AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   Lun 23 Mar - 20:37

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Bonjour à vous


    Croiser la route de l'équipage le plus puissant d'un des empereurs du nouveau monde n'était pas vraiment conseiller et encore moins à une flotte du gouvernement. Celle-ci était constitué de plusieurs vaisseaux de guerre de la marine, escortant un bateau du gouvernement en son sein. Le trajet de la flotte avait récemment été livré par un des soldats que l'équipage avait capturé lors d'un court séjour sur une île afin que les monstres de l'équipage puissent s'amuser. Ils devaient mourir mais l'un d'eux tenait à sa vie et souhaitait négocier en échange d'information. Les négociations furent ouvertes. Il voulait la vie sauve contre les informations qu'il détenait mais refusait de livrer le secret si précieux tant qu'il n'était pas un homme libre.
    La situation devint vite agaçante, la torture proposée par l'albinos fut adoptée vivement par le capitaine pour que la langue du marin puisse se délier. Il ne fallut guère longtemps avant que le secret soit révélé. Une flotte de la marine contenant un précieux trésor, devait passer non-loin de la position de l'équipage de Teach. Une inestimable richesse venait d'être offerte sur un plateau d'argent et pas des moindres car l'un des navires reconduisait un dragon céleste sur sa terre. Cette annonce fut le préambule de réjouissances pour une majorité des membres de la troupe tandis que certains préparaient la marche à suivre lorsque la flotte fera face à celle de l'imposant barbu. Une terrible attaque s'élaborait dans l'ombre.
    Lorsque le capitaine se présenta devant ses compagnons, les ordres furent dictés et tous se mirent en mode combat. Burgess galvanisa l'assemblée pour en obtenir le meilleur, il savait étrangement s'y faire ce qui amusait l'albinos.

    Le plan n'avait rien de compliqué, tout reposait sur le plus grand des géants. Il allait devoir clairement se jeter dans la gueule du loup afin de rapprocher le plus possible la pièce angulaire de la flotte, le navire principal où pour l'occasion se trouvait la majeure partie des puissants tels que les capitaines de flottes. L'immensité allait être sacrement découverte, déjà que sa taille ne l'avantageait pas, l'attaque devait être rapide. Cinq navires avançant en croix dont celui qui intéressait Teach, était reconnaissable par sa physionomie originale. L'identification de la cible fut simple. Il était temps de passer aux choses sérieuses et les membres de l'équipage concernés par l'assaut grimpèrent sur San Juan Wolf. C'est ainsi qu'une quinzaine de pirates furent transportés jusqu'à l'objectif. Ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait apercevoir le géant participé de son plein gré à une mission. Il ne passait pas inaperçue, comme le pavillon de Barbe Noire qui jouait avec le vent derrière lui, les canons des navires retentirent en direction de sa personne néanmoins cela ne le dérangeait aucunement. Il portait bien son surnom de « Cuirassé Géant ». Les coups de canons n'avaient pas l'air d'avoir le moindre effet. D'une robuste main, il attrapa le vaisseau cible et de la seconde, il se déchaîna sur les navires sans importance qui en l'espace de quelques secondes, rejoignirent le fond de l'océan. Les membres de l'équipage qui se tenaient sur son corps, se jetèrent d'un même bond sur le vaisseau que le géant agrippait en éclaboussant de sang le camp ennemi.

    Rapidement, le groupe s'empara du trésor après avoir prit le temps de soigneusement exterminé la moindre menace qui aurait pu faire obstacle à la mission. La petite troupe avait facilement prit possession du navire. Teach paraissait heureux des capacités de ses hommes. Il était venu le moment de lui toucher quelques mots à propos de ce qu'il avait oser commettre. Ce n'était pas un affront, il tenait à se montrer au monde et avait eu l'idée de vendre son équipage. Évidemment, l'équipage n'allait pas être vendu. Il avait un plan finement établit. Taizone en fit part à son capitaine. De bonne humeur, son projet passa plutôt bien auprès de son supérieur.
    Prenant une poignée d'hommes avec lui dont Shiliew et Van Auger, il embarqua sur le vaisseau du gouvernement en compagnie du dragon céleste. Jetant tout un tas d'insulte au visage du pirate, il espérait que cela allait finir par l'aider à retrouver sa liberté. Cependant, ce n'était pas ce qui devait se produire pour le moment. Depuis qu'il avait rencontré la journaliste afin de lui « vendre » des informations, il comptait les jours avant l'arrivée vers l'archipel. Il ne lui avait pas menti, il comptait effectivement vendre ses camarades. Cependant ceux-ci ne seront certainement pas ceux attendus par la force qui va venir à sa rencontre. Il se sépara alors du reste de l'équipage, allant provoquer le gouvernement.

