AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De quoi tu te mêles ? (PV Talynn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: De quoi tu te mêles ? (PV Talynn)   Sam 18 Jan - 5:40

InvitéInvité
avatar


Cela faisait presque une année entière que Doflamingo n'avait pas quitté Dressrosa. Le temps y était toujours clément, les gens y étaient tous sympathiques (il faut dire que tous ceux qui n'aimaient pas Doffy avaient été transformés en jouet par l'une de ses officières) et on y trouvait toujours quelque chose à faire. Il faut dire que le monde était plutôt tranquille depuis la fin des remous que la Grande Guerre avait causé il y a deux ans. La plupart des territoires de Barbe Blanche avait été réclamé par d'autres, Barbe Noire était devenu le nouveau Yonkou et la Marine s'était complètement reconstruite. Même si cela peut paraître comme d'énormes changements, le calme avait vite repris le Nouveau Monde lorsque ceux-ci s'étaient terminés. Tant qu'à notre homme, il n'y avait que les affaires qui l'intéressait en ce moment. Le commerce des Smiles, des fruits du démon de type Zoan créés artificiellement, allait à plain régime avec les commandes de plus en plus énormes du Yonkou Kaidou aux Cents Bêtes. Cependant, pour éviter de se faire repérer, Doflamingo avait dû changer ses laboratoires de place à deux reprises, en prenant bien soin de faire exploser l'île où ils se trouvaient auparavant. Actuellement, les laboratoires se situaient sur Punk Hazard, où l'associé de Doffy, Caesar Clown, travaillait encore sur la production du SAD, utile à la production des Smiles.

Pour faire ses affaires, Doflamingo n'avait pas besoin de se déplacer. La plupart du temps, il restait assis sur le sofa qui se situait près de la piscine royale et il discutait avec des sous-fifres de Kaidou quant aux prochaines livraisons de Smiles. Bien entendu, la Donquixote Family s'occupait de d'autres business, que le Shichibukai laissait aux soins de ses hommes. Parmis ces commerces, on y trouvait la vente d'esclaves, la traffic d'armes et les contrats d'assassinat. Ces business étaient tous des moyens de garder l'influence de la Family sur les deux côtés de GrandLine, mais elles n'avaient aucune influence quant à l'avenir de celle-ci. C'est pourquoi Doflamingo ne s'en souciait pas. À l'heure actuelle, il parlait toujours avec son Den Den Mushi.

- Kaidou veut encore 15 Smiles pour renforcer ses rangs.

- Ffuffuffuffuffuffu, il les aura à la prochaine commande.

- Et il ajoute qu'il les veut le plus rapidement possible, sinon ça ira très mal pour toi et ton équipage !

- Bon, bon, on se calme. J'ai déjà 20 Smiles de près. Je vais envoyer Senor Pink et ses hommes vous les envoyer. Ils devraient arriver demain matin à l'endroit habituel, ffuffuffuffuffuffu !

- Nous y serons aussi. Fais gaffe, Shichibukai, Kaidou n'est pas le genre à rigoler !


Doflamingo raccrocha son Den Den Mushi aussitôt. Ce n'était pas la première fois que les nakamas de Kaidou le menaçaient, mais au fond, il savait que tant qu'il pourrait le fournir en fruits, le Yonkou ne lui ferait aucun mal. Doflamingo se leva et se dirigea vers le salon principal de son royaume. Senor Pink s'y trouvait avec d'innombrables demoiselles. Bordel Pink, magne-toi ! Va chercher les Smiles à l'usine et prends le sous-marin pour les livrer. Senor Pink se leva dès qu'il reçut les ordres à suivre. Il se mit au boulot immédiatement. Doffy se redirigea vers la piscine, mais alors qu'il était en chemin, il se fit interrompre par Baby 5. Elle semblait plus stressé que d'habitude.

- Jeune maître, Gladius vient de téléphoner. Trafalgar Law et son équipage se trouvent à Sabaody et traînent encore près de nos maisons d'esclaves. Depuis certain temps, ils semblent avoir une fixation sur chacune de nos business ! Je crois que vous devriez vous en mêler !

- Ffuffuffuffuffuffu, Law... Depuis que tu es devenu Shichibukai, tu t'en permets ! Sache que tu ne devrais pas toucher à ce qui ne t'appartient pas. Les affaires sont les affaires et celles-ci sont les miennes, elles ne te regardent pas. Baby 5, va chercher mon manteau, je vais me payer un petit voyage de plaisance à Sabaody ! Ffuffuffuffuffu !


