier ?!


Là des petites bulles commencèrent à sortir de son arme, elle ferait tout pour protéger ses souvenirs.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Dim 30 Aoû - 22:22

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Penses-tu réellement pouvoir faire quelque chose ?




La blonde regardait la rouquine qui refusait de lui prendre sa main. À la place, cette dernière sortait sa baguette climatique ce qui contrariait fortement la grande dame. Un long soupire s’échapper de sa bouche couleur chocolat et, avec une très grande lenteur, Braiya rangeait sa main dans sa poche, comprenant bien que Nami refuserait toutes les discussions possibles et envisageables. Pestant intérieurement, la Vice-Amirale regardait un petit moment la jeune navigatrice et passait une main dans sa chevelure blanche, blasé par cet évènement qui contrariait son projet. Lentement, la véritable chef de Tartaros s’approchait un peu d’elle afin de plonger son regard dans le siens et prendre la parole.

- Écoute ma chérie, tu es complètement perturbée par ce que je viens de te dire. C’est vrai, tu n’es pas vraiment une alliée de mon fils. Mais tu sais, dans ce groupe il y a une personne qui connaissait la vérité sur ta situation. Pourtant, cette personne ne t’a rien dit, alors qu’elle pouvait le faire. Tu sembles croire que je suis la méchante dans cette histoire, mais cette démone est bien pire.

Braiya tournait les talons et regardait le ciel clair de la nuit. Elle était étoilée et chaque constellation était parfaitement visible ce soir. Seulement pour combien de temps ? La blonde métisse savait parfaitement que la navigatrice des mugiwara contrôlait le climat à la perfection et qu’elle souhaitait en découdre désormais. Que c’était barbant de devoir régler les affaires des autres.

La membre de la Marine se retournait une nouvelle fois pour lui faire face et enlevait son long manteau symbolisant son grade dans la Marine, dévoilant une tenue pas vraiment réglementaire pour les opérations. Celle-ci dévoilait son ventre ainsi que la naissance de son opulente poitrine en guise de haut. Un pantalon d’un blanc immaculé venait compléter sa tenue avec des escarpins noirs. Braiya déposait son vêtement blanc sur un banc en pierre et ajustait ses gants en cuirs avant de prendre une posture défensive pour le corps-à-corps.

- Si je peux me permettre jeune fille, je te trouve un peu prétentieuse pour vouloir me tenir tête. Mais j’admire aussi ce courage qui te caractérise. On ressent bien la volonté de ton capitaine à travers tes gestes. Il va falloir que j’explique à Nico Robin pourquoi tu es devenue différente une fois que je t’aurais appris à connaitre ta place. Dire qu’elle a fait tout ça pour… bah ça ne te concerne pas.

La chef de Tartaros lui envoyait une droite en pleine face avec une grande souplesse, suivit d’un coup de pied latéral droit, étant gauchère de base. La blonde n’avait pas besoin d’utiliser pleinement son Haki ou encore son pouvoir. Autant profité un peu de l’échauffement pour faire comprendre à cette chipie voleuse que dans la vie, on ne faisait pas tout ce que l’on désirait. Alors qu’elle continuait son corps-à-corps, la métisse ne quittait pas Nami des yeux.

- J’ai une question ma chérie. Pourquoi ne fuis-tu pas ? Tu sais beaucoup de choses sur moi et mon fils. Tu es consciente de ta situation et pourtant, tu restes ici pour me combattre. J’avoue que je n’arrive pas à saisir cette façon de penser.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Lun 31 Aoû - 19:22

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


Il y eut un moment de silence, coupé par un long soupire de la Vice-Amirale qui avait rangé sa main tendu. Nami ne la lâchait pas des yeux, elle cherchait à savoir comment elle avait fait pour faire perdre la mémoire aux autres. Par un baiser ? Celui de l'oublie ou le simple fait de toucher suffit à cette tâche ? Dans ce cas lui toucher la main lui aurait été fatal, elle avait déjà récupérer plusieurs partie de sa mémoire, la perdre une deuxième fois ne lui plaisait pas. Mais la mère du chef du Tartaros, bien que le chef soit elle en réalité, puisqu'elle l'avait dit, prit de nouveau la parole, sans doute que le silence lui parut long.

