AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un désert trop parfumé [PV : Calypso]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Message
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Dim 3 Mai - 19:03

Fair AerithCivil
avatar

Messages : 153

Navigation
Doriki:
754/6000  (754/6000)
Fruit du Démon: -

J'étais dégoutée, les habitants du village étaient tous cinglés, ils ne m'écoutaient pas, quel bande d'idiot, j'avais bien envie de tous les frapper là tout de suite, ou de tous les endormir avec un de mes parfums. Au moins ça comblerait ma colère un moment. J'aurai du le capturer sous sa forme de dragon mais comment ? Il fallait que je devienne encore plus forte pour ça, et que j'ai des armes adaptés pour surtout. À mon grand étonnement Shiraho avoua lui-même que j'avais raison, sans savoir si cela devait me faire plaisir ou pas du coup, car au moins il passait pour un fou autant que moi, et prouva que je ne disais pas des inepties.

En tout cas il fallait que je pense à acheter des chaines en granites marins, car il venait de rompre ses liens, mince moi qui venait de le capturer, je l'aurai … L'aurais-je livré à la marine ? Ça avait été sympa de combattre un lézard ensemble mais … Non pas de pitié pour l'ennemi ! Un capitaine pirate en plus, j'étais dégoutée, je l'avais capturé, et il allait s'enfuir … C'était pas mon jour, et je suis sûre que même mes frères ne me croiraient pas sans preuve. Enfin si j'avais une preuve, la parole de tous les citoyens présents à ce moment là.

Je le regardais monter haut dans le ciel en soupirant, me disant que je perdais ma proie quand je réalisais que je tenais toujours l'autre bout de la corde … Trop tard. J'évitais au mieux le toit des bâtiments, même les murs, me retrouvant à marcher dessus. Marcher sur des murs dans le un pays des sables, ça me faisait penser à quelque chose, bref. Pourquoi on retournait dans le désert hein ? Au moins il me déposa en douceur, je notais l'attention, si c'était voulu.

- Je suppose que tu vas pas te laisser capturer gentiment pour que je montre à mes frères de quoi je suis capable et même pour me faire un peu d'argent ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Dim 17 Mai - 13:32

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3352

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Le temps qu’elle se décide quant à ma proposition, j’estimais le temps que je mettrai pour réussir à bien nettoyer mon arme. Le sang était omniprésent, j’aurais pas intérêt à laisser ça là trop longtemps sinon ça va s’incruster. Donc si on devait se battre, faudrait que je finisse le boulot vite fait bien fait. Les morceaux de chair trop difformes pour deviner l’organe dont ils provenaient devraient pouvoir partir d’un mouvement sec de ma lance. Si seulement il y avait de l’eau dans le coin, je pourrais nettoyer ça vite fait bien fait. Mais bon, à défaut, il va falloir faire ça très vite, surtout que Calypso ne semblait pas prête à me laisser partir. Elle voulait carrément que je me rende plutôt que de me battre. Elle est pas folle elle tiens.

    « Et tu prouverais quoi à tes frères si je me rendais ? Que tu dois monter des coups pour réussir à attraper quelqu’un ? Je compte pas finir à Impel Down juste pour ça. Par contre du coup, j’peux te laisser une chance de m’avoir dans un combat, un vrai. »

    Après tout, toute à l’heure elle avait fait preuve d’une vitesse hors normes. Je m’étais largement assez entraîné ces derniers temps pour la force, mais avouons que la vitesse, c’était pas le fort des bestioles du coin. Y en avait bien qui devraient être dures à attraper à l’échelle, mais vu leur taille ça ne me dérangeait pas tant que ça. Alors que là, vu la taille de Calypso, elle allait être compliquée à attraper, surtout qu’avec ma lance, je fais plutôt dans l’attaque de précision. Je me mis donc en position, un léger sourire en coin qui n’était qu’une dent pointu qui dépasse étant donné que j’étais en forme hybride, et je fixais Calypso. Malgré tout, je comptais la laisser engager, par galanterie ou juste pour voir ce dont elle était capable. Après tout, même si elle voulait que je me rende de moi-même, peut-être cachait-elle tout de même de grandes capacités.

    « Alors, on y va ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Dim 17 Mai - 23:42

Fair AerithCivil
avatar

Messages : 153

Navigation
Doriki:
754/6000  (754/6000)
Fruit du Démon: -

Je ne savais pas si je devais être contente d'être loin de ses abrutis qui ne m'avait pas cru pour que finalement, ils réalisent que j'avais raison lorsqu'il se changea, ou non. Ce qui fut gentil de part, je devais le reconnaître, il aurait pu me laisser dans mon humiliation. Bon par contre il m'avait embarqué avec lui, et le voyage fut plutôt intense en émotion forte, je crois que je préférais tout d'un coup les grands huit des parcs d'attractions, niveau adrénaline là j'avais eut ma dose, et de mal au cœur aussi.

