AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 euh...Monsieur.... à l'aide!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: euh...Monsieur.... à l'aide!   Mer 22 Mai - 18:31

InvitéInvité
avatar







Et voilà, elle arrivait sur un navire pirate pour y effectuer une nouvelle livraison. Une jambe artificielle contenant un canon dans le genou. Il suffirait à son porteur de pliée la jambe et de désirer l’impact pour que le projectile ne soit éjecter. Bien sûre, la personne en question avait déjà dû souffrir en perdant sa jambe et il ou elle allait à nouveau souffrir. Il fallait de longues heures à Jet pour relier chaque nerf au câble en métal qui lui correspond puis à les souder ensemble, peut-être l’étape la plus douloureuse de l’installation.

Elle ne savait pas du tout qui allait en bénéficier, mais ce qu’elle savait, c’est qu’une forte somme lui avait été promise, surtout qu’en ce moment, elle avait beaucoup de difficulté à trouver de l’argent pour se nourrir, ce qui lui avait valu de perdre encore quelque kilo supplémentaire.

On lui avait donné rendez-vous comme souvent au port, c’était un des endroits les plus faciles à trouver, il suffisait de trouver la mer… Ce n’était franchement pas dur. Quand elle arriva sur le lieu de rendez-vous, elle déposa sa mallette contenant la commande au sol et se mit à attendre.

Il ne lui fallut pas longtemps avant que qu’un jeune homme ne l’accoste en lui demandant si elle était bien Jenettia Stark. Elle répondit par un hochement de tête et le suivit. Un doute lui trotta dans la tête. Le garçon avait une bonne apparence mais il était habiller comme le mousse d’un navire marchant…

Quand elle le suivit sur son bateau, elle sut qu’il n’était pas habillé en mousse mais en pirate. En effet, le drapeau noir à tête de mort n’était pas fièrement en haut du mat, mais rabaisser pour être plus discret. Néanmoins, il était clairement visible une fois sur le pont.

Alors qu’elle allait faire demi-tour en courant, elle se retourna et vit que deux gros bonhommes c’étaient placé au seul endroit pour pouvoir descendre au sec et elle n’avait franchement pas envie de sauter par-dessus le bastingage pour se retrouver dans l’eau. D’autant plus qu’elle devrait laisser son matériel couler lentement dans l’océan. Il était bien trop lourd pour qu’elle songe à remonter à la surface avec sa mallette.
Tant pis... Elle devrait aller jusqu’aux bout… Ils l’amenèrent vers la cabine du capitaine et lui ouvrirent la porte. Jet découvrit un homme très très grand, elle n’en avait jamais vu d’aussi gigantesque, enfin si, elle avait déjà vu un géant une fois, mais celui-là ressemblait plus à un humain croisé avec un géant, d’autant plus qu’il était d’une minceur extrême. Elle était sûre qu’on pouvait voir ses côtes en dessous de son costume. La jeune femme remarqua ensuite un homme de taille normale, assis sur une chaise avec une jambe en moins. Ce devait être lui le capitaine qui l’avait contacté. Si elle avait su que c’était un pirate, elle ne se serait pas donner tout ce mal pour lui…

-« aaaah vous voilà enfin ma chère Jenettia, vous savez… vous êtes vraiment dure à trouver pour une si petite personne. »

De son habituel air sérieux et grognon, Jet répondit :

-« C’est justement parce que je suis petite qu’on a du mal à me dénicher… Bon… Finissons-en ! »

Tout en sortant son matériel, elle sortit cigarette d’une de ses sacoches et l’alluma en sortant un à un ses outils. Elle ne le prévient même pas qu’il allait souffrir et commença sa beusogne.
Elle commençait à douter de la grosse somme qui lui avait été promise, elle repartirait sans doute bredouille… Mais cela, elle ne pouvait pas se le permettre, il fallait absolument qu’elle ait cette argent sinon elle allait mourir de faim avant la fin du mois tellement elle perdait du poids en ce moment…

Au bout de quelque heure à grogner et à travailler, Jet eut fini son travail. Il lui restait juste à assembler le morceau de jambe avec la base rattaché aux nerfs de la jambe du pirate.
Elle ne compta pas non plus 3 secondes comme avec ses autres clients et enfonça le morceaux de métal sans ménagement, arrachant un cri de douleur à l’homme, faisant rire Jet intérieurement.

