AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Message
MessageSujet: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Mar 19 Nov - 21:54

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



L'heure de se déshydrater





    Une chaleur étouffante régnait sur cette charmante et accueillante île. Une légère brise vint enlever le jeune pirate des bras de Morphée, lui qui venait pourtant de passer une nuit forte réjouissante à se pavaner d'une taverne à une autre, non pas pour y boire mais pour s'amuser comme à son habitude lorsqu'il revenait à terre, afin de libérer toute la pression intériorisée. Pour cela il avait sa solution, il tuait au hasard des inconnus qu'il rencontrait. Cela l'amusait au plus haut point car il appréciait avoir une marre de sang sous ses pieds. Et c'est ainsi qu'il vint occuper sa soirée, sa séance nocturne, sa sauterie du soir afin de reprendre ses esprits. Lors de celle-ci, outre les sanglants assassinats qu'il commit, il installa un climat de terreur sur la petite île. En une courte et simple nuit, toute la population de l'île était terrorisée, hésitant à sortir de peur de croiser le monstre.

    Se levant avec une certaine nonchalance de son lit de sable dorée et ardent, le soleil était déjà haut dans le ciel azuré, il était temps de se réveiller. Récupérant son arsenal, il s'arma de ses couteaux et de ses sabres et s'éloigna du rivage pour se rendre en ville, où il allait devoir faire le plein de marchandises pour la traversée. Menaçant dès son arrivée les commerçants de sa personne, il mit rapidement et sans la moindre effusion de sang la main sur l'ensemble des denrées qu'il devait ramener au Radeau. Il transporta le tout, mais cela n'était guère chose facile du fait que l'étoile de feu qui brûlait dans le ciel chauffait plantureusement l'atmosphère et poussait le Nazario dans ses derniers retranchements, il commençait à avoir du mal à respirer et heureusement, il arriva au navire afin d'y déposer les denrées avant de faire demi-tour.

    Il se devait de trouver une taverne d'ouverte afin de se déshydrater, il en trouva une, entra, se posa à une table et commanda un cola. Il n'y avait qu'une table, au centre du bar qui était inoccupé. Personne n'y siégeait, il s'y installa sans perdre de temps.



Dernière édition par Nazario Taizone le Mar 15 Avr - 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Dim 1 Déc - 11:00

InvitéInvité
avatar







A new terrorist in town

- Ici le vice-amiral Bastille à l'appareil. Lieutenant Lawliet L. Lloyd, quelques-uns de mes hommes postés dans dans une île proche de Water Seven ont retrouvé la trace d'un dangereux criminel. Il s'agit de Nazario Taizone, membre de l'équipage de Marshall D. Teach, dit Barbe Noire. Etant donné sa dangerosité c'est normalement moi qui aurait du intervenir avec mon propre bataillon, mais je suis actuellement occupé à un autre projet dans le Nouveau Monde. Je vous demande donc d'intervenir à ma place, votre fruit du démon logia vous permettant de ne pas souffrir du corps à corps corrosif que le fugitif pourrait provoquer. Ne prenez pas d'autres soldats avec vous, mes subordonnés présent sur place seront suffisant. Si vous voulez attraper ce genre de pirate il va vous falloir la jouer fine, par ailleurs mes hommes ont en leur possession une paire de menottes en granit marin apte à la capture de Nazario Taizone. Partez dans les plus brefs délais sur ******** un navire vous attend au port pour vous y emmener. Je le répète mais, dépêchez-vous, nous ne savons pas combien de temps nous pourront encore le tracer.

Vous vous en douterez donc, la journée du marine avait donc commencé sur les chapeaux de roues! C'est clair qu'il n'avait pas pour habitude de recevoir ce genre de coup de fil mais il fut ravi qu'on fasse appel à lui. Si un vice-amiral avait besoin de son aide, pourquoi pas? Avec de la chance c'était du galon qui s'offrait à lui et il avait besoin pour sortir de sa zone de confort. Il entendait beaucoup de rumeurs sur la Marine, dans les rues et les journaux officiels n'étaient évidemment pas impartiaux sur le rôle sacro-saint de celle-ci. A la base, Lloyd avait toujours vécu dans la marine, pour la marine. Lorsqu'il était jeune il avait une confiance aveugle en elle. Après tout, c'est grâce à elle que son île natale fut protégée de la piraterie, grâce à elle qu'il avait pu obtenir son pouvoir (même si ce n'était pas voulu et que ce ne fut qu'en dernier recours). Mais toujours il entendait des rumeurs. D'abord ignoré il en avait accordé de plus en plus d'importance. "La Marine n'a pas appris aux marines à réfléchir, mais à obéir." Il se souviendrait toujours de cette phrase qu'il avait entendu lors du scandale des tenryuubitos, de la bouche même de son supérieur. Il ne l'avait sans doute pas vue comme ça mais cette phrase fut un déclencheur pour notre ami. Obéir au lieu de réfléchir... Ce n'est pas pour ça qu'il doutait du bien fondu de l'institution qui l'avait toujours eu sous sous son aile, mais le lieutenant qu'il était voulait savoir.

- Et c'est partit... Une poignée d'heures et nous serons arrivés, c'est ça?

Le navigateur répondu par l'affirmative. Un grand soleil accueillait leur départ vers ********, le soleil diffusait d'ailleurs d'intenses rayons lumineux. Il était très dur pour les matelots de rester sur le pont et manoeuvrer le navire. Heureusement, de temps en temps un vent fort balayait leurs touffes de cheveux emmêlés par la transpiration. Lloyd, quant à lui, se reposant tranquillement dans le dortoir. Etant donné qu'il était gradé il n'était plus obligé de participer aux manoeuvres. Oscillant entre sommeil et réflexion il se demandait toujours combien d'hommes seraient avec lui. S'il avait bonne mémoire, ce forban possédait un avis de recherche de plus de 100 millions. Il ne serait donc pas facile de le capturer. Heureusement pour cette fois, ce n'était pas lui le responsable mais le vice-amiral et son représentant sur l'île qui avaient déjà tout mis en place. Si la mission tournerait par hasard au vinaigre il n'en subirait pas les conséquences. De plus ce n'était normalement pas à lui de le faire, ce qui fait que c'était gagnant-gagnant. Qu'il le capture ou non. Il sombra petit à petit dans ses rêves.
Des heures avaient passées et il fut brusquement réveillé par un matelot. Tiré de son sommeil comme s'il venait d'y entrer il faillit commencer à pester mais se retenu in-extremis devant l'innocent réveilleur et se mit debout. Le soleil était dans sa phase descendante et l'ile commençait déjà à s'éclairer. Le marine sortit du bateau qu'il fut déjà nez-à-nez avec un petit groupe de personnes encapuchonnées.


