AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dans les dédales de la ville aquatique [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Jeu 18 Avr - 19:05

InvitéInvité
avatar


J'avais suivit les routes de matière-déformable et j'avais arrivé sur une étrange île. Il y avait de l'eau partout et de grandes portes avec des nombres dessus. J’atterris au milieu d'une place, je senti quelque chose de froid derrière mon cou, de petites secousse m'agitèrent (1) : des humain, pleins d'humain! J'avais surement atterrie dans un de leurs tanières! Il fallait que je sorte d'ici le plus rapidement possible, j'aillais repartir quand un "grouk" sonore m'annonça que mon ventre n'était pas de cette avis. Bon, ok, je trouve quelque-chose à dévorer et je pars.
Je m’enfuie rapidement loin de tous ces gens et, tout en prenant les petites-rues les plus sombre et les moins fréquenter, je cherchai un endroit pour calmer les bruit de mon ventre. Je marchais très vite, si vite que mes pieds ne touchaient presque pas le sol, les humains disent qu'ils courent, mais je préfère "galoper". Soudain, je me cognai contre un jeune homme, il avait une odeur étrange, mélange d'animale et d'humain. Je fis quelques pas en arrière, un son sourd sortait de mes dents serrées. Qui était cet inconnu? Pourquoi était-il-la? Proie ou prédateur?

[H-rp](1) je trembla => frissonna[/H-rp]


Dernière édition par Ôkamino Musume le Jeu 12 Sep - 17:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Mar 7 Mai - 23:30

InvitéInvité
avatar


Sacha flémardait, comme à son habitude, sur le pont du red force où brillait un magnifique soleil. C'est bien une des choses qu'il aime le plus dans sa vie de pirate. Se reposer au soleil, bercé par le rythme des flots, c'est le pied quoi et ça aurait pu continué de l'être si l'équipage ne lui était pas tombé dessus pour ensuite se retrouver à passer la serpillière sur le pont inférieur, sous les rires du capitaine. Ce dernier venez d’ailleurs de décider de faire escale à Water pour voir un de ses veilles connaissances.

C'est ainsi que le jaune se retrouvait à éréer dans les rues de la grande ville, évitant les rues les plus peuplées pour ne pas se faire repérer. Il avait envie de tout, sauf de se faire courir après par des marines. Donc pour l'instant il marchait là où ses pieds voulaient le mener sans réfléchir, en sifflotant l'air qui trottait dans sa tête.

* sifflote Bink to Sake*

Il ne savait pas du tout où il était ni se qu'il faisait là, mais le bar qui se profilait au loin l'attirait comme un aiment. Il s’apprêtait à s'y rendre quand tout d'un coup on lui rentrait dedans. En se retournant il remarqua qu'il s'agissait d'une jeune fille aux magnifique yeux violet. D’ailleurs c'est la première chose qui l’interpellait en elle, ces étranges yeux mauves. La seconde c'est peut être le grondement que l'on pouvait entendre du fond de sa gorge. Ce qu'elle est marrante la petite, on dirait un animal sauvage, enfin bref... Pourquoi elle le regarde comme s'il était une menace pour elle ?

"Euh... bonjour"

[HRP= bon c'est cours, mais bon, je suis absente la semaine et je voulais répondre avant de partir][/b]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Sam 11 Mai - 19:26

InvitéInvité
avatar


Le bateau naviguait encore et encore. J'étais en train de regarder ma carte lorsque le capitaine me demanda si la direction était la bonne. Tout devait être normal et nous devions arriver à Water Seven dans quelques heures. Après ce long périple, quelque chose attira mon attention. Je regardais l'eau en face et j'aperçus des rails. Drôle d'endroit pour un train. Soudain un vrai train passa comme une flèche devant notre navire. Ce fut très surprenant de voir un train des mers.

Le port était en vue. Je dirigeai les opérations pour pouvoir jeter l'ancre. Une fois les voiles pliées, je mis au repos les autres et descendis du navire pour pouvoir explorer cette belle ville qu'est Water Seven. Le capitaine nous annonça que nous pouvions aller faire un peu de tourisme et nous reposer. Pendant ce temps, lui allait à la charpenterie pour voir les bateaux. J'avais entendu parler de Water Seven dans les journaux, d'après les articles l'eau est abondante même au coeur de la ville et il faut se déplacer sur des embarcations tirées par des animaux appelés Yagara-bull. Une fois à quai je demandai à un pêcheur comment était-il possible qu'un train puisse rouler sur l'eau. L'homme me répondit que le Puffing Tom était un train des mers conçu par un Homme-Poisson. Je fus très surpris de cette réponse. Une fois les informations obtenues, je me dirigeai en direction de la ville.

