AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Lun 18 Aoû - 1:03

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1104

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Water Seven en paix, Water Seven renée, Water Seven dans une nouvelle période de tranquillité voir de prospérité, depuis la fin des terribles évènements entrainés par le CP9, déjà deux années plus tôt...  Il était enfin temps de se revoir pour deux vieux amis ?

Le navire du CP9 Perdu avait retiré son pavillon, celui du Léopard des Mers, le navire des anciens assassins gouvernementaux maintenant reconvertis en criminels sur terre et mer... Alors qu'en vue de la ville, il ralentissait son allure pour pouvoir préparer son proche abordage, il y avait encore quelques membres, les vétérans / anciens agents du Gouvernement, pour se gratter la nuque avec un air circonspect, pour ne pas dire nerveux...
Parmi ces derniers, on retrouvait bien sûr Kaku et Jabura, les deux rivaux pas si différents, Kumadori, et Kalifa la coquette, trop coquette tueuse à lunettes. Ils n'arrivaient pas encore à comprendre la décision de Lucci de prendre Water Seven comme prochain point d'escale.
"C'est beaucoup trop risqué !" décriaient-ils.
Leur leader, toujours aussi imperturbable et peu bavard, avait répondu en toute simplicité que c'était l'inverse, cette ville était le dernier lieu où on les soupçonnerait de mettre les pieds. Une toute autre ville contenait aussi des risques qu'ils y aient des ennuis avec la Marine, mais aucun QG ne pouvait croire le CP9 assez fou pour revenir dans des lieux où nul n'avait oublié leur visage et où on cauchemardait de les revoir... Il fallait une nouvelle escale depuis qu'ils étaient partis de Jaya, pour remonter la Route de Tous les Périls jusqu'à Sabaody, et l'ancienne ville flottante ferait parfaitement l'affaire.

Mais c'est aussi par, il faut l'avouer, désir de revisiter un ancien lieu qui constituait une source pour un groupe serré projeté dans une nouvelle destinée, en l’occurrence celui où après des années de missions les membres du CP9 avaient enlevé Nico Robin et déclaré la guerre fatale aux Mugiwaras. Et enfin, aussi un peu parce que Lucci aime poser des défis fous et absurdes, ne cherchez pas à le comprendre mais ne discutez pas les ordres de l'assassin suprême Robu Rucci !

" Débarquement sur les quais dans deux minutes, CHAPAPA ! "  annonça Fukuro dans un haut parleur.
- " Très bien, il nous faut un groupe de reconnaissance pour visiter la ville, qui reviendra ensuite faire le rapport, pendant que les autres gardent le navire. "  mis au point Lucci.

Il fit quelques pas machinaux sur le pont, tandis que les autres faisaient quelques commentaires techniques qu'il n'écoutait pas : tout serait parfaitement au point, ici il ne manquait pas de connaissance nécessaire, il n'y avait don pas de manque de confiance qui soit utile. Lucci ajusta son chapeau un peu plus bas au dessus des yeux.

" Je prendrais part à cette mission, je veux voir de moi même. Il vaut mieux ne pas trop attirer d'attention, sans trop se cacher et en devenir indiscret... Je ne prendrais donc qu'un vétéran, et j'amènerais des visages peu connus. "


Les yeux calculateurs de Lucci tournèrent comme une girouette et tombèrent sur un groupe de jeunes collègues, et notamment de deux des plus intéressants : Akishima Makota, qui était plutôt une alliée mais dont le sort était lié au sien tant qu'elle les accompagnait dans leurs voyages, et Hashiro Zaki, un nouvel élève, ancien assassin anarchique errant à travers les états libres après avoir été marine.  
A propos de Zaki, Lucci lui avait ces deux derniers mois, sur l'ile de Jaya, consacré la grande majorité de ses horaires d'enseignement des techniques de combat. C'était son "apprentis" le moins jeune, et clairement le plus doué. Cela avait permit au chef du CP9 de lui faire manier les bases de plusieurs techniques du Rokushiki : le Soru, le Gueppou, et le Shigan, du moins il lui avait apprit à percer comme un poignard les ennemis à partir de l'index.

Lucci approcha des deux successivement en les interpellant au passage :

" Zaki, tu me rejoins pour explorer la ville et décéler s'il y a des pièges. Habille-toi comme tu souhaite et reste naturel.  Makota ? Si tu veux honorer ta part du contrat, tu te joins à nous. "

Le groupe se compléta de Blueno. Enfin, les 4 personnages mirent pied aux quais de la délicâte ville de Icebag. Hattori suivait de haut. Quelques personnes observatrices dans les faubourg pourraient pousser le vice jusqu'à reconnaitre Blueno et Lucci, ce que le naturel et la discrétion rendraient difficile malgré le comportement incroyable de franchir des allées pleins de personnes pouvait les reconnaitre pour le moins qu'elles prêtent de l'attention à ce qui les entoure. Dans tous les cas, ils auraient le temps d'une petite visite.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Mer 27 Aoû - 0:44

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

Water seven, une île qui m'étais complètement inconnus avant d'entrer dans le CP9 libérer, ou déchut, on pouvait le nommer comme on le voulait, cela n'avait que très peu d'importance. Ce qui était réellement important c'était l'histoire que le CP9 avait avec cette île. Cette île était le lieu du départ de la défaite du CP9 en tant d'organisation gouvernementale. L'île de la rencontre entre les célèbres Mugiwara et le CP9. J'en avais entendu parlé uniquement par cet évènement, qui m'avais été raconté par les vétérans de notre groupe. La description de cette île étaient différentes en fonction des vétérans qui racontaient leurs souvenird. Enfin, Water seven était plus connu pour ses ingénieurs naval, réputé dans le monde entier. Et c'est dans cette île que Lucci avait décidée de faire escale. Les vétérans qui avaient vécu la chute du CP9, ne comprenait pas la décision de leur chef, mais ils l'acceptèrent sans broncher.

Quant à moi, cela m'étais complètement égale. Pour moi l'île, ne représentait qu'un bout de terre dont je ne connaissais pas l'agencement, ni même les personnes qui résidaient sur cette île. Au fil et à mesure que l'on s'approchait de Water Seven, une légère angoissent s'installa chez les vétérans du CP9. En ce qui me concernais, je me contentais de fixer la silhouette de l'île, qui ressemblait de plus en plus à une fontaine. L'île n'était en réalité qu'une grande ville flottante avec une architecture atypique. Étant sur le pont à observer la ville de laquelle on se rapprochait, j'ai pu entendre tous les ordres de Rob. On devait former un groupe de reconnaissance de quatre personnes, dont Lucci ferait partie. C'était ma première mission et je ne pensais pas la faire en compagnie de Lucci. Enfin voulait il m'évaluer ? Non je ne pense pas, je pense plutôt qu'il avait peur d'autre chose, d'un danger. Ou peut être, je faisais fausse route et qu'il voulait surveiller mes pulsions sanguinaires. J'étais dans le doute et je n'aimais pas cela. Un esprit douteux n'amenait rien de bon, il fallait que j'oublie mon questionnement sur la composition du groupe pour me concentrer sur notre objectif. Faire une mission de reconnaissance, sans se faire remarquer.

Notre groupe avait deux objectifs, repérer d'éventuel piège mais aussi de ne pas se faire reconnaître. Enfin plus que nos objectifs et que la présence de Lucci dans le groupe, il y avait quelque chose qui m'intriguais. Les instructions de Lucci, me troublais, "Habille-toi comme tu souhaites et reste naturel." Enfaîte c'était les deux derniers mots qui me perturbais. Il connaissait mon naturel, je n'étais pas d'un naturel discret. J'étais d'un naturel perturbé, je n'étais pas quelqu'un qui naturellement se fondait dans la masse. Bien que je pouvais le faire sans trop de difficultés, mon naturel ne le faisais pas. Si je laissais mon naturel prendre le dessus, je pense réellement qu'une vague de meurtre déferlerait sur Water seven. Enfin cela pouvait être ce que voulait Lucci, que je fasse diversion, que j'attire l'attention sur moi, pour leurs laissés le champ libre. Cela pouvait être une raison, mais il voulait peut-être aussi savoir si, j'arrivais à être discret au naturel. Je ne savais pas vraiment ce qu'il voulait de moi. Avant de partir pour la grande vadrouille, il fallait que je sache ce que je devais réellement faire. Alors je demanda à lucci :

" Tu es sûr que je dois être naturel ?"

