AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La jeune fille au sabre. (pv Sawa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Mar 5 Mar - 10:56

InvitéInvité
avatar


Stuffy avait eut un ordre de mission qui correspondait assez à sa philosophie : Il devait faire du recrutement de marine et décider de leur assignations de compagnie. Si en soi l’objectif n’était pas des plus intéressants, il pouvait néanmoins faire de la prévention et donc éviter des pertes inutiles. Trop de sang avait coulé selon lui, et il était intolérable qu’un enfant puisse mourir pour la simple bêtise d’avoir rejoint un équipage. Ça devenait une mode visiblement et tous ces collègues ne s’embarrassaient pas des mêmes principes que lui pour parvenir à leurs fins.
Après s’être préparé soigneusement, le contre amiral était prêt. Il sorti donc son manteau de marine et fut heureux de voir qu’il était impeccable malgré son utilisation fréquente. D’un blanc immaculé, les seuls motifs apparemment étaient son grade affiché dans son dos. Ces épaulettes d’un rouge vif coiffait chacune de ces épaules et lui donnait un air encore plus massif que d’ordinaire. Il ne restait plus qu’à mettre son masque de fer, à porter ces deux revolvers et il serait prêt. Par contre, il allait souffrir de la chaleur.

Descendant d’un pas assuré la passerelle, il arriva devant le maire de la ville tout heureux de recevoir un membre éminent de la marine. Après les formulations d’usage, Stuffy demanda à voir tout les jeunes et leur tint à peu prêt ce discours.


-"Notre monde vit ces heures les plus mouvementées qui soient. Nous sommes tous juge de nous même face à nos actes, petits et grands. Marines et civils et certain pirates font l’objet de courage qui sont admis même parmi les nôtres. Si je viens ici, je ne vous le cacherais pas, c’est pour en recruté certains d’entre vous. Je vais peut être à l’encontre de mes propres alliés. Mais je préfère que vous ayez conscience de chaque chose en devenant marine. La mort, les amputations, les opérations d’urgences peuvent être votre quotidien. La souffrance de perdre des frères d’arme sur le champ de bataille n’est pas un vain mot. Mais ce que l’on protège au péril de sa santé. Ce sont vos familles, votre liberté, votre droit de posséder de l’argent, la libre circulation de bateau marchand. La tâche sera dure et la piraterie est en pleine essor. En ce qui me concerne, j’évite tout dommage collatéral et je pousse mes hommes à devenir les meilleurs représentants de la marine qui soit. Soyez fort et vous monterez rapidement en grade.
En vous inscrivant ce jour à la marine, je vous donne le droit à l’instruction militaire, certain avantages comme un bonus sur votre solde. Un soldat que je considèrerais comme niveau C remporterait à titre d’exemple trois cent cinquante berrys, alors qu’il est au plus bas de l’échelle sociale. Si vous avez d’excellente qualité de combat et une bonne mentalité, sachez que vous pouvez tout à fait devenir officier supérieur. Mais vous vous engager sur une période de dix ans.
A présent, je vais rentrer dans votre auberge et ceux qui souhaiteront toujours discuter avec moi ou s’engager n’auront qu’à me rejoindre là haut. Pour ceux qui abandonneraient ce projet, Dîtes-vous qu’il faut un certain courage pour vouloir resté sur son île sans savoir se défendre et qu’il faut des gens capable de retourner la terre pour que nous puissions tous nous nourrir."


Ce petit discours avait été volontairement négatif afin de faire reculer les civils qui bombaient déjà le torse tel des coqs de bassecour en s’imaginant portant l’uniforme et ayant des foules de filles à leurs pieds. Visiblement, une bonne moitié des garçons avait rebroussé chemin en préférant revenir à leurs activités initiales.
Il réserva donc une chambre de libre laissa la porte grande ouverte et rentra de dans. Devant l’entré deux soldat au garde a vous gardait l’endroit tout en désignant l’endroit par leur présence. Plusieurs filles avaient décidé de s’engager et elles démontraient de réelles aptitudes à devenir de bon marin. Une vingtaine de jeunes garçons se pressait également à sa porte mais ce fut surtout une jeune fille portant sabre au côté qui intrigua le contre amiral.Il posa donc son manteau sur une chaise et s'assit sur le bureau pour atténuer les éventuelles fortes impressions qu'il pouvait dégagé.

Bien que son âge n’était pas très loin du sien, le respect qu’il lui devait l’empêchait de la tutoyer. C’était donc à elle de choisir la façon de communiquer.


Bonjour, sur quoi puis je vous renseignez ?

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Mar 5 Mar - 14:27

InvitéInvité
avatar






















❝ La Marine ? ❞
Je veux parler en privée



Je savais qu’ils me suivaient. Je pourrais aller n’importe où sur Sandy ils me retrouveraient… Certainement avait-il dit à ses hommes de se poster à différents coins de l’île. Et puis après tout je ne saurais jamais ce qui se passait dans la tête de mon maudit père adoptif. Il voulait ma mort, je ne lui donnerais pas comme ça ! Je soupirai, franchement à quoi ça me menait tout ça… ? Qu’allais-je vraiment faire demain ? Je ne pourrais peut être jamais répondre à ces questions. Il y a deux jours j’avais rencontré un pirate ici à Nanohana, mais bon… Ma vie allait-elle se résumer à rencontrer des gens comme ça pour toujours ? Je levai la tête en entendant mon ventre gargouiller. Je manquais vraiment d’argent ! Il fallait que j’en trouve pour m’acheter de quoi manger sinon je finirais par voler et ce n’était pas une bonne solution pour passer inaperçus…

Je passai donc une petite partie de la matinée à chercher quelques berry sur le sol mais rien du tout… Je finis même par abandonner l’idée de baisser la tête et chercher. Je n’avais pas très bien dormi la nuit dernière, sachant qu’ils étaient dans cette ville j’avais trouvé un moyen pour monter sur un toit pour être un peu tranquille mais je n’avais presque pas fermée l’œil. Je devais avoir l’air fraiche aujourd’hui moi ! Comme si j’avais passé ma nuit à boire, alors que j’étais sobre depuis quelque jour et ça c’était bien dommage ! J’aurai bien voulu un petit remontant.

J’arrivai sur une petite place de Nanohana, en temps normal j’évite de me glisser dans les foules car ne pouvant pas combattre son personnel je dois fuir, mais être ici pouvait aussi me permettre de me fondre dans la foule et éviter qu’ils me voient non ? C’est alors que j’entendis de l’agitation m’en approchant je fus très surprise. Je dois vous dire je n’ai pas l’habitude de croiser des marines dans les rues comme ça, comme je ne m’amuse pas à suivre les gens bas je ne vois pas les même choses qu’eux. Je fus donc très surprise. J’ignorais totalement les grades et tout le tralala qui va avec, mais pourtant je fus captivée par les mots de l’homme. Mais réellement... Ça apportait quoi d’être marine ? Je n’avais pas de rêve, si on m’en offrait d’en avoir un pourquoi ne pas aller voir ce que c’est réellement. C’est pour cela que je suivis l’homme au casque comme quelques jeunes, ignorant alors que mes poursuivants existaient. L’envie d’avoir un rêve me faisait oublier les précautions. Le marine était impressionnant, il faisait presque peur. Le voir s’asseoir sur sa table me prouva qu’il était tout à fait détente. Tandis que je le détaillai de la tête aux pieds, il s’adressa alors à moi me demandant s’il pouvait me renseigner. Je me crispais un peu sur le coup, mais finit par me détendre et par dire d’une voix assez simple, après tout elle ne se voyait pas poser sa question devant tout le monde :

« J’aimerais vous parler en privée… »


cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Mer 6 Mar - 17:43

InvitéInvité
avatar


[désolé pas top comme réponse je me rattraperais par la suite]

Stuffy fut étonné de la demande de la jeune fille. Sur de sa force et de ces armes, il accéda à sa demande tout en se faisant dévisager. Il ferma lui-même la porte et demanda à ce que l’on ne le dérange sous aucun prétexte. Toutefois avant de la fermer, il émit une demande : qu’on lui serve à lui et à son interlocutrice un café, du jus d’orange, du sucre, du pain, du bacon ou de la saucisse qu’importe ainsi que du beurre. C’était le lot quotidien des marins dans son navire et il y avait même fait installer une chambre froide pour stocker les vivres les plus périssables ainsi que qu’un saloir et un fumoir.
Il y avait plusieurs raison à cela. Là première, c’est qu’il n’avait pas lui-même mangé. Seconde raison, il détestait manger devant quelqu’un qui ne partageait pas son repas. Enfin la meilleure raison, c’est qu’il voyait en cette jeune fille une personne certes pauvre, mais qui n’avait pas perdu de sa combativité. Cela se voyait dans son regard, elle ne laisserait pas les épreuves de la vie avoir raison d’elle.


