AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Dim 5 Juil - 17:36

InvitéInvité
avatar





Feat Sabo

FB - Qu'est-ce que tu veux toi ?!



21 heures... et je me m'ennuie ferme ! Vous allez me dire pour ce n'est pas normal, il doit avoir du boulot à faire avec les paperasses de ces missions ou des comptes rendus à ses supérieurs... Bah ouais j'en ai ! Mais je n'ai pas envie de les faire ce soir parce que ça me prend trop la tête ! J'ai envie de m'aérer l'esprit et pour une fois d'être complètement seul ! Non pas qu'être avec les Révolutionnaires soit chiant mais disons que pour souffler c'est compliqué. Je n'ai jamais vraiment aimé être accompagné, j'ai toujours préféré la solitude au peuple mais là c'est vraiment exceptionnel ! Parce qu'avec le temps, mon intégration dans la Marine puis chez les hommes de l'ombre, je suis obligé d'apprécier la compagnie... des hommes surtout parce qu'il n'y a que ça quasiment là-bas et ça me fend le cœur ! Et vu que je ne suis ni avec ce vieux glaçon ni ce gamin amateur de sucreries, je me dis que ce soir, je vais enfin pouvoir me lâcher ! On dirait que la chance est avec moi parce qu'il faut que je croise un « pote » de jeu qui a envie de s'amuser aussi ce soir

- Hey Gojyo ! Ça fait un moment qu'on ne t'a pas vu dans le coin ! Qu'est-ce que tu foutais ?! Je prends un air amusé
- Oh la routine tu sais ! Entre draguer de jolies filles, fumer et me battre, je n'ai même plus le temps de passer un moment avec d'anciens camarades ! Non, je ne suis pas fou ! Je n'allais pas lui dire que j'étais chez les « Révolutionnaires »... Il les a en horreur !
- Je vois ! Une partie ça te dit ?
- Et comment ! Je n'ai rien de mieux à faire ! Je te suis

Nous entrons dans le bar et nous nous installons sur la table du fond comme d'habitude. Le poker, j'y joue depuis que j'ai 10 ans ! Il m'arrive de perdre certes mais je suis en veine ce soir ! Preuve en est avec la magnifique serveuse qui vient nous demander ce que nous voulions boire. Je lui souris

- Un whisky avec 3 glaçons ma jolie. Oh et si tu pouvais rester un peu plus longtemps en notre compagnie, je suis certain que tu me porteras bonheur !

Elle rougit légèrement avant de chercher notre commande et de revenir quelques minutes plus tard avec nos consommations. Tirant une latte sur ma cigarette, j'attends la donne que mon « adversaire » m'envoie et même si je ne le montre pas, je suis heureux. Je souris intérieurement. 1000 Berry. La mise est donnée. Okay, j'en suis. Je balance l'argent sur la table et mon adversaire en fait de même... Lui, il ne cache pas son sourire. La jolie demoiselle reste à mes côtés et chaque fois que je jette une carte et que j'en reprends une, elle semble sourire. Je sens sa main sur mon épaule à un moment... Aurais-je eu un coup de foudre pour cette jolie créature ?! Concentre-toi Gojyo ! L'heure de montrer nos plis à sonner... Cela faisait quand même 4 parties qu'on jouait et que je les gagnais toutes

- J'ai deux paires ! Valets et Rois
- Quelle coïncidence ! J'ai deux paires aussi ! J'étale mon jeu sur la table Une paire de reines et... Une paire de reines. Oh tiens ça fait un carré ! J'offre un sourire à ma jolie serveuse La chance me sourit ! J'avais raison de te garder près de moi !
- Tiens ! Sale voleur !

Déclara-t-il en partant hystérique. Mais quel mauvais joueur je vous jure ! J'ai gagné la 5è partie ! Ah je suis riche ! 5,000 Berry de plus plus les miens... 10,000 berry sans rien faire... J'adore ce jeu ! Après avoir rangé nos affaires et déposé un baiser sur la joue de ma jolie serveuse suivi d'un clin d'oeil, je sors faire un tour avant de rentrer. Eh oui faut bien que je mette à bosser sur mon compte-rendu de mission ! Si j'avais su, je serais peut-être directement rentrer... Au détour d'un chemin, j'entends quelque chose qui me fige... littéralement. Les cris d'un enfant. Un môme pleure non loin et ça me fait revenir d'horribles souvenirs de ma propre enfance. Retirant mes lunettes de soleil que je suis censé garder pour cacher la couleur de mes yeux, je jette un regard sur les environs et voilà que je tombe nez à nez devant le fauteur de troubles. Qui plus est, il engueule son môme devant moi et il le gifle même ! Non c'en est trop pour moi !

- Excusez-moi Le mec se retourne Non ce n'est pas ça que je voulais dire en réalité je reprends Je me recentre et là, sans crier gare, je lui balance mon poing dans la figure qui le fait valser contre un mur plus loin et je déclare Eh connard ! Tu ne peux pas t'en prendre à plus fort que toi plutôt que de frapper un gamin sans défense ?! Je me dirige vers lui d'un pas décidé et je l'empoigne par le col. Son regard plonge dans le mien et la surprise de voir la couleur de mes yeux... « Tu es un mo... » Oh ferme-là ! Vociférais-je en lui encastrant le visage dans le mur C'est toi le monstre de nous deux ! T'en prendre à un gamin innocent... C'est la seule chose que je ne supporte pas ! Déclarais-je en le lâchant mais en lui balançant un coup de pied dans les côtes qui le valser loin... au pied de son môme. Ce dernier ne réagit même pas et reste près de sa mère qui semble surprise mais qui d'un autre côté semble soulagé que quelqu'un les défende... Oh non... Une femme en larmes... Deux erreurs dans la même soirée hein ? Tu souhaites réellement que je mette fin à ta misérable existence ?! Faire pleurer une femme... c'est indigne d'un homme !

Persiflais-je entre mes dents tout en lui balançant un coup de pied dans l'estomac... Là, c'est ma colère qui prenait le pas sur ma raison... C'est ma propre faiblesse de n'avoir eu personne pour me protéger de mon beau-père qui me fait agir comme ça. Saisissant mon Shakujo dans une main, je m'apprête à achever cette ordure pour qu'il disparaisse à jamais de ma vue mais quelque chose me retient. Je ne peux pas bouger mon poignet... Une main l'enserre... Je lève le regard et je tombe nez à nez avec ce gamin blond... Putain il sort d'où lui ?! J'étais tellement ancré dans ma colère que je ne l'ai pas vu venir. Mes yeux rouges sont fixés sur lui... Je sais... j'ai oublié de remettre mes lunettes mais je m'en tape à dire vrai !

- Lâche-moi ! J'ai un compte à régler avec ce type ! Ne te mêle pas de mes affaires !


© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Ven 17 Juil - 11:41

Sabo²
avatar

Messages : 1229




Gojyo

Je ne te lâcherais pas !


Pourquoi je devrais surveiller un idiot hein ? Parce que j’étais un gamin ? Je le sais que trop bien. Enfin, un idiot que j’ai sauvé comme ces deux autres compagnons. Je me suis facilement attaché à Manoah car, sa personnalité était vraiment attachante. Pour l’autre blond, ce fut plus dur mais, nous avions quelques points communs même si, ma mémoire était trouée. J’ai perdu 10 ans de ma vie… Tout ce que je sais, c’est que je ne veux pas revenir à Goa… Qui apparemment serait mon pays d’origine. Si, ce n’était pas triste tout ça, j’aimerais bien savoir ce que c’est. Quoi qu’il en soit, j’étais à Sabaody pour essayer de retrouver ce dénommé Gojyo… Il semblait être une tête brûlée, pas le genre de type à suivre les ordres. Cela ne me dérangeait pas… Je pouvais comprendre aisément qu’il ne veuille pas m’obéir je suis plus jeune que lui… Qui aimerait obéir à un « gamin » comme ils me surnommaient tous ? Personne je suppose. Des fois, je me demande si ce titre qui se fera connaitre dans quelques années je le mérite vraiment…. J’ai encore des sacrés doutes à ce sujet et cela fait d’autant plus mal. Non pas que je n’ai pas confiance en mes propres capacités mais, je dois avouer que je ne suis pas tranquille. Ils sont tellement plus forts que moi…. Ce fruit que j’ai mangé… « Il » lui appartenait et je suis loin d’avoir la prétention d’être à son niveau, d’être capable d’être aussi bon que lui pour diriger des hommes ! Il fallait que je fasse encore plus d’efforts sur les autres ce qui au final ne change pas… Parce que je ne sais pas qui je suis, parce que je ne suis même pas certain que « Sabo » soit mon véritable prénom, je me suis toujours focalisé à l’entrainement et aux études et évidemment à notre mission. A tel point, que je réprimais être sur cette île. Elle représentait tout ce qui me révulsé. Pourtant, je savais que je ne pouvais pas mettre tout le monde dans le même sac car sinon…. Je reproduirais la même erreur que toi « Sai »….

J’ai beau regarder le ciel, je me demande si tu es heureux maintenant… Tu sais, avec Dragon tu es resté malgré tout une personne que je respecterais… Celle qui m’a montré la voie en quelque sorte est-ce qu’un jour.. Je serais capable d’en faire autant avec quelqu’un ? J’ai des doutes mais, je ne devrais pas me prendre la tête là… J’étais plus inquiet par le fait que la Marine nous « trouve ». Nous devions bientôt partir mais, il manquait ce dénomme Dokuro Gojyo. Et je devais avouer que cela me travaillait énormément même ! J’espérais qu’il n’ait rien fait d’inconsidéré. Nous n’avons pas eu énormément de temps de faire plus ample connaissance. Un ancien marine qui décidé de quitter son mouvement afin de sauver des innocents, il avait tout mon respect pour ça. Cela dit, mon instinct me disait que si je ne le retrouvais pas rapidement, on allait au-delà de grands ennuies. Je suis sûr qu’il est capable de gérer quelques soldats mais, je préférais m’assurer qu’il se porte « bien ». Il était sous ma responsabilité alors, c’était mon devoir de veiller sur sa personne que cela lui plaise ou non. Ce n’était pas l’âge qui importait mais, le grade et, il était en dessous de moi. Je portais des lunettes de soleil ainsi qu’une longue cape afin que personne ne puisse me dévisager. Même si, ce n’est pas à cette époque que j’étais reconnu dans le Monde entier. En effet, à cet instant je préférais rester dans l’ombre. Ce n’est que lorsque j’ai recouvert la mémoire, que je me suis mis à bouger, faisant bouger le mouvement afin qu’ils m’aident à recueillir des informations sur mes deux trésors. Malgré qu’à cette époque, je ne pensais pas à eux deux… Ils étaient des pirates sans importances… Et ce n’était pas comme si je me focalisais sur les aventures des pirates du coin.

Telle fut ma plus grosse erreur si je l’avais fait plus tôt…. Est-ce que mes souvenirs ne seraient-ils pas revenus plus tôt ? N’aurais-je pas pu retrouver mes frères avant ? Je me sentais seul et, cela n’a fait qu’accroître depuis la disparition de Saï et de Mary… Depuis que je me suis réveillé dans ce navire, je me suis senti incomplet… Cette sensation était désagréable. Et j’étais persuadé que j’allais ressentir cette sensation jusqu’à la fin de mes jours. Je sondais les environs avec mon haki de l’observation si, j’arrivais à retrouver cet énergumène. J’aurais bien aimé demander à ses deux compagnons quels genres de lieux il aimait fréquenter d’habitude mais, ils n’étaient pas avec nous. Ils étaient restés à Baltigo. Finalement, j’entendis des murmures comme quoi, il y avait une bagarre dans un salon…. Mon sang ne fit qu’un tour et, je me précipitai vers l’endroit en question. Arrivé sur les lieux, je vis quelque chose qui me glaça le sang. L’homme que je recherchais était en train de battre à mort un homme inconnu. Je pouvais ressentir sa haine… Mais, aussi des regrets ? Pourquoi ? Je pousse à l’aide de mes bras tout ce joli monde qui s’était agglutiné comme des abeilles le feraient. Il n’y a pas à dire, avec cette histoire je sentais d’ici les ennuis montraient le bout de leur nez. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais, je ne pouvais pas le laisser continuer ainsi. D’où le fait qu’avant que son poing n’atteigne une énième fois sa cible, mes doigts viennent entourer son poignet afin de le stopper net dans son élan. Son regard rouge sanguin… Etaient vraiment effrayants mais, il m’en fallait plus pour être impressionné. J’ai grandi avec des « monstres » de puissances. A côté, il était un agneau même si, j’exagérais. Sans sourciller et calmement je finis par lui dire :

« Désolé de te couper dans ton élan mais, quand tu attires les problèmes, cela devient aussi mes affaires ! »

Je resserrais ma poigne car, je pouvais sentir qu’il se débattait. Mais, c’est qu’il était un vrai crétin. Il ne pouvait pas arrêter d’être aussi borné ! Je suis conscient c’est moi qui parle mais, je suis ainsi. Je sais que j’allais le regretter mais, il n’y avait de mieux pour l’arrêter que de lui foutre à mon tour un sacré crochet du gauche tout en lâchant son poignet. Je ne connaissais pas la raison qui faisait qu’il s’en prenait à un homme lambda… Même si, ce dernier n’attirait pas non plus ma sympathie. Il n’y avait qu’à jeter un regard à cette femme et cet enfant pour comprendre plus ou moins le scénario ou plutôt, ce sont leurs sentiments qui parlèrent pour eux. Cet enfant, en larme et ne parlons pas de la femme…. Je me tourne vers cet homme déjà bien amoché qui s’était relevé et était en train de pointer du doigt Gojyo en disant qu’il allait porter plainte sur lui. Ce gars… Il me tapait déjà sur le système.. Je décidé de le faire taire en lui choppant la tête et usant d’une technique afin de provoquer la peur chez lui…. Il se mit à hurler de terreur… Au point qu’il commença à se griffer le visage à sang ! De là, je regarde la femme et l’enfant avant de porter mon regard sur celui qui a démarré tout cela :

« On se casse ! Je peux sentir des soldats venir ! Prends la femme et je prends le gosse ! »

Oui, je viens d’arrêter Gojyo de frapper un homme mais, je viens de pousser un homme à être terrifié par son « monstre » du placard le poussant à s'auto-mutiler et, un enfant ainsi qu’une femme n’avaient pas à voir ça ! Chacun réagissait différemment face à sa peur. Je pris l’enfant dans mes bras avant de me mettre à courir tout en lui cachant bien les yeux. Vraiment, je me suis encore une fois emporté… Je pouvais déjà imaginer Hack me faire la morale.. Et voilà que je m’étais mis à courir jusqu’à une ruelle et me dissimule derrière le mur d’une maison aux côtés du rouquin, de cette femme et cet enfant que ce dernier semblait vouloir protéger.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Lun 20 Juil - 11:59

InvitéInvité
avatar





Feat Sabo

Rends-moi mon jouet !!



Faire ses papiers comme il le faudrait... Ouais je devrais... Je devrais bosser sur mes rapports de missions... Je devrais... C'est ce que je me dis en tirant une latte sur ma cigarette. Je fourre mes mains dans mes poches et je déambule dans les différents groove de l'archipel des Sabaody. Qu'est-ce que je fous là ? Disons que j'avais besoin de respirer un peu et de retrouver un semblant de liberté. Je sais que c'est d'un commun accord que j'ai accepté, avec les deux autres, de rejoindre ce mouvement... Mais est-ce que j'ai eu raison ? A la base, même mon choix d'entrer dans la Marine n'a été que purement personnel ! J'ai toujours eu l'espoir quelque part de rencontrer cet Amiral... Cet homme qui est soit disant mon père... Ce qui est le plus drôle c'est que je le recherche alors que je ne connais même pas son nom... Je sais seulement que c'est un haut gradé de la Marine et que ma mère l'aimait d'un amour inconditionnel. C'est ce qu'elle m'a avoué avant de mourir... Je soupire doucement, ce n'est pas avec si peu d'informations que je le trouverais ! Et encore, est-ce une bonne idée de continuer les recherches ? J'ai 27 ans... Est-ce que j'ai encore besoin d'avoir un père hein ? Je ne crois pas. Je ne sais même pas comment je réagirais si je le rencontrais... Est-ce que je serais heureux ? En colère ? Indifférent ? Je n'en sais rien... De toute manière ça n'arrivera jamais alors pourquoi est-ce que je me prends la tête hein ? Ce taré de beau-père m'a suffit... Je crois même que c'est à cause de lui que je me suis enrôlé... Pour le fuir... fuir mon passé et devenir l'homme que je suis... Ça fait pas un peu ringard dit comme ça ?!