Après la réponse à cette question, je saurai clairement le comportement que je devrais adopter. En attendant la réponse, je saisis mon manteau noir, que j'enfile au-dessus de mon T-shirt blanc, le noir c'était plus discret, enfin mes cheveux rouges contrastaient avec, du coup ce n'était pas vraiment beaucoup plus discret. Prêt à partir explorer la ville flottante, j'attendais le reste du groupe et la réponse de Luccci.

[Désolé du temps de réponse, j'étais occupé. Je serais plus rapide maintenant]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Lun 15 Sep - 19:22

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1104

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

[AKISHIMA MAKOTA S'EXCUSE ET PASSE SON TOUR]


L'équipée rapidement rassemblée, était maintenant prête à débuter la "mission" (si cette promenade mériterait ce qualificatif) à peine le navire embarqué. S'il y avait une chose que détestais Lucci c'était la patience : quand il avait un but en tête qu'il pouvait mener à bien maintenant, il n'y avait aucune raison pour qu'il le remette à plus tard, à moins que l'empressement ne soit un danger.
Il jeta un œil sur son petit groupe : avec Zaki et Makota, bien plus attirant simplement à l'oeil pour des raisons quelconques, lui et Blueno n'absorberaient que peu d'attention, ils avaient ce don de discrétion et de silence (il avait tout de même fallu que Blueno mette un chapeau pour masquer sa coupe qui évidemment risquerait de se voir à un kilomètre par les nombreux qui l'avaient connu). Pour tout dire, il aurait préféré ne pas emmener Blueno et partir comme seul membre ayant laissé une empreinte à Water Seven : mais les raisons de la présence de Blueno seraient tôt ou tard explicitées...

A la question de Hashiro Zaki, Lucci prit la peine de répondre :

" Dans les rues grouillantes de monde des grandes villes tu faisais des meurtres tape à l'oeil ? J'en doute. "

Passé cette pique légère, le commandant se rectifia :

" Le mot naturel n'était pas assez explicite. Reste conforme à ce que les regards attendent de ton enveloppe humaine et civilisée. Fonds-toi dans le décor, fonds-toi dans la nature du lieu et deviens une pierre, voilà ce que je demande. Makota, fais de même tant que tu es sous notre enseigne, vous deux je ne veux pas un seul mot ou action qui ne s'adresse à moi de tout le chemin."

Bien sûr ces deux là n'avaient pas les clés pour se faire transparents en public en adéquation avec son désir ; ils risquaient de se trouver légèrement perdus du manque de précision et de préparation. Peu importe, Lucci savait qu'ils sauraient suivre ses instructions sans besoin d'aide supplémentaire, il n'avait rien demandé de compliqué et n'avait de toute évidence pas le temps de les entrainer pour si peu de choses. C'étaient des personnages qui avaient traversé déjà nombre d'obstacles et sauraient s'en défaire pour cette médiocre route.

L'ex grand assassin gouvernemental mit un premier pied à terre en descendant du bateau. Ses semelles produisirent quelques picotements... un vestige entier du passé revenait à son contact. Il aurait longtemps préféré ne pas y retourner.. C'était alors l'une des très rares choses à le faire hésiter. Chaque membre du CP9 aussi, car ce serait comme venir à la rencontre de leur ancienne chute, de leur pire souvenir... Passons.
Les 4 personnages commencèrent leur marche dans les rues, croisant tranquillement les passants. Il n'y aurait pas de visite à Galley-la-Company, il suffirait de faire un petit tour de la ville à travers les principales rues. Marchant au milieu de ses compagnons, Lucci prit les rênes.

« Chemin jusqu'à la mairie, le but est de repérer s'il y a des marines. Ensuite nous nous chargerons des magasins pour l'approvisionnement. »


Après dix minutes de route il n'y avait toujours pas de patrouille de marine notable. Aucun passant n'avait non plus reconnu Lucci ou Blueno, comme il l'avait prévu. Peut être qu'il en croiserait deux ou trois en tout les ayant connus pour les avoir vu sur les chantiers navales, mais il faudrait qu'ils prennent le temps de les observer assez puis soient sûrs de ne pas s'être trompés. Le CP9 Libre poursuivit sa route et arriva à la mairie (reconstruite après que Lucci l'ai lui même détruite il y a deux ans). Deux marines près d'un muret semblaient monter la garde. Il était temps de revenir en arrière.

Finalement Lucci les mena sur le chemin du retour vers un magasin de vivres. Il tendit alors à Zaki un papier, le regard encore absent :

«  C'est la liste des provisions pour le navire. Donne-la au comptoir, ils te donneront la facture. Paye-les à partir de ça. »

Aussitôt dit, le froid commandant sortit une bourse qu'il lança à Zaki. Elle contenait la somme, si ce n'est au dessus, qui servirait à payer toutes leurs provisions en vivres et eau douce jusqu'à la prochaine étape. Scrutant son subordonné avec un peu d'intérêt, Lucci conclu :

« Arrange-toi pour ne pas la perdre. Tu es inconnu ici, tu ne devrais rencontrer aucun risque. »

C'est là qu'il reprit conscience de Makota :

« Tu peux te promener comme bon te sembles, nous n'avons plus besoin de toi pour le moment. »


Il était devenu un peu plus bavard depuis sa défaite à Ennies Lobby et sa responsabilité des membres déchus. Mais celui que l'on connaissait comme le pire psychopathe au service de la loi de fer du Gouvernement Mondial aurait parfois aimé s'exiler, vivre en vagabond, un peu comme le faisait le jeune Zaki avant sa rencontre. Les obligations c'était toute sa vie, et il ne trouvait que le repos qu'hors de la routine des voyages, dans les difficultés et les dangers.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Mer 1 Oct - 22:15

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

Mes doutes envolés par la réponse claire et précise de Lucci, me donna aucune autre alternative que hocher la tête pour exprimer ma compréhension de la situation. Je devais donc simplement pas me faire remarquer, enfin simplement était un bien grand mot pour moi. La discrétion ne m'étais pas naturelle. Bien que je savais être discret quand le danger me guêtait, lors d'une situation sans risque il m'était difficile d'opprimer mon instinct animal. Celui qui voulait que les plus forts se montrent aux plus faibles, leurs fassent peurs. J'arrivai naturellement à la discrétion quand j'étais fassent à des bêtes plus fortes que moi. En clair, en cas de danger je savais me dissimuler, ne pas me faire repérer. Dans une situation normal, c'était pour moi, moins évident. Cependant il ne m'était pas complexe de me comporter "normalement", cela m'était seulement plus contraignant, il fallait que je fasse bien attention que toutes mes actions rentrent dans les moeurs de la sociéte civil. Mais vus que cela était une directive de mon nouveau chef, il me fallait exécuter son ordre.

Je me fondis dans la masse tant bien que mal. La promenade ne dura pas très longtemps, puisqu'on arriva devant la mairie qui était gardé par deux marines. J'espérai maintenant un peu d'action, malheureusement Lucci en avait décidé autrement, puisqu'il rebroussa chemin. Cette décision était sensée et compréhensible puisqu'on faisaient du repérage. Cependant cela m'ennuyait un peu, je voulais de l'action moi. Mais je n'avais pas le pouvoir, ni même les compétences nécessaire pour contredire les décisions de Lucci. Je suivi donc le groupe sur le chemin du retour. Jusqu'à notre arrivée devant un magasin, devant lequel Lucci me donna tout ce qu'il me fallait pour commander les provisions nécessaires pour que l'on puise repartir. Puis il me demanda d'aller commander et de payer tout ce qu'ils y avaient sur la liste. Je m'éxécuta directement, je délaisa donc le groupe pour effectuer ma tâche.