- Hey! Lieutenant! Nous sommes les soldats en position ici! Suivez nous et prenez cette cape. Nous ne savons pas si le reste de l'équipage de Barbe Noire est loin ou pas et selon nos information leur sniper peut voir un marine à des kilomètres. Nous avons besoin de rester discret jusqu'à ce soir.

Ils ne lui dirent absolument rien d'autre sur le chemin de leur planque. Ce qui laissa notre ami dans un océan de perplexité. Il n'a jamais aimé le contact avec les autres, il est plutôt du genre introverti et ne place sa confiance en quelqu'un qu'à de rare occasion, il se sentait donc un peu seul malgré le groupe de marine à ses côtés. Fort heureusement, ils arrivèrent bien rapidement dans leur bâtiment qui, d'apparence, semblait assez délabré. Lloyd déchanta bien vite passé la grinçante porte en métal et le hall vide et froid. Les autres salles étaient remplies de tout l'attirail du parfait observateur. De multiples écrans-escaméras montraient différents point de la ville en pleine animation, en ce début de soirée. D'autres salles encore, possédaient des dispositifs d'écoutes téléphoniques. Il ne s'en rendit pas compte tout de suite mais les murs intérieurs étaient différents de ceux extérieurs. Ils étaient non seulement en meilleur état mais aussi une espèce de fine couche luisante les recouvraient. Il hasarda à poser la question et on lui répondit que tout ici était insonorisé. Aucun son interne ne parvenait à l'extérieur. Finalement assis, la grosse dizaine de marines lui exposèrent le plan prévu, la fameuse paire de menottes trônent sur la grande table centrale de la pièce. La nuit allait être agitée...

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Mar 17 Déc - 18:50

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



L'amusement

    Un terrible silence s’abattit dans la taverne dès que Taizone s'installa à la déserte table de bois, tous s'effacèrent, on n'entendit bientôt plus que les lourds pas de l'imposant serveur qui venait apporter la commande du pirate aux cheveux blancs. Il posa la bouteille de cola sur la table, tremblant, sans doute de peur que le monstre ne fasse encore couler le sang et c'est alors qu'il fit tomber sur le dur sol, le verre qui accompagnait la bouteille. Un geste déplacé qui réveilla l'assemblée qui siégeait dans l'ombre. Les regards se tournèrent vers les deux hommes, personne n'osait intervenir. Une situation de mutisme commençait à s'établir jusqu'à ce que l'albinos se lève de sa chaise, riant fort sans la moindre retenue.

    Le serveur était désormais devenu de marbre, tel une statue, pétrifié par le mélodieux rire du pirate.  Il ne savait pas comment réagir, il ne comprenait pas ce qui se passait, il ne voyait pas pourquoi si soudainement le pirate c'était mit à rire. La crainte pouvait aisément se lire dans ses yeux et cela amusait toujours autant le Nazario de voir cette épouvante qu'il pouvait susciter chez autrui. S'arrêtant de rire, il tendit sa main à l'homme terrifié, comme en gage de pardon. Celui-ci avait l'air perdu, ne savant quoi faire, il hésita d'abord puis son bras se décolla de son corps avec lenteur. Il sera de sa main moite celle que lui présentait l'albinos. Un sourire machiavélique se dessina sur son visage pâle, ses yeux s'écarquillèrent et devinrent d'une couleur rouge sang. Ce qui allait suivre, tous l'avaient entrevus, devinés, compris. Tenant d'une main de fer le serveur, il sécréta de l'acide grâce à son pouvoir. La main du serveur en était couvert. Il criait sa douleur. C'était distrayant.

    La main du serveur savourait la douce consistance de l'acide, qui, coulant abondamment, remonta et brûla le bras entier à petit feu avec la plus grande des antipathies. Désespérément, il essaya de repousser son agresseur de sa main libre, le poussant de toute les forces qui lui restait. En vain. Ne bougeant que de quelques millimètres à peine, il ne prit guère compte du geste offensant du garçon sur le moment et le lâcha. Ce n'était pas pour le laisser en vie, pas dans cet état qu'il l'avait lâché, une idée vint lui taquiner l'esprit. Il attrapa violemment de ses mains la tête du serveur et comme il venait de faire avec la main et le bras de celui-ci, il allait l'acidifier.Des cris d'horreur et de souffrance s'échappèrent de la taverne quand Taizone en sorti.

    Amusé, il n'avait oublié pour rien au monde son cola. Il fit les cent pas et s'assit sur un banc pour boire sa boisson dans le calme, le silence.



PS : Encore désolé pour l'attente
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Dim 12 Jan - 15:32

InvitéInvité
avatar


J'espère que ça te convient! ^^






Put an end at this terror

- Vous êtes en état d'arrestation! Rendez-vous, Nazario Taizone, membre des pirates de Barbe Noire!

La petite stratégie commune du groupe de marines venait de se mettre en place. Il en avaient discuté trop longuement malgré tout. En effet, en se mettant en position ils avaient pu entre les hurlements désespérés d'un homme dans un bar. Un mélange de colère et de peur se mêlait dans le bataillon. Notre lieutenant, lui, s'en voulait de ne pas être venu à temps; raison supplémentaire pour enfermer définitivement cet espèce d'immonde pirate répugnant qui trouvait visiblement fort amusant de faire le plus possible souffrir une personne avant de la tuer. Lloyd exécrait ce genre de type, qu'on croirait dédiant sa vie à tuer des innocents sans réel but que le plaisir. Quand bien même il fallait stopper tout les pirates, notre ami avait pu observer une certaine hiérarchie, du pirate idiot sanguinaire jusqu'au au pirate calculateur. Autant contre les premiers il suffisait d'être plus bourrin qu'eux et réfléchir deux coups à l'avance, autant avec les deuxième, une joue intellectuelle se jouait et rendait la capture plus intéressante, plus valorisante même.
Dans ce cas-ci il n'avait pas eu le temps de faire de plus amples recherches. Hormis les gros titres de journaux qu'il avait lu auparavant rien ne pouvait aider le lieutenant à identifier sa façon de penser mais visiblement en l'observant de loin en train de sourire et entendre ses victimes, il penchait pour la seconde proposition de prime à bord. Serrant son poing il avait du attendre qu'il sorte du bar pour pouvoir monter l'embuscade correctement. Par chaise il s'était assis sur un banc, le long de la rue.

