AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Message
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Mar 25 Aoû - 15:18

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Nazario Taizone

Messages : 2683

Navigation
Doriki:
3893/6000  (3893/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Comprends-tu ?

    Yamato avait beau couvrir son corps de sable, l'issue n'allait pas pour autant changé en sa faveur. J'avais calculé les probabilités de victoire, je ne pouvais perdre. Je ne voyais pas de défaite même si à mes yeux, ce combat était un échec. Un fiasco total. Je n'avais pu me prouver que j'étais si puissant. Dommage. J'aurais bien aimé montrer ma force dévastatrice sous un meilleur jour et détruire tout ce qui aurait pu se mettre sur mon chemin. La chaleur et le sable de cette île ne m'aidaient pas à me sentir mieux dans ma tête. C'était le bordel dans mon esprit. J'en avais marre. Je pensais à tuer mon adversaire pour me venger de cette humiliation mais ce n'était pas de sa faute. La cause était cette maudite île. Je ne supportais pas la chaleur, encore moins mon pouvoir de l'acide. Les températures trop basses ou trop hautes ne jouaient jamais de mon côté, je détestais ces saloperies. Le pire était que j'oubliais à chaque fois que je ne pouvais exploiter au maximum mes capacités divines.

    Mon attaque avait été ma dernière. Je ne pouvais continuer puisque mon corps ne possédais plus d'énergie. J'avais du mal à bouger, mes jambes me paressaient tellement lourdes. Je finissais dans un état terrible pour ce qui semblait être un affrontement remporté d'avance. Grossière erreur de ma part. J'aurais du le sous estimer, peut-être que j'aurais eu moins de difficultés de cette façon. Voir les choses sous un angle différent. Je devrais apprendre à penser d'une nouvelle manière, je ne sais pas si cela serait une meilleure option sachant ne changera pas pour autant le problème. Je devais réfléchir à une possible solution, cependant le moment n'était pas venu et ce n'était pas le moment alors que le sang s'écoulait de mes diverses blessures.

    J'avais proposé une fin. Belle et savoureuse qui nous permettrait de nous en sortir en vie sans en venir à l'instant où un de nos deux êtres se laissent emmener dans les abîmes de l'Enfer. Je ne tenais guère à en arriver là, je n'avais pas envie de commettre un meurtre. Ôter une vie ne m’intéressais pas, je ne souhaitais que m'amuser et apprendre de mes adversaires. J'avais vu, j'avais vaincu, j'avais appris. L'autre homme n'avait pas l'air de ce vouloir terminer ce combat sur cette agréable note si douce. Il osa foncer dans ma direction pour essayer de me frapper avec ce qu'il lui restait de force. Esquiver à ce niveau du combat, rien de très compliqué. Je trouvais amusant le fait qu'il soit tenace à ce point face à ma personne. J'avais été généreux. J'allais le tuer s'il souhaitait être idiot. Après avoir frappé Yamato de mes poings lors de ma précédentes offensives, j'avais pris la décision d'aspirer ce qu'il restait d'acide sur mes poings par ma peau. Je pensais que le combat allait prendre fin, j'avais fais une autre bourde. Je devais me rattraper à un rocher tandis que je tombais dans le gouffre de la connerie humaine.

    J'avais mis la main sur mon couteau. Je me tenais prêt à le planter rapidement dans la gorge de cette insatiable andouille. Je sentais monter en moi une sensation terriblement exitente. Je me voyais déjà prendre sa misérable vie, le sentiment de plaisir que je prenais en tuant m'envahissait alors que la cible était loin d'être morte.

    Un miracle se produisit. Le combat prit une autre tournure lorsque Yamato accepta de mettre un terme à celui-ci de son plein gré. Merveilleux n'est-ce pas ? Je n'avais pas eu besoin de tuer. J'en avais terminé avec ce combat. J'étais fier de pouvoir dire que ma vie était sauve. Je m'écroulais dès lors au sol. M'appuyant de mes mains pour ne pas tomber entièrement de fatigue. J'étais épuisé. Mes tempes me faisaient atrocement mal comme si une brute appuyait dessus de toute sa puissance. Le monstre me quittait. Je reprenais le contrôle. Je souffrais davantage en voyant tout le sang qui était autour de moi, qui quittait mon corps sans défense. Je ne sais pas si je pouvais aller jusqu'au navire. Je devais me rendre à la prochaine ville, je me rappelais son nom. Elle ne se trouvait pas très éloignée de cette ruine. Arrivé là bas, il ne me restera qu'à joindre un de mes camarades de voyage pour qu'il vienne me chercher au plus vite.

    Une question intéressante me fut poser par mon adversaire. Il voulait avoir des informations sur la forme bestiale et apprendre à la maîtriser. Pas mal. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me demande des renseignements. Son comportement était tordant de rire mais je n'avais plus la force de rire. Étrangement j'en avais toujours pour lui répondre. Cela devait être du au fait que je ne parlais que peu aux gens, l'énergie utilisée pour cela devait être garder. Je ne pensais pas correctement, j'avais l'impression de délirer complètement. Je pris une profonde respiration avant de prendre le temps de répondre.

    "La forme bestiale ? Tu parles de ce que nous sommes au fond de nous ? Notre nature ? Si tu veux en apprendre davantage, je te conseille de laisser ce qui te démange intérieurement prendre la place de ce que tu dois considérer comme ta personnalité principale et en faisant cela, tu pourras parvenir à la maîtriser dans quelques années. Tu es un monstre. J'en suis un. Il est possible de maîtriser notre réelle conscience, néanmoins cela prends énormément de temps ainsi que d'énergie. Nous sommes nés pour rendre ce monde plus sombre. Comprends tu ?"

_________________
« Ne juges pas un homme au chemin qu'il choisit.
À moins d'avoir toi-même parcouru le même chemin de bout à bout, tu ne peux dire à autrui ce qui l'attend, ni ce qu'il laisse derrière lui. »
Thème :
Partenaires