Emerveillé par cette ville dont l'eau coulait à flots, je me rendis directement vers un guichet pour emprunter un Yagara-bull. C'était un petit peu cher mais j'avais tellement hâte de découvrir la ville, que je n'aurais jamais eu le temps de tout visiter à pied. Après avoir fait le tour de ville, je remplis mon carnet de notes sur les conditions climatiques de cette ville. Très humide mais et parfois sujette à des vents violents. De plus, après m'être renseigné dans une boutique de navigation, le vendeur m'avertit qu'un phénomène météorologique se produisait tous les ans. L'Aqualaguna, une vague géante qui s'abat sur la ville et fait monter les eaux. C'est pour cela que les habitants se réfugient dans les étages supérieurs.

En passant dans une des ruelles d'eau j'aperçus une jeune fille, dont les cheveux blonds brillants flottaient dans l'air, possédant des yeux mauves éclatants. Elle était d'une rare beauté. La jeune fille tourna dans une autre ruelle. Je l'entendis se cogner contre quelque chose. J'ordonnai à mon animal qui me tractait d'avancer un peu pour que je puisse venir en aide à cette charmante demoiselle, mais je m'inquiétais pour rien. La belle avait juste percuté quelqu'un par maladresse. Ou plutôt c'était ce quelqu'un qui avait bousculé la jeune fille. C'était un jeune homme aux cheveux blonds éblouissants comme l'éclair. Il était vêtu de jaune et de noir. Je m'approchai d'eux avec discrétion et j'entendis leur conversation. Le garçon blond salua son interlocutrice mais celle-ci ne semblait plus aussi souriante que l'instant d'avant. Elle était en colère. Je n'aurais pas aimé être à la place de ce garçon...


Dernière édition par Ward Logan le Mer 15 Mai - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Dim 12 Mai - 11:43

InvitéInvité
avatar


L'humain que j'avais cogné était tout jaune, de sa tête jusqu'à ces vêtements. Il me regarda étrangement. A cause de mes yeux qu'il fixait ou du son qui était sorti de ma gorge? Ou bien peut-être que ce n'était pas bien de cogné les gens comme ça? C'est vrai que même quand il n'y à pas d'humain, il faut éviter de se cogné contre les autres animaux (surtout les prédateurs en fait, sinon aïe aïe aïe...). En tout cas, inutile qu'il compte sur moi pour... Comment on dit déjà? A oui : 'm'excuser'.


"Euh... bonjour"

Je penchai la tête en essayant de me souvenir ce que voulait dire ça mot... Ha oui, c'est vrai : 'Bonjour' c'est ce que disent les humains quand ils se rencontrent, je crois... Je hochais la tête, refusant de m'abaisser à une de ces coutumes humaines.

L'odeur de cet homme m'intriguait était-il comme moi? Pourquoi quelque chose au fond de moi me disait de faire attention? "Musume." Annonçais-je en pointant un doigt vers moi. J'allais lui demander qui il était quand je vis sur le côté un étrange animale : ça avait un gros nez, des gros yeux et pleins de dent et ça se déplaçait en dessous de la terre sur la-chose-bleu-qui-ne-peut-pas-nous-porter. Il semblait très content, sur son dos était assis un humain. Je tordis ma bouche dégouté : un animal qui voulait bien porter un humain?! Je détournais les yeux avec 'dégout' : berk!

L'humain était un mal avec une grande touffe de poils noirs sur la tête et des ronds de matière-déformable autour des yeux. Il nous regardait très fort, comme si il nous écoutait. Depuis quand était-il là? L'autre humain m'avais donc tellement mis étrange que je ne l'avais pas senti arrivé. Pas contente, je me tournai vers lui, pas contente en grognant un : "qu'es que tu veux?!"

Il faut comprendre : j'étais là pour fuir les humains de la place et voilà, qu'il y en avait plein qui arrivaient!

