AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Ven 3 Juil - 18:53

Kanzaki YamatoCivil
avatar

Messages : 191

Navigation
Doriki:
186/6000  (186/6000)
Fruit du Démon: Oiru Oiru no Mi


Role play
Une rencontre inattendue 


Je suis enfin arrivé à bon port après un long trajet en mer. Je ne peux m'empêcher de penser à ce revolver.


Une fois arrivé sur l'île, je me suis dirigé vers une auberge afin de me reposer un peu étant donné que le voyage fut assez éprouvant. Après avoir mangé et dormi quelques heures, je pris la route pour rejoindre l'ancienne demeure de mon maître Pipo car ce revolver m'est destiné. Une fois arrivé chez lui, j'ai observé les alentours. Cette demeure fut isolé de la ville, elle se trouvait presque en plein cœur de la forêt; la faune était inerte. Il y avait des fleurs et des arbres mort partout, de plus, il n'y avait pas d'animaux dans le coin comme si toute forme de vie avait disparu. La demeure de Pipo était en ruine, les vitres étaient cassées, la végétation avait presque enveloppé le tiers de la maison, une atmosphère pesante se dégageait de là. Néanmoins, j'avais un bon pressentiment, je savais que cette arme m'attendait sagement dans une boîte depuis toute ces années. Je suis donc entré dans cette demeure en ruine, à peine la porte ouverte, j'ai pu visualiser les événements qui se sont déroulés. Les trous fait par les balles, les brûlures causés par de petites explosions et par un début d'incendie, quant au sol, il y avait des taches de sang indélébile, on pouvait même voir où telle personne mourut. Dans le salon... que dire, il était dévasté, un énorme trou dans le mur faisait limite office de porte de sortie; le plafond était moisi, au bord de l'effondrement. Sur la gauche, il y avait une table sur laquelle des fleurs ont fanées, à leurs cotés, il y avait une photo, la photo de famille.
Je me sentais mal à l'aise et excité, comme si j'entrais dans un cimetière et dans un restaurant. Je ne perdis pas de temps et je me hâta dans la chambre de Pipo et de Nina, Pipo m'avait dit que le revolver se trouverai dans une boite en métal derrière l'armoire en face du lit. La chambre n'a pas résisté au temps, les murs étaient troués, le sol craquelait, le lustre était en morceau et il s'est même écroulé lorsque j'ai fermé la porte de la chambre.
J'ouvris l'armoire et à ma grande surprise, je vis le signe des Hotaru no kami dessiné avec... du sang. Je m'empressa de voir à l'arrière si la boite en métal était toujours là, ce fut le cas, je fus stressé, était-il toujours là ? Je ne perdis pas de temps une fois de plus et j'ouvris la boite. Lorsque j'ai ouvert cette dernière, il y avait un morceau de tissu où il était écris "Senzu", dans un premier temps, j'ai pensé que c'était la marque du revolver mais en fait s'agissait de son nom. Je pris l'arme en main afin de la tester, "Tu es léger et agréable à prendre en main Senzu" disais-je, "maintenant partons !".
La nuit tomba, j'ai donc décidé de camper ici mais à l'extérieur de la demeure car elle me foutait un peu la trouille, j'ai même pensé qu'elle pouvait être hanté. Afin d'être à l'abri, j'ai installé de nombreux pièges comme des mines, des capsules de gaz relié à un mécanisme, ainsi, si une personne marche sur le fil, les capsules de gaz s'ouvriront et pourront éventuellement empoisonner, paralyser ou endormir la personne. Enfin, dans tous les arbres qui entourent la demeure, j'ai placé des piques qui se propulseront dans tous les sens si le mécanisme est activé, bien évidemment je ne suis pas à l'abri de ce mécanisme "c'est un risque à prendre, je ne veux pas être dérangé... enfin bon, je dois trouver le moyen de me protéger de ce piège." analysais-je. Aussitôt le piège ajusté, j'alla dormir.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Sam 4 Juil - 13:44

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Le campeur au sable dormant


    Déciment j'avais vraiment du mal à supporter la chaleur. Je n'étais pas fait pour ce genre d'endroit qui baigne sous un soleil de plomb, je préférais lorsqu'il faisait un temps printanier voir automnale où ni le chaud ni le froid ne l'emportait avec un énorme avantage sur l'autre. La chaleur était étouffante, peu propice à l'entame d'un affrontement. Mon pouvoir ne pourrait pas être au summum de ce que je peux en tirer malheureusement donc je devais faire attention si l'idée de me battre venait à me traverser l'esprit. J'aurais du rester à bord du navire afin de ne pas prendre de coup de soleil mais je tenais à découvrir cette cité de sable. Je m'étais vêtu d'une longue tunique blanche. J'avais délaissé mon habituelle tenue sombre pour éviter de trop transpirer, la couleur noire absorberait la lumière tandis que le blanc réfléchirait celle-ci telle un miroir. Je me sentais terriblement à l'aise dans cet accoutrement que j'avais acheté lors de notre arrivée sur l'île même si je préférais ma tenue ordinaire plus adapté à la vie au sein de la piraterie. La vie de pirate, pour cela je n'avais pas oublié l'ensemble de mes armes. Je ne sortais jamais sans de quoi pouvoir me défendre ou plus sincèrement, pour tuer de pauvres âmes. Le soleil se levait dans le ciel pour annoncer l'arrivée du matin, tandis que le malin arrivait également à ses côtés.

    Nous ne voulions causer de problèmes. Évidemment c'était dans nos gènes de détruire ce qui nous entourait afin de mieux nous sentir mais nous devions respecter les consignes. Suivre les directives étaient la meilleure solution pour les membres de l'équipage qui souhaiterait vivre sans avoir à se soucier de quelconques représailles de la part du capitaine. Nous avions amarré assez loin des côtes pour ne pas attirer le gouvernement mondial sur l'île, la venue de hauts représentants pourraient compromettre la collecte de vivres. J'arrivais à ne plus devoir m'occuper de ces épuisantes tâches, transférant cela au nouveaux venus, cela était plus intéressant car je pouvais aisément me consacrer à des activités plus attractives comme le tourisme.

    Je découvrais la façon de vivre des habitants de la cité sans y apporter une réelle attention. J'observais l'architecture que je ne pourrais voir sur une autre île. Il en fallait des connaissances pour bâtir une prospère civilisation telle que le royaume d'Alabasta. Je marchais vers une direction qui m'étais inconnu, je n'avais pas d'endroits où me rendre donc j’errais en quête de cultures nouvelles et de paysages éblouissants.

    Sur un malencontreux hasard, je me retrouvais ainsi face à une habitation en ruine, vraisemblablement inoccupée depuis maintes années. Le propriétaire ne devait plus être dans le coin, j'avais ainsi l'occasion de laisser ma curiosité native entrer dans ce qu'il restait de la demeure. Je fus stupéfaits en entrant. Cet endroit avait été lieu d'un véritable carnage, une boucherie digne d'une œuvre de son équipage. Pourtant, jamais Teach n'a mis les pieds sur cette île pour y installer une cruelle terreur. Je disais que cela avait l'air d'une œuvre de mes compagnons de voyage dans l'idée que c'était tout aussi poignant que nos moments de délaissement aux mains du mal, cependant nous n'étions pas du genre à laisser les maisons sur place après notre venue. Nous sommes des éléments de destruction, nous ne laissons que désolation derrière notre passage.

    Mon instinct me tenait en haleine, me forçant à ne pas me relâcher car l'environnement était menaçant. Je ne pouvais le contredire. De ce que je pouvais voir, rien de mauvais ne se profilait à l'horizon mais je ne devais pas prendre cela à la légère. Les apparences sont très souvent trompeuses. Je me fiais à mon fluide afin de percevoir avec plus de clarté les éléments qui pourraient me causer des problèmes. Effectivement, je n'étais pas en sécurité. Il y avait de nombreux pièges cachés en dehors de la battisse, dans ce qui semblait être un jardin par le passé. Je sentais que cela pourrait devenir amusant. Il y avait un petit campement, un homme se reposait, environ le même âge que moi de ce que je pouvais voir. Je me trouvais toujours dans la demeure, je regardais la scène depuis un trou éléphantesque fait dans un mur. Le soleil qui se levait me permettait de discerner certains détails plus facilement avec le haki de l'observation que je commençais à bien maîtriser pour mon niveau. J'étais loin de savoir tout sur cette capacité étonnante mais je m'entraînais dur pour y parvenir.
    Je pris une des chaises en bois qui reposait sur le sol de la maison en ruine et je l'envoya avec hargne vers l'endroit où dormais paisiblement le campeur. Je savais que cela allait activé des pièges mais je ne m'attendais pas à ce que ces mécanismes prennent une telle ampleur. Des bouts de bois taillés et des explosions refirent le sol des environs tandis que du gaz s'évaporait dans l'air. Je me couvris dès lors le visage et avança d'un pas léger vers cet homme qui semblait se réveiller pas très content du tapage que je venais de créer grâce à ses jouets.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Dim 5 Juil - 21:53