Une fois mon travail effectué, je retourna voir Lucci. Je lui confirma que la commande avait bien été efféctué et payer. Je lui rendis même la monnaie, en lui précisant dans combien de temps la commande serait prête. Après cela je posa une question à Lucci :

"Bon maintenant,je fais quoi ? Ai-je le droit à un peu d'action? As tu autre chose à me confier?"

Je ne voulais pas trop perdre de temps, s'il n'avait plus de tâche pour moi, je voulais partir m'entrainer, je n'avais pas un niveau qui me convenais, depuis que j'avais rencontré Lucci. J'étais devenu conscient de ma faiblesse et chaque jour j'essayais de la combler. C'est pour cela que je suivais Lucci. Il m'était d'ailleurs, venu à l'esprit une théorie qui disait que lorsqu'on traine avec des faibles on ne peut que devenir plus fort que les faibles. Alors que si l'on traine avec des forts, ils nous est alors possible de devenir plus fort que les forts.

[Je m'excuse du délai de réponse interminable]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Lun 6 Oct - 2:06

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1104

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Voilà que Zaki revenait et qu'il s'était parfaitement acquitté de sa mission. Il était décidément tout à fait fidèle, de jour la confiance que lui accordait son "maitre" augmentait (si on pouvait enlever le mot maitre ce serait le mieux, Lucci détestait commander, avoir cette responsabilité dans les mains, il ne le faisait que parce qu'on l'avait désigné... Il voulait être écouté et suivi de résultat, pas obéi). Le chemin serait peut être encore long pour que l'instable roux ait tout prouvé mais à l'inverse il ne méritait en ce moment plus de méfiance.

Cependant la demande franche et décomplexée qu'il lui fit le fit sourcilier. De l'action ? Lui aussi en aimerait s'il pouvait, mais comment en trouver ? Blueno lui regardait déjà sévèrement Zaki, prenant ce comportement pour une erreur, tandis que Lucci qui n'était pas tatillon sur les règles du dialogue voyait juste qu'un point d'interrogation changeait la phrase en question et qu'une question n'était par nature pas un abus. Il réfléchit pendant que Blueno en fond reprochait mais à Zaki sur un ton ni agressif ni enjoué son impatience. Puis il y alla :

" Hashiro Zaki... Il y a des lieux un peu mal famés dans la ville, à un endroit anciennement occupé par un membre actuel de l'équipage de Mugiwara No Luffy, si cela t'intéresse... Cela doit assez te parler. Nous sommes pour le moment en temps pause alors tu peux t'y promener, mais si tu provoques de l'effervescence il te sera interdit de nous rejoindre en te faisant repérer, et si tu es arrêté nous ne serons pas censés te connaitre. C'est la règle pour chacun qui se créé des ennuis seuls. "

En tournant les yeux au ciel, Lucci aperçu une petite forme qui faisait de très longs cercles pas très loin d'eux : c'était Hattori ? Son œil précis parvint à détecter au loin que c'était non lui mais un simple volatile.

" Retournons au navire, on enverra les jeunes charger la cargaison. Cette nuit on dort à bord, tant pis pour ceux qui ont le mal de mer. "

Makota était partie claquer son argent dans un casino. Lucci attendit la réponse de Zaki avant de prendre le chemin de retour.
Comme ce lieu était aussi calme et prospère, deux ans après... Pendant si longtemps l'équipée du CP9 y avait retapé des navires, feint l'amitié, c'était devenu au final le lieu où ils étaient restés le plus longtemps en dehors de cette île où les jeunes élèves du Cypher Pole étaient entrainés à leur enfance. Et c'était le seul endroit où il avaient connu une période de relative paix et stabilité -même si cela faisait partie d'un plan et que quelques missions avaient été exécutées pendant les congés des chantiers. Bref, peut être que quand assez de sang aurait coulé et ses os se seraient tant usés qu'il serait forcé de laisser les stupides sensibilité et nostalgie remplacer son esprit d'assassin, Lucci viendrait prendre sa retraite ici, en toute discrétion, peut être en ne sortant qu'un jour par semaine et se promenant essentiellement les nuits face à la lune.

Arrivé au Navire, il repensa à un plan : il avait besoin de s'occuper en ce moment. Sans signaler son départ, il baissa son chapeau sur sa tête et reprit les routes, il se baladerait et se déciderait au gré de ce qu'il verrait. Une seule petite idée lui venait en tête...


[Aucun problème. Maintenant nous sommes autonomes, tu peux décider ce qui t'arrive dans le RP comme incident ;) ]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Jeu 9 Oct - 19:29

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

Des lieux mal famés ? Cela pouvait être intéressant, je songerai certainement à y faire un tour. D'ailleurs je pouvais y aller maintenant, mais avant j'avais envie de m'entraîner un peu. J'irai me divertir plus tard. J'avais envie d'action certes mais l'envie de devenir plus fort était plus grande. C'est pour cela que j'allais tout d'abord chercher un endroit calme et isolé pour m'entraîner. Je voyais que Lucci attendait de savoir mes actions futur avant de rentrer aux navires. Je lui dis donc ces quelques mots :

"J'irai sûrement y faire un tour, mais avant je vais chercher un endroit calme."


Puis je partis en direction d'une des cotes de l'île. Pendant que je marchais tranquillement quelques personnes me dévisageaient. A croire qu'ils avaient jamais vue un homme aux cheveux rouges. Enfin du temps qu'ils n'avaient pas vue ma prime, cela ne me dérangeait pas. Après avoir traversé ces regards irritants, j'arrivai enfin sur le bord de mer, il n'y avait absolument personne, c'était l'endroit idéale pour s'entraîner. Je ne tarda pas à commencer mon entrainement, après avoir enlevé mon manteau et mon T-shirt, j'échauffa mes muscles. L'entraînement à proprement parler, fut axé sur l'amélioration de ma maitrise des quelques techniques du Rokushiki que je connaissais. A la fin de celui-ci, je fis quelques étirements et remis mes vêtements.

Le temps était enfin venu d'aller m'amuser. Je partis donc en direction des fameux quartiers malfamés. Je ne mis pas longtemps à les trouver, il faut dire que le bruit n'était pas ce qui manquait en provenance de ces quartiers. Une fois dans ceux-ci, je me fis vite interpeller.
"Et la rouquine, tu t'es perdue ? Retourne d'où tu viens si tu ne veux pas avoir d'ennuis."
Il était gentil, ce petit monsieur de me prévenir que c'était un quartier "chaud". Enfin son intervention me faisait doucement sourire. Pour se doux sourire, il avait le droit à une petite clémence de ma part. Je lui répondis donc: "Tu as 5 secondes pour disparaître de ma vue."

Mes yeux ambres le fixait d'un regard meurtrier, je redevenais celui que j'étais, une bête sauvage. Et je pense que s'il n'était pas parti dans les 5 secondes, j'aurais de nouveau succomber à mes pulsions animales. Heureusement que l'homme qui m'avait interpeller n'était pas aussi inconscient que la majorité des brigands. Soit il savait reconnaître quelqu'un de plus fort que lui, soit il était simplement peureux. Dans tous les cas il avait pris la bonne décision. Cependant l'histoire pour moi n'était pas terminé, les autres personnes qui rôdaient dans ces quartiers avaient vus la scène. Et me voilà retrouver au milieu d'un tas d'hommes, tous les plus répugnant les un des autres. Enfin, c'est un peu ce que j'attendais en venant ici. L'excitation commençait à envahir mon corps. Je n'avais plus qu'une chose à dire avant de savourer le cadeau que me donnait ce quartier. Les brigands autour de mon entendirent donc un " MERCI".


Puis, je me mis à les regarder d'un air meurtrier, je ne pouvais pas attendre. Je devais me défouler, me divertir. L'homme qui semblait être le représentant du groupe, eut à peine le temps de dire ces quelques mots, " Pour qui tu te prends ? Tu vas le" avant de se faire trancher la gorge par ma dague. Puis je m'amusa à couper quelque tendons d'achille pour limiter les fuites. Je m'amusais tellement, leurs crie me rappelait mes années vagabondes. Leurs souffrances, leurs efforts inutiles pour essayer de s'enfuir, tout cela m'amusait. J'étais dans mon élément. Une fois tous mes ennemis immobiliser et souffrant, je me mis assis sur un tonneau qui traînait dans un coin et je leur dis :

" Vous disiez ?"


