AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   Dim 31 Mai - 19:14

Sabo²
avatar

Messages : 1229




Feat Bailey

Enfin on se rencontre Madame !


Grande Line…. Cela faisait un moment que je n’y avais plus mis les pieds… Cet épisode se passe bien avant les événements connus ou non connus… Bien avant ma rencontre avec Teach, les filles de Barbe Blanches, mes retrouvailles avec Ace et évidemment mon infiltration dans la Base du Tartaros. Généralement, nous préférons rester dans les mers du Nouveau monde car, nous sommes plus près de la Base des Révolutionnaires si on veut mais, parce qu’au moins on continue tranquillement nos « histoires ». Toutefois, le problème « Marde » prenait trop d’ampleur. On avait envoyé ce membre Judal mais, il n’est jamais revenu.. Qu’est-ce qu’il est devenu ? Nul ne le sait mais, j’ai le sentiment qu’il est en vie quelque part… Nous a-t-il trahi ? Je ne veux pas le croire mais, il est possible qu’il fut pris au piège par Marde lui-même. Si j’avais décidé de bouger aussi, c’était parce que mon cadet fut attaqué par cette nouvelle menace sortie tout droit d’un film d’horreur… La véritable horreur c’est le fait qu’il prenne sous ses ordres quiconque ose le défiaient mais, j’allais faire le premier mouvement. C’est une décision qui ne tient qu’à moi, je n’ai pas reçu d’ordres de Dragon sans pour me charger directement de ce dernier mais, c’était l’occasion pour moi de mettre mon pouvoir en action ! En réalité, je savais que je risquais gros. D’où le fait que j’ai avertis Dragon san. Je ne pouvais pas faire autrement je l’avais déjà prévenu deux auparavant, que si luffy ou Ace ont besoin d’aide alors, je me porterais garant afin de les protéger ! Ils auront tout mon soutient et personne ne pourra m’enlever ça !

Dans tous les cas nous arrivons sur une île que, ni Hack, ni Koala et moi-même aimons. D’où le fait que mon bras droit et mon bras gauche car pour moi, ils sont tous les deux mes seconds, restent sur le navire pendant que moi je m’enfonce sur cette île en dissimulant mon identité. Je portais sur moi mes vêtements habituels mais, j’étais emmitouflé par une cape. Personne ici, ne devait me reconnaître. Il grouillait ici une multitude de marines… Cette île je m’y rendais vraiment qu’en de rares occasions et qu’elles valaient la peine car, les émotions des esclaves de ces personnes odieuses me révulsent au plus haut point… Heureusement que je n’ai rien mangé car, je pense que je le rendrais. J’ai de quoi être malade là… Je ferme les poings… Cette femme Sucette oui, j’ai le don de donner des surnoms aux gens… Elle n’était pas ordinaire… Je m’étais renseigné sur son compte et il paraîtrait qu’elle possédait un pouvoir fort intéressant mais aussi dangereux. Elle était faible mais, possédait la capacité semble t’il, de forcer toutes personnes qui croisent ses yeux de dire la vérité et seulement la vérité. Je sais ça parce que je me suis renseigné… Pourquoi voulais-je la voir ? Parce qu’avec elle, les Révolutionnaires pourraient changer la donne ! On obtiendrait facilement des informations des marines, des plans du Gouvernement mais aussi d’autres ennemis. Toutefois, elle est sous la protection d’un Dragon Céleste, un être que je déteste plus qu’autre chose et puis, je ne fais pas confiance en ce genre de femmes. C’est ennuies à plein nez. Et là, vous vous demandez qu’est-ce que je fous ici ? Son pouvoir est annulé par mon pouvoir ! C’est ainsi, elle ne peut rien faire contre ce dernier… Ce dernier que j’ai gardé secret de tous jusqu’à maintenant comme mon mentor. Quels sont ses réelles capacités ? Personne ne le sait excepté moi… Même Ivan san et les autres commandants ignorent tout.

Finalement j’ai appris du maître à ne rien dévoiler. Ce n’était pas un fruit comme les autres… Il possédait quelques particularités… Du coup, parce que je ne risquais de me faire avoir par cette femme… C’est moi qui me présentais devant elle. Je verrais bien si je perds oui ou non mon temps. Je me dirige vers la côte évitant ainsi le centre-ville. Je pense que mon sang bouillirait si je m’y rendais et, je pourrais être capable de secouer cette ville malsaine. Tout l’était… Finalement je m’arrête au bord de la falaise et une silhouette se dessine devant mes iris. Je m’arrête à quelques pas d’elle, les bras le long de mon corps et j’élève ma voix afin qu’elle sache que je suis arrivé :


« J’espère ne pas vous avoir fait trop attendre… Madame Suzanna Bailey ! »


© Codage By FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   Lun 1 Juin - 3:48

Suzanna Bailey♠ The Truth Seeker ♠
♠ The Truth Seeker ♠
avatar

Messages : 87

Tourne toi vers la révolution
Suzanna Bailey Feat Sabo


À peine réveillée, je suis déjà en colère. Il y a des choses dans la vie que je n'aime pas. Il y a des choses dans la vie que je déteste. Mais, il y a des choses que je ne tolère pas une seconde. Et ce que je ne tolère pas semble rire de moi ! Chaque seconde que mes beaux yeux passent devant la bibliothèque en désordre est une insulte pour la grande journaliste que je suis ! Je ne sais pas comment ma pauvre bibliothèque s'est retrouvé de cette façon, mais si je retrouve l'ignorant qui a osé faire une telle chose à moi Suzanna Bailey, j'exposerais ses plus grands secrets au monde entier. Les secrets des plus sombres jusqu'au plus gênant. Car, j'en ai le pouvoir. Et puis, à quoi sert à avoir un pouvoir si on ne peut pas l'utiliser ? Et puis, c'est toujours drôle de connaître les secrets des gens. C'est comme un petit trésor. On ne sait jamais ce que l'on peut trouver. Mais, peu de gens sont intéressants. Les gens du peuple n'ont rien pour moi. Que de simple secret. Un homme trompe sa femme, la femme a un enfant avec le voisin. Les gens ne sont pas fidèle. Mais, qu'est-ce que j'en ai à faire ? Cette information ne vaut rien. Pourtant, c'est justement un livre sur les secrets des civils qui manque. Drôlement étrange. Qui voudrait bien de ces secrets. Ils n'ont aucune valeur. De tous les livres dans cette bibliothèque, le petit fouineur a décidé de prendre les secrets des civils. Ne sait-il pas lire ? J'ai des livres sur tout le monde. Sauf quelques personnages. Il n'y a pas beaucoup d'informations sur eux. J'ai des informations sur presque tous les pirates. Plusieurs livres remplis pour la marine. Mais, presque rien sur les révolutionnaires. Dommage. Ma collection n'est point pleine. C'est triste. J'appelle Chase qui semble bien surpris. Visiblement, il n'avait pas vu ma bibliothèque. Je soupire et le laisse mon charmant valet s'occuper de ma bibliothèque. J'ai besoin d'un verre. Du sake serait parfait ~

Je n'ai pas envie de m'occuper de cette bibliothèque de malheur. Je préfèrerais retrouver le petit ignorant. Non seulement il avait volé le livre, mais pire encore ! Mon bureau était en bordel ! C'est inacceptable. J'étais tout de même curieuse. Qui voudrait bien connaître les secrets des civils normaux de Sabaody. Les gens du peuple n'ont rien à faire de leur vie. Ils savent à peine ce qui se passe au-dessus de leur pauvre tête. Ils ne connaissent même pas le nom de la nouvelle menace. Les gens savent-ils au moins qu'un terrible malheur se prépare à nous tomber dessus ? Marde. Qui est donc cette personne ? Il semble être une personne remplie de secret délicieux. Mais, malheureusement, les seules informations que j'ai sont plutôt maigres... Que des noms. N'est-ce pas triste ? Moi, Suzanna Bailey, je n'ai pas d'information sur lui. Que des noms que même moi je ne connais pas. pas. Mais, je sais qui peut avoir des informations. L'autre groupe auquel je n'ai presque rien. Mes yeux sombres regardèrent le ciel. Le soleil va bientôt être complètement levé. Je devrais me préparer. Sinon, il va m'attendre.

