AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Dim 15 Fév - 14:36

InvitéInvité
avatar




Le temps passe mais n'oublie pas.

« La nostalgie c'comme le poison, c'est quelque chose qui part jamais totalement..»


Deux années s'étaient écoulées depuis la dernière fois où elle l'avait vu en vie combattant toujours fièrement. Un goût amer en bouche, la jeune femme s'était tout de même décidée à aller sur sa tombe pour la première fois. Oui, elle n'avait jamais voulu y aller, ne se sentant manifestement pas prête à accepter la réalité. C'était comme se mettre à nue tout assumer comme le fait de n'avoir rien pu faire pendant la guerre de Marineford parce qu'elle était faible. C'est ainsi que Ryuka avait énoncé sa requête égoïste au nouveau capitaine et aux commandants, il fallait qu'elle fasse son deuil pour cesser de se culpabiliser. Alors, le Moby Dick naviguait sur les mers de Grand Line, une heure dut passer avant qu'ils ne jettent l'ancre sur une petite île reculait de tout. Pendant ce trajet, elle avait eut le temps de repenser à ses aventures lorsqu'elle n'était pas encore dans l'équipage, un léger sourire avait gagné ses lèvres mais disparut rapidement.

Dans sa cabine, la demoiselle retirait toutes les armes qu'elle portait sur elle, ses couteaux, son arbalète, elle enleva les sangles autour de ses cuisses. Il n'y aurait aucun ennemi, l'endroit était bien trop reculé et sans richesses pour que quelqu'un s'y intéresse. Elle prit juste un sac qu'elle balança sur son dos puis se dirigea vers le pont pour appuyer sa main dessus et l'enjamber. Cependant, l’atterrissage lui donna des frissons dans les pieds, c'était quand même un saut haut mais elle n'allait pas se plaindre. Non, elle regarda devant elle, une île verdoyante, beaucoup de végétations et des arbres par-ci par-là, des fruits poussaient sur certains et avaient l'air mûrs à point... Ryuka secoua doucement son visage avant de commencer sa marche, tout droit sans regarder autre chose ni parler. Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour voir la sépulture massive, la cape volant au grès du vent. Elle resta plusieurs secondes à le fixer, sentant ses yeux devenir humides, elle passa son bras dessus pour les frotter énergiquement puis s'asseoir en face. Du sac, elle sortait une bouteille de saké pour la poser près de la tombe puis soupirer doucement. Ses bras entourés ses genoux et elle forçait un sourire tout en commençant à s'exprimer ;

- Cette fois je n'ai pas oublié d'apporter l'alcool Bar-.. Père. Cela fait deux ans maintenant, j'ai pris pas mal de centimètres même si je ne rattraperais jamais Blenheim ou encore Joz ! Tout le monde fait de son mieux à bord du Moby Dick, certains membres ont quitté l'équipage, ils ne méritent même pas de vivre d'ailleurs !.. Ah ! Marco est devenu le nouveau capitaine, cet imbécile de Ace est maintenant son bras droit mais il n'est pas du tout à la hauteur ! J'aurais pu faire beaucoup mieux ! Elle lâcha un rire sonnant faux avant de continuer Maman m'a encore envoyé une robe, ce n'est pas une rouge ni bleue mais rose cette fois, une à volant pour changer un peu ! Et...

Comme elle ne savait plus quoi dire, elle resta silencieuse et gardait un sourire qui se crispait au fil du temps. Oui, elle se sentait encore faiblir. Finalement, c'était toujours plus dur que prévu de faire face au passé.


© Yamashita sur épicode

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Lun 16 Fév - 0:24

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 17909

Navigation
Doriki:
3412/6000  (3412/6000)
Fruit du Démon: Sang





Nous y voilà donc enfin ...


C'était une légende, son nom était connu de tous, dans toutes les mers, il en avait fait trembler plus qu'un, et attirer l'admiration de beaucoup d'autres, même après sa mort, on continuait de parler de lui et on continuerait encore bien longtemps. Tous les membres de l'équipage avaient vu en lui un père, ils l'avaient aimé comme tel, et il leur avait bien rendu, tous étaient ses fils et ses filles, autant les membres de son équipage que ses alliés. Tous les membres de l'équipage avaient vu en lui un père, ils l'avaient aimé comme tel, et il leur avait bien rendu, tous étaient ses fils et ses filles, autant les membres de son équipage que ses alliés. Juste le vilain petit canard ? Et me voilà à aller sur sa tombe comme la pire des hypocrites. Tous l'appelaient père, et moi, je ne pouvais pas, Marco m'avait bien dit qu'il m'aurait accepté comme fille, lui peut être, mais pour certains frères, c'était devenu impossible depuis que le faucon avait revendiqué ce titre en les menaçant de mort.

Bonjour le prétendu paternel, il manquait de me faire passer sur la planche par mes frères et en plus, il expliqua qu'après m'avoir reconnu, il n'aurait aucun scrupule à tenter de me tuer. Si sur le moment, j'eus un élan d'émotion maintenant me voilà plongé dans la perplexité quant à son comportement. Ou sinon, c'était moi qui n'avais rien compris à leur rôle. La route jusqu'à sa tombe me semblait interminable, j'en avais des angoisses, mes tripes se tordaient dans tous les sens et j'avais beau me mettre dans toutes les positions sous les draps, rien n'y faisait. Complétement recouverte par le tissu, je regardais ce qui, à travers, devrait être le plafond. Combien d'heures avais-je passé à le contempler ? Par chance beaucoup moins depuis que j'avais noué des liens avec Vie et surtout que celle-ci ne me rejette pas après ce que le shichibukai avait dit.

Une fois le bateau arrêté, mon cœur semblait comme arrêté : le moment était arrivé. Si seulement on avait rencontré un monstre marin, mieux un roi des mers sur la route ... J'en tremblais presque, j'étais un monstre si j'y allais, j'avais peur. Discrètement, j'étais sorti de ma cabine et j'étais allé voir celle de Vie, avant de me retrouver devant sa porte comme une idiote. Et maintenant ? Certes rester planté là sans bouger ne ferait rien avancer, mais même en frappant à cette porte qu'est-ce que cela changerait ? Après une profonde inspiration, je m'étais tout de même résolu à frapper et attendre qu'elle ne m'ouvre.