Kanzaki YamatoCivil
avatar

Messages : 191

Navigation
Doriki:
186/6000  (186/6000)
Fruit du Démon: Oiru Oiru no Mi

Role play
Une rencontre inattendue 


Alors que je dormais tranquillement, je fus soudainement réveillé par des explosions. En effet, mon réveil fut brutal, je me suis demandé qu'est-ce qu'il s'était passé. La réponse fut toute aussi simple... mes pièges furent activés, le gaz des capsules s'est propagé; mon premier réflexe a été de couvrir mon visage avec un masque. Une fois le nuage de gaz dissipé, je leva ma tête et à ma grande surprise, je vis un homme vêtu de blanc. Heureusement pour moi, les piques ne m'ont guère touchées. J'observa quelques secondes les alentours et je vis ce qui semblait être des morceaux d'une chaise en bois, je regarda de nouveau ce mystérieux individu en blanc, "C'est toi le responsable de ce bordel ?" criais-je. Ainsi, je me suis baissé pour prendre mes armes dans mon sac au cas-où les choses tourneraient au vinaigre, c'était l'occasion idéale pour tester Senzu et pour combattre. Yamato ne refuse jamais un combat.
Je me sentais humilié, cet homme m'avais manqué de respect, comment peut-on importuner de la sorte une personne qui dort tranquillement. Une colère voire même une haine envers cet énergumène se fit sentir en moi, je commençais à perdre les pédales. Je ressentis une étrange sensation, comme-ci je ne pouvais plus contrôler mon corps, "laisses-toi aller, oui... laisses-moi m'occuper de lui." je perdis la raison, l'homme en blanc devant ne me parlait pas, cette voix était dans ma tête, devenais-je fou ? "Je me demande quel goût a-t-il ? Vu son aura, il a l'air d'être amer, je ressens de la folie chez lui, fais gaffe Kanzaki.", les voix continuèrent de raisonner sans cesse dans ma tête. Plus elles parlaient, plus je ressentais de la haine et de la colère, "Qui parle !" hurlais-je, "Qui êtes-vous ?!". L'homme restait devant moi sans bouger, il m'observait, pensait-il que j'étais fou ? Les deux voix continuèrent de résonner dans ma tête puis juste avant de cesser elles dirent à l'unisson "Nous sommes toi, nous sommes la haine, la colère, la barbarie qui sommeille en toi. Nous pouvons t'aider à le vaincre, du dois juste nous faire confiance.". Ma tête me faisait souffrir, je ne pouvais que hurler, mes maux étaient insoutenable. Quelques minutes plus tard je perdis la pour de bon la raison, mon corps n'obéissait plus, je n'étais qu'un simple spectateur, j'étais convaincu d'être possédé par ces deux voix. Me voilà possédé... je pris Senzu et Tsubasa, le combat sembla donc inévitable.


Une fois les armes à la main, je mis cet intriguant homme dans la ligne de mire de Senzu puis je tira plusieurs fois sur lui. Il n'a pas bougé, les balles les ont-elles touchés ? Non, en regardant, je ne vis aucune perforation sur ses vêtements, aucune gouttes de sang. Comment les a-t-il esquivé ? Ce personnage devait sans doute être quelqu'un de fort redoutable. Ma colère et ma haine continuèrent d'augmenter mais cela me procura comme de l’énergie et plus de force, on ne le dit pas assez mais la colère est la meilleur source d'énergie et la haine le meilleur des remèdes.
Je sentis de l'excitation, ce combat sera le début de la puissance destructrice du Loup. Je délaissa Senzu pour Tsubasa, ainsi j'avais mon katana à ma main droite et Senzu à la main gauche. Pour ce combat, je devais procéder stratégiquement, l'objectif était de poser des bombes, des explosifs et des pièges partout pour au moins avoir un certain avantage.
Mais cela risquerait d'être difficile à faire puisque ce scélérat est sorti indemne de mes pièges auparavant comme-ci il savait où ils étaient placés et surtout comme-ci il les avaient volontairement actionner. "Qui es-tu ?" disais-je. 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Mar 7 Juil - 22:24

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Début d'un combat ?


    Les pièges venaient de s'activer, réveillant le campeur qui se mit sur l'offensive sans même agir de façon purement réfléchi. Je n'avais fais que le sortir de son monde de calme, ce n'était pas un crime. Il osait s'en pendre verbalement à ma personne. Je ne venais pourtant pas d'atteindre à sa vie. Cet homme ne m'avait pas insulté, cependant je sentais dans son regard que de part mes actes, il avait prit cela comme une offense. Garder son calme n'avait rien de très difficile, n'importe qui en était capable. Je ne prenais pas en compte dans mon analyse, le fait que je venais sans le moindre respect de l'empêcher de finir son cycle de sommeil et cela peut-être fort irritant. Personnellement je pouvais aisément me mettre à sa place si les rôles avaient été échangé, j'aurais sûrement réagis de cette manière. Je pense que j'aurais également été fort agacer mais en y réfléchissant plus en détail, j'étais capable de garder mon calme dans des situations des plus dramatiques. Celle-ci l'était davantage pour cet homme que pour le dangereux pirate que j'étais car j'avais de mon côté l'effet de surprise qui venait de jouer en ma faveur.

    Le campeur n'était pas un type ordinaire. Son accoutrement pouvais laisser croire qu'il venait de cette île de sable mais lorsque mon instinct me murmura dans ma tête que je ne m'égarais pas de la vérité, j'étais certain qu'il ne pouvais en venir. Les pièges présents en nombre importants autour de son campement avaient été mis là peu de temps avant ma venue. Les pièges ne lui avaient fait aucun mal, il avait peut être mis en place ces derniers afin que cela ne l'atteigne guère. Il ne pouvait habiter depuis de longues années près de cette ancienne demeure, ce n'était pas possible. Rien n’indiquait le contraire, néanmoins, j'en avais la conviction. Je m'étais avancé sans me rapprocher de trop de son espace. De bons mètres nous séparaient d'un combat sans doute inévitable.

    Il tenait à savoir si j'étais le fautif, le responsable de l'actionnage des embûches. Rien ne m'empêchait de mentir. Ma conscience ne m'en tiendra pas rigueur. Si tuer ne me dérange pas, pourquoi mentir me dérangerais ? Bonne question n'est ce pas ? Je vais vous le dire. Je n'aime pas mentir, c'est bien l'une des seules choses que ma conscience me prive de faire selon mes envies.

    « C'est bel et bien mon œuvre, souhaites tu me remercier ? »

    Cet homme ramassa dans un sac qui traînait sur le sol, un pistolet ainsi qu'un katana qui était posé à ses côtés. Il avait prévu de m'affronter. Ne tenait-il pas à savoir qui j'étais avant que nous croisions nos lames ?
    Le campeur avait l'air d'être en proie à un moment de faiblesse. Je me gardais de me jeter sans attendre qu'il me porte le premier coup. Il était ailleurs malgré le fait qu'il était bel et bien juste en face de moi. Parlant avec les gens dans sa petite boite crânienne, le jeune homme paraissait être un de mes semblables, un autre psychopathe tout droit sorti d'un asile. Il me ressemblait, je me voyais en lui, dans ses yeux. Son esprit semblait aussi torturé que le mien lors de mes débuts. Partagé entre la morale et l'envie, entre le bien et le mal, il était plongé dans un conflit intérieur.

    Je le dévisageais avec une attention particulière, je cherchais des points commun dans son attitude avec celle que j'abordais fièrement. Je trouvais ce spécimen intéressant malgré qu'il me ressemblait. Il prit l'initiative de commencer ce combat. J'attendais de voir ce qu'il allait faire. Son pistolet fut le premier agitateur, me tirant dessus à plusieurs reprises, je ne comptais pas les tirs. Je me concentrais pour avoir un maximum de chance d'esquiver. L'entraînement portait ses fruits. Je ne me fis pas avoir par une seule de ses balles. J'ai eu de la chance. Je pouvais sentir de la colère dans les yeux de mon adversaire du jour. J'aimais cette chaleur dans son regard. Il commençait à comprendre et cherchait à connaître mon identité. Je dégaina un de mes sabres sans essayer de jouer la provocation .

    « Tu cherches à savoir qui je suis ? Je suis Taizone Nazario, membre des pirates de Barbe Noire. Je ne suis pas à prendre à la légère. Souhaites tu réellement m'affronter? »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Jeu 9 Juil - 15:00

Kanzaki YamatoCivil
avatar

Messages : 191

Navigation
Doriki:
186/6000  (186/6000)
Fruit du Démon: Oiru Oiru no Mi


Role play
Un combat inévitable ! 



Alors que mes voix ont cessés, je perdis le contrôle de mon corps néanmoins, j'étais spectateur de ce qui allait se passer. En effet, j'étais toujours conscient et je ressentais des choses bizarre, j'étais plongé dans mes pensées. Même si je ne pouvais plus me contrôler, je pouvais communiquer avec eux... c'était la seule chose à faire; de plus, le combat était inévitable nous devions coopérer.
Apparemment, l'homme en blanc s'appelle Taizone Nazario, et comme si cela ne suffisait pas, selon ses dires il fait parti de l'équipage de Marshall D. Teach aka Barbe Noire.

"Plus malchanceux que moi tu crèves, je ne suis pas sorti de l'auberge, en parlant de ça, je me demande où peut bien être cette magnifique femme. Enfin bon, concentres-toi Yamato !"

