AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Lun 5 Mai - 19:19

PNJ | MARCOPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 885

Nous venions d'arriver sur une île où se situait un avant-poste de chez nous. D'ailleurs c'était écrit en gros dessus «MARINE» au cas où on n'était pas bien sûr. Cette manie de toujours tout noter partout me laissait perplexe, étions nous si peu sûrs de ce que nous étions pour qu'on doive nous le rappeler sans cesse? Enfin bon, je m'égarai comme toujours dans des considérations tout à fait hors de propos alors que nous rentrions dans le dortoir qui nous avait été réservé afin de piquer un bon somme qui se voulait réparateur. À vrai dire, nous avions même reçu des félicitations quant à nos dernières missions et nous avions droit à quelques jours de repos. Ce qui se traduisait concrètement par un lieutenant presque aimable et qui avait poussé la familiarité jusqu'à un «bonne nuit les gars» tout à fait surprenant. C'est dans cette atmosphère relativement joviale que nous nous réveillâmes à peu près frais et dispos, ce qui était, ne nous le cachons, relativement rare. Nous trouvâmes le réfectoire sans problème et c'est dans la bonne humeur et les jeux de mots tout à fait navrants, dont certains ne m'étaient pas complètement étrangers, que nous commençâmes à nous restaurer.

Au bout de quelques instant de plaisanteries et autres boutades collégiales, je crus remarquer dans les effectifs des soldats qui ne m'étaient pas inconnus mais qui, pour autant, ne faisaient pas parti de mon unité. Mais bien sûr! Il s'agissait des hommes du lieutenant de l'autre fois! Je cherchai donc la dame à une table histoire de la saluer, ce qui d'ordinaire ne m'aurait pas effleuré l'esprit, seulement, dans l'euphorie du moment, je me laissais aller à cette petite familiarité. Je la vis non loin.

- Ohé! Madaaaaame! Comment ça vaaaaaa?!

À cette tirade pleine d'éloquence et de subtilité, je mêlais un mouvement de bras, comme si j'imitais un pigeon blessé en train de se casser la figure. Elle me regarda avec un étonnement dans lequel je sentais poindre le doute quand à un éventuel handicap mental, enfin, elle me fit un sourire tout de même, c'est que je devais au moins avoir l'air stupide, ce qui était toujours mieux que pathétique. Après cet interlude, je repris la discussion avec mes chers collègues sur des sujets toujours aussi légers quand soudain une sirène retentit et on entendit tout un tas de bruits métalliques.

Nous nous regardâmes tous dubitativement et nous levâmes d'un même élan. Alors que nous commencions à déferler dans les couloirs, raidis par la possibilité d'un danger imminent, un sous-officier vint à notre rencontre et tenta de couvrir le bruit de la sirène en hurlant du mieux qu'il pouvait le message qu'il venait nous délivrer.

- Soldats! Ne vous inquiétez pas! Ce n'est qu'une procédure normale! Des informations secrètes sont passées de notre réseau interne vers l'extérieur, via les ordinateurs de cette base par un opérateur humain! Il est donc encore dans la base! Nous tentons de retracer actuellement en coopération avec le quartier général où ces informations ont été envoyées et parallèlement, ici, en interne, de découvrir qui est l'auteur de cette trahison! Vous serez tous mis à contribution! Inutile de chercher à sortir, pour des raisons de sécurité, toutes les issus donnant vers l'extérieur sont closes!

Et voilà, les vacances étaient déjà finies, il ne fallait quand même pas avoir inventé la poudre pour envoyer des informations secrètes d'un ordinateur de la Marine, il était évident que ces machines là étaient surveillées, saloperie de technologie qui nous bousillait nos vacances, il allait avoir des problèmes le coupable, ma section n'aimait pas beaucoup se faire saper le peu de repos qu'elle avait.


Dernière édition par Uruk Anzû le Dim 8 Juin - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Lun 5 Mai - 22:06

Muneaki Asa
avatar

Messages : 229




Retouvailles

Voila plusieurs jours que nous étions arrêtés à l'un des nombreux avant-postes de Grand Line. Nous étions en arrêt pour deux petites semaines. Il n'y avait rien de passionnant à faire. Je passais mes journées à me promener le long de la plage où sur mon navire de guerre à vérifier l'état des différents lieux du navire. Bref, je commençais à m'ennuyer ferme.

Pendant nos "vacances", nous fûmes rejoints par un autre groupe de soldats qui était aussi de permission. Comme à mon habitude, je m'étais assise à l'écart des soldats, prés d'une fenêtre par laquelle je regardais les vagues s'échouer sur le sable en sirotant une tasse de café noir. Soudain, une voix qui ne m'était pas inconnue m'adressa un grand "Ohé! Madaaaaame! Comment ça vaaaaaa?!"
Je levai la tête pour voir de qui il s'agissait, quand j'aperçus le soldat Uruk Anzù, qui appartenait au groupe avec lequel j'avais capturé Ganzack le pirate, qui me faisait du bras en se levant de sa chaise. Son attitude me fit sourire gentillement. Ce soldat n'était décidément pas le plus discret que j'ai connu. Cependant, il était très gentil et sympathique. Je lui adressai un petit signe de main en retour, puis il se rassit et recommença à discuter avec ses camarades.