- Si je t'avais enchainé avec du granite marin, tu ferai moins le malin là !

Non mais vraiment, il aurait pu faire un effort, au pire il aurait fait comme maintenant, une fois sur le navire de la marine il se serait enfuit en se libérant de ses liens, moi j'aurai eut le pognon. Bon, une chance sur deux pour que la marine pense que j'étais responsable, mais je pourrai toujours dire que je ne savais pas qu'il avait un fruit du démon.

Mais bon il préférait un vrai combat, maintenant qu'il avait récupérer son arme. C'était facile pour lui, un fruit du démon, une arme. Je regardais mes parfums en me mordant les lèvres. Il fallait vraiment que je m'entraine, j'avais clairement pas le niveau encore pour l'affronter, mais un jour je serai capable d'affronter n'importe qui ! Et je pourrai récupérer mon royaume ! Un vrai combat je le sentais mal, mes chances étaient faible mais pourquoi pas.

- Si tu veux !

En plus il était sous forme hybride, sa force serait plus grande, pourquoi il fallait que je tombe sur un zoan mythique moi ? En plus un dragon, les flammes ne serviraient pas à grand chose contre lui … Mais dans les yeux ça l'empêcherait de voir un moment non ? J'inhalais mon pyroparfum avant de lui cracher des flammes aux visages pour ensuite arriver à travers les flammes pour lui offrir un coup de pied dans la joue. Avec les poings je n'étais pas assez forte. Lui jeter mon pyroparfum pour qu'il s'enflamme serait inutile, j'allais donc jouer sur mon parfum accélérateur pour enchainer les coups, une idée me vient. En arrivant près de lui grâce à ma vitesse et évitant ses coups, ce qui était déjà plus difficile, il faisait mal, pas très galant, je lui avais envoyez des gouttes de mon parfums de rétrogradation, être un singe c'était bien aussi non ?

[Si tu veux que je change quelque chose]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Mer 17 Juin - 11:38

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3352

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Elle finit par accepter le combat que je lui proposais, même si la question n’était pas vraiment si je le voulais moi mais si elle le voulait elle. Bref, elle ne laissa pas de répit après cette annonce, et se lança tout de suite à l’assaut… Crachant du feu ? Bon d’accord. Je suis pas capable de le manger, mais bon, ça allait pas être très utile contre moi. Du moins, c’est ce que je pensais jusqu’à ce qu’elle me décoche un coup de pied dans la joue qui me fit à peine bouger. Suite à cela, elle enchaîna les attaques, toutes sans réel impact, et esquivant mes coups mis au hasard avec une aisance assez surprenante. Elle faisait preuve de la même vitesse que toute à l’heure contre le lézard. Ce serait peut-être un problème pendant ce combat, cette vélocité…

    Mais plus étonnant, au fil des coups, je me sentais un peu bizarre. Moi qui ne prenais pas forcément ce combat totalement au sérieux, je finissais par ressentir une forme d’animosité. Mais ça n’arrivait qu’au fil des coups. Comme si je ne frappais plus pour ma liberté, mais simplement parce qu’elle me frappait. Lors d’un de ses coups de pieds, j’attrapais presque par hasard son mollet pour l’envoyer valser contre le cadavre du lézard.

    « Toi, plus frapper moi ! »

    J’avais lancé ça en me tenant à quatre pattes, les jambes pliées. Ca donnait une drôle d’image, étant encore en forme hybride. De toute façon, je n’arrivais même plus à réfléchir. En temps normal, j’en aurais profité pour m’élancer à sa poursuite, l’attraper et en finir rapidement en lui montrant ce que je pouvais faire en volant. Mais non, à la place je me contentais de la regarder de loin. Moi qui avais proposé le combat plus tôt, me voilà à simplement vouloir qu’elle me lâche. En plus, ce lézard me donnait faim. Genre, vraiment faim. A tel point que je m’élançais sur un bout du lézard plus loin que le point d’impact de Calypso, m’aidant de mes ailes par pur réflexe, et je me mis à mordre dans le lézard. Rah c’est pas pratique de manger comme ça quand même. J’essayais de tirer sur le lézard jusqu’à ce que je m’aperçoive d’un truc…

    « GRIFFES ! »