    L'île sur laquelle le navire accosta, était une petit bout de terre basé sur la pèche qui n'avait rien d’exceptionnel comparé aux îles précédemment visités mais il avait choisi cette île pour les galeries souterraines qui se trouvaient sous la surface. C'était un endroit magnifique pour cacher un trésor.
    Deux groupes furent crées par le Nazario dès l’arrivée sur l'île. L'un avait pour but de mettre le navire au couleur de Barbe Noire et d’inscrire avec du sang sur les flancs de celui-ci que le bateau appartenait désormais à Teach, l'un des quatre empereurs. Le second devait trouver un lieu dans la ville où attendre la venue de la personne attendue. Une fois terminé, des flèches indiquant la route à suivre devait être tracer jusqu'à destination. Taizone accompagné de deux sbires, cacha le dragon céleste avant de rejoindre seul l'endroit nouvellement convenu où le reste des sbires attendaient patiemment. C'était terriblement excitant de risquer sa vie, cela l'amusait. Il partagea un moment de détente dans une taverne puis ordonna ses dernières directives. Un des sbires devaient rejoindre le plus rapidement la plage afin de voir quand les invités arriveront sur place. Environ une courte demi-heure plus tard, l'escargophone de l'albinos sonna, c'était son observateur.
    Tout était en place pour accueillir de la meilleure manière ces invités si précieux, le navire du gouvernement redécoré à la sauce pirate et la piste menant à l'un des hommes en forme de l' équipage de Barbe Noire, le Dark Killer.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   Lun 30 Mar - 3:07

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

Et voilà donc ce fameux lieu. Si la journaliste disait vrai, s'y trouvait l'équipage de Teach, avec ou sans sa flotte. Il était inutile de vous conter toute cette sinistre et ennuyeuse histoire : un conte haut-perché avec une civile semblable à une sorcière, qui vous vend en moins de deux l'emplacement de Teach, le plus gros cadeau offert par un personnage si insignifiant qu'il ne mérite même pas sa place dans l'histoire. Peut être le méritera-t-il, ou plutôt elle, si tout cela finit mal et que l'Amiral en chef ne tombe sur rien des merveilleuses promesses qui lui avaient été données.

Un véritable flotte était en route vers l'ile. C'était une armada supérieur à celle qu'on envoie pour un Buster Call. Cette opération le méritait amplement. Il y avait là six grands navires, chacun sous le contrôle d'un vice-amiral, et outre des milliers d'hommes d'élite, Sakazuki, chef de la Marine, et l'amiral Fujitora, étaient présents sur le bâtiment de tête. Malheureusement, les deux autres amiraux étaient indisponibles, surtout en ces moments où la Marine se voyait déborder par les exigeances de pragmatisme de son nouveau commandant. Malgré cela, Sakazuki et Fujitora suffiraient à garantir quasiment une victoire si le diabolique équipage osait lui faire face.

La baie de l'ile était cependant absente de tout navire suspect. Il était évident que si un Empereur avait mouillé l'ancre par là, il avait choisit une toute meilleure cachette ! A supposer que ce navire soit là bien sûr... Sakazuki n'attendit pas pour mettre le pied sur le premier quai. A ses cotés, la lenteur de Fujitora semblait l'agacer, aux yeux des quelques suivants qui l'observaient. Il laissa donc l'aveugle en arrière et prit le chemin seul, en éclaireur. Au moindre problème il pourrait toujours entamer un repli et faire venir le reste des troupes. Même à la tête de l'armée, jamais le dur homme ne comptait s'empêcher d'aller en première ligne, et sa puissance l'y autorisait largement.

Il arriva ainsi au premier lieu public, la taverne de l'ile. Le lieu où se côtoyaient les rebus habituels de la vermine du monde. La porte claqua presque lorsque le corps massif de l'amiral traversa le seuil. Les premiers regards de cet intérieur serré remplit par les volutes de fumée et l'odeur de l'alcool grossier, éclairé seulement à demi par des bougies et autres lustres, ne tardèrent aucunement à se tourner. Puis les unes après les autres, les bouches se turent, jusqu'à ce que la rumeur ait été quasiment éteinte par son arrivée. Presque satisfait de cette réaction, Sakazuki fit quelque pas sur le sol crasseux, lents, qui retentissaient lourdement. Son corps de plus de trois mètres projetait une ombre énorme et floue sur les murs. Ceux dans l'assemblée ressemblant trop à des pirates, retinrent aussitôt leur souffle.
Sans un mot, le regard de Akainu Sakazuki, masqué par casquette, scruta l'assemblée.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   Mer 15 Avr - 17:50

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Amiral en Chef


    Taizone était assit à une table, seul, sans le moindre allié dans les parages. Il ne souhaitait pas que l'un d'eux puissent se dresser sur son chemin. Ces derniers étaient postés dans un bâtiment voisin, attendant un appel pour entre en scène. Il n'était pas question d'appeler, ils ne servaient désormais plus à l'albinos. La mort était inévitable dans leur cas., personne ne pouvait les sauver depuis le jour où ils ont rejoint l'équipage de Teach. Il n'y avait pas de place pour les faibles. Pour cela, chaque membre devait devenir de plus en plus fort afin de représenter au mieux le pavillon.
    La situation était calme, tout allait sans doute basculé dès l'arrivée de l'invité mystère même s'il espérait le contraire. Il n'était pas de taille à affronter un amiral, un vice-amiral pourrait passer. Il pourrait lutté et peut-être emporter la victoire contre un vice amiral à condition qu'il ne soit pas incroyablement puissant.

    L'invité arrivait, son identité restait encore inconnue. Il ne savait toujours pas qui cela pouvait bien être. Il savait cependant que celui-ci n'était pas venu sans une flotte digne d'une capture en masse d'un équipage. Il croisa les doigts pour s'en sortir vivant puis décroisa sur le même moment, se rappelant qu'il avait une porte de sortie avec le dragon céleste qu'il détenant caché. Van Auger et Shiliew était en sa compagnie afin de le garder à l’œil. Le plan devait se dérouler sans accroc.