-"Bien à présent je vous écoute. Vous pouvez vous détendre, je ne vous attaquerais pas, sauf bien sur si vous êtes reconnu comme étant une pirate ou un bandit dit il."


En disant cela il espérait parvenir à la détendre, rien qu’à voir la façon dont elle se crispait lorsqu’il lui parla, il l’a sentit comme aux aguets. Était-elle recherchée ? Il serait stupide de faire un tel acte alors qu’il ne l’avait pas reconnu comme dangereuse. Peut être avait elle des problèmes sur son île. Qu’il soit financier ou qu’elle soit en danger durant son quotidien, elle aurait l’immunité diplomatique dans cette chambre. Elle lui faisait un peu l’effet d’un chat sauvage perdu dans une grande ville. La confiance entre eux d’eux était le principal objectif avant de faire quoi que ce soit.

On toqua à la porte, et, à fin de laisser tout le confort qu’elle pouvait souhaiter Stuffy alla chercher lui-même le plateau. Enfin tranquille pour leur entretien, le contre amiral se fit ces tartines, invita Sawa à en faire de même puis sirota son café tranquillement. Chaud, et fort qu’il l’aimait, il versa une tasse à la jeune fille et l’invita à en faire de même.
Le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle connaissait l’effort rien qu’a voir ces mollets, on pouvait y deviner une personne musclée. Quand aux restes des formes de la jeune fille, il ne fallait bien évidemment pas y penser ne serait ce que pour les convenances. Il se contenta donc de la regarder dans les yeux et la laisser libre de ces actes et de ces paroles.
Si elle ne souhaitait pas intégrer la marine, et bien tant pis pour ce petit déjeuner, ils auront passé tout deux un agréable moment. Si elle rejoignait la marine, elle serait quelqu’un d’exceptionnel, enfin il l’espérait.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Jeu 7 Mar - 10:43

InvitéInvité
avatar






















❝ Une question cruciale ❞
Et une question inutile



Il finit par accepter ma demande. Je restais droite avec une expression neutre. Pourquoi aurais-je souris ? Je ne voulais que m’entretenir avec lui et lui poser une seule question, ce n’était pas une chose extraordinaire qu’il accepte, du moins de mon point de vue. Ile me dit alors qu’il m’écoutait et que je pouvais me détendre. Ça se voyait donc autant que ça que je me crispais… ? Je pris une grande inspiration. Se détendre… Se détendre… Pirate ou bandit, non je ne l’étais pas, mais recherchée oui… J’aurais pu demander de l’aide au roi de Sandy, sans aucuns doutes il m’aurait offert sa protection, après tout notre roi était bon, mais je n’avais pas voulu le mêler à mes histoires. Vous m’auriez dit que là j’avais encore une occasion d’en parler à quelqu’un de bien et qui m’aurait probablement aidé, mais encore une fois, non seulement je ne le connaissais pas et je ne donne pas ma confiance comme ça au premier venu, mais en plus je ne voulais pas le mêler à ça ! Un jour je réussirais bien à trouver une solution à se problème. Peut être qui quitter Sandy serait une …. « Toc, Toc, Toc » Ce fut le son reconnaissable de quelqu’un qui frappe à la porte qui me sorti de mes pensées. Le marine partit ouvrir tandis que je le regardais. En fait depuis le début je n’avais pas bougé de mal place. C’est alors que je vis ce qu’il ramena dans son bureau. Mon ventre commençait à gargouiller rien qu’à voir les petits pains le beurre et le bacon. Je secouai la tête. Ne pas se déconcentrer ! Je m’installai donc face à l’homme. Celui-ci me servit une tasse de café et m’invita à manger. Je ne me fis pas prier, pourtant je fis attention à ne pas me jeter sur la nourriture. Bas oui il ne faut pas oublier les bonnes manières. Tiens… J’agissais comme quand j’étais petite… Serais-je dans une journée où mon côté sadique ne ferait pas apparition ? Je me préparai deux tartines et les trempai dans le café avant de mordre dedans à pleine dents. Aaaaaaah ! Ça fait tellement du bien ! Un petit sourire apparut sur mes lèvres. Je pouvais enfin manger. C’est alors que je me rappelai de pourquoi j’étais ici. Je reposais une tartine et m’essuyai doucement la bouche avant de regarder le marine.

« Tout d’abord merci pour ce repas. Ensuite j’avais une question assez… Comment dire… Certains vous dirons qu’elle est étrange et d’autre qu’elle est cruciale. Pour moi se serait plutôt le deuxième terme qui serait le plus approprié. Quel but à ma vie pourrait m’apporter la marine ? »

Je le regardai droit dans les yeux l’air très sûr de moi alors qu’à l’intérieur j’avais peur qu’il se moque. C’est vrai ce n’est pas une question qu’on pose à tout le monde à chaque coin de rue comme ça. Vous aurez remarqué que je ne lui avais pas donné mon nom. Simple méthode pour garantir mon anonymat, moins on en connaissait sur moi, moins on avait de soucis ! J’étais sûre et certaine que son personnel serait capable de kidnapper une personne qui m’aurait aidé pour lui faire sortir sous la torture tout se qu’elle savait de moi et où je me trouvais. Je ne pouvais imaginer cette scène. C’est pourquoi je faisais bien attention à ne mêler personne à mes affaires. Mais revenons à nos affaires du jour. Le taux d’alcool dans mon sang était bien bas… J’aurais bien voulu boire un peu. La question suivante s’échappa de mes lèvres.

« Dites, vous n’auriez pas un peu d’alcool… ? »


cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Jeu 7 Mar - 20:00

InvitéInvité
avatar


[Désolé, il y a beaucoup de paroles:s)

Stuffy fut heureux de voir apparaître un sourire sur les lèvres de la jeune fille. Il ne s’attendait certainement pas à une question aussi cruciale. Mais il était hors de question qu’il réponde vaguement à la demande. Il prit donc le temps de réfléchir à sa réponse.

-"Chacun de nous a des objectifs, des envies différentes voir même des rêves. Je ne pourrais pas vous donner une réponse car, vous l’a trouverez au fond de vous. Sachez seulement que dans notre armée, vous trouverez nombre de gens parfois qui sembleront extraordinaire, parfois qui vous seront détestable. Plus que le camp que vous choisirez, c’est le poids de vos convictions qui est important. Certain rêvent de gloire, d’autre de puissance ou de force personnelles, d’autres reconnaissances. Certains recherchent une protection pour leur foyer et leurs familles, d’autres souhaitent à tord ou à raison rejoindre la marine pour assouvir une vengeance personnelle. Certain vienne uniquement pour avoir des repas réguliers ainsi qu’un lieu ou dormir.
Le marine que je suis vous dira de protéger les valeurs et les idéaux de paix qui sont entachés par les actes peu louable des pirates. Mais si vous demandez un conseil à l’homme, je ne vous recommanderais qu’une chose. C’est d’être respectueux de vous-même et de ne rien faire que vous pourriez regretter sur votre lit de mort.