- Si j'avais cette personne en face de moi je la giflerai, mais elle n'est pas là, elle a cette chance. Mais donc je n'étais pas vraiment allié à Marde, tu confirme donc que ce n'était qu'un mensonge, c'est avec ton pouvoir ? Non c'était différent ...

Normalement, mais il lui avait semblé que les hommes dans la taverne avait juste oublier la discussion d'avant, elle ses souvenirs avaient été modifiés, elle n'avait pas juste oublier Luffy et les autres. D'ailleurs cette autre personne qui était-elle ? Voilà qui l'intriguait, qui avait bien pu la trahir ainsi ? Quelqu'un de proche ou juste un parfait inconnu qui n'a rien dit car n'ayant aucun lien avec elle n'en voyait pas l'utilité ? En tout cas cette personne était surement pire que Braiya.

Désormais la nuit c'était installé, et la marine ne semblait plus vraiment faire attention à elle, cependant la chatte voleuse ne baissait pas sa vigilance, prudence est mère de sureté. Puis elle se retourna vers elle, la féline ne la lâchait pas du regard, scrutant le moindre de ses mouvements et l'écoutant attentivement. Mais voilà qu'elle retira va veste pour la troquer contre des gants pour le combat, prenant une posture défensive. Dommage, la rousse aurait bien préféré éviter l'affrontement, elle sentait que la différence de puissance était trop importante, mais que faire ?

- J'en suis flattée. Nico Robin ? Qu'est-ce qu'elle vient faire ici ? … Ah oui elle est sous le contrôle de Marde, elle était partie puis elle est revenu, j'en ai entendu parler, et vous n'avez pas peur que j'aille la sauver ?

Sa remarque concernant son capitaine l'emplit d'une certaine joie, mais aussi d'une profond nostalgie, le souvenir qu'il est mort lui revient brutalement en mémoire, comme un train à grande vitesse. Mais il n'y a pas que ce souvenir qui la frappa, la Vice-Amirale aussi, si elle réussit à esquiver à temps le coup de poing avec son bâton, bien qu'il fut très proche de son visage, le coup de pied la fit reculer, un peu plus et elle entrait de nouveau dans le pub mais sans passer par la grande porte. Elle cracha un peu, son souffle avait été coupé durant une demi seconde. Puis Nami utilisa ses bulles qu'elle avait créer pour former un nuage électrique encerclant la marine pour ensuite la frapper d'un éclaire.

- C'est pas une si mauvaise idée … Je voulais juste en savoir un peu plus c'est tout … Mais je n'ai pas vraiment d'endroit où aller sans que vous me poursuivez je suppose non ?

Et l'idée d'être traqué comme une bête sans aucun refuge ne lui plaisait guère. Retourner dans son village ? Non, ça le mettrait en danger elle ne voulait pas les mêler à tout cela. Retourner dans l'équipage ? Non, Luffy était mort, et que dirait les autres en la voyant alors qu'elle avait été absente si longtemps, qu'elle n'était même pas là avec eux pour pleurer sa mort, le faisant alors seule dans son coin.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Mer 9 Sep - 11:41

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Nico Robin




Le regard vert de la Vice-Amiral était fixé sur la jeune rouquine qui lui faisait face. Avec grâce, la métisse blonde lui envoyait différents coups-de-poing ainsi que de pieds afin d’engager un affrontement qui, de toute évidence, était devenu inévitable. Seulement, Braiya ne prit même pas la peine d’utiliser ses pouvoirs pour vaincre la jeune demoiselle. Un simple combat au corps-à-corps suffirait pour la mettre à terre et la conduire devant son fils une nouvelle fois. La blonde frappait très fort et fut surprise de voir que Nami résistait plutôt bien aux impacts de ses coups féroces ce qui forçait la mère du démon à revoir ses plans et à reconnaitre sa première erreur.