« Dis-moi ... Tu vas y aller ? Moi ... Si j'y vais de quoi je vais avoir l'air ? Rien que d'y penser, je me dégoûte presque. Je l'admirais pour avoir protégé des îles et sauver beaucoup de vie, mais ... Je n'ai jamais été sa fille. »

Je n'ai donc pas le droit d'y aller. Seule, je ne pourrai pas y aller, j'étais une lâche incapable de faire face à tout ça. Peut-être que je n'étais pas à ma place ? Quelle blague, quand j'avais fini par arrêter de me dire cela, me voilà à retourner dans ces vieilles pensées déprimantes, à croire qu'elles ne me quitteront jamais.

©Strange.D.Nana


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Mer 18 Fév - 3:36

Taegan H. Vitanie
avatar

Messages : 939





















Le temps passe, mais n'oublie pas
L'île de l'anxiété


J'ai le souffle court, des sueurs froides et le coeur en pagaille. Un autre cauchemar. Je ne sais plus combien de jours ont passé, mais ce fut des jours sombres. Et mes nuits sont pires. Depuis que Marco avait annoncé que l'équipage allait faire une visite à père je n'arrivais plus à dormir. Nuit après nuit, les cauchemars reviennent me hanter. Après une semaine, j'ai abandonné l'idée de dormir. Mais, après plus de soixante-douze heures éveiller, il semblerait que même moi j'ai du mal à rester debout. À l'extérieur de ma chambre, l'air était lourd. Je n'avais même pas besoin de sortir pour ressentir le poids de l'air. Peu de gens avaient accepté la mort de père. Mais, qui serait prêt à accepter sa mort ? Même si cela faisait déjà deux ans qu'il n'était plus là, la douleur était bien présente. Deux ans n'ont pas réussi à penser la peine et je doute qu'une seule éternité soit capable d'apaiser ma peine et mes remords.

Plus que quelques heures. Il ne reste plus que quelques heures avant d'arriver. J'essaye de me détendre, de penser à autre chose, mais dès que je touche à ma plume mes doigts tremblent. Je n'arriverais jamais à écrire quoique se soit. Qui donc a eu cette pas si bonne idée d'aller voir père ? À, c'est vrai, c'est Ryuka. La voleuse. N'est-elle pas dans la seizième division ? Qui sait, je n'ai pas la tête à ça. Je passa devant le miroir et eu un aperçu de mon visage. Pâle et fatiguer. J'ai besoin de sommeil. Mais, je refuse. Car, dès que mes yeux seront fermés, je sais que je reverrais le visage de père. Je reverrais le visage de Thatch. J'aimerais bien me reposer un moment, mais ce ne sont pas des rêves que je fais. Mes rêves ne me réconfortent pas. Je devrais sortir et manger, mais la vue de la nourriture me rend malade. Puis, le navire s'arrêta pour de bon. À l'extérieur j'entendais mes frères se préparer pour rendre visite à père. Et moi ? Eh bien je reste assise devant mon bureau, immobile. Paralyser par mon anxiété. Enfin, jusqu'à ce que j'entende des coups à ma porte. En ouvrant celle-ci, mes yeux cernés furent accueillis par des rayons de soleil sans pitié. Ah, Nana ! Peut-être, peut-être je n'arriverais pas à faire comme si de rien n'était, mais je pouvais bien essayer.

« Shhhh. »

Je posa doucement mon index sur ses lèvres l'arrêtant tout de suite et lui sourit. J'étais si heureuse de la voir. Un peu plus et j'allais devenir folle dans cette pièce.

« Tu n'as pas besoin de t'en faire. N'y pense plus, je vais y aller avec toi. »

Je lui pris la main et la tira légèrement jusqu'à la rambarde du navire. Pourquoi ai-je pris sa main ? Peut-être était-ce car j'avais besoin de savoir qu'elle était bien là. Ou pour m'empêcher de prendre mes jambes à mon cou. Ou était-ce pour me donner une raison pour ne pas céder à mes émotions. Tant de paires de yeux nous fixaient. Était-ce à cause qu'ils étaient surpris de me voir sortir enfin de ma chambre ? Peut-être était-ce à cause que je trainais Nana avec moi ? Sûrement un peu des deux. Je me tourna forçant un sourire. Je n'avais qu'une seule envie, courir. Loin d'ici. Loin de tout. Courir de ces remords. Mais, je ne peux pas. Nana à besoin que je sois forte en ce moment. Je sauta par-dessus bord et regarda ma chère soeur en lui tendant ma main.

« Viens, père serait triste de savoir qu'une de ces filles ne veut pas le voir. Ce serait dommage d'avoir fait tout ce long chemin pour rien. De plus je suis sûre qu'il sera ravi de rencontrer la personne qui a sauvé son fils. »

Plus je m'approchais de la tombe, plus j'avais envie de reculer. Mais, j'ai dit que j'allais aller voir père avec Nana, je ne pouvais pas reculer. De loin, je voyais que quelqu'un était déjà arrivé. Je tourna la tête et lui offrit un sourire.

« Ça va bien aller, je te le promets. »



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Mer 18 Fév - 10:21

InvitéInvité
avatar




Le temps passe mais n'oublie pas.

« Pourquoi on peut pas faire ses adieux seule ? »


Ryuka restait assise devant la tombe de son paternel. Elle savourait tranquillement le silence que rien ni personne ne dérangeait, le vent soufflant dans ses longs cheveux pour les envoyer virevolter. D'ordinaire, elle aurait grommelé quelque chose comme une plainte, elle détestait que ses cheveux s'emmêlent entre eux et soient noueux mais aucun son. Pas encore, son regard défilait sur l'édifice, s'attardant sur chaque détails, s'imaginant ce qu'il dirait s'il était encore en vie. Son coeur se compressa dans sa poitrine, elle s'était redressée comme pour s'enfuir et ne pas faire durer plus longtemps les choses sauf qu'elle était bloquée au sol. Si son esprit craignait, son corps ne bougerait pas, elle n'avait pas encore tout dit. Elle attrapa la bouteille pour boire une gorgée rapide, il ne pourrait jamais le faire de toute façon -cette pensée suffisait à ternir l'éclat de ses yeux-.

- Père.. tu vas sûrement te fâcher mais j'ai pris ma décision. Je deviendrais.. beaucoup beaucoup, beaucoup plus forte, je m’élèverais dans la piraterie, je gagnerais toujours mais surtout... Je tuerais ce sale traître de Teach tout comme cet amiral. Ce n'est pas stupide, j'y arriverais vraiment et à ce moment, tu pourras être fière de moi comme lorsque je suis venue..! J'ai pu être utile pendant la guerre et aider cet imbécile même si après Marco m'a fait faire la pose du seiza car j'avais été imprudente.. Sur to-.. votre honneur je protégerais correctement l'équipage.