Soudain, le calme du petit-déjeuner fut troublé par un alarme et le bruit de lourdes portes en acier qui se ferme.

- Soldats! Ne vous inquiétez pas! Ce n'est qu'une procédure normale! Des informations secrètes sont passées de notre réseau interne vers l'extérieur, via les ordinateurs de cette base par un opérateur humain! Il est donc encore dans la base! Nous tentons de retracer actuellement en coopération avec le quartier général où ces informations ont été envoyées et parallèlement, ici, en interne, de découvrir qui est l'auteur de cette trahison! Vous serez tous mis à contribution! Inutile de chercher à sortir, pour des raisons de sécurité, toutes les issus donnant vers l'extérieur sont closes! Nous indiquât l'un des sous-officiers de la base.

Un soldat avait envoyé des informations secrètes vers l'extérieur. Quel pouvait bien être le but de ce soldat ? Je continuais de siroter mon café en cherchant à comprendre les raisons de cette traitrise quand une ombre imposante se rapprocha de moi. Il s'agissait du lieutenant de la faction d'Anzù.

- Bonjour madame. Il semblerait que les vacances commencent mal pas vrai.

- La marine n'a jamais vraiment de vacances Lieutenant, vous devriez le savoir. Dis-je en me levant de ma chaise.Extrasensitive. Mes yeux prirent une couleur sombre et semblèrent vide. Je cherchais par télépathie la personne qui avait pu envoyer les infos qui avait fuités. Cependant, je ne pus y parvenir. Il ne s'agissait donc ni de l'un de mes soldats, ni d'un des soldats du groupe d'Anzù. Il ne restait que le personnel de la base, car je n'avais rencontré personne hormis le chef de l'avant-poste et le sous-officier qui nous avait prévenus. J'appelais mentalement le chef de l'avant-poste pour qu'il rassemble ses hommes dans la grande salle, l'un de ses hommes était celui qui avait envoyé les informations secrètes à un ordinateur extérieur. Ou alors quelqu'un était entré dans la base et y était encore caché. Aussitôt dit, aussitôt fait. Le chef rassemblât ses hommes et commençât l'inspection.





Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Mar 6 Mai - 14:37

PNJ | MARCOPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 885

Comme tant de procédure Marine en tant de crise, elle commençait par un grand rassemblement de tous le personnel de la base. S'en suivit un comptage au cours duquel deux personnes furent notées absentes mais, visiblement le fait était connu, personne ne s'en étonnait.Une fois ces désagréments d'usage passés, je m'enquis auprès des résidents habituels de notre hôtel cinq étoiles pourquoi l'absence de ces deux soldats ne semblait pas éveiller de soupçons.

Malgré les quelques réticences premières, on fini par m'apprendre que ces personnes étaient revenus d'une mission sur une île étrange, où la faune et la flore n'avaient rien de commun avec tout ce que nous connaissions. La nuit venu, ils se seraient perdus lors de leur ronde puis auraient finalement retrouvé le campement. Tout cela aurait été parfaitement anodin, qui ne s'était jamais perdu après tout? Si leur attitude à l'égard de leur camarades ne s'étaient pas subitement dégradée. Eux qui étaient si pleins d'entrain au départ s'étaient soudainement renfermé, refusant de parler de leur expédition et de ce qui avait pu causer ce trouble. Quelques jours plus tard ils furent saisis de violentes fièvres et de crises de catalepsie. La mission prit fin subitement et tout le monde fut rapatrié. Il y avait de ça presque un mois maintenant, mais leur état n'avait pas changé, il avait même empiré, des crises hallucinatoires s'étant jointes aux autres symptômes. Ils étaient donc solidement arrimés à leur lit par des sangles et ils ne pouvaient en rien être coupables de cet acte de trahison qui nous condamnait à l'enfermement.

Pendant le flottement qui perdurait après l'examen et après même cette conversation ô combien enrichissante, je décidai d'aller voir par moi-même l'état de ces soldats, afin d'éviter tout problème j'avisais un sergent avec lequel j'avais de bon rapports afin qu'il m'accompagne. Nous trouvâmes sans problème la route jusqu'aux dortoirs et nous vîmes une porte close derrière laquelle, selon toute vraisemblance, les deux compères devaient être en quarantaine ou quelque chose d'approchant. Nous ouvrîmes la porte et le spectacle que nous trouvâmes fut des plus macabre. Il y avait en effet bien deux personnes sanglées à leur lit, mais leurs chairs étaient devenues noires et semblaient avoir fondues comme sous l'effet d'une soudaine putréfaction. L'odeur était pestilentielle, nous refermâmes au plus vite la porte et courûmes trouver un officier de la base.