Personnellement, j’ai choisit de rejoindre la marine après avoir libéré les gens de mon île, du joug d’un équipage pirate qui avait décidé de nous réduire en esclavage. Ensuite le second but que j’ai eut fut de faire une grande carrière et pour cela je me suis entraîné afin de devenir colonel puis depuis peu contre amiral. Et maintenant j’ai un troisième but qui est d’assainir notre armée car beaucoup profite de leurs uniformes pour piller les civils.
Sachez toutefois que la mer est infestée de combats en tout genre. Pirate contre pirate, marine contre pirate. En rejoignant la cause de notre armée, vous verrez peut être des choses qui vous écœureront et vous serrez plus d’une foi confronté à l’ennemi. "


Il ne savait pas pourquoi, mais le colonel appréciait cette personne. Peut être par ce qu’elle avait la même lueur dans les yeux que lui autrefois. Ce regard qu’on les gens qui se relèveront autant de fois qu’il faudra pour arriver à son but. Comme lui elle avait l’air d’être partir de zéro.
Avait-elle été obligée de travailler pour les adultes étant enfant ? La seule chose qui les différenciais peut être était ce désespoir mêlé à sa personnalité. Il en vint même à se demander si elle ne se considérait pas comme une condamnée à mort. Beaucoup de prisonniers avait eut un comportement pareil avant de monter sur l’échafaud.

D'un haussement d'épaule qui signifiait qu'il était navré il répondit:
Les marines ne boivent pas d'alcool durant leur service, uniquement après leurs heures de services ou leur permission.
- "J’ai également une question à vous posée, toutefois si celle-ci est gênante pour vous, ne vous sentez pas contrainte d’y répondre. De plus je vous réitère ma parole concernant votre sécurité dans cette chambre… Êtes-vous poursuivie par des ravisseurs, des malfrats ou la sécurité locale ?

En ce qui me concerne, j’ai pour ordre de ne pas intervenir dans la vie de l’île tant que celle-ci n’est pas en alliance avec nos ennemis."
Il l’a regarda en silence et ajouta au bout de quelques instants qu’il faisait abstraction de cette règles lorsque l’on attaquait ces propres soldats.
Mais si ces agresseurs avaient également signé et qu’ils tentaient de se battre avec elle sur le navire, elle serait encore en danger. Et il ne pourrait rien faire officiellement contre ça a moins que les preuves lui soit fournies qu’ils étaient des assassins. Quoi qu’il en soit, le destin de cette jeune femme ne se tisserait que par elle-même et personne d’autre. Stuffy pouvait lui avait fournit un moyen de changer se destiné. A elle de prendre sa propre décision.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Ven 8 Mar - 14:27

InvitéInvité
avatar






















❝ Rejoindre la Marine ? ❞
Pourquoi pas, mais ce serait quoi mon vrai rêve ?



Tous les marines avaient donc des envies différentes… Même des rêves différents… Mes convictions… C’était bien ça le problème. Je n’étais sûr de rien. Je ne savais pas quoi faire de ma vie, je ne savais jamais de ce qu’était fait le lendemain. Gloire, puissance, force, reconnaissance, protéger, vengeance ou repas régulier, d’un certain point c’était intéressant… Je veux dire, la vengeance n’était pas pour moi. Je m’étais déjà vengée en partant de chez moi. Gloire, pourquoi pas et la reconnaissance serait aussi la bienvenue. Force et puissance, ça pourrait me permettre d’en apprendre plus sur moi-même non ? Protéger… Je n’avais personne à protéger c’était bien le problème… Repas régulier, un endroit pour dormir surement en sécurité et quand on est dans la marine on devait surement avoir un salaire, cette partie m’intéressait beaucoup !!! J’avais passé un an à fuir, j’avais ruiné toutes mes petites économies pour pouvoir survivre et me nourrir correctement, alors être nourrie, logée et payée, la belle vie quoi. De plus peut être ne me suivront-ils pas… La marine était reconnue dans le monde non ? Ils seraient surement plus hésitant à s’en prendre à moi sur le pont d’un navire de guerre non ? M’engager dans la marine pourrait peut être m’apporter un minimum de sécurité… Les valeurs et idéaux de la paix. Je n’en avais pas tellement conscience, j’avais passé un très long moment enfermée dans une grande villa, je ne connaissais presque rien de l’extérieur. Pour le moment je laissais mes pieds me guider où ils voulaient sans trop réfléchir, mais maintenant deux vies pouvaient s’offrir à moi… Marine ou pirate… Pourtant la première m’attirait plus, j’ignorais moi-même pourquoi. Et puis les paroles suivantes de l’homme me mirent encore plus dans cette direction.

D’après ce qu’il disait les pirates attaquaient les civils… Ce n’étaient pas très glorieux tout ça ! Et puis s’entrainer pour devenir plus fort. C’était aussi intéressant. Devenir plus forte me permettrait de protéger un jour quelqu’un que j’aurais à protéger. Combattre n’était pas tellement un problème. J’avais l’habitude de fuir, mais c’était tout simplement parce qu’en ville on ne combat pas ! on risque de blesser des gens qui n’auraient pas du être là, donc en ville je fuyais, mais il est vrai que je savais très bien combattre. Par contre le détail sur l’alcool me fit faire la moue. Pas le droit de boire tant qu’on est en service ? Je n’aimais pas trop ce détail. Il me posa alors sa question qui me crispa…

Après quelques secondes je me mis à rire doucement. Un rire nerveux et sadique à la fois. Un rire bizarre quoi… Je m’arrêtai de rire qu’au bout de quelques minutes. J’essuyai une larme et regardai l’homme. Je souris et penchai la tête sur le côté en faisant un clin d’œil.

« Désolé Contre Amiral, mais moins on en connait sur moi, mieux c’est. Je n’attire que des ennuies à ceux qui m’aident. »

Plus j’y réfléchissais plus cette voie m’attirait. J’avais parfois des grandes envies de meurtres alors pouvoir le faire et en faire profiter d’autre… C’était bien non ? Mais à part ça avais-je réellement un grand objectif ? Je regardai par la fenêtre derrière l’homme. Il faisait beau dehors… C’est alors qu’il apparut entre les rayons de soleil qui entrait dans la pièce. Il était là... Il me souriait comme il faisait avant... Sane… Je le regardais droit dans les yeux. Je voyais parfois son fantôme apparaître, parfois il me faisait peur, parfois il me rassurait… Il me manquait… Entendre sa voix me manquait… J’aurais tellement eut envie de serrer une dernière fois mon frère dans mes bras. Je sentis une larme glisser le long de ma joue et un faible murmure sortit de mes lèvres :

« Sane… »

Je soupirai, essuyai la larme et reportai mon attention sur l’homme. Et souris de nouveau. Ne pas paraître faible. C’était quelque chose que je m’étais mise en tête depuis un petit moment. Quand on connait votre plus grande faiblesse vous ne pouvez plus rien faire.


cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Dim 10 Mar - 10:35

InvitéInvité
avatar


Stuffy ne fut qu’à moitié étonné par la réaction de la jeune fille : celle-ci ne souhaitant pas donner d’information sur elle-même. Cela démontrait qu’elle avait perdu des personnes qui comptaient pour elle. Mais cela prouvait également qu’elle vivait perpétuellement dans la crainte de perdre un être cher. Il faudrait pourtant bien qu’un jour, elle cesse d’avoir peur. Car la solitude et le repli sur soi tuait aussi bien qu’une balle de fusil. Il ne restait alors qu’à se laisser plonger dans le désespoir et l’oublie et tout était fini. Par ailleurs, si jamais elle souhaitait rejoindre les rangs des marines, elle devrait se dévoiler un minimum. Nom, prénom, âge, quelques lignes sur ces origines et bien sur, un test médical pour la rendre apte à les rejoindre.
L’absence de réponse face à sa question lui prouvait qu’il avait visé juste concernant ces ennemis.


-"Ne vous en faite pas pour moi, cela fait bien longtemps que je survie à nombre d’épreuves. Que ça soit la torture, l’esclavage, la survie contre des hordes d’ennemis ou même la maladie, j’ai toujours survécu."

Stuffy vu que la jeune fille pleurait il tourna donc la tête le temps qu’elle se remette de ces émotions. Il ignorait si c’était des épreuves similaires qui l’avaient marqué à ce point. Mais personne ne pouvaient maîtriser son émotion. Il entendit simplement un prénom : Sane
Il entendit alors un grattement discret sur la porte. C’était le signe qu’avait conclu le contre amiral avec ces hommes lorsqu’un évènement grave avait lieu. Il se dirigea donc vers la porte, l’ouvrit légèrement et passa dans l’entrebâillement sa tête.