    J’ai des griffes ! Ca va être vachement plus mieux ça ! Je me mis à griffer un peu au hasard dans la chair du lézard pour essayer d’en récupérer un morceau. Bon, ce que je réussis à retirer était assez mal découpé et pas très gros, mais au moins je pouvais manger en paix. Je m’assis face au lézard, oubliant totalement Calypso, et je me mis à manger mon bout de viande. Qui eût cru qu’un jour je mangerais du lézard CRU ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Sam 20 Juin - 20:18

Fair AerithCivil
avatar

Messages : 153

Navigation
Doriki:
754/6000  (754/6000)
Fruit du Démon: -

J'avais jeter quelque goutte de mon parfum de rétrogradation avant de continuer mes attaques, est-ce cela avait été suffisant ? Pour le moment je ne voyais pas vraiment de différence, vu qu'il avait un zoan mythique, j'aurai peut-être dû augmenter les doses ? Non, attendons de voir encore un peu. D'un coup il attrapa mon mollet, et m'envoya contre le lézard mort sur le sol. Une chance qu'il avait retirer son épée coincé dedans, j'aurai pu mourir dessus à la vitesse avec laquelle j'avais percuter l'animal. J'avais mal partout, si avec ça j'avais pas une côte bisée. Il allait me payer la note du médecin.

Tien ? J'arquais un sourcil à ce qu'il disait, il manquait des mots dans sa phrase non ? Cela voulait dire que mon parfum avait marché, et j'étais impressionnée qu'il arrivait quand même à parler, généralement ils ne faisaient plus que des sons digne d'un animal sauvage. En tout cas il m'amusait, à le voir comme ça, on aurait dû mal à croire qu'il était le terrible capitaine dragon de Grand Line. Il me fixait là, on aurait un gros chat, sauf que le gros chat me fixait et ça c'était moins rassurant … Moi j'avais mal partout, que faire ?

- Hein ?

Il arriva sur le lézard, un peu plus loin que j'étais arrivé et se mit à croquer dedans, c'était totalement dégoutant, manger des écailles en forme hybride, ça devait être difficile, il allait se faire mal aux dents. Je m'écartais un peu de la dépouille quand je le vis l'attaquer à grand coup de griffe, pas question de me prendre un coup accidentellement ! Il avait si faim que ça ? Bon d'accord c'était ma faute, mais manger cru, quelle horreur, ah non ça me faisait trop de peine, et si j'en profitais pour partir ? …

- Bon allez, cuit c'est bien mieux tu vas voir.

Et merde, pourquoi je faisais ma gentille au juste ? Et si j'en profitais pour le capturer pendant qu'il mangeait ? Non, j'avais bien trop mal au dos, et puis avec Zaki ça c'était mal passer. J'avais donc prit mon parfum pyrogène pour faire cuir le reste de l'animal, du moins la partie qu'il avait commencé à déchiqueter, comme ça il pourrait manger quelque chose de meilleur. Mais j'avais rien pour découper, à si, son arme, il n'était plus vraiment en état de s'en servir en faisant bien attention, je la lui prit pour trancher un autre morceau, grossièrement, j'étais pas très doué, et lui tendit. Je nourrissais un demi-dragon comme si j'étais sa mère … Khaleesi bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Mar 7 Juil - 12:09

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3352

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    La femme s’approchait de moi. Je la regardais faire avec un mélange de curiosité et de méfiance dans le regard. J’étais prêt à lui sauter dessus si jamais elle me piquait mon morceau de viande ! Mais finalement ce n’était pas le cas. Elle parlait d’un terme barbare. Cuire ? Qu’est-ce que c’est que ça ? Avant que je ne puisse lui demander, elle se mit à… cracher du feu ? Je reculais de surprise et de peur. Comment faisait-elle ça ? Elle finit par prendre ma lance ce qui me fit grogner un peu, jusqu’à ce que je la voie découper un bout du lézard. Elle voulait manger aussi ? Non, elle me tendit ma lance avec le bout de viande au bout. Je pris l’objet avec une timidité digne d’un enfant.

    « Mer… ci. »

    Je croquais dans ce bout de viande qui n’avait pas la même couleur que le précédent, et il était vachement meilleur que le précédent. Je ne sais pas comment elle avait fait ça avec du feu, mais en tout cas c’était bien mieux. Au fur et à mesure que je mangeais, je me sentais étonnement de mieux en mieux. Jusqu’à ce que j’en vienne à me demander ce que je foutais là à bouffer du lézard plutôt que confortablement installé dans mon navire. Surtout avec une chasseuse de prime en face de moi qui, étrangement, ne semblait pas vouloir continuer le combat qui avait précédé ce… blackout.