Avant d'aller me préparer, je jette un coup d'oeil à mon bureau et souris à mon servant. Il fait du beau travail. Cela me peinerait de savoir qu'il lui arrive quelque chose. Il est tellement serviable. Je ne l'emmenais pas. Pas cette fois-ci. Et je devrais sûrement dire aux gardes de la garce de rester à la maison. Je ne voudrais pas qu'ils interviennent dans ma rencontre. En fouillant dans mon grand garde robe, je retrouve un éventail que je n'avais pas utilisé depuis un moment. Un fin sourcil s'arque sur mon visage et je trouve enfin de quoi me plaire. Une femme telle que moi ne sort jamais bien habiller. Je suis une femme digne d'être remarqué. Et c'est avec beaucoup de précision que j'accroche la dernière rose à mes cheveux. Voilà ! Tout est parfait. Je suis prête. Lentement, mais sûrement, je me fraye un chemin jusqu'à Chase et lui annonce mon départ. Je ne sais pas quand je vais revenir. Peut-être dans une heure. Peut-être dans deux heures. Qui sait ? Et puis, cet homme est bien intrigant. Je risque de rester longtemps s'il me plaît. Quels secrets cet homme peut-il bien cacher ?

Je me rends jusqu'à une falaise, là où j'attends la venue de mon cher étranger. À peine arriver, et j'entends sa voix. Je le fixe, promène mes yeux de la tête jusqu'aux pieds. Un large sourire s'afficha avant que mon rire résonne.

« Vous avez-vous vu ? Avez-vous donc peur que quelqu'un vous reconnaisse, second de l'armée révolutionnaire, Sabo ? Ce n'est pas comme si quelqu'un m'avait suivi. »

Une minute passa et mon rire s'effaça graduellement jusqu'à ce que même l'écho ne réponde plus. Je m'approchais de l'homme continuant de l'analyser de mes yeux. Il a l'air tellement sérieux... Il n'a même pas l'air d'être heureux d'être ici. Il est vrai que cette île n'est pas l'une des plus... aimable, mais un sourire ne serait pas désagréable non plus. C'est donc avec un sourire malicieux que je m'approchais de lui et tirai le coin de ses lèvres pour faire un semblant de sourire.

« Hahahahahaha, vous savez, sourire ne vous ferait pas de mal ! Et puis, vous êtes en présence de la grande Suzanna Bailey, alors souriez ~ »

J'essayais d'être sérieuse. J'essayais vraiment, mais c'était simplement à mourir de rire. Cela méritait une photo. Peut-être ai-je trop bu ? Ah, la vie est trop courte pour s'empêcher de boire. Et puis, j'ai exactement ce qu'il faut pour le faire sourire. Une autre bouteille !

« Tenez, vous retrouverez le sourire après une gorgée. »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   Ven 5 Juin - 16:09

Sabo²
avatar

Messages : 1229




Feat Bailey

Enfin on se rencontre Madame !


Les sentiments à 2km à la ronde c’est énorme…. On voit que ce n’est pas tout le monde qui peut les ressentir excepté moi ! S’il y a bien une île que je voudrais détruire c’est celle-là mais, c’est un gros morceau. Chez Koala, cet archipel réveille de terribles souvenirs qui me font mal ! Ce pouvoir est une plaie et une bénédiction en même temps. Bénédiction cela dépendait pour quoi mais, en même temps je n’allais pas faire le difficile. Au moins, cela me prévenait du danger et puis, ce pouvoir je préférais l’avoir en main que l’affronter sur quelqu’un ! C’était un pouvoir psychologique assez puissant ! Fruits du type paramécia assez rares…. C’est même ce qui me protégeait du pouvoir de ce Dragon Céleste bien que je ne connaisse pas la portée de ses capacités. Dans tous les cas, il allait falloir la jouer fine comme avec cette femme que je rencontre aujourd’hui. Pourquoi elle ne pouvait pas se déplacer sur une île aux alentours que cette dernière car, la douleur de tous ces hommes devenus esclaves me crèvent le cœur. Je n’exagère pas. Je ne les connais pas mais, je « entendre » leur désir de mourir, leurs supplications de les achever car, ils préféraient mourir que de continuer à être esclaves. Il est clair que c’est une des îles qui est dans notre viseur avec Dragon mais, nous devons encore continuer nos préparations. Une chose à la fois, il a déjà accepté que j’en fasse à ma guise concernant Marde. Ce serait déjà pas mal…. Dans tous les cas, j’espère que cela ne va pas durer trop longtemps car, je n’ai pas envie de prendre racines en ces lieux. Je m’avance d’un pas rapide vers le lieu du rendez-vous pour rencontrer cette journaliste pas comme les autres ! D’un côté l’avoir dans nos rangs, serait un plus car, au moins on pourrait obtenir des informations sur tous nos adversaires enfin, évidemment je suppose qu’elle ne détient pas non plus l’encyclopédie sur tous les pirates voguant sur ces mers. La majorité préférait se faire discret car, il n’y a rien de mieux pour préserver nos secrets et c’est la meilleure tactique qui puisse exister afin de remporter la victoire !

Quand est-ce qu’on fera réellement entendre notre « Nom » nous, les Révolutionnaires, ce sera le signe de la fin du Gouvernement Mondial ! J’ai foi en notre cause et je ferais tout pour nous emmener à la victoire ! Si je dois en mourir alors, j’en mourrais en apportant avec moi les regrets qui me restent toutefois, pour l’heure je ne pense pas à mourir mais plutôt à vivre parce que petits, je leur ai tous fait promettre qu’on se reverra sur ces mers et c’est une promesse que je compte réaliser aujourd’hui. Si ce n’était pas le cas, je ne m’occuperais pas personnellement de Marde. Je sais que je prends des risques, entraîne avec moi mes deux partenaires mais, on ne peut pas laisser ce mouvement Tartaros progressait. Après tout, ce n’était pas comme nous n’avions pas perdu des hommes alors autant, agir le plus rapidement possible. C’est sur ces pensées, que je m’approche de ce côté tranquille de l’île et je découvre que cette femme est déjà présente ! Si cela ne tenait qu’à moi, je l’aurais interpellé par Baba la Sorcière ou bien encore Sucette d’ailleurs, je vous dis pas combien de coups j’ai reçu sur la caboche par Koala pour me faire répéter son prénom ! Prénom que j’ai dû répéter au moins 358 fois afin de pouvoir le sortir convenablement aujourd’hui. Fort heureusement car, cela nous aurait été préjudiciable et on aurait pu perdre une alliée. Je finis par m’assurer que je n’ai pas trop mis de temps pour la rejoindre ce à quoi, elle me répond par deux autres questions et une réponse.

« Nous ne nous connaissons pas, alors j’ai préféré être prudent. Vous connaissez le dicton non : « Mieux vaut prévenir que guérir ». De plus, ce n’est pas non plus comme si, cette île n’est pas infestée par des agents du Gouvernement Mondial. »

Certes, je ne ressens pas d’ennemis à proximité mais, elle aurait pu me tendre un piège après tout, n’est-elle pas liée à un Dragon Céleste ? Ces personnes, pour qui ma hargne n’a pas d’égal ! Ce sang qui coule en moi, je le maudis autant qu’Ace a pu maudire le sien pendant toutes ces années. Je sors de mes pensées quand je « la » sens s’approcher. Je suis au garde-à-vous-même si, extérieurement je ne le montre pas et suis prêt à l’attaquer si elle esquisse un geste bizarre. Et là… C’est… Que… Elle me laisse complètement sur le c*l ! Mais, elles ont quoi toutes ces nanas à tirer les la bouche dans tous les sens hein ? J’avais l’impression d’être face à Koala ! Elle semblait s’amusait que je souris intérieurement parce que je fis une légèrement moue et masse doucement quand, elle me libère et s’écarte. Quand je vis la bouteille et sa proposition je souris doucement et je finis par lui dire :

« Vous êtes vraiment étrange ! Mais, j’accepte avec plaisir votre proposition de boire ! Ce sera toujours plus agréable pour parler non ? Au moins, si, cela peut me faire oublier que nous sommes sur Sabaondy. »

Je fis un signe de la main à cette jeune femme pour l’inviter à prendre place dans l’herbe où, je repris rapidement en prenant une pose de jambes croisée au sol.

