AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'apprentissage de la jungle citadine. (pv Nana et Kizaru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: L'apprentissage de la jungle citadine. (pv Nana et Kizaru)   Mar 3 Déc - 23:57

InvitéInvité
avatar


Yuukan était toujours à Water Seven.

Il  avait réussit à trouver beaucoup de pierres dorés dans les poches de nombreuses personnes mais aussi des bijoux et toute choses colorés. Il savait que certaines de ces pièces pouvait être troqué contre diverses boissons. Il s’était également rendu compte que ces étranges papiers nommés berrys ouvraient de nombreuses portes à l’envie et plus généralement à la consommation.

D’énormes liasses de billets grimpaient sous son bonnet et lui donnait un air de lutin de Noël. Il accordait peu d’importance au papier car celui-ci était laid quoi qu’intéressant
Il prit donc une liasse et alla se diriger vers une taverne. On disait que dans ce genre d’endroit on y rencontrait toute sorte d’hommes. Peut être trouvera il un équipage là bas. Ayant une formation de marin, peut être aura-t-il sa chance.

Il choisit le Poséidon royale. La bâtisse se trouvait au sud de la cité. Devant la porte était positionné deux bassins d’eau peu profonde. La devanture était assez soigneuse : Des poutres et colombages ressortait des murs blancs tandis qu’un mot d’accueil était gravé au dessus de la porte sur une plaque de marbre. Sur le côté de la porte, un gourdin de bois retenait par des chaînes une jolie enseigne peinte représentant l’établissement. A l’intérieur, on y avait installé le reste de l’épave du Poséidon royale. Derrière le bar se dressait la figure de proue : le dieu à trident regardait d’un air farouche les clients. Entre les fenêtres avaient été placées d’anciennes armatures du navire donnant l’impression d’être dans les calles du navire. L’impression était d’autant plus imposante qu’un pilier porteur avait été maquillé en mat.

Allant d’une manière chaloupé vers le tavernier il demanda une bouteille de rhum ainsi qu’un repas bien chaud. Bien sur l’homme refusa trouvant trop jeune l’adolescent pour ce genre de boisson. Yunyun décida de lui montrer ses tatouages pour lui prouver qu’il était un adulte mais rien n’y faisait. Le repas arriva avec… une grenadine. Si l’assiette fut vite engloutit, l’appétit persistait et la colère grondait. Il vola donc la boisson alcoolisé de son voisin avant que celui-ci ne comprenne. L’homme tenta de l’attraper sans grand succès et lui donner une grosse rouste. Le petit matelot se hissa alors sur le  bar buvant tout ce qu’il pouvait qui se trouvait à proximité de lui jusqu’à tomber sur la boisson d’une chevelure rouge flamboyante.

Par un mystère qu’il ne comprenait pas, il n’avait pas réussit à s’emparer de la chopine (de toute manière elles étaient amère et lui faisaient esquisser des moues d’écœurement mais bon ça faisait homme.). Peut être était il trop soul après tout. Étonnamment, il se sentait les idées claires pourtant. L'alcool n'était peut être pas encore monté finalement.Il plissa des yeux comme pour mieux réfléchir sur l’endroit ou il l’avait vu. Elle n’appartenait pas à son entourage proche puisqu’il n’en avait pas. Avait-elle été une esclave sur le même navire que lui ? Peu probable, même sous la crasse, une beauté pareille ne s’oubliait pas. Ces cheveux flamboyait ainsi détacher. Sa féminité elle-même était un étendard de la beauté et de la liberté. Elle semblait riche et soignait son image. Qui était-elle ?

Il allait devoir lui sortir le grand jeu, ce n’était pas tous les jours qu’on rencontrait ce genre de personnes d’autant plus qu’elle n’était pas accompagnée.


J’ai le plaisir de te souhaiter une belle journée. Pourquoi pas en ma compagnie ? J’ai une grande envie de faire de celle-ci un petit paradis temporaire à tes yeux.
Tu t’appelle comment au fait ?