Puisqu'il s'agit du Nazario, je dois procéder de manière stratégique. J'ai noté du moins qu'il semblait être assez costaud, je ne pouvais pas déterminer sa taille car son vêtement blanc ne donnait aucune indication, en plus la lumière du soleil réfléchissait sur lui ce qui avait pour conséquence de m'aveugler un peu.

"Prépare-toi au combat Nazario !"

J'avais fini de l'analyser, il devait sans doute avoir le haki de l'observation puisqu'il n'a pas été touché par mes pièges et par mes balles. La seule solution pour lui infligé des dégâts était de lui priver de ses sens: la vue et l’ouïe, mais cela sera juste compliqué, il y a un fossé d'écart de puissance entre nous deux. Je devais marquer le coup, prouver ma vraie valeur, voir si mon entraînement a porté ses fruits.

Alors que mes deux voix eurent pris le contrôle de mon corps, ils chargèrent Taizone. Tsubasa en main, ils essayèrent de trancher le Dark Killer, cependant, je remarqua qu'ils ne combattirent pas à fond comme s'il voulaient évaluer et connaître les mouvements de l'ennemi, visiblement je n'étais pas le seul à être stratège. Nazario esquiva facilement les coups.
Mes voix et moi finirent par établir la même conclusion: viser les jambes et attaquer en étant invisible. On doit utiliser le décor, la maison nous permettra d'attaquer furtivement et également de nous cacher afin d'attaquer par surprise.
De plus, on a du gaz, des fumigènes et des explosifs; notre plan était parfait.

Avant d'attirer l'homme de Barbe Noire dans la demeure de Pipo, nous devions attaquer une première fois afin d'établir les failles de notre plan. Ainsi, les deux voix me laissèrent reprendre le contrôle de mon corps et ils continuèrent à communiquer avec moi. La coopération marche assez bien finalement, mais j'ai toujours ce sentiment de colère, de haine et de barbarie qu'ils me procurent.

Je lança un Smoke Screen au pied de mon ennemi afin qu'il ne voit plus, une fois la fumée noire épaisse et bien réparti, je me plaça à mi-distance sur sa droite sans qu'il ne me voit afin de lancer près de lui un petit explosif assez faible dans le but de lui priver de son ouïe. Une fois, le petit explosifs actionné, j'utilisa mon Spear afin de viser sa jambe pour disposer d'un avantage précieux pendant le combat.

La fumée se dissipa néanmoins pas assez pour que je puisse voir l'ampleur des dégâts à sa jambe, une seule question se posait: l'ai-je assez bien endommagé ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Dim 12 Juil - 20:43

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Que la fête commence !


    Il avait tenu à savoir qui je pouvais bien être. Je n'allais pas le décevoir. Je ne le quittais pas de yeux, observant l'ensemble de ses faits et gestes. Je ne savais quoi penser de cet individu, il n'avait rien d'hors du commun mis à part son côté possédé par un esprit bestial. En le regardant agir, on pouvait facilement cerner qu'il ne contrôlait pas sa folie. J'étais en avance, étant capable de garder à l’intérieur ma démence, je possédais un avantage incomparable. Je me trouvais ainsi dans une position agréablement douce. Mes capacités me plaçaient dès lors en tant que favori de ce possible affrontement sans même connaître celles de mon adversaire. L'aura qui s'en dégageait n'était pas imposant, cependant je gardais une certaine méfiance. Il avait eu la merveilleuse idée d'installer des pièges autour de son campement. Une maîtrise assez étonnante d'un art intéressant qui demandait d'être fin stratège afin de placer ses traquenard avec intelligence. Je devais faire attention, les stratèges ont une qualité étonnante pour analyser l’environnement. Je n'étais pas vraiment fait pour ce genre d'occupation, je possédais également un esprit apte à l'analyse stratégique, néanmoins je préférais lui laisser cette aptitude. Il s'appelait Yamato, du moins s'il se parlait à sa propre personne. Il avait l'air de souffrir. J'étais prêt à l’apaiser.

    Le combat débuta. Je sentais l'excitation me prendre de toute part. J'adorais ce sentiment.

    Il me jugeait de son regard froid. Il comprenait que je n'étais pas à prendre à la légère. La puissance ne déterminait pas l'issu d'une bataille, il fallait être ruser pour gagner. Gentillement, je vous dévoile ma solution ultime pour vaincre plus fort que soi, sans perdre la vie. Connaître cet adage, c'est décidé de qui aura la chance de remporter la guerre. Yamato semblait être un homme fort rusé qui ne sera pas à court d'imagination pour essayer de me battre. J'allais devoir jouer défensif afin de ne pas trop exposer mes faiblesses. La chaleur me posait pas mal de problème avant même que les hostilités ne soient lancées. Je ne supportais pas un si lourd soleil. Mon fruit du démon était dans un cas similaire, je pouvais l'utiliser mais ce ne sera pas aussi puissant.

    Yamato m'attaqua sabre en main. Il voulait me découper en petit morceau. Je souriais face à sa soif de vaincre. Mon sabre dans ma main droite, j'attendais le bon moment. Je ne pouvais attaquer et défendre, je devais faire un choix entre l'un et l'autre. Je gardais mon esprit dans un état de calme pour ne pas que son sabre ne m'entaille par sa lame. Je voyais ses mouvements venir quelques secondes en avance grâce au haki de l'observation. J'étais fier de savoir utiliser ce pouvoir. J'ota ma tunique blanche que je ne voulais pas abîmer, posant cette dernière sur des pierres de la ruine. Je voulais prendre la main sur le combat. Mon envie de violence grandissait rapidement. Je ne pouvais contenir ce que je ressentais très longtemps. Je pouvais garder le monstre en cage, cependant le monstre possédait la clé. L'ivresse du combat me faisait danser. Le monstre voulait s'exercer. Je devais montrer à cet homme que j'étais un adversaire digne d'être rencontrer.

    Je n'allais plus avoir le droit de réfléchir. Une fumée noir envahis le terrain de jeu. Il n'était plus possible de voir. Je n’appréciais pas cette situation, heureusement que je ne contrôlais plus ce qui pouvait se passer. Je laissais à ma seconde moitié l'opportunité de se dégourdir. Je ne pouvais plus jouer la défensive. Un explosif éclata près de ma jambe. Du sang coulait de la jambe, s'étalant sur le sol sableux. J'avais mal. Je savourais avec passion cette douleur. L'acide commençait à recouvrir mon corps pâle. Ce verdâtre liquide divin me couvrait de plusieurs couches, cela allait être ma protection contre les possibles attaques physiques. Seul ma main droite n'était pas couverte d'acide. Je riais de bon cœur. Il est souvent dis que l'optimiste oublie de rire alors que le pessimiste oublie de rire. Je faisais un bon optimiste, voyant de manière positive ce qui venait de m'arriver. Comment voir cette attaque négativement ? Je venais de laisser la bête prendre le dessus, je ne ressentais plus la douleur.

    Fini de rire. J'allais passer aux choses sérieuses. Je ne souhaitais pas finir le combat, je voulais juste m'amuser. Je marchais d'un pas léger vers Yamato. Laissant échapper une vague d'acide de mon corps dans toute les directions. Je ne tenais pas à ce que ma cible ne puisse s'échapper ou se cacher. La vague avait pour objectif principal de rendre coup pour coup ce que mon adversaire avait fait à ma jambe. Je voulais lui rendre le mal par le mal. La fête ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Mar 14 Juil - 17:57

Kanzaki YamatoCivil
avatar

Messages : 191

Navigation
Doriki:
186/6000  (186/6000)
Fruit du Démon: Oiru Oiru no Mi


Role play
Les choses sérieuses démarrent enfin !


Nazario changea subitement de couleur, il passa du pâle au verdâtre. De plus, quelque chose en lui a changé, une forme bestiale se fit sentir. L'homme de Barbe noire avait sa main droite encore intacte si je puis l'affirmer comme s'il se devait de la laisser intacte. C'est sa main dominante.
Il fit un pas vers moi et des vagues d'acide se propagèrent autour de moi... il ne voulait pas que je prenne la fuite, le bougre je n'en avais pas l'intention. Ce qui peut sembler de prime abord être un piège, c'est subitement tourné en un précieux avantage pour moi. Déjà l'acide au contact du sol fait dissoudre ce dernier faisant apparaître des minis tranchés idéale pour y mettre le feu.
Je vais vous dévoiler ma stratégie pour ne pas me faire tuer car il faut être réaliste, je n'ai aucune chance de le vaincre, on parle bien du Dark Killer qui en plus est dans sa forme bestiale. Soyons observateur, que signifie un teint pâle avec une tunique blanche ? Je vous laisse réfléchir quelques secondes (3,2,1 time !). Il ne supporte pas la chaleur, elle l'affaiblit; voilà la clé de ma survie. Cela tombe bien, je peux provoquer une chaleur extrême à l'aide de mes explosifs et de mes gaz. Moi Yamato le Loup de South Blue, je vais me faire connaître sur tout Grand Line en étant la personne qui a faillit tuer Taizone Nazario et je serais l'homme qui aura créer la plus forte chaleur jamais vu ici.