Tsch. Je me brûle légèrement les lèvres à cause de ma clope et parce que je n'arrive pas à me passer de cette merde, j'en allume une rapidement. Quelques mois à peine que nous sommes arrivés dans ce mouvement et je n'ai pas encore trouvé mes marques... Cela viendra sûrement même si ça me fait penser que j'ai mis 2 ans pour me faire à l'idée d'être dans la Marine... même si je déteste toujours autant me faire diriger... D'ailleurs, ce gamin là qui est censé être mon supérieur... Je rencontre quelques difficultés pour lui obéir... Il m'avait pourtant ordonné de rester sur le navire avec les autres mais... Sûrement que mon envie de me retrouver seul a été plus forte que d'obéir à ce gamin ! Non, je n'en suis pas certain... Je n'ai jamais été foutu de suivre un ordre de ma vie alors ce n'est pas maintenant, à 27 ans, que je vais commencer pas vrai ? Tout à mes pensées, je me retrouve nez à nez avec une ancienne connaissance qui me propose une partie de poker... Ce que j'accepte sans attendre et comme à mon habitude, je ne peux m'empêcher de draguer ma jolie serveuse de ce bar. Elle est jolie, des formes généreuses... Bref, tout ce que j'aime chez une femme ! Je me vois bien profiter d'un 5 à 7 avec elle... Non ! On se concentre sur la partie ! Mais gardant ma jolie serveuse près de moi, je suis en veine ! L'autre en face à deux paires... ouais moi aussi j'en ai deux ! Sauf que mes deux paires ensembles forment un carré et je ramasse la mise ! Il part en râlant et je me retrouve avec 10,000 berrys en ma possession... Je kiffe le poker ! Mais en sortant, je ne m'attendais pas à voir un tableau qui me mettrait hors de moi

Un type commence à gifler son fils parce qu'il pleure... Non mais pour qui il se prend cet enfoiré ?! Depuis quand on frappe un môme parce qu'il pleure hein ?! Un adulte est censé protéger les plus faible mais lui, au contraire... il le frappe encore... Je sens mon sang bouillir dans mes veines... Ma propre culpabilité d'avoir été si faible me revient en mémoire et sans réfléchir – enfin pas plus que d'habitude – je me pointe derrière ce type tout en lui collant mon poing dans la figure après l'avoir interpellé. Je passe mes nerfs sur lui, ma frustration d'avoir été battu par mon beau-père me revient en mémoire et j'ai trouvé un défouloir idéal. Ce type me rappelle trop mon beau-père et ce gamin en larmes... Non... Je déteste voir un enfant pleurer ! Un enfant c'est censé sourire et garder son innocence jusqu'à ce qu'il comprenne la cruauté de ce monde ! Là, ce gamin a grandi trop vite... Je vais buter ce type ! Ma haine prend le pas sur ma raison et je le frappe... frappe... et frappe encore. Je me fous du monde autour de nous... Je veux qu'il souffre... comme il a fait souffrir son môme et cette jolie jeune femme en pleure qui se trouve être sa femme et la mère de son gosse ! L'enfoiré ! 2 erreurs en une nuit... Verdict votre honneur... La mort. Sortant mon arme, j'avais déjà mis mon croissant tranchant sous sa gorge, une légère pression et j'aurais du sang en plus sur mes mains mais je m'en balance, je ne suis plus à ça près. J'aurais continué longtemps comme ça... si un élément perturbateur ne m'avait pas stoppé. Mon poing ne me répondait plus et quand je me tourne pour savoir qui a eu l'audace de me stopper, je remarque que le gamin blond qui m'a sauvé quelques mois auparavant m'empêche de jouer comme je le désire.

- Qu'est-ce que ça peut te faire hein ?! Si j'attire les problèmes ça ne te concerne pas ! J'peux les gérer tout seul ! T'as besoin de jouer au héros c'est ça ?! J'essaie de me débattre mais plus je le fais et plus il serre son emprise autour de mon poignet et ça m'énerve Putain mais lâche-moi ! J't'ai pas demandé de m'aider !! Sauf que pour toute réponse, je me reçois un crochet du gauche dans la mâchoire et ce geste a le don de me faire rencontrer le mur non loin. Je lâche un léger gémissement de douleur avant de passer le dos de ma main sur ma lèvre pour constater qu'elle saigne Enfoiré ! Tu peux me dire ce qui te prends à la fin ?!

Le mec que je frappais se relève et il me pointe du doigt tout en me disant qu'il portera plainte mais qu'est-ce que ça peut me faire hein ?!

- Vas-y porte plainte ! J'aurais ta peau avant que tu es la mienne enfoiré !

Pourtant, je suis surpris quand je le vois user d'une de ses techniques et qu'il rend le mec complètement cinglé ! Il en hurle même de douleur et je reste un instant les yeux écarquillés devant la scène. C'est sa voix qui me tire de ma torpeur en m'ordonnant de prendre la jeune femme et de nous barrer. Je lâche un léger grognement juste parce que je déteste qu'il me donne des ordres mais je me lève finalement et je me ramène vers la jeune femme

- Navré de vous avoir fait assister à ça jeune demoiselle mais là, il y a une légère urgence

Je la prends dans mes bras et je lui demande de me faire confiance quelques minutes... Ce qu'elle accepte de faire en fermant les yeux. Je souris légèrement et je la serre doucement contre moi avant de me mettre à courir pour rejoindre ce gamin insupportable. Nous nous planquons derrière une maison dans une ruelle histoire de nous faire oublier mais moi, je trépigne. J'ai l'impression d'avoir été privé de mon jouet et ça ne me plaît pas ! Je dépose la jeune femme au sol et au même moment quand je me relève, je sens un couteau sous ma gorge... ainsi qu'une haleine fétide remplie d'alcool.

- Hey connard ! Ça t'amuse de jouer avec ma copine ?!
- Oh tiens, « connard »... Je crois qu'on parle de moi ! Qu'est-ce que je peux faire pour t'aider ?
- Arrêter de t'approcher de ma copine !
- Ça ne m'aide pas vraiment... Sois plus explicite
- La serveuse du bar où tu te trouvais !
- Oh cette jolie serveuse qui me portait chance ? Non désolé... Je ne peux pas accéder à ta requête Déclarais-je avant de lui asséner un coup dans l'estomac et de le faire reculer de quelques pas. Il titube et grogne légèrement, vexé. Moi ça m'amuse
- Enfoiré !
- Ouais ce surnom me va très bien aussi !

Il court vers moi, enfin si on peut appeler ça courir et alors que je pensais qu'il allait m'attaquer d'un côté, il m'attaque de l'autre... si bien que dans la surprise, il me fait tomber et m'écrase de tout son poids ! C'est à mon tour d'avoir un léger grognement de douleur ! Bordel c'est qu'il fait son poids ce type ! Puis je n'aime pas cette position ! C'est... c'est... à la rigueur un type plus mignon que ça... Ah non mais hors de question ! C'est humiliant !!

- Eh connard ! Bouge tes fesses de là ! Tu m'écrases ! Je l'entends ronfler... Putain mais c'est qu'il dort en plus !! Oy ! Dégage ! Je ne suis pas un oreiller pour des types dans ton genre !!

J'arrive enfin à le pousser loin de moi après deux minutes de lutte acharnée et quand je me relève, je croise le regard du gamin blond... Il sourit amusé et je me rends compte qu'il a assisté à toute la scène... Merde

- Merde... Je t'avais carrément oublié toi !

Non, le tact non plus je ne connais pas. En fait, je crois que je ne connais pas la signification de plusieurs mots... M'enfin pas grave après tout !


© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Jeu 30 Juil - 23:00

Sabo²
avatar

Messages : 1229




Gojyo

Tu n’es pas croyable !


Sérieusement…. Qui est-ce qui m’a refilé un entêté pareil hein ? Je ne suis pas contre l’insubordination en réalité, j’écoute très peu mes propres paroles j’aime faire la morale mais, je ne m’entends tout simplement pas. J’avoue que c’est un comportement des plus égoïstes que voilà mais, je suis ainsi et, on ne me changera pas de sitôt. Tout ce que je sais c’est que Sabaody est la pire île pour nous. Le Cp0 pourrait débarquer à tous moments et, je ne vais pas mentir en disant que je suis chaud à les affronter si tardivement ou si bonheur. J’ai confiance en mes capacités là, n’est pas la question mais, je ne suis pas rassuré sur le reste. Si Gojyo se retrouvait à être blessé ou quelqu’un d’autre, il en est de ma responsabilité. Des fois, je me demande pourquoi je suis le second de Dragon… D’un côté, qu’est-ce que je pourrais dire contre ça hein ? Rien. On ne va pas se mentir je ne me sens pas vraiment à la hauteur d’un tel rôle. Certes, c’est égoïste de se dire que cela serait mieux que ce soit un « ancien » qui soit à ma place car, au moins je pourrais me reposer un peu plus sur mes lauriers. Avoir un tel bagage c’est épuisant. Vous êtes le premier à être pourchassé, il faut monter des plans, rédiger des montagnes de rapports et plus encore, essayer de se lier avec les personnes en dessous de mon grade afin qu’on ait un lien même si, c’est difficile d’établir un lien avec un buté de la vie. D’un autre côté, c’est un ancien marine, je ne dis pas que tous les marines sont des enfoirés de première mais, une majorité est pourrie jusqu’à la moelle qu’on peut en jeter et si, un tri devait être établi, je suis sûr qu’il ne resterait qu’un nombre des plus petit. On pourrait sans doute les compter sur les doigts d’une seule main. Je ne les juge pas trop vite mais, rares sont ceux qui se repentissent sur leurs actes. Je ne veux pas jouer au héro mais, ce soir ce qui m’importe c’est de rentrer sans trop de casse. Quand un de mes hommes se trouve coincé dans des problèmes, ils deviennent les miens. Je suis peut-être jeune, je n’en fais qu’à ma tête mais, je suis malgré tout l’un des plus anciens. Je ne connais toujours pas la raison qui a décidé que je serais le second chef mais, cela me fait énormément plaisir. Je me dois d’être digne de la confiance que Dragon san a placé en moi.

Cela va être compliqué si dès les débuts de mon nouveau poste, mes hommes attirent les problèmes. Cela serait plus simple si c’était moi qui les faisais venir car, je sais que je pourrais me débrouiller mais, je ne sais pas comment les autres le pourraient par contre. Quoi qu’il en soit, me voilà déambulant dans les rues à la recherche d’un nouveau. Je ne dirais pas que c’est un bleu car, il est fort. Un ancien marine qui nous a rejoints comme quoi… La vie réserve bien des surprises. Je n’aurais jamais pensé qu’un homme de cette envergure trahirait ses rangs, il n’était pas le genre à tourner le dos à ses coéquipiers ou hommes qui étaient sous sa coupe et pourtant… C’est ce qu’il avait fait afin de lutter contre cette mutinerie d’il y a quelques mois. D’où le fait, qu’il a mon respect en tant que personne et compétences. Il n’est pas faible mais, j’ai trouvé plus gamin que moi ! Cela existe même si, de nous deux je suis sensiblement le plus suicidaire et ça, je le prouverais dans trois ans. Et cet homme n’était autre que Dokuro Gojyo ! Ouais… Comme je m’en doutais d’un homme de sa trempe voilà qu’il fait des siennes. Je ne sais pas ce qui lui a pris de vouloir massacrer à ce point un civil qui devait être un noble mais, je ne pouvais pas le laisser faire. Le temps qu’il perdait dans cette mise à mort, permettait à l’ennemi de l’attraper. Il y avait tellement plus subtil pour se débarrasser d’un mec qui nous met hors de nous. Je me suis approché et j’agrippe son poignet avant qu’il ne vienne épouser de nouveau ce visage répugnant. Les divers sentiments que je ressentais me donneraient presque le tournis et me mettaient aussi en colère…. Comme je m’y attendais, j’ai eu beau parler, il continue de se débattre. Il commence à me courir sur le haricot celui-là à vouloir jouer les héros et nous mettre à mal alors, je ne réfléchis pas je lui décoche un bon coup de poing dans sa mâchoire. Je ramène cette même main vers moi imaginant déjà mes phalanges être légèrement rougies à cause du choc. Il ne fallait pas croire, celui qui se préparait à donner un coup sans armes, devait se préparer à ressentir la douleur en se blessant aussi. Secouant machine mon membre sous mon nez, je finis par lui adresser ses paroles

« Ce qui me prends ? Je te retourne la questio ! Tes problèmes deviennent les miens puisque tu es sous mon commandement que cela te plaise ou pas vieux pervers ! Cela m’étonnerait aussi que tu puisses les résoudre toi-même tes problèmes surtout ici et, je n’aime pas perdre un homme en route ! »

Je mis une main sur la hanche tout en faisant une moue… Franchement ce vieux pervers, il pouvait pas me regarder autrement que comme un ennemi hein ? Comme si j’aimais jouer au babysitter hein ? Et voilà que ce type qu’il était sur le point d’envoyer à la Morgue repris la parole, cela m’exaspéra et m’énerva aussi car, à cause de ma malédiction, d’un coup d’œil pour voir cette femme et cet enfant, je compris grosso modo ce qui s’était passé…. Ce genre d’actes me répugnait au plus haut point et, c’est la raison pour laquelle, je perdis plus ou moins mon sang froid. Je ne voulais pas attirer plus d’ennuis et pas besoin que Gojyo soit énervé plus que ça, d’où le fait que pendant que cet inconnu était pris dans sa propre folie à cause de la peur que je lui ai soufflé, je lui ai ordonné de se charger de la femme pendant que moi je prenais le gamin. Qu’est-ce qu’on allait faire d’eux hein ? Une chose était certaine, désormais cela allait s’avérer difficile de rejoindre le navire. Les autorités ont certainement été appelées et puis… Il y avait déjà des soldats en place. Je ne sais pas jusqu’où on cours mais, je m’arrête à un moment et repose l’enfant tout en surveillant les allées… Voir si on nous suivait…. De là… Il fallait qu’un homme bourré fasse son apparition et s’en prenne à cet idiot ! D’un autre côté… Je me sentais idiot ? Exaspéré ? Je dois rire ou pleurer là ? Mais, quand je le regarde, quand je vois sa position et que je me refais la scène, je souris amusé mais, pas très longtemps quand… Il était sérieux ? Il m’avait oublié ?? Comment ça oublier hein ???? Je serre mon poing pendant qu’une veine tressaute sur ma joue et…

« NON MAIS TU N’ES PAS CROYABLE !!! COMMENT PEUX TU M’OUBLIER ??? ARGH vraiment pour une fois que je ne voulais pas attirer l’attention !!! Je crois qu’on a tous les soldats à nos trousses maintenant… !!! »

Et voilà que je donnais un coup de poing dans un mur ce qui provoqua une fissure puis, l’effondrement… C’est là que je dois dire oups ? En tout cas j’entends un cri plus loin !! Bon, il n’y a pas le choix, je reprends l’enfant sous le bras et..

