AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Manque de chance [Thender Aalis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Manque de chance [Thender Aalis]   Lun 21 Oct - 22:56

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Les traitres surgissent lorsque l'on ne le souhaite pas.




Le Thousand Sunny continuait son incroyable aventure avec à son bord, l'équipage des Mugiwara au grand complet. Chacun d'eux vaquait à leurs occupations favorites. Par exemple Zorro, lui, dormait au pied du mât principal, Franky s'occupait de développer quelques améliorations futures sur le bateau et Nami bronzait tranquillement sur le pont du navire, en n'oubliant pas de vérifier le cap de temps en temps. Bref chaque membre de l'équipage faisait ce qu'il avait à faire. La seule exception dans toute cette joyeuse troupe était leur archéologue, Nico Robin. En effet la très jolie brune regardait la mer d'un oeil vide. Elle fixait cette vaste étendu d'eau pour se changer un peu les idées. Cela fonctionnait à chaque fois et c'était le but recherché.

Son regard se perdait dans l'eau claire et un cri la tira de ses rêveries. Ce vacarme venait du capitaine du navire: Monkey D. Luffy. L'une des raisons qui le pousse à crier est la faim. Et c'était bien la bonne raison: il avait envie de manger. Le garçon au chapeau de paille demanda au coq du navire un repas, ce qu'il fît pour clôturer la discussion après quelques petites remarques.

Tout en regardant Luffy manger, Robin se remémorait une de ses aventures faites en solitaire durant son entrainement de deux ans. Une aventure qui montrait clairement que la chance n'était pas toujours de son coté et cela même après vingts ans de cavale. De plus cette aventure lui avait permit de rencontrer un marine très spéciale.


Début du flash back


Cela faisait maintenant quelques mois que Nico Robin avait été accueilli par le groupe de révolutionnaire dirigé par Monkey D. Dragon. C'est après sa rencontre avec ce dernier qu'elle prit la décision de s'entrainer pendant deux ans afin d'être plus forte lorsqu'elle retrouvera ses compagnons. Mais deux années d'entrainement c'est long et par moment la belle s'octroyait quelques instants de détentes amplement méritées. C'est à cause d'un de ses moments qu'elle a failli se retrouver captive de la Marine.

Alors que l'archéologue se reposait tranquillement avec d'autres révolutionnaires, Robin surprit une conversation grâce à son fruit du démon. Cette discussion avait lieu entre un jeune garçon et un autre, beaucoup plus âgé. Le plus jeune des deux dit au second.


- Tu connais l'île de Cafian ? C'est une île qui à perdu toute sa population en une nuit selon la légende.

- Oui je connais. C'est une île maudite. On dit aussi que d'affreuses bêtes rodent sur cette île. Mais pourquoi me demandes-tu ça ?

- Ben il parait qu'il y a des ruines qui contiennent quelque-chose d'étrange. D'après la rumeur cela serait une pierre.

Le mot final résonnait dans les oreilles de Robin. Elle se leva et demanda l'autorisation d'aller sur l'île pour explorer ces fameuses ruines. Une fois l'autorisation obtenue et une fois sur l'île avec un petit équipage, les fouilles commencèrent. Robin examina chaque recoins de l'île pour trouver des indices sans se douter que la Marine allait faire son entrer. Et pour cause un peu plus au sud de sa position, sur la plage plus précisément, se tenait un Révolutionnaire qui discutait via un escargotphone.

- Oui il y a un groupe de révolutionnaire. Parmi eux il y a la célèbre Nico Robin. Intervenez rapidement.


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________


Dernière édition par Nico Robin le Ven 10 Jan - 11:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Manque de chance [Thender Aalis]   Mar 12 Nov - 0:25

InvitéInvité
avatar


[Pardon du retard j'avais un peu de mal à trouver du temps dernièrement ^^'' Désolée s'il y a des fautes je corrigerai plus tard.]

Bonjour mesdames et messieurs, aujourd'hui je vais vous présenter une formidable créature existante. Je l’appellerais le pas de bol. Le pas de bol est un être humanoïde à ceci près qu'il est totalement dénué du sens du danger et d'une certaine logique. Cette chose possède également la faculté incroyable de se coller dans des situations inimaginables en un temps record. Nous avons d'ailleurs un spécimen répertorié : La Aalis Thender.