Néanmoins mon premier réflexe a été de remettre mon masque à gaz, car je ne pouvais pas prendre le risque d'inhaler les vapeurs d'acide. Il restait de l'acide sous forme liquide ou visqueuse... un autre avantage, Taizone ? non sa forme bestiale n'est pas du tout stratège, je peux profiter de lui; je dois tirer partie de son "idiotie" et d'une éventuelle perte de sang-froid au cours du combat.
J'ai trouvé mon plan, sachant qu'il possède le haki de l'observation la perte de sa vision est ma priorité, je dois procédé méthodiquement et furtivement afin qu'il ne puisse m'atteindre et me contrer. Rapidité, furtivité et chaleur extrême étaient les mots d'ordre.

"Passons aux choses sérieuses !

Je pris Senzu et j'activa le Homingu puis je le reposa par terre. Je devais attendre que mon revolver absorbe les rayons UV du soleil afin de rendre plus puissant mes balles de feu. En attendant, je repris ce cher Tsubasa et je l'enflamma grâce au Hi no moeru no Tsbusa mon katana est désormais enflammé. La demeure de Pipo était toujours derrière lui, désolé sensei mais je vais devoir détruire votre maison plutôt l'enflammer. Puisque Nazario jouit du haki de l'observation, je devais faire semblant de vouloir le toucher avec une attaque assez prévisible et facile à esquiver. Le Tsunami Tsubasa était la technique idéale, une vague de vent facile à esquiver pour le Dark Killer. Mais ce que je ne savais pas, le Hi no moeru no Tsbusa et le Tsunami Tsubasa combinés ont créés une vague de feu au lieu d'une vague de vent.
Mon ennemi esquiva toutes les attaques comme convenu et la demeure commença à l'enflammer. Il faisait d'un coup plus chaud qu'avant.
La deuxième partie du plan je ne vous l'ai pas dévoiler car la phase une devait être réussite. Maintenant je dois poser des mines et des explosifs tout autour du décor afin de faire encore augmenter la température et pour l'empêcher de prendre la fuite. Smoke screen en main j'en jeta plusieurs devant Taizone et plusieurs un peu partout afin que je sois totalement invisible. Contrairement à mon ennemi je pouvais voir sans problème grâce à mon masque à gaz. Je plaça des Mine Bomb, les éléments nécessaire au Daihachigeijustu et des C4-Paper autour du décor afin d'y mettre feu. Une fois finis, la fumée se dissipa, mes pièges sont bien cachés pour ne pas qu'ils soient visibles par son haki. L'air de rien je donna l'impression de vouloir combattre à distance. Maintenant au moment propice je mettrais à exécution mon plan pour renverser l'issue du combat. Je dois juste lui faire croire qu'il a toujours l'avantage. 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Lun 20 Juil - 2:48

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Sables et Explosions


    Je sentais que mon adversaire était intelligent, je ne pouvais laisser mes erreurs causées ma défaite, c'est pourquoi je ne devais pas faire la moindre erreur. Je ne me maîtrisais pourtant plus mais j'avais toujours mon mot à dire sur les actions de mon corps. Bonne nouvelle pour être compétitif. J'étais un stratège, j'étais apte à me mettre au niveau pour offrir la victoire à l'équipage que je représentais sur cette île ainsi qu'à moi-même bien évidemment. Je voulais gagner, ressentir cette sensation de victoire si bonne à prendre pour me satisfaire intérieurement. J'avais infiniment confiance en mes chances.

    Je voulais montrer ce dont j'étais capable mais je sentais que mon plan de laisser la bête prendre place, n'était pas infaillible. Il était difficile d'approcher la perfection, j'allais devoir faire un long détour afin d'y parvenir. Cette incroyable capacité me permettait de devenir un monstre sans limite, cependant le temps était un inconvénient délicat. Je ne pouvais rester éternellement sous ce mode. J'avais appris au fil des mois de ces deux dernières années à travailler énormément sur le nombre de minutes à tenir pour rester en une bête sauvage afin de pouvoir éventuellement faire face à des ennemis d'un calibre élevé tel que les Amiraux du Gouvernement Mondial. Mes yeux étaient désormais encore plus rouge qu'à la normale, plus sanglant qu'à l'habitude, représentant avec fidélité mon état psychologique.

    Je commençais à me voir comme un être supérieur tandis que l'homme qui me faisait face me semblait si faible. Ma personnalité changeait en l'espace de quelques instants, je ne ressentais plus cette humanité si précieuse pour différencier le bien du mal. Ma vision du monde était corrompue par de sombres pulsions qui me démangeaient. J'étais pris de courts spasmes musculaires. Mon corps s'habituait à son nouveau propriétaire, mon double. J'avais perdu ma capacité de réfléchir qui faisait de moi un esprit doué pour la stratégie et Yamato avait l'air de l'avoir compris. Il n'était pas impossible qu'il tente de prendre cela à son avantage, tant mieux car je venais de débloquer les aptitudes spécifiques à mon état. J'étais désormais en capacité de posséder de mes sens dans leur intégralité. Mon instinct s'aiguisa pour devenir le remplaçant de mon haki de l'observation pour survivre suite à la menace d'un prédateur.

    J'esquivais les assauts à distance de mon adversaire qui n'avait vraisemblablement pas l'intention de venir au corps à corps pour cet affrontement. Il avait enflammé sa lame et se permettait d'envoyer dans ma direction des vagues de flamme alors que je contrais ces dernières de mon sabre.
    Un puissant fumigène empêcha ma vue de ne pas perdre du regarde ma proie. Ce devait être un nouveau piège. J'allais aller droit dedans, sans peur et sans reproche, j'étais terriblement insouciant. Cette insouciance bornée faisait ma force contrairement aux pauvres qui perdaient la vie bêtement à cause de celle-ci lors de combats. Je n'étais pas fou. Je ne voyais pas de mes propres yeux, mon instinct me suffisait amplement. Être plein de talents avait une importance cruciale, je pouvais me sentir fier d'être si douer pour mon jeune âge. J'avançais d'un pas décidé en accordant une attention certaine à l'endroit où je posais mes pieds. Le monstre pouvait réfléchir, mais tout autrement que lorsque j'étais aux commandes totales de mon corps. Je gardais un sourire malicieux sur mon visage.

    Je renvoyais l'acide qui reposait sur mon être dans mon dos sans vraiment réfléchir à ce qui pourrait arriver, c'était clairement un moyen de repousser une possible future offensive adverse. J'étais convaincu que c'était une solution. Je gardais un soupçon d'acide que je solidifiais sur ma figure afin de ne pas me faire avoir par un gaz qui pourrait être plus dangereux que le précédent. J'avais une sorte de masque d'acide qui me donnait un air menaçant. Je dégainais mon second sabre de ma main libre. Je fixais l'horizon, préparant mon prochain coup. Yamato n'avait qu'à bien se tenir.

    Je me trouvais sur ma position, je n'avais toujours pas fais le moindre geste. Mes deux sabres en mains, le monstre envoya de l’énergie dans les sabres qui rendirent les lames noires et mêlées au fluide. Décochant ensuite deux robustes caresses avec mes sabres dans l'air, cela envoya deux abondantes lames circulaires en plein dans l'environnement qui nous entourait lors de ce combat. Je venais de transformer le lieu en un endroit bien plus intéressant. Le sable volait dans l'air, réorganisant et recouvrant se qui pouvait se situer près de ces ruines tout en déclenchant des explosions imprévus. L'acide qui se trouvait dans mon dos se réorganisa instinctivement autour de mon corps comme un bouclier pour me protéger du sable que les explosions projetaient dans tous les sens par le biais du vent. Rien n'était à l’abri du sable et des explosions. Nous ne faisions pas exception. Je liquéfiais mon masque d'acide dès lors et ne pus m'empêcher de rire sachant que je voulais arrêter pour le moment.

    « Crois tu que m'affronter sera si simple ? »

    Mon cœur battait vite. Je n'avais pas vu les choses venir de la sorte. Le monstre avait soif de sang mais il savait rester prudent. Il faut dire que je me battais par moment pour prendre le contrôle de nouveau, je ne voulais pas perdre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Lun 20 Juil - 18:35

Kanzaki YamatoCivil
avatar

Messages : 191

Navigation
Doriki:
186/6000  (186/6000)
Fruit du Démon: Oiru Oiru no Mi



Role play
Je suis dans le pétrin !



Taizone changea de forme, il a désormais une sorte de masque d'acide. Il va passer à l'offensive, il tient deux katanas et ledit monstre a mit de l'acide partout.
Mes pièges ont été enclenchés, cela m'était égal car on était entouré d’épaisses flammes; en quelque sorte Nazario a fait marché mon plan. Désormais, il fait de plus en plus chaud, je dois le dire je commence à avoir un peu de mal à supporter des changements de température brutale. Je ne me plains pas cela doit être dur à supporter pour le Dark Killer. Il est clair qu'il a retourné la situation à présent je n'ai plus l'avantage, avec toute cet acide autour de nous je dois être très prudent.