Dernières paroles, la demoiselle rigolait alors doucement, ayant fait une sorte de pause de Marine pour ne pas se laisser aller à une scène trop émotionnelle. Cependant, cela n'avait pas suffit et finalement, des larmes perlèrent de ses yeux pour s'écouler le long de ses joues. Il n'était pas possible de savoir si c'était des larmes de joie ou de tristesse tellement son sourire semblait sincère. Cependant, quelque chose la gêna, elle se retourna pour apercevoir deux silhouettes semblant féminines. Même si elle était la première arrivée, elle ne connaissait pas forcément tous les membres... Mais la rouquine ne lui était en rien inconnue, Ryuka se souvenait qu'elle était présente à la guerre et qu'avec son aide -elle avait quand même réussi à bouger le grand frère-, elles avaient au moins pu protéger cet imbécile d'Ace. Elle les juge de ses prunelles vertes, Marco avait sûrement oublié de dire aux autres de t'accorder ton temps -tu ne te gênerais pas pour le lui faire remarquer!- en attendant, elle sèche ses larmes à l'aide de ses mains et souris simplement sans dire mots. Oui, le silence est maître car Ryuka ne sait pas comment le couper.



© Yamashita sur épicode

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Ven 20 Fév - 19:36

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 17909

Navigation
Doriki:
3412/6000  (3412/6000)
Fruit du Démon: Sang





Le temps passe, mais n'oublie pas


Au fond qu'est-ce qui me dérangeait le plus ? D'aller le voir sur sa tombe avec ceux qui allaient pleurer sa mort en disant père et que je ne pourrai pas dire les mêmes mots qu'eux ? Ou bien les regards de ceux qui jugeaient que je n'avais pas y aller avec les autres, vilain petit canard que j'étais ? Plongée dans mes doutes, jamais un doigt sur ma bouche ne fut autant salvateur que celui de Vie en ce moment, même si c'était pour me faire taire. Ça faisait du bien de se taire, j'avais l'impression de moins penser, à moins que cela n'fût qu'une illusion ? Et pour remercier ma sauveuse, je n'avais rien trouvé de mieux que de sourire. Parfois, j'étais vraiment nulle. Je la suivais ensuite comme un enfant en regardant le sol, en la serrant un peu plus une fois devant le bastingage. Tous ses regards sur nous, ça me stressait d'avantage.

Une fois que Vie me lâcha la main, ce fut un grand moment de panique, comme un enfant qu'on laissait devant l'école pour la première fois et qui voyait partir sa mère au loin. Mes yeux grands ouverts, je regardais l'espace qui nous séparait. Il me semblait si grand et pourtant, je n'avais qu'un saut à faire pour le réduire. Là, paralysée, j'écoutais ma sœur. Sa fille ? Triste ? Sauver ? Ça me semblait si faux, comme si je n'étais qu'un imposteur. Oui en faisant partie de l'équipage, j'étais censée être devenue sa fille, donc il serait en effet triste même s'il ne m'avait jamais vu comme tel. Oui, j'avais aidé à le sauver, comme beaucoup d'autres, ça n'avait été qu'un coup de poker et de chance. C'était facile quand toute l'attention de l'ennemie était sur un discours sur les défauts de leur justice pour condamner un enfant pour les crimes de son père.

Une grande inspiration pour me donner du courage, et hop, les yeux fermés me voilà à côté d'elle. Je la suivais, marchant à côté d'elle, peut-être moins d'un pas de différence entre nous, me mettant à peine en retrait. C'était la deuxième fois que j'allais sur une tombe, la première ce fut quand il m'avait permis de me rendre sur celle de ma mère après avoir tué mes frères.


« Je l'espère. »

Mais en voyant cette silhouette au loin déjà sur la tombe de Barbe Blanche, voilà que mes doutes revenaient au galop. Cette gêne en moi semblait encore plus forte maintenant qu'avant. Finalement, j'avais un gros problème d'adaptation et de sociabilité ? J'étais mal si mal, il me fallait vraiment peu de chose. De là-haut je devais passer pour une belle idiote. En regardant de plus près, je remarquai la bouteille de saké, mais également l'humidité de ses yeux. Étions-nous arriver au mauvais moment ? J'en avais l'impression, je n'avais guère envie de gâcher son recueillement.

« Tu veux peut-être être encore seule un moment ? »

©Strange.D.Nana


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Jeu 26 Fév - 4:06

Taegan H. Vitanie
avatar

Messages : 939





















Le temps passe, mais n'oublie pas
Père


Tranquillement, en prenant mon temps, j'avançais vers la tombe de père. Pourquoi se presser ? On avait toute la journée pour lui parler. Peut-être même toute la nuit. La gorge se serrait comme un étau. Je voyais le long manteau de père, dansant librement dans le vent. Mais, je ne pouvais pas pleurer. Je ne pouvais pas pleurer. Mes yeux me piquaient un peu, mais je retenais de toutes mes forces ces petites gouttes d'eau aux goûts salées. Pourtant, même avec tous mes efforts, quand je fus devant l'immense tombe de Barbe-Blanche, le souffle me coupa. C'était comme si on avait enlevé tout l'oxygène. Respirer de l'air sans narines ni poumons. Le sang ne circulait plus dans mes veines. J'étais figée. On m'avait mis sur la pause. Mon corps se mit à trembler. Cette image devant moi, cette tombe devant moi n'était pas une illusion. Je m'avançai, oubliant la présence de Ryuka et Nana. J'étais dans ma bulle. Dans mon propre monde. Je m'avançai jusqu'à la pierre tombale puis posa ma main dessus. Je ne sais pas à quoi je m'attendais. Je m'imaginais peut-être que si je touchais sa tombe il allait revenir . Je ne sais pas. Je n'ai aucune idée à ce quoi je m'attendais. Je crois que je m'imaginais que sa tombe soit moins froide... Moins comme la mort. Mais, qui suis-je en train de tromper ? À la fin, il n'y a aucune illusion. La réalité est que père est mort. Son corps est froid et il ne bouge plus. Comme la tombe. Froide et immobile.