Après avoir expliqué les tenants et aboutissants de cette histoire au premier gradé qui se trouvât sur notre chemin, il dépêcha une troupe infirmière afin de vérifier si une contamination avait été possible. Pendant ce temps nous fûmes confiné dans une placard à balais, au sens strict du terme puisque personne n'avait su où nous mettre dans l'urgence. Je me demandai ce que pouvait bien faire l'officier que j'avais salué plus tôt alors que je m'ennuyais dans mon placard, luttant contre la désagréable sensation de promiscuité, lorsque deux hommes de grades différents se retrouvent serrés l'un contre l'autre contre leur gré.

Finalement, après examen nous n'avions rien à craindre d'une quelconque contamination, les corps allaient être brûlés pour plus de sûreté mais tout était en ordre selon le médecin.

Pendant ce temps, des interrogatoires commençaient à être menés dans différentes salles. Le personnel même qui faisait passer ces interrogatoires pouvait être appelé pour être interrogé. C'était une sacrée histoire.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Jeu 8 Mai - 11:16

Muneaki Asa
avatar

Messages : 229




Intérrogatoires

Étant la plus gradé des officiers de l'avant-poste. Je dus vite prendre les choses en mains. Je commençai donc à interroger tout le personnel de la base. Soit une bonne dizaine de personnes sauf deux soldats qui étaient tombés malades lors de la dernière mission du personnel de l'avant poste il y a deux mois.

Après plusieurs heures d'interrogatoires et une bonne quinzaine de tasses de café, j'avais fini les interrogatoires. Apparemment, personne ne semblait impliqué dans la fuite d'informations. Soit on me mentait, soit il y avait une personne qui se cachait dans la base en ce moment. En ce moment, j'étais assise dans un fauteuil en cuir à réfléchir à la situation, une tasse de café à la main. Que ce passait il vraiment ici... Mon esprit errât au gré de mes pensées quand soudain, elles s'arrêtèrent dur le visage d'Anzù. Où était-il. Surement encore dans la base...

Plus le temps passait et moins nous avancions dans cette affaire. Ça commençait vraiment à m'énerver. J'étais là pour des vacances, pas pour arranger les affaires internes d'un avant-poste. Je relus pour la énième fois les rapports des interrogatoires pour y chercher quelque chose qui clochait quand quelque chose m'interpella. Tout était faux. Nous avions été berné depuis le début par tout le personnel de la base. Tout le personnel était corrompu, sauf les deux "malades" qui avaient voulu prévenir les hauts-gradés. Apparemment ils n'avaient pas réussi. Il fallait que je prévienne les soldats de ma faction et de celle d'Anzù. La voix télépathique s'imposait, mais au moment où j'allais m'adresser à tout le monde, la porte de la pièce où j'étais s'ouvrît et le chef de l'avant-poste accompagné de deux gorilles entrèrent.

- Vous avez tout découvert alors. Vous ne sortirez pas vivante d'ici Lieutenant-colonel.

- Nous verrons bien qui de vous où de la justice vaincra.

Les gorilles mon foncèrent dessus, s'engageât alors un combat où je savais que je n'aurais pas l'avantage. Plaquée contre un mur, je ne pus m'empêcher d'envoyer un appel télépathique.

ANZÙ !




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Jeu 8 Mai - 13:57

PNJ | MARCOPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 885

Nous marchions dans le couloir en direction du réfectoire quand soudain, un cri retenti dans ma tête, c'était le lieutenant-colonel qui visiblement faisait face à du grabuge. Je demandais d'office dans des propos d'une cohérence approximative, du renfort au sergent.

- Va chercher heu.. machin là! Y a du bordel.

Quelques pas plus loin, je l'entendais me crier : «Mais c'est qui machin?!»

Trop tard, j'étais parti et je l'entendais presque se dire «il a reçu trop de coups sur la tête ce garçon». Une fois sur place, je vis à quel point le «bordel» dont j'avais parlé était sous-estimé. Tout le monde se tapait dessus et par tous les moyens possible, des épées, des chaises, les poings et autres ustensiles plus ou moins incongrus. Il était évident que les camps étaient composé de ma faction et celle de la dame contre le personnel de la base. Je pris évidemment le premier qui me passa à portée de main et lui collait un coup de tête magistral, ce qui déclencha aussitôt l'hostilité à mon égard de ses collègues. Par chance je reconnaissais à peu près les têtes de l'autre faction, ça permettait d'éviter les erreurs malencontreuses.