Un dialogue d’enfant copiant celui d’un adulte mais sans lui laisser le temps de répondre... ou presque. Un adolescent jouant de ces muscles soyeux et jeune prêt à se rebeller contre la société pour le cœur d’une belle même éphémère. On était vraiment en plein crise et le fait d'avoir un oiseau volant autour de lui n'arrangeait pas les choses.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'apprentissage de la jungle citadine. (pv Nana et Kizaru)   Mer 4 Déc - 18:18

InvitéInvité
avatar


Kizaru avait un plan, enfin une mission. Cette dernière consistait simplement dans le fait de retrouver le cipher pole désormais libre. Lucci et les autres étaient devenus des parias, des bandits de grands chemins, des têtes a prendre et mises a prix ! Mais l'Amiral n'était pas vraiment intéressé par les berrys, ce n'était pas une nami en puissance, non non... En fait, cela venait bien plus des affaires conflictuelles et existentielles liants la marine et sa responsabilité face aux Tenryuubitos ou au gouvernement mondial. Dans les cas ou l'un d'eux étaient salis, il fallait réparer net la bavure. Afin de revenir aux sources, Borsalino décida de commencer par la cité de Water Seven. C'était la qu'avait été infiltré le CP9 a une époque, pendant quelques années, il espérait les revois ici, comme un criminel revenant bêtement sur ses pas. C'était aussi une base de départ, même s'il aurait pu aller a Enies Lobby. Cette destination faisait partie de son voyage, il voulait retracer l'affaire du cipher pole et remonter la piste au gouttes a gouttes. Il y' arriverait, il avait une bonne confiance en lui, et au pire, il mettrait quelques pirates en prison lors de son voyage. Il était a bord d'un navire de guerre de la Marine, assez grand et résistant. Il avait son petit bureau personnel a l’intérieur, tout confort, il fallait bien l'avouer.

Moshi moshiii ... Sentomaru kun, oui je suis en direction de Water seven... Eeeehmmmm ouiii j'arrive dans quelques minutes. Non... Bien.

Parfois, Sentomaru l'appelait et vis versa, pour se tenir au courant des opérations, et puis il comptait aussi beaucoup sur le travail d'Alastor, le contre amiral avait de la ressource et ne manquerait surement pas dans ses objectifs. Kizaru pouvait apercevoir la cité de l'eau. Cela faisait un bon moment qu'il n'y etait pas retourné. Il se mit sur le ponton, et observa d'un air blasé le tout. Il faisait beau, pas de navire pirates a l'horizon, du moins pour le moment. Mais ici, la plupart se cachaient, prenaient des rives camouflés ou des hangars pour planquer leurs bateaux. Celui de la marine arrima et Kizaru commença a descendre calmement, les mains des les poches.

OoOOooh cette cité est vraiment... Vraiment impressionnante !

Il pencha la tête sur le coté, ayant soudainement l'impression d'avoir déja dit ça plusieurs dizaine de fois du même endroit. Puis il la redressa et regarda droit devant, apercevant un bandit, qui n'avait pas encore remarqué l'Amiral, entrain d'agresser une jeune citoyenne de water seven. Il arriva donc aux cotés du bonhomme, son ombre immense obscurcissant soudainement le type en question. Ce dernier se retourna, la sueur au front et les gros yeux, jetant un oeil d'abord aux pieds, puis remontant jusqu'au visage même de Borsalino. Il en tomba a la renverse, en bégayant et en s'excusant.

KI .. Ki...Kiz...Kizaruuuuu !!!???!!!

Hmmm ? Oui, je suis Kizaru ?