-"Oui sergent"?
-"On nous rapporte que l’équipage des corbeaux à débarquer sur l’île. Ce sont des pirates en plus d’être des vendeurs d’esclaves. Quelles sont vos ordres?"
-"Je vais m’en occuper. Veuillez protéger la population avec les hommes qui nous reste, je vous prie, envoyez vingt hommes dont la mission sera de protéger les nomades en déroute."
Là-dessus, il revint vers la dénommée Sane et la regarda dans les yeux. Madame, une urgence m’appelle et je me dois d’aller protéger les nomades qui vivent là bas. Je suis partagé entre l’idée d’y aller seul ou vous me laisser me guider. Bien sur, je ne pourrais vous laisser prendre des risques majeurs mais ainsi nous pourrons faire connaissance. Que choisissez-vous Sane ?

Vérifiant chacun de ces revolvers, il les huila, les rangea dans leurs gaines respectives puis accrocha son bâton à son dos. Il prit de la poudre à canon et la vida dans une sorte d’outre. Il ne restait qu’a prendre un briquet,pas mal de munitions et il était prêt. Et bien en avant alors.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Dim 10 Mar - 14:40

InvitéInvité
avatar






















❝ Pirates et vendeurs d'esclaves ? ❞
Je vous raconte ma vie, mais ne m'aider pas !



Un petit bruit parvint de la porte. Un petit grattement. Je tournais la tête et regardai le contre amiral ouvrir. J’écoutai avec intention. Des pirates et vendeurs d’esclaves. De moins en moins glorieux ! L’homme s’adressa alors à moi et me proposa de l’accompagner pour faire plus connaissance. Mais ce qui me gêna ce fut le Sane à la fin. Je grimaçais. Avait-il cru que j’avais donné mon nom en murmurant celui de mon frère. Je pourrais très bien ignorer ce détail ainsi je resterais toujours incognito, mais que l’on me nomme comme mon frère me faisait mal. Je soupirai et me levai.

« Sane est le nom de mon frère… M’appeler ainsi ne fera qu’agrandir une blessure déjà assez profonde. Mon nom est Ieaki, Ieaki Sawa… »

Je me dirigeai vers la porte doucement. Si je venais avec lui je pourrais probablement voir de mes propres yeux ce que la marine avait à m’offrir non ? Et puis… Se serait peut être aussi un bon moyen de se défouler un peu. Je sorti mon arme et regardai de nouveau le contre amiral.

« Je croyais que vous étiez pressé. Je viens avec vous. »

Je souris et attendais qu’il sorte le premier pour le suivre de très près. En fait ce jour-là je n’avais pas encore eut de sauts d’humeur. J’étais même plus de mon côté tout gentil tout mimi. Et puis cet homme m’inspirait un peu confiance quand même. En fait son caractère donnait envie de lui faire confiance, et puis je me doutais que ce n’était pas le genre de personne à dire à tout le monde ce que vous avez vécut. De plus par ces mots j’avais compris que lui aussi avait souffert dans son passé. Peut être pourrais-je lui dire le miens…

« Contre amiral… Pour répondre à votre question de tout à l’heure, oui je suis poursuivie mais tout ça n’a rien à voir avec la marine ou les pirates, c’est une simple histoire de famille et d’héritage. En temps normal je n’aime pas raconter ma vie, je n’aime pas confronter les autres à mes problèmes mais vous semblez être quelqu’un digne de confiance. Seulement je vous demande de ne rien dire et de ne pas m’aider, j’ai déjà perdu assez de personnes. Je le regardai quand je fus à sa hauteur tout en continuant d’avancer à la même vitesse que lui pour ne perdre aucunes secondes importantes. Pour tout vous dire je suis le seule obstacle entre un héritage et ma famille adoptive, ils veulent donc ma mort… Je réfléchissais donc à m’engager. Si je devenais marine leurs hommes auraient sans doute plus de réticence à m’attaquer, mais je n’ai pas de réel but donc je ne suis pas très sûre de ma décision. »

Qu’est-ce qui me prenait de parler autant !!! Je secouai la tête. J’avais peut être bien fait remarque… Nous étions maintenant près du port. Aujourd’hui les pêcheurs vendaient leurs prisent ici, il y avait donc beaucoup de monde, et pleins de petites rues où il serrait facile de se retrouver seul d’un coup. Surement l’endroit idéal pour des vendeurs d’esclaves… Je regardai de nouveau le contre Amiral attendant qu’il m’indique où ils se trouvaient et que faire. En fait je ne m’attendais pas tellement à ce qu’il réponde à mon petit monologue, je lui avais seulement fais confiance même si réellement je ne le connaissais pas.


cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Dim 17 Mar - 11:49

InvitéInvité
avatar


-"Excusez donc mon erreur Mademoiselle Ieaki... Vous avez un bien joli prénom." Dans sa bouche, ce n’était pas un compliment flatteur, juste un avis sincère. A vrai dire Stuffy s’interdisait tout excès de copinage avec ces éventuels soldats. Il aurait fort bien put sortir avec nombre soubrette qui exerçait sous ces ordres mais il n’en était rien. La raison principale étant qu’il ne souhaitait pas agir par amour pour quelqu’un au risque de mettre son équipage en péril. Maintenant, avec les marines, il était à l’écoute de leur besoin, les protégeait des situations suicidaires envers l’ennemi et restait leur principal interlocuteur en cas de besoin.
Stuffy fut heureux que la jeune fille souhaite venir avec lui. Toutefois une question lui vint à l’esprit mais qu’il décida de garder en lui. La jeune fille ne sembla pas hésiter à vouloir se battre contre des pirates. Elle ne semblait pas être ivre de combat mais le simple fait de s’être montré ainsi prouvait qu’elle aimait ces confrontations brutales. Elle n’était donc pas seulement la jeune et jolie fille douce qu’elle affichait ou plutôt ce n’était qu’une facette de sa personnalité.
Il aurait la réponse sous peu. Là-dessus il sortie la jeune fille le suivant de prêt.
Pendant qu’il se dirigeait vers des espèces de canard géant, la jeune Sawa lui expliqua qu’elle était en effet la cible d’attaque répété par des agresseurs. Visiblement son père adoptif avait une dent contre elle.

-"J’aime votre état d’esprit Mademoiselle, mais comme je vous l’ai dit, même si je le souhaitais je ne pourrais vous aidé. La raison étant que je ne suis pas autorisé à pourchasser et appréhender des civils : vous êtes sous la juridiction de votre pays non la mienne.
L’entretien que nous avons eut n’est pas enregistré, je n’ai aucun subalterne qui n’ait écrit le résumé, simplement votre description, l’horaire et la date à laquelle nous avons échangé. Pour le reste, à moins que vous deveniez hors la loi, je n’ai pas l’obligation de donnez tout les renseignements que vous m’avez donné. Je ne trahirai donc pas la confiance que vous m’avez donnée si vous choisissez la voie de la marine.
De plus, je n’ai pas le sentiment de vous avoir aidé. Je fais attention à ce que vous m’avez confié et je vous ai donné quelques informations. A vous de choisir de choisir si celle-ci sont intéressantes ou non. C’est vous qui déciderez du destin que vous choisirez. Personnellement je vous ai simplement donné un moyen de choisir une voie.
Peut être qu’en devenant marine, vous trouverez votre but. Je vais être maladroit, peut être brutal : Votre frère, que souhaitait il pour vous, avait il un but lui ? Après peut être pouvez vous avoir le même que lui. "

Là-dessus il monta sur l’un des volatiles. Savez vous guider ces braves bêtes ou nous y allons ensemble ?

Il lui expliqua alors qu’elle allait devoir neutraliser mais non tuer les malfrats, que les dommages collatéraux étaient autorisés. A la suite de cela, il lui déclara qu’elle allait faire la mission toute seule mais qu’il interviendrait au cas ou la situation deviendrait désespéré. L’équipage en question puisait principalement sa force dans son nombre d’hommes. Il fallait malgré tout faire attention à trois hommes en plus du capitaine. Les Rouges-gorges était une fratrie de trois. Ils se dénommaient ainsi car ils attaquaient parles airs à la façon de planeurs leurs adversaires. Leurs armes étaient des griffes et faisaient des dommages monstrueux. Certain blessé avait témoigné qu’il paralysait parfois leur cible afin de faciliter leur travail.