    « Mais qu’est-ce que je fous moi ? »

    Bref, on s’en fiche, je me remis debout, ma lance avec un bout de viande au bout comme une canne, toisant Calypso comme si cela suffirait pour répondre à mes questions. Mais bon, puisqu’elle ne m’attaquait pas, je n’allais pas relancer les hostilités. On avait donc le temps de discuter pour que je sache pourquoi j’étais assis là à manger du lézard alors qu’on était en plein combat.

    « Bon, il s’est passé quoi là ? J’ai comme un trou de mémoire. »

    Si c’était une de ses techniques, il était peu probable qu’elle me réponde, ça mettrait une surprise en moins dans son arsenal. Mais en même temps, si elle ne m’avait pas attaqué pendant mon absence, ce n’était pas logique. Bref, on verra bien ce qu’elle veut ou ne veut pas me dire après tout. Il y a également une autre question que je comptais bien lui poser dans la foulée. Une question à peu près aussi importante sachant que le soleil commençait à cogner vraiment dur. Midi devait approcher. Manger n’était pas un problème, je venais de le faire semble-t-il, mais avec le soleil haut dans le ciel, autant avec mon zoan je ne risquais pas grand-chose, autant Calypso…

    « Et sinon, on continue à se battre ou pas ? »

    Je ne savais pas si j’avais totalement récupéré de mon absence mais j’étais encore largement en état de me battre, et le soleil était avec moi. Je mangeais le dernier bout de viande sur ma lance pour la libérer, attendant ses réponses. J’ai vraiment l’impression de tout le temps lui laisser le choix de se battre ou non…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Jeu 9 Juil - 13:34

Fair AerithCivil
avatar

Messages : 153

Navigation
Doriki:
754/6000  (754/6000)
Fruit du Démon: -

Face à moi se trouvait normalement le capitaine dragon, un capitaine pirate qui avait su faire sa réputation dans le monde, qui avait certes disparut durant un temps, mais toujours présents, discrètement pour augmenter sa force. C'était amusant comme même les plus grands criminels pouvaient changer avec le parfum de rétrogradation. J'adorais ce parfum avec celui du sommeil, je crois bien que c'était mes deux préférés. Enfin au moins il n'en avait pas oublié la politesse, sa façon d'agir était presque touchante. Décidément j'étais trop bonne âme, je pourrais en profiter pour le capturer une nouvelle fois, mais je n'avais toujours pas de quoi le priver de ses pouvoirs alors à quoi bon, et avec un cerveau aussi primaire, je n'avais pas comment il allait réagir.

En tout cas je n'allais pas vomir à l'observer regarder de la viande crue, c'était déjà ça. Moi par contre, ça me donnait vraiment pas envie, ça semblait dure à mâcher, et puis je l'avais vu gouter crue, ça m'avait suffisamment dégouter. Sans parler de mes blessures et du voyage qui m'avait soulever le cœur qui m'avait fait faire. Impossible de manger avec l'estomac aussi chambouler que le mien en ce moment même. Quand j'irais mieux je prendrais juste une salade, un petite salade bien fraiche pour me remettre de tout ça, et de cette chaleur. La viande, j'attendrais encore un peu.

- Tu mange du lézard, j'ai du te le faire cuire, tu allais le manger crue sinon.

Il avait déjà récupérer ses esprits ? Dommage, je le préférais quand il était comme un enfant, même si du coup je me sentais presque obligés de veiller sur lui. Est-ce qu'il allait reprendre le combat maintenant ? J'avais l'impression que non, il laissait même le restant de viande sur la lame de sa lance, une chance qu'il ne m'attaque pas, car vraiment ça serait très vexant … Assise sur la carcasse de l'animal, mon coude sur le genou, et ma tête dans ma main, je l'observais un instant avant de répondre.

- Disons que d'un coup tu n'as plus pensé qu'à manger, je t'ai fais cuire la viande, je me suis dis que crue ça serait surement moins bon.

Je lui faisais un grand sourire, je n'allais pas lui dire que c'était mon précieux parfums qui était responsable de son état ? Et puis, il n'avait fait que manger et oublier pourquoi il avait eut envie de manger, rien de très grave. Remarque, s'il avait tué des gens, je n'étais pas bien sûre d'oser lui dire que j'étais responsable de cela aussi … ça me ferait trop de responsabilité, et j'aurai préféré lui laisser croire en sa culpabilité totale.

-  Je te laisse le choix, moi j'ai trop chaud, et en faisant cuire la viande j'ai usé pas mal de force, par contre si tu veux m'attaquer, tu seras gentil de pas le faire avec le morceau de viande au bout de ta lance. Moi je suis plus vraiment motivé, pas contre toi hein ?