La Aalis est pour le moment immergée dans son environnement mais au vu de ce qu'elle fait il risquerait d'y avoir quelques petits soucis.

Un couteau dans une main, une pomme de terre dans l'autre et un magnifique calcul se faisant dans la tête. Aalis compte combien de frites de x longueur sur y largeur sur z profondeur va – t – elle pouvoir réaliser. Mais cela fait un quart d'heure que son collègue la voit buguer devant ce splendide légume.

Nous voici donc sur un espèce de rafiot de la Marine avec une vingtaine de personnes à bord tout au plus. Et pendant que certains contemplaient nos jolies petites plantes d'autres s'affairer à … bah tout le reste, et entre autre s'assurer que le bateau ressorte entier de cette belle tempête. Rien à foutre ? Oui c'est ça. Mais après une demie heure à se prendre des cordes dans la tête, les hommes avaient finit par les faire sortir de ces maudites vagues. Et pendant ce temps Aalis avait coupé sa pomme de terre et réfléchissait, repensant à ces plus ou moins récentes aventures. Racontons en une alors.

Dans les deux ans qui avaient suivi la fameuse grande guerre de Marine Ford avec son lot de morts, blessés etc … on avait connu une certaine disons augmentation dans le nombre de pirates ayant eu la curieuse idée de foutre le bazar un peu partout. L'ennui principal de la Marine fut d'une par cette bande d’hurluberlus mais en plus un groupe de gens légèrement plus dangereux. Oui vous savez les Révolutionnaires qu'on les appelle. Et bien eux posaient un poil plus de problèmes que leurs compatriotes fauteurs de troubles. Oui, eux menaçaient directement le Gouvernement Mondial et comment vous dire, oui les papys de là haut ils ont un peu peur pour leurs petites fesses

Enfin bref, après quelques longues semaines de voyage, ils avaient décidé de débarquer sur une île, la première arrivée. Pourquoi ? Et bien parce que certaines personnes n'appréciaient pas tellement  leur destin stomacal qui était de manger les trente huit kilos de pommes de terre restant. Ce n'est pas qu'ils n'aimaient point ces splendides tubercules mais … ne manger QUE des patates, ça irritait passablement les gens. Et ceci pour rester polie. Il était donc urgent de trouver autre chose à se mettre sous la dent avant que l'équipage ne finisse par se manger lui même.

Donc au départ, la mini escale était là pour trois raisons : premièrement le manger ! Pour le destin des estomacs situés plus haut. Deuxièmement, il fallait changer d'air et enfin, c'était aussi pour permettre à ceux qui avaient envie de régurgiter leurs très chers petits repas sur la terre ferme de le faire. Mais pour la première raison, se ravitailler sur une île inhabitée, il y avait largement plus simple et pratique pour le faire, à moins qu'il y ait des adeptes de la cueillette, chasse et pêche dans les parages.

« Messieurs ! Nous ne sommes pas là pour remplir nos réserves, nous avons eu une information selon laquelle un groupe de révolutionnaire se trouverait à l'est de notre position actuelle. Il nous faut intervenir ! »

Dès le début de ce mini discours, un « ooooh » de désolation générale se fit entendre pour notre presque demi quintal de patate restant. Et pour la suite, et bien Aalis n'écouta pas. Pourquoi faire ? Après tout déjà elle n'était pas un de ces « messieurs » comme il disait, et puis aussi ce n'était pas avec son joli balai à frange qu'elle allait faire mal à quelqu'un. À part peut être en le faisant manger ce qui serait dommage vu qu'elle n'en possède qu'un seul. Ce fut ainsi que l'on retrouva notre albinos qui marchait tranquillement dans les alentours malgré les recommandations de ses supérieurs. Mais comme elle était la seule à pouvoir éplucher les tubercules en un temps record et qu'on n'abandonne pas ses petits copains tous seuls sur les îles désertes, elle était à peu près sûre d'être du voyage de retour.