Un avantage serait le fait de pouvoir l'attaquer dans plusieurs directions sans compter l'effet de surprise qu'il fallait à tout prix conserver. Un maison se situant juste derrière Lloyd, il en profita pour y entrer tout en expliquant aux propriétaires de partir par la petite porte et laisser les marines organiser la capture du criminel. Il pu ainsi se positionner sur le toit et commencer à préparer son élément. Pendant ce temps les autres marines attendirent son signal pour encercler le pirate et tenter de l'arrêter. Manoeuvre que notre ami savait veine par avance, ce pourquoi Nazario Taizone ne se méfierait probablement pas d'une attaque venant directement d'au dessus de lui. L'effet de surprise était primordial. Dans ses mains, une batte et un sabre. Si cet homme était un paramécia l'assommer reviendrait à gagner. Il se prépara à sauter lorsque ses hommes l'accostèrent et au moment de sauter un coup de feu retentit. L'encéphale du marine explosa et son élément retomba en gouttes devant la maison. Sous l'effet de l'impulsion il accomplit tout de même son saut et tomba droit sur le pirate, son liquide visqueux l'ayant précédé. Avec son sabre il visait le bras tendu du pirate qui menaçait ses hommes et avec sa batte, il comptait bien la loger dans le même endroit qu'on venait de lui explosé.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Dim 26 Jan - 18:58

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Encerclé




    Diverti par le châtiment qu'il venait de faire subir à un pauvre serveur qui n'avait eu pour seule erreur d'avoir croisé le chemin du fourbe albinos, Taizone se sentait envahit d'un sentiment de joie, de plaisir qui le rendait vivant. Accorder la vie ou la mort, prendre la vie d'autrui, le nichait au niveau des dieux, le rendait divin. Heureux d'avoir pu déverser sa folie sur cet innocent, il savourait sa consommation avec une certaine sérénité, appréciant le calme et le silence qui pesait dans la ruelle.

    Il ne se doutait aucunement de ce qui se tramait à quelques lieux de sa position. Le gouvernement mondial avait envoyé des troupes se charger de sa capture. Les crimes qu'il venait de commettre sur cette île était donc parvenus aux oreilles de la marine.
    Insouciant, il respirait l'air frais comme s'il était un homme ordinaire qui n'avait rien à se reprocher, il savourait l'instant présent. Perdu dans ses rêveries de psychopathe déséquilibré, d'assourdissant bruit le renvoyèrent dans le monde réel. Des bruits de pas raisonnaient tout autour de lui. Cela venait de partout à la fois et approchait de plus en plus de lui.

    Le Nazario n'était pas incroyablement brillant mais il comprit assez rapidement ce qui se passait dans les parages. Le gouvernement avait dû entendre parler de ses exploits et avait inéluctablement dépêché une escouade de marins afin de le mettre aux arrêts.
    Toujours assis sur le banc, il chercha une solution au problème qui allait arriver : fuir ou affronter la marée qui s'approchait, il ne savait quoi faire face à cela. Il n'aimait pas fuir, ne pouvait pas fuir, il était un pirate de Barbe Noire, il avait un égo trop important pour s'en aller de la sorte, mais se battre ne l'arrangeait pas. Il n'aimait pas dépenser son énergie dans de futiles affrontements.

    Un étrange sourire s'installa sur son visage pâle. Il avait prit sa décision, attendant l'arrivé des marins, il imagina divers scénarios et les possibilités qui se présenteraient à lui lors de chacune de ces trames.

    - Vous êtes en état d'arrestation! Rendez-vous, Nazario Taizone, membre des pirates de Barbe Noire!

    Levant la tête à l'entente de cette phrase, il ricana bêtement comme si ce n'était qu'une immense blague de mauvais goût. Les marins encerclaient le pirate, il n'avait aucune porte de sortie, du moins aucune qui se voyait du premier coup d’œil. Mais lui, de ses yeux sanglant aperçu une brèche qui pourrait éventuellement le sortir du cœur du cercle humain qui l'emprisonnait.
    Il attrapa de ses mains les pommeaux de ses sabres et se mit en garde, prêt à entrer dans la danse et combattre pour sa survie. Il était désormais concentré, avec le fluide il ajusta avec autant de précision possible sa vision à 360° afin de pouvoir se donner la chance d'échapper davantage aux balles des fusils ainsi qu'aux autres attaques plausible des marins. Un coup de feu retentit au-dessus de sa personne et un liquide visqueux, anormal, inconnu passa juste devant lui pour finalement s'écraser et former une flaque devant ses pieds.Interloqué par ce qui venait de se passer, il leva la tête et vit une forme qui tombait dans sa direction. Il n'avait pas prévu une telle attaque, tout avait été pensé sauf une attaque aérienne. Comptant sur sa vivacité, son éternel entrain il bondit telle une antilope sur les marins qui se trouvaient face à lui, comme s'il cherchait à fuir, mais ce n'était pas exactement le cas. Il ne cherchait qu'à s'éloigner de ce qui lui semblait être une menace. Il puisa de l'énergie et envoya directement sur les soldats une puissante lame d'air pleine de folie et de crainte ce qui lui ouvrit un léger passage au travers des soldats. Il refusait l'affrontement direct avec la personne ou chose qui fusait sur lui sous peu au milieu de tous les marins. Celle-ci était encore en vie, tombée de haut, mais toujours en vie, il en avait la certitude.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Lun 27 Jan - 9:31

InvitéInvité
avatar







Put an end at this terror

- Si vous faites encore un mouvement nous tirerons à vue! Rendez-vous!