Au bout d'un moment, dans la confusion, je crus remarquer une tâche au niveau du cou d'un des marines. Profitant d'une accalmie dans le tumulte, je me faufilai jusqu'à lui afin d'observer un peu mieux cet étrange stigmate. L'aspect était grisâtre, à tendance eczémateuse, ça n'avait vraiment rien de ragoûtant. Enfin je n'avais pas trop le temps de m'attarder il fallait rapidement en finir avec cette mascarade, il commençait à y avoir trop de blessés pour une algarade de ce genre.

Au bout d'un certain moment, le sergent étant arrivé avec tous les hommes qu'il avait pu trouver, nous prîmes et confirmâmes l'avantage, possédant une large supériorité numérique, bien que l'acharnement que nous rencontrions fut d'une ampleur peu commune. Une fois revenus au calme, j'avisais sur les membres du personnel ces mêmes tâches, disséminées en plusieurs endroits. Je compris alors que tout ceci était lié à un agent pathogène, sûrement celui que les deux soldats décédés avaient ramené de l'île. Même si pour eux la phase de contagion était passée, ceux que nous avions combattus devaient être en plein dedans, nous étions donc très certainement tous contaminés. J'en fis part à tous les officiers présent, enfin, je leur expliquai tout le fil de ma pensée, pour ne pas qu'ils me prennent pour un fou hurlant «on va tous mouriiiiir!», la contagion, le parasitage cérébrale, enfin toutes les hypothèses qui semblaient se confirmer au regard des événements récents.

Je fus convaincant vraisemblablement puisqu'il fut entrepris, après mon intervention, d'établir une communication avec une des bases principales afin de signaler le cas de contagion et la demande d'un médecin. Cependant, quelque chose me disait que nous n'étions pas encore aux bouts de nos peines.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Lun 12 Mai - 0:25

Muneaki Asa
avatar

Messages : 229




Le combat Désespéré

Malgré mon appel à l'aide, Anzù ne vint pas, il avait du être retardé. Du coup, j'étais toujours en mauvaise posture, étranglée contre un mur par un colosse qui faisait largement deux fois ma taille en hauteur et trois fois en largeur. Il fallait que je me libère de sa poigne d'acier, mais la seule arme que j'avais était mon pendulum inutile dans cette situation. Soudain, je réussis à trouver une solution. Elle ne me plaisait pas, le colosse allait souffrir, mais tant pis, je n'avais pas le choix. Je lançai ma jambe droite avec force et le bout pointu de ma chaussure à talons frappât dans cette partie extrêmement sensible du corps humain qu'est l'entre-jambe. Le colosse se plia en quatre sur le sol, les mains placées à l'endroit où il avait eu un entrejambe, du coup, je m'écroulais sur le sol tentant de reprendre de l'air.

- Vous ne quitterez pas cet endroit Lieutenant-colonel. Me dit le chef de l'avant-poste en dégainant un sabre.

Je tendis la main gauche vers l'homme " Object control !" Une fois le nom de ma technique prononcée, le sabre de l'homme lui échappa des mains et se plaça sous le cou de son deuxième gorille, le contraignant a ne plus bouger. Le chef fou de rage dégainât un pistolet et tira une balle, je tendis ma main droite et stoppa la balle dans son mouvement grâce à un deuxième object control. Au moment où le chef allait de nouveau tiré, j'enclenchais télékinésiquement le système pendulum accroché à mon avant-bras droit "Pendule Attaque!", la pointe du pendule partie à la vitesse d'une balle de pistolet et transperça l'épaule du chef l'obligeant à lâcher son pistolet, mais avec la force du mouvement du câble et la résistance de la pointe, la dite pointe traversât le mur en acier situé derrière le chef comme une feuille de papier et se logeât dans le plafond de la cantine et du même coup, le chef de l'avant-poste fut pendu par l'épaule contre le mur qui était derrière lui. Moi, je gisais à terre, épuisée par l'effort d'utiliser trois techniques d'affiler et d'avoir subit une pression corporelle énorme.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Lun 12 Mai - 11:24

PNJ | MARCOPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 885

L'agitation qui suivi la bataille était enfiévrée et ne laissait que peu de place à la reprise des esprits. Heureusement pour moi, je ne participai pas aux manœuvres de manutention concernant l'acheminement du personnel dans les geôles, en attendant l'arrivée du médecin demandé. Je repérai néanmoins dans la masse le corps falot, moribond même, de la lieutenant-colonel. À genoux auprès d'elle, je lui tapotai gentiment la joue afin qu'elle reprenne ses esprits, ma conscience luttant avec le petit diable sur l'épaule: «vas y jette lui un verre d'eau elle va se réveiller à coup sûr». Je pris sur moi de l'emmener un peu à l'écart et de l'allonger sur une table afin d'éviter qu'on ne lui marche dessus. Une fois déposée, je repris le rituel de réanimation qui fini par faire son office.