HRP : tu peux contrôler un personnage qui viendra me mettre des bâtons dans les roue si tu veut. Enfin fait toi plaisir
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Dim 19 Oct - 2:51

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1104

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Se promener, se promener.. Hum.. quelque chose d'intéressant arriverait-il ? Curieusement, Lucci en avait le pressentiment. Et il ne tarda pas à en trouver l'origine.
Il était suivi. Et oui... Depuis un moment, il y avait quelqu'un qui l'épiait. Ce n'était pas très bon signe. Mais maintenant qu'il savait ça arrangerait les choses.
L'ancien assassin gouvernemental se dirigea vers des ruelles que ses sens indiquaient peu peuplées, et finit par déboucher devant un petit canal. Ce dernier n'avait de l'eau qu'à bas-niveau, et moitié encombrée par des déchets, la faisant ressembler à un égout en plein air. Les fortes pestilences expliquaient expliquaient que personne ne s'aventure vers ce périmètre.
Lucci se déplaça, puis il s'arrêta, et fixant le vide, attendit quelques instants. Enfin il eu un soupir et parla :

" Je sais que tu es là. Tu peux te montrer maintenant, tu dois savoir qu'en t'échappant trop vite je te situerais. "

En réponse, une ombre surgit alors des toits et atterrit au sol. C'était un homme inconnu, plutôt jeune, une capuche le masquant à moitié.

- " Tu étais donc vraiment Robu Rucci " commenta-t-il. "Dommage que je t'ai reconnu si tard, j'aurais pu prévenir des renforts, mais si je m'étais trompé j'aurais eu un énorme savon. J'avais pas tort de le sentir mal... "
- " Un agent du Cypher Pole... N'est-ce pas ? "

Face à lui le personnage répondit d'un sourire sombre.

- " Oui, tu n'as pas oublié ta famille. Ma mission était d'attendre dans ce lieu au cas où tu y repasserais un jour, et même si ça paraissait improbable de votre part, toi et tes amis, on a pas eu tort. Dés que tu m'as repéré j'ai su que je ne pouvais pas espérer t'échapper, ou alors je t'aurais surestimé. Je suis en tout cas si heureux d'avoir vu enfin la légende du CP9... ou sa pire déception. "
- " Tu n'as pas l'expérience pour me juger, gamin. Selon toi un héros du CP9 peut-il devenir du jour au lendemain un déchet ? Tu as encore beaucoup à apprendre. Je suppose que tu ne dévoilera pas l'emplacement de tes complices. "

Il était évident que cet agent fanatisé et orgueilleux comme il l'était autrefois ne céderait des renseignements à aucun prix. C'est pourquoi tout aurait été inutile. Le guide du CP9 Perdu fit signe à son ennemi de le suivre, ne sachant pas quoi en faire d'autre. S'il était assez courageux pour tenter de l'attaquer ou de fuir, il prendrait la peine de riposter. Et c'est ce que fit précisément "l'autre". Il visa la nuque de Lucci avec une minuscule canif affilé, qui fut aussitôt arrêté. Puis après quelques coups, conscient de son absence de chance, l'agent du Cypher Pole officiel utilisa le Soru non pour attaquer, mais pour s'éloigner. Il n'y avait pas d'autre choix que de le courser... Seulement si c'était trop bruyant et voyant il y aurait du grabuge en ville et il faudrait rebrousser chemin immédiatement. Pas question de modifier encore une fois à la première heure le programme du carnet de bord, rien n'était plus agaçant que rompre les prévisions.

Lucci poursuivit donc l'agent ; si ce dernier arrivait à s'éloigner assez il pourrait alerter par Den-Den Mushi de l'arrivée de l'équipage pour lequel le Gouvernement Mondial gardait encore une certaine attention.
La proie essayait de le semer par tous les moyens : Soru, Geppo, furtivité... il s'engouffrait dans les ruelles, sautait derrière les bâtiments, tentait de l'égarder dans le labyrinthe de cette course-poursuite. Malheureusement pour lui Lucci était un trop excellent pisteur, et il l'aurait déjà rattrapé s'il ne cherchait pas à éviter de faire des dégâts sur les toits, bâtiments ou passants. L'usure lui permettrait de tomber sur l'autre quand il se serait essoufflé.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Lun 20 Oct - 19:24

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

"Sois maudits"

Fut les mots d'un des hommes qui agonisait sur le sol. J'avais retrouvé des sensations que j'avais oubliées. Comment vous expliquez la sensation de liberté qui m'envahissait. La sensation d'être fort, de pouvoir tout contrôler, d'avoir tout sous son emprise, c'est une sensation magnifique. Malgré, je ne retrouvais pas complètement le bonheur que cela me procurai avant ma rencontre avec Rob Lucci. Cette rencontre m'avait fait réaliser que la sensation de puissance que ces massacre me procuraient, était une illusion. Je n'étais rien comparé aux grands de ce monde. Et ce n'était pas en tuant des faibles que j'allais changer cette vérité. C'était d'ailleurs pour cela que j'avais décidé de suivre Lucci. Mais bon, tué des gens, les voir souffrir, les entendre crié, pleurer et gémir, cela m'apportais tellement de plaisir que même si l'impression de puissance que cela m'apportais était une illusion, la joie,elle , était réel. Du coup je voulais encore m'amuser avec mes proies. Elles m'avaient maudits, c'était mignons, à ce que je sache, c'était eux qui m'avait provoqué. Enfin cela m'arrangeai bien, je devais les remercier encore une fois pour ce moment de bonheur qu'ils m'avaient donné.

"Merci, encore pour ce moment, mais bon vous n'avez pas répondu à ma question. Enfin cela n'a aucune importance. Par contre, celle que je vais vous poser maintenant sera très importante pour celui qui vas-y répondre. Alors, mes ami: Où puis-je encore m'amuser ? "

Je voulais encore m'amuser, malheureusement mes proies n'étaient plus en état de me procurer du plaisir. J'espérai donc que les quelques hommes qui n'étaient pas encore morts pourraient m'indiquer un endroit où j'aurai pus encore m'amuser. J'attendais donc les réponses de mes victimes. Parmi les réponses classiques, du style "Crève Connard" Il y en avait une assez intéressante:


"Je ne sais pas où tu pourrais t'amuser. Mais il y a une rumeur qui raconte que des membres du gouvernements sont ici, pour attendre un éventuel retour du CP9. On dit aussi que leur chef aurait une force équivalente à l'ancien leader du CP9. Je t'ai dit tout ce que je savais, maintenant épargne moi."


Des membres du gouvernement présent sur l'ile ? Cela pouvait devenir dangereux, mais cela pouvait surtout devenir très amusant. Enfin s'il y avait quelqu'un du niveau de Lucci, il valait mieux ne rien faire d'irréfléchie. Cela me donnais des frissons. Je devais maintenant transmettre cette information à Lucci le plus vite possible. Mais avant cela, je me devais de finir mon travail. Je tua donc les quelques hommes qui essayaient de s'échapper en rampant pour ne laisser qu'un seul survivant, l'homme qui m'avait donné l'information. Je pris la peine de lui dire ses quelques mots, avant de l'égorger.

"Merci beaucoup, cependant tu ne peux pas vivre, tu connais mon visage. Alors, bye bye"

Le travail terminé, je devais retrouver Lucci. Il devait déjà être retournée au bateau, je n'avais qu'à le rejoindre, enfin en théorie. Car en réalité, je devais m'occuper d'un dernier détail. Les crie de douleurs qu'avait émis mes victimes avaient attiré un homme, quelqu'un qui dégageait une aura particulière. Il venait d'arriver et en découvrant la scène il ne leva même pas un sourcil. Il n'avait pas l'air touché par le bain de sang était devant lui. Il me regardait sans aucune expression sur son visage. Qui était-il ? Un agent du gouvernement qui voulait m'arrêter ? Mais pourquoi, n'avait-il pas l'air d'être touché par tous ces cadavres ? Peut être était-il un membre d'un des Chiper pool. Ce qui expliquerai,son manque d'émotion. Enfin, avec l'information que je venais de recevoir juste avant son arrivée, j'étais devenu méfiant. Je n'eus pas le temps de lui parler qu'il me dit ces quelques mots :

"Qui es-tu ? Est-ce toi qui a tué, tous ces petits malfrats ? Enfin je pense que cela ne peut être que toi."