Bon, il venait de le manger, donc au moins … ça c'était fait. Mais je commençais à sérieusement avoir chaud, très chaud. Le soleil tape dure ici, pourtant j'en avais l'habitude, mais le voyage avait pas aider je crois.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Lun 27 Juil - 9:34

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3352

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    Ah parce que je mangeais du lézard cru ? C’est vrai que j’avais jamais pensé à essayer du carpaccio de lézard, pour se rafraîchir un peu à la fin d’une journée passée sous le soleil cuisant d’Alabasta. Mais bon, vu la taille du morceau que je venais d’avaler, et le fait que j’avais déjà commencé à en manger, c’était pas une histoire de carpaccio que je venais de faire. C’était plutôt comme si je ne savais même pas ce qu’était le feu quoi. Mais bon, n’empêche que bien qu’aimant manger, ça ne m’était jamais arrivé de me retirer d’un combat juste pour manger, encore moins un cadavre de bestiole pas cuit. Et encore moins sans m’en souvenir. Bah, peut-être que malgré tout, le soleil avait fini par m’atteindre avec une drôle d’insolation. Il serait peut-être temps que je fasse une pause dans mes entraînements du coup, ce serait con que ça m’arrive à nouveau contre des marines plus entraînés à affronter des utilisateurs de fruits du démon que ne semblait l’être Calypso.

    Bref, revenons-en au présent, et à l’important : est-ce que malgré cette absence on allait se battre ou pas ? Je lui avais déjà montré que me ligoter ne servait à rien, mais qui sait, il y a beaucoup de bornés en ce monde. Surtout dans le camp de la marine. Nous les pirates, on n’est pas bornés… On est juste bien fixés sur nos idées. Mais ça ne semblait pas être son cas. Elle annonça être totalement démotivée, fatiguée de son feu (je dois lui dire que moi avec ma muselière je crache du feu rien qu’en soufflant, et donc sans me fatiguer ?), et avoir trop chaud. Comme prévu, la nature reptilienne de mon fruit faisait que je pouvais rester longtemps dans le désert, mais ce n’était pas permis à tout le monde, du moins sans préparation. Même pas dit qu’elle ait pensé à prendre une gourde d’eau, chose indispensable quand on vient dans le coin. Même pour moi. Je pris ma gourde cachée là où je range habituellement ma muselière, et la lui lançais. Elle n’était pas bien grosse, mais bien suffisante pour mes virées dans le désert.

    « Non, en ce moment je me bat seulement pour me défendre ou m’entraîner. Si t’es fatiguée tu ne rentres pas dans le second cas, et si tu tiens plus à me capturer tu ne rentres plus non plus dans le premier. Tiens, ça devrait t’aider à tenir la chaleur jusqu’au village le plus proche. »

    Puis avec un sourire.

    « Ca vaut pas le bout de viande que tu m’as fait cuire, mais on dira qu’on est quitte quand même. »

    De toute façon, il devait bien y en avoir une autre qui traînait sur mon navire. Et au pire j’irai en chercher une autre. La payer ou pas, ça dépendra de mon humeur. Pour l’instant je restais sage, quitte à rester dans le coin, mais après le spectacle que j’ai donné toute à l’heure de toute façon, je ne pense pas que les gens veuillent encore me servir dans les bars, à moins de ne les y forcer. Et de toute façon, il faudrait peut-être que je recommence à bouger maintenant. J’ai été bloqué ici assez longtemps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Lun 27 Juil - 12:39

Fair AerithCivil
avatar

Messages : 153

Navigation
Doriki:
754/6000  (754/6000)
Fruit du Démon: -

Il est vrai que j'aurai pu tout simplement lui dire que c'était de ma faute s'il s'était jeter sur la viande comme un être primaire, oubliant totalement ce qui l'entourait. Sans parler du faite que s'il avait oublié ce n'était pas parce qu'il était devenu fou à cause du père tape dure au dessus de notre tête, mais que c'était un des effets de mon parfum. Mais non, j'avais pas envie, comment savoir après comment il allait réagir ? Je n'avais aucune garantit qu'il le prenne bien, pour Zaki sa réaction au parfum fut suffisamment violente comme ça pour m'éviter de retenter l'expérience trop rapidement. Finalement ça marchait peut-être mieux contre les zoans que contre les idiots assoiffé de combat pour montrer à qui a la plus grosse ? Ce rouquin avait peut-être un vrai complexe inavoué ?