L'effet de surprise fut gâché. Le lieutenant n'était pas vraiment surpris mais il était du genre fainéant, il aimait que les choses soient vite réglées. Mais ce ne fut guère surprenant, après tout le pirate possédait le haki de l'Observation et l'explosion de la tête du marine n'avait pas participé à la discrétion. Au moins on pouvait dire qu'il ne s'y était pas attendu, même s'il l'a évité. Un pseudo cercle s'était reformé autour du pirate pendant le temps qu'il observa la matière verdâtre tomber et s'écraser à terre pour qu'ensuite la forme de Lloyd émerge. Cette fois, les marines l'accompagnant n'étaient pas de simples novices, ils connaissaient le pouvoir de Taizone et s'étaient montrés méfiant à approcher au corps-à-corps.
Il fallait maintenant passer à la seconde partie du plan. Le fruit de l'acide n'était peut-être qu'un paramécia mais le forban avait accumulé beaucoup d'expérience du combat il ne fallait pas le sous-estimer. Il fallait absolument que le marine l'attaque au corps! Jusqu'ici rien n'avait pu lui faire du mal au travers de son fruit et pour en être sur, ils avaient versé un filet d'acide sur son bras la nuit précédente. A la place du sang s'était bien la matière verte qui pulsait dès les premiers effets corrosifs, il n'avait donc sans pas à le craindre. Malgré tout, de la part d'une supernova, il fallait s'attendre à tout! Le combat n'était certainement pas gagné d'avance! Subsistait encore un atout dans la manche du marine, les menottes en granit marin. Ils n'en avaient qu'une paire, mais chacun possédait une paire de menottes de base ce qui rendrait assez confus le pirate. Ce n'était bien sur pas le lieutenant qui portait la bonne il allait donc falloir la jouer fine.


Bien joué, tu as su m'éviter, mais ça ne veut pas dire que tu le pourra toujours, Nazario Taione!

A ces mots, il fonça sur lui, deux sabres entre les mains, tout comme son adversaire. Il comptait bien lancer le corps-à-corps et y rester. Ses pouvoirs allaient lui servir pour pouvoir l'immobiliser quelque peu. Ses hommes se tenaient prêt. AU moindre mouvement du pirate, ils allaient chacun à leur tour tirer avec leurs fusils. Ils avaient conclu la veille que tirer tous en même temps était une très mauvaise idée... Sur l'ile, la lune était encore haute dans le ciel. Aux alentours de la scène aucun civil n'avait osé s'aventurer. La sommation des marines et la rumeur en ville du pirate corrosif faisait fuir toutes autres présence. En effet, aucun chant d'hibou n'était audible, aucun chien errant, aucun rat... Un silence de mort s'était abattu dans cette rue. La nuit allait être mouvementée. Le pirate allait-il encore esquiver ou tenterait-il de pourfendre les deux lames arrivant à son encontre? En tout les cas un premier coup de feu allait retentir.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Dim 16 Fév - 23:18

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Une idée de génie




    Taizone était toujours cerner par les forces de la marine qui était présente, mais avait tout de même réussi à créer une brèche qui pourrait lui permettre de s'échapper du piège dans lequel il était tombé. Une brèche qui se referma quelques secondes après s'être ouverte, le laissant de nouveau au milieu de ses oppresseurs. Il n'avait plus d'issue de secours et se devait d'improviser afin de se sortir de ce mauvais pas. Comment ? Il n'en avait aucune idée. Il était encerclé, les fusils des marins étaient pointés sur sa personne, la chose qui avait failli lui tomber était toujours là ; c'était une situation des plus complexes et son temps était compté. Il était donc dans l'obligation de se battre quitte à affronter l'ensemble des marins et la chose. Une chose qui s'avérait être un gradé possédant comme l'albinos les capacités d'un fruit du démon encore inconnu. Celui-ci décida de charger dans la direction du pirate, ne lui cédant pas de répit. Le gradé avait sans aucun doute préparer son coup, sa stratégie était plutôt bien édifiée de sorte que le Nazario n'avait aucune porte de sortie possible.

    Essayant d'être un brin créatif et ingénieux avec le peu de temps qu'il avait pour jouer son tour, il se concentra afin de puiser dans son énergie, fermant les yeux. Taizone ne voulait pas affronter le gradé sur le moment, encore moins entouré d'une armada de marins qui n'hésiteraient pas un centième de seconde à lui tirer dessus pour l'enfermer voir le tuer. Il devait l'emmener ailleurs, le séparer de son groupe, le combattre dans les règles de l'art, car il était désavantagé. Le combat au corps à corps ne se trouvait pas être sa spécialité, mais il se débrouillait assez bien contre les adversaires sans le moindre pouvoir. Hors dans le cas présent, son détracteur en détenait.

    Il rouvrit les yeux brusquement, souriant. Il exerça une rotation à 360° et envoya deux opulentes lames d'airs circulaires mêlés avec le fluide qu'il ne connaissait seulement de nom, celui qu'il ne maîtrisait pas, mais utilisait couramment avec ses sabres : le haki de l'armement.
    Les deux puissantes lames d'airs n'étaient qu'un moyen de déstabiliser les troupes ennemies, cela avait marché. Elles n'étaient pas dévastatrices au point de trancher tout ce qui se nichait sur son chemin, juste robuste, mais il avait réussi à créer de nouveaux une trouée dans les lignes adverses.

    Les quelques instants de gagner lui permirent de continuer à courir, d'essayer d'attirer le gradé ailleurs. Il était sûrement après lui, il ne savait pas et devant économiser son énergie au cas où il affronterait son adversaire en combat singulier le Nazario préféra ne pas utiliser le fluide. D'un violent coup de sabre il bouscula deux marins qui accouraient pour se battre et en profita pour s'engouffrer dans une ruelle sombre tandis que les fusils rugissaient.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Jeu 20 Fév - 20:21

InvitéInvité
avatar







Course poursuite

Fallait-il obligatoirement que ses stratégies se vautrent les unes après les autres? Le destin en avait comme planifié les échecs successifs. Lloyd s'énerva, voyant le pirate encore gambader et s'échapper mais après avoir vu comment il avait repousser ses hommes, il se dit que cet homme était très puissant. Ne sachant porter lui même les menottes en granit marin, il allait devoir ruser et retenter de piéger sa proie. Il ne voulait pas risquer la vie d'innocents et vu comment le sous-fifre de Barbe Noire prenait ses jambes à son coup il lui vient à l'esprit que lui aussi préparait peut-être un plan pour le piéger... Ni une, ni deux il ordonna aux autres marines de le suivre mais à une rue de distance. Ainsi le pirate ne verrait pas le petit groupe qui serait caché dans ses angles morts et notre ami allait le poursuivre comme l'autre le voulait. Il repartit sur les chapeaux de roue et forma quelques armes sur son torse, histoire de lancer des projectiles qui pourraient ralentir la progression du pirate.