« Et MERDE !!! Pas le choix…. Courrons encore une fois, s’ils remarquent que nous sommes des révolutionnaires nous sommes fichus. »

Et le mot est faible. On pourrait certainement se battre tous les deux mais, nous n’étions pas seuls par la faute de ce Peter Pan pervers, nous avons tous les soldats à notre poursuite nous étions maintenant responsables d’un enfant et d’une femme…. La grande question est : Qu’est-ce qu’on allait bien pouvoir faire d’eux hein ? Après c’était aussi leur choix de vouloir rester ou non. Et voilà que j’entendais les sifflements de « tirs ».

« Tss ! Ils sont vraiment sérieux !!! Il faut qu’on mette la femme et l’enfant à l’abri car, s’ils restent avec nous, ils risquent d’être blessés ! »

J’étais redevenu un peu plus sérieux et, nous arrivons à nous camoufler entre deux murs, derrière des poubelles… L’odeur n’était pas très agréable mais, ce n’était pas comme si le choix nous était favorable.

« Pfiou…. Il n’y a pas à dire…. Je viens de trouver un autre aimant à problème ! Enfin quelqu’un d’autre que moi ! Hahahaha je ne serais plus le seul à souffrir des coups de Koala !!! Bon et vous, vous êtes qui ? Je pense savoir ce qui s’est passé mais, ce serait bien que j’entendes vos versions. »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Ven 31 Juil - 18:16

InvitéInvité
avatar





Feat Sabo

Je ne suis pas une femme abruti !



Paperasse... Je désespère déjà en pensant à toute la paperasse qui m'attend dès mon retour ! Et encore, si le vieux glaçon ne s'est pas vengé de mon absence en me collant ses propres rapports en prime ! Il est tellement vicieux celui-là qu'il en serait bien capable ! Déjà qu'il nous fout des coups d'éventails à tout va ou alors nous tire dessus quand quelque chose l'énerve... Non mais celui-là franchement ! Il faudrait vraiment qu'il arrête de nous prendre pour des cibles mouvantes ou même carrément qu'il se trouve une autre occupation avec sa main droite ! Forcément, il faut qu'une image douteuse me vienne à l'esprit au même moment ! Je secoue doucement la tête, non mais je ne veux même pas imaginer le vieux glaçon avec autre chose qu'un flingue entre ses doigts ! J'ai pas envie de faire des cauchemars moi ! Aïe ! Je me brûle légèrement les lèvres à cause de ma cigarette mais je m'en rallume une aussi vite parce que je ne peux vraiment pas vivre sans nicotine ! Au même moment, un ancien « camarade » arrive à ma hauteur en me saluant et me propose de jouer au poker. Et comment que j'accepte ! Je ne connais pas autre meilleur moyen que de se faire de l'argent facilement

Accoudé sur la table, jeu en main, j'observe mon partenaire puis ma jolie serveuse parce que oui, j'aime cette jolie demoiselle. Elle fait battre mon cœur comme jamais mais jamais je n'aurai un seul geste de travers envers elle. Non, je la respecte beaucoup trop pour paraître un vrai salop à ses yeux. Grâce à elle, je suis en veine ce soir ! Je ne fais qu'énoncer des carrés ou des full alors que mon adversaire ne s'en sort pas... même avec ses tierces ou ses doubles paires ! Eh eh je m'amuse vraiment bien mais ma jolie serveuse doit retourner assurer son service, pour mon plus grand malheur, et mon adversaire s'en va en râlant. Hmm... c'est vraiment triste tout d'un coup ! Je ne suis pas au bout de mes peines... Je crois que « ma chance » me joue un sacré tour là ! En effet, un mec d'une quarantaine d'années, bourré qui plus est, m'accoste en me posant la main sur l'épaule et commence à me caresser la nuque. J'en ai des sueurs froides mais je ne bouge pas écoutant ce qu'il disait

- Tu es magnifique ce soir... Tout comme tes longs cheveux rouges... chérie Chérie ?! J'ai une grimace de dégoût avant de le repousser de ma main gauche
- Argh ! Éloigne-toi de moi ! Tu empestes l'alcool et la clope ! Ça me donne envie de vomir
- Timide qui plus est. J'adore ça. Ne t'en fais pas, je vais bien prendre soin de toi

Hein ?! Pour qui il se prend celui-là ?! Je ne suis pas... Mes lèvres reçoivent un truc bizarre... D'autres lèvres avec un goût de bière, de vodka et un autre truc que je n'arrive pas à mettre le doigt dessus. Mon poing gauche se lève mais le mec bourré l'arrête sans aucune difficulté et je me retrouve coincé sous sa poigne. Non non ! Lâche-moi ! Je me débats mais cet abruti a de la force et vu son état... Il n'a aucun mal à me retenir. Je sens une légère pression sur ma nuque et sous le coup de la surprise, mes lèvres s’entrouvrent et je me retrouve avec sa langue explorant ma bouche. Ah non alors ça... hors de question ! Je relève brusquement mon pied pour le lui foutre dans son entrejambe et le baiser prend immédiatement fin ! J'avale cul-sec mon verre de saké avant de porter un regard méprisant envers le mec qui se tord de douleur. Je le relève en le saisissant par le col de sa chemise

- Eh baka ! Je vais t'apprendre un truc... J'suis un mec connard !

Déclarais-je tout en lui balançant mon poing droit dans la mâchoire. Le mec se retrouve étalé sur une table et je le toise quelques minutes avant de payer ma conso et de me tirer avant d'être pris à parti pour la légère bagarre que je venais de déclencher. Je me frotte énergiquement les lèvres ! Yeurk ! Embrasser un mec ! Bourré en plus ! Heureusement que personne ne l'a vu ! Argh, j'ai réellement envie de vomir maintenant ! Mais voilà qu'au détour d'une ruelle, quelque chose m'alerte. Des pleurs... D'horribles souvenirs refont surface et bien que je croyais les avoir suffisamment enfouis, ils me piétinent le cerveau et ma haine prend le pas sur ma raison. Je vais à la rencontre de cet homme... Je ne sais même pas s'il s'agit d'un noble, d'un Marine ou qui que ce soit d'autre mais je m'en moque... J'ai besoin de libérer ma colère et cet abruti tombe à point nommé ! Il gifle son fils devant moi et là, j'explose complètement. J'aurai aimé que quelqu'un me protège de mon enfoiré de beau-père quand j'étais gamin mais personne ne venait quand il me frappait... et quand je vois les larmes de ce môme... J'ai l'impression de voir ma propre faiblesse et je ne supporte pas ça. Alors je me défoule sur ce type, je le frappe à plusieurs reprises... Je n'aurai pas hésité à lui trancher la gorge dans la foulée... mais un élément perturbateur vient de me pourrir mon amusement. Mon poing toujours derrière moi ne revient pas et quand je me retourne, je constate que ce gamin m'en empêche. N'étant pas d'humeur, je l'envoie chier à ma manière mais il me répond d'un crochet du droit dans la mâchoire avant de me lâcher. Je me retrouve dos au mur tout en lui demandant quel était son problème ?! Mais sa réponse me fait juste serrer les poings et les dents

- C'est une affaire personnel, ça ne te concerne en rien ! En plus d'être buté, voilà que maintenant, il m'avait vexé en sous-entendant que j'étais incapable de résoudre mes propres problèmes. Je me doute que je n'ai pas son niveau pour l'avoir vu se battre une fois... mais là, je ne lui permets pas de sous-entendre que je suis un faible Tsch. J'admire la confiance que tu places dans tes hommes. Tu as une telle foi en eux, j'en pleurerais presque

Déclarais-je légèrement sarcastique tout en me relevant doucement. Je sais que je suis impulsif, buté, irréfléchi et j'en passe... mais ce que je supporte le moins c'est qu'on me dise que je ne suis pas capable de me gérer tout seul. Devrais-je le remercier pour m'avoir sauvé ? Absolument pas ! Il m'a privé de mon jouet et j'ai un arrière goût d'inachevé sur les lèvres. Mais je suis surpris quand il agresse mon « jouet » du moment pour lui infliger une atroce douleur. C'est quoi cette technique ?! J'en suis le premier surpris. Mais je n'ai pas le temps de réellement comprendre le pourquoi du comment puisqu'il faut qu'on se casse le plus rapidement possible ! Maieuh ! Un nuage noir se forme au-dessus de ma tête mais il s'en va bien vite quand je peux porter cette charmante créature dans mes bras pour la mettre à l'abri. Nous nous cachons dans une ruelle où je dépose la jeune femme quelques minutes avant de me faire attraper par un mec bourré...

- Ah non pas encore ! J'ai donné pour ce soir avec les mecs bourrés !!

Une bagarre bizarre s'ensuit et je me retrouve sous lui... complètement écrasé. Je n'aime absolument pas cette position ! Mais alors pas du tout !! Elle est trop équivoque ! Je finis par le repousser après quelques minutes à galérer et je me relève en me rendant compte que ce gamin a observé toute la scène ! Non mais quelle honte franchement !

- Ça nous fera un peu d'action comme ça ! L'exercice il n'y a que ça de vrai !

En réalité, j'agissais aussi comme un gamin. Tout était un jeu pour moi... Même les combats. J'aimais bien les tourner en pari stupide... surtout quand j'étais de bonne humeur ! Et surtout quand j'avais le singe avec moi pour me suivre dans mes gamineries ! M'enfin n'allez pas croire que je ne sais pas être sérieux ! Je sais l'être... quand il le faut. Et voilà que dans un accès de rage, il fait tomber un pan de mur... Signalant légèrement l'endroit où nous étions... C'est moi ou mon chef est carrément débile ?!

- Ouais mais en même temps, t'aurais pas fait effondrer le mur... Nous n'en serions pas là !

Non mais c'est moi ou nous ressemblons à deux gamins là ?! On se dispute pour des conneries en plus ! Eh eh, quoiqu'il en soit, nous devons de nouveau courir et je prends la jeune femme dans mes bras et je suis le gamin... Ah ouais et on les cache où hein ? Les groove doivent être tous en alerte... Si on s'en sort... Depuis quand je suis pessimiste moi ?! On va s'en sortir !! Nous voilà une nouvelle fois cachés derrière des poubelles... Je grimace légèrement à cause de l'odeur

- Yeuk ! Ça me rappelle de mauvais souvenirs cette odeur ! Les toilettes chez les Marines... et le repas aussi parfois avait une odeur particulière... Si bien que je ne voulais jamais manger ! Euh non... sans façon ! J'en ai déjà bien assez avec les coups d'éventails du vieux glaçon ! D'ailleurs, s'il apprend ce que j'ai fait... je suis mal ! M'enfin, comment pourrait-il le savoir puisqu'il est resté à Baltigo avec le singe ! Je suis sauvé !! Ma bonne humeur s'en va quand j'entends la question de l'autre gamin... Ma version des faits ? Je m'appuie contre le mur et je m'allume une clope avant de tirer une latte de cette dernière Je n'ai pas grand-chose à dire pour ma part Et puis quoi encore ?! Je n'ai pas à lui déballer les raisons qui me poussent à agir comme le dernier des crétins. Pourtant, je suis surpris quand une voix féminine s'élève

- Un noble voulait me prendre mon fils... sans aucune raison. Il avait décrété qu'il serait un esclave parfait pour son propre fils... Je me suis interposé mais mon mari ne voulait pas perdre sa place dans la haute société alors il a essayé de nous séparer... Je me suis enfuie avec mon fils mais il nous a rattrapé... Et votre ami est arrivé à ce moment-là... Je ne sais pour quelles raisons vous nous avez aidé mais... Je vous remercie de nous avoir sauvés mon fils et moi... mais nous ne voudrions pas vous attirer plus de problèmes

Ami ?! Depuis quand je suis ami avec ce crétin ?! Malgré moi je serre les poings... Son histoire... me donne encore plus envie de vomir que tout à l'heure

- Aucun problème ! C'était un plaisir de vous avoir sauvé de ce déchet humain ! Un homme comme lui ne mérite même pas les larmes que vous avez versé ! Et je vous promets de vous sortir de cet Enfer A peine ai-je fini ma phrase que je ressens une douleur sur le sommet de mon crâne. J'ai pas rêvé hein ?! Il vient de me frapper cet abruti ?! Non mais pourquoi tu me frappes ?!

Peut-être parce que je venais de faire une promesse que nous ne pourrions peut-être pas tenir. Mais moi, j'étais comme ça... Je ne pouvais pas résister aux larmes d'une femme ni aux pleurs de désespoir d'un enfant... Ça me rappelait trop ma propre faiblesse


© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Lun 3 Aoû - 20:08

Sabo²
avatar

Messages : 1229




Gojyo

Tu n’es pas croyable !


« Une affaire personnelle vraiment ? Moi je pencherais que tu mélanges tes sentiments personnels à une histoire qui ne te concerne pas ! J’ai foi en mes hommes mais, c’est mon devoir en tant que supérieur d’être sûr qu’aucun ne manque à l’appel et ne soit délaissé à l’arrière. »

Non mais vraiment…. Je vous jure… Ce n’est pas seulement un coup de poing qu’il va se prendre dans la tête si cela continue ! Je crois que je vais vraiment le tuer avant que des marines ne le fassent. Enfin, je devrais rester calme mais, je suis aussi gamin que lui. Je crois que nous sommes atteints par le même syndrome : Celui de Peter Pan. Je plains vraiment nos proches. Mais, je suis quand même de plus agréable compagnie que ce pervers non ? Enfin bon, il danse la salsa de minuit avec qui il veut hein, ce ne sont pas mes affaires par contre, si je ne fais pas taire cet idiot… On va s’attirer toutes les patrouilles et puis, je déteste ce genre de personne… Alors oui, j’use de mon pouvoir de fruit du démon ouvertement pour la première fois devant lui. De là ben écoutez, nous devons fuir tel un équipage commando qui a entamé la grande vadrouille de tous les temps. C’est un peu ça d’une certaine manière puisque me voilà avec un enfant sous le bras pour m’arrêter un peu plus loin, suivit du grand dadet que je dépasse hahaha ! Oui bon, il ne faut pas qu’il sache que je me moque de lui hein ? Allez savoir…. S’ensuit une drôle de scène qui méritait d’avoir une place dans vidéo gag si cela existait dans ce bas monde !!!

« Il n’y a pas à dire…. A croire que tu n’attires vraiment que des hommes bourrés ou louches… Rappelle-moi de ne jamais t’accompagner je n’ai pas envie de me faire embrasser par un vieillard en manque ~ »

Et voilà que je sifflote après avoir pouffé de rire mais, tout ceci fut de courte durée quand il remarque à peine ma présence… Attendez un peu ? J’ai parlé dans le vide ? Je suis si transparent que cela ? Je vous jure… Retenez-moi ou je vais faire un malheur… Ah c’est vrai… Il y a une femme et un enfant alors… Zen Sabo reste Zen ne fracasse pas un mur sous le coup de l’impulsion hein… Oui m’enfin, c’était trop tard puisque, mon poing est partit tout seul se fracassait contre le mur…HAHAHAHA !