"Moi ? C'est Bob, le petit poisson. Non, ils sont morts tous seul. Et toi c'est comment ton petit nom ?"


Ma réponse, avait pour but de l'énerver, cependant cela ne fonctionnait pas ou du moins, il ne le montrait pas. J'attendais sa réponse avec impatiente, je ne devais pas traîner ici plus longtemps.

"Tu n'as pas besoin de le savoir, puisque je vais te punir de tes crimes."

"Bah écoute fait ce que tu veux, je te regarde."

Mes réponses provocante sortait naturellement, cependant mon interlocuteur, n'avait pas l'air de les appréciés. Il allait donc maintenant me punir, il venait de confirmer un peu mon hypothèse sur lui. Il était très probablement un membre du gouvernement. Ce qui implique qu'il devait sûrement savoir utilisé le Rokushiki. Et dans ce cas pouvoir faire le rapprochement entre le CP9 libre et moi, si j'utilisai une des techniques du Rokushiki. Pendant que j'étais plongé dans mes pensées, il commença à m'attaquer. Le combat venait de commencer, aurai-je le niveau pour l'affronter ?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Mar 28 Oct - 0:45

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1104

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Alors que Lucci se rapprochait calmement de sa proie, voilà que cette dernière bifurquait.. et finissait par se rapprocher de quartiers qu'il connaissait. Précisément celui où il avait conseillé à Zaki de se poster. Qu'est ce que ça voulait dire ?

Quand il atterrit, il trouva l'agent non loin de Zaki, qui était perché au dessus d'un groupe de victimes... Ah son élève était décidément un sacré phénomène, ça lui rappelait lui même... Bon, certes, Lucci défoulait ses instincts en s'autorisant à tuer des personnes dés qu'elles en savaient un poil trop grâce à son permis suprême de tuer... Pas si différent, même s'il y avait encore des progrès pour en arriver là.
Revenons-en à la scène, excusez : il y avait un autre personnage face à Zaki. Et l'ancienne légende des assassins du CP9 qu'était Lucci reconnaissait facilement la conduite d'un agent du CP9.

Celui qu'il avait poursuivit dit à l'autre : "On dirait qu'en te retrouvant je suis tombé sur un autre. Nous ne pourrons pas compter sur l'avantage du deux contre un. "
L'autre qui était en début d'affrontement avec Zaki, répondit en toute tranquillité : "cela signifie que nous sommes morts maintenant. A moins que notre ami n'arrive à temps. "

Lucci jeta un regard vers son élève :

"Zaki, occupe-toi de celui face à toi. Tu as droit à ta première leçon où si tu échoues tu mourras. Il est meilleur en technique que toi, mais tu as d'autres atouts antérieurs qu'il n'a pas. Si tu tiens assez longtemps je serais là pour l'achever. Profite de ce grand jour."


Puis il tourna la tête vers l'autre :

-Je trouve dommage de tuer quelqu'un qui a mes idéaux. Je te propose une seule fois de rejoindre mon équipage, vous êtes les seuls pour lesquels j'hésite un peu avant de les tuer.
-Je dois décliner.
-Alors sois honorable le court temps qu'il te reste avant de mourir.

Le combat commença. Vraisemblablement, ces deux hommes étaient des agents moyens, affectés à une mission encore secondaire ou presque aux yeux du GM : supprimer une équipe qui connaissait un des secrets des arcanes du pouvoir, quelle arme destructrice ils convoitaient et quel personnage en était la clé. Pour ce genre de missions il devait y avoir un agent forcément assez fort pour tuer quelques membres de l'équipage du CP9 Perdu, voir de l'affronter lui même... Peu importe.

Lucci et son ennemi commencèrent à s'attaquer en Soru. Puis Lucci se laissa atteindre par l'attaque de l'agent : cependant, il avait actionné son Tekkai. Il put jauger la puissance de son adversaire, insuffisante pour briser son bouclier. Profitant de l'instant de désemparement de l'autre, l'ex-assassin gouvernemental italien lui envoya un coup d'index mortel, mais le "shigan" ne fit qu'entailler l'épaule de l'agent qui l'évita de justesse.
Pendant ce temps, le complice attaquait Zaki. Il commença par un Soru, fonçant vers lui. Il ne pensait pas que le roux saurait esquiver, il comptait se mettre derrière lui et lui porter un coup furieux. De la maitrise de Zaki dépendrait le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Dim 9 Nov - 15:26

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

L'arrivée d'un nouvel homme, suivi de Rob était assez perturbante, moi qui comptais le rejoindre. Le voilà qu'il venait à moi avec en face de lui un sbire supplémentaire du gouvernement. Pourquoi était-il venue ici ? Est-ce que tout cela était l'oeuvre de Lucci ? Est-ce qu'il voulait m'amener cet agent à moi pour tester mes compétences, en ignorant qu'il y en avait un autre qui m'avais déjà trouvé ? Où est-ce que c'était la proie de Lucci qui l'avait intentionnellement amené ici pour avoir l'avantage du nombre en ignorant ma présence. Dans tous les cas la situation revenait aux même, cela allait être du 1 contre 1. Cela ne me déplaisait pas, j'allais voir Lucci se battre. Peu après l'arrivée du deuxième agent du gouvernement. Celui-ci affirma sa déception sur le faite que je sois présent. Il ne s'attendait donc pas à me trouver ici et il comptait prendre l'avantage sur Lucci en 2 contre 1. Puis le justicier qui était venu m'attaquer, déclara qu'ils étaient morts s'ils n'arrivaient pas à nous retenir assez longtemps. Cela me faisait donc penser qu'il avait forcément quelqu'un capable de rivaliser voir même de battre Rob Lucci. C'était excitant, j'avais envie de voir combattre Lucci à son niveau maximal. Cependant, les deux adversaires ici présent n'étaient pas assez fort pour me permettre de voir cela. Malgré cela, ils étaient assez forts pour ne pas les sous-estimé, d'autant plus qu'ils maîtrisaient le Rokushiki. Enfin j'avais un avantage, il ignorait que je connaissais les bases du Rokushiki.

Le combat allait commencer, mais avant Lucci m'ordonna de m'occuper de mon adversaire et selon lui je devais juste tenir. Cette vision de la situation m'exaspérait, qu'elle genre d'assassin serai-je si je n'étais pas capable de venir à bout seul d'un agent moyen du gouvernement ? Je me le demande, enfin, je pense qu'au fond de moi je savais très bien que Rob Lucci, m'avait dit ses quelques mots, juste pour m'énerver et que je me donne à fond pour vaincre mon adversaire tout seul. Il était clair que, je ne lui serais d'aucune utilité dans ses périples futures si je n'étais pas capable de terrassé mon adversaire ici.

Dans tous les cas, sa provocation avait fonctionné, j'étais maintenant en condition pour me battre sérieusement. J'avais envie de faire souffrir mon adversaire, sous les yeux de son camarades, qui ne hausserait sûrement pas ses sourcils. Puis l'action commença, mon adversaire utilisa un Soru pour m'attaquer par derrière. Il ne pensait sûrement pas que j'arrivais à voir ses mouvements. Sa technique était parfaitement exécutée, mais son niveau physique, n'était pas assez élevé pour donner quelque chose que je ne pouvais pas anticiper. Il essaya donc de m'affliger un coup dévastateur par derrière, que j'évita facilement, puisque je savais ce qu'il allait faire cela. Tout en esquivant son coup, je sortis ma dague et lui trancha son tendon rotulien de son genou gauche. Enfin je ne savais pas si j'avais réussi à lui couper, mais dans tous les cas il y avait du sang sur ma lame. Après cette action nous eurent tout deux le réflexe de faire un saut en arrière pour reprendre de la distance. Cette distance me permit de placer ces quelques mots :

"Pourquoi me sous-estimes-tu ? Ne m'avait tu pas dit que tu allais me punir ?"