Pendant qu'il lui courait après, il estima l'espace qui les séparait d'une grosse vingtaine de mètres. Il n'allait pas être facile de le rattraper, il prit un trident et visa le pirate, idem avec une épée et une lance. En faisant ça il espérait que Taizone se focalise sur le fait qu'il tentait de le viser lui. Il ne prêterait donc pas trop attention aux autres projectiles que Lloyd lancerait autre part. Cette fois c'était une hache qu'il lança dans la direction de l'albinos, puis un sabre japonais.


Tu ne réussiras pas à me semer, j'en fais le serment ! Arrêtes toi là, Nazario Taizone!

Ils n'étaient plus dans la zone évacuée... Notre ami vit que l'homme se rapprochait d'une taverne et cette fois, après lui avoir lancé une boule de pics c'est la lourde pancarte en métal grinçant au vent représentant la taverne qu'il visa. Avec un coup de chance énorme il toucha la partie supérieure de celle ci qui se décrocha! Le pirate allait-il la voir ou allait-il tomber dans le panneau?

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Dim 9 Mar - 21:57

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Phase B - Attaque




    Taizone avait pu échapper au piège dans lequel il était tombé, mais il se trouvait toujours pourchasser par le gradé. Ce n'était pas dérangeant car souhaité, espéré, attendu afin de mieux cerner qui était la personne qui le suivait éperdument dans la sombre ruelle. Celle-ci, était étrangement calme. Chose que remarqua d'emblée le pirate aux cheveux blancs, comme si tous les habitants de ce coin avaient mystérieusement disparu, mais il n'allait pas se préoccuper de ce qui leurs étaient arrivés. Il n'en avait absolument rien à faire. Sonesprit était ailleurs, concentré sur la recherche d'un moyen rapide et expéditif de s'occuper de son poursuivant sans attirer l'attention de l'armada que le gradé avait littéralement sous la main. Le tuer était la solution qu'il lui destinait cependant, ne sachant et ne connaissant pas l'étendu des capacités de son adversaire, l'albinos ne pouvait en réalité pas privilégié cette solution avant de l'avoir combattu. Il devait aussi prendre en compte que celui-ci avait eu le courage de le suivre sans avoir hésité un instant, ce n'était donc pas un quelconque pouvoir à moins qu'il soit également atteint d'une abracadabrante folie. Il devait prendre son adversaire avec des pincettes au risque de se voir capturer.

    Dès son entrée dans la ruelle, il savait qu'il serait toujours suivi. Il avait concentré son énergie afin de ressentir ce qu'il pourrait éventuellement se dérouler autour de lui grâce au fluide. Tenant à sa vie ainsi qu'à sa liberté, il ne pouvait laisser la moindre chose se dérouler en sa défaveur. Le Nazario voyait, sans utiliser ses yeux. En ressentant le plus simplement possible les présences qui l'entouraient, qu'il était traqué comme une bête. Son champ de vision, fut perturber à plusieurs reprises par des armes qui arrivaient dans sa direction. Malheureusement pour le gradé, les esquiver était un jeu d'enfant. Guère très compliquer après avoir façonné son fluide au côté d'un équipage puissant comme le sien, il avait de l'expérience pour un jeune pirate et les connaissances qui pourraient faire pencher la balance en son avantage lors du combat à venir.

    La ruelle était plutôt longue, il n'en voyait pas le bout et commençait à en avoir marre de courir, il perdait patience. Il ne voulait pas s'enfuir mais l'affronter alors il allait devoir aviser. Sa course était de plus en plus lente, ralentissant. Il avait vu qu'une autre arme arrivait, alors d'un léger pas de côté, il échappa à l'effondrement de son existence et se retourna avec vivacité pour se lancer dans une lutte au corps à corps tandis qu'un bruit assourdissant retenti derrière sa personne. Il arborait fièrement une vilaine expression d'exaltation. Taizone, tenant avec fermeté ses sabres allait enfin pouvoir se montrer sous sa véritable apparence !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Mer 26 Mar - 20:38

InvitéInvité
avatar


Désolé de l'attente et dis-moi si le rp te convient ;)






Course poursuite

Un choc, des armes qui s'entrechoquent. Un souffle de vent passant dans les cheveux en pagaille du marine. La course poursuite avait brusquement prit fin. Avec un regard empli d'une flamme de défi et un sourire carnassier, le pirate de l'autre coté des sabres semblait enfin vouloir l'affronter. Aucun risque de surprises, il était seul dans le quartier et l'acide ne toucherait pas Lloyd plus que ça. Dans un précédent combat ses bras avaient fondu sous le contact du feu, il en déduit que ça allait être la même chose ici. L'essentiel allait être pour lui de gagner du temps jusqu'à ce que ses hommes le retrouvent pour pouvoir priver le forban des pouvoirs de son fruit. Mais tout de même, la méfiance restait de vigueur. Cet énergumène avait déjà eu l'occasion de voguer et de se renforcer sur cette mer et il était probablement loin d'être idiot pour en être arrivé à ce niveau, malgré son caractère plutôt bestial.
L'espace d'une seconde, les deux combattants s'étaient fixé, leurs deux sabres contrant les deux de l'autre. Le marine avait de la chance qu'il les avait déjà forgés mais pas encore lancés. Le sous-fifre de Barbe Noire savait visiblement y faire question vitesse. Mais l'heure était au prochain coup. Il allait devoir faire reculer l'albinos pour pouvoir mettre en place son prochain coup.


- Si j'étais toi, j'éviterais le corps à corps, si précieux pour toi. Si tu n'es en effet qu'un paramecia comme les sources l'indiquent ton corps reste assez vulnérable.