Soudainement, je sentis quelque chose humide sur mes joues. Je montai ma main et fixai mes larmes au bout de mes doigts. Quand avais-je commencé à pleurer ? Je m'étais pourtant dit de ne pas pleurer. Père ne voudrait pas voir ses enfants en larmes. Il préfèrerait nous voir avec un sourire. Je levai la tête et regardai le ciel. Mille et une pensées me traversaient l'esprit. Ah, ce qu'il aurait aimé être dehors, assis sur son trône. Le ciel était clair, sans nuages. Complètement calme. Ce n'est qu'en entendant la voix de ma soeur que je me retournai, les yeux maintenant secs. Ses yeux montraient qu'elle avait pleuré. Ah, c'est vrai. Elle était dans son équipage depuis plus longtemps qu'elle. Elle eut plus de temps avec lui. Plus de souvenir. Plus de chagrin. Plus de larmes à faire tomber. Sans faire de bruit, ni mouvement brusque ou soudain, je m'approchai de la jeune femme et passai ma main dans ses cheveux. Je me penchai un peu, et appuyai légèrement mon front sur sa tempe et chuchota tout doucement :

« Désolé » avec un sourire triste.

Je n'ai pas voulu la déranger. La mort de père m'affectait, mais je suppose que je ne ressentirais peut-être la même douleur. C'est pourtant injuste. Je voyais la peine de ma famille, mais je ne pouvais pas la partager. Je voyais leur tristesse et pourtant, je ne pouvais rien faire. À part me demander pourquoi j'ai obéi à ses ordres. Les ordres du capitaine son indiscutable. Je le sais bien. Mais, aurais-je dû désobéir ? Dans ce temps, je n'étais personne. La perte d'une personne quelconque n'aurait fait aucun changement. Morte ou vivante, personne ne l'aurait remarqué.

Je me relevai et m'avançai vers l'infirmière. Une fois devant elle, je me retournai avec un grand sourire. Le même que l'on fait lorsque l'on apprend une bonne nouvelle. Ce même large sourire qui aveugle toute le monde. Mes larmes de tout à l'heure semblaient être si loin. J'avais ce même sourire idiot qu'un enfant innocent fait en voyant ses parents. En fait, je m'étais surprise moi-même avec ce sourire. Mais, si je pleurais une seconde fois, que dirait-il ? Il me dirait que j'ai le droit. Mais, dans le fond de mon coeur, je sais que je ne peux pas. Je m'apprêtais à me retourner pour aller au navire, mais j'en étais incapable. J'aurais juré avoir vu père, assis, nous fixant de ses yeux perçants. Je clignai des yeux. J'étais en train d'halluciner. Le manque de sommeil me montait au cerveau. Après tout, les fantômes, ça n'existe pas. Mais, même si ça n'existait pas, j'avais cette folle envie de prendre mes jambes à mon cou.

« Nana et moi reviendrons plus tard. Ne vous en faites pas, on ne vous a pas oublié, père. »

Je penchai un peu la tête, laissant mes cheveux cacher mes yeux. Pourquoi le voyais-je ? Pourquoi ? Mmmh, tiens donc. il y a des pico noirs qui gâchent le paysage. Ce n'est pas normal ça. Mes yeux se fermaient tout seul et ma tête tournait. Heureusement que Nana n'était pas très loin pour me servir d'appui. Je relevai la tête avec un petit sourire pour ne pas l'inquiéter. Elle avait assez de stress, pas besoin de plus.

« Toutes ces émotions dans l'air ça vous donne un mal de tête, hehe. »

Ces mots sonnaient faux. Même moi je l'avais remarqué. Pourtant, je ne pouvais pas faiblir. Pas maintenant. Pas devant Nana. Pas devant ma soeur. Je m'apprêtais à partir et laisser notre camarade en paix lorsqu'elle se leva. Peut-être qu'elle voulait nous parler ? En fin de compte, elle nous dit simplement qu'elle avait terminé avec le paternel. Je gardais les yeux sur elle jusqu'à ce qu'elle ne soit qu'un point à l'horizon.

« Bon, maintenant, je crois que l'on va pouvoir te presenter à père. »



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


Dernière édition par Taegan H. Vitanie le Mer 25 Mar - 1:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Jeu 26 Mar - 0:55

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 17909

Navigation
Doriki:
3412/6000  (3412/6000)
Fruit du Démon: Sang





Le temps passe, mais n'oublie pas


J'avais honte, je me sentais terriblement mal à l'aise devant cette tombe, avec ce manteau qui était là, comme s'il était toujours ici et qu'il nous voyait. Tout mon être me torturait, mon cœur, mes tripes, tout cela allait exploser dans un mélange grotesque de bouillis d'organe. Je n'aurai pas dû venir, certain devait surement se demander pourquoi je n'y venais que maintenant, d'autre comment je pouvais y aller alors que je côtoyais l'ennemi impunément. Ils avaient tous raison, c'était une erreur. Deux ans de grande hypocrisie, j'aurai mieux fait de m'enfermer dans le château du faucon à ne plus jamais voir la lumière du soleil et d'apprendre aux mandrills à jouer à Mah-jong. Ils étaient beaucoup, on aurait pu faire des parties à quatre, et même sans eux, avec Zoro et Perhona, on aurait été quatre durant deux ans. J'aurai dû faire ça, même si en échange, j'aurai été grondé souvent.

Mes deux sœurs étaient là, les yeux baignés de larme à se remémorer des souvenirs que je ne pourrais jamais partager avec elle, à souffrir d'une peine que je ne pouvais ressentir. Vraiment, je n'avais rien à faire ici, je n'arrivais même pas à pleurer, j'étais juste mal à l'aise d'être ici avec elles. Non pas que je n'aurai jamais voulu me rendre sur sa tombe, ce fut tout de même l'homme le plus fort du monde, et plus important encore, je l'admirais pour avoir sauvé des dizaines et des dizaines d'îles juste avec son nom. Si seulement il avait pu le faire pour mon île natale, ma mère serait surement encore de se monde, et moi ... Et moi ? Je ne savais pas, depuis ce jour, je n'avais plus jamais imaginé une vie sans son existence à lui, il avait ma vie, et je n'imaginais pas celle-ci autrement.