    La porte de la taverne s'ouvrit dans un silence impénétrable, laissant apparaître un grand homme vêtu d'un uniforme de la marine et d'une veste de couleur à fleur. Il avait un style particulier, c'était intéressant Le Nazario senti l'aura puissant qui s’échappait de cet homme . Il ne pouvait rivaliser, un fossé énorme le séparait de l'amiral en chef, Akainu. Il était important de faire attention à ce qui pourrait se dire, rien ne devait être laisser au hasard. Il fallait un début, il n'allait pas laisser dans l'ignorance le pauvre homme de la marine.

    Taizone se leva, faisant face à cet invité. Il ne pouvait être insouciant, sa vie était en jeu. Courageusement ou stupidement, il avait rejoint l'île alors qu'il aurait pu ne pas venir et provoquer une ultime colère du gouvernement. Il allait devoir se sortir de cette situation. Ses sens étaient en alerte, son sourire était de sorti.

    "- Bonjour mister, je suis Taizone Nazario. Je suis l'homme qui devait vous vendre certaines informations à propos de l'équipage de Teach. Vous devez connaître mon capitaine n'est-ce pas ? Bon je ne vais pas aller par quatre chemins, nous ne sommes pas là pour boire un verre. Je devais donc vous livrer mon équipage, cependant les choses ne se sont pas passés comme je l’espérais de tout mon si sensible être. Un léger compromis qui fait que ce que vous vouliez, n'est pas disponible actuellement. Suite à une attaque sur une de vos flottes qui escortait un dragon céleste, le barbu a eu un coup de mou et s'est ravisé quand à sa venue sur l'île. Néanmoins, je suis venu en compagnie du dragon céleste qui attend mon départ de l'île pour pouvoir sortir de sa cachette ainsi que quelques subalternes postés dans une maison dans les environs. Vous pouvez les tuer si l'envie vous prend. "

    Faisant une courte pause, il voulu continuer d'exposer ses arguments et se ravisa, préférant laisser Akainu prendre la parole.


Dernière édition par Nazario Taizone le Ven 24 Juil - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   Mar 2 Juin - 21:10

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

C'était déjà sûr. Sûr et certain. Que cette journée serait là pour l'agacer. Et pour l'agacer, il y avait surement une GÉNÉRATION complète, qu'une mauvaise nouvelle ne l'avait pas autant mit sur les nerfs. Il s'en était bien douté, c'était trop gros : le 4ème Empereur ne pouvait pas être dans cette île. Maudit soit-il d'avoir au moins douté un moment que le père Noël n'existe pas !
Il fallait ajouter à ça que face à lui, l'espèce de blaireau presque aussi laid que le reste de l'équipage lui tenait un discours qui n'avait sa place que le 1er avril. « De tout mon si sensible être » « léger compromis », il se foutait de lui ou.. ? On ne pouvait pas parler avec un tel sérieux dans une telle situation, avec l'étiquette de pirate surtout.

«  Donc si j'ai comprit, on s'est foutu de moi. Cette maudite journaliste… Je lui ferais payer, elle découvrira les plus grandes joies d'Impel Down jusqu'à plus soif… »

Sa cage thoracique se souleva sous les premières braises de la colère qui s'allumait en lui. L'air ne rentrait que par ses narines, pour ne pas montrer à quel point il grondait intérieurement.

« Assez de baratin. Montre moi la cachette de ces complices et ce Dragon Céleste. Teach n'est pas là ?? Mais où est-il ? Tu le sais bien puisque tu es dans son équipage. »  

Lire dans le regard indifférent et peu expressif de Sakazuki était particulièrement difficile, mais il n'y avait pas besoin d'intuition pour comprendre qu'il était en ce moment si déterminé et si peu diplomate que toute tentative de le raisonner.. serait contre-productive. Accusant le coup de la très mauvaise nouvelle, il avait avant tout besoin de passer son humeur. Et aucune envie de marchander. Ce minable subalterne de Barbe Noire s'était rendu sur place, mais à quel but ? Il n'avait à offrir que d'insuffisantes excuses, et s'il ne souhaitait pas coopérer de la façon qu'on lui disait, il verrait que les principes sont au dessus de la stratégie. On ne coopère pas avec des criminels. Au mieux, s'ils suivent nos règles on se montre un peu moins impitoyables, la stratégie a quand même son utilité, quelques Shishibukai et indics sont toujours utiles, mais ce n'était plus l'heure de Kuzan ni Sengoku.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   Lun 8 Juin - 1:55

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Paroles


    Taizone n'avait pas prévu d'être confronté à l'homme le plus puissant du gouvernement mondial. La différence de taille était dotant plus impressionnante que l'écart entre leur puissance. Un homme capable de se battre d'égal à égal face à un des quatre Empereurs du Nouveau Monde n'était pas n'importe quel adversaire. Il n'était pas possible de le battre. Le temps n'était pas venu. Il allait devoir combler en priorité le vide qui constituait l'écart entre leur puissance mais avant cela, trouver le moyen de prolonger son existence était plus important. Il ne pouvait pas s'attaquer à ce sinistre personnage sans en subir les conséquences. D'après ce qu'il avait pu entendre à son sujet, l'Amiral en Chef possédait la capacité de transformé son corps en magma. Un fruit du démon hors du commun, un logia, il n'osait pas imaginer les dégâts que ce pouvoir pouvait causer. Teach serait sans doute sous le charme de cette capacité. Sa course aux fruits du démons ne s'arrêtera pas à moins de tous les réunir sous son joug. Le pouvoir de l'acide était dévastateur néanmoins, il ne ferait pas le poids face au magma.