Baby 5 se dépêcha d'apporter le manteau à Doflamingo pour que ce dernier parte le plus rapidement possible. Notre homme mit son manteau sur ses épaules et se dirigea à l'extérieur. Il regarda le ciel et ses environs... Génial, malgré le beau temps, beaucoup de nuages étaient présents dans le ciel. Doflamingo n'allait pas être obligé d'utiliser un navire pour se rendre èa Sabaody, ce qui allait considérablement raccourcir son voyage. Doflamingo se pencha et agita ses doigts vers le haut. Aussitôt, une dizaine de fils non-visibles s'attachèrent sur les nuages dans le ciel et le corps du Shichibukai s'éleva dans les airs. Voyager grâce à la technique du Sora no Michi était l'une des manières de voyager les plus rapides dans le Nouveau Monde. Puisque Doflamingo ne se trouvait pas sur la mer, il n'avait pas à subir toutes les perturbations que celle-ci pouvait lui réserver. En quelques heures à peine, notre homme avait déjà traverser Marineford, ce qui voulait dire que Sabaody était tout près. En fin de journée, Doflamingo était déjà sur les lieux. Il prit son Den Den Mushi et rappela Gladius, pour s'assurer de la position des Heart Pirates. Ils sont près du Grove 42, lui répondit-il. Doflamingo se rendit près du lieu de rencontre. Les magasins étaient pratiquement vides, la période touristique s'étant terminé il y a près d'un mois déjà. Bien entendu, les quelques clients présents s'affolèrent de voir Doflamingo se trouver sur la place principale. Mais, notre homme riait, aucune de ses véritables vermines pouvait lui fare de mal. Il regarda tout autour et activa le Haki des Rois. Tout le monde sur la place s'évanouit, sauf une personne. C'était une jeune femme en combinaison... Eredan Talynn, l'une des nakamas de Law. Doffy s'avanca vers elle et prononca :

- Alors, Heart Pirate, on se mêle des affaires des autres ? Ffuffuffuffuffu !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De quoi tu te mêles ? (PV Talynn)   Sam 18 Jan - 23:20

InvitéInvité
avatar






«DE QUOI TU TE MÊLES?»


Sabaody, retour à la case départ!

C’est ce qu’avait crié Shachi quand le sous-marin était arrivé en vue de l’archipel aux bulles. Et c’est aussi ce que j’avais pensé en pilotant le navire entre les hautes racines afin d’accoster quelque part dans la zone de non droit. Je ne pouvais pas dire que j’étais contente de revenir, loin de là. Mon premier passage ne m’avait pas laissé de bons souvenirs. Les ventes aux esclaves notamment. Non, je n’étais pas naïve au point de croire que ce genre de commerce n’existait pas, loin de là, mais cette manière de priver des êtres vivants de leur liberté n’était rien de plus qu’une abomination. Je m’étais forcé à rester aussi indifférente que possible à ce qui se passait sur la scène mais à l’intérieur, c’était toute autre chose. Je dû même me mordre deux où trois fois pour ne pas verser de larmes sur le destin brisé de ces pauvres gens. J’aurai pu embrasser Staw Hat pour son intervention, si elle ne nous avait pas causé autant d’ennuis après coup.

Je serais bien resté à bord du sous-marin, mais malheureusement, le capitaine avait un petit travail à nous confier à Shachi, Penguin, Bepo et moi. Seul Jean Bart et quelques autres gagnaient le droit de rester à bord, mais je ne pense pas qu’ils virent les choses sous cet ange. Ce que le capitaine demanda aux autres, je n’en ai pas la moindre idée, il nous parla individuellement et je ne pus m’empêcher de penser, pendant mon entretien avec lui, qu’il avait l’air particulièrement anxieux, comme s’il s’attendait à quelque chose de grave dans peu de temps.