[H-rp]Mes cheveux ils sont blond! >< pas vert :3[/H-rp]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Lun 20 Mai - 15:07

InvitéInvité
avatar


[HRPG : Désolé Okamino ^^ j'ai corrigé sur mon post que tu as les cheveux blonds]

Ma présence semblait déranger la jeune fille. Celle-ci me demanda ce que je voulais. Le garçon vêtu de jaune me regarda. J'eus l'impression qu'il me reconnut. Ma tête était mise à prix désormais, il fallait que je sois prudent. Je détournai la tête pour ne pas me faire repérer. Je répondis à la jeune fille grognonne avec ma froideur habituelle :

" Rien du tout, je ne fais que passer dans le coin..."

Je continuai ma route. D'après mes prévisions, la pluie allait arriver d'ici quelques heures. Il fallait que je me dépêche de trouver un endroit où m'abriter car j'allais être trempé. Je trouvai l'adresse d'un bar qui avait l'air sympathique. Je naviguai dans les rues aquatiques et visitai la ville doucement. Mais je ressentis quelque chose. Une sensation. C'était très étrange. Cette sensation voulait que je revoie cette éblouissante et mystérieuse jeune fille ainsi que ce garçon blond. Je ressentais le besoin d'y retourner car quelque chose me disait qu'il allait se produire quelque chose. Je recroisai la fille aux yeux violets ainsi que le blond. La jeune fille semblait toujours aussi en colère que tout à l'heure. Elle tourna la tête et me vit de nouveau. Soudain elle s'énerva et me fit :

"Pourquoi tu reviens ?!"

Je la regarda et je fis mine de ne pas avoir entendu sa question. J'avançai jusqu'à un angle mort pour qu'elle ne puisse plus me voir. Les murs et les angles de la ville étaient de bonnes cachettes. J'ordonnai à mon Yagara de rester là où il était. Je commençai à grimper sur le mur pour pouvoir atteindre le toit. Je manquai de glisser mais je réussis à monter sur le haut de la maison. Je pouvais donc rejoindre l'endroit où se trouvaient la fille et le jeune homme. Ils ne me voyaient pas et je pouvais entendre leur conversation sans être vu.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Lun 27 Mai - 11:58

InvitéInvité
avatar


Je fixais encore la jeune fille aux yeux violet qui me regardait avec interrogation et, je ne sais pas pourquoi, une certaine méfiance. Peut être qu'elle sait que je suis un pirate ou je ne sais quoi... Oh et puis zut, je ne suis pas dans sa tête moi et encore moins devins ! En tout cas, suite à ma prise de parole, elle avait penché sa tête sur le côté tel un chien qui tente de comprendre quelque chose. Je trouvais ça trop chou, mais elle ne me renvoya pas la politesse. Elle se contenta de se présenter en se désignant, comme si je ne parlais pas sa langue... Ou alors elle ne parle pas la nôtre ? Enfin bref, j'allais me présenter également quand soudain elle se mit à regarder ailleurs de façon hostile. Effectivement, juste à côté de nous un homme sur son yagara qui, il me semble, semblait nous écouter. Je ne sais pas si c'est le choc de la rencontre ou mon intérêt pour cette fille, mais je n'ai vraiment pas remarqué l'arrivée de cet intrus. Musume n'avait vraiment pas l'air plus enthousiaste que moi sur la venue de ce gars qui se prit donc un magnifique « Qu'es que tu veux ?! ».

De mon côté je gardais le silence en l'observant du coin de l'œil. Bizarrement il me disait quelque chose, mais impossible de savoir quoi... Quand soudain ça me revient en tête. Je l'avais déjà vus je ne sais plus quand, mais je peux affirmer qu'il s'agit d'un pirate. Quel équipage ? J'en sais rien, mais j'en mettrais ma main à couper, il s'agit bien d'un forban des mers. Mon regard se fit plus froid, avec une lueur de défis couplé à un grondement sourd comme le ferait n'importe quel félin digne de ce nom. Si j'avais les oreilles et la queue de sortie, elles seraient respectivement plaquées sur mon crane et battant furieusement l'air.

Suite à la question de la blonde, le garçon s'en retourna sur son chemin après avoir sorti une parole froide. De mon côté ma colère diminua au fur et à mesure qu'il s'éloigna. Je n'avais rien de spécifique contre lui, mais le fruit que je porte me force à avoir une certaine nature féline et un félin protège son territoire. Un autre félin à côté et c'est la guerre. Cet homme n'était pas proprement dire un chat, mais c'était un pirate et je suis moi-même un pirate et pas du même équipage. Donc ma réaction est tout à fait logique si l'on prend en compte mon côté guépard. Par contre, elle paraît bien étrange si l'on ne me connaît pas. Hors... et bien personne ne me connaît ici... Mais bon, suite à cette interruption, je reprenais où j'en étais avec Musume.