Une fois ses esprits partiellement retrouvés, je lui expliquai combien la bataille avait été rude et mon impossibilité d'arriver plus vite tant la bataille faisait rage dans ce foutu réfectoire. Bien entendu je lui fis également un résumé rapide des derniers épisodes, la fin du combat qui avait finalement été gagné, la découverte de la maladie, la demande d'un médecin à la base et tous ces petits détails qui étaient tout à fait cruciaux. Elle fut relativement choquée de ces nouvelles, ou alors elle réprimait une nausée suite au choc qu'elle avait subi, enfin je supposais que ces récents évènements ne la laissaient pas de marbre.

Une fois assuré qu'elle n'allait pas trop mal, je m'en fus à mes occupations, enfin je n'en avais pas encore mais je comptais bien en trouver une. La première serait un moyen de déverrouiller la base et de nous permettre une libre circulation qui faciliterai grandement nos affaires.

Pour ce faire je m'en fus à la salle des commandes où je ne pus trouver le gros bouton rouge avec écrit «annulation» dessus. La technologie ce n'était jamais simple décidément, si seulement je pouvais foutre en l'air toute cette machinerie... C'était peut-être la solution d'ailleurs, ou alors nous serions bloqué ici pour toute l'éternité. Il me fallait trouver quelqu'un d'un peu plus calé que moi dans ce domaine pour évaluer les risques, ou même taper une commande quelconque susceptible de nous sortir de là, ne serait-ce que pour prendre un bol d'air frais.

Je me mis donc en quête d'un camarade dont les inclinations pour la technologie ne m'étaient pas inconnues. Malheureusement c'était un froussard terrible, toutes les deux minutes il me demandait si nous avions le droit d'être ici, si on allait pas au-devant d'ennuis et cætera. Bien que ce fut agaçant au possible, il trouva un moyen qu'il ne voulu appliquer seulement si un supérieur lui confirmait qu'il était dans son bon droit.

Après l'avoir sommé de ne pas bouger pendant que j'allais chercher notre lieutenant, je me pris à faire un détour pour voir où notre chère dame en était et si ses esprits étaient revenus. Je la trouvais au même endroit et vint à elle pour m'enquérir de son état, au premier abord elle semblait sonnée mais rien de plus.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Mar 13 Mai - 1:05

Muneaki Asa
avatar

Messages : 229




Manque d'amour.

J'étais dans un état proche de l'inconscience, je discernais mal les choses autour de moi, j'avais du mal à me mouvoir, quand soudain, des bras forts me soulevèrent du sol, j'entendais une voix, mais j'étais incapable de comprendre ce qu'elle disait. La voix me racontait qu'il y avait eu une bagarre dans la cantine, et que les agitateurs étaient maintenant sous les verrous. Les choses devenaient de plus en plus clair, quand soudain mes yeux discernèrent un visage. C'était Anzù. Il était venu me sauver finalement. Il m'a allongé sur une table pour que je reprenne lentement conscience.

Je restai un long moment étendu sur cette table à me demander ce que je ressentais. À faire le point sur moi même. J'avais encore du chemin à parcourir. J'avais vinght et un ans et je vivais seule. Je ne m'étais consacrée pendant toute ma vie qu'a ma carrière au sein de la marine. Si Anzù ne m'avait pas sauvé, personne n'aurait pleuré ma perte. Je n'avais pas accompli grand chose dans ma vie. J'avais comme un étrange sentiment, ma gorge se serra et des larmes coulèrent sur mes joues. Je n'avais personne à aimer. Au final, ce que j'avais fait, c'était juste pour me prouver que j'étais forte, mais la force est-elle suffisante pour survivre dans ce monde. Pendant ma réflexion, Anzù arriva dans la pièce, je tournai légèrement la tête et lui adressa un sourire comme je le faisait à chaque fois que je le voyait, puis j'articulai avec difficulté :

"Anzù... Merci d'être ... Venu à mon secours.







Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Mar 13 Mai - 13:20

PNJ | MARCOPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 885

 »Anzû... Merci d'être ... Venu à mon secours.

Je trouvais le remerciement bien étrange, n'était-ce pas après tout la vocation même de la justice, du moins dans l'absolu, de venir en aide à ceux qui en avaient besoin? J'attribuais ce soudain affaiblissement à ce traumatisme qui ébranle les nerfs, chaque fois qu'une défaite est subie, aussi décidai-je de montrer si ce n'est de la compassion, du moins de la compréhension et des égards pour cette jeune dame qui semblait bien désemparée, au-delà même de la simple mélancolie qui succède au combat. Fort de cette observation, il me sembla qu'il lui fallait certainement un bon mot afin de reprendre du poil de la bête, quelque chose d'assez spirituel tout de même, c'était un officier, je ne pouvais pas balancer un «Hey Jacky ça va aller, reprends un verre», ça aurait été mal perçu, à juste titre d'ailleurs. Aussi me lançais-je en espérant lui faire oublier sa déconvenue.