Je ne parvenais à me débarrasser de mon inquiétude grandissante tandis que je marchais dans les rues presque vides de la zone de non droit. Je croisais quelques pirates dont je ne reconnus pas les visages, signe qu’ils n’étaient ni importants ni connus, tout en restant sur mes gardes. La plupart du temps les couards dans leurs genres s’enfuyaient la queue entre les jambes en voyant le roger de l’équipage sur ma combinaison mais on n’était jamais à l’abri d’un abruti ou d’un inconscient. Pourtant, il y avait nettement moins de monde dans le coin que lors de notre premier passage. Je savais que les équipage des autres Supernovae, celui de Kid en tête, étaient déjà dans le Nouveau Monde. Straw Hat et nous étions les derniers encore de ce coté de Red Line. Ça expliquait probablement pourquoi les lieux étaient plus calmes.

Avec un soupir je lançais un regard vers le bâtiment que je cherchais. Le marché aux esclaves. Je me demandais encore pourquoi Law m’avait demandé à moi d’y jeter un coup d’oeil pour vérifier si les affaires marchaient bien où non. Il savait pourtant fort bien ce que je pensais ce ces "affaires" comme il disait, mais je n’étais pas du genre à désobéir à un ordre direct. Tout du moins à un ordre venant de Law. Je me dirigeais donc droit vers l’entrée du bâtiment en essayant de ne pas faire attention aux regards braqués sur moi.

J’étais à peu près au milieu de la place devant le bâtiment, quand des cris de stupeurs retentirent derrière moi. J’eus à peine le temps de me retourner qu’un rire franchement bizarre se fit entendre. La seconde d’après, un malaise s’abattit sur moi comme un coup de gourdin. Toutes les personne présente tombèrent comme des mouches autour de moi, les yeux révulsés, la bave aux lèvres. Je reconnu les effets dû à l’usage du Haki des rois. Essayant de résister à ses effets, je me redressais pour voir qui pouvait utiliser ça en pleine rue, sans s’inquiéter des ravages que ça pouvait causer. J’eus l’impression que mon coeur s’arrêtait et que mon sang se glaçait dans mes veines quand je vis le géant en manteau rose qui se tenait de l’autre coté de la place.

− Donquixote Doflamingo!
Qu’est-ce que ce type venait faire ici?

Calme, Talynn, calme! Tu n’as rien fait, il ne peut t’accuser de rien. Et puis, ton capitaine aussi est un Shichibukai, il te protège. Ce type n’a rien contre toi. Pas vrai?!

Mais tandis que j’essayais de m’en convaincre, je sentais la peur monter en moi. J’avais vu ce que ce type avait fait pendant la guerre à Marinford. C’était un vrai taré. Un taré surpuissant, en plus de ça. Je n’avais pas la moindre chance contre lui, je le savais parfaitement. Mais ça ne voulais pas dire que j’allais me laisser faire. S’il était après moi, il verrait ce qu’il en coûte de défier une Heart.

− Alors, Heart Pirate, on se mêle des affaires des autres ? Ffuffuffuffuffu !
Et merde, on dirait qu’il en a vraiment après moi!

− Je ne comprend pas, répondis-je en essayant de rendre ma voix ferme et détachée. Je ne vois pas de quelles affaires tu parles. J’attends juste que le navire soit prêt en faisant une ballade.
Putain, Tallyn, ta gueule! Pas besoin de lui raconter un roman non plus!

Je forçais mes jambes tremblantes à faire quelques pas afin d’essayer de les dégourdir un peu. La fuite n’était pas une option, mais s’il tentait quelque chose, autant ne pas rester plantée sur place comme une potiche. Je comptais bien lui donner le plus de difficultés possibles. Même si ça s’avérait dérisoire en fin de compte.

− Et si tu me disais ce que tu me reproches, Donquixote Doflamingo. Peut-être ignores-tu que mon capitaine est également un shichibukai. Je pensais que le Gouvernement Mondial vous interdisait de vous battre entre vous.
Mais putain, pourquoi je peux pas fermer mon clapet de temps en temps? Manquait plus que ce monstre prenne ça pour un défi et s’attaque au capitaine.

Je suis pas dans la merde tiens!