Des nuages noirs l’encerclèrent rapidement et Braiya sentait une pointe de colère monter en elle. Très clairement, la belle métisse avait complètement oublié, ce qui était un comble, que Nami était bien plus maline et rusée que la normal. Le retour de bâton fut fort et immédiat lorsqu’un éclair s’abattait sur la haut-gradée qui restait de marbre. Un nuage de poussière entourait la grande dame qui fumait légèrement, mais restait indemne. Une partie de ses vêtements était carbonisée, mais sans grandes conséquences pour la suite de l’affrontement.

Effectuant enfin un pas pour sortir du nuage, Braiya s’avançait lentement vers sa cible et se mit à sourire tendrement avant de prendre la parole avec son habituelle voix douce et maternelle.


- Namibi, Namibi, Namibi chérie. Tu es plus intelligente que ça pourtant. Il est vrai que je te traquerai en personne, mais tu es douée et tu saurais s’en doute m’échapper. Que tu aies si peu d’estime dans tes capacités me choque grandement. Mais qu’importe, puisque tu exprimes le souhait dans savoir un peu plus, alors je vais te révéler un secret qui, je n’en doute pas, te fera plaisir.

La Vice-Amirale arrivait à sa hauteur et lui envoyait un bon coup de poing dans le ventre. Il était différent du précédent puisque cette fois-ci, il était gorgé de Haki. Profitant de l’instant de faiblesse qui se dessinait devant ses yeux, Braiya enchaînait avec un coup de pied dans le même genre pour envoyer voler un peu plus loin la rouquine avant de continuer sa longue et lente marche vers sa proie si adorable.

- Il faut quand même avouer que je pensais te trouver en pleine possession de ta mémoire ma douce enfant. Et pourtant, tu ne te souviens même pas de Nico Robin alors que j’ai mentionné son nom plusieurs fois. Tu sais, cette femme qui est partie puis revenue dans l’organisation et que tu aimerais sauver.

Un sourire fit son apparition avant de se transformer en un rire doux et mélodieux à l’oreille.

- Elle n’a pas besoin d’être sauvée Namibi. Nico Robin est venu d’elle-même dans notre organisation et, tu veux savoir le plus drôle ma puce ? C’est qu’elle sait toute la vérité sur toi. Elle sait qui tu es, ce que tu étais et tout ce que tu as vécu et pourtant, elle n’a jamais rien fait pour t’aider. Tu comprends ? Cette personne que tu traites de démone et que tu aimerais gifler de toutes tes forces, c’est elle. Mais ce n’est pas tout, il y a encore plus marrant.

Braiya se trouvait désormais en face de Nami, son sourire franc et sublime bien affiché sur son visage brun et encore parfaitement conservé malgré le temps qui défilait.

- C’est aussi cette femme qui a tué ton capitaine. Nico Robin était présente lors de sa mort et elle n’a pas bougé le petit doigt pour l’aider. Ho, tu vas me dire qu'elle aurait été l’intérêt pour elle de faire ça sachant qu’elle ne le connaît même pas ? Hé bien, simplement parce que Nico Robin était un membre de l’équipage de Monkey D. Luffy. C’était ton amie, tu as même risqué ta vie pour la sortir des griffes du CP9 il y a deux ans et tu vois comment elle vous rend l’ascenseur ? En tuant ton capitaine et en ne bougeant nullement le petit doigt pour toi. Cette femme est bien pire que moi dans un sens. Alors ? Ais-je épongé ta soif de connaissance cette fois-ci Namibi ? As-tu aussi retrouvé toute ta mémoire ?
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Jeu 10 Sep - 22:28

NamiNavigatrice des Mugiwara
Navigatrice des Mugiwara
avatar

Messages : 3835

Navigation
Doriki:
2597/6000  (2597/6000)
Fruit du Démon: -

La chatte prise en chasse


La jeune rouquine regardait la femme en face d'elle, pensant à Bell-mère et se disant que la différence était bien là, même si elle respectait la vice-Amiral d'une certaine façon. Mais là, elle n'était plus au souvenir de sa mère qui elle-même avait était marine, elle était en plein combat, elle essayait d'éviter les coups grâce à son Sorcery Clima Tact mais tous les éviter n'était pas possible, la chatte voleuse n'avait pas la puissance de la mère de Marde. Nami prenait soin à ce que ça soit son arme qui prenne les coups pour avoir le moins de contact physique. Lorsqu'un des pieds s'écrasa avec force sur ses doigts, brisant ainsi certain d'entre eux, elle lâcha un hurlement de douleur terrible. Depuis combien de temps n'avait-elle pas autant souffert lors d'un combat ? Il lui sembla que durant ses recherches sous les ordres du chef du Tartaros, elle n'avait jamais eut à combattre ainsi.