Mais son splendide sens de l'orientation ne fut pas de cet avis là. Non elle qui voulait simplement allait faire un petit tour tranquillement puis revenir au bateau tout aussi pépère, et bien non ! Alors comment vous dire qu'une Marine armée d'un balai – serpillière qui tombe sur des Révolutionnaires … et bien ça promet un foutoir général magnifique ! Et le foutoir arriva précisément quand les collègues Marines de derrière débarquèrent avec l'élégance d'un éléphant faisant du monocycle dans une bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Manque de chance [Thender Aalis]   Ven 22 Nov - 9:52

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Une civilisation oublié et une Marine très étrange.




Robin se tenait appuyer contre un arbre et examinait avec soin les ruines qui se trouvaient à ses pieds. C'était de très vieilles ruines recouvertes d'une mousse bien verte. Il faut dire que l'humidité de cette île était propice pour le développement des plantes vertes et autre végétaux. Quittant son arbre ainsi que les vestiges, de ce qui semblait être une maison, Robin s'aventura un peu loin dans la forêt avec a sa suite, comme toujours, un révolutionnaire qui lui servait de garde du corps. C'était un ordre de Dragon en personne. Il avait exigé que la belle brune ne devait, en aucun cas, être seule lors des explorations. C'était donc à contrecœur que l'archéologue avait accepté d'être en permanence garder.

Robin s'enfonçait de plus en plus dans la forêt pour, finalement, arrivée dans une clairière. Une clairière verdoyante et magnifique, remplis de fleurs de différentes couleurs. L'espace était vraiment très grand et très vaste. Au milieu se tenait un temple gigantesque, couvert de lierre et de mousse. Robin pénétra à l'intérieur et fit une visite. Quelques minutes plus tard, la belle avec son compagnon arrivaient au cœur de l'édifice et le révolutionnaire eu une réaction de surprise tandis que Robin avait toujours son air impassible habituel. En plein cœur du temple se tenait un autel entouré de sept colonnes de pierre. Mais cet autel était particulier car il se trouvait à l'air libre. Le temple avait été construit autour de cet autel. L'archéologue s'avança et remarqua d'étranges fresques qu'elle examina longuement. Ce fut le révolutionnaire qui brisa le silence.


- Dame Robin. Que signifient tous ces symboles ?

- C'est une prophétie. Vous voyez ce grand serpent dessiné qui attaque les humains ? Si je me trompe pas cette créature à détruit ces personnes. Mais d'où venait ce monstre ? Et pourquoi avoir attaqué ces gens ?

L'archéologue continua de longer la fresque avec envie. Des écris parsemaient la fresque a différents endroit. Puis, après un petit temps de silence, Robin reprit la parole avec un ton montrant la surprise.

- C'est pas vrai....

- Quoi donc Dame Robin ?

- Vous voyez ce texte ? Il parle du "Chaos". Ce "Chaos" viendrait un jour des cieux afin de détruire l'île. Pour la civilisation qui vivait ici c'était une sorte de dieu. Et regardez ce dessin. On y voit l'autel avec les sept colonnes de pierre. A leurs somment on trouve des joyaux. Il est fort probable que ces joyaux servaient de rituel afin de prier ce "Chaos", représenter par le serpent monstrueux. Visiblement la prophétie de ce peuple à été réalisé mais cela doit remonter à des centaines et des centaines d'années. C'est vraiment passionnant n'est-ce pas ?

Robin continua son inspection et, par le plus grand des hasards, trouva une arme très ancienne et en assez mauvais état.

- Cette arme... elle ne ressemble pas à celles sur les dessins de la fresque. Cela veut donc dire...que l'île a été envahie par d'autres personnes. Le "Chaos", l'immense serpent n'était autre que l'homme. Je ne vois que cette explication.

- Mais pourquoi avoir attaqué cette île ? Je veux bien vous croire mais il y a des centaines d'années, la piraterie n'était pas aussi violente que maintenant.

L'archéologue brune réfléchissait un moment avant de reprendre la parole.

- Les joyaux... Les joyaux dont ils se servaient pour leur rituel. Je ne vois que ça. L'attaque devait sans doute être motivée par les joyaux. C'est ironique. Ce peuple pensait périr de la main d'une divinité mais finalement ce fut l'homme qui extermina cette civilisation.