L'arrogance, c'était ma principale qualité ou défaut, cela dépend de notre visions des choses. J'attendais une nouvelle attaque pendant que j'analysai l'ampleur de la blessure que j'avais réussi à lui affliger. Pendant ce temps, le combat entre Lucci et l'autre agent était en train de se dérouler.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Lun 17 Nov - 17:53

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1104

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Ne pouvant connaître la puissance exacte de l'opposant de Zaki, ne l'ayant pas encore vu en action, Lucci n'avait aucune preuve que son élève suffirait, mais le peu d'éléments dont il disposait suffisait pour qu'il lui confie ce combat : cet agent était jeune et il ne l'avait jamais vu, il était au pire un peu meilleur, au mieux légèrement moins dangereux. Pour le moment ce qui importait était de gagner le plus rapidement possible avant d'éviter tout débordement et d'empêcher tout chemin de sortie à ces adversaires qui en savaient trop, la présence du roux lui serait donc utile malgré son manque d’expérience s'ils ne voulaient pas remettre les voiles en vitesse pour éviter un nouveau guet-apens.

Il poursuivit le combat. L'agent qui lui faisait face était pour le moment dans une posture défensive, évitant de prendre des risques -ce qui était bien inutile au vu de la situation. Il zigzaguait en Soru, et Lucci le suivait avec la même technique. Il parvenait bien à lire les mouvements du jeune agent, et l'atteint rapidement d'un coup de poing dans le ventre qui l'envoya abimer un mur. Se reposant à terre, l'ancien plus grand assassin du gouvernement lui laissa deux secondes pour se lever.

«  Hughh... » souffla l'autre «  Tu cherches à t'amuser davantage en étant loyal... On m'avait raconté ça de toi, tu ne frappes pas les adversaires au sol... Je te croyais plus rouillé que ça depuis que tu avais été vaincu par Mugiwara, la rumeur courait que tu avais perdu en capacité après cette... »

Il n'eut pas le temps d'achever, l'oeil de Robu Rucchi ロブ・ルッチ se contracta comme celui d'un fauve sauvage, et ce dernier fondit sur lui, ne lui laissant que le temps de bondir pour le distancer. Il osait parler de cela ?! Il allait voir ce qu'il pouvait faire de sa loyauté !! Lucci verrait les choses avec tout le sérieux qu'elle mériterait maintenant, il ne restait que : tuer le plus vite et proprement possible les deux énergumènes génants qui s'étaient approprié sa vocation.
L'espèce de combat reprit, et Lucci porta un nouveau coup qui atteint le ventre de l'adversaire, mais celui-ci avait pu actionner le Tekkai. Hélas pour lui, son Tekkai n'avait pas la solidité requise pour des adversaires dotés d'un certain Doriki, et il ne fit que réduire le plus dur de l'attaque ; le souffle moitié coupé, il perdit pendant un instant concentration, ce qui suffit à lui être fatal ; l'index de Lucci lui infligea (shigan) une première blessure légère au torse, un trou net de légère profondeur. L'autre s'en remit et sauta en arrière en tentant de l'arroser d' « Index Gun », ces balles d'énergies.

«  Bonne idée »
commenta sans émotion Lucci « Un combat classique est trop bruyant, si on continu on va attirer la Marine. »

C'était en effet inquiétant. Son adversaire pouvait être vaincu en une minutes sans trop de mal en s'y mettant à fond, mais en ce moment il fallait s'y prendra de façon assez précise et discrète, en vrai assassin, de manière à ne pas refaire un champ de ruine. Son but était de fatiguer ou sonner le novice du CP9 suffisamment pour lui porter une certaine attaque, la seule capable de le neutraliser en un coup...

Pendant ce temps là Hashiro no Zachi avait à faire avec le complice ( « l'agent 2 »). Il lui avait donné un coup de couteau furtif vers la rotule mais dans l'extrême vitesse des déplacements, il avait évité son but et cela n'avait eu qu'une entaille. Néanmoins surprit, il considéra du tac-au-tac le tueur roux comme un adversaire potentiellement égal et adapta sa technique.
L'agent 2 fit comme s'il allait foncer, mais au lieu de ça envoya un Pied ouragan (Rankyaku). Le rayon tranchant était extrêmement dur à esquiver, et si ce n'était pas le cas il sonnerait la cible. L'agent poursuivit avec des Shigan « index gun » qu'il propulsa dans la fumée de l'explosion. Après ça il reprendrait à un corps à corps aux méthodes plus classiques.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Lun 1 Déc - 21:00

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

Juste une entaille ? Cela était décevant, je me croyais meilleur que cela, enfin mon surplus d'ego m'avais fait penser cela. Ne pas avoir infligé une sérieuse blessure à mon adversaire m'avais énerver. J'étais d'autant plus remonté, par mon incapacité à lui infliger une blessure par effet de surprise, que par la manière dont Lucci m'avais parlé précédemment. Je n'admettais pas ma faiblesse face à un sbire du gouvernement, pourquoi je ne pouvais pas battre un simple pion du gouvernement ? Vexé par ma propre incapacité, je ne pouvais que me résoudre à continuer ce combat. Ceci dit, je n'avais pas encore perdu, il suffirait d'une erreur et je pourrais prendre l'avantage. Enfin en espérant que mon adversaire fasse des erreurs, ou que je puisse trouver une solution pour le battre. Cependant, je ne voulais pas que mon adversaire fasse des erreurs. Je voulais le battre par mes propres capacités et non à cause des défauts des siennes. Si je me base seulement sur les erreurs de mes adversaires, je n'aurai jamais le niveau de Lucci. Je devais être capable de les exploités, mais je ne devais absolument pas en dépendre.

Je devais trouver une solution rapidement, car le combat suivait son cours et mon adversaire me lança un pied ouragan (Rankyakus). C'était une technique dévastatrice, qui aurait pu m'infliger des dégâts considérables, surtout combinée à une rafale d'index gun. Heureusement pour moi, j'avais déjà eu à faire à ce combo, je n'eus pas de mal de l'éviter avec un Soru, qui me permit d'arriver derrière ma cible, pendant qu'il envoyait une pluie de shigan dans la fumée. Je ne savais pas quand il allait s'apercevoir que j'étais derrière lui, mais ce qui était sur c'est que j'avais une deuxième chance de le prendre par surprise.

Enfin j'espérai le surprendre, mais plus que cela, j'espérai pouvoir le tuer. Ma dague dans ma main droite, attendait seulement qu'on la glisse sur la gorge de mon ennemie. Mes yeux ambres reflétaient le cou de ma proie, je devais pouvoir le faire. C'était mon objectif, ma main se déplaça alors rapidement vers le cou de l'agent 2. J'exécutai l'égorgement d'une façon habituelle, mais avec beaucoup plus de rapidité et de puissance. Je ne voulais pas me rater. J'avais une occasion en or, grâce ma première rencontre avec Lucci. Je me demandais même, si Lucci n'avait pas prévue ce scénario quand il avait dit ces quelques mots :

" mais tu as d'autres atouts antérieurs qu'il n'a pas "

Parlait il de notre rencontre où il m'avait montré toutes les techniques du Rokushiki ? C'est vrai que c'était cette rencontre qui m'avait permis de deviner les intentions de l'agent et d'esquiver le pied ouragan. J'étais en train d'essayer d'égorger mon adversaire, mon attaque me laissait sans aucune défense au niveau du ventre. J'avais une ouverture, si mon adversaire s'était rendu compte assez vite de ma présence derrière lui, il pourrait esquiver ma lame et contre attaquer en m'infligeant des dégâts considérables au niveau de mon abdomen.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Mar 9 Déc - 2:03

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1104

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard


Lucci intensifiait ses attaques, ne lâchant pas sa cible d'un pouce, la suivant comme un vautour. Tout en cherchant à maintenir la distance le jeune agent multipliait les attaques visant à le ralentir, mais l'ancien plus puissant membre du CP9 n'avait pas de mal à les éviter. Une montagne d'expérience le séparait de l'autre énergumène. Comme il ne cherchait pas à s'amuser, cela aurait été bien plus court qu'escompte s'il n'avait du se retenir d'être bruyant. Finalement il saisit une jambe de son adversaire en plein dans les airs, et l'envoya s'écraser au sol d'un coup de pied. Cela lui avait laissé le temps : Rob Lucci entra dans sa métamorphose en Zoan.
Quand il mit pied au sol, sa métamorphose était déjà achevée. Sa proie se releva, et ne se voyant pas de nouveau attaqué, tenta un nouvel écart -il voulait faire gagner du temps, mais dans quel but ? Cependant, sans qu'il ai pu s'y attendre, la queue de léopard de Lucci lui attrapa une jambe, et la serra autour comme un nœud coulissant. Profitant de la surprise du jeune agent, il ouvrit aussitôt ses mains tout en l'attirant vers lui à toute vitesse. En réaction le futur cadavre propulsa un Shigan basique vers sa tête : mais il était trop tard.