-« spèce de chochotte… C’est la partie la moins douloureuse… »

Bon… pensa-t-elle… Je vais faire comment pour me sortir de ce pétrin … ?




Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: euh...Monsieur.... à l'aide!   Jeu 23 Mai - 1:08

InvitéInvité
avatar


Stuffy savait qu'un navire pirate était dans les parages. Il faut dire que le bateau avait attaqué en flagrant délit en train de piller un navire marchand. Alors que le mat avait été arraché par son fameux brise mât, les malfaiteurs avait eux même saboter leur moyen transport d'un boulet de canon indiquant par là même un dangereux message: c'était la victoire ou la mort. Malgré tout il y avait des traces de sang sur la nouvelle épave signe qu'un marin était blessé. Dans la grande majorité des cas, les hommes en mers vivaient en communauté et pour peu que celui soit important, l'homme serait soigné.
Vu la psychologie des hommes, il était préférable de laisser les pirates s'approcher d'une ville et de les coincer au moment ou il ne s'y attendrait le moins.
Il était très probable que l'homme soit entre les mains du médecin, ces jours ne devaient donc plus être en danger.
Malgré le camouflage (les pirates avaient remarquablement maquillé le navire), Stuffy avait retrouvé sa proie. La proue de Poséidon avait été échangée avec un aigle fendant les airs tandis que le voilage était à présent blanc alors qu'il était bleu clair. Les dorures qui habillaient élégamment cette belle dame en bois avaient été sorties et pourtant elle resplendissait toujours d'élégance. Une promesse éternelle de liberté semblait émaner de la confection de ce bateau.

Stuffy était rêveur, il s'agaça lorsqu'il vu une jeune femme mené par un mousse sur le lieu où allait se prolongé le combat. Vu la structuration des lieux il faudrait faire un peu d'escalade, créer plusieurs foyers de conflit puis se diriger vers la cabine du capitaine.

Ainsi trois escouades avait été envoyé à l'avant, cinq à l'arrière et Stuffy et une élite ferais le rôle de renforts là ou il le faudrait.
Un à un les pirates tombait dans le silence de l'inconscience. Pourtant l'alerte fut donnée au bout d'un quart d'heure de conflit qui s'intensifiait. Déjà, le colonel avait vidé le barillet de son premier chargeur puis le second. Suite à cela, notre homme avait commencé à faire sonner l'évacuer des blessés et des otages. Hors de question de prendre le risque avait pareil individu. A présent, le bâtiment était cerné mais il restait toujours un otage ou un potentiel suspect si cette jeune femme rejoignait cet équipage.
Les hors la loi sortaient de tous bord avec des armes de toutes les qualités. Le vacarme assourdissant du fer s’entrechoquant avec d’autres lames ponctué par des coups de feu exerçait une mélodie rythmé et sans fin. Chaque hommes à cet instant semblait vibrer plus que jamais de vie. Il faut dire que dans ce combat, c’était la mort ou à la victoire et chacun montrait avec ardeur comment survivre.

Mais jusque là, aucune trace du capitaine. Il n’était pas possible qu’il n’est pas entendu le fracas du dehors alors pourquoi ne se montrait il pas ? L’hypothèse que Stuffy se montait était qu’il était impossible pour lui de bouger, c’était donc lui qui avait été blessé lors de l’attaque. Cela expliquait également l’ardeur des combattants : si on privait l’équipage de son chef, ceux-ci était inexistant et ne pourrais s’organiser.

Au bout d’une demi-heure d’affrontement, l’extérieur était aux mains des marines, tout comme la salle des machines, et la salle des rameurs. Le plus dur allait arriver si on gardait à l’esprit la protection des civils car si le combat acharné entre marine et pirates avait été remporté, c’était en grande partie du à l’esprit d’initiative et à l’esprit stratégique de Stuffy. Tous les otages avaient été libérés sauf cette femme. Était-elle un nouveau membre ou une victime?
La bataille allait à présent se déroulé à l’intérieur du bâtiment. Il y avait encore beaucoup de chambres et de salles à visiter. Le plan d’action était donc que le gradé fouille chaque pièces puis suivit par les soldats qui envahissait les endroits sur afin de vérifier que les poudres n’avaient pas été déversé au sol dans le but de les faire sauter.