Malgré tout l'ex-navigatrice n'en avait pas perdue son savoir quant à l'utilisation de son arme, même soumise elle avait gardé son savoir, et mieux, elle avait continué de s'en servir. Peut-être que Marde n'avait pas jugé bon de lui faire également oublier ses capacités, pensant pouvoir l'utiliser pour ses propres besoins. Il avait eut raison, quand elle partait à la chasse aux trésors, le bâton fut d'une grande aide, il aurait été dommage de s'en priver, les caisses auraient été bien plus légère. Nami vu grand et tenta une attaque contre la Vice-Amiral, car ce n'était clairement pas en force physique qu'elle pourrait rivaliser. L'éclaire la frappa et la rouquine recula d'un pas, sans s'enfuir tout de suite, elle voulait savoir ce qu'il en était de son adversaire, est-ce que son attaque avait réussit ? Non, c'était un terrible échec, et elle s'en mordit la lèvre, elle aurait au moins voulu un petit quelque chose.

- Et bien c'est normal, j'aurai espéré que cette attaque vous aurez au moins décoiffé, mais non, juste des vêtements un peu plus noir qu'avant, j'ai de quoi douter non ? Un secret ?

En aucun cas, la chatte voleuse n'avait confiance en cette femme, aussi lorsque celle-ci s'approcha près d'elle, elle recula une jambe pour ne pas se sentir trop proche et avoir un pied près à courir dans l'autre sens si sa vie venait à être plus menacer que maintenant. Car là, elle l'avait comprit, les attaques n'allaient pas reprendre. Mais Braiya avait raison, Nami ne devait pas sous-estimé ses capacités, et elle s'en rendit compte, si pour la vaincre elle avait des lacunes, pour s'échapper et se cacher, ça serait sans doute l'inverse. Restait à savoir si elle resterait entendre le secret ou si elle partait tout de suite.

Malheureusement les attaques reprirent, et bien que son pied déjà près à fuir l'aida à ce que l'impact soit moins profond, elle en subit de lourde conséquences, et s'en alla au loin avec le deuxième coup, qui lui fit sur son Sorcery. Dans une grimace de douleur, la rouquine un peu dans le brouillard suite à l'impacte contre un arbre essaya de se tenir sur ses deux jambes, observant la marine arrivait vers elle lentement. Fuir, il fallait fuir, mais en même temps elle voulait en savoir plus si Nico Robin. Cette dernière avait fait partie de l'équipage de Luffy, tout comme elle, elle le savait, elle aussi était soumise à Marde, elle l'avait vu dans le Tartaros, elle l'avait vu aussi partir, mais avait apprit son retour. Robin était une camarade où qu'elle était, et il fallait la sauver, oui elle avait raison.

- Quoi ? Qu'est-ce que tu raconte ? Tu me parle d'hypnose, d'oublie et il faudrait que j'avale le fait que Robin n'ait pas eut le droit à se traitement et obéisse en toute conscience à ton fils ?

Cela ne pouvait être vrai, et Nami faisait tout pour paraître le moins déstabilisé possible, elle avait foie en son amie, et elle avait la conviction que ce que cette femme lui raconté n'était que pure calomnie. Car oui, jamais Robin n'aurait pu agir aussi cruellement, n'avait-elle pas été sauver par Nami et les autres ? En échange elle les aurait abandonné après avoir demandé à rejoindre l'équipage ?

- Tu mens, je n'ai aucune preuve que tu me raconte la vérité, je préférerais vérifier par moi-même.

Oui rien de ce qu'elle venait de dire ne pouvait être vrai, l'ex-navigatrice ne pouvait y croire, Robin laisser Luffy se faire tuer sous ses yeux sans rien faire ? Impensable, la rousse ne pouvait imaginer un tel scénario. En tout cas oui, Nami n'avait plus d'autre question pour la Vice-Amiral, elle ne voulait plus encore entendre d'autre propos odieux, elle voulait juste partir et apprendre la vérité.