Après une dernière vérification, Robin quitta les lieux avec le révolutionnaire et sortit du temple pour retourner dans la forêt. Sur le chemin du retour Robin se stoppa net. Un bruit immense et assourdissant se fit entendre. Discrètement la brune s'adossa contre un arbre et utilisa son pouvoir pour faire apparaitre des yeux.

- La Marine... Ils savent que nous somme ici. Nous devons faire vite.

Mais ce n'était pas aussi simple. La Marine venait de tomber nez à nez avec le groupe de révolutionnaire et le combat venait de s'engager. Seule une Marine semblait se tenir à l'écart. Une Marine bizarre, avec un balai dans la main. L'archéologue s'approcha doucement et l'attrapa en toute discrétion.

- Chut !!! Pas un mot.


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________


Dernière édition par Nico Robin le Ven 10 Jan - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Manque de chance [Thender Aalis]   Jeu 19 Déc - 23:41

InvitéInvité
avatar


[Désolée je prend souvent mon temps pour répondre ^^']

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! »

Ce fut dans ce cri magnifique que l'on put voir une Aalis Thender se tirer en courant. Ce « truc » vit sa course stoppée nette par une arbre. Forcément lorsque l'on fonce sans regarder où on va en hurlant dans tous les sens, on finit bien par se prendre quelque chose dans la figure, que ce soit animal ou végétal. Par terre et voyant des petits balais marcher en rond au dessus de sa tête, la ménagère en chef aperçut une troupe lui passer au dessus en criant des « A l'attaque ! ». Ah tiens … la c'est le copains …

Un boucan assourdissant finit par la sortir de sa « pseudo – sieste ». Du bruit, des cris, des explosions ... ça c'était le combat qui faisait rage un peu plus loin. Ayant faillit hurler qu'il y en a qui voulait dormir, elle comprit ce qu'il y avait à comprendre. C'est à dire pas grand chose. En fait le principe d'une bataille plus ou moins ordinaire : camp A et camp B se fracassent la poire par ordre des supérieurs dans la joie et la bonne humeur, point barre ! Et Aalis, autoproclamée camp C et donc celui qui s'en fout pas mal du reste, elle reste par terre assise sur les fesses à se frotter douloureusement le front. Quelle idée aussi de planter des arbres n'importe où !

Le puissant instinct de survie finit par lui faire part d'une grande et heureuse information : « va – t – en ! ». C'était relativement simple comme ordre, partir le plus loin possible des combats. Le balais étant son unique ami, elle partit avec lui :

« Tu verras, on va les laisser se taper dessus et puis on ira manger des patates ensembles, y a de quoi faire mon pote. Ce sera bien, ce sera simple, et puis avec un peu de chance il doit rester une carotte ou deux dans le bateau. »

Mais malheureusement sa petite promenade en vue de rentrer s'interrompit rapidement. Elle savait que les arbres avaient des oreilles, mais alors des mains aussi ? Ah non ... c'était quelqu'un qui visiblement avait envie qu'elle la ferme.

« - Chut !!! Pas un mot.  

-OUH MOA ! OUH IOUL ! »

Ce charabia n'étant compréhensible que pour un faible nombre d'entre vous, nous avons décidé d'engager un traducteur. Il faut pour cela un qui puisse être former au langage du « main sur la bouche ». D'après sa traduction il vous faut comprendre un certain : « A MOI ! Au VIOL ! ». Agitant les bras dans tous les sens, Aalis n'avait toujours pas lâché son balai et essayer de frapper à peu près tout ce qui pouvait être susceptible de passer à sa portée, tout y comprit sa propre tête.

C'est donc après la douloureuse rencontre entre le manche et sa boîte crânienne que notre ménagère en chef hurla un grand « Aïe » de derrière la main qui obstruait sa bouche. Ce fut sans aucun doute le plus somptueux et le moins bien entendu cri de douleur que la Terre ait connu puisque visiblement ses compagnons d'arme ne l'entendirent pas. Finalement avec un « pfeuh », elle finit par bouder ces derniers comme un enfant bouderait son copain de la cour de récréation.