« Tss, c'était qui celui là ? Au faite, je moi c'est Sacha ! Tu as l'air perdu, tu as peu être besoin d'aide nan ? »


Effectivement, elle semblait complètement perdu dans les dédales de la ville et un peu paniqué. Alors, vus que je n'ai rien à faire, je peux bien lui proposer mon aide. Maintenant c'est si elle veut. Je ne vais pas non plus l'obliger. Pas envie de me faire remarquer et ce n'est pas dans mes habitudes non plus. Je ne sais pas si elle voulait répondre, mais on fut de nouveau interrompus par le même homme que tout à l'heure qui repasse devant nous. C'est à croire qu'il le fait exprès.

« Pourquoi tu reviens ? »


Ce fut les paroles de la jeune fille aux yeux violets, mais l'autre en avait rien à foutre et continua sa route avant de tourner à un angle d'une rue pas loin. Ma colère était soudainement revenue, mais j'arrivais cette fois à contenir le grondement qui voulait sortir de ma gorge, mais pas les paroles.

« Il commence à me graver celui là à fureter dans le coin ! »
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Lun 1 Juil - 11:13

InvitéInvité
avatar


Alors que j'écoutais leur conversation depuis le toit, je les vis sortir de leur ruelle. Il semblait que je les énervait un petit peu. Mais, il valait mieux que je m'éclipse du toit car qui sait ce qu'il peut se produire sur des maisons... Je redescendis vite du bâtiment où j'étais caché. Puis je récupérai mon Yagara Bull et emprunta un canal qui menait vers le centre de Water Seven. Je voyais déjà les nuages noirs approcher et il fallait que je me dépêche de trouver un abri car la pluie risquait d'être violente. Et connaissant les caractéristiques de cette ville, l'eau allait monter de quelques bons mètres. Ce n'est pas bon pour moi, ayant mangé un fruit du démon. Me baladant sur les routes fluviales de la ville je me trouva face au Dock 2. C'était là, où les charpentiers construisait ces navires. J'en profitai pour jeter un petit coup d'oeil sur le travail de ces messieurs.

Ces navires étaient bien jolis à voir mais l'orage approchait et je dus partir. Malheureusement sur mon chemin, je croisai encore les deux personnes de tout à l'heure. Le garçon aux cheveux blonds et la jeune fille aux yeux violets. On aurait dit qu'ils allaient m'attaquer. Mince! Si ils m'attaquent la pluie, risque de tomber l'eau allait déborder. Je les regardai tentant de passer inaperçu mais ils m'avaient reconnu et me lancèrent des regards de pierre.

Je pris les rennes de mon Yagara et lui ordonna :

"Aller! Plus vite!"

Ils étaient à pied et moi sur un moyen de transport. Je pouvais les semer facilement. Je tentais de fuir le plus loin possible mais je reçus une goutte, puis deux, puis plusieurs. La pluie tombait. L'averse était tellement puissante que j'en perdis le contrôle de mon Yagara. Les vagues ondulait et les canaux débordaient déjà sur les allées piétonnes. Ce fut la panique, les gens abandonnaient leurs affaires et se réfugiaient dans des bars ou des maisons. Certains montaient sur les toits. La panique générale! La pluie devenait de plus en plus violente. Quant à moi, je ne pouvais rien faire. Toujours sur le siège de mon embarcation tirée par le Yagara, je ne pouvais sauter à l'eau ne sachant pas nager. De plus, je ne savais pas si les deux autres me poursuivaient encore. Que faire?
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Mer 3 Juil - 23:10

InvitéInvité
avatar


[H-rp] désolé pour le retard, j'ai eu quelques empêchement ces derniers temps (entre le bac) et mon ordinateur qui arrête pas de buger depuis quelques temps :(…)[/H-rp]


Ouf… Un des deux humain était parti, c'était déjà ça… Restait plus qu'a faire fuir l'autre. Je senti une petite-joie aller dans tout mon corps.