Subitement il fit poussé un groupement de pics de son estomac pour dissuader son opposant de rester statique. Profitant de son recul quasi-immédiat, il commença directement à forger le sol de manière invisible, par ses pieds. Avec les deux ans qui venaient de passer, il avait une meilleure maitrise de ses extrémités et pouvait assurer une certaine discrétion et rapidité en fonction du sol. S'il en avait le temps il pourrait ainsi faire surgir d'autres pics acérés via le sol ce qui serait bien plus surprenant que lorsqu'il en sortirait de son abdomen. L'effet de surprise était la clé tant qu'on avait pas tout essayé. Pendant que ses pieds étaient forts occupés, il sourit doucement à Taizone, de sorte qu'il le voie et sortit son escargophone de la poche de sa blouse. Après l'avoir éloigné il allait essayé de le distraire... Mais allait-il seulement le laisser mener la dance?

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Mar 15 Avr - 15:04

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



L'affrontement




    L'affrontement entre les deux hommes allaient enfin débuter. L'albinos avait déjà un plan en tête mais n'était sûrement pas le seul. Son adversaire, essayant de cacher son jeu d'une façon assez similaire à celle du pirate avait vraisemblablement préparé son coup comme celui-ci. Il ne pouvait savoir ce qu'il prévoyait de faire, imaginant alors avec une certaine adresse d'esprit pendant sa course vers le gradé, il vint à comprendre que se fixer sur la quête du plan de l'ennemi était une mauvaise idée et que le plan imaginé par ses soins devait être son seul et unique but, sa seule préoccupation, son objectif principal.
    Simpliste et réaliste, son plan pour remporter le combat était basé sur la source de sa force, sa folie. Il devait céder à la tentation en laissant sa démence prendre le contrôle de son corps et de son esprit, ne faire qu'un avec elle pour ne ressentir que ses pulsions ombrageuses. Il ne ressentait, une fois ce stade atteint, plus une once d'humanité. Taizone devenait ainsi un véritable monstre dénué de sensibilité, mais cela ne durait qu'un certain temps. Le temps que son énergie arrive à son terme. Suite à cela, sans énergie, le combat ou la fuite ne sont plus possible. Le Nazario devra obligatoirement prendre le temps de se reposer pour refaire le plein de force : c'est pourquoi il devait se débarrasser de son opposant au plus vite.

    La personne qui lui faisait face, pouvait matérialiser les choses. Cela expliquait le nombre d'arme pharamineux que celui-ci avait pu envoyer. Il ne pouvait pas être un paramécia du moins c'est ce qu'il avait pu constater lorsque la chose était tombée du toit d'une des maisons qui l'entourait quand il se voyait encercler par un attroupement de marins, alors cela devait être un logia. Malheureusement pour lui, les possesseurs de fruit du démon de type logia ont la possibilité grâce à leur pouvoir d'être quasiment invincible. Ses capacités, certes très puissantes ne seraient donc d'aucun secours dans le duel qui allait suivre, mais tout n'était pas perdu. Le fluide était sa seule issue. Il ne savait pas réellement l'utilisé en combat cependant à l'aide de ses sabres, il arrivait exceptionnellement à utiliser cette faculté que l'on appelle couramment haki de l'armement.

    Il passa alors armes en main à la phase d'attaque. C'était à son tour de jouer. Ne cherchant pas à se mettre en garde afin de trouver sereinement une ouverture, il fonça littéralement dans la gueule du loup. Les lames jouaient les unes avec les autres, comme chacun jouait avec son détracteur, mais aucun des deux n'arrivaient à percer la défense de l'autre.
    Taizone chercha ainsi à la suite d'une ouverture de son adversaire à l'attaquer de toute sa puissance, mais des pics poussèrent sur le ventre du marin, le forçant à reculer. L'effet de surprise avait fait son effet. Il avait reculé, annulant une attaque qui aurait pu être décisive pour la victoire du pirate.
    Le moment de suivre son plan était venu. Il commença à ricaner, de plus en plus fort puis s'arrêta brusquement. Le gradé tenait alors un escargophone dans ses mains, mais il n'y fit guère attention. L'albinos était davantage occupé à laisser sa folie prendre le contrôle.

    - Mister, je pense qu'il vaudrait mieux pour vous et pour vos proches que vous fassiez demi-tour de suite. Je ne vais plus pouvoir me retenir dorénavant ... il est l'heure de passer aux choses sérieuses. Je vais vous montrer ce qu'est un membre de l'équipage du puissant seigneur des ténèbres !

    Il avait prit le temps de reculer pendant qu'il occupait le gradé avec ses paroles provocantes puis il tomba sur les genoux. Ce n'était pas un quelconque signe d'une faiblesse physique mais l'arrivé de son double intérieur sur la place centrale, l'amorce du rituel. Premièrement, il baissa la tête quelques secondes puis il la releva lentement. Ses yeux étaient désormais encore plus rouge qu'à la normale, plus sanglant qu'à l'habitude. Regardant l'homme qui le poursuivait droit dans les yeux, comme en le défiant du regard, il voulait lui inspirer la peur. Son sourire exprimant son état psychologique, sa folie allait maintenant écrire la suite de l'histoire.
    Toujours ses sabres en main, il attaqua d'une part avec une violence considérable mêlant force pure et fluide, un coup de la droite vers la gauche tout en préparant de son autre main une parade si une contre attaque venait à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Mer 16 Avr - 10:11

InvitéInvité
avatar







Contre-attaque

La suite de la confrontation prit une tournure dont le lieutenant allait pouvoir profiter. Les soldats en planque ici l'avaient prévenu que le pirate pouvait rentrer dans un état second et qu'il devenait une bête enragée. Avec un peu de chance ce changement allait donc diminuer sa vigilance s'il se concentrait sur l'attaque. Plus rapidement que prévu Taizone allait donc laisser la main. Il sortit un petit monologue alors que Lloyd transmettait ses infos à ses subordonnés, après, l'albinos m'effondra sur ses genoux, la tête penchée. On aurait dit que le temps se suspendait. Rien ne cherchait à attirer l'attention des deux combattants. Mais quelque chose trottait dans la tête de notre ami. Quel intérêt de se changer en bête si c'était pour devenir moins futé et plus bourrin? N'avait-il pas justement besoin de tout ses moyens s'il voulait échapper à son arrestation? A cet instant la tête du forban se releva. Ses yeux d'un rouge flamboyant et son sourire emprunt de sadisme renvoyèrent au lieutenant l'image d'un être sauvage terrifiant et assoiffé de sang. Et intérieurement il le su; s'il ne bougeait pas il allait mourir.
Rien ne servait plus dès à présent d'argumenter ou de raisonner la personne qui lui faisait face, en un bond elle s'était remise debout et fonça sur lui à toute allure, ses deux sabres en main, bien décidé à découpé son opposant. Arriverait-il seulement à profiter de la déraison de ce type? Il était très rapide, peut-être avait-il aussi l'instinct de survie plus développé?