« C’est quand même bizarre qu’une femme telle que vous, n’ose pas bouger de cette île ! Et pourtant, on m’a dit que vous possédiez une bibliothèque des plus impressionnantes ! »



© Codage By FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   Ven 19 Juin - 20:25

Suzanna Bailey♠ The Truth Seeker ♠
♠ The Truth Seeker ♠
avatar

Messages : 87

Tourne toi vers la révolution
Suzanna Bailey Feat Sabo


Je vous dis, les hommes sont des êtres étranges. Eux et leurs idées farfelue. Tous ces gens sont si étrange. Surtout ceux qui croient tout savoir. Si seulement ils savaient vraiment. Père, mère, le monde extérieur est étrange. Tout comme ce jeune homme. Il est le second d'une armée. L'armée révolutionnaire. Une armée qui veut changer le monde si je ne trompe pas. Ce monde si étrange, où les marines croient dure comme fer que leur cause est noble et juste. Un monde où les dragons célestes croient que le monde leur appartient. C'est une chose plutôt étrange. Le monde leur appartient. Le monde n'appartient à personne. Vision des choses que seul les plus fous comprennent je suppose. Le monde est rendu fou. Le monde est fou et rempli de problème. Je suppose que l'armée veut aider le monde. Je suis curieuse. Comment une armée peut changer le cours du temps ? Ce sera amusant de les voir enfin agir. Depuis que je suis jeune, j'en entends parler via les journaux, mais les journaux ne disent pas toujours tout. Je le sais bien, j'étais journaliste. C'est bien pour cette raison que je suis contente de rencontrer une personne de l'armée qui puisse m'éclairer. Mais, après avoir vu l'homme, j'ai décidé de pousser mes questions de côté. Il a l'air d'être un homme rempli de secret. Je ne dis pas cela juste à cause de son accoutrement plutôt drôle. Mais, en posant mes beaux yeux écarlates sur sa silhouette, je sus qu'il était étrange. Mystérieux. Je suppose que c'est normal. Il est après tout le second de l'armée révolutionnaire. Une armée tout aussi mystérieuse. Après que mon rire s'efface dans l'air, je réussis à glisser une ou deux phrases avec un petit sourire. Précaution, précaution. Ces gens ne savent que penser. Savent-ils vivre de temps en temps ?

« Oui, je connais effectivement ce dicton. Mais, vous êtes dans l'armée révolutionnaire, je suis certaine que vous pourriez vous promener dans la ville sans ce déguisement et ne pas vous faire remarquer. »

Enfin, avec ou sans ce costume, j'avais tout de même réussi à le reconnaitre. Puis, il mentionne les agents du gouvernement mondial. Ah, il doit savoir que je suis alliée avec un dragon céleste. Croit-il que j'ai laissé ces imbéciles me suivre ? Pour qui me prend-il ? Je ne vais tout de même pas les emmener avec moi. Sinon, je ne donne pas chère de ma pauvre tête. Et puis, j'ai encore besoin de sa protection si je veux pouvoir m'informer sur la nouvelle menace. Ce serait un mouvement stupide de ma part de rompre mes liens dès maintenant. Surtout que cette femme cache des choses très intéressantes. J'ai bien hâte de mettre ma main dessus. Mais, ne voulant pas penser trop longtemps à cette peste, je remis toute mon attention sur Sabo. Je vous dis, il est droit comme un piquet. Immobile, comme une statue. Je me demande ce qui se passe si je le pousse. Tombera-t-il comme un simple balai sans équilibre ? Cette penser me fait presque rire. Mais, ne voulant pas non plus lui donner une raison de me méfier, je lui donnai une raison de sourire. Je tirais ses lèvres, le faisant sourire... Non, ce n'était pas un sourire. C'était une expression plutôt... Effrayante, mais malgré tout, je souris. Mais, lorsque je m'arrêtai de tirer ses lèvres, je pris une seconde pour le regarder. J'ai essayé. J'ai réellement essayé, mais il était trop drôle. Sa réaction était hilarante. Mais, moi, la grande Suzanna Bailey ne peut tout de même pas avoir du plaisir seul. Alors, je lui sortis une bouteille de saké. Quelque chose me surpris. Il accepta. Lui, le second de l'armée révolutionnaire, il a accepté une bouteille. Et moi qui croyais qu'il était toujours sérieux.

« Moi, étrange ? Je dirais que c'est plutôt... vous, les gens extérieurs. Mais, ce n'est que mon opinion. »

Je restais tout de même un peu curieuse. Pourquoi n'aime-t-il pas cette île ? Il y a bien des gens qui ne l'aiment pas pour des raisons évidentes, mais a-t-il d'autre raison que les excuses évidentes de tous les autres ignorants ? Lorsqu'il me fit signe, je m'approchais et prit une place à côté de lui. Je voulus lui poser une question, mais il me devança.

« Une bibliothèque impressionnante vous dite... Vous avez raison. Vous avez bien fait vos devoirs. Vous ne me décevez point, mon petit. Mais, vous savez, je reste sur cette île pour certaines raisons. J'espère que votre but n'est point de me déplacer. »

Je tournai la tête et le regardais dans les yeux essayant de détecter la moindre trace de mensonge. Je fronçais légèrement les sourcils avant de retourner mes yeux vers l'horizon. Je ne ressens rien. C'est étrange. Je ne comprends pas. C'est frustrant.

« Mais, si vous parlez de ma bibliothèque, c'est que vous devez être intéressé par quelque chose en particulier. »

Je tournai la tête et plongeai mon regard dans le sien.

« Dites-moi par quoi vous êtes intéressé. »



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   Jeu 25 Juin - 17:23

Sabo²
avatar

Messages : 1229




Feat Bailey

Enfin on se rencontre Madame !


Cette femme était marrante sur plusieurs points. Connaissant ce kappa de Gojyo, il ne se serait pas retenu de lui faire la cour. Tout aussi étrange que belle car, il fallait le reconnaitre, cette femme détenait une grace qu'il était rare de trouver de nos jours chez les femmes d'aujourd'hui. En même temps, entre Iva san dont je ne sais toujours pas si, je dois la considérer comme une homme ou une femme ou bien, Koala, ou encore cette petite révolutionnaire... Toutes étaient différentes mais, elles ne possédaient pas un tiers de ce que cette femme présentait. D'où le fait, que mes sens sont en alerte. C'est connue que les plus belles femmes sont elles qui possèdent le plus d'épines... Peut-être que je me trompe mais, je suis certain d'une chose, cette femme aux allures majestueuses et à la fois frangile, ce sourire enjoleur n'est probablement que la plus adroite manipulatrice. Je peux le sentir même si, je ne ressens aucunes menaces émanant d'elle à proprement parler. Sa phrase me fait rire malgré moi mais, qu'elle ne croit pas que je sois un pigeon. Je ne comprends toujours pas pourquoi il a voulu me faire hériter de ce fruit... Qu'est-ce qu'”il” en vu en moi pour dire que j'étais sans aucuns doutes celui à qui ce fruit revenait de droit ? Je ne devrais pas penser “lui”. Il a choisi sa finalité et, je ne peux que la respecter. D'une certaine manière, je sais qu'il vit en “moi”. Que j'ai hérité de sa volonté mais, ce n'est pas maintenant que je dois y penser... Surtout pas... Bien que, nous arrivons bientôt à l'annirversaire de sa “disparition”. Je secoue doucement un peu la tête et finit par lui répondre sans détoute à celle qui semble accepter la vie comme elle vient, qu'importe son “comportement”.

« En effet mais, en pleine journée je préfère éviter tous problèmes. De plus, ce serait dangereux pour vous aussi si, on apprend que vous me parler ! Qu'importe vos réelles attentions, je ne souhaite pas attirer des problèmes à une “innocente” telle que vous.»