Père ... Elle était revenue vers moi avec ce sourire d'enfant, mais je ne pouvais pas le lui rendre. Elle avait raison, on ne pouvait pas l'oublier, mais moi, je ne l'avais vu qu'une seule fois, et cette seule et unique fois, il mourra sous mes yeux. Et puis je ne pouvais pas l'appeler de cette façon, lui qui ne m'avait jamais appelé « ma fille », d'autant que c'était un mot que je voyais pour un autre homme, même si je ne lui avais jamais prononcé. Ma sœur Vie n'avait pas l'air bien, et je me sentais coupable de ne pas pouvoir l'aider plus que par une mine inquiète et un appui.


« Vie ... »

Elle mentait, elle-même devait se rendre compte que ça se voyait, mais je n'avais pas les mots, et je restais là, interdite à la regarder. Notre sœur Ryuka partit, peut-être n'avait-elle pas envie de compagnie, ça pouvait se comprendre, et je la regardais rejoindre le navire. Et si je faisais pareille ?

« Tu crois ? ... Mais je ... »

Je n'osais même pas regarder la tomber ni même ma sœur. Pourtant elle m'y emmena, plus près, je pouvais entendre le vent s'engouffrer dans les manches du manteau, ce son me figeait. J'avais l'impression d'être une statue, même mes yeux qui fixaient le sol ne semblaient plus cligner, me voilà confronté à « père » j'avais presque l'impression qu'il était là, qu'il m'observait de haut et me jugeait.

« Je ne pense pas que ... »

Cela soit une bonne idée, pourtant, je n'arrivais pas à continuer ma phrase.

©Strange.D.Nana


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Dim 29 Mar - 5:49

Taegan H. Vitanie
avatar

Messages : 939





















Le temps passe, mais n'oublie pas
Votre nouvelle fille


Je tirai ma soeur plus près de la tombe. Elle pouvait bien dire ce qu'elle voulait pour le moment, mais elle allait bien devoir rencontrer Père un jour. Et ce jour était aujourd'hui. Je l'avais décidé. Je savais que Nana pensait que ce n'était pas une bonne idée. Elle n'avait pas besoin de terminer sa phrase, je le savais déjà. Mais, elle avait autant le droit que nous de l'appeler père. Et qui serions-nous pour le lui interdire ? Je poussai légèrement Nana devant la tombe et la présentai à la tombe. Il faut dire que l'image était bien étrange. Je n'avais vu qu'une seule fois la tombe de Barbe-Blanche et cela remontait juste après la guerre. Certes, je suis retournée su East Blue pour aller voir ma famille dans le cimetière, mais ce n'était pas pareil. Je ne leur avais pas parlé. Tout le contraire de maintenant. Là, je me trouvais à planter devant la tombe de la personne dont je considérais comme un vrai père et j'allais lui dire des mots que je n'avais jamais dits à mes parents.

« Alors, voici notre nouvelle soeur ayant trouvée une famille avec nous et votre nouvelle fille par conséquent. »

Il eut un moment de silence. Je ne savais pas si je devais le briser ou non. Mes yeux se déplacèrent de père jusqu'à Nana. Elle était figée. Peut-être qu'elle n'était simplement pas prête. Devions-nous attendre encore quelques mois, le temps que tout ce calme ? La tempête s'était peut-être calmé, mais la mer n'avait pas fini de se déchaîner. Pourtant, je ne voulais pas attendre. Et si la prochaine fois que l'on retourne le voir elle refuse Nous ne serons pas plus avancés. Tandis que là, Nana était devant Edward. Tout ce dont elle avait besoin était de ne plus avoir peur. Mais, comment arrêtent nos peurs si facilement ? Le fil de nos pensées ne s'arrête pas en un claquement de doigt.

« Vous savez père, Nana est notre infirmière. Dernièrement, vos fils rendent souvent visite à l'infirmerie. Bien que je suis sûre qu'ils se blessent pour des raisons évidentes. »

Un petit rire suivit ma phrase. Je lui dis la première chose qui me vint à l'esprit. L'atmosphère était si lourde, j'avais l'impression que quelqu'un utilisait le haki des rois contre moi. Un peu d'humour ne serait pas de trop pour alléger l'air. J'aurais bien continué à dire des bêtises, mais je me suis dit que c'était à Nana de le faire. Je souris et fit un clin d'oeil à ma soeur, l'encourageant à continuer sur mes pas, avant de m'assoir en tailleur devant l'immense tombe de Newgate.

« Mais, je suis sûre que Nana pourra vous expliquer pourquoi notre cher commandant Ace est plus souvent à l'infirmerie qu'à la cafeteria. »

Même le paternel savait ce qu'il se passait entre ces deux-là et il était mort. Ne pouvant pas supprimer mon rire, je souris. Aah, les jeunes de nos jours.



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Mar 31 Mar - 16:23

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 17909

Navigation
Doriki:
3412/6000  (3412/6000)
Fruit du Démon: Sang





Le temps passe, mais n'oublie pas


Vie me poussa encore plus près de la tombe, c'était terrible, je me sentais comme un animal prit au piège, je voulais fuir, mais mes jambes n'avaient pas l'air d'avoir envie d'obéir à mes sentiments. Foutues jambes, elles méritaient que je les coupe pour trahison ! Mais ça serait idiot, car je ne pourrai plus fuir alors. Je haïssais les tombes, même si celle-ci pour moi était bien plus qu'une tombe, c'était un monument, la tombe de ma mère, je l'avais vu avec Mihawk, il m'y avait emmener, je ne savais même pas qu'elle avait eut une tombe, je pensais retrouver son cadavre sans tête calciné dans les décombres de notre maison, mais il n'en fut rien. Juste une motte de terre avec une croix au bout. Sobre, loin de ce que j'avais devant les yeux là maintenant.

Sa fille, quand Vie dit ses mots je me sentais mal, décidément, mes parents avaient un don pour mourir, même quand je les avais pas connu, après ma mère, c'était mon père, et encore il était mort avant que je suis sa fille. C'était compliqué. Et mon vrai père ? Je ne savais même pas qui il était. Le seul que je voyais pour se rôle avait toujours été le faucon, au moins il avait le mérite d'être en vie. Un père mort, un disparut, et un en vie, je devais être la fille qui a le plus de père au monde. Ça me fit sourire, je souriais devant une tombe, c'était mal non ? Je secouais la tête avant de regarder le sol gênée.