Lloyd se baissa d'un coup, il ne devait pas bouger sinon forer le sol n'aura servi à rien! Toujours ses deux épées en main il n'eut même pas le temps d'en user pour contrer son coup latéral. Avec une certaine surprise il fut le spectateur de la portée de l'épée. Il venait de s'être refait sa coupe de cheveux à cause de son opposant. Ses yeux s'ouvrirent en grand, de surprise et il remarqua enfin la couleur du sabre; il était devenu noir en grande partie. C'était donc ça le fluide dont ses supérieurs l'avaient maintes fois prévenu? C'était bien la première fois que le lieutenant avait eu un tel ressenti. S'il ne s'était pas baissé il se serait fait tranché, à n'en pas douter. Il allait devoir faire très attention. Il dirigea ses deux sabres vers le corps de l'albinos, l'un de droite à gauche l'autre de gauche à droite. En addition il fit à nouveau pousser des pics acérés de son corps directement vers l'abdomen de son adversaire. Pendant ce temps il sentit sans le voir que son forage avait fonctionné. Sa matière avait crevé le sol à une poignée de centimètres devant lui et donc derrière le dos du supernova.
L'affrontement allait encore s'intensifier. Son piège était mit à 90% il ne restait plus qu'à user de l'ouverture dans le sol pour une feinte et le combat pourrait peut-être tourner en sa faveur même contre le grand pouvoir auquel il faisait face. Il pensait faire appel aux renforts en téléphonant mais le combat n'allait certainement pas durer. Les hommes n'auraient pas le temps de venir lui prêter mains fortes.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Sam 31 Mai - 16:37

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Plan B




    La lutte ne venait que de débuter et cela se ressentait chez les deux combattants tandis que le temps et l'espace avaient l'air d'être figer, suspendu autour d'eux comme si plus rien n'existait. Lui-même ressentait cette étrange atmosphère qui les entouraient et il espérait en tirer profit d'une quelconque manière mais ne sachant pas comment s'y prendre pour tourner cet élément en sa faveur, l'albinos allait devoir suivre son premier choix : le combat en face à face. Son double intérieur ayant pris possession de lui, il ne pouvait plus être lucide et sa capacité à réfléchir afin d'adopter une solution de secours pour toutes situations ou pour simplement mettre en échec et mat son adversaire étaient désormais impossibles à utiliser mais même si son aptitude à analyser et comprendre une situation ou le fonctionnement d'une personne n'était plus possible, il pouvait désormais compter sur l'ensemble de ses sens dans toutes leur contenance. Un mal pour un bien dans un tel affrontement où les pouvoirs de l'ennemi en face de lui le surpassait totalement. Sa stratégie devait absolument marcher au risque de perdre la vie, il ne voulait et ne pouvait en aucun cas se faire attraper et perdre sa liberté si précieuse maintenant qu'il était devenu un homme dont la tête était mise à prix pour plus d'une centaine de millions de berry.

    Taizone avait essayer de profiter de l'effet de surprise de son changement de personnalité pour attaquer le gradé d'un violent coup de sabre mais celui-ci parvint facilement à esquiver en se baissant tout simplement. N'étant plus la personne qu'il était réellement mais qu'une espèce de monstre aux cheveux blancs, il n'avait pu prévoir le tel rebondissement qui allait suivre.

    Le gradé dont il ne connaissait toujours pas le nom n'avait pas qu'esquiver purement et bêtement mais contre-attaquait. Celui-ci avait mit ses sabres d'un côté et de l'autre du pirate pour le découper puis tout comme au début de l'affrontement, il venait de faire pousser des pics de son torse. Le Nazario ne devait vraiment pas surestimé ce marin, il était doté d'une intelligence qui le rendait menaçant en quelque sorte aux yeux de l'albinos car s'il lui arrivait la bêtise de faire une erreur, le marin le mettrait assurément à Impel Down ou dans une prison de même calibre.
    Il devait à tout prix éviter l'offensive mais il savait qu'il ne pourrait repousser perpétuellement les attaques de son adversaire, il allait devoir se montrer plus astucieux et davantage malin malgré son état psychologique pour prendre le dessus dans le combat.

    Le Nazario qui se sentait prêt à se lancer dans une attaque suicide pour mettre un terme à la lutte acharnée entre les deux hommes fut comme coupé dans son élan. La peur le figea sur place, l'empêchant de continuer. Une menace l'attendait. Il ne lui fallu guère longtemps pour comprendre qu'il allait devoir improviser une manoeuvre de survie. Son instinct prit donc les devants et il allait sauter brusquement, tel une bête sauvage se jetant sur sa proie, les deux sabres en avant sur le gradé. Ses sabres devinrent d'abord d'une couleur sombre, il venait de concentrer du fluide dans ses sabres sans le faire intentionnellement. Il savait qu'il risquait sa vie sur cette attaque mais cela ne le dérangeait pas, du moins ça ne posait pas de problème à son double intérieur mais lorsqu'il allait se lancer sur le gradé un moment de lucidité le prit en plein milieu de sa folie. Il se retira, bondit en arrière puis croisa ses sabres avant de les décroiser d'un geste mélangeant animosité et crainte. Deux corpulentes lames d'air, d'une même teinte terrifiante que les sabres, en sortirent et allèrent à la rencontre des habitations qui s'écroulèrent sur les deux combattants avec intensité.