- Vous savez, on ne secours jamais que le corps de quelqu'un, son âme elle, si elle est tourmentée, personne n'y peux rien. Apaisez-vous, vous êtes bien trop jeune pour vous traiter si cruellement et moi bien trop également pour vous faire la morale. Le soleil se lève chaque matin, c'est que tout ne va pas si mal.

Une fois ces quelques mots, peut-être un brin désuets, énoncés, je la laissais un moment lui promettant de revenir. D'ailleurs ce fut fait plus tôt que prévu puisque lorsque je trouvais le lieutenant, il me renvoya d'où je venais. En effet, il était en grande discussion à propos des manœuvres qui allaient suivre. J'eus la chance d'en saisir quelques mots, étant donné qu'il ne m'avait pas remarqué tout de suite. Nous allions tout faire pour évacuer la base dans laquelle, des résidus viraux pouvaient encore se trouver. Si l'un d'entre nous montrait des signes de contagion, il serait enfermé dans la base en attendant les secours et un hypothétique remède.

C'est à ce moment qu'il me vit et qu'il me renvoya au réfectoire avec pour ordre de l'attendre, quelque fut l'urgence. Heureusement qu'aucun incendie ne se déclarait, j'aurais bien aimé le voir arriver, la moitié de la base en cendres: «Mais qu'est ce que vous avez foutu!?» «Ah bah vous m'avez dit d'attendre hein». Je n'imaginais même pas la colère... j'avais de ces idées parfois...

Enfin, auprès d'Absol à nouveau, je ne pensais pas l'entretenir de la situation tout de suite, la sentant encore un peu fragile. J'attendais ses mots à elle afin d'agir au mieux, du moins, de converser avec le plus soin possible.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Jeu 15 Mai - 0:37

Muneaki Asa
avatar

Messages : 229




Besoin de réconfort

Anzù n'était parti que quelques instants. Je me torturais toujours l'esprit, malgré ce qu'il m'avait dit, il n'est pas facile de faire abstraction d'une telle douleur... Bref, quelques instants plus tard, Anzù revint dans la cantine, moi, j'étais toujours sur la table, à croire que le combat m'avait vraiment épuisé. Anzù s'assit près de moi, il semblait attendre que je commence à parler. Il fallait donc que je me lance. De toute manière, je devais parler à quelqu'un de ce qui me faisait mal à ce point, il n'y a que comme ça qu'on peut guérir une telle blessure.

- As-tu quelqu'un à protéger Anzù ? Une famille qui compte sur toi ? À première vue, ma question le désarçonna, il ne devait pas s'attendre à ce que je lui parle de cela. "Depuis que je me suis engagée dans la marine, je n'ai pensé qu'à prendre du galon pour me prouver que j'étais capable de faire quelque chose de bien, mais d'avoir frôlé la mort m'a fais réfléchir à une chose importante. Réussir dans son métier est une bonne chose, mais ça ne sert à rien si on a personne à protéger et à aimer ... Si je me suis engagée, c'est au départ pour protéger les autres, car je pense que tout le monde mérite d'être protégé et de vivre qu'ils soient pirates civiles où soldats, au départ, nous ne sommes pas si différents les uns des autres. Mais aujourd'hui j'ai vingt et un ans et je n'ai rien hormis mon grade de lieutenant-colonel et mon unité de soldats..." Je poussai un soupir,"Je suis seule dans un monde où la solitude est contre nature... Quelques larmes coulèrent sur ma joue, je les essuyai d'un revers de manche " mais je dois t'ennuyer avec mon discours quelles sont les nouvelles ? Je lui souris, mais intérieurement, je pleurais encore ...




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Ven 16 Mai - 11:38

PNJ | MARCOPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 885

Comme je m'y attendais, elle était agitée de tourments semblables à ceux qu'endurent les cœurs trop ouverts, trop exposés aux flèches empoisonnés de l'extérieur, s'oubliant eux-même. Et le jour où ils se contemplent enfin, s'affligent de se trouver si mal, enchaîné à tant de douleur que seule l'idée du sourire, leur semble un mensonge auquel ils consentent comme pour s'excuser.