    Les paroles introductives du Nazario n'avaient pas l'air d'avoir convaincu l'Amiral en Chef qui semblait perdre petit à petit le contrôle de son corps. Il ne devait pas le faire sortir de ses gonds. Utiliser correctement sa langue pour ne pas provoquer sa colère était primordial. Il allait devoir ne pas jouer l'amuser, sous peine de se retrouver entre quatre murs à Impel Down. Il ne comptait pas sur son capitaine pour l'aider à se sortir de ce mauvais pas. Le pirate ne devait compter que sur son être.

    "J'ai la drôle d'impression que vous pensez que je me fiche de vous ? Sachez que vous avez tord. Je ne fiche pas de vous, au contraire, je suis en extase devant votre aura si expressive. J'aimerais bien devenir aussi fort que vous car j'ai de nombreuses personnes à tuer dont un certain Marde Guille ou une certaine Strange D. Nana."

    L'homme aux cheveux blancs savaient que son adversaire ne supportaient pas ces personnes, il souhaitait également prendre leurs vies comme le fanatique de la justice. Quel allait être la réaction de l'Amiral à l'évocation de ces noms ? Il était impatient de le découvrir.
    Il parla tout d'abord de la journaliste à qui l'albinos avait proposé des informations sur l'équipage de Barbe Noire. Taizone se remémora cette soirée. Il avait tristement bu afin de noyer son humanité renaissante et se confiant à la première personne venue, il s'était avéré que c'était une journaliste qui n'allait pas refuser d'en apprendre sur un équipage si intéressant. Il n'est pas très flatteur de savoir qu'il souhaitait réellement vendre ses camarades. Lorsque son humanité refaisait surface, il n'y avait d'autres solutions que de la faire disparaître au plus vite pour éviter les problèmes. Fort heureusement, aucune informations n'avaient fuités sur les membres de la bande du barbu.

    "Oh ne lui en tenez guère rigueur mister. Cette pauvre demoiselle n'y est pour rien, c'est moi qui lui ai divulgué cela sans vraiment faire attention à cause de l'alcool. Si vous devez en vouloir à quelqu'un pour dormir ce soir, vous êtes autoriser à m'en vouloir. Je ne vous en voudrais pas, je suis quelqu'un d'adorable."

    Souriant tout en gardant son regard braqué vers Akainu, il jouait la carte de la franchise. Il ne voyait pas l'intérêt de mentir, surtout que ça n'allait pas servir. Cependant il y avait un fond de mensonges au sujet de la non venue de son capitaine. Il n'avait pas à l'impliqué dans sa bêtise. Le Nazario devait réparer son erreur quitte à en perdre la vie. Il n'avait pas peur.

    "Mes complices ? Dans un bâtiment non loin de notre position, dans les sous sols du marchand d'armes. Je vous les offre avec mon entière gratitude. Le Dragon Céleste sera libéré si je sors vivant de cette île pour rejoindre mon équipage. Je vous promet d'homme à homme qu'il sortira en un seul morceau, en chair et en os, vous avez ma parole d'honneur. Si vous souhaitez vous en prendre à moi, sachez que le Dragon Céleste sera exécuter. Teach n'est pas ici, je ne sais pas non plus où il se trouve mais je peux vous l'offrir quand je n'aurais plus besoin de son aide. Libre à vous de suivre votre envie."

    Taizone comptait vendre ses camarades les plus faibles qui se tenaient près de la taverne. Il n'avait rien à faire de leurs misérables vies sans valeurs. Il ne tenait pas à livrer son équipage, et encore moins son imposant capitaine. Teach était un bon capitaine même s'il n'était pas très aimable, il était un fin stratège. L'apprentissage de la piraterie à ses côtés était fantastique. Barbe Noire savait se qu'il pensait, qu'il n'était pas un danger pour les membres de la troupe. Shiliew et Van Auger se trouvaient en compagnie du Dragon Céleste. Il ne se faisait pas de soucis pour ses compagnons de voyage. Ils étaient à l'abri d'une possible attaque contrairement au Nazario.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   Dim 21 Juin - 20:07

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

"J'ai la drôle d'impression que vous pensez que je me fiche de vous ?"

Pourquoi cette impression risquait de continuer ? Avec une phrase comme "je suis en extase devant votre aura si expressive" ou "je suis quelqu'un d'adorable" il y avait plus que de sérieux doutes à se poser. Enfin bon, qu'importe, il ne s'agissait au pire que d'un excentrique de plus sur les mers, dans cette jungle devenu familière à force de décennies. Sur un point l'acolyte de Barbe Noire n'avait pas tort, "l'Amiral-chef" Sakazuki n'était pas uniquement la brute qu'il paraissait au premier abord quand on l'amenait face à une situation intolérable à son goût. Il était doué de stratégie et de patience chaque fois que c'était nécessaire pour ne pas empirer la situation, conscient qu'on ne résout pas tout d'un coup de poing. Et ce poing de magma, certains l'attendaient une éternité, supportant son calme aussi glacé que sa lave était brulante, le voyant poser des mots clairs et concis, jusqu'à obtenir sa conclusion.



" Je vois. Mais cette journaliste a fait confiance au premier individu sous alcool, faut-il être aussi stupide ? Elle aurait du m'avertir du manque de fiabilité de sa source, à cause d'elle je suis profondément déçu. J'espère donc que vous saurez apporter une compensation à cet échec. "

Ses yeux exprimaient en effet toute sa mauvaise humeur -massacrante aurait été un choix de mot un peu sinistre. Mais il restait debout comme un piquet, calme, surmontant Taizone de sa large hauteur.