Mais en fin de compte, même l'amiral ne semblait pas avoir remarqué l’agression. L'homme pas fou pour un berrys, se releva en soupirant comme s'il allait lâcher son dernier soupir justement... La main sur le coeur. Malheureusement, la citoyenne réveilla l'amiral, en indiquant que ce type avait clairement eut l'intention de lui soutirer de l'argent (et avec violence en plus). Le regard de Kizaru descendit sur le type, la bouche en "o" d'interrogation ou de surprise. Toujours les mains dans les poches et a l'écoute de la jeune femme, il leva le pied, a l'horizontale, ce dernier s'illuminant tout d'un coup. Le bandit venait de calculer que ça allait faire mal.

Ah oui ? Peut etre que je vais lui donner... Matière a réfléchir un peu.

Pas assez de temps a donner a une telle énergumène, ni assez de menottes pour ça. Il ne le tua pas, mais lui fit encaisser un coup de pied plutôt violent, droit dans la tempe, envoyant le pauvre type dans l'eau.... Au moins, l’atterrissage fut salvateur pour le coup. La jeune femme sauvée, sa bourse rendue, l'Amiral entra un peu plus en profondeur dans la cité, laissant quelques troupes de la marine investir le port et les lieux environnants, pour sécuriser un peu plus l'endroit. En continuant son chemin, il entra dans un premier bar, pensant être son lieu de recherche. Puis remarqua a peine un petit bonhomme, tout petit vraiment, affublé d'un bonnet un peu ridicule, mais il ne prêta vraiment pas attention a lui, et le bouscula même sans le faire exprès.


Huuum ? Oooh, Go-men... Eeeeh, je ne vous avais pas vu.

Il s'arrêta la un instant, sans vraiment savoir pourquoi, puis il fixa l'interieur du dit bâtiment, il voulait faire un tour a l'ancien bar de Blueno pour commencer ses recherches, il pensait être au bon endroit, mais non. C'était quelques part, mais pas la ... Mais il ne savait plus vraiment ou.

Hmmm... C'est embêtant... Dans quel bar suis je ? Ajouta t'il en se grattant la tête.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'apprentissage de la jungle citadine. (pv Nana et Kizaru)   Ven 13 Déc - 16:08

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

[Désolé j'ai mi un peu plus d'une semaine ^^'', Yu, je te laisse prendre contact avec Kizaru dans ton rp vu que tu lui rentre dedans dans le siens]

Le moral de l'équipage du Moby Dick commençait doucement mais surement à remonter la pente, le sauvetage de Marco ayant surement aider à leur faire oublier leur défunt père. Restait la question de qui reprendrait les rennes du navire, Marco semblait tout désigné, principalement par ses camarades, mais ce choix lui revenait à lui seul, et pour lui c'était difficile de ne pas avoir l'impression de l'effacer en reprenant son siège vide. Nana n'était que la petite dernière de tout ce beau monde, impossible pour la rousse de donner un avis concret ou même de se sentir utile dans ce choix, elle avait alors préfère s'éloigner un peu. Figaro resta alors seul, bien trop fatigué par toutes les sorties de sa maitresse.

Elle partie alors à Water Seven, cet île la fascinait. Surement parce que c'était là qu'était née l'Oro Jackson. Depuis sa tendre enfance, elle avait rêvé de monter à bord de ce navire qui avait domptée toutes les mers, comme si Davy Jones lui même avait cassé sa bouteille de rhum sur la coque pour le bénir. Mais il n'y avait pas que ce navire qui lui faisait de cet île un endroit sympathique, il y avait aussi Tom, celui qui de ses mains l'avait construit. Ça devait être un homme formidable, ses inventions tel que le train des mers la fascinait, tout ce qu'elle était capable de faire c'était retracer la vie des aventurier pour transmettre leur légende … pas de talent grandiose. Cela ne la dérangeait pas plus que cela à vrai dire, puisque c'était une passion que de pouvoir faire en sorte que la génération suivante connaissent les grands de cette ère et toute la vérité sans que ça soit le gouvernement qui impose une censure sur ses œuvres. Mais tant qu'il était en place, jamais elle ne réussirait à les publier.