« Hahahahaha !! Je crois que j’y suis allé un peu fort !! Désolé ! »

Et voilà que nous prîmes à nouveau nos jambes à nos coups. Rien de mieux que la course à pieds pour se faire une petite beauté, de magnifiques abdominaux même si, cela use nos pieds… Pourquoi est-ce que de telles choses me tombent dessus hein ? Je ne sais pas mais, je suis en train de le maudire vraiment… Je devrais peut-être aller voir un médium pour connaitre mon futur… Vous connaissez cette expression : « Parfois il vaut mieux rester chez soi » ? Ben là, j’étais encore en train de me demander ce que je faisais réellement ici ! Tout en faisant attention de ne pas faire tomber l’enfant tout en évitant avec facilité les tirs des marines je finis par lui rétorquer :

« Hé je me suis déjà excusé pour ça ! C’est bas que tu m’en veuilles pour si peu ! Et puis bon… Sérieux, dans la marine vous êtes vraiment lourds et collants… Il y a une grosse prime pour celui qui nous bute le premier ? »

On n’était pas en train de se taper tranquillement comme de bons vieux amis dans une course poursuite. Il ne manquait plus que les cocktails et les nanas et on se croirait en vacances pas, que nous étions poursuivis comme du gibier ! Notre prochain point d’arrêt ne fut pas des plus agréables pour nos narines. Même moi, je grimace et me pince les arrêtes nasales afin de ne plus sentir cette odeur des plus nauséabondes :

« Pouah ça PUE !!! Je crois que je vais m’évanouir… Je t’avais dit de prendre à droite mais, il a fallu que tu prennes la gauche !!! C’est la dernière fois que je te laisse prendre les devants ! »

Ce n’était pas le moment de se plaindre ? Ah oui possible… Puisque, nous n’étions pas que tous les deux. C’est fou comme l’ambiance peut changer d’une seconde à l’autre. D’un autre côté cela m’amuse et, je finis par dire tout en riant que je suis content de voir qu’il y a une autre personne qui pourrait prendre ma place auprès des baffes de Koala… Ben quoi ? C’est beau de rêver non ? Surtout que bon, c’est qu’elle fait vraiment mal quand elle s’y met et je ne parle pas quand elle a ses mensualités… C’est une vraie tigresse… Je préfère l’éviter dans ces moments-là car je sais que mon visage pourrait être défiguré… Je pouffe légèrement de rire à son refus et, quand il mentionne son acolyte l’autre homme que j’ai récupéré sur cette île avec l’autre enfant tout mignon !

« Ah tu parles du blondinet à la belle gueule qui donne l’impression d’être constipé tout le temps ?! »

Je ne peux m’empêcher de pouffer et me dire qu’heureusement pour ma survie, il ne soit pas avec nous pour nous entendre. Je suis certain que je pourrais devenir sa nouvelle cible et si lui, en a assez de ce dernier, moi j’en ai bien assez avec Koala. D’où le fait que je ne peux m’empêcher de rajouter :

« J’avoue qu’il n’a pas l’air commode ! Finalement, je crois que je préfère encore garder Koala ~ »

Ou peut-être pas mais, je ne pouvais pas lui faire confiance. Qui sait, peut-être qu’il pourrait me vendre et dans ce cas-là, à peine aurais-je mis un pied sur le navire et je passerais par-dessus bord nourrir les poissons. Bon je suis confiant que Hack viendra à mon secours mais, je ne devrais pas trop compter sur lui, des fois je me dis qu’avec Koala ils unissent leurs forces contre moi… D’accord, c’est vrai que c’est eux qui trinquent pour mes conneries mais, je ne leur ai jamais demandé d’être mes partenaires. Je dis ça mais, j’y tiens à ces derniers. Je ne supporterais pas qu’il leur arrive malheur. Pour moi, ils sont des coéquipiers en or. Je les remercie d’être là pour assurer mes arrières car, ce n’est pas tout le monde qui pourrait assurer mes arrières comme ils le font. Notre travail d’équipe même si, je me la joue plus souvent solo, marche souvent. Redevenant plus sérieux car là, c’est un peu comme si je parlais à un « pote » alors que nous n’en sommes pas encore à vraiment à ce stade. En effet, je ne pourrais pas dire ce que nous sommes l’un pour l’autre excepté la relation de subordination entre-nous. Bon une subordination pas vraiment des plus brillantes au vu de ce qui s’est passé un peu plus tôt. Alors, j’ose demander une explication du pourquoi du comment nous poursuivis par des marines et qui était cet homme plus tôt mais, je le savais déjà. Gojyo redevint lui aussi plus sérieux et j’écoute ainsi la femme que j’aurais presque oublié tant, elle était restée silencieuse avec l’enfant dans ses bras…. L’histoire était vraiment triste et je comprenais les agissements de Gojyo même si, je sais à cause de leurs émotions respectives, surtout les siennes qu’il n’était pas au courant avant qu’il n’offre un aller chez un esthéticien du coin. Je ne relève pas le fait qu’elle nous considère comme des amis car, je dois avouer que je n’ai pas eu le temps de réfléchir plus longtemps à notre lien. Et puis, ce n’est pas comme si cela semblait lui plaire qu’on le soit mais avant ça… Il fallait qu’il daigne jouer encore les joli cœurs.. Le bon samaritain qui était en train de faire la pire connerie du monde : Promettre quelque chose dont il n’était même pas sûr d’assurer. Pas à cause de ses compétences… Mais, aussi par rapport à l’avis de cette femme et de cet enfant.. Alors, je me relève pour lui donner un coup sur la tête mais, ce que je pourrais y prendre plaisir à le frapper… Pour une fois que ce n’est pas moi qui suis le frappé hahaha… Je lui balance sans sourciller :

« Je comprends pourquoi Koryu te frappes ! C’est très simple… Depuis quand c’est toi qui décide !? Je comprends tes sentiments qui sont des plus nobles mais… Cela signifie les emmener avec nous soit partir de cette île ! Changer de vie ne va pas à tout le monde… De plus, il faut savoir où les débarquer… Ce n’est pas tout le monde qui accepte d’être un révolutionnaire et, cela ne va pas à un enfant.. Je sais de quoi je parle… Du coup, ce serait bien de connaitre leurs opinions plutôt que de les influencer c’est tout ! »

Cela ne me posait pas de problèmes de les prendre avec nous mais, en chemin ils peuvent être blessés puis, je doute que cette femme puisse tirer un trait sur sa relation avec son mari aussi enfoiré soit-il. Ce n’est pas à nous que cela reviens mais, à eux deux ! On pourra toujours les poser sur une île un peu plus loin le souci n’est pas là, c’est juste qu’il va falloir leur trouver un nouveau toit, un nouveau confort mais, encore ça… Au vu de nos contacts ce n’est pas non plus un souci.. J’allais sortir encore quelque chose mais, je décide de poser mes doigts sur ses lèvres pour l’intimer au silence et pendant que des pas se rapprochent se font entendre… Ils se rapprochent, ce n’est vraiment pas bon du tout….. Il va falloir qu’on prenne une décision rapidement… Ce serait plus simple de se séparer mais…

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Mar 4 Aoû - 12:23

InvitéInvité
avatar





Feat Sabo

Con de singe ! Je vais te buter



Tsch. Qu'est-ce qu'il peut m'énerver ce gamin à toujours vouloir avoir raison ! Qu'est-ce que ça peut lui faire hein si j'ai envie de tabasser ce type ? Je crois que je suis assez grand pour me sortir d'une bagarre ! Mais non, voilà qu'il m'empêche de m'amuser et qu'en plus, il se permet de me sermonner comme si j'étais un gamin de 3 ans !! Bon j'admets que j'ai calqué ma propre histoire, mes sentiments sur la vie de ce môme mais depuis quand est-ce mal de vouloir défendre quelqu'un ?!

- Depuis quand est-ce un crime de protéger les plus faibles ?! Quand je vois un môme se faire tabasser sans aucune raison, c'est plus fort que moi, il faut que je le protège... même si c'est la dernière chose que je dois faire... Tu pourras me dire ce que tu veux, je ne changerais pas mon état d'esprit Ses dernières paroles par contre... me font serrer les poings... Je sais qu'il est mon supérieur... et que je suis censé lui obéir... mais j'me suis toujours débrouillé sans l'aide de personne... Alors, j'ai dû mal à accorder ma confiance... J'me fais confiance à moi-même et c'est déjà énorme ! Urusai... Garde tes sermons pour quelqu'un qui a envie de les écouter

Ouais je risque peut-être de m'en reprendre une... mais quand je repense au temps que j'ai passé dans la Marine, j'me dis que mon sale caractère s'est adouci... J'étais pire que ça avant... Je crois même qu'une fois dans un accès de rage, j'ai -légèrement- envoyé bouler un de mes supérieurs... Ouais bon, il me prenait pour un con alors j'ai fini par réellement jouer au con... Avant de me prendre 15 jours de vacances ! Ouais enfin 15 jours dans une cellule pour insubordination... Je souris à ce souvenir... Eheheheh c'était le bon temps ! Mais je dois réellement commencer à me faire vieux parce que pour qu'un gamin essaie de me remettre les idées en place... Mais je n'y peux rien... Je suis faible devant les pleurs d'un enfant. Finalement, comme si ça ne suffisait pas, il me « punit » en me privant de mon jouet du moment et il le fait souffrir à un point que je n'aurais jamais crû possible ! J'en reste coi sur l'instant mais je me reprends vite quand il me balance qu'il faut qu'on parte avant l'arrivée des Marines. Ah bon ? Je pensais qu'on allait les attendre ici gentiment moi.... Je porte la jolie demoiselle pour qu'elle n'assiste pas, elle aussi, à ce curieux spectacle et nous nous arrêtons dans une ruelle où j'me fais « accoster » par un mec bourré... Non ! Pas encore un ! Pourquoi ça ne peut pas être une charmante demoiselle bourrée hein ?! Pourquoi il n'y a que des types bourrés qui m'accostent ?! Je veux être remboursé ! Je n'aime que les femmes aux formes généreuses moi ! Pas ces types qui s'éclatent à me prendre pour un oreiller moelleux... Entre l'autre qui m'embrasse et celui-là qui me dort dessus limite en bavant... Ouais c'est bon, je suis vacciné à vie pour les mecs bourrés !

- En même temps, je n'ai jamais eu l'intention de t'emmener boire un verre avec moi... Les gamins mineurs sont interdits dans les bars de toute façon

C'est que ce jeu commencerait à me plaire ! Vas-y balance la prochaine réplique je suis paré !! Ou pas. Il me parle mais je n'ai absolument rien écouté... J'avais complètement oublié qu'il était là et voilà que dans un moment de colère, il fait péter un pan de mur... Je soupire doucement... Non mais quel boulet je vous jure ! Nous revoilà partis tous les quatre dans une course effrénée tout en essayant d'échapper aux tirs de Marines... Mais le pire, c'est qu'on se « bat » gentiment pendant notre cavale.

- C'est toi qui a dit qu'on devait être discret et tu fais écrouler un pan de mur ! La prochaine fois envoie-leur directement une lettre pour signaler où nous nous trouvons ! Une balle siffle près de mon oreille et wouah mais ils sont tarés ! Y'a une femme et un gosse avec nous ! J'en sais rien pour être honnête ! Je ne faisais pas partie de ces tarés qui obéissent aveuglément aux ordres ! Mais je suis d'accord avec toi sur ce point... Ils sont trop collants !

Grande première ! Nous sommes d'accord sur quelque chose ! C'est tellement rare ! Puis nous finissons notre course derrière des poubelles... l'odeur n'est pas des plus agréables... ça donnerait presque envie de vomir !

- Quoi ?! Ça va être de ma faute maintenant ?! T'étais devant moi je te signale ! Si tu n'étais pas satisfait de mon choix, t'avais qu'à choisir toi-même !!

Non non... Nous ne faisons pas absolument gamin en cet instant ! Je crois que si Koryu avait été avec nous, il nous aurait déjà crié de nous la fermer en nous balançant des coups d’éventails sur le crâne ! Je suis sûr qu'il aurait même utilisé son flingue pour qu'on la boucle deux fois plus ! Sérieux, ce type est cruel ! Je dépose la jeune femme à mes côtés et voilà qu'il m'annonce qu'il n'est plus le seul aimant à problèmes et que nous serons deux à nous manger les coups de Koala ! Euuuh... sans façon ! J'en ai déjà bien assez du vieux glaçon avec ses coups d'éventails ! Et ce qu'il ajoute ensuite... Je ne peux m'empêcher de rire sous ses paroles

- Voilà ! C'est exactement lui ! J'aime bien ta manière de le décrire. Bon, je crois qu'il nous tuerait s'il était avec nous mais bon comme il n'est pas là... Il doit avoir les oreilles qui sifflent Je laisse un sourire amusé sur mon visage pendant que je m'allume une nouvelle clope... ça doit bien faire au moins la dixième que je grille en même pas deux heures... Oh ne t'en fais pas... Il aboie plus qu'il ne mord ! C'est sa manière de montrer son inquiétude... Ou alors il a réellement envie de nous buter

Eheheheh je suis certain que non mais bon, on ne sait jamais avec Madame Feignasse j'ai un balai de 3 mètres dans le cul ! C'est sa façon d'être et honnêtement, je m'ennuierais bien s'il venait à changer du jour au lendemain ! Je ne l'avouerais jamais mais j'y tiens à ce grand blond grincheux ! Par la suite, Sabo nous demande notre version des faits pour la bagarre mais moi, je ne réponds rien, ça ne le regarde pas... Par contre, là où je suis surpris, c'est quand la jeune femme prend la parole et nous explique l'histoire puisqu'elle est, réellement, la seule qui la connaisse de A à Z. Je l'écoute et j'ai encore plus envie de vomir que lorsque ce type m'a embrassé ! Si bien que tel l'impulsif que je suis, je lui promets de l'aider à fuir sans attendre l'avis de l'autre gamin à mes côtés. Si bien que pour toute réponse, j'me prends un coup de poing sur le crâne avant de lâcher une litanie de « Aïe » parce que bordel, il cogne fort le bougre ! Qu'est-ce qu'ils ont tous à me frapper hein ?! Je vais appeler « SOS Révolutionnaires battus » à ce rythme ! Enfin... si seulement ça existait...

- Bah depuis que j'me suis mêlé de leur histoire qui ne me concernait pas... Ce n'est pas plus compliqué que cela ! Déclarais-je en me massant le haut du crâne Et je te l'ai dit, que tu sois d'accord ou non, ça ne change rien pour moi. J'aiderais cette femme et ce môme... Je ne partirais pas d'ici avant de savoir qu'ils sont en sécurité loin de cet enfoiré ! Et je...

Pas le temps de finir ma phrase que ses doigts m'empêchent de l'ouvrir. Non mais... Je ne suis pas un môme ! C'est à un môme de 5 ans qu'on dit de se taire !! Mais... pour une fois, je coopère et j'me tais. Je sors une nouvelle fois mon paquet de clope et dans un léger mouvement de poignet, j'essaie de faire sortir une cigarette mais... rien. Pourtant il est neuf ce paquet ! Je l'ouvre et fourre deux doigts à l'intérieur pour essayer d'en chopper une mais, je sens quelque chose de bizarre et CLAC ! Je me mords la lèvre inférieure au sang alors que mes paupières se ferment fortement... Non, ne pas crier... Ne pas crier... Ne

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!! Enfoiré de singe !! ça fait un mal de chien ses conneries !!!!!! Hurlais-je en sortant mes doigts du paquet de clopes et de sortir par la même occasion, le piège à souris que cet abruti de singe avait fourré à l'intérieur à mon insu ! Je vais le buter !! Dès qu'on rentre je le bute !!

Déclarais-je en retirant violemment le piège de mes doigts. Ces derniers, tout du moins les deux qui ont été pris au piège, sont en sang... et les doigts commencent même à devenir bleuté... Putain, si en plus, il a réussi à me péter deux doigts... je secoue ma main et j'essaie de faire rapidement taire la douleur mais c'est un peu tard pour la discrétion par contre... Je crois que c'est à mon tour d'avoir signalé notre présence ! Pourtant, je me relève rapidement sans prendre le temps de faire quoique ce soit pour ma main et la jeune femme reprend la parole en nous annonçant qu'elle avait de la famille sur l'île voisine, qu'elle pourrait être en sécurité là-bas !

- Ah tu vois ! C'était pas une raison pour me frapper ! Maintenant on sait où on peut aller les mettre en sécurité !

De là, je prends de nouveau la jeune femme dans mes bras et j'allais partir quand j'entends mon prénom s'élever derrière moi... Je fronce les sourcils... Cette voix... m'est étrangement familière ! Je me retourne et je vois un de mes hommes... Enfin un ancien de mes hommes... Je souris doucement quand je vois un long manteau sur ses épaules...