Le pourquoi du comment la demoiselle avait décidé de se laisser entraîner par la brune resta un mystère pour le commun des mortels. Car il faudrait triturer son cerveau pour comprendre, ce que nous ne conseillons point si vous tenez à votre intégrité physique. Décidant d'engager la conversation avec sa kidnappeuse, la petite demoiselle dégagea la main de devant sa bouche pour que son interlocutrice puisse comprendre autre chose que : « eugleugleugleu » ce qui n'est pas toujours évident à interpréter.

« Bon euh sinon bonjour, c'est une belle journée n'est ce pas ? »

Comme vous diriez ça à un voisin ou une connaissance, elle le dit à la première personne qui passe et qui, entre autre, l'embarque.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Manque de chance [Thender Aalis]   Ven 10 Jan - 12:11

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Une otage vraiment amicale.



Robin tenait fermement la jeune Marine qui se débattait en hurlant des mots complètements incompréhensibles. Enfin, on pouvait les deviner, mais ce n'était pas une mince affaire. Cette Marine un peu dingue semblait dire " A moi, au viol ". L'archéologue des Mugiwara soupirait lorsque cette dernière se frappait le crâne, involontairement certes, avec son balai.

- Que va t-on faire d'elle Dame Robin ? On ne peut pas la laisser informer les autres de votre présence.

La brune ne prononçait aucun mot. Elle réfléchissait à plein régime comme elle savait si bien le faire durant les périodes de crises. Tout en gardant son calme et son sang froid bien sur, ce qui forçait l'admiration du révolutionnaire avec elle.

- S'ils sont là, alors ils doivent savoir que je suis avec vous. La vraie question est : Comment ont-ils fait pour nous trouver ? Personnellement je ne vois qu'un moyen. Il y a un traitre parmi nous.

La Mugiwara emmena un peu plus loin la jeune Marine et une fois plus éloigné du champ de bataille, celle-ci prit enfin la parole.

- Bon euh sinon bonjour, c'est une belle journée n'est ce pas ?

Robin reporta son attention sur elle. Qu'elle était bizarre cette fille. Pourquoi lui adressait-elle la parole comme ça ? C'était pas logique et complètement incompréhensible. Afin de facilité le dialogue entre la pirate et la marine, Robin la libérait, mais maintenait fermement ses bras dans son dos pour ne pas qu'elle puisse s'échapper.

- Oui en effet c'est une belle journée. Elle aurait pu être meilleure si vous n’étiez pas intervenue. Enfin peut-importe. J'aimerais savoir une chose, seulement une chose, qui vous a informé de notre présence ici ? Si tu me dis la vérité, je le libère sans te faire le moindre mal.

- M...mais Dame Robin....

- Oui ?

- Qui vous dit qu'elle sera honnête avec vous ?

- Rien. Mais cette petite me semble...particulière.

Et c'était vrai. L'archéologue brune trouvait vraiment la jeune femme étrange. Déjà elle lui adressait la parole sans avoir peur et comme si c'était son amie. Avouez que c'était un comportement très étrange venant de quelqu'un censé combattre les pirates. Robin replongea ses yeux bleus dans ceux de la demoiselle et répéta sa question.

- Sois gentille et dis-moi son nom. Je te promets que je ne ferais rien à cette personne. En revanche je ne garantie pas qu'il prenne un bain dans son sang à cause des autres, mais c'est une autre histoire.

Sa phrase venait de se conclure avec son habituel petit rire. Petit rire qui prouvait qu'elle rigolait de sa propre blague, qui ne semblait pas faire rire le révolutionnaire.

- Alors ? Est-ce que tu acceptes de nous dire son nom ? Dis le et tu es libre, je te le jure.


C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Manque de chance [Thender Aalis]   Dim 9 Fév - 21:02

InvitéInvité
avatar


-Que va t-on faire d'elle Dame Robin ? On ne peut pas la laisser informer les autres de votre présence.

Mais si mais si bien sur ! On pouvait la laisser partir hein. Tout balancer ? Naaaaaaan, suffisamment la trouille pour éviter.