Qu'elle soit la “protégée” d'un Dragon Céleste ne change pas le fait, que cette alliance entre ces deux femmes, puisse être brisée. Ce ne serait pas la première fois. A force de jouer avec le feu, tel Icare qui souhaitait s'approcher trop près du soleil, on s'y brûle pour mieux tomber et mourir seul. Ce n'est pas le sort que je nourris à son encotre. Surtout qu'elle pourrait nous servir à nous, révolutionnaires. Je ne dis pas que c'est à double tranchant et que sa présence chez nous, pourrait être une future source de problèmes. D'où le fait que je ne l'emmènerais jamais à l'intérieur de l'une de nos bases et, que je serais son principal contact car, son pouvoir est dangereux. Même si, j'aimerais le voir en oeuvre. Est-ce qu'elle va tenter de l'utiliser sur moi aujourd'hui ? Elle va être servie et, j'ai hâte de voir la tête qu'elle fera. Je ressens ce qu'elle ressent.. Elle a des intetions de quêtes … Cependant, je la laisse s'approcher pour voir ce qu'elle s'apprête à faire mais, si j'avais su alors je ne l'aurais jamais laissé s'approcher de moi !! C'était quoi cette manie de me tirer les lèvres hein ? Je ne souris pas assez ? Pour sûr que je laisse souvent apparaitre un visage neutre quand je rencontre des gens importants afin qu'ils ne puissent deviner mes intentions même si, je sais aussi user du sourire comme arme ! Après tout, il n'y a rien de plus trompeur qu'un sourire qui parait innocent ! Rien de mieux pour masquer ses véritables pensées. J'offris une moue et me masse les deux jours quand elle finit de me lâcher ! J'espère ne pas avoir le visage rouge ! Je ne lui cache pasle fait que je la trouve étrange et, je ne perds pas une miette de ce qu'elle me répond.

« Vous marquez un point. En même temps, la marginalité qui semble vous habitez vous rend unique en votre genre mais, étrange aux yeux des autres ! Du coup, je suppose que ce vous est différent vous semble étrange.. Je le suis à vos yeux ? Bien que, quand je vous ai dis ça... Je ne pensais pas à mal, c'était plutôt un compliment ~»

Juste une affirmation. Je partageais plus ou moins son avis car, dans ce monde, il existait tellement de personnes toutes plus différentes les unes que les autres. J'en avais une devant mes yeux. Je sens ses intentions et, je vide plus ou moins mes pensées et mes sentiments. Elle cherche un mensong... Je souris discrètement avant de l'inviter à s'assoir à mes côtés car, boire debout n'était pas très agréable. Je regarde l'eau, le paysage qui s'offre à nous silencieusement. Quand on est ici, on a du mal à croire que nous nous trouvons sur l'une des îles les plus inhumaines que j'ai vu. Ses habitants ne possèdent aucune once de respect et ou de fraternité envers leurs confrères. Je ne supporte pas vraiment pas d'être ici. C'est horrible. Je ferme un moment les yeux et sourit en coin avant de lui affirmer sans détours de ce que je pensais d'elle tout en incluant sa fameuse bibliothèque qui doit être des plus complètes. Je me demande pourquoi elle s'est lancée dans le journalisme mais ça.. Je lui poserais la question un plus tard. J'écoute sa réponse et, me retournant vers elle je pouffe doucement, la main devant mes lippes pour lui dire :

« Certaines raisons ? Puis-je savoir lesquelles, sans vouloir être trop indiscret, sinon toutes mes excuses milady ! Ou alors, elles ont toutes un lient avec le contact que vous entretenez avec cette “femme” ?»

Une question simple mais, je voulais comprendre. Ne quitterait-elle donc jamais donc jamais son île juste pour ce lien ? Cela sonnait dangereux non ? D'un autre, côté, je suis mal placé pour la critiquer. Elle possédait probablement ses raisons mais, la curiosité est aussi un de mes défauts que je considère comme une qualité. Je reprends plus activement afin de la rassurer et qu'elle ne se fasse pas de fausses idées :

« Quoi qu'il en soit, je ne suis pas là pour vous demandez de quitter cette île surtout si vous ne voulez pas partir. Obliger les gens contre leur volonté n'est pas la philosophie de la maison.»

Un léger sourire envers elle, et je la regarde. Ses sentiments m'amusent et je la trouve adorable quand elle fronce les sourcils. Pour sûr, que les prétendants, ce n'était pas ce qui devait manquer autour de sa personne. D'un autre côté, je sais ce qu'elle voulait... Me regarder dans les yeux et me “forcer” à répondre à ses questions... Je ressens son pouvoir et j'étais prêt à lui dire ce qu'elle voulait savoir mais... Ses intentions... Le fait que je les ressente... Me permettaient de garder la tête hors de son pouvoir... Elle était étrange.. Cela dit, je ne voyais de problèmes à lui dire ce que je recherchais.

« Comment dire... Je voulais savoir si vous aviez des informations sur le Gouvernement Mondial et aussi, la liste de toutes les grandes familles des Dragons Célestes qui se trouvent à Marie Joa.»

Après tout, si Marde Guille était un Dragon céleste, c'est qu'il avait de la famille non ? Des fois, fouiller dans le passé nous emmener à la source, à ses parents pas exemple...


© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   Dim 28 Juin - 7:09

Suzanna Bailey♠ The Truth Seeker ♠
♠ The Truth Seeker ♠
avatar

Messages : 87

Tourne toi vers la révolution
Suzanna Bailey Feat Sabo


Innocente ? Moi ? Il croyait donc que j'étais une innocente ? Pourtant, j'en sais bien plus que la moitié que cette idiote population. Ces gens qui n'ont aucune idée de ce qui ce passe dans ce monde tout aussi étrange que corrompu. Mais, il est mignon. Il ne veut pas que quelque chose m'arrive. Mais, que pourrait-il m'arriver à moi, Suzanna Bailey ? Je suis une grande journaliste et j'ai mis mon nez plus d'une fois dans de drôle de situation. Seul le ciel pourrait me tomber sur la tête, mais celui-ci est loin de tomber. Et puis, je suis tout de même sous la protection de Sourcream C. Luciela. Une dragonne céleste. Ce n'est pas rien. Même que certains n'osent même plus franchir le seuil de ma porte de peur de voir cette femme. Je ne les blâme pas. J'ai presque perdu ma tête avec audace. Mais, qui ne tente rien n'a rien. Et je dois dire que j'ai bien réussi. Voilà qu'une grande femme, une femme plus puissante que moi se trouve su mon échiquier. Enfin, il le faut bien. Peut-être est-ce lui qui est innocent ? Il est peut-être dans les révolutionnaires, mais cela ne veut rien dire. Et puis, peut-être ne sait-il pas à quel jeu joue. Mais, dans je doute qu'il soit innocent. S'il est là, c'est qu'il est différent. Il a dû voir bien des choses pour être ce qu'il est maintenant. Je n'arrive pas à comprendre ce qui se passe dans sa tête. Il est un homme intrigant. J'aime bien cela. Essayer de résoudre ce casse-tête, essayer de le déchiffrer serait un passe-temps si merveilleux. J'aimerais bien ouvrir sa tête pour y découvrir des trésors cachés. Il est un grand homme. Sa voix, sa façon de parler sa démarche a tout d'une grande personne. Et j'aime avoir de grande personne qui m'entour sur mon échiquier. Mais, quel rôle aura-t-il ? Cela va rester indéterminer. Peut-être mon fou. Il peut traverser l'échiquier de part en part sans se faire remarquer. Tout comme lui. Et puis, le fou lui va bien. Il est drôle et étrange.

« Bien sûre que je suis unique. Il n'existe pas deux Suzanna Bailey. Je suis l'originale. Mais, ne vous en faites pas. Le monde entier est étrange. Pas seulement vous, mon cher. Après tout, cette soit disante justice est une chose de particulièrement étrange. Car, vous savez il y a des pirates plus justes que certains marines et il y a des marines plus cruels que certains pirates. Comprenez-vous ce monde ? »

Sur mon île, Memorandum, ce n'était pas du tout pareil. Il n'y avait pas toutes ces complications. Il n'y avait pas une telle chose nommer justice absolue. Ce monde est étrange. Très étrange. Mais, il ne vit pas dans les histoires et les contes de fées, contrairement à Mémorandum. Quoi que... Certains rêvent encore. Une chose remarquable je dois dire. Surtout sur Sabaody. Il y a encore des innocents rêvant à des buts extraordinaires. Mais, la vie n'est pas un conte de fées. S'ils voyaient la vérité avec mes yeux, leurs rêves seraient anéanties. Mais, il y a des gens qui ont trouvé leur rêve et qui le vivent ici même. Le plus brave je suppose. C'est pour cette raison que je reste sur cette île. Mais, voilà que ce révolutionnaire veut m'imposer de bouger ? En plus de vouloir me déplacer je ne peux pas ressentir rien de sa part. Je suis frustrée ! Attention Sabaody, moi la grande journaliste que je suis, je suis frustrée telle une femme dans la mauvaise partie du mois. Heureusement que le second s'est rectifié.