    Il essaya ensuite de prendre un peu de recul en prenant de la vitesse afin s'éloigner de la position du gradé, les débris des habitations touchées tombaient de partout. Taizone découpait comme il pouvait les débris qui lui tombaient dessus en essayant de garder tout de même de l'énergie pour le combat s'il devait continuer. Mais ses réserves se vidaient petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Sam 7 Juin - 9:39

InvitéInvité
avatar







Dommages collatéraux

Avec hardeur et défi, les deux adversaires usaient d'assauts et de contre-attaques pour venir à bout de l'autre. L'albinos fut d'ailleurs très surprenant dans sa forme actuelle. Le lieutenant pensait qu'il allait successivement se jeter sur lui et esquiver mais ans doute ses sens lui donnèrent des ressources assez extraordinaires. Après la charge organisée par le marine, le pirate s'apprêta à le pourfendre, à nouveau aux corps à corps avec ses lames tintées mais au dernier moment il exécuta un saut arrière alors que Lloyd s'était déjà préparer à lui lancer ses épées. Il se rattrapa au dernier moment et il eut juste le temps de voir que son adversaires lançait maintenant d'imposantes lames d'air sur les maisons les entourant! Ne s'y étant pas attendu, il se fit écraser par de gros débris bien rapidement alors que son opposant se démenait à repousser chaque débris. Le représentant de la justice, alors sous sa forme pseudo gélatineuse, sourit intérieurement. Rien dans les acrobaties que Nazario Taizone avait faites n'allait changer son plan. Mieux même, sous les couverts des débris, la zone qu'il avait forée et qui débouchait derrière le pirate était maintenant invisible! Il fallait maintenant tout faire pour le pirate ne se doute de rien et le leurrer pour pouvoir le toucher et l'affaiblir...

Au loin, des cris retentirent. Des badauds avaient vu des maisons s'effondrer et appelaient frénétiquement au secours de marine, bien au courant que cela ne pouvait être que de la faute du forban qui avait élu momentanément domicile sur leur ile. Fort heureusement ils restèrent donc loin mais cette nouvelle allait modifier le comportement du supernova... Il fallait tenter quelque chose rapidement alors le marine tenta le tout pour le tout et il fit parvenir son liquide au dessus des débris et se re-transforma sous forme humaine, face au pirate. Les deux hommes allaient sans doute jouer les dernières cartes pour que l'un puisse s'échapper et que l'autre l'en empêche. Une chose était claire dans l'esprit de l'insomniaque. Ses chances de l'attraper restaient faibles, même si elle existaient.




J'ai l'impression d'avoir fait un plus petit post que d'habitude... J'espère que ça ne te dérange pas? J'ai voulu surtout faire avancer la scène ^^"
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   Lun 23 Juin - 20:03

Nazario TaizoneDark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
Dark Killer ☣ Albino ☣ Crazy Cannibal
avatar

Messages : 2542

Navigation
Doriki:
3240/6000  (3240/6000)
Fruit du Démon: Suppai Suppai no mi



Bientôt l'heure du grand final







    Concentrant son attaque sur les bâtiments qui l'entouraient, il espérait créer une porte de sortie pour sa personne et par la même occasion bloquée l'intervention de la marine, mais cela ne c'était finalement pas déroulé comme il l'espérait. Certes les soldats ne pouvaient désormais plus s'interposer entre le pirate et le gradé, mais il ne pouvait pas s'enfuir pour éviter le combat mais, au moins, il se sentait davantage en sécurité même s'il sentait que ce n'était pas terminé. Ce sentiment qui lui avait permis de regagner un peu de lucidité ne l'avait pas quitter ,mais sa lucidité était bel et bien repartie pour laisser place à la bête sauvage qui l'habitait. Cette bête assoiffée de violence et ne sachant que faire du mal allait devoir être plus intelligente que son adversaire. Ce n'était plus une question de gagner ou perdre contre celui-ci mais simplement de survie, sa survie. C'était son unique motivation sachant que sur le moment il n'avait plus l'avantage du terrain. Il sentait avoir fauté avec cette diversion et cela lui était insupportable, il devait se rattraper.

    La balle n'était pas dans son camp, mais cela était contrairement à ce qu'il pensait un élément qui pourrait lui faire acquérir le triomphe d'un duel remporté contre un talentueux et valeureux détracteur s'il arrivait, à jouer stratégiquement en manœuvrant astucieusement la suite de cet affrontement, mais pour parvenir à cela il lui fallait un moment de lucidité et ce n'était pas simple à obtenir dans son menaçant état. Taizone se doutait que le court temps qu'il avait gagné avec sa récente offensive avait permis à son adversaire de préparer son prochain coup, il n'en était pas certain, mais si c'était effectivement le cas, il allait avoir fort à faire.

    La fatigue commençait à faire son apparition dans le combat. Il avait déjà dépensé une partie de son énergie depuis que le gouvernement avait posé pied sur cette île ainsi qu'une plus importante part afin d’échapper aux forces d'intervention et dans l'affrontement qui l'opposait à un gradé. L'albinos sentait que la fin approchait. Il allait devoir miser sa liberté sur une dernière attaque. Une attaque suicide comme celle qu'il prévoyait d'utiliser avant de détruire sans la moindre compassion les habitations qui l'entouraient, les foyers de pauvres gens qui ne demandaient rien.

    Le gradé possesseur de Logia qui avait été écrasé par les débris réapparu face au Nazario en pleine possession de ses moyens, il avait l'air d'être prêt à en finir une bonne fois pour toute, comme le pirate au cheveux blanc qui lui adressa un large sourire empli de jouissance et de crainte que lui apportait ce combat. Ses yeux d'un rouge sang fixaient le gradé tandis que ses cheveux blancs se dressaient sous l'avancer d'une douce brise. Il allait être le moment de passer aux choses sérieuses.
    Se concentrant une dernière fois, il canalisa le restant de son énergie et en convertie la moitié en fluide qu'il dispersa dans ses deux sabres ainsi que dans ses deux jambes qui devinrent d'une couleur sombre de la même façon que les sabres.

    Regardant toujours son adversaire dans les yeux comme s'il n'était qu'une proie, il s'avança d'un pas léger droit vers celui-ci. Il était prêt pour le combat final.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» La terreur [ avec Lawliet L. Lloyd ]
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-