C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De quoi tu te mêles ? (PV Talynn)   Dim 19 Jan - 20:34

InvitéInvité
avatar


Doflamingo regardait la jeune femme du haut de ses trois mètres. Elle était blême et elle semblait stressée de la présence du Capitaine Corsaire. Pas de doute, notre homme faisait peur à la jeune pirate et cela lui plaisait énormément, lui qui a un ego plus gros qu'un navire de guerre. Tout autour, c'était la panique. Les gens, récemment évanouis par le Haki des Rois de Doffy, se réveillaient en sursaut avant de faire leur possible pour s'échapper. Certains se barricadaient dans les boutiques, d'autres essayaient de s'enfuir en criant à l'aide. Les plus courageux d'entre eux restaient debout en fixant le Shichibukai et la Heart, na savant pas trop quoi faire de plus. Aux alentours, on pouvait entendre « Qu'est-ce qu'il fait ici !?! Appelez le Gouvernement ! Doflamingo est ici ! », mais ça, notre homme s'en fichait. Il n'avait rien fait de mal ! Du moins, si on considère que d'évanouir une vingtaine de personnes en même n'est pas quelque chose de mal. De toute façon, Doffy avait quelque chose à régler et il ne pouvait pas se permettre de laisser filer l'une de ses business au profit de l'équipage de Law, son ancien nakama. Devant lui, Eredan Talynn tremblait, elle semblait surprise que notre homme lui adresse la parole. Mais, avant que Doflamingo puisse dire quoi que ce soit d'autre, la Heart Pirate réussit à dire ces quelques mots :

− Je ne comprend pas. Je ne vois pas de quelles affaires tu parles. J’attends juste que le navire soit prêt en faisant une ballade.

C'était étrange. Doflamingo n'avait pas l'habitude que des gens lui répondent de cette manière. À moins que son interlocuteur soit de son calibre, les gens avaient l'habitude de rester bouche-bée devant l'aura terrifiante du Capitaine Corsaire. Le front de notre homme se plissa, il avait l'air irrité que la petite joue le jeu de ne rien savoir à propos des plans de son propre équipage. Doffy leva ses bras dans les airs et un large sourire apparut sur son visage. Il se mit à rire aux éclats, cette discussion n'allait peut-être pas être aussi ennuyante qu'il le prévoyait après tout. Comme ça, la petite faisait une ballade en attendant que son navire soit prêt. Intéressant... Et si on essayait d'en savoir plus ?

− Et si tu me disais ce que tu me reproches, Donquixote Doflamingo. Peut-être ignores-tu que mon capitaine est également un Shichibukai. Je pensais que le Gouvernement Mondial vous interdisait de vous battre entre vous. dit Talynn, avant que Doflamingo ne puisse répondre quoique ce soit.

La petite faisait peine à voir ! Comme si Doflamingo allait s'empêcher d'arrêter Law à cause de son titre de Shichibukai ! Donquixote Doflamingo faisait ce qu'il veut, peu importe le titre ou le renom de ses adversaires ! Notre homme s'apprêta à répondre à la petite, elle qui semblait un peu plus calme que tout à l'heure. Mais, avant qu'il ne dise quoique ce soit, son attention se porta sur un des civils qui était présent sur la place publique. Ce dernier parlait avec quelqu'un grâce à un Den Den Mushi. « Oui... Je parle bien au Gouv... ». Mais avant qu'il puisse terminer sa phrase, Doflamingo lui retira son téléphone grâce à son pouvoir.

- Ffuffuffuffuffuffu ! Et si on faisait en sorte que personne ne sache ma présence ici ? dit le Shichibukai au simple civil.

Aussitôt, Doflamingo se mit à le contrôler grâce à sa technique Parasaito. Grâce un simple mouvement de doigts, l'homme tomba à genoux et ses mains se placèrent tout autour de son coou. La suite ne fût pas belle à voir. Le pauvre civil s'étrangla lui-même jusqu'à en perdre connaissance, sous le regard apeurés de tous ceux encore présent sur la place principale. Doffy riait, mais reprit vite ses esprits. Il se pencha vers la Heart Pirate et la regarda droit dans les yeux. Il lui dit, toujours en gardant le même sourire cruel sur son visage :

- Ne me prend pas pour un con, tu veux ? Cela fait quelques semaines que mes hommes vous voient traîner près de mes business. Qu'est-ce que ton capitaine manigance ? Je le connais déjà assez bien pour savoir qu'il ne fait pas ça pour rien ! Et crois-moi, gamine, je me fiche que Law soit un Shichibukai désormais, s'il veut me nuire, je ne vais pas m'empêcher de le tuer. Et je vais m'assurer que vous subissez tous le même sort que lui !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De quoi tu te mêles ? (PV Talynn)   Dim 2 Fév - 17:27

InvitéInvité
avatar


Désolée pour le léger retard. ^^"

* * * * * * * * * *




«DE QUOI TU TE MÊLLES?»