« Je suis heureuse de vous entendre dire que votre but n'est pas de me faire changer d'île. »

Toujours rien. Même lorsqu'il me répondit, je ne ressentis rien. Je ne pouvais pas dire s'il mentait ou non. Mon pouvoir ne fonctionnait-il pas ? Je ne comprends pas pourquoi. Serait-il immunisé ? Mais, comment ? Je ne pouvais rien prévoir de sa part. D'où le fait que j'hésitais à lui dire mes raisons de mon établissement sur Sabaody. Mais, je suppose que si je lui dis, cela ne changera rien. Et puis, qui sait, peut-être a-t-il ce que je cherche.

« Cette femme, n'était pas dans mes plans... »

Je repensais un moment à la rencontre avec Luciela. Elle n'était pas prévue... Jusqu'à ce que moi la journaliste que je suis, ai trouver des secrets que je n'aurais peut-être pas du. Puis mes pensées vagabondèrent à mon enfance. Je souris puis je lui répondis enfin.

« Je suppose que l'on prend tous la mer pour achever nos rêves. N'est-ce pas pour accomplir un rêve que vous avez pris les voiles ? Eh bien sachez que je suis à la recherche de quelque chose. Peut-être l'avez-vous, mais j'en doute. Après des années de recherches, personne n'a ce que je demande. »

C'est la vérité. J'ai cherché des années et des années mes lettres, mais personne. Personne ne les a trouvé. Même si j'écrivais dans les journaux ce que je voulais, tout le monde revenait les mains vides. Que de tristesse. Mais, ne voulant pas éterniser le sujet, je fis un commentaire, changeant le sujet de conversation.

« Malheureusement pour vous, je n'ai pas beaucoup de choses sur les dragons célestes. Ils aiment garder leur secret dans leur pauvre tête. Mais, je peux toujours parler avec Mme Luciela. Mais, cela risquerait de me causer certains problèmes. Êtes-vous prêt à payer un prix pour des informations ? »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   Lun 29 Juin - 13:42

Sabo²
avatar

Messages : 1229




Feat Bailey

Enfin on se rencontre Madame !


Le monde est bizarre ? C'est un plus qu'un euphémisme. Ce monde ne tournait plus rond et ce, sûrement bien avant notre existence sur cette terre. Après tout... Tout comme ce pont à Tequila Wolf qui existe depuis 8 siècles... Peut-on dire que le futur qui se prépare devant nous n'est que le résultat d'une histoire remontant à si loin ? Pour sûr, que le Gouvernement Mondial a pu garder ses secrets jusque là, intacts mais, quelque part... Il y aura une personne qui pourra être capable de faire la lumière sur cette part sombre de toute notre vie. A ce moment-là, peut-être que nous aurons nos réponses à nos questions mais, jusque là.... Il allait falloir attendre... Pour ce qui est de l'éthique des Marines et de certains pirates, je ne peux m'empêcher de sourire... En effet, “leurs visages” s'affichent dans mon esprit. Je ne peux pas arrêter de penser à mes deux frères... Ils ne me quittent pas... Je ne dirais pas que je ne considère pas les autres révolutionnaires comme des membres de ma famille mais, j'avoue que je préfère garder certains secrets avec moi et s'il le faut, les emporter dans la tombe. Une idéologie macabre ? Qui sait ? On emporte rien quand on meurt si ce n'est nos secrets afin que personne ne puisse y mettre la main dessus. Cette femme est probablement de cette trempe. D'un autre côté, il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte qu'elle est mystérieuse et mon “innocent” ne signifiait pas que je la considérais comme quelqu'un de “pur”. Qui l'était de nos jours ? Il y avait évidemment des exceptions à la règle comme toujours mais, ces derniers étaient de véritables perles. Je mettais dans le lot Luffy... Qui ne possédait aucunes impuretés et, j'espérais qu'il en soit ainsi pendant encore un moment mais, avec les évènements récents... Est-ce qu'il n'a pas changé ? On a beau dire ce qu'on veut... De telles épreuves changent un homme qu'on le veuille ou non... J'étais inquiet pour Luffy comme je ne l'avais jamais été jusqu'à présent et même Ace, m'inquiétait. Cependant, je devais rester concentré sur la conversation que j'avais avec cette femme car, je sais que les Révolutionnaires, nous auront besoin d'elle à un moment donné. Son pouvoir est quand même “fort”...

« La question qu'on pourrait se poser et... Est-ce que la Justice n'a qu'une seule fois existait ? Des fois j'en doute pour les raisons que vous avez cité... Les membres de l'ordre des Marines... Ne sont au courant de rien... Leurs esprits sont empêtrés dans une justice qu'on leur implanter dans leurs esprits !»

De toute façon, pour moi la Justice, la seule la vraie était celle de Dragon san et encore, je n'étais pas aveugle pour voir qu'elle avait aussi des failles et cela à cause de Saï... Mon pouvoir me permettait aussi de visualiser les points et les faiblesses de chaque convictions. Nous n'hésitons pas nous-même à nous salir les mains même si, pour le moment, nous évitons à tous prix les conflits excepté moi qui devrait pourtant montrer l'exemple. Cependant, devant tant d'injustice, il était difficile de garder le contrôle de ses émotions mais, ça... C'est une histoire que nous ne sommes pas prêts de connaitre encore.... C'est ainsi... On ne peut rien y faire et même si je désirais connaitre aussi le fin mot de l'histoire de qui a véritablement raison même si, je sais que personne n'a tord ou raison réellement... Après tout, nous sommes humains et les imperfections sont monnaies courantes chez nous. Heureusement que nous avons pas raison sur tout car, cela pourrait être vraiment ennuyant du moins... C'est mon ressenti et cela ne regarde que moi. Quand à sa réflexion de ne pas bouger d'ici, je ne suis pas là pour l'obliger à me suivre... Là n'est pas mon job. A sa “joie” de savoir que je ne lui demander pas de choisir de rester ici ou de prendre la mer à mes côtés, cela me donne envie de de sourire. Forcer quelqu'un n'a jamais apporté de la joie et ce serait aller contre mes propres principes et pas que les miens... Mais contre tout ce pourquoi nous nous battons. Nos convictions sont fortes et peu de personnes les comprennent. Beaucoup nous prennent de haut ou se moquent de nous mais, qu'ils continuent... Ce n'est pas moi qui les arrêtaient... Loin de là même... Au contraire, je trouve que nous sous-estimer sera à notre avantage. Ils ne vont rien voir venir même si, mes actions futures les feront peut-être réfléchir mais, je n'y crois pas vraiment...

« Vous savez, je pourrais presque me sentir insulté de savoir que vous pensiez que nous, révolutionnaires, nous vous obligerons à nous suivre sans respecter votre désir de rester sur cet archipel !»

Je m'amusais à ses dépends mais, avant même qu'elle ne m'adresse la parole, son soulagement et sa méfiance étaient si évidentes que cela m'amusait... Je sais aussi qu'elle semble dans l'incompréhension.. Probablement parce qu'elle ne ressent rien émanant de moi. Je ne rajoute rien de plus et continue de l'écouter pendant que mon regard se perd sur point invisible à l'horizon. Pas dans ses plans hein ? Je suppose qu'être sous la protection d'un Dragon Céleste apporte des avantages que peu de personnes refuseraient. Déjà, la protection de le Marine... Même si, cela dépendait en réalité du “pouvoir” du dragon Céleste. Son emprise... Si sa famille était puissante ou pas... Je suppose que même entre-eux, l'égalité ne doit pas exister. Il doit y avoir une famille qui a la main mise sur toutes les autres et dont la “voix” est écoutée plus que les autres. C'est ce qui m'intéressait en réalité pour préparer une attaque de grande envergure dans un futur proche.

« N'est-ce pas palpitant ? Si aucuns imprévus se dressaient sur notre chemin, ce serait lassant ! Vivre c'est aussi faire face à l'inconnu et improviser devant l'adversité ! Si tout était si facile, si cela marchait comme on le voudrait... On s'ennuierait et on perdrait aisément goût à la vie car, c'est en combattant qu'on est que plus vivants...»