- Jin... Ou je devrais plutôt dire Colonel Jin... Eh eh ! Je ne connais pas meilleur choix que toi pour reprendre mon ancien poste ! Bon par contre, j'espère que t'es pas aussi con et irréfléchi que moi ! Il sourit légèrement... toujours son arme fixée sur nous mais une seconde d'inattention et voilà que deux balles partent... La première égratigne légèrement ma joue mais la deuxième se loge dans ma cuisse et malheureusement pour moi, elle ne sort pas. Je finis un genou à terre tout en serrant la jeune femme dans mes bras. Non aucun risque que je la lâche Ah ah tu as du cran ! Si les rôles avaient été inversé, je n'aurais pas tiré... Je dois avoir trop traîné avec vous dans le passé... Mais, là où j'te pardonnerais pas... C'est d'avoir frôlé la jolie demoiselle que j'ai dans les bras ! Je t'ai déjà dit 100 fois qu'on ne tire pas sur des jolies filles abruti !!!

Ouais, je ne changerais pas ! De là, dans un geste rapide, je dépose la demoiselle 30 secondes, je me saisis de mon Shakujo et dans un geste je le frappe au sol ce qui fait jaillir la chaîne qui la compose. Elle atteint sa cible... Autrement dit le pot de fleur qui état juste au-dessus de lui et bing ! Sur le crâne. Et voilà mon ancien « camarade » assommé pour un petit moment ! Je défais le bandana que j'ai autour du front pour le nouer autour de ma blessure sur ma cuisse et je me relève en titubant légèrement. Ouh, ça va pas être pratique pour courir ça ! Mais on fera avec ! Je m'appuie un instant contre le mur avant de reprendre la jeune fille dans mes bras

- On peut y aller maintenant que nous savons où nous rendre !

Non, je ne faisais absolument pas comme si rien ne s'était passé ! C'est pas vrai ! Mais la balle logée dans ma cuisse me fait un mal de chien et j'aimerais bien retourner au navire pour l'enlever


© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Mer 5 Aoû - 15:43

Sabo²
avatar

Messages : 1229




Gojyo

Tu n’es pas croyable !


« Ben non c'est plus amusant de le rappeler à entêté dans ton genre parce que justement, ceux qui ont envie de les écouter n'attirent pas les emmerdes généralement ! Puis, bon vaut mieux que ce soit moi qui te les disent que Dragon San tu ne crois pas ? »

Et voilà que je lui offre un sourire narquois ! Moi le narguer ? Vous vous faites des illusions. J'avais réellement envie de le tuer, mes griffes me démangeaient mais, je préférais me retenir quoi qu'en fait, c'était plus marrant quand c'est moi qui faisais les conneries que les autres. Comme si cela me plaisait de jouer à la babysitter vraiment mais, je préférais éviter de me prendre un autre sermon ou une claque par Koala quoi qu'à cette allure ce ne serait pas une simple claque qui m'attendait si elle avait vent de ce qui se passait là ! Car, elle en aurait rien à faire que pour une fois, je ne sois pas responsable. Défendre les plus faibles n'est pas un crime mais, je doute fortement que cette andouille puisse s'en sortir facilement... Par sa faute me voilà embarquer dans une histoire que j'aurais aimé éviter. Même si, j'aurais certainement fait la même chose en vrai. La preuve, je n'hésite pas à provoquer une panique au plus profond des entrailles de cet homme qui ne m'inspire que dégoût. Je n'ai pas de pitié pour ce genre d'individus et quand, je connaîtrais ses intentions, j'aurais encore moins de remords à l'avoir usé sur lui. Mon pouvoir était épuisant et, je devais avouer que encaisser les humeurs de ce chevelu était une épreuve ! Je pourrais le calmer sans trop de difficulté mais, ce n'est pas ainsi que j'aurais son respect ou sûrement sa confiance. Cependant, on a pas le temps pour parlementer ici parce qu'une sonnette d'alarme dans ma tête sonne et ni une ni deux, je prends le môme comme un sac à patate afin qu'il ne voit pas son père se détruire ainsi car, ce n'est pas très joli à voir. Je n'aurais pas cru qu'il réagirait ainsi mais en même temps... Le cerveau humain est différent pour chaque individus. Parfois, c'est simplement le cœur qui lâche même si, à cette allure après s'être défigurer c'est ce qui se passera sans doute si, on ne l'arrête pas ou s'il ne tient pas avant la fin surtout. Quoi que, je n'ai pas le temps d'y penser plus longtemps puisque là, le plus important c'était de faire tayo tayo ! Non pas que j'ai peur hein ? Mais, faut quand même avouer que nous avions désormais deux personnes à protéger et, ce n'est pas une tâche aisée ce que cet imbécile de vieux se rendre compte dans pas longtemps. On finit par s'arrêter dans une ruelle et voilà que j'assiste à une scène rocambolesque... Ah si tout le monde voyait ça.. Je suis sûr que sa réputation serait terminée même si là, je ne vais pas me gêner de la charrier pendant un moment. Un très long moment. Mais au moins, c'était l'objectif du siècle et je sais qu'ainsi j'aurais un moyen de pression afin qu'il m'obéisse nyark nyark. Toutefois, je n'hésite pas à lui envoyer qu'il m'oublie s'il va dans un bar car, je n'ai pas envie de me faire tripoter par un pervers et sa réponse..... Je vraiment le tuer !

« Dixit celui qui est sous les ordres de ce même “gamin” ! Mais, tant mieux cela m'arrange, j'aurais trop de peine de te mettre aussi une déculotté au niveau de la boisson car je n'aimerais pas te froisser dans tes sentiments ! Car les vieux, quand vous perdez vous êtes vraiment trop collants !!! »

Et allez, que je lui offre un magnifique sourire pour montrer que je me foutais littéralement de lui et j'étais même sur le point de siffler ! Cependant, entre-temps, ce vieux shnock avait osé m'oublier ? Nani ? Alors, au lieu de lui offrir un aller simple chez un chirurgien de la dentition, je m'étais déchainé sur un pauvre petit muret qui... S'effondra dans un brouhaha des plus sonores.... Et c'était repartit ! Nous voilà de nouveau pris en chasse par des marines avec chacun notre personne à charge. Malgré la situation qui n'était pas à notre avantage, nous trouvions le moyen de nous prendre le bec comme deux gamins le feraient. Mais moi j'avais une bonne excuse : Je suis un gamin même lui, l'a avoué donc, celui qui avait un problème c'était Gojyo pas moi ! Je me mis à rire en faisant un grand : “Hahaha” tout en sautant un obstacle par la même occasion :

« Pas ma faute si le mur était trop faible pour encaisser ce petit coup ! Plains toi aux charpentiers qui l'ont construit ! »

Je ne me déchargeais pas de la responsabilité de la naissance de notre nouvelle course ! D'un côté, je n'y étais pas allé avec toute ma puissance car là, ce ne serait pas qu'un mur qui se serait fissuré... Là, les pertes auraient été énormes. Je dois m’accroupis me risquant à tomber afin d'éviter une vague de balles. Purée mais, ils ont des balles illimitées en plus d'être collants ? Je n'hésite pas à lui faire part de mes pensées concernant nos poursuivants et, je fus heureux de savoir que nous pensions la même chose d'eux !

« Pour ça que je déteste les Marines... De véritables glues et casse oreilles en plus de ça ! Si ils nous attrapent tous les deux, je paris qu'ils vont tous augmenter en grade… Dis... Tu ne veux pas te laisser attraper pour vérifier mon hypothèse ? »

Je m'esclaffe à son expression avant de sauter sur le côté et de continuer ma course afin de rajouter rapidement :

« Relax ! Je blaguais, tu es trop vieux pour être incapable de deviner que c'est une blague ? Et puis, je ne suis pas comme ça ! Je ne laisserais aucuns de mes hommes se faire mettre les menottes par un chien du gouvernement Mondial. »

Je le charriais mais, il était impulsif alors, c'était facile pour moi d'avoir l'avantage même si, pour la fin j'étais sérieux. Qu'importe le fait qu'on s'entende mal ou pas dans le genre qu'on soit en froid ou non, je devais respecter les comportements de chacun et surtout accepter les défauts comme les qualités. De plus, personne ne méritait de devenir l'esclave d'un Dragon Céleste et, il n''avait pas eu foncièrement tord de venir en aide à cette femme et à cet enfant. L'injustice doit être pris au sérieux et être punie. Sans me l'expliquer, je détestais cette île pour ses habitants et ses touristes. Si cela ne tenais qu'à moi, j'aurais déjà essayé de lancer une attaque sur les prisons afin de libérer les prisonniers actuels comme l'a fait cet homme poisson... Mais, je me gifle mentalement surtout quand on doit choisir une direction quand on arrive dans une intersection. Cet imbécile... N'écoute rien et voilà que nous coincés près des détritus... Il n'y a pas à dire.... L'odeur est désagréable et très gênante pour mon odorat ! Pourquoi à t'il fallu que je le laisse choisir hein ? J'aurais dû rester concentré mais, je lui renvoie quand même la faute dessus puisque c'est vraiment sa faute :

« Bah Tiens ! Tu avais déjà décidé de cette direction ! Et puis, ce n'est pas comme si tu m'aurais suivis de toute manière ! Et vu dans quoi tu nous as emmené, impossible que je te laisse tout seul ! »

Je ne lui céderais pas. Des éclairs sortaient de nos regards et s'affrontaient mais, finalement je préfère prendre ça du bon côté en me disant que désormais, je ne risquais de plus être le seul à être le défouloir de Koala. Je souris amusé par sa réponse et plus encore à sa dernière. Je ne doute pas que ce dénommé Koryu nous tuerait sans aucun doutes s'il nous entendait.

« Je vois..... Vous formez une bonne équipe quand vous êtes ensemble avec le gamin... Dommage que niveau pouvoirs, ils ne savent pas vraiment les maîtriser. »

J'avais dis cela ainsi mais, le blond était doué au tir et le gamin avait de l'énergie à revendre. Ils se complétaient en mon sens même si, je ne les avais pas encore vu de mes propres yeux combattre sur le vrai terrain. Je voyais simplement cela à l'entrainement même si, je restais bien souvent dans l'ombre afin de les épier. Je suis certain que dans quelques années, ils deviendront des personnes importantes pour notre mouvement. Mais ça, je vais le garder pour moi. Cela ne sert à rien de glorifier plus que nécessaire ce type, il pourrait se reposer sur ses lauriers par la suite ou bien prendre la grosse tête. De là, je finis par demander l'histoire de tout ce cirque. Car bon, j'aimerais connaitre le fin de mot de ce bazar dans lequel j'ai mis les pieds. L'histoire est criante de laideur. Le propre père qui sacrifie son enfant pour garder son rang, cela remue quelque chose en moi cependant, je ne sais pas. C'est vrai.. Dragon San m'a dit que je faisais partit d'une famille noble et quand j'y pense j'en ai des sueurs froides sans pouvoir me l'expliquer. Je sors de mes pensées à cause des sentiments de l'autre bêta et plus que tout, quand il lui fait une promesse qui me donne déjà mal à la tête... l fait la première connerie qu'il ne faut jamais faire et c'est la raison pour laquelle je le frappe sur la tête sans aucune retenue. On se reprend de nouveau le bec mais, je finis par lui lâcher :

« Ah ? Tout ce que tu vas faire c'est vous faire tuer ou alors vous condamner à devenir des esclaves ! Ne promets jamais quelque chose dont tu n'es pas certain à 100 % de réussite ! Sans navire tu vas faire comment pour partir d'ici ? Beaucoup de monde connaissent ton visage désormais, et vous serez vendus par les habitants d'ici tout simplement. Ici, tu n'as nulle part où être caché.. Tu peux assurer que pendant que tu vas chercher de quoi les nourrir, ils ne vont pas se faire attaquer pendant ton absence ? Ou même assurer que personne ne vous reconnaîtra déguisés Monsieur impulsif avec tous les marines qui sont désormais en alerte ? »

Et c'est moi qui parlais ? Mais, j'avais l'avantage de l'expérience de ce genre de conflits intérieurs ou même de situations. Avant, il était toujours entouré de ses hommes... Aujourd'hui, c'était un peu plus difficile. Je suis certain qu'il n'avait pas pensé à toutes ces possibilités et, c'est la raison pour laquelle, les Révolutionnaires ont mis du temps pour délivrer des pays dans l'ombre du Gouvernement Mondial. On ne peut pas attaquer comme bon nous semble. Même si, je suis conscient que je ferais pire dans quelques années. Toutefois, je connaissais les risques et, je comptais souvent sur mes partenaires pour me tirer de là. Au final, je ne faisais pas les choses complètement seul. C'est dans ces moments-là que je montrais ma pleine confiance en mes partenaires. Après tout, je dois assurer car, si je ne le fais pas, je pourrais les entraîner avec moi et, pour cette raison que je suis toujours en train d'improviser à un plan. Je le défie une nouvelle fois du regard et, voilà que je me recule et sursaute quand il se met à hurler comme un putois ! Non mais, si je l'avais intimé au silence ce n'était pas pour qu'il signale ainsi notre présence ! J'écarquille les yeux quand je vois le piège à souris qui lui écrasait les doigts... Je ne pu m'empêcher de pouffer de rire devant la situation !

« Il n'y a pas à dire la cigarette tue ! »

Mais, c'était vraiment mortel comme situation ! Mortel c'était le mot puisque nous avions à nos trousses des soldats qui voulaient notre peau. Et puis, cette mère de famille finit par prendre la parole mais, je n'étais pas convaincu et voilà que ce dernier se réjouit trop vite !

« Désolé Joli coeur mais, c'est impossible ! Franchement, je me demande si à Noël je ne vais pas t'acheter un cerveau ! Son mari doit savoir aussi pour sa famille et le première endroit où il enverra la marine ce sera sûrement là-bas ! Personnellement, famille ou pas, quand tu es menacé par un Dragon céleste, il y a de grande chance que les membres de la famille te vendent ! Ce qui est légitime d'une certaine façon même si c'est dégueulasse mais, entre la vie de mon enfant et de mon mari contre celle de ma soeur ou belle soeur et de son enfant, le choix est rapidement fait si je me mets dans leur tête ! C'est la dure réalité de la vie, et celui qui en pâtira le plus ce sera toi parce que tu t'en voudras de les avoir emmener là-bas et de pas avoir sû les protéger ! D'où le fait que je t'ai dis de ne jamais promettre quelque chose dont tu n'es pas sûr à 100 %. »

J'étais sérieux ! Je voulais qu'il comprenne vraiment la situation et la femme et l'enfant, surtout cette mère semblait comprendre la situation. Quand on devient fugitif on ne peut que compter sur soi-même. On doit couper tous ponts avec les membres de notre famille comme, chaque membres des révolutionnaires car, il se peut que cet homme que j'ai traumatisé, n'abandonne jamais l'idée de les retrouver et pourrait s'en prendre à sa famille pour les retrouver. Devant la torture ou autre, n'importe qui vendrait la mèche... C'était terminé mais...

« Toutefois, cela ne veut pas dire que je suis contre de les aider au contraire... On a d'autres endroits où tes protégés se trouveront en sécurité et, j'ai de nombreux contacts donc, cela ne sera pas un problème pour le commencement d'une nouvelle vie et pour trouver un travail. Après tout nous sommes des révolutionnaires. Défendre les personnes dans le besoin c'est notre rôle. »

Je remis correctement mon chapeau qui cacha ma vue pendant que j'offris à tout ce beau monde un sourire mystérieux. Et je repris l'enfant qui me sourit. Il faut que Gojyo comprenne que si on suivait le plan qu'il avait dès le départ, il aurait mis en danger d'autres personnes involontairement mais, assurément. La vie ne faisait pas de cadeaux aux inconscients. Je le louais malgré tout pour son attitude. C'était une attitude que je respectai vraiment et, comme je sentais les autres s'approchaient, je décide de reprendre l'enfant sous un de mes bras et de me mettre à courir et d'activer mon haki de l'observation. Ce serait plus simple pour éviter les marines mais, avec son cri ce n'était pas étonnant que nous ayons été découverts. Cependant, sentant qu'il n'était pas derrière nous je m'arrête. Est-ce qu'il aurait des ennuis ? J'espérais que non mais, se battre avec une femme dans les bras, cela allait se révéler difficile même pour lui. Pourtant, je devais lui faire confiance puisque, depuis le début il n'a cessé de me bassiner les oreilles qu'il pouvait se débrouiller seul alors, j'allais le laisser faire mais, quand je le revis, cela ne me rassura pas vraiment. Il semblait blessé et plus, je m'approchai de lui, plus je pouvais sentir sa douleur. Ah vraiment celui-là... Je m'approche de lui et..