" Tss, c'était qui celui là ? Au faite, je moi c'est Sacha ! Tu as l'air perdu, tu as peu être besoin d'aide nan ? "

Ha, ça c'était le dernier humain des alentours qui me répondait. Je le regardai un peut étonner. De… l'aide? Le humains brulent les forêts, détruisent les vies, ils cassent même la joie des leurs. Ce sont des créatures horribles qui ne méritent pas de respirer. Alors pourquoi il était gentil avec moi celui là? A moins que ça ne sois qu'un piège. Comme ces mâchoires de matières-déformable (1) qu'ils laissent par terre et qui font très-très mal. Non! Cet humain, était sincère. Je baissai les yeux, ma tête toute chaude devait être supère-rouge. Comment dire à quelqu'un d'aimable qu'on à voulu le fuir?

"Je… Heu… Je cherchait un endroit sans humain…"

Je relevai la tête, mes yeux se fermèrent quelques petit-temps [minutes], mes joues se plissèrent, laissant apparaitre mes dents. (Je crois que les humains appellent ça "un sourire")

"Mais ici il n'y en à pas beaucoup, donc ça vas. Et…"

J'hésitais un instant, cherchant mes mots.

"Vous, vous êtes gentil pour un humain."

Je lui offris un nouveau sourire, mais rapidement, je fis un pas en arrière. Cela faisait longtemps, tellement longtemps que j'avais oublié si ça m'était déjà arrivé. Ou alors, c'était peut-être ma première fois, la première fois que je baissais ma garde en présence d'un humain. Ça me rappelait le 'géant' et l'homme au chapeau étrange que j'avais rencontré, il y à longtemps. Après tout, peut-être que tous les humain n'étaient pas mauvais. Peut-être que j'avais suivis la mauvaise idée (que je m'étais 'trompé de voie' comme ils disent si bien).
Heureusement, à ce moment là, l'humain aux lunettes réapparu. Lui, par contre, je l'aime pas du tout.  Mais même si son apparition m'avait permis de briser mes pensées étranges, je lui dis quand même mon pas-contentement :

"Pourquoi tu reviens ?!"

Il me regarda, puis, fit comme si je n'avais rien dit. (Promis, la prochaine fois que je rencontre un humain je lui enlève sa vie avant qu'il n'ouvre la bouche!) Il devait avoir ressenti ma fausse-colère car il reparti encor une fois.
Vous savez quoi? Les humains sont vraiment incompréhensible (et un peut énervant au passage). C'est donc avec coneration  [consternation] que je vis l'homme-aux-lunettes réapparaitre pour la troisièmes fois. Il veut vraiment mourir celui là. Avec un grand 'sourire', je le vis partir à toute vitte [vitesse] sur son étrange animale. Je couru un peut après lui pour m'amuser, oubliant complètement l'autre humain. Mais je perdis vitte ma proie des yeux (il y à vraiment beaucoup plus d'eau que de terre ici!)
Et en disant [parlant] d'eau voila qu'il en tombait de l'infinité-gris [le ciel (avec des nuages donc gris)]. De l'eau, de l'eau, beaucoup d'eau, trop pour moi qui ne sais pas me déplacer dedans! Il fallait vite trouver quelque chose de haut. Je me retournai pour essayer d'apercevoir… Heu… Sasha! Il savait peut-être où trouvé un endroit haut [en hauteur]…


[H-rp](1) matière-déformable = métaux =>  mâchoires de fer = piège à loups [/H-rp]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Mar 16 Juil - 16:49

InvitéInvité
avatar


La tempête faisait rage! Il ne fallait surtout pas que je tombe à l'eau sinon je risquerais de me noyer. Une vague se souleva et emporta mon Yagara. Nous étions pris dans le courant et rien ne pouvait nous ralentir. Les trombes d'eau ne cessaient de s'abattre sur Water Seven et les nuages noirs n'allaient pas partir de si tôt. L'eau montait de 3 mètres, les premiers étages étaient déjà sous la surface. Une fois que l'eau avaient assez rempli les canaux je pouvais atteindre les toits qui étaient aussi glissants qu'un sol fraîchement passé au savon. Je décidai de quitter mon embarcation et mon pauvre Yagara pour rejoindre un toit. J'utilisai ma technique :

"Solidi Plumes, Trenta Plumes, Chain!"