Galopant à pleine puissance, au bout d’un quart d’heure, ils arrivèrent sur les lieux de leur futur affrontement. L’exercice allait commencer.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Lun 18 Mar - 21:21

InvitéInvité
avatar






















❝ Un combat ❞
Se préparer à mourir ?



Au moins l’homme ne pouvait pas m’aider. J’avais bien fait de lui confier. Je me sentais libérer d’un certain poids dans ma poitrine. Mais alors que je commençais à me sentir bien et que la prochaine bataille me donnait de plus en plus envie, il ajouta une petite phrase…

« Peut être qu’en devenant marine, vous trouverez votre but. Je vais être maladroit, peut être brutal : Votre frère, que souhaitait il pour vous, avait il un but lui ? Après peut être pouvez vous avoir le même que lui. »

Je ralentis. Mon frère… Son but… Je n’y avais vraiment jamais songé… La dernière chose qu’il m’avait dit c’était de courir… Il s’était sacrifié pour moi, pour que je continue de vivre… Sans lui je ne saurais pas là aujourd’hui, sans lui je ne serais plus de ce monde. Sane… Pourquoi ? Tu aurais pu vivre à ma place, tu aurais sans aucun doutes été plus fort que moi, mais tu t’es sacrifié… Je sentis une autre larme couler, je l’essuyais aussitôt. Je devais être forte ! Il m’expliqua alors ce que je devais faire. Seulement les arrêter, les tuer n’était pas autorisé… Dommage… Mais bon si au moins je pouvais me défouler un peu ! Peut être que je pourrais éviter de penser trop à mon frère si je me concentrais sur eux. C’est alors que le cri d’un enfant attira mon attention. Je sautais de ma monture et atterrissant sur le sol je me précipitais vers l’origine du bruit, avec tout de même un minimum de discrétion. Il ne fallait pas débarquer comme un bourrin, je devais analyser la situation avant de faire la moindre chose.

Ne pensez pas que j’obéissais clairement à ce que m’avait dit le contre amiral, non en fait je n’en faisais qu’à ma tête. Je sentais juste une grande envie de me défouler sur quelque chose ou quelqu’un juste pour le plaisir. Un petit côté sadique refaisait surface. Comme je l’avais pensé, ils choisissaient les petites ruelles sombres. J’étais cachée derrière un tonneau et j’observais la scène tout en analysant. Un homme tenait fermement une petite fille par le bras. Elle se débattait du mieux qu’elle pouvait mais elle ne semblait pas très forte. Il n’y avait qu’un homme… Peut être me trompais-je que ce n’était pas un pirate. Pourtant voir cette petite fille sans défense me rappela un peu moi plus jeune… Face à ma famille adoptive je ne pouvais rien faire… Vous connaissez l’expression voir rouge ? Bas c’était presque ce qui m’arrivait, je ne voyais pas rouge au point de me précipiter vers l’homme folle de rage, non j’avais seulement envie de prendre coute que coute la défense de cette petite.

« Shuugeki Janpu »

Je sautais en direction de l’homme sortant mon sabre par la même occasion. Alerté par mon cri, l’homme lâcha la fillette qui s’écroula au sol comme si se débattre avait été la chose la plus dure de toute sa vie. L’agresseur avait lui aussi sorti son arme et s’était mis directement en position de défense. Il avait l’air rapide… Mauvais point pour moi… Je comptais toujours sur ma rapidité pour égaler quelqu’un de plus fort, mais si on m’égalait sur la rapidité j’allais avoir plus de mal… En plus ça faisait longtemps que je n’avais pas utilisé mon arme… Pourtant je sentais que si je ne faisais rien, l’homme s’en pendrait de nouveau à la gamine. Elle devait avoir aux alentours de 12 ans. Elle était blonde et avait de magnifiques yeux verts remplies de larmes. L’homme quand à lui était grand, il avait les cheveux noirs et son regard était perçant. Le genre de regard qui vous donne froid dans le dos si vous voyez un peu le truc… Je me concentrais sur la position de l’homme. Il tenait parfaitement sa défense… son sabre blanc était parfaitement placé pour contrer ma future attaque… Autant aller fort dès le début non ?

« Stugistugi »

Je me mis alors à me précipiter vers lui donnant des assauts vers la droite, puis à gauche, sautant parfois en arrière pour éviter un coup de sabre ou alors contrant ses attaques. Cette technique en combinait plusieurs, mais elle me fatiguait… Si j’avais utilisé toutes mes techniques les unes après les autres elles auraient été moins rapides et efficaces, mais l’homme tenait bon. Pourtant, j’arrivais à le faire reculer peu à peu. Pourtant il donna alors un grand assaut. Surprise qu’il arrive à riposter si facilement j’utilisais ma technique d’esquive avec le plus de rapidité possible mais je fus incapable d’éviter un coup de lame sur mon épaule. Je regardais le fin filet de sang descendre doucement de l’entaille. Je souris sadiquement. J’avais une autre raison pour m’en prendre à cet homme maintenant. Redoublant de force je fonçais de nouveau sur lui avec une plus grande envie de vaincre. La petite fille nous regardait sans avoir bougé de sa place, il semblait bien que ce petit effort l’avait vidé de ses forces. Je devrais l’aider une fois débarrassé du gêneur. Mon envie de combattre devenait de plus en plus important au fur et à mesure que nos lames s’entrechoquaient. Je finis enfin par réussit à blesser l’homme. Il avait baissé sa garde l’espace de quelques secondes et j’en avais profité sans hésiter. Il grimaça et recula. Je me plaçais devant la petite et le regardais droit dans les yeux.

« Si tu ne veux pas rester inerte sur ce pavé tu devrais partir maintenant ! »

Ma voix fut directe et quelque peu inquiétante. L’homme jura et pris ses jambes à son cou. Je souris et rangeais mon arme sans essuyer le peu de sang qu’il y avait dessus. Je m’accroupis et regardai la petite fille.

« Tu es hors de danger maintenant, il ne faut pas trainer dans les ruelles sombres tu sais, c’est dangereux. Allez lèves-toi et retourne voir tes parents. »

Je l’aidai à se remettre sur ses pieds. Elle me remercia et partit en courant vers la petite place tout près. J’espérais alors seulement qu’elle ne rencontrerait pas un autre agresseur sur le chemin.

Vous avez cru que c’était finit hein ?! Non pas du tout. J’étais même loin de me douter de ce qui allait arriver. Sans même que je puisse me défendre, trois hommes plongèrent sur moi. Ils devaient venir des toits pour pouvoir ainsi me surprendre. Deux d’entre eux m’attrapèrent les bras et me plaquèrent directement contre un mur. Je fus quelque peu sonnée, ma tête venait de frapper avec force contre la paroi en pierre. Je grimaçai. Quand je réussis à reprendre mes esprits, la première chose que je vis fut des griffes tout près de mon visage. Je distinguai par la suite mes trois agresseurs. Ils ricanaient avec un rire sadique. Je grimaçai sentant un filet de sang couler du coin de ma bouche. Je ne pouvais pas bouger le haut de mon corps. Je détaillai de nouveau la situation. L’un deux m’annonça qu’ils allaient venger leur camarade. J’avais voulu leur répondre que pour la médiocre petite plaie que je lui avais fait c’était ridicule, mais ce n’était pas le moment de jouer à la plus maligne. Peut être que le contre amiral allait intervenir non ? Pourtant je voulais retarder coute que coute son action dans ce combat. Je devais juste trouver un moyen pour qu’ils me lâchent… Je n’étais pas dotée d’une force surhumaine, je devais utiliser les techniques que j’avais élaborées jusqu’ici… Attendez… Des hommes ? Bingo ! Je venais de trouver la technique parfaite !