Après lui avoir dit que j'étais bien trop épuisée pour continuer à combattre, et puis vu que j'avais rien pour le capturer j'en voyais pas l'utiliser désormais, et quand bien même j'arriverais à l'assommer, je n'aurai pas la force de le tirer jusqu'à une prochaine ville. Autant pas continuer, au moins j'éviterais les blessures inutiles, c'était quand même un dragon. Il me lança sa gourde pleine d'eau. Je l'avais laissé où la mienne ? Je savais même pas où elle était passé, j'avais dû la perdre quelque part. Ce qu'il dit me fit sourire, vraiment étrange ce garçon, pourtant j'avais essayer de le vendre à la marine pour récupérer l'argent sur sa tête.

- Merci, ça va me faire du bien, mais et toi ? Tu en a plus maintenant jusqu'à la prochaine ville non ? Ça va pas être dure de tenir sans eaux ? Je veux bien que tu sois un reptile mais la soif ça doit quand même te toucher non ?

J'avais prit une gorgée et mouillé mes cheveux et mon cou pour avoir un peu moins chaud, ça faisait du bien ! La prochaine fois je prendrai un système de ventilation et d'hydratation pour parcourir le désert, histoire de ne jamais avoir trop chaud.

- Tu vas faire quoi maintenant ? Car je pense pas que tu vas retourner dans le village avec ce qui c'est passé … Tu vas trouver ton équipage ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Sam 26 Sep - 10:57

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3352

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    J’accrochais tranquillement ma lance dans mon dos après avoir lancé ma gourde. De toute façon, avec ce gros machin, j’avais largement assez à manger pour ce soir et demain. Je n’avais pas besoin de continuer ma chasse. Pis apparemment, j’aimais bien la viande de ce lézard, donc tout allait bien. La discussion continua une fois que Calypso eut bu un peu d’eau. Une discussion qui semblait totalement hors sujet venant d’un pirate et d’une chasseuse de prime. Depuis quand ces deux castes s’inquiètent l’un pour l’autre ? Concrètement, c’est pas pour rien que les avis de recherches sont notés « mort ou vif ». Mais bon, je suppose que ma position de pirate solitaire et sa position d’infériorité cassait totalement les relations qu’on était censés avoir. Bref. L’eau n’était pas un problème. J’étais largement en mesure de rentrer jusqu’à mon navire, même en tirant le lézard déjà à moitié découpé. De toute façon, je faisais ça à chaque fois. Une fois lancé, je n’avais pas vraiment la foi de m’arrêter au milieu de nulle part juste pour boire un coup. Je faisais en sorte de tenir jusqu’à mon navire et basta.

    « T’en fais pas pour moi, j’ai des réserves d’eau sur mon navire. Et je tiendrai le trajet, je commence à en avoir l’habitude de ce désert, à force d’être resté ici… »

    Comme de par hasard, à peine j’avais dit ça, mon regard s’assombrissant légèrement, elle me posa la question fatidique de mon équipage. Ouais, j’aimerais bien le retrouver. Mais c’est pas trop possible. Mon navire est vide. A part les réserves d’eau que j’ai pu accumuler ces derniers temps et peut-être quelques restes de viandes de monstres que j’ai tués plus tôt, il n’y avait rien. Il serait temps que ça change, oui. De toute façon je bats un peu trop facilement ces monstres maintenant, je n’ai plus grand-chose à faire à Alabasta. Mais sans navigateur, ça va être compliqué… Enfin bon.

    « Non en effet. Je vais retourner sur mon navire, mais il n’y aura personne pour m’y accueillir par contre. »

    Je pris ma forme hybride sur ces paroles, attrapant la queue du lézard dans mes griffes (en plantant bien celles-ci pour pas qu’il me glisse entre les doigts), et je commençais à m’envoler. Je passais la queue par-dessus mon épaule et je continuais de monter. Il ne fallait pas que je le laisse traîner par terre, ça faisait une piste bien trop évidente pour trouver mon navire. Une fois à bonne hauteur, je reprenais.

    « Mais un jour, l’équipage des yukiryuus renaîtra. Et ce jour-là, plus un trésor ne sera à l’abri. On se reverra peut-être un jour. Cette fois-là, je te conseille de ne pas t’attaquer à un membre de mon équipage, aussi faible soit-il. J’ai déjà perdu un équipage, je ne laisserai pas cela recommencer, que tu m’aies fait cuire un bout de viande ou pas. »

    Une touche d’espoir à laquelle je croyais moi-même à peine. Puis je me mis en route, lentement, restant face à Calypso encore quelques instants pour voir sa réaction. Il était temps de rentrer, de toute façon pour elle aussi il lui faudrait un certain temps pour rentrer au village le plus proche à pieds.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Dim 27 Sep - 14:30

Fair AerithCivil
avatar

Messages : 153

Navigation
Doriki:
754/6000  (754/6000)
Fruit du Démon: -

J'observais en détail le jeune pirate, sans déterminer notre différence d'age, s'il y en avait une. Comment quelqu'un d'aussi jeune avait pu vouloir se lancer dans le banditisme marin, est-ce qu'il ne réalisait pas qu'il était un criminel ? En quoi être un bandit pouvait être attirant ? Il y avait suffisamment de gens mauvais sur terre pour ne pas envie de rejoindre le pourcentage déjà bien assez gros. Alors pourquoi ? Tout ce que ça mènerait dans sa vie c'est souffrir et faire souffrir des gens, faisant partie de ceux qui continue de faire tourner le cercle vicieux.