" ROKUOGAN "

C'était l'attaque suprême, la légendaire : la combinaison des 6 techniques du Rokushiki. Celle que seul Lucci arrivait à maitriser, car il était au dernier point de cet art du combat... Une lumière violente accompagnée d'un vent cruel irradia la scène : la décharge d'énergie pure jaillissant du bout des bras énormes recouverts d'une fourrure tachetée traversa l'estomac de l'agent officiel du CP9. Elle réduisit l'intérieur de l'organe à l'état de charpie, faisant imploser une infinité de vaisseaux sanguins.
Le malheureux resta debout un instant, puis vomit une flaque de sang, avant de tomber au sol n'ayant plus aucun contrôle de son corps. Quittant aussitôt sa forme Zoan pour se retrouver humain dans des vêtements déchirés, le chef du CP9 Perdu avança doucement vers sa victime et la ramassa.

Que s'était il passé entretemps, du côté de Zaki ? **

Le récent acolyte de Lucci avait formidablement évité la dangereuse attaque du pied ouragan, et fait preuve d'un très bel esprit d'initiative en adoptant la stratégie instantanée de ruser en prenant son adversaire par derrière. Combiné à son talent d'assassin, cette technique avait tout pour lui donner la victoire, en apparence : une volée de sang se dispersa dans le ciel.
Victoire en apparence, car les agents du CP9 restent envers et contre tout des pros de l'assassinat, des années d'études intensives les ont préparé et ont aiguisé leur sens, et vos ruses ne sauraient les avoir indéfiniment, la rapidité, la précision et les réflexes étant la clé de la victoire.
Mais bien qu'il ai pu repérer la technique de son adversaire juste à temps, l'agent n2 restait encore insuffisamment expérimenté et la rapidité de Zaki en cet instant dépassait celle d'un faucon en chasse. La lame toucha la chair qui dépassait le col, et le début de mouvement de l'assassin professionnel sauva sa vie mais pas tout le reste... Dans une nuée de sang, la chair fut déchirée sur la moitié d'un centimètre. Les veines seules échappèrent à une blessure mortelle.

L'homme cria et comprima aussitot de la main sa plaie, du sang coulant entre les doigts, et une douleur angoissante vrillant dans ses oreilles. Se laissant basculer en arrière sous son adversaire aux cheveux de feu, dans une colère désespérée il parvint à envoyer un Shigan propulsant toute sa hargne. Son index provoqua une entaille à l'abdomen de Zaki mais ne parvint pas à s'enfoncer profondément, ce dernier ayant esquivé. Tombant sur les genoux, l'agent numéro 2 maintint une main collé contre sa blessure désagréable, puis crachant au sol, se releva avec fierté.
Il ne restait qu'un dernier round, et bien que grièvement blessé il n'ai presque plus aucune chance, il était prêt à faire son travail jusqu'au bout.

Lucci arriva non loin en tenant son collègue par la tête un main sur chaque oreille et le trainant comme un vulgaire mannequin, encore en vie mais hors de combat. Impassible, il ouvrit la bouche :

- " Comme j'ai dit, Hashiro no Zaki, tu détenais un avantage que ton adversaire n'avait pas. Lui a été formé dés le plus jeune âge pour combattre, on lui a enseigné le Rokushiki comme une machine avant qu'il ne le connaisse. Toi tu savais te battre bien avant d'en apprendre un début. A un niveau encore léger, mais bien plus élevé que le tiens en Rokushiki, ce jeune homme avait la connaissance avant son peu d'expérience, toi beaucoup d'expérience avant son peu de connaissance. La même différence qu'un homme et un jeune singe savant. "

Avant d'être professeur, Lucci n'avait jamais pu enchainer de si longues suites de phrases à part dans certains de ses plus durs (et passionnants) duels. Devoir expliquer soigneusement à un apprenti était une rare occasion de le voir bien différent.
Il allait laisser Zaki terminer l'agent numéro 2 et verrait ce qu'il en ferait, puis ils pourraient disparaitre avant que vienne du grabuge.
Mais pendant ce temps, un nouvel arrivant venait d'arriver. Qu'aucun des personnages présents ne pouvait voir, et qui attendait bien patiemment de déployer le dernier obstacle...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Mer 10 Déc - 21:28

Hashiro ZakiBandit
avatar

Messages : 201

Navigation
Doriki:
961/6000  (961/6000)
Fruit du Démon: -

Le combat de Lucci était fini, il avait pour cela utiliser sa technique ultime, le ROKUOGAN. Je ne l'avais jamais vu avant, cette technique était d'un tout autre niveau que celui des six techniques du Rokushiki. Le rokuogan était donc le sommet de l'art du Rokushiki ? Si cela était vrai, il me suffisait de viser cet objectif, car si j'arrivais à maîtriser cette technique, j'arriverai très certainement à maîtriser parfaitement toutes les autres du Rokushiki. L'utilisation de cette technique m'avait prouvé que j'étais vraiment encore à une once du véritable pouvoir du Rokushiki. Je devrais devenir meilleur par la suite, mais pour le moment j'avais un combat à finir, car lucci lui avait fini le sien. Mon contre surprise était encore une fois, un échec, enfin c'était relatif, j'avais échoué dans ma tâche. Cependant, je venais de lui infliger une blessure qui venait de lui faire perdre le combat. Enfin sur le papier, j'avais gagné, il ne pouvait plus se battre à cent pour cent de ses capacités.

La blessure à la gorge ne l'avait pas tué sur le coup, mais s'il ne stoppait pas l'hémorragie, il allait mourir à cause d'une perte de sang trop importante. Il eut un très bon réflexe d'appuyer sur la plaie avec sa main. Il essayait de vivre, sans faillir à sa mission, il était prêt à mourir, mais mourir pourquoi ? Pour une soie disant justice ? Une justice qui en était certainement pas une, enfin il avait un idéal, une détermination à toutes épreuves. Cet idéal, moi je ne l'avais pas, je n'étais pas prêt à mourir pour une cause et encore moins pour une justice imaginaire. Moi qui aimais l'injustice et la loi du plus fort, je ne comprenais pas cet homme plein de conviction et de détermination qui se tenait fièrement devant moi, attendant que je vienne lui ôter la vie.


En temps normal, je ne l'aurai pas fait rapidement, sachant que je ne risquais plus grand-chose de sa part, je me serais amusé avec lui. Cependant, aujourd'hui j'avais le sentiment, que je ne devais pas le faire. J'étais avec mon nouveau mentor et je voyais dans son expression que je ne devais pas m'amuser avec mon adversaire, je devais en finir le plus vite possible pour qu'on puissent partir avant que d'autres problemes arrivent. Loin de moi l'envie de me soumettre à ces volontés, je me le devais pour qu'il m'enseigne son savoir. Je pris donc la décision d'en finir rapidement, bien que la situation actuelle de mon adversaire m'incitait fortement à jouer avec lui.

Bien que dans une situation délicate, il avait réussi à m'infliger une entaille à l'abdomen. Cela prouvait que je devais quand même faire attention à la manière avec laquelle j'allais finir le combat. Il ne faudrait pas qu'il arrive à renverser la situation, de plus il était sûrement déjà préparer à mourir, lui infliger deux blessures consécutives avait du le blesser dans son ego personnel. C'était une hypothèse qui me paraissait cohérente, se faire blesser deux fois d'affiler par un inconnu, cela pouvait être vexant. En tout cas, moi d'avoir raté ma cible deux fois d'affiler m'avait donné un sacré coup au moral, je n'étais plus du tout confiant envers mes capacités. Mon niveau était déplorable, je devais encore m'entraîner. Bien que j'en avais déjà conscience, chaque jour passé en compagnie de Lucci, me donnait la confirmation que je devais devenir meilleur et vite.