- Vous savez, protéger quelqu'un, ce n'est jamais que se dire que notre faiblesse peut ne pas être connue, que ceux que l'on protège nous voient continuellement comme fort, comme source de réconfort, alors que le protecteur lui, doit se dégager de tout pour assumer son rôle. Sauf votre respect, vous me semblez avoir plus besoin qu'on vous protège vous à cet instant, de trouver ce réconfort que vous voudriez donner mais qui n'en est pas lorsqu'on s'en fait un devoir. Moi je n'ai rien à protéger et tout à la fois, parce qu'on protège par hasard, une cause, une personne; un navire, un endroit. Ce n'est pas parce qu'on doit le faire qu'il faut le faire, c'est parce qu'on a le choix d'abandonner. Et tant que nous ne cédons pas à ce choix, eh bien, on a tout à protéger. Telle que je vous vois, vous souhaitez un réconfort et cherchez à protéger, les deux ne sont pas aussi incompatible que je l'ai laissé entendre bien sûr. Mais il faut savoir se retrouver, faire attention à soi au milieu du réconfort qui peut être écrasant et de la protection éprouvante. Ce n'est pas important les différences faites entre les pirates, les marines ou les autres, nous sommes tous égaux devant la solitude qui vous tourmente tant. Ce qu'il faut, je crois, c'est de voir la solitude comme elle est, une manière d'accepter sa propre compagnie avant de chercher celle des autres.

Avec tout ça, j'en oubliai même de lui donner les fameuses nouvelles qu'elle m'avait demandé. Je me repris immédiatement.

- Excusez-moi, j'ai un peu perdu le fil avec tout ça. Nous allons tenter d'évacuer la base, par chance j'avais déjà eu envie de retrouver l'air libre et j'avais dépêché un collègue qui a semble-t-il trouvé un moyen de déverrouiller le système. Il n'attend plus que le feu vert du lieutenant qui doit me rejoindre ici pour que je le conduise au poste de commande concerné.

J'espérai avoir dissipé son trouble et d'autre part que le lieutenant ne tarderait pas, seulement il tardait et je commençais à trouver ça bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Jeu 22 Mai - 0:59

Muneaki Asa
avatar

Messages : 229




Reprise du travail

Anzù me remontât grandement la morale, il me tint un discours des plus réconfortant, puis il me tint informé de la situation :

" Excusez-moi, j'ai un peu perdu le fil avec tout ça. Nous allons tenter d'évacuer la base, par chance, j'avais déjà eu envie de retrouver l'air libre et j'avais dépêché un collègue qui a semble-t-il trouvé un moyen de déverrouiller le système. Il n'attend plus que le feu vert du lieutenant qui doit me rejoindre ici pour que je le conduise au poste de commande concerné."

- c'est une bonne initiative, mais apparemment, votre lieutenant à l'air de prendre son temps, dans ce cas comme je suis la personne la plus gradée dans ce bâtiment, conduisez-moi là-bas que je donne mon feu vert pour faire ouvrir cette base. Dis-je avec un calme très professionnel.

Anzù me regarda avec des yeux très étonnés, apparemment, il ne devait pas s'attendre à ce que je reprenne les rennes des opérations aussi vite. Cependant, il me mena tout de même à la salle e commandes. Son collègue fut étonné de me voir arriver à la place de son lieutenant, toute fois il me reconnut et se mit au garde à vous.

- Repos soldat, je vous donne l'autorisation d'ouvrir cette porte, vous avez mon feu vert. Dis-je au jeune soldat.

Celui-ci s'exécuta et les portes blindées de la base s'ouvrirent avec le grincement agaçant de deux blocs d'acier se frottant l'un contre l'autre.



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Jeu 22 Mai - 14:32

PNJ | MARCOPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 885

La lieutenant avait repris rapidement du poil de la bête et en deux temps trois mouvements, menait à nouveau les opérations que mon supérieur, retenu je ne sais pourquoi, ne pouvait accomplir. Après son intromission dans la salle de commande, mon camarade mit à exécution ses ordres et ouvrit les portes. Le bruit amplifié par une sorte d'écho résonna dans toute la base. A peine quelques secondes plus tard, mon cher lieutenant se précipitait dans la salle de commande.

- Bon dieu qu'est ce que c'est que ce bordel?!

Je répondis en premier que nous avions ouvert la porte. Bien entendu il avait vu que nous étions accompagné d'un officier et il ne répliqua qu'un «c'est très bien» et s'en fut aussitôt.

Nous avions maintenant la possibilité de sortir et rien que le fait de sentir que c'était faisable nous inondait d'une joie bienfaisante.

Lorsque nous fûmes en route vers la sortie, nous fûmes bousculés par beaucoup, trop heureux de retrouver enfin la liberté. Nous ne pouvions pas leur en vouloir et qui plus est, nous partagions leur joie, bien qu'elle soit exprimée de manière plus discrète.

Une fois dehors, les rayons d'un crépuscule nous frappèrent de plein fouet. C'était si agréable, sans parler de ce vent, enfin, de cette brise qui nous caressait doucement. On aurait pu croire à des vacances. Il ne nous restait plus qu'à attendre maintenant le bateau apportant l'aide médicale promise.

Le ciel prenait une teinte dorée, la nuit n'allait pas tarder et toujours rien en vue, l'horizon semblait ériger un mur, bien qu'il n'y ait aucun nuage, entre nous et l'extérieur. Soudain préoccupé, je retournai à la salle des commandes afin de solliciter un contact radio. Une fois sur place, je remarquai que je n'étais pas le seul à avoir eu cette idée. La communication était déjà en cours.