Taizone passa à l'attaque, les deux katanas en mains, il essaya de faire de moi une bonne brochette... cela vient d'éveiller mon appétit, je me demande quel goût a-t-il ? Je veux le manger. Mais pour l'instant, j'étais plutôt préoccupé à esquiver le plus d'attaque possible.
Avec deux katanas mon champ d'esquive se réduit au fur et à mesure, en plus je fatigue, il faut me comprendre c'est la première fois que je combat largement plus fort que moi. Ses katanas ont l'air différents comme s'il avait mit de l'acide dessus. Je suis dans la merde ! Son coté bestial est plus que redoutable, je continuais d'esquiver ses attaques mais j'ai été touché plusieurs fois, heureusement pour moi que ce n'est pas trop grave... mon bras gauche est toujours là et je peux le bouger néanmoins il me faire souffrir. La défensive ne me convient pas, il est trop vif et il esquive toutes les attaques que je tente.
Est-ce la fin pour moi ? Je ne le sais pas, je suis pris au piège étant enfermé dans un cercle de feu et d'acide avec un démon sorti des abysses de l'enfer.
Cependant, un flash m'est revenu, Senzu est entrain de charger. Je dois le récupérer, avec lui je fais pouvoir encore augmenter la chaleur histoire d'affaiblir l'homme de Teach. Je ne peux pas laisser un des hommes de ce bon à rien de Marshall D. Teach, que penserait Marde de moi ? Je ne veux pas décevoir le maître.

J'ai vite couru vers mon revolver afin de brûler vif ce satané monstre, une fois Senzu en main, je tirais toutes les balles du chargeur. Plusieurs balles s'enflammèrent rapidement, c'était la première fois que je voyais un feu si puissant, si brûlant et violet. Le capteur a absorber une énorme quantité de rayons UV. Taizone réussit quand même à se protéger des balles de feu mais il en sorti néanmoins assez amoché. Le fait de le voir et de penser que c'est un homme de Teach me rendis totalement fou, j'entra dans une rage sans précédent comme si les voix dans ma tête voulait prendre le contrôle total de mon corps. J'étais blessé, le Dark Killer m'a trop amoché moi le plus mignon de tout Grand Line. Me voila comme possédé de nouveau mais cette fois c'est différent.
Mon coté psychopathe est à son paroxysme, le voila mon coté bestial.
Le Loup de South Blue est enfin sorti des abysses des ténèbres. Mon moi bestial hurla de colère.

"Tu vas mourir !"        
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Dim 9 Aoû - 16:16

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Humble cadeau


    Je me sentais terriblement bien, une forme d'enfer m'habitait en ce moment si particulier où la suite des événements ne se trouvaient plus entre mes douces mains. Je me demandais quelle direction allait prendre cet affrontement à distance. La force n'avait sa place. J'en étais assez dérangé car j'avais énormément travailler cette compétence afin de pouvoir un jour rivaliser avec les plus grands de ce monde. La route était encore longue, je devais m'y résoudre et continuer de progresser chaque jour. Mon adversaire était un test plutôt intéressant, un pari à relever. Je devais me montrer que j'étais devenu plus puissant. Je n'avais pas le niveau de mon capitaine, j'étais loin d'avoir sa force et son intelligence stratégique. Cependant je possédais de nombreux atouts qui avaient fait de ma personne, un éminent membre de l'équipage malgré mon jeune âge. J'avais fais ma place parmi les grands nom de la troupe. J'étais respecté au même titre que les commandants de la flotte de Barbe Noire. Ma réputation m'accompagnait à travers les eaux, forgeant le respect par mes actes barbares et ma soif de violence.

    La chaleur de cette île ne jouait pas en ma faveur, mon fruit du démon perdait de sa dangerosité et mon corps ne supportait pas très bien une température intense. Le monstre n'avait rien à faire de tous ces problèmes, il jouait au jeu, suivant son instinct tel un animal narguant sa proie avant de la gober d'une féroce bouchée. Le combat ne devait pas s'éterniser pour autant, j'allais en subir les conséquences si cela venait à arriver. Je devais finir avant que le mode bête ne se termine, la douleur suite au coups reçu ne me laissera guère le choix que de fuir lâchement si la fin n'était pas encore arriver. Yamato avait sûrement dû le sentir mais il me ressemblait sur ce point, nos moments d’égarements ne pouvaient se maintenir éternellement. Nos corps avaient des limites à ne pas franchir sous peine de ne plus pouvoir être libre de nos mouvements. Il fallait faire un minimum attention, j'essayais en faisant mon possible pour remettre en cage la bête au moment voulu.

    Je n'avais pas eu de soucis à esquiver ces premières attaques, il m'avais été facile d'anticiper ses mouvements. Je voyais dans ses déplacements qu'il n'était pas faible, j'avais eu la chance de tomber sur un adversaire de choix. J'arrivais à échapper aux assauts mais je ne pouvais me jeter sur lui pour lancer un combat au corps à corps, faute de l'état d'esprit de Yamato qui n'avait pas l'air motiver à venir jouer des poings en ma délicate compagnie. Il était bien sympathique à vouloir m'affronter, néanmoins je n'allais pas attendre que les vaches aient des ailes pour avoir la chance de foutre mes phalanges dans son visage. Je bouillais d'impatience. Mon adversaire était tenace. Jouant avec mes nerfs, je me devais de trouver une alternative afin d'orienter l'issue de cet affrontement en ma faveur.

    Erreur de débutant, j'étais perdu dans mes propres songes. J'en étais venu à oublier que j'étais en combat dans le monde réel. Je pensais tellement que je causais malencontreusement ma perte sans faire attention. Il fallait que je trouve un moyen de corriger ce défaut avant qu'il ne cause la fin de ma lumineuse vie de ténèbres. Yamato avait ainsi eu l'occasion de récupérer un pistolet à l'allure étrange dont les balles de feu se précipitèrent dans ma direction. Il avait tiré toutes les balles, j'étais au moins certains qu'il ne pourrait plus utiliser cette arme avant de le recharger. Je ne pouvais pas esquiver, le temps m'était compté avant que les balles ne me touchent. Je devais réfléchir à cette situation d'urgence. Une solution. Vite. Je devais trouver. Je fouillais parmi les idées qui me venaient en tête. J'oubliais ainsi que je n'avais plus le contrôle sur mon être. Le monstre était aux commandes. Je pouvais l'arrêter mais si je choisissais cela, je ne pourrais plus continuer ce combat. Je ne pouvais qu'attendre patiemment dans mon coin.

    L'acide qui reposait dans mon dos vint à ma rescousse en formant un bouclier d'acide, se mêlant au fluide, le bouclier gagna en consistance. Je savais que le feu allait sans aucun doute l'emporter sur l'acide mais je devais me protéger un minimum. La réaction entre les deux éléments ne se fit pas attendre. Mon corps qui était proche du bouclier, ne put qu'en subir les dégâts. J'étais sévèrement amoché au torse, cependant je pouvais continuer de me battre. Je n'avais pas dis mon dernier mot. Je n'avais pas dans l'optique de perdre. Je ne devais pas être le seul à vouloir gagner, je ne pouvais le laisser sentir l'odeur si séduisante de la victoire.

    Mon tour était venu. Je tenais toujours debout. Je continuais de sourire. J'arrêtais de penser pour ne pas ralentir l'autre. Il pouvait aisément se passer de moi pour remporter ce combat, je croyais en lui comme il croyait en mes chances. Posant ma respiration, je faisais le vide. Seul l'issue de cet événement trottait dans mon esprit. Je faisais un geste pour demander une légère trêve de quelques secondes. Nous étions ennemis, néanmoins nous étions respectueux des règles supposées d'un combat. Je rangeais mes sabres dans les fourreaux, défaisant le lien qui unissait ces derniers dans mon dos pour avoir moins de poids, je les déposa sur le sol. Lançant un geste de la tête, je fis comprendre que nous pouvions continuer à nous détruire mutuellement. Une dizaine de secondes avaient coupé notre querelle, rien de très long à attendre. Yamato n'avait heureusement pas eu le temps de préparer un énorme chaos durant ce laps de temps. Le contraire serait étonnant.

    Je courrais vers sa position. Riant. L'acide couvrait mon corps de nouveau ainsi que mon visage. Je me sentais divinement bien alors que du sang coulait toujours de mon torse protégé par une couche d'acide pour éviter une trop importante perte. Je n'avais que mes poings comme armes. Ne voulant pas utiliser mes dagues et mon couteau pour cet instant. Je ralentissais en arrivant vers lui, feintant de partir sur son côté droit en brandissant mon poing, je lâcha un clin d’œil brusque pour signifier l'offensive tandis qu'un important jet d'acide citrique s'échappa de ma bouche et de mon corps en une mélodieuse harmonie. Je me demandais comment Yamato allait pouvoir se sortir de cette situation, surtout avec cet acide surprenant qui fait fureur une fois arrivé dans les yeux. J'espère qu'il me remerciera des irritations, je lui souhaite de savourer mon humble cadeau.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Lun 10 Aoû - 18:04

Kanzaki YamatoCivil
avatar

Messages : 191

Navigation
Doriki:
186/6000  (186/6000)
Fruit du Démon: Oiru Oiru no Mi



Laissons-y des plumes

Il avait l'air de se sentir bien, je devais pendant un certain temps combattre à distance afin de ne pas me faire toucher par son acide. Plus la chaleur augmentait et plus son pouvoir était de moins en moins efficace. Cependant, à un certain seuil de chaleur moi aussi j'allais en faire les frais tôt ou tard. Personne ne peut supporter des chaleurs extrême. Mon ennemi est d'une force remarquable parmi les plus grandes de ce monde, néanmoins chaque personne a sa faiblesse.
Cela se voyait que ce n'était plus Taizone que je combattais mais plutôt une sorte de monstre, ou du moins sa forme bestiale. Le combat devait s'éternise pour avoir une chance de le battre mais le Dark Killer ne l'entendra pas de cette manière. Pour une fois qu'il est réellement en difficulté, cela me réjouit car je tiens tête à un homme du vieux Yonkou. A mon avis la forme bestiale ne doit pas durer longtemps car oui moi aussi je viens de péter les plombs mais me revoilà à la normale. Je dois profiter de cet avantage car je peux raisonner en tant qu'humain contrairement à Nazario.