- Et bien merci.

Il ne me semblait pas vraiment méchant, j'avais rencontré des pirates bien pire, mes frères avaient capturer des êtres dont la liste des crimes pourraient remplir un livre. Lui je n'avais pas l'impression qu'il passait ses journées à égorger des gens pour leur voler leur trésors comme tout bon pirate. Il devient moins souriant lorsque j'abordais la question de son équipage. Je le fixais avec attention, normalement un capitaine devait avoir un équipage sous ses ordres. Avait-il était abandonné suite à une mutinerie ou est-ce qu'ils étaient morts ? Je n'étais pas bien renseigné sur le capitaine dragon, je savais juste qu'à une époque il avait fait parlé de lui et qu'ensuite il y eut un long silence radio.

Sur le moment je ne savais pas quoi lui répondre, je savais à quel point les souvenirs tragiques pouvaient être douloureux. Pourtant j'avais envie de savoir, je le regardais changer de forme et attraper le cadavre de reptile, il en aurait surement pour plusieurs repas avec ça, enfin tout dépendait de sa consommation de viande journalière, entant que zoan carnivore elle était peut-être supérieur à la normale humaine. Bien que certain humain soit déjà supérieur aux restes de la population lambda. Il s'éleva dans le ciel, ça rendrait surement le poids de l'animal mort plus lourd, mais comme ça on ne saurait pas où était caché son vaisseau.

- Ton équipage, il lui est arrivé quoi ? Pourquoi tu veux quand même en refaire un autre ?

Je ne réagit pas au faite de la menace, si jamais je devenais une véritable chasseuse de prime, alors il me serait naturel d'attaquer des pirates quels qu'ils soient, et je ne ferai pas non plus dans le sentimental parce qu'il m'avait offert à boire pour survivre dans le désert, car rentrer au village me prendrait du temps.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Dim 11 Oct - 12:24

Kokaku ShirahoLe guerrier dragon
Le guerrier dragon
avatar

Messages : 3352

Navigation
Doriki:
2622/6000  (2622/6000)
Fruit du Démon: Ryû Ryû No Mi

    La réaction que j’attendais depuis mon point de vue surélevé se traduisit par la chasseuse de prime, me dévisageant de loin, après m’avoir remercié une dernière fois pour la gourde que je lui avais donné. Allez savoir ce qu’elle cherchait à lire sur mon visage, peut-être le pourquoi de ma menace, peut-être pourquoi il n’y avait plus que moi sur mon navire. Je profitais de l’instant de silence qui suivit pour commencer à me retourner, si je pouvais éviter cette question, ça m’arrangeait. Mais bien sûr, ça aurait été trop facile de juste pouvoir partir avant que la question habituelle ne tombe. J’avais à peine fait un quart de tour que Calypso me demanda ce qui était arrivé à mon équipage. Et avec une autre question en plus, mais j’y reviendrai plus tard. D’abord, c’est le moment dramatique…

    « Mon équipage… Une partie est morte, l’autre partie a simplement disparu. Les uns après les autres, mon navire s’est vidé, jusqu’au dernier qui est mort dans mes bras. »

    Je sais que je ne devrais pas aller jusque-là dans les détails, mais bon, quand je suis lancé, je suis lancé, tant pis. De toute façon, ce n’est pas comme si ça allait changer quelque chose à la situation.
    Puis vint l’autre question. Pourquoi vouloir refaire un équipage. Certes je ne m’étais jamais posé la question ainsi ces derniers mois, mais le début de la réponse était assez évident. Je voulais refaire un équipage pour la même raison que je m’étais lancé dans la piraterie initialement.

    « Pourquoi un nouvel équipage ? Parce que c’est dans mon sang d’être un pirate, bien que je ne l’ait su qu’après un évènement tragique. Et puis, il faut que je retrouve un certain marine. Quel meilleur moyen pour attirer un marine que de se lancer dans la piraterie ? »

    En y repensant, ce n’était pas tout. Depuis le temps que j’étais sur les mers, avant même la guerre au sommet, autre chose était ressorti de cette aventure. Deux raisons de rester sur cette voie de la piraterie, dont une qu’on ne peut retrouver dans aucune autre faction.