" Donc tu m'offres tes compagnons ? Et pour quelle raison ? Rien ne me dit que ce n'est pas un piège. Même si je connais votre notion douteuse de la fidélité à vos supérieurs, Teach est un gros renard. Qu'est ce que tu compte gagner là dedans ? "


Mais ce n'était pas fini, il gardait le plus difficile pour maintenant : la question d'un otage de la Noblesse Mondiale. C'était au moins le moyen e régler une double affaire, en venant le Chien Rouge ne s'attendait pas à ce que cette bête histoire soit liée.

" Mhh.. Ton Dragon Céleste est un moyen de pression assez insolent, tu sais bien que c'est la seule chose capable d'arrêter un grade comme le miens je suppose : le Gouvernement Mondial ne le tolérerait pas. Mais prends garde de ne pas trop me narguer avec ça.. "

Il appuya son regard sur le "petit" pirate sous lui, histoire de souligner son avertissement. On ne joue pas.. avec le magma.

" ....Ne pas pouvoir agir est parfois ce qui force à agir. Bien. Après ça je risque d'avoir des demandes pour centrer des recherches sur ton capitaine, et tu le sais bien. Que ce soit un piège ou non, tu comptes me livrer tes hommes puis partir comme une hirondelle et ne jamais me revoir ? Je préférerais que tu me livres davantage, Taizone l'homme-acide. Ne me dis pas que tu l'avais déjà prévu et que tu vas demander une place de Shishibukai ? "


En effet, ce genre de "commerce" de la part d'ennemis pirates avait souvent été un signe préliminaire dune demande pour être Corsaire. Y compris des moins fiables.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   Mer 1 Juil - 7:42

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

Fidèle à Barbe Noire



    La discussion promettait d'être tendue entre les deux personnages. Haut en couleur, les deux hommes se faisaient face dans la taverne. Le poids et le choix des mots étaient important, rien n'était laisser au hasard. Il fallait trouver les mots juste à employer pour ne pas attirer la colère de l'amiral. Taizone avait sa préférence pour les flatteries lorsqu'il ne pouvait provoquer. Il préférait paraître niais aux yeux de cet homme que stratège. L'important était de ne pas dévoiler ses atouts à l'ennemi. Il valait mieux ne rien savoir que beaucoup savoir à moitié. Suivant cet adage à la lettre, il n'allait dévoiler aucune de ces capacités à moins d'y être convier par la force. Le pirate ne voulait pas devoir en venir à l'emploi de ses capacités pour survivre. Déjà que ses chances de s'en sortir n'étaient pas très élevé, si un combat devait éclater, ses chances de survies seraient bien moindre.
    Lutter était éventuellement possible, gagner au contraire, était impossible.

    Akainu n'avait pas l'air de porter la journaliste dans son cœur. Il était dur avec cette pauvre fille qui ne faisait que son travail. Il semblait avoir compris que l'erreur venait du pirate. Son point de vue sur l'auteur de la faute venait donc d'être orienter vers son interlocuteur. Quel chance d'avoir ainsi réussi un tel miracle. Les histoires sur un amiral cabochard, têtu comme une mule n'étaient donc pas fondés ou du moins pas entièrement bâtit. L'albinos était agréablement surprit de son exploit spectaculaire. Il pourrait s'en vanter, en tirer les mérites, tout en rabaissant ses compagnons lors de son retour au sein de l'équipage. Encore fallait-il revenir vivant à bord du bateau.
    Il souhaitait une compensation. Il ne fallut guère longtemps pour savoir où l'homme de la marine voulait en venir. Vraisemblablement cela n'allait pas être aussi simple de régler cette histoire. Le regard exacerbé d'Akainu forçait le jeune homme à rester également dans les limites du sérieux. Continuant à parler de sérieux, le haut gradé ne prenait pas les paroles du Nazario comme de sincères propos. Il ne voulait pas croire que ses camarades qui se cachaient près de là, étaient des cadeaux de bonne foi. Il n'y avait pas la moindre trace d'un quelconque piège dans les parages. Pourquoi ne voulait-il pas y croire ? Le pirate de Barbe Noire n'était tout de même pas un escroc. Il savait tenir ses promesses. Preuve à l’appui, il avait promit de vendre son équipage et se trouvait sur cette île pour cette raison même si ce n'allait pas être les membres que l'amiral avait dans sa ligne de mire. Il qualifia ensuite la fidélité des pirates de douteuse envers leur équipage.
    Malheureusement pour ce grand gaillard, Taizone comptait bien rester sous la bannière du futur roi de Pirates.

    « Vous croyez que je suis là pour obtenir un bien de votre part ? Suis-je ce genre de personne ? »

    Il n'était pas venu à l'idée du pirate que ce dernier pouvait en tirer un avantage. Akainu apportait des éléments importants dont l’existence lui avait échapper. Il pouvait tirer profit de sa situation, cependant, ce n'était pas ce qu'il prévoyait de faire pour le moment.
    Le Dragon Céleste que possédait l'albinos, était la principale préoccupation de l'amiral. Il trouvait ce moyen de protection insolent. Le Nazario ne s'attendait pas à un tel adjectif, cela l'amusait et il ne put s'empêcher de sourire. Effectivement la vie du Dragon Céleste ne tenait qu'à un fil dans les mains du jeune stratège en herbe mais cet être sur-protégé par le gouvernement ne devait pas perdre la vie pour constituer une porte de sortie. Le pirate ne possédait une seconde alternative néanmoins il n'y avait d'autres façon de garder en laisse l'un des chefs de la marine. Taizone tenait la laisse mais cela pouvait changer d'un instant à l'autre en quelques secondes.