Il n'a eu aucun soucis pour esquiver mes attaques même si ces dernières avaient pour utilité de le maintenir à distance afin qu'il s'épuise. Et pourtant cela l'agaçait fortement, le monstre avait soif de sang et faim de viande humaine, pour cela Taizone a mon plus grand respect car au fond on se ressemble énormément sur de nombreux points. Du fait de cet agacement, il changea de plan; en effet, il semblait plongé dans ses songes comme s'il avait une absence. Parfait n'est-ce pas ? C'est le moment de prendre un autre avantage considérable. Cependant, alors que je voulais en finir une bonne fois pour toute, je pris la décision de l'achever d'une balle dans la tête, donc je pris Senzu mais lorsque j'ai appuyé sur la gâchette rien ne s'était passé. Je n'avais plus de balle, je devais recharger le revolver.

Taizone avait plus d'un tour dans son sac puisque même si je ne pouvais tirer de balles dans mon revolver, je pouvais en lancer sur lui avec Tsubasa. Ce moment où mon katana devint une sorte de raquette de tennis ou de batte de baseball m'a beaucoup fait rire. C'est alors que de l'acide a jaillit de son dos afin de former une sorte de bouclier. Néanmoins, les lois de la physique et de la chimie veulent que le feu l'emporte sur l'acide et l'évapore. Même si le monstre du Dark Killer subit les dégâts, il sembla toujours vouloir en découdre avec le Loup de South Blue.

De fait, il passa à l'offensive; cependant, il fit un geste étrange comme s'il voulait marquer une petite pause au combat, je lui accorda le bénéfice du doute en lui accordant sa pause. J'en profitais aussi afin de recharger mon revolver, aussi pour souffler un peu et pour me rafraîchir. La pause terminée, le combat pouvait rependre.
D'un coup, Taizone couru vers moi tout en recouvrant son corps d'acide. Une armure d'acide ? Messire le chevalier ne voulait prendre aucun risque à ce que je vois, néanmoins sa tête était en train de se recouvrir; un coup entre les yeux pour le mettre ko eut été sans doute ma seule idée pour le moment aux vues de la lenteur du recouvrement de sa tête. Je ne voulais pas tout de suite enclencher la plus grande explosion qu'il n'y ait jamais eut sur Grand Line.

Arrivé devant moi voulant combattre mains nues, le monstre ralentissait sa course et me prit à contre-pied car ce dernier a feinté un coup sur la droite. Comment ai-je pu tomber dans le panneau ? Ah oui c'est vrai, je n'ai pas le haki de l'observation contrairement à lui. Alors qu'il me fit un clin d’œil, de l'acide sorti de sa bouche et de son corps, je suis dans le pétrin.
En moins de quelques millisecondes, je devais trouver une parade. Eurêka, je porte toujours mon masque à gaz sur mes cheveux. Ainsi, je fis un hochement de tête pour faire descendre mon masque sur mon visage. Cependant pour esquiver l'acide sorti de son corps, je m'allongea rapidement sur le sol. Néanmoins, je fus quand même touché.
En effet, mon tee shirt a fondu laissant de l'acide toucher mon torse. La douleur était insoutenable, l'irritation de la peau mélanger au caractère corrosif de l'acide aurait pu m'être fatale si une grande quantité de la substance m'avait touchée.

Me voila en colère, j'ai failli mourir sur ce coup là. Je ne peux pas mourir tant qu'un être humain vit sur cette planète. Mes voix se mirent à me parler de nouveau. Mon coté bestial allait sans doute revenir, cela m'intrigua car il n'y a même pas trois minutes, mon monstre avait totalement prit le contrôle de mon corps. Ma conscience devait sans doute être plus forte que lui sur certains points. La haine était son moteur voila tout, mais au fond je n’éprouve aucune haine envers mon semblable. Nazario et moi sommes pareil, c'est un frère psychopathe. Mes voix voulaient m'aider, néanmoins, je voulais rester conscients même en forme bestiale afin de garder cet avantage de raisonnement sur mon assaillant. Car clairement, le monstre est l'humain sont bien deux consciences distinctes, si après l'issue du combat, on est tous les deux en vie, j'aimerais en savoir plus sur cette fameuse forme bestiale.
Peut-être que Taizone m'expliquera le but de cela, et même m'apprendre à manier cette dernière.

Mais pour l'instant je devais me concentrer sur le combat car le monstre ne cessait de m'attaquer. Ses coups furent faciles à esquiver dans un premier temps, cependant, au corps à corps, il gagnait en rapidité. Le combat à longue ou à mi-distance est la seule façon de pouvoir rivaliser face au monstre du Dark Killer. Par tout hasard, ce dernier marcha sur une de mes Mine Bomb, une chance que ça se produit maintenant. La mine a beaucoup perdu de sa puissance suite aux dégâts provoqués par notre affrontement. N'empêche cela a eu pour effet de retenir quelques secondes mon ennemi. Je repris mes distances, le capteur solaire de mon revolver indiquait que je pouvais refaire ces flammes d'une couleur aussi inhabituelle (violet) pour elles. J'analysais une nouvelle fois le décor afin d'appliquer une autre stratégie d'attaque qui mènerait à la stratégie finale et ultime: la destruction de cet endroit et de la moitié du secteur.

Reculant de plusieurs mètres, je réfléchissais donc à mon nouveau plan.


"Bingo !"

Je viens de trouver la solution.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Ven 14 Aoû - 16:57

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

La fin approche !

    La trêve avait sans doute été bénéfique pour nos personnes dans ce combat acharné. Je ne vais pas vous cacher que les quelques secondes de récupérées, m'avaient apportés un grand bien. J'étais parvenu à économiser un peu d'énergie, j'allais ainsi pouvoir déporter cette partie dans une future attaque qui pourrait éventuellement me servir la victoire sur un plateau en or massif. J'étais assez optimiste. La bête était capable du meilleur comme du pire mais dans un affrontement tel que celui-ci, elle pouvait être incroyablement épatante. Il n'était pas difficile de se montrer puissant avec un fruit aussi destructeur, cependant il ne fallait jamais se juger prétentieusement sans en subir les conséquences. Se prendre un invraisemblable retournement de situation dans la face, ce n'était pas très agréable. Je n'aimais pas me voir dans ce genre de moment donc j'essayais de faire de mon mieux pour estimer toujours un cran au dessus mes adversaires. De cette façon, je ne connaissais pas le problème de me retrouver dans un affrontement contre quelqu'un que je pensais plus faible. Effectivement, souvent à première vue, je me fais comme tant d'autres des aprioris. La psychologie que j'utilisais sur mon esprit est particulièrement efficace. Je me prends pour un faible pour élever le niveau de mes ennemis dans la majorité des cas, espérant que cela rendra l'instant beaucoup plus excitant. Malheureusement je baissais ma puissance, m'arrivant d'oublier que je suis nettement plus fort que certains foutus minables.

    Je ne sais pas si j'avais abaissé mon niveau pour combattre Yamato. Je faisais ça tellement instinctivement que je ne faisais attention. Une grave erreur de ma part. Je devais me réhabituer à ne pas me descendre car cela pouvait se retourner contre moi. Il serait dommage que je perde en sur-estimant un adversaire faible. Cet homme était il faible ? Il ne semblait pas apprécier se battre au corps à corps. Mon acide ne faisait qu'une bouchée de sa défense, c'était pathétique. Il ne représentait pas une menace. Je pensais à des centaines de manières de le tuer, faisant travailler mon imagination débordante, j'en salivais d'avance. Mon nectar divin voir mes lames restantes étaient des armes parfaites pour prendre la vie cette misérable vermine. Il me ressemblait puisqu'il était la cible d'un problème interne. J'étais au même stade lorsque je suis arrivé sur cette fraction du monde. Je me battais pour que mon humanité survive à ma bestialité. Je n'ai guère tenue longtemps. Je n'ai rapidement plus été dans la capacité de supporter ces insupportables conflits dans ma tête. Depuis, j'ai sombré dans le côté obscur. Ma faiblesse avait causé ma perte. Je me suis relevé. J'ai évolué sous le fanion de Barbe Noire pendant ces dernières années et me voilà devenant un monstre magnifique.

    J'avais essayer de le prendre au dépourvu en l'attaquant fourbement, cependant cela ne s'était pas déroulé selon mon plan. Il avait été touché par mon acide comme j'avais été touché par son explosion. Nous étions quitte l'un envers l'autre dans une certaine mesure. Nous pourrions repartir chacun de notre côté mais le combat était loin d'être terminé. J'en voulais encore car je n'étais pas rassasié. Je tenais à lui refaire le portrait. Je voulais que l'acide le torture jusqu'à le tuer. Un charmant petit rêve.