Stuffy réclama donc des munitions pour ces deux pistolets à huit coups, deux fusils chargé, et pénétra dans le couloir menant aux appartements du capitaine et des invités de marques. A l’extérieur, il n’y avait nul sortie, les hors la loi allait être interpellé sans nul doute. Ce n’était qu’une question de minutes.
Chaque hublot, chaque porte était surveillée par vingt hommes en état de se battre. Chaque endroit ou la visibilité était nulle et qui risquait d’offrir un camouflage à des fuyards était brulé. Pourtant le contre amiral pressentait que la véritable force des bandits n’avait pas encore été dévoilée. Il manquait encore de façon sur le maître coq, le second, le capitaine, et certainement le maitre charpentier.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: euh...Monsieur.... à l'aide!   Ven 24 Mai - 17:19

InvitéInvité
avatar







Un mauvais pressentiment ! Voilà ce que ressentait Jet à cet instant. Comme elle les avait sortie, elle rangea un par un ses outils dans sa boîte à outil et la ferma d’un coup sec en regardant ses interlocuteurs puis demanda d’un air sérieux tout en allumant une nouvelle cigarette :

-« Bon alors les niaiseux, vous me payer maintenant ou je tape d’abord et vous me payez ensuite ? »

Ils parurent d’abord surprit puis, les personnes présentes dans la salle regardèrent le capitaine qui se levait avec sa nouvelle prothèse pour la première fois depuis quelque temps il semblerait.
Il palpa le sol avec le pied en métal et posa ensuite tout son poids sur le sol, testant ainsi sa stabilité.

-« hum, vous avez fait du bon boulot, je crois qu’avec ça je vais pouvoir vous battre facilement ! »

Tout en lui répondant ceci, il avait plié le genou, la menaçant ainsi du petit canon qui était intégrer au mécanisme de la jambe.
Ils parurent une nouvel fois surprit quand Jet se mit à rire en sortant un petit boitier de sa poche :

-« Tu sais ce que c’est ça mon coco ? C’est la télécommande de l’explosif qu’il y a dans ta jambe ! Si tu ne me paye pas, je nous fais tous sauter et le bateau coule ! Avec ta jambe, ça m’étonnerais que tu arrives déjà à nager avec ! »

Il hésita un instant en la regardant bien dans les yeux et fit un geste aux deux gorilles gardant la porte, les deux mêmes qui lui avait déjà bloqués le passage quelque heures avant.
Ces deux derniers s’avancèrent d’un air menaçant vers Jet qui n’eut d’autre choix que de sortir sa clé anglaise avec laquelle elle se battait. Bien sûre, elle avait quelque pistolet sur elle, mais elle préférait tout de même cette arme au lieu d’une banale épée toute simple, même si ça ne coupait pas, ça faisait très mal quand on se prenait un coup de clé anglaise dans la mâchoire.

C’est d’ailleurs dans cette partie du corps qu’elle tapa en premier, faisant partir la tête puis le corps du gros bonhomme en arrière. Très sonné, il resta un instant au sol, laissant le passage à son coéquipier qui se jeta sur elle.

D’un bon, elle sauta en arrière, faisant s’étaler par terre le deuxième assaillant dans son élan.
Croyant s’en sortir, elle baissa quelque instant sa garde pour sentir deux bras l’étreindre par derrière.
Elle avait oublié l’homme gigantesque, celui-ci devait posséder un fruit du démon ou alors avoir une extrême expérience dans le camouflage car elle avait cru qu’il était partit pendant son travail sur le capitaine et elle ne l’avait pas vu revenir.
Elle pesta intérieurement, tentant en vain de se dégager à coup de pied et de tête, mais rien ne semblait marcher. .. Pendant ce temps, elle avait entendu quelque bruit de combat loin au-dessus de sa tête. Sans doute des affrontements sur le pont du navire, ce qui lui permit d’espérer.

Le capitaine s’approcha dans un mélange de bruit de pas et de métal cognant contre le sol du navire puis lui attrapa le menton avec sa main droite en se rapprochant d’elle trop près à son goût. Elle pouvait presque sentir son haleine… Rectification, elle sentait son haleine et cela lui donnait une envie de vomir assez incroyable…

-« Finalement je suis content que tu ais résister ! Même si j’étais sûr que tu n’utiliserais pas l’explosif car tu tiens bien trop à ta vie pour te faire sauter la tête à cause d’un paiement ! Tant mieux, comme tu n’as pas voulu partir gentiment, ça nous donnera une raison de plus pour s’amuser avec toi ce soir, surtout pour mes deux gars que tu à amochés ! Ils s’en donneront à cœur joie ! »

Crispant les mâchoires, elle entendit le capitaine ordonné à son second de la mettre au cachot par-dessus les éclats de rire sadique des autres personnes présente.
Comme ordonné, elle fut mise dans une cellule alors que le second gigantesque lui disant en souriant méchamment.