« Buttobasu »

L’homme était vraiment très près de moi. Ce fut mon genou qui arriva à une partie si sensible chez les hommes. L’homme s’écroula au sol de douleur. L’un des deux qui me retenait relâcha un peu sa pression sur mon bras, j’en profitais pour me dégager de son emprise avec rapidité. J’utilisais alors une autre de mes techniques, je ne pouvais pas dégainer Kaika, je devais donc utiliser mes poings. Je du donc utiliser « Rasen ». J’envoyais mon poing libre dans le ventre de mon dernier agresseur. Ils devaient sans doute être surpris par le fait que j’étais rapide. Heureusement pour moi d’ailleurs, j’étais sûre et certaine qu’ils n’auraient fait qu’une bouchée de moi. Je réussis à être de nouveau libre. Pourtant rapidement une douleur vive fit son apparition. On venait de me planter des griffes dans la cuisse. Je grimaçais ne laissant aucuns cris sortir et utilisait encore une fois ma technique d’esquive pour m’éloigner des armes dangereuses des trois hommes. Celui que j’avais mis à terre se releva enfin me foudroyant du regard. Je les avais mis quelque peu en rogne. Ça ne sentait vraiment pas bon pour moi. Je sortis Kaika et me mis en position de défense, je ne pouvais pas abandonner ! Ils avaient beau avoir un niveau supérieur au mien je pouvais arriver au moins à leur faire subir quelques grands dommages. Je ne devais pas abandonner ! J’avais peut être un peu trop espérer…

En l’espace de quelques minutes ils m’avaient beaucoup blessée avec leurs griffes tandis que je n’avais même pas pu les toucher une seule fois… Je manquais cruellement d’entrainement… J’étais incapable de me défendre et d’attaquer alors que trois personnes étaient contre moi… Ils me plaquèrent cette fois-ci au sol. Je grimaçais de nouveau et crachais du sang sous l’effet de l’impact encore plus violent que le premier. Je sentis mes larmes monter, mais les ravalai tout en foudroyant du regard l’homme qui pointait ses griffes sur moi. Mais à ces mots je me crispais.

« Prépares-toi à mourir jeune demoiselle… »


cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Mer 27 Mar - 17:48

InvitéInvité
avatar


Stuffy ne souhaitait pas intervenir en plein milieux du combat de la jeune fille, sa aurait été déplacé. Après tout, c'était son combat pas celui du colonel et puis cette petite avait eut des pleurs auparavant. Avoir des larmes même si on les ravale vous fatigue à outrance. Sawa avait eut la présence d'esprit d'analyser son premier combat. Celui lui avait donné un avantage non négligeable même si les combattants étaient de même niveaux environ.
Par contre, arriva trois autres adversaires que la jeune fille n'avait pas prévue. C'était là que son entraînement pêchait, elle s'était laisser déconcentré par son humanité. Vouloir venir en aide à son prochain lui aurait été fatal si Stuffy n'était pas présent.

Il sorti de sa cachette et applaudit Sawa.


-"Je suis fier d'avoir vu tes capacités jeune fille. Ton premier combat était intéressant. Pour ton second tu as été mit en difficulté. Si tu choisis la voie des marines, je te prends à mon service."

Son petit effet avait glacé le sang des trois individus. Il faut dire qu'ils ne s'attendaient pas à une telle entrée en matière.

Sawa. J'aimerais que tu te relève et que tu batte au moins un de ces individus. Là-dessus, la réaction stupide de l'un des trois fut de placer Sawa en otage devant lui. Sa griffe prête à percer la tempe de la jeune fille.
Hors de question de blesser la jeune fille. Mais hors de question également de laisser s'enfuir ces trois lâches. Les regardant tout en rigolant. Il faut dire que leur façon de s'habiller était un mélange de clown et paon à la saison des amours.
Sortant tranquillement son pistolet chargé, il visa puis tira. La vitesse à laquelle il avait pressé la détente laissait penser qu'il n'avait tiré qu'une fois. Pourtant c'était bien l'intégralité de son chargeur qu'il avait vidé. Chaque balle étant dans l'ombre de celle de devant, le coup fut parfait.
L'acier de la griffe fut littéralement brisé sous l'impact répété des projectiles alors qu'il semblait que ce fut un acier renforcé. Dans le même temps, il s'était emparé du cou de son adversaire et lui avait fait traverser deux murs. L'homme était tombé dans l'inconscience certainement dés le premier choc.


-"Sawa… se battre contre quelqu'un sans avoir à le tuer peut être pire que la mort. Les dommages collatéraux sont autorisés dans ton cas. Si une amputation devait être fait, et bien ce sontles risques du métier qui rentreraient dans la tête de ce pirate.
Puis que tu es un sabreur et que tu ne possède pas la force d'un homme, alors suit une voie différente. L'eau contourne la difficulté. De la même façon, ne cherche pas à le trancher net, mais fatigue le par un grand nombre de coupures."


Le second homme chargea avec l'énergie du désespoir. L'esquivant avec adresse, il le stoppa net, demanda l'endroit ou se trouvait le capitaine puis lui donna un grand coup de pied sous le menton l'envoyant boulé au pied de sa belle associée.
"-Ce n'est pas moi ton adversaire c'est elle. Sawa, la défaite n'est pas permise cette fois ci. Tu as un blessé qui n'a plus de force dans le bras et un homme sonné. A mon retour, je veux te voir victorieuse. "

Il parti donc à la recherche de ce capitaine rechargeant tranquillement son revolver. Même si on ne le voyait pas, on savait ou il était: a chaque coin de rue ou se trouvait, il se produisait un nombre incalculable de maisons détruites ou encore d'explosion. Il fallait être stupide de vouloir l'annihiler avec des explosifs. Aussi récupérait-il les armes et les renvoyait à leurs destinataires.
Au bout de dix minutes de combats, le contre amiral n'avait pas salit ces vêtements et se trouvait devant son adversaire. Dans cette ultime bataille, il était évident que le capitaine serait plus vif et plus traître que le soldat. Il suffisait de voir comment se comportait son équipage pour se faire une idée. Vivre, c'était prendre des risques, il fallait donc pousser l'adversaire à l'attaquer là où il le souhaitait. Il n'est pas simple de pousser son adversaire à la faute naturellement. Attaque à longue porté avec son fusil, parade. Rapidement le fusil était hors d'usage. S'ensuivit le combat aux revolvers, mais les deux hommes semblait de même forces et de même adresse et rapidement fusils revolvers bâton furent hors de porté.

Cette fois, le combat serait à mains nu. Le pugilat allait commencer. Se tournant autour pour s'estimer, aucun des deux n'osait faire le premier pas et se lancer dans une erreur.
Les poings haut en positions de défenses, Stuffy décocha un direct du droit puis un crochet qui furent tout les deux paré. Le pirate quant à lui tenta un coup de pied retourné. Le marine se saisit du pied et réalisa un superbe fouetté mettant à terre l'adversaire. Celui-ci contrairement à ce qu'on pouvait pensé s'était laissé tombé et tentait de brisé les tibias du contre amiral. Voyant sa technique échoué, le bandit se rua sur Stuffy et décida de lui broyer les vertèbres grâce à sa force peu commune. Ne pouvant tenir longtemps dans cette position douloureuse, tel un marteaux, les mains jointes, la justice frappa, une fois deux fois, trois fois jusqu'à ce que l'autre relâche son étreinte mortelle.
Tout les deux exténué, la fin du combat allait avoir lieu. Avec la fatigue, le relâche forcément pensa le pirate, voyant une ouverture dans la garde de Stuffy, il enchaîna les coups puissants dans le visage puis vers le plexus avant de mettre toute sa puissance sur le flan gauche. Quel ne fut pas sa surprise en voyant une énorme attaque de sa tempe. Vraiment blessé mais debout le contre amiral s'approcha alors de son ennemi inconscient et lui mit les menottes. Déjà plusieurs escouades de marines venaient appréhender les malfaiteurs.
Reprenant ces armes il revînt vers Sawa. Il prit son propre mouchoir et essuya le sang qu'avait versé la jeune fille le plus délicatement possible avant de donner son propre manteau à la jeune fille pour qu'elle n'attrape pas froid à cause de ces blessures.
De toute manière lui-même était encore chaud de sa confrontation précédente. A son oreille, il lui déclara à nouveau qu'il était très fier d'elle et qu'il souhaitait vraiment l'aider à trouver sa voie.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Mer 27 Mar - 20:50

InvitéInvité
avatar






















❝ Fin du combat ❞
Où est-ce qu'on signe ?