Ce fut dans un bar qu'elle trouva refuge, réfléchir au prochain rookie qu'elle rechercherait, ou même si finalement entre médecin, l'équipage de Trafalgar Law ne lui aurait pas mieux convenue. Ce chirurgien lui avait fait une très bonne impression, et elle espéra de tout son cœur le revoir avant de reprendre une autre pinte de blonde. Avec tout le rhum sur la baleine blanche, elle eut envie, ici, de changer de boisson pour titiller ses papilles à des saveurs plus douce. Le seul véritable problème est que la cervoise était bien plus douce, et qu'une bonne partie était déjà empiler devant elle, à faire jaser certain rustre de la taverne. Elle ignora tout ceux qui chercher à l'aborder, surtout que certain lui donner la nausée sans complétement ouvrir la bouche, celle-ci avait dû laisser macérer à l'intérieur de l'alcool durant ses jours, des années même. Sans compter qu'aucun n'était plaisant à regarder, ni même assez connu pour lui demander des renseignements sur ses voyages. Seul Icebarg l'avait intéressé à son dernier voyager sur l'île.

Le temps passa au ralentit jusqu'à ce que quelqu'un, un jeune gamin ne monte sur le bar à buvant tout ce qui passait à sa porter. Ses sens en alerte, Nana prit d'un geste rapide la choppe fraichement remplit et encore débordante de mousse, hors de question que quelqu'un y touche. C'est alors que le jeune garçon s'adressa à elle d'un ton presque dragueur alors qu'il était clairement plus jeune qu'elle en plus d'être plus petit. Sur le coup elle ouvrit dans les yeux et battit des paupières par réflexe, comme si cela lui apporterait la réponse sur si elle avait oui ou non bien entendu. Son regard se porta un moment sur l'oiseau avant de revenir sur lui et de répondre.

« Tu m'as l'air bien jeune pour parler ainsi, mais soit, ta compagnie sera surement meilleur que celle des autres ici. Pour ma part c'est Nana et toi ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'apprentissage de la jungle citadine. (pv Nana et Kizaru)   Mar 17 Déc - 0:38

InvitéInvité
avatar


Le moins qu’on puisse dire c’est que Yunkan avait été disons bousculé. Ce qui était étonnant, c’était le fait que cet homme semblait arriver de nulle part. Un énorme manteau blanc ça ne se loupe pas pourtant. Comment un tel individu avait il pu se faufiler jusque là ?  Si on rajoute le fait qu’il portait un joli costume deux pièces jaune et orange c’était d’autant plus invraisemblable.
L’aspirant pirate le détailla alors avec attention car ce détail n’était pas anodin. Ce manteau blanc lui était connu : il s’agissait d’un manteau d’un gradé de la marine… assez similaire à celui du contre amiral Suu Sao. Ainsi, Suu Sao possédait des épaulettes rouges quand Kizaru en avait des dorés. Son père d’adoption préférait porter une cape pas plus grande qu’une veste qu’il tenait négligemment sur une seule épaule.

Aussi influent pouvait il être, l’individu qui se trouvait dans l’auberge ne brillait ni par son intelligence, ni par son charisme… Et encore moins par son esthétisme. Il était peu probable qu’un homme pareil puisse connaître le contre amiral disparu. Ainsi Yun yun préférait reporter son attention sur la somptueuse chevelure rousse de la jeune femme assise à proximité du bar. Il fallait montrer ce qu’il valait comme petit mec.
Par une habileté sans pareil, elle arriva avant lui à la jolie boisson mousseuse.
Le battement de cil qu’elle avait produit en le regardant eut un effet dévastateur sur le cœur du jeune homme. La douce mélopée qui sorti de sa bouche eut raison des quelques barrières qui se dressait en lui. Il balbutia tout d’abord quelques mots dans sa barbe qu’il n’avait pas d’ailleurs puis réalisa la signification des mots qu’elle avait dit : autant il était ravi d’être la personne la plus intéressante dans ce bar aux yeux de la belle. Autant il ne supportait pas l’idée qu’on le voit jeune.