Quand je parle de “combat” j'en parle sur plusieurs sens... Pas du premier sens où on prend les armes et qu'on fasse couler le sang. La vie en elle-même, n'était qu'une suite d'un combat contre nous-même dans un premier temps. Quant au fait de prendre le large afin de réaliser nos rêves... Je suis plus ou moins partagé... Car entre rêve et désir...Il y avait une légère différence malgré tout. Cela dit, elle me rend curieux sur bien des points... Qu'est-ce qu'elle cherche depuis tout ce temps ? Devrais-je le lui demander ? D'un autre côté, cela ne me coute rien, je recevrais un vent mais, je m'en remettrais aisément.

« Qui sait ? Peut-être avez-vous raison, peut-être avez-vous aussi tort ! Demandez-toujours ce que vous recherchez activement depuis tout ce temps... ? Si vous commencez à abandonner vous-même l'idée de trouver ce que vous chercher si fortement... C'est sûr que vous ne le retrouverez jamais !»

Je ne sais pas de quoi elle parlait mais cela ne tenait qu'elle les chances de retrouver ce qu'elle charchait activement. Parfois, il ne fallait pas hésiter à se mouiller. Je n'ai pas répondu à sa question volontairement.. Mes rêves hein ? Je voulais juste être libre... Trouver des réponses à mes questions.. Mon rêve était autre part... Le résultat est que je cherchais toujours la réponse à ma question mais, peut-être qu'avec la Chute du Gouvernement, je saurais ce que signifie vraiment “La Liberté”. Je finis par répondre à sa question de moi-même et non, à cause de son pouvoir que je ressens mais, qui ne prends pas avec moi. Avec un léger sourire je repris la parole quand elle eut terminée.

« Je m'étais préparé à une telle réponse de votre part. Cela aurait été sûrement trop facile si vous aviez eu ces renseignements... Tant pis, ce n'est pas si grave... Quoi que, avec votre pouvoir je suis étonné que cela pourrait vous poser problème avec votre gardienne. Quel est votre prix pour que je puisse obtenir des informations ?»

Je n'ai pas dit que j'accepterais car, avant de me jeter dans un “pacte” avec une personne qui imposait plus la méfiance que la confiance de part son comportement, ses relations et son pouvoir, je préférais être sur mes gardes. Ceci dit, ce n'était pas une raison pour être aussi sérieux alors, je lui pose une question qui n'a rien avoir avec tout ça :

« Et sinon, vous n'auriez pas un verre pour qu'on puisse commencer à boire ? Car à cette allure, je n'aurais même pas goûté votre délicieux breuvage !»

© Codage By FreeSpirit
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   Mar 7 Juil - 21:55

Suzanna Bailey♠ The Truth Seeker ♠
♠ The Truth Seeker ♠
avatar

Messages : 87

Tourne toi vers la révolution
Suzanna Bailey Feat Sabo


Justice. À ce mot, ou plutôt à cette valeur, le révolutionnaire semblait avoir bien des choses à dire sur ce sujet. En fait, bien des gens ont des choses à dire. Certains disent que la marine est la justice, certains sont contre cette idée. D'autres disent qu'elle n'a jamais existé. Tout comme le pense ce révolutionnaire. Pourtant, aux yeux de la magnifique Suzanna Bailey, ce jeune homme a tort. Elle a déjà existé. Existe-t-elle encore, là est une question différente. Et les réponses sont infinis. La vérité est une autre valeur bien lourde. Surtout lorsque celle-ci est jumelée avec la justice. Mais, s'il n'y a pas de justice, à quoi bon sert la vérité. La grande journaliste était silencieuse pendant un moment, pensant à ce qu'elle avait vu de ce monde jusqu'à aujourd'hui. Son esprit cherchait dans ses souvenirs toutes les fois où elle avait voyagé d'une île à l'autre pour photographier, collecter des faits et écrire la vérité. La grande dame ne touchait que très rarement le sujet justice. Car, après tout, être contre la justice présente est être contre la marine. Être contre la marine posait bien des problèmes. Bien des gens ont perdu la tête pour des raisons bien pauvres. Mais, peu de gens sont au courant de ces choses. Personne n'en parle. Parfois la belle dame en a fait illusion, mais cette même magnifique femme sait mieux que qui conque ce qu'il pourrait arriver si un jour le journal déciderait de dévaloriser la marine. Sengoku était un homme bien. Suzanna Bailey n'avait pas peur de l'admettre. Surtout lorsque l'on compare celui-ci à Akainu. Une main de fer dans un gant tout aussi pareil.

« Vous avez bien des choses à dire sur cette justice. Je n'en doute pas une seule seconde, mon cher révolutionnaire, mais vous savez, la justice à déjà exister. Et puis, pour connaître la vérité, il faut savoir être fort. »

Il faut être digne de la connaître. Un peu plus, et cette phrase allait s'échapper des belles lèvres de la journaliste. Il existe autant de vérité que de personne qui la dise. La vérité est une chose très compliquer. Tout comme la justice. Il est vrai que des soldats sont ignorants, bien des civils sont ignorants, mais il en est mieux ainsi. Si le monde connaissait la vérité de tout, le monde périrait sans doute dans les flammes. Dans les flammes de l'enfer, peut-être. Sinon, il périra par la glace. Le froid de la mort. De toute façon, le sol est déjà tinté de sang. Tant de morts, tant d'innocents... Mais, sont-ils réellement innocents ? Un homme est accusé d'avoir tué son voisin, la justice réclame sa vie. Mais, il n'a jamais tué personne. Sa tête roule et justice est rendue. Mais, ce que l'histoire ne raconte pas, c'est qu'il était bel et bien coupable. Coupable d'avoir volé, mais jamais coupable d'avoir tué. Personne n'est innocent. Tout le monde est coupable.

« Ce que nous ne savons pas, n'est que ce que nous avons renié. Certains croient connaître la vérité, mais c'est faux car ils laissent les gens leur dire ce qui est faux. »

Cette conversation aurait pu durer plus longtemps. Après tout, la journaliste parlait d'un sujet qui semblait beaucoup intéresser le second de l'armée révolutionnaire. Mais, ces deux grandes personnes s'étaient rencontrée pour d'autre raisons. Sa bibliothèque. Mais, avant d'en arriver là, voilà que l'on pense pouvoir la changer d'île ? Non. Alors ça jamais. La grande journaliste s'est bien installée sur cette île elle n'est pas prête à changer. Et elle ne se grènera pas pour lui dire qu'elle restera sur cette île tant qu'elle le voudra. Seulement, il semblerait bien qu'il n'a jamais été question de déménager.

« Vous ? Insultez ? Eh bien, vous n'avez pas l'air d'une personne qui montre facilement leur émotion. »

Un petit rire résonna avant que Bailey ne reprenne la parole. Sourcream C. Luciela. Elle n'était pas dans ses plans. En fait, peut-on réellement prévoir une rencontre avec un dragon céleste ? Oui... Lorsque la grande journaliste sortie de chez elle cette journée-là, elle savait qu'elle allait à la rencontre de cette femme. Elle savait pertinemment ce qu'elle voulait lui demander. Mais, elle n'était pas réellement prévue, car elle ne s'attendait pas à avoir des problèmes avec certaines personnes. Mais, le révolutionnaire semble bien aimer les imprévus. Il semble bien aimer les surprises. Mais, la belle dame qu'est Suzanna n'aime pas toujours les imprévus. Les tempêtes entre autres... Quoique la tempête fût la raison quelle veule partir en mer...

« Vous avez raison. Peut-être l'avez-vous, mais peut-être ne l'avez-vous pas. Je pourrais vous le demander comment je pourrais ne pas vous le demander. Mais, si vous ne savez pas ce que je cherche, c'est que vous n'avez pas tout à fait compléter vos devoirs ~ Lisez le journal, cela vous aidera à savoir ce que je cherche. »

La jolie brune n'avait pas abandonné son rêve. Mais, chaque jour, elle rencontrait des gens, pourtant, personne n'avait les lettres. Elle avait même écrit de sa main avec une magnifique écriture dans le journal ce qu'elle voulait. Plusieurs fois elle avait fait référence à ses lettres, mais personne n'avait encore franchi le seuil de sa porte avec une bouteille et une lettre à l'intérieur. Quelle tristesse. Alors, elle changea de sujet et revint sur sa bibliothèque remplie d'information.