Je tournai la tête entendant des applaudissements. Le contre-amiral me félicita. J’en fus très heureuse. Quoi ?! On ne m’avait jamais dit que je me battais bien. Quand j’étais plus petite et que je m’entrainais au sabre on ne me faisait que des compliments sur ma posture de défense parfaite et autre, mais j’avais on ne m’avait dit qu’un de mes combats, si on peut appeler combat se battre contre un mannequin, étaient intéressant… Je sentis une fierté grandir en moi. C’est alors qu’un des hommes me pris en otage. Je soupirai doucement, mais ne fis aucun geste. J’avais déjà beaucoup de blessures sur tout le corps, amis elles n’étaient pas si grave, à part peut être celle sur ma cuisse. Pour celle-là un des hommes m’avaient littéralement planté ses griffes, alors que les autres n’étaient vraiment pas grave. L’homme me demanda alors de battre au moins un des trois… Je souris sadiquement. Son compliment et ce petit message m’avait redonné un coup de booste ! Il me libéra de l’homme qui me retenait et l’envoya valser. Je fus subjuguée face à la force et à la rapidité du marine, j’en restais là, droite, la bouche grande ouverte. J’en étais presque admirative. Il me donna alors un conseil… Contourner la difficulté ? Le problème ici c’est qu’ils étaient trois, et je n’avais ni assez de forces ni assez d’entrainement pour les combattre tous ensemble. Si au moins deux… Le contre-amiral me donna encore une bonne occasion. En plus d’avoir sonné l’un des hommes, il en avait blessé un autre qui semblait être maintenant à bout de force. Il était vraiment fort… C’est alors qu’il m’annonça que je n’avais plus le droit de perdre. Je souriais sadiquement de nouveau. Je n’avais pas le droit de tuer ces hommes, mais je pouvais faire tout ce qui me passait par la tête…

Quand le marine fut parti je me retournais vers les deux hommes debout. L’autre n’allait pas se relever de si tôt. Contourner la difficulté… Je devais éliminer celui qui était blessé pour ensuite concentrer tous mes efforts sur le dernier. A première vu ça n’allait pas trop être difficile… J’analysai la situation et sautai avec rapidité sur le plus faible. Il para mon coup en planquant ses griffes contre mon arme, mais je sentis directement la faiblesse de ses bras. Alors que j’allais en profiter, j’entendis l’autre homme crier, j’esquivais de justesse son coup reculant. Je les fixai l’un après l’autre. L’eau contourne la difficulté… Là la difficulté c’était le nombre… Face à un rocher l’eau passerait sur le côté. Je souris. Je devais utiliser ma tête dans ce combat ! Je choisis donc le bluff. Je me mis à courir vers l’homme en bonne santé alors qu’il s’était placé devant son camarade pour le protéger. Il se mit en position pour parer mon coup, mais au dernier moment je sautai par-dessus sa tête. Surpris il ne réagit pas. J’en profitai pour lui donner un rapide coup sur l’épaule avant de toucher le sol. Je me précipitais vers l’autre homme qui para avec ces griffes. Je profitai de sa faiblesse et le fis tomber en donnant simplement un coup de pied dans son ventre. C’est alors que je l’assommai avec le dos de ma lame. Plus qu’un ! Je ressenti d’un coup une énorme douleur dans le dos. Un coup d’œil en arrière, le dernier homme me griffait avec vivacité. Heureusement pour moi, ma veste n’était plus en place sur mes épaules, mon trésor ne serait pas abimer. Je réussis à m’éloigner de lui. Tout deux en position de défense nous nous toisions comme deux chiens près à se sauter dessus. J’étais haletante, mais lui aussi. Au moins la blessure que je lui avais faite saignait… Je me rappelai alors des paroles du marine. Un grand nombre de coupures… J’en avais déjà fait une ! Je devais simplement répéter mon action. Un grand sourire sadique s’afficha sur mes lèvres. Je n’allais pas le tuer, j’allais seulement lui trancher un bras, ou du moins le blesser énormément jusqu’à ce qu’il ne puisse plus l’utiliser.

Ce fut donc ma tactique. Ce fut lui qui me sauta dessus en premier, je parai son coup et réussit à contre attaquer sur sa blessure. Attaque après attaque, je l’entendais gémir de douleur, je ne restai pas non plus sans dommage. Il me toucha plusieurs fois. Et puis arriva le moment fatidique. Je ne voyais plus que le sang couler le long de son bras et le long de ma lame. Il posa un genou à terre me foudroyant du regard. Je pris une goutte de sang de ma lame sur mon doigt et la porta à mes lèvres toujours embellies de ce sourire. Nous commencions tout deux à perdre entièrement nos forces et j’entendais l’homme qui juste là était resté dans les pommes, bouger. Je grimaçai. Il fallait que j’aille le rendormir ! La suite du combat fut un peu plus rapide. L’homme gravement blessé ne pouvait plus utiliser qu’un seul bras, encore un coup et je savais que plus jamais il ne s’en resservira. Pourtant l’idée de le voir agonisant avec un bras aussi blessé me donna un grand sourire. Je me précipitai vers lui, il voulu se protéger l’épaule. Grossière erreur. Je plantai le bout de ma lame dans sa jambe droite. Il hurla de douleur et s’écroula au sol. Je fis de même dans sa jambe gauche. Il ne pouvait plus s’enfuir. J’allai redonner un coup de revers de ma lame aux deux autres hommes et allai m’asseoir complètement fatiguée et couverte de blessure, contre un mur. J’écoutai avec amusement les cris de douleurs du pirate.

Le marine revint alors. Il passa un mouchoir sur quelques unes de mes blessures, mais je savais qu’il me faudrait plus que ça pour… Je regardai ma jambe et grimaçai. Pas très belle à voir dis donc ! Je garderais surement une cicatrice sur la cuisse de cette bataille. Là c’était du repos qu’il allait me falloir. Bizarrement durant tout le combat je n’avais pas eut mal, mais maintenant… Le marine me passa son manteau. Je ne refusai pas. En fait le tissu contre mon dos entaillé me faisait un peu de bien… Hum… Le manteau blanc allait avoir quelques traces de rouges... Puis l’homme me félicita. Je souris de nouveau me sentant de plus en plus fière de moi. J’hochai simplement la tête pour le remercier. C’est alors que je revis la petite fille. Elle tenait les mains de deux personnes, surement ces parents. Ils s’approchèrent de nous. Je restai assise, ne pouvant pas faire autrement, j’étais encore haletante de ma bataille et mes blessures commençaient vraiment à se faire ressentir. La petite famille se courba devant moi. Ils me remercièrent… Ils me donnèrent leur reconnaissance d’avoir sauver leur fille… Je restai là, incapable de dire le moindre mot… On ne m’avait jamais remercié ainsi… Jamais… Je souris laissant une petite larme de joie glisser. Et j’affirmais que c’était tout à fait normal.

Je les regardai disparaitre au bout de la rue. Mon grand sourire heureux était toujours là. Ce sentiment que quelqu’un vous est reconnaissant, ce sentiment d’être féliciter… J’aimais ces sentiments ! Et puis maintenant je savais que si je voulais protéger quelqu’un se serait les personnes faibles comme moi je le fus plus petite. Sane ! J’ai enfin compris ! Je sais ce que je dois faire ! Je dois montrer au monde que ton sacrifice n’a pas été vain. Je dois devenir plus forte pour protéger tous ceux qui sont plus faibles comme toi tu m’as protégé. Un jour je retournerais chez nous, dans notre maison, je serais beaucoup plus forte et ils ne pourront plus rien contre moi ! Un jour je retournerai là-bas pour reprendre ce qu’ils nous ont volé, je ne pourrais plus te revoir mais je sais que c’est ce que tu aurais voulu ! Je tournai la tête vers le contre-amiral. Une voix me permettrait sans doute tout ce que je souhaitais faire.