S'ils sont là, alors ils doivent savoir que je suis avec vous. La vraie question est : Comment ont-ils fait pour nous trouver ? Personnellement je ne vois qu'un moyen. Il y a un traitre parmi nous.

C'était un raisonnement pas complètement faux même si Aalis ignorait à peu près tout de l'information. Et donc peu après elle parla du temps qu'il faisait, non parce qu'en fait l'attention des deux autres étaient tout sauf reportée sur LE truc ultime, THE best of the world comme dirait l'autre, Elle ! Et elle, elle savait pas ce qu'elle devait faire, se taire, parler, faire la cuisine ou se barrer en courant ? Quoi que pour l'un des choix ça allait être compliqué. Étant donné qu'on lui maintenait toujours les mains fermement attachées dans le dos, histoire que si elle se tire, sa douétitude légendaire la pousse à se prendre un arbre sans pouvoir se protéger. Enfin bref, il semblerait que les deux gens aient enfin envie de lui parler, tant mieux, c'est pas qu'elle ne savait plus quoi faire mais presque.

 Oui en effet c'est une belle journée. Elle aurait pu être meilleure si vous n’étiez pas intervenue. Enfin peut-importe. J'aimerais savoir une chose, seulement une chose, qui vous a informé de notre présence ici ? Si tu me dis la vérité, je le libère sans te faire le moindre mal.

Sérieux ? Genre libre, voler p'tits zoiseaux cuicui ?

- M...mais Dame Robin....
- Oui ?
- Qui vous dit qu'elle sera honnête avec vous ?

Bien dit mec ! Avait elle autant l'air que ça de quelqu'un d'honnête ?

- Rien. Mais cette petite me semble...particulière.

Visiblement oui. Mince ! Pourquoi les gens saisissaient si vite sa nature particulière ? Mentir ? Autant lâcher un éléphant sur un tricycle dégonflé dans un magasin de porcelaine, y aura moins de dégâts. Pas crédible ? Non c'est au delà de ça, Aalis qui ment c'est … bah c'est bizarre, on sait qu'elle raconte des conneries mais … on l'écoute parce que la voir s'enfoncer dans sa propre bêtise, c'est plutôt rigolo.

Sois gentille et dis-moi son nom. Je te promets que je ne ferais rien à cette personne. En revanche je ne garantie pas qu'il prenne un bain dans son sang à cause des autres, mais c'est une autre histoire.

C'était étonnant, on aurait dit une maîtresse d'école demandant à une de ses élèves qui avait tagué le mur, en enlevant le fait que le responsable aurait pu mourir dans d'atroces souffrances. Et comme ladite enfant, Aalis haussa les épaules pour montrer qu'elle n'en savait rien. Et dans sa petite caboche d'albinos écervelée, elle remontait le temps : patate, éplucher, patate, frite, que des patates, débarquement, pas de provision, capture ! … Ok ça avançait beaucoup toute cette histoire.

Alors ? Est-ce que tu acceptes de nous dire son nom ? Dis le et tu es libre, je te le jure.

Elle leva les yeux au ciel, cherchant alors peut être un nom, mais rien, que dalle !

« Euh euh euh … je sais pas. Moi je voulais juste chercher de quoi manger, c'pas de ma faute s'ils ont décidé d'attaquer. Le capitaine a dit qu'on l'avait contacté et que du coup fallait venir embarquer tout le monde mais moi j'aime pas le combat alors je suis partie et puis j'ai pas écouté. Alors peut être que les autres le savent hein moi j'sais pas si ça s'trouve, mais alors pour moi pfeuh j'sais pas. »

Voilà voilà, est ce que ça suffirait à la laisser partir ? Excellente question … Après si la personne était dans les parages elle pouvait peut être voir un inconnu dans le tas des marines, mais le monsieur en question s'était peut être fait la malle depuis bieeeeen longtemps.

« Bon sinon j'ai faim moi … ça vous dit pas de grignoter quelque chose ? »

Non parce que les priorités c'est important !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Manque de chance [Thender Aalis]   Mer 19 Fév - 21:47

Nico RobinBandit
avatar

Messages : 3194

Navigation
Doriki:
1906/6000  (1906/6000)
Fruit du Démon: Hana-Hana no Mi





Island Break : Part One.