_________________
Il y a des liens qui peuvent être plus fort que ceux du sang

by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   Ven 11 Sep - 10:27

Guille BraiyaMarine
Marine
avatar

Messages : 93

Navigation
Doriki:
3892/6000  (3892/6000)
Fruit du Démon: Fruit de l'oubli





Alors ? Acceptes-tu de partir en voyage avec moi ?




La métisse blonde regardait la jeune demoiselle tenir fébrilement sur ses deux jambes. La nuit était fraiche à cause d’une légère brise qui rafraîchissait grandement l’atmosphère, tout en faisant virevolter quelques mèches blondes de Braiya. La lumière des étoiles éclairait doucement la nuit, lui conférant un aspect mélancolique. La Vice-Amirale se contentait simplement d’écouter les maigres inquiétudes de sa proie avant de plonger son regard perçant à l’intérieur des yeux encore rouge de la belle. Le charme de son fils n’était pas encore rompu, mais l’intensité de la lueur avait fortement diminué depuis les différentes révélations sur l’enfant démon nommé Nico Robin.

Avec une très grande délicatesse et sans émettre la moindre onde négative ou mauvaise, Braiya venait caresser doucement le visage de la demoiselle si fragile psychologiquement en ce moment. Elle aurait pu lui effacer la mémoire une bonne fois pour toute et en finir avec cette mission, mais étrangement, Braiya n’en eu pas l’envie. Cette petite lui plaisait fortement de par son courage et son abnégation envers Nico Robin.

Une voix très douce, qui se voulait rassurante, s’échappait des lèvres de la blonde qui continuait de réconforter la rouquine comme si elle était sa propre fille.


- Écoute-moi Namibie chérie. Tu veux savoir la vérité n’est-ce pas ? Tu veux voir de tes yeux le fait que ton amie est de son plein gré dans l’organisation ? Je peux t’accorder cela, mais à une seule et unique condition. Tu viens avec moi et je te conduis à elle.

Braiya marquait un temps de pause très léger tout en jouant avec une mèche de cheveux roux de la jeune navigatrice paumée. La Marine s’amusait à entortiller ces cheveux autour de ses doigts comme le ferait une adolescente.

- Et je te donne ma parole que je n’essayerai pas de te tuer ou de te faire du mal si tu me sus bien sagement. Tu peux avoir confiance en moi. Je suis peut-être ton ennemie, mais je n’en reste pas moins une mère et, d’une certaine façon, tu es également ma fille. Quel genre de mère je serais si je ne respectais pas ma parole ?

Une légère bourrasque fit voler leurs cheveux et des voix s’élevèrent non loin d’elle. Les pochetrons de l’auberge venaient de sortir prendre un bon bol d’air frais après, c’être soûlés comme jamais. L’un d’eux vit Braiya et Nami avant de demander si tout allait bien pour elles. La Vice-Amirale affichait un très beau sourire avant de répondre à la question.

- Oui merci. Ma fille ne se sentait pas bien. Mais elle va mieux à présent. Je m’excuse pour la gêne occasionnée et je vous demande de reprendre votre route.

Les hommes regardèrent Braiya puis Nami avant de reporter leurs attentions sur la blonde qui s’avançait vers eux avant de les toucher tout doucement et très discrètement afin qu’il oublie tout ce qu’ils venaient de voir. Les hommes retournèrent dans la taverne comme si de rien n’était et Braiya revenait près de Nami.

- Alors ma chérie ? Tu acceptes de venir avec moi ou pas ? Le périple sera long et fastidieux puisque nous serions que toutes les deux, mais je te le jure, je ne te ferais aucun mal si tu me promets de ne pas t’enfuir. Tu sauras toute la vérité après notre voyage.
C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La chatte prend le large [Namibie]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

La chatte prend le large [Namibie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» La chatte prend le large [Namibie]
» Une vie qui prend le large (feat Alev)
» Dr Large et le député canadien Jaffer vous invitent à
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» chatte virtuose ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-