-"Je suis un homme d’abord et j’ai fait mes preuves de marin. J’ai même mon tatouage d’adulte." En disant cela il montra fièrement l’arrière de son tibia. Ce joli gouvernail devant l’ancre marine. Certes ça ne faisais pas pirate, et donc grand dur au cœur tendre mais selon l’adolescent, c’était la classe.

Ce qui n’était pas prévu c’était le fait que l’alcool lui monte à la tête. Il sentit alors son regard passer vaguement d’une personne à l’autre et décida de se rafraichir les idées. Se rafraichir les idées le forçait à quitter cette magnifique femme du nom de Nana. Hors de question  de la laisser. Il regarda son piaf et celui-ci se mit alors à lui picorer le visage sans le blesser. L’oiseau semblait s’amuser d’autant plus que Yunkan se plaignait sans vraiment de conviction. En ayant assez il brassa l’air devant lui comme pour alerter la vigie d’un bateau de manière très énergique et comique. Les clients aux alentours se prirent alors une volée de baffes sans vraiment comprend leur provenance. La seule mystérieusement indemne était bien évidemment Nana.


-"Mon nom c’est Yunkan, et je suis un marin très prometteur… même si je dois encore me faire recruter par un navire. Et toi c’est quoi ton métier?
Je me demande ce qu’il veut l’autre grand lascar. Ce n’est pas le rôle de la marine que d’écumer les bars."
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'apprentissage de la jungle citadine. (pv Nana et Kizaru)   Mar 17 Déc - 23:10

InvitéInvité
avatar


Kizaru était en effet, encore en mission pour enquêter sur le CP9 en fuite. Il avait, rappelez vous-en, chargé Alastor d'une mission, acquérir un équipage de la Marine, peu importait ses horizons, capable de remplir cette mission qui était de coincer les Heart-Pirates, mais par dessus tout, les Mugiwaras. Bien sur, tout autre pirates sur le chemin, étaient bons a prendre. Quoiqu'il en soit, l'Amiral voulut enquêter sur Water Seven pour commencer, car c'était ici que durant des années, Lucci et les autres avaient étés reclassés en mission d'infiltration. En parcourant les rues, il chercha plus précisément le bar de Blueno, qui devait maintenant être a l'abandon, a moins d'avoir été reprit par un autre ? Il tomba sur un bar, mais le mauvais. Et n'ayant pour le coup, aucun sens de l'orientation (pas comme le Roronoa tout de même) il s'égara et entra dans un bar anodin, animé, mais loin d'être son objectif premier. Il percuta un petit bonhomme qui faisait du gringe a une jeune demoiselle. De dos, celle ci accoudée au comptoir, Kizaru ne la reconnu pas tout de suite. Il regarda encore les alentours... Tandis que de plus en plus de personne reconnaissait l'amiral de la Marine ici présent.

Eeeeeh je crois que je me suis perdu... Pourtant j'étais sur qu'il était quelque part par la. Hmmmm...

Kizaru se décida a aller questionner deux ou trois personnes prises au hasard. La plupart ici, n'était pas des pirates, mais plutôt des artisans, des marins, des constructeurs, ou des gens lambda... Certains avaient quelques problemes avec la justice, et deux ou trois pirates maigres en primes faisaient profils bas. L'Amiral commença par une table, mais les gens la quitterent aussitôt, sans doute des rénégats ne voulant pas êtres découverts. Puis un groupes de constructeurs furent questionnés.

Excusez moi, ou se trouve le bar de blueno ?

- Vous êtes ... Enfin... Heu..... Vous devez prendre a droite en sortant, puis revenir a gauche, puis tout droit... Je... Je crois.