Ce n'était, pour une fois, rien de grave. Le navire avait pris du retard à cause d'un temps orageux qui s'était subitement dégradé en tempête malgré les estimations faites par le navigateur. Ce fut donc avec un soulagement certain que je revins auprès de mon camarade toujours en compagnie de notre dame officier.

Bien que d'une importance secondaire, l'information nous fit plaisir dans le sens où, nous savions que quelqu'un au loin, perdu dans les vagues, se préoccupait un peu de notre sort.

Pour passer le temps, je proposai un jeu, il me semblait qu'après des heures telle que celles que nous venions de vivre, nous avions bien besoin de nous détendre un peu. Au bout de quelques minutes de tergiversations quant au choix du jeu, nous choisîmes un jeu de charade où chacun essayait de faire deviner un pirate ou un membre de la Marine connu.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Mar 27 Mai - 14:43

Muneaki Asa
avatar

Messages : 229




enlèvement

Une fois la grande porte ouverte ce fût la libération pour grand nombre de marines qui n'en pouvaient plus de cet enfermement. Le navire de médecins n'était pas encore arriver à cause d'un contre temps due à la météo. Les soldats s'amusaient, ils jouaient à différents jeux tels les charades où des jeux de cartes. Moi je demandas à l'un des membres de mon unité de m'installer une chaise longue et je me mis à boire un café installé sur ma chaise longue en prenant le soleil et en lisant un livre. Bref je profitais du beau temps après cette dure épreuve.

Quelques heures plus tard, le navire de médecins arriva et commençât directement les auscultations en commençant par les soldats qui n'étaient pas originaires de la base. Heureusement, le virus n'avait pas eu le temps de se développer en nous, nous dûmes toutefois par précaution suivre un traitement. Ensuite, vint le moment de s'occuper des soldats que nous avions enfermés. Mais pendant que les médecins s'occupaient des dit soldats, nous ne nous sommes pas aperçu de la disparition de l'un d'eux. Ce n'est qu'une fois les examins passés que je remarquais que quelque chose n'allait pas.

En allant dans le bureau de l'ex chef de la base je réfléchissais à ce qui me tracassais à ce point quand je sentis que quelqu'un me tira violament en arrière et appliquât un tissu imbibé de chloroforme, l'effet fut immédiat et je me suis endormis d'un seul coups. À cet instant, impossible de savoir où on m'emmenait, j'étais totalement inconsciente...




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   Mar 27 Mai - 16:11

PNJ | MARCOPnj | Maître du Jeu
avatar

Messages : 885

Alors que les médecins étaient arrivés depuis peu, nous passâmes tous en revue sous l’œil concerné et consciencieux des médecins. Après nous avoir fait avalé quelques comprimés et vérifié que tout allait bien, nous étions libre de vaquer à ce que bon nous semblait. Au bout d'un instant, après que vraisemblablement tout le monde ait été passé en revue, on s'aperçut qu'il manquait un élément de la base, les deux morts exclus, qui n'avait pas répondu présent.

À cette absence étrange je rajoutais celle de la lieutenant qui était pourtant, j'aurai pu le jurer, là il y a à peine deux minutes. En effet, je m'en aperçus car les gradés voulaient faire un debriefing et sa présence était souhaitée. Pensant qu'elle était rentrée chercher quelque chose, je me portai volontaire pour aller l'informer. On m'y envoya donc.

Après avoir passé bon nombre de pièces et de couloirs, je ne trouvais aucune trace d'elle. Je commençai à désespérer lorsqu'une odeur bien particulière permit à l'inquiétude de supplanter mon désespoir. C'était celle caractéristique du chloroforme, de toute évidence quelque chose s'était passé et, à n'en pas douter, le soldat qui avait séché la visite médicale était dans le coup. Je repartis en trombe avertir les médecins et tous les autres, afin de la retrouver au plus vite.

Après avoir fouillé la base de fond en comble, nous vîmes qu'elle ne s'y trouvait pas. Aussi nous organisâmes à la hâte une battue pour mettre la main sur eux au plus vite. Nous fîmes presque toute l'île sans aucun résultat, mais je vis par chance, entre des branchages clairsemés, deux silhouettes, qui ne pouvaient être que les leurs. L'une inanimée et l'autre bien vive, enfiévrée même. Après avoir fait un rapide signal à ceux qui étaient près de moi, nous nous mîmes en position afin d'intervenir sans que rien de fâcheux ne puisse arriver, du moins nous l'espérions.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Base Art [PV: Akato Absol] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Cours de base - Ninjutsu [Entraînement, solo, terminé]
» Quelle est la base du développement ?
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Creation d'une base de donnees sur le dernier recensement
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-