« Je connais tous les noms ou presque des dragons vivant à Marie Joa, mais c'est bien une des seules choses que je sais. Les dragons n'aiment pas que l'on connaît leurs secrets. En savoir ne serait-ce qu'un seul et la prochaine chose que vous savez, vous avec le Cipher polit Aigis zéro sur votre dos. »

La journaliste réfléchissa un moment. Devait-elle réellement lui dire pourquoi cela poserait un problème ? Cela reviendrait au même que lui dévoiler son contrat. Elle prit une grande inspiration et soupira avant de répondre très sérieusement.

« Moi, Suzanna Bailey, je n'ai pas le droit d'user de mes pouvoirs sur Mme Sourcream au risque de me voir exécuter. Vous savez très bien comment sont les dragons célestes. Un rien peut les mettre en colère. Ce que je veux est simple. J'accepte de demander des informations, mais si cela brise mon contrat avec elle et que je me retrouve en danger, je veux que l'armée révolutionnaire me cache. C'est plutôt simple, si j'ai la marine sur mon dos tout ce que je veux est être introuvable. Je suis sûre que ceci est dans vos capacités. »

Puis, quoi de mieux que de l'alcool pour terminer tout ça ? Sortant deux verres avec un grand sourire, la grande journaliste prise la bouteille des mains de Sabo puis versa le liquide à l'intérieur.

« Voilà ~ »



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   Ven 31 Juil - 19:05

Sabo²
avatar

Messages : 1229




Feat Bailey

Enfin on se rencontre Madame !


« Après cela dépend aussi de ce que signifie pour vous justice ! Personnellement, même si elle a existé elle a été longtemps oubliée au moins durant ces 900 ans. »

Je n’étais pas fataliste mais, réaliste. Puisque, faut avouer que depuis que les Dragons Célestes ont pris les rênes de ce monde, il n’y a plus de juste qui existe. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe autour de nous pour s’en rendre compte. Je concède qu’elle a probablement raison mais, la vérité est que si, elle a vraiment été présente dans ce bas-monde, elle a été radicalement éradiquée pour une justice qui se dit juste alors qu’elle est elle-même pervertie par le Mal en personne. On aura beau dire des pirates, le Gouvernement Mondial n’est pas mieux dans son genre. Ils sont auteurs d’atrocités sans nom et personne n’est là pour les contredire excepté nous, les Révolutionnaires. On les attaque personnellement et, c’est la raison pour laquelle nous sommes considérés comme des menaces mais, quand on y pense, je n’ai pas l’impression qu’ils nous prennent un tant soit peu comme de véritables menaces. Nous n’avons pas encore frappé de grands coups. D’un autre côté, notre but est de frapper au bon moment. On ne devrait pas se mêler de guerres entre pirates ou bien entre marine et pirates d’où le fait, que nous n’avons pas participé à Marine ford… C’est mon regret. Tout simplement parce que je ne me souvenais pas de mon lien avec mon grand frère si, ce n’est pas triste tout cela… J’ai mal… Vraiment mal…. Quand j’y repense, j’aurais peut-être dû plus me pencher sur ce problème. Quant à l’existence même de la réalité, je l’écoute me parler… Certes, c’est bien vrai mais, les médias sont bien souvent mensongers. Rares sont les articles où la vérité est présente. Généralement, ce n’est qu’un ramassis de sournoiseries… Il y avait malgré tout du vrai comme pour les énumérations de victimes pendant une guerre mais, pour la disparition de plusieurs îles où des innocents ont trouvé la mort mais ça…. Personne n’en parle de peur d’être châtié ? Ou parce qu’il n’y a personne ? Cela reste à voir. Mais, je me doute que c’est justement pour cette raison que les langues ne se délient pas aussi aisément.

Cette femme se donne l’impression de tout savoir. Peut-être est-ce vrai, peut-être est-ce faux mais, elle-même ne sait pas tout. Compter que sur son pouvoir de fruit du démon c’est mal. Je n’ai pas besoin de compter sur mon pouvoir pour savoir quand une personne est mal intentionnée ou non. D’un autre côté, ressentir les émotions n’est pas une tâche aisée. Faut savoir garder un minimum son calme sinon, vous perdez vite les pédales et le mot est faible. Je l’observe doucement avant de regarder de nouveau l’horizon… Le ciel était bleu quand on y pense, il l’a toujours été synthétiquement parlant car, en vérité, il ne possède pas spécialement de couleur… Bleu comme la pureté et la vérité toujours accompagné de taches blanches par-ci, par-là !

« De toute façon, vérité ou non, il n’y a qu’une seule véritable vérité dans ce monde : Dans le nouveau monde : Les faibles tombent et les forts restent debout mais, c’est aussi vrai dans ces autres parties du globe.»

J’ai confiance en mes capacités et plus particulièrement en ma propre force mais, nous devons aller plus loin. Comme d’échanger certaines informations mais, déjà je veux la rassurer le fait qu’elle n’était pas forcée à quitter l’île. Evidemment, qu’elle m’intéressait. Une femme de son envergure, on en croise pas à chaque coin de rue mais surtout.. Son pouvoir serait vraiment des plus intéressants. Je pouffe légèrement à sa prochaine réponse concernant « l’insulte ». Elle sortait vraiment de l’ordinaire il n’y a pas à dire avec un franc parler bien à elle. Pour le fait d’avoir ce qu’elle cherchait, j’en avais une petite idée bien précise. Je ne viens jamais avec les mains vides même si, j’aurais aimé avoir plus d’informations que je ne sais déjà… Après tout, nous avons un Dragon Céleste dans nos rangs même si, je sais que nos rapports sont bizarres. D’un autre côté, il est le mieux placé pour voler des informations mais, après est-ce que ce serait la vérité ? Normalement oui mais, il y avait toujours des personnes qui pourraient contrer son pouvoir au niveau de la donation d’informations. Et puis, il est déjà recherché ce n’est pas pour qu’on découvre qu’il est chez nous. D’un autre côté, cela pourrait jaser dans nos rangs si on découvrait les origines de Koryu. Il fait pourtant de l’excellent travail mais, parfois, beaucoup jugent à cause de notre provenance. Comme peu de personnes savent que je suis aussi un noble. Je déteste mon propre sang et, je ne considère pas mes géniteurs comme mes propres parents. Je souris doucement à sa réponse sur ce qu’elle cherchait… Elle était si pessimiste…

« C’est bizarre quand même que vous perdez vos propres biens… Une femme comme vous… Quoi qu’il en soit… Cela pourrait peut-être vous intéresser !»

Je place une main à l’intérieur de ma veste pour retirer une enveloppe ouverte avec quelque chose à l’intérieur afin de lui mettre sous le nez. C’était simple mais, je ne comptais pas lui donner le tout. Après tout, c’était donnant donnant ! Normalement, je devrais rien lui demander si, c’était une civile comme les autres mais, elle sortait du lot et de loin. Cette femme était liée à un Dragon Céleste et pouvait être utile à notre groupe. Il n’y a pas seulement les mouvements de ces êtres hautains qui nous intéressaient mais, aussi d’autres individus tels que des marines hauts gradés. Toutefois, je l’écarte d’elle pour la ramener vers moi et réagir à ses derniers propos.

« Pour ce qui est du Cipher Pol, nous sommes ses cibles donc, vous ne m’apprenez rien de ce côté-là comme sur les Dragons Célestes. Je pensais que vous me direz plutôt quelque chose que je ne sais pas mais, il semblerait que je vous ais surestimée ! »

Je n’étais pas venu écouter une dame pour me dire ce que je sais déjà depuis mes 10 ans allez, 11 ans. Elle ne m’apprenait rien de nouveau. Finalement, cette rencontre lui était plus favorable que moi. J’avais un peu l’impression de perdre mon temps. J’étais venu ici dans le but de retrouver Dragon san avec des informations intéressantes pas les mains vides. Perte de temps et je faisais encourir un danger à mes hommes. D’où le fait, que je ne pouvais pas non plus rester trs longtemps en ces lieux. J’écoute les dernières paroles de cette femme. Je commençais à mieux comprendre et comme elle venait de le dire, je comprenais parfaitement que cela puisse lui causer du tort. Si, elle nous vendait du « rêve » j’étais pour l’aider. A la protéger même. On ne laissait personne derrière. Et puis, c’était un bon échange de procédés ! Avoir des personnes rejoindre nos rangs était aussi très bon pour nous surtout quand les compétences étaient aussi bonnes que ce qu’elle possédait. On acceptait tout le monde.