Je fis apparaître grâce à mon pouvoir trente plumes, puis les assemblai pour créer une chaîne solide que j'utilisai comme un grappin. Puis je pus atteindre grâce à celle-ci le rebord du toit. La pluie continuait et je commençais à avoir froid. Je manquai même de tomber à cause des ruissèlements de l'eau sur la toiture. Après quelques minutes, j'aperçus en face sur le toit de la maison voisine, la belle blonde aux yeux violets et le garçon blond qui tentaient d'échapper à la pluie. On aurait dit qu'eux aussi n'avaient pas pu trouver un abri assez rapidement. La jeune fille était toujours aussi furieuse que tout à l'heure mais c'est en me voyant que sa colère monta d'un cran. Je ne savais pas exactement ce que je lui avais fait mais en tout cas elle m'en voulait et on aurait dit qu'elle voulait ma peau! Mais quand j'y pense, ma tête est mise à prix désormais! Et si par hasard cette jeune fille était une chasseuse de prime... Malheur! Si elle m'attrape je suis bon pour la prison! Après mes vols à répétition je peux être sûr que je ne reverrai pas le jour avant longtemps. Mais heureusement que le violent canal faisait une sorte de "barrière" entre eux et moi. Je priais dans ma tête pour qu'ils ne puissent pas sauter ce "canal" par un quelque moyen...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Mar 23 Juil - 16:17

InvitéInvité
avatar


L'eau montait, montait. Je m'étais réfugié en haut d'une maison mais chaque mouvement que je faisais risquait de me faire tomber. C'était pire que le lac dur dans le pays froid de Tsu'!
Je regardai à droite, à gauche… Sacha était à coté de moi, je souri. Je m'aprétait à dire quelque chose, mais mes yeux furent attiré par un mouvement sur la maison  d'en face. C'était l'humain aux lunettes qui était monté grâce à une grande corde de plumes. Je fit une grimace :
*Il peut pas partir celui-là?
Je réfléchis un instant… Ce genre de cordes n'existe pas, il à du la faire apparaitre. Donc lui aussi à manger un fruit-pas-bon. Re-donc, il ne peut pas se déplacer-dans-l'eau! J'étais toute contente de ma découverte, je pourrais peut-être me débarrassé de cet humain si attaché [collant].

Je me tourna vers Sacha. Il c'était un peut éloigné. Il me souri, me fit un signe (en agitant la main), puis sauta sur une autre maison et disparut. Je le regarda s'éloigne en baissai la tête, une petite boule c'était formé dans mon ventre. Tristesse? Non, c'est un peut moins fort, après tout, on vient juste de se rencontré.

Je croisa les bras la petite boule avait disparut, elle avait été remplacé par une méchante colère qui monta dans mon corps : il avait osé m’abandonner!
Je tourna mon regard vers l'humain d'en face. Un grand sourire de loup étira mes lèvres…

Tu vas payé pour lui cher humain.

Pendant ce temps, l'eau était presque montée jusqu'à moi! Il fallait que je parte vers l'infini noir [ciel]… Je regardai mes pieds, puis l'homme aux lunettes en face. J'avais une idée!

Je me concentrai et les maisons autour de moi commencèrent à s'effondrer. Tous les liens en matières-déformables étaient en train de devenir liquide (1). Je me sentais tomber vers l'eau et je savais que l'humain tombait aussi. Mais je ne m'inquiétais. Non, au contraire, un légé rire qui grandis, grandis, s’échappait de mes lèvres.
Avant que l'humain n'ai pus faire apparaitre ces plumes, toute la matière-déformable se réunis sous nous. Elle sortit de l'eau et s’éleva vers l'infini noir en formant une grande tour (j'crois qu'on dit "pilier" aussi).
La tour était plutôt grosse en bas, un peut plus fine au milieu et de nouveau grosse en haut, formant une plate-forme. Elle était haute comme une maison plus une moitié de maison, mais on aurait dit qu'elle était un peut fragile. Et c'était vrai! Je n'avais pas réussi à prendre autant de matière-déformable que je voulais. Du coup, elle était haute, mais son intérieur était creux, pour… économiser (c'est ça?) de la matière. Heureusement qu'il y avait eu un endroit pour fabriquer des choses en matière-déformable en bas…
Je me leva petit à petit, lorsque ma tour était venu jusqu'à nous, j'avais pas pensé que le choc soi si dur. Autour de moi, tour était noir. Il y avait beaucoup d'aire qui bougeait [de vent]. C'était à la foit très peur [flippant] et magnifique. Je m'approcha doucement du bord, en bas, il n'y avait que l'eau pas contente, le haut des maisons et un vide avec juste de l'eau la où j'avais pris ma matière.
Je revins rapidement vers le centre pour ne pas tomber. C'était dificil de se déplacer avec tout cet aire. En plus le sol commençait à être mouillé et ça glissait.
Je regarda l'humain aux lunettes (non, je n'ai pas pris la matière-déformable de ces lunettes, je suis pas méchant à ce point là), le pauvre, il doit pas comprendre ce qui lui arrive….