Il leva les doigts comptant le nombre d'indications. Puis se gratta la tête. Finalement, ce n'était pas si loin, c'était dans le coin, il avait eu raison. Mais l'instinct de l'as des as etait imperturbable. Il se redressa alors, vu qu'il s'était legerement accroupis pour être au niveau de ses interlocuteurs. Puis revint vers le comptoir, juste derriere la jeune femme aux cheveux de sang, et du petit bonhomme, qui semblait se saouler et faire un peu n'importe quoi, mais possédant une force cachée.

Hmmmm ? Ooooh...

Ce fut un petit instant de réflexion, mais qui paraissait certainement très clair a la fois pour Nana et pour Kizaru évidemment. Les deux s'étaient déja croisés par le passé, et si l'Amiral avait eu le dessus, elle s'était bien défendue, mais lui avait échappé, salissant la force de la Marine. La place de Nana n'était nulle part ailleurs qu'a Impel down, dans un étage très... Très.... TRÈS profond. Kizaru baissa le regard pour la contempler, ses lunettes faisant alors un reflet a cause de la lumière ambiante, et lui donnant un air moins ahuris et beaucoup plus menaçant désormais. Il fallait dire qu'elle eut de la chance par le passé, cette eruption volcanique l'avait sauvée. Bien qu'ici a Water seven, il n'y avait pas cela, il y'avait un aure élément a prendre en compte, L'aqua Laguna, mais ce n'était pas en cette periode, aucune chance que Nana lui échappe désormais.



Il n'y aura pas d’éruption ou d'aqua laguna pour te sauver cette fois ci... Hmmmm... J'aimerais voir encore une fois le pouvoir du D jouer dans la roue du destin. Mais, je n'ai pas vraiment de temps a te consacrer...

Le den den mushi sonna. Il fallait dire que Kizaru avait un timing donné, comme une épée de damocles que les Tenryuubitos avait mise sur lui. Ils voulaient les mugis, et avait expressément mis Kizaru sur le coup. Aucun ralentissement n'étaient toléré. Pourtant, l'Amiral était tiraillé entre son devoir, sa mission et sa revanche, son honneur. Il se gratta la tête, trouvant le dilemme un peu complexe a son gout. Elle était une logia, et elle avait pu s'améliorer depuis leurs derniers duels... Etait ce encore le destin ? Sauvée par la nature, puis par la marine sans vraiment le vouloir. Kizaru ne voulait cependant pas lui laisser cette seconde chance de s'échapper. Mais s'il combattait ici, et elle de même, les conséquences serait dramatique pour les habitants, et cette ville n'était pas comme sabaody.

Moshi moshiii ... Hmmm... Oui... Oui vous pouvez.... Hmmm.... Eeeeh vraiment....

Il raccrocha, puis des soldats de la marine entrèrent pour demander a tout le monde (les innocents en tout cas) de sortir. Kizaru ne bougeait pas d'un pouce, leurs tournant le dos et restant droit comme un i, les mains dans les poches. Bien sur, c'était l'ordre  donné. Les soldats avaient appelé l'Amiral pour recevoir l'ordre d'intervention, et Kizaru avait prévenu qu'en cas de combat contre les pirates ou notamment le CP9, ils avaient l'ordre de faire évacuer la zone. Ici, ce n'était pas le cypher pole, mais le protocole restait le même. Apres quoi, le bar vidé, les portes fermées derrière et gardées. Il ne semblait rester que Nana, Yuukan et Kizaru.


Je ne pensais pas te croiser ici et de nouveau... Strange D. Nana *soupir*

Tout en prononçant ces quelques mots, les mains dans les poches et l'air totalement nonchalant, Kizaru avait levé son pied en angle droit, pile dans l'axe de la tête de Nana, dans son dos, il savait qu'elle l'avait reperé et remit depuis le temps. Le pied faisait une lumière et un bruit intense, le coup pouvait partir a tout instant...