-« Ne crois pas pouvoir t’échapper d’ici sale garce , même si tu n’as pas de fruit du démon, tu n’as aucune chance ! à ce soir ! »



Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: euh...Monsieur.... à l'aide!   Sam 1 Juin - 15:22

InvitéInvité
avatar


Un homme avait réussit à donner l’alerte à ces amis ce qui eut le dons de faire pousser à Stuffy un juron. Il était pourtant avare de ce genre de comportement, mais déployer une masse d’effort réduit à zéro ou presque l’agaçait. Il se calma en se disant qu’il avait protégé une grande masse de civil.
Le principale point fort était qu’étant un navire marchand, les portes n’était pas prévue pour résister longtemps. Les pirates devenait rare mais plus puissant. Pour autant chacun tombait inconscient sous les coups puissants du contre amiral.
Il arriva devant une large chambre qui vola en éclat sous les balles rapide d’armes à feu. Impossible de continuer l’avancé. Il commanda en silence à ces hommes de reculer sauf à l’un à qui, il demanda de lui ramener une un boulet de canon. Hors de question de blesser des hommes dans une mêlée alors que tous les désavantages était de leur côté.


- Heuuuu avec un canon chuchota le soldat?

-"Non juste un boulet, exécution, je le veux dans les cinq minutes.

Afin de garder un feu nourrit il tira à l’aveuglette le ventre collé au mur tandis, lassant seulement un bras sortir et tirer. Courant jusqu’à lui, l’homme ramena à Stuffy sa commande.
Il utilisa son manteau et fit une fronde improvisé. Là, il propulsa son boulet dans la pièce. Les ennemis ahuris hurlèrent alors de douleur et quittèrent la pièce soit en sautant dans l’eau soit en se faisant éteindre par les marines puis être fait prisonniers.

Cette fois le vrai combat allait commencer. Un homme très grand avait accourut et se trouvait devant lui. L’homme sur de sa force fonça sur lui et s’apprêta à lui écrasé la face contre le sol. Il n’avait pas prévu l’attaque de Stuffy. Celui-ci avait brandit devant lui son Bô. Le grand bâton percuta de plein fouet le genou droit de l’homme ce qui lui stoppa net son assaut. Mais la stratégie ne s’arrêta pas là puisque le bâton de fer se glissa derrière les deux jambes, puis exerça un croche pied. Ce fut la troisième étape qui échoua puisqu’elle consistait à frapper d’un grand coup la tête de l’homme et qu’il avait esquivé de justesse. Voyant qu’il était en situation défavorable l’homme lança devant lui une étrange boule de fumée lui offrant un écran protecteur. Il en profita alors pour disparaître dans un endroit plus adapté à ces aptitudes.

Le premier sous sol était sécurisé. Il ne restait que le second c'est-à-dire celui qui accueillait les cales et donc d’éventuelles cachots, les cuisines, les réserves et bien sur la salle du capitaine. Certaines portes étaient scellées. Sous son ordres les marines commençait à défoncés les serrures d’abord puis quand ça ne marchait pas à coup de bélier.

C’est ainsi qu’il se trouva en face d’une charmante jeune femme. Si on poussait le vice au plus loin, cette jeune personne était une pirate qui souhaitait s’enfuir. Mais la plus probable hypothèse était qu’elle était un otage dangereux ou privilégié aux yeux des hors la loi. Et rien qu’à sa beauté, ce statut était largement justifié.


-"Madame, ayez l’obligeance d’être mon invitée et surtout de ne pas entraver mon travail. Ainsi gardez votre calme. J’aimerais que vous restiez ici par sécurité le temps que nos manœuvres se terminent. "
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: euh...Monsieur.... à l'aide!   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

euh...Monsieur.... à l'aide!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti: Liberté, "aide" et corruption
» monsieur Jambou
» ALBA: Aide en matiere energetique et sanitaire
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Firefox aide à l'orthographe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Autre îles-