[H-rp](1) matière-déformable = tout les métaux. Donc tous les clous, visses, poignée de portes... Tout ce qui retenait les charpentes et les fondations sont en train de fondre [/H-rp]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Lun 29 Juil - 14:54

InvitéInvité
avatar


La pluie battante commençait à me déstabiliser et je perdais l'équilibre sur ce toit très glissant. Le garçon blond disparut en sautant du toit. Je vis sur la maison d'en face la jeune fille aux yeux violets se tenant le ventre. Elle semblait regretter son partenaire qui l'avait quitté. Puis elle se retourna et me lança un regard des plus effroyable et son sourire me donnait l'impression qu'elle se transformait en louve. La jeune fille se leva et ferma ses yeux. Je la regardai d'un interrogatif et me demandait ce qu'elle pouvait bien manigancer.

Soudain tout trembla d'une force incroyable. Les maisons commençaient à vaciller et perdaient l'équilibre. Je tentai de m'accrocher aux tuiles et de ne pas tomber dans l'eau car sinon j'étais cuit ! Je vis une sorte de liquide se balader autour de moi puis qui se dirigeait vers cette jeune fille. Alors que tout tremblait je voyais ce liquide gris semblable à du mercure qui flottait dans l'air. Sur le toit où je me trouvais, il y avait une girouette de métal qui tournait dans tous les sens à cause du vent. Tout à coup elle se mit à chauffer, à rougir, à fumer et enfin à fondre comme le liquide qui s'accumulait autour d'elle. Je commençais à comprendre. Cette fille pouvait contrôler le métal et donc avait mangé un fruit du démon, comme moi et cela expliquait pourquoi elle évitait l'eau. Mais si  elle peut attirer tout métal, alors la maison sur laquelle je me trouve risque de s'effondrer et je plongerai à jamais dans les profondeurs de Water Seven. Lorsqu'elle avait accumulé assez de métal liquide elle forma une tour de métal, dont la base était assez épaisse puis le centre de la tour était un peu plus mince et enfin le sommet était de la même taille que la base. La jeune fille aux yeux violets se réfugia en haut de cette plateforme.

Mais pendant que je comprenais ce qui se passait, de mon côté j'étais en train de chuter vers l'eau déchaînée. J'étais en train de dévaler les étages de la maison où je m'étais réfugié. Il fallait que je trouve un moyen pour me sortir de cette panade. Je fis apparaître d'abord cent plumes douces pour pouvoir créer un vent puissant qui pourrait me projeter vers le haut avant que je plonge dans l'eau.

"Dolci Plumes ! Cento Plumes, Tornado !"

Mes cent plumes apparurent devant moi dans ma chute, et se placèrent en rond. Elle tournoyèrent à une très grande vitesse et créèrent une grosse bourrasque de vent (voire une colonne de vent) qui me projeta en l'air très haut dans les airs pour que je puisse créer une nouvelle fois ma chaîne tranchante pour m'accrocher à un rebord. De l'eau de mer gicla sur moi à cause de la puissance du vent et m'affaiblit quelque peu. Mais il ne fallait pas que je tombe, mon capitaine serait furieux si je n'étais pas capable de résister à une petite pluie. Une fois plus haut j'annonçai :

"Tronchiamo Plumes ! Trenta Plumes, Slash Chain !"

Les plumes apparurent et se lièrent entre elles afin de créer ma chaîne. Je la lançai sur le rebord d'une gouttière d'une maison voisine mais celle-ci se décrocha un peu. J'étais suspendu au dessus de l'eau en colère et la pluie ne facilitait pas la tâche. Si la gouttière se décrochai encore j'allais tomber. Je devais me tracter à la force des bras jusqu'au toit. Mais n'étant pas un très bon sportif j'eus du mal pour me hisser jusqu'au sommet de la maison. De plus, ma chaîne tranchante me blessait aux paumes de mes mains et je manquai de glisser. Ce fut laborieux mais une fois sur le toit, je pus récupérer. Je jetai un coup d'oeil à la jeune fille qui luttait contre le vent sur sa tour de métal. J'avais réussi à me sortir de cette galère mais mes mains étaient en sang, l'eau de mer m'avait épuisé et mes bras étaient meurtris du hissage.