Mon coeur battait si fort dans ma poitrine que ce type devait probablement l’entendre. Bon sang! C’était vraiment permis d’être aussi terrifiant? Même quand cet espèce de robot, Kuma, nous est tombé dessus, il y a deux ans, je n’avais pas ressenti une telle impression de danger. Et pourtant, il était bien plus grand et plus impressionnant que ce type. On croirait que le Gouvernement Mondial choisit les Shichibukai parmi les pirates les plus grands et les plus impressionnants, histoire de faire peur aux autres. Bon, je dois avouer que dans mon cas, ça marchait. Rien que de regarder ce type, j’en avais des frissons dans le dos.

Tout autour de nous, les badauds commençaient à réagir, mais je ne les regardais pas, je me forçais à ne pas quitter Doflamingo des yeux. C’était idiot, je le savais parfaitement, mais c’était plus fort que moi. Je savais pertinemment que, que je le regarde où pas, si ce type décidait d’agir, je n’avais aucune chance de l’en empêcher. Mais je n’allais pas baisser les yeux, ça non! Les Heart ne s’inclinent devant personne, même pas un Shichibukai. Pas même face à une mort certaine.

Ma réaction futile et irréfléchie, sembla d’abord irriter le flamant, et je dus me forcer à ne pas bouger. Ne surtout pas bouger. Ce type était probablement comme ces chiens que la peur excite, qui attaquent au moindre mouvement et se lancent à la poursuite de leur cible si celle-ci prend la fuite. Hors de question de faire la course avec lui. D’abord, il était plus rapide que moi, ensuite, il pouvait voler et enfin, ses capacités ne me permettraient certainement pas de faire trois pas. J’étais coincée, prise au piège dans une cage invisible dont je n’avais aucune chance de sortir indemne.

Quel dommage! Moi qui voulais tellement voir le Nouveau Monde. Il semblait que le Destin en avait décidé autrement, finalement. J’eus un pincement au coeur en pensant à Law et à la déception que j’allais devenir pour lui, à l’adorable Bepo, à Shachi et Penguin, ces deux idiots, et à tous les autres. Ça me faisait franchement mal au cul de les abandonner comme ça.

Contre toute attente, le blond qui me faisait face éclata de rire. Un rire froid, cruel, dépourvu de toute joie mais chargé de menaces. Cette fois, je ne pus me contrôler et reculais face à ce type sans toutefois le lâcher du regard. Ah oui, c’était donc ça! Ça le faisait rire! Eh bien, rit donc Doflamingo, pendant que tu le peux encore. Rien n’est éternel, je suis bien placée pour le savoir, et ça risque de te faire tout drôle, le jour où tu t’en rendras compte toi aussi. Dommage, je ne serai probablement plus là pour le voir.

A ce moment, l’attention du Shichibukai fut attirée par l’un des civils qui étaient restés sur place au lieu de fuir et qui parlait à je ne sais qui grâce à un Den-Den Mushi qu’il tenait au creux de sa main. Je n’eus pas le temps de comprendre ce qu’il disait mais ça sembla irriter encore d’avantage le blond qui lui arracha la petite créature des mains. Je le regardais, pétrifiée d’horreur, alors qu’il levait une main, prenant le contrôle du corps de ce pauvre homme, l’obligeant à serrer ses mains autour de son propre cou, s’étranglant lui même jusqu’à ce qu’il tombe inconscient sur le sol. Je plaquais instinctivement une main sur mes lèvres, refoulant la nausée qui me saisit à ce moment, tandis que Doflamingo riait comme un dément.

Ce type était un vrai malade!

Inutile de dire que les derniers civils encore sur place ne perdirent pas de temps avant de disparaître, nous laissant seuls, le blond et moi. Sa petite démonstration terminée, le Shichibukai se tourna à nouveau vers moi. Il se pencha sur moi, comme pour mieux m’inspecter, tandis qu’un sourire hideux déformait ses traits. Refusant de baisser les yeux, je pus bientôt voir mon propre reflet dans les verres de ses étranges lunettes. J’étais tellement pale que j’eus du mal à me reconnaître. Mon front dégoulinait de sueur froide et encore une fois je dû faire un effort pour ne pas reculer devant lui. Mais mon coeur battait si vite et si fort que j’avais l’impression qu’il cherchait à surgir de ma poitrine pour s’enfuir.