    « Vous pensez sérieusement que je suis venu seul en cet endroit pour vous vendre du vent en vous narguant avec ce dragon céleste qui vous empêche de m'attaquer ? Je ne pense pas être aussi ingénieux et fourbe ! Ahahahahah »

    Comment ne pas s'empêcher de rire, c'était impulsif.

    « Je vous prierais de m'excuser pour mon rire, je ne suis qu'un misérable scélérat après tout n'est ce pas ? Bon continuons. »

    Terminant d'écouter, il prit le temps d'analyser chaque mot que prononçait l'amiral. Akainu expliqua que lorsqu'il allait rentrer, il allait devoir centrer ces recherches sur son capitaine. Le pirate ne voyait aucune objection à son choix mais il se demandait pourquoi ne pas centrer ses recherches sur un être tel que le monstre sanguinaire qui se trouvait confiant face à l'homme magma.

    « Vous pouvez faire des recherches sur moi, le monde ne parle pas assez de moi et vous n'avez pas l'air de voir ce que je représente réellement. »

    Il ne croyait toujours pas à sa bonne foi quand il était prêt à offrir ses camarades. Il était décidément terriblement obstiné avec son idée de piège. Il voyait un problème là où il n'y en avait aucun, c'était déplorable d'être aussi méfiant à l'encontre d'un âme généreuse. L'amiral avait l'air de croire que Taizone allait s'enfuir après avoir donner son cadeau. Il en voulait plus mais était-il au courant que la gourmandise est un vilain défaut ? Trop en savoir n'était jamais bon. Son veux ne pouvait être exaucer par le génie au cheveux blancs. Akainu savait pour le pouvoir conféré par le fruit du démon. Il avait en connaissance un minimum d'informations. Espérons qu'il n'ai pas besoin de découvrir les autres capacités qu'il cachait pour mieux surprendre.

    « Il n'y a pas de piège, prenez mes subalternes comme un cadeau que je vous fait à l'aube d'une future rencontre. Je ne fuirais pas, je ne suis pas un lâche. Vous me reverrez bien assez rapidement, je vais vous montrez petit à petit tel l'oiseau faisant son nid que je ne suis pas n'importe quel ennemis. Je ne veux pas d'une place parmi les Shishibukai, je n'en ai pas besoin actuellement mais peut-être que cela sera un challenge intéressant à relever lorsque je vous aurais prouver ma valeur, cependant, vous n'aurez pas Teach. Je vous offrirais bien plus quand nous aurons le plaisir de nous revoir.»

    Lâchant ses phrases sur un ton aussi froid que son interlocuteur, Taizone ne semblait pas affecter par la chaleur de la colère dégager. Il était serein et n'avait pas peur. Ses yeux rouges sang fixait avec attention l'amiral tandis qu'il attendait une réponse.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   Ven 17 Juil - 12:19

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

Plus le drôle de personnnage parlait, et plus le chef de la Marine s'habituait. Comme n'importe quelle créature de ce monde, on localisait progressivement sa personnalité comme une bête dans son environnement et en tirait les leçons nécéssaires. Totalement mégalomane, joueur d'énigmes, un langage un brin aristocrate, soucieux de ne pas risquer sa vie... Il n'y avait plus besoin de mettre des barrières entre eux, d'autant que ce qu'il se proposait d'offrir vallait le coup de jouer ce jeu, même s'il pouvait être risqué, y comprit pour un amiral (aucune puissance n'est jamais à l'abris de quoi que ce soit).

" Je vois, je vois... Tu as un intérêt là dedans, donc. On verra bien.. Mais ma patience a des limites, évite de trop jouer avec. Impel Down a encore plein de places "

C'était faux, il savait être patient dés que la situation l'exigeait, surtout dés qu'il s'agissait de piéger de puissants et terribles pirates. De fait, ses airs rustres pouvaient tromper... la preuve avec Marineford, où il avait merveilleusement su tromper un sbire de Edward Newgate par la patience et la ruse que nul ne lui prêtait.
Le plancher craquait sous la masse imposante de l'amiral aux bras de magma. Le silence régnait dans le bâtiment. En fait les deux personnages ne s'étaient aucunement souciés de la présence de nombres de quidams plus ou moins honnêtes autour d'eux ! Il faut dire que la plupart s'étaient déjà retirés, craignant un combat qui engloutirait toute l'auberge et eux avec... Pour ceux qui restaient, qui oserait répéter, à condition qu'il ait comprit, des informations confidentielles à un aussi sinistre et incommensurablement dangereux pirate tel que Teach au déplaisir d'un aussi sinistre et incommensurablement dangereux marine que "Akainu Sakazuki" ? Ces loupiots se cacheraient aussi profonds et longuement qu'ils pourraient juste pour avoir assisté à cette conversation interdite.

" Alors oiseau chétif, tu reviendras voir l'aigle de la Marine une prochaine fois, si j'ai bien comprit. Bien, file avant que je ne change d'ami, je vais m'occuper de tes compagnons. "

Histoire de faire comprendre au pirate que c'était convenu. Sakazuki avait été effroyablement concis, de façon volontaire. Il ne pouvait que mettre davantage l'eau à la bouche à Taizone qui lui proposait une collaboration intéressante et contre-nature. Il n'y avait nul besoin d'ajouter des mots, pour le moment : un pirate, qui serait sa proie un jour ou l'autre, ne méritait simplement pas qu'on lui ouvre son coeur. Sakazuki jetta son cigare au sol et l'écrasa du talon.
Il n'eut plus qu'à sortir son Den Den Mushi.