*Une attaque de plus de la part de cette redoutable et belle jeune fille, et je suis mort...*
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   Jeu 12 Sep - 13:48

InvitéInvité
avatar


Tout en haut de ma tour, je commençais à m'ennuyer un peut. Je tournai dans mon endroit-clos-sans-barreaux que j'avais moi-même crée. Soudain, j’eus une idée, merveilleuse. Je plia mes deux pattes arrière et caressa le grand rond sous moi. Tout de suite, une fontaine de matière déformable sorti. Celons mon envie, elle monta et forma un grand siège confortable malgré que la matière soit dure. Je m'assis calmement dessus, mes mains caressèrent avec douceur les têtes de loups gravé sur les deux tige-pour-reposé-ces-bras [accoudoir]. D'ici, j'avais une vue très très grande sur l'infini liquide qui envahissait la ville. Je n’étaie pas protégé de la tristesse du ciel, mais je me sentais puissante. Puissance magnifique. Ma vue se troubla légèrement (1), tandis que mon sourire s'agrandissait. J'éclatai enfin de rire, je suis comme la Dame noir de ce jeu humain... échec?
Mais aussi puissant que puisse être mon rire, il fut bien vite recouvert par le bruit assourdissant de la pluie. Et quoi que je puisse dire, les larmes de l'infini-sombre tombe inlassablement. Imbibant le tissu impie qui me recouvre.
Voila que ma vois c'est tue. Brusquement, comme un coup de fouet. Je me redressai, affrontant la tempête.  Ô colère, ô ma haine qui sommeille au fond de mon cœur, vois; Vois ces larves humaines qui se prétendent roi.

"Dolci Plumes ! Cento Plumes, Tornado !"

Regarde cette misérable créature, ce forban, ce pirate se débattre.
Un demi-sourire apparut sur mes lèvres. D'une certaine manière, j'admire les techniques de l'autre binoclard. Voila que maintenant, il s'élève dans les aires, porté par une tornade de plume. Mais je ne suis plus un jeune louveteau, ce n'est pas comme cela que tu m'auras gamin.

"Solidi Plumes, Trenta Plumes, Chain!"

Et revoilà sa chaine. Pas si inventif que ça en fin de compte.
Pourquoi part-il dans cette direction? Tu fuis?! Lâche. Misérable. Traitre. Humain.
Le tonnerre gronde. Les éclaires jaillissent dans les ténèbres.
Debout devant mon trône, les cheveux en bataille, je fixe avec dégout l'être méprisable qui court bien en dessous de moi.

"Sache Humain que si on se revoit un jour je m'en souviendrais!"(2)

Il ne semble pas m'entendre car il se fond dans la pénombre. Je regarde avec satisfaction le désastre qui s'étend à mes pieds : maison déchiqueté, objets, trésor à moitié détruit flottant à la surface des eaux et enfin d'étrange poisson blanchâtre à forme humaine.
Voila une belle victoire sur ces saletés d'Humains! Mère louve, j’attends avec impatience le jour où nous pourrons faire échec et mat.


Un rayon de soleil déchire l’immensité grise. Quand es que je suis allé dans le pays de la nuit. LA pluie, l'humain aux lunettes, ma tour qui grandi, grandi. Puis, plus rien. Je vois à gauche, à droite. Ma tour de matière-déformable a fondu. Il ne reste plus qu'un grand rond immobile sur l'imensité-bleu-grise-et-calme. Apaisé, je ferme mes yeux.

[H-rp](1) Les yeux de Musume se voilent quand elle s'abandonne à sa haine contre les humains. (2) Ou pas, mémoire de poisson rouge oblige.[/H-rp]
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans les dédales de la ville aquatique [fini]   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

Dans les dédales de la ville aquatique [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Libre] La ville aquatique
» Souvenirs de la Ville Aquatique - 06-01 au 19-01 et du 24/01 au 03/02
» [Guide]: Les Quêtes
» Les bugs ont en parle ????
» Arrivée dans une nouvelle ville.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Water Seven-