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'apprentissage de la jungle citadine. (pv Nana et Kizaru)   Mer 25 Déc - 20:24

Strange D. NanaBloody Queen ♥ Nurse of Death
Bloody Queen ♥ Nurse of Death
avatar

Messages : 18008

Navigation
Doriki:
3632/6000  (3632/6000)
Fruit du Démon: Sang

C'était amusant de voir la réaction de certain quand il lui parlait, mais peut être plus de voir que la rousse ne comprenait pratiquement jamais rien à rien de ce genre de comportement vis à vis d'elle. Étonné elle se demanda pourquoi le petit garçon n'arrivait pas à sortir une phrase d'un bloc au lieu de la garder pour lui sans l'articuler correctement. Peut être que c'était parce qu'il était petit qu'il avait tant de mal, ou comme elle, il avait été muet pendant des années et venait d'en sortir que récemment. En le fixant elle se posa tout plein de question avant qu'il ne réussisse enfin à parler correctement. Il était amusant, un homme, alors qu'il n'était pas plus haut que trois pommes l'une sur l'autre posé sur un tabouret. L'ancre lui rappela le symbole de la marine, peut être qu'il aspirait à en devenir un.

« Comme c'est mignon, tu veux être marine ? En tout cas on ne devient pas adulte avec un tatouage, il faut plus que ça. »

Elle lui adressa un tendre sourire. C'est vrai que si juste se faire tatoué faisait passé à l'age adulte, il y avait des enfants qui le deviendraient alors qu'ils sont très jeunes. Elle repensa à ce qu'on lui avait dit sur Nami, petite tatoué du Jolly Roger d'Arlong, ce qui ne l'avait pas rendu plus adulte pour autant sur le moment. De plus tout adulte qu'il prétendait être, les effets de l'alcool commençait déjà à faire leur effet, même contre son petit oiseau il ne semblait pas être sobre. D'ailleurs il manqua de créer une bagarre dans la taverne à donner des coups à tout vas, touchant d'autre client qui risquait de voir leur verre tomber à terre. Cependant il s'arrêta enfin pour se présenter, enfin elle put mettre un nom sur cette petite tête.

« Tu veux voyager hein ? Tu as bien raison, mais les mers sont dangereuses, plus qu'on peut le croire, tu as commencer à chercher ? »

Son sourire se figea soudain, réalisant les paroles qu'il avait prononcé ensuite. Un marine, un grand marine ? Cela ne présageait rien de bon pour elle ni même les autres. Son sang ce glaça et elle devint raide comme un piquet, le son de la voix du marine ne lui était pas inconnue, bien au contraire. C'était lui, il était là, pire il se rapprochait d'elle, son cœur battait à exploser dans sa poitrine, cacher les tremblement de son corps lui paraissait être une épreuve presque impossible. Paralysée, elle ne put se retourner vérifié, de toute façon elle savait déjà, son cœur manqua de s'arrêter lorsqu'il lui parla. Mourir d'une crise cardiaque là tout de suite lui paraissait une mort pas si mal tout compte fait. Oui elle allait mourir ici, ou finir dans un état si terrible que la mort serait une meilleurs fin. Aucune chance de pouvoir s'en échapper. Sa dernière phrase cependant l'inquiéta, pas de temps à lui consacrer ? Allait-elle vivre finalement ?

Surprise sa peur s'envola un bref instant pour lui permettre de se retourner et le regarder, le fixant pendant qu'il discutait au den den mushi sans savoir ce que la personne de l'autre côté pouvait bien lui dire. La conversation fini, la marine entra et fit sortir tout le monde, sauf elle, Kizaru sur son chemin l'en empêchait, et puis de toute manière il était prévu qu'elle soit la seule à rester, même si Yuukan resta également. Elle le regarda un moment avant de retourner sur l'amiral, ce gamin risquait gros alors qu'il n'avait encore rien fait.