« Je ne vais pas t'enfoncer si cela te rassure mais, ainsi tu ne pourras pas courir ! Enfin bon... Je ne peux pas te soigner mais, je vais soulager ta douleur. Omoi Hiken. »

Des petites décharges apparurent au bout de mes doigts et je posais ma main sur son épaule afin de prendre la douleur de la balle implantée dans sa cuisse. Je serre les dents et quand, le transfert de douleur fut terminé, je m'écarte de lui. En titubant un peu en arrière et me penchant un peu en avant pour essayer de reprendre mon souffle... La douleur était lancinante mais, j'avais l'habitude à force de supporter la douleur, fallait que je m'habitue.

« Oh je crois que nous avons de la Compagnie... Tiens je te laisse prendre l'enfant et passez devant ! Je vous rattrappe. »

Mes iris devint plus noirs que d'habitude et j'utilisais Gen'sou Kushin afin de faire croire à ses dix marines en croisant leurs regards pendant quelques secondes qu'ils avaient froids... Qu'ils étaient épuisés et, ils s'écroulèrent subitement pendant que certains ne comprenaient pas ce qui leur arrivait. De là, je me tourne et évite des balles tout en sifflant de douleur à cause de la balle imaginaire qui m'a perforé la cuisse. Ma course n'est pas aussi rapide qu'au début mais, j'arrive à m'habituer assez rapidement... Après tout... Depuis, que j'ai ce pouvoir... Je me suis entrainé à encaisser afin de faire comme “lui”... Cet homme qui usait de cette technique pour sauver ses hommes qui ne pouvaient plus se relever. Ce n'était pas une petite balle qui allait me faire faiblir. Finalement, j'arrivais à les retrouver grâce à leurs sentiments et mon fluide même si, une fois arrivé devant eux, il a fallu que je me tienne à un mur. Le temps que je reprenne mon souffle... Ah vraiment... Qu'est-ce que je ne donnerais pas pour être sur le navire afin de me reposer. Je pouvais en effet lui rendre mais, elle diminuera déjà quand il sera soigné... En tout cas, nous étions un peu mal barré...

« Nous sommes plus ou moins encerclés... Il va vraiment falloir la jouer malin... Peut-être qu'on devrait se déguiser ? »

Je parlais plus à moi-même en fait dans un murmure qu'à eux. Parler m'éviter de penser à la douleur même si, c'était aussi difficile de réfléchir ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Sam 8 Aoû - 23:38

InvitéInvité
avatar





Feat Sabo

Se déguiser en femme ?! Tuez-moi !



Non mais est-ce que j'ai un mauvais karma ?! D'habitude, j'ai plutôt de la chance mais alors là, ce soir... Je crois que ça doit être ma fête ! Encore la soirée avait plutôt bien commencé... J'avais gagné 5,000 berrys au poker contre un vieil ami ! C'est de la chance ça non ?! Alors où est-ce que ça a merdé ?! Ouais je sais... A ce moment là... Il fallait qu'un type bourré me confonde avec une fille ! Non content d'avoir senti ses lèvres sur les miennes, voilà qu'en plus il cherche à m'étouffer avec sa langue ! Non mais je... Un coup de pied bien placé et hop... une gentille castration made in Gojyo ! Yeurk... J'ai l'impression d'avoir la tête qui tourne maintenant ! J'ai envie de vomir avec les conneries de ce type ! Un peu d'air me fera le plus grand bien ! Mais voilà qu'une fois le nez dehors, il fallait que j'assiste à la seule scène qui me mettrait totalement hors de moi... Un père de famille qui gifle son fils... Non, c'est beaucoup trop pour moi alors me voilà transformé en bon samaritain et j'accoste ce mec qui a osé lever la main sur son fils et faire pleurer sa femme ! Non mais quel homme digne de ce nom peut faire pleurer une femme ?! Je n'ai aucune pitié pour ce genre d'enfoiré ! Mais voilà qu'un élément perturbateur vient me gâcher ma petite sauterie ! Génial... Le sous chef ! Tsch. Me faire sermonner par un gamin... Non je déteste ça ! Mais ce que je déteste encore plus, c'est quand ce maudit gamin a raison ! Pourtant, je préfère avoir la langue coupée que de l'avouer !

- Je n'attire pas les emmerdes ! Tout ça se serait bien terminé si tu ne m'avais pas empêché de le massacrer... et je crois que niveau emmerdes, t'es pas mieux que moi Oui c'est de sa faute ! Je ne lui ai jamais demandé de m'aider... J'avais juste... ouais j'avais juste besoin de faire sortir cette colère qui gronde en moi Tsch... Urusai

Ouais, j'ai pas mieux comme réplique. Je déteste ne rien avoir à répliquer mais là, ce sale morveux a raison... Je n'ai pas encore vu Dragon san en colère jusqu'à présent... et pour être honnête, je n'en ai pas spécialement envie ! Donc même si ça me fait chier, je préfère que ce soit encore ce maudit gamin avec son putain de sourire narquois qui me fasse un sermon plutôt que notre chef ! De toute manière, je sais d'avance que, même si je me suis pris un sermon par ce blondinet, un autre blond va me torturer le cerveau une fois qu'on sera de retour s'il a écho de ce que j'ai fait... D'ailleurs, pourquoi je le crains autant ?! Sûrement parce que les migraines qu'il inflige sont atroces ! Ouais ça doit sûrement être ça ! Mais apparemment, le sermon en lui-même ne doit pas être suffisant comme punition parce que, à présent, il me pique mon jouet ! Non mais sérieusement ?! J'peux pas l'achever mais lui il peut ?! Tsch... je vais le buter... chef ou non, je vais me le faire ! Mais la technique qu'il utilise... m'incite à ne rien faire pour le moment... Non, il me fait peur là mon chef... Je me « réveille » quand j'entends sa voix et j'embarque la jeune femme avec moi pour qu'elle n'assiste pas, elle non plus, à ce terrible scénario... Nous courons pendant quelques minutes avant de nous arrêter dans une ruelle histoire de reprendre notre souffle et voilà que nous nous chamaillons de nouveau... comme de vrais gamins ! J'écarquille les yeux de surprise avant de lâcher gentiment

- Parce que tu as déjà bu de l'alcool ?! Moi qui croyais que tu étais resté au lait et au jus d'orange... J'en suis choqué ! C'est que t'es devenu un homme gamin !

Un prêté pour un rendu ! De toute manière, pour le moment, hormis le vieux glaçon, je n'ai trouvé personne qui arrivait à tenir l'alcool aussi bien que nous. Bon certes, au bout de trois heures non stop on finit par s'écrouler mais aucun de nous n'a envie de voir gagner l'autre... On repousse nos limites toujours plus loin et au final, tout ce qu'on récolte de ce jeu débile, c'est un violent mal de crâne ! Et une puissante envie de dormir toute la journée... Ah dormir... Putain qu'est-ce que je donnerais pour être en tête à tête avec ma jolie serveuse en ce moment ! Mais non, fallait que je cours au travers de cette île en compagnie d'un gamin ! Sérieux, je crois que mon Karma m'a définitivement quitté ! Bon entre temps, j'ai eu le droit à une petit scène avec le copain de ma jolie serveuse et qui plus est, cet idiot ose m'écraser et me voilà sous lui et en plus il s'endort en ronflant ! Non mais bonjour la honte quoi ! J'me relève et ce n'est que maintenant que je me rends compte de la présence du môme ! Et merde ! Il a tout vu... Kuso ! Et voilà qu'il s'énerve contre un pauvre mur qui ne lui a absolument rien fait ! Il s'est juste trouvé au mauvais endroit au mauvais moment

- N'empêche que le mur, il ne t'avait rien demandé !! T'avais les poubelles à côté au pire si tu voulais absolument passer tes nerfs sur quelque chose !!

Je n'étais pas complètement débile non plus... J'ai bien senti que sa « colère » était de ma faute... enfin en partie... plus ou moins. Mais je ne me vois pas m'excuser pour si peu mais avec ses conneries, nous avons été repéré ! Et nous voilà repartis à courir dans tous les sens sauf que cette fois-ci... on avait les Marines aux fesses ! Ah c'était le bon temps ! Avant c'était moi qui courais après les petites frappes... Maintenant, j'essaie de leur échapper... Putain, je veux ma vie paisible d'avant ! Remboursé !! Ce gamin... JE VAIS LE BOUFFER !!!

- Non, sans façon ! J'ai pas envie de les revoir dans l'immédiat ! Puis je croyais qu'on disait toujours les femmes et les enfants d'abord !!

Non, vous rêvez ! On ne se cherchait absolument pas ! On s'aime ça ne se voit pas ? C'est notre amour l'un pour l'autre qui parle pour nous ! P'tain mais je vous assure que si on sort d'ici vivant, je le fous à la flotte !

- Tsch... Tu as vraiment un mauvais goût en matière de blague !

Son humour était vraiment limite ! Il devenait de moins en moins drôle ! A ce rythme, j'allais m'endormir. Notre course continue entre essayer d'éviter les tirs et prise de becs mais voilà qu'à présent, il faut choisir entre deux ruelles et moi je prends à droite ! Ouais bah j'aurais mieux fait de prendre à gauche ! Ça pue ! Et voilà que je me prends une nouvelle réprimande ! Sérieux, il ne sait faire que ça ce môme ?!

- Nope, je rectifie. Tu t'es imposé tout seul. J't'ai jamais demandé de me sauver...

Déclarais-je sur la défensive. Ouais il m'arrive que je me braque et là, j'me suis braqué. Je déteste qu'on se mêle de mes histoires... et je crois que j'ai rien fait qui mérite à ce que j'm'en prenne plein la gueule depuis tout à l'heure. Enfin, pas des masses ! Nous parlons ensuite du vieux glaçon... C'est assez étrange d'ailleurs, parce que nous avons le même avis sur ce type ! Et pour une fois, ça me fait rire

- En même temps, personne ne les a aidé à s'améliorer... Et ce n'est pas le vieux glaçon qui demandera de l'aide... Il préférerait mourir que de supplier quelqu'un... C'est une tête de mule ce type... Ça doit être le principal défaut des blonds ça !

Non non, je ne passais pas un message dans ma phrase ! Oh c'est vrai... Mon chef est blond ! Ahahaha ! J'avais oublié ! Mais voilà que la jeune femme nous explique pour quoi son fils pleurer et la situation... enfin surtout ses larmes et sa détresse me brise le cœur. Je sais, un jour je me ferais avoir à cause de ça mais jamais, je n'accepterais les larmes d'une femme

- Désolé de ne pas avoir une intelligence comme la tienne mais j'ai toujours fonctionné à l'instinct... Peut importe ce qu'il peut se passer pour moi... Si je dois me mettre en danger, qu'il en soit ainsi. Tout ce que je veux, c'est mettre ces deux-là en sécurité et rien d'autre. J'en ai rien à carrer du reste... Puis réfléchir de trop, tout préparer, tout prévoir de A à Z... Non... Où serait l'amusement et l'adrénaline autrement ?! J'te laisse volontiers cette partie... Moi, j'ai pas envie de me prendre la tête

Déclarais-je avant de me griller une nouvelle cigarette. Ouais je sais, j'suis trop insouciant... On me l'a souvent dit. Même quand j'étais Marine ou il y a encore quelques mois quand j'étais colonel... Je prévoyais un plan et finalement, je ne le respectais jamais... Mes hommes me connaissaient et j'avais confiance en eux tout comme l'inverse était vrai aussi... Je leur avais toujours dit d'agir en fonction de ce qu'il croyait être juste... Pas « juste » pour la Marine... Non « juste » pour eux et personne d'autre ! Cela avait toujours fonctionné... même si j'me prenais des remontrances de mes supérieurs... J'm'en fichais... Au final, mes missions étaient réussies... C'est ce qui comptait non ? Puis être Colonel signifiait avoir des responsabilités... et la paperasse et tout ce qui va avec... Non, je n'ai plus envie de me prendre la tête ! Être un petit révolutionnaire tranquille qui fout sa merde quand il le désire... ouais ça, ça me convient ! Je ne réponds rien quand il se moque légèrement de moi à cause de cette putain de tapette à souris que le saru m'a placé à mon insu dans mon paquet de clopes ! Je vous jure, je vais le buter dès qu'on rentre ! Ses paroles... Je serre doucement les poings. Certes, il a raison, j'en ai pleinement conscience... J'ai agi impulsivement mais... a-t-il besoin de dire les choses de cette façon ?! J'ai l'impression d'entendre le vieux glaçon... et la compassion dans tout ça ?!

- Et tu peux m'assurer à 100% que ton plan assurera leur sécurité ? T'arrives à tout prévoir même l'imprévue ? Chapeau bas alors... Navré de n'être qu'une gêne parmi tant d'autre

En réalité, je ne sais même pas pourquoi je le prends mal... Il a raison, je l'ai compris alors pourquoi j'me prends autant la tête hein ? Oh non c'est vrai, moi homme des cavernes, alors pas comprendre ce que homme blond raconte ! Il continue sa tirade, je l'écoute sans le regarder et je tire une nouvelle latte sur ma clope

- Hmm hmm. C'est toi la tête pensante ici... A toi de voir

Je ne suis rien comparé à lui. S'il est capable de les mettre à l'abri Tutto va bene ! En fin de compte, j'me demande encore si j'ai vraiment fait le bon choix en acceptant d'être un Révolutionnaire... Mon caractère n'est pas fait pour eux... M'enfin, il n'était pas fait non plus pour la Marine... P'tain et dire qu'à 27 ans, je cherche encore où se trouve ma place... Si ce n'est pas malheureux franchement ! J'en viendrais presque à me moquer de moi ! Puis il reprend sa course avec le gamin mais je reste en retrait quand j'entends mon prénom et je me retrouve nez à nez avec un ancien camarade ! Hmm, la rencontre se finit mal pour nous deux. Lui il est dans les vapes et moi, j'ai une balle logée dans ma cuisse. Merde ! Tant pis, ce n'est pas ça qui m'empêchera d'avancer. Pourtant, je me stoppe net quand je le vois revenir et sa tirade me surprend... Si bien que quand il approche sa main de mon épaule, je « revois » ce qu'il a fait à l'autre gars et j'ai un mouvement de recul. Non, je n'ai absolument pas été traumatisé ! Mais disons que même s'il dit qu'il prend ma douleur, il pourrait faire autre chose si je ne me méfie pas ! Pourtant, sa main atteint mon épaule et ma douleur disparaît petit à petit... jusqu'à ce que je n'ai plus mal du tout ! Je le regarde intrigué alors qu'il manque de tomber... mais il se rattrape au dernier moment

- Pourquoi t'as fait ça ? Je ne... comprends pas...

C'était ma blessure, mes problèmes ! A moi d'en assumer les conséquences alors... pourquoi il m'aide... encore ?! Je ne le comprends vraiment pas... Qu'est-ce qu'il cherche à obtenir en faisant ça ? Il me refile le môme, je regarde la jeune femme et bien que ça me fasse chier de partir sans lui, je n'ai pas le choix...

- Tas sûrement pas besoin de ça mais... fais gaffe à toi !