    Se jetant sur le sol, il était parvenu à éviter de justesse mon assaut. Yamato était intelligent, il était capable de lire entre les lignes. J'avais cette impression, je pouvais me tromper. Il fuyait sans cesse, ne pouvant que se lancer dans une attaque quand il se trouvait à plusieurs mètres de ma position. Il ne pouvait que se battre sur la moyenne ou longue distance, je trouvais ça ennuyeux de combattre dans ces conditions. Je n'éprouvais aucun plaisir à devoir courir après ce fuyard pour qu'on puisse en découdre dans les règles de l'art. Mon crâne me faisait mal, mes yeux devinrent d'un rouge sanglant. Je sentais la rage prendre part au combat. Je sentais mon corps brûlé d'énervement devant cette incapacité à se battre comme un véritable monstre.

    "As-tu peur de ce que tu es réellement ? Ne restes pas faible cher Yamato ! Laisses le prendre le dessus, c'est amusant ! Ahahah"

    Je faisais de la propagande. Je m'en régalais, mais je voulais toujours le détruire. J'avançais d'un pas. Un clic. Je sentais la bêtise. Une explosion. Le sable et l'acide se mélangèrent une nouvelle fois. Je fus propulser par l'explosion à quelques mètres de là, comme Yamato. Nous avions subis des dégâts importants même si amoindries par tous les chamboulements qui se sont succèdes sur le terrain de jeu. Je saignais, néanmoins je n'étais pas le seul à être dans un sale état. Ma cible fuyait, encore, essayant de gagner du temps. Il tenait son revolver, je savais quelle serait sa prochaine attaque. Il n'avait pas le choix pour m'affronter.

    Ne le quittant pas de yeux, je préparais l'une des dernières attaques en silence. Je me donnais dans une nouvelle production d'acide. Je me vidais de mon énergie et surtout de mon sang. Je voyais la limite. Je ne pouvais me protéger sur l'ensemble des mes blessures avec ma technique de protection en attaquant. Je devais choisir entre attaquer ou défendre. Le choix était vite fait, je n'avais de temps à perdre à tergiverser. Je me tenais droit, faisant face à Yamato alors que nous étions séparé de quelques mètres. La bête prit l'initiative d'offrir du spectacle. Elle développa de l'acide autour de ses bras jusqu'aux mains en les enduisant de fluide pour créer une épée d'acide solide de chaque côté qui seront recouverte d'une couche d'acide liquide afin de garder l'effet corrosif. Je possédais deux épée créée à partir de mon pouvoir. Je pouvais les modeler en un autre produit dès que l'envie me prendra d'innover. Gonflant ensuite mes joues, je préparais une réserve d'acide dans ma bouche pour palier à une possible attaque de Yamato. Je gardais ma position. Mon regard devint froid, je perdis mon sourire. Un pied après l'autre, j'avançais doucement. J'étais concentré, je n'étais pas prêt de refaire la même erreur, mon haki de l'observation était en alerte maximale. J'allais exploser ce pauvre homme.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Ven 14 Aoû - 20:48

Kanzaki YamatoCivil
avatar

Messages : 191

Navigation
Doriki:
186/6000  (186/6000)
Fruit du Démon: Oiru Oiru no Mi



Tuons nous

Cette petite coupure nous avait fait le plus grand des biens, mais cela allait sûrement être à double tranchant. En effet, même si on a pu se reposer et pour ma part j'ai pu recharger mon revolver, la puissance du Nazario devait probablement augmenter. Double tranchant... il semble préparer une grosse attaque, en tout cas un petit break comme celui-ci peut présager le pire pour moi surtout si en face c'est un homme du yonkou.
Après cette petite pause Taizone me toucha avec son acide car il était passé à l'offensive. Heureusement qu'une de mes mines ait explosé, néanmoins, on fut tous les deux touchés par cette dernière, les dégâts furent quand même important pour nous deux, nous saignâmes. Cette pseudo attaque irrita vraisemblablement le Dark Killer, je pouvais voir dans sa posture et sur son regard sa folie meurtrière.
Dans un premier temps je maintenais mes distances car avec la chaleur son pouvoir était moins efficace, de plus, sa forme bestiale aussi même si elle ne l'avait pas remarqué. Il insinua que j'étais un fuyard car justement je maintenais la distance. Cela confirmait toutes mes analyses, la bête et Taizone font deux, ce sont deux organismes distincts. La balle est dans mon camp, la bête n'a aucune notion stratégique, néanmoins, elle se trompe sur mon style de combat. En effet, je devais lui faire croire que je combats à distance et que je suis nul au combat rapprocher. C'est l'inverse, même si j'utilise souvent Senzu et des explosifs, Tsubasa reste toujours mon arme privilégiée. De plus mes poings lui feront voir les étoiles !

Nazario prit position, le silence s'installa, alors que le Dark Killer préparait ses intentions, je découvris les dégâts subi par ma mine. C'est à ce moment que j'eus une révélation.
Constatant mes blessures aux jambes et sur mon torse, je pris du sable afin de le verser sur mes blessures pour éviter quelconques infections et surtout pour accélérer la cicatrisation. Mais mon idée devait être mit en application, ainsi je me suis enduis de sable pour que la sueur ne me gêne plus, pour désinfecter mes plaies et surtout pour me créer une petite protection contre son acide. Cependant, avant de passer moi aussi à l'attaque je devais flamber Tsubasa à nouveau car le liquide s'est totalement évaporé. Mais il y a un problème, Taizone a fini de se préparer, il avance petit à petit vers moi. Je ne peux pas flamber mon katana sachant que le liquide se trouve dans mon sac à dos qui est juste à coté de la demeure de mon maître qui est elle même derrière mon ennemi. Tant pis, ma seule option est de mettre du sable sur Tsubasa.

Le Dark Killer se rapproche de moi, il a encore cette sorte d'amure d'acide mais cette fois il a une épée d'acide à la main. Je ne peux plus fuir, il est l'heure de le surprendre. Il ne s'attend pas à ce que je combatte au corps à corps. Ah, pourquoi ma forme bestiale m'a lâché, surtout à ce moment là où j'ai le plus besoin de ses capacités. Je dois trouver un moyen de l'activer. L'heure n'est plus à la réflexion, Taizone est à quelque mètres de moi. Je passe à l'attaque.


"Tu sais quoi, faisons le !"

Le voilà plus qu'à cinq pas de moi, je passe à l'attaque, alors qu'il marchait, je fonça sur lui afin de lui porter plusieurs coup de poings et de katana, cependant allait-il remarquer que mon objectif était de récupérer mon sac à dos ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Jeu 20 Aoû - 11:42

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2509

Navigation
Doriki:
3098/6000  (3098/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Arrêtons nous là.

    J'avais pris du plaisir à affronter Yamato mais je devais être raisonnable, je ne pouvais continuer avec mon sang qui me quittait peu à peu. Une entité raisonnable ? Croyez vous que je puisse mentir à mon sujet ? Non. Je vous offrais une terrible vérité. Le monstre était capable de prendre des décisions stratégiques aussi pertinentes que si j'étais en pleine possession de mes moyens. Je vous vois arrivez. Vous devez vous demander comment une telle chose était envisageable. N'arrivez-vous pas à percevoir l'évidente réponse ? Ce n'est guère difficile d'ouvrir ses yeux. Accepter cette réponse, j'ai toutefois du mal. Je ne pourrais admettre ma nature. Rien n'est laissé au hasard pour masquer ce que je souhaite cacher au monde et à moi-même, sans éveiller de potentiels soupçons sur mes réelles intentions.

    J'agissais. Poussant mon adversaire à se faire dévorer par son monstre, je comptais en prendre l'avantage. Je ne savais pas comment il allait réagir à ma petite phrase, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il se jette si facilement dans le piège que j'avais activement tendu. Je n'avais pas fais exprès je l'avoue, je ne l'avais pas fais intentionnellement avec dans l'idée qu'il tenais tant à prouver qu'il se débrouillait correctement. Celui que je considère comme ma seconde personnalité s'était chargé de prendre l'initiative d'agir. Bonne idée de sa part. Je pouvais être fier car j'avais été particulièrement intelligent et ingénieux. Il fallait maintenant être efficace. Je devais finir le travail. Je l'ai sans aucun doute assez répété, cependant, je ne pouvais continuer de me battre plus longtemps.

    J'avais espéré qu'il soit similaire. Il était différent. Était il inapte à offrir la liberté à sa forme bestiale ? L'espace de quelques secondes, j'avais eu l'impression que j'allais enfin découvrir ce qui habitait mon adversaire. Je m'étais trompé, je n'aimais pas cette situation. J'allais mettre un terme à ce combat. Ennuyé par son inaptitude à m'affronter sous son meilleur jour. Je n'avais plus envie de m'amuser. Tandis que j'avançais lentement vers ma cible, elle se couvrit de sable. Geste inattendu. Il voulait désinfecter ces blessures, ce n'était pas stupide, néanmoins j'allais lui en causer de nouvelles. Croyait-il pouvoir m'arrêter avec du sable ? Sottise. Du moins, si cela était son pouvoir, j'aurais certainement eu du mal à me défendre. Ce n'était pas le cas. J'avais trop estimer ce pauvre Yamato. J'allais m'excuser en le délivrant de sa faiblesse.