« Où est-ce qu’on signe contre-amiral ? »

Je riais doucement oubliant alors l’horrible douleur qui parcourait mon corps à l’instant même. Oui ! Je devais rejoindre la marine, me battre pour les plus faibles et prouver que son saccrifice n’est pas vain. Je m’arrêtai de rire et toujours souriante j’ajoutai d’une petite voix :

« Comme vous avez pu le voir je manque d’entrainement, je pense donc qu’il sera le bienvenu. Mais je dois aussi vous prévenir que comme j’ai été enfermée depuis très longtemps j’ignore tout ce qui c’est passé dans ce monde depuis 7 ans. Mais je vous suivrais. Je suis sûre que rentrer dans la marine va m’apporter ce dont j’ai besoin, ce dont je peux rêver à présent. Dites-moi la marche à suivre, je la suivrais. »


cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Mer 3 Avr - 23:25

InvitéInvité
avatar


Stuffy était certain qu’il avait trouvé en cette jeune fille, un futur marine à fort potentiel. Vu ces capacités, il lui aurait donné un grade intéressant. Cependant, les marines étant un corps d’armée, il était important qu’elle fasse ces preuves. Quel matelot accepterait sans rien dire qu’un inconnu le dirige.
Tout comme lui, elle devrait passer les épreuves et surpasser ces frères d’arme, peut être même devenir un exemple pour eux. Un soldat vint lui donner les feuilles de recrutement. Le contre amiral en prit une vierge, vérifia que rien n’y manquait et la tendit à Sawa.


-"Vous serez un matelot à votre entrée, mais je place mes espoirs en vous pour que vous preniez du galon rapidement. Les épreuves de la vie tout autant que vos collègues mâles risquent de vous en faire baver, mais je suis convaincu qu’ils suivront l’exemple que vous montrerez à tous.
Étant donné les circonstances, j’ai décidé de vous donnez un rôle d’assistante. De cette façon, vous serez en relation direct avec chaque membre de l’équipage. Concrètement, vous transmettrez mes ordres aux gens de l’équipage. C’est un rôle qui peut être dangereux puisqu’on peut avoir besoin de franchir les lignes ennemies pour la donner à qui de droit."


Une fois monté sur le pont. Il laissa ces subordonnés imposé aux nouvelles recrues les premières règles. La suite était simple. Chacun allait aux vestiaires, on y déposait chaque effet personnel. Seule une tenue civile était autorisée à être gardé dans les chambres ainsi bien sur que ces propres armes.
Une fois en tenue de marine, il y aurait certainement une sorte de bizutage. C’était un piège pour voir jusque ou les nouveaux étaient capable d’aller pour s’intégrer au groupe. Enfin, on leur attribuait les tâches telles que nettoyer le pont, vérifier les cordages, éplucher des patates ou encore aider à la blanchisserie.
Une fois bien dégouter, la majorité des hommes était à peu prêt apte à vivre en haute mer.
Le contre amiral voulait être fier de ces marines. Plus ils en baveraient et il plus serait capable de vaincre leur ennemi dans la discipline sous le fier et noble drapeau de la justice.

Au bout de plusieurs heures, il fit mandater Sawa. Il lui expliqua que tant qu’il serait seul dans sa cabine, elle aurait le droit de le tutoyer. Il lui laissa une liasse grosse comme le poing de cartes de géographie ainsi qu’un livre recensant les derniers grands évènements de la flotte de la justice.


-"Une fois que tu auras retenue chacun de ces documents, tu sauras me seconder efficacement. Je t’ai préparé un bureau à l’entrée. Je te demanderais également de filtrer les entrées des visiteurs. Ah autre chose. (il prit un petit livret et leur tendit à la jeune fille.)
Apprend à reconnaître ces insignes, ce n’est pas urgent mais si tu ne reconnais pas un gradé d’un sergent, tu risque d’être en mauvaise posture et moi d’avoir une mauvaise image.

Tu peux disposer. Quoi que non, j’oubliais ceci.
Il farfouilla rapidement dans une pile de document et en sorti un papier replié.
Ce document te permettra de t’entraîner au katana lors de tes heures de permission. C’est ta récompense pour avoir réalisé un beau combat tout à l’heure. Rompez maintenant!
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   Ven 5 Avr - 19:37

InvitéInvité
avatar






















❝ Je suis dans la marine ❞
Adieu la petite Sawa



Je n’avais pas vraiment réfléchie sur tout les détails je dois bien le dire. Je ne savais pas exactement ce que j’allais faire dans la marine, mais je savais vers quel but je devais me diriger pour réussir, après tout serait bon pour y arriver ! Tu verras Sane, je prouverais que tu ne t’es pas sacrifié pour rien ! Le Contre-amiral m’annonça alors que je commencerais comme matelot, c’était normal après tout, je ne connaissais rien de l’histoire de ce monde depuis 7 ans, je ne savais pas du tout comment fonctionnait la marine, mais je savais que j’allais donner le meilleur de moi-même pour monter en grade le plus rapidement possible, je devais y arriver ! L’homme ajouta aussi qu’il me donnait un rôle d’insistante, c’était assez intéressant…

Une fois les papiers remplies, ma veste remis sur mes épaules et le manteau blanc rendu à son propriétaire, je suivis le marin jusqu’à un navire de guerre. Je restais quelques secondes regardant avec grande attention tous les petits détails extérieurs, la première chose que je remarquai furent les nombreux canons, face à eux un autre navire ne devait pas faire long feu… Je montai sur le pont et regardai le contre-amiral s’éloigner tandis qu’une bande d’hommes s’approcha de moi tels des vautours et commencèrent à me former, comme ils le disaient… En quelques heures ils m’apprirent le code de conduite de la marine, facile à retenir en passant. Le respect était quelque chose d’obligatoire ! Il allait peut être falloir que je me retienne... L’obéissance, on se forcera un peu, je n’ai pas l’habitude d’avoir un supérieur, mais bon ça ne dois pas être bien compliqué. Et toutes les autres règles importantes qui suivaient. Avant de me guider aux vestiaires comme la plupart des nouvelles recrues, le marin qui m’avait finalement pris en charge, m’accompagna jusqu’à l’infirmerie où une jeune femme banda plusieurs de mes plaies. Je tentais de ne pas grimacer à chaque fois qu’elle les serait, mais c’était presque impossible. Je finis par aller au vestiaire juste après qu’elle m’est annoncée de me reposer une semaine pour que ma jambe guérisse entièrement, mais c’était trop me demander, j’allais surement rester cette nuit tranquille et dès demain je ferais en sorte de devenir plus forte ! On me donna un costume blanc que je du vêtir de suite, je rangeai donc avec grande délicatesse la veste de mon frère dans mes loyers que je partageais avec deux autres jeunes femmes. Puis la journée passa assez rapidement à vrai dire… Je m’efforçai d’exécuter tout ce qu’on me demandait, enfin c’était le marin qui m’avait emmené à l’infirmerie qui me disait quoi faire. J’obéissais sans le moindre commentaire. Il restait toujours près de moi, je me mis donc à discuter avec lui. J’eu le droit au bizutage moi aussi, mais apparemment j’avais du réussir leur épreuve puisque dans les heures qui suivirent de nombreux marins vinrent me parler. J’étais de nouveau heureuse, un sourire illuminait toujours mes lèvres. Je connu enfin le nom de l’homme qui m’avait emmené ici, le Contre-amiral Stuffy, car oui jusqu’à maintenant je ne connaissais pas son nom, d’ailleurs en parlant de lui, c’est à se moment qu’il me demanda dans son bureau.

J’avais pris un à un les différents livres et papiers qu’il m’avait tendu, j’allais étudier tout ça avec beaucoup d’attention ! Je comptais réussir !!! Mon sourire illuminait toujours mes lèvres. Une fois qu’il eut finit son discours je le saluai à la version marine portant ma main à mon front toujours heureuse.

« Tu peux compter sur moi ! »

Puis je sortis de la pièce tenant fortement mes nouveaux trésors. Je tournais la tête vers l’île de mon enfance. Adieux petite île… Quand je reviendrais je ne serais plus la même… La petite Sawa est partie, maintenant je vais réaliser mon rêve !


FIN



cette fiche de RP provient de Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La jeune fille au sabre. (pv Sawa)   

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
 

La jeune fille au sabre. (pv Sawa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arneval Malicia, jeune fille pas si pur [terminée]
» Jeune fille aux cheveux de feu, brûle le mal de tes paroles. [Yaelle]
» Un casier, une jeune fille dans ses pensées... et PAFF ... || Justin Alambra [Terminé]
» Arrivée de la jeune fille triste [ LIBRE !!!!!]
» Il était une fois, une jeune fille nommée Katharina....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Piece RPG Strong World :: L'aventure :: Grand Line :: Sandy-