Non ! Je ne m'inquiète pas pour lui... Paaaaaas du tout ! Vous vous faites des idées ! Et voilà que je me remets à courir suivi par la jeune femme et comme toujours, notre course se résume à éviter les tirs des Marines ! Putain, ils n'hésitent pas à tirer sur la jeune femme ! Je vais les buter ! On arrive enfin à les semer et nous voilà de nouveau cachés entre deux ruelles ! Sabo nous rejoint un peu après et il suggère, tout en reprenant son souffle, de nous déguiser ! Bordel, ça recommence encore des cris !

- Tsch ! C'est pas vrai, ils ne se lassent jamais des courses poursuite sérieux ?!

Déclarais-je avant de reprendre la jeune femme et de me réfugier, suivi de Sabo, dans le premier magasin que je croise... Des vêtements ! Cool ! Mais quand on y regarde de plus près... Non...

- Putain de Karma de merde ! Une boutique de vêtements pour femmes ?! Sérieusement ?! Je soupire doucement tout en reposant la jeune femme Bon... quitte à se déguiser... Je suppose qu'il nous reste qu'une option...

Je veux pas ! Me déguiser en femme ?! Non mais... la honte quoi ! Je me dirige en traînant la patte vers les pantalons... P'tain c'est que des tailles mannequins ici ou quoi ?! Je trouve un pantalon noir qui, malheureusement pour moi, est un peu trop moulant et une sorte de tunique bleue qui m'arrive aux genoux... Sérieux ?! Je ressemble à quoi là-dedans ?! Mes cheveux... Bordel ! Je trouve un élastique et je noue mes cheveux dans une queue de cheval avant d'enfiler une perruque brune ! Cette dernière m'arrivait dans le milieu de mon dos. Manquait plus que les chaussures... Je sors de la « cabine » en râlant parce que...

- Je ne mettrais pas ces conneries ! Ça fait un mal de chien ! Et toi arrête de te foutre ma gueule !! J'aimerais bien t'y voir !! Déclarais-je en lui balançant les escarpins dans la figure ! Non mais et la solidarité masculine elle est où hein ?! Puis... Toi aussi tu dois te changer ! Au moins ce qui me rassure, c'est que je ne serais pas le seul à mourir de honte si quelqu'un nous voit dans cet accoutrement !!

Non mais sérieux... Pourquoi faut-il toujours que je tombe sur des boutiques bizarres hein ?!


© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Mer 12 Aoû - 14:36

Sabo²
avatar

Messages : 1229




Gojyo

Tu n’es pas croyable !


« Et ben, il te faut pas grand-chose pour être choqué dis-moi fillette ! Je suis même certain d’avoir commencé à boire avant toi ~ »

Vous pensez vraiment que je le laisserais m’avoir aussi facilement ? Vous rêvez… D’un côté je peux comprendre qu’il veuille prendre ses grands airs après tout, les vieux veulent toujours avoir raison c’est bien connu. 8 ans nous séparaient alors, je pouvais comprendre sans peine que je représentais rien d’autre qu’un sale même qu’il avait envie de tuer. Quant à la boisson, je ne pensais pas à cette coupe de fraternité car, je ne m’en souvenais pas. En réalité, je parlais de cette coupe que j’ai échangé avec Saï san… Il me manquait encore… Parfois, j’avais l’impression qu’il était derrière moi et poussais vers l’avant pour me pousser à continuer le combat m’interdisant de le rejoindre encore. Parfois, je me sentais vraiment seul… Ils étaient tous en équipe…. Ils avaient leurs souvenirs… Moi, même si je n’en parlais jamais, je me sentais parfois étranger à moi-même et j’avais peur de ces souvenirs enfouis en moi. Car est-ce que cela changerait ma condition si je m’en souvins ? J’avais lu et observer plusieurs cas et, il n’était pas rare que lorsqu’on retrouvait la mémoire, certains oubliaient la vie qu’ils avaient vécus à partir de leur première perte. Je ne souhaitais pas encore perdre 10 ans de ma vie… Des fois, j’avais envie de me cogner la tête jusqu’à me retrouver à sang s’il le fallait afin de diminuer ces migraines qui m’engourdissaient à cause de la douleur émanant d’elles. Je l’enviais… Ou plutôt je les enviais en fait tous autant qu’ils sont. Eux connaissaient leur origine… Excepté que je ne voulais revenir chez moi sans en comprendre la raison, je ne savais rien. Beaucoup aimeraient oublier leur douleur mais, je pense que l’on ne devient que plus fort quand on peut parler de ce qui nous fait mal avec le sourire car, malgré la douleur… C’est grâce à eux qu’on grandit, qu’on se développe, qu’on fait nos choix aussi…. Je sors de mes pensées qui s’étaient centrées sur ma personne à cause de sa voix et de ses propos qui m’agacent un peu et qu’impulsivement je brise le mur de mon poing alertant ainsi nos poursuivants. Je ne peux m’empêcher de prendre le gosse avec moi une nouvelle fois et voilà que nous sommes partis pour une nuit de folie à courir à travers toute la ville à ce rythme. La preuve en est, qu’on se chamaille comme si nous étions sur un parcours de santé ou qu’on faisait bronzette ! C’était marrant, je m’amusais bien à lui chercher des poux et, je pense que c’était réciproque de son côté.

« Ah ? J’aurais cogné contre les poubelles tu m’aurais sorti la même excuse en me disant pourquoi je n’ai pas visé le mur ! Donc ton sermon hein ! »

Je finis par lui tirer la langue comme un véritable gamin. Ils aimaient à me considérer ainsi et malgré les efforts que je voulais faire pour qu’ils arrêtent de penser ainsi, ne faisaient que les conforter sur leurs opinions me concernant. Alors autant, que j’agisse comme je le voulais. Au fond, je n’allais pas prétendre le contraire, je sais que je pouvais l’être, qu’une part de moi l’était. Ah vraiment la jeunesse que nous étions, était bonne à nous éclater contre un mur je dirais. Ou plutôt c’était déjà un signe avant-coureur de notre prochaine grande histoire d’amitié… Ouais…. Quand je serais devenu millionnaire peut-être et que les marines arrêteront d’être aussi collants. Ce qui n’arrivera sans doute jamais pourtant, ce n’était pas que je ne voulais pas être ami avec lui en réalité.. Je ne le détestais pas ou autre… En réalité, je voulais apprendre à le connaitre car, c’était aussi mon rôle de me soucier de lui et parce que je sais qu’il est un bon gars avec un fichu caractère par contre mais, au moins il était plutôt facile à comprendre dans son ensemble et possédait un énorme cœur. J’en profite pour faire une blague qui semble être de mauvais goût et je pouffe tout en lui répondant :

« Ah tu trouves que mon humour est insolite alors ? Hahahaha désolé de ne pas avoir fait l’école du rire ~ Je m’efforcerais d’être plus marrant pour ma prochaine blague ! »

Ou pas mais ça, il n’était pas sensé le savoir de toute manière. Finalement, notre chemin nous amène à nous camoufler auprès de poubelles et d’ordures. Génial comme endroit vraiment… J’agis comme un enfant en lui mettant la faute sur lui. Evidemment cela débouche sur une nouvelle confrontation verbale. Je me suis imposé hein ? Ce n’était pas comme s’il aurait été plus discret et, il le montrerait bien assez tôt ! Je fis comme si je ne l’entendais pas par contre, je ne pouvais pas passer devant le message subtil qu’il venait de me passer en passant par le blondinet avec qui il faisait équipe. Cele me fit sourire narquoisement mais, je ne m’en sentais pas spécialement touché au point d’en être vexé ou me mettre en colère :

« Têtu hein ? Ce n’est sûrement pas aux, comme les bruns sont impulsifs et, les rouquins sont fiers… »

Et tac ! Je lui offris un grand sourire pour lui montrer clairement que je me foutais de lui ! D’un côté est-ce que j’avais tort ? Il refusait que je l’aide ? Je disais ça mais, Saï aussi refusait que je l’aide, il essayait de toujours me mettre sur la touche afin que je ne l’aide pas ou soit mis sur la touche… D’une certaine façon je me revoyais un peu avec lui, mais, les rôles échangés. C’était à moi de donner des autres et de me montrer raisonnable. Notre conversation effraya la femme et l’enfant car, tous les deux nous avions notre point de vue sur la question de comment fonctionner. Je partageais son avis que tout prévoir à l’avance n’avait rien de marrant cependant, je ne pouvais pas me permettre de perdre un homme surtout sur le plan psychologique. Je préférais que ça, ça retombe sur moi plutôt que sur les hommes dont j’ai la charge. Je ne veux plus être témoin de la folie ou la détresse d’une personne que je connais… C’est pour cette raison que je n’implique pas ce que je venais de lui lancer à la figure moi-même et que c’était souvent Koala et Hack qui ramassaient les pots cassés ou la colère de nos aînés et que moi, je m’en sortais plus ou moins indemnes. Je préférais éviter le plus possible le remord et le regret surtout quand une personne se sentait aussi concernée et toucher par cette histoire. J’écoute jusqu’aux bout ses dires qui font mal… Je sens ce qu’il ressent et c’est compliqué… Je soupire doucement… Il n’y a rien de sûr à 100 % mais, je préférais assumer à 100 % toute la responsabilité de l’échec que laisser un de mes hommes l’assumait. Calmement je finis pas dire puisqu’il ne semblait avoir rien relever à ma remarque sur le piège et la clope afin d’essayer de détendre l’atmosphère.

« Et après c’est moi que tu traites de gamin ? Rien n’est sûr à 100 %... Et je n’ai pas remis en question non plus ta façon d’agir ou te comporter, juste de réfléchir un peu plus parce qu’en tant que supérieur, c’est mon obligation de te pousser un peu plus à la réflexion c’est tout et de te prévenir des divers scénarios. Je ne t’oblige pas à changer ta façon, ou ta personnalité au contraire. Je ne suis pas de ceux qui pensent que les statistiques font tout… Disons juste que je te faisais part de plusieurs ouvertures si jamais un jour il t’arrive d’être divisé lors d’une décision surtout quand tu te sens plus particulièrement concerné pour x raisons. De plus, il est mon devoir de prendre la pleine responsabilité de l’échec de mes hommes quels qu’ils soient et de leur laisser la pleine gloire. Si mon plan venait à échouer alors, tu pourras te défouler sur moi, ce sera toujours mieux que tu m’en veuilles, que tu me haïsses de ne pas t’avoir écouté en ce moment même ou que sais-je encore, que de te voir t’en vouloir pour une faute dont tu ne seras pas coupable au contraire… Arf merde j’ai trop parlé vraiment… Bref, partons encore ! »

J’avais détourné la tête sur le côté tout en appuyant mon couvre tête sur ma tête pour camoufler mon regard. Je n’avais plus rien à rajouter et son cri d’il y a quelques secondes nous a complètement grillés comme moi avec le mur plus tard. Je pars le premier mais, je remarque qu’il ne me suit pas. L’enfant commence à paniquer pour sa mère qu’il ne voit pas. Je sais que c’est dangereux mais, je ne peux pas le laisser derrière. C’est trop dangereux. Soit on s’en tire tous soit on tombe mais, dans les deux cas, c’est tous ensemble. Je choisis l’option de l’attendre et de le rejoindre. Je remarque rapidement qu’il est blessé, je repose l’enfant au sol afin de pouvoir prendre sa douleur mais, je vois son recul… Il ne me fait pas confiance pas vrai ? Je ne peux pas lui en vouloir, je suppose que c’est j’ai fait un peu plus tôt est encore dans son esprit pourtant, je finis par poser ma main sur son épaule pour prendre sa douleur qui me fait serrer les dents. Sa question, sa surprise m’amuse.. Pourquoi hein ? Mais, je lui offre juste un sourire en guise de réponse, je déteste me répéter. S’il n’a pas su lire entre les lignes de ce que je lui ai dit alors tant pis. Il devra le découvrir et le comprendre plus tard. Je lui demande prendre nos deux protégés et, c’est à moi d’être surpris par ses paroles… Est-ce que j’ai bien entendu ? Je laisse juste un « hmm » se faire entendre avant que je n’use de l’une de mes techniques. Me battre au corps à corps avec la douleur d’une blessure par balle c’est difficile. Je finis par les rejoindre assez rapidement même si la blessure me tiraille un peu, j’arrive à en faire fit quand je cours. Je ne rajoute rien de plus qu’après avoir suggéré que se déguiser serait la meilleure chose à faire au vu de tous ces marines. C’était impossible qu’on puisse tous les battre avec deux personnes à protéger mais, je n’aurais pas cru que notre chemin nous mènerait à un magasin de femme… Je rêve c’est ça ? Je suis étonné qu’il décide de se déguiser en femme ? Hein ? Sérieux ? Et quand je vois le résultat je ne peux m’empêcher de dire et évite de justesse ses escarpins…. Avant qu’il ne me fasse vent d’une chose à laquelle je ne m’attendais pas….

« Tu rigoles ??? JAMAIS !!! JAMAIS JE NE PORTERAIS CA !!! Et puis quoi encore ? En plus, je ne pourrais certainement pas bouger dans ses fringues ! »

Ouais, sauf qu’il ne faut jamais dire jamais… Surtout quand je vis le regard de tout le monde sur moi m’obligeant à me prêter au jeu… Je peux le tuer ? Vraiment son karma… Il me maudit… Ou alors je suis tout simplement mordit. Je me mords la lèvre inférieure en marchant.. Cette douleur me gêne mais je finis par entrer dans les stocks de font du magasin et…. Je finis par trouver des kimonos… Ce sera déjà moins ridicule et plus facilement supportable que les tenues qu’il a prise rien qu’au niveau des chaussures. Je décide donc de me dévêtir pour enfilé un kimono fleuris de couleur bleu nuit après avoir enfilé un soutif rembourré pour me donner une fausse poitrine . De mettre le obi, une ceinture en tissu qui tient bien les pans du Kimono et d’en faire un gros nœud de papillon. Cela allait m’obliger à faire des petits pas. Finalement, ce n’était peut-être pas la meilleure décision que je venais d’avoir. Les manches étaient longues et tombaient au sol. Je pris une perruque dans un carton, une perruque brune aux cheveux long noir qui arrivaient jusqu’à mes fesses qui étaient tressés. Deux grosses mèches brunes longeaient mon visage avec une frange. De là, j’attachais un ruban juste avant la pointe d’un bleu clair, et je commençais à me maquillais en mettant du rouge à lèvre rouge sur mes lèvres, un peu de fard à joue, j’applis même du fard à paupière rose très légèrement au niveau des cils inférieurs et supérieur. Où avais-je appris à me maquiller hein ? Quand on est révolutionnaire on apprend l’art du déguisement pour se faire passer pour qui on veut. La preuve est que je pouvais modifier à volonté l’intonation de ma voix. Mes gants et mes vêtements je les mis dans un sac tout en prenant un grand éventail et je sortis ainsi e prenant une voix féminine après avoir enfilé les chaussures à mes pieds :

« Désolée de vous avoir fait attendre… J’espère que le résultat est pas mal et, le premier qui rit je l’assomme ! »

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   Ven 14 Aoû - 17:51

InvitéInvité
avatar





Feat Sabo

Tu avais raison...