« Hein ? »

Comment ça ils se blessaient pour des raisons évidentes ? C'est vrai que j'avais bien de petits bobos rien inutiles à m'occuper parfois, mais ils le faisaient vraiment exprès comment elle savait ça ? Pourquoi on me disait rien à moi ? Je la regardais méduser, et en plus elle me faisait un clin d'œil ?! Mais le pire fut la suite, je devint rouge, plus rouge que mes cheveux, les yeux presque sortit et une tête de six pieds de longs.

« QUOI ??? N'importe quoi !!! Arrête de dire des bêtises c'est pas vrai ! Il vient pas si souvent que ça à l'infirmerie, en plus c'est un logia, du coup il se blesse pas beaucoup … Non mais qu'est-ce que père va penser après ?! »

Je secouais la tête toute gênée jusqu'à ce que je réalise ce que je venais de dire si facilement. C'était sortit tout seul, sans même que je m'en rende compte.

« Je vous promet que je prends soin de vos fils, ceux sont mes frères après tout, et n'écouter pas ma sœur ! Je suis sûre ils ne font pas exprès de venir, à l'infirmerie ! Ils sont justes très maladroit, trop même parfois ... »

Finalement elle avait peut-être raison … ?

©Strange.D.Nana


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Sam 4 Avr - 0:23

Taegan H. Vitanie
avatar

Messages : 939





















Le temps passe, mais n'oublie pas
Père


Ce n'est jamais facile d'appeler quelqu'un d'autre son père. Surtout lorsqu'on n'a jamais rencontré l'homme. Peut-être est-ce pour cette raison que Nana a tant de difficulté. Mais, il ne faut pas non plus oublier la tension qui règne encore à la maison. Je n'aime pas cette tension. Je la déteste. Nos frères avaient fait tant d'efforts pour qu'elle se sente chez elle, maintenant, ils ne l'acceptent plus. Puis Ace, n'est-il pas le fils du défunt roi des pirates ? Et pourtant, tout le monde l'accepte, lui. Il est vrai que Roger est mort, mais ça change quoi ? Peut-être devrions-nous parler avec le capitaine pour que tout s'arrange ?

J'aidais un peu Nana à s'ouvrir à Père. Je ne m'attendais pas à l'entendre dire « Père ». Un large sourire s'afficha avant qu'un rire s'échappe de ma gorge. Je riais tellement, j'avais les larmes aux yeux et j'avais mal au ventre. Toute ma fatigue s'était soudainement envolée. Ça faisait du bien. Je ne savais pas ce qui me détendait le plus. Avoir la preuve que Barbe-Blanche est maintenant son père ou retrouver la petite Nana que j'adore ?

« Tu vois, tu l'as appelé Père, ce n'était pas si compliquer que ça ! »

Vu sa réaction, c'était sortie tout seul. Donc, elle n'avait pas réfléchi. En temps normal, je n'aime pas les gens qui ne sont pas capables de penser et qui agissent sur un coup de tête. Mais, cette fois c'est différent. Car, maintenant, peu importe le nombre de fois qu'elle dira qu'elle ne peut pas être sa fille, je serais toujours là pour lui rappeler ce si doux moment.

« Ce qu'il va penser ? Je crois bien que c'est toi qui penses trop en ce moment. »

J'écoutais ma soeur parler avec ce petit sourire qui manquait de changer en rire à n'importe quel moment. Nos frères, maladroits ? Hehe, est-ce vraiment pour cette raison qu'ils sont toujours à sa porte ? Qui sait... J'avais envie de rire, mais je m'arrêtai. Nana peut être si innocente parfois. Comme une enfant. Mais, ne sommes-nous pas tous des enfants ?

« Je crois que j'ai raison, non ? »

La regarder d'en bas me fatiguait un peu et je n'avais plus envie d'être assise. Je tirai Nana vers moi en me couchant dos au sol. Il y avait tant de chose qui se bousculait dans ma tête. Tant de chose que j'aimerais lui dire pour qu'elle ne se sente pas mal, mais, dire quoique se soit gâcherait toute l'atmosphère si fragile autour de nous.

« Et si on dormait un peu au pied de père ? Ce serait bien et il veillerait sur nous pendant notre sommeil. Ou préfères-tu parler d'Ace et toi ? »

Puis, je fis une moue lorsque je repensais à ce que je venais de dire. Je voulais entendre ce qu'il se passait entre ma soeur et le commandant, mais je venais de lui proposer de dormir.

« Je vote pour entendre votre histoire pour ensuite m'endormir. Et puis, père est sûrement curieux à présent. »



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Lun 6 Avr - 11:57

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 17909

Navigation
Doriki:
3412/6000  (3412/6000)
Fruit du Démon: Sang





Le temps passe, mais n'oublie pas


Elle riait ... Pourquoi elle riait ? Je ne comprenais pas, elle était hilare, et moi, je la regardais avec de gros yeux ronds comme des soucoupes. Qu'est-ce qui avait bien pu la mettre dans un tel état ? Non pas que je n'aimais pas la joie joyeuse, bien au contraire, mais là j'étais perdu je ne comprenais pas, qu'est-ce que j'avais dit ? Parce que je réalisais qu'elle avait peut-être raison sur le fait que nos frères allaient bien trop souvent à l'infirmerie pour trois fois rien ? Non ça ne pouvait pas être ça quand même, mais quoi ?

« Hein de ... QUOI ?! »

J'étais devenue rouge, en plus d'être sous état de choc. Sérieusement, je l'avais dit ? Ça avait dû sortir tout seul sans que je m'en rende compte finalement. Et puis du coup Mihawk devenait quoi pour moi ? Rah ça me prenait la tête toute cette histoire !

« Chut ! Je ne pense rien, ce n'est pas vrai ! »

Me voilà retombé en enfance avec des arguments digne d'une personne à l'âge de porter des couches culottes, bravo ma grande, ça s'est de la maturité, devant une tombe en plus ! Et pas n'importe laquelle, celle de l'homme le plus fort du monde, l'ancien capitaine de l'équipage où j'étais. C'était la honte, je ne savais déjà pas où me mettre à cause de ce que je venais de dire avant, mais là c'était pire. C'est qui déjà qui a le fruit de l'invisibilité ?

« Non tu n'as pas raison, c'est possible, on ne peut pas faire si souvent exprès ! Ils sont justes ... Juste pas doué, c'est tout ! »

Je secouais la tête, battais des mains, fermais même les yeux comme pour me convaincre que j'avais raison, et que nos frères ne faisaient pas semblant d'être si souvent d'une maladresse affligeante pour des pirates de l'équipage de Barbe-Blanche. C'est vrai qu'à les voir souvent à l'infirmerie, on pouvait se demander comment il avait fait pour survivre si longtemps dans le nouveau monde, ou même à Marinford. D'un coup, elle m'attrapa pour me mettre à sa hauteur, soit sur le sol, ou je l'imitai en m'allongeant, regardant le ciel et ce manteau qui flottait dans le vent.