Robin fixait son otage avec tendresse pour la rassuré. Elle s’avait que ce n’était pas une situation facile que d’être pris en otage, alors autant tout faire pour que cela paraisse le plus agréable possible. Même si otage et confort ne sont pas des mots à associer ensemble, mais c’est un autre débat. Pour le moment, l’archéologue des Mugiwara se contentait de la fixer tout en souriant pour essayer d’apaiser sa peur, si peur il y avait. La petite marine lui répondit alors

- Euh euh euh … je sais pas. Moi je voulais juste chercher de quoi manger, c'pas de ma faute s'ils ont décidé d'attaquer. Le capitaine a dit qu'on l'avait contacté et que du coup fallait venir embarquer tout le monde mais moi j’aime pas le combat alors je suis partie et puis j'ai pas écouté. Alors peut être que les autres le savent hein moi j'sais pas si ça s'trouve, mais alors pour moi pfeuh j'sais pas.

La jolie brune maintenait son regard posé sur elle sans rien dire. Ce fut le silence total entre le trio. Seuls les combats résonnaient au loin dans un immense vacarme. On pouvait entendre des cris de guerre et de douleur ainsi que des coups de feu en permanence, donnant l’impression que les ennemis, comme les alliés, avaient des munitions illimitées.

- Bon sinon j'ai faim moi … ça vous dit pas de grignoter quelque chose ?

L’archéologue souriait. Cette petite ne manquait pas de cran malgré la situation. N’importe qui serait en train de pleurer et de prier un dieu quelconque afin d’avoir la force de résister et de sortir indemne de ce cauchemar. Visiblement ce n’était pas le cas de cette Marine. Ou alors c’était de la stupidité à l’état pur, la trentenaire ne saurait le dire.

Robin se redressait de toute sa hauteur, ainsi que son collègue révolutionnaire, lorsque ce dernier prit la parole avec un ton grave.


- Que fait-on Dame Robin ?

- Elle dit la vérité. Elle ne sait pas qui est le traitre. C’est assez fâcheux je dois l’avouer.

- On la libère ?

- Non. Pour le moment on la garde avec nous et on essaye de trouver quelque chose pour partir d’ici.

Robin reportait son attention vers la jeune femme et lui dit avec un beau sourire.

- Si tu as faim nous avons quelques provisions dans nos sac. Il est hors de question que tu fasses la cuisine ou que tu allumes un feu. Cela pourrait attirer nos ennemies.

L’archéologue s’installait sur l’herbe fraiche, dévoilant au passage ses longues et fines jambes, et ouvrit son sac de provision pour en sortir une sorte de sandwich aux légumes. Elle libérait une main de son otage pour qu’elle puisse manger.

- Tiens manges ça. Ce n’est pas de la haute gastronomie, mais c’est mieux que rien.

La brune lui mit le sandwich dans la main et retournait à sa place pour réfléchir à un plan afin de sortir de cette embuscade. Cela n’allait pas être simple et la situation donnait clairement l’avantage à la Marine. Les bruits de combat cessèrent subitement et un chef Marine ordonnait à ses subordonnés de ranger les prisonniers sur le navire. Un soldat lui répondit qu’il n’y avait pas la place pour mettre tout le monde ce à quoi le chef rétorqua de les mettre dans les cabines et que tout le monde dormirait à la belle étoile cette nuit. C’est ainsi que Robin eu une idée pour s’enfuir. Elle se tournait vers son otage toute souriante

- Si tu m’aides à faire un petit quelque chose une fois que les Marines seront endormis, je te rends ta liberté.

Le révolutionnaire se tournait vers elle, intrigué.

- Et que voulez vous faire ?

- M’amuser à chaparder comme le fait Nami.

C O D A G E P A R @G A K I. S U R E P IC O D E

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Manque de chance [Thender Aalis]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Manque de chance [Thender Aalis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Diaspora pèche par son manque d'organisation vrai ou faux
» Quand on manque d'argent .. [PV Yozora]
» Iris Fowl [Manque Avatar]
» Un lieu vous manque ?
» ♣. Gros manque de temps, mais énorme envie d'écrire. x) | Vétérante => Iris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-