" Sous-sol des marchants d'arme, il me faut sa localisation. Les informations sont dans le livret dédié à l'ile. "
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   Ven 24 Juil - 13:08

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi

T


    Taizone s'était mit dans une situation plutôt inconfortable en venant sur cette île. Il aurait aisément pu laisser l'amiral sur sa fin en ne foulant guère le sol. Il avait pourtant fait le choix de venir. Mauvais choix sachant que je me jetais dans la gueule du loup, cependant il se trouvait être un jeune homme débrouillard. Ils échangeâmes depuis quelques minutes sous une ambiance lourde où l'air était rare. Le Nazario avait la pression de provoquer la colère de l'homme magma. Heureusement qu'il avait une certaine capacité à se sortir de moments délicats du même genre, lorsque sa vie était en jeu, il devenait un phénomène de chance apte à survivre aux pires contextes. Qui aurait pu imaginer qu'il soit encore en vie alors qu'il n'avait rien à offrir de concret au chef de la marine et à un des hommes les plus puissants de ce monde. Il avait tellement confiance en lui alors qu'il faisait face à son interlocuteur, assit sur une chaise au beau milieu d'une taverne. Bien sur, il n'avait pas cet excès de confiance dès l'instant où il avait poser les pieds dans les problèmes mais au bout de courts instants, tout cela montait dans son esprit et il se sentait infiniment supérieur. Il pouvait être capable de prouesses hors du commun.

    Sa folie portait son lot de bonnes choses. Il commettait des actes stupides et potentiellement suicidaires pour réaliser l'impossible. En venant sur cette île, il ne cachais pas son envie de vouloir narguer la marine et le gouvernement mondial grâce à la capture du dragon céleste. Il voulait quitter cette île et tuer sa proie tant protéger par cet ordre ainsi que les forces ennemies qui pourraient se mettre sur sa route. Taizone pensait pouvoir le faire, il se trompait totalement. Il était évidemment trop faible. Il devait gagner en puissance, comptant ne pas s'arrêter avant de devenir une entité extrêmement éclatante de force. L'amiral avait prononcé le nom de la prison Impel Down, prison qui se disait forteresse où l'on ne peut ressortir vivant et qui a vu une immense majorité de ses prisonniers prendre la fuite avant la guerre à MarinFord. L'homme magma pensait sérieusement pouvoir retenir le cannibale dans un tel endroit ? Rien ne saurait arrêter le monstre.

    "« J'ai comme vous pouvez l'entendre, un intérêt dans notre marché, ainsi que ma vie à défendre car mort, je n'aurais plus aucune valeur. Peut-être que ma vie n'a pas une si haute importance mais je pourrais vous offrir de charmantes créatures qui n'ont pas de prix à l'avenir. »

    Le jeune pirate imaginait combien une vie pouvait valoir. Oubliant toutes celles qu'il s'était cruellement accaparé le temps d'une rêverie, il cherchait le prix que pouvait avoir une vie avec autant d'information dans ses poches. Les informations sur un équipages aussi rechercher que celui de Barbe Noire étaient très demandées, il y avait énormément d'argent à se faire la dessus, si l'argent était la priorité de l'albinos. L'argent n'était pas important, même pour acheter la moindre petite babiole puisqu'un pirate ne sort pas son porte monnaie, il sort son sabre. Vendre était une issue de secours afin de sauver son existence, il n'y avait d'autres moyens d'éviter une irréprochable sentence pour la barbarie de ses actes passés et futurs.

    "« Oiseau chétif ? Vous me donnez un surnom affectif désormais ? Je pensais que vous n'étiez pas si tendre avec les pirates, cependant je me fais à cette idée avec joie. Nous nous reverrons bientôt, d'ici là, comprendrez vous que je ne suis pas qu'un vulgaire piaf sans cervelle ? Je suis bien plus que cela, je suis l'arrivée du mal dans un corps d'animal. »

    Taizone avait l'impression que son sort était fixé. Ses belles paroles avaient l'air d'avoir convaincu cet homme puissant. Il voyait du positif dans l'avancé de leur conversation, leurs échanges étaient concluants. Prime à cela, il avait reçu un surnom qui l'amusait même s'il était fâcheusement comparé à un banal oiseau. Dommage que cette comparaison ait été amené par ses précédents dires lorsqu'il comparait son avancée dans la renommée de la piraterie avec l'oiseau qui faisait son nid. Il était libre de s'en retourner à son bateau pour rejoindre la flotte. Il n'y avait pas besoin de le dire à plusieurs reprises, le Nazario était prêt à s'en aller définitivement de cette île.

    "« Merci de votre bonté, je vous en suis reconnaissant. »

    Jetant un œil autour de lui, il adressa un sourire narquois à l'assemblé de silencieux qui se trouvait également dans la taverne. Des gens se taisaient atours des deux hommes, ils avaient entendu trop de choses, le monde n'était pas obligé d'entendre ce qu'il s'était passé sur cette île. Si Akainu était encore là, il était sans doute impossible de tous les tuer, il fallait donner une image exemplaire. Gardant son calme, il essaya de respirer d'un air tranquille afin de ne pas laisser la bête prendre le dessus à ce moment précis. Taizone prit ainsi ses jambes à son cou et décampa sans créer de problème. Mission réussie Il avait envie de rire. Sortit vivant d'une telle rencontre, exploit digne d'un héros. Le corps du pirate était parcouru de frisson, il se sentait si bien. Tellement dans une bonne forme, qu'une idée saugrenue s'installa dans son esprit. Non, il ne devait pas faire ce genre d’imbécillité. L'heure n'était pas à la fourberie. Il se forçait à ne pas tomber dans la facilité.