« Non ! NON NON NON ! Dormir, c'est très bien, c'est parfait même ! Hein ? C'est bien dormir ! Bonne nuit ! »

Je m'étais vite retournée tout embarrasser, lui tournant le dos pour pas qu'elle voit qu'on pouvait confondre ma peau et mes cheveux tant la couleur était devenue similaire. J'évitais même de regarder la pierre tombale. Puis j'eus un grand frisson à ce qu'elle dit, avant de me redire de peur.

« Tu as dit on dort, alors on dort ! Et puis lui ... Il voit tout d'en haut ! HA IL VOIT TOUT ! »

Mais c'était pire !!! Du coup il avait vu pour Mihawk, que j'avais failli trahir l'équipage et que sais-je encore comme situation embarrassante ou délicate pour moi !!! Maman je voulais disparaître pour toujours.

©Strange.D.Nana


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Dim 12 Avr - 22:40

Taegan H. Vitanie
avatar

Messages : 939





















Le temps passe, mais n'oublie pas
Histoire d'amour


Cette conversation me redonnait le sourire. Elle était bien différente de celle que j'ai eue avec Nana il y a un moment de cela. Même si nous étions devant la tombe de père, nous étions heureuses. Peut-être que nous nous sommes fait du sang d'encre pour absolument rien. Il y a à peine cinq minutes, j'étais prête à m'enfuit comme une voleuse prise sur le fait et je suis sûre que Nana devait être dans le même état puisqu'elle n'avait aucune envie d'y aller. Mais, maintenant, je riais à chaudes larmes. J'en avais mal au ventre.

« Alors nos frères ne sont pas doués ? Je me demande pourquoi on leur laisse leurs armes alors. »

Nos frères par douer ? Elle était comme une enfant. Mais, une enfant que j'aime beaucoup. Père l'aurait aimé. J'en suis sûre. Je mettrais ma main au feu. Et puis, elle rendait plusieurs personnes heureuses. Par exemple, Ace. Si ses fils sont heureux, alors il est heureux. Mais, je ressentis bientôt la fatigue me gagner. J'attirai Nana vers moi et lui proposa donc une sieste au pied du père. Mais, je ne put m'empêcher de parler d'elle et Ace. Pourquoi s'obstine-t-elle à dire qu'il ne se passe rien. C'est pourtant si visible. C'est comme un éléphant rose dans une chambre. Ça se voit ! Quoique en ce moment son visage doit être rouge comme une tomate si elle se cache. Elle est si mignonne.

« Tu es trop mignonne. Mais tu as raison. Il voit tout. Ça veut dire que père doit déjà voir tout vu ce qu'il y a à voir entre toi et le commandant. Mais, moi, je ne peux pas tout voir, alors il faut que tu me racontes tout sur toi et Ace. »

À ce stade, j'avais déjà tourné Nana pour la regarder. J'avais croisé les bras et m'étais coucher sur elle avec un grand sourire. Elle ne fuira pas. Je vais savoir ce qui se trame.

« Je te donnerais des fraises après, promis. »




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Lun 13 Avr - 18:16

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 17909

Navigation
Doriki:
3412/6000  (3412/6000)
Fruit du Démon: Sang





Le temps passe, mais n'oublie pas


Je préférais nettement cette conversation à celle d'avant, d'ailleurs j'avais dû mal à me dire que juste avant j'étais morte de peur, ronger par la honte et la culpabilité alors que maintenant c'était tout l'inverse. Ma sœur était vraiment formidable, une chance que j'ai continuer à vivre finalement, sinon je serai passé à côté de beaucoup de belle chose, et de bon souvenir. Même si les mauvais je ne pourrai jamais les oublier, ces moments merveilleux finiront bien pas atténuer leur côté néfaste.

« Tu as bien raison ! On ne devrait pas, c'est trop dangereux, vient on quand on rentre on confisque tout ! »

Je souriais à mon tour, j'étais presque sérieuse, rien que pour voir leur tête, j'étais prête à leur dire qu'ils n'auraient plus le droit d'utiliser des armes ou que sous surveillance. Mais pourquoi avait-il fallut qu'elle parle de Ace ?! Voilà que je devais me cacher maintenant, c'était honteux ! Pas la même honte que lorsqu'on était venue ensemble devant cette tombe, mais une autre, et c'était pas forcément mieux à vrai dire ! J'allais passer pour quoi devant l'homme le plus fort du monde ? Je me sentais si mal, j'angoissais. Une parade il fallait que je trouve une parade ! Elle posait trop de question, et puis comment ça je suis mignonne ?

« Donc tu vois, on a pas besoin de lui dire, il sait. Tu as qu'à lui demander, il te dira ! Moi je sais rien, et je veux rien avoir ! Surtout qu'il y a rien du tout, du tout, du tout ! »

Gloups. Je déglutis en la sentant me tourner, j'avais peur, je cachais mon visage, non ne me regarde pas ! Je dois être rouge, et puis pourquoi j'étais rouge au juste ?! Il n'y avait rien du tout avec Ace, juste plusieurs quiproquo ! Pourquoi elle montait sur moi ? C'était quoi se sourire ? Comment j'allais fuir maintenant moi ?!

« Des fraises c'est vrai ?! »

Voilà que j'avais de grand yeux plein d'étoiles, totalement intéressé. Non ! Je me laisserai pas avoir, je secoue la tête, c'était fourbe de m'avoir par les fraises.

« Il ne se passe rien ! Je peux rien te dire ! Je l'apprécie beaucoup c'est tout ... »

©Strange.D.Nana


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Sam 18 Avr - 6:07

Taegan H. Vitanie
avatar

Messages : 939





















Le temps passe, mais n'oublie pas
Ma soeur et le commandant


L'idée de prendre toutes les armes de nos frères et les cacher me faisait bien sourire. Son idée n'était pas bête. Nous devrions faire cela en rentrant. On pourrait les armes dans nos chambres... Mais, ils sauront immédiatement que c'est nous. Je veillerais à trouver un plan avant de retourner à la maison. C'était une obligation. Surtout que je suis sûre que tout le monde est démoralisé en ce moment. Une petite blague les fera bien sourire. Lorsque ma famille est triste, je suis triste. Alors, je vais les faire sourire. Visiblement, ça avait fonctionné pour Nana. Elle était joyeuse maintenant. Son état semblait avoir complètement changé depuis que nous sommes là. Si ma soeur est heureuse, alors je suis heureuse.