    « Et puis, c’est bon de voyager sur les mers avec des amis. Bon, dit comme ça je pourrais très bien devenir un simple voyageur, mais… »

    Et avec un sourire :
    « Au final, c’est plutôt cool de suivre les règles seulement quand ça nous arrange. Et ça, même les révolutionnaires n’ont pas ça puisqu’ils suivent les règles de Dragon. La piraterie, malgré les risques que ça inclut, c’est ça au final. C’est la liberté. »

    Et sur ces belles paroles, je fis un signe de main à Calypso avant de commencer mon trajet vers mon navire, lui tournant enfin le dos. De toute façon, si elle comptait me suivre, je m’occuperai d’elle, faudrait pas qu’elle indique aux marines où se trouve mon navire. Mais bon, je ne pense pas qu’elle ferait ça. Elle ne semble pas si hargneuse, et de toute façon, la gourde que je lui avais donné ne tiendrait pas l’aller-retour. Je rentrais donc sans stress, il était temps d’aller manger.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   Dim 11 Oct - 19:05

Fair AerithCivil
avatar

Messages : 153

Navigation
Doriki:
754/6000  (754/6000)
Fruit du Démon: -

Il n'y avait pas à tortiller du fion, les pirates étaient tous pas net. Si encore lui sortait quelque peu du lot, ou du panier dans lequel je les avais tous jeter dedans sans même les connaitre, il rentrait finalement dans le panier des personnes étranges, prouvant que les pirates avaient tous un problème suffisant pour qu'on ne puisse pas dire d'eux qu'ils sont sain d'esprit. Son équipage était mort, une autre partie avait disparut, il avait même un compagnon qui mourut dans ses bras, mais non ! Il voulait quand même revivre ça ! Sérieusement, il fallait avoir deux trois soucis pour s'affliger encore une telle peine. Certes il pensait être désormais plus fort maintenant, après tout il avait dit qu'il s'entrainait ici, mais tout de même ! C'était prendre de risque d'une vie dangereuse ou il verrait de nouveaux la mort de ses amis. Ou sinon il aimait l'idée de les voir mourir …

Finalement non, c'était dans ses viennes, j'arrivais pas bien à comprendre l'idée, il fallait surement être pirate pour cela, moi je trouvais ça idiot, faut un événement tragique pour comprendre qu'on est pirate ? Bah j'aurai dû l'être, moi j'avais plutôt compris qu'avec mes frères nous aurions une vie à nous cacher, et qu'on ne retrouverait plus jamais la vie que nous avions avant. Aussi j'avais eut en échange de cet évènement une haine pour les dragons célestes et dans un sens une rancune envers le gouvernement mondial, mais ce n'était pas pour autant qu'on avait hissé le drapeau noir. Et puis bon, il y avait d'autre solution pour retrouver un marine non ? C'est vrai que quand on se lançait dans le banditisme des mers on avait la marine au cul, mais c'était prendre le risque de devenir son ennemi. À moins que justement c'était le but.

Même la suite était étrange, il avait raison il pouvait être un simple voyageur, ainsi nous aurions pu être amis. Les règles, même ceux qui n'étaient pas pirates ne les suivaient pas forcément, mes frères et moi … Comme nous étions recherchés nous ne les suivions pas vraiment non plus, sans pour autant être de véritable criminel, car notre seul crime était d'être les enfants de notre père. Si c'était pas con comme crime ça. Et puis les règles, même chez les pirates il y en avait, quand il y avait des alliances, par rapport aux yonkou, par rapport tout simplement au capitaine, ou pour être le roi des pirates. On ne pouvait pas prendre la liberté de faire tout ce qu'on voulait, mais la liberté d'attaquer des villages et de piller les gens ça …

- Les révolutionnaires suivent les règles de Dragon, les pirates du capitaine … ça revient un peu au même sauf si on est le capitaine ...

J'avais lâcher un gros soupire désespérer de cette mentalité simpliste et étrange, car finalement la perte de ses amis ne l'avait pas plus rebuté que ça à suivre cette voie, mais qu'y pouvais-je ? Je n'étais personne pour essayer de le raisonner je n'avais aucune raison de le faire, chacun fait sa vie comme il l'entend. C'est pour cela d'ailleurs qu'il y avait tant de malfrat dans le monde et d'injustice. J'avais répondu à son signe de la main avant de repartir à mon tour jusqu'au village.
[FIN]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un désert trop parfumé [PV : Calypso]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Un désert trop parfumé [PV : Calypso]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» tuto haradrim, opération désert
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Etudes d'Oroken
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Calypso.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sandy-