« Et moi donc … Je peux finir mon verre avant ? »

Peut de chance qu'il dise oui, son attaque était déjà prête, mais elle prit quand même son verre, quitte à mourir autant le faire en faisant quelque chose qu'on aime. Non, il y avait encore un enfant ici, l'attaque de l'amiral était bien trop puissante pour qu'il y survive, en réalisant cela, Nana décida qu'elle esquiverait en protégeant Yuukan, il lui restait la vie devant lui et son rêve de prendre le large. Mais pas seulement ça, elle aussi elle avait des choses à faire, mourir ici et maintenant n'était pas envisageable, et puis mourir sans se battre serait un déshonneur, surtout qu'elle naviguait avec le Moby Dick, elle ne devait pas salir leur nom.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'apprentissage de la jungle citadine. (pv Nana et Kizaru)   Dim 29 Déc - 15:39

InvitéInvité
avatar


Yunkan, n'en croyais pas ces yeux au dessus de lui, une lumière aveuglante s'emblait vouloir l'absorber tout entier. Cette lumière il le savait allait le tuer lui et peut être la somptueuse Nana. Implorer la marine ne servait à rien. Seule la droiture et la force les poussait à se plier à une solution alternative en général du moins. Ça il le savait du temps où il avait étudier à l'orphelinat. Mais depuis qu'il était devenu marin servant les marchands, il avait apprit autre chose: les comportements disons alternatifs étonnait une grande partie des gens en particulier au combat. Et cela, pouvait disons altéré l'issue d'un combat. Visiblement Nana se résignait à mourir, pas lui, d'autant qu'il n'avait toujours pas résolu le mystère de la disparition de son père psychologique.  
Se mettre en croix devant Nana était inutile, les paroles aussi du moins tant qu'il n'agissait pas. Ainsi, il eut une idée presque autant lumineuse que la jambe qui allait l'engloutir dans les abysses.
Il était fort à parier que l'homme avait un équilibre parfait Mais qu'en était-il de sa dignité?
Entre le bar et la jambe, il n'y avait pas des masses de solution, le seul refuge se trouvait donc derrière lui. Agitant dans tout les sens ces mains avec une tête effrayée il fonça sous la jambe tout en criant. Malgré toute sa peur, il était en train de se dépasser et montrait sa rage de vivre.
C'est lorsqu'il fut sous l'homme gigantesque que sa main alla subtilement toucher le tissus assez proche de l'entrejambe de l'homme. Même si l'homme l'envoyait valdinguer contre le mur, son pantalon allait lui s'arracher. Tout cela grâce à son fruit. Il pouvait coller toute chose que sa main, son pied ou n'importe quelle autre partie du corps pouvait approcher.
Ces quelques secondes allait peut être permettre à la jeune femme de fuir.


-"On t'a jamais apprit à dire bonjour plus courtoisement toi? Et d'abord c'est moi qui veut lui plaire, je ne veux pas de concurrence. Allez file oust! "

Après réflexion, il se dit que peut être finalement il avait fait le mauvais choix. L'homme risquait de lui en vouloir. Avec cette accoutrement, il ne ferait pas très sérieux, de plus il risquait d'attraper un vilain rhume.


-"Heuuuu pardon pour le pantalon je n'ai pas fait exprès. "

Une grosse correction risquait de lui tomber dessus mais qu'importe, le cœur à ses raison que la raison ignore. Et une de ces qualité qu'on ne pouvait nier était qu'il courageux voir même téméraire. Tant mieux si celui de la jeune femme vibrait pour lui lors des années futures.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'apprentissage de la jungle citadine. (pv Nana et Kizaru)   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

L'apprentissage de la jungle citadine. (pv Nana et Kizaru)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Voie Du Sabre [Shimotsuki, Rang B, CdP, Apprentissage, Réservée]
» Duo Nana Mouskouri ,Charles Aznavour
» Dans la jungle, terrible jungle [pv Elkim]
» Au coeur de la forêt citadine [Dolan Kane]
» 04 - Apprentissage de Techniques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Water Seven-