« Mais, où devrions-nous cacher leurs armes après ? Ils ne doivent pas savoir que c'est nous qui ayons fait ça. »

Son visage était bien drôle. Elle semblait être aussi sérieuse que moi. C'était officiel. Nous allons faire ce coup. Un sourire presque sadique parcourrait mon visage. Pauvres frères. Ils n'ont pas idée de ce qu'il attendait. Mais, je dois dire que j'étais surprise. Il y a un moment, je n'aurais pas voulu approcher Nana à cause de mon pouvoir. Et voilà que je pense à faire des blagues avec elle. Je ne croyais jamais trouver une soeur si extraordinaire. Mais, elle était si adorable lorsque son visage changeait de couleur au nom d'Ace. Pour cette raison, je fis un petit rire. Voulait-elle réellement que je parle avec Ace ? Elle n'était pas sérieuse, si ? Je peux dire beaucoup de choses à notre commandant. Je peux demander bien des questions à notre cher Ace. Tout en gardant mon sourire machiavélique, je lui demandant sur un ton innocent :

« S'il n'y a rien du tout, je suppose que je peux lui demander tout ce que je veux ? »

Mais, je savais que si je lui parlais de fraise, je pouvais faire tout ce que je voulais. Les fraises étaient son point faible... Et le mien par le fait même. Mais, je n'avais rien à cacher. Pas d'amour secret. Rien à faire avouer. Cela me faisait rire de voir Nana essayer de résister. Je voyais littéralement les étoiles dans ses yeux. J'approchais ma main près de ses cheveux et commençai à touner une mèche entre mes doigts.

« C'est tout ? Il n'y a rien ? Pourtant... À regarder ton visage, il y a bien plus que tu dis. Mais, si tu insistes, je mangerais mes fraises seules et je parlerais de tout ça avec Ace. »

Je me levai lentement, regardant avec un grand sourire ma soeur. Je regardais son expression tout en faisant un pas vers l'arrière. Elle m'a dit que je pouvais bien en parler avec lui. Alors, pourquoi pas maintenant ? Ne méritais-je pas des réponses ? J'en avais bien assez de voir cette relation durer ainsi ! Cela devait bouger. Et, d'ailleurs, s'étaient-ils déjà embrassé ? J'aimerais bien savoir. Et pourquoi ne pas prendre une photo d'eux ensemble ? J'aurais une preuve qu'ils sont ensemble.

« Tu peux rester avec père ou venir avec moi parler avec Ace... Mais, tu peux toujours essayer de m'arrêter ! »




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   Sam 25 Avr - 16:21

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 17909

Navigation
Doriki:
3412/6000  (3412/6000)
Fruit du Démon: Sang



Le temps passe mais n'oublie pas


D'ailleurs pour certain on devrait même les protéger de leur fruit du démon, ça c'était plus compliqué à cacher que des armes, mais si jamais Vista n'avait plus son arme, Mihawk serait bien embêter, il aimait bien l'affronter … D'ailleurs il était passé où Vista ? Ça faisait un moment qu'on ne l'avait plus vu, c'était étrange …. Nous n'étions pas dans sa flotte en même temps, donc on ne le voyait pas souvent, mais nous n'avions plus de nouvelle quand même.

« Dans la cabine du capitaine ! Ils penseront jamais à aller chercher là bas ! Faut juste réussir à toutes les prendre et les mettre là bas sans qu'on nous remarque ... »

Et là tout de suite ça allait devenir plus compliqué, c'était qu'il y avait tout le temps du monde qui se baladait sur le navire -faut dire qu'il était grand et que le temps de tout traverser pouvait prendre du temps-, il faudrait trouver un moyen de les occuper à un endroit bien précis. L'idée m'amusait et je n'étais pas la seule, étrangement je me sentais bien mieux maintenant, Vie avait cet étonnant pouvoir sur moi j'avais l'impression.

« Lui demander ce que tu veux ? » Mon cœur semble s'arrêter. « Mais il n'y a rien à demander !!! »

Finalement réagir comment ça c'était suspect non ?! J'avais presque la même sensation que lorsque Mihawk nous avait surprit Zoro et moi à moitié nu, terriblement gênant. Pourquoi est-ce que je devais être tout le temps gênée hein ?! J'allais finir par vivre enfermé dans ma cabine, ainsi je ne craindrais plus rien, ça serait ma forteresse ! En plus on ne pourrait plus utiliser les fraises contre moi ! Ah si, pour me faire sortir … Zute.

« Seule ?! Pourquoi j'aurai pas le droit au fraise moi aussi ?! J'en veux !!! Même s'il y a rien j'en veux !!! Et de tout ça ? Comment ça tu lui parleras de tout ça ?! »

En plus d'être indigné qu'elle ne partage pas les fraises avec moi, j'avais peur, elle allait quand même pas lui parler de ma réaction actuelle hein ? Encore moins en sachant qu'on était devant la tombe de Barbe Blanche ! C'était presque mal non ? Se comporter ainsi devant une tombe …

« Tu me laisserais seule ici ?! Non je viens avec toi ! De toute façon il n'y aura rien à dire ! »

Je détournais les yeux, angoissée, je ne savais pas ce qu'elle irait lui raconter, mieux vaut que je sois avec elle pour surveiller tout ça, et au moins j'aurai pas de surprise. En plus avec Ace, le côté pratique c'était qu'il était souvent à l'ouest et qu'il y a certain sujet qu'il ne comprenait pas rapidement ...

©Strange.D.Nana


_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps passe mais n'oublie pas. | Nana & Vitanie (Ile de l'amertume ; tombe de Barbe Blanche)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le temps passe, mais jamais ne se lasse. (pv.Mitsuko)
» • « Ils disent que le temps passe, que les gens changent, et qu’on arrive à s’oublier comme un rien. » ― TYEE.
» Le temps passe, mais jamais ne trépasse.......
» Le temps passe, mais les sentiments restent éternel (Pv : Kim Lewis)
» (m) Le temps passe, mais rien ne change - Lien familial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-