    Marchant en ne s'arrêtant que lorsqu'il fut arrivé près de l'entrée du souterrain à l'autre bout de l'île, il ne lui restait qu'à libérer le Dragon Céleste. Il était libre de quitter ce lieux, il devait juste laisser son trésor retourner d'où il vient. L'histoire pouvait se finir d'une agréable manière pour tous, néanmoins la folie du Nazario prenait de l'ampleur. Shiliew et Van Auger avait garder la proie en vie. Ils étaient surpris de voir l'albinos avec la sienne intacte après un face à face avec la tête de la marine. Il n'avait pas le temps de faire un résumé de la rencontre. Préférant faire cela par la suite, sur le moment, il fallait partir. Le bateau se trouvait non loin de leur position. Il y avait quelques sbires à bord, assez pour faire quitter les lieux. Van Auger attrapa son escargophone pour leur ordonner de préparer à prendre cap sur une prochaine île, pendant ce court instant, le chaos prit place chez l'instable pirate. Un sourire narquois s'installa sur son pâle visage, il n'était vraiment pas un homme à laisser vivre. Ses compagnons de voyage n'eurent pas le temps de s'interposer que Taizone se trouvait déjà sur la cible armé d'un couteau. Il grava un T dans sa chair comme pour indiquer que s'était sa proie afin que jamais et pour envoyer un message à l'homme magma, il ne puisse oublier son nom. Son insatiable envie de causer du tord était vraiment dérangeant. Shiliew l'attrapa par une jambe et le traîna sur le sol sur la distance qui les séparaient du bateau avant de se diriger vers celui-ci qui attendait impatiemment leurs arrivées pour quitter cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   Sam 1 Aoû - 1:38

Sakazuki Akainu
avatar

Messages : 248

Navigation
Doriki:
5240/6000  (5240/6000)
Fruit du Démon: - Magu Magu No Mi

Ainsi donc c’était fait ? Le gamin lui vendait une première information avant de filer comme un voleur (ou plutôt comme un pirate). Un amuse-gueule pour l’appâter, quelques pirates pour l’amadouer en signe de cadeau d’ouverture de diplomatie. Un peu ridicule, un peu trop cérémonieux, peu crédible, mais. .. mieux que rien. Cette histoire valait le coup de la garder de côté et d’y avancer quand le temps libèrerait un créneau.

Il y avait quand même quelque chose de louche. Un Tenryubito était tenu en otage et ces moussaillons comptaient le relâcher sans réclamer de rançon ? Il aurait fallu que Marshall D. Teach n’ait jamais changé pour être aussi couard. A moins qu’une rançon ait déjà été réglée sans passer par la tête de la Marine, le genre de chose qui avec ces Nobles Mondiaux, il l’apprenait de plus en plus, devenaient une habitude… Malgré sa méfiance extrême envers les pirates, qui le méritaient amplement, Sakazuki était toutefois forcé de relativiser à certains moments : des pirates voulant trahir les leurs au bénéfice de la Marine existaient depuis aussi longtemps qu’il se souvienne.

Ainsi le premier commandant de la Marine  sortit-il de la taverne peut après Taizone. Bien entendu, il jeta quelques regard sur ce qui restait de l’assistance, qui avait évité de son mieux de saisir des bribes de cette conversation visiblement top secrète mais ne s’était pas faite oublier de l’homme-magma.

«  Je rappelle à tous et toutes que la moindre présence de pirate doit être signalée à la Marine. Nous n’avons jamais été prévenus par un de vous, c’est un pirate même qui nous a contacté, c’est déplorablement ironique… Ce lieu va être mis en perquisition de fond en comble, comme de nombreux autres. »

Il ne lui prit que quelques secondes à faire exécuter ces mots en les transmettant dans son Den Den Mushi à l’officier de liaison resté près du navire. Il ajouta aussi que le Maire serait arrêté –ce qui ne serait que justice, il n’y a rien de dur à prévenir en douce les autorités que l’on sache ! Et en même temps qu’il sortit, le justicier fanatique se dirigea vers la cachette que lui avait signalée Taizone. De petits pirates disait-il ? On les confierait aux soins du Cypher Pole voir si on en tirerait quelque chose, mais cette friandise attirante dans un premier temps, risquait de devenir immédiatement frustrante, et terriblement frustrante… De tous petits pirates ne représenteraient sans doute ni une perte à l’équipage du Yonkou ni une source d’information utile si jamais ils osaient lâcher un mot… Ce n’était qu’un gage de confiance livré par ce mystérieux pirate après tout. Vivement la suite, et si elle devenait trop décevante gare à lui, que le jeu continu ou pas…

Les voilà donc les chérubins à arrêter ? Il n’avait même pas à les prendre par surprise, ils étaient faits comme des rats. Après quelques bruits une grande commotion retentit dans les courtes rues du petit bourg de pêcheurs, et on pu voir de tous les côtés une coulée de lave s’illuminer quelques instants puis disparaitre dans des tombereaux de cendre et poussière. Les assommer n’avait pas été dur.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Bonjour mister, je suis Taizone Nazario [PV Akainu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Taizone Nazario [FINI]
» Un assassin qui voit rouge [Seconde validation s.v.p]
» B-Bonjour,j-je suis Lettonie ! ( Best titre ever )
» Bonjour, je suis l'amante de votre fille [Alicia]
» Bonjour,je suis nouvelle,alors petite présentation:

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-