« Vos exigences sont tout à fait dans nos cordes. Il n’y a pas de soucis, je ne compte pas laisser un drame vous arrivait. Personne n’aura le temps de toucher un seul de vos cheveux mais, vous savez que dans ce cas-là vous, devriez partir d’ici…. Est-ce que vous êtes prête à cette perspective ? »

Je tiendrais ma parole de la protéger si, son contrat avec sa « maitresse » tombait à l’eau ! Cependant, je ne voulais pas qu’elle se force. Partir demandait beaucoup de courage et, un peu plus tôt, elle m’avait bien dit qu’elle ne le souhaitait pas pourtant, si il fallait la protéger, il faudrait bien qu’on l’emmène avec nous, qu’elle quitte cet endroit ! Je souris amusé quand elle prit la bouteille et me remplit une coupe qu’elle m’offrit. Je décide de trinquer doucement avec elle en faisant rencontrer ma coupe à la sienne avant de lui dire :

« A votre santé et à notre pacte ! Je pense que je devrais vous la remettre. Pour les autres, cela dépendra de ce que vous pourrez nous donner ! Cependant, soyez sur vos gardes et ne faites pas de folies… Si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à nous prévenir ! Je viendrais personnellement vous escorter ! »

Elle était aussi « innocente » que les autres. C’était une promesse que je lui faisais. Elle ne méritait pas de mourir. De là, je lui donne cette enveloppe et je commence à boire cul sec cette coupe. Mon sourire s’agrandit :

« C’est vraiment bon ! Vous nous avez ramené une bonne bouteille ! Vous avez vraiment bon goût ! »

© Codage By FreeSpirit

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   Ven 7 Aoû - 20:26

Suzanna Bailey♠ The Truth Seeker ♠
♠ The Truth Seeker ♠
avatar

Messages : 87

Tourne toi vers la révolution
Suzanna Bailey Feat Sabo


La grande dame n’avait plus rien à dire sur le sujet sensible qu’est la justice. Non pas parce que la journaliste ne savait plus rien. Ni parce que la justice était un sujet qu’elle n’aimait pas particulièrement –même si c’est un peu vrai- non, elle décida de rester silencieuse devant les dernières sages paroles du révolutionnaire. Car, Bailey sait quand garder ses pensées pour elle-même. Elle sait utiliser les bons mots. Elle sait quel mot peut lui donner quelques secondes de plus à vivre et quel mot utiliser pour mettre fin aux jours d’une personne. C’est donc avec la sagesse des mots, elle décida de ne rien dire. Car, Suzanna sait très bien que peu importe ce qu’elle dira, le second saura utiliser d’autre mot tout aussi sage que les siens. C’est à se demander qui est réellement cet homme. Cette cicatrice sur son visage semblait cacher une histoire tout aussi mystérieuse que passionnante. Que cache-t-il ? Les yeux de cette personne semblent avoir vu tant de choses. Tant de secret. Si seulement la grande journaliste pouvait avoir un aperçu de tout ce que les yeux du révolutionnaire ont pu voir. Mais, malheureusement, c’était quelque chose dont elle ne pouvait pas avoir accès. Un jour. Un jour peut-être elle connaîtra la vérité. Sa vérité. C’est donc de cette façon que la conversation prit un détour dans son domaine. La vérité. Mais, voilà que Sabo a sa propre vérité. La grande Bailey soupira presque. Un peu d’originalité aurait été apprécié. Alors sa véritable vérité se résumait à ceci. On ne peut pas dire que la belle brune aimait particulièrement sa vision. Mais, elle ne peut pas non plus dire qu’elle n’aime pas. Ses goûts en matière de vérité ne comptent pas. Face à la vérité, il n’y a pas de place aux doutes. Il n’y a pas de place aux sentiments futiles pouvant altérer la façon de voir la vie. Peut-être est-ce le cas du révolutionnaire à ses côtés ? Y a-t-il des sentiments altérant sa vision. Altérant la vérité ?

« Il existe autant de vérité dans le monde que de personne qui la raconte. Mais, peut-être faut-il se débarrasser de quelques sentiments futiles pour voir plus clairement. » Dit-elle distraitement.

Distraitement ou peut-être trop sérieusement, c’est encore indéterminé. Mais, une chose est sûre, c’est qu’elle pensait sérieusement à trouver une façon de voir plus clair dans tout cela. Peut-être une solution bien moins radicale serait de simplement boire. Et boire encore et encore. Boire jusqu’à tout semble clair. Peut-être cherchera-t-elle un jour cette réponse lorsqu’elle partira de cette île… Un voyage peut-être serait une bonne idée. Mais, mieux vaut terminer tout le travail sur l’île avant penser à des vacances. Et puis, qui sait, peut-être trouvera-t-elle ses lettres. Peu de chances. Elle avait déjà fait le tour de grand Line. Faudra-t-elle qu’elle traverse Red Line pour aller dans le nouveau monde ? Il est vrai qu’elle n’a jamais cherché dans ses mers dangereuses, mais seule la mort l’attend là-bas. Mais, d’un autre côté, si toutes ses lettres avaient coulé, il n’est pas impossible de croire qu’une de ces lettres se trouve sur l’île des hommes-poissons. Mais, Bailey sait que les chances sont maigres. Si mince que l’on peut se demander si cela en vaut la peine. Mais le jeune homme est bien plus optimiste que la belle dame. Peut-être parce qu’elle est réaliste ? Après tout, à quel âge a-t-elle écrit ses lettres ? Pendant son adolescence. Et la voilà atteignant bientôt la trentaine. On pourrait presque dire que ses lettres sont sur les mers depuis plus d’une dizaine d’années. Mais, voilà que le révolutionnaire lui tendit une enveloppe. Une enveloppe avec quelque chose à l’intérieur. Une chose que la grande Suzanna Bailey aurait pu reconnaitre même aveugle. Une de ses lettres. Un large sourire illumina son visage et fit un mouvement pour prendre l’enveloppe contenant son trésor si longtemps recherché. Mais, voilà que Sabo lui enleva et attira son attention ailleurs. Son trésor allait devoir attendre.

« Je ne perds pas mes choses en temps normal… » Marmonna-t-elle.

Elle croisa les bras et tourna la tête en faisant la moue comme si elle boudait. Mais, elle arrêta bien assez rapidement lorsqu’il lui dit qu’il l’avait surestimé. Elle ne lui avait rien appris. Mais, il faut avouer que connaitre les secrets des dragons célestes peut mener à une mort certaine. Et puis, avant de pouvoir déchiffrer les secrets de Luciela il faudrait du temps. Combien ? Qui sait ? Autant qu’il en faut pour obtenir sa confiance. Mais, si la journaliste peut obtenir la protection des révolutionnaires, alors peut-être pourra-t-elle utiliser son pouvoir plutôt qu’elle ne le croyait. Mais, Sabo avait bien raison. Si les révolutionnaires veulent vraiment l’aider à être introuvable, la journaliste devra dire adieux à sa maison.

« Si je veux rester en vie, je suppose que quitter ma demeure n’est pas trop demandé. Mais, je dois vous dire, quelqu’un vit avec moi et je souhaite qu’il m’accompagne. »

Bailey ne pouvait pas laisser Chase derrière. Jamais elle ne l’abandonnerait. Il est bien trop précieux. Il est bien trop cher aux yeux de la belle journaliste pour qu’elle le laisse derrière. S’il refuse, alors elle trouvera bien refuge ailleurs. Bien des gens veulent des informations. Alors elle n’hésitera pas à aller voir ailleurs s’il le faut. Mais, elle doutait bien qu’il refuse. Enfin brefs, ces détails pouvaient bien attendre. Pour le moment, boire semblait bien plus amusant que discuter à propos de certains détails. Et puis, il lui avait donné son trésor. Alors, c’était une bonne excuse pour boire.

« Bien sûre que j’ai du gout. Je suis la grande Suzanna Bailey après tout. Et vous savez quoi, je vous donne la bouteille. »


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Tourne toi vers la Révolution [Suzanna Bailey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tourne toi vers le soleil et l'ombre sera derrière toi
» Tourne-toi vers le soleil, l'ombre sera derrière toi. [Sept.]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sabaody-