Les paroles qu’il prononça ensuite semblèrent trancher mes chairs mieux qu’une lame de scalpel. Mais elles eurent sur moi un effet que ni lui ni moi ne pouvions attendre. Entendant son discours, je me sentis soudain serrer les poings. Je ne m’étais pas rendu compte jusque là à quel point mes mains tremblaient. Mais la peur n’était plus la seule responsable à présent. La peur qu’il m’inspirait se mêlait soudain à quelque chose de bien plus dangereux, pour moi, tout du moins. La colère. La colère de voir ce type se foutre de mon capitaine comme s’il n’était rien. Oser menacer de tuer Law, devant un membre de son équipage, devant moi? ... Mauvaise idée.

− Si la mort nous faisait peur, crois-tu que nous serions devenus pirates? Ne pus-je m’empêcher de répondre d’une voix si calme que je me surpris moi-même. Les hommes tels que toi brandissent la mort comme une menace, comme si c’était la pire chose qui puisse arriver, mais je sais que ce n’est pas le cas. Et puis, si tu parvenais à tuer notre capitaine, que crois tu qu’il se passerait? Que nous te supplierions de nous épargner? Certains le feront, c’est probable. Mais en ce qui me concerne, je préfère mourir que de vivre avec l’idée que j’ai faillis à mon capitaine.
Ma voix était calme, douce, parfaitement posée. Aucune trace de peur ni de haine dans mon ton. Juste la résignation et une pointe d’amertume. S’il je devais mourir ici des mains de ce type, soit. Je ne pouvais rien faire pour l’empêcher. Autant l’accepter. Mais hors de question de sombrer dans la terreur. J’allais lui montrer qui j’étais!

− Je suppose que quelqu’un comme toi ne peux pas comprendre la loyauté que voue un équipage à son capitaine, continuais-je sur le même ton calme et posé. Mais saches que c’est notre fierté, à nous, les Hearts. Nous sommes prêts à mourir pour Law. C’est une éventualité avec laquelle nous vivons chaque jour, chaque minute. Tu peux en rire tant que tu veux, tu peux nous menacer des pires châtiments, ça ne changera rien pour nous. Mourir pour Law est la meilleure mort dont on puisse rêver.
Putain ferme ta gueule, idiote, tu vas lui donner des idées!

− Pour te répondre franchement, repris-je après un soupir. Je ne sais toujours pas de quoi tu parles. C’est vrai que le capitaine est un peu étrange en ce moment, mais ça n’a rien à voir avec toi. Il est juste anxieux à l’idée d’entrer dans le Nouveau Monde. On l’est tous. Et toi, tu me parles de tes business comme si je pouvais avoir la moindre idée de ce qu’ils sont et ce que ce que mon capitaine peut avoir à faire avec. De toi, je ne sais que deux choses, Donquixote Doflamingo, tu es un Shichibukai, probablement le pire qui existe à l’heure actuelle, et tu as une connexion très forte avec le monde sous-terrain. A partir de ça, je ne peux qu’essayer de deviner ce que sont les business dont tu me parles. Rien de plus.
Faisant des efforts pour rester impassible tandis que la colère qui m’habitait commençait à céder un peu de terrain face à la raison, je me détournais de lui pour lancer un regard acide vers le marché aux esclaves.

− Si tu veux tout savoir, je vais te dire ce que je fais là. Il y a deux ans, ici même, j’ai été témoin du spectacle le plus ignoble que j’ai pu voir dans ma vie. Des humains en vendant d’autres pour faire du profit. Toujours plus de profit. Privé un humain de sa liberté pour une raison aussi futile, pour moi c’est le pire crime qui puisse exister. Je suis venu jusqu’ici pour vérifier par moi même si cet endroit ignoble existait toujours où s’il avait définitivement fermé.
Je me tournais de nouveau vers lui.

− Et à ta réaction, j’en conclu que tu es lié à cette abomination.
Et le pire, c’est que ça ne m’étonnais même pas!


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: De quoi tu te mêles ? (PV Talynn)   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

De quoi tu te mêles ? (PV Talynn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]
» De quoi parlera le tome 8 ? (Mettez ici vos idées !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sabaody-