Est-ce que ça allait réellement se passer comme ça ?! Est-ce que tout le reste de mon existence dans ce mouvement n'allait être qu'une succession d'ennuis et d'engueulades ?! Je sens que oui... mais si ça peut me faire oublier mes propres démons... pourquoi pas après tout ?! Pourtant, il y a toujours une chose que je pige pas... Il y a 3 mois quand nous avons été sauvé par ces mêmes personnes sans rien demander... Quand ils nous ont secourus le vieux glaçon, le Saru et moi... Pourquoi l'ont-ils fait ? Enfin, je sais que c'était pour protéger les gens de la ville et sûrement pour déjouer les plans du Gouvernement mais... de tous les gens présents, je n'ai vu que nous 3... encore j'peux comprendre pourquoi ils ont sauvé les 2 autres mais... Je suis pas censé être leur ennemi ?! Certes, j'ai dit merde à ma propre institution sans vraiment réfléchir sur ce que je deviendrais après ça mais être Révolutionnaire... Je crois que c'est vraiment le scénario le plus improbable auquel je m'étais préparé ! Tout ce dont je suis sûr c'est que je ne voulais pas qu'ils mettent la main sur Koryu et Manoah. J'suis peut-être stupide, gamin, irréfléchi, impulsif et n'importe quel autre terme dont on pourrait me qualifier mais... après ce que le vieux glaçon m'avait raconté, je ne pouvais pas les laisser se faire avoir... Et puis 2 contre tout un bataillon ?! Tsch, c'était suicidaire ! Bon je dis pas qu'à 3 c'était mieux mais bon... Au moins, j'ai eu la sensation d'avoir fait un truc bien dans ma vie. Mais toujours est-il que la mort de ma mère, le fait que mon beau-père me haïsse... ouais j'me sens coupable de ça... Peut-être que mon comportement a un lien avec tout ça... C'est peut-être pour ça aussi que j'ai tabassé ce crétin quand je l'ai vu gifler son fils ? Parce que j'me suis vu dans ce gamin pleurnichard et sans défense... Tsch... Je tire une latte sur ma cigarette avant de me prendre la tête dans les mains... Depuis quand je deviens aussi nostalgique ? Ce qui est fait est fait ! Mais cette scène m'a fait revivre des scènes de mon enfance que j'aurai préféré oublier.

Et voilà que d'une part, j'me prends un sermon d'un gamin de 8 ans de moins que moi mais en prime c'est lui qui s'occupe de ce type à ma place. Je serre doucement les dents... J'ai un affreux goût d'inachevé sur les lèvres ! Ce n'est pas comme si je n'avais pas de sang sur les mains alors pourquoi je n'ai pas eu le droit d'en finir avec ce type ?! Même si ce n'était pas lui, j'aurai pu avoir un semblant de vengeance ! La phrase de ce gamin me revient en mémoire « Moi je pencherais que tu mélanges tes sentiments personnels à une histoire qui ne te concerne pas ! » Est-ce que c'est réellement le cas ? Peut-être oui... Un sourire triste apparaît sur mon visage... P'tain... Fais chier ! Il m'énerve... Pourtant, j'peux pas m'avouer qu'il a raison... Impossible ! Alors, je préfère m'énerver et balancer des conneries plutôt que d'avouer que j'me suis planté sur toute la ligne. De toute manière, ce n'est pas la première fois que j'agis comme ça quand je vois un gosse en larmes... Je perds complètement la raison... et ça ne sera pas la dernière non plus... Mais c'est la première fois que quelqu'un m'arrête quand, justement, je perds pieds et ça... c'est nouveau pour moi... et je ne sais pas comment réagir face à cette main tendue.

Alors il se charge du mec à ma place et c'est avec la jeune femme dans les bras que je me mets à courir... pendant qu'on se prend la tête... C'est plutôt amusant... et ça me remonte légèrement le moral

- Tsch... Permets-moi d'en douter quelques secondes ! M'enfin si ton offre tient toujours, je suis quand même curieux de voir la descente que peut posséder un gamin !

Et même si je perds, ça sera avec le sourire ! Après tout, relever un défi c'est... débile et immature ! Et ça me convient parfaitement. Nous nous cachons dans une ruelle et voilà que je reçois la visite inattendue du copain de ma jolie serveuse. Un couteau sous la gorge... j'adore ça ! Ça me rappelle ma jeunesse ! Et nous voilà pris dans une sorte de ballet bizarre et il finit par m'écraser de tout son poids avant de carrément s'endormir en ronflant !! Non mais vous y croyez-vous ?! Depuis quand je me retrouve réduit à l'état d'oreiller pour un vieux porc dans son genre ?! Je n'accepte d'être un oreiller que pour les charmantes demoiselles !

- Non, le troisième stade cela aurait été de soulager ta frustration directement sur la source de ton problème !

Déclarais-je sérieusement. Autant être franc non ? Et puis, je ne suis pas complètement crétin non plus. J'avais bien senti que le fait que je l'ignore ouvertement l'avait agacé... Ça m'avait amusé de le faire... même si je ne pensais pas qu'il aurait fracassé le mur à ce moment précis. Et nous revoilà partis dans une course mais une nouvelle inconnue pas si inconnue s'ajoute à l'équation... La Marine ! Eh ouais... Quand on fait du grabuge à Sabaody, il faut se douter que cela va attirer l'attention du Gouvernement... et j'm'en serais bien passé pour le coup ! Et voilà que ce crétin qui me sert accessoirement de chef me fait une blague... qui n'est absolument pas de mon goût ! Me rendre aux Marines ?! Après ce que je leur ai fait, je ne suis pas certain de pouvoir m'en sortir sans encombre cette fois-ci. Dommage... J'aimais bien l'époque où je faisais encore le mur avec des « gamins » de mon âge pour aller boire un verre, courir après de jolies filles et revenir discrètement aux premières lueurs du soleil... Bon, c'est sûr que niveau sommeil c'était pas trop ça mais... c'était le bon temps

- J'me passerais volontiers de tes blagues douteuses en fait !

Mon mental n'y survivrait pas ! Quoiqu'il ne survit déjà pas beaucoup en fait... j'me demande s'il y a des psys compétents chez les Révolutionnaires ? Nous finissons notre course derrière des poubelles et, forcément, la faute me retombe dessus ! Non mais pourquoi ça serait de MA faute d'abord ?! C'était lui qui était devant ! Il n'arrivait pas à trancher et j'ai choisi certes... Mais il n'était pas obligé de m'écouter... après tout, c'est lui qui est censé être le chef non ?! Bon c'est vrai que je ne l'aurais pas écouté mais bon...

- Ouais sur ça t'as raison ! Avant de me refaire sa phrase dans mon crâne NANI ?! Les roux ne sont absolument pas fiers !! Je ne vois absolument pas de quoi tu parles !

Non mais il se prend qui ce gamin hein ?! Comment ça les roux sont fiers ?! C'est complètement faux !! Ou pas... J'avoue que j'ai un caractère fier... Tsch... Abruti de gamin ! Finalement et peut-être aussi pour couper court à une énième dispute, la jeune femme prend la parole et nous explique pourquoi elle fuyait son mari... Je serre les poings. Je comprends mieux pourquoi j'ai ce cuisant arrière-goût d'inachevé dans la bouche. Je n'ai qu'une envie... retourner l'achever. Est-il encore au même point ?! Tsch, avec les marines ça va être difficile de retourner là-bas... Qu'importe ! Je me moque bien de mourir ici... Ce n'est pas comme si j'étais attendu quelque part de toute manière. Mais le nouveau sermon que je me prends me laisse... comment dire... sans voix ! Euuh... Est-ce qu'on peut m'expliquer ce qu'il vient de se passer ?! J'aimerais répondre quelque chose... Réellement... mais rien ne sort... Je ne sais pas trop quoi dire... Alors plutôt que de dire une chose que je sais pertinemment que je regretterais, je préfère assimiler ce qu'il me dit et lui répondre plus tard... Quand j'aurais remis de l'ordre dans mes pensées. Je me mets à hurler de douleur après m'être pris de plein fouet une farce de ce crétin de singe qui va comprendre sa douleur quand je vais le retrouver, nous devons courir... sauf que je ne le suis pas... Non. La voix familière d'un de mes anciens hommes me parvient... et même si les retrouvailles ne se passent pas comme prévu, j'peux pas m'attarder avec lui alors, je finis par l'assommer avec mon arme et à l'aide d'un pot de fleurs qui lui fracasse le crâne. Durant l'échange, je me prends une balle dans la cuisse qui m'empêche de courir. Tsch... Quelle plaie ! En sortant de la ruelle, je croise de nouveau mon chef, que je pensais déjà loin pour mettre le gamin à l'abri, et je ne peux m'empêcher d'avoir un geste de recul quand il approche sa main de moi. Je me maudis intérieurement. De mauvais souvenirs liés à ce qu'il a fait tout à l'heure à ce type...ça m'a surpris mais finalement, il me retire la douleur que je ressens et... je suis surpris ! Pourquoi est-ce qu'il a fait ça hein ?! Mais je n'ai pas de réponses... Il me demande juste de partir avec les deux et qu'il nous rejoindra plus tard... Tsch. Sale gamin blond têtu ! Je lui demande quand même de faire gaffe à lui et j'me tire avec les deux autres avant de nous arrêter plus loin... Raidement suivi par le blondinet... Et bien entendu, la course reprend de plus belle puisque les Marines ne vont pas se lasser pour si peu ! Bordel ! Et voilà qu'on se retrouve, grâce à moi, dans un... magasin de vêtements... pour femmes ! Hmm hmm c'est définitif ! Bouddha a une dent contre moi ! Ce sale Bonze va m'entendre aussi quand je vais rentrer ! Bon je vais peut-être l'engueuler avant qu'il ne le fasse parce que je ne suis pas certain de ressortir entier... ni même en vie !

Finalement, son idée de se déguiser n'était pas si idiote que ça... Mais j'aurais préféré éviter le déguisement de femmes ! Bon puisqu'il faut mettre sa fierté de côté... Me voilà en train de me changer mais dès que je fus prêt, je sors en pestant contre ses putains de chaussures qui me bousillent déjà les pieds et forcément... cet abruti se moque de moi... Le contraire m'aurait surpris ! Mais je lui fais quand même remarquer que lui aussi doit se prêter au jeu et sa réaction m'amuse... Surtout qu'il n'a pas le choix... tout comme moi ! Il ressort de la cabine 10 minutes plus tard et quand je me retourne... J'écarquille les yeux de surprise avant de lâcher comme le boulet que je suis... avec un sourire amusé

- Putain mais t'es carrément devenu une fille ! T'as jamais pensé à te reconvertir ? Parce que sérieusement, t'es plus sexy en fille qu'en mec !

Bah quoi ? Je le complimente ! Un peu bizarrement certes mais je le complimente ! Mais je n'avais pas remarqué un détail... l'éventail ! Sinon mon alarme dans mon crâne se serait déjà déclenchée en me disant « Blond + éventail = DANGER IMMINENT ! » Et beh non ! Même si je ne veux pas rire, j'ai du mal à me contenir ! Finalement, nous sortons du magasin et putain comment les femmes font pour marcher avec des chaussures pareilles ?! J'ai à peine fait 3 pas que j'ai déjà les pieds en feu ! Sans crier gare, la jeune femme qui est avec nous m'interpelle, je me retourne et sans m'y attendre, elle me dépose un chapeau sur le crâne. Vous savez, ce genre de chapeau avec des fleurs dessus ? Ceux qui ne sont absolument pas ridicules ! Elle sourit amusée... avant de me tirer gentiment la langue... et de marcher devant moi comme si de rien était... Argh ! Non mais mais... Argh ! La honte quoi ! Je veux mourir !

Nous passons entre les mailles du filet... Même les marines qui nous croisent ne nous reconnaissent pas... et c'est tant mieux ! M'enfin, c'est un peu la honte quand ils nous accostent pour nous demander si nous n'avons pas vu 4 fugitifs passer. C'est le plus souvent Sabo qui répond puisqu'il arrive à prendre une voix de fille... Moi j'me contente d'observer la scène en priant intérieurement qu'on arrive rapidement au bateau ! Une heure pus tard, nous voilà enfin sur le bateau... et je commence à comprendre ce que doivent ressentir les femmes parce que là, nous avons quelques mecs qui nous accostent, limite avec la langue qui traîne par terre... Sans vraiment comprendre ni avoir le temps de dire quoique ce soit, je finis dans les bras de l'un d'eux... Ah non non ! Ça ne va pas recommencer ! Une veine tressaute sur ma tempe quand, pour la troisième fois, un type veut m'embrasser et sans réfléchir, je lui colle une énorme droite dans les dents

- Si tu tiens à ta vie... Ne me touche pas espèce d'abrutis sans cervelle !! Je retire mon chapeau, les chaussures et la perruque pour enfin libérer mes cheveux rouges et là, tout le monde semble sur le cul Oui bon ça va hein ! Z'avez jamais vu de déguisements ou quoi ?! La réflexion que j'entends à savoir « Si mais on ne vous savait pas si sexy en femme » manque de me faire vomir et je me retourne vers l'opportun qui vient de signer son arrêt de mort Répète un peu pour voir si tu l'oses espèce de crétin ?!

Bon d'accord c'est un peu enfantin comme réaction vu que j'ai un peu eu la même un peu plus tôt... Sans attendre et en oubliant complètement que j'ai une balle dans la cuisse, je me tire dans ma chambre pour me démaquiller et prendre une douche surtout ! Et surtout pour remettre des vêtements plus... masculins ! Autrement dit, un jean et une chemise noire... Cette fois-ci, je marche pieds nus parce que je serais tout bonnement incapable de remettre une paire de chaussures dans l'immédiat ! Ressemblant enfin à moi, je sors de ma cabine et après quelques pas, je tombe sur la jeune femme que nous avons sauvé...

- Le gamin n'est pas avec vous ?
- Il s'est endormi dans notre cabine...
- Ah d'accord ! Désolé pour la course-poursuite et... Je n'ai pas le temps de finir ma phrase qu'elle s'approche de moi pour me déposer un baiser sur la joue. Cela serait mentir si je disais que je n'étais pas surpris de ce geste !
- Merci de nous avoir sauvé mon fils et moi

Déclara-t-elle dans un doux sourire avant de me caresser la joue et de retourner dans sa cabine voir son fils. Euh... J'ai comme une absence ! C'était quoi ce joli sourire ?! J'ai été complètement désarmé face à un tel sourire ! Je crois même que mes joues ont légèrement rougies ! C'est bien la première fois qu'une femme me met autant mal à l'aise ! En levant les yeux, je tombe nez à nez avec le gamin... qui une fois de plus à ce grand sourire amusé. Non... Il n'a pas assisté... à toute la scène hein... si ?! J'essaie de reprendre une certaine contenance même si je dois avoir perdu toute crédibilité et je vais à ses côtés avant de m'appuyer dos à la rembarre et je réponds enfin à ce qu'il m'a dit un peu plus tôt...

- Ce que tu disais tout à l'heure... T'avais peut-être raison... J'ai peut-être mélangé raisons et sentiments personnels. Mais je sais que je ne pourrais pas changer ce fait... S'il m'arrive de recroiser la route d'un gamin qui se fait tabasser, j'agirais exactement comme aujourd'hui... J'peux pas laisser passer... quelque chose comme ça Ma voix s'était légèrement cassée... Elle était moins franche que d'habitude. Toutefois, je m’éclaircis légèrement la gorge et je reprends Quand tu parlais de gloire tout à l'heure... Pour être honnête, j'men fous un peu... surtout qu'il n'y a aucun mérite à recevoir la gloire qui revient à quelqu'un d'autre... Alors j'passe mon tour. Et t'es peut-être chiant, irritable au possible et tu m'as gâché mon plaisir de me défouler sur ce type... mais j'te déteste pas Déclarais-je avant de m'allumer une énième clope et de tirer une latte dessus avant de continuer Pour être honnête, j'ai pas l'habitude d'avoir une main tendue devant moi... et ça m'a surpris. Je ne savais pas trop comment réagir... Surtout que j'aimerais vraiment savoir pourquoi moi, j'me retrouve là, avec eux... J'ai beau tourner cette question en long, en large et en travers dans mon esprit, j'trouve pas la réponse... et ça m'énerve... avant de passer ma main derrière ma nuque Tsch... Autant de paroles alors que je voulais simplement te dire merci... pour ton aide...

Déclarais-je en détournant légèrement le regard. Pfiou ça s'est fait ! Est-ce que quelqu'un peut casser ce moment légèrement embarrassant ?


© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB] Qu'est-ce que tu veux toi ?! [Sabo]
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Tu veux ma photo ? ( Pv : Junior )
» Veux tu de moi ? [Crystal Noir & Pépite d'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sabaody-