    J'arrivais à bonne distance. Je voulais sourire mais je faisais de mon maximum pour paraître sérieux. La fin approchait pour nos deux êtres, il n'y avait de portes de sorties. La fuite était impossible. Le destin en avait ainsi décidé. Les dés étaient jetés. L'acide était prêt à faire fondre de douleur mon adversaire. J'allais y prendre un malin plaisir. Je changea la morphologie de mes créations, transformant mes bras en un gants de boxe. Je fis de nouveau le processus de création avec une couche d'acide pour recouvrir celle du fluide sur chaque bras. Les coup donnés pourraient être très puissants, je n'aimerais pas être à la place de Yamato.

    Surprise. Il fonça dans ma direction lorsque je fus arriver à quelques mètres de l'endroit où il attendait ma venue. Voulait-il enfin en terminer ? Je ne pensais pas que ce soit son souhait. Il semblait vouloir m'épuiser pour gagner depuis le début, voilà pourquoi il tentait désespérément d'obtenir du temps. Il avait changé d'avis. Peut-être n'avait-il pas fais attention, je m'en réjouissais intérieurement. Drôle de personnage, je viens te terminer.

    J'étais prêts à lancer l'offensive finale. J'attendis qu'il arrive devant moi pour esquiver en bougeant légèrement d'un pas vers la droite avant de tourner mon pied d'appui pour me retrouver sur le côté de la cible. De là, j'envoya un violent coup avec mon bras droit mode gant de boxe couvert de fluide dans le visage de celui-ci. J'avais essayer de viser la tempe, cependant sur le moment, j'étais persuadé d'avoir frappé sa joue à pleine puissance. Il devait être sonné. Je ne voulais pas savoir. Mon bras gauche qui était également sous cette même forme, arriva ensuite rapidement pour se loger dans son ventre. Je retira ensuite celle-ci, laissant l'acide le ronger alors que je m'écartais de ma victime.

    "Arrêtons nous là. Nous en avons assez fait. Nous avons des choses à faire avant de mourir, du moins pour ma part. Souhaites-tu que je prenne ta vie en ce jour ? Je ne pense pas. Arrêtons nous sur cette belle fin."

    Je ne tenais pas à me battre encore, mais s'il tenait à continuer, j'allais finir par le tuer.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   Ven 21 Aoû - 18:14

Kanzaki YamatoCivil
avatar

Messages : 191

Navigation
Doriki:
186/6000  (186/6000)
Fruit du Démon: Oiru Oiru no Mi



La dernière attaque

Nous étions dans un sale état, limite au bord de la fatigue extrême. Néanmoins, le monstre semblait encore avoir des réserves, ce qui ne fut pas du tout le cas pour moi. Ce fut la première fois que le Loup de South, la main de Dieu, Yamato Kanzaki eut affronté un ennemi d'une telle puissance. Bon il est vrai que j'ai rencontré son capitaine Barbe Noire, mais on ne s'était pas affronté sur l'Île des flammes. Ah j'aimerais bien revoir la belle Nami; mais pour l'instant j'ai d'autres préoccupations, ça se voit que le Nazario veut en finir, il me reste mon ultime si les choses tournent au vinaigre. Je n'ai pas peur de mourir et si je peux emporter ce garnement avec moi en enfer, je le ferai.
Mais pour le moment, je ne vais pas jouer au kamikaze surtout que je dois accomplir ma mission divine d'abord. Une de mes mines nous avaient séparés, nous avions subi de graves dégâts, néanmoins, on était toujours en capacité de se battre. Alors que Taizone préparait une offensive, je me soigna avec du sable mais mon objectif était de récupérer mon sac afin de pouvoir prendre mon Tsukuyomi. Ah ma précieuse drogue, même si j'aime en consommer à petite dose pour ne pas en ressentir les effets secondaires, je n'en suis pas dépendant. En fait, si je veux la récupérer c'est pour l'utiliser sur mon ennemi, déjà qu'il a du mal avec cette chaleur, comment pourrait-il la gérer avec des hallucinations et des pulsions suicidaires ? Mais je veux aussi en consommer afin de faire monter mon adrénaline pour décupler ma force et ma vitesse.

Le Dark Killer se décida enfin à passer à l'action, alors qu'il pensait que je ne pouvais combattre qu'à distance, je le surpris en voulant l'attaquer au corps à corps mais là encore connaissait-il ma véritable intention ? Je ne le pense pas une fois de plus. Cependant, en fonçant droit sur lui, je vis qu'il souriait ou qu'il riait, son regard envers moi avait changé; devait-il me prendre pour un suicidaire, ce qui lui ferait penser qu'il m'a sous-estimé ? Je m'en fous, j'ai besoin de mon sac à dos.
Avec son acide, il créa des gants de boxe, merde... il a vu que je voulais combattre au corps à corps pour faire diversion. C'est trop tard, personne ne peut faire marche arrière dorénavant, une fois arrivé devant lui, le Nazario se décala à droite et me frappa avec son poing d'une grande puissance sur la joue. Je me suis écroulé directement mais heureusement que j'avais mis du sable partout sur mon corps afin de limiter les dégâts de l'acide. Mon visage n'aura aucune séquelles, aucune marque quand mes blessures auront cicatrisées. Une fois au sol, mon adversaire me frappa avec son poing gauche en mode gant de boxe au ventre, la douleur fut atroce, l'impact me faisait cracher du sang et comme-ci cela ne suffisait pas, l'acide rongea ma peau. J'avais l'impression que mon heure était venu, la mort et ma famille m'attendait.

Je perdis peu à peu mes forces et conscience, je laissais aller mon corps, j'arrêtais de lutter car je ne voulais plus souffrir et faire souffrir des gens; le monstre qui m'habite me consume de l'intérieur, tout ce qu'il m'apporte est haine et violence. Cependant, la seule fois où j'ai besoin de lui, ce bougre m'abandonne; mais ça bêtise me fait rire, puisque si je meurs lui aussi sera mort.
J'avais raison car peu à peu je sentais mes forces revenir, j'entendis le Dark Killer, il devait me parler mais je ne comprenais pas ce qu'il disait. Ma force revenait, mes voix commencèrent à parler, le voila enfin ce sale fils de p***, il se montre enfin. Alors que je fus presque mort, je rouvris les yeux en inspirant fortement de l'air comme si je venais de sortir la tête de l'eau après un bon moment. Je me sentais renaître, ma voila en forme bestiale.

A peine les yeux ouvert mon monstre se releva déterminé à en découdre avec le monstre de l'homme du yonkou. Voilà le dernier assaut du combat, je sais pertinemment que ma forme bestiale ne peut pas vaincre celle de mon ennemi. Néanmoins, j'avais l'avantage d'avoir eut un second souffle, je me sentais frais comme au début de notre combat, alors que le Dark Killer semblait être épuisé. Je fonçais vers mon ennemi qui passa à la défensive, il parvenait à esquiver mes coups, il avait toujours son acide pour le protéger et le haki de l'observation. Cependant, mon monstre utilisait le terrain à son avantage, il aveugla Taizone en lui jetant du sable dans les yeux. En y réfléchissant, le monstre et moi faisons qu'un contrairement au Nazario, je pense que ma transformation n'est pas aussi puissante que la sienne, c'est la seule explication possible et envisageable pour le moment.

Le combat continuait mais je décida de l'arrêter puisqu'il n'y avait aucun intérêt pour Taizone et moi à se tuer. Nous étions déjà assez amochés comme ça, de plus ma forme bestiale me lâcha une fois de plus. Je ne la maîtrise pas assez contrairement à l'homme de Teach. Pour l'instant on devait se soigner pour que nos blessures ne s'infectent pas, heureusement que dans mon sac à dos, il y a une trousse de secours. Eh oui, je suis prévoyant, en y repensant mon sac à dos m'est vitale, sans lui je crois que je serais déjà dans l'au-delà.
Néanmoins, il fallait s'éloigner de la zone de combat pour ne pas finir carboniser, Taizone avait tout intérêt à me suivre car il ne pourrait pas survivre à ses blessures si elles n'étaient pas traités. Le bougre n'était pas mon ennemi, donc je n'avais aucune raison de le laisser mourir ou de l'abandonner dans un piteux état. Je sais que ça contredit ma mission divine, mais c'est un frère psychopathe qui plus est: il maîtrise sa forme bestiale. Ainsi, mon intérêt de le soigner résidait dans le fait que je voulais qu'il m'en apprenne davantage sur ce fameux coté bestial. Je devais comprendre, ce qui me permettrait aussi de me comprendre.
Encore, allait-il m'informer sur cette forme bestiale ? S'il ne le fait pas je ne le soignerais pas et je lui injecterai une dose du Tsukuyomi assez élevé afin de lui faire une overdose. La balle est dans son camp.


"Peux-tu me donner des explications concernant notre forme bestiale ? Comment arrives-tu à la maîtriser ? Explique moi tout !"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre inattendue (pv Nazario Taizone)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Taizone Nazario [FINI]
» Combat à coeur opposé [PV Nazario Taizone]
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Un assassin qui voit rouge [Seconde validation s.v.p]
» Une visite inattendue (PV Roro et Lala)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sandy-