Pour la première fois du combat, j'allais attaquer et pas seulement contre attaquer. De face ? Non c'était trop voyant, de derrière ? Non trop prévisible, il ne fallait pas qu'il puisse riposter ou contrer le coup, il devait mourir avec cette attaque. Je ne pouvais plus laisser traîner le combat en longueur comme cela. C'est pour cela que je pris la décision de disparaître, un soru me fit partir de son champ de vision, il ne pouvait plus me voir, il pouvait seulement m'entendre ou encore me sentir. Je me déplaçai en minimisant les bruits du à mes déplacements, ayant un don certain pour l'assassinat, si la personne n'avait pas un sens de l'audition très développée, il ne pouvait pas entendre le moindre son provenant de mes pas. Cependant, me déplacer comme cela me rendait lent, je m'étais du temps à me déplacer, je pouvais juste marcher silencieusement et encore cela était d'un pas lent.

Une fois positionné dans un de ses angles morts, je lui lançai ma dague, pour qu'il lui transperce le cou. Une fois la dague lancée, je me précipita avec un soru vers mon adversaire, en essayant de lui transpercé le coeur avec un shigan d'une puissance insignifiant qui aurait été bloqué par le moindre petit Tekkai. L'agent N°2, dans son état réussi tout de même à éviter la dague. De plus, il n'était pas naïf, il savait que cela n'était qu'un leurre, il activa donc son tekkai des qu'il le pus, cependant il l'activa trop tard, mon doigt avait déjà transpercé son cœur. La partie était fini, il allait mourir maintenant, quoiqu'il fasse. Après lui avoir transpercé le cœur, je m'éloignai immédiatement de mon adversaire, tous en reprenant ma dague au passage. Étrangement, l'agent N°2 dont le cœur venait d'arrêter de battre tenait debout, l'effet du tekkai qu'il avait exécuté juste avant sa mort rigidifiait son corps. Puis quelques secondes plus tard, le corps de l'agent N°2 rejoignait désormais les nombreux cadavres qui couvraient le sol.


Essuyant ma lame, je me tournais vers Lucci en attendant, qu'il se décide de partir. Cela ne devait pas tarder, il allait prononcer des mots quand je sentis une grosse pression. J'étais oppressé par quelques choses, je ne savais pas ce que c'était au début, puis je sentis que c'était humain. Il y avait quelqu'un extrêmement fort, tout près d'ici et il voulait qu'on le sache. Lucci devait l'avoir sentis, je ne savais pas qui c'était peut-être que lui le savait. En tout cas cela ne prévoyait rien de bon. Si c'était un ennemi, je n'étais même pas sûr que Lucci pourrait le vaincre. Je pris donc la parole avant que Lucci puisse prononcer des mots :

-"Je crois que la situation vas se compliquer."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   Mar 23 Déc - 2:25

Rob RucciAgent Supérieur|Cypher Pole 0
Agent Supérieur|Cypher Pole 0
avatar

Messages : 1104

Navigation
Doriki:
4503/6000  (4503/6000)
Fruit du Démon: Neko Neko no Mi, modèle Léopard

Lucci approuva de la tête l’œuvre de son disciple, qu'il vit arracher une vie fraiche avant de laisser le cadavre dans un délicieux spectacle de sang abondamment mêlé au sol.

" Tu as vaincu ton premier ennemi à partir de ton enseignement. Félicitation, futur agent du CP9 Perdu Hashiro Zaki. "


Le jeune homme (bien qu'il n'ait que quelques années de moins que Lucci ce dernier le considérait comme nombres de personnes deux fois moins vieux que lui) risquerait fort d'être flatté, car il avait cette volonté de puissance, d'auto-surpassement, et c'était avec cette carotte que le leader le maintenant dans son groupe. Il ne manquait pas de le traiter avec encore de la tolérance, mais viendrait dans pas longtemps le jour où il faudrait un stade supérieur d'adhésion pour que le meurtrier roux profite encore de son enseignement. Chaque chose en son temps.

Lucci tenait encore dans ses bras comme un fétu le malheureux agent qu'il avait démoli lui même. Il pensait à l'achever à son tour, mais une idée meilleure lui vint. Il vallait mieux le garder prisonnier, à la fois pour tenter de l'interroger et s'en servir comme un otage -même si dans les deux cas les espoirs seraient maigres- c'était une conduite fondamentale en terme d'efficacité stratégique.
Il l'expliqua à Zaki en quelques mots, et en même temps, brisa net chacun des bras de l'agent, histoire qu'il ne tente pas de se tirer s'il reprenait quelques forces.
Mais au même moment, tout comme Zaki, il senti une présence proche, une pression dans les airs et la sensations d'être observé. Il fallait agir en conséquence.

" Zaki, porte le prisonnier jusqu'à notre navire, tu te souviens du chemin ? Fais-vite, et je t'ordonne de ne pas revenir si je tarde. Cet ennemi n'a rien à voir avec ton niveau... "


Il scrutait tous les coins et les sons, attendant de voir leur chasseur bondir. Quand Zaki commença à s'éloigner, tout à coup, il sentit l'attaque. L'air était fouetté, un corps bondissait... mais où ? Il ne le trouvait pas. Rob Lucci se jeta en arrière à la vitesse maximale, et se retrouva devant Zaki comme un barrage... Et il reçu l'attaque de plein fouet. Un coup de poing en pleine poitrine envoyé avec tant de puissance que l'ancienne légende du CP9 percuta une palissade de bois en moins d'un instant, dans un fracas de sciure et d'échardes. Il se releva aussi vite qu'il pu, étourdit ; c'était donc ça, leur traqueur était invisible.
Ces agents du CP0 étaient décidément aussi dangereux qu'on le prétendait, et même en étant une pointure secondaire celui là pouvait être un ennemi décisif.

" Ne fais pas attention, continu de courir !"

Lucci continu sur les talons de Zaki, montant la garde en cas de nouvelle attaque. Il parvint à sentir la prochaine attaque et se posta devant avec son plus puissant Tekkai possible. Mais ce dernier perdait de sa puissance quand il était en mouvement : "le léopard meurtrier" plia en deux sous le coup qu'il reçu à l'estomac. Ils se rapprochaient d'une zone peuplée, il devait à tout prit éviter que le grabuge ne se créé en pleine foule... Mais leur traqueur, c'était lui aussi un tueur sans âme de la pire espèce, et il avait sans doute tout comme lui, une excessive fierté et un besoin de s'amuser avec ses proies. Ce chasseur ne préviendrait pas de renforts de la Marine, il voulait son propre trophée. Là résidait leur unique chance de ne pas fuir sans vivre.

Une seconde attaque invisible atteint Lucci dans l'abdomen : cette fois c'était un Shigan, sa chair fut transpercée et il cracha quelques gouttes de sang. Une douleur sourde l'électrocuta brièvement. Mais la seconde d'après, au lieu d'abandonner, Lucci attrapa le bras qui l'avait atteint, le fit tournoyer autour de lui et le propulsa contre un mur où son adversaire s'encastra. C'était le moment. Couvrir le repli de Zaki, se charger de l'ennemi, quitte à sacrifier sa vie. Le combat ultime était venu : le léopard acculé se battait de toutes ses forces contre le chasseur assuré.




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Une escale nostalgique pour le CP9 [ avec Hashiro Zaki et Makota]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ForumHaiti: Pour en finir avec les débats sur Aristide et Lavalas
» Haïti-Chine-USA-MINUSTAH/ Pour en finir avec les six mois...
» Un nonos pour eux un nonos pour moi :3
» [Terminé] Pour un flirt, avec toi, je ferais n'importe quoi ! [LILY & WILLIAM]
» (alam) n'ayez pas de voisins si vous voulez vivre en paix avec eux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Water Seven-